Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Life is going on
MessageSujet: Life is going on   Dim 23 Sep - 11:25

Il était temps d’organiser cette nouvelle vie qui était la nôtre. Les appartements de Fort-Darion étaient étriqués, et plutôt froids. Le vent soufflait en force depuis l’Ouest et le Trident, jusque la mer que l’on apercevait par la fenêtre. Cette grande et belle Baie des Crabes, qui avait un charme certain dans cette région côtière. Au Nord, on apercevait les beaux jours les contreforts des Montagnes du Val, et au sud, de vastes étendues boisées. Les environs, avec l’ile de Repose, se trouvaient être plutôt touffues et marécageuses mais c’était un sentiment agréable que de les contempler, avec le sentiment qu’émergerait quelque chose de grand de toute cette matière brute. Un univers à bâtir, à façonner selon notre bon vouloir. Mais ce vent si frais me rappelait le Nord, et je me sentais renforcé par ce rappel constant de mes racines. Je quittais le lit conjugal, embrassant Rhaenys sur l’épaule, déposant sur sa chair bouillante un baiser rêche de ma barbe bien taillée, mais fournie depuis Eysines.


Je m’habillais avec lenteur dans la pièce d’à côté, celle qui serait la chambre et nurserie de nos premiers enfants à naître. Deux avait dit mon épouse. Je n’aurais jamais cru pouvoir parier sur cette chance. Nous nous étions bien sûrs ménagé plusieurs opportunités, et n’avions pas attendu le mariage avant de commencer à partager la même couche. Rhaenys avait su réveiller en moi un désir plus constant et plus fort que jadis, où je ne couchais principalement que pour évacuer mes pulsions, me rassénérer, soigner périodiquement la solitude de ma chambre si vide. La belle était fertile, et le Loup avait pu se rassurer sur sa capacité à procréer. Toutefois, je vieillissais. C’était un fait que je ne saurais nier. Les batailles prélevaient toujours plus sur mes forces et surtout sur mon agilité. La force et la vigueur restaient la même à force d’entraînement et de bonne chair. Mais Harren avait dévasté mon genou avec son coutelas et ma jambe gauche ne répondrait plus jamais correctement aux ordres intimés par mon cerveau. Mon visage portait les cruels et profonds stigmates de combats désespérés. Mes côtes étaient elles aussi lacérées et couvertes de vieilles balafres reçues à l’occasion des batailles contre les sauvageons. Je peinais à m’habiller par moi-même. J’avais commencé par me laver le visage, par contempler dans l’eau claire ce regard sombre. J’allais redevenir père. Et j’avais survécu à un an de terribles batailles. Lavé, je mettais un rien d’ordre dans mes cheveux qui se rebiffaient malgré tout en tous sens, de couleur poivre et sel. Ma barbe elle-même était traversée de poils blancs, et plus seulement gris. La bataille m’avait fait vieillir plus vite, cette année. La peur pour mes enfants, pour Rhaenys aussi. Je m’habillais de mes culottes en lainage sombre, en tunique de lin recouverte d’un plastron de cuir frappé de l’emblème Braenaryon. Une épaisse cape en laine rouge vint couvrir mes épaules, fixées par des broches à tête de loup à droite, de dragon à gauche. Je bouclais mon ceinturon et mon épée, plus par habitude qu’autre chose. Et je rejoignais Rhaenys dans nos appartements pour une caresse sur la joue, et un baiser d’abord tendre, puis fougueux, avant qu’un Demalion ne nous interrompe pour signaler que nos « dames de maison » étaient arrivées. Sourire à Rhaenys, et je m’asseyais dans un siège près du feu pour recevoir Yesaminda Forel et Leslyn Raybrandt.



| Dames. Il me plaît de vous voir. Comme le messager a dû vous le dire, nous souhaitions vous voir pour ordonner le fonctionnement de ce qui sera bientôt une maisonnée pleine de vie et au rythme chamboulé par l’arrivée de deux héritiers. Mais tout d’abord… |


Je me redresse, grimaçant sur ma jambe gauche qui tremblait le temps que je m’appuie correctement sur elle.


| Je pourrais m’agenouiller tant ma gratitude est profonde. Dame Yesaminda, vous avez sauvé mon aimée d’un empoisonnement et l’avez prise en charge suffisamment vite et bien pour éviter la mort de mes enfants ou la sienne. Et vous, Dame Leslyn, vous l’avez préservée d’une seconde tentative et avez assuré sa sécurité durant ses trajets. Pour ces deux hauts faits, je veux que vous sachiez que moi, Torrhen Braenaryon, Empereur des Royaumes Fédérés, suis à tout jamais votre débiteur. Avant d’aborder ce que ma femme et moi souhaiterions vous confier, je veux vous entendre nous confier ce qui pourrait à vos yeux vous récompenser de votre rôle dans la sauvegarde de l’Empire. Demandez, et si c’est en notre pouvoir, nous vous le donnerons. EN signe de notre gratitude et de notre reconnaissance éternelles. |




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 23512
Membre du mois : 272
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Life is going on   Dim 23 Sep - 18:47




Life is going on
Torrhen et Rhaenys Braenaryonn, Yesaminda Forel & Leslyn Raybrandt




Habituée à côtoyer l’Impératrice, il m’était impossible de ne pas angoisser lorsque je savais que j’allais être en présence de son époux, Torrhen Braenaryon. Pourquoi cela ? Je n’en savais absolument rien et j’avais beau me creuser les méninges dès que j’en avais l’occasion, aucune réponse ne me venait à l’esprit. Je soupirais et je me décidais à me passer de l’eau fraîche sur le visage pour me réveiller complètement. Cette rencontre, je le savais, allait changer ma vie et je ne comptais pas perdre un seul mot de ce qui allait se dire. Mon futur ne serait plus flou après cela et malgré mon stress je souriais légèrement. L’excitation me gagnait peu à peu !
Impatiente, je prenais tout de même le temps de m’habiller chaudement. L’hiver commençait à devenir de plus en plus glacial et l’air était froid même entre les murs. Inutile d’attirer la maladie en ne prenant pas soin de me vêtir chaudement. Pensive, je démêlais ensuite ma longue chevelure épaisse et je devins nostalgique lorsque je me rappelais à quel point Damon aimait y glisser ses doigts. N’allant pas plus loin dans mes pensées je tressais mes cheveux et allait vaquer à mes occupations jusqu’au moment où il me faudrait faire face aux deux représentants de l’Empire.




Après un lapse de temps que je ne saurais déterminer je marchais aux côtés d’une jeune femme que j’avais pu croiser à de nombreuses reprises. Jamais nous n’avions véritablement parlé toutes les deux en dehors des formules de politesse ou pour prendre des nouvelles de l’Impératrice après les drames qu’elle avait connus. L’une ou l’autre étions toujours trop occupées. J’aurais pourtant aimé la connaître un peu mieux car d’après ce que j’avais entendu d’elle je pensais que nous pourrions parfaitement nous entendre. Visiblement nous en aurions bientôt la confirmation !

Mais, comme je m’y attendais, je ne pensais plus du tout à cela lorsque je me retrouvais face à l’Empereur et l’Impératrice. Après avoir salué les deux représentants de l’Empire comme il le fallait, je patientais. Mes mains étaient moites mais je n’en laissais rien paraître de mon stress. Je hochais la tête aux premières paroles de l’homme. Il me tardait d’en apprendre plus sur ce nouveau rôle qui allait être le mien. Mais cela ne serait pas pour de suite visiblement.



Intriguée, j’observais l’Empereur se redresser sans comprendre ce qu’il voulait faire ou dire. Mais très vite je gardais le silence et écoutais les paroles d’un homme qui était simplement reconnaissant. Je jetais un bref regard à Rhaenys Braenaryon lorsqu’il remercia Yesaminda et reportais toute mon attention sur lui lorsqu’il s’adressa à moi. Je hochais simplement la tête pour accepter les mots de l’Empereur… ils me touchaient car il me prouvait que mon existence avait réellement un but, que je n’étais pas qu’une veuve sans terre portant un nom voué à la disparition.
Puis j’observais tour à tour les deux représentants de l’Empire quand l’homme nous demanda ce que nous aimerions comme récompense ! Je jetais un coup d’œil à la jeune femme qui se trouvait à mes côtés en espérant qu’elle parle. Pour ma part je n’avais besoin de rien… enfin, si je devais sûrement vouloir quelque chose mais mon propre cerveau était incapable de savoir ce dont il pouvait s’agir. De plus, servir l’Empire était pour moi un honneur inestimable qui était déjà une magnifique récompense. En le rejoignant j’avais à nouveau trouvé un foyer.

Fiche codée par Koschtiel.


Feu, Sang et Hiver !
Such a lonely day
Shouldn't exist.
It's a day that I'll never miss.
Such a lonely day
And it's mine.
It's a day that I'm glad I survived.


Spoiler:
 
Leslyn Raybrandt

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Première Lame de Sombȳndor
Âge du Personnage: 30 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 1621
Membre du mois : 13
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Life is going on   Lun 24 Sep - 22:21

Présa à venir, je file au lit mais je voulais poster ce soir !



J’étais fatiguée.  De plus en plus. Tout ce que je faisais avant simplement me posait de la difficulté. J’étais plus lente, pas seulement pour marcher. Et Yesaminda avait été catégorique. Je devais me reposer bien plus qu’avant. Je détestais me sentir aussi... inutile.  Je devais laisser Torrhen portait l’Empire, ne sortait que pour m’occuper de Meraxes ce qui me demandait un effort considérable. Parfois Orys venait me visiter tout comme Argella mais ils avaient tous deux beaucoup aussi à faire. De rares fois c’était Baal qui venait jouer contre moi une partie d’échec, partie que je gagnais rarement et uniquement lorsque j’arrivais à le distraire. Il était impitoyable et vraiment très bon. D’autres fois c’était mon époux qui se dégageait du temps ou venait gérer les affaires de l’Empire dans le bureau attenant à nos quartiers pour me permettre de participer dans une moindre mesure même s’il prenait soin de ne jamais m'en demander trop. Il suivait les indications de ma guérisseuse, une guérisseuse qui dictait ma journée. Elle mettait sa vie un peu entre parenthèses pour moi j’en avais conscience. Elle ne s s'éloignait que lorsque j’avais de la visite, lorsque je me tendais auprès de ma soeur dragon, ou lorsque Kora n’était pas occupée ailleurs et pouvait me tenir compagnie. Le reste du temps, elle était à mes côtés, à la fois à me surveiller, à la fois à me distraire rendant cette situation moins pénible. Je ne savais pas ce que je ferais sans elle.

Kora s’inclina devant Torrhen avant de sortir de la pièce. Pour ne pas m »épuiser outre mesure, elle avait opté pour une tenue plutôt simple. Une robe rouge assez ample qu'elle avait ceinturé au dessous de ma poitrine. Mes cheveux retombaient en toute liberté dans mon dos et sur mes épaules. Autour de mon cou, elle avait orné le torque que mon époux m »avait offert. Sur mes épaules reposaient une petite cape d’hermine noire pour me maintenir un peu plus au chaud même si l’âtre de la cheminé brûlait constamment dans la pièce. Seuls, Torrhen fondait sur moi et je me délectais de ses lèvres sur les miennes, trop vite éloignées par les coups portaient à notre porte et l’annonce de l’arrivée formelle de Leslyn et Yesaminda. Je restais debout face à elles leur souriant doucement et de manière bienveillante.  Je laissais Torrhen parler en premier comme il me l »avait demandé et serra sa main dans la mienne quelques instants à ces mots, mots que je complétais Leslyn, Yesaminda, je pense que vous savez déjà la gratitude que j’ai à votre égard, mais je vous la renouvelle. Sans votre concours, je porterais le deuil de mes enfants et je ne suis pas certaine que j'aurais été capable de le supporter... Je portais ma main instinctivement sur mon ventre, ma voix baissant légèrement à ces paroles qui m’angoissaient. Je secouais doucement la tête pour chasser ses pensées et continuais Leslyn, je m’adresserais à vous en premier.  Votre dévotion  et votre fidélité ne sont à prouver. Vous avez su apprendre non seulement de mes entrainements mais aussi des autres.  Vous avez fait preuve d’un courage louable car je ne suis pas femme à faire les choses à moitié et je vous ai parfois malmené pour vous rendre toujours plus forte. Et je sais que je n'ai pas été la seule dans ce cas. Sachez que si nous ne pouvons pas faire de vous un garde Dandarion car vous êtes née femme, nous ne voulons pas gâcher vos talents et la confiance que nous vous portons. Je fis une légère pause avant de m’approcher d’elle et de prendre ses mains dans les miennes. Avec Torrhen, nous avons décidé de vous proposer -et c'est une proposition que vous pouvez refuser- de veiller non pas sur nos personnes mais sur nos descendants. Nous vous proposons de vous nommer première lame de l’ordre « Sombȳndor ». Je lui lâchais les mains pour reprendre ma place à côté de mon époux. Vous serez le rempart entre nos ennemis et nos enfants. Vous nous proposerez des noms de personnes pour vous aider à cette tâche et vous les formerez personnellement. Vous les superviserez, les commanderez. Vous répondrez également de leurs actes car ils seront l’extension de votre pouvoir, de votre rôle… Je la laissais digérer avant de continuer. Si l'ordre doit veiller physiquement sur nos enfants il doit aussi veiller à ne pas interférer sur leur développement personnel. Il n’y avait rien que je détestais de plus, jadis, que de me savoir constamment épier même si cela était pour ma sécurité. Mes gardes passaient plus de temps à me rechercher qu’à être à mes côtés et je me débarrassais d’eux à chaque fois que je le pouvais… C’est-à-dire constamment... Le général Forel y compris malgré sa très grande vigilance... Je l’avoue, je n’étais pas peu fière d’être si souvent arrivée à me jouer de lui, même s’il me donnait du fil à retordre. Vous travaillerez donc en étroite collaboration avec Yesaminda afin de pouvoir veiller sur nos enfants sans pour autant qu'ils se sentent enfermés, observés, espionnés. Je suis certaine qu’à vous deux vous trouverez des propositions à me faire. c’était là quelque chose d’important et je savais que les deux jeunes femmes y arriveraient. J’avais confiance en elles. Leslyn, vous ne répondrez aux ordres de personne en dehors de nous deux. Vous serez en dehors de toute hiérarchie autre que celle ci. Vous ne rendrez des comptes à personne d’autre pas et j’insiste bien dessus. Vous ne donnerez aucune information d’aucune forme sans notre autorisation préalable. Et jamais ô grand jamais vous ne quitterez votre poste même si on vient vous chercher en prétextant que mon époux ou moi-même voulons vous voir. Car si tel sera le cas nous viendrons directement vous trouver. Comme je vous l’ai dit vous serez le dernier rempart entre le danger et nos enfants. Bien évidemment cela sera valable pour les lames chargées de veiller à tour de rôle sur nos enfants. Si la mission était titanesque, elle ne serait pas seule à l’accomplir. Ce n’est pas là un rôle facile. Mais nous avons confiance en vous et si vous acceptez ce sera un honneur pour nous de vous savoir à cette fonction. Vous recevrez chaque mois une compensation financière et vos quartiers se trouveront non loin. Nous vous laissons nous indiquer ce dont vous avez besoin. Et bien évidemment, si nous attendons que vous restiez dévoués à votre tâche, cela ne vous empêche point de vivre, de vous marier, de fonder une famille. Je lui fis un sourire, puis tournais mon regard vers la seconde femme présente dans la pièce. Yesaminda, te concernant tu sais déjà ce quel est le rôle que nous voulons te confier. Nous voulons que tu sois la gouvernante et la préceptrice de nos enfants. A nos côtés nous organiserons leur éducation et leur rythme de vie. Tu seras épaulée bien évidemment par d’autres personnes lorsque cela sera nécessaire. C'est là une grande taches qui ne sera pas de tout repos tu t'en doutes et tu me connais assez pour savoir que si nos héritiers tiennent ne serait-ce qu'un peu de ma personne tu devras te battre parfois. Cela pourra être ingrat difficile mais je ne m'en fais nullement pour toi. Nous œuvrerons à trois pour cela après tout car ni Torrhen ni moi même nous tiendrons loin de l’éducation et l’épanouissement de nos enfants. A l’instar de Leslyn, tu percevras chaque mois une compensation financière. Cependant contrairement à elle, - en dehors de ton époux si tu décides de te marier, - et de vos enfants, tu ne pourras recevoir personne dans tes quartiers pour des questions de sécurité.  D’ailleurs qu’importe sur qui se portera ton choix d’époux,  tu seras la seule à pouvoir entrer dans les quartiers impériaux sauf permission exceptionnelle. Des gardes seront postés aux différentes entrées de leur chambre et ne laisseront passer que les personnes désignées par Torrhen et par moi-même Tout cela, elle le savait déjà plus ou moins, mais je tenais quand même malgré tout à ce que cela dit et acté. Surtout après la visite surprise de son prétentant…









Spoiler:
 
Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Messages : 2731
Membre du mois : 46
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Life is going on   Mar 25 Sep - 15:08

Encore une fois, elle a découché, pour ne revenir qu’avant le lever du soleil. Garlan et elle ont passé un cap dans leur relation, et rares sont les fois où elle ne le rejoint pas tous les soirs depuis le retour du couple Impérial. A la nuit tombée est le seul moment où elle peut retrouver son amant, ses journées étant bien remplis par son devoir de distraire l’Impératrice et ce n’est pas une mince affaire. Certains jours, elle se laisse volontiers guider par les activités organisées, d’autres, elles manquent cruellement de bonne volonté et de patience. Rhaenys est une femme et une Impératrice dévouée, elle supporte assez mal d’être tenue éloigné des intrigues politiques pendant que son mari supporte la charge. Yesaminda le comprend aisément et de toute façon, elle n’oserait jamais lancer quelconque accusation à l’égard de Rhaenys, elle a été enceinte et mère, la jeune femme sait ce que traverse son amie. Elle possède assez de patience pour deux.

Rhaenys est au courant de sa relation avec le chevalier, bien évidemment Yesaminda n’a aucun secret pour elle et elle s’était excusé bien bas lorsqu’il s’était présenté quelques jours plus tôt. Pour ce qu’elle en sait, l’Impératrice avait fait forte impression au chevalier. Rhaenys s’inquiète pour elle, ce qui fait sourire la guérisseuse qui a toute confiance en Garlan. Quoi qu’il en soit, elle sait exactement où la faire chercher si besoin, mais la grossesse avance et la guérisseuse sait qu’elle ne pourra plus se permettre de disparaître la nuit, l’accouchement pourrait survenir à tout moment. Pas question de se trouver de l’autre côté de la cité à ce moment là, elle ne pourra plus voir son amant aussi régulièrement.

La jeune femme venait de rejoindre ses appartements lorsqu’un messager l’y avait retrouvé pour formuler une invitation de la part de Torrhen et Rhaenys. Elle avait fait rapidement une toilette, changé de robe et tresser ses cheveux avant de se diriger vers leurs appartements. Pas bien loin puisque sa propre chambre se situe à côté de celle qui accueillera les jumeaux. “Dame Raybrandt, le bonjour.” Salut-elle en reconnaissant et accompagnant cette dernière jusqu’au lieu de rendez-vous. L’aspect formel de l’invitation laisse présager qu’il s’agit d’une attention particulière à leur égard visiblement.

“Vos Grâces Impériaux.” Salut-elle en pénétrant dans leur suite. Elle a toujours trouvé qu’ils forment un couple détonnant, le feu et la glace, le loup et le dragon. Pourtant, plus elle les voit ensemble, plus elle constate qu’ils se complètent, qu’ils sont heureux malgré la nécessité d’une union, une alliance. Peu de couple peuvent se vanter et avoir la chance d’aussi bien fonctionner. Sereine, elle leur sourit avant que Torrhen prenne la parole et réitère sa gratitude envers elles.

“Majestés, je l’ai formulé une fois et ma réponse reste inchangée, je n’attends aucune reconnaissance, quel qu’elle soit. Vous m’offrez déjà tant de choses, j’ai votre confiance, votre amitié et une demeure, que pourrais-je espérer de plus ?” Elle ne mentionne pas le retour de son frère qui la comble de joie malgré la perte de leurs parents, ni sa relation avec un chevalier, elle n’aurait jamais cru retrouver l’amour, du moins donner une confiance aussi aveugle à l’égard d’un homme. En leur compagnie, elle est heureuse, bien qu’il lui manquera toujours ce petit être qu’elle a mis au monde. “Je ferais toujours tout ce qui est en mon pouvoir pour vous Majestés, cela sans rien attendre en retour.” Promet-elle humblement. La guérisseuse est altruiste, généreuse, sa personnalité est ainsi faite, on ne peut guérir les autres et attendre la reconnaissance d’autrui. Son devoir est de préserver la vie, pas de la monnayer.

Face aux empereurs, Rhaenys explique ensuite la raison de leur présence et la nouvelle fonction de Leslyn, si elle l’accepte, puis au tour de Yesaminda. Autant dire qu’ils ont une confiance absolue en elles pour leur confier une tâche aussi importante. Il ne s’agit pas seulement d’enfants après tout, ce sont les héritiers, garants futur de l’Empire. Elles seront probablement décapités si elles échouent. Une mission que la guérisseuse a déjà accepté, l’époque où elle se méfiait de la Targaryen est bien loin, si elle connaît encore peu Torrhen, elle a Foi en leur idéal. “Il sera fait selon votre volonté.” Acquiesce-t-elle.

Elle y gagne son indépendance financière, c’était déjà le cas à Braavos, mais son mari lui retirait cela pour le dilapider dans les tavernes. A son arrivée à Westeros elle était alors totalement dépendante de son oncle et il lui coûtait de lui demander quelconque monnaie, encore aujourd’hui, même s’il n’a jamais rechigné à le faire étant donné qu’elle n’est pas dépensière pour des futilités. Elle pourrait aider son frère avec l’argent qu’elle empochera, bien qu’elle sache qu’il n’en voudra pas un penny de cuivre.

“Il est nécessaire que je travaille en étroite collaboration avec Dame Raybrandt pour le bien être et la sécurité de vos enfants, sans doute sera-t-il judicieux de nous retrouver chaque jour pour organiser et mettre en place un programme, d’autant plus si nous sortons du castel, chose qui ne se fera qu’avec votre assentiment vos Majestés. Je préconise une éducation pratique et théorique, les enfants doivent pouvoir s’épanouir, ne pas se sentir prisonniers par les responsabilités qui seront les leurs. Je pense que s’ils ne se sentent pas enfermés dans un carcan purement éducatif, ils seront moins enclins à vouloir s’évader, ou peut-être plus attentifs à leur enseignement. Quoi qu’il en soit, je serais très attentive à leur personnalité, j’adapterai ma gouvernance en fonction de celle-ci. En tout cas c'est l'éducation que j'ai donné à mon fils.”


Yesaminda Goldwyne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Forel // Guérisseuse de l'Empire // Suivante de l'Impératrice // Gouvernante des héritiers de l'Empire
Âge du Personnage: 22
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 565
Membre du mois : 22
Célébrité : Nina Dobrev
Maison : Forel et Goldwyne
Caractère : Bornée ▪▪ Passionnée ▪▪ Exubérante ▪▪ Attentionnée ▪▪ Autoritaire ▪▪ Érudite ▪▪ Tourmentée ▪▪ Généreuse ▪▪ Espiègle ▪▪ Romantique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Life is going on   Ven 28 Sep - 23:13

Ma femme retrouvée une fois apprêtée me serre la main quand nous recevons ces deux suivantes de renom, désormais, pour le rôle crucial qu’elles avaient joué l’une et l’autre dans la sauvegarde de l’Empire, au travers de la protection et de l’assistance accordées à mon épouse au cours de sa fastidieuse campagne de l’Orage, qui n’avait finalement servi qu’à faire reculer le Bief sans pouvoir le priver de ses récentes conquêtes. Aucune décision, pas le moindre résultat tactique, mais il n’en restait pas moins que les conséquences stratégiques de l’opération nous avaient été favorables. Le Bief ne pouvait pas être partout avec l’effondrement des armées du Sel et du Roc. L’entrevue commence, et je serre un rien plus fort la main de ma femme.


Leslyn Raybrandt est impressionnée, et elle se tient raide et silencieuse, visiblement émue, en tout cas touchée, de la tournure que prend la rendez-vous que nous leur avons fixé, à elle et à la jeune Yesaminda. Je souris un peu plus franchement en voyant son embarras car je me retrouve aussitôt confronté au fait que j’ai effectivement bien choisi cette protectrice, avec Rhaenys. Pas pour moi directement mais pour la maison impériale toute entière. Je savais qu’elle était douée à l’épée, mais je ne savais finalement qu’assez peu ce qu’elle valait dans d’autres domaines. Loin de moi l’idée de remettre en question sa loyauté ou quoi que ce soit d’autre. Forel aussi ne semble trop savoir sur quel pied danser et refuse toute récompense. Mon sourire se fige un rien, mais sans colère ni impatience. Etait-il donc impossible de remercier convenablement ces dames des services qu’elles rendaient à la communauté, à l’Empire et plus que tout, à ma famille. Je secouais doucement la tête.



| Je suis votre obligé. Et je tiens personnellement à m’acquitter d’une dette dont je ne peux nier ni l’existence ni la provenance. Demandez, et je m’exécuterais autant que possible. On ne peut vivre seulement d’honneur. Je le sais bien. Regardez donc ma démarche, mes dames. Mon visage. Vous ne voyez pas le quart que ce que l’honneur et la gloire m’ont coûté. Vous êtes jeunes, intelligentes, et méritantes. Je veux vous témoigner mon respect, et ma reconnaissance. |


Je « veux ». Je suis l’Empereur, alors j’ordonnerais si nécessaire.


Rhaenys embraye à son tour sur notre nouvelle proposition. Elle explique tout en détails. Déjà, elle commence par s’attacher à ne pas leurrer la Raybrandt, à ne pas lui faire entretenir de faux espoirs sur l’entrée dans la Garde Impériale. Je savais que c’était objectivement injuste, et pas d’un pragmatisme fou, mais Rhaenys et moi nous débattions déjà avec la Foi compte tenu d’un certain nombre de décisions prises et qui nous valaient l’ire des religieux. Nous portions tant de projets, dont beaucoup n’étaient pas considérés comme acceptables du point de vue des traditions religieuses. Essentiellement à cause des Sept, et de leur religion telle qu’elle avait été institutionnalisée, mais je ne pouvais certainement pas le dire à voix haute, ce genre de conclusions. Rhaenys reprend. Explique en quoi consisterait l’ordre qu’elle voulait créer et dont je cautionnais l’utilité, bien évidemment. Je la laisse dérouler la totalité des conditions, des missions, et des émoluments.


Je hochais la tête aux derniers échanges.



| Je n’ai pas été le père que j’aurais dû être pour mes enfants jusqu’alors. Et la guerre ne me laisserait peut être pas le loisir d’éduquer comme je le souhaite ces nouveaux enfants à naître. Mais je compte sur vous pour ne point les défier de moi, alors que je n’aurais déjà que peu l’occasion de les voir si la guerre tourne mal. Je serais un père dur, mais juste. Je ne veux pas d’obstacles au sein de ma propre maisonnée. Et je ne veux pas non plus que des individus mal intentionnés ne porte atteinte d’aussi près à leur vie que les assauts que nous avons subis ces derniers mois. |


Pour le reste, je n’apportais que quelques précisions.


| Ma Dame vous autorise à avoir votre vie privée malgré ce devoir qui sera le vôtre. Je n’en disconviens pas. En revanche, je tiens à connaître personnellement les compagnons que vous vous choisiriez. Non pour les juger, mais pour les reconnaître. Et il faut aussi que vous sachiez que ce devoir que nous vous proposons sera exigeant. Il impactera forcément votre vie personnelle. Nous pourrions requérir ce service de vous, mais je préfère que vous soyez volontaires. Et que le jour où vous en ayez assez, vous veniez nous trouver pour prendre congé, plutôt que de vous retrouver prisonnières d’un service difficile et dangereux qui ne vous plairait plus. Ai-je été clair, mesdames ? |





What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 23512
Membre du mois : 272
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Life is going on   Mar 2 Oct - 14:54




Life is going on
Torrhen et Rhaenys Braenaryonn, Yesaminda Forel & Leslyn Raybrandt




Je faisais une partie du chemin seule mais je croisais rapidement la jolie Yesaminda. Elle était radieuse et cela était très souvent le cas lorsque je l’apercevais. Il y avait de quoi être jalouse ! Cette pensée me fit sourire alors que je lui faisais un signe de tête pour la saluer en retour « Mes salutations Dame Forel ! ». Je marchais ensuite à ses côté mais je n’eus guère le temps de l’interroger sur le pourquoi de cette ‘invitation’ puisque nous étions déjà arrivées. Tout comme la jolie brune près de moi je saluais les deux représentants de l’Empire mais dès que mon regard croisa celui de l’homme mon anxiété refit surface. Je ne savais pas pourquoi l’Empereur engendrait chez moi un tel stress mais je le cachais. Attentive, j’écoutais chaque mot prononcé par chacune des personnes présentes. Pour ma part je ne disais rien… Je ne savais pas quoi demander ! D’une part je trouvais cela déplacé et d’autre part la seule idée qui m’avait effleuré l’esprit n’était sûrement pas réalisable… Elle pourrait peut-être même déranger les représentants de l’Empire. Pour moi cela était une raison suffisante pour ne pas la formuler et visiblement je n’étais pas la seule à penser de la sorte puisque Yesaminda ne voulait rien.
Je jetais un coup d’œil à la jeune femme en constatant que nous avions le même point de vue concernant le cadeau qui nous avait été fait de servir l’Empire. Mais très vite j’abandonnais du regard la brune puisque l’Empereur insistait sur une récompense pour nos services. Mon regard se porta sur l’homme mais l’idée ne put franchir mes lèvres… et déjà mon attention se portait ailleurs pour voir s’approcher l’Impératrice. Je hochais la tête à ses remerciements tout en sachant la difficulté qu’était de perdre un enfant avant sa naissance… Je l’avais vécu à plusieurs reprises sans que la douleur ne soit plus douce et plus brève… J’avais eu, à chaque fois, l’impression que l’on m’arrachait le cœur.


Puis je chassais ces deuils passés de mon esprit lorsque la chevaucheuse de Dragons s’adressa à moi. J’esquissais un léger sourire quand elle me rappela que mes jours passés à ses côtés ou auprès de ceux qui m’entraînaient n’avaient pas toujours été simples. C’était parfaitement vrai mais je ne le regrettais pas le moins du monde. La suite des paroles effaça mon sourire… Je m’attendais déjà à cette nouvelle ! Les gardes Dandarion étaient des hommes et uniquement des hommes. Malgré la triste nouvelle je continuais de ne rien laisser paraître bien que je fus légèrement surprise par le contact que l’Impératrice m’offrit.
Je détournais brièvement mon attention vers l’Empereur lorsqu’elle mentionna son prénom mais je la regardais à nouveau lorsque je comprenais que je ne serais plus chargée de les protéger. Je fronçais légèrement les sourcils sans avoir le temps de me demander ce qu’il se passait. La surprise s’afficha ensuite sur mon visage lorsque je comprenais… Toujours aussi attentive, j’écoutais chaque mot mais j’avais le souffle coupé. Jamais je ne me serais attendue à une telle mission, une telle confiance ! Reprenant ma respiration, je posais brièvement ma main sur mon cœur pour me remettre de mes émotions et écouter la suite. J’allais de nouveau devoir apprendre à faire confiance si je devais m’entourer de personnes capables de m’aider… Si aucun nom ne me venait à l’esprit je ne doutais pas que je pourrais trouver.



- L’honneur que vous me faites est indescriptible, répondis-je sincère. J’accepte cette proposition et toutes les conditions que cela implique.


Je détournais ensuite mon attention sur la jeune femme à mes côtés tandis que l’Impératrice s’adressait à elle. J’avais l’impression d’être en pleine hallucination ! Je me doutais avant de franchir les portes que je venais ici pour m’entendre dire que je ne pourrais jamais être garde Dandarion et j’avais aussi supposé que l’on allait me proposer un autre poste mais jamais de ce genre là. Tout cela ne faisait que prouver la confiance que le couple impérial avait en moi mais aussi en Yesaminda. C’était un cadeau inestimable, un pied de nez à celles et ceux qui me pensaient fourbe parce que mon défunt époux était chevalier dans une armée qui servait Hoare.
N’ayant pas eu la joie d’élever mes enfants je n’étais cependant pas novice dans ce domaine. Mon rôle de Dame de compagnie m’avait amené à être très proche des enfants de la famille que je servais. Ainsi donc je hochais la tête aux propos de Yesaminda. J’étais en accord avec elle et je cachais habilement ma surprise en apprenant qu’elle avait un enfant. C’était une chose que j’ignorais ! Je ne l’avais d’ailleurs jamais vu. Lui était-il arrivé malheur ? Sûrement.



- Je me joins à cette idée… Nous voir au moins une fois par jour sera nécessaire, déclarais-je en regardant la jeune brune.


Puis l’Empereur exprima son point de vue. Je ne le lâchais pas du regard lorsqu’il parlait de son rôle de père qu’il n’avait pas correctement exécuté jusque là et je me souvenais des paroles qu’il avait eu lors de notre première rencontre. J’avais été choquée d’apprendre ses pensées ! Nos façons de voir les choses n’étaient pas les mêmes mais je faisais abstraction de cela aujourd’hui.
Pour la suite je ne me sentais pas concernée. Ma vie sentimentale n’avait plus aucune existence et cela ne semblait pas être un manque. Mon deuil n’était toujours pas terminé ! J’aimais encore mon époux et je ne voulais pas le trahir. D’ailleurs, mon amour pour lui serait éternel…
Cessant de penser à Damon je hochais la tête de manière positive et avec conviction aux dernières paroles de l’Empereur.


- Parfaitement clair Vôtre Majesté.

Fiche codée par Koschtiel.


Feu, Sang et Hiver !
Such a lonely day
Shouldn't exist.
It's a day that I'll never miss.
Such a lonely day
And it's mine.
It's a day that I'm glad I survived.


Spoiler:
 
Leslyn Raybrandt

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Première Lame de Sombȳndor
Âge du Personnage: 30 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 1621
Membre du mois : 13
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Life is going on   Mar 30 Oct - 10:30

Visiblement ni Yesaminda, ni Leslyn ne semble quémander quoi que ce soit. Alors que la seconde n’exprime rien, la première explique n’avoir besoin de rien, mais il insiste. L’Empereur tient absolument à retirer une dette de sa conscience, qui n’a pas lieu d’être. “Votre Grâce, voir votre femme, mon amie, à nos côtés est la plus belle récompense qui soit à mes yeux. Il ne s’agit pas d’honneur, je ne monnaye pas la vie, c’est contraire à mon éthique, j’ai toujours mis mes compétences en oeuvre généreusement, bien avant de vous rejoindre, et je n’ai toujours accepter que ce que l’on voulait ou pouvait me donner. Un “merci” suffit à mon coeur.”

La jeune femme est bornée, elle veut faire comprendre qu’elle n’a besoin de rien de plus que ce qu’ils lui offrent déjà, qu’elle se contente de peu alors qu’ils lui offrent énormément. “Mais si vous tenez tant que cela à nous remercier autrement… J’accepte que vous m’apportiez le petit déjeuner au lit, si Dame votre épouse n’y voit pas d’inconvénient.” Son sourire est espiègle et c’est bien la première fois qu’elle ose faire de l’humour devant eux. Elle ne se fait pas d’illusion, l’Empereur ne se laissera pas prendre à ce jeu, mais si ça permet d’effacer cette contrariété de son visage défiguré, c’est toujours ça de gagner.

Rhaenys exprime ensuite ce qu’ils attendent d’eux, une mission extrêmement importante et prouve une nouvelle fois la confiance qu’ils portent en elles. Plus qu'à quiconque d’autre pour leur confier l’éducation et la protection de leurs enfants, héritiers de l’Empire. Sans s’en rendre compte elle avait mentionné son fils, se souvenant ses plus belles années à le voir s’épanouir sous son enseignement qu’elle escompte administrer aux futurs héritiers.

Torrhen reconnaît ne pas avoir été le père qu’il faut pour ses enfants et ne se fait pas davantage d’illusion concernant les nouveaux. Il n’y a aucune chance que cela arrive, Yesaminda n’avait jamais dégradé l’image de son père auprès de leur fils, malgré tout ce dont il était témoin, elle a toujours voulu qu’il se fasse ses propres idées sans l’influencer. “Nous ferons de notre mieux pour leur faire comprendre les responsabilités qui sont les vôtres, celles qui seront les leurs le moment venu. Jamais je n’interviendrais entre vous et vos enfants, sans votre accord je me dispenserai de tout conseil à ce sujet.”

Vient ensuite le sujet de leur vie privée, Yesaminda ne peut que se sentir concernée par cette mesure étant donné l’incident de l’autre jour et ses joues rosissent. “Ser Garlan Goldwyne du Bief est mon… Compagnon.” Pour ne pas dire qu’amant. “L’incident des jours précédents a rendu cette relation connu de certains et je ne souhaite aucunement lui forcer la main à m’épouser. Je l’ai pris pour amant en connaissance de cause et je ne m’en fais guère pour ma réputation, mais si cela nuit à la vôtre et aux enfants, je cesserai de le voir.”

Elle préfère sacrifier son bonheur que forcer quiconque à l’épouser. Ses erreurs du passé ne se reproduiront pas, elle n’épousera pas un homme contre sa volonté, un homme qui finira par entretenir sa propre rancoeur et se choisir un bouc émissaire qui ne sera autre qu’elle-même. “Je ne me fais pas d’illusions, le moment venu Ser Goldwyne devra partir. Sa place est auprès de son Roi, la mienne auprès de vous et des enfants. Je le savais bien avant de m’engager dans cette relation. Je serais toujours honnête auprès de vous, j’ai votre confiance et ne souhaite en aucun cas la perdre.”


Yesaminda Goldwyne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Forel // Guérisseuse de l'Empire // Suivante de l'Impératrice // Gouvernante des héritiers de l'Empire
Âge du Personnage: 22
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 565
Membre du mois : 22
Célébrité : Nina Dobrev
Maison : Forel et Goldwyne
Caractère : Bornée ▪▪ Passionnée ▪▪ Exubérante ▪▪ Attentionnée ▪▪ Autoritaire ▪▪ Érudite ▪▪ Tourmentée ▪▪ Généreuse ▪▪ Espiègle ▪▪ Romantique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Life is going on   Mer 2 Jan - 21:41



Fort-Darrion, An 1, mois 4, semaine 3


Nous tenions à ce que tout soit clair pour les deux jeunes femmes. Pas seulement pour elles, mais aussi pour nous et pour nos enfants à venir. Nous ferions des erreurs c’était certaine. Aucun d’entre nous n’était parfait après-tout. Mais nous en ferions moins si nous étions plusieurs et surtout si nous les minimisions au plus tôt, au plus vite. J’avais appris des erreurs de mes parents, et des miennes. Et si je ne pourrais pas protéger du monde entier les deux êtres que je portais en mon sein, je les armerais pour faire face à ce qu’ils devront affronter. Non, pas « je » mais « nous ». Ensembles.

Je laissais filer quelques secondes de silence pour réfléchir. Nos liens mis de côté, vous êtes au service de l’Empire et comme Torrhen vient de vous l’indiquer, il n’est point envisageable de ne pas régler cette dette que nous avons et aurons envers vos personnes. Si vous n’avez point d’idées ou d’envies alors nous vous verserons une pension. Nous laisserons notre trésorier l’estimait et vous la reverser. Libre à vous de la dépenser comme vous l’entendrez. Mes mots n’appelaient aucune réponse. Nous serions intransigeants sur ce point et au vu de la tournure des choses, je préférais prendre cette décision. Cela conviendrait peut être pas totalement aux jeunes femmes, mais elles devront faire avec. Pour ce qui est de servir un petit déjeuner… Je laisse le premier concerné répondre. ajoutais-je avec un léger sourire tout en serrant doucement la main à mon époux.

Je hochais la tête à leur organisation dont les bases me semblaient appropriées. Et nous serons à leurs côtés cela va sans dire, tant que les affaires d’Etat nous le permette. Leur éducation restera de notre ressort, nous ne serons pas absent de leur existence. Cela serait épuisant, et éprouvant. Nous allions devoirs nous dédoubler et nos journées seront bien plus longues mais… Nous le ferions, l’un et l’autre. C’était quelque chose dont j’avais déjà longuement parlé à Torrhen. Il n’était pas question de ne pas voir nos enfants grandir et s’épanouir. Il n’était pas question qu’ils nous connaissent que vaguement et qu’il n’y ait qu’un simple lien du sang pour nous unir. Je ne le permettrais pas.

Je jetais un regard à Leslyn avant de le fixer sur Yesaminda qui abordait le sujet de son amant. Comme je m’en étais doutée, cela s’était su très vite, tout comme la pénitence qu’ils avaient dû l’un et l’autre faire. C’était pour cela que je les avais tous deux sanctionnés. Lord Goldwyne avait insisté pour être le seul, mais je n’avais pu me le permettre et laisser penser que mes porches étaient au-dessus des lois, au-dessus des autres. Cela vaut pour l’une et pour l’autre. Nous ne vous demanderons pas de sacrifier vos bonheurs. Pour autant vous devrez prendre en considération votre position et vos responsabilités. Et si les choses ne coïncident plus, vous devez nous tenir informés. Vous n’aurez pas le droit à l’erreur, pas envers nos enfants. Alors avant qu’un drame n’arrive, venez nous trouver. Vous n’êtes pas attachés jusqu’à votre mort à ce poste. Vous avez le choix aujourd’hui et vous l’aurez toujours demain. Vous n’êtes pas des esclaves, mais à notre service et la nuance est importante, trop importante pour que je n’insiste pas dessus. Vivez. Soyez heureuses. C’est tout le mal que nous vous souhaitons. Mais n’en oubliez pas pour autant vos obligations. Et si elles sont trop lourdes à porter, nous vous remplacerons. Elles avaient cette possibilité. Elles n’étaient pas enchainées comme nous pouvions l’être avec Torrhen. Et je préférais de loin qu’elles renoncent l’une ou l’autre à leur rôle plutôt qu’elles l’accomplissent en trainant des pieds et sans réellement le vouloir.














Spoiler:
 
Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Messages : 2731
Membre du mois : 46
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Life is going on   Jeu 3 Jan - 0:10

J’avais attribué rôles et missions sans hésiter, parlant à cœur ouvert et en usant de tout mon honnêteté comme outils pour m’arroger leur service honnête et loyal, leur fidélité en espérant qu’elle soit toujours à toute épreuve ou peu s’en faut. Je ne voulais pas qu’elles se forcent, pas plus que je ne souhaitais qu’elles ne soient prisonnières de ce service qui serait bientôt le leur. C’était une tâche importante et élogieuse, sans nul doute, mais encore fallait-il observer que ce serait quelque chose de particulièrement prenant, et qu’il y aurait peut être des choses qu’elles ne pourront vivre, des plaisirs et des bonheurs qu’elles ne pourront connaître, parce qu’elles passeront l’essentiel de leur temps à veiller sur l’avenir de l’Empire au sein de la maison Braenaryon. Je note la tenue irréprochable et l’absence aussi de réponse en matière de gratification de dame Raybrandt. Toujours belle et farouche, loyale jusqu’au bout des ongles, visiblement incapable d’envisager le moindre repos à notre service. Je secouais doucement la tête, sourire aux lèvres.


| C’est vous qui nous faites honneur, ma Dame. En acceptant, et en faisant un tel don de vous pour cette cause. Soit, si vous me forcez à devoir vous trouver récompense, il ne faudra pas vous plaindre de mon choix. | lui lançais-je, amusé, ne sachant trop encore ce que je pourrais lui prendre qui puisse être à la mesure de son sacrifice.


Cet argument de l’honneur est repris en boucle par les deux demoiselles qui font clairement front commun sur le sujet, et explique à son tour qu’un merci serait pour elle le comble du plaisir. Je sens la taquinerie plus que le sarcasme et ne réprimande pas la saillie, même si elle est peu protocolaire ; leur service leur donnait ce droit à cet instant précis mais sans nul doute à aucun autre moment. Je ris de bon cœur quand la jeune femme pousse le vice jusqu’à demander son déjeuner au lit, haussant les sourcils et riant gras tant j’imagine la situation cocasse. Rhaenys venait d eproposer l’idée de la rente qui était ma foi pas mauvaise, mais pourquoi pas. S’il ne fallait que ça pour les contenter !


| Comme dans certains carnavals de vote continent d’origine, où les positions sont inversées un jour durant ? Soit. Je vous l’apporterais cahin-caha, avec ma démarche de vieux loup du Nord. |


Je note leur engagement en faveur de l’éducation et de la protection de nos enfants à venir, avec Rhaenys. Je hoche la tête devant la sagesse des paroles et du positionnement de la jeune Yesaminda. Et voilà qu’elle embraie, honnête, sur sa relation avec Ser Goldwyne, le conseiller du Roi Kevan. Impressionnante de franchise, cette étrangère de naissance. C’était plutôt une qualité à mes yeux, et plutôt deux fois qu’une. Je hochais la tête aux paroles de mon épouse, glissant un regard vers elle avant de le poser à nouveau vers les deux jeunes femmes.


| J’attire de plus votre attention sur la nature de vos liens avec des hommes. S’ils ne sont pas fidèles à la maison Braenaryon en propre, vous devrez agir avec prudence. Et une certaine forme de retenue ; on ne peut laisser courir le bruit d’une quelconque débauche à la cour impériale. Je parlerais avec Ser Goldwyne avec mon Maréchal pour clarifier la situation. Pour le reste, mon épouse a tout dit. Vous avez le droit de vivre votre vie. Mais si celle-ci vous appelle à vous éloigner de notre maison, s’en sera fini de votre mission. Et je tiens à avoir un droit de regard sur vos relatons, pas par voyeurisme, pas par possessivité, mais par sécurité pour les miens. Vous êtes là pour la sécurité de nos enfants à naître, pas pour introduire sans le savoir d’autres loups que moi dans la bergerie. |


Je croisais les mains dans mon dos, les toisant comme je regarderais des soldats à la bataille.


| Bien. Ceci étant devenu officiel, je suis ravi de vous compter dans cet ordre. Et je vais maintenant vous laisser, vous avez fort à faire, et moi de même. Mesdames, le bonjour. |




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 23512
Membre du mois : 272
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Life is going on   Mar 22 Jan - 22:43




Life is going on
Torrhen et Rhaenys Braenaryonn, Yesaminda Forel & Leslyn Raybrandt




Impossible ! Je ne parvenais pas à demander quoique ce soit comme récompense au couple impérial. Mon engagement auprès d’eux m’avait sauvé car je ne doutais pas une seule seconde que si mon exil avait perduré je serais morte à l’heure qu’il est. J’étais devenue débrouillarde, forte et combative mais je n’aurais sûrement pas pu tenir aussi longtemps sans avoir un but. Protéger la famille impériale coûte que coûte était donc devenu mon objectif, ma mission ! Elle était plus importante que ma propre vie puisqu’elle assurait la possibilité d’un futur meilleur pour des milliers d’autres personnes. Tout cela pour dire que je ne pensais pas mériter une quelconque récompense… Le fait d’être en vie et à leur service était déjà une merveilleuse chance ! Cependant, une idée était en train de naître dans mon esprit et je la gardais de côté pour éventuellement en faire part à l’Empereur. Cela ne serait peut-être pas possible mais qui ne tentait rien, n’avait rien !
En attendant je souriais aux paroles prononcées par Yesaminda concernant un petit-déjeuner au lit. Je me rendais compte que je n’avais pas eu le loisir de me prélasser dans un lit depuis maintenant fort longtemps. Est-ce que cela me manquait ? Pas vraiment ! Maintenant que Damon n’était plus là pour me tenir compagnie je ne voyais pas l’intérêt de traîner au lit. Mes pensées s’effacèrent lorsque l’Empereur sembla accepter la requête de Yesaminda. Je n’aurais pas pensé qu’il veuille le faire mais je m’étais trompée. En même temps je ne connaissais pas assez l’homme pour être capable de savoir ce qu’il était prêt à accepter ou non… Je n’ajoutais rien aux paroles qui suivirent. Étrangement je n’avais pas l’impression qu’elles me concernaient puisqu’il s’agissait de relations avec des hommes…


Mon deuil n’était pas encore terminé… Damon restait dans mon cœur et il m’était impossible de m’imaginer dans les bras d’un autre homme. Même si cela n’était que pour le simple plaisir de la chair ! Pourtant j’écoutais avec attention les paroles prononcées par chacun. Peut-être me concerneraient-elles un jour même si je n’y croyais pas vraiment. D’ailleurs les paroles de l’Empereur me confortèrent dans l’idée que fréquenter un homme n’était pas une bonne idée. Elle ne l’était pas car elle pouvait présenter des risques pour l’Impératrice et son époux mais aussi pour les enfants. Imaginer qu’il pourrait leur arriver quelque chose part ma faute était tout bonnement inconcevable !
Aussi je me contenterais de me comporter tel que je le faisais depuis que l’Impératrice m’avait interdit toute relation. Je n’étais pas dupe ! J’avais remarqué que certains hommes étaient attirés… mais à force de les ignorer ils s’étaient lassés et je préférais que cela continue ainsi. Aussi je hochais la tête en direction de l’Empereur et l’Impératrice pour leur signaler que j’avais parfaitement compris ce qu’ils attendaient de nous.


Après quelques secondes de silence l’Empereur reprit la parole pour nous faire part de son ravissement de nous compter dans leur Ordre. Un sourire furtif apparut sur mes lèvres… Cette nouvelle était pour moi plus qu’un ravissement, elle était le départ d’une nouvelle vie !
Dame Forel et moi fûmes ensuite autorisées à partir. Comme le protocole l’imposait, je saluais avec respect le couple impérial.


- Vos altesses impériales ! Encore merci infiniment, ajoutais-je avant de disposer.

Fiche codée par Koschtiel.


Feu, Sang et Hiver !
Such a lonely day
Shouldn't exist.
It's a day that I'll never miss.
Such a lonely day
And it's mine.
It's a day that I'm glad I survived.


Spoiler:
 
Leslyn Raybrandt

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Première Lame de Sombȳndor
Âge du Personnage: 30 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 1621
Membre du mois : 13
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Life is going on   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Life is going on
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Music is my life •
» « It's not a new Life. Just a new Beginning. » [Kira, Rose]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Les Terres Impériales :: Fort-Darion-
Sauter vers: