Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Il y avait longtemps (Lyham Tully)
MessageSujet: Il y avait longtemps (Lyham Tully)   Lun 10 Déc - 20:22

Il y avait longtemps« Il faut oser perdre la jeunesse pour mieux la retrouver. »
Orane
Whent
Lyham
Tully
Debout près de la fenêtre, Orane posait sur la cité qui s'étendait jusqu'à la mer un regard pensif, triturant du bout des doigts la tresse qui reposait sur son épaule. Les nouvelles tâches qu'ont lui avait confiées occupaient la majeure partie de son quotidien et elle était très soucieuses de les mener à bien pour ne jamais décevoir ceux qui avaient ainsi placé leur confiance en elle. Il lui restait encore tant de documents à étudier, de missives à rédiger et les Sept savaient quoi d'autre ! Sans oublier son rôle de mère auquel elle ne manquait pas de se consacrer. Son esprit ne connaissait aucune tranquilité, et peut-être était-ce mieux ainsi. Se garder occupée lui permettait de ne pas trop réfléchir à sa sitation actuelle, son veuvage. Ce matin-là, exceptionnellement, elle s'octroyait volontiers une pause dans toute cette paperasse pour rendre visite à une ancienne connaisance avec qui elle devait s'entretenir en privée. En attendant que cet illustre personnage puisse la recevoir, on avait installé la dame dans l'anti-chambre sous la vigilance d'un garde qui ne la quittait pas du regard. Quelques minutes avaient suffit pour qu'elle en oublie sa présence, n'ayant d'yeux que pour la ville en ébulition en dessous d'eux et les navires que l'on voyait glisser sur l'onde grise, droit vers l'horizon.
L'entretien de ce matin faisait suite à leur rencontre fortuite lors de la réception donnée pour la naissance d'Aeden et Athynea Braenaryon. Elle n'avait pas été exactement surprise de l'y voir, à dire vrai elle avait eu surtout peine à le reconnaître. Depuis toujours, chaque fois qu'on évoquait son nom – associé à quelque titre que ce soit – Orane n'avait en tête que l'image d'un garçon jovial mais distant qu'elle avait autrefois cotoyé. Il aurait été abusif de les déclarer amis d'enfance, ils ne l'avaient jamais été. En fait, elle hésitait même à les dire connaissances, étant donné qu'ils avaient à peine échangé quelques mots dans leurs jeunes années. Cet entretien, donc, tenait presque davantage d'une première rencontre. Et d'ailleurs, elle était un peu en avance.

« Madame. » une voix dans son dos la fit sursauter. « Sa Majesté le roi va vous recevoir. »

Un sourire de remerciement, un hochement de tête puis un dernier regard à la capitale à travers la vitre et Orane traversa la pièce pour rejoindre l'homme qui l'avait ainsi interpellée. Sa main se détacha de ses cheveux pour venir rejoindre l'autre, doigts entrelacés sur sa robe. Elle fit claquer ses talons sur le sol et croisa le regard inexpressif du garde qui lui avait apparemment tenu compagnie. L'instant d'après, la porte s'ouvrait dans un grincement et on l'introduisit dans une sorte de salon tout baigné de la lumière du jour. Il se tenait debout à distance, face à elle et pendant un instant elle resta perplexe, sur le point de l'appeler par son prénom comme ils avaient pu le faire autrefois. Ils avaient tant changé... Reprenant ses esprits, Orane s'inclina avec déférence – protocolairement.

« Votre Altesse. » dit-elle en se relevant. « Je suis arrivée plus tôt que prévu, j'espère ne pas vous déranger. Avant toute chose, j'aimerais vous remercier d'avoir permis à ma famille de rester à Vivesaigues ces derniers mois. »
Orane Whent

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de l'Empire et intendante des terres Whent
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Douce Amère
Messages : 283
Membre du mois : 6
Célébrité : Rachel Weisz
Maison : Whent
Caractère : Calculatrice ∴ Intelligente ∴ Curieuse ∴ Diplomate ∴ Aimante ∴ Jalouse
Douce Amère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il y avait longtemps (Lyham Tully)   Ven 14 Déc - 17:44

D’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais été particulier doué pour les mondanités. Lorsque j’étais plus jeune, je me sentais particulièrement gauche et j’avais toujours du mal à trouver des conversations capables de captiver mon interlocuteur. Heureusement, Alysanne est entrée dans ma vie. Outre le fait qu’elle toujours eu l’air intéressée parce que je raconte, ou alors elle a toujours réussi à faire très bien semblant pour ne pas m’offusquer, elle a réussi à me donner quelques clés pour tenir tant bien que mal une conversation. Quand bien même j’ai toujours été plus que ravi de m’éclipser pour la laisser discuter et pour aller m’entraîner, au risque de la voir froncer les sourcils à mon retour. A cette pensée, j’ai un sourire, même si je reste préoccupé par son état de santé. Elle se remet mal des derniers évènements et l’inquiétude que j’éprouve pour elle reste latente, ne me quitte jamais vraiment.

Pour autant, je ne peux pas me permettre d’attendre qu’elle soit remise pour continuer à tisser des liens avec les gens qui nous entourent. Qu’ils soient d’anciens vassaux d’Hoare, tout comme nous, ou des personnes venant d’autres royaumes. La survie de l’Empire vient tout autant de notre capacité à gagner cette guerre qu’à nous allier les uns aux autres. Et cela passe par renouer de vieilles amitiés mais aussi par réfléchir à l’avenir. Celui d’Eléanor a pris une tournure que je ne soupçonnais pas et je sais qu’Alysanne m’en tient encore rigueur d’une façon ou d’une autre. Alors, réfléchir à ce qu’il se passera pour Bran doit se faire plus en douceur. Et surtout, choisir la future Reine du Conflans est important. Bien plus que j’aurais pu le penser au premier abord. Si j’avais cru à une époque pouvoir laisser mon fils choisir qui il voudrait, je me rends compte que c’est devenu totalement impossible. Heureusement, il ne s’en soucie guère pour l’instant et ne doit pas s’imaginer que les tractations le concernant vont déjà commencer. Même si cette fois, je ne déciderais de rien sans l’aval de mon épouse.

J’inspire longuement avant de hocher la tête en direction de la servante qui attend mon assentiment pour laisser entrer la jeune femme qui attend derrière la porte. J’ai un dernier coup d’oeil vers la fenêtre à travers laquelle je ne regardais pas vraiment avant d’esquisser un sourire à la voir s’incliner de la sorte. J’incline la tête dans sa direction avant de souffler, non sans lever une main vers elle. « Nous nous connaissons depuis suffisamment longtemps pour éviter d’être trop… protocolaires. Surtout en étant tous les deux. » Je laisse filer un silence, avant de reprendre, d’une voix tranquille. « Vous ne me dérangez pas, bien au contraire. Je suis heureux de vous avoir croisée lors de la réception, même si cela m’a replongé bien des années en arrière. » Difficile de savoir si ce sont de bons ou de mauvais souvenirs. A dire vrai, j’ai préféré ne pas trop me poser la question, le passé qui se déroule derrière moi étant à la fois doux et amer, selon les moments, et surtout parfois délicat à observer. « Et vous n’avez pas à me remercier. C’était le moins que nous puissions faire, au vu des circonstances. Cette guerre nous a coûté beaucoup. A tous. J’espère qu’elle ne continuera pas à prélever son dû de la même façon dans les mois à venir. » Elle avait perdu bien plus que je n’aurais été prêt à le supporter personnellement. Et pourtant, elle était là, la tête droite, essayant visiblement de se focaliser sur l’avenir et non sur ce qui nous avait menés jusque-là. Et c’était quelque chose qui méritait le respect avant tout.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
Lyham Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Rivières et des Collines
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, Family, Duty
Messages : 610
Membre du mois : 47
Célébrité : Sam Heughan
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il y avait longtemps (Lyham Tully)   Ven 21 Déc - 19:07

@Orane Whent a écrit:
Il y avait longtemps« Il faut oser perdre la jeunesse pour mieux la retrouver. »
Orane
Whent
Lyham
Tully

Il lui signifia par quelques paroles que le respect de ces règles obséquieuses n'était pas nécessaire. Pas lors d'un entretien privé, du moins. Orane opina en silence. C'était bien malgré sa volonté qu'elle gardait sa posture cérémonieuse, fruit d'une quinzaine d'années d'éducation stricte qu'on ne parvenait pas à chasser si aisément. La situation était inédite à dire vrai, elle ignorait comment se comporter en sa présence, encore moins lorsqu'elle était seule avec lui. De toute évidence, on ne voulait pas qu'un malaise s'en ressente ; elle s'avança donc vers le centre de la pièce, là où il se tenait, pour réduire la distance qui les séparait et s'avérait peu propice à la conversation. Et ils avaient bien des choses à discuter ce jour.
Un bref soulagement apporta un léger sourire à ses lèvres quand il rompit le silence. Même si cela m'a replongé bien des années en arrière ? Orane demeura impassible, mais la remarque la rendait perplexe. Même si. La gaieté de leur précédente rencontre semblait s'opposer au souvenir de leurs jeunes années. Peut-être n'était-ce pas l'idée qu'il souhaitait exprimer, c'était néanmoins celle qu'elle retenait. Oh, elle se dispensait de l'en blâmer, elle non plus ne gardait pas une appréciation entièrement positive de ces souvenirs communs.

« Le plaisir était pour moi. » se contenta-t-elle de répondre en hochant de la tête. « Surtout dans pareil contexte – une naissance – l'on n'a rarement l'occasion de se réjouir en temps de guerre. Et il y avait si longtemps que je ne vous avais vu. Des années, en effet. »

En toute honnêteté, elle ne parvenait même plus à se souvenir de la dernière fois. Ou peut-être ne souhaitait-elle pas s'en rappeler. L'enfance n'était pas pour elle synonyme d'une grande joie – l'avenir ne s'annonçait pas plus radieux d'ailleurs. Orane aurait pu se laisser aller à songer quelles opportunités s'offraient encore à elle, quels obstacles elle devait encore rencontrer et quelles solutions il lui faudrait mettre en œuvre pour maintenir à flot le navire fuyant que menaçait de devenir ce qu'il restait du clan Whent. Elle aurait pu, en effet, mais l'on changea rapidement de sujet pour refuser poliment ses remerciements. Hélas, pas de quoi se réjouir davantage car la conversation dévia sur le sujet de la guerre qui faisait rage au dehors et dans laquelles ils se trouvaient impliqués.

« Je l'espère également. » mais elle en doutait. « Je me dois néanmoins d'insister : ma fille aurait pu rejoindre Fort-Darion il y a plus d'un mois déjà, c'était très généreux de votre part de lui permettre de se remettre de la perte de son père avant de reprendre la route. »

Peu importe les circonstances ou le temps qui s'était écoulé depuis Eysines, Orane ne pouvait empêcher son cœur de sauter un battement à la mention de leur tragédie familiale. Elle se consolait en pensant que Morgane avait su trouver du réconfort auprès des amis qu'elle avait rencontrés à Vivesaigues. C'était désormais une grande fille, courageuse et sans doute plus tenace que sa mère le serait jamais.

« Cependant, est-ce bien là le sujet de notre entrevue ? Il est une chose dont vous souhaitiez m'entretenir, je crois. » dit-elle d'une voix avenante, la tête légèrement inclinée.
Orane Whent

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de l'Empire et intendante des terres Whent
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Douce Amère
Messages : 283
Membre du mois : 6
Célébrité : Rachel Weisz
Maison : Whent
Caractère : Calculatrice ∴ Intelligente ∴ Curieuse ∴ Diplomate ∴ Aimante ∴ Jalouse
Douce Amère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il y avait longtemps (Lyham Tully)   Dim 6 Jan - 20:40

Difficile de savoir sur quel pied danser avec une femme qui m’avait connu avant tout cela. Avant qu’un nouveau poids pèse sur mes épaules. D’une certaine façon, elle me rappelle Myria, même si je gage qu’elle n’apprécierait guère savoir que je pense ça. Je réprime un sourire à cette idée et je me focalise sur elle, alors qu’elle ne semble pas non plus bien savoir comment se comporter. Son éducation et le protocole aidant, elle garde tout de même sa posture, son sourire me donnant tout de même le sentiment qu’il n’y a pas vraiment de malaise entre nous. Je l’espère en tout cas, alors qu’elle se rapproche et que la discussion reprend. Je hoche la tête en retour, me faisant plus songeur. « Il est vrai que nous n’avons que peu l’occasion de nous réjouir d’une telle chose. Et deux enfants qui plus est. Voilà qui est d’excellente augure pour l’avenir de l’Empire. Nous avons besoin de signes aussi positifs et qui nous rappellent pourquoi nous nous battons. »

J’ai beau chercher, en vérité, je suis incapable de me rappeler de notre dernière rencontre. Il faut dire que nous évoluions dans deux univers bien distincts, chacun de notre côté du mur qui sépare la vie des hommes et des femmes riverains. Alysanne me racontait parfois ce qu’elle faisait de ses journées et je m’en amusais mais, là encore, ce souvenir me semble si lointain que j’ai du mal à m’y raccrocher. J’ai un silence quand elle reprend, mon coeur se serrant alors que je finis par répondre, d’une voix douce. « Je sais ce que c’est de perdre son père. Quel que soit l’âge, on n’est jamais vraiment prêt à cela. Et au moins, elle a pu le pleurer en paix, sans avoir nombre d’yeux braqués sur elle. » Contrairement à moi, mais je n’avais de toute façon pas le temps de le faire. Je ne l’ai jamais vraiment pleuré à la réflexion, le temps manquant pour que je puisse songer au vide que sa mort a créé et à la douleur qui reste là, lancinante, sans que je puisse y faire quoi que ce soit. Et la fille Whent est bien trop jeune pour avoir à grandir avec une telle douleur. « Je suis heureux si elle a pu en profiter pour se remettre un peu. Et je sais qu’elle a su trouver sa place à Vivesaigues et s’y faire des amis. »

Je ne l’ai que brièvement croisée pour être honnête mais, de ce que j’ai pu en entendre dire, il y a un jeune homme qui semble avoir fortement apprécié sa compagnie. « A dire vrai, c’est un peu le sujet de notre entrevue ma dame. » J’ai une ombre de sourire, cherchant les mots pour aborder au mieux le coeur de cette discussion. J’en ai parlé longuement avec Alysanne, ne souhaitant en rien réitérer les erreurs du passé qui continuent de flotter entre nous et elle a semblé approuver mon projet. Je ne veux pour autant rien forcer, d’un côté comme de l’autre, le temps pouvant enfin être un allié à défaut de nous manquer comme c’est le cas ces derniers mois. Je me frotte l’arrière de la tête avant de reprendre, toussant un rire. « J’avoue, j’ai du mal à savoir comment aborder tout cela. Alors j’espère que vous ne m’en tiendrez pas ombrage si je m’embrouille un peu. » Je finis par m’assoir, désignant le siège près du mien alors que je continue, d’une voix douce. « Le temps file à toute allure. Et, si l’Hiver nous laisse un peu de répit, il va nous falloir repartir au combat. C’est pourquoi il faut que je songe à l’avenir. Le mien, celui de mes enfants. Eléanor est mariée et reine du Nord. Charissa est encore bien trop jeune pour y réfléchir. Mais les regards vont bientôt se porter sur Brandon. Il n’est pas encore en âge de se marier mais des engagements peuvent être pris. Et j’ai cru comprendre qu’il avait développé une certaine accointance avec Morgane. Il l’apprécie grandement. Et je souhaite que mon fils épouse une jeune femme originaire du Conflans. Alors, j’aimerais avoir votre opinion sur le sujet. » Je m’arrête alors, lui laissant le temps de réagir, espérant qu’elle ne prendra pas ombrage à la façon un peu abrupte dont j’ai amené les choses.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
Lyham Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Rivières et des Collines
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, Family, Duty
Messages : 610
Membre du mois : 47
Célébrité : Sam Heughan
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il y avait longtemps (Lyham Tully)   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Il y avait longtemps (Lyham Tully)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elle avait ce teint clair et une bouche rose...
» J'ai longtemps errer... | Libre |
» On lui avait dit.
» je suis seul,mais pas pour longtemps
» Tout cela m'avait tellement manqué! [PV : Shizu']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown ::  :: Le Conflans :: Fort-Darion-
Sauter vers: