AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]
MessageSujet: De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]   Lun 1 Juin - 11:09


 

de l'importance de se souvenir,
et de payer ses dettes.


you’ll act the fool to make them happy, to keep them safe. love no one but your children Elle était allongée sur une banquette drapée de fourrure et de lin lorsque deux coups secs frappés contre la porte lui firent tourner la tête. D'un geste nonchalant, elle fit signe à sa camériste d'ouvrir et l'instant d'après, Loren congédiait d'un sourire enjôleur la jeune fille et ses congénères. Tandis qu'il posait ses paumes encore chaudes sur ses épaules dénudées qu'il commença à masser, Jordane se laissa aller contre les coussins, fermant les yeux, auréolée du flot sauvage de sa chevelure blonde. Sous son toucher, elle commençait peu à peu à se détendre, laissant couler le long de son corps le souvenir éreintant de la journée. La tradition avait beau opposer affrontements armés et négociations politiques, dans le fond, la force requise restait la même, et pour avoir de nombreuses fois mené ces batailles fines dont pouvait dépendre le sort d'une nation toute entière, Jordane connaissait la nécessité d'un moment de pur abandon à la sortie d'une victoire dans l'arène diplomatique. En effet, si s'allier à Harren Hoare relançait l'équilibre des forces sur la carte stratégique de Westeros, et enterrait définitivement tout espoir de paix, l'effet de surprise avait été tel qu'il orienterait la suite des évènements à venir, plaçant bel et bien la puissance Lannister non plus en dommage collatéral mais en force motrice du jeu des trônes. Une ambition que Jordane cultivait depuis le début de son règne, et que ce premier coup d'atout faisait passer doucement de rêve lointain à saisissable réalité. Pourtant, elle avait conscience que ce qu'elle considérait comme une avancée était loin d'enchanter tout le monde. Et il n'y avait qu'à se remémorer le regard meurtrier de Torrhen Stark pour ne pas faire l'économie d'une intense réflexion à son sujet. « Il va nous falloir apaiser la colère du Loup, mon aimé... » fit-elle dans un souffle, cependant que ses mains expertes cajolaient ses muscles encore raidis. « En battant le fer pendant qu'il est encore chaud, au risque de le voir figé à jamais. »

Le lendemain, Jordane envoya dès l'aube un émissaire personnel trouver le Roi du Nord, avec une invitation. Une invitation pour lui, et sa famille, à partager une légère collation en marge de la Joute et où chacun de leurs enfants participant auraient bien mérité un peu de repos. Le repas, en comité strictement intime, se tiendrait dans les appartements que la Sharra Arryn avait tenu à disposition des Lannister, et où Jordane avait passé la matinée à donner des ordres dignes d'une préparation militaire. Dans la suite qui l'accompagnait, elle et les siens, elle avait mis un point d'honneur à emmener ses cuisinières et valets, qui eurent tantôt fait de concocter un repas composé d'une dizaine de plats, froids et chauds, et issus des contrées rocheuses de l'Ouest et glacées du Nord. Le tout avait été dressé sur l'un des balcons qui surplombaient la Baie des Crabes, où les rayons du soleil estival se mariaient doucement à la brise marine. Le vin était bon, l'atmosphère délicate et décontractée. Pourtant, Jordane savait qu'il faudrait bien d'avantage qu'un décor enchanteur pour la grande entreprise esquissée via corbeaux et un la visite constructive d'un ambassadeur réussie, ne s’effrite et tombe avant même d'avoir été édifiée. Aussi, elle avait sommé ses enfants de paraitre, tous sous leur meilleur jour, et surtout Lyman que la poussière des combats ne dispensait aucunement de revêtir son meilleur pourpoint. De même que ses filles, aux Septas desquelles Jordane avait donné des instructions précises : présentes, elles feraient en sorte de sublimer leur aîné. Quant à elle, se fut lorsqu'un page annonça l'arrivée de leurs invités de prestige qu'elle fit son entrée : cheveux noués en demi queue tressée sur le côté, ses autres boucles blondes ramenées vers l'avant et encadrant sa taille lovée dans une draperie de soie aux couleurs de sa maison, quelques broderies d'argent rappelant celle des Loups de Winterfel.

Et lorsque Torrhen Stark fit son entrée sur le balcon, ce fut dans un mouvement impeccable de ses filles en révérence et de son fils incliné à la mode des gentilshommes que Jordane s'avança vers lui, mains tendues, prêtes à être baisées. « Je vous remercie, Sire, d'avoir accepté notre invitation. » Avec un sourire, elle l'invita à prendre place autour de la table, cependant que deux valets versaient les premières coupes de vin. « Je ne saurais vous souhaiter la bienvenue en une demeure qui n'est point mienne, mais croyez que mon accueil ne s'en trouve pas moins chaleureux ! »

made by pandora.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]   Lun 1 Juin - 16:15

La couleur de l'eau disait assez à quel point la poussière des tournois pouvait être collante. De même, la sueur qui avait coulé l'avait grandement aidé à se maintenir sur ma peau. Plus loin, j'entendais mes sœurs parler et il m'était difficile de comprendre ce qu'elles pouvaient bien se dire. Nul doute que j'étais leur sujet de plaisanterie, mais c'était de bonne guerre, il m'arrivait plus qu'a mon tour de faire d'elles mon sujet de moquerie préféré. Mais passons, je rinçais mes boucles avant de sortir du broc de bois qui me servait de baignoire. Cela faisait un bien fou, c'était certain ! Bien sûr, immédiatement, une des camériste de Mère trottina jusqu'à moi et déposa mes habits du jours sur un tabouret sans même oser lever les yeux. J'esquissais un sourire amusé, allons, allons, je n'allais certainement pas attenter a sa vertu tout de même ! Non seulement je n'en avais guère envie mais en plus, je risquais la colère de la Lannister alors autant ne pas tenter le diable n'est ce pas ?

Je me séchais donc seul avant de vêtir mes vêtements. Mmmh...Mère avait tout prévu, constatais je en remarquant la richesse des dorures qui parcourait mon pourpoint. Mes chausses étaient de la plus belle étoffe et je n'osais imaginer la tenue de mes sœurs. Nous étions apprêté comme des poupées en fait. Mais si c'était pour faire plaisir à Mère et la contenter nous pouvions bien faire ce petit sacrifice. Je savais pertinemment ce qu'elle attendait de nous, de moi en particulier. Sans le vouloir, un sourire joua sur mes lèvres. Je m'étais bien gardé de lui parler de ma petite escapade et de ma rencontre avec Lady Jeyne Stark, nul doute qu'elle ne m'aurait pas félicité. A ma décharge, nous ignorons chacun qui était l'autre. De ce que j'avais pu entrevoir, il semblerait que la demoiselle n'ai pas apprécié la chose. Quel dommage, enfin cela risquait de rajouter un peu de piment a cette petite réunion sans doute. On me coiffa, on m'apprêta, en bref, on me poli comme un joyau ce qui me fit légèrement soupirer. Ah que ne ferait on pas pour les yeux de sa mère ? Je vous le demande.

Quelques minutes plus tard, je pénétrais, avec mes sœurs, au cœur de la suite de Mère, Mère qui faisait d'ailleurs honneur a sa beauté, cela était certain. Je me permis de lui baiser la joue avant que l'on annonce l'arrivé du Roi du Nord. Je fis un clin d'oeil à mes sœurs et, ensemble, comme une mécanique bien huilée, nous nous inclinâmes pour le saluer. Je laissais Mère conduire nos invités et il me fut assez difficile de ne pas croiser le regard de Lady Stark....

Brrrr...Je crois qu'il devait geler en enfer en ce moment même. Je répondis a son regard hautain par un sourire angélique. Narquois ? Je ne vois absolument pas à quoi vous faites référence. Sans doute mon petit côté taquin. Je reportais mon attention sur Stark.

« Je suis ravi de vous revoir Sire Stark. Et enchanté, également, de faire la connaissance de votre famille. »

Puis comme Mère nous y invitait, nous prenons place. En réalité, ce n'était que maintenant que les choses allaient se jouer et j'en étais parfaitement conscient.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]   Mar 2 Juin - 21:57

De L'importance De Se Souvenir, Et De Payer Ses Dettes

Wolfs & Lions

Loren était attendu dans les appartements de sa femme que Sharra Arryn avait offerts aux Lannister durant le tournoi, seule famille nombreuse, il fallait un lieu où ils pouvaient se réunir de temps en temps. Il frappa à la porte avant de s’introduire, un léger sourire alors que sa femme était littéralement entourée d’une véritable petite armée de servantes. D’un geste nonchalant, il les congédia et tel un vol d’oiseaux, elles se dispersèrent sans l’once d’une hésitation et Loren alla se glisser dans le dos de sa lionne qui était installée de façon négligée, superbe, comme à son habitude, il posa ses mains sur ses épaules, massant celle qui était sa force, un sourire sur son visage. On pouvait dire beaucoup de choses sur le couple qu’ils formaient, eux savaient qu’ils étaient une force qui, lorsqu’elle décidait d’agir de concert, pouvait soulever des montagnes. D’ailleurs, cette alliance avec Hoare avait été un coup de maître, mais si Jordane jubilait, Loren était plus pondéré, quand bien même l’alliance lui retirait le poids de surveiller les frontières de l’est de son royaume, les autres royaumes voyaient eux bloc, une menace.
Ils avaient raison dans un sens, la puissance militaire des Hoare et la puissance économique des Lannister faisaient pencher la balance, n’importe quel idiot le savait et maintenant, il allait falloir jouer avec et le lion savait que lorsqu’il rentrera à Castral Roc, il devra réunir les plus puissants de ses seigneurs afin de parler stratégie. Oui tout allait aller très vite désormais, mais il y avait quelque chose de plus urgent. Thorren Stark serait difficile à manier, ce n’était pas un homme fourbe, sournois, il était tout le contraire et franchement, le Lannister doutait qu’il se laisse manipuler, autant jouer cartes sur table, Jordane serait son atout, elle savait manœuvrer même les plus coriaces et puis, avec de la chance, Loren arriverait à bien s’entendre avec le Nordien, chose plus difficile à imaginer, mais qui sait ? Tout en la massant, il se pencha, déposant un baiser sur sa nuque, nulle trace d’un geste mécanique, juste un désir d’un homme qui aimait sa femme. Cette dernière lança alors quelques paroles, le Roi du Roc émit un léger rire et il l’enlaça par la taille. Le loup est un animal sauvage Jordane, il va falloir faire des sacrifices pour qu’il s’apaise. Oh, elle devait fort bien comprendre où il voulait en venir, ils n’avaient pas le choix. En attendant de battre le fer, laissons le charme du Val nous étreindre, demain est un autre jour, sûrement celui de l’arrivée de l’Hiver sur le Roc mais bon. Il éclata de rire, franc, honnête, Loren était de bonne humeur et il le fit comprendre à Jordane lorsqu’il s’allongea à ses côtés.

Le calme avant la tempête, Loren le sentait venir, aussi bien que la devise des Stark, l’Hiver vient. Il était maintenant presque venu le moment de la confrontation, enfin, c’est comme ça que nommait Loren ce rendez-vous. Jordane avait fait préparer de nombreux plats et rien n’était laissé au hasard, d’ailleurs, lorsqu’il voyait son fils bien habillé, il ne pouvait s’empêcher de penser que Thorren aurait sûrement préféré le voir en armure, après tout, il participait à la joute, mais bon, Jordane avait voulu que toute la famille soit impeccable et il ne préférait pas lui dicter ce genre de choses, l’étiquette était quelque chose qu’elle avait particulièrement à coeur. Loren lui était simplement vêtu, comme à son habitude, une tenue qui se rapprochait plus de celles pour une ballade à cheval, dans un haut fait de cuir teinté de rouge, seule la broche du lion rugissant laissait deviner qui il était réellement. Adossé contre la balustrade du balcon, un verre à la main, il sirotait un hydromel venu du Nord même, il avait fait glisser quelques pichets tel un voleur afin de ne pas courroucer sa femme, mais aussi pour prévoir si le vin n’était pas l’apanage du Stark surtout que cette bière était d’une fraîcheur bienvenue sous le soleil du Val.
Même si la journée s’annonçait mouvementer, le lion était heureux de voir sa famille réunit, son regard bienveillant se porta sur son espiègle de Nymeria, la voir habillée ainsi le faisait rire intérieurement et lorsqu’il posa le regard sur son fils, il en était fier, il était un vrai Lannister, il avait vu ce qu’il valait dans les joutes quand bien même il s’était gardé de le dire. Bientôt, il allait devoir avoir une discussion sérieuse avec son fils sur la guerre, l’avenir de l’Ouest et les lourdes conséquences. Enfin, il attendrait la fin de ce tournoi.

Les loups arrivèrent alors dans la tanière des lions et tous fut superbement minuté pour la famille Lannister, tous s’inclinèrent, tous sauf Loren qui était généralement en dehors de l’étiquette, oh, ce n’était pas pour embarrasser sa femme, mais le lion n’était pas un animal politique et diplomate, pas comme elle et face à Thorren, il préférait être sincère avec lui. Il laissa sa femme, puis son fils parlé avant de s’approcher à son tour. Roi Thorren, content de voir que malgré nos différents, vous venez à cette rencontre en toute intimité. Il afficha un large sourire et s’installa à son tour sur sa chaise, regardant tour à tour les protagonistes, c’était maintenant la partie de Jordane, il n’interviendrait que lorsque il le jugerait nécessaire, mais clairement, la partie n’était pas jouée, il avait secrètement hâte de voir ce qui allait se passer même si son esprit naviguait dans les eaux troubles des préparatifs de la guerre et cela lui faisait dire aussi que son homologue devait penser à ça, lui qui avait à gérer les sauvageons, c’était un point que Loren allait mettre sur la table, même si les sauvageons n’étaient, de ce qu’il savait pas une réelle menace, Thorren semblait particulièrement à cran sur ce sujet, preuve que quelque chose clochait, une attaque d’envergure ? Le Roi du Roc était perplexe, mais parler de ça pourrait peut-être servir la cause Lannister et détourner le Stark des points de désaccords...
made by LUMOS MAXIMA
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]   Jeu 4 Juin - 21:42

[Sorry, Meg devait poster dans la soirée mais comme je file bientôt au lit et que je serais fort absent jusque lundi soir... Comme ça, je vous bloque pas]


J'étais furieux, encore maintenant. Mais la rage pure était réfrénée, maintenant. J'avais regardé une carte, veillé très tard la veille au soir. J'aurais pu rejoindre la Reine Arryn, comme je le désirais. Refaire le point avec elle. Echanger de nouvelles paroles. Mais je n'avais su m'y résigner. En fait, j'étais dans mon élément depuis le moment où j'avais menacé Harren le Noir. Guerre il y aurait. Les camps n'étaient pas encore pleinement départagés, chacun n'avait pas encore spécifiquement rejoint le Dragon, le Sautoir ou d'autres factions. Qu'importe. Je n'avais pas besoin d'attendre. De facto, tous ceux qui ne sont pas nous sont des ennemis. Que Sigyn me manque, depuis que je suis sorti furieux et dépité de la salle de conclave. Les négociations reprendraient, mais qu'importe. Je savais où cela nous mènerait. J'avais renvoyé des corbeaux tout azimut au plus fort de la nuit, en compagnie de Mestre Rorshar. Modification des ordres pour plusieurs places fortes. Un plan de bataille se dessinait, lentement mais sûrement. Je savais comment j'allais mener ma campagne. Comme d'habitude, j'ordonnais la création de dépots, de fours, de roulotes. Les industries naissantes de Blancport, menuiseries en tête, allaient nous aider à façonner tout ceci. L'émissaire était venu au petit matin, mais je ne m'étais pas couché. Je n'étais pas non plus surpris par l'invitation. Pliant le courrier, j'intimais à l'un de mes hommes de prévenir Jeyne, Jon et Walton.


Je n'étais pas surpris, ce courrier était la suite logique des premières discussions du Conclave. Je n'étais pas ravi, mais résigné. Mon plan de campagne était en route. D'ici quelques jours, ma volonté prendra forme et la guerre sera plus proche encore. Je me baigne, pour faire disparaître la lassitude d'une nuit passée à préparer mes forces pour le conflit à venir. Je me plais dans cette eau brûlante, où j'y reste un bon moment. Sortant, je n'ouvre pas aux servantes. J'ai besoin d'être seul avec mes pensées, et cela fait des années que je m'adonne, en campagne comme à Winterfell, à ces petits rituels quotidiens. Taille de barbe, courte et soignée. Je m'habille seul, ne m'engonçant pas dans une armure. On ne se présente pas pour discuter mariage comme on part à la guerre, ou intimider ses ennemis. Vêtu d'un pantalon de tissu somme toute quelconque, de bottes courtes et épaisses en cuir et d'une tunique de cuir noir frappée de l'emblème en relief du loup-garou, je ceins ma cape habituelle. Je prends l'épée, aujourd'hui. Parce que j'en ressens le besoin. Hurlements n'est pas celle que j'emménerais avec moi à la guerre, mais avec le conclave et la perspective presque inéluctable du conflit, je suis retombé dans mes vieilles habitudes...


Je rejoins mes enfants dans le couloir sans un mot. Je les salue très sommairement, d'un baiser sur le front, d'une petite tape sur l'épaule de Jon. Main sur le pommeau, j'ébranle notre compagnie.



| Allons nous jeter dans la gueule du lion, les enfants. Rappelez-vous ce que vous avez appris, et tout se passera bien. |


Je ne leur avais rien raconté de la veille ; je ne voulais pas les inquiéter si tôt. Jon et moi allions pourtant bientôt discuter de mon plan de campagne. Avec Bran, également. Jeyne apprendra très vite quel jeu ont joué les Lannister au Conclave. Laissons-les appréhender la situation par eux-mêmes. Nous arrivons enfin, accueillis sur le Balcon par la famille royale de l'Ouest au grand complet. Filles mignonnes, mère somptueuse et terrible, père fier et digne. Lui ne se salue pas et alors que j'incline poliment la tête vers la Reine et les rejetons royaux de l'Ouest ;, je toise le Roi Loren, ne m'inclinant ni ne faisant la révérence.


| Vos Majestés, Prince et Princesses, il me plaît de vous rencontrer ou de vous revoir. Je vous remercie pour votre invitation. |


J'attends que mes enfants fassent preuve de la même politesse, avant de m'asseoir à ma place. Lorsque les serviteurs amenèrent du vin, je posais ma main par dessus mon verre, signifiant assez fermement mais sans ostentation que je passais mon tour. Intérieurement, j'étais amusé par ce qu'en penseraient les Lions. Qu'importe. Ce soir, je me soulerai à mort, je rejoindrais Mathie, si son navire serait enfin arrivé. Que je noie l'anticipation dans l'alcool et les femmes. Nulle récréation lorsque je reprendrai la route vers la mort et la gloire.


| Si vous appelez différent le fait que vous financez Harren le Noir, qui s'empressera de dépenser cet argent dans toujours plus d'expéditions meurtrières sur mes côtes, je suis d'accord avec vous, Roi Loren. |


Je me tourne vers mes enfants, vers ma fille. Les pieds dans le plat, comme à mon habitude. Tout cela fait partie du jeu, comme toujours. Si seulement Sigyn eut été là. Je l'aurais laissée se régaler de la situation, et j'aurais déjà repris ma route sans perdre plus de temps.


| Bien. Si nous entrions dans le vif du sujet ? Ma Jeyne ici présente doit épouser votre Lyman, que j'ai déjà rencontré. J'ai la conviction qu'ils trouveront à s'entendre s'ils s'unissaient pour le bien de nos maisons respectives, encore que j'attends, si cela vous agrée, quelques éclaircissements sur ce dit « bien », justement. |


J'attendais qu'ils me montrent une partie de leur main, pour voir ce que je pouvais dévoiler de la mienne. Je n'allais pas lancer une discussion alors que la Lannister avait pris l'initiative, depuis sa déclaration du Conclave. Il ne faut pas dépenser ses munitions inutilement, à l'aveugle.



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13349
Membre du mois : 219
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]   Sam 6 Juin - 16:07

Voilà. Nous y étions. Les choses sérieuses, me concernant, commençaient. Nous étions invités à prendre une collation en compagnie des Lannister. Une invitation lancée par la reine Jordane. Le spectre du mariage se rapprochait à grands pas et... Je ne savais qu'éprouver. J'étais furieuse contre le prince Lyman de s'être joué de moi, me demandant mes couleurs sans me montrer son visage alors qu'il m'avait reconnue. J'étais furieuse contre le destin de se montrer si farceur et cruel. Il avait fallu que le jeune homme des cuisines soit mon promis ! Je l'avais trouvé charmant, agréable, beau garçon... Nous nous étions tout de suite entendus dans notre clandestinité. Et il m'avait volé un baiser... Sans savoir qui j'étais. Fiancé, Lyman Lannister s'amusait quand même à embrasser, voire s'amuser avec des inconnues... Pas très encourageant pour la suite. Sans compter que sous couvert d'anonymat, je m'étais moquée des convenances, pensant ne plus jamais le revoir. Pour qui allait-il me prendre ? Une évaporée ? Une rebelle ? Je n'étais en aucun cas légère. Et rebelle que parce que, parfois, mon rang m'étouffait et que je détestais qu'on me dicte ma conduite.

Mais je repensais sans cesse à ce baiser. Il avait éveillé quelque chose en moi, quelque chose d'inconnu, de grisant et un peu effrayant. Je ne l'avais pas vu venir, je ne l'avais pas demandé, ni désiré. Maintenant que j'y avais goûté, j'étais curieuse de recommencer, de savoir si cela me ferait le même effet. Ou plus rien... Ou plus. Il était évident que si le contrat était signé, je l'épouserais et que de nouveau, je goûterais ses lèvres. Et je m'en voulais de songer à cela. Cela m'embrouillait l'esprit et atténuait ma colère. Et je ne voulais pas ne plus l'être. Je voulais qu'il voit que je n'étais pas une jolie petite chose docile. Au moins, il n'y aurait pas tromperie sur la marchandise ! Et si j'avais plaisanté avec Père concernant le fait que je pouvais effrayer les Lannister avec mon caractère, il y avait eu un fond de vérité.

Je passais un moment dans l'eau de mon bain, me laissais parfumer, habiller coiffer. J'avais mis un temps fou à trouver une tenue. J'étais adepte de la simplicité élégante. Mais pas trop simple, je ne voulais pas non plus passer pour... pauvre aux yeux des Lannister. J'avais pu voir la reine et ses filles lors du tournoi. Je m'étais sentie dépenaillée à côté. Sentiment peu agréable ! J'optais pour une robe vermeil, brodée d'or, au corset ajusté, soulignant la finesse de ma taille. Ma poitrine, elle, demeurait sagement cachée. Mes cheveux sombres restèrent libres, agrémentés de quelques tresses parsemées de perles. Je mis un collier pour habiller ma gorge. Voilà. Je me regardais dans le miroir, songeuse. Jon frappa alors, entra, très élégant. Il me regarda par le truchement du miroir et approcha de moi, appréciateur, me complimenta, non sans me taquiner, conscient de ma nervosité avant de me tendre la main pour m'escorter. Je me forçais à sourire. Allez, je devais me détendre.

Père nous rejoignit dans le couloir. Il semblait d'humeur bien sombre alors qu'il nous saluait, nous faisant quelques recommandations avant de se mettre en route. Je jetais un regard interrogateur à mon frère. Avait-il une idée du pourquoi de cette mine lugubre ? C'était lui qui voulait cette alliance, non ? Mon estomac se noua quand nous arrivâmes et pénétrâmes dans la gueule du lion. Tant de magnificence... Je ne devais pas être impressionnée... Et pourtant... Ils étaient splendides. Une magnifique famille blonde. Cela me frappa. Ils étaient tous blonds. Nous étions tous bruns. Un détail idiot, mais j'y songeais, avant de faire une révérence gracieuse. La reine nous accueillit avec bienveillance, tandis que Lyman ne pouvait s'empêcher de laisser entendre qu'il avait déjà rencontré Père. Ils semblaient tous impeccables. Je n'étais pas habituée à ça... Père et Jon avaient l'habitude de plus de rudesse. Moins d’esbroufe. Mon regard croisa celui de Lyman. Un regard hautain, qui ne sembla pas l'affecter alors qu'il souriait, angélique. Le roi Loren semblait plus accessible que son épouse. Moins porté sur tout ce protocole.

« Altesses, c'est un honneur que de partager ce moment avec vous. L'on dit tellement de choses extraordinaire sur votre famille qu'il me tardait de vous rencontrer. »

Je souris aux deux monarques, avant de regarder les deux princesses. L'une plus âgée et l'autre plus jeune que moi. De peu. Si j'épousais Lyman... Je pourrais peut-être me faire de Megara et Nymeria des alliées... amies ? Elles étaient magnifiques.

« C'est une grande joie pour moi que de faire votre connaissance. »

J'étais sincère... mais quand je regardais de nouveau Lyman, je me refermais. Malgré tout, j'étais polie.

« Prince Lyman, je suis ravie de vous revoir, à visage découvert. »

Pour les autres, cela n'avait guère de signification, sinon que je pouvais enfin apprécier l'allure de mon fiancé. Pour lui et moi, en revanche... C'était différent. Reproche de sa farce à mes dépends. Mais aussi... Allusion à notre première rencontre, quand nous étions des anonymes... C'était si facile à ce moment là. Quoiqu'il en soit, nous fûmes invités à nous installer. Et Père lança les hostilités. Je devais applaudir son absence totale de diplomatie. Et de préparation. Parce que je cillais, ne pouvant dissimuler ma surprise quand il accusa les Lannister de financer Harren Hoare... Notre vieil ennemi. Celui qui avait décimé la fratrie de Père. Je comprenais mieux son expression lugubre désormais... il planifiait une alliance avec les lions et ceux-ci œuvraient dans son dos avec notre ennemi. Une pilule difficile à avaler. Il remit sur le tapis notre union, non sans assurer que nous pouvions nous entendre. Ah si Lyman ne faisait pas preuve de duplicité, peut être mais là, c'était mal parti ! Et les négociations de ce contrat de mariage étaient sur le point de débuter. J'étais de nouveau grave... E intérieurement j'avais envie de hurler alors qu'on monnayait mon futur.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1863
Membre du mois : 30
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]   Sam 13 Juin - 13:20



De l'importance de se souvenir et de payer ses dettes
ft. Lannister & Stark


En marge des joutes, Jon avait dû reprendre ses obligations de Prince. L’invitation qui était parvenu à son père ce matin-là était sans équivoque, les Stark étaient invité à déjeuner avec les Lannister. Jon était loin d’être enchanté, de plus, il savait qu’il n’aurait guère mieux à faire que de la figuration. Son avis n’était pas attendu, cependant, il pourrait pour une fois avoir un véritable aperçu des méthodes diplomatiques de son père. De plus, il aurait à nouveau l’occasion de croiser les enfants Lannister, comme quelques instants plus tôt dans l’arène. Il se sentait d’ailleurs incroyablement léger sans cette lourde armure qu’il avait portée plus tôt dans la journée. Sans compter qu’il était incroyablement fier d’avoir passé le premier tour, ce qui n’était pas le cas de son futur beau-frère Lyman Lannister. A sa décharge, il avait confronté un redoutable adversaire mais celui de Jon avait été tout aussi redoutable même si au final c’était le Prince du Nord qui avait gagné son tour. Malgré tout, le jeune homme était encore un peu endolori après tous les efforts consentis pour venir à bout de son nordien d’adversaire.

Il était prêt, propre et élégamment vêtu. En quelques temps, il était passé de prince chevalier, à un prince prêt pour les affaires diplomatiques auxquels il s’apprêtait à assister. Le jeune loup n’était pas habillé de manière extravagante mais il portait une tenue relativement élégante qui lui allait parfaitement. Prêt à en découdre et surtout à se rendre dans les appartements des Lannister, Jon se dirigea alors vers la chambre de sa sœur, puis il frappa avant d’entrer. Il la regarda à travers le miroir devant lequel elle se trouvait. Il s’avançait dans la salle avant de poser ses mains sur les épaules de sa cadette. « Tu es ravissante petite sœur, mais le mariage n’est pas pour aujourd’hui tu sais. » ajouta-t-il avec humour. Il lui offrit son bras pour l’escorter vers l’antre des lions.  Rejoint par leur père dans les couloirs, Jon reçu une tape sur l’épaule de la part de ce dernier qu’il gratifia d’un sourire. Il était tendu, cela pouvait se remarquer assez aisément, et surtout, il avait pris son épée ce que Jon voyait comme un signe que tout n’allait pas pour le mieux, et il se souvenait de ses paroles de son père de la veille. A n’en pas douter l’alliance des lions avec Harren Hoare avait du mal à passer du côté du vieux loup, et Jon ne pouvait que le comprendre. Les Lannister étaient prêt à lier leurs deux familles en organisant le mariage de Jeyne et Lyman mais dans le même temps il offrait un soutien très précieux à l’ennemi juré du Nord. Ils jouaient à un jeu dangereux, et l’union à venir de sa sœur avec l’aîné des Lannister n’était pas des plus rassurantes pour le jeune Stark.

Juste avant d’entrer dans les appartements mis à disposition des Lannister, Jon pressa légèrement la main de Jeyne, lui échangeant un ultime regard avant d’entrer, regard lui indiquant bien de ne pas s’inquiéter et que tout se passerait bien. Il entra à la suite de son père et de sa sœur, s’inclinant comme il le devait pour saluer ses hôtes. « Altesses, c’est un plaisir de nous joindre à vous. Merci de nous accueillir dans vos appartements. » Un phrasé simple et une attitude sereine, rien ne semblait en mesure de déranger Jon. Pas même la présence de Megara malgré ce qui s’était passé entre eux. Une histoire à garder entre eux justement, laissant alors le passé à sa place sans venir compromettre cette union qui s’annonçait. Il était serein, ne montrant rien de particulier dans son attitude, restant calme et attentif. Son père entra dans la conversation comme à son habitude avec franchise et de manière directe. Jon refréna un sourire face à l’attitude de son père, c’était nerveux mais le jeune Stark était particulièrement amusé par la manière  utilisé par son Roi lorsqu’il en venait aux affaires diplomatiques. Il le savait, les moments à venir seraient probablement pleins de tensions et de tractations, mais il était également conscient, qu’il avait là une occasion sans pareille d’apprendre à agir dans une telle situation.



made by lizzou – icons & gif by tumblr
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]   Lun 22 Juin - 11:56


 

de l'importance de se souvenir,
et de payer ses dettes.


you’ll act the fool to make them happy, to keep them safe. love no one but your children Tandis que chacun prenait place autour de l'imposante tablée, et que les premières coupes de vin frais commençaient à être remplie, Jordane prit un soin particulier à observer ses invités. Accoudée, index et majeur frôlant son menton orné d'un sourire dont elle seule connaissait les multiples secrets, La Lannister laissait courir son regard aguerri sur la petite assemblée. Elle avait tout prévu jusque dans les moindres détails, et rien n'avait été laissé au hasard. Torrhen lui faisait face, Loren épaulait son flanc gauche. Entre eux, leurs enfants répartis de façon à ce qu'un Stark soit toujours en présence d'un Lannister. Elle avait voulu faire preuve d'unité, rassembler les deux familles : aussi, c'est non sans un certain agacement réprimé qu'elle avait entendu la réflexion de Loren, venue trop tôt dans la conversation. Et pourtant, elle se félicitait de sa franchise. Après tout, croire que Torrhen Stark ferait preuve d'une chaleur qui lui était par essence contre nature, était aussi bête que l'autruche pensant se cacher en glissant sa tête sous le sable. Après ce qu'il s'était passé au Conclave, et sa façon se quitter brusquement les joutes verbales, laissait présager que le Roi du Nord n'était pas dupe de ce qu'elle cherchait à accomplir par ce déjeuner : s'assurer que, malgré l'alliance entre les Hoare et les Lannister, les Stark uniraient leur maison à la sienne. Et tandis que Lyman déployait des trésors de galanterie, la réponse de son futur beau-père engageait sans détour la conversation sur un sujet fâcheux.

Aussi, tandis qu'un page déposait plusieurs bouchées sur son assiette, Jordane esquissa un sourire. « Je doute que malgré les jours de chemin qui séparent Winterfel de Castra-Roc, le sens du mot bien varie entre vous et nous, Sire Stark.» fit-elle, rompant une miche de pain toute en grâce et en force mêlée. « Par ailleurs, nous sommes tous deux parents. Je gage donc que ce qui nous importe avant tout est le bonheur et la sécurité de nos enfants. » Le regard qu'elle lança alors à Torrhen était de ceux qu'il n'oublierait pas. Elle se moquait de ses insinuations, celles qui jetaient sur ses décisions l’opprobre de la traitrise et de l'inconscience. Comme s'il était le seul prompt à la sagesse ultime. S'il en était persuadé, le regard que lui lançait La Lannister aurait de quoi le faire douter. Elle n'était pas de ces femmes apeurées ou intimidées par la légende des Rois du Nord, ces souverains de contrées lointaines où seuls les natifs osaient s'aventurer. Elle n'était pas non plus de ces femmes dociles et silencieuses devant la toute puissance masculine, juchée sur des trônes par un ordre naturel qu'elle défiait de tout temps. Son honneur, sa gloire militaire, sa réputation trouvaient écho dans son ambition, son œuvre diplomatique, son charisme. Alors, dans ces yeux qui lui étaient égaux, pourrait-elle y déceler qu'il pouvait dépasser ses vieux démons ? « Je vous sais suffisamment fin et rompu aux exercices de souverain pour ignorer que chaque décision prise a deux faces. Et si j'ai pris la peine de vous entretenir d'une alliance matrimoniale nombre de semaines avant nos alliances financières et commerciales avec Harren Hoare, ces faces devraient vous paraitre plus limpides que jamais. Mais... Peut-être souhaitez-vous une garantie ? » ajouta-t-elle, tandis qu'elle portait un premier met à sa bouche.

Vrillant son regard sur la silhouette svelte et séduisante de son fils, un nouveau sourire étirait ses lèvres. « Son Altesse mon fils, Lyman Lannister et Prince du Roc par exemple ? » Prenant une gorgée de vin, elle fixa à nouveau Torrhen. « Je sais que la tradition du Nord veut que de jeunes fiancés soient unis sur les terres de la future épousée. Si je vous confie la chaire de ma chaire, l'héritier du trône du Roc, jusqu'à leur mariage, notre sincérité ne saurait être remise en cause. » Il pouvait appeler cela comme il l'entendait : mais qu'il soit invité ou otage, témoin ou caution de l'alliance entre Lannister et Stark, Lyman irait à Winterfel.

made by pandora.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]   Lun 22 Juin - 18:32

Je me fais pas encore agressif. Je suis curieux. Curieux de voir ce qu'ils avaient à nous dire, ces drôles de prédateurs des collines de l'Ouest. Je posais délibérément les bases de la conversation que je devais avoir, et je me demandais comment les Lannister allaient se saisir de la balle que je leur lançais. Allait-il me voir vindicatif ou me prêter d'autres intentions ? Je n'en savais rien encore, mais je savais que cet entretien serait riche d'enseignements. Quoiqu'il en soit, mes enfants se tiennent bien. Ils saluent posément nos hôtes et ils savaient comment se comporter. Cela dit, les paroles de Jeyne me firent tiquer. Etait-ce une pique qu'elle envoyait au Prince Lyman, rejetant toujours le principe de mariage arrangé ? Il me semblait pourtant l'avoir gagnée à ma cause et une petite discussion s'imposait sans aucun doute juste après cette entrevue. Ceux du Lion aussi. Ils attendent de voir comment la situation évoluent. Comme moi, quelque part, même si j'ai volontairement secoué la cage du félin. Un serviteur se présente et dépose sur la table quelques amuses-bouches de circonstances. Ces gens-là savent recevoir, c'est certain. Mais je ne mange pas, pas encore, même si je ressens déjà la faim. J'ai l'habitude de négocier, de transiger, mais plus encore d'imposer. Mon attitude est dictée par mon expérience, et je dois faire chaque geste ou proférer chaque parole avec raison. J'écoute les paroles de la Reine de l'Ouest quand elle se saisit de la perche tendue, rompant le pain. Je ne la lâche pas du regard, intérieurement amusé par ce premier rapport de force. Le Roi Loren n'est pas un faible, je le sais bien. Je l'ai vu au Conclave. Mais je sens que cette femme là est le véritable prédateur de la famille. Je continue donc de la fixer, ne lâchant rien. L'instant se prolonge un moment.


Je la laisse y aller de ses paroles, pas encore arguments mais qui sous-entendaient ce que j'avais déjà compris. Je me demandais s'il était bien sage d'aborder ces sujets d'Etat devant nos enfants, mais il était temps, en ce qui concernait les miens, qu'ils fassent plus que soutenir mes décisions et s'y conformer. Le regard de la Lannister se pose sur son blondinet de rejeton. Mon regard s'étrécit l'espace d'une seconde, avant de me saisir à mon tour d'une bouchée dans laquelle je croque avec retenue. Toujours pas de vin. Ce n'est pas encore le moment. Cela ne le sera peut être jamais mais qu'importe, les libations attendront.



| Cette sécurité m'importe tout autant qu'à vous. Or, c'est la guerre qui m'attend dès que je poserais pied de nouveau en mon pays. J'y chevaucherais avec mes fils, avec mon frère, avec l'ensemble de ce que le Nord a de guerriers. C'est à dire presque tout. Je ne saurais laisser votre fils en arrière, ce serait un signe particulièrement néfaste pour ma noblesse que de voir le futur époux d'une princesse du Nord rester en arrière pendant que les hommes vont se battre. Si le prince vient, il devra suivre l'armée et faire ses preuves. Je peux prendre des précautions quant à sa sécurité, lui autoriser une garde rapprochée aussi bien ouestrienne que nordienne, si vous le désirez. Mais je ne saurais lui éviter tout risque. Il jouira quoiqu'il en soit de la même mission et de la même protection que mon aîné. |


Je joue cartes sur table, car c'est bien souvent une stratégie risquée mais payante. Il lui sera plus difficile de se voiler, le cas échéant. J'échange un regard avec Loren Lannister. Le Roi du Roc avait combattu dans sa jeunesse, mais je gageais qu'il n'avait pas oublié l'incertitude de la guerre


| Ceci étant dit, je serais ravi d'avoir le Prince à nos côtés. Il ne pourra que mieux connaître ma douce Jeyne, et nouer des liens avec son égal, Jon. Cependant, il est aussi de coutume que les parents des mariés soient présents. Je serais bien sûr de la cérémonie si les Anciens Dieux me prêtent vie, mais je suis conscient que la situation politique en Westeros ne peut priver l'Ouest de ses dirigeants bien longtemps. Je vous invite malgré tout, car une fois encore, un mariage sans représentant officiel de votre parenté autant que de votre puissance serait bien mal perçu. J'ai bien peur que nous autres Nordiens soyons très attachés aux symboles, autant qu'à nos anciens rites. |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13349
Membre du mois : 219
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]   Mar 23 Juin - 21:47

De L'importance De Se Souvenir, Et De Payer Ses Dettes

Wolfs & Lions

Cette discussion allait être très certainement à couteaux tirés, en fait, c’était bel et bien le cas, car les premiers mots de Torrhen furent pour le moins direct, ce que Loren attendait de lui d’ailleurs, enfin de là à dire qu’il était prévisible, le lion ne voulait pas paraître insultant. Il concéda de bonne grâce la pique du nordien alors que tous s’installaient à la table. La journée était parfaite et le Lannister remerciait les Sept d’offrir au moins un temps pareil pour une négociation pareille, après tout, le soleil pouvait avoir un effet plus agréable pour tous. Ce fut bien évidemment Jordane qui prit la parole, elle était douée pour ça et c’était aussi son idée à la base aussi, Loren resta en retrait, sirotant son verre et regardant tour à tour les Stark. Torrhen pouvait être fier de sa progéniture, son fils semblait tout aussi énergique que Lyman et sa fille était une beauté sauvage, digne d’un joyau du Nord.
La chose positive était que malgré les tensions du Conclave, le nordien ne semblait pas avoir renoncé au mariage, normal après tout, il aurait été idiot de renoncer à pareille alliance, car un mariage pareil lierait les deux maisons et rien, pas même un accord avec un autre royaume ne pourrait le rompre, en cela, Loren serait inflexible et il espérait que la réciproque serait de même. Très vite, ce fut surtout question de sécurité au sujet de son fils, la guerre contre les sauvageons et aussi du parent qui irait honorer le mariage.

Même si Torrhen ne le disait pas, les sauvageons semblaient être une menace plus sérieuse que Loren ne l’aurait imaginé. Des barbares qui formaient des bandes désorganisées, voilà l’image qu’avait le lion, mais son homologue mobilisait sans compter et il pouvait lire dans ses yeux que les combats seront sanglants. Loren resta perplexe avec cette nouvelle information, son fils, son héritier, la prudence voudrait qu’il envoi nombre de gardes, mais en faisant cela, il montrait clairement que Lyman n’était rien d’autre qu’un héritier faible et qui n’avait pas la confiance de son père. Le Lannister regarda alors son fils droit dans les yeux, comme pour sonder son âme, savoir s’il était le garçon qu’il attendait et il lui offrit alors un sourire résolu. Le futur fiancé n’était pas un nordien, pas un guerrier sanguinaire, il avait l’étiquette de l’Ouest et Aléinor avait dit à Loren que son fils n’était pas encore doué avec une épée, mais qu’il était persévérant et qu’il avait tout de même l’aisance des bretteurs aussi, le Nord serait un test pour lui et Loren ne ménagerait pas son fils à ce sujet.Votre proposition est bien aimable au sujet de la protection de mon fils roi Stark, mais… Il regarda son épouse, un petit sourire et reporta ensuite ses iris dans celles de Torrhen. Je ne pense pas que cela soit nécessaire, il sera à vos côtés et vous avez une garde rapprochée non ? Je laisserais seulement trois de mes chevaliers escorter ma femme dans le Nord, question d’étiquette. Jordane, oui, seule elle pouvait aller dans le Nord, lui devait rentrer au plus vite à Castral Roc, ce qui s’était passé il y’a peu entre les grands de Westeros faisait lui dire qu’il allait devoir réunir ses bannerets pour une mise au point militaire. Ma femme sera donc du voyage pour le Nord, représentante des Lannister pour le mariage entre nos deux maisons, je pense que cela conviendra aux regards de vos Anciens Dieux ?

C’était dit, si Jordane voulait rajouter quelque chose, c’était le moment et il la regarda de nouveau, l’invitant à prendre la parle si elle le désirait. Loren savait combien la guerre pouvait être cruelle, mais il savait que le Stark ferait tout pour protéger son héritier et sa femme, question d’honneur. La seule question qui taraudait maintenant le Roi du Roc c’était la date du mariage, il gageait que Torrhen ne consentirait à marier sa fille qu’une fois que son royaume serait débarrassé de la vermine sauvageonne. Il aurait aimé aller au Nord, assister au mariage de son fils, et même pourquoi pas goûter au combat contre des sauvageons et bien plus, mais comme l’avait dit son homologue, il y avait des questions politiques à régler et quand bien même il n’était pas si fin que Jordane, il y avait fort à parier que tout cela ne tourne plus aux manœuvres militaires. Le pire, c’était qu’il envoyait son fils également à la guerre mine de rien, il avait confiance en lui, Loren savait qu’il ne le décevrait pas, Jordane serait un atout de poids également à Winterfell, si Torrhen avait été clair dans sa politique, peut être que sa femme pourrait grappiller quelques accords avec lui, il lui laissait carte blanche. Non vraiment, il n’avait pas de craintes pour cette expédition et ce mariage, il aurait même aimé envoyer ses filles, mais cela aurait été peut-être un signe de faiblesse ou de préparatifs pour Mern qui ne voyait maintenant en lui qu’une menace, s’il les envoyait, le Bief prendrait cela comme une mise en sécurité de la famille Lannister et cela ne fera qu’attiser les tensions. Non, ses filles retourneront à Castral Roc avec lui, Aléinor serait aussi avec lui ce qui le rassurait, elle garderait un œil sur sa chair.
Loren se servit de la bière avant de faire glisser le pichet au centre de la table et il attendit les différentes réactions suite à sa proposition, l’alliance entre Stark et Lannister, voilà qui pourra rassurer Sharra Arryn en même temps. Il ne restait plus qu’a peaufiner les détails et bientôt, ce sera le départ du Val, et ensuite les prémices des guerres à venir...
made by LUMOS MAXIMA
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]   Dim 28 Juin - 8:53

La petite pique de lady Jeyne était de bonne guerre, aussi n'y répondis je que par un sourire amusé. Quant à son frère, il m'avait semblé l'avoir déjà croisé mais sans avoir engagé la conversation avec lui. Pourtant nous étions sensiblement du même âge. Bref, nous nous installâmes sous l'invitation de Mère et le roi du Nord ne perdit pas de temps en palabres inutiles. Je retrouvais bien là la franchise de l'homme et je jetais un coup d'oeil à ma mère pour mesurer sa réaction. Cela était, elle était trop habituée aux jeux de pouvoir pour laisser entrevoir ne serait ce qu'une petite réaction. Quant à moi, je jouais négligemment avec le pied de mon verre à vin alors que se profilait dans la conversation le traité que Mère et Père avait négociés avec Harren Hoare. Si dans la surface cela pouvait passer pour un acte de trahison de la part des Lannister, je savais qu'il y avait bien plus que cela dans le fond. Mais passons, a cette table, la politicienne, ce n'était pas moi. Mère mènerait la danse comme elle l'entendrait.

Une légère douleur au creux de ma hanche rappela à mon bon souvenir la chute que m'avait valu le tournoi et je changeais subtilement de position tandis que Mère m'offrait gentiment au Nord en guise de gage de bonne foi. Je m'y attendais évidemment mais l'entendre dire donnait a cette idée une autre dimension. Je croisais un instant les yeux bleus glace de Jordane mais n'émis aucun commentaire. Je connaissais suffisamment les règles de ce genre de négoce pour savoir qu'il n'était pas la peine d'y voir un outrage. C'était ainsi que cela se passait le plus souvent. Je pouvais donner l'impression de ne pas vraiment prendre part à la conversation mais il n'empêchait que j'écoutais attentivement ce qu'il se disait autour de nous. Au mot guerre, je levais les yeux vers mon père et je ne fus pas étonné de croiser le sien. Durant quelques secondes, je soutenais son regard sans faillir, comme un échange silencieux. Je savais très bien ce qu'il attendait de moi, tout comme il savait ce qu'il pouvait me faire confiance. Je n'étais pas la plus fine lame de l'Ouest mais je n'en étais pas pour autant un estropié. De plus, il savait qu'il n'était pas dans mes habitudes de me jeter tête baissée au devant du danger sans en calculer les moindres conséquences. Un coin de mes lèvres se souleva légèrement lorsqu'il décida que je n'aurais aucune escorte. Cela ne me faisait pas peur loin de là. Evidemment il faudrait être totalement fou pour aller au devant de la guerre avec le sourire et j'en étais parfaitement conscient. Je n'étais pas un écervelé que les Sept m'en préserve et l'idée de faire face à une guerre me remplissait d'appréhension, le contraire aurait été idiot mais je n'étais pas un lâche, j'irais au même titre que les guerriers du Nord. De plus, je ne pensais pas que le Stark risquerait sciemment ma vie en prenant des risques inconsidérés me concernant.

Finalement, je me permis une gorgée de vin, croisant le regard sombre de Lady Jeyne par dessus mon verre.


Spoiler:
 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]   Mar 30 Juin - 13:45

Même si je n'étais pas invité à la conversation, je la suivais, attentivement. Mes oreilles traînaient naturellement alors que Père ne se gênait pas pour insinuer que les Lannister ne jouaient pas franc jeu en promettant leur fils en mariage aux Stark et en finançant les manœuvres de Harren le Noir. Notre ennemi juré. Alors ? Qu'est-ce qu'ils faisaient au juste ? Avec qui étaient-ils alliés ? Tout le monde ? Jouaient-ils sur plusieurs tableaux, avançant leurs pions et attendant de voir qui gagnait l'avantage pour enfin se décider ? Ce serait encore bien le genre. Si Jordane Lannister était aussi douée qu'on le disait. Et redoutable. Mais cela avait mit le roi du Nord en colère. Et la lionne allait devoir calmer cette colère. Je fus impressionnée quand elle lui répondit que ce qui leur importait le plus était le bonheur et la sécurité de leurs enfants, quand ils s'affrontèrent du regard. Je connaissais peu de gens qui pouvaient ainsi défier mon père. Et malgré moi, je conçus de l'admiration pour cette femme. Et de la perplexité face à sa stratégie. Elle semblait vouloir faire comprendre à Père quelque chose concernant ces alliances. Mais je n'étais pas assez rompue aux jeux de pouvoir pour deviner ce à quoi elle pensait. Pourtant, elle semblait vouloir nous prouver que l'alliance entre Stark et Lannister restait la primeure et la plus importante.

Et je jetais un regard surpris au prince quand sa mère le proposa comme garantie de sa bonne foi. Je me serais sentie tellement offensée qu'on parle de moi ainsi à sa place, surtout alors qu'il était un homme, mais il ne manifesta aucune réaction de surprise. Soit il était au courant, soit il était un excellent comédien capable de dissimuler ses émotions. Mais c'était là un gage que Père ne pouvait ignorer. Les Lannister proposaient de confier au Nord leur héritier. Or, la situation au Nord n'était pas de tout repos et je tressaillis quand Père aborda le sujet, expliquant qu'à son retour, ce serait la guerre... Qu'il irait, avec oncle Bran, avec Jon, peut-être même avec Walton... Et avec Lyman. Tous. Ils partiraient tous. Père n'avait-il pas promis qu'il me mariait au Roc pour que j'y sois en sécurité et loin de la guerre ? Alors pourquoi me permettre de revenir en pleine chaos ? Pourquoi y emmener l'héritier des Lannister ? Et comment pouvaient-ils envisager de se séparer ainsi de leur fils pour qu'il aille combattre pour le royaume de sa future épouse, en des querelles qui ne le regardaient pas ?

Tous. Tous risquaient de mourir là bas. Le prince davantage encore alors qu'il n'était pas habitué au Nord, à son mode de vie, à ses mœurs... Et il supportait cela sans broncher. Résigné ? Conscient de son devoir ? Ou bien ayant conscience qu'il ne servait à rien de se rebeller contre ses parents ? J'étais confuse. Heureuse de savoir que je retournerais dans le Nord, terrorisée de perdre les miens dans la guerre qui se profilait déjà. Qu'importe que Jon ou Lyman aient une escorte, ils risqueraient leur vie... Lyman pourrait bien mourir avant même que nous ne soyons mariés et qui gagneraient les Lannister ? A moins qu'ils n'exigent le mariage avant ? Père ajouta pourtant être ravi de pouvoir accueillir le lionceau à Winterfell, afin que nous puissions mieux nous connaître. Douce Jeyne ? Je dissimulais un sourire derrière ma main. J'étais sûre que le prince ne m'aurait pas qualifié de douce. Un sourire qui disparut quand Père invita les Lannister à venir également dans le Nord, prétextant les symboles et coutumes.

Le roi Loren sembla d'accord avec tout ceci, refusant une escorte ouestrienne à son fils, mais l'accordant à son épouse. Ce serait donc Jordane Lannister, la diplomate qui irait dans le Nord, quand le roi Loren, le guerrier, resterait dans l'Ouest. Sûrement pas par hasard. Je croisais le regard de Lyman alors qu'il buvait un peu de vin. De mon côté, je n'avais encore touché à aucune nourriture, trop tendue. Je retenais une envie de hurler, pour leur rappeler que j'étais là moi aussi, que j'avais peut-être des choses à dire. Au lieu de cela, je chiffonnais ma robe entre mes doigts.

« On dirait que vous allez découvrir ma culture avant que je ne découvre la votre. »

J'avais parlé à voix basse. J'hésitais un instant, avant de souffler :

« Je... je suis soulagée que vous n'ayez pas été grièvement blessé lors de la joute. Un coup de chance... Si les faveurs du Nord ne vous ont pas conduit jusqu'à la victoire, j'aime à penser qu'elles vous ont au moins protégé lors de votre chute. »

Sa chute avait été impressionnante. L'espace d'un instant, j'avais eu peur qu'il ne soit mort. Malgré tout, je ne lui souhaitais pas cela. Je reportais mon attention sur la conversation entre souverain qui scellait mon destin.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1863
Membre du mois : 30
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
De l'importance de Se souvenir, et de Payer ses dettes [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mieux vaut payer ses dettes...(pv Anthéa)Rp Histoire [terminé]
» Souvenir d'Haiti
» [Tutoriel]Comment payer ces impôts?
» C’est Obama qui devra payer pour G BUSH
» Aux yeux du souvenir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: