Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Growing strong
MessageSujet: Growing strong   Growing strong EmptyVen 11 Jan - 13:54


Ils sont une poignée à partir en direction du sud. Ils n’empruntent pas les routes pavées et privilégient les espaces boisés aux grandes plaines s’étendant à l’horizon. Ils n’ont pas l’apparence de guerriers en marche pour mener bataille dans une autre contrée. Le froid raidit les muscles. Parfois, Kevan retire, dans son sac en toile, l’épée de son fourreau afin que le gel ne bloque pas l’acier si le besoin se fait sentir. On dirait de simples chasseurs organisant une battue. Ils avancent par phase, méthodiquement. En réalité, ils se dissimulent. Ceux qui passent pour des rabatteurs ou encore pour les tireurs représentent pourtant le gibier d’un ennemi bien plus puissant à plusieurs titres.

Gardener se remémore sa fuite de Hautjardin maintenant qu’il se dirige de nouveau vers ses terres d’origine. Le passé ne peut être changé. L’appréhension à l’idée de retrouver le Bief est bien présente. Dans quel état se trouve t’il réellement ? Même si le danger est bien prégnant, il estime que cette aventure est nécessaire. Chaque jour, il avance vers son destin. Il ne pourra retrouver l’adhésion des siens sans être présent sur ses terres. C’est un combat qu’il doit mener en compagnie de Garlan, Willos et de quelques autres chevaliers bieffois assez téméraires pour le suivre et tenter d’inverser le cours de l’histoire et du jeu des trônes. Manfred l’estime sûrement capable de mener une telle entreprise. Alors, Gardener se fait très précautionneux. Il communique en sifflant avec ses frères d’armes. Ils doivent éviter au maximum tout contact avec les populations, les marchands, les soldats. Qu’ils appartiennent à l’Empire ou à un autre royaume. Les informateurs des Hightower peuvent se cacher sous une habile couverture et même si Kevan rêve de mettre la main sur l’un d’eux, l’occasion ne se présentera pas parce que le risque est trop grand.

C’est le moment de se rassembler pour faire le point. La nuit tombe. Garlan et Willos se rétracte des flancs. « On peut progresser encore un peu ce soir jusqu’à cette zone boisée droit devant. On peut s’y établir pour la nuit. Qu’est-ce que vous en pensez ? » Kevan demande l’avis de ses hommes qui sont aussi ses conseillers. Ils ont pleinement leur mot à dire dans cette aventure. Chaque jour, le seul objectif est de survivre. Contre les éléments, contre les hommes. Chaque jour se fait donc plus intense. Partir de rien pour croître avec vigueur, tel est l’objectif.







Growing strong Kevan
Kevan Gardener

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Croître avec Vigueur
Messages : 542
Membre du mois : 80
Célébrité : Sam Claflin
Maison : Gardener
Caractère : Fidèle - Rigide - Rusé - Roublard - Juste - Méfiant
Croître avec Vigueur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Growing strong   Growing strong EmptyVen 11 Jan - 18:43

La troupe avait quitté la capitale impériale il y a peu. Ils n’étaient pas bien nombreux. Un trop gros groupe aurait forcément attiré l’attention. Ils étaient en territoire impérial, on aurait pu ainsi croire qu’ils étaient pleinement en sécurité, qu’ils pouvaient avoir confiance en tous les individus qu’ils croiseraient, car après ils étaient aussi des impériaux d’une certaine manière, par leur allégeance au Bief Fédéré. Mais dans la réalité, ils savaient que ce n’était pas le cas. Les forces restantes aux Hoare ne lui permettaient peut-être pas d’avoir un réseau d’espionnage encore actif ou ce dernier ne devait pas être bien sophistiqué. Cependant, ça ne devait pas être le cas des Hightower. L’usurpateur avait développé une Police secrète et cette dernière avait su étouffer des révoltes dans l’œuf avant qu’elle ne l’éclate. Mais à l’extérieur des frontières de leur vert pays, peu probable qu’une telle force intervienne.

Non ce qu’ils craignaient davantage, c’est que si leur ennemi avait d’aussi bons espions que les personnes officiant dans sa police secrète. Alors ils auraient probablement des soucis à se faire. Et c’est pour cela qu’ils prenaient un maximum de précaution, en se déplaçant en petit groupe afin d’attirer un minimum d’attention. En portant ses habits, se faisant passés pour des chasseurs et se comportant comme tels dans leur façon de se mouvoir ; si bien que d’un point de vue extérieur, on les confondrait avec de véritables chasseurs, du moins l’espéraient-ils. Alors qu’il est de son côté, le chevalier se montre pensif, un état qu’a pu constater ses compagnons depuis leur départ. Regrettant d’avoir dû quitter son épouse si peu de temps après leur  mariage, eux qui pouvaient enfin vivre leur relation sans avoir à se cacher et laisser libre cours à leurs sentiments. Il avait le cœur serré en pensant à elle et elle ne quittait jamais vraiment son esprit, elle serait toujours dans un coin de sa tête, avec lui. Il lui reviendrait, il lui en avait fais la promesse.

Cependant, comment prouver son allégeance si ça n’est en cet instant ? S’il serait resté à Fort-Darion, il n’aurait eu cesse de penser qu’il n’avait pas respecté son serment, malgré que maintenant il avait un engagement auprès de Yesaminda, mais elle le comprenait, ils le savaient dès le départ. Son allégeance à Kevan, au Bief Fédéré et à l’Empire. Tout cela aurait été remis en question s’il ne l’avait pas suivi. Il restait persuadé que Kevan commettait une erreur en participant à cette aventure. Cette dernière était très risquée et ils le savaient, les chances de réussite restaient faibles. Mais si l’ennemi apprenait par mégarde que l’ancien connétable faisait parti de la troupe, alors ils seraient chassés avec d’autant plus d’ardeur. Les Hightower feraient tout pour avoir l’occasion de lui mettre la main-dessus. A ses yeux, il aurait mieux fais de rester à la capitale impériale, mais son ami ne l’entendait pas de cette oreille.

L’obscurité se faisait plus pressante, un sifflement se fit clairement entendre, le signal. Il se rassembla alors avec ses compagnons d’infortune. Il se dirigea vers le centre de la formation, Willos était arrivé en même temps que lui. Kevan proposa une zone pour l’installation du campement. Il scruta la zone désigné et hocha la tête. « Cela me semble très convenable pour que nous y installions notre campement. Il conviendrait par contre d’organiser des tours de garde, sait-on jamais… » Ils devaient restés prudents, ce n’est pas parce qu’ils étaient en territoire impérial qu’ils devaient se reposer sur leurs lauriers, ça serait une erreur. Il s’adressa à Kevan, le tutoiement était de rigueur entre eux lorsqu’ils étaient entre amis « Qui as-tu mis au courant de notre départ ?  »


“Loyalty means I am down with you whether you are wrong or right, but I will tell you when you are wrong and help you get it right.”



Spoiler:
 
Garlan Goldwyne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser / Commandant dans la cavalerie impériale
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 3362
Membre du mois : 305
Célébrité : Joshua Sasse
Maison : Goldwyne
Caractère : Loyal ♠ Rancunier ♠ Jovial ♠ Téméraire ♠Juste ♠ Têtu ♠ Galant ♠ Méfiant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Growing strong   Growing strong EmptySam 12 Jan - 22:18

Une sensation familière l’étreint. Il se retrouve enfin. Kevan est plus que jamais dans son élément. Le prince déchu aime parcourir les campagnes depuis toujours. Il est l’aventurier de sa maisonnée. Son père ainsi que Mern ne nourrissaient pas les mêmes intérêts. Loin des murs de la forteresse de Fort-Darion, son destin et ses choix sont entre ses mains. La routine des aventures passées revient et il est temps de s’organiser pour cette nuit.  «Je te laisse commencer dans ce cas…je prends la suite. Je réveillerai Willos ensuite. » Pendant que Garlan l’interroge sur les personnes qui ont été prévenues de leur départ en direction du Bief, Kevan vérifie son équipement. Il observe rapidement le contenu de son sac puis resserre les liens dissimulant ses dagues sur lui. Une se trouve contre son talon, l’autre sous sa manche gauche et la dernière sur son flanc gauche. « La Reine de l’Orage. Cependant, Fort-Darion doit maintenant se douter que nous sommes partis. » Il n’était pas utile de trop s’angoisser. Certaines choses finiraient par se savoir avec le temps. Il importe donc de capitaliser au maximum le temps durant lequel ils peuvent agir et se préparer.

Il sera judicieux d’effectuer des pauses régulières. Leur arrivée dans le Bief ne revêt aucun caractère d’urgence. «  Si des espions étaient présents à Fort-Darion, je n’oublie pas qu’ils peuvent se trouver maintenant sur nos pas. Frappez. N’hésitez pas.  N’hésitez jamais. » Gardener adresse un regard entendu à ses compagnons. Il ne veut pas se battre mais tuer rapidement, discrètement. Ses yeux n’expriment pourtant pas une forme de haine. Ses œillades sont vives, sauvages. Il se tient prêt à chasser celui qui oserait le chasser dans ces espaces encombrés et obscurs. Kevan se redresse ensuite et fait attention à rester dissimulé le plus longtemps possible derrière un obstacle naturel. La marche reprend quelques minutes et les hommes sont courbés vers l’avant, à l'affût. Son esprit est libre de toute pollution. Ni les désaccords récents, ni le souvenir de son frère ainé, ni l'image de la Reine Guerrière de l’Orage viennent le perturber.

Ils parviennent enfin à atteindre cette zone boisée. Minutieux, ils procèdent à une première inspection. Le relief n’est pas escarpé, ils ont des possibilités pour se retirer de la zone. Leurs sens sont très sollicités toute la journée. Avec le temps, chaque bruit, chaque bruissement de feuille se fait plus perceptible. Un autre sifflement et la troupe se rassemble. «Nous y sommes. » Et Willos de reprendre. « Notre château nous accueille avec de spacieuses chambres pour la nuit mais sans putain pour nous divertir. »



Growing strong Kevan
Kevan Gardener

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Croître avec Vigueur
Messages : 542
Membre du mois : 80
Célébrité : Sam Claflin
Maison : Gardener
Caractère : Fidèle - Rigide - Rusé - Roublard - Juste - Méfiant
Croître avec Vigueur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Growing strong   Growing strong EmptyDim 13 Jan - 12:24

La prudence est de mise, ils n’ont pas le droit à l’erreur, que ce soit ici, mais surtout pas lorsqu’ils seront arrivés à destination. Garlan fait confiance à l’Empire et à ses représentants, mais il ne peut savoir à tel point le réseau d’espions de l’ennemi est étendu. Peut-être que l’Usurpateur est déjà pleinement au courant de leur aventure et qu’il a déjà pris des dispositions pour les accueillir dès qu’ils traverseront la frontière. Cela serait la fin précipitée de leur épopée et ils seraient alors bien vite oubliés. Ou peut-être n’était-ce pas le cas. Ce sont des éléments qu’ils ignorent, impossible de se reposer sur leurs lauriers. Ils ne peuvent que prendre un maximum de précautions pour ne pas se faire avoir, du moins pas trop rapidement, sinon tout cela n’aurait servi à rien.

Son roi énonça les tours de garde, ça lui semblait convenable, les autres membres de la troupe prendraient le leur pendant les prochaines nuits de tout de façon, les occasions ne manqueraient pas assurément. Le chevalier se contenta de hocher la tête pour approuver la décision. « C’est entendu alors.  » Dans un sens, cela le rassurait que la troupe doit se faire discrète, qu’ils ne doivent pas passer par les villages. Il savait très bien tendance que Willos avait tendance à être distrait pendant ses tours de garde s’il savait qu’il y avait de la donzelle accessible dans les parages. Dans le passé, il l’avait déjà surpris plus d’une fois avec une femme, alors qu’il devait veiller sur le camp. Garlan faisait toujours en sorte de ne dormir que d’un seul œil lorsque c’était à lui qu’il était confié la charge de surveiller le campement. Il lui faisait confiance, ce n’était pas la question, mais en compagnie féminine, son attention était ailleurs.

Le bieffois  flatte le flanc de sa monture en attendant la réponse de son supérieur, cette dernière est bien courageuse de braver ce froid dans de telles conditions. Il n’avait pas de doute que son cheval aurait préféré rester dans l’écurie en attendant que l’hiver passe.  Kevan ne tarde pas à lui retourner quelques mots pour lui répondre. Les sourcils de Garlan se lèvent un instant, les yeux écarquillés, surpris. Etait-ce tout ? Etait-ce vraiment tout ? Il n’avait prévenu que la reine de l’Orage de son côté, au vu de leur lien,  le chevalier le comprenait totalement. Mais il aurait été primordial, voir impératif de prévenir le couple impérial de leur départ. Comment cela serait-il perçu ? Assurément pas de la bonne manière ! Y-avait-il dans le comportement de son ami une énième preuve de sa défiance vis-à-vis de l’Empire ?

Peut-être. Surement. Ses sourcils se froncèrent, énervé, ses mains se fermèrent plus solidement sur les rênes de son destrier. Il rongerait son frein pour s’exprimer librement avec son ami, seul à seul. Dans un sens le Goldwyne s’en voulait, car il aurait pu lui-même aller présenter ses respects et ses remerciements à l’Empereur et l’Impératrice avant leur départ, pour ce qu’ils avaient fais pour le Bief Fédéré, mais également pour les avoir reçu en leur demeure. Mais il pensait que son ami s’en serait chargé, ça semblait on ne peut plus naturel à ses yeux. Cependant, il ne l’avait pas fais et il savait que les complications ne tarderaient pas à apparaître à la suite de ce comportement.  Kevan leur donna une consigne, il est vrai que tout individu, qu’ils rencontraient dorénavant, pouvait s’avérer être un espion. C’était une évidence, un fait. Cependant, Garlan ne dévoilerait pas l’acier contre un individu s’il n’est pas persuadé qu’il soit vraiment un espion et de tout de façon il n’avait pas vraiment de moyen de se l’en assurer. Il empêcherait  également ses compagnons d’infortune d’arriver à une telle extrémité, car c’était contraire à toutes ses valeurs, en tout à ce quoi il croyait.

S’il laissait faire cela, il ne se reconnaîtrait plus. Cela ne semblait pas ressembler à Kevan également, il était vraiment surpris au fur et à mesure du temps de son comportement, et pas en bien, on ne va pas se le cacher. Ils continuent à avancer et pénètrent dans la zone boisée, Garlan ronge son frein sur les doutes qu’il souhaite exprimer, il veut des réponses. Il en a besoin. La troupe se rassemble dans leur lieu où ils camperont ce soir. Le chevalier laissa s’afficher un sourire jaune à la remarque de Willos. Ce n’était plus lui de tout de façon, avant sans nul doute, mais plus maintenant. Chacun installa  son « petit coin » pour la nuit, histoire d’avoir un minimum de confort. Il vit que Kevan était seul pour le moment, ça semblait être le bon moment pour avoir une discussion « en privé » avec lui. Il alla  à sa rencontre, attirant son attention en s’éclaircissant la voix, lui qui semblait concentré sur autre chose : « Kevan. Par rapport à ce que tu as dis tout à l’heure. Sur le fait que tu n’as prévenu que sa Majesté, la reine Durrandon. N’as-tu pas prévenu  ses majestés impériales, l’Empereur et l’Impératrice de notre départ ?  » Sur un ton qui se voulait plus grave, il confia. « Je pense que tu sais très bien à quel point cela pourrait être mal perçu…  »


“Loyalty means I am down with you whether you are wrong or right, but I will tell you when you are wrong and help you get it right.”



Spoiler:
 
Garlan Goldwyne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser / Commandant dans la cavalerie impériale
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 3362
Membre du mois : 305
Célébrité : Joshua Sasse
Maison : Goldwyne
Caractère : Loyal ♠ Rancunier ♠ Jovial ♠ Téméraire ♠Juste ♠ Têtu ♠ Galant ♠ Méfiant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Growing strong   Growing strong EmptySam 19 Jan - 15:23

L’Hiver ne cesse de rappeler aux hommes sa présence à chaque moment de la journée. Il défie leur volonté et malmène leur état de forme. Alors les périodes de repos sont importantes et Gardener commence à s’installer sous les arbres. Kevan nettoie tout d’abord le terrain avec ses pieds. Garlan s’approche alors pour lui parler de l’Empire ou plutôt de ses principaux représentants. Il n’est pas judicieux de converser au sujet du départ de Fort-Darion. Le Bief en exil n’a jamais existé aux yeux de ces impériaux. Il n’est qu’un territoire à problèmes. Les propos des ambassadeurs du Nord, déclarant que le Bief se porte plutôt bien,  justifient cette impression.  Ils n’ont pas connu le Bief sous le règne de Mern, ni sous le règne de son père. Ils se contentent d’un état factuel au moment présent sans avoir une vision dans le temps de son évolution. Tout traître qu’il est, Kevan, et Garlan étaient les seuls autour de la table à pouvoir s’exprimer avec une réelle légitimité à ce sujet. Mais, Garlan ne l’a pas fait…alors Kevan, s’en est chargé. C’est cela le grave problème de l’Empire mais à quoi bon se battre contre ? On ne peut pas se battre contre tous mais simplement assumer la direction que l’on prend.  « Ses majestés impériales ont été informées par voie officielle lors du collège impérial. » A quoi bon venir les voir une fois de plus si ce n’est pour accentuer les tensions inutilement ?

Et Garlan qui s’inquiète. On peut toujours rechercher à être bien perçu mais le passé récent a appris au jeune souverain à ne pas se laisser déborder par ce genre d’émotions. « Je suis mal perçu. Ce n’est pas un fait nouveau. » Il le sait et ne s’en cache plus. Mais il ne connaît pas non plus une seule personne qui fait l’unanimité.  « Ressaisis-toi Garlan. Je crois que je n’ai pas la même proximité avec ses majestés impériales que d’autres pour que je leur rende une visite informelle. Alors, c'est sûrement préférable que les choses se déroulent ainsi...à distance pour eux comme pour moi. Je sais que tes pensées vont à Fort-Darion pour certaines raisons et je serais mal placé pour te juger pour ça….mais je crois que tu te trompes de route ici. »   Il n'avait pas forcé Garlan lors de leur départ de Fort-Darion. Il ne le fera pas maintenant.







Growing strong Kevan
Kevan Gardener

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Croître avec Vigueur
Messages : 542
Membre du mois : 80
Célébrité : Sam Claflin
Maison : Gardener
Caractère : Fidèle - Rigide - Rusé - Roublard - Juste - Méfiant
Croître avec Vigueur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Growing strong   Growing strong EmptySam 19 Jan - 21:46

L’Empire représentait un idéal aux yeux du jeune homme. Unifier les différents royaumes de Westeros sous une seule bannière, partager des valeurs, lutter ensemble pour que la paix prospère sur le continent. Bien qu’à l’heure actuelle, ils étaient obligés de passer par la guerre, c’était le seul moyen. Peut-être que lorsque leurs ennemis seraient affaiblis, la voie diplomatique pourra être de nouveau mise sur la table. Mais en état, il n’y avait aucune solution à trouver sur ce terrain-là.  Garlan avait juré allégeance à l’Empire, parce qu’il servait Kevan, s’il ne l’aurait pas fais, alors le chevalier s’en serait abstenu à l’époque. Après tout, il ne connaissait rien de cette entité, à part les rumeurs qu’il avait pu  intercepter à son sujet. Il suivait son ami dans ses aventures, pour ce dernier retrouve la couronne qui lui revenait de droit.  Le Goldwyne était persuadé de Hightower avait comploté contre l’ancien connétable pour mettre à mal sa réputation. Après tout, les hommes, qui avaient tentés d’arrêter Kevan, étaient des hommes d’armes appartenant  à des maisons vassales de la maison suzeraine ayant pour fief Villeivieille.

Cependant, à son arrivée dans l’Orage et plus particulièrement à Fort-Darion, il avait pu se faire sa propre opinion sur l’Empire. Cette entité portait des valeurs qu’il défendait , il s’y retrouvait donc. Il avait envie de se battre pour lui, pour que cet idéal de paix soit un jour une réalité. Plusieurs rencontres avaient contribués à cela. On ne va pas se le cacher, son épouse y avait largement contribué, mais pas seulement. Sa rencontre avec Bowen Glover, sa participation au collègue impérial, toutes les autres personnes qu’il avait pu croiser lors de son séjour dans la capitale impériale. Garlan était sociable de nature, autant dire qu’il avait parlé avec de nombreuses personnes, de royaumes différents, il réussit alors à se forger son propre avis.   Garlan ne comprenait pas pourquoi Kevan n’avait pas demandé une audience privée  à l’Empereur et à l’Impératrice. Après tout,  s’ils l’ont couronné, c’est pour qu’il puisse avoir pleinement avoir une voix au chapitre, que son avis compte, qu’il puisse prendre part au débat. Si bien qu’il était impensable qu’il ne puisse obtenir une audience privée avec les régents de l’Empire. Non,  le jeune homme ne comprenait pas son ami. « Certes. Des décisions ont été prises, des lignes de conduite à tenir. Cependant, l’Empire représente une unité, un tout, par le biais de tous les royaumes ont décidé de se fédérer à cet entité. Notre départ précipité pourrait être interprété de bien des manières. Cela pourrait être considéré comme un nouveau signe de défiance envers l’Empire, ou pire nous pourrions tous être considérés comme des déserteurs. Je ne peux me résoudre à devoir être traité comme tel…  »

Pas encore. Pas une nouvelle fois… Il avait tout quitté pour rester au service de Kevan et bien qu’il ne l’avouera jamais, ça lui avait coûté. Des amis, sa famille à La Treille, le respect aux yeux de son mécène et de Ser Tyrell. Il l’avait fais par conviction, pour respecter sa parole. Aujourd’hui il avait prêté allégeance à l’Empire, tout comme Kevan. Cependant, ce dernier semblait se défier de cet Empire, remettant en cause son dévouement envers cette entité. Depuis leur départ de l’Orage, Garlan peinait à reconnaître l’homme qu’il servait depuis plus de dix ans. C’était un déchirement pour lui, une perte de confiance.  L’image qu’il envoyait aux autres, il s’en moquait pas mal, il restait fidèle à ses valeurs, à ses croyances. C’était le principal. Lui qui était loyal, sa loyauté envers l’Empire risquait d’être remise en question.

C’est ça qui le désarçonnait au plus haut point. « Ce n’est pas une simple histoire de perception, Kevan. L’Empire ne peut fonctionner sans coordination, c’est pour cela que le collège a été instauré à mon sens, sinon à quoi servirait-il ? Ce n’est que mon avis. A mes yeux, chacun de ses membres a le droit d’avoir une opinion, mais il est parfois bon de remettre en cause sa position lorsqu’une majorité des conseillers ont un avis  totalement différent sur un sujet soulevé, si ce dernier est bien argumenté. Je t’ai toujours connu assez têtu et méfiant, mais à mes yeux tu m’as toujours paru pour quelqu’un de raisonnable et à l’écoute…» Il marqua une courte pause, déglutit avant de reprendre. « Et ces deux qualités semblent te faire défaut depuis quelques temps, si bien que je peine à te reconnaître.  Tu as réussi à brusquer une majorité des conseillers impériaux présents au Collège, ce manque de volonté de vouloir travailler en commun a dû être considéré comme un signe de défiance par rapport à l’Empire. Si bien que notre départ, sans prévenir les régents de Fort-Darion,  ne sera qu’une preuve supplémentaire de l’écart que tu souhaites prendre vis-à-vis de l’Empire.  »

Il l’écouta lorsque son ami lui disait qu’il pouvait comprendre que Garlan avait ses pensées tournées vers Fort-Darion, sous-entendant que sa relation avec Yesaminda le poussait à prendre position en faveur de l’Empire. Ce n’était pas totalement le cas, elle ne quittait pas son esprit, jamais, mais le bieffois savait qu’elle lui faisait confiance pour prendre les bonnes décisions et rester fidèle à ses principes. Et s’il devait rester cet homme, alors il devait prendre une décision et ça n’était pas de gaieté de cœur qu’il le faisait. « Je suis persuadé que tu arriveras à reprendre ce qui revient de droit. Cependant, je ne prendrai pas le risque de passer pour un déserteur et qu’on mette à défaut mon serment d’allégeance envers l’Empire. Si tu décides de t’en défier pour accomplir ton objectif, cela reste ton droit, mais je ne puis prendre la même position que toi à ce sujet, Kevan.   »


“Loyalty means I am down with you whether you are wrong or right, but I will tell you when you are wrong and help you get it right.”



Spoiler:
 
Garlan Goldwyne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser / Commandant dans la cavalerie impériale
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 3362
Membre du mois : 305
Célébrité : Joshua Sasse
Maison : Goldwyne
Caractère : Loyal ♠ Rancunier ♠ Jovial ♠ Téméraire ♠Juste ♠ Têtu ♠ Galant ♠ Méfiant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Growing strong   Growing strong EmptyLun 21 Jan - 11:11

Ils ont besoin de lui comme lui a besoin d’eux. Souvent, le problème dans ce genre de situation se trouve au milieu. La question est bien compliquée. Avant même d’impliquer l’Empire, elle implique le Bief, son peuple et son parcours si erratique. Les discussions auraient certainement été différentes si il s’agissait d’un autre territoire. Gardener expire pour mieux reprendre la parole. Des erreurs ont été commises. Il a tout sacrifié par amour et s’est rangé du côté de l’Empire pour combattre son propre frère. «  L’Empire représente une unité mais il traite la question du Bief avec bien plus de distance que je veux la traiter et qu’il faut la traiter. Que je sois bien clair, J’ai ployé le genou parce que je crois en les valeurs de l’Empire. Je veux apporter la paix entre les peuples mais en l’état…nous n’apporterons que le ressentiment en combattant les nôtres sur le champ de bataille aux côtés des étendards de l’Empire. Je ne nie pas pour autant la mésentente avec certains représentants de l’Empire. Mon devoir est d’incarner l’avenir du Bief, de réaliser cette coordination sur le terrain…pas de me contenter d’attendre que ça se passe, dire oui à tout ce que l’on avance…de rester là autour d’une table à envoyer des missives…Pour ce qui est de notre départ précipité…je l’assumerai. » Ce n’est pas forcément la meilleure option  qui a été choisie pour le bien commun. Mais, elle s’explique. « J’aurais pu remettre en cause ma décision…mais je ne l’ai pas fait...j’ai fait suffisamment de sacrifices, je mesure aussi la défiance à mon égard. L’homme a souvent peur de ce qu’il ne connaît pas. Le Bief, c’est mon combat avant d’être le leur. C’est tout ce qui me reste à défendre dans ma vie. Est-ce que je fais passer mes intérêts avant ceux de l’Empire pour autant ? Je ne pense pas. Je ne dispose pas de milliers d’hommes, ni de dragons mais je veux leur prouver que je suis déterminé. »

 Il lève les yeux au ciel un instant alors qu’il sent l’agacement s’emparer de ses tempes. Il fixe ensuite Garlan avec détermination. «  Ce sont les terres que j’ai parcourues depuis mon enfance et que j’ai défendues. Cela signifie quelque chose. Je reconnais l’autorité de ses majestés impériales mais je reconnais aussi le devoir que j’ai envers mon peuple. Je suis prêt à faire des concessions mais…Il faut aussi me faire confiance. Partout où je vais, on veut me percevoir comme un traître. Alors, pourquoi me donner une couronne si c’est pour douter à chaque instant de ce que je propose ? Je connais les maisons du Bief.  Il faut un Roi fort avec plusieurs atouts dans sa manche. Le risque d’un reversement du pouvoir existe. L’exemple de l’accession au pouvoir des Hightower ne peut que confirmer mes propos même si Mern n'a pas été renversé...Hightower est un intriguant qui a sûrement œuvré pour bien se placer. C’est en somme ce que j’ai voulu signifier à l’Empire. On ne peut pas changer un royaume du jour au lendemain en lui prétendant que l’Empire est la solution pour tout. Combien de temps passent l’Empereur et l’Impératrice chaque année sur un seul de ces royaumes ? Mais, on peut lui dire que l’Empire lui laisse la place de s’intégrer comme chaque autre royaume avec un pouvoir local fort. Est-ce que cela fait de moi un traître ?! Je n’ai jamais eu des ambitions démesurées et on m’a accusé de fourberie autour de cette table. Commander des troupes implique d’anticiper. Je suppose que régner…même si je ne connais pas cette situation…doit être un peu similaire sur certains aspects. » Il expire à nouveau. Ce serait peine perdue de tenter de convaincre Garlan. Kevan n’en veut pourtant pas à son ami. Il respecte sa décision mais le sens du devoir les amène à se confronter. Les critiques pleuvent souvent sur lui mais Gardener mènera son combat avec certitude. «  Je respecte ta décision, Garlan. Je reconnais que j’ai de nombreux défauts et j’ai peut-être commis des erreurs. Mais, j’ai des qualités que d’autres n'ont pas. Si tu veux partir, je ne retiens pas davantage. » Il finit de s’exprimer de manière un peu abrupte. Il ne remet pas en question son amitié avec Garlan. Ils ont combattu ensemble durant de longues années.  Tout comme il reconnaît aussi les efforts entrepris par les autorités impériales lors de leur combat face à Harren.  






Growing strong Kevan
Kevan Gardener

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Croître avec Vigueur
Messages : 542
Membre du mois : 80
Célébrité : Sam Claflin
Maison : Gardener
Caractère : Fidèle - Rigide - Rusé - Roublard - Juste - Méfiant
Croître avec Vigueur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Growing strong   Growing strong EmptySam 9 Fév - 23:23

Kevan affirmait qu’il croyait fermement aux valeurs de l’Empire, en cette entité que représentait cette unité, que grâce à ses composantes, une paix durable pouvait être installée à Westeros. Pourtant il s’estimait flouer par rapport aux autres royaumes fédérés, estimant que ces derniers passaient en priorité et que le Bief Libre était relégué bon dernier. Tous les royaumes fédérés avaient le droit à deux conseillers au collège impérial pour que chaque partie de la faction soit représentée de manière égale et qu’ils aient tous leur mot à dire sur les décisions importantes à prendre. Ainsi on ne pouvait estimer qu’aucun royaume fédéré n’était écarté. Mais en réalité, le Bief libre était le plus faible en termes de puissance en tant que royaume fédéré, peu d’effectif, aucun fief. Même s’ils avaient un certain poids via le Collège, il n’en restait qu’il était compréhensible que les autres royaumes fédérés décident d’abord de s’occuper des sujets d’importance avant d’apporter leur soutien au Bief Libre.

Ils faisaient tous parti de l’Empire, cela viendrait à coup sûr, il fallait juste faire preuve d’un peu de patience. Mais Kevan ne semblait pas l’entendre de cette oreille, Garlan lui avait pourtant déconseillé de venir dans cette opération et en « prenant la tête » de leur aventure, ils les avaient tous mis dans l’embarras via sa décision de quitter précipitamment Fort-Darion. Le chevalier prit le temps d’écouter les propos de son ami avant de répondre : « J’entends ton opinion, Kevan et je suis prêt à la comprendre. Je ne pense que le Bief soit floué contrairement aux autres royaumes, sinon pourquoi l’Empire t’aurait donné une couronne si c’était le cas et t’aurait donné les mêmes droits que les autres royaumes fédérés ? Si le couple impérial t’a donné cette couronne et a fait de toi une composante de l’Empire, c’est parce qu’ils avaient confiance en toi.  » Il déglutit, son ventre émit un gargouillement, il avait faim, c’était difficile à cacher quand l’appel du ventre se faisait entendre.

Il reprit rapidement. « Tu n’as jamais hésité à te mettre en danger pour réaliser un objectif. Mais si je ne voulais pas que tu participes à cette opération, c’est parce que c’était bien trop dangereux, surtout que les risques de réussite s’avéraient être faibles et que tu pouvais être capturé. Si j’étais moi-même capturé, et bien c’était un risque que j’étais prêt à prendre. Mais toi… Si tu te fais capturer, la cause, pour laquelle tu combats avec ardeur, s’effondrerait. De plus, le Bief Libre reste le combat des membres de l’Empire, tous les royaumes fédérés se doivent de se prêter assistance. Mais ce n’est guère en entraînant leur défiance, comme cela a pu être le cas au Collège, qu’ils enverront des troupes pour te soutenir. Parfois il est bon d’entendre les arguments de l’opposition, surtout quand la majorité est contre soit. Cela ne veut pas dire de se résoudre à tout ce qui est soulevé, mais de réfléchir à sa position et être prêt à reconnaître que l’on a tord.  »

« Lors de nos multiples escarmouches, tu ne m’as jamais remis à ma place lorsque j’ai désiré partagé mon opinion sur un de tes plans. Il t’est arrivé de les adapter en fonction de mes remarques. Un sens de l’écoute que j’ai toujours estimé chez ta personne, mais qui t’a fais défaut visiblement ces derniers temps… » Garlan soutient le regard de son ami, il n’a pas peur, non, jamais en sa présence. En l’état, il ne ressent que de la déception et de la tristesse. Kevan reconnaissait l’Empire, mais il estimait qu’il avait un devoir auprès des bieffois. Cela ne devait pas être une excuse. Ce n’était pas incompatible. Le chevalier tenait au sien, à son peuple. Il souhaitait le meilleur pour eux et espérait que l’Empire pourrait leur accorder. Mais en s’attirant la défiance de l’Empire, l’ancien Connétable ne faisait rien pour satisfaire cet idéal. Ils pouvaient mener des opérations pour augmenter la sympathie du peuple envers le souverain légitime qu’était Kevan, mais ils ne pourraient l’emporter sans les forces de l’Empire, c’était un fait.

Et avec les précédentes actions, peu probable qu’ils obtiennent un quelconque soutien de la part des autres royaumes fédérés en l’état. « Je ne sais pas ce qu’est « régner », c’est une tâche qui t’incombe, je n’y suis pas destiné. A mes yeux, il s'agit de prendre les meilleures décisions pour son peuple, tout faire pour lui. Tout en respectant les serments que l’on a pu faire, car à mes yeux il n’y a rien de plus important qu’un serment ou une parole donnée. Un serment que tu as fait à l’Empire, en plus d’avoir signé la constitution, ton action fait que tu remets en cause l’autorité de l’Empereur et l’Impératrice. Les gestes valent souvent plus que les mots, comme on dit. J’ai conscience que j'ai fais le serment de te servir, comme j’ai fais un serment à l’Empire. Aujourd’hui, je me rends compte que ces deux serments semblent rentrer en conflit , mon sens de l’honneur me pousse à prendre un choix, ne supportant plus d’être tiraillé en deux.  J’ai dû mal à reconnaître l’homme que je sers depuis plus de dix ans, aujourd’hui, ces derniers temps. Si bien, que je vais rentrer à Fort-Darion, ce soir.»

Il salua fraternellement son ami en le prenant dans ses bras dans une accolade fraternelle soudaine et lui souffla à l’oreille : « Je sais que tu as des qualités Kevan, je les connais, je n’en doute alors pas.  Cependant, j’espère que tu sauras reconnaître que tu as tord…avant qu’il ne soit trop tard. Sache tout de même que mon amitié restera tout de même toujours tienne, ainsi que mon respect.» Garlan se détacha de lui, il adressa un signe de tête respectueux, sourire triste aux lèvres, il peinait à trouver les mots, il ressentait comme une pression au niveau de sa poitrine. Malheureux, il l’était, assurément, mais il devait se résoudre à accomplir son devoir envers l’Empire, pour un bien plus grand, pour la paix à Westeros. « Puisse les sept veiller sur toi et sur la troupe, Kevan. Et puisse ton entreprise être remplie de succès. C’est ce soir que nos chemins se séparent après une si longue route commune. Puissions-nous nous retrouver un jour ou l’autre. » Ils se serrèrent la main de façon virile, peiné, il tourna les talons pour aller saluer un à un les membres de la troupe, distribuant à ses compagnons une bonne partie de ses vivres.

Il eut pour chacun d’eux des mots forts, marqués par les années partagées à leurs côtés. Il se devait de partir, il n’avait pas d’autres choix que celui-là. Il leur souhaita une énième fois bonne chance afin de monter sur sa monture, hésitant à se retourner, cela n’en serait davantage plus dur. Et c’est dans la nuit, alors que le froid était mordant, qu’il avait faim et fatigué, qu’il reprit la route pour se rendre à Fort-Darion.

HRP: Fin du RP pour moi.


“Loyalty means I am down with you whether you are wrong or right, but I will tell you when you are wrong and help you get it right.”



Spoiler:
 
Garlan Goldwyne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser / Commandant dans la cavalerie impériale
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 3362
Membre du mois : 305
Célébrité : Joshua Sasse
Maison : Goldwyne
Caractère : Loyal ♠ Rancunier ♠ Jovial ♠ Téméraire ♠Juste ♠ Têtu ♠ Galant ♠ Méfiant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Growing strong   Growing strong EmptyMer 27 Fév - 21:00



Terres du Conflans, An 1, mois 6, semaine 3



Je n'aurais sans doute pas du partir aussi rapidement. Sur le coup, cela m'avait semblé plus que nécessaire mais avec le recul, je me disais que j'aurais dû prendre le temps de prévenir en personne Torrhen. Je lui avais fait porter une missive en urgence oui, mais le temps qu'on le trouve et lui remettre, j'avais déjà filé, sur le dos de Meraxès. Yesaminda m'avait assuré que, si je faisais attention, cela ne poserait pas de problème. J'étais une chevaucheuse après tout, et cela faisait parti de moi, de ma nature. Retrouver toutes ses sensations... Il n'y avait rien de mieux. Cela m'avait tant manqué. je n'étais pas faite pou rester les pieds au sol non. Je faisais autant parti du ciel que de la terre, à l'image de ma soeur dont les ailes fouettaient l'air.

Je la laissais me guider. Elle savait ou je voulais aller et son odorat et sa vue étaient bien plus développer que la mienne. j'avais laissé Ebryon à Fort-Darrion, dans mes quartiers, en demandant à ce qu'on prévienne Orys d'aller le chercher. Le dragonneau, s'il se montrait toujours plus rebelle qu'avec moi, l'acceptait et l'écoutait. Ou du moins la plupart du temps. Mon Valonqar avait encore du travail, mais il se débrouillait très bien.

Le plus dur avait été de laisser mes enfants. même si j'avais repris depuis plusieurs jours mes fonctions, je m'accordais toujours du temps pour être avec eux. Gouverner au sein de chateau, et ne pas me trouver dans la même pièce qu'eux n'était pas un problème. Mais partir aussi loin? Mon coeur était serré. S'il arrivait quelque chose, je ne serai pas là... je secouais la tête pour chasser ses pensées. Ils étaient en sécurité.

Emmitouflée dans une cape de fourrure, je plissais les yeux lorsque ma soeur amorça une descente. Peu à peu je vis des lueurs dans la nuit, des lueurs d'un feu de camp. Le soleil avait fini par se coucher il y avait peu. Nous n'étions pas si loin que cela de Fort Darrion, pas à dos de Dragon, même si cela me dérangeait de rentrer au coeur de la nuit. Je connaissais plus d'un homme qui ne serait pas content de cela et qui allaient veiller jusqu'à mon retour. je soupirais à cette pensée, alors que Meraxès se posait sur le sol, non sans bruit. Elle rugit férocement, avertissant toute personne osa s'approcher de nous qu'elle n'hésiterait pas à mordre et cracher du feu. Je descendais de son dos et pris le temps de la caresser, la remercier, mon front contre son museau. Noire soeur attachée à ma taille, je m'avançais vers les hommes qui s'était attroupés un peu plus loin, à distance de sécurité. Il n'y avait qu'un seul qui m'intéressait et qui était d'ailleurs présent. Il devait bien se douter que si j'avais fais toute cette route, c'était pour lui. Je saluais tous les soldats avant de leur demander de nous laisser. J'étais trop reconnaissable pour qu'ils hésitent à obéir à l'Impératrice que j'étais. Une fois seule avec le bieffois, j'entrais dans le vif du sujet. Ce n'est pas la première fois que je me demande à quoi vous avez pu penser Majesté Gardener depuis votre arrivée à Fort Darrion et votre départ dont vous ne nous avez point averti. Vous faites preuve de défiance à notre égard et votre attitude a plus d'une fois frôlée l'irrespect et l'indécence. Je peux accepter beaucoup de choses Majesté, mais à force de les accumuler, vous avez fait débordé un vase déjà trop plein. J'attends une explication sur votre départ au coeur de l'aube avant de rendre mon jugement. vous concernant. Ma voix était fatiguée, blasée même. J'avais l'impression d'aller de déceptions en déceptions le concernant. Ou était passé ce Roi que j'avais couronné dans l'Orage? j'avais vu en lui tellement de qualité et de potentiel... mais depuis, les choses avaient changé, de son côté en tout cas.

















Spoiler:
 
Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Messages : 2753
Membre du mois : 22
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Growing strong   Growing strong EmptyJeu 28 Fév - 18:06

Le départ de Garlan est délicat à gérer. Il est difficile pour Kevan de le voir s’éloigner alors qu’ils ont combattu tant de fois ensemble. Le bieffois s’attend à retrouver plus de sérénité mais l’Impératrice a décidé de s’envoler à dos de dragon pour le rattraper. Dés que ses yeux ont aperçu la créature, Kevan a compris que la prochaine discussion serait elle aussi tendue. Il fronce des sourcils et inspire à pleinss poumons. Gardener n’est pas décontenancé mais fatalement résigné. Il demande à ses hommes de s’éloigner pour que la discussion demeure privée. Le bieffois finit par poser un genou dans la neige à mesure que Rhaenys s’avance vers lui. Il reconnaît son statut mais son regard demeure ferme. Défiance, irrespect…Ces mots raisonnent dans son esprit mais l’ancien Connétable reste figé, réservé. « Une explication ? Vous voulez une explication…»

Il n’en revient pas d’entendre ça mais la tonalité de sa voix reste résignée. Il a bien vu lors du conseil à quel point il était difficile de trouver un compromis. Les objectifs de l’Empire devaient prévaloir en cette période de guerre…mais cela n’empêchait pourtant le Nord et le Conflans de gérer leurs petites affaires sous ses yeux. Cela n’est que l’aboutissement d’évènements successifs qui ont fini par le faire partir pour accomplir sa propre destinée vaille que vaille. «  J’ai combattu mon frère en coopérant avec vos troupes, j’ai assuré l’organisation de la défense de Fort Darion en votre absence pour… finir par être accusé d’entreprendre des calculs sordides en plein conseil. J’ai vu que vous n’étiez jamais revenue vers moi avec des propositions. Vous m’aviez dit : Laissons nous jusqu’à la naissance de mon fils pour vous trouver une épouse. »  

Il relève les yeux vers elle au lieu de fixer ce sol enneigé à perte de vue. La silhouette du dragon se dresse non loin derrière. La situation pourrait très vite déraper. Il le sait. Mais, Gardener ne vit plus réellement pour lui hormis ces quelques errances avec les femmes. C’est sa dynastie qui le maintient en vie. Le reste s’est volatilisé. « Vous m’avez menti. » Un silence s’installe un moment. Il reprend les mêmes mots calmement. Il l’assume parce qu’il est blessé et parce qu’il souffre. « Vous m’avez menti. Me voyez-vous revenir vers vous pour vous énoncer tout ce que je viens de vous dire et  annoncer mon départ ?  » Il a plus de fierté que ça. Il est le Roi légitime du Bief. Il sait qu’il méritait mieux que ça. Mais, ce n’est pas forcément en ce sens que s’orientera le jugement de Rhaenys.

«Vous aussi, vous avez perdu des êtres chers. Pensiez-vous d’abord à votre vengeance ou à autre chose ? Si vous désirez me juger ou suivre l’avis des membres du conseil, je sais que ma culpabilité sera avérée pour vous. Alors, laissez-moi au moins l’honneur que l’on peut réserver aux guerriers… et me donner quelqu’un à affronter pour que je puisse me défendre par moi-même. » Pour qu’il puisse être tout simplement défendu et obtenir gain de cause. « Je n’ai plus qu’une vie à prendre, c’est celle de Manfred Hightower. Je prendrai celles qui me sépareront de celle-ci. » Au moins elle est maintenant avertie qu’il agira avec toute son ardeur pour se défendre et que , si il doit trépasser, ce ne sera pas sans effort pour l’adversaire.




Growing strong Kevan
Kevan Gardener

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Croître avec Vigueur
Messages : 542
Membre du mois : 80
Célébrité : Sam Claflin
Maison : Gardener
Caractère : Fidèle - Rigide - Rusé - Roublard - Juste - Méfiant
Croître avec Vigueur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Growing strong   Growing strong EmptyDim 3 Mar - 17:20



Terres du Conflans, An 1, mois 6, semaine 3



Je n’aimais pas le ton de l’homme. Le trajet m’avait permis de mettre en sourdine ma colère mais elle était en train de refaire doucement surface. J’avais fait preuve de respect envers lui mais il ne devait pas oublier qui il était et qui j’étais. Il m’avait juré allégeance et s’il m’obligeait à lui rappeler, à m’abaisser à lui rappeler sa place, je le ferais. Pas pour moi. Mais pour l’avenir de l’Empire. Si Torrhen avait été là… Sa tête aurait surement roulé sur le sol. Il avait de la chance, oui de la chance que mon mari ne soit pas le chevaucheur de dragons. Heureusement pour lui, personne n’assistait à cette petite scène qu’il était en train de me jouer. Je l’écoutais jusqu’au bout et à mesure qu’il ouvrait la bouche, qu’il me donnait « une explication », ma patience disparaissait. J’étais en plein rêve. Ou plutôt en plein cauchemar.

Je fis un pas vers lui, puis un second. Il avait posé un genou à terre, mais cette déférence ne trompait personne. Ni lui ni moi. Ma main me démangeait. Et le dragon en moi me soufflait de mettre fin à toute cette mascarade en faisant couler son sang. Stupide. Voilà ce qu’il était. Stupide. Argella et moi nous étions trompés sur son sujet. C’était désormais évident. Ma voix était sèche et froide, à l’image de cet hiver qui allait nous frapper. Vous vous fichez de moi Majesté ? Vous allez m’annoncer que c’est une mauvaise blague ? commençais-je avant de continuer sans lui laisser le temps de répondre à cette question purement rhétorique. Reprenons tout depuis le début. Vous avez combattu votre frère après qu’il vous ait renié parce que vous aviez conspirés contre lui avec l’Orage. Vous aviez déserté bien avant que sa Majesté Argella Durrandon n’ait rejoint l’Empire. Votre frère est mort bien avant que vous ne l’ayez fait vous-même. N’imputez pas vos fautes, vos remords à l’Empire. Vous en êtes le seul responsable. Vous et vous seul. Argella l’avait peut-être poussée à la rejoindre par amour, mais il avait choisi seul son destin. VOUS avez décidé de prêter serment à l’Empire, à me prêter serment. Vous m’avez juré fidélité, respect. Vous avez remis votre vie entre mes mains et j’ai accepté cette responsabilité parce que je pensais voir en vous un homme volontaire, persévérant, doué, et qui avait soif de faire ses preuves. J’ai deviné en vous un Roi en devenir… Je ne me doutais pas que ce qui vous intéressez été uniquement de pouvoir forniquer. J’insistais sur ce dernier mot puis continuais. Vous rendez vous un peu compte que vous me reprochez de ne pas vous avoir trouvé une épouse ? Je lâchais un rire mauvais Il existe des bordels à Fort Darion si cela vous démange tant de coucher avec une femme ! Et vous ne me ferez pas croire que vous n’en avez mise aucune dans votre lit ! Pas après qu’on soit venu porter à mon attention que vous étiez plus qu’entreprenant avec mes dames de compagnies. Fort Darion était ma demeure et je savais tout ce qui s’y passait. Mon fils est né il y un mois. Ma fille est chétive. Elle n’est pas robuste comme son frère. Elle a souffert des tentatives d’empoisonnements à mon égard. Aucun mestre ne peut m’affirmer qu’elle survivra. Elle peut vivre une longue vie, comme mourir à l’instant même où je vous parle Cette fois ma voix laissait percevoir toute ma colère, toute ma rage de dragon. Mes yeux étaient à l’image de Meraxès qui recommençait à grogner, écho de mon état d’esprit, Féroces. Et vous, vous osez me reprocher de ne pas être revenue vers vous immédiatement ? L’Empereur peut me reprocher de ne pas avoir repris mes fonctions d’Impératrice. L’Empire peut me reprocher de le délaisser au profit de ma fille. Mais me reprocher de ne pas vous avoir trouvé une épouse ? Ouvrez les yeux Kevan Gardener. Arrêtez de vous regarder le nombril et préoccupez-vous un peu de ce qui se passe autour de vous ! L’Empire n’est pas fait pour les égoïstes. Et c’est ce que vous êtes, un égoïste qui ne se préoccupe que de sa petite personne, que de son petit confort, que d’avoir une femme. Heureusement que tous ne se comportent pas comme vous, sinon ce serait la fin de Westeros. D’ailleurs c’est à cause ce genre de comportement que le pays est constamment en guerre et que son peuple saigne, souffre et pleure ses morts. Je sortais mon épée de son fourreau et concluais. J’ai perdu des êtres chers. Mais ma vengeance ne fait pas le poids face à mes devoirs envers mon peuple et mes gens. Vous voulez affronter quelqu’un pour défendre votre honneur bafoué parce que je ne vous ai pas trouvé une femme ? Levez-vous. Je serai votre adversaire puisque vous désirez tant vous battre dans cet unique but. Mais soyez conscient que vous ne gagnerez pas. Vous aurez beau me toucher, me blesser, vous ne gagnerez pas ce combat. Parce que moi, contrairement à vous, je me bats pour mon peuple, pour l’avenir de ce royaume. Je ne me bats pas pour ma petite personne. Je me fiche bien du pouvoir. Je me fiche d’être une Impératrice, une Reine, une Princesse. Mais de l’avenir de tous ceux qui ont foi en moi ? Non. Alors levez-vous, affrontez moi. Mais préparez-vous à perdre. Je reculais de deux pas et me mis en position de combat. J’avais chevauché plusieurs heures. Et ma nuit avait été courte. Mais en cet instant, je ne sentais pas le froid mordant. Je n’étais pas harassée. Je n’étais pas fatiguée. Je n’étais pas inquiète. J’étais Dragon. J’étais Loup. J‘étais Confiante. J’étais la guerrière que m’avait forcé à être Hoare. J’étais la fierté de Vysenia, de Baâl, d’Orys, de Leslyn, et de Conrad.


















Spoiler:
 
Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Messages : 2753
Membre du mois : 22
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Growing strong   Growing strong EmptyVen 8 Mar - 22:18

Le genou à terre, la tempête approche pour le dernier des Gardener. Il sait qu’il est dans l’œil du cyclone ou plutôt, face à l’œil du dragon. Elle prend le temps de décortiquer ses arguments mais il conteste parfois son interprétation. Ce n’est pas parce que Mern est mort d’une autre main que Kevan ne peut pas se sentir responsable. Alors, il comprend qu’il est bien inutile de plaider sa cause. Vient ensuite un sujet bien plus personnel. L’étonnement prend le Gardener lorsqu’elle l’accuse de vouloir uniquement…forniquer. Sa tête adopte un léger mouvement de recul. Ce n’est pas qu’il nie l’évidence. Seulement, l’Impératrice mélange ses petits divertissements personnels et son devoir dynastique. Pour le Bieffois, la nuance est claire mais il tient tout de même à se défendre au sujet des dames de compagnie. « Je l’admets, je connais les bordels de Fort Darion. Je n’ai jamais brimé personne. Je n’ai pas non plus utilisé mes titres pour séduire. Une de vos dames de compagnie est venue en pleine nuit et de son plein gré à mes appartements pour me remettre un objet. En connaissant ma réputation. Je ne nie pas ma responsabilité certes mais je l’assume. J’éviterai soigneusement vos dames de compagnie si tel est votre souhait.  »

Et puis, il est temps d’évoquer ses enfants. Le Bieffois comprend ses inquiétudes au sujet de sa fille. Plus encore, il partage cette sensation de vulnérabilité. « Je vous adresse de sincères vœux de rétablissement pour votre fille. Un nouveau né ne devrait pas avoir à subir ça…C’est contre ce en quoi je crois. » Honnête, il l’est assurément. Gardener n’a jamais supporté les manœuvres portées contre des enfants, peu importe le nom de leur maison. Puis, il entend les critiques pleuvoir. Il est maintenant le mal qui ronge Westeros. Gardener assume. Il ne se sent pas égoïste. « Les choses ne sont pas si simples, Majesté. J’aimerais être l’homme détestable que vous décrivez. Je n’ai jamais souhaité que vous reveniez immédiatement vers moi. Mais, il s’avère que vos enfants seront vulnérables un certain temps et que je dois disposer de l’accord du collège impérial pour me marier et résoudre une crise dynastique. Il me semble donc cohérent que ce sujet soit traité et le sujet n'a pas connu d'avancée. Nous avions une opportunité avant que les combats reprennent.» Il reste tout à fait factuel et refuse de s’emporter à l’image de l’Impératrice.


Rhaenys dégaine sous ses yeux. Finalement, elle décide de le combattre. Elle décide donc d’être juge et partie mais aussi bourreau. Est-ce la justice telle qu’elle existe au sein de l’Empire ? Elle n’est clairement pas impartiale avec lui depuis le départ. A quel moment a t’elle repris à l’ordre Orys Baratheon et Bowen Glover? Aucun. Et puis, pourquoi ne pas se battre avec une main dans le dos et les yeux bandés ?! « Majesté, ceci n’a rien d’un duel licite. Vous avez un dragon trente pieds derrière vous.  » Elle écorne l’image même de la tradition. Le dragon n’attendra pas l’issue du combat, il le sait. Gardener n’est pas équipé pour un duel qui plus est. Il inspire profondément alors que la situation s’enlise. Il peut sortir son arc de son sac mais il faudrait un sacré coup de maître pour que l’issue lui soit favorable. Alors, il reprend la parole avec conviction. Son regard se porte sur Rhaenys tandis qu'il surveille du coin de l'oeil Meraxes.  Mais, pourquoi une telle cabale contre lui ? « Je souhaiterais que vous m’autorisiez à continuer ma mission, Majesté. Vous pouvez ainsi montrer que vous acceptez tous les membres de votre cercle proche comme ils sont. Mon rôle est d’aller combattre sur mes terres, que ce soit pour l'Empire ou à titre personnel. J’ai toujours été un commandant relativement libre sur le terrain. Laissez-moi être le Roi que je peux être avec mes qualités et mes défauts. Laissez-moi vous surprendre. » De toute façon, si il venait à échouer, il ne pourrait pas l'informer d'un éventuel échec. Le Conflans est en quelque sorte un exemple pour Kevan. Il faut occuper le terrain pour asseoir sa légitimité et ne pas compter uniquement sur l'Empire.




Growing strong Kevan
Kevan Gardener

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Croître avec Vigueur
Messages : 542
Membre du mois : 80
Célébrité : Sam Claflin
Maison : Gardener
Caractère : Fidèle - Rigide - Rusé - Roublard - Juste - Méfiant
Croître avec Vigueur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Growing strong   Growing strong EmptyLun 18 Mar - 18:42



Terres du Conflans, An 1, mois 6, semaine 3



Debout devant Kevan, ma main sur Noire Soeur, j’attendais ses réponses. J’attendais ces justifications, ses explications, ses excuses s’il en était capable. Mais pour cela il fallait qu’il reconnaisse ses torts et en l’état, je n’étais pas certaine qu’il en soit capable. Pourtant, pourtant, j’avais vu en lui tellement de potentiel. Et Argella ne serait pas tombée amoureuse d’un égoïste, ni d’un imbécile. Avait-il changé en peu de temps à ce point ? Ou l’avait-il manipulé et joué un jeu depuis toujours ? Je ne savais plus quoi penser de lui, et cela était un véritable problème. Si je ne pouvais pas me fier à lui… Il ne pouvait pas faire parti de l’Empire. Nous étions là pour former l’avenir, et non pas pour nous méfier les uns des autres. Car, si c’était le cas alors nous avions droit dans le mur. Je ne comprenais pas l’homme. Vraiment pas. Ce qu’il me disait… J’avais l’impression qu’il se fichait de moi. Comment pouvait-il en être autrement ? Il ne pouvait pas me reprocher cela, reprocher cela à l’Empire. Si c’était un test des Dieux, je n’étais pas certaine de réussir leur épreuve. Je l’écoutais. Je l’écoutais jusqu’au bout, sans rien oublier. Vous envisageriez de me combattre si ma Soeur n’était pas un danger pour vous. Je pense que cela en dit bien plus long que tout le reste. Soufflais-je avant de crier plus fort, brisant le silence de la nuit Sōvemagon Meraxès! Aussitôt, ma Soeur poussa un cri de frustration mais battit des ailes malgré tout pour s’envoler. Au dessus de nous oui, mais elle n’était plus sur le sol. Maintenant, mon Dragon n’est plus là. Son envol sur mon ordre avait balayé de la poussière… Mais pas que. Elle avait attiré aussi les hommes de Kevan, dont certains s’étaient approchés. Vous avez essayé de convolé avec Lady Raybrandt. Vous m’avez demandé la main de Yesaminda Forel, sans même la connaître. Vous avez attouché Lady Isla Chelsted... qui n a eu pour seul tord que de vous rapporter l’une de vos affaires, faisant fi des dires qui pouvaient entacher votre honneur. Vous avez voulu épousé Argella Durrandon, puis Lysara Tully. Pardonnez nous donc Majesté de ne pas faire de votre union une priorité pour l’Empire qui se retrouve face à des problématiques bien plus importantes. Les guerres sont à nos portes. L’Orage vit une crise dynastique, parce qu’Argella est née femme et parce qu’elle a perdu son enfant, après que son époux l’ait lâchement abandonné. Et pourtant, pas une fois elle ne s’en est plainte, pas une seule fois, elle n’a remis en cause son engagement auprès de l’Empire. Je soupirais Vous n'écoutez pas Majesté.  Vous vous contentez de penser le monde contre vous. Vous n’entendez rien de ce qui vous est dit, rien. Le collège impérial a essayé,  Lord Goldwyne a essayé pendant ce dernier et j'ai essayé. Je ne manque pas de volonté mais je ne me battrais pas pour un combat déjà perdu alors... Je vais vous laisser la nuit pour y réfléchir Majesté.  Soit vous rentrez avec moi demain pour Fort-Darion et nous convoquerons un collège exceptionnel où vous exposez vos griefs à notre encontre ; ou je vous relève de vos serments,  de vos obligations envers leEmpire et nous laisserons alors à vos hommes le choix,  le choix de partir avec vous dans une croisade désespérée, guidée par un homme sans terre et sans couronne, ou le choix de servir l’Empire, ces terres et ces royaumes. Réfléchissez bien Majesté, car c'est la dernière porte qui vous sera laissé ouverte par l’Empire. Et je ne suis pas certaine que si vous optez pour la seconde option vous ne finirez pas par mourir... seul. Sur ces mots je m éloignais de lui, assez pour faire revenir Meraxès jusqu’à moi. Elle grondais encore. Sans y prêter garde pour l’amener à se détendre, je défaisais le baluchon que j’avais pensé à prendre. Enfin que Kora m’avait donné avant que je parte. Un peu lourd,  il contenait une grande fourrure, de la viande séchée, du fromage, de l’eau et quelques plantes aux vertus médicinales. Je souriais toute seule avant d’étaler la fourrure sur le sol, contre Meraxes. Je défaisais mes cheveux pour les nouer en une seule et même tresse quand ma soeur recommença à grogner. Je me redressais aussitôt et sortais Noire Soeur à la vue des flambeaux qui s’étaient rapprochés tout en restant à distance. On m’appela par mon titre et je sortais du giron du dragon qui se redressa pour adopta une position plus qu’agressive, mes affaires entre ses pattes. Je la touchais pour l’enjoindre au calme et m’approchais des hommes. Ils mirent genoux à terre et je rangeais l’héritage légué par Visenya. Deux entre eux tenaient ce qui ressemblait à des couvertures et des vivres, sans aucun doute qu’ils voulaient me destiner. Je les remerciais et leur sourirais avant de leur assurer que j’avais tout ce dont j’avais besoin et que je ne voulais pas les priver de leur affaire. Face à leur insistance, j’acceptais une fourrure supplémentaire mais refusais la nourriture fermement. Ils en auraient besoin s’ils décidaient de suivre leur Roi.

La nuit fut courte mais reposante. Lovée contre ma dragonne et les fourrures, j’avais bien dormi.  Ce n’était pas la première fois que je dormais à la belle étoile et cela m’avait manqué. Le froid avait quelque chose de mordant mais ma soeur avait le sang chaud et je n’avais pas manqué de chaleur. Les rayons de soleil perçait à peine l'horizon que je rassemblais déjà mes affaires. J avais fait un brin de toilette, mangé avant de ranger mes affaires. J’avais replié la fourrure que l on m avait donné bien décidé à la rendre à son propriétaire. Lord Goldwyne saurait lui redonner puisqu’il les connaissait bien. Je demandais à Meraxès de s’envoler et, non contente que je m’éloigne, me suivit dans les cieux, juste au dessus de moi. Elle rendait nerveuse les chevaux et attirait les regards dans ma direction. J’avisais un premier garde et lui demandais où se trouvait le second du Roi, ne masquant pas mon étonnement quand il me déclara qu’il était reparti de Fort-Darion. Et même après cela Kevan avait persisté dans sa voie ? Je lui confiais la fourrure avant de demander à ce que sa Majesté me rejoigne au même endroit que la veille. Je l’y attendais patiemment et quand il fut arrivé, j’entrais tout de suite dans le vif du sujet. Quelle est votre décision Majesté?






[/quote]








Spoiler:
 
Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Messages : 2753
Membre du mois : 22
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Growing strong   Growing strong EmptyVen 22 Mar - 23:08

La discussion est dans l’impasse.  Kevan ne ressent pas l’envie de s’énerver pour autant. La résignation prend le dessus. Envenimer les débats ne serait qu’une débauche d’énergie inutile qu’il ne peut pas se permettre. Il ne peut pas non plus accepter les torts qu’on lui adresse. Les épousailles ou ces histoires futiles qui devraient demeurer des anecdotes ne sont que la face émergée du problème. Ce qu’il faut voir, c’est qu’il n’a ni couronne ni royaume si l’Empire décide de lui fermer la porte. Ce sont les mots de l’Impératrice. L’ardeur du combat pour bâtir un autre monde et connaître de meilleurs jours, la volonté de servir fièrement sa maison en tant que dernier représentant…l’avaient poussé jusqu’à maintenant vers un combat déséquilibré sur ces terres natales. Ce n’est plus tout à fait le cas et il commence même à penser que son frère ainé a été bien inspiré de mourir plutôt que de connaître une situation aussi avilissante. Ce monde ne vaut rien. Les rares qui se battent pour des causes incitent à la méfiance parce qu’ils demeurent des hommes.  « Vous n’aviez de toute manière pas l’intention d’entendre mon témoignage sur les rencontres que j’ai pu faire avec vos dames de compagnie à Fort-Darion. Je pense que le sommeil me sera sûrement profitable, Majesté. »  

Il n’en revient pas qu’elle ose lui parler d’Argella. Si elle se retrouve dans cette situation, c’est aussi parce qu’elle a épousé le Prince de Dorne, Roward Martell. Gardener se détourne pour s’installer pour la nuit au pied d’un arbre. Ses yeux ont longtemps fixé la cime des arbres et ce ciel étoilé. Pour la première fois de sa vie, il espère mourir, maintenant, ici. Il implore du regard le ciel qui ne lui vient pas en aide et qui ne lui offre que ce vent glaçant son museau, son front et sa tignasse. Suite à cet échec, il récupère sa petite gourde pour descendre quelques gorgées de vin en étant blotti sous sa fourrure. Le moment se fait tout de suite plus agréable. Le silence de la nuit offre par ailleurs un soupçon de liberté, une sensation accueillante. Ses yeux s’invitent ensuite sur ses compagnons endormis. Ils méritent peut-être mieux qu’une mission suicide si tant est que l’on puisse établir la notion de mérite en ce monde. Kevan s’efforce de repousser le sommeil. Il sait qu’il doit donner une réponse à l’aube. Ses yeux se referment pourtant au moment où il s’y attend le moins. Lentement mais sûrement, il s’endort avec une expression paisible sur son visage. Ce répit est de courte durée et les premiers rayons du soleil tintent l’horizon. Le réveil n’est pas agréable mais le jeune homme ne grommelle pas. L’estomac grogne mais sa gorge est nouée. Gardener s’approche de son cheval pour ajuster ses affaires quand on l’informe qu’il est attendu par l’Impératrice. Le Roi adresse un hochement de tête à son chevalier en étant placé de côté par rapport à lui. Kevan attend que celui-ci s’éloigne et caresse brièvement son destrier. Il s’avance ensuite vers Rhaenys et ploie le genou dans la neige.
« Majesté, je prends la direction de Fort-Darion. Pour le Collège exceptionnel que vous souhaitez solliciter, je n’y suis pas favorable mais je vous laisserai prendre cette décision. Majesté… » Kevan incline respectueusement sa tête vers l’avant d’un geste maîtrisé pour se relever ensuite. Pas très loquace, il grimpe sur son cheval et intime à ses hommes de le suivre. La troupe avance ensuite au trot en direction de Fort-Darion.





Growing strong Kevan
Kevan Gardener

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Croître avec Vigueur
Messages : 542
Membre du mois : 80
Célébrité : Sam Claflin
Maison : Gardener
Caractère : Fidèle - Rigide - Rusé - Roublard - Juste - Méfiant
Croître avec Vigueur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Growing strong   Growing strong Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Growing strong
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» One Piece Strong World 0
» SHU LIN • be strong and endure
» Five Pussy for ONE REAL MAN (RATED R - Strong Language -) 1/1
» (lily) stay strong, stay gold.
» The funny thing about a strong woman is that she doesn't need you... She wants you. And if you start slacking she'll be content without you. ~ Kanon.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Conflans-
Sauter vers: