Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Vin et menuet [Tour VI - Terminé]
MessageSujet: Vin et menuet [Tour VI - Terminé]   Vin et menuet [Tour VI - Terminé] EmptyDim 21 Oct - 19:20

On n’avait plus de nouvelles de Kevan Gardener depuis quelque jours, alors que sa belle était arrivée à Hautjardin. Enfin, sa belle… Eren Hoare était belle, oui, sans aucun doute. Mais elle était vêtue de cuirs pour la guerre, et avait un franc-parler à faire rougir de honte la dernière des putains des docks de Villevieille, sans parler de sa tignasse rebelle et de son regard sombre. Sans doute pourrait-elle être réellement magnifique, mais s’en donner la peine ne semblait pas être à l’ordre du jour. Dans les riverains qui l’accompagnaient, beaucoup de rustres du même genre. De revêches chevaliers riverains qui parlaient de « leur guerre » comme si c’était la seule que le monde avait jamais connu, et quelques dames –dont certaines portaient les armes, ces catins fer-nées !- mais bien morne entourage que voilà. J’avais noté plus d’intérêt dans la lueur d’intelligence que l’on devinait au travers des prunelles sombres de la Princesse Myria Hoare, que l’on disait bonne politicienne au sein du Royaume du Sel et du Roc. Les festivités organisées par ma sœur étaient longues. Son mari allait partir dans l’est et n’avait à cœur que la préparation de sa petite armée, tandis que son frère fuyait toute mention de son mariage à venir avec la Princesse du Sel et du Roc. Fatalement, il y avait beaucoup à creuser de ce côté-là, mais sans nouvelles de sa part..


Qu’il se concentre déjà contre les patrouilles à l’encontre de Dorne, les grands de ce Royaume avaient besoin d’air pour pouvoir enfin remonter le royaume de ses difficultés, qui n’iraient pas sans s’accroître si l’on continuait de s’acoquiner malgré tout aux dorniens ou qu’on cherchait encore à s’attirer les bonnes grâces d’envahisseurs de l’étranger. La conduite de Mern le Neuvième dans toute cette affaire n’avait pas été des plus glorieuses.


Mais le Chaos était une échelle qu’il me fallait gravir pour atteindre de plus hautes fonctions. Les troubles m’avaient déjà permis de grimper en hiérarchie au sein de l’Amirauté bieffoise, mais ça ne suffirait pas. Et je buvais de ce vin citronné qui était en vogue à la cour, en méditant sur ce qu’il fallait faire pour contraindre la flotte dornienne à la bataille pour nous ouvrir la voie des Météores, si la situation empirait jusqu’au combat armé entre nos deux royaumes. Je marchais au milieu de la foule, esquivant le menuet que l’on jouait pour faire danser les invités et les nobles dames, tous les hauts seigneurs qu’il restait à Hautjardin.


Je reprenais une coupe en distinguant une chevelure brune que je reconnaissais, et contournais la table pour la saluer.



| Votre Altesse, vous ne dansez pas ? Il nous faudrait réparer ça, ou vous vous retrouveriez à brosser un bien maigre portrait du Bief et de son hospitalité. |




We Light the Way



Spoiler:
 
Manfred Hightower

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 669
Membre du mois : 22
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vin et menuet [Tour VI - Terminé]   Vin et menuet [Tour VI - Terminé] EmptyMar 6 Nov - 14:44







Vin et Menuet
ft. Manfred Hightower



Eren Hightower et Myria Hoare dans un même convoi, contraintes par Harren le Noir de travailler ensemble. La Princesse n'avait pas été ravie de ce voyage. Pas qu'elle n'aime pas le Bief, bien au contraire, elle avait toujours rêvé d'aller à Hautjardin. Mais la compagnie de sa belle sœur ne l’enchantait pas plus que le fait de devoir l'aider à s'intégrer à une cour qui n'avait rien de semblable à celle du Royaume du Sel et du Roc. Cela était une mission presque impossible, d'autant plus compliqué que la brune aux yeux azurs savait parfaitement à qui elle avait à faire. N'importe qui d'autre aurait pu être enchanté, voir honoré de recevoir les conseils avisés de la née Frey. N'importe qui d'autre aurait écouté attentivement et mis en pratique ses connaissances sur les usages et la bienséance avec sagesse. N'importe qui mais pas la Garce Mortelle.

Pour autant, l’épouse du Prince Héritier était prête à tout pour servir les intérêts du Royaume, puisque c’étaient aussi les siens. Aussi elle ne pesta même pas auprès de son beau père mais lui demanda d'ordonner à sa très chère fille si ce n'est de lui obéir, au moins de l'écouter et de coopérer pour que le voyage ainsi que le mariage et l'alliance se passe au mieux. Ainsi donc, Eren n'en avait bien évidemment fait qu'à sa tête, refusant de mettre une robe et de se coiffer pour se mettre en valeur comme Myria lui avait conseillé avant de la supplier de faire un effort. Mais puisque les deux femmes ne s'étaient pas entretuées, le bilan était positif pour la famille Hoare.

Cependant, puisque la sœur de Joren refusait de l'écouter, Myria avait eut tout le temps de réfléchir à cette alliance. Et plus le temps passait, plus la distance les séparant de la renommée et splendide capitale du Bief s'amenuisait, moins elle en voyait l'intérêt. Pour Mern Gardener, évidemment, s'adjoindre les colossales forces du Sautoir et la puissante Flotte de Fer était tout à fait bénéfique. Ils gagnaient une armée et la plus grande Flotte du continent dans leur guerre contre Dorne et l'Orage. Cela valait bien un peu de cuir et d'acier sur des hanches et des poitrines aux courbes féminines et les mines choquées des courtisans à l'écoute du langage fleuri des guerrières du Royaume du Sel et du Roc. Mais justement, le Sel et le Roc, Harren, Joren, le Sautoir, qu'avaient ils à y gagner ?

Le Roi des Roi prenait un risque en mariant sa fille qui risquait fort de faire une bien piètre épouse pour un Prince Gardener et de ne jamais être pleinement acceptée, ni par la cour, ni par le peuple. En l'absence d'héritier mâle né du ventre de la Reine Tricia, la position d'Eren comme épouse de l'héritier présomptif pouvait être intéressante, mais néanmoins asseoir une Reine guerrière dans ce Royaume ne serait pas chose aisée. De plus, rien ne garantissait que la belle blonde aux yeux céruléens ne donnerait pas de fils à son époux et Roi.

Enfin, la belle fille du Noir avait évoqué avec ce dernier qu'il lui semblait très dangereux d'éparpiller ses forces au sud alors que le Nord était encore loin d'être conquis. Mais vue la violence de sa réponse, elle n'avait pas osé évoquer la fâcheuse menace de Torrhen ni le risque d'absence totale de retour sur investissement que ses guerres tous azimuts représentaient. Alors évidemment, elle était aussi gardée, avec prudence, de lui faire part de ses doutes quant à l'avenir de cette union pour le moins, improbable.

__ Amiral Manfred Hightower. C'est avec joie que je vous laisserai m'éclairer la voie jusqu'à la piste de danse. Je crains que tous les hommes ici présent craignent trop le Prince Joren pour oser m'inviter. Cela m'apprendra à épouser un boucher. A moins que tous ne pensent qu’une femme enceinte perd le sens du rythme. »

La souriante Princesse répondit sans hésiter un seul instant, avec un enthousiasme tout juste dissimulé. Elle était trop contente de quitter enfin sa place pour danser un peu, chose bien trop rare à son goût à Harrenhall. Elle prit ainsi congé de la jeune lady avec laquelle elle entretenait une conversation d'un ennui mortel sur les couleurs de l'année. Sans attendre, elle tendit gracieusement une main blanche et délicate à son futur beau frère par alliance, mais fronça un instant les sourcils.

__ Cependant, avec tout le respect que j'ai pour la Maison Gardener, je crains que le faste déployé par la Reine Tricia, votre sœur, ne suffise pas à faire oublier l'absence du Prince Kevan, votre beau frère. »

En se levant, elle plongea ses yeux azurs dans ceux du bieffois avec un sourire altier et ajouta :

__ Peut être brosserais-je un meilleur portrait de l'hospitalité de la Maison Hightower lorsque je serais de retour à Harrenhall. »

Dans sa robe ajustée de taffetas brun doré aux épaules dénudées le ventre plein de Myria commençait à sérieusement se voir, mais cela ne gênerait pas pour danser le menuet. Elle avait dansé des sarabandes bien plus rythmées à un terme nettement plus avancé et ne s’en était pas plus mal portée. Peut-être c'eût été plus compliqué pour une valse, quoi qu’il n’était point encore trop encombrant, la brune en savait quelque chose, elle pouvait encore enfiler ses chaussures toute seule !


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit




Spoiler:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1598
Membre du mois : 36
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vin et menuet [Tour VI - Terminé]   Vin et menuet [Tour VI - Terminé] EmptyMar 20 Nov - 22:55

Danser, je savais faire. J’appréciais cela. Pas tant la musique que le ballet des corps, où mon esprit scientifique aimait à imaginer les mouvements de ces amoncellements de muscles, de nerfs, d’os et de cartilages, s’échiner à donner quelque chose que l’éthique et la morale considéreraient comme « beaux » et « acceptables » en tant que modes d’exhibition culturelle et sociale indispensable à toute rencontre de la haute société. J’avais toujours aimé l’étude sociologique de certains mestres, qui aimaient contempler la société qui leur était contemporaine pour en décrire les us et coutumes, les comprendre en y réfléchissant sereinement, sans les œillères qui caractérisaient notre imprégnation du social. J’aimais aussi me complaire dans ce genre d’études, qui demandait une gymnastique intellectuelle spécifique, qu’on ne retrouvait pas dans les autres sciences. La logique n’y avait pas toujours sa place, pas plus que la rationnalité, qui fuyait parfois l’être humain dans quantité de ses actions. Quoiqu’il en soit, c’était amusant de voir les réactions des bieffois et de ces étrangers venus du nord, de contrées bien plus tumultueuses que les nôtres, où les dirigeants de tous les royaumes se complaisaient dans un état de guerre quasi-permanent.


Je maudissais intérieurement Kevan Gardener pour son départ précipité vers la frontière et pour son absence de nouvelles probantes aussi bien vis-à-vis des problèmes frontaliers que des sollicitations de son frère le Roi pour ce mariage avec la princesse Hoare… Une grande et nouvelle opportunité se présentait à nous. Et le Prince fuyait. Comme toujours. Je n’avais jamais vraiment su prendre la mesure de cet homme, qui m’avait toujours paru aussi lâche que courageux selon les sujets. Celui de son mariage le rendait frileux… Mais j’attendais mon heure. L’officialisation de mon rôle de Ministre de la Guerre interviendrait bientôt, j’aurais alors plus de moyens pour faire avancer mes ambitions.


J’avais au moins pour moi la fertilité de ma sœur, ou plutôt son absence, qui continuait de jouer pour moi. C’était déjà ça, le statu quo de la maison Royale ne réveillait d’ailleurs pas que mes propres intentions. Mais je n’avais encore ni les liens ni les ressources pour faire autre chose qu’entrer au conseil. Chaque chose en son temps. Devenir indispensable au Royaume et au Roi lui-même me mettrait dans la place rêvée depuis toujours ; celle du pouvoir de l’ombre. Ce mariage à venir ne manquerait pas lui-même de générer de nouvelles opportunités ; le lien avec le Sel et le Roc étant indispensable mais les rumeurs sur la Princesse étaient elles-mêmes désastreuses… Je ne doutais pas que les choses se gâtent rapidement pour tout le monde, et c’était dans cet esprit de curiosité que je m’approchais de la belle-fille du Roi des Rois. Je hoche la tête, un rien amusé par la saillie de la riveraine à propos de son union comme de sa portée en gestation. Je dus aussitôt refouler les idées nées de mes démons, et m’inclinais doucement en tendant mon avant-bras à la princesse.



| Je pense surtout que c’est votre beauté, et peut-être l’intelligence de votre langue qui les effarouche. Beaucoup ne sont que des chevaliers bouffis d’orgueil et de suffisance, convaincus d’être supérieurs en honneur comme en vertu à tous les autres. Il faut reconnaître que ce ne sont pas deux qualités que l’on attribue communément aux représentants de votre nation d’ordinaire, dont nous voyons plus les pillards des mers que les marchands depuis des années. |


Je flirtais déjà avec la limite de l’outrecuidance, mais je lançais la pique sous l’évidence du simple trait d’humour, sourire poli aux lèvres, vérité crue et innocente. Nos pays avaient été aussi en état de guerre larvée depuis des lustres, avec tous ces raids… Que j’avais moi-même combattu, dans ma prime jeunesse. Mais la Princesse ne pouvait pas être dupe ; j’étais le plus fervent soutien de cette alliance depuis le tout début et depuis la victoire sur les pirates d’Essos lors de la Bataille de la Baie d’Ambre, mon influence à la cour de Hautjardin n’avait fait que croître.


Je souris quand elle note à haut voix l’absence du Prince Gardener, et c’est sur le même ton de confidence gourmande que je lui réponds.



| Le Connétable du Bief est un homme fougueux qui n’a eu de cesse de réclamer de rendre justice au peuple des marches orientales… Je crains que l’idée d’un mariage lui traverse aussi peu l’idée qu’à votre propre Princesse. |


lâchais-je sur le ton de la confidence, un rien plus bas, en désignant du chef la Princesse Eren qui n’avait pas du tout l’air de s’amuser. Alor sque la danse commençait, je m’inclinais à nouveau en guise de salut, mais aussi de reconnaissance pour ses bons mots.


| Rien ne me ferait plus plaisir. Nos maisons se sont assez affrontées, par le passé. Il est temps de se tourner vers un autre avenir. |




We Light the Way



Spoiler:
 
Manfred Hightower

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 669
Membre du mois : 22
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vin et menuet [Tour VI - Terminé]   Vin et menuet [Tour VI - Terminé] EmptyMar 27 Nov - 15:17







Vin et Menuet
ft. Manfred Hightower


La belle et acceptable mise en scène de l’indispensable lien social entre deux royaumes, deux peuples si différents donnait à voir quelques scènes improbables. La culture n’était pas tout à fait la même, mais on retrouvait certains codes de part et d’autre, ceux de l’hospitalité à minima. Pour autant malgré l’apparence policée du banquet et des danses partagées, l’on apercevait dans les attitudes des uns et des autres, l'indicible méfiance et le mépris sous jacent d’un rapprochement que d’aucun croyaient contre nature. Pourtant il n’existe aucun rapprochement humain qui le soit véritablement, mais des siècle de sang et d’affrontements, des décennies de haine et de pillage, bien évidemment, ne rendait aucune alliance avec les Fer-Nés, facile. Cependant, les autres Royaumes souffraient eux aussi des guerres passées et des colères tenaces, chaque couronne avait des morts sur la conscience et des morts à enterrer à cause des autres. Ni la douceur des jardins de la Maison Gardenner qui ravissait les sens, ni le parfum des femmes mêlés à celui des mets les plus fins ne pouvait faire oublier qu’ici aussi, les hommes étaient des conquérants. Effectivement, leurs modalités de conquêtes pouvaient semble plus fines, moins cruelles et moins barbares, que le Fer Prix des Îliens venus du Nord et des Riverains trop occupés à essayer de défendre une territoire indéfendable. Mais la brune aux yeux céruléens n’était pas dupe, sous les pourpoints aux riches étoffes, les mêmes coeurs battaient pour la même ambition, sous les robes finement ouvragées, les mêmes cuisses s’ouvraient pour le même pouvoir. L’hypocrisie érigée en valeur absolue, l’honneur et la vertue pour mieux dissimuler l’horreur et la berlue, peut-être. Appréciable repos néanmoins qu’un peu de courtoisie et de musique, pour adoucir les moeurs le temps d’une soirée, que la beauté l’emporte sur la guerre pour une fois.

Cependant, et la Hoare le savait, ce rapprochement avec le Bief ne laissait rien présager de bon, pour la paix en tout cas. Car c’était bien la guerre qu’Harren préparait, comme toujours d’ailleurs, en unissant sa fille aux puissants Rois de ce sud riche et fertil. Avec l’absence de descendance en ligne directe de Mern, il y avait bien une carte à jouer, mais l’attitude de Kevan et la dangereuse insoumission d’Eren n’allait pas stabiliser cette alliance déjà fragile. Et puisque la guerre était devenue une habitude indispensable, mais parfois épuisante pour la née Frey et que cette alliance n’était probablement que le prémice d’un nouvel affrontement, autant profiter de ce petit moment de paix et de tranquillité le temps d’un menuet. Elle n’aurait probablement pas l’occasion de danser avant longtemps après son retour à Harrenhall et elle avait toujours apprécié la chaleur et le fast des Royaumes moins guerriers que le sien. Un peu d’or dans le fer, un peu de sucre dans le sel, un peu soie sur le roc, cela me plairait, oui. J’aime mon Royaume de tout mon coeur pourtant, mon peuple et mes hommes, aussi têtus et sanguinaires soient-ils. Mais regardez ces couleurs, cette beauté ! Je suis jalouse de la Reine Tricia, il semble si simple et si doucereux d’être Reine ou Princesse ici, dans le confort et le luxe voluptueux de ce doux pays qui n’est pas le mien. Les roses me manqueront…

Myria ne connaissait jusqu’ici Manfred Hightower que très vaguement de réputation et se serait une belle occasion de discuter avec lui, tant pour voir de quel bois il était fait, que pour ouvrir de nouvelles opportunités avec les anciens Rois de Villevieille. Elle hocha la tête la tête avec une moue entre bonne surprise et respect, une sorte de sourire étonné. Puis elle posa délicatement sa main sur le bras de son cavalier avant de lui répondre :

__ Vous mêlez flatterie et insolence avec un talent qui me ferait presque douter du mien, Amiral. J'apprécie le compliment et l’intelligence acerbe de votre langue. »

La parturiente sourit en se levant et repris :

__ Les Fer-nés ont une vision particulière de l'honneur et de la vertue, je vous l'accorde, mais ils n'en sont point dénués, ni d'ailleurs d'orgueil et de suffisance qui sont des défauts fort banals, hélas. Mais s'il est vrai que les pillards ont écumé vos côtes, en faire des marchands ne sera pas chose aisée, pas plus que de faire de mon estimée Belle-Soeur une Princesse du Bief. »

Face à Manfred, Myria s’inclina en une gracieuse révérence alors que les premières notes du menuet se faisaient entendre et commença à danser à petit pas, les yeux plongés dans ceux de l’Amiral.

__ Vous prêchez une convaincue, mais dites moi, Amiral, quel avenir souhaitez vous. J’ai ouï dire que vous êtes un fervent partisan de ce mariage malgré les réticences de certains de vos pairs. Je comprends que ce récent rapprochement entre les dignes gens du Bief et des pillards en effraie beaucoup, mais il ne semble pas vous effrayer, vous… »


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit




Spoiler:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1598
Membre du mois : 36
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vin et menuet [Tour VI - Terminé]   Vin et menuet [Tour VI - Terminé] EmptyMar 27 Nov - 22:57

Je ne veux pas de problèmes ce soir, et je ne veux pas non plus trop me faire remarquer. Il n’en reste pas moins que je joue aisément le jeu de l’invité surprise, de celui que personne ne surveille et qui en profite pour distiller quelques bons mots et faire en sorte que les choses tournent, même un rien, en son avantage. Ce que le Roi Mern le Neuvième semble avoir allégrement oublié, tant il semble toujours se contenter de boire et manger, de rire en compagnie de ses paons qui les entourent, lui et son épouse. Ma sœur, ma très chère sœur, qui continuait de m’ouvrir sans le savoir le champ des possibles avec son con qui restait toujours aussi infertile que le désert rouge de Dorne. J’approche la Princesse du Sel et du Roc. Non la seule, non l’importante pour le Bief. Mais l’avenir d’Harrenhal, sans doute. Les Hoare n’étaient pas stupides, sinon ils n’en seraient pas là aujourd’hui. Ils avaient forcément compris que c’était en se mélangeant avec les peuples qu’ils ajoutaient à leur longue liste de conquêtes qu’ils pouvaient espérer maintenir leur emprise sur des frontières qui sans cesse s’élargissaient. La dame, déjà plusieurs fois mère d’après ce que j’avais entendu dire, était la clef de voûte de l’avenir de son pays, qui se jouait au creux de ses reins. Il n’en restait pas moins que ce n’était sans doute pas elle qui prédestinait au destin du Royaume du Sel et du Roc, ce qui ne lui enlevait ni mérite ni influence, mais qui me contraignait dans mon approche ; je pouvais être plus libre sur certains sujets, mais aussi plus contraint sur d’autres.


Allons prendre la température de la riveraine et de ce qu’il se passait par chez elle, avant de faire quoi que ce soit d’autre.


La musique, sans être très vive, est néanmoins entraînante. Je ne veux pas que les choses se gâtent de quelque manière que ce soit. Je prends garde à ne pas brusquer la Princesse alors que le cours de l’Histoire avait tendance à nous en pousser une autre dans les bras. Le Bief allait s’ouvrir au nord, plutôt qu’à l’ouest ou à l’est. Ca aussi, c’était le sens de l’histoire. A nous d’en tirer le meilleur profit, entre quelques cruches de la Treille Auré ou de nectar des collines orientales. Au son des violons et des cloches de service qui tintaient près des cuisines. Je souris au compliment de la future Reine du Sel et du Roc, de la prochaine maîtresse d’Harrenhal quand le vieux aura cassé sa pipe, au moment où elle dévoile l’habileté de ma verve.



| C’est vous qui me flattez, ma Dame. Mais plus que tout, votre propre franchise m’incline à la même à déshabiller mes pensées ; nous pourrions dire qu’il s’agit simplement de l’honnêteté propre à une alliance de l’acabit de celle qui unira bientôt nos royaumes ? |


Et la voilà qui défend les fer-nés, après avoir pointé leurs défauts dans un inique souci d’impartialité. Les défendre, ces gueux des mers, pirates pouilleux et crasseux… Balafrés, aux dents pourries et à la maîtrise précaire de quelque science que ce soit en dehors de celle de la Mer et de la Navigation. Qu’importe. On ne leur en demandait pas tant, sans doute. Je glisse un regard un rien rieur, mais en rien taquin, vers la Princesse Eren.


| Croyez-vous ? Oh, je ne sais. Elle porte si bien les mailles et le cuir qu’elle semble être, cette Hauteur Princière, toute désignée pour le Prince-Guerrier du Bief. |


Un rustaud qui porte son cœur en bandoulière aussi bien que la troupe d’impétueux arrogants qui lui serrent les étriers. On m’interroge.. Mais je réponds, toujours le même sourire aux lèvres. Pas d’arrogance, mais de la certitude et de la conviction. C’est ainsi ; je ne veux en aucun cas que les choses m’échappent.


| La fin justifie les moyens en toute chose. Nous avons autant besoin de vous que vous de nous. Sans alliés, nous finirons avalés par l’alliance qui va du Nord à Dorne. Je préfère être bieffois avec une princesse Fer-née, que dornien avec une Reine du Nord. En sus, il faut bien anticiper le fait que l’héritier peine à venir, et qu’il faut sécuriser la stabilité de notre grand royaume… |




We Light the Way



Spoiler:
 
Manfred Hightower

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 669
Membre du mois : 22
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vin et menuet [Tour VI - Terminé]   Vin et menuet [Tour VI - Terminé] EmptyLun 10 Déc - 11:55







Vin et Menuet
ft. Manfred Hightower



Un ventre rond et fécond était toujours du plus bel effet sur une Princesse destinée à devenir Reine du Sel et du Roc. Quelle tristesse que Tricia, Reine du Bief, reste sans enfants depuis si longtemps. Myria n’était pas dupe, si Harren avait placé sa fille à cet endroit, ça n’était pas pour rien et il comptait bien sur le fait que Mern n’ait pas d’héritier et que son frère Kevan hérite de la couronne et fasse de sa fille une Reine. Il plaçait ses pions et attendait la meilleure opportunité pour les déplacer. La brune aux yeux céruléens appréciait beaucoup Tricia qu’elle avait eut l’occasion de rencontrer brièvement déjà et elle était peinée de la savoir infertile, tant pour elle que pour son royaume et malgré l’opportunité que cela offrait à la Maison Hoare.

__ Sachez que tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute, mais ne croyez pas que je vous flatte. Je sais reconnaître l’intelligence quand je la vois et je n’ai pas pour habitude de taire, ni mon mépris, ni mon respect. C’est là peut-être, l'honnêteté de ceux qui ne s’effarouchent pas de leurs propres ambitions, Amiral. »

Amiral oui, maitre de la Flotte du Bief et de Villevieille, rien de moins que la plus grande flotte après celle des Îles de Fer, bien que foncièrement différente, l’alliance des deux formerait une Armada invincible, mais au service de qui ? Eren était la commandante de la Flotte de Fer et vue la façon dont elle avait gagné ses galons, il ne faisait aucun doute que, malgré son sexe, ses hommes la respectaient et la suivraient jusque dans la mort. Elle et non Harren, encore moins Joren. Comme toute opportunité dans ce monde chaotique et dangereux, cette alliance était donc à double tranchant. Tant qu’Harren pouvait compter sur la loyauté de sa fille, tout irait bien, mais s’il venait à mourir pour laisser le trône à Joren, qu’en serait-il ? La loyauté d’Eren serait-elle aussi forte envers son frère malgré l’inimitié entre elle et sa belle-soeur ? Ne serait-elle pas suffisamment attirée par le pouvoir pour en oublier sa famille. Jusqu’ici, Eren avait toujours été très proches des siens et ne semblait pas avoir d’ambition démesurée sauf celle de naviguer et de piller toujours plus. Mais parfois, l’occasion faisait le larron et il en fallait peu pour qu’une fille trahisse sa famille de naissance pour sa famille de mariage. Myria détourna les yeux de l’autre Princesse du Sel et du Roc et replongea son regard dans celui de Manfred tout en continuant à danser à petit pas sur le menuet joué avec brio par les musiciens.

__ La Princesse porte bien la maille et le cuir effectivement, espérons qu’elle portera aussi bien les enfants et que votre Prince Guerrier, ainsi que la grande alliance qui unira bientôt le Bief au Royaume du Sel et du Roc, survivront à leur nuit de noces. »

Manfred était sur le fil, il semblait apprécier les Fer-Nés autant qu’un Nordien, et pourtant, il préférait cette alliance à celle qui courait et se répandait tel le Fléau de Printemps. Rester Bieffois à tout prix. Myria ne comprenait que trop bien cet attachement à son Royaume, et grâce aux Sept, le souvenir des guerres entre le Bief et Dorne était largement aussi tenace que les pillages Fer-Nés sur les vertes côtes de la Maison Gardenner. A priori, au Nord, au Val, dans l’Orage et à Dorne on oubliait bien vite certaines guerres passées, des haines ancestrales, pour s’allier contre le Noir. Peut-être fallait-il que quelqu’un leur rappelle qu’ils se détestaient.

__ Il est vrai que la Reine votre soeur, hélas, semble infertile. Cela pourrait ouvrir des opportunités à la Princesse Fer-Née, si elle se révèle plus apte à enfanter. Mais la Maison Hightower perdrait considérablement en influence. Je ne doute pas qu’un homme tel que vous ait anticipé plus que la stabilité du grand Royaume auquel il appartient. A toute fin utile, il aura pris soin d’envisager les moyens que ni l’absence d’héritier, ni la répudiation de la Reine Tricia ne puisse entamer son ascension. J’ai ouï dire que vous étiez sur le point de devenir Ministre de la Guerre, avec ce qui se prépare, ce sera une place de choix. »

La Princesse adressa un grand sourire à Manfred. Si tel était véritablement le cas et qu’il offrait quelques belles victoires au Bief, il serait indétrônable quoi qu’il arrive à sa sœur. Avec la flotte sous ses ordres et l’armée terrestre en sus, il serait bientôt potentiellement plus puissant que le Roi lui même, surtout si Kevan continuait de jouer les filles de l’air. Et il serait en contacte étroit avec Eren pour la coordination des forces maritimes des deux Royaumes alliés. Une bien étrange coopération que la brune aux yeux azurs payerait cher pour voir à l’œuvre.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit




Spoiler:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1598
Membre du mois : 36
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vin et menuet [Tour VI - Terminé]   Vin et menuet [Tour VI - Terminé] EmptyLun 10 Déc - 21:10

L’héritier peine à venir. Préciser cela revient sans aucun doute à enfoncer des portes ouvertes tant cela crève les yeux et occupe les conversations depuis des années. Pas de signes avant-coureurs, de fausses couches ou autres. Rien qui puisse apporter le crédit d’un appareil reproducteur qui fonctionne pour l’un ou pour l’autre, pas non plus de bâtardes du côté de mon estimé beau frère. Je sais bien que tous attendent quelque chose. Un signe des dieux, la récompense liée à toutes ces prières communes, lancées en direction du ciel avec autant de conviction qu’il y avait de foi dans tout le Royaume. Le peuple du Bief était comme ça ; il était plein d’espérance, et de respect des traditions. Même celles qui enchaînaient son destin à une matrice de toute évidence infertile ou maudite, ce qui serait pire encore pour ces rustauds des plus dévôts. Ma langue fait preuve de son habituelle agilité, ce qui semble plutôt amuser la princesse du Sel et du Roc. C’est sans doute déjà ça. Pas de quoi pavoiser, mais pas non plus de soucis spécifiques à entrevoir a priori. Je hoche la tête devant la « mise en garde » de ma vis-à-vis.


J’en venais à penser qu’elle testait mon intelligence sans trop s’en cacher ; elle devait avoir perçu qu’elle avait un adversaire à sa taille.



| Rien ne sert de s’effaroucher quand on sert les Dieux autant que la vertu. Votre franchise vous honore donc, Princesse. C’est chose peu courant par ici, où le verbe n’habille que trop souvent les paroles des plus hauts seigneurs que des plus infimes des gueux vivant dans les faubourgs. |


Nul mépris de classe que la conviction que chacun accomplit pour la société le rôle qu’il est sensé jouer. Il ne fallait pas dès lors juger le rôle de chacun. Les Dieux –ou l’Homme- avait jadis forgé un ordre social très strict qui permettait à tout le monde de contribuer à la hauteur de ses capacités. Le plus humble paysan n’était donc pas à considérer, sans lui, nous crevions de faim. Et sans ses impôts, rien ne nous différencierait d’eux en apparence. Cela ne voulait pas dire que je tolérerais de roture à ma table mais au moins j’avais bien conscience de ma place dans ce monde.


Et de ce que je devais faire pour en changer.


Mon sourire s’aiguise.



| Espérons alors que mon beau-frère n’ai pas entendu les histoires colportées par les ragots sur votre belle-sœur et ses premières noces. Voilà qui éffaroucherait plus d’un homme, surtout de ceux qui auraient peur de ne pas être à la hauteur d’une femme comme elle. |


La multiplication des sous-entendus me ramenait à nouveau à proximité de la ligne rouge alors que je continuais de manœuvrer l’autre princesse avec tact, synonyme sans aucun doute d’une certaine douceur mais aussi et surtout, d’une direction et d’un tempo que j’appliquais sans y réfléchir. J’étais habitué à ce genre de festivités depuis un certain nombre d’années, maintenant. Je savais y faire, ou en tout cas, je le croyais avec suffisamment d’assurance pour ne pas m’inquiéter de mes qualités de danseur. Je dévisage avec un mince sourire poli la riveraine qui dit tout haut ce que tout le monde dit tout bas depuis si longtemps à propos de ma sœur. Sujet tabou sous ses latitudes, qui devait sans doute faire les affaires de bien des trônes étrangers quand on y réfléchissait. Je fronce un rien les sourcils, devant le front de ces paroles.


| Vous allez vite en besogne, Altesse. Ma nomination n’apporte sans doute qu’un lot considérable de travail qui serait bien ingrat ; mes souverains ne semblent pas encore prêts à investir totalement le Bief dans une guerre ouverte et si je finis bien à la tête de quelque ministère, je vais surtout devoir gérer les conséquences de ces derniers mois de tensions avec la moitié de Westeros. Mais je conçois cette tâche, quelle qu’elle soit au final, comme une mission sacrée. Le Grand Septon lui-même attend beaucoup de notre Royaume, surtout avec l’émergence de tant d’hérésies et de cultes étrangers. |




We Light the Way



Spoiler:
 
Manfred Hightower

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 669
Membre du mois : 22
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vin et menuet [Tour VI - Terminé]   Vin et menuet [Tour VI - Terminé] EmptyVen 11 Jan - 12:15







Vin et Menuet
ft. Manfred Hightower



Myria ne sut pas, en écoutant la réponse de Manfred, si c'était une insulte déguisée en compliment ou s’il pensait ce qu’il disait ou encore s’il parlait de lui ou d’elle. Peut être un peu les trois et c’était probablement là ce qui faisait tout le charme de cette réplique. A n’en point douter, cet homme maniait les mots avec autant d’adresse que la brune aux yeux azur et c’était chose rafraîchissante que de converser avec quelqu’un qui utilisait la franchise pour mieux cultiver l’art du mystère. Ainsi, dans ce cas précis, répondre avec trop d’honnêteté, en aurait révélé plus qu’elle ne voulait et c’est là peut-être ce qu’il attendait.

La Princesse trouvait Manfred bien dévot pour un homme d’esprit. Elle n’avait jamais pensé que foi et intelligence fasse bon ménage, mais peut-être s’était elle trompée. Pour sa part, si l’existence des Sept ne faisait aucun doute, tout comme l’ordre des choses de la hiérarchie féodale et le rôle de chacun, ainsi que la place donnée par ses même Dieux à la naissance, la dévotion était aux Dieux ce que la confiture était aux cochons, une nourriture bien inutile et une perte de temps pour toute les autres ambitions. La foi se vivait dans le cœur et non dans la prière, et de son expérience, ceux qui priaient le plus et faisait montre d’une dévotion débordantes n’étaient pas toujours ceux qui croyaient le plus et encore moins ceux qui croyaient le mieux. Cependant, si elle constatait dans les paroles du Hightower cette dévotion qu’elle aurait pu trouver suspecte de la part de bien des Seigneurs, sauf peut-être justement un Seigneur de Villevieille, siège de la foi, justement, elle se garderait bien de lui faire part de ses doutes et de ses propres turpitudes.

__ Tant que nous marcherons dans la lumière des Sept notre ambition sert la seule vraie foi et notre verbe n'habille que les fidèles que nous sommes d’une sincère piété. La vôtre vous honore d’autant plus. Chez moi, la franchise est parfois confondue avec la vulgarité, mais au moins existe-t-elle. »

Ce n’était pas totalement vrai, la peur que suscitait Harren rendait, même les plus impétueux commandants capable de bien des tournures de phrases alambiquées pour ne pas lui dire ses vérités en face. Myria même n’échappait pas à la règle, même si elle recourait avec lui d’autres moyens que le verbe pour arriver à ses fins et bien qu’elle employait parfois d’un franc parlé à la limite de l’impudence. Un exercice d'équilibriste du pouvoir, entre grandes vérités et pieux mensonges, entre omissions et insubordination. De quoi susciter chez Harren une grande admiration, car ainsi étaient faits les Fer-Nés qui ne respectaient que la force, alors elle usait et abusait de ses forces, le verbe et le corps, consciente qu’il pouvait la broyer d’un seul geste, elle ne tremblait pas car trembler était un aveu de faiblesse qu’elle ne pouvait se permettre à la cour du Noir.

__ J’espère qu’il les a entendues bien au contraire, il serait un piètre Prince s’il ne s’était pas un minimum renseigné sur sa promise, et ainsi augmenterait-il ses chances de survie, ce qui est mieux pour nous tous vous en conviendrez. A moins que ce soit là, la raison de son absence. »

La jeune femme en doutait, n’importe quel homme digne de ce nom, même un Bieffois, aurait préféré faire face à la Princesse plutôt que de laisser croire à ses pairs et à sa promise qu’il avait peur. Ainsi, si Kevan en avait décidé autrement, c’était qu’il ne se rendait pas même compte de la portée de son acte, tant au niveau diplomatique qu’au niveau personnel et au risque pour sa réputation. Il donnait par cette fuite les armes à ses ennemis pour le vaincre ou au moins pour le ridiculiser, erreur souvent fatale dans ce monde là. Mais s’il avait choisi de ne pas être là, ce n’était pas par peur, mais plus probablement par courage, du moins l’option s’était-elle présentée ainsi dans sa tête. Un courage bien mal placé, inconsistant, qu’il avait choisi de porter telle une flamboyante bannière quitte à mettre les deux pieds dans le plat. L'orgueil était tout aussi mauvais conseiller que la peur.

__ Comme tous les postes clés, il demande du travail, comme tout pouvoir, il est ingrat, comme toute chose il est tributaire d’un passé houleux et d’un avenir incertain. Mais nous savons tous deux qu’il n’y a pas de hasard, que l’avenir est ce que nous en faisons et que ce travail est le nôtre comme celui des soldats de se battre et de mourir. Vous le disiez toute à l’heure, les Dieux et la vertu sont les moteurs de votre ambition et il n’y a pas à pâlir de vouloir mettre son intelligence et son influence au service de ce qui est juste. Œuvrer pour un Royaume béni de la lumière des Sept, est sans nul doute une mission sacrée et cela doit vous remplir de joie de servir la seule vraie foi, tout comme un plein engagement dans la guerre. »


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit




Spoiler:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1598
Membre du mois : 36
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vin et menuet [Tour VI - Terminé]   Vin et menuet [Tour VI - Terminé] EmptyVen 11 Jan - 22:50

Le test se poursuivait. En permanence. Le revers de la médaille était sans doute que je ne pourrais pas créer de véritable lien tant que je me retrouverais dans cette position. Cela ne semble pas vraiment déranger la princesse d’Harrenhal, compte tenu de ses sourires et de ses bons mots. Elle s’ouvrait plus facilement que ce que j’avais espéré, mais rien n’était encore gagné. Toutes ces festivités de toute façon, n’apportaient jamais que des palabres et des sentiments, bons ou mauvais, sur les factions qui se rencontraient. Ces inclinaisons ne se traduisaient que rarement par des serments inscrits dans le roc, c’était la tendance naturelle aux sudiens à ne pas prendre de décisions trop hâtives, trop lourdes de conséquences. OH bien sûr, tout le monde parlait toujours de l’emportement des dorniens, mais ils étaient à part, grognaient beaucoup et mordaient peu. Les guerres étaient rarement totales avec ce peuple indolent, qui se satisfaisait toujours de fortifier ses passes et de tenter des incursions en territoire ennemi pour piller et brûler. En cela, ils n’étaient pas si différents que cela de l’époux de la princesse avec qui je conversais et dansais.


Je souris à ses mots, quand elle use du verbe pour faire la pirouette de la religion à la franchise des échanges. Se doutait-elle que j’étais en problématique profonde avec ma Foi depuis tout petit ? Je pensais que les dieux existaient, sans doute, des actions invraisemblables ne pouvaient sans doute exister sans l’intervention d’une main experte et silencieuse, invisible pour tous, qui prenait une satisfaction presque perverse à jouer du destin des hommes. Dieux il y avait, mais qu’est ce qui expliquait que chaque peuple avait des divinités qui lui étaient propres, comment tout ce petit monde divin cohabitait-il ? Je n’avais jamais trouvé de réponses… Je n’avais même jamais trouvé l’âme de qui que ce soit, même en cherchant très profondément à l’intérieur de corps de personnes réputées pour leur vertu.



| Il est vrai que l’on vous dit plus directs, au nord, et cela doit sans doute participer à ce sentiment. |


Inutile de trop se mouiller, tout en faisant encore un peu d’humour, ne pas se montrer transgressif mais faire référence aux origines de la donzelle, et de l’impact de tout ce contexte sur elle, sur sa socialisation. Je souris mais sans trop savoir à quel point elle est sérieuse à propos des rumeurs sur la fille d’Harren, sa belle-sœur. Elle ne semblait pas tant en rire, toutefois. Je convenais aussitôt de ce qu’elle disait, mais sans pour autant savoir vraiment à quoi jouait l’inconséquent Kevan Gardener, prompt à jouer avec une épée mais sans vision d’ensemble, sans stratégie, et sans vraiment de volonté pour s’opposer sur des décisions stupides à son frère pourtant si timoré. Lignée en déclin, assurément.


| Soutiendriez-vous donc que les si terribles rumeurs qui courent sur votre belle-sœur auraient un fond de vérité ? Cela semble tellement invraisemblable. Quant au Prince, je ne sais rien de plus que ce que tout le monde ici sait déjà ; il préfère courir la campagne que rester à la cour. |


Inutile là encore de trop se mouiller, on ne savait jamais alors à qui nos mots pouvaient être répétés dans une cour pareille, pleine de veules ambitieux qui voulaient grimper les échelons plus vite que ne le permettaient les capacités qui avaient été les leurs depuis la naissance, ou plus vite que ne le leur permettait l’espérance de vie de leurs aieux. Je ne pensais pas toutefois que Kevan ait réellement peur de cette femme qu’on lui avait choisie, mais de toute femme tout court. Il les aimait, les histoires étaient nombreuses, mais il les aimait faciles, séduites aisément par sa belle gueule et son habileté à l’épée. Un prince sinon libertin, un peu facile, qui aimait la vie qui lui ressemblait. Pas les épaules pour régner, la preuve, son absence de ce jour, ce camouflet jeté à la couronne de son père et au sel et au roc tout entier. Inconséquent jusqu’au bout.


Je la remercie bien bas de tous ses compliments, m’



| Vous êtes bien trop bonne avec moi, altesse. J’aimerais faire plus mais je suis contraint par les événements à observer les curieux revirements diplomatiques qui agitent tout Westeros. Toutes ces alliances improbables et ces mobilisations frontalières… Pauvre époque que la nôtre qui nécessite plus de guerriers et d’hommes de Foi que de poètes et d’hommes de science. J’espère que ce n’est qu’une passade ; il n’y a nulle richesse et nulle prospérité dans la guerre. |




We Light the Way



Spoiler:
 
Manfred Hightower

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 669
Membre du mois : 22
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vin et menuet [Tour VI - Terminé]   Vin et menuet [Tour VI - Terminé] EmptyMar 15 Jan - 23:32







Vin et Menuet
ft. Manfred Hightower



Myria avait été élevée dans la foi des Sept, et leur existence ne présentait aucun doute, pourtant, elle avait été destinée, et ce depuis toute petite à un Fer-Né qui, aussi continental fut-il vénérait le Dieu Noyé. Aussi s’était elle intéressée à cette religion, consciente que l'être humain se construit dans une culture qui lui est propre et que sa religion fait partie intégrante de cette culture, qu’elle la structure comme elle structure l’être. Ainsi, elle avait fini par y croire aussi, peut-être dans un premier temps pour accepter plus facilement leurs différences de point de vue et le fait que ses fils seraient élevés selon l’antique voie, bien que remodelée à l’image de la Noire lignée. Elle s’était bien moins intéressée aux autres religions du fait du peu de cas qu’elle faisait des Nordiens, des Dorniens et de leur Rivière Mère ou encore plus des habitants d’Essos et de leur Panthéon digne d’un carnaval. Mais de fil en aiguille, elle s’était malgré tout renseignée. Ne disait-on pas, connais ton ennemi mieux que toi même. Ne disait-on pas la même chose sur les alliés ? Et pourquoi penser que seuls les Sept, le Dieu Noyé et son ennemi existaient ? Au point où elle en était vis à vis de la spiritualité et du divin, elle pouvait bien admettre leur existence.

Mais la brune aux yeux azur savait aussi oh combien la foi s’autoproclamait “seule vraie foi” excluant par là même l’existence des autres et toute autre croyance que celles des Sept. Elle savait qu’il serait mal vu pour une Dame du Conflans de prier d’autres Dieux que les siens et elle craignait fort que Lord Manfred fasse bien peu de cas de ses turpitudes pour la jeter en pâture aux Septons les plus fervents si elle avouait, non ses doutes, mais simplement son ambivalence. Il était logique qu’elle puisse en parler en connaissance de cause et avec un certain respect en tant que Princesse du Sel et du Roc, en tant que future Reine des Riverains et des Fer-Nés. De plus, mariée à un Fer-Né, elle n’avait d’autre choix que d'accepter sa religion et de se soumettre à la volonté de son époux et de son Roi de les élever dans la foi du Noyé. Si elle avait prié lors de leur baptême, ce ne pouvait être que la peur d’une mère pour son enfant, personne ne lui en tiendrait rigueur. Mais de là à avouer ses penchants libéraux concernant la foi, de la à avouer qu’elle y croyait, que même, elle aimait cette religion, tout du moins certains aspects, elle ne le pouvait pas, pas ici, pas avec lui, pas tout de suite.

La jeune femme fut surprise. Manfred semblait avoir fait un pas en arrière. Pas au sens propre, il dansait très bien, elle en était absolument ravie d’ailleurs et se surprit à imaginer danser un menuet avec Joren en se disant que ce dernier n’aurait pas la patience d’attendre la fin de la musique à petits pas cadencés et mesurés. Mais au figuré. Lui avait-elle fait peur ? Avait-elle titillé un point sensible sans s’en apercevoir ? La foi ? La franchise ? La vulgarité ? Que n’osait-il pas dire. Redevenue sérieuse, elle le fixa l’espace d’un instant pour percer à jour ce qui se passait derrière ses grands yeux ouverts sur le monde comme deux phares sombres éclairant une voie toute aussi sombre. Mais peut-être n’était-ce ni le lieu ni le moment de lire ce livre là, il semblait vouloir rester hermétiquement fermé et elle pouvait le comprendre, tous deux adeptes du beau verbe, ils étaient conscient qu’on peut parfois trop en dire, ou pas assez et que toute information donnée pouvait se retourner contre vous. Ceci expliquait la platitude de la plupart des conversation de cour qu’elle exécrait au plus haut point. Mais elle était bien obligée de jouer le jeu, et lui aussi. Dommage.

Alors qu’il répondait au sujet d’Eren, un O se dessina sur la bouche de la Hoare et ne cessa de s’agrandir. Elle venait de faire une bourde monumentale. Pour une manipulatrice des mots qui par sa langue acérée avait l’habitude de faire tomber les barrières de ses adversaires une à une, ou pas d’ailleurs, elle venait de se fourvoyer comme une jouvencelle à son premier bal. S’insultant intérieurement, elle sourit et prit un air mi-contrit mi-amusé avant de répondre comme si de rien n’était.

__ Vous vous méprenez, je soutiens qu’elle en est capable, pas qu’elle l’a fait. Les ragots ne sont que des ragots, le verbe qui habille aussi bien les seigneurs que les gueux. Une femme qui se bat, qui tue, qui commande des hommes, comprenez bien que cela effraie tant qu’ils préfèrent la décrédibiliser avec ces rumeurs plutôt que de reconnaître sa valeur. Cependant, je gage que si un jour, un homme, qui plus est son promis ou son époux, lui manque de respect, elle pourrait bien le découper en morceau. Aussi je conseillerais à Kevan de prendre garde à ce qu’il fait, ne vaut-il pas mieux savoir à qui l’on a à faire quand on se marie ? »

Évidemment, Myria n’avait pas de preuve qu’Eren avait bien tué son époux, et Harren dans sa grande méfiance, s’était bien gardé de lui avouer, malgré tout les subterfuges libidineux qu’elle avait pu utiliser à son endroit. Mais elle avait l’intime conviction que c’était aussi vrai qu’il était de notoriété publique qu’elle avait prit son premier boutre par le Fer-Prix.

__ Certes, la paix seule peut apporter la prospérité, mais combien de terres, de richesse et de gloire ont été conquises dans le sang ? L’art de la guerre est une science exacte qui ne laisse pas de place à l’erreur, cela fait-il des combattants des hommes de science ? Lorsque la paix reviendra, je gage que nous vivrons dans un tout nouveau monde, plus stable et plus prospère que jamais. Mais pour construire ce monde, Amiral, nous sommes hélas contraints de guerroyer, de vaincre ceux qui veulent nous soumettre. Les revirements diplomatiques et les alliances ont pour seul but de ne pas compter parmi les vaincus, car aucun poète ne conte la chanson des vaincus, et aucun homme de science ne raconte leur histoire. Ils disparaissent comme s’ils n’avaient jamais existé, sans richesse et sans gloire. »

La Princesse du Sel et du Roc avait cessé de sourire. Le regard qu’elle posa alors sur Manfred était celui d’une femme certaine des forces de son royaume, confiante et pleine d’orgueil pour le courage d’un peuple dont elle ne doutait pas, Riverains et Fer-Nés, avec leurs qualités et leurs défauts. Mais aussi celui d’une femme trop consciente des faiblesses de ses terres et redoutant les enjeux de tout ce qui se tramait autour d’elle sans qu’elle puisse influer sur le cours des choses autant qu’elle le souhaitait.

__ J’aimerais pouvoir faire plus aussi. Peut-être est-ce dans ses moments là que notre ambition nous empêche de regarder le cours de l’histoire se dérouler avec humilité. »

Dragon à l’Est, Loups au Nord. Avaient ils seulement le choix ? Le Conflans était au centre de l'échiquier, place stratégique, point névralgique, lieu de toutes les rencontres et de toutes les batailles avec pour seule défense, la peur qu’inspirait Harren le Noir, une armée gigantesque mais absente et de vagues collines entre lesquelles serpentaient les fleuves. Deux côtes à couvrir, des frontières avec cinq autres Royaumes. Consolide ton pouvoir et tes appuis avant de conquérir l’Orage. Assures toi le soutiens de loyaux Seigneurs dans la Nera. Ne compte pas que sur la peur pour maintenir ton Royaume et tes sujets en son sein. Protèges tes frontières au Nord car le loup viendra, il me l’a promis. Parfois la brune aux yeux céruléens vacillait devant tant de hardiesse, mais toujours cette crainte la taraudait sans qu’elle ose toujours les mettre en garde. Foutus Hoare. Foutus Fer-Nés avec vos traditions de razzia, que savez vous de l’état féodal ?


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit




Spoiler:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1598
Membre du mois : 36
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vin et menuet [Tour VI - Terminé]   Vin et menuet [Tour VI - Terminé] EmptyVen 25 Jan - 20:00

Nulle richesse ni prospérité dans le conflit armé, mais c’était pourtant bien lui qui faisait naître les plus grandes et les plus belles opportunités. Il n’y avait en fait pas à hésiter ; il était clair qu’on ne reverrait pas autant de moyens de s’élever dans des sociétés stables, fragmentées par les dynasties durablement implantées dans le champ social. Avec autant de zones de frictions, il était aujourd’hui bien plus facile de se faire une place, de choisir des trajectoires pour ceux qui nous servaient. Faire de la place était source d’avancées, et permettait dans le même temps de contrebalancer les résistances nées de tous les conservatismes ; moins de monde était égal à moins de problèmes, et même s’ils étaient plus durs, notre attention, notre concentration et nos moyens, étaient à même de renverser des obstacles plus importants s’ils ne devaient se disperser. Dans tous les cas, compter sur son destin ou sur sa Foi ne suffisait pas ; ça n’avait jamais suffi à quiconque, en dehors de quelques illuminés.


Ma Foi était de toute façon en réel problème depuis mon enfance, depuis que la connaissance, le savoir scientifique, était le seul à m’avoir sauvé, même si c’était au prix des équilibres de mon âme, me mettant en porte à faux vis à vis du bien et du mal et paradoxalement, m’inclinant à une forme de Foi nouvelle et abâtardie dans laquelle je ne savais pas réellement me positionner, mais qui continuait de me guider malgré tout. Je constate quoiqu’il en soit que mes mots prennent la princesse à contrepied et alors qu’elle se met finalement à sourire après son air totalement surpris, c’est moi qui souris le plus fort, le plus largement aussi. Elle a beau me dire que je me méprends, j’étais aux premières loges pour remarquer sa réaction et j’avais perçu bien plus de sincérité dans cette réaction involontaire que dans tout le reste de notre conversation. J’imaginais bien que ça n’était pas une confirmation pleine et entière, mais au moins pouvais-je comprendre que la Princesse était totalement convaincue de la culpabilité de sa belle soeur dans les faits qui lui étaient reprochés dans tous ces ragots de bas étage.



| Beau rattrapage. |
Je prends le parti d’en rire, sans l’accabler mais sans pour autant lui donner le point suite à sa tentative de redressement verbal de la situation.


| Donc la Princesse est capable de ces méfaits. C’est bien noté. J’en toucherais un mot au Prince quand le loisir de le revoir nous sera laissé. Ces festivités sont loin d’être aussi inutiles et pénibles que certains auraient pu le craindre ; nous en apprenons énormément sur nos amis du Conflans et des Iles de Fer. Je suis ravi, Votre Altesse, de ces confidences auxquelles vous vous adonnez, car elles sont la preuve de votre confiance et de votre volonté de lier nos royaumes et maisons... |


Je la taquinais à moitié, mais je ne pouvais pas m’empêcher de prendre les choses un peu à la rigolade. Elle me parle maintenant de la paix mais aussi des avantages de la guerre. La guerre je l’avais déjà faite, déjà pratiquée. Je ne voulais pas nier la gloire que l’on en retirait, mais le pragmatisme que je représentais avait bien du mal à y voir des calculs bénéfiques et avantageux au moins sur le court terme, à moins de victoires sans trop d’oppositions ou de pertes, ce qui était rarement possible dans l’exercice de l’art délicat de la guerre. Je secouais toutefois la tête à ses mots.


| Ce n’est en aucun cas une science exacte, ma Dame, car il y a trop d’inconnues dans la pratique du combat, au niveau opérationnel ou tactique dans les deux cas les imprévus possibles sont tellement nombreux que planifier du début à la fin une opération relève de la gageure, tandis que ces imprévus entraînent eux-mêmes des conséquences parfois totalement imprévisibles. L’art de la guerre consiste surtout à prévoir le plus possible, espérer beaucoup, et rester le dernier en place en ayant fait mieux, ou moins pire, que son adversaire. Dans tous les cas, la guerre n’est pas un bon calcul, à moins d’obtenir la victoire incontestée qui n’existe bien souvent que dans les livres. |


Je hoche plus gravement la tête aux conclusions auxquelles elle arrive elle-même.


| L’humilité est indispensable dans une époque aussi tourmentée. Sans elle, on meurt plus vite que les autres. |


Je lui tends une nouvelle coupe.


| Vous en reprendrez bien un peu, Altesse ? |




We Light the Way



Spoiler:
 
Manfred Hightower

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 669
Membre du mois : 22
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vin et menuet [Tour VI - Terminé]   Vin et menuet [Tour VI - Terminé] EmptyMar 5 Fév - 14:41







Vin et Menuet
ft. Manfred Hightower



Le chaos était une échelle, incroyable terreau des ambitions. Il apportait de multiples brèches où s'engouffrer pour se faire une place, mais autant de dangers d’y faire une chute mortelle. Alors que la paix semblait d’un ennui mortel, la guerre révélait tout. Elle révélait les hommes et les femmes, elle faisait tomber les Rois et couronnait les Prince, elle baignait dans le sang tel un nouveau né ayant arraché les entrailles de sa mère pour venir au monde. Il était temps désormais de se frayer un chemin entre les lances étincelantes pour atteindre le sommet que la brune aux yeux céruléens convoitait. Patience, patience… Patience ou attentisme ? L’avenir seul le dirait. Cet avenir qu’elle voulait contrôler mais qui lui échappait tant et plus, cet avenir qu’il fallait prévoir pour que l'échelle du chaos ne se transforme pas en tombeau pour elle et pour les siens.

Pourtant, si la jeune femme mesurait les risques, quoi que mesurés pour sa part, elle sentait dans ses veines couler le feu de l’envie, du pouvoir et des conquête. Douce sensation de brulure sous la peau, comme celle d’un soleil d’été exhalant les parfums enivrants d’une roseraie. Enivrante joie de l’action et du calcule, à petit pas mesurés, sur un air de menuet. La guerre était une valse tonitruante sur les champs de bataille, mais en dehors, oui, c’était cela, un menuet, des sourires et des révérences, un pas sur la pointe des pieds pour le reculer tout de suite après. Sur le champ de bataille, les adversaires portaient la livrée de l’ennemi, et malgré la boue et le sang on les reconnaissait aux regards qu’il vous lançaient avant de tenter de vous trucider. Sur le champ diplomatique, les adversaires n’avaient ni arme ni couleurs, et ils se montraient sous leur meilleur jour pour mieux vous empoisonner. Ce soir, demain, ou dans un an. Cela faisait froid dans le dos, mais pour Myria, c’était exaltant, et la danse ne faisait que commencer.

Quelle idiote !

La Princesse était pourtant fière de son rattrapage, d’ailleurs complimenté par le Hightower, mais il n’était pas dupe et elle en avait dit bien plus qu’elle ne l’aurait voulu. Est-ce que cela porterait préjudice à Eren ? Peut-être. A l’alliance, hélas, probablement et c’était tout ce qu’elle craignait, car la réputation de la Capitaine de la Flotte de Fer était le cadet de ses soucis vu que de toute façon, elle n’en faisait qu’à sa tête malgré ses conseils, il n’y avait donc rien à faire de plus. Mais est-ce que cela lui porterait un jour préjudice à elle, telle était la seule véritable question, et il était évident que révéler ce genre de choses n’était pas anodin. Elle espérait simplement que sa belle sœur en retire assez de fierté que pas suffisamment de problèmes pour ne pas l’égorger en la regardant dans les yeux, une fin que la jeune parturiente imaginait assez régulièrement quand la guerrière Fer-Née était dans les parages.
Et Manfred qui avait l’audace de lui dire ainsi, par cette réplique piquante, qu’il avait compris la manœuvre. Elle sentit un instant ses yeux se plisser et ses lèvres se pincer, mais avant que son visage n’en révèle plus encore, elle se fit de marbre, avec un petit sourire neutre sur les lèvres et se contenta d’attraper la perche qu’il lui tendait non sans une certaine envie de l'emmener dans un coin tranquille pour le faire taire à jamais.

Je me flagellerais plus tard, c’est pas le moment.

__ Je me devais de vous prévenir Amiral, pour la sécurité de votre Prince et celle du Royaume que vous servez. Notre alliance est trop précieuse à mes yeux pour l’alimenter de mensonges et de faux semblants, je préfère la nourrir de confiance mutuelle et d’ambitions partagées. »

Tout en le regardant avec son plus doux sourire, la Hoare se demanda si elle avait les moyens de payer un sans visage pour le faire abattre afin qu’il ne révèle à personne l’énormité qu’elle venait de lui confier. Surtout pas à Eren, ni à Harren, ni à personne qui pourrait la tuer ou la torturer pour moins que ça. Elle se dit finalement que cela ne valait peut-être pas le coup de risquer un incident diplomatique bien plus grave en assassinant un future ministre de la guerre et que peut-être elle pouvait tourner cela à son avantage. Même si c’était potentiellement une erreur de le laisser en possession de cette information et en vie, il fallait donner pour recevoir. Normalement il fallait donner le moins possible tout en faisant mine de donner beaucoup pour recevoir le maximum, mais, un faux pas pouvait se transformer en atout si tant est qu’on sache l’exploiter.

__ Avec plaisir, je vous remercie. »

Myria sourit, légèrement en coin et prit la coupe que Manfred lui tendait avec grâce. Elle but une gorgée sans le quitter des yeux, son regard à la fois canaille et intrigué posé sur l’Amiral qui venait de toucher un point intéressant. Elle ne connaissait rien à la guerre, à part ce que les livres d'histoires écrits par les vainqueurs voulait bien raconter et ce que les guerriers Fer-Nés, Rois, Princes et Généraux se racontaient à la cour d’Harren, avec force vin, bière et digressions sexuelles qui n’avait aucun intérêt et s’avéraient parfois bonne à vous donner la nausée, et ce malgré le fait que la brune était loin d’être une pucelle effarouchée. Naïve, elle pensait pouvoir tout prévoir, les actions des uns, les réactions des autres, et bien sur l’issu des batailles. N’était-ce pas ce que Joren faisait de mieux ? Gagner ? Sur d’elle, elle répliqua donc :

__ Planifier une guerre, une bataille ou une opération, n’est-ce pas pourtant le rôle d’hommes tels que vous ? Que planifiez vous si vous vous laissez aveugler par les imprévus potentiels ? C’est ce qui est connu qui prime, tout en gardant suffisamment d’options d’adaptation pour faire face à l’inconnu quand il surgit. C’est bien ça donc, prévoir autant que possible, prier et survivre. Telle est la guerre, certainement glorifiante, incertainement gagnée. Mais si la guerre est seule à pouvoir apporter la victoire, comment ne pourrait-elle pas être le seul calcul possible lorsque notre foi et nos terres sont en danger ? Les inconnues ne cesseront de se multiplier à mesure que le temps passera et que l’ennemi se renforcera. La meilleure défense est parfois l’attaque et je ne dis pas ça parce que j’ai passé trop de temps avec les Fer-Nés. »

L’homme était prudent, qualité que la née Frey aurait pu apprécier si de l’entrée en guerre du Bief ne dépendait pas partiellement au moins la victoire du Sel et du Roc. C’était donc le futur ministre de la guerre qui se montrait frileux ? Et elle qui, malgré ses mots choisis, ne parvenait pas à le convaincre que la guerre était la meilleure option pour eux deux ? Harren, que n’as tu pas trouvé de meilleur allié à qui donner ta fille ! Elle va les bouffer tout crus non d’un Kraken ! A moins que… Kevan n’aurait pas d’autres choix que de lancer l’offensive s’il voulait survivre à sa nuit de noces, tel était peut-être le plan du Noir. Mais pour sûr, le Hightower était trop intelligent pour prendre le moindre risque pour un autre royaume à moins d’avoir gros à gagner, et ça, c’était un problème. Le sans visage refit son apparition dans l’esprit de la Princesse et avec lui son sourire. Cependant, elle retenait une leçon, ou pas d’ailleurs, car l’avenir prouvait que cette leçon mettrait du temps à entrer dans sa tête de mule : l’humilité était indispensable à la survie, ne pas trop en faire, attendre la bonne opportunité, oui, cela elle savait le faire, elle attendait patiemment son tour, seulement saisir la bonne opportunité était un peu différent de saisir toutes les opportunités imaginables se présentant à elle. Mais parfois, nécessité fait loi.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit




Spoiler:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1598
Membre du mois : 36
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vin et menuet [Tour VI - Terminé]   Vin et menuet [Tour VI - Terminé] EmptySam 9 Fév - 18:53

Le vin allait couler à flots, ce soir, comme à chaque fois que le Bief allait essayer de se sublimer au regard de tous, de transcender la vision d’une nation de paysans. Sa noblesse aimait vivre dans le faste et dans la gloire née des réussites de sa chevalerie, qu’il s’agisse de lices ou de champs de bataille. L’art de vivre des bieffois était sans doute l’un des traits culturels les plus prégnants du royaume, et tout le monde souhaitait toujours le mettre en avant. On préfère toujours se reposer sur ses propres certitudes et sur l’idée que l’on avait de soi-même qui était la plus valorisante possible. Tout le monde était arrogant sur ce qu’il considérait comme sa spécificité, comme ce qui garantissait son unicité aux yeux du monde. Resservir la princesse avait aussi une autre visée, que j’estimais secondaire mais bien réelle. Sans parler d’ivresse, l’alcool dénouait toujours les langues, déshinibait les secrets les moins bien gardés certes, mais secrets malgré tout. Dans tous les cas c’était des confidences qui seraient bonne à prendre, comme l’avis dont la princesse se faisait la confidente. Elle semblait s’en vouloir en tout cas, et semblait surtout déterminée à se rattraper. Vive, sans doute l’était-elle, mais elle venait de montrer -peut être à dessein- que la concentration pouvait lui manquer.


Je hoche la tête alors que la Princesse persiste finalement, et signe dans la foulée. Elle ne veut pas passer pour une femme stupide, prise en défaut, et concède le point en allant plus loin encore dans la vérité. Me prévenir donc, et assurer la sécurité de mon Prince. Je prends donc l’information.


Sans avoir un seul instant l’intention de la donner à qui que ce soit de mon pays. Trop précieuse, et qui pouvait s’avérer utile. Peut-être devrais-je même écrire séance tenante à Kevan Gardener pour lui vanter les qualités et la beauté de sa future épouse, dans l’espoir que son vit, toujours prompt à être dégainé d’après les rumeurs, le ramène séance tenante pour se faire ainsi raccourcir?



| Vous m’honorez d’une telle confiance votre Altesse. J’en suis fort honoré, et ne manquerais pas de vous rendre la pareille. Ces échanges sans voile ne sont que trop rares d’ordinaire, dans ce genre de rencontre entre royaumes. Mais vous parlez d’ambitions, ma Dame ? Quelles peuvent donc être les vôtres, vous qui aurez tout lorsque votre illustre beau-père rejoindra ses dieux? |



La belle accepte la coupe. Ils le font tous, car la bienséance l’exige. Et aussi la curiosité. Et la politesse. Tout cela mêlé pour que je puisse user finalement de mes plus grands avantages. Ses oeillades commençaient toutefois à réveiller les démons en mon for intérieur, que je sentais se lover à l’intérieur de ma cage thoracique pour étreindre mon coeur, l’enserrer de ces vrilles noires qui ne pouvaient que me pousser à m’avilir un peu plus. Sale temps pour les putains et les filles perdues de Hautjardin, ce soir…

La princesse continue de jouer de sa langue acérée et de son esprit que je voyais assez clairvoyant, et ambitieux aussi. Pour l’être énormément moi-même, je constatais clairement qu’elle ne faisait pas « que » la conversation. Je la sens m’exhorter, sans remettre en doute mes capacités ou ma volonté mais en posant la question à leur sujet, de quoi enjoindre une réponse sous peine de passer pour un stratège sans imagination, sans direction ou sans envergure. C’est là que le bât blesse, et mon sourire s’étire plus encore pour s’aventurer sur le terrain de la connivence pure, saisissant cette nouvelle opportunité de cet échange.



| Vous oubliez, Princesse, que je ne suis que ministre et non souverain ; je n’ai aucun pouvoir de décision d’une stratégie à l’échelle du Royaume. Mon travail consiste simplement à empêcher tout ennemi de nous envahir, et de suivre les directives de mon Roi, Sa Majesté le Roi Mern. C’est lui qui me désigne les adversaires que je dois combattre. Il est de mon ressort d’être prêt à le faire s’il venait à pointer du doigt qui que ce soit, mais le reste ne regarde que sa Diplomatie. Le prestige acquis lors de la Bataille de la Baie d’Ambre contre l’armada pirate ne me donne pas loisir d’aller plus loin. Il n’est d’ailleurs pas souhaitable qu’un ministre dispose de tant de pouvoir… Ne croyez-vous pas? |




We Light the Way



Spoiler:
 
Manfred Hightower

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 669
Membre du mois : 22
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vin et menuet [Tour VI - Terminé]   Vin et menuet [Tour VI - Terminé] EmptyMer 13 Fév - 0:26







Vin et Menuet
ft. Manfred Hightower



Les Riverains n'aimaient pas le faste, à l'image de leurs terres qui étaient riches, mais laissaient la beauté à d'autres. Des paysans, des bûcherons, et des nobles qui aimaient là simplicité, comparé à l'ostentatoire Hautjardin. Les Fer-nés eux l'aimaient moins encore, ou avaient-ils leur propre définition d'un banquet fastueux. Quoi qu'il en soit, même à la cour d'Harren les fêtes ressemblaient plus à des ripailles de soudards qu'à des dîners entre gens de bonne compagnie. La brune appréciait, somme toute, un peu d'esthétisme et de bienséance, c'était reposant. Mais surtout, on ne buvait pas de si bon vin et celui-ci était si équilibré qu'il vous faisait tourner la tête sans vous faire vriller le ventre. Doux nectar qui engourdissait les sens autant qu'il les exacerbait. Joie de l'ivresse languissante sur le fruit ensoleillé de nos désirs cachés.

Mais passons, car le sujet désormais abordé était très sérieux et il en fallait plus pour faire perdre la raison à la Princesse du Sel et du Roc. Quoi que. Elle ouvrit la bouche pour répondre, mais au lieu de ça, ses lèvres s'étirèrent en un large sourire et elle rétorqua :

__ Mon ambition est de laisser un Royaume prospère à mes enfants. Et la vôtre ? »

Mon ambition est de laisser un Royaume pacifié et uni à mes enfants. Un Royaume qu'ils pourront garder et faire prospérer sans risquer leur vie dans des guerres sans fin. Parce que Messire, mon illustre beau père est un grand homme et un grand conquérant, et par les Sept et le Dieu noyé la stature et son charisme me font perdre toute retenue. Mais il est plus doué pour diviser que pour régner, plus doué pour la peur et le sang que pour la confiance et l’or. Il nous a offert un tas d'ennemi et hélas bien peu de frontières naturelles pour garder nos voisins à distance. Il s'emploie à soumettre les peuples qu'il conquiert sans les unir à ses projets de grandeur et je crains qu'un jour il ne le paye de sa vie. Mais ce jour n'est pas encore arrivé car j'ai besoin de mon charisme, de sa réputation et de la peur qu'il suscite pour garder Harrenhall pendant que mon cher époux, qui est aussi doué que son père pour s'attirer la haine de ses voisins, nous assure des frontières viables. Et j'ai besoin de lui pour tenir Eren afin qu'elle remplisse son devoir dans cette alliance afin de nous renforcer.

__ Vous oubliez quand à vous que je ne suis qu'une femme tout Princesse que je sois je n’ai que le pouvoir de proposer. En cela vous m'êtes supérieur car vous avez celui de convaincre. Vous servez un Roi et un Royaume, mais servir n'est pas toujours obéir. »

Couillle molle… À moins qu'il ne se moque de moi pour me faire croire qu'il ne peut pas agir à dessein. Entre l'Ouest et le Bief, nous sommes dans de beaux draps si nos ennemis fondent sur nous. Ils risquent de se déballonner et de nous laisser seuls dans l'adversité, quelle gageure. Peut être avons nous les alliés que nous méritons Harren, à n'en pas douter, ils veulent bien profiter de nos forces mais pas pâtir de nos faiblesses. Qu'en sera-t-il lorsque nous perdrons des batailles ? Se lècheront-ils les babines à l'idée de se nourrir de nos cadavres. Je dois réfréner les ardeurs des Hoare plus souvent que je le voudrais et en vain la plupart du temps. Mais l'imprudence des uns sert la prudence des autres et j'ignore ce qui pourrait les motiver en dehors de l'appât du gain.

__ Je crois que si les souverains étaient tous aussi avisés que leurs conseillers, nous aurions plus de mariages que de guerres. Mais puisque nous évoquons votre talent d'Amiral, j'imagine que l'alliance de la flotte du Bief et de la Flotte de Fer vous donne autant de frissons que votre première fois. »


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit




Spoiler:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1598
Membre du mois : 36
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vin et menuet [Tour VI - Terminé]   Vin et menuet [Tour VI - Terminé] EmptyDim 3 Mar - 16:42

Vous qui aurez tout, ce n’était pas un euphémisme loin de là ; il n’y avait aucune autre famille plus puissante que la maison Hoare en Westeros, il fallait se rendre à l’évidence de mon côté. Les Hightower étaient une maison riche et puissante, d’une grande influence sur le trône du Bief et une forte légitimité à l’être, mais qui n’avait plus aujourd’hui la richesse suffisante pour aller chercher une place plus importante encore. Le Chaos est une Echelle et il y avait toujours énormément de choses à retirer d’une situation mal équilibrée à Westeros, mais cela ne voulait pas dire que nous aurions la tâche plus aisée qu’avec d’autres familles. Les Hoare étaient une espèce à part en Westeros, il fallait donc prendre des pincettes les concernant. On pouvait se placer dans leur lumière ou dans leur ombre, si on savait bien s’y prendre, mais retirer les fruits d’un quelconque positionnement auprès d’eux n’aurait rien de facile. Il y avait des gloires qu’il était facile de toucher du bout des doigts, mais il était toujours plus dur de pouvoir faire sien quelque chose sur lequel on n’avait pas de maîtrise.


Mince sourire poli aux lèvres, quand la princesse me demande la nature de mes ambitions. Je savais que traditionnellement, l’ambition Hoare était le fossoyeur de Westeros, et je ne pouvais pas dire non plus que j’estimais possible d’obtenir quoi que ce soit dans ce pays sans se salir un rien les mains. J’avais des outils de mon côté, des avantages que je pouvais essayer de conserver. Y parvenir requérait sans doute une nouvelle forme de compétence.



| La mienne n’est que de faire en sorte que le pays ne finisse pas en ruines. Je n’ai pas encore la chance d’avoir des enfants. |


Ma jeune épouse était morte trop tôt, après notre mariage. Et depuis j’avais pris le pas sur mon père, qui me tançait que je n’arrivais pas à retrouver femme, que c’était sans doute dû à ma maladie et ma malédiction. Sale type que ce paternel-là, mais on ne pouvait jamais les choisir. Ce n’était pas quelque chose que je pouvais contrôle, cette influence démoniaque. Mes liens avec les religieux et les septons n’avaient servi à rien sur ce point. Qu’importe. La situation évolue mais c’est d’un sourire que je me fends quand la brunette glisse vers la remarque factieuse.


| Vous vous sous-estimez, madame, les princesse Hoare sont au moins autant renommées que les Princes. Mais je ne serais guère de mon côté un bon serviteur si je n’obéissais pas. Les factieux ne se font pas offrir de postes. |



Sauf pour les plus talentueux d’entre eux, mais ils restaient alors à distance du taquet royal compte tenu de la puissance entre les mains du Gardener. Dans tous les cas je me retrouve à rire de meilleur grâce lorsque la princesse parle de l’alliance des flottes. Au loin, les musiciens entament un menuet à la gloire du Roi et de sa Marche, ce qui place ma sœur bien seule lorsque le Roi se dirige vers une noble dame d’une autre maison. Personne ne va voir ma sœur, et je me dis que c’est le moment de lui toucher un petit mot.


| Pas encore les bons frissons, votre altesse, mais je vous remercie pour vos bons mots, et je suis ravi d’avoir pu rencontrer un esprit comme le vôtre, plus raffiné et plus fin que ce qu’on prête souvent aux gens du nord de nos frontières. Je serais ravi de pouvoir danser à nouveau avec vous plus tard dans la soirée. Le Bonsoir en attendant, ma Dame. | concluais-je en inclinant la tête, avant de rejoindre ma sœur et de la ravir à un jeune bellâtre.





We Light the Way



Spoiler:
 
Manfred Hightower

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 669
Membre du mois : 22
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vin et menuet [Tour VI - Terminé]   Vin et menuet [Tour VI - Terminé] EmptyJeu 7 Mar - 12:57







Vin et Menuet
ft. Manfred Hightower




Nulle Maison plus puissante en Westeros, nul Royaume plus vaste et nulle armée plus importante, nulle flotte plus rapide que la Flotte de Fer. Le Sel et le Roc était invincible, ou tout du moins le croyait-il. Mais si Myria se garderait bien de révéler à Manfred les faiblesses de son futur allié, mais le Royaume immense constitué par la maison Hoare n’était rien d’autre qu’un colosse aux pieds d’argile. Impressionnant et effrayant en apparence, mais dont les fondations même n’étaient pas si solides qu’il y paraissait. Tout d’abord les dissensions et le manque d’unité au sein même de la famille, la position de Joren et le désamour de son père, la relation de se dernier avec Myria, le lien plus fort entre Eren et Yoren qu’entre elle et l’héritier légitime de la couronne. Avec cette façon qu’avait Harren de traiter les siens, de les mettre en compétition plutôt que d’appuyer leurs forces afin de constituer une équipe soudée, il semblait qu’un rien pourrait mettre le feu aux poudres entre les membres de la Maison Souveraine. il avait essayé avec ce voyage, en unissant sa fille et sa belle fille, mais était-ce possible de réparer les dégâts d’années de mépris partagé ? Et surtout, si elles pouvaient peut-être enterrer la hache de guerre afin de conclure cette alliance, était-ce aussi possible entre Joren et Yoren ?

Cette manière d’imposer son autorité à sa famille dans la peur et la division, le Noir faisait de même avec les Royaumes conquis et c’était probablement là que se trouvait la principale faiblesse du Sel et du Roc. Les peuples se soumettaient par le Fer-Prix et dirigés par la force de la terreur, ils suivaient et obéissaient. Mais la Tyrannie ne survit jamais qu’un temps, jusqu’à ce que le Tyran tombe tout au plus. Myria était devenue Hoare par le Mariage, mais si le Noir avait ainsi uni le Conflans aux Îles de Fer, à juste titre, c’était loin d’être suffisant pour faire tenir un Royaume aussi vaste et disparate. Or c’était ce qu’elle voulait faire, dès qu’elle serait Reine. Que le Grand Roi continue d’envoyer ses enfants tout azimute pour piller ou conquérir des terres aussi vite perdues à l’autre bout du continent, il pouvait se le permettre et elle aussi. De toute façon, elle avait essayé de lui faire entendre raison, mais il n’en faisait qu’à sa tête, foutu Fer-Né. Antique Voie ou non, rien n’obligeait les Îliens à mourir pour rien. Une fois couronnée avec son bien aimé Prince, elle consoliderait les conquêtes d’Harwyn, Harren et Joren avant de s’attaquer à d’autres royaume, peut-être par d’autres biais que la guerre si elle parvenait à convaincre son Royal époux et les plus fervent adeptes du Dieu Noyé d’aller piller ailleurs que sur les terres conquises ou en voie de l’être. Le changement ne serait pas facile, pour avoir essayer de manœuvrer la lignée au sang noir, elle le savait, les Fer-Nés étaient têtus comme des mules et ramenaient tout à l’Antique Voie et au Dieu noyé, comme si cela justifiait de ne rien faire pour pérenniser les conquêtes de leurs aïeuls.


__ Alors, enfants ou non, nos ambitions se rejoignent il me semble. Bien que nos pays ne soient pas les mêmes, si cette alliance est conclue, nous auront des intérêts communs à préserver l'autre de la ruine. »

Si votre Souverain mène votre pays à la ruine, alors que faire lorsque vos ambitions se heurtent à votre devoir ? Hé bien faire de ce devoir un moyen d’éviter la ruine bien sûr ! L'obéissance et la peur menait toute Oligarchie à la ruine, inexorablement. Parce que les grands souverains existaient, mais tous ne l’étaient pas, bien des Rois n’avait pas les épaules, et ceux qui les avaient était trop souvent des tyrans narcissiques oubliant bien vite les devoirs qu’ils avaient envers leurs gens pour les envoyer se faire massacrer sur les champs de bataille afin de nourrir des ambitions expansionnistes sans la moindre vision d’avenir. Il apparaissait de plus en plus à Myria que c’était le cas d’Harren et là où elle pensait que leurs projets de conquête se rejoignaient dans la consolidation des frontières et la signature d’accords diplomatiques et commerciaux afin d’assurer la prospérité et la paix. Déception.


__ Bonsoir Messire, ce fut un plaisir... »

Mais, il se fiche de moi !? hurla intérieurement la Princesse. Alors que la conversation commençait à prendre bonne tournure, il profitait du changement de musique et de la solitude de la Reine pour prendre congé et le tout sans une once d'outrecuidance. Le fourbe ! Il me prend pour une idiote. Foutrement rageuse de s'être faite avoir dans cette histoire où elle en avait beaucoup trop dit et clairement pas entendu assez, elle lui lança un regard glacial tandis qu'il s'éloignait. Aussitôt qu'elle se rendit compte de son manque soudain de retenue, elle reprit son port altier et son demi sourire hautain de circonstance.


The End


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit




Spoiler:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1598
Membre du mois : 36
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vin et menuet [Tour VI - Terminé]   Vin et menuet [Tour VI - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Vin et menuet [Tour VI - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]
» Le Grand Banquet [Tour I - Terminé]
» The Storyteller's Dreams [Tour II - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Le Bief :: Hautjardin-
Sauter vers: