AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]
MessageSujet: Re: De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]   Jeu 4 Juin - 21:42

[Sorry, Meg devait poster dans la soirée mais comme je file bientôt au lit et que je serais fort absent jusque lundi soir... Comme ça, je vous bloque pas]


J'étais furieux, encore maintenant. Mais la rage pure était réfrénée, maintenant. J'avais regardé une carte, veillé très tard la veille au soir. J'aurais pu rejoindre la Reine Arryn, comme je le désirais. Refaire le point avec elle. Echanger de nouvelles paroles. Mais je n'avais su m'y résigner. En fait, j'étais dans mon élément depuis le moment où j'avais menacé Harren le Noir. Guerre il y aurait. Les camps n'étaient pas encore pleinement départagés, chacun n'avait pas encore spécifiquement rejoint le Dragon, le Sautoir ou d'autres factions. Qu'importe. Je n'avais pas besoin d'attendre. De facto, tous ceux qui ne sont pas nous sont des ennemis. Que Sigyn me manque, depuis que je suis sorti furieux et dépité de la salle de conclave. Les négociations reprendraient, mais qu'importe. Je savais où cela nous mènerait. J'avais renvoyé des corbeaux tout azimut au plus fort de la nuit, en compagnie de Mestre Rorshar. Modification des ordres pour plusieurs places fortes. Un plan de bataille se dessinait, lentement mais sûrement. Je savais comment j'allais mener ma campagne. Comme d'habitude, j'ordonnais la création de dépots, de fours, de roulotes. Les industries naissantes de Blancport, menuiseries en tête, allaient nous aider à façonner tout ceci. L'émissaire était venu au petit matin, mais je ne m'étais pas couché. Je n'étais pas non plus surpris par l'invitation. Pliant le courrier, j'intimais à l'un de mes hommes de prévenir Jeyne, Jon et Walton.


Je n'étais pas surpris, ce courrier était la suite logique des premières discussions du Conclave. Je n'étais pas ravi, mais résigné. Mon plan de campagne était en route. D'ici quelques jours, ma volonté prendra forme et la guerre sera plus proche encore. Je me baigne, pour faire disparaître la lassitude d'une nuit passée à préparer mes forces pour le conflit à venir. Je me plais dans cette eau brûlante, où j'y reste un bon moment. Sortant, je n'ouvre pas aux servantes. J'ai besoin d'être seul avec mes pensées, et cela fait des années que je m'adonne, en campagne comme à Winterfell, à ces petits rituels quotidiens. Taille de barbe, courte et soignée. Je m'habille seul, ne m'engonçant pas dans une armure. On ne se présente pas pour discuter mariage comme on part à la guerre, ou intimider ses ennemis. Vêtu d'un pantalon de tissu somme toute quelconque, de bottes courtes et épaisses en cuir et d'une tunique de cuir noir frappée de l'emblème en relief du loup-garou, je ceins ma cape habituelle. Je prends l'épée, aujourd'hui. Parce que j'en ressens le besoin. Hurlements n'est pas celle que j'emménerais avec moi à la guerre, mais avec le conclave et la perspective presque inéluctable du conflit, je suis retombé dans mes vieilles habitudes...


Je rejoins mes enfants dans le couloir sans un mot. Je les salue très sommairement, d'un baiser sur le front, d'une petite tape sur l'épaule de Jon. Main sur le pommeau, j'ébranle notre compagnie.



| Allons nous jeter dans la gueule du lion, les enfants. Rappelez-vous ce que vous avez appris, et tout se passera bien. |


Je ne leur avais rien raconté de la veille ; je ne voulais pas les inquiéter si tôt. Jon et moi allions pourtant bientôt discuter de mon plan de campagne. Avec Bran, également. Jeyne apprendra très vite quel jeu ont joué les Lannister au Conclave. Laissons-les appréhender la situation par eux-mêmes. Nous arrivons enfin, accueillis sur le Balcon par la famille royale de l'Ouest au grand complet. Filles mignonnes, mère somptueuse et terrible, père fier et digne. Lui ne se salue pas et alors que j'incline poliment la tête vers la Reine et les rejetons royaux de l'Ouest ;, je toise le Roi Loren, ne m'inclinant ni ne faisant la révérence.


| Vos Majestés, Prince et Princesses, il me plaît de vous rencontrer ou de vous revoir. Je vous remercie pour votre invitation. |


J'attends que mes enfants fassent preuve de la même politesse, avant de m'asseoir à ma place. Lorsque les serviteurs amenèrent du vin, je posais ma main par dessus mon verre, signifiant assez fermement mais sans ostentation que je passais mon tour. Intérieurement, j'étais amusé par ce qu'en penseraient les Lions. Qu'importe. Ce soir, je me soulerai à mort, je rejoindrais Mathie, si son navire serait enfin arrivé. Que je noie l'anticipation dans l'alcool et les femmes. Nulle récréation lorsque je reprendrai la route vers la mort et la gloire.


| Si vous appelez différent le fait que vous financez Harren le Noir, qui s'empressera de dépenser cet argent dans toujours plus d'expéditions meurtrières sur mes côtes, je suis d'accord avec vous, Roi Loren. |


Je me tourne vers mes enfants, vers ma fille. Les pieds dans le plat, comme à mon habitude. Tout cela fait partie du jeu, comme toujours. Si seulement Sigyn eut été là. Je l'aurais laissée se régaler de la situation, et j'aurais déjà repris ma route sans perdre plus de temps.


| Bien. Si nous entrions dans le vif du sujet ? Ma Jeyne ici présente doit épouser votre Lyman, que j'ai déjà rencontré. J'ai la conviction qu'ils trouveront à s'entendre s'ils s'unissaient pour le bien de nos maisons respectives, encore que j'attends, si cela vous agrée, quelques éclaircissements sur ce dit « bien », justement. |


J'attendais qu'ils me montrent une partie de leur main, pour voir ce que je pouvais dévoiler de la mienne. Je n'allais pas lancer une discussion alors que la Lannister avait pris l'initiative, depuis sa déclaration du Conclave. Il ne faut pas dépenser ses munitions inutilement, à l'aveugle.





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11960
Membre du mois : 185
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/ En ligne
MessageSujet: Re: De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]   Sam 6 Juin - 16:07

Voilà. Nous y étions. Les choses sérieuses, me concernant, commençaient. Nous étions invités à prendre une collation en compagnie des Lannister. Une invitation lancée par la reine Jordane. Le spectre du mariage se rapprochait à grands pas et... Je ne savais qu'éprouver. J'étais furieuse contre le prince Lyman de s'être joué de moi, me demandant mes couleurs sans me montrer son visage alors qu'il m'avait reconnue. J'étais furieuse contre le destin de se montrer si farceur et cruel. Il avait fallu que le jeune homme des cuisines soit mon promis ! Je l'avais trouvé charmant, agréable, beau garçon... Nous nous étions tout de suite entendus dans notre clandestinité. Et il m'avait volé un baiser... Sans savoir qui j'étais. Fiancé, Lyman Lannister s'amusait quand même à embrasser, voire s'amuser avec des inconnues... Pas très encourageant pour la suite. Sans compter que sous couvert d'anonymat, je m'étais moquée des convenances, pensant ne plus jamais le revoir. Pour qui allait-il me prendre ? Une évaporée ? Une rebelle ? Je n'étais en aucun cas légère. Et rebelle que parce que, parfois, mon rang m'étouffait et que je détestais qu'on me dicte ma conduite.

Mais je repensais sans cesse à ce baiser. Il avait éveillé quelque chose en moi, quelque chose d'inconnu, de grisant et un peu effrayant. Je ne l'avais pas vu venir, je ne l'avais pas demandé, ni désiré. Maintenant que j'y avais goûté, j'étais curieuse de recommencer, de savoir si cela me ferait le même effet. Ou plus rien... Ou plus. Il était évident que si le contrat était signé, je l'épouserais et que de nouveau, je goûterais ses lèvres. Et je m'en voulais de songer à cela. Cela m'embrouillait l'esprit et atténuait ma colère. Et je ne voulais pas ne plus l'être. Je voulais qu'il voit que je n'étais pas une jolie petite chose docile. Au moins, il n'y aurait pas tromperie sur la marchandise ! Et si j'avais plaisanté avec Père concernant le fait que je pouvais effrayer les Lannister avec mon caractère, il y avait eu un fond de vérité.

Je passais un moment dans l'eau de mon bain, me laissais parfumer, habiller coiffer. J'avais mis un temps fou à trouver une tenue. J'étais adepte de la simplicité élégante. Mais pas trop simple, je ne voulais pas non plus passer pour... pauvre aux yeux des Lannister. J'avais pu voir la reine et ses filles lors du tournoi. Je m'étais sentie dépenaillée à côté. Sentiment peu agréable ! J'optais pour une robe vermeil, brodée d'or, au corset ajusté, soulignant la finesse de ma taille. Ma poitrine, elle, demeurait sagement cachée. Mes cheveux sombres restèrent libres, agrémentés de quelques tresses parsemées de perles. Je mis un collier pour habiller ma gorge. Voilà. Je me regardais dans le miroir, songeuse. Jon frappa alors, entra, très élégant. Il me regarda par le truchement du miroir et approcha de moi, appréciateur, me complimenta, non sans me taquiner, conscient de ma nervosité avant de me tendre la main pour m'escorter. Je me forçais à sourire. Allez, je devais me détendre.

Père nous rejoignit dans le couloir. Il semblait d'humeur bien sombre alors qu'il nous saluait, nous faisant quelques recommandations avant de se mettre en route. Je jetais un regard interrogateur à mon frère. Avait-il une idée du pourquoi de cette mine lugubre ? C'était lui qui voulait cette alliance, non ? Mon estomac se noua quand nous arrivâmes et pénétrâmes dans la gueule du lion. Tant de magnificence... Je ne devais pas être impressionnée... Et pourtant... Ils étaient splendides. Une magnifique famille blonde. Cela me frappa. Ils étaient tous blonds. Nous étions tous bruns. Un détail idiot, mais j'y songeais, avant de faire une révérence gracieuse. La reine nous accueillit avec bienveillance, tandis que Lyman ne pouvait s'empêcher de laisser entendre qu'il avait déjà rencontré Père. Ils semblaient tous impeccables. Je n'étais pas habituée à ça... Père et Jon avaient l'habitude de plus de rudesse. Moins d’esbroufe. Mon regard croisa celui de Lyman. Un regard hautain, qui ne sembla pas l'affecter alors qu'il souriait, angélique. Le roi Loren semblait plus accessible que son épouse. Moins porté sur tout ce protocole.

« Altesses, c'est un honneur que de partager ce moment avec vous. L'on dit tellement de choses extraordinaire sur votre famille qu'il me tardait de vous rencontrer. »

Je souris aux deux monarques, avant de regarder les deux princesses. L'une plus âgée et l'autre plus jeune que moi. De peu. Si j'épousais Lyman... Je pourrais peut-être me faire de Megara et Nymeria des alliées... amies ? Elles étaient magnifiques.

« C'est une grande joie pour moi que de faire votre connaissance. »

J'étais sincère... mais quand je regardais de nouveau Lyman, je me refermais. Malgré tout, j'étais polie.

« Prince Lyman, je suis ravie de vous revoir, à visage découvert. »

Pour les autres, cela n'avait guère de signification, sinon que je pouvais enfin apprécier l'allure de mon fiancé. Pour lui et moi, en revanche... C'était différent. Reproche de sa farce à mes dépends. Mais aussi... Allusion à notre première rencontre, quand nous étions des anonymes... C'était si facile à ce moment là. Quoiqu'il en soit, nous fûmes invités à nous installer. Et Père lança les hostilités. Je devais applaudir son absence totale de diplomatie. Et de préparation. Parce que je cillais, ne pouvant dissimuler ma surprise quand il accusa les Lannister de financer Harren Hoare... Notre vieil ennemi. Celui qui avait décimé la fratrie de Père. Je comprenais mieux son expression lugubre désormais... il planifiait une alliance avec les lions et ceux-ci œuvraient dans son dos avec notre ennemi. Une pilule difficile à avaler. Il remit sur le tapis notre union, non sans assurer que nous pouvions nous entendre. Ah si Lyman ne faisait pas preuve de duplicité, peut être mais là, c'était mal parti ! Et les négociations de ce contrat de mariage étaient sur le point de débuter. J'étais de nouveau grave... E intérieurement j'avais envie de hurler alors qu'on monnayait mon futur.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1760
Membre du mois : 12
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]   Lun 22 Juin - 18:32

Je me fais pas encore agressif. Je suis curieux. Curieux de voir ce qu'ils avaient à nous dire, ces drôles de prédateurs des collines de l'Ouest. Je posais délibérément les bases de la conversation que je devais avoir, et je me demandais comment les Lannister allaient se saisir de la balle que je leur lançais. Allait-il me voir vindicatif ou me prêter d'autres intentions ? Je n'en savais rien encore, mais je savais que cet entretien serait riche d'enseignements. Quoiqu'il en soit, mes enfants se tiennent bien. Ils saluent posément nos hôtes et ils savaient comment se comporter. Cela dit, les paroles de Jeyne me firent tiquer. Etait-ce une pique qu'elle envoyait au Prince Lyman, rejetant toujours le principe de mariage arrangé ? Il me semblait pourtant l'avoir gagnée à ma cause et une petite discussion s'imposait sans aucun doute juste après cette entrevue. Ceux du Lion aussi. Ils attendent de voir comment la situation évoluent. Comme moi, quelque part, même si j'ai volontairement secoué la cage du félin. Un serviteur se présente et dépose sur la table quelques amuses-bouches de circonstances. Ces gens-là savent recevoir, c'est certain. Mais je ne mange pas, pas encore, même si je ressens déjà la faim. J'ai l'habitude de négocier, de transiger, mais plus encore d'imposer. Mon attitude est dictée par mon expérience, et je dois faire chaque geste ou proférer chaque parole avec raison. J'écoute les paroles de la Reine de l'Ouest quand elle se saisit de la perche tendue, rompant le pain. Je ne la lâche pas du regard, intérieurement amusé par ce premier rapport de force. Le Roi Loren n'est pas un faible, je le sais bien. Je l'ai vu au Conclave. Mais je sens que cette femme là est le véritable prédateur de la famille. Je continue donc de la fixer, ne lâchant rien. L'instant se prolonge un moment.


Je la laisse y aller de ses paroles, pas encore arguments mais qui sous-entendaient ce que j'avais déjà compris. Je me demandais s'il était bien sage d'aborder ces sujets d'Etat devant nos enfants, mais il était temps, en ce qui concernait les miens, qu'ils fassent plus que soutenir mes décisions et s'y conformer. Le regard de la Lannister se pose sur son blondinet de rejeton. Mon regard s'étrécit l'espace d'une seconde, avant de me saisir à mon tour d'une bouchée dans laquelle je croque avec retenue. Toujours pas de vin. Ce n'est pas encore le moment. Cela ne le sera peut être jamais mais qu'importe, les libations attendront.



| Cette sécurité m'importe tout autant qu'à vous. Or, c'est la guerre qui m'attend dès que je poserais pied de nouveau en mon pays. J'y chevaucherais avec mes fils, avec mon frère, avec l'ensemble de ce que le Nord a de guerriers. C'est à dire presque tout. Je ne saurais laisser votre fils en arrière, ce serait un signe particulièrement néfaste pour ma noblesse que de voir le futur époux d'une princesse du Nord rester en arrière pendant que les hommes vont se battre. Si le prince vient, il devra suivre l'armée et faire ses preuves. Je peux prendre des précautions quant à sa sécurité, lui autoriser une garde rapprochée aussi bien ouestrienne que nordienne, si vous le désirez. Mais je ne saurais lui éviter tout risque. Il jouira quoiqu'il en soit de la même mission et de la même protection que mon aîné. |


Je joue cartes sur table, car c'est bien souvent une stratégie risquée mais payante. Il lui sera plus difficile de se voiler, le cas échéant. J'échange un regard avec Loren Lannister. Le Roi du Roc avait combattu dans sa jeunesse, mais je gageais qu'il n'avait pas oublié l'incertitude de la guerre


| Ceci étant dit, je serais ravi d'avoir le Prince à nos côtés. Il ne pourra que mieux connaître ma douce Jeyne, et nouer des liens avec son égal, Jon. Cependant, il est aussi de coutume que les parents des mariés soient présents. Je serais bien sûr de la cérémonie si les Anciens Dieux me prêtent vie, mais je suis conscient que la situation politique en Westeros ne peut priver l'Ouest de ses dirigeants bien longtemps. Je vous invite malgré tout, car une fois encore, un mariage sans représentant officiel de votre parenté autant que de votre puissance serait bien mal perçu. J'ai bien peur que nous autres Nordiens soyons très attachés aux symboles, autant qu'à nos anciens rites. |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11960
Membre du mois : 185
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/ En ligne
MessageSujet: Re: De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]   Mar 30 Juin - 13:45

Même si je n'étais pas invité à la conversation, je la suivais, attentivement. Mes oreilles traînaient naturellement alors que Père ne se gênait pas pour insinuer que les Lannister ne jouaient pas franc jeu en promettant leur fils en mariage aux Stark et en finançant les manœuvres de Harren le Noir. Notre ennemi juré. Alors ? Qu'est-ce qu'ils faisaient au juste ? Avec qui étaient-ils alliés ? Tout le monde ? Jouaient-ils sur plusieurs tableaux, avançant leurs pions et attendant de voir qui gagnait l'avantage pour enfin se décider ? Ce serait encore bien le genre. Si Jordane Lannister était aussi douée qu'on le disait. Et redoutable. Mais cela avait mit le roi du Nord en colère. Et la lionne allait devoir calmer cette colère. Je fus impressionnée quand elle lui répondit que ce qui leur importait le plus était le bonheur et la sécurité de leurs enfants, quand ils s'affrontèrent du regard. Je connaissais peu de gens qui pouvaient ainsi défier mon père. Et malgré moi, je conçus de l'admiration pour cette femme. Et de la perplexité face à sa stratégie. Elle semblait vouloir faire comprendre à Père quelque chose concernant ces alliances. Mais je n'étais pas assez rompue aux jeux de pouvoir pour deviner ce à quoi elle pensait. Pourtant, elle semblait vouloir nous prouver que l'alliance entre Stark et Lannister restait la primeure et la plus importante.

Et je jetais un regard surpris au prince quand sa mère le proposa comme garantie de sa bonne foi. Je me serais sentie tellement offensée qu'on parle de moi ainsi à sa place, surtout alors qu'il était un homme, mais il ne manifesta aucune réaction de surprise. Soit il était au courant, soit il était un excellent comédien capable de dissimuler ses émotions. Mais c'était là un gage que Père ne pouvait ignorer. Les Lannister proposaient de confier au Nord leur héritier. Or, la situation au Nord n'était pas de tout repos et je tressaillis quand Père aborda le sujet, expliquant qu'à son retour, ce serait la guerre... Qu'il irait, avec oncle Bran, avec Jon, peut-être même avec Walton... Et avec Lyman. Tous. Ils partiraient tous. Père n'avait-il pas promis qu'il me mariait au Roc pour que j'y sois en sécurité et loin de la guerre ? Alors pourquoi me permettre de revenir en pleine chaos ? Pourquoi y emmener l'héritier des Lannister ? Et comment pouvaient-ils envisager de se séparer ainsi de leur fils pour qu'il aille combattre pour le royaume de sa future épouse, en des querelles qui ne le regardaient pas ?

Tous. Tous risquaient de mourir là bas. Le prince davantage encore alors qu'il n'était pas habitué au Nord, à son mode de vie, à ses mœurs... Et il supportait cela sans broncher. Résigné ? Conscient de son devoir ? Ou bien ayant conscience qu'il ne servait à rien de se rebeller contre ses parents ? J'étais confuse. Heureuse de savoir que je retournerais dans le Nord, terrorisée de perdre les miens dans la guerre qui se profilait déjà. Qu'importe que Jon ou Lyman aient une escorte, ils risqueraient leur vie... Lyman pourrait bien mourir avant même que nous ne soyons mariés et qui gagneraient les Lannister ? A moins qu'ils n'exigent le mariage avant ? Père ajouta pourtant être ravi de pouvoir accueillir le lionceau à Winterfell, afin que nous puissions mieux nous connaître. Douce Jeyne ? Je dissimulais un sourire derrière ma main. J'étais sûre que le prince ne m'aurait pas qualifié de douce. Un sourire qui disparut quand Père invita les Lannister à venir également dans le Nord, prétextant les symboles et coutumes.

Le roi Loren sembla d'accord avec tout ceci, refusant une escorte ouestrienne à son fils, mais l'accordant à son épouse. Ce serait donc Jordane Lannister, la diplomate qui irait dans le Nord, quand le roi Loren, le guerrier, resterait dans l'Ouest. Sûrement pas par hasard. Je croisais le regard de Lyman alors qu'il buvait un peu de vin. De mon côté, je n'avais encore touché à aucune nourriture, trop tendue. Je retenais une envie de hurler, pour leur rappeler que j'étais là moi aussi, que j'avais peut-être des choses à dire. Au lieu de cela, je chiffonnais ma robe entre mes doigts.

« On dirait que vous allez découvrir ma culture avant que je ne découvre la votre. »

J'avais parlé à voix basse. J'hésitais un instant, avant de souffler :

« Je... je suis soulagée que vous n'ayez pas été grièvement blessé lors de la joute. Un coup de chance... Si les faveurs du Nord ne vous ont pas conduit jusqu'à la victoire, j'aime à penser qu'elles vous ont au moins protégé lors de votre chute. »

Sa chute avait été impressionnante. L'espace d'un instant, j'avais eu peur qu'il ne soit mort. Malgré tout, je ne lui souhaitais pas cela. Je reportais mon attention sur la conversation entre souverain qui scellait mon destin.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1760
Membre du mois : 12
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mieux vaut payer ses dettes...(pv Anthéa)Rp Histoire [terminé]
» Souvenir d'Haiti
» [Tutoriel]Comment payer ces impôts?
» C’est Obama qui devra payer pour G BUSH
» Aux yeux du souvenir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: