Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Hear Us Roar [Libre]
MessageSujet: Hear Us Roar [Libre]   Hear Us Roar [Libre] EmptySam 15 Déc - 19:04

Castral Roc était en ébullition. Un prince était né en son sein, pour la première fois depuis la propre naissance de Lyman, dix-neuf ans auparavant. Pour la première fois en deux pratiquement deux décennies, un mâle rejoignait la portée Lannister, et dans la branche principale qui plus est. La lignée royale était assurée : le roi était grand-père. Pendant toute la nuit et le matin, chacun avait retenu son souffle tandis que la Princesse Jeyne endurait les tourments de l’enfantement pour faire son devoir envers sa maison d’adoption. Et désormais, la nouvelle avait fait le tour du château et se répandait probablement dans les environs, jusqu’à Port-Lannis probablement. D’ici une semaine, la rumeur aurait enflé, atteignant les confins du royaume, avant que les corbeaux ne partent pour avertir le reste de Westeros que les Lions prospéraient. Et d’ici quelques temps, la famille s’agrandirait encore de nouveaux princes ou princesses. Quel plus bel exemple de don des dieux que la naissance successive d’enfants, et surtout de la venue au monde d’un fils pour perpétuer le nom glorieux de Lann le Futé ? On parlait de grandes réjouissances organisées par le pouvoir, de banquets, de processions pour le baptême dans les Sept de celui qui, un jour, règnerait sur le pays du Roc.

Pour le moment, cet héritier dormait tranquillement, calé dans les bras de sa mère, sa touffe de cheveux blonds coiffés sur son petit crâne par les bons soins d’une servante. L’enfant avait été revêtu d’une robe rouge rebrodée d’or, comme il convenait à la tradition. Lyman en avait porté une similaire, à cet âge, et ses sœurs également, lors de leur présentation aux intimes et plus tard, à l’ensemble de la cour. Avec un sourire encore un peu ému, le Prince observa sa progéniture, ne pouvant s’empêcher de chercher des traits de ressemblance de ça de là. S’il avait pour le moment sa chevelure léonine et les yeux profonds de son épouse, le Jeune Lion se plaisait à trouver qu’il avait aussi le nez de Jeyne, mais le menton Farman de sa grand-mère, ainsi que les joues Crakehall. Il se plaisait presque à l’imaginer déjà dans quelques années, se demandant ce que donneraient toutes ces influences. En tout cas, il s’agissait d’un enfant robuste, plutôt grand et costaud à la naissance, davantage que lui-même ne l’avait été, toujours d’après le mestre et les accoucheuses. Sans doute que le sang nordien d’une partie de ses ancêtres rejaillissait, à moins que ce ne soit la légendaire carrure d’Arwin Lannister ou même de Loren qui s’épanouissait dans ce petit être. Était-ce un signe des temps ? Avait-il enfanté un vrai guerrier ? Seul l’avenir le dirait, mais la perspective était plutôt drôle, il fallait l’admettre.
« Prête ? »

Lyman regarda son épouse, légèrement inquiet – après tout, ses couches étaient récentes. Cependant, il avait conscience également que présenter l’enfant aux intimes et invités serait mieux en sa compagnie que seul, afin de montrer à tous qu’ils formaient une famille unie. Bien sûr, une partie de ceux qui avaient été rassemblés dans un salon confortable, près de leur chambre, n’en doutaient aucunement, mais pour d’autres … Bref, de toute manière, il était normal que celle qui avait enduré toutes ces heures de douleurs puisse montrer fièrement le produit de son travail, de ses longs mois d’attente. Et quelle réussite ! Ce fut d’ailleurs au moment où ils s’apprêtaient à entrer que le nourrisson se décida à ouvrir les yeux et à contempler les ors de son futur fief.

Étaient présents aussi bien la maison Lannister que les intimes du couple princier ainsi que quelques amis très proches du Roi et de la Reine, sans parler évidemment de la famille élargie présente. En sus, il y avait les invités de haut rang présent au Roc, qu’il eut été discourtois de ne pas inviter, et quelques personnes triées sur le volet par la Reine, sans doute pour répandre l’information encore plus vite au sein de la noblesse. Lyman entra avant de s’écarter pour donner la préséance à sa femme, qui tenait leur fils dans ses bras. Il se rangea bientôt à ses côtés et adressa un sourire radieux aux personnes présentes. Et il déclara :

« Mes amis, gentes dames et nobles seigneurs, la Princesse Jeyne et moi-même sommes heureux de vous présenter le nouveau Lionceau de Castral Roc, notre fils Martyn Lannister. »



Hear me Roar
Lyman Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Lyman Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Messages : 523
Membre du mois : 24
Célébrité : Toby Regbo
Maison : Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hear Us Roar [Libre]   Hear Us Roar [Libre] EmptyDim 16 Déc - 16:56


J'aurais aimé gardé Martyn pour moi toute seule à jamais. Mais il n'était pas à moi... il était à l'Ouest. Un jour il en serait le roi... Après son père. Je n'avais pas encore eu le temps de me remettre de l'accouchement. La fatigue refusait de s'en aller et j'étais toujours effroyablement pâle. Mais il fallait présenter le prince héritier à la Cour. La nourrice s'était occupée de Martyn la première nuit, pour me laisser dormir alors qu'il était demandeur. J'avais protesté, avant de devoir me rendre à l'évidence. J'avais besoin de repos. Je ne pouvais pas tomber malade, je ne pouvais pas attraper une infection quelconque et la fatigue ne ferait que me rendre plus vulnérable. Je devais aussi manger correctement pour reprendre des forces. Ce n'était toujours pas la grande forme d'avant la grossesse, mais c'était un peu mieux pourtant. Je m'étais laissée préparée par les servantes, qui avaient été aux petits soins avec moi, avant de revêtir une robe d'apparat. Cela me faisait bizarre de remettre des robes de début de grossesse. Pas de jeune fille, pas encore, je n'avais pas perdu tout le poids de ma grossesse, mon corps avait irrémédiablement changé pour devenir celui d'une jeune mère. Mais les corsets faisaient des miracles. De même que le fard et autres artifices pour me faire plus reposée et rayonnante que je ne l'étais réellement. Le principal était que les nobles le pensent. J'aurais pu décliner cette présentation. Il aurait même été plus sage de le faire en réalité, mais nous en avions discuté avec Lyman et s'il était inquiet pour ma santé, il voulait aussi montrer que je faisais partie intégrante de cet événement, que j'étais à ses côtés quoiqu'il arrive, montrant l'image du couple uni que nous étions vraiment.

J'observais mon fils, habillé pour l'occasion d'une tenue formelle. un peu trop rouge et or à mon goût. J'aurais aimé pouvoir y glisser quelques notes argentées et noires de ma propre famille, mais cela n'aurait pas été du goût de tout le monde. Il avait la blondeur des Lannister, mais ses yeux étaient plus sombres. Les yeux d'un enfant pouvaient changer apparemment, mais j'espérais vraiment qu'il conserverait le regard des Stark. Un peu de sa famille maternelle pour qu'il n'oublie pas une partie de ses racines, même si je me ferais un plaisir de lui conter mon enfance, mon royaume, de lui faire découvrir ses oncles et son grand-père à travers mes souvenirs. Je l'avais trouvé petit à la naissance, en comparaison de la douleur ressentie lors de la délivrance, mais on m'avait assuré que c'était un bébé très bien portant au contraire. Et il était vrai qu'il pesait lourd au bout d'un certain temps dans mes bras. Et puisque Martyn était tout d'or et de carmin, j'avais décidé d'arborer les couleurs Stark, de façon plus subtile cependant, tout en gardant la couleur principale des Lannister. Mais j'allais présenter mon fils aujourd'hui, et il était hors de question de faire l'impasse sur ses origines nordiques, même si le climat était tendu, notamment sur le point religieux. Mais je les affronterai tous, droit dans les yeux.

Je levai le regard de mon trésor à la voix de Lyman et hochai la tête. "Je pense. J'aurai aimé le garder que pour moi tu sais..." J'avais parlé avec douceur. Il y aurait beaucoup de visages connus et appréciés. Et je comptais m'appuyer sur cette aura de bienveillance pour affronter d'autres expressions moins amènes. Certains invités de leurs Majestés n'étaient pas vraiment à mon goût et j'allais devoir serrer les mâchoires et me mordre la langue très fort pour ne pas afficher ouvertement mon mépris. Je me dirigeai donc avec Lyman vers tout ce monde, avant d'entrer, précédant mon époux et balayant l'assemblée du regard, tandis qu'il se chargeait de la partie officielle de la chose. Je me tournai légèrement, afin de laisser les gens apercevoir le jeune prince qui regardait autour de lui, inconscient encore de l'importance qui était la sienne. Allait venir la valse des félicitations, vœux de bonheur, de prospérité, de bonne santé, allégeance en tous genres. Un peu comme lors de notre mariage... Il y a un peu plus d'un an. Et dans cette assemblée, aucun Stark. Une vague de mélancolie s'empara de moi, avant que je ne sente la main de Lyman dans le bas de mon dos, diffusant une douce chaleur réconfortante. Je lui adressa in léger sourire en reprenant mes esprits.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)


Dernière édition par Jeyne Lannister le Mer 27 Fév - 10:51, édité 1 fois
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Jeyne Lannister
Wolf Princess
Messages : 2545
Membre du mois : 2
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hear Us Roar [Libre]   Hear Us Roar [Libre] EmptyLun 17 Déc - 13:48







Hear Us Roar
ft. Lannister

__ Nan mais c’est super, je ne vais pas sortir de mes appartements ni faire un scandale. Bon je vais faire un scandale, mais un tout petit ! Si elle y reste on m’accusera d’avoir saboté son accouchement pour tuer la Stark et son rejeton. MAIS NE LA LAISSEZ PAS SUR LE DOS ! C’est une aberration ! Vous avez déjà vu une jument accoucher sur le dos ?! »
__ Mais votre altesse… »
__ Le travail des Mestres ? Sérieusement ? Ce sont les mestres qui ont l’air de travailler là ? Depuis quand ce sont les Mestres qui travaillent lors d’un accouchement ? Ce sont eux qui souffrent aussi ? Vous allez prétendre que leur travail est plus important aussi ? Oui se sont des hommes et les femmes n’ont pas besoin d’eux pour enfanter, et non leur travail n’est pas plus important et d’ailleurs ils ne font rien et n’ont rien à faire ici. J’espère au moins qu’il y a une Sorcière des Bois avec elle pour l’accompagner. INCROYABLE ! C’est la mère et l’enfant qui travaillent, alors ne me parlez pas du travail des Mestres. »

Myria n’avait jamais expérimenté ce rôle de témoin impuissant d’une mise au monde et c’était une expérience bien pire que l’enfantement lui-même finalement de devoir rester à l’écart. C’est donc, non sans angoisse, qu’elle arpentait sa chambre en long et en large d’un pas énergique depuis le début des contractions. Elle savait parfaitement que même sans être Princesse d’un Royaume ennemi de la famille de la parturiente, elle n’aurait rien eu à faire à ses côtés. Elle n’était ni sage-femme, ni Sorcière des Bois, même si elle estimait en savoir bien plus sur la question que bien des Mestres autorisés à entrer eux. Bande d’imbéciles heureux.De toute façon la situation politique lui interdisait d’approcher de trop près la chambre tant que l’heureux dénouement ne serait pas certain. De plus, son stress n’était pas franchement aidant, donc c’était peut-être mieux ainsi.

__ Respires ma bichette, reposes toi entre chaque contraction, détends toi. Laisse la venir à toi et te montrer le chemin, t’ouvrir, visualise, focalise ton attention sur l’ouverture et ta rencontre avec ton enfant, la douleur est le chemin, ne lutte pas contre elle. Tu peux hurler, tu n’es plus une Princesse, tu es juste une femme qui enfante, un animal sauvage qui donne la vie. Grogne, c’est ça, laisse venir ton instinct à toi et ton enfant au monde. »

La brune aux yeux céruléens s’était arrêtée de déambuler un instant, le changement dans les vocalisations de la future mère était révélateur, la délivrance approchait. Elle reprit sa marche et se tut, enfin. Ainsi, c’est presque aussi épuisée que la jeune mère qu’elle s’endormit ce soir-là.

Hear Us Roar [Libre] Separatoregrigiorosso

La Princesse et ambassadrice des Fleuves et du Crépuscule était vêtue d’une robe de velours noir aux épaules dénudées rehaussée du sautoir brodé en fil d’or sur le devant. Une lourde tresse qui s’écoulait sur le côté au creux de son épaule jusque sur son sein là où reposait un lourd collier d’or ciselé assorti à ses imposantes boucles d’oreilles. Elle conversait avec la Reine Jordane Lannister qui partageait très largement ses convictions sur l’enfantement et l’inutilité des Mestre ainsi que leur incompétence en la matière.

__ Le plus important ma chère, est que la jeune mère et son enfant se portent bien. »
__ Oui, contrairement à ce qu’on essaye de nous faire croire, la bonne santé de l’enfant n’est pas la seul chose qui compte. »
__ Oui, tout à fait. »
__ Ou comment justifier toutes les boucheries engendrées par leur ignorance et leur propension à vouloir prendre le contrôle du corps des femmes. »
__ Parfaitement. »
__ Oh des bouchées au saumon, mes préférés… »

Lorsque Lyman et Jeyne firent leur entrée, le brouhaha ambiant se tut peu à peu et la veuve fit face à la Reine de la fête avec un sourire attendri. Le bonheur et la fierté pouvaient se lire sur les visages des deux tourtereaux et cela lui rappela un instant sa propre joie et sa fierté de tenir Beron dans ses bras, tout petit et tout chaud, tout contre elle, devant la cour du Sel et du Roc. Elle se souvint aussi que Joren n’était pas présent à son plus grand regret, il était en train d’agrandir le Royaume le long de la Baie de la Nera pour la plus grande gloire de son père. C’est avec amertume qu’elle se souvint qu’il avait raté la seule occasion qui leur avait été donnée d’accueillir ensemble leurs nouveaux nés, les jumeaux en refusant de la rejoindre, pour toujours. Son regard se fit plus sombre et elle baissa les yeux quelques instants avant de s’avancer vers le jeune couple princier.

__ Je vous présente toutes mes félicitations personnelles ainsi que celles du Roi Yoren Premier et bien sur, celles de tout le Royaume des Fleuves et du Crépuscule. Longue vie à vous deux et au Prince Martyn Lannister. »

Myria s'inclina légèrement et se retint de prendre le nouveau né des mains de sa mère pour le bisouiller et le renifler, mais ne put s’empêcher de le fixer avec un sourire niais pendant quelques instants. Lorsqu’elle reporta son attention sur la jeune femme qui portait l’enfant, elle sourit et hocha la tête, remarquant qu’elle semblait fatiguée malgré tous les efforts faits pour que personne ne voit rien. Évidemment, l’accouchement était un marathon et le post-partum pas de tout repos non plus. Pas facile de récupérer avec un nourrisson à s’occuper, même si en cela, les Dames de la haute société avaient la chance d’être assistées par les nourrices.

__ Voulez vous une chaise votre Altesse ? »


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit




 
 
 


Bannière:
 

Recompenses:
 


Dernière édition par Myria Hoare le Jeu 18 Avr - 14:28, édité 1 fois
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Myria Hoare
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1816
Membre du mois : 38
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Rancunière ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Brisée
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hear Us Roar [Libre]   Hear Us Roar [Libre] EmptyMar 18 Déc - 1:56

Lyman avait épousé Jeyne plusieurs semaines avant le propre mariage de Megara avec Gareth. Il était donc logique que l'être qui viendrait faire reculer la Princesse dans l'ordre de succession au trône de l'Ouest vienne donc au monde avant le propre enfant de la jeune femme. Dès lors, sans doute la jolie blonde ne fut-elle pas plus étonnée que ça quand elle avait été tirée du sommeil pour Enorya, qui venait leur annoncer, à Gareth et à elle, que le Roi Loren était dans l'antichambre et qu'il devait urgemment les informer de quelque chose de très important. Cependant, cela ne l'avait en rien empêchée de se sentir très anxieuse et plus que préoccupée par la situation. Certes, il fallait bien que l'enfant de son frère et de sa belle-sœur vienne au monde à un moment donné, mais ... Mais même si elle n'avait pu être là à ses côtés, la dernière femme enceinte que Megara connaissait et qui s'était retrouvée alitée de façon préoccupante, cela avait été Nymeria. Avec un destin tragique à la clef, pour elle comme pour son bébé. Cela avait donc été très compliqué et très éprouvant pour elle. Entrer dans la chambre de Jeyne pour la soutenir et être à ses côtés n'avait pas été une option qu'elle avait envisagé, pas même un peu. Et sa mère avait abondé dans son sens : elle ne pourrait en rien aider autrement que par des encouragements, or, son état ne le lui permettait pas, et cela risquerait de lui causer du tord, au contraire, en angoissant trop. Mais elle avait tout de même tenu compagnie à son frère. Ne serait-ce qu'un peu. Même si elle avait dû rester assise, son dos lui faisant mal et son centre de gravité étant toujours des plus chamboulés. Sans parler du fait qu'elle avait bien dû s'endormir plusieurs fois sur place, jusqu'à ce que, l'un ou l'autre, entre ses parents, son frère et son époux, ils l'enjoignent plus ou moins fermement de regagner ses appartements pour se reposer, lui assurant qu'elle devait se ménager et qu'ils ne doutaient pas de la franchise de son soutien et des préoccupations. Mais, bien évidemment, compte tenu du contexte et de sa propre situation, ses songes n'avaient pas été des plus paisibles, alors qu'elle s'était roulée en boule sous la couette, non sans s'accrocher désespérément à son édredon, oscillant entre demi-conscience, sommeil plus ou moins lourd et phases de réveil. Jusqu'à ce qu'on lui annonce qu'elle avait un neveu, et que Jeyne allait bien, deux nouvelles la ravissant et la soulageant au plus haut point.

Et puis, les jours s'étaient écoulés, jusqu'à ce que l'instant fatidique et officiel des présentations du nouvel héritier survienne. Bien évidemment, Megara avait été conviée, et, bien évidemment, son propre état de fatigue n'avait pas changé. Car les jours allant, son propre terme se rapprochait. Mais elle tenait à être là, tant par devoir que par réelle volonté. Lyman et elle avaient fait maints et maints progrès, depuis ces derniers mois, et elle savait qu'il avait besoin qu'elle soit là, à ses côtés. Qu'elle partage sa joie. Qu'elle le voit fier, et qu'elle soit fière de ce que Jeyne et lui avaient accompli. Il ne fallait pas croire, mais ... Mais, finalement, elle avait beau éprouvé une très grande affection pour son aîné, il n'en demeurait pas moins que si on lui demandait de coiffer de lauriers la personne la plus méritante, et bien elle n'hésiterait pas une seconde à couronner sa belle-sœur. C'était elle qui avait fait tout le travail ou presque. Elle qui avait été enceinte durant tous ces longs mois, avec les sautes d'humeur, les douleurs, les problèmes de sommeil, les préoccupations et les angoisses, également. Sans parler de l'accouchement en lui-même, qui représentait sans doute le paroxysme, et l'instant le plus redouté. Et ce même si sa mère lui assurait que, puisque tout c'était bien passé pour Jeyne, une Stark du Nord et de Winterfell, il n'y avait aucune raison pour que les choses se déroulent autrement la concernant, elle, Lannister de l'Ouest et de Castral Rock. Mais Megara ne voulait pas songer à ça, ou du moins tenterait-elle de tenir cette bonne résolution. Le moment était à la joie partagée et à la fierté familiale, le restant attendrait. Et puis, elle n'allait tout de même pas accoucher aujourd'hui, au milieu de ces quelques privilégiés conviés sur ordre de Lyman, n'est-ce pas ? En attendant, il avait été plus prudent pour elle de prendre place dans la plus confortable des banquettes de la pièce. Un privilège quasi royal, et que des regards malveillants et pointilleux pourraient juger d'irrespectueux vis à vis de la hiérarchie et de la déférence, compte tenu du fait que Loren et Jordane Lannister, souverains de l'Ouest, étaient eux aussi présents dans la pièce, mais qu'ils se tenaient debout. Mais les principaux intéressés n'avaient que faire de tout ceci, à coup sûr, et, de toute façon, aussitôt Lyman, son épouse et leur fils pénétrèrent-ils dans la pièce, Megara se leva, tranquillement, doucement, et avec précaution, un large sourire aux lèvres et beaucoup d'émotions dans le regard et sur le visage, tout en s'approchant de la petite famille. Posant délicatement l'une de ses mains sur la joue de son aîné, elle finit par l'embrasser sur l'autre joue, en se concentrant pour ne pas perdre trop l'équilibre, son ventre si arrondi perturbant tant sa gravité.

    ❧ Te voilà père mon frère ... Toutes mes félicitations. Je suis si fière et si heureuse pour toi ... ❧ Faisant un ou deux pas sur le côté, elle fit retomber sa main et s'écarta de Lyman, pour poser les yeux sur sa belle-sœur. Si son sourire varia quelque peu, se faisant sans doute un peu plus officiel, il n'en demeura pas moins qu'il y perdura de la joie, de la douceur et une réelle affection, alors qu'elle apposait délicatement l'une de ses mains sur celle de sa belle-sœur. ❧ Je suis si fière et si heureuse pour vous deux. Tout comme je suis rassurée de vous voir en bonne santé, Jeyne. Je n'ai cessé de prier la Mère pour qu'Elle veille sous vous. ❧ Son regard dévia alors quelque peu sur ce fameux enfant, logé tout contre la plus brune des deux Princesses. Et ce même regard s'émerveilla, alors qu'elle aventura doucement et tendrement le bout des doigts de sa main libre vers les délicieux traits de son neveu. ❧ En voilà un délicieux petit prince ... Prince Martyn, je suis la Princesse Megara, votre tante ... ❧ Telle une enfant, son regard rebondit de Jeyne à Lyman. ❧ Ne trouves-tu pas qu'il a la si jolie bouche des Lannister ? ❧ Celle la même qui avait permis à leur père d'en faire succomber plus d'une, si l'on entendait être comptés les exploits de Loren. Celle la même qu'arboraient également Megara et ... Et Nymeria. Une nouvelle fois, son regard se posa sur les traits encore quelque peu tirés de Jeyne. ❧ Mais il a vos beaux yeux, et votre nez, aussi. Cela vous apparaitrait-il étrange si je vous confie avoir follement envie de le lui caresser ? ❧ Les derniers paroles n'étaient que murmurés, sur le ton de la confidence, de sorte à ce que nulle personne non présente dans cet espace restreint formé par leurs silhouettes ne puisse y entendre ni y comprendre quoi que ce soit. Et ce alors même qu'elle laissa fuser un petit rire, et que ses joues se colorèrent de bonheur. ❧ Vous faîtes de moi la plus heureuse des tantes. Merci infiniment ... ❧


Hear us Roar

The real happy endings come after a story with lots of ups and downs...

Hear Us Roar [Libre] Meg_toto
Megara Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Roc
Âge du Personnage: 18 printemps
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Megara Lannister
Messages : 3280
Membre du mois : 4
Célébrité : Tamsin Egerton
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hear Us Roar [Libre]   Hear Us Roar [Libre] EmptyMar 18 Déc - 17:12

Les dernières semaines au Roc avaient été… étranges. L’agitation était allée croissante à mesure que les ventres des princesses s’arrondissaient, que le terme approchait, tant pour l’une que pour l’autre. Si l’inquiétude était toujours là, si le fantôme de Nymeria ne pouvait pas disparaitre ainsi du jour au lendemain, la fébrilité et l’excitation avait commencé à prendre le pas sur le reste. Pour la Cour en général en tout cas. Je ne compte plus le nombre de gens que j’ai pu croiser qui étaient prêts à parier une pièce d’or sur le sexe de l’enfant royal. Des enfants royaux même, à bien y réfléchir. Combien de garçons ? Seraient-ils blonds comme les Lannister ou Jeyne et moi allions-nous influer sur la tradition ? J’avoue, j’ai plutôt eu tendance à les fuir comme la peste, passant le plus clair de mon temps avec Meg, sans chercher à croiser plus que de nécessaire les invités de la Cour, de plus en plus nombreux à mesure que le terme de Jeyne approchait.

Et puis, c’est arrivé. Après avoir renvoyé Meg dans nos appartements à la voir s’épuiser pour rien en attendant la délivrance, la nouvelle est arrivée. Il y avait un nouveau lionceau et Jeyne se portait bien. Même si visiblement, à voir la mine quelque peu inquiète des femmes qui sortaient parfois de ses appartements, il avait eu de quoi se poser quelques questions. Sachant pertinemment que l’appréhension qui m’a gagnée cette nuit-là ne me quittera probablement qu’au moment de la naissance de mon propre enfant, j’ai fini par faire comme tout le monde et par fêter l’évènement. Sans les principaux intéressés, trop occupés à prendre du repos. Mais ce n’était que partie remise de toute façon.

J’ai eu de toute façon l’occasion de croiser Jeyne avant que les présentations officielles ne se fassent, avant que tout ce monde ne soit réuni pour rencontrer le nouveau Lannister. Une main posée sur l’épaule de Meg, pour m’assurer qu’elle ne manque de rien, je regarde autour de moi, partagé entre la défiance et la curiosité. Il y a bien du monde, parfois des gens inattendus. Et je me demande comment Jeyne va réagir en voyant la Hoare se présenter à elle. Mais, aujourd’hui, mon rôle principal n’est pas de veiller sur le Prince et son épouse. Aujourd’hui, je suis là en tant que… et bien en tant qu’oncle. J’avoue, cette idée a quelque chose d’un peu surprenant mais je ne peux m’empêcher de sourire quand je les vois tous les trois.

Je suis sagement mon épouse lorsqu’elle s’approche du couple princier, jetant un regard curieux en direction de ce tout petit être. Qui n’a guère grandi en quelques jours. Mais il semble bien se porter. Jeyne aussi, même si elle est plus pâle qu’il n’y paraitrait au premier abord, surtout en s’approchant d’aussi près. Et, quand Meg prend la parole, si je continue de sourire au départ, je finis par la fixer, un rien perplexe avant de répondre, sur le même ton qu’elle. « Tu viens vraiment de parler de caresser le nez de notre neveu ? Ou ses yeux ? » Mon regard passe de l’enfant à mon épouse, avant que je ne m’approche pour serrer l’épaule de Lyman un instant. Inutile de partir dans les grands discours, il le sait bien, mais il semblerait que nous soyons dans un contexte quelque peu officiel. Alors je souffle, un ton plus haut, mon regard pétillant passant du Prince à la jeune louve. « C’est un honneur d’être présenté à son Altesse. Il semblerait qu’il ait hérité de vos traits à tous les deux à en croire mon épouse. Je lui fais confiance pour ce jugement de valeur. » Et je m’incline devant le nourrisson, avant de reprendre, de façon un peu plus solennelle. « Je vous promets de veiller sur vous jeune Lannister, vous pourrez toujours bénéficier de mon soutien, quoi qu’il arrive. » Cela vaut aussi pour ses parents, ils le savent tous les deux. Et je relève la tête pour leur adresser un sourire, avant de reculer d’un pas, me plaçant derrière Meg, pour laisser aux autres le loisir d’approcher s’ils le souhaitent.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 4601
Membre du mois : 17
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Hear Us Roar [Libre] Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hear Us Roar [Libre]   Hear Us Roar [Libre] EmptyJeu 27 Déc - 15:34

La liberté. Enfin. Enfin libéré de l’attente et de l’angoisse, enfin libéré du déshonneur et de la cruauté de ma situation, que je n’avais en rien choisie mais subie depuis le tout début. Je me réveillais avec encore une fois une gueule de bois à prendre des coups de pelle dans la tête, mais c’était d’une bonne ivresse cette fois, et non plus l’expression d’une aigreur contre laquelle je ne pouvais plus lutter autrement que dans le mauvais vin que l’on servait dans les venelles sombres de Pot-Lannis. Cette nuit, j’avais ri de bon cœur, pour la première fois depuis longtemps. J’avais même cru m’offrir une fille, pour fêter ma victoire et faire un peu plus disparaître cette solitude teintée de ressentiment, mais je n’en avais eu ni le courage, ni l’absence de scrupules. L’argent dont je disposais n’était pas le mien, c’était le genre de rente que l’on ne pouvait se permettre de dépenser en peccadilles si on ne voulait pas un mauvais retour du destin. Et la fatalité n’avait déjà que trop pesé sur mon existence pour que j’en accepte à nouveau les revers. Je mets un moment à me lever. Quand même, quand je sens mon corps tout raidi par la mauvaise position de sommeil, je regrette un rien de n'avoir pas profité des services de la chaufferette qui m’avait donné du messire, la veille. La dernière fois remontait à quand ? Je ne m’en rappelais même plus. Ah si. Longtemps. Je n’étais pas vieux, mais je n’étais clairement pas un séducteur. Je me laissais tomber sur mes bras, rassénéré par la victoire malgré ma blessure par brûlure qui peinait à cicatriser. Enfin, j’avais réussi à surmonter la fatalité.


Pas de destin, mais ce que nous faisons.


Je me rappelais des paroles de cette septa que ma mère affectionnait. Sous Leur Œil, bien sûr. C’était ainsi qu’elle complètait presque chacune de ses maximes religieuses. J’enchaîne les pompes et quelques assouplissements, bien décidé à ne pas me laisser aller à cette vie de confort et de mauvaise chair ; bientôt je devrais reprendre la route de mon fief, et je ne pourrais m’en prendre qu’à moi-même si je me présentais en ivrogne fini ou en soldat grassouillet. J’enchaîne jusqu’à transpirer à grosses gouttes. Ainsi serait le dernier des Potter. Ma victoire marquait le début d’une nouvelle vie.


Il le fallait. Pour tous mes morts. Je n’étais peut être qu’un sSigneur de peu, un Ser à rien, mais je ne me laisserais plus manipuler par le destin. Je me l’étais promis, au soir de ma victoire sur le champion de Malefoy. Il me fallait encore reconquérir mes terres et mes titres pour de bon, mais c’était un grand pas. Fierté retrouvée. Si demain je mourrais par accident, on se souviendrait du dernier Potter que comme d’un jeune homme qui, s’il n’était héroïque, avait vengé l’honneur de sa famille comme il se devait. Bain, après l’entraînement.


C’est donc bien en retard que j’appris la nouvelle de la naissance du nouveau Prince Héritier de la couronne. Et m’y précipitais. Ouf, le temps que j’avais pris de me préparer n’avait donc pas été inutile, et il y avait encore foule pour féliciter le couple princier. Je me sentais plus léger que la dernière fois que j’avais rencontré les Lannister ou leurs représentants. La file s’avance au fur et à mesure des félicitations. Arrivé en face du couple Princier, j’ai un sourire pour l’enfant, m’incline vers les deux parents et redresse le regard.



| Mes félicitations, Altesses, pour la naissance du jeune Prince Martyn. Puissent les Sept lui accorder longue et prospère vie. Les vœux de la Maison Potter accompagneront mes prochaines prières à son endroit, et je renouvelle par là-même mes vœux de fidélité... |


Et attarde mes yeux sur la Princesse Jeyne.


| Et de protection. |


Je me retire après une nouvelle révérence, et pars saluer Gareth et son épouse, pour qui j’ai un sourire que je masque autant que possible.


| Altesses, je vous salue. Je tenais à vous remercier pour l’aide que vous avez apportée à ma famille et à mon nom. Elle ne sera jamais oubliée. Si je peux faire quoi que ce soit… |


Même si au milieu de toute cette joie et ce faste, que valait ma proposition ? Rien d’autre que ce qu’elle était, sans doute, mais elle comptait pour moi.



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 316
Membre du mois : 23
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hear Us Roar [Libre]   Hear Us Roar [Libre] EmptyDim 13 Jan - 2:24

Il était étrange comme les choses allaient et venaient à mesure des années. Certaines réapparitions n'étaient finalement que sporadiques, là où d'autres s'éternisaient et s'ancraient de nouveau dans votre existence sans que vous n'ayez forcément pu voir le coup venir. Enfant, il avait parfois été pénible pour Megara de devoir se plier aux règles du protocole et aux exigences qui émanaient de sa haute naissance et, à plus forte raison, de son rang. Cela avait pu lui être pénible car, après tout, à plus d'une reprise, elle s'était retrouvée contrainte et forcée de ne pas forcément agir en accord avec les aspirations et l'insouciance dues à son jeune âge. Croyez-la, s'adresser aux gens avec un vocabulaire recherché, respectueux et véhiculant une bonne maîtrise de soi et des convenances, ce n'était pas si aisé que cela quand vous continuiez encore à apprendre de nouveau chaque jour. Et puis, sans qu'elle ne s'en rende réellement compte, elle était tombée dans cette phase où cela avait fini par être un réflexe dont elle ne sentait alors presque plus le poids sur ses épaules et la caresse sur sa peau. Cela faisait partie du decorum, du quotidien. Comme un habit supplémentaire que l'on enfilait mais dont on ne sentait pas réellement l'emprise dès lors que l'on n'y songeait pas. Seulement voilà. C'était comme si, depuis sa grossesse, et sans doute également depuis son mariage, la jeune femme faisait quelque peu retour en arrière. Ou plutôt renouait-elle avec des sentiments du passé, de ceux qu'elle pensait avoir définitivement mis derrière elle après avoir murie. Sa sensibilité était sans doute encore plus accrue que jamais, et ... Et elle aspirait à plus de simplicité, à moins de contraintes, aussi. Mais elle devait rester mesurée et prudente, car, après tout, sa grossesse ne pouvait pas tout expliquer, et ne pouvait pas non plus lui servir d'éternelle question pour tout. Il fallait qu'elle continue de tenir son rang et de faire fit de certaines choses qu'elle ressentait, alors même qu'elle avait la sensation de tout ressentir au quintuple, voire même parfois plus. Dès lors, si elle n'était pas forcément des plus à l'aise avec la présence d'une envoyée de la Lignée Hoare, elle n'en pipait pas mot et n'en laissait sans doute rien transparaître. Tout en étant dans le même temps bien soulager de ne point représenter la figure d'autorité, et de ne présentement point être le centre de l'attention. Personnellement, elle ne connaissait en rien, ou seulement si peu, et de réputation, la veuve de feue l'héritier du Sanglant Hoare, mais ... Peut-être était-ce le simple fait qu'elle lui avait été apparentée, en tant que sa belle-fille, et qu'elle resterait éternellement liée à cette lignée, peu importe son veuvage, car elle avait enfanté de Hoare.

Mais elle laissait en effet bien volontiers à son frère et à sa belle-sœur la charge de ne point faire honte aux règles de la courtoisie et au respect des hôtes. Disons qu'elle avait d'autres choses à gérer. Son équilibre, par exemple, toujours chancelant à chaque pas, et même quand elle restait pourtant immobile. Il y avait du mouvement en elle, elle le sentait bien, alors, cela changeait quelque peu son centre de gravité, ou en tout cas suffisamment pour qu'elle ne puisse jamais réellement relâcher sa garde. Et ce même si elle était bien aise d'avoir son époux si près d'elle. Elle savait qu'il ne la laisserait point tomber, au sens propre comme au sens figuré, et encore moins en des circonstances telles que celles-ci. De la même façon, elle devait également gérer ses nerfs, ses émotions et sa faim. Elle pouvait être traversée d'une furieuse envie de manger, si vite suivie d'un haut le cœur, sans raison vraiment valable, et ... Et disons qu'il était éprouvant de gérer tout ceci. Sans parler des pointes d'humour de son mari qui la firent lever les yeux au ciel un instant, un fin sourire amusé dépend sur le visage. C'était l'une des raisons pour lesquelles elle ne pouvait qu'apprécier être en sa compagnie. Il savait plaisanter sans jamais trop tomber dans la lourdeur, et ... Et parfois, elle se disait que le fait d'être son épouse et de le côtoyer lui fournissait un certain entrainement quant à la gestion des pitreries de leur futur enfant ... Si cet être qu'elle portait en elle tenait un tant soit peu de son père niveau caractère ... Elle pouvait sans doute d'ores et déjà se préoccuper de l'apparition de mèches blanches dans sa jolie chevelure blonde !
    ❧ Je parle bien évidemment de son nez voyons ! Énucléer un être aussi craquant que lui est un risque que je me refuse de courir, en plus de n'avoir jamais eu la fibre d'une bourreau d'enfant ! ❧ Cependant, elle ne peut que se sentir attendrie face à la certaine solennité que Gareth distille dans la suite de ses propos. Bien qu'elle n'en arriva tout de même pas à devoir retenir une petite larme d'émotion. Ils étaient en public, elle savait se tenir, et ... Et puis, ses sautes d'humeur et sa sensibilité à fleur de peau étaient quelque peu apaisées dans leur paroxysme comparés à certaines semaines initiales, tout de même. De toute façon, l'arrivée de William Potter auprès d'eux acheva de la détourner de cette chaleur qu'elle pouvait tout de même sentir poindre en elle à la seule pensée qu'un jour, ces vœux de protection et de dévotion, ce serait à leur enfant que Gareth les adresserait. Là même où ce fameux jour ne se faisait sans doute pas si lointain, alors même qu'elle plaçait une main sur l'arrondi de son ventre là où l'autre soutenait quelque peu ce poids par en-dessous. ❧ Lord Potter ... ❧ Sans doute le hochement de tête qu'elle lui adressa ne fut pas des plus caricaturaux, mais elle ne manqua tout de même pas de quelque peu insister sur son existence et sur le geste en lui-même. Probablement pour dissuader quiconque de prononcer ne serait-ce qu'à voix basse la moindre parole venimeuse quant à la présence du jeune homme en ces lieux, après les accusations auxquelles il avait dû faire face et qu'il avait mis à bas. Sans parler du fait que si cela pouvait parachever le fait que l'on comprenne bien qu'il ne s'était en rien mis la Lignée royale à dos ... ❧ Tout ceci fut offert et proposé de bon cœur, soyez-en assuré. Et vous faîtes déjà beaucoup en ayant la sagesse d'esprit de ne point pavaner comme d'autres l'auraient fait, sous prétexte que les Dieux vous ont vu triompher. Justice fut rendue, une issue méritée. ❧


Hear us Roar

The real happy endings come after a story with lots of ups and downs...

Hear Us Roar [Libre] Meg_toto
Megara Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Roc
Âge du Personnage: 18 printemps
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Megara Lannister
Messages : 3280
Membre du mois : 4
Célébrité : Tamsin Egerton
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hear Us Roar [Libre]   Hear Us Roar [Libre] EmptyLun 28 Jan - 22:01

Lyman n’eut que le temps d’échanger un sourire doux avec son épouse à la mention de son désir de garder leur fils encore un peu pour elle seule avant de se retrouver entouré par l’ensemble des invités triés sur le volet qui venaient offrir leur hommage. Il comprenait son sentiment en tant qu’homme, mais leur enfant ne serait jamais comme les autres. Dès sa naissance, il était devenu un personnage public, le troisième du Roc, après lui-même et le Roi en personne. Il savait qu’à son âge, il avait également été présenté officiellement à la cour. A l’époque, certes, les circonstances étaient autres : le royaume se reconstruisait après une guerre sanglante et sa venue au monde annonçait des lendemains meilleurs. A l’époque, chacun s’était félicité de voir le jeune souverain enfanter et perpétuer la lignée des Lions si durement touchée par la mort glorieuse du précédent suzerain du Roc. Avec un pincement au cœur, alors que son regard se posait involontairement sur la silhouette à la beauté tragique qui s’avançait vers eux, le jeune homme ne put s’empêcher de se demander si Martyn n’annonçait pas, lui, la fin des beaux jours et l’approche imminente du malheur. Au moins était-ce une raison suffisante pour se réjouir. Peu importe ce qui arriverait à l’avenir : le nom des Lannister était assuré. D’une manière ou d’une autre, il survivrait, et le ventre extrêmement arrondi de sa sœur le confirmait. C’était tout ce qui importait au Prince. Même si le nouveau père se réjouissait pour des raisons plus triviales, bien entendu.

Un instant surpris par le geste presque intime de sa sœur, surtout en public de la sorte, même si ce dernier était réduit, il sentit ses joues se colorer très légèrement alors que le carmin des lèvres de sa cadette s’y déposait. Se râclant discrètement la gorge pour reprendre contenance, il l’écouta leur présenter ses meilleures pensées, ému plus qu’il ne l’aurait cru. L’espace d’un instant, il se revit, petit Prince dans la salle des fêtes de Castral Roc, Megara à ses côtés, ravissante dans sa jolie robe rouge, à babiller gaiement pendant que les adultes discutaient de choses autrement moins importantes que la saveur des desserts à venir. Cela lui semblait hier … Et même, à vrai dire, le temps où ils étaient deux tous jeunes gens libres et sans attaches, qui ne remontait qu’à une année, lui paraissait appartenir à une autre éternité. Oui, ils étaient homme et femme faits, désormais, les aînés Lannister, père et tante, bientôt mère et oncle, mariés et heureux en ménage, malgré les circonstances à chaque fois. Brusquement, le poids des responsabilités s’abattit sur ses épaules, et il ne put s’empêcher de décocher un regard férocement protecteur envers son fils, son lionceau, comprenant peut-être davantage qu’auparavant l’attitude de ses parents et même de son beau-père. Un être comme celui-là ne saurait souffrir tant qu’on était de ce monde. Cette pensée l’adoucit et il se laissa aller à lui répondre :

« Il est tellement adorable qu’on aimerait le manger … Je plaisante, ma douce. »

Mieux valait se méfier des jeunes mères trop attachées à leur glorieux rejeton ! La plaisanterie passa, et dans cette atmosphère familiale délicate, il écouta son beau-frère, son meilleur ami, reprendre les échanges à la volée, avant de s’incliner solennellement devant l’enfant, jurant de le protéger. Alors que Gareth se décalait une fois cet hommage rendu, Lyman sentit sa gorge incapable de se desserrer et il murmura, afin que seuls les Lannister présents ne l’entendent :

« Sois son protecteur, Gareth. Quoiqu’il advienne. »

Si la guerre venait au Roc, s’il lui arrivait malheur, alors il voulait que son fils grandisse avec Gareth pour mentor, pour père de substitution et oncle attentif. Il lui enseignerait, il le savait, la légèreté de la vie et la gravité du devoir, car sous la façade d’insouciance, Lyman savait que se cachait une loyauté endurante d’homme de l’ombre appelé brutalement à la lumière. Comme il savait que Jeyne ne serait jamais seule, s’il devait trépasser le premier, il lui plaisait d’imaginer son fils protégé et aimé par son meilleur ami. Oui, cela lui allait. Si c’étaient ce que les dieux voulaient, qu’il en soit ainsi, même s’il espérait grandement pouvoir profiter de son garçon aussi longtemps que possible, jusqu’à ce que sa barbe soit blanche et son crâne chauve, et qu’il puisse lui-même voir Martyn présenter fièrement, dans cette même pièce, sa propre descendance.

Maintenant que la famille s’était avancée, les autres invités pouvaient s’avancer. La figure saisissante de Myria Hoare, qu’il avait remarquée auparavant, arriva devant eux et annonça ses salutations personnelles, avant de proposer une chaise pour son épouse. Lyman doutait que sa prévenance, si bien intentionnée soit-elle, trouve grâce aux yeux de sa femme qui ne manquerait pas de voir un simple patronyme honni face à elle. Après un rapide échange, il conclut que ce serait lui qui remercierait la Princesse :

« Nous vous remercions infiniment pour votre hommage, Princesse, ainsi que celui de votre Roi. J’espère que ce dernier aura bientôt la chance de connaître une telle félicité. »

Lui fit suite rapidement William Potter, ce dernier présentant vœux et serment de fidélité. Avec un bref sourire de circonstance, Lyman le remercia :

« La maison Lannister ne doutait nullement de votre fidélité, Lord Potter. Puissiez-vous servir mon fils, dans un avenir lointain, aussi honorablement que son grand-père, et sans doute son père dans quelques années à venir.

Je vous remercie pour vos prières à son endroit, Messire. »


Une fois l’homme retiré, Lyman se pencha vers Jeyne pour lui murmurer à l’oreille :

« Dois-je m’inquiéter du fait qu’un autre homme ait remarqué tes appâts de jeune mère ? »

La boutade, faussement jalouse, pouvait leur offrir quelques instants de répit, avant que le devoir ne les appelle. Doucement, Lyman se détacha de Jeyne pour se diriger vers la Hoare avant de déclarer :

« Encore merci pour le long voyage que vous avez fait afin d’assister à cette naissance, Princesse. J’espère que vos propres enfants se portent aussi bien que possible. »



Hear me Roar
Lyman Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Lyman Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Messages : 523
Membre du mois : 24
Célébrité : Toby Regbo
Maison : Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hear Us Roar [Libre]   Hear Us Roar [Libre] EmptyMer 27 Fév - 11:48


Le bal des félicitations pouvait commencer. Megara approcha , enceinte jusqu'aux yeux. La délivrance était pour bientôt, du moins je l'espérais pour elle. Sinon, elle allait exploser. Je souris face à son geste d'affection envers son frère, assez rare en public, puis elle me félicita à mon tour, plus officiellement, même si je décelais de la tendresse dans son regard. Je la savais sincère. "Merci Megara. Je prie pour que vous connaissiez très bientôt cette même félicité." Pour que son accouchement se déroule correctement et qu'elle y survive, ainsi que sa progéniture. Il me peinerait de la perdre. Si la mort de Nymeria ne m'avait pas touchée, ne la connaissant pas personnellement, il n'en allait pas de même pour Megara. Et je n'osais même pas imaginer l'état de Lyman ou de Gareth... La princesse blonde s'extasia alors devant son neveu, s'amusant à trouver d'où lui venaient ses traits. C'était un jeu presque obligé pour tout le monde, Lyman et Jeyne s'y adonnant régulièrement également. "Cela m’apparaîtrait juste naturel, tant j'ai tout le temps le même envie..." Je répondis sur le ton de la connivence, remerciant Megara pour sa chaleur. Gareth qui l'avait suivie, rebondit sur ses paroles et je glissais à ma belle-sœur : "Il comprendra quand ce sera le sien." Lyman abonda pourtant dans ce sens et je lui lançai un regard alors qu'il reprenait vivement qu'il plaisantait. "J'espère bien." Gareth renouvela son engagement auprès de nous de façon plus officielle, me faisant rire intérieurement. Mais je conservai mon sérieux, le regard pétillant, me contentant de répondre à voix basse : "Voilà une promesse qui ne sera pas oubliée preux chevalier." Quant à Lyman, il renchérit en confiant notre fils à Gareth, en faisant son protecteur, des mots qui auraient pu être anodins, mais qui étaient en réalité lourds de sens, alors que je hochai la tête pour appuyer les dires de mon époux.

Heureusement qu'il y avait des visages amicaux et alliés autour de moi. Ainsi que Lyman à mes côtés. Parce que certains ambassadeurs n'étaient pas en odeur de sainteté auprès de moi. Quand Myria Hoare se présenta pour nous adresser ses meilleurs vœux, je me raidis et l'observais. Dans mon cœur de nordienne, elle était l'épouse de l'ennemi. Même si le Roc n'avait pas du tout la même relation avec les îles de Fer que moi, je ne pouvais oublier qui était cette femme... Une amie de Jordane. une ennemie de mon père. Même si, en tant qu'épouse, elle n'était probablement pas à l'origine de la guerre qui s'était jouée avec le Nord. Je me méfiais pourtant de cette étrangère, la regardant avec circonspection. Je serrai les dents à la mention du bâtard Hoare qui était devenu roi... Les Hoare voyaient leur lignée réduite à peau de chagrin... D'abord la mort de Joren, puis de Harren... Deux décès qui m'avaient naturellement réjouie. Je captais cependant le regard de la Hoare sur mon fils, une expression de béatitude se dessinant sur son beau visage anguleux. Elle était mère elle aussi... Peut-être que c'était là un point commun entre les femmes, qui les amenaient à se comprendre et enterrer la hache de guerre temporairement ? Lyman, qui me connaissait, prit les devants et répondit à Myria. Je papillonnai des paupières à son interrogation et pinçai les lèvres, me demandant si j'avais l'air si épuisée que cela pour qu'une inconnue décèle les signes de fatigue chez moi. "Non merci, pas pour le moment. Il y a encore bien des gens qui doivent venir voir le prince." Et je ne saurais me retrouver assise alors qu'ils seraient tous debout à me surplomber pour approcher de Martyn. J'avais répondu de façon courtoise, me surprenant moi-même.

Vint ensuite le jeune Potter. Le voir me fit plaisir, il m'avait laissé une excellente impression. Et j'étais heureuse du dénouement de son affaire. Il renouvela sa fidélité à notre encontre, et de protection. Il semblerait que je lui ai laissé également un bon souvenir à sa façon de me regarder. Comme si j'avais gagné un serviteur fidèle, un peu comme Gareth. Cela me réchauffait le cœur. Si Lyman répondit de façon officielle et y mit les formes, je me contentai d'un simple et sincère : "Je vous remercie Lord Potter." Je le regardai ensuite s'éloigner pour discuter avec Gareth et Megara, avant de sourire malicieusement à Lyman à sa question : "Bien sûr que oui, cela va t'obliger à rester vigilant et à me manifester sans cesse de l'intérêt." Je le taquinais, reprenant avec un peu plus de sérieux : "Je crois que notre discussion l'a marqué. Et qu'il... m'apprécie. Il m'a fait bonne impression, je suis heureuse qu'il ai eu gain de cause et puisse retrouver son honneur. Il le mérite." Lyman m'abandonna alors quelques instants pour aller discuter avec Myria Hoare et je ne l'accompagnais pas. Je soupirais, récupérant un siège pour pouvoir enfin me poser une fois les interminables hommages terminés et observer mon fils tout à loisir, tout en lui chuchotant : "Il manque des gens importants aujourd'hui... Ta famille du Nord. Un jour, je te les présenterai... Papy Torrhen, oncles Jon et Walton... Et puis Bowen aussi... tu pourras l'appeler oncle lui aussi..." J'étais dans ma bulle. Et une énorme boule se formait dans ma gorge alors que la tristesse laissait place à l'euphorie et que je me sentais terriblement seule dans cette assemblée.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Jeyne Lannister
Wolf Princess
Messages : 2545
Membre du mois : 2
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hear Us Roar [Libre]   Hear Us Roar [Libre] EmptyMar 5 Mar - 15:43







Hear Us Roar
ft. Lannister

Les Lannister et leurs proches vassaux étaient en famille ici et Myria se sentait de trop. Elle aurait bien reniflé ce bébé tant les siens lui manquaient, mais elle n’était pas de la famille et pour tout un tas de raisons, c'eût été mal vu. Alors que faisait-elle là ? C’était gentil de la part de la Reine Jordane de l’inviter afin de partager sa joie, mais finalement, en dehors du voyage diplomatique et de l’entrevue tant attendue avec le Prince Lyman, était-ce sa place ? Étrangement Pierremoutier lui manquait, pas la boue et les visages défaits, ni les conditions de vies difficiles, mais ne pas savoir ce qui s’y passait lui serrait le cœur. Ambassadrice. Elle était ambassadrice et elle devait donc mener sa mission à bien, et non se morfondre sur ce qu’elle ne pouvait pas faire. Et avant de retourner vers la neige et le froid, la mort et la guerre, elle devait profiter d’être ici pour vivre dans le faste qui lui avait tant manqué depuis que Joren l’avait appelée à ses côtés avant de trahir son père. La suite n’aurait rien de glorieux ni de fastueux, il n’y aurait bientôt à nouveau plus que du sang et des larmes. Dès que la neige fondrait pour laisser éclore le printemps, une fois de plus la mort s'abattrait sur le Conflans. La seule question était, sur quel Conflans...

Évidemment et c’était à prévoir, Jeyne née Stark n’accueillit pas l’ennemi naturel du Nord avec un large sourire. Myria répondit par un sourire. Si Torrhen avait été face à elle, c'eût été bien différent, mais le père de la jeune mère n’était pas venu, il avait d’autres choses à faire à l’Est. Les Stark n’hésiteraient probablement pas à éradiquer la lignée Hoare en tuant des enfants, mais elle n’était point venue dans cette optique et puis, Martyn était un Lannister, et jusqu’ici, bien que fort peu enclin à tenir leurs promesses et à rembourser leurs dettes, ils étaient toujours des alliés. En tout cas, elle était toujours en vie et non capturée pour être vendue à l’empereur ou simplement exécutée, ce qui était plutôt bon signe. Et Eren n’était pas présente au Roc ce qui était gage de sécurité pour sa belle sœur, moitié traîtresse, moitié alliée, moitié manipulatrice vénale, moitié meurtrière, beaucoup trop de moitiés pour une seule personne et probablement bien trop Riveraine pour la Fer-Née.

__ Merci à vous et à la Reine votre mère de m’avoir invitée. L’enfant de notre bon Roi Yoren ne naîtra pas dans des conditions aussi favorables que le votre, mais nous veillerons sur lui. Je vous remercie. »

La brune aux yeux céruléens sourit à nouveau à la réponse de Jeyne.

__ Je comprends. Ce n’est pas simple de trouver l’espace pour se reposer au sein d’une cour royale, mais le premier accouchement comme la première grossesse sont les plus éreintants. Prenez tout de même le temps de vous détendre. »

Toujours souriante, Myria retint un geste vers Jeyne. Elle voulait lui poser la main sur le bras en signe de soutien, mais elle se rendit compte en commençant qu’elles n’étaient pas assez proches et qu’il était probable que pour la jeune femme, c'eût été déplacé au regard de leurs différends. Mais pour la Princesse des Fleuves et du crépuscule, il semblait par trop naturel d’offrir son soutien de mère expérimenté à toutes les femmes. Elle hocha la tête et laissa sa place à Lord Potter, ou Ser, elle ne savait pas trop. William ? Était-ce celui dont elle avait entendu parler, l'hérétique ?

La veuve de Joren se noyait tranquillement dans son verre de vin en se demandant si elle pouvait s'éclipser tant sa présence lui semblait étrange entourée majoritairement de Lannister et d’ouestriens. Certains semblaient hostiles, mais bon, ça elle avait l’habitude, mais surtout, elle aurait préféré les laisser profiter de leur nouveau né et de leur famille, plutôt que de faire le planton dans un coin. La délégation du Sel et du Roc était elle donc la seule à avoir fait le déplacement ? Il semblait que oui et elle ne savait pas trop comment le prendre. La guerre occupait tout le monde, le Royaume de Yoren y compris. Mais il fallait vraiment donc que les Riverains et les Fer-Nés soient morts de faim pour l’envoyer ici. Il fallait néanmoins qu’elle trouve une ouverture pour offrir son cadeau, fort encombrant. C’est alors que Lyman s’approcha et s’adressa à elle. Se redressant promptement et reprenant son sourire de fête elle saisit la balle au bond.

__ Mes enfants se portent à merveille, je vous remercie. Si vous pensez qu’un nouveau né c’est compliqué, attendez qu’il marche et vous regretterez ses moments bénis des Sept. »

L’Ambassadrice de Yoren le réformateur sourit.

__ Je ne pouvais pas refuser l’invitation de la Reine Jordanne. J’ai quelque chose pour le Prince Martyn. Mais c’est trop encombrant, il est resté dans mes appartements. Et encore, nous n’avions plus de chevaux ni de boutre ! »

Cette fois, la Princesse rit pour de bon.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit




 
 
 


Bannière:
 

Recompenses:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Myria Hoare
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1816
Membre du mois : 38
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Rancunière ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Brisée
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hear Us Roar [Libre]   Hear Us Roar [Libre] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Hear Us Roar [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (winnie) and you're gonna hear me roar.
» Elliot D. Panabaker ⏏ Hear me Roar ⏏ Terminée
» Lily Evans ♦ Hear Me Roar
» Une petite baignade [libre]
» Observation [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc-
Sauter vers: