Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
War Masters
MessageSujet: War Masters   Dim 23 Sep - 13:04

Je resserais autour de moi le col de ma lourde cape d’un rouge carmin, tirant sur les broches d’argent à tête de loup et de dragon de l’autre côté pour qu’elle m’enserre plus le col et me drape de plus près les épaules et les côtés du corps. Il faisait de plus en plus froid. J’avais toujours pensé qu’au sud l’hiver était moins rigoureux et c’était sans doute vrai, mais il faisait quand même froid. Plus que le peu de neige qui tombait, c’était surtout ce vent d’ouest qui me glaçait jusqu’aux os. A cause de mes nombreuses blessures de l’année écoulée et des périodes de convalescence qui s’y rattachaient, j’avais aussi perdu en carrure et là où la musculature développée par le maniement de Glace, d’une vie de guerre et de monte avait fondu, on constatait une silhouette plus svelte et plus sèche, des muscles plus saillants sans toute la bonne chair qu’il y avait eu par-dessus. Cela m’avait rendu moins massif, moins carré et sans doute moins impressionnant, mais je restais solide et c’était bien là l’essentiel. N’empêche que passer les hivers à faire du gras tenait chaud, et je n’étais pas contre me remplumer un peu maintenant que les hostilités s’étaient calmées un peu partout. Alors que je luttais contre ce froid mordant, les troupes continuaient de défiler sous mes yeux. Hallebardiers en plastron d’acier, et sallet sur la tête, arbalétriers équipés d’armures de cuir bouilli ou clouté, avec l’emblème Braenaryon. Chevaux-légers en demies-armures et casque à plumet, lance en main et épée au côté. L’armée impériale était belle. Moins mordante que celle du Nord, mais plus solide. Moins polyvalente que celle de Peyredragon, mais plus lourde. Les Demalion fermaient la marche et acclamaient la bannière impériale. Je saluais les braves d’un poing levé, acclamant au passage des unités leurs officiers et leurs faits d’armes. La revue d’armes se termina, et je piquais des deux pour remonter le camp Braenaryon établit au sud du fleuve, à portée des remparts de la ville. A mes côtés, une trompette et un porte-étendard de la Garde Impériale, et j’allais vers le Maréchal d’Empire qui avait veillé à l’établissement du camp des dernières troupes agglomérées par l’armée, ces renforts venus de l’est et du nord.


Je tends le poignet vers Conrad pour le salut du guerrier et lui offre un mince sourire qui entrouvre ma barbe sous la grimace permanente des balafres qui travestissaient ce visage autrefois dur en caricature de guerrier.



| Comment va le Maréchal ? |


Nous chevauchons encore un rien, toisant la ville de loin, et la fumée de ses centaines de cheminées, les bannières sur les remparts, ou les voiles qui entraient et sortaient du port et de l’embarcadère improvisé de l’Ile de Repose.


| As-tu un moment et un endroit au chaud pour nous remplir la panse, boire un bock et parler du printemps ? |


Et avec le printemps, la guerre. Mais avant, je voulais de la viande grillée sur le feu, du fromage fondant sur du pain braisé, et un bon litron de brune.




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 21142
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: War Masters   Dim 23 Sep - 20:52



War Masters
Torrhen Braenaryon & Conrad Omble

L’hiver se faisait de plus en plus rude et je m’étonnais de le voir si glacial dans le sud. Moi qui l’imaginais plus doux, je m’étais lourdement trompé ! Qu’en était-il dans le Nord alors ? J’avais justement posé la question à ma mère après avoir reçu une missive de cette dernière concernant l’état de santé du patriarche Omble. Son état s’aggravait de jour en jour et le froid n’arrangerait rien. Il souhaitait voir son aîné ! C’était une requête que je comprenais mais que j’aurais fortement du mal à accepter. Comment cela aurait-il pu être le cas ? J’étais le Maréchal de l’Empire et je me devais de rester auprès de Torrhen, ou de le représenter s’il s’absentait. Partir n’était pas une bonne idée. Et puis le temps qui s’aggravait m’en aurait empêché même si je l’avais voulu. J’étais certes robuste mais cette année passée avait été épuisante, physiquement et émotionnellement. Prendre le risque de retourner à d'Âtre-lès-Confins maintenant serait semblable à un suicide en bonne et due forme. Cependant, n’était-ce pas indigne de ne pas se rendre au chevet de son père mourant ? Si, c’était une honte !
Las, je poussais un soupir que personne n’entendit et ne sortais de mes lugubres pensées qu’en entendant les acclamations des Demalion à la vision de la bannière impériale. Tant d’enthousiasme parvint à me faire esquisser un faible sourire qui disparut aussi vite qu’il était venu. Cependant mes traits soucieux s’effacèrent de mon visage lorsque l’Empereur, ce frère d’armes que je suivais depuis tant d’années, arriva près de moi. Je répondais sans hésiter à son salut de guerrier et j’eus un rire bref presque amusé à sa question.



- Le Nordien que je suis se disait que le Sud devait nous envier nos hivers pour que les températures et le vent soient si glacials ! déclarais-je sans répondre à la question. Et toi ? Comment vas-tu ?


Torrhen me semblait fatigué et tout en chevauchant je jetais sur lui un regard suspicieux. Il gardait son charisme mais avait perdu de sa carrure ! Il allait falloir le remplumer le petit. Et dire que c’était le surnom dont je l’avais affublé lors de notre première rencontre… et malgré tout mon respect pour Torrhen ce ‘petit nom’ était resté dans mon esprit.
Je hochais ensuite vigoureusement la tête aux paroles de l’Empereur.



- Oublierais-tu à qui tu parle !? Conrad Omble sait toujours où se remplir la panse de bonnes pitance et boissons… Je marquais une pause avant d’ajouter. Et tu es certainement la seule personne pour qui j’aurais toujours du temps mon ami !


Le moindre petit mot prononcé était des plus sincères et Torrhen le savait. De plus je savais parfaitement où il serait possible de nous trouver un coin tranquille pour évoquer la guerre future. Car le printemps ne pouvait signifier que cela et à vrai ce genre de conversation m’arrangeait. Penser au futur et le préparer m’évitaient de ressasser ce qui n’allait pas dans le présent.

©️ Justayne.







Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable,
comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”



avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Maréchal de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 1202
Membre du mois : 84
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: War Masters   Ven 28 Sep - 20:54

Conrad était toujours présent. Je m’en faisais la réflexion au moment où j’allais le saluer. Le mec n’avait jamais voulu vivre bien longtemps chez lui. A Atres. Je savais que ses relations avec les vieux mâles de sa famille avaient toujours été compliqués, parce qu’un jeune Omble n’a pas à courir les routes toute l’année durant, même si c’est pour accompagner le jeune loup de Winterfell. Le jeune loup. Ca faisait longtemps que je ne l’étais plus, jeune. Etais-je encore loup ? C’était l’axe d’attaque de nos ennemis, au jour d’aujourd’hui. Mais qu’on me dise que je n’étais plus que le faire-valoir d’une dragonne et je voyais rouge. Aimer Rhaenys ne me dispensait pas d’avoir ma fierté, et de ne pas vouloir que l’on m’associe à des volontés qui n’étaient pas les miennes. Je l’aimais, oui, c’était sûr. Mais avec le temps, j’avais aussi appris à aimer ce que j’étais. Qui j’étais. Pas l’homme, mais l’idée. Unifier les bonnes volontés de Westeros était plus haut que ce que je n’avais jamais espéré faire de ma vie, alors que je n’avais longtemps fait que voguer d’un bain de sang à un autre. Difficile dès lors d’anticiper ce que je ferais le mois prochain, l’année prochaine. Mais je n’étais pas pour autant en mesure d’accepter que l’on me pense instrumentalisé.


C’était ça finalement, le plus ironique dans l’histoire. Tout le monde taxait Rhaenys de tous les maux depuis un an et demi. J’avais été bien attentionné à son encontre. Mais j’aurais pu la manipuler. Elle s’était rangée à mes arguments à toute vitesse. N’avait pas cherché à résister aux idées que je lui soufflais. Elle les modifiait et imprégnait sa marque sur ce que nous réalisions, mais elle n’en était pas moins d’accord. Et les gens persistaient à la voir elle, sorcière de l’est et héritière d’une tradition détruite par les ans, comme la principale responsable.


Le premier responsable était Harren. Le second, mois. Rhaenys n’était que bonne dernière, contrairement à son habitude.



| Nous vieillissons, aussi. Où sont passés les jeunes guerriers qui allaient de taverne en taverne au motif d’une « mission pour le Roi » ? Aujourd’hui je suis Empereur. J’ai tout ce que je pourrais demander. Mais j’ai plus froid que jamais ! |


Au moins avais-je Rhaenys pour réchauffer ma couche. Au sens littéral. Au-delà du sexe qui serait plus espacé maintenant qu’elle arrivait bientôt à terme, il y avait cette chaleur si spécifique à sa nature. A ses pouvoirs. Certains la disaient sorcière par pure médisance. Sorcière elle l’était à multiples raisons. Elle avait des pouvoirs que n’avaient pas les gens du commun. J’avais vu ce qu’il se passait avec le feu. Sa relation avec les dragons. Tout le reste. Et elle avait aussi un pouvoir de plus. Elle avait su me réchauffer une âme glacée et désolée, un charnier gelé depuis bien longtemps. Comme après Buron.


Mon âme était depuis dix ans semblable à ces dizaines de milliers de corps oubliés, ensevelis sous la neige. Mais il y avait eu un printemps pour moi, contrairement aux morts. Je souris à l’invitation du Maréchal.



| Sans putains, si ça ne te fait rien. Nous sommes des hommes mariés, esquivons les ragots. |


Je le prévenais pour cela compte tenu de nos vieilles habitudes. Sans parler de sexe directement, dans le Nord nous avions toujours apprécié agréable compagnie pour manger, pour boire. Ou quand j’étais veuf, ou pas encore marié… Pour plus, si les nuits étaient trop froides ou la gueuse, trop accorte


| Je te laisse nous amener là où il faut. Et en chemin, tu me conteras comment tu comptes t’y prendre pour éviter que ta femme n’entende parler de tes incartades ici. Evitons de voir ta réputation ternie alors qu’au printemps, tu mèneras une armée en mon nom. |





What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 21142
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: War Masters   Mer 3 Oct - 23:11



War Masters
Torrhen Braenaryon & Conrad Omble

J’étais concentré et il était clair que je devais apparaître comme fermé à toute discussion puisque personne ne s’était adressé à moins depuis plusieurs longues minutes. Est-ce que je m’en plaignais ? Pas le moins du monde. Le silence était une deuxième nature chez moi. En cet instant ce manque de conversation me faisait cependant ressasser des pensées qui n’avaient rien de gaies. Soit elles risquaient de me faire monter la colère si elles se dirigeaient vers mon épouse, soit elles auraient pour effet de me préoccuper si elles concernaient Âtre-lès-Confins. Bordel ! Mon cerveau ne pouvait-il pas faire une pause ? Visiblement ce n’était pas le cas.
Heureusement pour moi une diversion à mes pensées arriva en la personne de mon Empereur. Immédiatement mon visage se fit plus chaleureux, plus enclin à la conversation. Il en était ainsi depuis toujours avec Torrhen et cela était aussi le cas avec quelques autres personnes… bien que ces dernières eurent été bien rares.


J’engageais donc la conversation avec mon Empereur et ami. L’observant attentivement alors qu’il me rappelait que nous vieillissions, je haussais les épaules d’un air de dire « comme tout le monde petit ! ». Je n’avais pas besoin de formuler ces mots pour qu’il comprenne ce que je voulais dire. Nous nous connaissions depuis si longtemps !
Cependant, je fronçais les sourcils en détaillant l’homme qui se trouvait à mes côtés. Cette année passée l’avait changé physiquement et je ne faisais pas seulement allusion aux cicatrices. Contrairement à lui j’avais eu la chance de ne pas perdre autant de poids. Cela me préservait du froid plus facilement que lui ! J’esquissais tout de même un sourire presque moqueur.


- Par les Anciens Dieux ! Il va sérieusement falloir te remplumer mon ami… Le Loup que tu es va finir par parler comme un sudien, déclarais-je amusé.


Il n’y avait aucune offense dans mes paroles, bien au contraire ! Je pensais réellement que Torrhen devait reprendre du poil de la bête. Cela ne serait pas une bonne chose s’il venait à tomber malade à cause de ce froid qui devenait de plus en plus rude et de ce vent qui se voulait toujours plus glacial. Rien que de penser à cet hiver qui arrivait j’avais moi aussi froid !
Un léger silence s’installa tandis que je prenais la direction d’une chaumière assez simplette qui était en train de se transformer en auberge. Le couple qui la possédait était âgé mais le fils semblait être un bon gars et sa femme une excellente cuisinière. J’étais certain que Torrhen apprécierait ce qu’il allait y manger.
Mais avant cela je prenais mon habituel air choqué en entendant les paroles de l’Empereur.


- Tu me vexes ! L’idée ne m’a absolument pas traversée l’esprit, dis-je alors que, pour une fois, c’était la vérité. Et pour ce qui est des hommes mariés nous n’avons pas tous la chance d’avoir notre belle à porter de…  Je ne terminais pas ma phrase mais jetais un regard lourd à l’homme qui se trouvait à mes côtés. Bref ! Comment se porte l’Impératrice ? Tout se passe bien pour elle ? Elle doit trouver le temps long…


J’abordais rarement, jamais, ce genre de sujet. Il était trop douloureux ! Mais je voulais réellement savoir. Cela venait peut-être du fait que la fougue de Rhaenys me rappelait celle de Teora.
Mais je ne m’égarais pas plus longtemps dans mes pensées puisque le sujet de ma nouvelle femme fut abordé. Pas top le sujet… surtout quand je me remémorais les rumeurs ! Après est-ce que cela pouvait être négatif à l’Empire ? Je ne le pensais pas mais ce n’était pas pour autant que j’allais l’accepter. Avec sérieux je reprenais la parole…


- Il n’y aura aucun problème s’il n’y a pas d’incartade et c’est sûrement ce qui va arriver… Il va falloir s’assurer que les hommes ne se relâchent pas trop et qu’au contraire, ils s’améliorent, rajoutais-je pour expliquer une telle ‘sagesse’. C’est là bas que nous allons, déclarais-je ensuite en indiquant une petite cahute au loin.


D’ailleurs, seule la fumée qui s’échappait de la cheminée était visible pour le moment.


©️ Justayne.







Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable,
comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”



avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Maréchal de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 1202
Membre du mois : 84
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: War Masters   Sam 6 Oct - 21:55

Conrad connaissait assez bien la guerre pour savoir que nous ne manquerions pas de nous battre à nouveau dès que le temps serait à nouveau propice à la poursuite des opérations militaires. La guerre n’était pas finie tant qu’il y avait des ennemis à combattre. Et des ennemis il y en avait encore masse. A Pierremoutiers au sud. Dans le Bief, plus au sud. Une armée quasi-intacte, seulement égratignée par ce qu’il s’était passé sur les frontières de Dorne et surtout, de l’Orage, avec la seconde bataille de Tinivel. Le Bief avait perdu son Roi mais ne se trouvait pas pour autant si longtemps que cela hors-jeu ; il était clair qu’il y avait encore beaucoup de ressources dans ce royaume pour poursuivre les hostilités. On ne pouvait pas attendre qu’un tel mastodonte se rende sans combattre, et tant que les fer-nés trouveront une Flotte de Fer sur leur rivage, ils viendront nous emmerder sur le continent. La guerre durerait donc. Encore et encore. Sans jamais s’arrêter. Sans faire de pause. Sans laisser passer son souvenir vers autre chose. Conrad était un homme de guerre. Comme il y en avait beaucoup en ce monde. Mais mon Maréchal avait pour lui des choses que les autres n’avaient pas. Il était cruel quand il le fallait. Proche des hommes, tout le temps. Désintéressé. Oh bien sûr, il avait toujours aimé l’argent, le sexe, l’alcool aussi et les ripailles, mais il n’avait aucune ambition politique. Il n’en avait jamais eue. Il avait toujours aimé les femmes, mais sans jamais convoiter les miennes.


Conrad était ce frère qu’il me manquait, depuis toutes ces années. Un loyal soutien qui aimait se battre et qui pouvait m’être utile. Qui me comprenait. Que je comprenais aussi. Nous nous envions parfois mutuellement, mais seulement à l’occasion d’une mousse de brune un peu trop forte. Ce « petit » qui ne nous quittait jamais vraiment bien longtemps. Mais le fait était que le « petit » vieillissait. Il boîtait. Il était défiguré. Les tempes étaient grisonnantes, mais comme tout le reste de ma chevelure et de ma barbe. Même ma pilosité sur le reste du corps avait tendance à blanchir. Et je perdais du poids. Je me faisais plus dur encore qu’autrefois. Il avait fallu s’endurcir pour pouvoir lutter contre Harren, peut-être pas à armes égales, mais pas loin.



| Comme un sudien ? Peut-être. J’apprends à aimer vivre comme eux. Sur certains points, seulement, rassure-toi. Mais il n’y a pas que du mauvais dans le mode de vie de ces gens, que l’on a toujours redouté. Mais la nourriture et la bière de chez nous me manquent, sans aucun doute. Je n’ai pas mangé tout mon content pendant la campagne, je n’avais pas toujours faim. Après Buron, je n’avais plus qu’une idée en tête, et ce n’était certainement pas manger. |


J’avais voulu vaincre. Tout m’avait poussé à être meilleur guerrier, meilleur stratège. A continuer de prendre des risques certes, mais mesurés. Il fallait que je me montre inventif, mais plus serein. Mieux maîtriser les conséquences de ce que je voulais mettre en œuvre, alors que je me rendais compte que vaincre Harren ne se ferait ni par le nombre ni par la ruse, mais par la seule chose qui faisait défaut à son armée. La manœuvre. Son armée féodale était pesante. Entre ses nombreux chevaliers et l’infanterie lourde fer-née, il y avait un grand écart de manoeuvrabilité, avec les unités légères de l’Empire et la souplesse de l’organisation de la cavalerie nordienne. Bref. Nous avions dû bouger et innover pour que les choses fonctionnent correctement. Je note la gêne de mon vieux camarade à l’évocation de sa femme.


| Ce n’est pas toi qui l’a renvoyée au Nord ? Et tu lui écris, au moins ? Nelya est belle. Elle risque de se faire compter fleurette par les jeunes loups qui entourent mon fils, à Winterfell. Quant à la mienne, elle va bien. Je crains que son état ne l’incline aux pires des gloutonneries, ce qui n’est peut être pas sans lien avec l’état famélique dans lequel tu me trouves… |


Plaisanterie grivoise, salace, qui avait souvent cours dans les rangs de l’armée entre hommes faits. Je savais aussi que je devais faire diversion. Conrad avait déjà eu une véritable compagnie, jadis. Morte en couches. Ca faisait longtemps. Une vie, pour de vieux guerriers tels que nous. Mais il ne l’avait jamais oubliée. Je le savais, même si ce n’était pas le genre de choses qu’il disait à voix haute. Mais je le savais. Maintenant que mes frères étaient morts, Conrad était mon plus vieux compagnon encore en vie. Combien d’amis et de camarades avions-nous perdu au fil du temps ? Tellement… Reed, Karstark, tant de visages qui tournoyaient dans les limbes de nos souvenirs. Nous entrons finalement dans une cahutte o l’on nous salue par des cris, des acclamations. Sourire discret, signes de la main, exhortations à boire. Nous prenons le temps de saluer l’entourage avant de nous asseoir, pour ne plus être dérangés par la suite. Un Demalion nous suit, mais reste près de la porte, main sur le pommeau au cas où.


| Au Printemps, je mènerais sans doute l’offensive depuis l’Orage. Et toi, tu auras d’autres charges. Non, tu ne protègeras pas mon épouse. Mais tu feras le lien, en l’honneur de ton grade, dans la prochaine mouture de l’armée fédérale. |


Je remercie d’un signe de tête une jeune femme qui nous apporte des bocks de bière, et la remercie d’une pièce d’argent qui lui fait écarquiller les yeux.


| J’ai besoin de toi ici, au Conflans. L’honneur d’en finir avec le dernier bastion Hoare sur le continent, à Pierremoutiers, devrait t’échoir. Avec l’appui du Nord, du Conflans, et de Peyredragon, si les choses vont comme je le sens. Comment verrais-tu les choses, si je te demander de prendre Pierremoutiers ? |


[HJ la suite en hide ?]




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 21142
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: War Masters   Dim 7 Oct - 21:16



War Masters
Torrhen Braenaryon & Conrad Omble



Je ne mettais pas un terme aux espoirs fous des jeunes soldats que j’entendais… Cela aurait servi à quoi ? A les déprimer alors que le temps était déjà assez désagréable ! Et puis Torrhen venait d’arriver à mes côtés. Lui aussi savait ! Nous étions des combattants et la guerre était notre amante depuis de trop nombreuses années. Cette accalmie que nous vivions n’était pas une trêve. Non ! Ce n’était qu’un ralentissement provoqué par la baisse des températures, une espèce d’hibernation guerrière qui nous promettait de nouveaux combats lorsque le temps serait plus clément. J’ignorais encore où j’interviendrais mais je me doutais que l’Empereur ne tarderait pas à me confier ses plans. C’est sûrement pour cela que je gardais le silence quant aux tourments que vivait la lignée Omble. Mon père était malade, véritablement souffrant, mais tout avait déjà été réglé. Mon cadet prendrait la suite du patriarche et continuerait de servir l’Empire. Mais tout comme les prochains combats je ne savais pas à quel moment aurait lieu ce changement, à quel moment je passerais pour l’Omble le plus indigne sur plusieurs générations. Je n’avais plus qu’à espérer que mon père s’accroche à la vie avec la même conviction qu’il avait eue pour tenter de me faire changer d’avis au sujet de mon refus de prendre sa suite. Mais qu’avais-je dit au sujet de l’espoir ? Voilà donc que je tournais en rond dans ma propre tête !
Taquiner celui qui était mon Empereur était une bonne diversion, même si je m’inquiétais réellement de son état. Il était fort, c’était un fait, mais il se devait de reprendre davantage de forces ! La cahute vers laquelle je le conduisais était un bon point de départ. Mais très vite j’arquais un sourcil en entendant les paroles du Loup concernant le Sud et le mode de vie des gens qui y vivaient. Je le laissais finir sans être surpris par le manque d’appétit qui l’avait frappé après Buron et même un peu avant. A ce moment là il n’avait plus qu’une idée en tête… Vaincre nôtre ennemi ! Je le connaissais assez pour savoir cela et ne pas lui demander de confirmation. Je me contentais d’hocher la tête avec un air entendu.


- Entendre un Loup dire qu’il apprend à aimer vivre comme un Sudien, même sur certains points seulement pourrait tuer un Omble. Tu ne veux pas ma mort rassure-moi !?  Je marquais une pause. J’imagine que tu as de merveilleux exemples à me citer car je confirme tes propos concernant la boisson et la nourriture, précisais-je.


Puis le sujet revint sur un de mes défauts… Mon attirance pour les femmes ! Bien entendu je ne me gênais pas pour rappeler à mon ami que je n’avais pas la chance d’avoir ma femme à mes côtés contrairement à lui avec la belle Rhaenys. Avoir Nelya près de moi m’aurait sûrement évité des prises de tête à propos de certaines rumeurs mais qu’aurait-elle fait ici ? C’était une excellente question et je prenais soin de ne pas penser à cela plus longuement.
Les paroles de Torrhen m’aidèrent tout autant et me firent rire brièvement alors que je lui jetais un coup d’œil. Je le regardais d’un air de dire ‘parle-t-on bien de la même Nelya ?’


- Tu connais le caractère de la nouvelle Dame Omble il me semble… Il est très difficile de lui imposer ce qu’elle doit faire, où elle doit aller et j’en passe. Un sacré tempérament, dis-je avec l’esquisse d’un sourire sincère. C’était ce qui me plaisait chez elle. Après je t’avouerais que je n’ai guère eu le temps de lui écrire mais je compte bien remédier à cela le plus vite possible, déclarais-je en pensant ce que je disais. Je ne répondais pas aux mots concernant le fait que certains ne se gêneraient pas pour tenter de la séduire. Ainsi donc tu accuses l’Impératrice de faire main basse sur tes repas… Quelle accusation ! Et en même temps, que peut-on refuser à une Lady enceinte sans craindre son courroux ? Pas grand-chose.


J’avais noté la diversion de mon ami. Le seul qui savait à quel point la perte de Teora et mon fils m’avait changé, rendu encore plus violent alors que beaucoup pensait cela impossible. Il savait qu’à une époque j’avais réellement aimé une femme, une merveille qui avait réussi à me changer sans jamais me le demander. Mais très vite je chassais l’image de ma première épouse de mon esprit. Elle avait été la première perte terrible que j’avais subi, un coup cruel du destin ; d’autres avaient suivies et je n’oubliais le visage d’aucun d’entres eux.
L’arrivée à l’auberge improvisée effaça ces pensées qui reviendraient à un moment ou un autre. C’était toujours le cas. Mais en attendant je profitais de l’accueil qui nous était fait, saluant les personnes avant d’enfin m’asseoir légèrement à l’écart avec l’Empereur. Ce dernier attaqua directement… et je prenais note de chaque mot. Cependant, je ne pus m’empêcher de froncer brièvement les sourcils. Je ne serais donc pas à ses côtés, ni auprès de l’Impératrice. J’imaginais alors que tout avait été mis en œuvre pour que la sécurité de cette dernière et des héritiers soit parfaitement assurée. Mais égal à moi-même je n’hésitais pas à poser la question !




©️ Justayne.







Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable,
comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”





Dernière édition par Conrad Omble le Jeu 11 Oct - 23:19, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Maréchal de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 1202
Membre du mois : 84
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: War Masters   Mer 10 Oct - 22:38

Parler avec Conrad faisait toujours beaucoup de bien. C’était un homme droit et intègre. Bourru, qui avait ses propres idées, et qui se trouvait être aussi un bon tacticien. Peu au fait des grands et divers aspects d’une stratégie globale ; ce n’était pas un logisticien ni un recruteur, il n’avait aucun talent de comptabilité et même s’il se débrouillait dans tous ces domaines, leur articulation précise dans le cadre de l’exécution d’un plein d’ensemble n’était pas son fort. En revanche, donnez-lui des guerriers mal entraînés et peu motivés et il en fera de vrais tueurs, des individus qui pouvaient tenir fermement leur position contre vents et marées. Confiez-lui une troupe, un objectif et des ressources, et il fera des miracles, saignant l’ennemi ou le contraignant au repli selon l’inclinaison du plan qui lui est dévolu. Conrad était un relai essentiel des armées nordiennes et il le deviendrait aussi pour les armées impériales dans leur totalité ; après tout, sa gouaille et son sens de la camaraderie, de la discipline et de l’honneur, en faisaient un bon officier pour des troupes peu importe leur origine sociale ou géographique. Il aurait tout de même un peu plus de mal sans doute avec des nobliaux plutôt tâtillons sur le respect de leurs valeurs et de leurs plus vieilles stratégies, mais qu’importe. Le fait était que je savais que je pouvais compter sur lui à ce poste.


Je souris à ses saillies. Et contre-attaque, comme quand nous étions de jeunes hommes en campagne, pétris de récits de bravoure, d’héroïsme et d’honneur. Tout ce temps avait passé et ne restait aujourd’hui que la gloire sanglante de victoires durement acquises, sans cesse remises en question dans les combats suivants.



| Bah, il faut dire qu’ici il y a des proies intéressantes pour un loup. Tu aurais cru deux ans plus tôt que je me serais remarié à une jeune femme belle et nubile de surcroît ? Elle me donne une portée de louveteaux en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Et nous avons aussi beaucoup bataillé. La guerre est bonne, au sud. L’ennemi a plus de choses à perdre que quand il vient se perdre dans nos neiges septentrionales… |


C’était plus difficile de l’emporter, ici, mais cela voulait dire aussi que nous ne pouvions pas compter sur des gains de moindre importance, c’était même plutôt le contraire en fin de compte, car ici il y avait du butin partout où notre regard pouvait se poser. Je mets en garde Conrad, car je sais sa relation avec Mathie. Et je sais aussi comment est Nelya. Le flou qu’elle entretient, et son caractère de jadis. Je ne me méfiais pas tant de l’un ou de l’autre, ou plutôt si, mais pas de façon à contraindre ces relations. En revanche, je savais fort bien qu’elles n’étaient probablement ni l’une ni l’autre la femme que mon vieil ami aurait pu espérer. Au moins lui permettaient-elles de laisser libre cours à la sauvagerie et la brutalité qui avaient toujours été siennes. Je hochais la tête, quand mon ami me parle de son épouse. Inutile de nous appesantir sur le fait qu’effectivement, elle et moi nous connaissions bien.


| Essaie de la faire venir. Votre maison sera ici, après tout. Vos responsabilités à tous deux seront d’être là, à Fort-Darion. Plus tôt elle viendra, plus tôt tu devras la mettre grosse. Mais tu as raison pour le reste, je ne me mettrais pas entre un dragon et une assiette, fut-elle la mienne. |


Je savais que j’abordais un sujet complexe pour mon ami mais au fond peu importe ; il devait être mis sur la table. Nelya n’était pas encore trop vieille, ni Conrad, et même si les Omble devraient se passer de lui pour gérer Atrès, ce qui ne se ferait pas sans heurts, il fallait que mon Maréchal puisse perpétuer sa lignée, son œuvre, et sa position dans l’Empire. C’était ainsi. Je me rappelais bien des maux qu’il avait connus dans sa jeunesse mais ce n’était pas important. Les sentiments s’étaient toujours débinés devant la raison d’état, devant l’impérieuse nécessité de faire ce qui devait être fait. Il lui faudrait avoir des enfants, même s’il avait perdu sa première femme à cause de cette volonté, jadis. Le sujet prend une tournure plus politique encore, et surtout plus martiale.







What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 21142
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: War Masters   Jeu 11 Oct - 23:22



War Masters
Torrhen Braenaryon & Conrad Omble

Cette conversation me semblait sortir tout droit du passé, lorsque nous étions jeunes et que nous n’avions pas encore compris que la guerre ne laisse place à la paix que pour redonner naissance à des combats toujours plus violents, toujours plus haineux. Mais même en me rendant compte de cela, j’esquissais un sourire accompagné d’un haussement d’épaules. Non ! Jamais je n’aurais pensé voir Torrhen avec une femme telle que Rhaenys comme épouse. De nouveau marié et avec d’autres enfants, peut-être ! Ce genre de pensées venait sûrement du fait que l’Impératrice semblait être irréelle. Oui, cela devait être ça ! Cette femme était unique et cela n’était pas simplement dû au fait qu’elle chevauchait les dragons. Non ! C’était une femme forte qui, contrairement à beaucoup d’autres, avait su m’impressionner.


- Elle t’a épousé pour la simple et bonne raison qu’elle n’a pas croisé ma route avant, déclarais-je pour emmerder celui que je nommais parfois ‘petit’. Après un coup d’œil amusé à ce dernier je hochais la tête. Effectivement, je ne te contredirais pas pour le reste… la guerre au sud est bonne. Dommage qu’on ne puisse pas dire la même chose de leurs nourriture et alcool !


Concernant mon épouse, je savais que j’aurais du lui donner des nouvelles ! Heureusement qu’une certaine distance nous séparait pour le moment car elle serait sûrement venue m’étriper sur place. Je me promettais donc de lui faire parvenir une missive dès le lendemain.
Les paroles de Torrhen me firent ensuite réfléchir. J’avais envisagé cette possibilité mais Nelya était une Nordienne qui, même si elle suivait l’Empire, faisait du Nord une priorité. Je ne l’avouerais jamais à voix haute mais ce côté de sa personnalité me plaisait. Cela étant, mon ami avait raison ! Plus vite elle serait à mes côtés et plus vite ma descendance serait assurée.
J’esquissais ensuite un sourire discret lorsqu’il reconnu comme étant dangereux le fait de se mettre entre sa femme et de la nourriture. Je ne rajoutais rien à ce sujet !


- Nelya vient d’arriver à Winterfell mais l’idée de lui proposer de revenir est intéressante, avouais-je.







©️ Justayne.







Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable,
comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”



avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Maréchal de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 1202
Membre du mois : 84
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: War Masters   Mer 17 Oct - 13:53

Ce genre de moment traduisait ce qu’était la vie telle que je l’avais toujours désirée, souhaitée et dont j’avais toujours voulu profiter. J’avais aimé cette vie que j’avais menée. Certains aspects d’elle en tout cas, particulièrement les moments passés sur les routes, quand Sigyn pensait que je fuyais mes responsabilités. C’était partiellement vrai, par moments. Surtout après que je sois rentré de la guerre contre le Conflans et contre le Roc ; je n’avais plus supporté le poids pesant de la vérité qui pesait sur nos têtes à Sigyn, Brandon et moi. Ça m’avait permis d’évacuer tout ce stress et cette souffrance, de m’en aller loin. Je n’étais pas à plaindre. Sans doute que tout ce que j’avais vécu était mérité d’une façon ou d’une autre, mais quand même, ça avait été difficile à supporter. J’avais beau être Roi, général et soldat depuis toujours, j’avais beau être né avec un patronyme illustre et tout ça, ça ne changeait rien. Je ne restais qu’un homme. Les tempêtes de lames et de sang n’avaient jamais rien montré d’autre que l’éphémère passage de l’existence dans un monde froid et violent, et la fragilité de tout un chacun face à l’acier trempé. La perspective presque permanente de voir la vie s’achevait mettait les choses en relief, dans une perspective différente, nouvelle, où franchement, on n’avait pas super envie de s’emmerder avec ce qui nous tombait sur le coin de la figure en supplément des carnages.


Je souris aux paroles de Conrad, ce qui tire mon visage couturé de cicatrices et défiguré, alors qu’il parle de ma femme et de son « goût » tout relatif pour les choses que nous connaissons au sud.



| Sans aucun doute, en fait quand elle me grimpe dessus, belle et toute nue, elle ne pense qu’à toi. Quel bête suis-je au fond, pour penser que c’est moi qu’elle préfère alors que j’ai un bougre d’animal, un Auroch de l’est, qui se la raconte dans les environs. |


Je le tançais bien sûr, le comparant à un massif bourrin de sa région d’origine, sans parler de ce que j’évoquais à propos de Rhaenys. Un peu de grivoiserie, ça allait très bien avec notre contexte vous ne pensez pas ? Il me parle de son épouse, de Nelya qui est envoyée dans le Nord. Je hoche la tête.


| Des soldats ne manqueront pas de retourner dans le Nord pour l’hiver. Peut-être pourra-t-elle prendre un navire dans l’autre sens ? Il ne faut pas qu’elle tarde à se rendre à Blancport, dans tous les cas. |






What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 21142
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: War Masters   Mer 17 Oct - 21:58



War Masters
Torrhen Braenaryon & Conrad Omble

Égal à moi-même comme toujours ! A la différence près que Torrhen me connaissait réellement et ne s’offusquait pas des paroles que je pouvais prononcer. Beaucoup d’hommes, principalement les grands de ce monde, n’aimaient pas que l’on parle de leur femme. Quel dommage ! Pourquoi épouser de belles plantes s’ils n’acceptaient pas qu’on les complimente. Des laiderons il y en avait à foison et elles attendaient sûrement désespérément un époux. Pauvresses ! Heureusement que l’espoir fait vivre.
Pour ma part cela ne me dérangeait nullement que l’on dise de ma femme qu’elle était désirable, rudement bien gâtée par la nature, etc. Ce n’était que la vérité ! Cependant, je taquinais mon vieil ami plus jeune que moi concernant son épouse l’Impératrice. Elle était sublime et très différente, cela ne faisait aucun doute. Pourtant, elle n’était pas du genre à attirer mon attention. Et puis autant être sincère… elle faisait presque peur avec son caractère enflammé et ses dragons cracheurs de flammes.


Pourtant, malgré ce désintérêt, je faisais semblant de paraître flatté aux paroles de Torrhen. Mots complètement faux bien entendus. Je faisais mine de réfléchir avant de faire claquer mes doigts gantés.


- P’tain… J’aurais du être Roi puis Empereur !  Puis je souriais à ma connerie. Quel bordel cela aurait été si ça avait été le cas.


Non, non, je n’osais pas imaginer cela. Je savais parfaitement diriger une armée, j’étais né pour cela, mais un peuple ! Ce n’était pas dans mes compétences. Les rares fois où j’avais du faire acte de présence au côté de mon père lors de rassemblement pour la gestion du domaine j’avais cru mourir d’ennui. Vraiment ! Dans ces moment là l’envie de m’éventrer moi-même me prenait !
Mais je ne pensais pas à cela plus longtemps et reportais mon attention sur Torrhen. Il avait raison ; si je voulais réellement faire venir Nelya ici je devais la contacter au plus vite. C’est donc ce que j’allais faire !


- Quelle façon polie de me dire de me bouger le cul à lui écrire mon ami ! Je le ferais dès ce soir.






©️ Justayne.







Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable,
comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”



avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Maréchal de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 1202
Membre du mois : 84
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: War Masters   Dim 21 Oct - 22:31

Conrad fustige sa position et envie la mienne. Je sais qu’il s’agit surtout de plaisanteries et d’apparences ; l’homme n’avait jamais manifesté la moindre ambition de prendre ma place ou de jouer un rôle politique de premier plan ; c’était même plutôt tout l’inverse. Conrad ne se portait finalement bien que lorsqu’il pouvait chevaucher vers la guerre, entouré d’hommes de guerre comme lui qu’il savait mener de l’avant. Lui demander autre chose n’était pas efficace ; ça ne le laissait pas assez libre de ses mouvements et tout ce qui demandait une concentration de type intellectuel le laissait de marbre. Il n’était ni bête, ni stupide, mais il n’était ni marchand ni comptable, comme il me l’avait rétorqué un jour. Un homme né pour la guerre, façonné et élevé pour elle, qui s’épanouissait dans elle. Dommage qu’il n’était pas aussi bon dans un autre registre, il aurait sans doute pu changer le monde au lieu d’en poursuivre les bains de sang perpétuels. Je levais les yeux au ciel dans une moue totalement fausse et ironique.


| Ca aurait au moins fait la fortune des brasseurs et des putains. |


Mérite non négligeable dans un pays où il était compliqué de faire quoi que ce soit à cause des échelles de temps de transport, de tout en fait. Il fallait beaucoup d’autres compétences pour régner que « seulement » savoir faire la fête. C’était clair pour tout le monde que régner était source de privilèges, mais bien peu imaginaient la difficulté de la prise de décision, quand on condamnait parfois l’avenir de familles entières, sans parler des effets de la conscription, des maladies impossibles à juguler ou de crises de production alimentaire sur lesquelles seuls les dieux étaient capables d’agir de quelque manière que ce soit. Je répondais négligemment à mon ami, quand il me parlait de sa femme.


| Fais-le… Ou de jeunes loups en feront leur proie. La majorité d’entre eux sont plus beaux que toi. Et plus encore de moi, alors, tu devrais te méfier. |







What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 21142
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: War Masters   Mar 23 Oct - 1:09



War Masters
Torrhen Braenaryon & Conrad Omble

Certains me pensaient fou dans ma manière de penser, d’être ! Pourquoi n’avais-je jamais tenté d’obtenir une place plus haute que la mienne ? Je jetais un coup d’œil à Torrhen après avoir plaisanter à ce sujet. Être roi ? Empereur ? Cela ne m’avait jamais traversé l’esprit car je n’étais et ne serais jamais fait pour ça ! J’étais né pour combattre et c’était ce que je faisais le mieux. Il me suffisait d’hommes motivés pour donner naissance à une armée prête à se lancer dans n’importe quelle bataille, n’importe quelle conquête. Pour le reste, je n’étais pas stupide ! Je comprenais vite mais je ne trouvais aucun intérêt à la gestion d’un domaine, à la comptabilité ou à la politique. Et lorsque je me faisais chier, j’étais moins efficace. Une chose on ne peut plus normale selon moi. Comment peut-on exceller dans un domaine que l’on déteste ou qui nous ennuie ? C’est tout bonnement impossible.
J’eus ensuite un léger rire aux paroles de l’Empereur. Lui aussi avait contribué à l’enrichissement des brasseurs et des catins si ma mémoire était bonne, et elle l’était. Je ne lui rappelais pas ce fait et me contentais de lui répondre avec un léger haussement d’épaules.


- C’est une manière comme une autre de participer à l’enrichissement du peuple !


Les bénéficiaires ne s’en plaignaient pas et moi non plus. Chacun y trouvait son compte ! Bien sûr la donne serait un peu différente si Nelya venait par là. Avec son caractère enflammé… Et il était bien de ça qu’il était question ! De faire venir mon épouse qui venait tout juste de rejoindre le Nord. Je voulais l’avoir à mes côtés mais je savais dans le même temps que cela ferait des étincelles. J’esquissais l’ombre d’un sourire en entendant Torrhen.


- Mais je me méfie déjà mon ami…







©️ Justayne.







Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable,
comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”



avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Maréchal de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 1202
Membre du mois : 84
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: War Masters   Mar 6 Nov - 22:22

L’essentiel était déjà assuré dans notre conversation ; ce serait bien Conrad qui mènerait le corps principal au Printemps contre le sud. J’espérais qu’il se rende bien compte de la responsabilité qui pesait sur lui, mais je ne me faisais pas trop de doute. L’homme savait bien qu’une défaite et que de lourdes pertes pouvaient peser lourd dans la survie autrefois du Nord, mais la guerre sous la bannière impériale ne rendait pas les choses plus faciles. Elle augmentait simplement l’enjeu. A combien d’âmes se chiffrait maintenant les terres sous mon autorité, qu’elle soit directe ou non ? J’avais renoncé au contrôle de quantité d’âmes, comme jadis à Winterfell et dans les terres environnantes, mais il n’en restait pas moins que Fort-Darion était encore plus petite. Pour l’instant tout du moins. On n’y trouvait même pas encore de bière correcte, qui donne l’impression d’avoir à peu près autant à boire qu’à manger. Je la savourais quand même, car sous toute cette tenue, ces mailles, ces cuirs et ces fourrures, j’avais chaud, et la bière fraîche et légère du sud me désaltérait malgré tout. Je ne voulais pas que je puisse me retrouver à roter en plein conseil tout à l’heure, mais l’orge que l’on retrouvait en quantité dans les boissons sudiennes me donnait toujours un sentiment de ballonnement. Au moins, on en avait pour ses picaillons, même si le goût n’était pas vraiment au rendez-vous. Je ris doucement quand le barbu me dit qu’il participait à « l’enrichissement du peuple ».


Qu’en dirait sa femme ? C’était un sujet compliqué, entre lui et moi. Nous ne nous sentions pas vraiment liés par mon passé avec Nelya, mais il n’empêchait que tout nier en bloc ne servirait à rien. Conrad avait jadis été aux premières loges de ces amourettes d’adolescents, alors que je n’étais encore que prince, et que ma verve me valait à l’époque bien des regards enamourés de jeunes donzelles bien nées. Je ne vais pas plus loin sur ce sujet, qui ne regarde qu’eux deux.







What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 21142
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: War Masters   Hier à 10:22



War Masters
Torrhen Braenaryon & Conrad Omble

Il en était donc ainsi… Je serais celui qui mènerait les troupes contre le Sud ! Je savais parfaitement à quel point cette mission était de taille et je ferais en sorte que les hommes y soient préparés même si nous ne pouvions pas savoir quand le printemps reviendrait. Après tout certains nous promettaient l’hiver le plus long de ces derniers siècles… Avaient-ils raison ? Je n’en savais rien et je ne m’attardais pas sur la question. Peu m’importait le délai pour le retour des beaux jours… Nos hommes commenceraient un entraînement plus strict dès demain matin. Les laisser tranquille trop longtemps ne serait pas leur faire un cadeau… loin de là ! Le relâchement était l’un des ennemis du soldat et il était hors de question que mes hommes perdent leur motivation. Seuls ceux qui étaient encore en rémission avaient le droit à un répit. Et encore… je leur avais demandé, pour ceux qui le pouvaient, de participer aux entraînements en tant qu’observateur. Certains pourraient éventuellement remarquer des défauts chez les autres et pourraient m’en faire part.
Je ne m’attardais pas plus longtemps sur le sujet concernant ma femme. Il n’y avait là aucun intérêt si ce n’était que de me rappeler son passif avec Torrhen.
Cependant je devenais pensif en repensant au prochain combat que j’allais devoir mener. Il se ferait sans mon vieil ami à mes côté ! A quand remontait la dernière fois où j’avais combattu sans avoir mon frère d’armes à mes côtés ? Je ne saurais le dire… Cela me semblait bien loin, très loin. Cependant, il faudrait faire avec ! Nous n’avions pas le choix si nous voulions complètement vaincre les Hoare.


Mais très vite je reportais mon attention sur Torrhen qui baissait la voix pour s’adresser à moi. Amusé, je buvais une gorgée de la boisson qui m’avait été servie. J’aurais pu prendre un air indigné puisque j’étais un homme marié mais je devais reconnaître que l’une comme l’autre les femmes mentionnées par Torrhen étaient attirantes. Pourtant je n’avais rien tenté avec Orane ! J’aurais pu mais le respect et surtout notre vécu m’avaient fait me tenir tranquille. Concernant la deuxième, je n’avais fait que la croiser brièvement et il était venu à mes oreilles qu’elle n’avait le droit de passer du bon temps avec personne, homme ou femme… Ordre de l’Impératrice elle-même !
J’esquissais un sourire mystérieux. Une chance que Torrhen n’ait jamais imposé ce genre de règle ! En même temps comment aurait-il pu le faire ?






©️ Justayne.







Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable,
comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”



avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Maréchal de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 1202
Membre du mois : 84
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: War Masters   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
War Masters
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chris Masters 2V [dvc]
» Inscriptions pour le 1er tournoi des masters.
» Chris Sabin VS Brock Lesnar VS Chris Masters
» Le tournoi des Masters fait son entrer sur le blob parleur !
» Mon w.e. Masters-Kids, Hamont , Bastogne !.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown ::  :: Le Conflans :: Fort-Darion-
Sauter vers: