Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[Tour IV - Terminé ]Do I wanna know
MessageSujet: [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know   [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know EmptyMer 10 Oct - 22:03



Hayepierre, An 0, mois 11, Flashback




Je caressais le museau de Meraxès, avant de coller mon front tout contre. Je la remerciais en valyrien pour son aide et pour son courage puis la laissais s’envoler dans ce ciel qui était le sien. Non, qui était le nôtre. L’une comme l’autre n’était pas faites pour rester sur la terre ferme. Il y a tant à découvrir, tant à explorer… Et tant de barrières lorsque nous foulions le sol, des barrières qui n’existaient plus en parcourant les cieux. Nous étions libres, si libres lorsque nous volions… Et je me ne sentais aussi bien que sur le dos de ma dragonne.

Je sortais Noire Sœur de son fourreau et m’approchais du corps presque sans vie du soldat du fourbe. Il agonissait, presque mort, mais pas encore. La moitié de ses membres avaient été broyés par ma sœur lorsque nous étions intervenus. Si nous ne nous étions pas éloignés des éclaireurs à cheval, le pire serait arrivé. Je ne préférais pas y penser. Je n’aurais sans doute pas dû faire preuve de cette clémence, mais j’enfonçais tout de même mon épée dans sa gorge mettant fin à ses tourments. J’en fis de même sur tous ceux dans le même état que lui que je croisais. Ma lame se tacha, tout comme mes mains et cette tenue de cuir de voyage que je portais. Mais cela n’avait pas d’importance. Je faisais ce que j’avais à faire.

Ennemi comme Lannister, ma lame les libéra. J’accordais une prière aux derniers, m’agenouillant à côté de leurs corps, fermant leur yeux et souhaitant à leur âme de rejoindre leurs dieux. Tous ces morts. Tout ce sang. Hoare. Ce monstre. Ce monstre qui s’enrichissait par cet Ouest qui était pourtant passé sous le fil de son épée. Fourbe. Meurtrier. Manipulateur. Cruel. J’étais aussi une meurtrière, mais je n’étais ni cruelle, ni fourbe, ni manipulatrice. Meraxès grogna et me fit relever la tête. Un homme approchait, un homme portant les couleurs flamboyantes du lion. Assez prêt pour manifester sa présence mais assez loin pour ne pas représenter un danger. Un homme intelligent. Il avait compris que s’il faisait un pas de plus il serait déchiqueté ou brulé. Ma Sœur avait déjà tué aujourd’hui, mais contrairement à moi, aucune âme ne pesait sur ses épaules et si elle devait passer sa journée à le faire pour me défendre, elle le ferait. Je levais mon regard vers lui et proposais son nom si chantant en valyrien, lui faisant comprendre que je ne craignais rien. Je me dirigeais vers le dernier corps dont je devais me charger. Un rouge et or. Ignorant le noble, je poursuivais mon rituel avant de me relever une bonne fois pour toute. Je m’approchais de lui, mais restais à distance de son épée. Il n’était pas le plus dangereux en ses lieux, pas alors qu’il était seul alors que nous étions eux. Pas alors que j’avais Noire Sœur entre les mains. Il était peut-être homme et noble, mais je n’étais pas dépourvue de capacité au combat. Loin de là. Lord… le saluais-je simplement en inclinant légèrement la tête. Ne connaissant pas la maison à laquelle il appartenait, je ne pouvais l’appeler par son nom. Comment se porte le reste de vos troupes et vos femmes ?  lui demandais-je réellement soucieuse de leur santé. Jeyne était avec elle. J’en avais la certitude et je n’osais imaginer ce qui se serait produit si nous n’étions pas arrivés à temps… Je ne me le serais jamais pardonné.











Fire, Blood & Winter

Jusqu’à ce que le soleil se lève à l’Ouest et se couche à l’Est, jusqu’à ce que les rivières soient asséchées et que les montagnes frémissent au vent tels des feuilles...

RHAENYS :
 



Dernière édition par Rhaenys Braenaryon le Dim 25 Aoû - 16:28, édité 1 fois
Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Messages : 2981
Membre du mois : 22
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know   [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know EmptyJeu 25 Oct - 14:34

Inspirer. Expirer.

J’essaie de retrouver mon souffle, alors que mon cœur bat encore la chamade et que je réalise, seconde après seconde, que tout est enfin terminé. Je regarde autour de moi, plissant des yeux pour essayer de repérer tout le monde, mon cœur se serrant quand je vois certains soldats portant la livrée Lannister gisant au sol, morts. La plupart sont encore debout, mais vu notre nombre peu important, ce n’est pas particulièrement surprenant et la majorité des morts sont riverains. Tout du moins j’en ai l’impression. Je n’ai pas spécialement envie de m’attarder sur chacun d’eux.

Plus tard. J’aviserais plus tard. Je boite tant bien que mal en direction de Jeyne, toujours sur sa monture et je hoche la tête dans sa direction. Elle n’a plus besoin de fuir maintenant et je tends la main pour l’aider à descendre, faisant fi de la douleur qui se fait de plus en plus présente maintenant que l’adrénaline commence à s’évacuer.

Inspirer. Expirer.

Je l’entraine vers ce qui reste du convoi, la remettant entre les mains de nos derniers soldats à qui je souffle, d’un ton neutre. « Faites un feu et installez-la le mieux possible. Nous allons rapidement repartir mais… il faut que nous soufflions un peu. Et enterrez les morts. » C’est le moins que nous puissions faire non ? J’ai un bref regard en direction de Nelya, qui s’occupe de la Tully et de sa fille, avant de finir par baisser les yeux vers ma jambe. On dirait qu’elle a été écrasée. Ce qui est le cas, vu que j’ai tout de même chuté avec mon cheval. Mais j’aurais pu m’en tirer plus mal. A dire vrai, j’étais même persuadé ne pas m’en tirer du tout. Et je sais que nous ne devons notre salut qu’à une seule personne.

J’essaie d’ignorer la colère qui me gagne à mesure que je réalise dans quel guêpier nous avons été envoyé et, m’appuyant tant bien que mal sur mon épée, je boite en direction de la jeune femme aux cheveux argentés, non sans réussir à cacher des grimaces de douleur. Je suis couvert de sang mais difficile de savoir lequel est le mien ou  non. Et, en cet instant, ça n’a guère d’importance en vérité. Je retiens un soupir alors que je finis par m’arrêter à bonne distance. Suffisamment pour être vu mais assez loin pour ne pas me faire dévorer. Ou brûler. Je ne saurais pas dire ce qui est le pire.

Mon regard s’attarde sur le dragon. Il est encore plus impressionnant – et effrayant – de près. J’en oublie même de respirer l’espace d’un instant et je sursaute quand elle prend la parole. « … Kenning. Gareth… Majesté. » J’ai répondu sans même y réfléchir, incapable de détacher mes yeux du dragon. Mais je finis par secouer la tête et par m’incliner devant la jeune femme, autant que possible en tout cas. « J’espère que vous ne m’en voudrez pas, je ne pourrais pas faire mieux. » Et j’inspire, avant de froncer les sourcils à sa question. « Jeyne… son Altesse va bien. Elle a besoin de se reposer un peu avant que nous ne repartions mais ça ira. Et il en est de même pour lady Tully et sa fille. Lady Corbois s’occupe d’elles. » Je laisse filer un silence avant de reprendre, à mi-voix. « Je cherche les mots pour vous remercier mais, en vérité, je ne trouve rien d’assez fort ou qui réussisse à traduire la gratitude que je ressens en cet instant. Vous … sans vous nous étions tous morts. » Amer constat auquel j’étais parvenu quelques instants avant son arrivée, au moment où j’avais mis Jeyne sur une monture et que je la sommais de quitter les lieux au plus vite.

Inspirer. Expirer.

Ca va aller. Je crois.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 4601
Membre du mois : 17
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
[Tour IV - Terminé ]Do I wanna know Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know   [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know EmptyJeu 6 Déc - 21:57



Hayepierre, An 0, mois 11, Flashback




J’inclinais légèrement la tête quand le Lord venant de l’Ouest se présenta. Lord Kenning ? Je connaissais ses armoiries – mon père avait tenu à ce que je sache reconnaitre les emblèmes de toutes les maisons de Westeros… Un apprentissage très fastidieux mais qui me servait très bien désormais – mais rien ne plus à ce sujet. Je me doutais cependant qu’il devait être dans les bonnes grâces des têtes couronnées de la Riche Contrée, sinon il n’aurait pas escorté leur futur Reine. A moins que cela ne soit le contraire vu le peu de troupe qui les avait entourés. Comment cela avait-il pu se produire ? Jeyne était importante pour l’Ouest et pour le Nord. Elle passait sur les terres du Noir en guerre avec son Père. Comment une telle erreur de jugement avait-elle pu être commise ?

Plus tard. Plus tard je me poserais ses questions, en compagnie de mon époux. J’avais plus à faire pour l’instant et les gémissements d’agonie de certains soldats, alliés comme ennemis, sonnaient trop fort à mes oreilles pour les ignorer. J’écoutais les mots du chevalier, en arquant légèrement un sourcil. Je balayais doucement l’air de la main en face de moi pour appuyer ce que je vins lui dire ensuite Vous ne me devez rien. Et vous n’avez pas à me remercier. Jeyne appartient à ma famille. J’étais prête à donner ma vie pour mes soldats alors pour un membre de ma famille… Même si elle me m’aimait guère, cela n’avait pas d’importance. Je serais là, pour la protéger. Pas seulement par devoir d’ailleurs, mais parce que j’étais ainsi faite, parce que j’avais été ainsi élevée. Il serait plus sage de rester ici. Mes troupes arrivent, ils ne tarderont plus. J’enverrai la moitié à la suite des fuyards et la seconde moitié vous escortera en sécurité. En attendant ma Sœur écartera tout danger. lui dis-je. J’essayais de le rassurer, si cela était nécessaire. Il ne craignait plus rien. Ils ne craignaient plus rien. Je lui fis de nouveau un signe de la tête avant d’avancer plusieurs pas jusqu’à une âme encore rattachée à ce monde. Et comme précédemment, j’enfonçais Noire Sœur dans son corps pour mettre fin à ses souffrances, avant de formuler une prière en Valyrien. Ma tenue était à l’image de mon épée : pleine de sang. Et j’imaginais que je devais surement en avoir dans les cheveux et sur le visage. Je me tiendrais donc à distance des femmes bien nées pour ne pas les effrayer ni les perturber plus qu’elles ne devaient l’être. Vous pouvez les rejoindre Lord Gareth Kenning. Rien ne vous retient plus ici. lui dis-je doucement en relevant le regard vers lui toujours agenouillé à côté de son soldat désormais mort. Vous devriez aller vous restaurer et manger quelque chose. Votre journée n’a pas été facile. ajoutais-je toujours aussi doucement, et sincèrement. Avait-il déjà connu la guerre ? Avait-il déjà côtoyé la mort d’aussi prêt ? Il était jeune, et je n’en étais pas certaine. Alors je lui offrais une porte de sortie qu’il pouvait prendre sans souci, sans se sentir coupable, ou incapable

Aucune vie n’était plus importante que les autres à mes yeux.. Mais Jeyne et les femmes Tully n’auraient eu aucune chance si elles auraient dû se débrouiller seule. Je doutais fortement qu’elles aient appris à se battre comme on me l’avait enseigné « au cas où ». Encore une fois, mon Père avait été bien sage et prévoyant même s’il devait se retourner dans sa tombe en regardant ce qu’était devenue mon existence. Aegon, Visenya et, pire, ma Mère devaient également le faire. Je n’étais pas promise à tout cela et pourtant je m’étais rapidement fait à cette guerre, à tous ses morts. Mes mains étaient pleines de sang, au sens propre comme au sens figuré.  Je me relevais pour approcher encore une fois d’un autre soldat agonisant, cette fois ci un ennemi. Je n’hésitais pas à l’achever lui qui était à moitié brulé, et prononçais de nouveau une prière. Au fond, il était comme tous les autres, un maigre pion dans un plus grand jeu d’échéquier. .  Vous ne pouviez faire plus. Vous avez agis comme il le fallait. concluais-je encore une fois pour le rassurer. Il avait perdu beaucoup d’homme, et c’était bel et bien les siens car c’était lui qui était venu jusqu’à moi, pas un autre. Il avait ordonné la protection des jeunes femmes au détriment de la vie des gardes. Et aussi malheureux que cela fut, il n’avait pas eu le choix.









[/quote]





Fire, Blood & Winter

Jusqu’à ce que le soleil se lève à l’Ouest et se couche à l’Est, jusqu’à ce que les rivières soient asséchées et que les montagnes frémissent au vent tels des feuilles...

RHAENYS :
 



Dernière édition par Rhaenys Braenaryon le Dim 25 Aoû - 16:28, édité 2 fois
Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Messages : 2981
Membre du mois : 22
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know   [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know EmptyLun 10 Déc - 9:22

Je continue à tenter tant bien que mal de me remettre les idées en place alors que l’adrénaline et ses effets commencent à s’estomper pour laisser place à la douleur et à l’inquiétude. Je n’ai pas réfléchi et j’ai fonctionné à l’instinct tout le temps qu’a duré l’attaque, avec un succès plus ou moins relatif. Moins que plus d’ailleurs, ne nous leurrons pas. Mais Jeyne est en vie et c’est le principal. Les autres aussi mais, dans l’immédiat, c’est elle qui compte.

Et c’est grâce à la femme qui me fait face. Elle est impressionnante malgré sa petite taille et, malgré mes pensées qui s’entrechoquent dans tous les sens, j’arrive à bafouiller quelques mots pour la remercier. Et à ses propos, j’ai une ombre de sourire, malgré le voile qui commence déjà à recouvrir mon regard, alors que je souffle sobrement, jetant un regard en direction de la princesse. « Elle est aussi de ma famille. Et pas uniquement parce que j’ai épousé une Lannister. » Je ne sais si elle comprendra vraiment l’importance que Jeyne a pour moi, comme le fait que je pourrais donner ma vie pour la jeune louve sans la moindre hésitation mais, sans que j’arrive vraiment à savoir pourquoi, je me dis qu’elle pourrait comprendre.

Je hoche la tête au reste de ses propos. « Nous n’aurions pas la force d’aller plus loin dans l’immédiat de toute façon. Il faut que tout le monde se remette de l’attaque et … finir ce qu’il y a à faire ici. » Je la suis des yeux alors qu’elle achève un des blessés dont l’état ne laissait de toute façon pas envisager une autre fin et, quand elle reprend la parole, j’ai un pâle sourire mais je secoue la tête. « J’ai connu pire face aux sauvageons. Ca ira. » Autant dire que le Nord ne m’a pas laissé que de bons souvenirs. J’ai un léger froncement de sourcils et je reprends, sur le même ton qu’elle. « Je peux au moins aider à cela à défaut d’avoir rempli mon devoir correctement. » Même si la douleur de ma jambe se réveille de plus en plus je m’en moque. Je n’ai pas la moindre envie de m’assoir et d’attendre que le temps passe sagement.

Et je boitille jusqu’à l’un de mes hommes, réduit en charpie avant l’arrivée de la jeune femme et de son dragon. Je me contente de lui fermer les yeux après avoir constaté qu’il est déjà mort, réalisant vaguement qu’il ne reste qu’une poignée de survivants. Certes, nous n’étions pas nombreux mais le résultat est affligeant. Quand bien même, une fois de plus, j’essaie de me répéter que nous avons fait ce qu’il y avait à faire, qu’il fallait juste les protéger jusqu’à la mort, j’ai du mal à ignorer l’amertume qui commence à prendre le pas sur le reste. Mais je lève les yeux en direction de la Targaryen, fronçant les sourcils. « J’aimerais vous croire, ce serait bien plus facile à vivre. Mais j’aurais dû réfléchir et me rappeler qu’il est impossible de faire confiance à ces hommes, quand bien même nous avions un droit de passage négocié entre Hoare et l’Ouest. Enfin, nous n’étions probablement pas visés… » J’ai un regard vers les Tully avant de secouer la tête. « Mais peu importe. Rien ne justifiait une telle attaque. » Je sais, ça peut paraitre totalement paradoxal voire contradictoire. Si je ne pouvais rien prévoir, comment aurais-je pu faire autrement ?

Mais je n’arrive pas à m’ôter de l’esprit qu’on nous a envoyés sur cette route en sachant que les choses pourraient tourner ainsi, sans nous laisser les moyens de nous défendre correctement. Et les quelques entrainements que nous avons fait avec Jeyne me paraissent brusquement bien dérisoires face à ce qu’elle aurait pu avoir à affronter. « C’était stupide de venir jusqu’ici. » J’ai soufflé, plus pour moi-même qu’autre chose, alors que j’entends un gémissement d’agonie quelques mètres plus loin. Je reconnais à la couleur de sa tenue qu’il s’agit d’un des miens avant de lever les yeux vers lui et de reconnaitre son visage. Mon regard accroche le sien quelques instants alors que je sens mes mâchoires se contracter. Ce serait plus facile de la laisser faire en vérité, de me reculer et d’attendre qu’elle continue son œuvre. Après tout, elle ne le connait pas, ce serait plus simple pour elle non ? Et bien plus lâche. Alors, je prends mon épée et je fais ce qu’il y a à faire, avant de fixer la jeune femme. Je reprends, essayant de garder un semblant de calme. « Comment avez-vous su que nous étions là ? » Tout plutôt que de penser à ce qui se passe là de suite autour de nous.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 4601
Membre du mois : 17
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
[Tour IV - Terminé ]Do I wanna know Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know   [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know EmptyVen 4 Jan - 23:14



Hayepierre, An 0, mois 11, Flashback




Mon sang est chaud et bat fort dans mes veines. Mon cœur a repris un rythme normal, et si mon attitude est calme, je bouillonne malgré tout, comme toujours. Je n’aime pas donner la mort. Je n’aime pas combattre. Si je le pouvais je resterai loin des champs de bataille. Mais pour cela il faudrait que la paix règne sur Westeros et que mon peuple n’est plus besoin de saigner ni de se battre lui-même. Il était impensable de le laisser affronter mes ennemis sans mon appui, sans mon soutien, sans ma présence. Je n’étais pas Femme à rester en retrait, à me cacher.

Aujourd’hui je n’avais pas seulement tué pour les miens mais aussi pour l’Ouest, un Royaume qui ne le méritait pas spécialement mais que je devais protéger. Jeyne en faisait désormais partie, et même si elle était désormais Lannister, elle restait Stark, et donc membre de ma famille. Je ne réponds rien quant au fait que l’homme en face de moi la considère comme faisant également parti de la sienne. Je ne connaissais pas vraiment la jeune femme. Et je savais qu’elle ne m’appréciait guère. N’importe. Je n’avais pas fait cela pour me faire aimer, ou pour avoir la moindre reconnaissance. Je n’étais pas ainsi faite.

Avant de regagner notre campement, j’indiquais au Lord de se reposer un peu. Ils en avaient tous besoin et les renforts ne tarderaient pas à arriver. Ils avaient patrouillé avec moi avant que je ne précipite ma Dragonne jusqu’ici. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’ils n’arrivent et qu’un messager ne sont envoyés à mon époux et à Lyham Tully pour les prévenir.Des cavaliers de l’Empire arriveront sous peu. Ils renforceront la sécurité autour du secteur avant de vous escorter en lieu sûr. Pour ce qui est de finir ce qu’il y a à faire, je peux m’en charger. C’est là mon droit et mon devoir lui précisais-je tout en continuant à achever ceux qui ne pourront être sauvés, adressant une prière à leur âme à chaque fois de Noire-Sœur s’enfonçait en eux. Je vous crois sur parole. Pour autant la guerre n’en reste pas moins terrible, et cruelle ajoutais-je à ses propos, avant de relever la tête pour le voir boutiller jusqu’à l’un de ses hommes. Je retiens un soupir avant de m’approcher de lui. Hoare est un homme fourbe… Et vous un sombre crétin de ne pas avoir retenu les leçons du passé. Il n’y avait aucune méchanceté dans mes mots, simplement la vérité. Le Noir avait invité les miens en paix… Pour leur tendre une embuscade et les tuer eux quatre, sans autre force de procès. Il avait prouvé qu’il n’était pas digne de confiance mais l’Ouest s’était pensé au-dessus de cela. S’il n’y avait pas eu tant de mort, j’aurais rajouté que cela était bien fait pour eux. Le passé nous montrait la voie et si nous l’ignorions, nous allions droit à la catastrophe.

Je lui tends la main pour qu’il se relève après avoir achevé un souffrant. Je lui donne mon épée, avant de sortir une plus petite lame, un couteau que m’avait donné Baâl. Je m’agenouille devant l’homme et sans lui demander son autorisation je déchire la jambe de son pantalon déjà abimé. Je verse dessus un peu d’eau contenu dans la gourde que je porte à ma ceinture avant d’appuyais sur les bords de la plaie, faisant de nouveau couler du sang de l’enfilade qu’il a écopé et qui le fait boiter. C’est propre mais profond. Il vous faudra des points de suture et un peu de repos pour éviter les infections. Lui dis-je. Je sortais ensuite l’un des sachets que je portais sur moi, pour en sortir plusieurs feuilles. Je les posais sur sa chair, en appuyant fortement. Cela lui ferait mal, mais contrôlerait le flux de sang pour l’endiguer, tout en évitant la maladie de venir s’y engouffrer. C’était un homme courageux, il ne broncherait que très moyennement. Après tout, je le supportais très bien moi-même, même si désormais cela ne me faisait plus mal, à force de me soigner des coups de crocs et de griffes malvenus de Meraxès lorsqu’elle était plus jeune. S’il était rare désormais qu’elle me blesse, j’avais gardé l’habitude de sortir avec ce matériel, ainsi qu’une grosse aiguille et du fil en cas de nécessité absolue. Là, ce n’était pas le cas et je préférais laisser un mestre s’occuper de sa plaie pour qu’il n’en garde qu’une trace minime, voire pas du tout. Cela fait je me relevais et récupérais mon épée toujours aussi entachée de sang. Je ne le savais pas. Je patrouille tous les jours et très régulièrement les terres avoisinantes. Les Dieux ont voulu que vous soyez sur mon chemin et je les remercie pour cela. Je n’ose imaginer ce qui se serait passé si cela n’avait pas été le cas… Sur le dos de ma Sœur, je pouvais parcourir de plus grandes distances à grande vitesse. C’était utile pour éviter les embuscades… Ou aider des alliés comme ce jour. Je ne me serais pas pardonnée d’arriver trop tard. Si Jeyne ou la famille de Lyham avait été mortellement blessés… Non, je ne préférais pas assombrir un peu plus mes pensées.  Elles étaient déjà bien assez noires comme cela.













Fire, Blood & Winter

Jusqu’à ce que le soleil se lève à l’Ouest et se couche à l’Est, jusqu’à ce que les rivières soient asséchées et que les montagnes frémissent au vent tels des feuilles...

RHAENYS :
 



Dernière édition par Rhaenys Braenaryon le Dim 25 Aoû - 16:29, édité 1 fois
Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Messages : 2981
Membre du mois : 22
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know   [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know EmptyMar 22 Jan - 18:48

Cette femme est étrange. Je ne serais pas focalisé par ce qui vient de se passer, je songerais qu’elle est bien différente de toutes celles que j’ai pu croiser jusque-là. Il faut dire que je n’ai guère rencontré de guerrières autre que les sauvageonnes, cela joue probablement. Mais, pour le moment, j’essaie tant bien que mal de me remettre les idées en place. Nous sommes en vie, je dois déjà me focaliser là-dessus. Et c’est ce qui importe le plus non ? Jeyne va bien. Les autres aussi. Mes erreurs reviendront plus tard, quand elles seront toutes en sécurité.

Mais je sens tout de même un poids se libérer à mesure que j’observe Rhaenys. Comme si je me sentais déjà plus en sécurité juste par sa présence. Et par le fait que, même si elle est toujours tendue, elle n’a plus ce regard propre aux personnes qui sont en train de se battre.  J’en suis soulagé, on ne va pas se mentir, même si sa présence soulève nombre de questions. Je fronce les sourcils mais je hoche la tête alors qu’elle m’indique que des renforts vont arriver. « Je suppose que vous n’avez vu personne d’autre sur le chemin. Que nous sommes… en sécurité. » Si tant est qu’on puisse l’être au milieu du Conflans. Si je lui suis reconnaissant de vouloir m’épargner, je ne peux pour autant pas faillir à mon devoir. Je dois au moins ça à mes hommes, à défaut d’avoir pu les sauver. « La guerre est terrible et cruelle oui. Mais, surtout, elle est bien présente. Et nous avons eu tendance à l’oublier. Je n’aurais pour ma part pas besoin de rappel. »

Quand elle reprend, j’ai un rire sans joie avant de hocher la tête. « Un sombre crétin. Voilà qui a le mérite d’être concis. Et pourtant, je peux difficilement vous contredire. D’autant plus qu’en venant de l’Ouest, je devrais être préparé à la fourberie. » Je ne dis même pas ça pour obtenir une quelconque réaction en vérité. Mais j’énonce une réalité qui ne m’a pas sauté aux yeux avant. Et je sais que je n’oublierais pas ce qui s’est passé. Sans compter le fait que je ne pourrais être parfaitement serein tant que nous ne serons pas en sécurité.

Je fronce légèrement les sourcils alors qu’elle sort une petite lame, tenant son épée, la mine un rien perplexe. Et j’ai un sursaut quand elle déchire mon pantalon, sentant la douleur se faire plus vive quand la plaie se retrouve à l’air libre. Mais je me contente de me figer, réprimant une grimace quand elle l’inspecte et qu’elle sort un sachet. On va dire qu’elle ne cherche pas à aggraver les choses. Il lui suffirait de toute façon de me passer au fil de l’épée. Que j’ai en main soit dit en passant. Donc oui, je vais éviter de virer à la paranoïa, même si l’adrénaline a vraiment fini par s’évaporer et par laisser place à une profonde lassitude. Je hausse brièvement une épaule à sa remarque alors qu’elle a fini d’examiner ma plaie. « Je vous crois sur parole, je suis passablement mauvais pour tout ce qui a trait aux soins. » J’ai tout de même un regard suspicieux en direction des feuilles qu’elle appose sur ma jambe.

Mais je n’ai pas vraiment le temps de m’appesantir sur le sujet qu’elle s’est déjà relevée. Je verrais plus tard pour la douleur, ce n’est de toute façon pas le plus important, loin de là. Le saignement s’est calmé grâce à ses soins et c’est le principal. Et puis, j’ai déjà connu pire. Pas souvent, il faut bien le reconnaître. Mais hors de question de dire ce genre de choses à haute voix. « Je ne savais pas que la région était aussi agitée à dire vrai. Je ne sais même plus qui la contrôle. C’est… confus. » Je me pince l’arête du nez, sans me soucier de savoir à quel point je dois passer pour un idiot en cet instant.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 4601
Membre du mois : 17
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
[Tour IV - Terminé ]Do I wanna know Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know   [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know EmptyDim 17 Fév - 22:10



Hayepierre, An 0, mois 11, Flashback




L’homme est épuisé. Cela se voit comme le nez au milieu de la figure. Pourtant, faisant preuve de détermination, il restait debout, au milieu des morts et des agonisants, en face de moi. Il avait besoin de se reposer, de rependre aussi ses esprits. Et cela n’allait pas aider s’il restait là. Pour autant je n’étais nullement habilitée à lui donner le moindre ordre. Cela ne me viendrait même pas à l’esprit. Il savait ce qu’il faisait et je n’étais pas son suzerain. Si cela avait été le cas, tout ceci ne serait pas arrivé. Je n’aurais jamais laissé partir Jeyne si peu escortée, pas alors qu’elle était la futur Reine de l’Ouest et la Princesse du Nord. Les Lannister avaient plus que manqué de jugement et Gareth Kenning était aussi responsable de cette situation. Tous ses morts auraient pu être épargnés. Cela aurait aussi pu être plus grave, mais ce sang qui avait coulé… Comment ne pas regretter qu’ils n’aient pas été plus prudents ? Peu importe qu’ils soient ouestriens et non mes hommes. Leurs morts auraient pu être évitées. Non. Nous ne le serons qu’à l’arrivée de mes troupes. Mais nous le sommes plus qu’avant mon arrivée. Ma sœur y veille. lui dis-je franchement, sans essayer d’embellir la situation. Ce n’était pas mon genre de mentir après tout et je ne voulais pas que cela le devienne un jour. Puissiez-vous tirer un enseignement de ce malheur et vous rappeler que lorsqu’un homme se montre fourbe une fois, cela reflète son véritable visage et qu’il se montrera de nouveau ainsi, encore et encore jusqu’à ce qu’il ne soit plus. Cette leçon était dure à apprendre mais j’espérais que Lord Kenning la retiendrait tout de même. Faire confiance à Hoare c’était accepter qu’un serpent venimeux se glisse dans notre lit pendant notre sommeil.

Un très léger sourire se dessine sur mes lèvres lorsqu’il m’affirme qu’il ne pouvait pas me contredire lorsque je qualifiais de sombre crétin. Remercions les Dieux de leur clémence à votre égard. Nul doute qu’ils vous trouvent de nombreuses qualités pour avoir épargné votre vie. ajoutais-je doucement avec sincérité. S’il n’avait pas été ne serait-ce qu’un peu gratifié, il aurait péri avec tous ses hommes. J’étais convaincue que s’il était toujours en vie c’était parce qu’ils avaient d’autres projets pour lui. Car si cela n’avait pas été le cas, je ne serai jamais arrivée à temps.

Avisant sa blessure et en preuve de bonne foi, je lui laissais ma précieuse Noire-sœur afin de le soigner. A genou devant lui, je lui laissais la possibilité de retourner ma propre arme contre moi, mais je savais qu’il ne ferait rien. Je n’étais pas destinée à mourir ici, en ces lieux. J’en avais la grande conviction. Je n’étais pas mestre et je ne possédais pas tout leur savoir, mais j’en avais un peu malgré tout pour ce qui était de panser des blessures. Cela avait d’abord été les miennes avant que ce ne soit celles des autres. Le temps qu’il regagne notre camp, cela suffirait. J’étalais un onguent à base de feuilles et de plantes sur sa plaie, après l’avoir nettoyée du mieux que je le pouvais. J’imagine sans mal qu’il n’est pas donné à tout le monde de grandir avec des dragons… Soufflais-je avant d’ajouter plus sérieusement Vous devriez en apprendre quelques rudiments au cas où vous n’ayez pas de mestre sous la main. Je lui avais glissé ce conseil mais libre à lui d’en faire ce qu’il en voulait même s’il me semblait assez réaliste pour au moins y réfléchir un peu. Pour l’heure je me relevais et récupérais ma précieuse épée. Et si nous prenions le temps de nous reposer un instant ?. Lui dis-je en désignant un endroit un peu plus loin sans corps ni sang. Je m’asseyais sur le sol et lui dis signe d’en faire de même. De nous deux, il en avait le plus besoin. Cette terre appartient au Roi du Conflans libre, Lyham Tully. Vous savez sauvé la vie de sa famille. Soyez assuré que nous saurons payer cette dette qui est la nôtre. Pas celle de Lyham non, mais uniquement. Mais la nôtre, celle de l’Empire. Nous appartenions à un tout.















Fire, Blood & Winter

Jusqu’à ce que le soleil se lève à l’Ouest et se couche à l’Est, jusqu’à ce que les rivières soient asséchées et que les montagnes frémissent au vent tels des feuilles...

RHAENYS :
 



Dernière édition par Rhaenys Braenaryon le Dim 25 Aoû - 16:29, édité 1 fois
Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Messages : 2981
Membre du mois : 22
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know   [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know EmptyLun 11 Mar - 16:25

J’ai un profond soupir alors que nombre de pensées se bousculent dans mon esprit. Toutes aussi peu joyeuses les unes que les autres évidemment. Mais surtout, ce sempiternel refrain où je me demande pourquoi nous avons été envoyés ici. Avec si peu d’escorte. Au milieu d’une terre en guerre. Certes, nous ne sommes ennemis avec personne, officiellement tout du mois, mais qu’importe. C’était de la folie et cette attaque vient de le prouver. J’essaie pourtant tant bien que mal de mettre mes ruminations de côté alors que l’adrénaline finit par retomber.

Je hoche brièvement la tête quand elle me dit que nous ne sommes pas encore hors de danger, me demandant vaguement si je serais en mesure de tenir une autre embuscade, même accompagnés d’un dragon. Quand elle reprend, je grimace, le regard perdu un instant dans le vide. « Je n’avais pas besoin de cet enseignement pour ne pas lui faire confiance. Par contre, pour remettre en question la pertinence de certaines directives, c’est une autre histoire. » Je ne sais pas vraiment pourquoi j’ai dit cela à voix haute. Je ne devrais pas montrer le moindre doute quant aux décisions de mes souverains mais l’idée que la vie de Jeyne ait pu être en danger de la sorte me laisse un goût passablement amer en bouche.

Je lui rends une ombre sourire quand elle reprend la parole, la fixant tout de même un instant, la mine curieuse. « Je ne sais pas quels desseins peuvent avoir les Dieux pour moi. Mais je sais que j’ai juré de protéger Jeyne. Je n’ai pas réussi à le faire aujourd’hui, alors peut-être me donnent-ils juste une autre chance de pouvoir le faire. » Et je la suis des yeux alors qu’elle s’occupe rapidement de ma blessure. Je sursaute tout de même sous la douleur mais je serre les dents, la laissant faire sans un mot avant de la regarder, les yeux un peu écarquillés. « J’avais oublié. C’est… impressionnant. » J’ai un bref coup d’œil en direction du ciel, comme pour apercevoir son dragon, plus par réflexe qu’autre chose. « Il n’est surtout pas donné à tout le monde d’en voir et d’être toujours en vie pour le raconter. J’ai de la chance. » Et je fixe ses mains, alors qu’elle continue de s’occuper de ma plaie, avant de hocher la tête. « Vous avez raison. Je suis bien trop habitué à la facilité. Mais difficile de se défaire de certains travers n’est-ce pas ? »

Je me contente de hocher la tête quand elle continue, non sans pousser un soupir de soulagement quand je finis par m’assoir au sol. Ou par m’écrouler, autant être parfaitement honnête. Je laisse filer un silence, sourcils froncés avant de la regarder, perplexe. « … le Roi du Conflans ? Je crois que j’ai raté quelque chose Altesse. Je ne savais pas que les Tully étaient une famille royale et… » J’ai un temps avant de reprendre. « Ce sont eux qui ont été attaqués alors ? Une femme et sa fille, à peine sortie de l’enfance. » Si j’avais réussi à retrouver un semblant de sourire grâce à ces attentions, je me renfrogne aussi sec à cette idée, les mâchoires contractées alors que j’essaie de garder mon sang-froid tant bien que mal.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 4601
Membre du mois : 17
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
[Tour IV - Terminé ]Do I wanna know Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know   [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know EmptyMer 10 Avr - 21:38



Hayepierre, An 0, mois 11, Flashback




Je regarde l’homme qui, à mes yeux, avait fait preuve d’imprudence. Ce n’était pas le principal coupable mais il n’était pas non plus exempt de toutes fautes. Venir sur ces terres, si peu accompagné alors qu’il escortait la princesse de son royaume, et la fille du roi du Nord. J’en venais à me poser des questions dont je n’aimais pas la tournure. Je fronçais des sourcils à sa réponse, avant de lui dire le fond de ma pensée Continuons sur cette lancée et venons en à débattre sur la volonté de l’Ouest à voir Jeyne Stark morte plutôt que vive. Je préfère de loin vous, et par vous j’entends votre personne et les commanditaires de cette « balade »,  trouver stupide et trop fier, que d’envisager cela. mais le doute lui restait. Voyons honnête, comme il aurait été facile de mettre la fin de la fille de mon époux sur le dos du Noir envers qui nous étions déjà en guerre. Nous ne serions pas resté sans réponse si cela était arrivé. Et Le Noir tout comme l’Ouest en auraient payé le prix cher. Louons les dieux d’éloigner encore un peu la guerre de vos terres ajoutais-je avant de conclure Et si vous vous posez la question, oui cela est une menace. S’il devait arriver la moindre chose à Jeyne, l’Empire ne restera pas sans réponse. Elle est nôtre, quel que soit désormais son nom de famille et nous protégeons, défendons, vengeons les nôtres si cela est nécessaire. Je ne m’étais jamais cachée et je ne le ferais pas aujourd’hui, pas non plus face à un homme qui avait manqué de mourir sans mon intervention. On ne pouvait pas me reprocher  d’avoir cacher mes intentions. Libre à lui de les répéter, et de les faire savoir à qui de droit. Je savais que, s’il avait été là, le Loup aurait eu le même discours que moi, la même promesse de guerre si on venait à blesser d’une manière ou d’une autre sa fille.


Mais pour l’heure, la question ne se posait plus. Les Dieux avaient voulu qu’ils survivent, que le chevalier en face de moi ne soit pas passé sous le fil de l’épée comme la majorité de ses hommes. Qu’il puisse se rendre compte de la chance qu’il avait et de ce nouveau chapitre qu’il aura la chance d’écrire. Cela n’avait pas été à tous ce jour et même si ce n’était pas mes hommes, je pleurais ses morts. Je me battais pour une paix, une paix que je désirai pour tout Westeros. Je prends vos paroles pour une promesse et saurais m’en rappeler si cela est nécessaire. lui dis-je plus doucement que précédemment en inclinant légèrement la tête. Je lui accordais, à défaut de ma confiance, le bénéfice du doute. Je préférais le savoir protecteur à ses côtés que revanchard. Et puisse cette leçon lui servir pour mieux protéger la jeune femme. Mais en attendant, il devait prendre soin de lui et face à sa blessure, et à mes connaissances en la matière, je décidais de m’y atteler. Il n’y avait pas de sous tâches et je n’avais aucune honte, aucun problème à panser moi même sa jambe. Il sursaute face à la douleur mais me laisse faire. Je ris doucement lorsqu’il se dit chanceux de pouvoir voir un dragon et d’être toujours en vie pour le raconter. Ce ne sont pas les monstres dépeints par de nombreuses personnes. Il n’y a plus sincère membre d’une famille, ou confident. On ne blâme pas les épées de faire couler le sang lorsque cela est nécessaire, ni une meute de chien sauvage affamé attaquant un mouton égaré.  répondis-je simplement en haussant les épaules. Meraxès n’était pas un monstre. Elle n’était pas sauvage. Indomptable oui, mais pas sauvage. Elle était ma sœur, un être si chère à mon coeur. Et mes hommes, ceux de l’Empire et ceux de Peyredragon l’acceptaient parfaitement. Ils ne mourraient pas sous ses crocs, sous ses griffes et encore moins brûlés vif. Jamais elle ne s’attaquerait à eux sans raison. J’ai bien peur de devoir vous croire sur parole Je ne m’étais jamais habituée à la facilité. Cela n’était pas dans ma nature, ni dans mon éducation. On m’avait appris à toujours en savoir plus, découvrir plus, tomber et se relever. Je ne me reposais jamais sur mes lauriers. Il y avait tant à faire, tant à voir, tant à vivre. Si ma vie était désormais bien différent que celle que j’avais avant la guerre, elle était tout autant rythmé. L’ennui n’était pas quelque chose que je connaissais et j’espérais ne jamais le connaître.

Je finis de panser sa plaie avant de reprendre Noire Soeur que je lui avais confié. Je la rangeais dans son fourreau, rassurée par son poids, avant de désigner une parcelle de terre épargné par la mort et le sang et m’y asseoir, faisant fi des conventions. Il en avait bien plus besoin que moi et il ne semblait pas du genre à se reposer sans qu’on lui force un peu la main. J’en profitais pour lui indiquer qu’il avait porté secours à la famille du Roi du Conflans et que nous saurions le remercier en retour. Cela lui fait froncer les sourcils, le rend circonspect. Il m’interroge et je lui réponds de bonne grâce Lord Lyham Tully a vaillamment combattu nos armées. En vain mais sa vaillance n’a fait aucun défaut. Lorsque fut venu le moment de choisir, il a décidé de nous rejoindre, d’être le Roi que mérite les terres qui l’ont vu grandi, et de détrôner ce Noir, Traitre, sans Foi, sans Parole, sans Loi… J’imagine qu’en représailles Le Fourbe a envoyé des hommes massacrer les siens, et s’en prendre non pas directement à nous, mais à des personnes non capables de se défendre. Cela est, au risque de me répéter, une habitude chez lui. ajoutais-je avant de soupirer. Je ne vous comprends pas. Comment faire confiance à un tel homme… Comment aider un homme tel que lui, à le maintenir sur un trone qu’il ne mérite pas ? Comment accepter qu’un Monstre pareil reste à la tête de terres dont les habitants soufrent ? Comment rester aussi… Insensible à leur peine, à leur crie de désespoir ? Je secouais la tête . Non je pourrais jamais comprendre… Assurez moi que demain, et cela éternellement, plus personne ne souffrira jamais plus des guerres, de la faim, de morts violentes et que pous cela il vous suffit que je vous donne ma couronne… Je vous l’offrirais avec joie. concluais-je le plus sincèrement du monde. Je me fichais de gouverner. Je me fichais du pouvoir. Je me fichais de l’ascendant que j’avais sur mon peuple. Je le voulais heureux, en bonne santé, et cela durablement. Je me battais pour cela et pour rien d’autre.

Avant qu’il ne réponde quoi que ce soit – de toute manière je n’attendais pas de réponse - , je relevais la tête vers Meraxès avant de me remettre debout. Des gens approchent. Je sortais mon épée, et me dirigeais vers la direction que fixait Meraxès, bien décidée à en découdre si cela était nécessaire. J’étais une guerrière et je n’avais pas rougir de mes compétences. Ma sœur poussa un hurlement d’avertissement envers les nouvels arrivants et si leur cadence ralentie un instant, elle ne se stoppa pas avant d’être à ma portée de vue. Prudent, efficace, les troupes de l’Empire s’arrêtèrent à bonne distance, pour ne pas prendre de risque de se faire attaquer par ma sœur. Ils posèrent pied à terre, avant de s’incliner légèrement. Je rangeais mon épée, et fis un geste envers Meraxès. Elle souffla par le museau avant de se remettre à faire des tours au dessus de ma tête. En alerte mais non agressive. Mes hommes sont arrivés. Ils vous escorteront jusqu’à notre camp en sécurité. Ils ont toute ma confiance et il n’y a pas plus valeureux qu’eux. Pouvez-vous réunir le reste de votre troupe et vous tenir prêt à partir au plus tôt ? Lorsque ce sera le cas, je partirai à la recherche des fuyards. dis-je au Lord des Lannister, sur un ton neutre mais déterminé. Je ne lui donnais pas d’ordre, après tout je n’étais pas sa suzeraine, mais pour autant, j’attendais qu’il accepte ce que je venais de lui demander. Pour sa sécurité, pour leur sécurité à tous.



HJ : je te laisse conclure? Smile














Fire, Blood & Winter

Jusqu’à ce que le soleil se lève à l’Ouest et se couche à l’Est, jusqu’à ce que les rivières soient asséchées et que les montagnes frémissent au vent tels des feuilles...

RHAENYS :
 



Dernière édition par Rhaenys Braenaryon le Dim 25 Aoû - 16:29, édité 1 fois
Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Messages : 2981
Membre du mois : 22
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know   [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know EmptyMar 23 Avr - 12:19

A ses propos, j’ai un temps de silence, alors qu’elle dit tout haut ce qui me taraude depuis le début de cette expédition. Je sens mes mâchoires se contracter, hésitant un instant à confier ces pensées à la jeune femme avant de secouer la tête. Et je me contente de souffler, à mi-voix. « Jeyne Lannister votre Altesse. Si elle était louve, elle est devenue lionne de l’Ouest également. » Mais, à mon regard, elle peut voir sans difficulté que je suis passablement troublé par tout ce qui se passe. Et que j’ai du mal à démêler le vrai du faux.

J’ai tout de même un hochement de tête au reste de ses propos, avant d’esquisser un sourire sans joie. « J’en prends acte votre Altesse. Et je suis tout de même heureux de savoir que s’il arrive quelque chose à la Princesse, il y a aura toujours quelqu’un pour la venger. Menace ou pas. » Mon regard se perd en direction de Jeyne, alors que mes sourcils se froncent légèrement et que j’ignore tant bien que mal les élancements de ma jambe. Avant de reprendre, d’un ton plus assuré que je ne l’aurais cru. « C’est une promesse en effet. Et je me ferais fort de tout faire pour la respecter. Il y a des choses plus importantes que la fierté ou l’égo dans de telles situations. » Et je l’écoute avec attention alors qu’elle parle des dragons, le regard brillant d’une curiosité nouvelle que je ne cherche même pas à cacher. Je me contente de hocher la tête, sans bien savoir quoi lui répondre, alors que le tableau qu’elle me dépeint change de tout ce que j’ai pu entendre à leur propos.

Je me contente d’un bref sourire au reste de nos échanges, avant de l’écouter parler cette fois du nouveau Roi du Conflans. De leur Roi en tout cas. Tout ceci me laisse en effet passablement dubitatif et, l’espace d’un instant, je me demande si les Lannister l’ont reconnu en tant que souverain ou non. Et ce que cela peut bien impliquer. Et, au reste de ses propos, je réalise que je ne lui fais pas confiance. Pas plus que je nous fais confiance à l’Empire, quand bien même j’ai un profond respect pour les nordiens. Je réalise aussi que personne ne peut assurer ce qu’elle demande, qu’il y aura toujours des ambitieux, des gens qui veulent briller, conquérir et dominer les autres. Mais que je n’en fais pas partie, que mon rôle est de veiller sur les miens. Avec plus ou moins de succès au demeurant. Mais peut-être est-ce aussi le rôle qu’elle s’est donné. Et je la regarde longuement, toujours aussi perplexe, toujours aussi troublé par ses propos.

Je fais quelques pas en boitillant alors qu’elle m’indique d’autres arrivent, attrapant mon épée sans même réfléchir alors que les survivants de notre expédition se préparent au pire. Mais j’ai un soupir de soulagement en voyant qu’il s’agit des hommes de l’Impératrice. Et, à ses propos, je me contente de hocher la tête. « Nous pouvons partir immédiatement. Rien ne sert de traîner dans les parages. Plus tôt nous serons en sécurité, mieux ce sera. » Et j’hésite un instant, mon regard s’attardant de nouveau sur elle, alors que nombre de questions se bousculent dans mon esprit. Pourtant, je me contente de souffler, mon regard ancré dans le sien. « Vous nous avez sauvé votre Altesse. Et je n’oublierai pas. Tout comme je n’oublierai pas vos paroles. » Qui n’ont fait que renforcer un peu plus les interrogations que j’avais déjà.

Et, sans vraiment attendre de réponse, je m’éloigne d’elle pour de bon, m’attelant à ramener le reste de notre expédition à bon port. Plus tard je me focaliserai sur toutes ces questions. Pour le moment, je suppose que je dois me contenter de la joie d’être toujours en vie. Et c’est déjà beaucoup.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 4601
Membre du mois : 17
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
[Tour IV - Terminé ]Do I wanna know Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know   [Tour IV - Terminé ]Do I wanna know Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Tour IV - Terminé ]Do I wanna know
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]
» Le Grand Banquet [Tour I - Terminé]
» The Storyteller's Dreams [Tour II - Terminé]
» Pour ravir un trésor, il a toujours fallu tuer le dragon qui le garde. [Tour III - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Conflans :: Haye-Pierre-
Sauter vers: