Partagez | 
Animations de l"été!
MessageSujet: Animations de l"été!   Sam 22 Sep - 22:19





Animations d'été




Vous les attendiez... Le voilà !

Le défi flood

En voilà un qui était bien... Poster autant de fois que possible dans le flood! Vous gagnez autant de richesses que de posts, tant qu'à faire! Bravo aux floodeurs en chef  knight . Le défi fut relevé, les deux premiers furent longtemps au coude à coude... Mais finalement, il ne pouvait en rester qu'un  duel

- Torrhen 163 pts
- Yoren 145 pts
- Tricia 76 pts
- Bowen 43  pts
- Conrad 18 pts
- Megara 2 pts


Le défi rp

Cette fois, ce sera votre nombre de points x2 richesses. La participation a intéressé du monde mais peu de participants ont su aller au maximum, il faut dire, fallait savoir le caser dans nos rps ce petit défi ! Bravo à tous les participants  

Yoren : 80 pts
Megara : 60 pts
Argella : 40 pts
Garlan : 40 pts
Ryanne : 20 pts
Jaden : 20 points
Belyar : 20 points
Torrhen : 20 pts

Et Finalement...


Le défi d'écriture

Parce qu'il a été le seul à le faire jusqu'au bout. Parce qu'il a déjà brillé dans les autres épreuves... Yoren gagne son premier cadeau graphique de Rhae, et devient THE membre de l'été !



Pour lire sa participation qui est trop longue pour un message, rdv le post suivant !

Il gagne ainsi un bonus de 100 richesses !

La totalité de vos gains vous sera ajoutée demain par @gareth kenning



     
©️ Crédit Dyxie
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 8750
Membre du mois : 1868
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Animations de l"été!   Sam 22 Sep - 22:20

Si vous voulez lire sa participation au défi d'écriture, la voici ci-dessous.
[spoiler]
@Yoren Hoare a écrit:
La flotte Targaryenne cinglait vers la baie de la Nera à vive allure sous des auspices à priori favorables car les vents étaient puissants et les tempètes absentes comme si les divinités de l'ancienne Valyria bénissaient cette entreprise titanesque et improbable. Dressé telle une statue de grès debout sur le chateau arrière du navire amiral Aegon Targaryen contemple ses navires d'un air inquisiteur. Trop peu pense t'il amèrement, les différents souverains du continent ayant tous rejeté sa proclamation. Certains de manière fort courtoise mais néanmoins pleine de fermeté là ou d'autres ne s'étaient guère génés pour lui manquer de respect ouvertement. Peu importe se dit il, tous ces vulgaires roitelets regretteraient profondément leur arrogance. Il était l'héritier du plus puissant empire à avoir jamais existé. Westeros était un défi à sa hauteur. Au dessus de sa tète les masses imposantes des trois dragons de sa maison planaient paresseusement dans les cieux nocturnes à peine illuminés par les pales rayons de la gibbeuse à demi pleine.

Les cris déchirants des reptiles volants brisaient la quiétude des flots mais ne semblaient pas déranger les marins et les soldats de la modeste armée du dragon tricéphale. Habitués au spectacle terrifiant de ces monstres de contes les hommes d'Aegon ne faisaient pas grand cas de cette présence instinctivement menacante mais naturellement rassurante au vu de l'ascendance de leur seigneur et maitre et des deux soeurs de ce dernier sur ceux-ci. Rhaenys et Visenya se trouvaient dans leurs cabines respectives et devaient probablement dormir à poing fermés. Le sommeil guette le roi dragon mais celui-ci lutte de toutes ses forces et tandis qu'il observe les flots saumatres comme s'il cherchait à y lire l'avenir, la réussite éclatante ou l'échec lamentable de son ambitieux projet il ne fait guère attention à l'arrivée dans son dos de son demi frère. Orys Baratheon lui non plus ne trouve pas le sommeil et le batard pose une main ferme mais amicale sur l'épaule de son souverain et ami intime. Tiré de ses réveries, espoirs de grandeur et d'un lustre retrouvé, Aegon adresse un sourire à Orys sans dire un mot. Que dire ? Il n'y a rien à dire. Les deux hommes sont terriblement conscients du défi qui les attend. Nul besoin de mots entre ces deux fils de dragon qui se connaissent par coeur.
                                                             -----------------------------------------
Au milieu du palais splendide et résolumment oriental dominant la capitale Dornienne de sa prestance solaire en forme de navire en hommage à la reine Nyméria des Roynars devenue princesse Martell sans commune mesure avec les sombres constructions du reste du continent se tient un homme faisant clairement tache dans ce spectacle d'opulence et de faste aux relents du continent voisin. Le batard au sang noir légitimé il y a tout juste quelques semaines par son sombre père le plus grand tyran que ce continent ait jamais connu semble pourtant faire peu cas de tout ce que sa présence en ces lieux a d'incongrue. Yoren Hoare a été envoyé si loin dans le Sud par son père pour un dessein bien précis et comme toujours depuis sa quatrième année celui ci s'est docilement exécuté pour accomplir les volontés de son illustre géniteur aux instincts mégalomanes. Droit, fier et sauvage dans son attitude son escorte princière composée pour partie des membres de son équipage et de l'élite chevaleresque d'Harrenhall, le prince pirate attend paisiblement l'arrivée de la réputée sublissime princesse de Dorne.

Deria Martell a pris la succession de ses ainés morts les uns après les autres de manière tragique car à Dorne la loi de succession ne tient guère compte du sexe. Des assassinats murmurent ont avec colère et rancoeur dans les ruelles et sur les places de la capitale de la lance et du soleil et la nouvelle dirigeante de la principauté doit gérer le sang chaud de son peuple avec doigté et maturité. Mais, la proposition d'alliance aussi improbable fut elle a visiblement suffisamment intéressée la princesse pour qu'elle accepte de recevoir la délégation princière du Sel et du Roc. L'idée du roi des rois est simple mais audacieuse. Face à la tourmente qui s'annonce aussi surement que la houle balaie les falaises des Iles de fer, Il faut bien s'unir avec d'autres royaumes afin de faire face à la grande guerre qui couve avec l'arrivée des derniers dragons. Et si le Sel et le Roc et Dorne ont bien un point commun c'est celui d'ètre respectivement hait et craint par leurs voisins respectifs. Aussi une batarde de lignée princière légitimée pour un batard de lignée royale légitimé semble un marché suffisamment équitable pour sceller une alliance militaire. Sans compter que le commerce entre Essos et la principauté est rentable et qu'escorté par les puissants navires de la flotte de fer les marchands Dorniens pourraient bien s'enhardir et les pirates Fer nés marauder au passage dans les mers d'Essos.
                                                         ------------------------------------------------
Le roi du Nord Torrhen de la maison millénaire des loups de Winterfell pose un regard méprisant sur la missive du seigneur dragon avant de la jeter brutalement dans les flammes crépitantes de l'atre de la grande salle devant les membres de sa famille ainsi que ses bannerets. Rageur le loup affamé, éternel ennemi d'Harrenhall et pourfendeur de sauvageons réprime à grande peine la colère qui semble s'emparer de son corps. De quel droit ce roitelet d'outre détroit se permet il de se clamer maitre de tout Westeros ? Personne d'autre n'a jamais dirigé le Nord en dehors de la maison Stark depuis la fin des luttes des premiers hommes et il continuera d'en ètre ainsi bien après sa mort. Le brouhaha du grand hall de Winterfell est assourdissant tant les seigneurs Nordiens semblent partager le point de vue tranché de leur roi sur les prétentions Targaryennes. Soudain, le poing du maitre des lieux se dresse avec raideur et le silence prend peu à peu ses droits sur la vaste assemblée. Tandis que l'atmosphère jusqu'alors bouillonnante change du tout au tout l'émissaire du roi de l'Orage fend la foule d'une allure digne et droite et pour cause il s'agit de Rowenna Durrandon la reine de l'Arrogant en personne.

Le roi guerrier du sud-est a rejetté la proposition du Targaryen de marier sa seule fille et héritière au demi frère batard de celui-ci avec toute la force de son caractère et nul doute qu'Aegon Targaryen a certainement apprécié de recevoir les mains de son émissaire dans un coffre précieux. Mais avoir un loup pour gendre voilà bien une autre histoire. Le Nord et l'Orage sont deux royaumes traditionnellement réputés pour leurs compétences martiales et si la différence de Foi peut ètre un frein pour une telle union Argilac n'en fait pas grand cas. Argella est forte et brave car de son sang mais Accalmie a besoin d'un seigneur digne de sa lignée. Un vaillant gendre pour continuer son oeuvre de rendre à la terre de ses ancètres la gloire qui lui revient de droit. Sans compter la haine tenace et incommensurable que ces deux puissances vouaient à leur voisin Harren le Noir. Voilà pourquoi la reine de l'Orage en personne se trouve en ces lieux inhospitaliers en comparaison à la terre sudière qu'elle a quittée. Un sourire en coin étire les lèvres du Stark tandis qu'il se lève de son trone et se rend face à son égale.
                                                   -------------------------------------------------------
Le roi Jehan du Val et de la Montagne mène son armée renforcée des troupes de ses récents alliés sudiers des troupes de la maison Gardener menées par les princes du sang Garse et Mandon Gardener envoyés par leur illustre et bienveillant père le roi Mern IX en guise de soutien et de preuve de bonne volonté pour sceller leur alliance plus que nécessaire en ces temps troublés. Les effectifs de l'armée quasi professionelle du Val ayant été saigné par l'Arrogant une décennie plus tot dans une guerre aussi couteuse qu'inutile aux yeux du maitre des Eryés qui exècrent les tyrans sous toutes leurs formes et entretient depuis la bataille des portes sanglantes une rancune tenace contre son voisin Orageois. Aussi est il plus que satisfait d'avoir su trouvé en Mern Gardener un ami fidèle et sage doublé d'un souverain éclairé. Chevauchant fièrement à la tète de sa chevalerie accompagnée de son fils Ronnel et des deux fils de son cher ami, il s'apprète à fondre sur les clans des montagnes cette plaie qui hante son royaume depuis bien trop longtemps. Génant le commerce et humiliant la parole de sa maison d'assurer la sureté et la sécurité de son peuple envers et contre toutes menaces. Mais en ce jour cette ombre intérieure à la puissance de sa maison va se voir annihilée par une habile manoeuvre stratégique.

En effet, les montagnards aiment les proies faciles aussi le roi a sacrifié à contre coeur un certain nombre de marchands et de membres de son peuple et a feintée une humiliation d'une partie non négligeable de ses forces dans une bataille contre les clans afin que ces derniers s'enhardissent suffisamment pour enfin trouver la bravoure de quitter le couvert innateignable de leurs montagnes touchant les nuages. Et ces sacrifices qui avaient lourdement entachés son honneur et pesaient sur son coeur et ses épaules portaient désormais leurs fruits. Ses éclaireurs annoncaient que les barbares des clans descendaient en masse afin de se livrer à une campagne de razzias plus profitables que jamais. Hélas pour ces sauvages, le gros des forces du roi étaient masquées mais pourtant bien présentes dans les environs. Et dès que les montagnards persuadés de se trouver à un tournant de leur pitoyable histoire de pillards atteindraient la plaine, ce serait la curée. Un sourire éclatant se peignit sur les traits distingués mais empreints d'une certaine dureté du roi du Val sous son casque à cimier.
                                                   -------------------------------------------------------
A Hautjardin, les bannerets du roi Mern profitent du banquet royal célébrant le septième anniversaire de la princesse Olanei tout en scrutant avec attention l'expression de leur souverain car chaque seigneur des sept couronnes a recu la missive pleine d'orgeuil et de mégalomanie du Targaryen. Le maitre du Bief n'a pas encore communiqué publiquement sur cette folie ne pouvant que prouver la tare Valyrienne. Le temps des dragons est passé à l'est tout le monde semble en avoir conscience de par le monde sauf cet ambitieux roitelet de la Nera. Quelque part le dédain exprimé par le silence du roi Mern est bien suffisant pour les puissants seigneurs du second plus vaste et plus prospère royaume du continent. Les princes se trouvant dans le Val avec les forces Gardener pour marquer le soutien du royaume des fleurs et des blés à son allié nordien, les vassaux des Gardener s'interrogent sur l'attitude future de leur souverain vis à vis d'Aegon Targaryen. L'armée du royaume mème amputée de cette modeste force reste l'une des plus formidables du continent en taille et certains se disent que mettre un terme à l'ambition démesuré du Targaryen permettrait d'offrir au Bief un rayonnement à trevers les ages pour des générations et des générations cependant les plus belliqueux parmi les barons savent que le roi Mern est un homme prudent et mesuré contrairement à son cadet le connétable.

D'autres se disent que la première cible du roi dragon sera Harrenhall et que cela n'est guère une mauvaise chose au vu de la dangerosité représenté par un tel voisin s'étant étendu au delà de l'imaginable au cours des dernières décennies. Autant laisser le Sautoir anéantir la cause du dragon tricéphale et s'affaiblir au passage. D'aucun murmurent que s'unir aux Conflans et aux Iles de fer par l'intermédiaire du prince Kevan et de la princesse Eren permettrait de s'assurer une paix totale de la part de ces sauvages des mers pillant dans leurs mers et sur leurs cotes depuis bien trop longtemps. Cependant, cette idée mème semble improbable aux hommes l'émettant tant le ressentiment entre le trone de chène et celui de grès est puissant. Faisant fi de tout cela, le roi dirige les festivités d'un regard digne et empreint d'un contentement serein. Il savoure le banquet en l'honneur de sa fille chérie d'ores et déjà fiancée au prince Janos du Val  avec tout l'épicurisme que le continent lui connait avant d'échanger un regard complice avec son épouse qu'il vénère pour lui avoir donné trois merveilleux enfants. Les temps qui s'annoncent seront sombres à n'en point douter mais le Bief est puissant et l'a toujours été. Et il le restera.
                                                   -----------------------------------------------------
Tandis que des alliances se nouent sur tout le continent certaines antérieures à la volonté égocentrique de l'héritier d'un empire disparu de retrouver une splendeur d'un autre age et d'autres crées par le besoin, les lions de Castral Roc restent de marbre et surplombent les évènements à l'instar de leur forteresse ancestrale. Oh, ils sont loin d'ètre inactifs à l'échelle de Westeros mais sont amis avec tout le monde, financant le Noir dans ses guerres couteuses afin de l'empecher de tourner son regard menacant et avide vers leurs terres richissimes, commercant avec le Bief, le Val et Dorne car de la prospérité nait la puissance, dialoguant avec le Nord et l'Orage sur la scène diplomatique afin de ne se fermer aucune porte. Les Lannister ont peut ètre bien compris que certaines attaches ne sont rien d'autres que des entraves lorsque les temps en viennent à devenir troublés. Pourtant les partis sont nombreux pour leur héritier le prince Lyman.

Une louve païenne, une sirène aussi dangereuse qu'indisciplinée, une princesse du soleil au tempérament de feu. Sans compter les deux filles du couple royal du Roc. Les lions sont parvenus à se ménager tant d'opportunités et d'options envisageables au cours des dernières années que leur regard ne peut que scruter Westeros avec un calcul machiavélique magistral. Bien que le pouvoir soit en réalité exercé par la reine née Crakehall, le roi Lorren Lannister n'est pas dénué d'une certaine vision pour le continent.

Une vision trouvant racine dans le constat évident que la prospérité est plus pofitable que la guerre. Dans la tempète qui s'annonce les Lannister sont peut ètre les joueurs les plus imprévisibles de la partie à venir. La paix entérinée avec le Bief du fait de l'amitié et de l'estime mutuelle que se portent les deux couples souverains pourraient se voir concrétiser par une union car le Bief a deux princes et l'Ouest deux princesses. Mais, il ne s'agit là que d'une seule option parmi tant d'autres et tandis que Lorren tend la missive dans laquelle Aegon s'autoproclame seul et unique maitre des sept couronnes celle-ci esquisse un sourire amusé. L'avenir sera intéressant. Mais intéressant pour les Lannister plus que tout autre chose.
                                                              ---------------------------------------------------
Au coeur du grand septuaire de Villevieille le plus imposant édifice religieux du continent se dresse la silhouette d'un homme austère et vieillissant mais qui affiche pourtant des signes évidents de robustesse tant intérieure que physique car il semble se détacher de la magnificence des lieux avec l'aisance d'un corbeau en son domaine. Le vieil homme est paré d'atours luxueux digne de son rang et tandis qu'il traverse d'un pas énergique les lieux gigantesques et fastueux accompagné d'assistants le suivant telle son ombre la foule des fidèles se fend telle un fruit mur coupé en deux par la lame d'une dague de tablée. Lycaon XI est particulièrement préoccupé par une missive arrivée un peu plus tot mais n'en montre absolument rien. Impassible, souriant et drapé dans un masque de bon père compatissant qu'il affiche depuis si longtemps pour coller à ce role que l'on attend de lui par association en vertu de son rang celui-ci prend néanmois le temps de se montrer bienveillant avec ses fidèles alors qu'il fulmine de toute sa rage contenue au fin fond de son ètre. Finalement, il finit par atteindre son cabinet dans ses appartements privés gardés par des chevaliers d'élite entièrement dévoués à la Foi et donc à sa sainte personne en sa qualité de représentant des sept sur la terre.

Là, il claque sèchement des doigts et un valet lui sert prestement une coupe d'un rouge de la Treille qu'il sirote alors que l'un de ses assistants lui lit la missive envoyée par le descendant de l'empire impie venu d'Outre Détroit. Oh, certes les Targaryen sont installés dans la Nera depuis bien longtemps désormais cependant tant que le Seigneur dragon et son engance se contentait de ce royaume naval sans envergure et ne soumettait pas le continent à l'influence perverse de leurs croyances infamantes. Les derniers dragons peuvent bien se parer d'une ascendance vis à vis de l'empire le plus puissant à avoir jamais été bati, concernant la Foi il est le Protecteur et le Guide de Westeros en dépit des hérésies nordiennes et iliennes. Et, cette morgue conquérante l'inquiète au plus haut point car il ne laissera jamais ses ouailles se perdre dans les eaux limoneuses et troublées des vénérations Valyriennes. Il devra prendre des mesures très rapides afin de contrecarrer le péril Peyredragonnien. Seul compte le salut des ames.
                                                 -------------------------------------------------------------
Posté sur le sommet du mur duquel il peut appercevoir la forteresse de Chateaunoir dans son dos et les forets se trouvant à l'orée du vaste, sauvage et dangereux territoire connu de tous sous celui d'au delà du mur, le Lord commandant de la garde de Nuit Harlan Hoare flanqué de deux de ses lieutenants Ser Harlton et Hugh fléau des Thenns porte un regard lourd d'inquiétude vers les vastes étendues glacées du nord profond et véritable. Durant une poignée de secondes, celui-ci s'interroge sur le sort de son frère ainé Harren surnommé le Noir au sein du continent en raison de sa sombre réputation de conquérant assoiffé et d'homme sans honneur. Cette pensée n'effleure ses pensées que l'espace d'un modeste battement d'aile de corbeau avant que ses devoirs ne se rapellent brutalement à son esprit martial. Il n'est plus un Hoare depuis qu'il a pris noir il y a vingt ans de cela et moins encore depuis qu'il en est devenu le commandant à la moitié de ceux ci. Son frère s'en sortira très bien, il l'a toujours fait.

Lui a un destin autrement plus ingrat que celui de souverain de l'un des royaumes les plus étendus du continent mais ce rang qui a donné un sens à son existence lui plait énormément et il s'y échine avec toute la fureur que le sang noir dans ses veines lui offre naturellement. Pour certains faire cohabiter des coupe jarrets et autres criminels en tout genre avec des volontaires nobles ou roturiers pourrait s'avérer un exercice périlleux mais cela lui est rendu plus aisé par son ascendance subtil mélange de sang de pillard et de haute dame de noble lignage. Coaliser des repris de justice peu ravis de se trouver ici, des hommes notoirement mauvais et des hommes suffisamment bons pour désirer plus que toute autre chose défendre le monde des royaumes humains est un défi qu'il assure avec brio depuis de longues années désormais. Pourtant, cette fois le Lord Commandant n'est guère serein l'Hiver sera rude et avec lui ses nuées.
                                                                     ---------------------------------------------
Balerion, Meraxes et Vhagar tournoyaient dans le ciel brulant au dessus de la curée sanglante dépourvue de charognards car la présence terrifiante des dragons n'impressionnait pas que les hommes se trouvant sur la terre ferme. La bataille avait été affreuse à tous les niveaux. Le roi des rois autoproclamé Harren le Noir fut bien décidé à ne pas laisser son rival prendre racine dans sa toute dernière région conquise et avait envoyé son fils héritier prendre la tète d'une armée constituée avec les forces de la Nera en dépit des résistances des barons locaux à l'autorité du Sel et du Roc. Le prince Joren de la maison Hoare s'était donc porté à la rencontre des forces réduites du sire de Peyredragon évalués par des éclaireurs locaux à environ dix mille hommes à la tète d'un Ost royal d'environ trente mille hommes de la Nera. Le prince avait une expérience bien réelle pour avoir mené les armées du royaume au cours de diverses campagnes précédentes dans des attaques souvent tant éclairs qu'implaccables trahissant sa nature de fer née bien ancrée dans ses veines malgré son ascendance riveraine. Ce jour là, le prince Joren avait bien compté faire de mème avec l'arrogant conquérant afin de lui prouver que Westeros ne voulait pas du joug d'un étranger fusse t'il l'héritier d'un empire ancestral.

Le plan s'annonçait sous les meilleures auspices et les manoeuvres furent lancées une fois les deux armées face à face dans une plaine du centre de la région. L'armée du dragon résolumment plus mobile mais dépassée par le nombre forma une position défensive autour de sa phalange d'hallebardiers tandis que l'armée au pavillon du sautoir se divisait en cinq corps de batailles. Les tireurs s'avancèrent et entamèrent le traditionnel duel avec leurs homologues ennemis avec plus ou moins de réussite. Les trois corps d'infanterie mélant lanciers et fantassins moyens en majorité s'avancèrent à la rencontre de l'ennemi au pas de charge, harassés par les tireurs Peyredragoniens. Joren Hoare se lanca parallèlement sur les arrières de l'ennemi à la tète de sa cavalerie tout aussi impétueuse que celle de la baie. Le choc fut terrible lorsque les chevaliers d'Aegon commandés par le prétendant en personne percutèrent ceux du sautoir. Sur le reste du champ de bataille Lord Sombrelyn mena la ligne contre Orys Baratheon le batard du dragon. Des dragons nulle trace et tandis que les ailes submergeient peu à peu l'armée ennemie que la chevalerie menée par le Hoare rendait coup pour coup à celle du conquérant de l'est la bataille semblait prendre une bien mauvaise tournure pour la maison au dragon tricéphale. Jusqu'à ce que les deux ailes d'infanterie ne se rabattent sur le cente et ne se mettent à tailler en pièces leurs compagnons d'armes de quelques instants plus tôt.

Plus de la moitié des barons locaux avaient trahis le Sel et le Roc pour la tutelle plus douce de l'héritier Valyrien. Pour couronner le tout tandis que lord Sombrelyn comprenant tout juste l'inversion radicale liée à la félonie de ses voisins sonnaient l'ordre de la retraite les ombres monstrueuses se dévoilèrent à l'horizon. La débandade loyaliste fut totale et pour 2000 hommes perdus les assaillants en avaient ralliés plus du tiers de l'ennemi qui s'enfuyait à toute jambe alors qu'un autre tiers brulait sous les flammes des démons ailés. Le prince héritier fut capturé par le prétendant mais refusa de cesser de se battre et de jetter son épée. Il fallut que dix hommes d'armes périssent encore, qu'Aegon ne brise la lame du commandant ennemi grace à celle de Feunoyr puis que Ser Velaryon n'assomme l'héritier pour que sa rage laisse place à l'ambroisie de la victoire. La clameur fut sans précédent et totale. Les conseillers et mème les soeurs du roi dragon le pressèrent d'abattre Joren mais ce dernier les envoya promener reconnaissant la valeur de son ennemi et préferant disposer d'un moyen de pression sur l'un de ses nombreux ennemis. La Nera était conquise en une bataille.
                                                     -------------------------------------------------
Au beau milieu de la vaste et sombre salle du trone de la plus grande forteresse du continent tout juste achevée le roi des rois est ivre de fureur sur son royal et massif siège dominant les lieux de sa hauteur. L'annonce de la défaite tout comme de la trahison de ses barons de la baie le plongent dans une colère plus noire que son propre coeur sans compter que son sang et héritier a été capturé par le prétendant et ses sbires. Harren Hoare comptait bien sur son fils pour prouver la valeur de sa tendance à la suprématie sur tout un continent en éliminant la menace étrangère sans coup férir au cours d'une bataille qui resterait à jamais gravée dans l'Histoire. Oh, elle le ferait certainement à coup sur mais plus pour les bonnes raisons. Cela ne faisait que le rendre plus furieux encore. La Nera, Joren ainsi que les deux tiers de l'armée sous son commandement perdus sans compter la menace permanente de ces saloperies cracheuses de flammes le roi des rois affichait un masque des plus déplaisants et chaque membre de sa cour présent dans la grande assemblée tremblait intérieurement devant pareil spectacle.

Myria Hoare la Bru du maitre d'Harrenhall se parait d'un visage digne et de circonstances mais intérieurement le sort de son époux la devastait et celle-ci s'inquiétait du fait que ses fils étaient trop jeunes pour briller dans la guerre à venir de mème que du fait que la légitimation de Yoren Pyke que le sombre sire pouvait tout à fait choisir de mettre en avant si son époux ne survivait pas à ce conflit. Quant à Harren, il s'était rapidement remis de la détestable nouvelle et calculait comme toujours des potentialités et des possibilités. La menace des dragons était le plus préoccupant et il faudrait s'en charger au plus vite. Le Noir songea aux armées Dorniennes qui remontaient déjà vers le Nord suite au mariage entre son fils illégitime devenu prince et Arianne Martell née Sand en vertu du pacte de non agression qu'il était parvenu à faire signer entre le Bief et la Principauté. Les Martell criaient vengeance pour la mort de leurs ainés et le roi du Sel et du Roc avait réussi avec habileté à faire porter le chapeau aux envahisseurs Peyredragoniens. Quant à sa fille chérie, la flotte de fer préparait une surprise de taille aux Valyriens. Finalement, un sourire en coin étira lentement ses lippes tandis qu'il clamait d'une voix forte la levée du ban et de l'arrière ban pour lutter contre le péril venu de l'est.
                                               ----------------------------------------------------------
Fort de sa victoire magistrale sur son plus grand rival direct, Aegon surprit tout le monde en donnant l'ordre de fortifier sa tète de pont sur le continent plutot que de continuer sur cette formidable lancée. Le sire dragon souhaitait s'assurer que sa base arrière soit la plus stable possible avant de s'engager plus en avant sur les terres fertiles de Westeros. Aussi la Nera vit fleurir quantité de tours de guets, postes avancés et fortins de guerre le long de la démarcation avec le Conflans du Trident à la baie. Pendant que son peuple mettait de l'ardeur à la tache encore tout reconnaissant d'avoir été libéré de la poigne du tyran fer né, ce dernier se constituait une cour et renforcait les loyautés et les amitiés de ses nouveaux barons au cours de divers banquets. Il cherchait également à se gagner des soutiens sur le continent bien conscient que les armées de certains royaumes écrasaient encore de leur nombre la sienne propre et qu'en dépit de la présence des trois dragons la conquète ne serait guère une partie de plaisir. Dans la région, il avait pu profité du désamour des locaux vis à vis de leur suzerain pour conquérir la région sans coup férir mais il n'en serait pas de mème dans d'autres royaumes. Si Valyria avait dominée le monde connu des siècles durant la puissance éteinte disposait alors de centaines de Vhagar et de Meraxes.

Le prétendant à l'unification n'en avait que trois d'une part et les Westerosi le savaient fort bien puisque sa maison occupait la citadelle dominant le détroit depuis des générations. Ils avaient donc pu découvrir des manières de se prémunir de ces formidables armes vivantes auxquelles sa maison vouait une affection toute particulière. Il aurait en effet pu profiter de l'élan offert par sa victoire pour tenter de prendre en défaut le Sel et le Roc ou l'Orage qui s'était avéré si arrogant et imbu de lui mème qu'il méritait bien une correction mais Aegon n'agissait pas ainsi seulement par stratégie de préservation. Une armée mercenaire de plusieurs milliers d'hommes franchissait le détroit pour rejoindre sa cause tandis qu'il festoyait et qu'il négociait avec l'Ouest des propositions d'union.
                                        -----------------------------------------------------------------
L'annonce de la destruction des clans des montagnes avait fortement retentie sur tout le continent tant elle constituait une donnée essentielle à l'échelle militaire. Le faucon s'était débarassé définitivement de l'épine plantée fermement dans son talon depuis des millénaires. La dernière engeance insoumise des premiers hommes avait été anihilée grace à la stratégie audacieuse et couteuse en vie innocentes de son glorieux souverain mais le peuple de mème que les nobles peu importe leur confession avaient choisi fort logiquement de fermer les yeux sur les dommages collatéraux de la stratégie royale car le succès avait été au rendez vous. La fièvre s'emparait du Val et de la Montagne car chacun du plus puissant des seigneurs au plus modeste des paysans se laissait gagner par l'ivresse solonelle de ce moment historique. On dansait jusqu'au matin dans les villages et les bourgs, on chantait jusqu'à pas d'heure dans les auberges et les tavernes, on se laissait emporter par cette folie joyeuse. Les chevaliers tout juste revenus de campagne fanfaronnaient partout et courtisaient en bandes. Des vertus se bradaient pour des sourires fantasques. Les récits du triomphe nationnal résonnaient dans le moindre recoin du royaume. Mais, le roi Jehan lui tempérait l'éclat de sa postérité. Son coeur était grévé des morts sacrifiés pour le plus grand bien.

Tandis que les festins s'enchainaient les uns après les autres dans l'imprenable capitale le roi ne touchait que bien peu aux mets délicats au coté de sa sublime épouse. Les princes du Bief s'ennivraient de leur plus illustre fait d'arme à ce jour. D'ailleurs l'ainé des deux courtisait ouvertement l'ainée de la maison Arryn, Asharra soeur de Jonos et de Ronnel. Le regard du faucon était sombre malgré l'état d'esprit général et pourtant le Val venait de réhausser son statut de puissance et pouvait désormais tourner les yeux vers l'extérieur alors qu'il avait souvent du privilégier la protection de son peuple marchand et de ses terres prospères de la menace inhérente à la présence des sauvages des montagnes de la Lune. Cependant, son honneur bafoué par ses propres choix le roi Jehan ne parvenait pas à se dérider et se défiait désormais du Targaryen au sud de son royaume et de ses dragons qui pouvaient franchir les montagnes du Val de quelques battements d'ailes. Cette nuit la princesse Asharra perdrait son pucelage dans la couche de Garse Gardener prince de Hautjardin et si ce fait trivial renforcait de fait l'alliance des deux royaumes ne laissant guère aux deux fautifs d'autre choix que des épousailles, il égratinait l'amitié que se portaient les deux souverains.
                                 --------------------------------------------------------------------
Là ou le Val avait effacé de manière expéditive le péril ancestral des montagnards insoumis, le royaume le plus vaste de Westeros se trouvait pris par surprise par l'invasion massive de ses ennemis héréditaires du véritable nord. Le roi loup alors en pleine négociation longue et laborieuse avec la reine Orageoise représentante d'une puissance martiale tout aussi fière que la sienne n'était néanmoins pas dénué de ressources car son armée avait l'habitude de maitriser les incursions de ces barbares dépanaillés faisant pale figure face à ses rudes soldats disciplinés rompus à la manoeuvre et tout aussi hargneux que leurs ennemis. Torrhen Stark fit lever le ban pour défendre le royaume tandis que la reine Durrandon quittait le Nord avec des promesses d'engagement tant maritale que martiale. L'alliance n'était pas scéllée mais les négociations avaient été menéees bon train et les avantages que l'on pensait en retirer de par et d'autre semblaient suffisant pour pousser l'impétueux à temporiser au Sud en attendant que le Nord mette fin à l'expédition Sauvageonne. Le roi loup partait en guerre mais pas celle qu'il avait prévu à son plus grand dam.
                                             -------------------------------------------------------------------
La cour la plus fastueuse des sept couronnes était plongée dans une effervescence coutumière néanmoins celle-ci était notablement différente des jours ordinaires de volupté du Roc. La rumeur qu'un envoyé spécial Peyredragonien venait tout juste d'arriver à la cour avait fait grand effet dans toutes les salles des puissants du royaume aux mines d'or. Celui-ci se révéla ètre le demi-frère du prétendant en personne. Orys Baratheon fit particulièrement sensation à la cour de Castral Roc et ce dernier fit montre d'une grande courtoisie et de bien belles manières eu égard au standard Ouestrien et d'autant plus pour un batard. Les lions lui firent un très bel acceuil digne d'un souverain signe que des négociations secrètes avaient été menées bien avant l'arrivée de l'ambassadeur du dragon. Une partie des fidèles du trone s'en offusqua tandis que d'autres voyaient d'un bon oeil ce rapprochement avec la puissance montante du continent alors que d'autres ne savaient qu'en penser mais ayant néanmoins toute confiance en leur maison suzeraine se tenait en retrait, observateurs.
                                                 ---------------------------------------------------------------------------
Le roi Argilac se tenait droit sur sa monture de guerre aussi impétueuse et fougueuse que son légendaire cavalier et maitre qui avait acquis la réputation de plus grand général de tout Westeros à force de batailles innombrables tant sur Essos que contre ses voisins. Pensif, le roi Orageois craint de ses ennemis et aimé de ses sujets menait la Foudre, l'armée permanente du royaume à vive allure vers le Sud. Alerté par des bannerets de la présence d'une armée Dornienne remontant à toute allure les marches vers le Nord du continent. La rumeur voulait qu'Harren Hoare le pire ennemi de ce dernier dont le fils lui avait arraché la Nera une dizaine d'années plus tot se soit allié avec les Martell pour abattre le conquérant étranger. Le cerf couronné se demandait bien par quel moyen le Sel et le Roc s'était arogé le soutien de ces pillards des sables qu'il méprisait autant qu'il respectait pour leur carcatère brulant si semblable au sien. Peut ètre avait il utilisé les morts suspectes des ainés Martell pour faire accuser l'est. Brillant et digne de ce vieux salopard pensa t'il. Mais, l'impétueux ne comptait certainement pas laissé Harrenhall recevoir le moindre renfort du Sud. Et sur son passage, ce dernier ralliait des bannerets afin de grossir ses phalanges terribles. L'armée ennemie longeait la frontière avec le Bief et était menée par Yoren Hoare le batard légitimé, son épouse Arianne Hoare chevauchant à ses cotés et le prince Roward Martell en personne.
                                      ------------------------------------------------------------------
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 8750
Membre du mois : 1868
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Animations de l"été!   Sam 22 Sep - 22:20

@Yoren Hoare a écrit:
Les dragons semblaient planer sans effort dans les cieux nocturnes tels des rapaces se laissant porter par le vent au milieu des nuages gorgés du tonerre si caractéristique de ce royaume austère et combattant. Leurs trois cavaliers maitrisaient leurs formidables bètes de guerre avec une telle aisance que les monstres ailés se pliaient paisiblement à leurs manoeuvres les plus compliquées. Lorsque Balerion la terreur noire, la sanglante Meraxes et le rougeoyant Vhagar apparurent au dessus de la capitale Orageoise les intentions étaient claires. Faire payer l'affront de l'Arrogant au prix fort.

Cependant tandis que le brasier dévorait les remparts, les faubourgs de la ville basse et la grande tour d'Accalmie les précautions prises par un roi aussi rodé à la guerre que celui de l'Orage portèrent leurs fruits bien tardivement mais finirent cependant par le faire lorsqu'un carreau de scorpion atteignit Meraxes en plein oeil. Le tir hautement hasardeux à la lumière des torches et des incendies fut facilité par le vol bas des montures de la maison au dragon Tricéphale et c'est ainsi que périt dans la chute Rhaenys de la maison Targaryen en s'écrasant contre la forteresse. Son corps fut retrouvé le lendemain aux premières lueurs du jour.

Aegon décrocha le coeur ivre de fureur, de rage et de chagrin d'avoir perdu sa soeur préférée et tandis que Vhagar engloutissait une dernière escouade de défenseurs le long cri déchirant de Balerion emplit les cieux durant des heures. L'Arrogant avait payé sa capitale était en fumée et sa fille unique également cependant cela avait couté l'un des principaux atouts de la conquète au prétendant.
                               -------------------------------------------------------------------
La princesse Deria Martell se trouvait en plein coeur du palais de Lanchelion en compagnie d'Anders Martell qu'elle avait fait légitimé en mème temps que sa demi soeur car la perte des ainés de la maison lui avait fait comprendre que chaque vie princière était inestimable. La maitresse de Dorne pensait à sa décision de s'allier avec le tyran du Conflans et des Iles de Fer et se demandait si elle avait fait le bon choix. Arianne et Yoren avaient été à deux doigts de s'étriper au cours de leur union stratégique et ce en dépit du fait que sa demi soeur serait prète à tout pour que Dorne ait sa vengeance.

Contrairement à ce que l'on pouvait penser c'était très bon signe quant à la bonne entente des deux légitimés car les deux forts caractères qu'ils étaient ne pouvaient que se percuter de la sorte. Son demi frère posa une main réconfortante sur son épaule et elle lui adressa un grand sourire. Les preuves qu'avait apporté le Requin sur ordre de son père semblaient en effet irréfutables et le plan était astucieux en soit. Tenter de faire porter le chapeau aux ennemis séculaires de la principauté afin d'utiliser la soif de sang de ces bouillonants sudiens pour immobiliser l'Orage, le Bief et Dorne dans une guerre frontalière. Son peuple voulait du sang et criait vengeance. Vingt mille soldats Dorniens remontaient en cet instant vers le coupable de ce forfait et puissent les dieux permettent qu'ils paient sa félonie au prix fort.
                                                           ----------------------------------------------------
Le grand septon termina d'écrire son edit avec une nonchalance toute feinte car il s'était en réalité torturé l'esprit durant des heures, des jours, des semaines avant de finir par trouver de quoi se satisfaire. Ce dernier se demanda pourquoi il avait tant mis du coeur à l'ouvrage alors que ses nuées de fidèles se contenteraient de la moindre parole émanant de sa bouche pour lui donner satisfaction dans l'heure.

La religion des Andals dominait ce continent de toute sa puissance et plus encore le Bief cependant le Gardener ne s'était pas montré très réceptif à ses appels du pied pour que l'armada bénie des sept du royaume ne se mette en branle afin de consumer le faux roi paien et hérétique de l'est se réclamant de leur foi alors qu'il adorait en secret le dieu des flammes. Nonchalance toute feinte car tout ce qu'il produisait venait des sept aussi cela n'était qu'aisance car il n'était que le receptacle de leur gloire. L'edit de mobilisation et d'appel à la grande croisade avait quitté le grand septuaire en grande pompe porté dans toutes les couronnes par des corbeaux marqués du sceau de la Foi sacrée des sept.
                                                      -------------------------------------------------------
L'annonce surprise du mariage princier entre Orys Baratheon et la princesse Megara Lannister avait pris tout le monde de cours dans les terres de l'Ouest et mème au delà car les lions avaient toujours cherché à se ménager une issue favorable et des relations positives avec les membres de la lignée Hoare et toute leur attitude sur la scène diplomatique reposait jusque lors sur la neutralité la plus utilitariste. Ce choix tranché de prendre parti dans une guerre qu'ils auraient pu s'éviter semblait une décision forte prise pour mettre fin à la menace latente d'un voisin tel qu'Harren le Noir.

Cependant, plus que la richesse le lion n'est nullement dépourvu de fierté. Les festivités furent somptueuses mais la mort du marié entacha quelques peu les réjouissances. En effet, Orys Baratheon et son escorte se tordirent de douleur sous l'effet du poison tandis que les Lannister s'agitait en tout sens jouant pour certains la comédie écrite à l'avance et pour d'autres laissaient éclater une sincère terreur quant au sort atroce du batard du dragon. La lionne elle savourait sa participation à l'effort anti unification particulièrement économe en ressources et en vies humaines. Tout était préparé et elle ferait accuser Harren le Noir dont la réputation en la matière était toute avérée dès que l'occasion l'exigerait.
                                                   -----------------------------------------------------------
Le commandant de la garde de Nuit était littéralement intenable depuis qu'un messager des Omble lui avait fait état de la présence d'une forte armée Sauvageonne au sud du mur. Harlan Hoare avait le gout amer de l'echec le plus complet et détastable sur le bout de la langue tandis qu'il ordonnait à ses patrouilleurs de se préparer pour une expédition cette fois tournée vers l'intérieur des terres que l'institution s'était jurée de défendre depuis des millénaires. Le lord commandant fulminait littéralement par tous les pores de sa peau ne comprenant pas comment les outre murains avaient pu tromper la vigilance de toutes les garnisons du mur et encore plus passer ce dernier. Des troupes de patrouilleurs arriveraient de chaque garnison présente le long du mur pour renforcer le corps des corbeaux descendant vers le Sud.
                                                                 ----------------------------------------------------------
Alors que le roi de l'Orage faisait route vers le centre sud de son royaume c'est dans son pavillon de commandement qu'il apprit la nouvelle de la chute d'Accalmie ainsi que la disparition de son unique descendante et héritière Argella la perle sauvage de l'Orage. On dit que son visage n'exprima nul émotion aucune et qu'il masqua si bien sa colère ainsi que sa peine que ses barons prirent peur. Jusqu'à ce que la voix endeuillée du royal paternel ne s'élève et que ses bannerets ne se rendent comptent de la détresse de leur souverain uniquement percpetible à travers son organe vocal, sa fierté étant bien trop importante pour qu'il exposa son desespoir de voir sa lignée menacée d'extinction ainsi que la possibilité de perdre l'alliance avec le Nord, celle là mème qui devait sceller la fin d'Harrenhall. A ses troupes, conseillers et généraux de toujours le cerf courroné tint un discours vibrant en hommage à sa fille et à son peuple aussi endeuillé que lui avant de leur affirmer avec applomb qu'il continuait néanmoins vers l'armée Martell Hoare qui foncait vers le Conflans. Il fallait débarasser Westeros de la vermine affirma t'il.
                                                           -------------------------------------------------------
Le Bief ne s'attendait certainement pas à devoir entrer en guerre et encore moins contre cette puissance ci notamment tant les relations étaient relachés et cordiales bien que teintées de méfiance suspicieuse. Le Gardener avait bien compté laissé tout ces royaumes belliqueux s'entre déchirer puis récupérer les restes sans le moindre effort du fait de la puissance de son armée gigantesque sans compter que la guerre ne le passionnait guère. A l'instar de son homologue ouestrien Loren Lannister il pensait que la puissance d'un royaume devait tenir bien plus de son commerce et de ses ressources que de la voie par trop couteuse du sang versé inutilement. Lions et Jardiniers auraient donc en partie s'entendre avec aisance mais les aléas du destin étant ce qu'ils sont, un évènement mit le feu au poudre d'une manière irrémédiable.

Les tensions frontalières étant ce qu'elles sont, le poids des rivalités et de la haine tenace également nul ne sait qui des Clegane ou des Rowan a versé le premier sang mais tout porte à croire qu'une réunion venimeuse se conclua par la mort d'un des membres de la puissante maison des marches du Nord. Dans les jours qui suivirent, la maison de l'arbre doré leva son Ost de mème que les Clegane et leurs voisins sans recevoir l'assentiment de leurs souverains respectifs. Après quelques escarmourches de part et d'autres de la frontière surtout meurtrières pour les populations, perpétuellement condamnées à ètre les premières victimes des guerres des puissants les rois voisins se déclarèrent mutuellement la guerre dépassés par les évènements. Chatier les fautifs eut été bien plus sage mais également bien plus  délicat car ni Rowan, ni Clegane se semblaient vouloir se montrer coopératifs et sincères sans compter que les deux royaumes s'étaient enflammés de rancune et de détestation mutuelles.
                                                        -------------------------------------------------------------
Alors que la nouvelle de la mort de son demi-frère qu'il adorait autant que sa soeur Rhaenys tombée à Accalmie en mème temps que Meraxes le faisait encore bouillir de rage le roi Aegon Targaryen décida de marcher sur le Conflans à la tète de son Ost. L'Ouest accusait Harren le Noir mais le Targaryen n'était pas dupe et désormais demeurait seuls deux membres de la maison au dragon tricéphale. Visenya jurait de faire payer tant à l'Ouest qu'à l'Orage ces affronts et ces assassinats quant au prétendant à l'unification il se murait dans un silence inquiétant ne communiquant que bien peu avec ses bannerets dont il avait pris le temps de s'attacher la loyauté. Tandis qu'il pénétrait dans le Conflans à la tète de ses troupes, des riverains félons désireux de se défaire de l'emprise écrasante du Noir vinrent grossir ses rangs. Tully, Nerbosc, Vance pour les plus importantes et l'Ost Targaryen doubla de taille sans mème qu'une seule bataille ne fut menée. Aegon était confiant. Il tenait la vie de l'héritier du Noir entre ses mains et ses deux dragons survivants pouvaient tout à fait rayer la plus grande forteresse du continent de ce dernier en ne laissant que cendres sur leur passage.
                                             ------------------------------------------------------------------
La vaste salle du trone semblait bien vide et désolée dans ce silence morbide inhabituel. Le roi du Conflans et des Iles de Fer se préparait à partir en campagne et s'y trouvait donc seul en compagnie de quelques généraux loyalistes ainsi que de la garde royale élite chevaleresque du royaume. Le dernier conseil de guerre au coeur de la capitale se passait dans la serennité relative naissant de l'expérience d'un roi tel que l'était le Hoare lorsqu'un détachement de gardes royaux se présenta dans la grande salle. Confiants leurs frères d'armes les laissèrent rentrer bien que perplexe face à leurs justifications. De là tout se passa très vite. Tout ce que l'on sait c'est qu'une partie de la garde avait conspiré pour assassiner leur seigneur et maitre tant eu égard à une loyauté vis à vis des maisons felonnes qu'un désamour pour leur souverain que la peur de subir le mème sort que les habitants d'Accalmie.

Cette fraction de la garde royale combattit le reste de la compagnie du brassard noir tentant de prendre la capitale pour les Tully en usant de l'élément de surprise. Ce fut un échec lamentable et les troupes toutes proches de l'Ost vinrent réprimer dans la sauvagerie la plus totale la terrible et détestable trahison en renfort de la garde loyaliste. Les conspirateurs périrent tous jusqu'au dernier cependant ils étaient parvenus à atteindre un de leur objectifs. Le roi Harren le Noir gisait mort dans son sang de mème que son cercle de plus proches conseillers militaires présents des fers nés comme riverains. Le souverain avait eu le temps de dégainer et d'abattre lui mème quatre traitres avant d'ètre submergé par le nombre le temps que les loyalistes ne parviennent à mettre fin à la mutinerie. Le Conflans et les Iles de fer partait en guerre sans roi à sa tète. Le petit fils du Noir était encore vert et ne saurait mener une telle armée face à de tels enjeux. Ce fut Lord Bracken qui en prit le commandement non sans avoir fait juré l'allégeance à la maison du Sautoir à chacun de ses membres.
                                          -------------------------------------------------------------
La terrible flotte de fer menée par sa commandante pénétra dans les eaux de Peyredragon de nuit après avoir détruit une partie de la flotte ennemie patrouillant dans les environs. Il avait fallu faire le tour par le Sud mais la manoeuvre en valait la peine car voilà que s'offrait le coeur du royaume ennemi sans défense. Sans défense ? Pas véritablement car comme Eren Hoare put le constater au cours de l'assaut de nuit la forteresse restait un formidable bastion et fut aprement défendue par ses quelques centaines de défenseurs une fois ces derniers pleinement réveillés de leur sommeil troublés. La mission de libération du prince Joren porta néanmoins ses fruits et tandis que l'ile brulait mais que le chateau ancestral de la maison venue de l'est tenait bon, l'héritier tiré de son cachot par un commando était installé dans le boutre de sa soeur. Au matin, les feux brulaient encore mais de la flotte de fer plus aucune trace. Les pertes avaient été lourdes en dépit de la réussite de la mission initiale et les navires fers nés firent voile vers l'est pour se ravitailler dans un port du continent voisin.
                                        ------------------------------------------------------------------
Le grand septon s'agitait en tout sens dans le grand septuaire de Villevieille littéralement furieux d'apprendre les sanglantes nouvelles de la guerre entre l'Ouest et le Bief, ces deux bastions de la Foi s'entretuant au lieu de s'unir pour rejeter les paiens de l'est auxquels des seigneurs riverains avaient osés s'allier cela ne se pouvait. Folie ? Sorcellerie impie ? Comment expliquer cela ? Le Targaryen progressait de nouveau et ne tarderait pas à profiter de la désunion du Conflans pour s'arroger une nouvelle région du continent à peu de frais et  lorsque les souverains de Westeros ouvriraient les yeux il serait déjà trop tard. Lycaon XII se calma néanmoins en apprenant que dans l'Ouest comme dans le Val se formaient des armées de croisés tandis que celle du Bief remontait vers le Nord. Il allait devoir prendre des mesures draconniennes pour empecher l'avenir de sombrer dans le chaos distillé par l'envahisseur. La religion des sept serait triomphante et les autres foi hérétiques finiraient broyés sous le talon du Guerrier.
                                                            --------------------------------------------------
Yoren Hoare et son beau frère Martell fit faire halte à leur armée lorsque des éclaireurs revinrent en alarmant les deux commandants de la présence d'une forte armée Orageoise leur coupant le chemin plus au nord ainsi qu'à l'est. Le Dornien et le Fer né débattirent aprement de la marche à suivre sous les yeux de la princesse du Sel et du Roc Arianne Hoare. Forcer la décision sur une bataille avec l'ennemi séculaire des deux nations alliés. Trop risqué. Argilac était connu pour ses talents de tacticien et de stratège hors pairs et ses armées étaient formidables de discipline et de  manoeuvrabilité. C'eut été prendre le risque de sacrifier une partie des effectifs hautement précieux de la principauté rendus encore plus précieux par la division ayant pris racine dans le Conflans. Retraiter vers le Bief pour franchir la frontière qui serait probablement moins surveillé eu égard à la guerre faisant rage entre celui-ci et l'Ouest.

Ou se fortifier dans la zone en attendant l'ennemi. La fougueuse bru de feu Harren Hoare n'hésita pas à donner son avis et était partisane de la percée vers le Nord, arguant que les piquiers Dorniens valaient bien leurs homologues Orageois. Un sourire se dessina sur les lèvres du Hoare qui s'effaca néanmoins bien vite lorsque des étendards du cerf courroné furent appercu dans les environs. L'armée s'organisa en ordre de bataille piquiers au centre, tireurs en première ligne et cavalerie légère sur le flanc droit tandis que la lourde occupait le droit. Quel ne fut point la surprise du trio princier et de leurs commandants lorsqu'un émissaire Orageois vint porter la proposition de pourparlers du roi local. Yoren voulut se porter volontaire mais Roward flairait le piège. Finalement, ce fut l'épouse du prince qui emporta la décision en s'élancant au triple galop. L'escorte princière à sa suite après un mouvement de flottement.
                                                  ---------------------------------------------------------
Le roi du Val Jehan de la maison Arryn que ses bannerets encore euphoriques de la destruction totale du péril montagnard enjoignaient à se porter contre le royaume du Sel et du Roc non en tant que féal du prétendant mais en tant qu'allié refusa tout net. L'armée du Val de mème que son peuple lui étaient bien trop précieux pour qu'il risque les deux dans une guerre inutile. Le sacrifice d'une partie de ses gens hantait ses nuits et rendait ses jours moroses. Ni sa sublime épouse Sharra Arryn, ni ses fils et sa fille ne parvinrent à le tirer de ses sombres humeurs. Jehan se mit à s'intéresser aux affaires de la politique courante qu'il avait toujours délégué pour se concentrer sur le domaine martial qui l'avait toujours passioné et dans lequel il avait excellé. Les princes Bieffois toujours présents lui demandèrent de se porter en soutien de son allié Gardener mais essuyèrent un refus. Son gendre en concut une grande amertume et quitta les Eryés sans son épouse en compagnie de son cadet et de leurs hommes d'armes.

Si, le faucon était trop effrayé pour se frotter à autre chose que des sauvages ce n'était pas leurs cas clamaient t'ils avec arrogance. Et ce fut ainsi que l'alliance entre les deux amis fut rompue. Jehan n'en avait que faire. Seul comptait son peuple et tandis que l'on murmurait dans son dos que l'élimination des clans serait la seule chose de son règne qui passerait à la postérité, le regard de ce dernier se tournait vers l'est. Un autre tyran s'y dressait et nul doute que la prospérité du Val et de la Montagne ne tarderait pas à lui donner envie de croquer un morceau de ce continent belliqueux.
                                                             ------------------------------------------------------------
Le roi loup Torrhen Stark fort de son expérience militaire de toute une vie ainsi que du soutien d'une large partie de la garde de Nuit écrasa l'armée sauvageonne en la prenant entre le marteau et l'enclume après que ses derniers eurent dévastés le nord et le sud est du royaume en toute impunité. Le grand charnier à ciel ouvert était effroyable des dizaines de milliers d'habitants d'au delà du mur gisaient dans la plaine escarpée, brisés par les charges, le rythme martial des hallebardiers, les pluies de carreaux et de flèches. Après avoir festoyé pour la victoire et en l'honneur des morts vaillants ayant rejoints les anciens dieux de la foret, les soldats du loup garou et les corbeaux firent montre de belles preuves d'amitié. Le Stark n'en voulut pas au Hoare et réitera ses voeux d'amitié à la garde de Nuit. Il s'interrogeait seulement de la manière dont cette armée avait pu passé le mur. Tandis que la Garde repartait vers le nord assurer son office, le roi du Nord hésita entre se diriger vers le Neck et peser dans le conflit entre le Targaryen et les Hoare. Ce dernier détestait Harren le Noir mais ce dernier était mort et l'anéantissement de son royaume par semblait proche. Le loup se fit la réflexion que le dragon pourrait tenter de franchir le Neck et d'imposer sa suprématie à tout Westeros avant de rire longuement dans sa barbe devant les siens. Qu'il essaie clamèrent les enfants de l'hiver.
                                                   ---------------------------------------------------------------
L'Ost Bieffois pénétrait lentement mais surement dans les Terres de l'Ouest après la bataille remportée sur la frontière au cours de laquelle Mern Gardener avait roulé sur la ligne de défense du Lion du Roc. Une seconde bataille se préparait en ce jour et cette fois les forces des Lannister seraient menées par Loren du Roc en personne. Les troupes certes moins nombreuses du royaume le plus riche du continent se voyait renforcées d'une nuée de mercenaires et de reitres en tout genre pour combler les pertes. La bataille connue sous le nom de mort dans les collines débuta lorsque des archers longs ouestriens installés en hauteur firent pleuvoir la mort sur les longues colonnes de marche des Bieffois surprises. L'avant garde sudier voulut charger mais charger quoi, qui et ou. Tels étaient les questions que tous se posaient mais tandis que les salves ceuillaient des envahisseurs par centaines et bientot par milliers, des cris se firent entendre à l'arrière garde les mercenaires menés par lord Crakehall le frère de la reine prenait celle ci par surprise tandis que les Bieffois découvraient enfin l'armée du Roc en ordre de bataille dans un vallon.

Le Gardener ne pouvait retraiter puisque son arrière garde vendait chèrement sa peau, il devait se dégager ou détruire l'armée ennemie. Ses propres tireurs visèrent les archers ennemis tandis que ses arbalétriers s'avancaient vers l'armée de l'Ouest pour en faucher les premiers rangs. La formidable cavalerie Bieffoise se scinda en deux la légère alla chasser les mortels tireurs ennemis dans les monts et au sommet des collines tandis que la lourde chargea l'armée locale. Les piques Lannister s'abaissèrent et le carnage débuta véritablement. On s'étripa toute la journée et le nombre et la qualité de la cavalerie du Jardinier permirent de terminer le bain de sang sur un match nul les lions retraitant en bon ordre. Les cartes avaient été rendues plus équitables grace à ce coup d'éclat ouestrien qui allait à n'en point douter ètre la stratégie principale des troupes locales devinait le Gardener.
                                               ----------------------------------------------------------
La flotte de fer sur la route maritime de Braavos eu la surprise particulièrement détestable de constater que des navires hostiles lui barraient le passage vers le Nord. Les pavillons de cette flotte étaient marqués du V de Valyria et étaient aussi pourpres que le sang versé pour le batir. Eren Hoare savait que ses navires avaient la manoeuvrabilité necessaire pour une manoeuvre compliquée de fuite mais elle était une Hoare, une fer née dans l'ame la digne fille d'Harren et la première femme à la tète de cette flotte qui avait terrorisée Westeros durant des siècles. La commandante donna le signal de l'assaut et les deux flottes se rencontrèrent violemment dans les eaux d'Essos.

Les combats durèrent des heures tant les abordages furent apres et les fers nés maitrisèrent le sujet mais la flotte étrangère n'était point dénuée de qualités et occasionna de lourdes pertes à l'ennemi. Une quinzaine de boutres fut envoyé par le fond rejoindre les esquifs du Noyé et ses marins et guerriers rejoindre les festivités sous marines. Quelques dromons furent capturés et ajoutés à la flotte après avoir été rebaptisés tandis que le reste fut incendié par des salves d'archers insulaires. Eren Hoare avait emporté la décision et aurait pu tenter d'atteindre Braavos mais la présence de galères du Tigre de Volantis ne signifiait que trop bien que ce dernier avait étendu sa domination jusqu'à cette région d'Essos. La commandante préféra faire demi tour en dépit de l'urgence de trouver un mouillag sur. Elle hésita entre les ports alliés Dorniens ou tenter de débarquer dans la Nera dans le dos du roi dragon.
                                                 ------------------------------------------------------------------
L'Ost d'Aegon Targaryen rencontra celui de la maison Hoare commandé par Brayan Bracken au nord d'Harrenhall sur le trident et le combat fut particulièrement inégal en dépit des talents de stratège du seigneur de la Haye Pierre. Les dragons firent grand carnage des loyalistes se déchainant contre les ennemis de leurs maitres tandis qu'au sol l'armée massive du prétendant écrasait celle du Sautoir. Les loyalistes se replièrent néanmoins vers le nord du royaume ou ils passeraient plusieurs semaines à se reconstituer ainsi qu'à remobiliser de nouvelles troupes. La poigne du Bracken, couplée à la soif de vengeance pour la mort du Noir ainsi que la promesse de recevoir des renforts tant de Dorne menés par le prince Yoren et son beau frère ainsi que le soutien de la flotte de fer revenue de mission secrète parvinrent à faire tenir le moral des loyalistes du Sel et du Roc. Lorsque le prétendant prit la décision de marcher sur le nord du royaume et tenter d'enlever Beaumarché ou s'étaient réfugiés les survivants de la bataille du Trident il ne savait pas encore que trois armées marchaient sur ses arrières. Il le découvrit alors que les assiégés s'étaient déployés en ordre de bataille au sud de l'ancienne capitale du Sel et du Roc. La confiance affichée cranement par une armée dévastée aurait du mettre la puce à l'oreille du Targaryen. En effet, Brayan Bracken averti par corbeau par son prince de l'arrivée imminente de renforts plus nombreux qu'escomptés avait choisi l'audace. Le roi de la Nera louant la bravoure du riverain lui proposa de se rendre et de rejoindre ses rangs à l'instar des Tully. Le vieux Lord ricana longuement avant de se contenter de cracher vulgairement aux pattes du cheval d'Aegon et les deux hommes rejoignirent leurs armées respectives.
                                 --- ----------------------------------------------  ---------------------------
Les deux princes Gardener parvinrent à l'emplacement de l'armée de leur père le jour mème de la signature d'un traité de paix entre les deux royaumes. Les deux souverains estimaient que leurs armées avaient suffisamment soufferts de cette guerre idiote déclenchée par des rivalités bouillonantes. Quelques Clegane et Rowan furent condamnés à prendre le noir de la Garde de Nuit et personne n'osa remettre en cause le jugement des deux souverains. L'Ouest avait été envahi mais avait su rééquilibrer les choses par une tactique admirable consistant à user de l'avantage du terrain ainsi que de la taille plus modeste de son armée pour vaincre l'ennemi en l'usant dans de sanglantes embuscades. Le Bief avait dominé les débats de par la taille de son Ost et la fureur de ses innombrables chevaliers au début du conflit imprimant une marque de crainte et de respect dans les coeurs locaux. Le Bief semblait perdant car il renoncait à tenter de s'accaparer une partie des terres minières mais l'Ouest se montra généreux et Loren offrit la main de Nyméria Lannister pour le cadet des Gardener. Le mariage scellant la paix eut lieu en grande pompe à la Dent d'Or.
                                                --------------------------------------------------------------------
Deria Martell avait recu avec une inquiétude terrible pour Roward et Arianne les nouvelles de leur progression vers le nord. Si le sang Dornien coulerait bien loin de la principauté pour venger son honneur,elle ne pouvait s'empecher de trembler de peur pour son frère et sa soeur. La mort du Noir avait été un soulagement pour elle en dépit de leur alliance mais seul Anders pouvait le savoir. Sa surprise avait été totale lorsqu'elle avait appris le ralliement à la cause du Sel et du Roc de l'Orage d'Argilac l'Arrogant. Désormais, elle frémissait d'impatience dans l'attente que les morts des siens soient vengés par l'alliance du sable et du sel renforcée de la colère sans fin du Durandon suite au sort réservé à sa capitale. Cependant, l'inquiétude revint fatalement à la charge lorsque ses conseillers lui apprirent que le commerce entre Dorne et Essos avait été interrompu par le tyran Volantain et que cela impliquait grandement les finances de la principauté. Elle songea un instant à demander le soutien de sa belle soeur Hoare pour escorter ses navires mais elle se dit finalement que cela serait mettre en danger l'une des meilleures armes de son allié du nord car si le Diadoque avait interdit le commerce entre Essos et Westeros tenter de le rétablir était voué à l'échec.
                                                     ---------------------------------------------------------
Le lord Commandant de la Garde de Nuit de retour sur le mur n'en crut pas ses yeux lorsqu'il constata la présence d'une armée de sauvageons gigantesques au pied de celui-ci. L'armée anéantie par le royaume et la Garde ne devait avoir été qu'une simple avant garde envoyée pour distraire l'attention des défenseurs du Nord. Cette armada aurait pu submergé les quelques défenseurs du mur si les patrouilleurs n'étaient pas revenu de justesse et étaient parvenus à refouler les téméraires ayant réussis à escalader le mur malgré l'ardeur des défenseurs. Plus de cent mille sauvageons se pressaient à la porte de ce qu'ils considéraient comme le Sud. Des corbeaux furent envoyés par centaines au sud pour trouver le roi loup ainsi que tous les belligérants des guerres sans fin. L'heure était grave et la menace bien réelle.
                                                      -----------------------------------------------------------------
Aegon et Visenya Targaryen furent surpris et complètement estomaqués lorsque trois armées s'abattirent sur les arrières de la leur de manière parfaitement coordonée. Le Centre menée sous l'étendard du Sautoir et des Martell voyait des piquiers avancer en ordre de bataille, derrière des tirailleurs tandis que les flancs étaient encadrés des cavalerie lourde d'un coté et légère de l'autre. Le flanc ouest voyait des croisés fils du guerrier comme pauvres compagnons progresser dans un désordre relatif aux chants à la gloire des sept tandis que sur le flanc est les terribles phalanges Orageoises progressait en rythme tandis que les archers longs arrosaient déjà les arrières Targaryen tandis que Brayan Bracken faisait charger les loyalistes. Les combats furent parmi les plus sanglants que ce continent ait connu. La boucherie fut totale et nombre de maisons félonnes disparurent ce jour là. Le prince Yoren abattit deux Nerbosc en personne de son épée pour l'un et de sa hache pour l'autre. Il vengeait dans le sang la mort de son père et la trahison de ses barons. Le prince Roward Martell abattit lord Vance tandis que Brayan Bracken vainquait le Tully en combat singulier en dépit de son age porté par l'ivresse du carnage loyaliste. Le maréchal du Sel et du Roc refusa la pitié à son adversaire et lui trancha la gorge d'un mouvement leste. Seul l'envol des deux monstres ailés sauva les survivants de l'Ost Targaryen. Les flammes de Vhagar et Balerion prélevèrent un lourd tribu chez les coalisés mais ceux-ci retraitèrent en bon ordre pour y échapper. La victoire martiale était acquise et plus de vingt mille partisans d'Aegon avaient quitté ce monde. Les Targaryen prirent le chemin du Nord plutot que de se replier dans la Nera.
                                      -------------------------------------------------------------
Arrivés sur le Neck après avoir forcé le passage du pont par la menace des deux dragons, les Targaryen s'étaient engagés jusqu'à Moat Caillin. Le prétendant souhaitait obtenir le secours de l'armée Nordienne. Après tout l'Orage qui était leur allié s'était rallié à la bannière du Sautoir. Aegon se rendait compte de l'erreur qu'il avait commis en détruisant Accalmie car une armée Nordo-Orageoise aurait pu servir ses intérèts avec brio mais il l'avait réduite à néant en s'attaquant à l'Arrogant. L'acceuil réservé au prétendant fut cependant glacial et si Moat fut passé de la mème manière que les Jumeaux les Reed espérait que les armées Nordiennes écraseraient ces envahisseurs. La rencontre entre les deux souverains eut lieu au sud de Winterfell dans la région de Blancport et c'est l'Ost du nord au complet qui se trouva en ordre de bataille impeccable devant les troupes démoralisés et dépanaillées des Targaryen. Seul le vol des dragons rendait le tableau saisissant du coté du descendant de l'antique Valyria car son armée encore terrifiante de son nombre et de sa détermination quelques semaines plus tot offrait un piteux constat face aux rangs disciplinés des hommes du nord. La discussion entre le prétendant et le roi loup allait commencer lorsqu'un cavalier esseulé par plusieurs semaines de chevauchée s'invita dans le paysage. Le soldat un homme de la Garde de Nuit était venu en personne annoncer la terrible nouvelle.

Des sauvageons avaient percés certaines défenses du mur en les submergeant. La Garde de Nuit était plus esseulée qu'il ne l'était et au bord de la rupture. Les corbeaux n'avaient su trouver le maitre de Winterfell qui pensant à l'instar du Lord Commandant que la menace avait été anéantie était parti mobiliser le reste de son ban pour descendre vers le Sud. Aegon fit signe à Visenya après avoir échangé quelques mots avec ses généraux et transmis ses ordres. Balerion et Vhagar quittèrent les lieux en quelques battements d'ailes. Les Nordiens tentèrent de ne pas faire grand cas du spectacle mais n'y parvinrent guère. Le roi loup fut tenté d'en finir avec les envahisseurs partisans du dragon mais s'abstint cela serait contraire à l'honneur nordien d'une part et les deux chevaucheurs étaient partis vers le Nord. Quelques heures plus tard le frère et la soeur revinrent avec des membres de la Garde qui témoignèrent de la fin terrible des sauvageons calcinés par dizaines de milliers. Le Nord était sauf. Une alliance fut scellée.
                                      -----------------------------------------------------------
Eren et Joren Hoare brulèrent la flotte Targaryen à quai dans la baie de la Nera sans rencontrer de résistance. Les deux enfants du Noir s'étonnèrent de la facilité avec laquelle ils débarquèrent la flotte de fer sur cette terre qui avait rapidement pris le parti du chevaucheur de dragons et trahis le Sautoir au cours d'une bataille sanglante. Les Hoare apprirent finalement les derniers évènements ayant rythmés la guerre sanglante que connaissait le continent. Les guerres sanglantes car il y en eut plusieurs. L'annonce par des locaux de la victoire des armées du Sel et du Sable soutenue par des croisés et l'Orage les estomaqua presque autant que l'annonce de l'assassinat de leur géniteur. Les deux commandants décidèrent de faire remonter le Trident à la flotte de fer afin d'opérer la jonction avec l'armée menée par Yoren Hoare, Roward Martell et Brayan Bracken. Le prétendant était monté dans le Nord et nul doute qu'il finirait bien par redescendre probablement renforcé de nouveaux soutiens.
                                     ---------------------------------------------------------------
Comme si le continent n'avait pas suffisamment saigné en cette année de l'an 0, les galères cogues et dromons battant pavillon impérial fleurirent devant toute les cotes orientales du continent. Le Volantain ayant soumis tout un continent souhaitait achever son oeuvre et il disposait pour cela de toute la puissance d'un continent unifié sous sa terrible bannière. La tache serait aisée lui avait murmuré ses fidèles, Westeros est faible gangrénée par la décadence et sempiternellement divisée en royaumes querelleurs. Les innombrables légions du diadoque n'en feraient qu'une bouchée et bientot le pavillon du Nouvel empire Valyrien dominerait tout le monde connu. Un nouveau péril venu de l'est menacait d'engloutir Westeros.
                                                         ------------------------------------------------
Explications de Mestre Archibald.
Vous pensez que couper le récit de l'ère des luttes à cet endroit est outrageusement exaspérant car la fin de cette terrible histoire qu'est celle de Westeros, notre continent à jamais maudit mérite d'ètre consignée. Mais, la vérité est que l'histoire ne s'arrète jamais et qu'il y eut encore moult autres faits d'armes, trahisons, déchirements durant fort longtemps avant que les forces du Tigre d'Essos ne soient définitivement chassées du continent en l'an 4 suite à la bataille des champs de feu ayant vu la coalition de tous les royaumes de Westeros s'unirent pour mettre fin à l'expansion de l'est à l'ouest. Balerion fut le seul dragon survivant de la maison du dragon Tricéphale et Visenya Targaryen épousa le roi Argilac Durrandon dont la reine s'était jetée du haut d'une falaise en apprenant le décès de son unique fille. Quant à Aegon il épousa finalement Jeyne Stark. Les maisons royales de l'ouest se soumirent toutes devant le roi dragon qui conquit finalement Westeros non pas par la force de ses armées mais par la force de ses idéaux. Le premier et unique roi des sept couronnes de la lignée Targaryen régna de manière juste et raisonné durant quarante longues années cependant ses héritiers ne purent faire perdurer la lignée car Balerion mort de vieillesse et sans oeufs de dragons ne souhaitant éclore les héritiers du juste furent évincés et Westeros retomba dans ses travers après avoir connu la paix, la prospérité et l'unification durant un peu moins d'un demi siècle. Ils combattent encore pour récupérer ce qui leur revient de droit à l'heure actuelle de l'an 86 après la campagne d'Aegon le juste. Et les sept couronnes continuent de saigner. La roue ne s'arrete jamais de tourner car les hommes n'apprennent jamais de leurs erreurs et encore moins de l'histoire. Mais, il ne s'agit là que de la parole d'un vieillard sénile. Les empires s'élèvent et tombent comme des blés sous la faux du paysan...
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 8750
Membre du mois : 1868
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Animations de l"été!   Dim 23 Sep - 18:05

Un grand bravo à tous les participants !

C'était un vrai plaisir de vous voir flooder et de voir la façon dont vous avez placé vos défis rp ;)

Et une spéciale dédicace à Yoren qui a su briller partout !


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 2914
Membre du mois : 54
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Animations de l"été!   Dim 23 Sep - 21:39

Bravo à tous encore, et surtout à yoren !







What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 20763
Membre du mois : 217
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: Animations de l"été!   Dim 23 Sep - 21:49

Félicitations à tout le monde et surtout à @Yoren Hoare pour sa performance !


“Loyalty means I am down with you whether you are wrong or right, but I will tell you when you are wrong and help you get it right.”

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Goldwyne
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 1260
Membre du mois : 53
Célébrité : Joshua Sasse
Maison : Goldwyne
Caractère : Loyal ♠ Rancunier ♠ Jovial ♠ Téméraire ♠Juste ♠ Têtu ♠ Galant ♠ Méfiant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Animations de l"été!   Dim 23 Sep - 22:16

Félicitations !

J'attends la prochaine animation de pied ferme !


Don't be afraid of failure !
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Général de l'Orage
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous nous relèverons.
Messages : 628
Membre du mois : 283
Célébrité : Tom Hopper
Maison : Selmy
Caractère : Charismatique ▪▪ Conventionnel ▪▪ Loyal ▪▪ Abrupt ▪▪ Protecteur ▪▪ Endeuillé
Nous nous relèverons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Animations de l"été!   Mer 26 Sep - 7:56

Bravo à tous !
Bravo mon Roi !
Mon défi RP etait Si nul que ça pour que j'apparaisse pas dans la liste ? What a Face


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1143
Membre du mois : 34
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Animations de l"été!   Mer 26 Sep - 9:17

hmmm je viens de rebalayer la boite MP Cyvosse et je n'ai rien dessus







What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 20763
Membre du mois : 217
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: Animations de l"été!   Mer 26 Sep - 9:39

j'ai raté un truc aussi ?


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 2914
Membre du mois : 54
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Animations de l"été!   Jeu 27 Sep - 9:50

Je me demande si je l'ai pas envoyé à Gareth. Et ma boite étant pleine, il n'est pas exclu que le mp ait disparu entre temps (c'est possible ?). Enfin vu la qualité de mon défi, c'est pas bien grave, laissez tomber !


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 1143
Membre du mois : 34
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♦ Ambitieuse ♦ Diplomate ♦ Vénale ♦ Pragmatique ♦ Maligne ♦ Aimante
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Animations de l"été!   Hier à 10:41

je locke et déplace
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 8750
Membre du mois : 1868
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Animations de l"été!   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Animations de l"été!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zidane animations
» Programme des animations de Décembre du K fée des jeux
» [Aisne(02)] Château de Coucy
» Animations autour du manga à Montreve en Bresse
» Règles s'appliquant aux animations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Chroniques de l'Ere des Luttes.
 :: Le Grand Livre des Mestres :: Annonces :: Archives des annonces
-
Sauter vers: