Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Don't waste your time to looking back you're not going that way PV Heda
MessageSujet: Don't waste your time to looking back you're not going that way PV Heda    Dim 30 Sep - 23:04

Deux semaines étaient passées depuis l'arrivée dans le sud Conflans dernier bastion continental de mon royaume en lambeaux et avec elles tellement d'évènements que l'impression que l'aube de mon règne était déjà bien entamé ne cessait de me tenailler. Deux semaines durant lesquelles j'avais du prendre mes marques en tant que nouveau souverain de l'héritage du Sautoir alors mème que la moindre erreur pouvait s'avérer désastreuse pour la fragile organisation que je m'étais échiné à mettre en place depuis la tour du mestre d'abord puis le camp fortifié ensuite et désormais la salle du trone dans le grand hall de la forteresse des Keath. Tant de choses s'étaient passées entre les réformes politiques et économiques, les tentatives de ralliement et de raffermissement des diverses loyautés, les travaux quant à la nouvelle structure et manière de combattre des troupes sans compter les missives diplomatiques et l'ébauche de la préparation de la campagne à venir avec mes conseillers et commandants de bataillon. Je n'avais guère eu le temps de me poser qu'à quelques instants tant le rythme effrené des responsabilités m'avait entrainé dans la spirale du commandement. 

Et si ca n'avait été que cela mais il y avait eu les découvertes de l'ombre parallèlement à un mariage royal donné avec tout le faste qu'un royaume exangue et partout menacé d'anéantissement pouvait se permettre d'offrir. Des découvertes à la fois douces et aussi douloureuses que l'ardeur de mes plaies à me faire souffir bien que soignées, recousues et sous surveillance étroite de mestre Janos. Comme il était foutrement ironique qu'un homme n'ayant jamais connu l'amour à proprement parler si l'on faisait abstraction de l'étrange lien troublant et déroutant avec la plus belle prise de sa vie de pirate se retrouve en un laps de temps aussi court encerclé de ces choses auxquels il ne comprenait rien. Ma Renarde Sanglante m'avait fait des aveux implicites et je les lui avais rendu au cours d'une nuit idyllique de laquelle n'avait émergées que de sombres regrets et un affaiblissement d'une amitié réputée légendaire. Les sentiments compliquent tout disaient l'un des marins du Requin Noir Ulf le borgne et force était de constater que le vieux salopard qui avait péri à mon service en recevant une lance dans la gorge avait vu juste. Quant à ma belle soeur, celle-ci se trouvait à présent sur les routes de l'Ouest escortée dans sa mission d'ambassadrice officielle par une escorte symbolique mais compétente. Myria, ou l'alliée la plus innatendue que le sort avait placé sur mon chemin. 

La veuve était devenue tellement plus que ce que j'aurais pu imaginé et je ne parvenais mème pas à comprendre comment. Deux amantes pour une reine. L'une chargée de s'assurer de l'amitié la plus utile de notre puissant voisin et l'autre se trouvant à mes cotés pour me soutenir à tout instant sur le dur chemin de la royauté. Pourtant quand bien mème Heda ne se trouvait jamais bien loin de ma personne, j'avais l'impression qu'elle se trouvait bien plus loin que Myria et je m'en voulais d'avoir mené à bien ma cour expéditive en cette nuit glaciale ayant suivi mon retour auprès de mes hommes. Seulement je n'avais guère le temps de m'apesantir sur ces questions relationelles tant chaque jour apportait son lot d'obligations à remplir. Beron s'entrainait avec Ser Royle le maitre d'armes qui s'était occupé de son éducation martiale et avec Victarion pour la technique insulaire car j'étais pour le moment loin de pouvoir m'user en formation de mon héritier aux armes.  Oh, je me sentais bien mieux un peu plus chaque jour mais j'avais tiré sur ma corde au lieu de prendre du repos nécessaire et chaque nuit je n'avais nullement à me forcer pour tenter de semer la graine d'un héritier en ma fougueuse et majestueuse épouse. Et le mestre m'avait fait juré de me ménager afin de faciliter enfin la guérison. 

C'est donc sur le trone que je me trouvais l'épée sur les genoux comme à mon habitude. Mon expression était plus solaire qu'à l'accoutumée car le matin mème des cavaliers Bieffois étaient apparus sous les remparts du camp fortifié et le capitaine de la troupe m'avait transmis des nouvelles fort réjouissantes. Cette arrivée attendue avait redonnée du baume à mes officiers de mème qu'à l'armée qui constatait enfin que nous n'étions pas seuls dans la lutte à priori inégale contre l'empire victorieux. Alors que je siégeais au coté d'Helena, mon regard accrocha celui de celle que je ne parvenais pourtant pas à considérer autrement que comme ma meilleure amie et je décidais d'aller crever l'absès tout autant que prendre conseil auprès de la Volmark. Me levant de mon siège, je remettais Renaissance dans son fourreau avant de m'approcher de la Volmark dans la foule de nobles qui s'inclina sur mon passage. Victarion et une douzaine de gardes dans mon sillage. Conseillère Volmark j'aimerais que vous m'accompagniez. Nous avons à discuter. Bien trop de formalisme à mon gout dans cette simple phrase mais nous nous trouvions entouré de la cour du royaume et j'avais appris que la rigueur de l'étiquette si elle me pesait était une nécessité pour marquer la grandeur de la fonction. 

Il était évident que dans un autre contexte je n'aurais pas pris de gants pour demander à ma Renarde de me suivre pour un conseil officieux se limitant à nos deux personnes. Tandis que nos regards se croisèrent, je me souvins de celui qu'elle m'avait offert à mon mariage et me demandai si je ne serais pas contraint de renoncer à cette familiarité qui me plaisait tant. Mais, en usant de son titre je tenais à ce que sa situation paraisse inébranlable. Une guerrière fer née à une fonction aussi haute ne manquait toujours pas de surprendre chez les continentaux mais je n'en avais cure. Tandis que je quittais le grand hall avec Heda, je me demandais si cette conversation serait houleuse ou dénuée de la chaleur ordinaire de douze années de complicité. Une fois dans l'un des cabinets que je m'étais choisi dans la forteresse je m'installais sur un autre siège devant un bureau tandis que la garde se mettait en place aux entrées. Et pour la première fois depuis douze longues années, je ne savais pas comment entamer la conversation avec Heda. Prenant finalement la parole, je commencais par la préocupation sincère avant de rentrer dans le vif. Comment te portes tu Heda ? Nous n'avons pas eu l'occasion de nous parler depuis quelques temps.



Maison Hoare des Fleuves et du Crépuscule

Toujours il y eut cette clameur:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Fleuves et du Crépuscule
Âge du Personnage: 23
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
From bastard to a king. My flame will burn them all.
Messages : 849
Membre du mois : 14
Célébrité : Alexander Ludwig
Maison : Hoare
Caractère : ▪▪ Conquérant ▪▪ Débauché ▪▪ Tacticien ▪▪ Alcoolique ▪▪ Charismatique ▪▪ Brutal ▪▪
From bastard to a king. My flame will burn them all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't waste your time to looking back you're not going that way PV Heda    Mer 3 Oct - 20:43

Don't Waste Your Time To Looking Back You're Not Going That WayDeux longues et effrénées semaines étaient passées depuis notre arrivée dans le Sud du Conflans, dernier morceau du bastion continental d'Harren le Noir. Plus le temps défilait, plus les paroles d'un certain Harloi me revenaient en mémoire. Depuis notre arrivée nous avons rédigé réformes politiques et économiques, missives et restructurations en tous genres. J'avais assisté à de trop nombreuses réunions auprès du conseil, et la lassitude me gagnait. Je voyais chaque jour les mêmes visages dans ce château composé d'immenses et trop nombreux couloirs. Je ne m'étais toujours pas habituée à la battisse en pierre, si peu commune avec les murs de bois du Requin Noir. Le silence qui régnait chaque nuit m'était insupportable, et m'angoissait assez pour m'empêcher de trouver le sommeil. Le craquement du navire, les voix à travers les murs, le bruissement des voilures et le léger tanguement du navire me manquaient. Les épais murs de pierre filtraient tous les bruits de l'extérieur, pour ne renvoyer que l'écho de ceux provenant de l'intérieur. Plus la pièce était vide, et plus l'écho était puissant.

D'une certaine manière, cette image reflétait mon propre esprit. Depuis cette fameuse nuit avec mon meilleur ami, mon esprit me jouait des tours. Le travail n'était pas seulement une solution, mais une nécessité. J'avais constamment besoin de remplir mon esprit d'idées et de pensées afin d'éviter de subir le revers des échos sonores. Et quel revers ! Mon esprit me renvoyait mes regrets et ma peine depuis que mon ami m'avait avoué une vérité trop cruelle pour être dite. Mais le Dieu Noyé mit sur ma route la plus imprévue des aides, celle de Myria Hoare. Qui aurait cru qu'a la suite d'une soirée arrosée, celle-ci comprenne les émotions qui m'emprisonnaient ? Elle avait énormément parlé, beaucoup trop. Mais ses mots ont su me rendre le pouvoir sur mes émotions, m'apaiser et me laisser la liberté de choisir ma voie. Et me voilà maintenant, en train d'apprendre à gérer des émotions qui m'étaient jusqu'alors inconnues. De discipliner mes émotions, et d'afficher un masque de marbre aux yeux du monde entier. Mon corps était toujours aux côtés de mon ami, mon Roi, mais mon esprit était protégé par un mur de glace très épais, m'éloignant de tous.

Aujourd'hui était une journée particulière dans notre rythme de vie effréné car des cavaliers Bieffois étaient enfin apparus devant nos remparts. Les cavaliers avaient amené avec eux des nouvelles réjouissantes, ainsi d'un regain de motivation. Nous étions tous dans la salle du trône, moi, Yoren, Helena et une foule de nobles. Yoren se leva de son trône, rengainant son épée pour venir fendre la foule jusqu'à moi. Je m'inclinais poliment, sans toutefois trop en faire, et voyais Victarion et une douzaine de gardes emboîter le pas de Yoren. Mon Roi désirait me parler dans un lieu plus fermé, bien. Tandis que Yoren prenait place sur un siège devant sur propre-bureau, je décidais de rester debout afin de m'approcher de la bibliothèque. J'aimais les livres, autant ceux contant des histoires que ceux apportant des connaissances. Un court silence pesant s'installa dans la pièce tandis que je tournais le dos à mon ami. Il ouvrit la conversation le premier, se préoccupant de mon état.

- "Je me porte bien. Nous partageons toutes nos journées de travail, il ne reste guère de sujets sur lesquels dialoguer." dis-je d'un ton absolument neutre et vide d'émotions.

J'avais opté pour cette solution, celle de me couper de nouveau de toute distraction. Je me détachais le plus possible de mes émotions, les gardant loin de moi. Elles étaient un fardeau dans mon rôle de femme siégeant au conseil, et elles pesaient lourd sur mes épaules de simple femme.

© 2981 12289 0



           
There will be peace when you are done
“Swift as a deer. Quiet as shadow. Quick as a snake. Calm as still water. Strong as a bear. Fierce as a wolverine. Fear cuts deeper than swords.”


Dernière édition par Heda Volmark le Lun 8 Oct - 20:07, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Conseillère du Roi Yoren Hoare
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
En tuer un pour en terrifier un millier.
Messages : 466
Membre du mois : 20
Célébrité : Alycia Debnam-Carey
Maison : Volmark
Caractère : ▪▪ Flegmatique ▪▪ Pessimiste ▪▪ Raisonnable ▪▪ Pointilleuse ▪▪ Forte ▪▪ Timorée ▪▪ Rigoureuse ▪▪ Renfermée
En tuer un pour en terrifier un millier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't waste your time to looking back you're not going that way PV Heda    Lun 8 Oct - 18:29

Installé nonchalament dans le fauteuil à dossier rembourré de cette modeste salle de travail de la forteresse du capitaine de la Garde Noire placée de facto sous domaine royal en raison des circonstances extraordinaires que nous connaissions tous, je laissais mon regard se darder sur ma conseillère et amie de toujours. Cette exploration des traits de son visage que je connaissais de toute manière par coeur eu égard aux douze longues années passées cote à cote ne fut pas réellement concluante car la Renarde Sanglante décida de me tourner le dos et de focaliser toute son attention sur la bibliothèque nous entourant. Les livres étaient des sources précieuses de savoir dont j'avais été privé par mon rang de batard et qui de toute manière étaient très mal vus dans la culture insulaire de notre naissance. Pourtant, cela ne m'étonnait guère qu'une femme aussi intelligente que ma seconde porte de l'intérèt à ces parchemins et ces pages pleines de mots et de lettres. Si, j'avais plus de temps à tuer et que mes charges ne m'accaparait pas autant peut ètre aurais je pu prétendre à embrasser un peu plus ma vision d'un souverain insulaire d'un royaume continental.

Cependant cela n'était pas le cas et l'arrivée mème de cette avant garde alliée, manifestation enfin concrétisée des promesses prises entre deux rois désormais dans la tombe n'indiquait que trop bien que je ne pourrais tenter de rattraper mes lacunes que dans un avenir hypothétique mais surtout très lointain. Tentant de deviner ce que pouvait bien penser la Volmark plongée dans l'observation je laissais le silence pesant s'éterniser et s'étirer entre nous. Tourner le dos à un roi pourrait ètre interprété comme un signe de défiance mais au vu de ma relation intime et depuis une certaine nuit tumultueuse dans les non dits plus que les paroles échangées avec ma conseillère je décidais de ne pas me formaliser. Bien que je ne le reconnaitrais probablement pas à haute voix mon éloignement de celle qui m'avait toujours soutenu et secondé dans mon ascension ne me laissait pas de marbre et l'expression impassible qu'elle arborait depuis des jours me laissait craindre qu'un fossé s'était creusé entre nous. Les conseils, réunions, séances et autres assemblées s'étaient enchainées et empêtré dans mes devoirs je n'avais pas accordé à Heda l'attention qu'elle méritait.

Exaspéré par cette situation stérile, je décidais finalement de prendre la parole afin de m'encquérir de son état émotionnel, bien conscient d'avoir une part de responsabilité non négligeable dans ce dernier. La réponse de la guerrière aurait du et pu me rassurer mais le ton clochait. Ou plutot il faisait parfaitement sens selon une certaine logique. Quelque part cela aurait pu m'arranger que la jeune femme se concentre sur ses responsabilités et devoirs envers moi en balayant tout le reste. Oui, mais voilà Heda Volmark faisait partie des rares personnes que je ne souhaitais pas voir dans certains états. Me levant doucement de mon siège, je m'approchais d'Heda d'un pas mesuré avant de la faire se tourner vers moi avec délicatesse. Mes mains posées sur ses épaules, je plongeais mes yeux dans les siens. Nous nous croisons tous les jours il est vrai. Nous travaillons ensemble, planifions ensemble et débattons ensemble mais je ne savais pas comment tu te sentais avec toutes les taches que tu remplis pour moi. Et, je m'en veux pour cela.

Laissant quelques instants défiler, je reprenais ensuite sans que mon regard ne se détourne du sien. Tu es ma meilleure amie et si le destin a choisi de nous empêcher de vivre comme nous l'espérions, je ne compte pas voir notre amitié s'effriter ou disparaitre. Sans toi pour me soutenir la lutte...Enfin, je sais bien que j'ai manqué de tact ces derniers jours mais un roi doit faire passer la raison d'Etat avant tout le reste. Pour me faire pardonner je t'offre le Requin Noir. Je savais bien qu'elle ne serait pas dupe de ma manœuvre de réconciliation mais des échos dans les rangs des troupes insulaires m'étaient remontés. Le seul point positif d'une guerre civile était que les loyautés pouvaient se voir plus que correctement récompensées selon le tour positif du conflit. Nous en étions pour l'heure loin mais en cas de victoire de ma cause chaque noble saignant pour ma bannière d'ébène et d'or se verrait rétribué. Je n'étais pas Harren le Noir.



Maison Hoare des Fleuves et du Crépuscule

Toujours il y eut cette clameur:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Fleuves et du Crépuscule
Âge du Personnage: 23
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
From bastard to a king. My flame will burn them all.
Messages : 849
Membre du mois : 14
Célébrité : Alexander Ludwig
Maison : Hoare
Caractère : ▪▪ Conquérant ▪▪ Débauché ▪▪ Tacticien ▪▪ Alcoolique ▪▪ Charismatique ▪▪ Brutal ▪▪
From bastard to a king. My flame will burn them all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't waste your time to looking back you're not going that way PV Heda    Lun 8 Oct - 21:59

Don't Waste Your Time To Looking Back You're Not Going That Way

J'entendais Yoren s'installer nonchalamment dans un fauteuil rembourré dans la modeste salle de travail qu'il occupait dans la forteresse. Tandis que j'admirais la collection d'ouvrages qui appartient au maître des lieux, je sentais le regard de mon ami planté sur moi. Je n'aimais guère l'ambiance qui régnait autour de nous, gênante et tendu. La vue des livres me réconfortait et m'offrait une échappatoire. Je lisais discrètement dans ma tête les titres de chacun des ouvrages placés à ma hauteur, mémorisant ceux qui me paraissaient intéressants.

Je me sentais doucement happé par l'appréhension. Plus les secondes défilaient plus je craignais la discussion qui nous réunissait ici. Il brisa finalement le silence, et ma réponse était peut-être trop parfaitement maîtrisée pour être honnête. J'entendis le braquement du siège de Yoren tandis qu'il se levait doucement pour s'approcher de moi par-derrière. Il m'obligea à me tourner vers lui avec délicatesse, ses mains étant posés sur mes épaules, et il plongea ses yeux dans les miens.

- "Comment je me sentais ? Surchargée."

Je ne comprenais pas bien ses paroles. Il était vrai qu'après douze années d'amitié, mais il était normal de s'enquérir de l'état émotionnel de son ami. Ses mots réchauffaient mon coeur, me renforçant dans l'idée que j'étais tombée amoureuse du bon homme. Il était devant moi, s'inquiétant de mes émotions. C'était gentil, digne d'un ami, pourtant, j'étais gênée à l'idée que Yoren puise le faire. Mon coeur avait implosé par sa faute, j'avais même été en colère contre lui. Il me faisait culpabiliser de l'avoir blâmé de ma souffrance. Moi qui ne l'ai pas félicité de son mariage, ni même soutenue, moi qui l'ai regardé avec méfiance et colère... J'avais l'impression d'être une horrible amie, la pire amie au monde.

Un nouveau silence défilait, et je détournais les yeux de ceux de Yoren. Une fois de plus, les mots de mon ami sonnaient si bien à mes oreilles. Toute sa tirade m'était agréable, bien qu'un peu triste à mon sens. Seul le passage sur son rôle de Roi me déplu. Encore une fois, il montrait à quel point son titre état devenu le point tournant de notre vie. Ce maudit titre... Cette maudite phrase. Quand je l'entendais, je sentais mes tripes se tordre. J'avais parfois eu envie de tout abandonner, surtout ce poste de conseillère. Lorsque j'en avais le temps, je le passais auprès des Fer-nés que je connaissais si bien, comme Harald, Euron, Ivar, et Géralt. Ils avaient une vie plus simple, uniquement dictée par leurs désirs. Il n'y avait que peu de choses plus importantes à leurs yeux que leurs volontés.

Alors que j'étais légèrement rebuté par l'évocation de son fardeau, Yoren termina sa phrase de la manière la plus inattendue qui soit. M'offrir le Requin Noir pour se faire pardonner ? Je n'étais pas certaine de comprendre car sa formulation laissait à désirer. Il me l'offrait non pas par mérite, mais pour se faire pardonner ? L'idée était un tontinée absurde, surtout pour des Fer-nés. Cependant... Je n'allais pas cracher sur l'opportunité qu'il m'offrait là. Un poste de capitaine sur le Requin Noir, ce n'était pas rien chez les Fer-nés. C'était un grand honneur, je me hissais à la hauteur de mes congénères masculins. Pour la première fois depuis le début de notre conversation, des émotions traversaient clairement mon visage, notamment la surprise. Pourtant, son annonce faisait sens. Yoren était dorénavant un Roi de la Terre, et il n'aura guère souvent l'usage de son équipage et de son navire. Etant sa seconde, il n'était pas incohérent que je récupère son titre de Roi sur le Requin Noir, car chaque capitaine est roi sur son navire.

À travers le Requin Noir, je voyais de nouveau un peu de liberté telle que nous l'avons connu durant douze années. J'aurais l'opportunité de naviguer à nouveau, en tant que capitaine. Peut-être même l'opportunité d'accomplir de grandes choses et de les signer directement de mon nom.

- "Tu m'offres le titre du Capitaine du Requin Noir ? Vraiment ? C'est un grand honneur que tu me fais là, Yoren."

© 2981 12289 0



           
There will be peace when you are done
“Swift as a deer. Quiet as shadow. Quick as a snake. Calm as still water. Strong as a bear. Fierce as a wolverine. Fear cuts deeper than swords.”


Dernière édition par Heda Volmark le Lun 15 Oct - 20:34, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Conseillère du Roi Yoren Hoare
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
En tuer un pour en terrifier un millier.
Messages : 466
Membre du mois : 20
Célébrité : Alycia Debnam-Carey
Maison : Volmark
Caractère : ▪▪ Flegmatique ▪▪ Pessimiste ▪▪ Raisonnable ▪▪ Pointilleuse ▪▪ Forte ▪▪ Timorée ▪▪ Rigoureuse ▪▪ Renfermée
En tuer un pour en terrifier un millier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't waste your time to looking back you're not going that way PV Heda    Dim 14 Oct - 21:39

Cela me fit du bien de me retrouver ainsi seul à seul avec celle qui avait été une véritable ombre pour moi au cours des douze dernières années, assurant mes arrières et limitant mes excès pour me permettre d'atteindre le rang enviable qui fut le mien avant ma légitimation par le Noir. Les aveux ayant emergés tels des débris d'une bataille navale remontant à la surface dans le sillage d'un courant ascendant ne rendait ce constat que plus douloureux et presque tragique. Car savoir que la Volmark m'avait peut ètre servi avec autant de loyauté et de dévouement parce qu'elle nourissait des sentiments inavoués pour moi me faisait toujours me sentir de manière inconfortable. Une pointe de culpabilité remontait dans ma gorge et rendait ma langue amere. Comme si je me considérais comme responsable du fait que le destin et les actions de mon demi frère ainé avait conduit à ce que ce cercle d'or liséré d'ébène se soit retrouvé sur ma tète. Rendant par la mème improbable notre idylle sur le pont de mon navire amiral notre escadrille dans le sillage, couple insulaire entièrement fidèle au sel dans nos veines et aux désirs du Noyé. Cette culpabilité ne me ressemblant guère tenait exclusivement du fait qu'il s'agissait d'Heda.


Pour autant, sa réaction faciale à mon évocation des obligations et charges éreintantes liées à mon nouveau statut me fit me rembrunir presqu'immédiatement. Je n'avais jamais révé d'ètre roi et elle plus qu'aucun autre dans mon camp était bien placée pour le savoir cependant maintenant que j'étais devenu celui des Fleuves et du Crépuscule, celui du Sel et du Roc en perdition. Je comptais bien apparaitre en toutes circonstances et en toute chose comme un véritable souverain tant parce que cela était nécessaire eu égard à la batardise entachant mon accession au trone de mes aieux que parce que n'ayant jamais fait quoi que ce soit à moitié je me refusais à jouer les rois. Non, j'étais un roi désormais et en raison de ce fait j'agirais comme tel n'en déplaise à certains mème mes plus proches amis. Les rois n'avaient pas d'amis seulement des sujets et des ennemis. Cela Harren me l'avait très vite fait comprendre par son attitude durant son règne. Néanmoins, je comptais bien rester proche des miens autant que faire se pourrait car cela serait renier toutes les épreuves m'ayant forgés ainsi que le sang d'Helya dont je n'avais pas le moins du monde honte.


Et puis, souder les hommes autour de ma personne me paraissait plus naturel ainsi car c'est comme cela que j'avais fonctionné depuis la Garce Mortelle. J'avais été l'un d'entre eux de ces hommes passant leur vie à saigner pour les puissants sans rechigner à la tache. Aussi, je souhaitais conserver ce lien avec mes troupes. Quelque chose parvint aisément à balayer cette tache sur ma satisfaction et cette chose était la joie déridant les traits d'Heda lorsqu'elle prit conscience que je comptais réellement lui offrir le plus grand navire de la flotte de fer, celui qui nous avait vu devenir des légendes aux yeux de notre peuple, celui sur lequel nous avions tant vécu. Les émotions traversant son visage me tirèrent un sourire solaire qui atteignit mes yeux faisant fondre l'ombrage précédent. Voir Heda sourire valait bien de me séparer de mon précieux compagnon, l'outil de la terreur que j'avais semé des mers du Nord à celle du sud.


Désormais, je vivrais et mourrais sur le continent, sur cette terre qui me revenait de droit. Mais, si quelqu'un dans mon entourage méritait bien de prendre ma suite à la barre de l'imposant navire c'était bien elle, ma seconde de toujours, ma conseillère, ma protectrice. Elle en avait les capacités et avait prouvée à des centaines de reprises qu'elle en était tout à fait digne. En effet Heda, tu es la nouvelle capitaine du Requin Noir et reine de son pont. L'escadrille qui lui est attachée te revient également de droit mème si j'imagine que pour cela il te faudra voir avec Eren. Je ne te cache pas que j'ai un petit pincement au coeur de te léguer le navire mais tu le mérites mille fois plus qu'aucun autre. Et avec toi à sa tète, je sais qu'il sera entre de bonnes mains. Tu n'as pas à me remercier tu ne dois cela qu'à ta propre valeur. Fetons cela comme il se doit veux tu. Retournant près du bureau je saisissais le cruchon de rouge et en remplissait deux coupes d'argent avant de revenir et d'en tendre une à ma Renarde Sanglante. A la nouvelle capitaine du Requin Noir !



Maison Hoare des Fleuves et du Crépuscule

Toujours il y eut cette clameur:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Fleuves et du Crépuscule
Âge du Personnage: 23
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
From bastard to a king. My flame will burn them all.
Messages : 849
Membre du mois : 14
Célébrité : Alexander Ludwig
Maison : Hoare
Caractère : ▪▪ Conquérant ▪▪ Débauché ▪▪ Tacticien ▪▪ Alcoolique ▪▪ Charismatique ▪▪ Brutal ▪▪
From bastard to a king. My flame will burn them all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't waste your time to looking back you're not going that way PV Heda    Lun 15 Oct - 21:28

Don't Waste Your Time To Looking Back You're Not Going That Way La joie déridait les traits de mon visage, et un sentiment inhabituel m'envahissait. Une sorte de vive énergie coulait dans mes veines, et je comprenais qu'il s'agissait d'impatience. J'étais impatiente à l'idée de naviguer de nouveau sur le Requin Noir, j'étais également impatiente de recruter mes premiers marins et de choisir mon ou ma propre Seconde. Je savais que j'allais ressentir un vide sans la présence de Yoren à mes côtés sur le pont du navire, mais pour l'heure, j'étais bien incapable de prédire notre avenir. Mon coeur ne s'était pas encore habitué à l'idée que nos chemins allaient peut-être subir de plein fouet le nouveau rôle de mon meilleur ami. Lorsque j'imaginais mon futur, je me voyais sur le pont d'un navire, ma chevelure blanchie flottant dans le vent. Dans l'un des cas, Yoren était à mes côtés, tout aussi vieux que moi. Mais pas l'autre... seul son souvenir flottait à mes côtés. Le souvenir d'un ami si cher à mon coeur que je ne pouvais pas l'oublier. Comme si je ressassais sans relâche les souvenirs d'une formidable amitié qui se perdit dans les complications de la vie. C'était effrayant, inquiétant...

Yoren m'annonça à quel point il me trouvait méritante pour reprendre le commandement du Requin Noir, mais également de la flotte qui était la sienne. Songeait-il à m'envoyer bientôt vers Dorne afin de mettre les bâtons dans les roues de l'influence trop grandissante de sa soeur sur la flotte de Fer ? J'étais assez intéressée par l'idée d'aller couler les navires du Tigre de Volantis.

- "Je n'ai pas de mots pour exprimer ma joie et l'honneur que tu me fais, Yoren. J'espère avoir l'occasion de me rendre digne de mon nouveau statut de Capitaine du Requin Noir et de sa flotte."

Sur ces mots, Yoren sortit une cruche de vin ainsi que deux coupes d'argent qu'il remplit. Je trinquais gaiement avec mon ami.

- "Au Requin Noir."

Je buvais une bonne gorgée du nectar rougeâtre avant de poser la question qui me brûlait les lèvres.

- "Tu penses m'envoyer me battre auprès d'Eren contre le Tigre de Volantis ?"

© 2981 12289 0



           
There will be peace when you are done
“Swift as a deer. Quiet as shadow. Quick as a snake. Calm as still water. Strong as a bear. Fierce as a wolverine. Fear cuts deeper than swords.”
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Conseillère du Roi Yoren Hoare
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
En tuer un pour en terrifier un millier.
Messages : 466
Membre du mois : 20
Célébrité : Alycia Debnam-Carey
Maison : Volmark
Caractère : ▪▪ Flegmatique ▪▪ Pessimiste ▪▪ Raisonnable ▪▪ Pointilleuse ▪▪ Forte ▪▪ Timorée ▪▪ Rigoureuse ▪▪ Renfermée
En tuer un pour en terrifier un millier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't waste your time to looking back you're not going that way PV Heda    Lun 22 Oct - 16:06

Pouvoir contempler un sentiment aussi simple et aussi pur que la joie la plus sincère sur le visage de ma Renarde Sanglante était un plaisir sans équivalent. Comme si par ce fait, je me sentais ragaillardi en lui transmettant ce qu'elle m'avait toujours donné sans limite en me soutenant et en étant la meilleure amie qu'un prince batard pillard puisse jamais avoir.  A travers ce sourire éclatant , je retrouvais la seconde qui avait toujours incarnée mon ombre protectrice. Dans cette expression faciale, je lisais la survie de ce lien puissant et profond que j'aurais voulu à jamais indéfectible et perpétuel mais que les dernières semaines avaient à mon gout érodées. Voir Heda si heureuse elle d'ordinaire si naturellement morne, froide et concentrée toute entière à ses taches me fit par effet d'association le plus grand bien. Ce sourire solaire me poussait à croire qu'en dépit de cette couronne sur ma tète et tout ce qu'elle avait impliquée comme changement bons ou néfastes pour nous, la Volmark ne cesserait jamais de me percevoir comme le Yoren avec laquelle elle avait grimpée les échelons tout en jugulant ses excès comme l'ami n'ayant toujours souhaité que son bien et ce en dépit des décisions que je pourrais ètre amené ou contraint à prendre.


Aussi l'étirement de mes lippes était proche du paroxysme tant je me nourissais de cette joie apportée à l'une des guerrières comptant le plus pour moi au monde. Peu importait les caractères, les rois et les reines n'avaient que bien peu de motifs évidents de réjouissance tant les charges pesant sur leurs épaules étaient lourdes aussi je ne faisais nullement expression à la règle. Difficile de se réjouir dans une situation aussi critique mème pour le Requin Noir. La compagnie de compatriotes insulaires et notre mentalité face à la guerre me permettait fort heuresement de ne pas perdre cette fibre qui nous poussait à rire au nez du danger. Heda avala une bonne rasade de vin rouge tandis que versais un doigt de lait de pavot dans la mienne avant de touiller le mélange à l'aide de ma dague. Le mestre m'avait fourni une petite quantité du produit médicinal afin de parer aux assauts soudain de la douleur. Car bien que mes plaies cicatrisent remarquablement bien, la souffrance elle ne s'avouait pas vaincue. Devait on s'inquiéter d'une certaine dépendance naissante à la substance ?


Il fallait reconnaitre que depuis mon couronnement j'avais mis le frein sur la boisson et les catins afin de me ménager pour la gestion du royaume. Peut ètre que le manque trouvait un palliatif dans cette mixture. Ou peut ètre pas. En bon fer né je me répétais que je balancerais le pavot dès que je serais pleinement rétabli mais pour l'heure après avoir à l'origine rechigné à en prendre l'accoutumance semblait complète. Alors que je portais la coupe à mes lèvres, la question de ma conseillère me pris au dépourvu. Dorne semblait si loin de la situation de mon royaume en décomposition et dans un état si proche du mien que ce terrain annexe de la grande guerre totale dévastant le continent me paraissait foutrement accessoire. J'avais néanmoins assuré à la reine de l'Ouest, la lionne Jordanne Lannister que les Fleuves et le Crépuscule participeraient évidemment à la lutte contre l'envahisseur impérial.


Notre vision commune, nos intérèts et la connivence de notre pensée ne négligeait pas pour autant de voir deux empires se détruire mutuellement. Pour moi, la présence de la Flotte de Fer dans les eaux sudiennes plutot qu'au nord constituait déjà la preuve de ma bonne volonté. Aussi la perspective de me séparer de ma plus proche conseillère ne me réjouissait guère. Eren est en chemin vers les terres de l'Ouest Heda et en raison de sa grossesse celle-ci va se trouver loin des opérations pour quelques temps encore. Qui plus est la flotte est déjà en opération dans les eaux de la principauté. Tu devrais traverser tout le Bief par un temps exécrable avant d'embarquer pour rejoindre les navires. Cela pourrait prendre plus d'un mois. Avalant une rasade de vin, je fis tourner ensuite la coupe entre mes mains avant de reprendre. C'est une option que je garde en tète selon la suite des évènements entre Dorne et le Bief. Mais pour l'heure, j'ai encore besoin de toi à mes cotés. Tu es une excellente tacticienne et tes talents me sont plus précieux que jamais.



Maison Hoare des Fleuves et du Crépuscule

Toujours il y eut cette clameur:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Fleuves et du Crépuscule
Âge du Personnage: 23
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
From bastard to a king. My flame will burn them all.
Messages : 849
Membre du mois : 14
Célébrité : Alexander Ludwig
Maison : Hoare
Caractère : ▪▪ Conquérant ▪▪ Débauché ▪▪ Tacticien ▪▪ Alcoolique ▪▪ Charismatique ▪▪ Brutal ▪▪
From bastard to a king. My flame will burn them all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't waste your time to looking back you're not going that way PV Heda    Sam 27 Oct - 20:00

Don't Waste Your Time To Looking Back You're Not Going That Way

J'étais heureuse, c'était indéniable. Et l'étirement des lèvres de Yoren dans un sourire solaire réveillait un nouveau sentiment en moi, une chaleur mais également une douleur. Son sourire était toujours aussi beau à mes yeux, et mon coeur devenait douloureux en repensant à tous nos soucis. Nous ne l'évoquions pas directement, et nous ne le ferons probablement jamais, mais nos sentiments réciproques avaient des conséquences sur notre amitié. Nous étions devenu amis avant de nous aimer, alors je savais qu'un jour nos sentiments allaient finir par se tasser, et notre amitié redeviendrait ce qu'elle était. Mais le temps devait faire son oeuvre, le temps devait effacer tout ce qui était beau et tout ce qui était triste dans cet amour impossible.

J'avalais une bonne rasade de vin rouge tandis que Yoren versait du lait de pavot dans sa coupe, qu'il mélangea avec sa dague. Je notais dans un coin de mon esprit de surveiller les doses de Yoren à propos de cette mixture. Je lui posais ensuite ma question qui trouva une réponse.

Je savais que la grossesse d'Eren allait inévitablement finir par l'éloigner des troupes, et nous permettre de placer un nouveau Commandant. Pourtant, je n'avais guère envie de traverser le Bief à cheval par un temps exécrable durant plus d'un mois.

- "Je comprends, dans ce cas qui va commander la flotte durant l'absence d'Eren ? Tu sais qu'il n'est pas garantis que L'Empereur aille s'attaquer au Tigre ?"

© 2981 12289 0



           
There will be peace when you are done
“Swift as a deer. Quiet as shadow. Quick as a snake. Calm as still water. Strong as a bear. Fierce as a wolverine. Fear cuts deeper than swords.”
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Conseillère du Roi Yoren Hoare
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
En tuer un pour en terrifier un millier.
Messages : 466
Membre du mois : 20
Célébrité : Alycia Debnam-Carey
Maison : Volmark
Caractère : ▪▪ Flegmatique ▪▪ Pessimiste ▪▪ Raisonnable ▪▪ Pointilleuse ▪▪ Forte ▪▪ Timorée ▪▪ Rigoureuse ▪▪ Renfermée
En tuer un pour en terrifier un millier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't waste your time to looking back you're not going that way PV Heda    Sam 10 Nov - 17:44

Don't waste your time to looking backYoren & Beron
 
Il aurait été bien difficile pour moi de ne pas remarquer le regard bien particulier que ma première conseillère et meilleure amie n'avait pas manquée de porter sur mon geste. Je n'avais fait que glisser une à deux gouttes de pavot dans une coupe de vin chaud par le Noyé ! Était-ce ma faute si mes blessures ne guérissaient pas aussi rapidement que je le souhaiterais ? Ou si cette détestable douleur ne s'avouait décidemment pas vaincue sur le champ de bataille de mon ètre ? Bien sur, ces questions étaient stupides car je portais la pleine et entière responsabilité de mon état pour avoir écarté sans ménagement les recommandations du mestre lors de mon arrivée à Pierremoutiers. Mais que pouvais-je faire d'autre ? Tenir le lit pendant deux semaines afin de laisser le vieux salopard m'assommer de ses sermons moralisateurs interminables. J'avais semble t'il suffisamment de personnes dans mon entourage pour cela de mon épouse à la Renarde Sanglante qui se trouvait en cet instant à mes cotés. La situation catastrophique du royaume avait plus que jamais nécessité une poigne ferme et une présence forte afin de réfréner la déliquescence de l'héritage paternel. Quoi qu'il en soit, je m'estimais plus que capable de balayer d'un revers de la main l'usage de cette substance dès que les circonstances s'avéreraient nécessaires. L'important à mes yeux était que la lucidité qu'il me fallait conserver pour assurer la bonne gestion des évènements ne me faisait pas défaut.


Or, ce que je devinais dans les yeux de Heda me déplaisait au plus haut point. Car, je n'étais que trop familier de ce regard aiguisé ne laissant strictement rien lui échapper. Ce sempiternel regard que j'avais croisé à de nombreuses reprises depuis mon apprentissage sur la Garce Mortelle. Une beuverie sans fin, une soirée de plaisirs charnels explosives, une blague de bien mauvais gout... Ce regard était celui de ma Renarde lorsqu'elle jugeait mes excès en tout genre et s'apprêtait à les circonscrire d'une manière ou d'une autre. Mais, là n'était nullement le pire en cet instant précis. Le pire était bien pire car j'avais intérieurement peur qu'elle ait fatalement raison. Depuis Eysines et ce pour la première fois de mon existence sanglante je ressentais tout le poids de ma carcasse éphémère. Je sentais les effets de la mort qui plane dans le sillage des vivants. Ce qui est assez ironique pour avoir pactisé avec cette dernière de longue date désormais. Le pavot était comme une excuse idéale reposant sur une autre excuse idéale. Mais, cela je n'étais pas prêt à me l'avouer. Voyant les sourcils de la Volmark se froncer sur son gracile mais rugueux facies de Valkyrie des océans, je compris rapidement que la perspective de devoir traverser la moitié du continent à cheval sous un temps exécrable avait notablement refroidie ses ardeurs de nouvelle capitaine.


J'avais bien escompté que cela soit le cas. Embourbée dans un voyage rendu interminable par la neige et le froid la jeune femme ne serait utile ni à ma cause ni à celle de ma sœur ainée et donc encore moins au royaume renaissant dont elle était à mes yeux l'un des piliers. J'étais bien conscient que la mer lui manquait. Elle nous manquait à tous car nous autres insulaires l'avions dans le sang et le cœur. Mais, à dire vrai dans un élan d'égoïsme j'étais bien heureux qu'elle se plie aussi facilement à la logique imparable des complications logistiques. Cela n'était pas juste mais avoir Heda près de moi me semblait indispensable. Devenu roi alors que mon sang comme ma condition me privait de cet honneur, j'avais besoin de quelqu'un comme elle pour m'aider à ne pas me perdre et à me rappeler d'où je venais. Sans compter que les rois n'ayant pas d'amis mais seulement des sujets et des ennemis, je comptais bien m'entourer dans la mesure du possible de liens puissants pour ne pas devenir comme le Noir. Cet égoïsme me faisait me sentir mal car je savais que mon union lui faisait du mal et qu'il lui coutait de me voir avec Helena cependant pour moi l'affection que j'éprouvais pour elle était plus forte que jamais. Ces aveux tragiques n'avaient pas entaillé mon amitié pour elle mais l'avaient au contraire renforcées. Etrange raisonnement que celui-ci mais le cœur des hommes avait bien des secrets.


Revenant à l'instant présent et à la question de ma conseillère, je reposais la coupe sur le bureau avant de passer une main sur ma barbe en réfléchissant à la question. C'est une bien bonne question Heda ! Mais, je pense que j'ai une petite idée sur l'identité de l'heureux élu. Vois-tu notre cher et turbulent lord Harloi a plusieurs frères et l'un d'eux est ou a été l'amant de ma sœur. Je pense que Kyeran a du récupéré le commandement de la flotte. Je le connais personnellement et je sais qu'il en est digne. Décidant de poser mon royal fessier sur le bord du bureau afin de soulager mes articulations douloureuses, je fixais ma meilleure amie quelques instants avant de répondre. En effet tu as raison comme toujours. Cependant, je pense ou du moins j'espère grandement qu'il le fera. Vois-tu lorsque l'on se présente comme le plus preux défenseur de la justice, de la paix et de la liberté des peuples on ne peut décemment pas se permettre d'ignorer la menace d'un tyran étranger bien décidé à conquérir un autre continent par le feu et le sang. Car, cela serait hypocrite d'avoir présenté Harren comme le mal incarné au vu de son ambition déplacé pour ne pas le faire lorsque l'un de ses semblables se présente à la porte de la bergerie. Politiquement cela constituerait une preuve qu'il lui-même n'est rien d'autre qu'un tyran en puissance qui s'est servi de la réputation d'Harren pour parvenir à ses fins.
© 2981 12289 0



Maison Hoare des Fleuves et du Crépuscule

Toujours il y eut cette clameur:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Fleuves et du Crépuscule
Âge du Personnage: 23
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
From bastard to a king. My flame will burn them all.
Messages : 849
Membre du mois : 14
Célébrité : Alexander Ludwig
Maison : Hoare
Caractère : ▪▪ Conquérant ▪▪ Débauché ▪▪ Tacticien ▪▪ Alcoolique ▪▪ Charismatique ▪▪ Brutal ▪▪
From bastard to a king. My flame will burn them all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Don't waste your time to looking back you're not going that way PV Heda    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Don't waste your time to looking back you're not going that way PV Heda
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Don't waste your time to looking back you're not going that way
» [ WrestleMania XXVIII ]-[ Time To Take Back What Is MINE ! ]
» RAVEN&CLAY ∞ « It's time to go back home »
» Back in time ↔ 04/06 | 17h35
» R.M.S TITANIC IS BACK!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown ::  :: Le Conflans :: Pierremoutier-
Sauter vers: