Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le meilleur repentir est de ne plus pécher
MessageSujet: Le meilleur repentir est de ne plus pécher   Mar 25 Sep - 20:56

An 1, Mois 4, Semaine 4
A Fort-Darion
Quelle nuit ! Quelle journée ! Cette dernière ne fait que commencer, mais elle pressent qu’elle va être longue et fastidieuse. Elle était d’abord tombé sur Rhaenys, ou plutôt celle-ci l’avait sommé de la rejoindre, c’est ainsi qu’elle avait appris que Garlan était venu jusqu’à leur étage dans l’espoir d’y croiser Yesaminda. Rhaenys était furieuse que sa dame de compagnie ait pu laisser échapper une information aussi capitale, ait pu tous les mettre en danger en racontant à son amant où elle dormait. Sur le moment, elle n’y avait pas vu le mal et encore jusqu’à maintenant elle ne l’avait pas vu, mais elle venait de comprendre son erreur. L’Impératrice était informée de cette relation avec Garlan, mais elle ne s’attendait certainement pas à le voir débarquer parce qu’elle ne l’avait pas rejoint dans la nuit. La dragonne avait fait comprendre l’imprudence de la guérisseuse, mais ne s’était pas arrêté là, elle lui avait demandé de s’excuser auprès des principaux concernés.

Rouge de honte, Yesaminda doit faire pénitence, c’est là sa punition. Connaissant l’histoire de la cousine Velaryon, elle estime bien s’en sortir pour cette fois. La première personne qu’elle doit trouver n’est autre que son oncle et il entre dans une colère froide en apprenant la terrible faute de sa nièce. Elle a mis sa protégée en danger, celle qu’il considère comme sa fille, qu’il estime davantage que sa propre famille, et pire encore, les héritiers qu’elle porte aussi. Sa leçon moralisatrice semble durer des heures, s’éternise tandis que la jeune femme se mortifie de honte. Comme si ça ne suffisait pas, son frère était arrivé à ce moment là et s’était laissé emporter par une rage hors du commun. Il rejetait totalement la faute sur ce chevalier du Bief, considérant qu’il a déshonoré sa soeur en la manipulant.

La dispute éclate entre le frère et la soeur qui défend son amant à ce sujet, il ne la manipule pas, elle en est certaine. Leur oncle tente d’apaiser la situation, lui-même n’ayant jamais vu sa nièce entrer dans une telle colère, ce qui est très rares entre Yesaminda et Rhal. Bec et ongle, la jeune femme protège l’intégrité de son amant, mais leur oncle a tôt fait de calmer la tempête en s’imposant entre eux. Il lui rappel la raison de cette visite, sa pénitence et poursuit, tandis que Rhal rumine sa rage. La question n’est pas de savoir si Yesaminda est déshonorée, mais bien du danger qu’elle a représenté à l’égard de l’Impératrice.

Bien entendu, elle a parfaitement conscience de son erreur et n’a pas besoin de la leçon de son oncle. Elle s’en veut terriblement d’avoir mis Rhaenys en danger, bien qu’elle doute que Garlan lui ait voulu du mal, elle est même certaine du contraire, mais elle n’aurait jamais dû donner une information aussi importante sur l’endroit où elle loge au sein du castel. Elle s’oblige à se souvenir du moment où elle s’est ainsi confiée, s’oblige à se souvenir si quelqu’un d’autre aurait pu être témoin de cela, mais c’est impossible, ils étaient dans l’intimité de la chambre du chevalier.

Après quoi, la jeune femme doit poursuivre sa pénitence auprès du chef de la garde et de Conrad Omble, protecteur de l’Empereur et Maréchal de l’Empire. Si le premier lui fait comprendre qu’elle a effectivement commis une erreur et lui demande que cela ne se reproduise pas, elle doute d’avoir la même clémence de la part du second. Un inconnu pour Yesaminda. Certes, ils ont déjà été présenté une fois, elle l’a toujours aperçu dans l’entourage de Torrhen sans jamais lui offrir plus que la simple courtoisie. Il ne lui inspire que de la crainte bien qu’elle soit assez courageuse pour ne pas le montrer.

Elle doit quitter le castel pour rejoindre le Maréchal, le campement Braeneryon se situant non loin des remparts. Elle interroge quelques hommes pour savoir si elle peut trouver l’intéressé dans les proches environs, ils répondent par l’affirmative, et l’observent comme une proie qui va se faire manger par le Maréchal. Ils ne sont sans doute pas loin de la vérité. Elle cherche donc la bannière Omble parmi les autres et suit le chemin jusqu’à la tente, mais elle reconnait l’homme non loin de celle-ci, en compagnie d’autres hommes. Elle fait marche vers lui et se racle la gorge à sa hauteur pour se faire remarquer. “Maréchal Omble, l’Impératrice m’envoie, serait-il possible de vous parler... en privée ?”


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Forel // Guérisseuse de l'Empire // Suivante et sage femme de l'Impératrice
Âge du Personnage: 22
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 388
Membre du mois : 8
Célébrité : Nina Dobrev
Maison : Forel
Caractère : Bornée ▪▪ Passionnée ▪▪ Exubérante ▪▪ Attentionnée ▪▪ Autoritaire ▪▪ Érudite ▪▪ Tourmentée ▪▪ Généreuse ▪▪ Espiègle ▪▪ Romantique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le meilleur repentir est de ne plus pécher   Mer 26 Sep - 0:21



Le meilleur repentir est de ne plus pécher
Yesaminda Forel & Conrad Omble

Je fulminais en traversant le camp pour rejoindre un poste de garde et constater qu’il n’y avait effectivement personne. A quoi servait les tours de garde que j’imposais si les soldats ne les respectaient pas ?! C’est la question que je hurlais en entrant dans une tente puis une deuxième. Le réveil des deux jeunes soldats fut brusque mais je m’en fichais comme de ma première bataille. Je n’écoutais même pas leurs explications pathétiques et les obligeais à me suivre sur le terrain d’entraînement. Ils avaient pu dormir, ils devaient donc être en forme pour m’affronter moi et ma fureur ! Ou pas… Ma colère était telle que le premier soldat du être amener auprès des guérisseurs. Rien de bien grave mais il fallait tout de même recoudre l’entaille que ma lame avait faite sur son bras.
Voir son frère d’armes se faire blesser motiva le deuxième soldat puisqu’il tint bon… c'est-à-dire jusqu’à ce que je me sois lassé de cet entraînement improvisé. Bien sûr cela ne permit pas au jeune homme de retrouver sa tente puisque je lui imposais de faire le tour de garde qu’il n’avait pas fait. Peu m’importait qu’il soit exténué ! Ce n’était pas mon problème. Bien sûr je chargeais tout de même un deuxième soldat, un nordien, de vérifier que l’autre ne sombrait pas.

Après m’être rafraîchi je parlais de ce souci avec deux de mes gradés lorsque leur attention fut attirée derrière moi. Aucun doute qu’une femme arrivait quand je voyais le regard des gars mais je ne prenais même pas la peine de me retourner. Ils n’allaient pas s’y mettre aussi bordel !
Mais le raclement de gorge et mon nom me firent me retourner pour voir un autre danger sur pattes. Je levais les yeux au ciel en entendant ses paroles.



- Après la version masculine de ce matin voici la digne représentante féminine du ‘danger sur pattes’, déclarais-je en faisant une signe de la main à mes hommes pour qu’ils disposent. J’indiquais ensuite l’entrée de ma tente à la prénommée Yesaminda. Je vous en prie… après vous !


Une fois à l’intérieur je me tournais vers la belle sans lui laisser le temps de dire le moindre mot.


- Vous rendez-vous compte que s’il était arrivé un malheur à l’Empereur… que dis-je !? À un seul membre de la famille Impériale, j’aurais du vous tuer, déclarais-je sur le ton de la conversation. Et cela va de soit que je l’aurais fait de manière lente et très douloureuse, continuais-je en indiquant un siège à la jeune femme. Je tenais à ce que les choses soient claires avant que vous ne me faisiez un discours d’excuses au sujet de vôtre bourde monumentale… Car c’est bien pour cela que l’Impératrice vous envoie me voir ?!


Déstabilisant ! Voilà l’effet qu’avait du faire mon petit monologue et c’était ce que je souhaitais. Les aveux que la guérisseuse avait faits à son amant représentaient une erreur que je n’acceptais pas. Mais la jolie brune n’était pas sous mon commandement et je n’avais pas grand-chose à dire. De plus cette bourde avait permis de déceler une faille innommable dans la sécurité de la famille impériale ce qui était une bonne chose. Si ce problème avait été repérer par un ennemi un drame aurait pu conclure ce bavardage dont avait fait preuve la guérisseuse.
Me servant un godet de bière je montrais ensuite la carafe à la jeune femme afin de savoir si elle désirait boire. J’étais peut-être plus qu’agacé par son comportement mais cela ne m’empêchait pas d’être… accueillant ? Non. Enfin bref, je lui proposais de la boisson et reprenais la parole.



- Sur ces bonnes paroles je vais tout de même vous laisser parler, dis-je en m’asseyant face à elle. Je buvais une gorgée. Je vous écoute !


Il me tardait de voir comment elle allait expliquer son erreur après mon discours. Pas simple d’expliquer que l’on avait confié à son amant durant un moment intime où l’on logeait, donnant dans le même temps le lieu de vie de la famille impériale. Quelle histoire la jolie brune allait-elle me broder ? J’étais presque impatient de l’entendre s’exprimer et je me calais donc confortablement dans mon siège recouvert de peaux de bêtes moelleuses à souhait.


©️ Justayne.







Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable,
comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”



avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Maréchal de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 1285
Membre du mois : 54
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le meilleur repentir est de ne plus pécher   Dim 28 Oct - 18:05

An 1, Mois 4, Semaine 4
A Fort-Darion
Elle pensait qu’il n’était pas encore informé de la situation, mais elle comprend bien vite qu’elle a sous-estimé la vitesse de propagation des informations quand il la décrit comme un danger sur patte au féminin. Yesaminda s’efforce de faire bonne figure face aux autres hommes en sa compagnie, mais la honte rosie ses joues. La jeune femme précède le Maréchal jusqu’à sa tente et n’a pas le temps de prendre la parole qu’il entre directement dans le vif du sujet.

Littéralement muette, pâle, elle n’ose lui couper la parole, fort impressionnée par l’homme qui lui fait face et le timbre brutal de sa voix. Elle déglutit tandis qu’il profère ses menaces, s’il voulait lui faire peur, il n’avait pas besoin de préciser qu’il la tuerait lentement et douloureusement. C’est avec un certain dégoût qu’elle observe brièvement la carafe renfermant le spiritueux qu’il lui propose ensuite.

Yesaminda sait parfaitement avoir commis une erreur, une faute qui aurait pu être lourde et qui lui aurait sans doute valu de mourir. Se l’entendre dire par un homme qui lui rappel nul autre que son mari la déstabilise. Jusqu’ici elle avait eu plus d’une occasion de ne pas avoir à côtoyer le Maréchal de l’Empire, de nature discrète et bienveillante c’était bien plus facile avant qu’elle ne prenne de nouvelles responsabilités auprès de l’Empire, ou plutôt de l’Impératrice.

Elle n’était qu’une étrangère qui n’avait pas sa place parmi eux, une guérisseuse qu’on observait de travers, depuis qu’elle est sage femme de l’Impératrice on semble attendre sa première erreur pour avoir l’occasion de la lyncher. C’est arrivé plus vite que prévu et visiblement, le Maréchal y prend un malin plaisir à la tourmenter.

“Je n’ai pas pour habitude de faire attention à ce que je dis ou fait envers des personnes qui ont ma confiance. J’ignore les circonstances exactes de sa visite et si j’avais estimé, ne serait-ce qu’infiniment, que cet homme souhaiterait faire du mal à Rhaenys, ou n’importe quelle autre femme, je ne partagerais pas quelques minutes de mon temps.” Elle se tient éloigné des hommes cruels autant qu’elle peut, les hommes en qui elle a entièrement confiance depuis son arrivée à Westeros se comptent sur les doigts d’une seule main.

Consciente de s’égarer dans ses explications, elle reprend. “J’ai commis l’erreur de sous estimer la portée de mes paroles, si je suis encore vivante, je sais que c’est uniquement grâce à l’Impératrice.” La jeune femme a beau être terrifiée par le Maréchal, elle n’a toujours eu que du défi à l’égard de ces hommes supérieurs. Son mari n’avait brisé que son corps, jamais son esprit et la présence de son frère de nouveau auprès d’elle lui donne plus de courage qu’elle n’en avait auparavant.

“Je comprend la menace que j’ai fait peser, je comprend la nécessité que ça ne produise plus. Je ne souhaite pas qu’il arrive quoi que ce soit à Rhaenys, ni à ses enfants, ni à l’Empereur, je ne puis qu’exprimer mes remords sur ma faute. Si vous estimez que ce n’est pas suffisant, j’écoute votre sentence.”


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Forel // Guérisseuse de l'Empire // Suivante et sage femme de l'Impératrice
Âge du Personnage: 22
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 388
Membre du mois : 8
Célébrité : Nina Dobrev
Maison : Forel
Caractère : Bornée ▪▪ Passionnée ▪▪ Exubérante ▪▪ Attentionnée ▪▪ Autoritaire ▪▪ Érudite ▪▪ Tourmentée ▪▪ Généreuse ▪▪ Espiègle ▪▪ Romantique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le meilleur repentir est de ne plus pécher   Ven 2 Nov - 21:36



Le meilleur repentir est de ne plus pécher
Yesaminda Forel & Conrad Omble

Je me fichais royalement des amourettes des gens qui m’entouraient et cela était le cas depuis des lustres. Aussi je ne me serais jamais intéressé à l’idylle de Ser Garlan Goldwyne et cette Yesaminda si elle n’avait pas remis en cause la sécurité de la famille impériale. La preuve en était que j’ignorais même que ces deux là se voyaient avant que l’amoureux transis ne tente une escapade dans des lieux où il n’aurait jamais du mettre le moindre orteil. Il avait d’ailleurs eu de la chance que je ne lui tombe pas dessus car il ne s’en serait pas aussi bien sorti… Et puis un corps est assez facile à faire disparaître quand on sait s’y prendre.
Bref, je n’avais pas encore croisé la route de l’insouciant mais voilà que venait à moi sa douce. Je ne savais pas grand-chose de cette Yesaminda mais cela n’allait pas tarder visiblement. Une fois à l’intérieur de ma tente je n’y allais pas par quatre chemins ; j’étais direct et surtout mes paroles étaient sincères. Je ne les prononçais pas uniquement pour faire peur à la jolie brune… car oui, elle était sublime ; mais ne nous égarons pas ! Je ne lui disais pas cela dans l’unique but qu’elle ne recommence pas. Ces menaces avaient pour but de lui faire comprendre ce qui aurait pu lui arriver si un malheur avait touché la famille impériale par sa faute !

Une fois les choses dites je me servais un godet et lui proposais de lui en servir un. Sa mimique de dégoût m’exaspéra davantage ce qui n’était pas bon pour la damoiselle. Un ‘non merci’ aurait suffit ! Oui… Je n’étais pas la politesse incarnée mais je m’en foutais et moi je ne mettais pas en danger le futur de l’Empire dans le simple but de batifoler.
Je haussais donc les épaules et déclarais à la brune que j’étais prêt à l’écouter. Bien sûr, mentalement, je priais les Anciens Dieux pour que le récit soit complet mais concis et que surtout, il ne contienne pas de stupidité ! Je buvais une autre gorgée et je manquais de l’avaler de travers en entendant les paroles de Yesaminda. Prière non exaucée !



- Je pensais que l’Impératrice ne s’entourait que de personnes aussi vives d’esprit qu’elle ! Visiblement je me suis trompé puisque vos paroles me font dire que vous êtes réellement stupide, déclarais-je froidement. C’est de la famille impériale dont vous êtes proche et non pas d’une bande de péquenots ! Je me fiche de vos habitudes… du moins non. Je ne m’en fous pas puisqu’elles sont dangereuses. A chaque instant vous devez vous montrer vigilante sur ce que vous dites ou faites. Il en va de l’avenir de l’Empire ! La moindre erreur pourrait nous être fatale.


Je levais ensuite les yeux vers le plafond en soupirant lorsqu’elle reconnut avoir fait une erreur ! Mais heureusement qu’elle le reconnaissait ! Comment aurait-elle pu nier ?! Puis je la fixais et me redressais pour venir me poster face à elle.


- Bien sûr que vous êtes en vie grâce à l’Impératrice ! Car je ne mentais pas à l’instant. S’il n’en tenait qu’à moi je vous aurais tué… tous les deux, annonçais-je d’un ton froid et honnête. Il est hors de question qu’une amourette mette en danger ce que le couple Braenaryon est en train de construire.


Mes paroles étaient menaçantes car je ne voulais pas qu’elle réitère cette erreur. Je ne connaissais pas cette jeune femme et je ne pouvais donc pas dire que je la détestais. Cependant son comportement m’avait mis hors de moi ! Que ce soit celui d’il y avait peu ou juste maintenant face à moi.
Elle reprenait la parole et le fait qu’elle prononce une nouvelle fois le prénom de l’Impératrice me fit contacter la mâchoire.


- Vous savez ceci, vous savez cela ! Pourtant vous vous permettez de prononcer le prénom de votre Impératrice comme si elle était vôtre sœur, déclarais-je. Ce n’est pas le cas et peu importe votre relation vous devez la citer par son titre.  Je me taisais. Votre stupidité est dangereuse… Du moins c’est l’impression que vous me donnez !  Je soupirais, exaspéré. Et je ne vous donnerais pas de sentence, ce n’est pas mon rôle, vous n’êtes pas sous mon service. Cependant vous servez l’Impératrice ! Pourquoi ? Pourquoi vous a-t-elle choisi ? C’est la question que je me pose et à laquelle j’attends une réponse !


©️ Justayne.







Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable,
comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”



avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Maréchal de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 1285
Membre du mois : 54
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le meilleur repentir est de ne plus pécher   Sam 3 Nov - 17:21

An 1, Mois 4, Semaine 4
A Fort-Darion
Il est dur, impitoyable, féroce, tout ce qu’était son mari et pire encore dans ses accès de colère qu’elle redoutait particulièrement. Il la traite de femme stupide, elle baisse le visage, blessée. Froid, cruel, il rabaisse son intelligence. Elle a reconnue avoir commis une erreur, mais cela ne semble pas lui suffir. Il est en colère, il boit, et éveil en elle de nombreuses souffrances du passé. La crainte chaque fois qu’elle entendait son mari rentrer, la douleur chaque fois qu’il la rouait de coup de ceinture à la moindre contrariété.

Comme une seconde nature, instinctivement, elle recule d’un pas pour se mettre hors de portée d’un coup alors qu’il vient se mettre face à elle. Yesaminda ne cherche même pas à cacher sa méfiance envers cet homme, mais elle essaie de cacher qu’il la terrifie. Malgré tout, elle reconnait qu’il n’a pas tort, une erreur de jugement et Rhaenys pourrait être morte à l’heure qu’il est. C’est difficile d’admettre qu’elle puisse être responsable de cela, mais elle doit le faire.

“Je suis stupide et je ne mérite pas la clémence de l’Impératrice, je ne peux vous donner tort.” Lâche-t-elle durement, visage fermé et mâchoire crispé. Quand on ne veut pas contrarier un homme colérique et violent, on ne lui donne pas tort. Elle l’a appris à ses dépens. Ca lui coute tellement de devoir à nouveau prendre garde à ce qu’elle dit ou fait devant ce genre d’homme, mais il est Maréchal alors qu’elle n’est qu’une guérisseuse. Yesaminda ne possède aucun titre ici.

Elle n’a jamais voulu mettre Rhaenys en danger, c’est même tout le contraire et elle ne s’était jamais imaginé que Garlan chercherait à la retrouver au sein du castel. Elle ne pense pas davantage que c’est de la faute du chevalier puisqu’elle n’aurait jamais dû lui dire où la trouver, mais comment faire comprendre ses regrets à un homme qui ne veut pas les entendre.

Il la remet à sa place, prenant sans doute un malin plaisir à avoir le dessus sur elle. C’est ainsi qu’elle perçoit l’homme qui admet même qu’elle ne serait déjà plus de ce monde si ça ne tenait qu’à lui. Ca a le mérite d’être clair, elle l’avait compris la première fois que la menace a été proféré. Il lui rappel également de toujours nommer Rhaenys par son titre et l’interroge sur leur relation. “Si je le savais moi-même je serai en mesure de vous répondre.” Il est vrai que Rhaenys fait preuve de beaucoup de clémence au sujet de Yesaminda, est-ce parce qu’elle a le sang de son général le plus proche ?

Elle n’ose en dire plus, rajouter quoi que ce soit qui le pousserait dans ses retranchements.


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Forel // Guérisseuse de l'Empire // Suivante et sage femme de l'Impératrice
Âge du Personnage: 22
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 388
Membre du mois : 8
Célébrité : Nina Dobrev
Maison : Forel
Caractère : Bornée ▪▪ Passionnée ▪▪ Exubérante ▪▪ Attentionnée ▪▪ Autoritaire ▪▪ Érudite ▪▪ Tourmentée ▪▪ Généreuse ▪▪ Espiègle ▪▪ Romantique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le meilleur repentir est de ne plus pécher   Ven 16 Nov - 20:58



Le meilleur repentir est de ne plus pécher
Yesaminda Forel & Conrad Omble

J’étais un rustre cela ne faisait aucun doute et je n’étais pas des plus doux avec les femmes qui partageaient ma couche… même si je m’étais légèrement assagi de ce côté. Bref ! Je n’étais pas un gentleman et je ne l’avais jamais prétendu. A quoi bon m’aurait servi de mentir à mon sujet ? Cela n’aurait été qu’une perte de temps et s’il y avait bien une chose que je détestais c’était perdre mon temps inutilement. Passé de bons moments dans les pubs ou auprès de catins était un divertissement qui était utile. Mais je ne m’égarais pas plus longtemps dans ce genre de raisonnement et je fronçais même les sourcils après mettre posté juste devant la brune. Cette action ne reflétait pas une quelconque colère… du moins pas plus que je ne l’étais déjà. Je réfléchissais !
Ok, je faisais peur ! Mais était-ce à ce point ? Cette Yesaminda était une proche de l’Impératrice. Elle se devait d’être forte et de ne surtout pas dévoiler ses craintes. Je secouais la tête de gauche à droite mais je n’eus pas le temps de dire ce qui me venait à l’esprit car la jeune femme s’exprima à nouveau. Mauvaise idée !


Exaspéré, je soupirais tout en fixant la fautive. Je n’avais pas menti ! J’avais pensé tout ce que j’avais dit jusque là et j’allais continuer sur cette voie.


- Vous êtes stupide ? répétais-je. L’Impératrice est donc folle de vous avoir pardonné, déclarais-je comme une interrogation. Je secouais à nouveau la tête. Je ne vous ai pas menti jusqu’à présent et je vais continuer ; vous n’avez donc pas à craindre que je ne vous blesse… Cependant soyez attentive car je ne me répéterais pas ! Vous ne devez jamais reculer, jamais montrer votre peur ! Que cela soit face à moi, face à un ennemi, face à n’importe qui vous devez vous montrer digne de Celle qui a choisi de vous accorder sa confiance. Vous devez être forte et sûre de vous !  Je me taisais et la fixais. Maintenant dites-moi… pensez-vous réellement que vous êtes stupide ?


J’espérais qu’elle donnerait la bonne réponse cette fois-ci même si cela ne m’empêcha pas de lui rappeler le danger qu’elle avait fait courir à la famille impériale. Je la remettais à sa place, c’était un fait ! Elle avait fait une connerie et elle avait eu de la chance que je n’aie pas été celui qui gérait la sanction.
Je croisais les bras sur mon torse en entendant sa réponse évasive à souhait et je la toisais du regard.


- Forte et sûre de vous ! répétais-je. Pourquoi Rhaenys vous a-t-elle choisi vous plutôt qu’une autre ?


J’avais déjà des idées qui me venaient à l’esprit mais ce n’était pas à moi de les lui dire. Si elle ne savait pas ce qu’elle fichait auprès de l’Impératrice et surtout pourquoi elle y était elle n’avait pas sa place. Un tel fait voudrait dire que le couple Braenaryon avait fait fausse route ! Tout les deux ? Était-ce possible ? Je fronçais à nouveau les sourcils à cette interrogation…


©️ Justayne.







Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable,
comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”



avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Maréchal de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 1285
Membre du mois : 54
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le meilleur repentir est de ne plus pécher   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Le meilleur repentir est de ne plus pécher
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre meilleur trade et votre pire!
» La meilleur façon de se reposer pour un feignant, c'est de travailler [ En cours ]
» Ryan Bradford ► Devenir meilleur ...
» 5 meilleur pointeur nhl
» Tournoi annuel du "Meilleur tireur de West Blue"[PV Ivan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown ::  :: Le Conflans :: Fort-Darion-
Sauter vers: