Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor]
MessageSujet: Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor]   Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor] EmptySam 29 Sep - 23:24

Un mois, un mois que son fils était né. Elle avait eu la visite de Walton et elle avait apprécié sa venue dans ses appartements. Elle avait un peu discuté avec lui. Mais ce qui intéressait le plus la jeune mère était a venue de la nouvelle reine du Nord, Lady Eleanor Stark. La jeune femme venait du Conflans, la fille du roi Lyham Tully. Maedalyn en avait un peu entendu parler. Elle n’avait pas pu assister au mariage de la demoiselle, sa grossesse l’empêchant de descendre dans le Sud. Et depuis al délivrance, elle n’avait pas été autorisé à quitter son lit puis sa chambre. Mais désormais, le mestre était confiant. Pour la première fois, le mestre qui s’occupait d’elle et de son fils lui avait donné la permission de quitter ses appartements. Lady Glover s’était alors empressé d’écrire une petite missive à la jeune reine lui demandant une entrevue. Elle ne savait comment cela se passait dans le Conflans, si elle pouvait lui rendre visite sans être annoncée ou non. Alors pour ne pas commettre d’impaire auprès d’elle, la femme du Sénéchal du Nord avait préféré se faire annoncer auprès de la nouvelle louve.

Maedalyn Glover laissait une servante coiffer sa chevelure tombant sur ses épaules. Son fils dormait dans son berceau et la mère le surveillait du coin de l’œil. Elle voulait s’assurer qu’il allait bien. Un petit sourire se dessinait sur ses lèvres alors que le petit Torrhen commençait à pleurer. Il appelait sa mère qui se leva d’un bond, obligeant celle qui la coiffait à s’interrompre dans son ouvrage. Lady Glover prit dans ses bras son fils et le berça doucement pour le calmer. D’un geste de la tête elle invita la jeune femme à quitter la pièce le temps qu’elle donne le sein à son fils. Si la mère s’était retrouvée affaibli par son accouchement difficile, l’enfant, lui s’était rapidement porté bien. Une chance et un soulagement pour Maedalyn qui n’aurait sûrement pas su comment annoncer à Bowen que leur enfant n’avait pas survécu à la naissance, d’autant plus qu’il s’agissait d’un garçon.

Lorsqu’elle eut terminé de nourrir son fils, la mère fit revenir la jeune femme qui devait l’aider pour finir de s’habiller. La demoiselle prit une robe assez simple dans les affaires de la lady et l’aida à l’enfiler. Maedalyn Glover ajusta les pans de sa robe alors que la servante finissait de le coiffer. Toujours Torrhen dans les bras, Maedalyn quitta enfin sa chambre. Elle emprunta le couloir qui devait le mener aux appartements de la nouvelle reine du Nord. Devant la porte, elle frappa doucement du dos de sa main avant d’entrer après avoir reçu l’approbation de la reine Eleanor. « Majestée » fit la jeune mère en effectuant une petite révérence, son fils toujours dans les bras. « Je m’excuse de me présenter à vous avec mon fils. Mais il ne supporte que difficilement la séparation et il est si jeune. » ajouta la Nordienne en souriant à sa reine. Elle laissa passer un silence et reprit. « J’aurai souhaité vous voir plus tôt et vous présenter mes hommages mais la naissance fut des plus compliqué et le mestre vient tout juste de m’autoriser à quitter mes appartements. » Oui le mestre avait fait les choses bien à n’en pas douter. Il l’avait d’abord autorisé à recevoir de la visite. Puis le temps faisant son œuvre, la jeune mère avait eu le droit de quitter son lit. Et voilà qu’un mois après la naissance, elle avait enfin le droit de quitter ses appartements et d’’aller où bon lui semblait à condition qu’elle ne quitte pas l’enceinte protectrice de Winterfell.


Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor] Tumblr_obyqwc0MxY1touj4bo1_250
Maedalyn Glover

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Glover
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous levons le poing
Messages : 137
Membre du mois : 22
Célébrité : Alexandra Dowling
Maison : Glover
Caractère : Douce▪▪ Très exigeante ▪▪ Fidèle ▪▪ Précieuse ▪▪ Mystérieuse ▪▪ Possessive
Nous levons le poing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor]   Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor] EmptySam 3 Nov - 14:05


PORTER LA VIE, LE COMBAT DES FEMMES
MAEDALYN & ELEANOR
Cela faisait un peu moins d’un mois qu’Eléanor était arrivée à Winterfell. Elle commençait à se repérer dans les dédales du château et avait pu tisser des liens avec quelques personnes, même si on la considérait encore sûrement comme une étrangère. La nouvelle qui était sur toutes les lèvres, en plus de l’arrivée de la nouvelle Reine du Nord, était la venue au monde de l’héritier de la maison Glover, le petit Torrhen. Eléanor rongeait son frein depuis son arrivée. Elle avait grande hâte de rencontrer l’épouse du Sénéchal avec qui elle avait pu sympathiser à Vivesaigues. Il était de sa parentèle éloignée et un homme fort galant et de bonne compagnie. En plus, il connaissait mieux que quiconque son époux et il avait été de bon conseil dans la façon d’amadouer le Roi du Nord. Un allié parmi tous ces Nordiens lugubres. Aussi, Eléanor brûlait-elle d’impatience de rencontrer son épouse. Elle espérait s’entendre avec elle mais ne voulait nullement brusquer les choses.

Maedalyn Glover avait eu à souffrir une délivrance difficile et, si les jours de l’enfant n’étaient nullement en danger, la mère avait été épuisée et avait dû garder le lit pendant des semaines. Mestre Roshar lui avait tout d’abord interdit les visites puis les avait strictement règlementées. Mais Eléanor ne s’était pas précipité dans la chambre de lady Glover. Elle ne voulait nullement s’imposer, toute Reine qu’elle était. Elle ne connaissait pas cette femme après tout. Elle préférait lui laisser tout le repos dont elle avait besoin avant de pouvoir la voir et mieux la connaître. Ainsi, après trois semaines avait-elle reçu une missive lui demandant humblement audience. Elle était signée de la jeune mère. Eléanor en fut ravie et lui envoya sa dame de compagnie lui confirmer sa volonté de la recevoir dès qu’elle serait disponible. La jeune Reine venait de s’apprêter. Elle choisissait des toilettes mettant en valeur son teint de lait et sa chevelure rousse. Le gris perle et le blanc aux armoiries des Stark avaient sa préférence et s’accordaient parfaitement avec la neige qui recouvrait de son manteau les tours du château.

Ses dames de compagnie venaient de terminer de la coiffer lorsqu’on frappa à la porte de ses appartements. Lorsque Eléanor répondit, la porte s’ouvrir, laissant apparaître l’épouse du Sénéchal, son nourrisson dans les bras. La Reine était autant intéressée par la mère que par l’enfant. Elle se leva sitôt la jeune femme entrée et congédia les femmes autour d’elle.

Ne vous excusez pas, voyons ! Il est tellement petit ! Et si mignon. Lord Glover va être très ému lorsqu’il le verra, il fera sa fierté.

Elle poussa un siège en directement de lady Glover.

Je vous en prie, asseyez-vous. Mestre Roshar serait capable du pire s’il s’aperçoit que je vous ai fatigué !

Elle eut un sourire amusé. Intriguée par l’enfant, elle demanda poliment :

Puis-je le prendre ?

Elle comprendrait naturellement qu’une mère refuse et ne s’en offusquerait nullement.

Vous deviez vous reposer. Comment vous portez-vous à présent ? J’étais fort impatiente de vous rencontrer. J’ai eu le plaisir de faire la connaissance de votre époux à Vivesaigues peu avant mon mariage. Un homme fort galant. Qui m’a fait votre éloge.

Elle observa le visage de la jeune femme.

Pardonnez-moi de ne pas vous avoir visiter, je ne désirai pas vous importunez. La naissance… Comment était-ce si vous me permettez la question ?
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 227
Membre du mois : 0
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor]   Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor] EmptySam 17 Nov - 19:38

« Merci de votre compréhension votre Majesté. » répondit en souriant la jeune mère. La nouvelle reine du Nord avait raison, son fils ferait bientôt la fierté de son père. Elle devait d’ailleurs répondre rapidement à Lord Glover. Chacune de ses missives réchauffaient le cœur de la jeune femme mais malgré son envie de lui répondre le plus tôt possible, le petit Torrhen accaparait tout son temps et toute son attention. Maedalyn écoutait les paroles de la reine d Nord et accepta le siège que la jeune femme avait poussé vers elle. La nordienne prit place et observa sa nouvelle reine. « Mestre Rorshar n’en aurait jamais rien su. Je ne me serai point permise de lui souffler quoi que ce soit à ce sujet. Le mestre est prévenant mais j’ai aussi besoin de retrouver mon autonomie. Et puis n’ayez crainte, je vais beaucoup mieux, la fatigue se fait nettement moins sentir. » répondit-elle en souriant à la conflannaise. Elle berça son fils qui commençait doucement à s’éveiller. Et alors que la reine demandait si elle pouvait le prendre, Maedalyn Glover le serra un peu plus contre elle par instinct. Elle ne voulait point offusquer sa nouvelle souveraine mais l’idée de le confier ne serait-ce que quelques secondes à une autre personne lui était insupportable. « Majesté… je… je suis navrée mais je ne préfère point. Je crois bien que je suis déjà trop protectrice envers lui. » fit-elle en baissant légèrement les yeux.


Lady Glover releva le regard lorsque la reine lui demanda comment elle allait désormais. Eleanor Stark lui confia également qu’elle avait fait la connaissance de Bowen peu de temps avant son union avec Jon. Les paroles de la née Tully tira un magnifique sourire à la mère. « Ainsi vous avez pu converser avec mon époux. » commença la jeune femme. « Puis-je vous demander comment vous l’avez trouvé ? Nous nous sommes quittés si vite…. J’aurai aimé pouvoir l’avoir un peu plus longtemps à mes côtés. Mais je sais bien que son devoir l’appelait à suivre celui qui était encore le prince héritier du Nord. » confia Maedalyn Glover à son interlocutrice. Lady Glover laissa passer un silence et reprit. « Mon époux est adorable. Je ne suis pas certaine d’être à la hauteur de tous ses éloges. » avoua humblement la jeune mère. Et si elle souriait avec sérénité, la dernière question de la reine désarçonna la nordienne.

« Je ne sais si je dois vous raconter mon expérience Majesté. Si la grossesse s’est bien passée, je ne peux hélas pas en dire autant pour la délivrance. J’aurai aimé que mon époux soit là mais les circonstances ne lui ont pas permis d’être de retour dans le Nord à temps. Mais l’hiver venant, sa majesté le roi sera probablement à Winterfell pour la naissance de votre enfant. C’est un soutien non négligeable et je suis heureuse à l’idée que vous, vous l’aurez. » répondit sincèrement Maedalyn. Son visage s’était un peu assombrit. Oui elle aurait tellement aimé avoir Bowen à ses côtés. Le Mestre lui a confirmé qu’elle l’avait appelée alors que la douleur devenait presque insupportable. Puis elle se rendit compte qu’elle avait parlé de la grossesse de la reine du nord sans vraiment sa permission. Elle se reprit alors. « Je suis navrée, vous ne vouliez peut-être point parler de votre propre grossesse avec moi. C’est une chose intime et je comprendrai parfaitement que vous ne vouliez pas aborder le sujet. »

Le petit Torrhen s’éveilla alors. Sa mère lui sourit avec tendresse. Elle se demanda alors si l’enfant que portait la reine serait un petit prince ou une petite princesse. C’était une question dont la réponse ne viendrait que le jour de la naissance.


Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor] Tumblr_obyqwc0MxY1touj4bo1_250
Maedalyn Glover

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Glover
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous levons le poing
Messages : 137
Membre du mois : 22
Célébrité : Alexandra Dowling
Maison : Glover
Caractère : Douce▪▪ Très exigeante ▪▪ Fidèle ▪▪ Précieuse ▪▪ Mystérieuse ▪▪ Possessive
Nous levons le poing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor]   Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor] EmptyLun 3 Déc - 21:25


PORTER LA VIE, LE COMBAT DES FEMMES
MAEDALYN & ELEANOR
Dame Glover était une jeune femme fine, malgré les formes encore bien présentes de la grossesse passée et humble, elle le portait sur son visage. La jeune mère la remercia de sa compréhension et la Reine du Nord lui adressa un sourire de gentillesse. Elle avait trouvé en Bowen un homme de bonne compagnie qui l’avait sorti quelque peu de ces tourments le temps d’une conversation. Pour le remercier, c’était la moindre des choses de tenter de rassurer également une jeune mère dont l’époux était loin. Eléanor se devait d’être une Reine attentionnée envers ses bannerets. Et la femme en face d’elle en faisait partie. La jeune truite essayait simplement d’être elle-même, sans fard. C’était la meilleure des façons de se faire respecter et pourquoi pas aimer de ceux qui étaient désormais son peuple.

Je suis véritablement ravie de vous savoir rétablie. Mestre Roshar est terrible quand il s’agit de santé ! J’en ai fait la cruelle expérience dès que j’ai franchi les murs de ce château. Le voyage a été éprouvant pour moi et il m’a sermonné et fait garder le lit quelques jours…

Torrhen Glover s’éveillait dans les bras de sa mère et Eléanor l’observait avec une douceur bien visible dans le regard. Il était si petit, si mignon… Elle était sous le charme et, dans un élan affectueux, demanda à Maedaelyn si elle pouvait le prendre. La réponse de la mère fut instantanée et physique. Elle serra le nouveau-né dans ses bras, comme pour le protéger. Le refus ne choqua nullement la Reine. Même les Rois et les Reines n’avaient pas le pouvoir de faire plier une mère serrant son enfant dans ses bras. Et ce n’était nullement son intention. Elle sourit, touchée.

Excusez cette demande hardie… Je ne voulais pas vous brusquer. Je me doute qu’il s’agit de la prunelle de vos yeux. Ne vous excusez pas, c’est votre droit de mère et je le respecte.

Lorsque Eléanor évoqua le Sénéchal, le regard de Maedaelyn s’éclaira et un merveilleux sourire s’étira sur ses lèvres. C’en était touchant. Bowen avait véritablement de la chance d’avoir été si bien assorti dans son union. Il ne le méritait que trop.

Oui, j’ai eu cette chance, la veille de mes épousailles à Vivesaigues. Je l’ai trouvé de charmante compagnie, bien que sombre, sachant qu’il allait à la bataille. Cependant, il était courageux, déterminé et a évoqué votre absence qui lui pesait bien lourd. Vous avez un époux merveilleux, lady Glover, et un homme de valeur. Je suis ravie pour lui qu’il ait une épouse aussi accomplie que vous.

Eléanor se rapprocha doucement de la jeune femme.

Je suis certaine que vous le méritez, voyons ! Lord Glover est un bon juge de la nature humaine, de ce que j’ai pu voir.

La question sur la délivrance sembla désappointer la mère qui mit quelques secondes avant de répondre. Sa réponse s’accompagna d’une ombre sur son visage. Eléanor s’assombrit également. Elle ignorait si elle désirait réellement que Jon soit à ses côtés à ce moment-là. Elle ne s’était pas vraiment posé la question. Bien sûr, il était exclu de parler à l’épouse du Sénéchal de la froideur qui existait entre les royaux époux, même si cette glace fondait très lentement.

N’ayez crainte, je suis sûre que pour vos nombreux autres enfants, il sera auprès de vous. Quant à ma grossesse… Je n’ai guère de choses à dire pour l’heure, si ce n’est qu’elle se déroule bien. J’espère donner un fils au Nord. Nous verrons bien. Cela permettrait de montrer mon dévouement et ma détermination à servir le Nord du mieux que je le peux…

Eléanor soupira. Elle se doutait que si elle faisait une fausse couche ou si l’enfant était une fille, des mauvaises langues s’en donneraient à cœur joie contre elle…    
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 227
Membre du mois : 0
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor]   Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor] EmptySam 15 Déc - 0:17

Un petit rire s’échappa des lèvres de la mère lorsque la jeune reine du Nord parla du mestre de Winterfell. Le mestre n’était pas l’homme le plus agréable qui soit mais il avait eu le mérite de lui avoir probablement sauvé la vie. Quant à l’expérience de la nouvelle reine, Maefalyn voulait bien la croire et même plutôt deux fois qu’une. A dire vrai ce n’était guère étonnant. Déjà qu’il s’était montré aux petits soins et un surveillant redoutable avec elle, alors qu’elle n’était que la femme du Sénéchal, alors elle n’osait imaginer le comportement de l’homme face à sa reine. « Vous êtes notre reine, Madame. Il est parfaitement normal qu’il ait votre santé et celle de votre enfant à venir à cœur. » avait alors répondu avec douceur la nordienne. Elle comprenait le mestre tout comme elle comprenait sans mal que la reine puisse être mal à l’aise face à de tels agissements. Mais à la place du Mestre, Maedalyn aurait probablement agit pareil. Cela faisait bien longtemps que le Nord n’avait pas eu de reine et encore moins d’héritier ou d’héritière. « Notre mestre a des défauts mais c’est un homme bien. Il veut simplement s’assurer que vous vous portez bien, l’enfant et vous, Majesté. Je gage qu’il ne vous quittera pas d’une semelle mais c’est ce que nous ferons sûrement tous j’en ai bien peur. Vous n’avez pas épousé qu’un homme, vous avez épousé un royaume et le Nord est ainsi. Nous veillons sur les autres, les Stark encore plus que les autres. Et en tant qu’épouse du Sénéchal du Nord, je vous tiendrai compagnie et veillerai sur vous pour rassurer notre bon mestre si cela vous agréé majesté. » ajouta Maedalyn Glover en berçant son fils qui venait de s’éveiller dans ses bras.

La souveraine sembla conquise par l’enfant et demanda si elle pouvait le prendre dans ses bras. Instinctivement, Maedalyn le serra contre elle. Elle ne vouait pas offenser sa reine mais elle ne pouvait pas lui confier ne serait-ce que quelques secondes. Lady Glover préféra décliner et répondit un peu gênée à Eleanor Stark. Cette dernière ne sembla pas s’offusquer de la réponse négative de la mère. Elle comprenait son geste et le respectait. C’était tout ce qui contait à ce moment-là pour Maedalyn. « Je vous en remercie Majesté. » répondit simplement Lady Glover en souriant. Et puis la conversaton dévia sur son époux. Maedalyn était ravie d’avoir des nouvelles de son mari. Elle n’en avait que trop peu à son goût bien qu’elle comprenne aisément qu’il devait sûrement penser à autre chose qu’à elle-seule. « Bowen… enfin lord Glover n’est pas comme tous les nordien. Je dirai même plus il est peut-être l’un des nordiens le moins nordien dans sa façon d’être. Et pourtant nos débuts ne furent pas faciles. Nous avons manqué de temps et je le regrette. » confia la jeune femme.

Eleanor s’approcha d’elle pour l’assurer qu’elle méritait bien l’homme qu’elle avait épousé. Maedalyn en doutait parfois malgré ce qui se dévoilait dans leur correspondance. Si le temps passé en sa compagnie avait été rare, leurs échanges avaient peut-être réussi à combler un certain manque de sa part. Et désormais, elle n’avait qu’une seule hâte : qu’il revienne, qu’il revienne et vite. Maedalyn alla s’assoir un instant s’entend la fatigue la gagner. « Veuillez m’excuser altesse. Malgré le fait que je me port beaucoup mieux, il m’arrive encore que la fatigue me gagne bien plus vite que je ne le croirai. » souffla Maedalyn en gardant son fils dans ses bras. Puis les deux femmes en virent à parler de la délivrance de Lady Glover et de la grossesse. Une ombre était passée sur son visage. Un moment douloureux qu’elle n’aimait pas revivre. Mais elle avait fini par répondre à sa reine. Lady Glover fut ravie d’apprendre que celle de Eleanor se passait bien pour le moment. C’était toujours ça, mais la jeune femme ne pouvait s’empêcher de faire le parallèle avec ce qu’elle avait vécu. Elle aussi sa grossesse s’était bien passée jusqu’au jour de la délivrance. « J’espère que vous aurez raison. Je me vois mal vivre d’autres naissances sans lui. Après tout n’est-ce pas dès plus normal que le père de nos enfants soit là pour les accueillir dès leurs premiers instants ? Quat à votre enfant, qu’il soit fille ou garçon, sachez que vous n’avez rien à prouver à qui que ce soit. Seuls les anciens dieux savent s’il s’agit d’un fils ou non. Et puis avoir une fille en tant qu’aînée n’est pas si mal. Regardez-vous, j’ai ouïe dire que vous étiez la première née de leur Majesté la reine Alysanne et le roi Lyham Tully. » Maedalyn se voulait rassurante qu’en à l’avenir. Eleanor avait le temps de donner au Nord le fils tant attendu si son premier enfant était une fille. Elle ne devait pas avoir d’inquiétude à ce sujet, non vraiment aucune.


Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor] Tumblr_obyqwc0MxY1touj4bo1_250
Maedalyn Glover

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Glover
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous levons le poing
Messages : 137
Membre du mois : 22
Célébrité : Alexandra Dowling
Maison : Glover
Caractère : Douce▪▪ Très exigeante ▪▪ Fidèle ▪▪ Précieuse ▪▪ Mystérieuse ▪▪ Possessive
Nous levons le poing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor]   Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor] EmptyDim 23 Déc - 0:27


PORTER LA VIE, LE COMBAT DES FEMMES
MAEDALYN & ELEANOR
Le rire qui s’échappa des lèvres de Maedalyn était charmant et Eléanor ne put s’empêcher de sourire en retour. Elle connaissait encore mal le mestre mais l’avait vu déjà plusieurs fois depuis son arrivée à Winterfell. Il semblait déterminé à lui emboîter souvent le pas et la Reine se doutait qu’il désirait l’observer le plus souvent possible. Elle avait l’impression parfois de couver une grave maladie qui menaçait de se déclarer à chaque instant. Eléanor sourit à la femme du sénéchal.

Je sais bien que tout ceci est normal mais j’avoue ne pas être habituée à autant de prévenance et d’inquiétude à mon endroit…

La Reine avait un préjugé relativement positif sur Maedalyn de par son époux qu’elle avait fortement apprécié et avec qui elle partageait du sang. Et pour l’heure, la nordienne tenait ses promesses. Elle hocha la tête.

Nul ne pourrait douter de la bonté et de la gentillesse du Mestre, je suis d’accord. Il est cependant intransigeant envers la santé de ses ouailles. J’ignorai le Nord si solidaire. On dit les Seigneurs du Nord orgueilleux et je ne pensais pas qu’il régnait une telle union. Après tout, les Stark sont des loups et la meute veille sur ses membres. Et elle en faisait à présent partie. Je serai très honorée que vous soyez à mes côtés, ma Dame. Vous êtes d’aussi bonne compagnie que votre époux.

La réaction de repli de lady Glover lorsque Eléanor demanda à prendre son fils était bien naturel et la Reine se demanda si elle aussi réagirait ainsi lorsqu’elle serait devenue une mère. Sans aucun doute. Même si les relations étaient tendues avec sa propre mère, elle avait senti l’amour de cette dernière tout de même. Eléanor lui sourit.

Vous n’avez pas à me remercier, c’est tout naturel.

Le sujet dévia sur Lord Glover et Maedalyn sembla enchantée d’obtenir des nouvelles de son époux. Eléanor hocha une fois de plus la tête.

En effet, il a le tempérament du Conflans, c’est ce que je me suis dit lorsque j’ai eu le plaisir de faire sa connaissance à Vivesaigues. Il est de galante compagnie et un homme d’honneur de ce que j’ai pu entendre. Il est très respecté de tous. Vous faites réellement un joli couple et bien assorti. Pardonnez ma curiosité mais en quoi vos débuts furent-ils difficiles ?

Nul doute que Lord et Lady Glover n’avaient pas dû avoir beaucoup de temps ensemble pour apprendre à se connaître non plus. Eléanor se sentait dans ce cas avec Jon. Mais dès son retour, elle tâcherait de rattraper ce retard. Sans le brusquer, ce qui ne serait pas chose aisée. Eléanor se rapprocha de Maedalyn lorsque cette dernière s’assit.

Pardonnez-moi, je fais un bien piètre hôte ! Asseyez-vous, je vous fait porter un rafraichissement.

Elle claqua des mains et ses servantes entrèrent, apportant un plateau sur lequel reposait un jarre d’eau fraiche et deux gobelets. Une ombre apparut sur le visage de la jeune mère lorsqu’elles évoquèrent sa délivrance et la Reine ne souhaita pas la mettre mal à l’aise davantage, aussi n’insista-t-elle pas.

J’en suis convaincue, ma chère. En tout cas, je vous le souhaite de tout cœur. Il est en effet normal que les pères assistent aux premiers jours de vie de leur enfant.

Eléanor ressentit un élan de reconnaissance envers cette jeune femme qui se voulait rassurante. C’était la première femme du Nord qui semblait amicale. Et même si la Reine du Nord tentait de modérer son caractère enjoué et impulsif, elle ne pouvait résister à la gentillesse de la jeune femme.

Vous êtes vraiment adorable. Mais je crains que tous ne partagent pas votre indulgence. Enfin, nous verrons. Comme vous dites, seuls les Anciens Dieux savent si c’est une fille ou un garçon.

Elle eut un sourire en pensant à son propre cas.

En effet, mais je ne sais pas si cela fut une réussite que je naisse fille et aînée de ma fratrie ! En l’occurrence, mon père me laissa une grande liberté jusqu’à la naissance de mon frère. Après, on me fit comprendre que monter à cheval ou apprendre l’art de l’épée n’était plus d’actualité…
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 227
Membre du mois : 0
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor]   Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor] EmptyLun 28 Jan - 17:24

« Je crains que vous ne deviez vos y faire Majesté. Je vous l’ai dit, quant bien même nous semblons froids et peu accueillant, nous nous préoccupons grandement des nôtres. Et désormais vous faîtes partie de cette grande famille à laquelle nous appartenons tous. En épousant notre roi, Jon Stark, vous êtes devenue une louve. » fit la jeune femme à la remarque de la nouvelle reine du Nord. Maedalyn était parfaitement sérieuse et sincère. La Nordienne appréciait de plus en plus sa nouvelle souveraine. Eleanor était différente de ses sujets mais cela ferait sa force. Et puis l’épouse du Sénéchal savait mieux que quiconque que tous les nordiens n’étaient pas fait du même bois. Il n’y avait qu’à voir son époux.

Maedalyn ne sut réprimer le rougissement de ses joues face aux compliments de sa reine. Elle acceptait aussi qu’elle demeure à ses côtés, ici à Winterfell, au moins le temps que l’épouse du Sénéchal serait en ces lieux. Mais lorsqu’il fut question de son fils, la mère le couva contre elle. Protectrice, c’était peu dire. Mais la reine ne semblait pas offusquer par cette réaction. Elle semblait même ne pas voilà que la mère la remercie pour cette compréhension qui la touchait plus que ce que pouvait l’imaginer la future mère qu’était Eleanor Stark. Puis les deux jeunes femmes abordèrent le sujet su Sénéchal du Nord. De ce que disait la reine du Nord, il semblait bien avoir le caractère du Conflans. Maedalyn en fut heureuse. Elle savait son époux hors du commun mais elle n’aurait jamais su dire si le caractère particulier de Bowen Glover venait simplement de son âme où d’origine plus sudienne. « Mon père m’a dit qu’il avait des origines du Conflans. Lorsque j’ai pris connaissance de l’histoire plus intime de la maison Glover, j’ai pu apprendre que la mère de mon époux venait du Conflans. Si je ne me trompe pas, elle portait le nom de Nerbosc. » fit tout sourire la noridenne.

Lorsque la reine du Nord demanda en quoi ses débuts avec Lord Glover furent difficiles, le visage de la mère s’assombrit. Elle regarda son fils et inspira lentement. « Pour tout vous dire, l’annonce fut quelque peu soudaine. Et Lord Glover est parti bien vite en campagne après nos fiançailles. Quant à notre mariage…. Mon époux me quitta une fois de plus bien trop rapidement. Être marié à un homme que nous ne voyons presque pas est quelque peu particulier. » avoua sans détour Lady Glover. Elaenor proposa rapidement de s’asseoir à son interlocutrice lorsque cette dernière ne parvint point à masquer sa fatigue. Maedalyn répondit à la reine par un sourire. Sa royale interlocutrice fit aussi apporter des rafraichissements, une attention qu’apprécia la nordienne. « Vous n’étiez point obligée, Majesté. » fit simplement Lady Glover.

Puis elles parlèrent des enfants, de la présence des pères dans les premières années des bambins. Maedalyn tenta de rassurer la future mère quant à la réaction des hommes du Nord lorsqu’il sera né. La jeune femme se moquait bien de savoir si le futur enfant de la reine était une fille ou un garçon. Mais elle pouvait comprendre les paroles de la Sudienne. « Les femmes doivent tenir un certain rang, surtout lorsqu’elles sont de naissance royale. Je peux comprendre que le nord attende de vous que vous donniez en premier lieu un héritier à la couronne. Mais lorsque l’enfant sera né, fille ou garçon, le Nord l’acceptera. N’ayez crainte, personne n’attentera à la vie de votre fille si votre enfant venait à naître ainsi. Elle sera une petite louve adorable j’en suis persuadée. » poursuivit la Glover. « Bien que certaine maison du Nord accepte que les filles aient une certaine liberté, ces maisons sont rares, je le crains et votre fille devra accepter sa position. »


Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor] Tumblr_obyqwc0MxY1touj4bo1_250
Maedalyn Glover

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Glover
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous levons le poing
Messages : 137
Membre du mois : 22
Célébrité : Alexandra Dowling
Maison : Glover
Caractère : Douce▪▪ Très exigeante ▪▪ Fidèle ▪▪ Précieuse ▪▪ Mystérieuse ▪▪ Possessive
Nous levons le poing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor]   Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor] EmptyMar 29 Jan - 22:24


PORTER LA VIE, LE COMBAT DES FEMMES
MAEDALYN & ELEANOR
Vous avez raison, je devrai m’y faire. Détrompez-vous, je ne considère nullement les Nordiens comme froids et peu accueillants, du moins pas tous. Cela dépend des tempéraments. Vous m’obligez, Dame, en me disant que je fais partie de la meute. Cela me touche, vraiment.

Eléanor était sincère. Maedalyn était une jeune femme avenante et fort aimable dont la compagnie ravissait le cœur de la nouvelle Reine qui se sentait parfois bien seule. Elle avait fait le chemin vers Winterfell avec Dame Omble qui était loin de lui plaire autant que Lady Glover. L’épouse du Sénéchal avait une franchise et une gentillesse qui transparaissaient sur ses traits. La jeune femme rougit aux compliments de sa Reine. Il est vrai qu’Eléanor avait tendance à être franche et un peu trop impulsive parfois. Elle disait ce qu’elle pensait et devrait apprendre à tempérer son caractère. Eléanor était heureuse de compter quelqu’un comme Maedalyn autour d’elle. Elle avait bien peu d’alliés pour l’heure. Quelles étaient les personnes dignes de confiance ? Et qui étaient celles qui n’en étaient pas dignes ?

Le réflexe de mère toucha Eléanor. Elle-même allait bientôt le devenir et elle sentait la pulsion profonde qui poussait Maedalyn à protéger son petit, envers et contre tout, y compris contre sa propre souveraine. Elle ne s’offusqua point de sa réaction qui était bien naturelle. Mais une lueur de reconnaissance brilla dans les yeux de la jeune mère. Une forme de connivence. Un sourire s’égara sur les lèvres d’Eléanor. Leurs discussions se portèrent sur le Sénéchal. Eléanor avait une grande reconnaissance pour Bowen Glover. Il avait été d’une compagnie réconfortante à Vivesaigues. Elle était ravie de le compter parmi ses amis et ils continuaient à entretenir une correspondance depuis le départ de l’armée du Nord.

Vous êtes tout à fait bien informée, ma Dame. Votre époux est en effet à moitié Nerbosc par sa mère. Une famille liée à la mienne. Le tempérament avenant et ouvert lui vient certainement pour partie de là. Votre époux m’a beaucoup réconforté avant mes épousailles avec le Roi. Nous avons devisé longuement, c’est vraiment un galant homme, vous avez bien de la chance d’avoir pareil homme à vos côtés et vous formez un couple parfaitement assorti si vous me permettez de donner mon avis.

Le visage de la jeune femme s’assombrit lorsqu’Eléanor lui demanda comment s’étaient passés ses débuts avec lord Glover. Eléanor comprenait parfaitement ce que pouvait ressentir Lady Glover. Elle-même n’avait pas eu le temps de beaucoup fréquenter Jon avant le mariage et très peu de temps après. Elle hocha la tête, compatissante.

En effet, il n’est guère aisé de tisser des liens avec nos époux, toujours partis guerroyer. Nous n’avons pas eu, ni vous ni moi, l’occasion de connaître ces hommes. Ils sont amis proches, j’espère que nous pourrons le devenir également.

Elle écarta les protestations de son hôte d’un geste de la main accompagné d’un sourire.

Ce n’est rien, voyons ! Une jeune mère doit être choyée et protégée.

Lady Glover tenta de la rassurer sur la naissance d’un héritier.

Vous êtes bien aimable, lady Maedalyn. Cela me rassure, sans nul doute. Je sais qu’il ne va guère être aisé de faire ma place parmi mon peuple, étant une étrangère et arrivant après la grande lady Sigyn Stark… Aussi ai-je peur de donner une mauvaise image de moi en ne donnant pas dès la première grossesse un héritier mâle… Je dois trop m’inquiéter…      
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 227
Membre du mois : 0
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor]   Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor] EmptyDim 7 Avr - 22:23

Maedalyn secoua la tête aux paroles de la reine. Elle ne voulait pas que la reine Eleanor soit son obligée. Elle disait simplement que ce qu’elle pensait. Eleanor en épousant Jon avait épousé le Nord et cela voulait dire beaucoup. Elle en prenait visiblement conscience et cela touchait lady Glover. Les deux femmes discutaient simplement et la nordienne se sentait à l’aise en compagnie de la nouvelle reine. La douceur de la conflanaise apaisait la mère qu’elle était. Jusqu’au moment où la jeune femme voulut prendre son fils dans ses bras. Maedalyn déclina poliment et bien vite, la discussion dévia sur son époux, lord Glover. Maedalyn avait entendu dire que la nouvelle reine du Nord était apparentée aux Nerbosc tout comme son époux. Elle ne chercha pas à tourner autour du pot et posa simplement la question à la concernée. Eleanor Stark confirma les dire de la noble dame du Nord. « Vous semblez grandement apprécier mon époux, Majesté. » fit la jeune mère face à la réponse de la rien du Nord.

Oui, la reine semblait apprécier lord Glover et à dire vrai, Maedalyn aussi à présent. Mais ses débuts n’avaient pas été aussi rose et elle ne manqua pas de le dire à la souveraine du Nord. Eleanor alla dans son sens, comment cela pouvait en être autrement de toute façon. Beaucoup de mariages étaient des mariages plus politiques que d’amour. Mais lady Glover avait bonne espoir que les choses changent avec le temps. Et elle avait raison, il n’y avait qu’à voir comment elle attendait avec impatience le retour de son époux. Maedalyn s’apprêta à prendre dans ses mains celle de la souveraine mais se ravisa finalement. Elle ne savait comment la riveraine allait réagir face à cela. « Je n’en doute pas, Majesté. Il n’y a pas de raison, vous êtes une femme admirable et je suis certaine que vous serez une bonne reine pour le Nord. »

Et quand la question du futur enfant de la reine arriva dans leur échange, Madalyn fit tout son possible pour rassurer la future mère qu’était Eleanor Stark. Fille ou garçon, seuls les anciens Dieux pouvaient le dire. Mais qu’importe ce qu’il arriverait, le Nord devrait l’accepter. Mais lady Glover pouvait comprendre la reine. Donner naissance à un héritier dès la première grossesse serait un plus pour la couronne et pour leur couple. Maedalyn eut une tendre pensée pour la reine Sigyn Stark. La première épouse de l’Empereur était née dans la maison Karstark. Sa mort avait été tragique pour le Nord mais aussi pour ses proches. On disait sa sœur encore emprunt par fois de nostalgie. Sa cadette avait d’ailleurs longtemps tenu rigueur à l’Empereur concernant son mariage avec son aînée, tout le monde le savait. « La reine Sigyn était une femme aimée dans le Nord. Mais nous avons appris à accueillir des reines de l’Etranger depuis. Certes certains plus facilement que d’autre mais n’ayez crainte à ce sujet. Vous ne passez désormais plus après une reine nordienne mais une reine étrangère comme vous. » souffla avec douceur lady Glover. Puis la jeune femme afficha un large sourire. « Si vous donnez naissance à une fille, un petit lord pourrait veiller sur elle… » lâcha avec un petit rire la nordienne.


Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor] Tumblr_obyqwc0MxY1touj4bo1_250
Maedalyn Glover

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Glover
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous levons le poing
Messages : 137
Membre du mois : 22
Célébrité : Alexandra Dowling
Maison : Glover
Caractère : Douce▪▪ Très exigeante ▪▪ Fidèle ▪▪ Précieuse ▪▪ Mystérieuse ▪▪ Possessive
Nous levons le poing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor]   Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Porter la vie, le combat des femmes [Mae & Eleanor]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Femmes au Combat
» Les femmes noires au pouvoir ...
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.
» Combat avec boucliers de duels judiciaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Nord :: Winterfell-
Sauter vers: