Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Rêves et Désillusions (pv Heda)
MessageSujet: Rêves et Désillusions (pv Heda)   Sam 3 Nov - 4:06

Rêves & Désillusions x Heda & BeronIl y a ce moment entre le rêve et l'éveil, cet instant incertain où l'on flotte encore entre les eaux du sommeil mais où on perçoit le sable de la plage sous notre dos, le rayon de soleil qui filtre entre nos paupières. On ouvre les yeux et on se demande si on rêve encore ou si c'est bel et bien la réalité. Parfois elle est pire que le rêve, parfois elle est mieux que notre cauchemar. Parfois elle est les deux à la fois.


J'avais payé cher notre rencontre avec les loups dans les bois de Pierremoutier. Sale morsure au bras, deux côtes brisées. J'étais resté une semaine dans une sorte de brouillard fiévreux. En vérité, je n'avais guère envie d'en émerger. La dispute tragique avec Mère et la perte de mon fidèle Shine me plantaient comme deux pieux dans le corps et je me sentais comme ces papillons que les gamins épinglent sur une brindille sèche pour les observer crever. J'avais pas mal déliré selon les dires du Mestre qui m'avait aussi rassuré sur la convalescence de maman. Bientôt en route pour l'Ouest. Et moi, en route pour quoi ? Le royaume des morts et qu'on en finisse. Fini ce sale gamin encombrant et ingrat qui ne sert à rien. J'étais écuyer avant, par la volonté de mon oncle Yoren. Voilà que j'avais perdu ma monture. Un écuyer sans cheval, voyez-vous ça ? Même plus un écuyer. Rien, plus rien. Suspendu entre deux eaux à une éventuelle noyade.

J'étais aussi amer que les potions que le Mestre me forçait à ingurgiter. Avant d'émerger, je rêvais que j'étais avec la petite louve blanche et ses bébés. Chaque fois, je les recomptais et je lui disais, "tu vois tu en as cinq. Une portée de cinq, comme nous, les derniers Hoare. Il faut en prendre soin. Ce sont les derniers..."  Mon oncle Yoren, mon Roi, était passé plusieurs fois à mon chevet. Une fois, il m'avait glissé avec un clin d’œil plein de malice "tu as tué trois loups, Beron ! Trois loups ! J'ai confié leur fourrure au tanneur. Un pour toi, un pour ta Mère et un pour tu sais qui" J'avais hoché la tête en souriant mais autre chose me tourmentait. Quelque chose que je n'osais pas demander. Puis j'avais sombré à nouveau dans les ténèbres.

Ce furent les jappements d'un chien qui me tirèrent de mon sommeil cette fois-ci. L'air chargé de camphre, de cire et de graisse, ce parfum de soins et de sagesse mêlés. L'odeur que le Mestre portait sur lui. J'entrouvris les yeux et retint mon souffle. Ne pas bouger, ne pas tousser. Mes côtes cassées m'avaient fait cracher du sang. Non surtout ne pas me faire remarquer. Elle était là. Dans l'embrasure de la porte, en train de parler au Mestre qui se tenait au chevet d'un autre blessé. Un des membres de la Garde qui nous avait sans doute sauvé la vie à Yoren et à moi. Le Mestre tentait de la rassurer.

- Il va s'en remettre, Heda. C'est un Fer-né, un dur à cuire.

Elle devait le connaître de près parce qu'elle paraissait émue et c'était très rare de voir Heda émue. Le soleil derrière elle, dessinait sa silhouette en contre-jour, donnant à ses cheveux des reflets auburn. Elle tourna la tête pour regarder vers l'extérieur et je pus détailler son profil fier et gracieux, son menton plein de défi, ses lèvres boudeuses et ses longs cils de biche. Le blessé grogna tandis que le Mestre lui changeait son pansement et elle tourna à nouveau son regard vers l’intérieur de la pièce. Son regard qui tenait tout à distance. J'y lus pourtant une grande souffrance, comme un voile de désespoir fugace. Mon cœur se serra parce que je perçus à ce court instant toute la tristesse qui était en elle et j'étais presque certain que l'homme blessé n'en était pas la raison.

Un courant d'air fit bouger un voile de lit qui séparait les malades et son regard se tourna dans ma direction. Immédiatement la transfiguration s'opéra et le regard redevint dur et un rien dédaigneux, peut-être moqueur mais je pouvais me tromper. Je fixai d'un air vague le plafond de la pièce tout essayant de calmer les battements de mon cœur. Je venais de prendre conscience que j'étais en tricot de corps et dessous de pantes. Je sentais la sueur de mes fièvres en plus. Le cheveu en bataille et pas très frais, je tenais plus du gardien de cochons que du Prince. D'un geste sec je tirai la couverture sur mon corps. Le geste me tira un cri de douleur qui fit se retourner le Mestre.

- Ahhh mais les Hoare ! A croire que vous voulez rencontrer le Dieu des Morts avant tout le monde. Je t'ai dit que si tu voulais tenir l'épée de ton père un jour, tu ne devais pas bouger ce fichu bras! Je vais finir par te l'attacher au lit. Tu veux finir manchot, c'est ça ? Tu ne veux pas que je sauve ton bras ?



©️ CRIMSOM DAY




Fiche ~ Liens ~ RPs ~ Corbeaux ~ Absences ~ Histoire longue (à venir)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Sel et du Roc
Âge du Personnage: 12 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 52
Membre du mois : 13
Célébrité : Nathan O'Toole
Maison : Hoare
Caractère : ▪▪ Nerveux ▪▪ Obstiné ▪▪ Violent ▪▪ Agile ▪▪ Hyperactif ▪▪ Combatif ▪▪Distant ▪▪ Rusé ▪▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visionimaginary.kanak.fr/
MessageSujet: Re: Rêves et Désillusions (pv Heda)   Sam 3 Nov - 21:48

Rêves et Désillusions

Nous étions arrivés à Pierremoutier depuis quelques semaines tout au plus. J'avais une nouvelle fois remis Yoren entre les mains du mestre de la citadelle, et celui-ci avait fourni tous les soins nécessaires à ses nouvelles blessures. Mon ami devait garder le lit quelques jours tandis que j'allais et venais entre la forteresse et le campement. Seule aux commandes, je menais les hommes d'une main de fer.
Me voilà maintenant, dans l'embrasure de la porte, discutant avec le mestre sur l'état de santé de mon meilleur ami. L'air de la pièce était lourd, un peu trop pour moi. J'étais actuellement la seule au chevet de mon ami, Helena n'était pas présente, surement ailleurs dans le château. J'évitais toujours de me trouver dans la salle en même temps qu'elle, la vue de Yoren et de sa promise m'arrachait les tripes. C'était un véritable crève-coeur pour moi, je me sentais impuissante. Rien ne pouvait empêcher ce qui s'annonçait, Yoren avait pris une décision. Le royaume passait avant tout.

Tout les jours, je faisais tout mon possible pour jongler entre les deux lieux, car mon devoir de Conseillère du roi m'incombait de tenir Yoren au courant. Les paroles du mestre étaient rassurantes, je ne pouvais que lui faire confiance. Après tout, je n'étais pas meilleure que lui, vraiment pas. Je regardais un instant vers l'extérieur, observant la position du soleil. Mon temps était compté. L'instant d'après j'observais le mestre changer les pansements du blessé qui grognait. Un courant d'air fit bouger le voile de lit séparant Yoren, de... Beron ? Mon regard se tournait dans sa direction, et par instinct, je cachais toutes les émotions qui me traversaient. Personne ne devait voir ma souffrance.

Le garçon qui semblait jusque-la m'épier, fixait le plafond d'un air vague. Ses cheveux étaient en bataille, et il avait l'air d'avoir passé des heures difficiles. Il attira l'attention du mestre, tandis que je me rappelais la raison de la présence ici du jeune Hoare. J'avais entendu quelques rumeurs, mais j'étais trop occupée avec mes propres soucis. Le jeune Hoare n'était pas sous ma responsabilité, mais sous celle de son oncle, Yoren.

- "Comment t'es-tu retrouvé ici Beron Hoare ? Tu n'étais pas blessé aux dernières nouvelles."

© 2981 12289 0



           
There will be peace when you are done
“Swift as a deer. Quiet as shadow. Quick as a snake. Calm as still water. Strong as a bear. Fierce as a wolverine. Fear cuts deeper than swords.”
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Conseillère du Roi Yoren Hoare
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
En tuer un pour en terrifier un millier.
Messages : 466
Membre du mois : 20
Célébrité : Alycia Debnam-Carey
Maison : Volmark
Caractère : ▪▪ Flegmatique ▪▪ Pessimiste ▪▪ Raisonnable ▪▪ Pointilleuse ▪▪ Forte ▪▪ Timorée ▪▪ Rigoureuse ▪▪ Renfermée
En tuer un pour en terrifier un millier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rêves et Désillusions (pv Heda)   Sam 10 Nov - 19:46

@Beron Hoare a écrit:
Rêves & Désillusions x Heda & BeronUn peu dépité de me faire sermonner par le mestre en présence d'Heda et finalement traiter comme le gamin que j'étais sans doute à ses yeux, je pris un air grave et dur à mon tour pour répondre à notre dévoué soigneur. Je me redressai assis sur le lit et pivotai de sorte à trouver le sol de mes pieds.

- C'est bon, Mestre. Je me sens tout à fait bien désormais. En effet, je suis un Hoare, comme vous le dites et il en faut plus que quelques côtes cassées et une morsure de loup pour me tenir couché longtemps. Je dois reprendre mon service d'écuyer auprès de notre Roi!

Le vieil homme me foudroya du regard et soupira parce que je ne lui facilitais guère la tache.

- Certes vous êtes un Hoare, mais votre blessure au bras n'est pas à prendre à la légère pour autant. Si la plaie s'ouvre à nouveau, les muscles ne guériront pas et la gangrène s'y mettra, quel que soit votre nom ! Je suis responsable de votre guérison et si vous êtes amputé, je devrais en rendre compte à d'autres Hoare. Au moins, tenez votre bras en écharpe et préservez-le des miasmes des écuries !
ajouta-t-il en fixant une bande de tissu sur mon épaule.

Je hochai la tête en signe d'assentiment, secrètement plus terrifié de perdre toute crédibilité face à la fer-née que le bras droit. Pourtant cela pouvait être préjudiciable pour guerroyer car un guerrier a besoin de ses deux bras. Le droit était celui me permettant de tenir les rênes au combat. Certes, je me servais beaucoup des aides de jambes, comme ma mère et Banot me l'avaient enseigné mais la main était irremplaçable pour retenir la monture. Je laissai docilement le mestre immobiliser mon bras.

La voix d'Heda se fit entendre et mon cœur reprit la chamade de plus belle. Que venait-elle faire ici ? Certainement pas prendre des nouvelles d'un merdeux aussi insignifiant que moi.

- Le Roi et son escorte ont croisé le chemins des loups dans la forêt de Pierremoutier. Une meute entière et affamée. Nous les avons décimés. Mais nous avons eu aussi des blessés. J'en fait partie, quoi que légèrement atteint.
Répondis-je à la fière guerrier qui me faisait perdre mes moyens. Et vous, Heda, quelle raison vous mène auprès du mestre alors que votre temps est requis pour seconder mon oncle ? Point de blessure ou de maladie, j'espère ?

Mon esprit était encore confus au sujet des événements qui avaient suivi notre retour de la forêt. Si je me souvenais parfaitement de la bataille contre les loups et du Noirmarées m'accompagnant chez le mestre sur l'ordre de mon oncle, la suite était comme voilée de brume et je m'en étonnai auprès du mestre.

-Mestre, quelle drogue m'avez-vous donc donné ? J'ai l'esprit aussi embrumé que le lendemain d'une beuverie. Puis m'adressant à Heda, je poursuivis Comment se porte Yoren ? Je regrette tellement de l'avoir obligé à s'exposer ainsi alors que son temps et sa vie sont précieux tout comme les vôtres.

Le visage de la belle fer-née demeurait impénétrable alors que j'avais surpris une souffrance fugace dans ses yeux quelques minutes auparavant mais celui du mestre devint sévère.

- Ce n'était pas, en effet, la meilleure idée d'aller se promener en forêt avec une escorte réduite alors que l'hiver est à nos portes. Mais toute bataille porte ses enseignements, je suppose, et si notre Roi y a consenti, c'est qu'il avait ses raisons. Je vous ai administré des remèdes pour vous soigner, jeune Hoare, car vous étiez aussi intenable qu'un chien des enfers, à croire que le loup qui vous a mordu vous avait transmis sa rage. La réparation de votre muscle et de vos chairs fut longue et nous pouvons louer le Noyé qu'aucune attache tendineuse n'ait été touchée. Quant à votre oncle, ses blessures sont légères mais il a besoin de repos et d'un suivi de ses blessures plus anciennes, dont les plaies ont été malmenées durant votre rencontre avec ces créatures de l'enfer.


Je baissai la tête, honteux sous les reproches que le mestre me faisait à mots couverts. Un écuyer doit protéger son Roi et non l'exposer dans une bataille inutile. Heda m'en voudrait certainement, rien que pour ça maintenant qu'elle savait. Elle m'en voudrait simplement d'exister même. D'être un poids inutile, un gamin dans les jambes de son Roi.

- J'en suis tellement honteux et désolé ... je dois le lui dire et me présenter devant lui. Il est venu à mon chevet, n'est-ce pas ? J'ai le souvenir de son visage penché au dessus de moi, quand je délirai ... Je vais le rejoindre...Je ferai amende honorable et je vais trouver un moyen d'être utile et de servir notre cause. Heda, voudriez-vous m'escorter auprès de lui ?

La pensée  me vint que je serai plus utile en mourant qu'en vivant. Encore fallait-il trouver un moyen de mourir de façon honorable. La seule chose que je savais faire bien était selon moi de m'occuper des chevaux et de l'équipement de guerrier du Roi. Et j'avais même échoué à préserver ma propre monture. Dans mes derniers souvenirs du combat avec les lupins, Shine était en mauvaise posture.

Tout à mes pensées, je m'étais fermé quelques secondes à ce qui m'entourait et lorsque je repris contact avec le moment présent, je surpris un échange de regards entre Heda et le Mestre. Ce dernier hésita puis me répondit

- Le Roi va bien, encore une fois. Ses blessures sont légères et les plus anciennes sont en voie de guérison, même celles qui se sont ravivées lors de la bataille des loups. Il a juste besoin de prendre un peu de repos et d'un suivi de soins, ce qu'il répugne à faire ... C'est pourquoi je lui ai administré une forte dose de lait de pavot. Un petit somme ne saurait lui nuire. Heda a bien fait de me l'amener après cette mauvaise rencontre. A présent, il reprend des forces et sera sur pied dès demain.



Conscient de ma responsabilité dans cette situation, je me tournai alors vers Heda.

- Merci Heda de l'avoir amené. Je suis certain qu'il n'a pas du se laissé convaincre facilement. Alors, à présent il se repose dans ses appartements de la tour ? C'est bien ça ? Je le verrai demain dans ce cas, ou le jour d'après ?

Le Mestre fronça les sourcils et ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais se ravisa. Quant à Heda, elle m'observait toujours de son air impénétrable et fier. Cette façade que j'avais vu se fissurer quelques secondes pour laisser paraître une souffrance profonde. Lui ajouter encore un souci avec l'état de mon oncle, état dont j'étais en partie responsable, me rendait honteux. Elle était sa conseillère et en tant que telle, elle devait avoir à cœur le moindre de ses ennuis. J'étais l'incarnation du dernier ennui que Yoren avait enduré.

- Heda, je vous demande pardon ... Pour tout ça... On s'est bien battus tous les deux, vous savez ... Lui et moi, contre les loups ...


©️ CRIMSOM DAY




Fiche ~ Liens ~ RPs ~ Corbeaux ~ Absences ~ Histoire longue (à venir)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Sel et du Roc
Âge du Personnage: 12 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 52
Membre du mois : 13
Célébrité : Nathan O'Toole
Maison : Hoare
Caractère : ▪▪ Nerveux ▪▪ Obstiné ▪▪ Violent ▪▪ Agile ▪▪ Hyperactif ▪▪ Combatif ▪▪Distant ▪▪ Rusé ▪▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://visionimaginary.kanak.fr/
MessageSujet: Re: Rêves et Désillusions (pv Heda)   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Rêves et Désillusions (pv Heda)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Piège et Désillusions
» Opérations, désillusions, déceptions. [PV Ketsueki Yami ; Saibogu Oniri]
» désillusions.
» GALAAD || Heda is Life.
» ☉ Ai laik Heda ☉

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown ::  :: Le Conflans :: Pierremoutier-
Sauter vers: