Partagez | 
Empire des Royaumes Fédérés, An I
MessageSujet: Empire des Royaumes Fédérés, An I   Jeu 30 Aoû - 22:53

L’heure était venue. Trois jours après notre arrivée à Fort-Darion, les premières festivités passées, il était temps de prévoir l’avenir. J’avais laissé Rhaenys se préparer seule. Ses atours de femme et d’Impératrice nécessitaient des allées et venues de servantes et de tenues ou d’autres effets que ma nature impatiente tolérait peu. J’avais été préparé par mes aides de camp, des orphelins du Nord et de Peyredragon, recrutés après Eysines pour m’aider à m’équiper avec cette patte folle qui me donnait du fil à retordre. Tenue simple, mais soulignant discrètement mon rang. Les broches tenant ma cape étaient d’argent, tête de loup et tête de dragon de l’autre côté. La cape elle-même était d’une étoffe de grande qualité, contrairement à mes habitudes où je privilégiais le simple et le résistant. La laine de bonne facture, peignée de gris, laissait l’emblème du loup et du dragon frappés en noir en son milieu. Le reste de l’habit était du même genre. Plastron de cuir noir, frappé de l’emblème de l’écartelé Braenaryon, et vêtements de couleur gris clair, presque blanc, comme à l’époque où je portais encore le patronyme des Stark. Chevaux de plus en plus poivre et sel, barbe bien taillée, cicatrices qui me défiguraient, mon physique me donnait un air bien farouche… Et je ressemblais sans nul doute plus que jamais à feu mon père, le Roi du Nord.


Je me rendais en premier dans la future salle du Collège Impérial. En travaux. Les artisans s’excusèrent, s’inclinèrent et partirent. L’espace était relativement réduit. Salins n’avait pas eu un château gigantesque. Et j’avais fait construire en urgence une tablée pour réunir le premier Collège. Nous avions tous le même nombre de voix ; le même « poids » par royaume fédéré. Les voix impériales permettaient de trancher les égalités, en tant qu’arbitres des éventuelles oppositions de lois ou autres. Une table ronde, pour ne mettre personne en avant plus qu’un autre. Les sièges étaient simples. La table aussi. Salins n’avait que du mobilier ordinaire, et quand bien même, nous réfléchirons plus tard à plus d’exubérance. La fonctionnalité était tout ce qui nous importait. Nous avions convenu de ce rendez-vous avant que certains, comme mon fils, ne rentrent chez eux. Les autres pourraient rester quelques semaines ou quelques mois s’ils le voulaient ; l’hiver ne durerait pas un mois, c’était certain. Peu importe. Nous avions quantité de sujets à aborder.


Je discutais quelques instants avec les quelques serviteurs et échansons présents. Qu’ils se tiennent prêts à apporter une collation lorsque le pâle soleil d’hiver serait au zénith, les discussions s’éterniseraient sans doute plus tard dans l’après-midi, voire dans la soirée. Je saluais au fur et à mesure les têtes couronnées qui arrivaient, jusqu’à incliner la tête à l’arrivée de ma propre épouse. Chacun se trouvant réuni en cercle autour de la grande table, je les invitais d’un geste à s’asseoir, entamant cette première réunion d’un discours rapide, et concis.



| Tant de Majestés présentes aujourd’hui, pour l’ouverture du tout premier Collège Impérial. Vos présences m’honorent. Nous honorent tous deux, l’Impératrice et moi. C’est un plaisir et une grande satisfaction que de voir pour la première fois de l’Histoire, autant de royaumes mûs par le même désir de paix et d’œuvre commune. Vous êtes ici pour que l’Empire exerce ses prérogatives, prévues à la constitution, et que chaque Royaume Fédéré puisse évoquer les problèmes qui sont les siens et qui doivent trouver une issue collective, qui soit favorable à tous. Nous avons déjà honoré les pertes que notre cause nous aura tous fait subir, mais je tiens à ce que nous repensions à eux et à elles en cet instant historique… |


Je laissais un silence couler.


| Je propose que nous attaquions, fédération par fédération, les problèmes que nous souhaitons aborder aujourd’hui. En tant qu’hôtes, nous proposons, l’Impératrice et moi, à ce que chaque Royaume déclare aujourd’hui les dépositaires de ses deux voix au Collège pour les réunions futures ; restez vous présents, ou déclarez-vous les attribuer à des ambassadeurs ? Nous aurons besoin d’interlocuteurs privilégiés et relativement proches de Fort-Darion, si ce n’est en la capitale elle-même, pour nous montrer les plus réactifs possibles. Ensuite, l’Empire n’existe pour l’instant que par la seule grâce de la réussite de Ses Armées. Mais il n’aura échappé à personne que notre logistique est maintenant étirée et déficiente. Que nos troupes sont épuisées. Nous désirons porter aujourd’hui la situation militaire de l’Empire à l’ordre du jour, ainsi que les relations avec chaque puissance qui nous entoure. Merci de votre attention. Je laisse celui ou celle qui voudrait prendre la parole pour évoquer les sujets qui lui importent, et la répartition future de ses voix au Collège après cette session. |


Je me rassieds, un peu raide à cause de ma jambe gauche, toujours aussi dur à plier.









Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 20217
Membre du mois : 199
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Empire des Royaumes Fédérés, An I   Mar 4 Sep - 19:16

Le moment tant attendu est venu. Le Premier collège Impérial se réunit aujourd'hui, et ce n'est pas sans nervosité que la Reine de l'Orage se prépare dans la chambre qu'on lui a attribué. Shantel et une servante se trouvent dans la pièce, la première observe d'un œil morne la toilette de son amie, tandis que la seconde lui présente telle ou telle robe. Trop sobre ou trop somptueux, aucune ne tape dans l'oeil de la jeune reine, il faut dire qu'elle n'a jamais été très porté sur les toilettes féminines et que sa mère choisissait toujours ses tenues lors des événements passés avec un goût très certain. C'est à Argella de s'en préoccuper désormais, de prendre le contrôle de sa vie, de son règne, sans l'influence de Rowenna.

Shantel lui fais signe lorsque la servante lui présente une robe grise, Argella y apporte donc toute son attention, loin d'être terne, l'étoffe la rend lumineuse. D'un signe, elle demande à la servante de l'aider à la mettre. La robe épouse parfaitement son buste tandis que Gysel ressert le laçage dans son dos, la jupe retombe souplement autour de ses jambes et les manches longues recouvrent ses bras, seule petite fantaisie de la robe, un col échancré jusqu'à la naissance de sa poitrine qui sera parfaitement mise en valeur par un collier en bois de cerf offert par un artisan de son royaume. Gysel s'applique ensuite à mettre en forme sa longue chevelure, quelques tresses viennent couronner sa tête, le reste retombe librement sur ses épaules.

La Souveraine s'observe dans le miroir, elle se trouve simple, élégante, attrayante sans être le centre de toutes les attentions. Satisfaite, Gysel glisse ensuite sa cape aux couleurs de la maison Durrandon sur ses épaules et la Reine est fin prête à rejoindre ses homologues. Elle n'avait pas longuement réfléchit à celui qui l'accompagnerait pour être le second, Swann est ici depuis la naissance de l'Empire, émissaire de l'Orage envoyé des mois plus tôt pour établir la voix d'Argella, il n'avait pas failli un instant à sa mission. Aujourd'hui, les responsabilités de son émissaire allaient grandement évoluer puisqu'elle le nommait pour un poste hautement plus important et indispensable à Accalmie.

C'est à son bras qu'elle rejoint la salle du Collège Impérial encore en travaux, ce dont elle ne se formalise pas. L'Empereur est déjà présent, petit à petit les Souverains et l'Impératrice -qu'elle trouve toujours aussi splendide- rejoignent la tablée ronde, ils se saluent avant que Torrhen ouvre la première Assemblée des royaumes fédérés, le silence se fait totalement pendant son dialogue. Argella en profite pour poser un regard tranquille sur les têtes couronnées qui l'entoure, s'attarde un peu sur Kevan, avant de prendre la parole.

« Moi-même et Clifford Swann, qui vous accompagne depuis le début et que je viens de nommer Chancelier, sommes honorés et heureux d'être présents en ce jour en compagnie d'hommes et femmes qui partagent la même vision pour Westeros. Nous serons les principaux dépositaires du Collège Impérial et nous faisons un devoir d'être toujours présents lors de nos assemblés, auquel cas, en notre absence j'ai nommé Lord Eddard Thorne et Neima Dondarrion les ambassadeurs de l'Orage, cette dernière compte s'établir à Fort-Darion, quant à Lord Thorne il est dispensé de ses obligations militaires pour pouvoir en faire de même, il aura loisir de retourner à son fief lorsque nous serons là. J'ai toute confiance en eux pour servir les intérêts de l'Empire et de l'Orage. »

« Nous avons de nombreux sujets à aborder aujourd'hui, j'en viens dès lors sur les sujets relationnelles de mes terres. L'usurpateur du Bief, Hightower, m'a proposé une trêve hivernale, si tant est que je lui laisse mes villes assiégées. Je veux lui faire une contre proposition. Je suis loin d'être disposée à lui laisser, mais l'hiver ne permet aucun mouvement et mes hommes sont las, en échange de mes villes je veux des pupilles, des garants pour m'assurer du bon traitement de mon peuple. Lorsque les premiers bourgeons pousseront, je libérerais Serena et Lestival avant toute chose. »

« J'ai destitué Roward Martell de son titre de Prince consort de l'Orage, mais je veux annihiler toute prétention de Dorne au trône de mon royaume par ce mariage qui nous lie encore. J'ai conscience que la situation n'a rien d'aisé et révoquer le Grand Septon Lycaon XII était la meilleure chose à faire, nous sommes bien d'accord qu'il s'est corrompu, il demeure que mon peuple est pieux envers les Sept et nos Septons ignorent vers qui se tourner. En sus, il était le seul à pouvoir annuler ce mariage. »

« Un ancien général de mon père est revenu récemment d'Essos, accompagné d'un millier d'Immaculés, il ignorait que la Constitution condamne l'esclavage. Je rechigne à les renvoyer simplement chez eux alors que nous pourrions les libérer du joug d'Astapor, je doute que ce soit bien accueilli par ces derniers, c'est donc un sujet qu'il nous faut aborder avec vous, pour l'heure, ils se trouvent à la Griffonnière. »

« Par ailleurs, nous pourrions considérer plus d'échanges entre nos royaumes, améliorer notre commerce, envisager des réformes agricoles et militaires, à mettre en place courant l'hiver afin d'optimiser nos royaumes et nos hommes, assurer une cohésion optimale entre nos troupes coalisées avant la reprise des hostilités au Printemps, perfectionner notre artisanat, faire appel à l'expertise des meilleurs de nos royaumes pour former nos jeunes. »







avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine fédérée de l’Orage, Conseillère du Collège Impériale.
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 831
Membre du mois : 27
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse - Passionnée - Bagarreuse - Indépendante - Fière - Téméraire - Intransigeante - Aventurière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Empire des Royaumes Fédérés, An I   Jeu 6 Sep - 22:26

Premier Collège Impérial et première représentation du Bief pour Kevan. Certes, la situation est plutôt ambiguë dans le Bief mais le jeune Gardener est bien celui qui sera amené à représenter le Bief autour de la table ronde, en compagnie de Garlan Goldwyne. Sa décision a été prise rapidement. Le jeune chevalier bieffois l’a accompagné durant toutes ces épreuves. Personne ne peut réussir dans la solitude la plus totale et Kevan sait qu’il peut compter sur son appui.

L’avenir déterminera son statut lors de cette réunion de têtes couronnées car tout le monde ne peut ignorer que ce sont les vainqueurs qui imposent leur version des faits et qui écrivent de ce fait l’Histoire. La situation ne plaide pas vraiment pour Kevan pour le moment, ni pour le Bief Libre. Mais le bieffois sait qu’il est encore jeune et que rien n’est définitif. Les épreuves rencontrées ont été difficiles et l’homme a presque tout perdu en si peu de temps. Pourtant, il est toujours resté stoïque dans la tempête.

Son apparence est soignée sans qu’il n’y prête non plus la plus grande importance. Un pourpoint noir et olive cintre élégamment sa taille. Ses cheveux ont été coupés et peignés pour l’occasion tandis qu’une fine barbe de quelques jours se tient sur ses joues. L’emblème de la maison Gardener dessiné au centre de son pourpoint, il veut continuer à faire face à toutes les épreuves et rumeurs.

La salle prévue pour l’occasion est en travaux. Le conglomérat des décideurs de l’Empire se rassemble progressivement. Digne, il salue l’assemblée alors qu’Argella lui fait face. L’Empereur prononce le discours d’ouverture du Collège Impérial. Il est suivi ensuite d'Argella qui évoque Manfred. Kevan prend la parole à son tour.


« Moi-même et Ser Garlan Goldwyne représentons le Bief Libre. Je sais cependant que nous serons amenés à nous éloigner de Fort-Darion. Je désignerais alors deux ambassadeurs si nous ne pouvons prendre part aux décisions et faire participer le Bief Libre.

Maintenant, je souhaite évoquer aussi plusieurs préoccupations. Tout d’abord, le pouvoir en place dans le Bief. Cela rejoint l’étude que vous m’avez demandée sur le Bief, Altesse. Je sais quels sont leurs points forts. Je connais le terrain. Cela n’est pas utile pour le moment. En effet, je m’interroge plus sur la gestion du Bief pendant l’Hiver. Manfred Hightower possède un esprit redoutable. Il n’en est pas pour autant infaillible. Avec son épouse, ils s’échinent à combattre dans le sud pour demander à l’Orage une trêve hivernale ? Il rencontre peut-être le même épuisement au niveau de ses troupes.

Son absence prolongée de Hautjardin peut être une opportunité.  Il faudra observer l’évolution de la situation avec attention. Je tâche en ce moment de me renseigner, d’observer l’état d’esprit de la population du Bief.  Dés lors qu’il sera considéré comme un traître au royaume, je serai en mesure de faire mon retour.

Je souhaiterais faire une seule demande à l’assemblée. Elle vous paraîtra surprenante et je sais qu’elle risque de vous déplaire. Si je parviens à reprendre le Bief, j’épargnerais Eren Hightower. Je sais ce que j’ai pu faire d’une part…et d’autre part, je saurais m’élever au-delà de la haine qu’elle me manifeste. »    
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Croître avec Vigueur
Messages : 121
Membre du mois : 33
Célébrité : Sam Claflin
Maison : Gardener
Caractère : Fidèle - Rigide - Rusé - Roublard - Juste - Méfiant
Croître avec Vigueur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Empire des Royaumes Fédérés, An I   Dim 16 Sep - 21:07

J’inspire longuement, alors que j’essaie d’ignorer cette pointe d’appréhension qui ne cesse de m’accompagner depuis que je suis arrivé à Fort-Darion. J’ai encore à l’esprit les paroles de l’Impératrice alors que je marche la mine pensive, Alester Vance à mes côtés qui me lance des regards interrogateurs depuis qu’il est venu me chercher ce matin. J’ai déjà échangé avec lui à plusieurs reprises sur ce que j’attends de lui, bien décidé à m’entourer de ceux qui, dès le départ, ont su m’appuyer dans mes décisions. Nous arborons tous les deux l’emblème Tully, tout en étant restés aussi sobre qu’une telle réunion l’impose.

Je jette un regard curieux autour de moi alors que j’entre dans cette grande salle, destinée à devenir un lieu de rendez-vous des plus symboliques avec tout ce qui se profile à l’avenir. J’ai encore du mal à me repérer dans le château, pourtant guère étendu, mais j’ai souvent la tête ailleurs lorsque je me déplace, à mon plus grand dam. J’incline la tête pour saluer les autres membres du collège, m’asseyant alors au geste de l’Empereur que j’écoute avec attention, tout comme les autres personnes présentes autour de la table. Le silence dure encore quelques instants, avant que la Reine de l’Orage ne prenne la parole. Tous les regards se tournent vers elle tandis qu’elle parle, tout comme le mien et je l’écoute en silence, non sans songer à tout ce qui m’attend également. Et le Gardener prend à son tour la parole. Je ne peux m’empêcher de froncer les sourcils quand il parle d’épargner Eren Hightower, sans totalement comprendre ses desseins.

Mais, avant de débattre de chacune des situations, je suppose que je dois également exposer la mienne. Je croise les mains avant de prendre la parole, d’un ton aussi tranquille que possible, ignorant au mieux la nervosité que je peux ressentir. « Lord Alester Vance et moi-même représentons le Conflans libre. Lorsque nous ne pourrons plus être présents, j’aviserais des ambassadeurs à nommer, même si je gage que lady Lysara Tully risque de rester à Fort-Darion plus longtemps qu’il n’était prévu à l’origine. » Un bref silence alors que je reprends, plus songeur. « La situation du Conflans est délicate. Les riverains ont perdu toute identité, tiraillés entre ceux qui m’ont suivi, ceux qui sont restés fidèles à Hoare et qui, aujourd’hui, ne savent pas sur quel pied danser. Et ils ont beaucoup saigné. Trop pour que la rancoeur ne continue pas d’alimenter certains viviers. Mon pays doit trouver qui il est, savoir où il va et sa place au milieu de ce nouvel Empire, que soit au travers des échanges évoqués par sa Majesté... » Je désigne Argella Durandon d’un signe de la tête. « … et en se reconstruisant. La guerre n’est pas terminée mais je sais que l’hiver sera le bienvenu pour que je lance les chantiers nécessaires à ce que le pays se relève. Ce sera compliqué, j’en ai parfaitement conscience et les animosités sont encore loin d’être totalement apaisées, tout comme la remise en question de ma légitimité. » Je songe à tous les détails qui se bousculent dans mon esprit sans les évoquer à haute voix pour le moment, attendant déjà de voir comment se déroule la suite.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, Family, Duty
Messages : 488
Membre du mois : 24
Célébrité : Sam Heughan
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Empire des Royaumes Fédérés, An I   Hier à 16:33



Orys Baratheon et Rhaenys Targaryen



Orys Baratheon, Prince Régent de Peyredragon, se rend au conseil impérial. Lui et Baal Forel, général des armées de Peyredragon se partagent les voix du royaume insulaire mais tous deux restent fortement liés à Rhaenys Targaryen. Pour ce rp, Rhaenys jouera les trois personnages et distinguera leurs paroles selon leurs couleurs.
 




Fort-Darrion, An 1, mois 4, semaine 3


Contrairement à Torrhen, je n’étais pas arrivée plus tôt que les autres têtes couronnées, mais plutôt parmi les dernières. Je n’avais pas vu le temps passer, occupée à soigner Meraxès puis à jouer avec elle et Ebryon. C’était Orys qui m’avait ramené à la réalité, venant me trouver. Il en avait profité pour caresser ma dragonne et porter sur son avant-bras le dragonneau. Ce dernier avait manqué de le mordre mais avait fini par se laisser faire sous mon ordre et mon regard. D’ailleurs, si nous avions laissé derrière nous ma sœur, nous avions repris le chemin du château avec le Roi de la nuit, rejoignant Baâl qui nous attendait un peu plus loin. Connaissant la fougue de ma parentèle, il avait jugé plus prudent de ne pas s’approcher de trop près et de laisser son Prince faire le reste seul. Notre escorte, à l’un comme à l’autre prit place autour de nous dès que nous arrivâmes à leur hauteur. Nous ne pouvions pas être mieux protégés au vu du nombre de personne qui nous entourait. Je connaissais assez mon frère pour savoir que, comme moi, il détestait être autant « couvé ». Si je n’avais pas été là, sans doute aurait-il assuré à Baâl que ce n’était pas nécessaire… Si je n’avais pas été là car s’il le faisait devant moi il savait que je lui reprocherais, lui qui n’avait eu de cesse de me répéter qu’il était important que je sois entourée.

Ebryon toujours au bras de mon Valonqar, Baâl quelques pas derrière nous, nous parlâmes et arrivâmes en riant à la porte de la salle dans laquelle nous devions nous réunir. J’aimais cela, retrouver cette complicité qui nous liait avant. Tout n’était pas réparé bien sûr, mais cela en prenait la bonne voix. Je saluais chaque tête couronnée présentes avant de rejoindre Torrhen pour venir à côté de lui. Je déposais un léger baiser sur sa joue, puis retirais mes fourrures de mes épaules. Orys me suivit et salua d’une légère courbette mon époux, avant de me placer à ma droite. Je récupérais Ebryon le laissant enlever lui aussi son manteau, avant de le poser sur la table entre nous. Baâl hésita un instant avant de tirer la chaise à côté de son Prince, raide comme un piquet. S’il avait l’habitude de nous donner son avis et nous aider à la gestion de Peyredragon, il n’était pas le plus à l’aise qui soit de siéger en égal à une telle assemblée. Et quoi qu’on puisse lui dire, lui affirmer, je savais qu’il penserait toujours qu’il ne méritait pas d’être ici.

Sans attendre plus longtemps, une fois tout le monde présent, nous prîmes places, nous asseyons autour de cette table ronde. Je posais une main sur mon ventre bien trop gros désormais à mon gout, tout en laissant Torrhen ouvrir la séance comme nous en avions convenu, l’autre main caressant doucement Ebryon qui regardait tour à tour les personnes présentes. D’ici quelques minutes, je ne doutais pas ou qu’il se mettrait à courir après sa queue, ou qu’il s’intéresserait à ce qu’il y avait à manger, ou qu’il se coucherait sur les documents présents sur la table.

Chacun prit la parole. Je restais silencieuse, ne faisant qu’un léger bruissement alors que ma plume couchait sur un parchemin les grandes lignes que chacun disait afin de ne rien oublier. Argella, Kevan, Lyham… Suivi d’Orys. « Lord Forel et moi-même représenteront Peyredragon. A défaut, et lorsque je serais amené à me trouver sur mes terres, Lord Verdragon nous remplacera et siègera à ma place. Je pense lui proposer, si cela vous convient, de le nommer Ambassadeur et qu’il prenne ses quartiers ici même à Fort-Darrion. Lord Velaryon portera la voix de Lord Forel et s’il vient lui aussi à être absent, nous accordons toute notre confiance à Rhaenys Braenaryon, qui bien qu’ayant renoncé à la régence de Peyredragon, en reste l’héritière légitime… Tant que cela n’interfère pas avec la neutralité de l’Empire bien évidement. Auquel cas, le représentant de Peyredragon présent portera les deux voix de notre royaume. » Je tournais la tête vers lui, fronçant un peu les sourcils, mais je ne l’interrompais pas. « A l’instar de sa Majesté Argella Durandon, nous avons décidé de rompre tous lien avec Dorne. Sa princesse sera destituée de son titre de Princesse de Peyredragon, rendu caduque tout comme le contrat de mariage qui nous liait. Nous ne reconnaitrons aucune parenté avec l’enfant qu’elle viendra à mettre au monde, un enfant dont nous ne sommes d’ailleurs pas certain de l’affiliation. Nous avons conscience que notre peuple sera désappointé dans un premier temps mais nous sommes certains qu’ils accepteront cela sans manifestation de colère. » Il fit une légère pause avant de reprendre. « La liberté de culte au sein de Peyredragon nous protège de l’influence néfaste du Grand Septon, et cela même si certains de nos sujets prient les sept et non pas les anciens Dieux Valyriens. Si certains royaumes en ressentent le besoin, nous pouvons envoyer quelques Septas de Peyredragon prôner la religion des Sept, sans pour autant pousser à une violence gratuite qui n’a pas lieux d’être. Elles sont accoutumées à la présence d’autres cultes et les respectent tous prônant cette tolérance qui manque cruellement à Lycaon XII. » Sur ce point, je ne pouvais qu’approuver ces dires. Nous étions libres, à Peyredragon, de choisir quelle était la religion que nous porterions à notre cœur. Il y avait différents lieux de culte, sans qu’ils ne se concurrencent les uns et les autres. Cela expliquait la tolérance et la vision que j’avais. « Nos terres ne sont pas très grandes, mais dans la mesure de notre possible, nous aiderions les autres royaumes de la façon dont ils auront besoin. Notre situation est stable et même si nous avons perdus de nombreux hommes, notre peuple reste solidaire et motivé, inspiré par notre Impératrice. Alors, si nous pouvons vous aider, n’hésitez pas à nous solliciter. » Il regarda chacun des membres présents avant de s’arrêter sur Kevan « Majesté, sans vouloir vous offenser, je suis contre votre idée et votre proposition. La fille Hoare est à l’image de son Père. On la dit fourbe, cruelle et manipulatrice. Si elle n’avait pas été femme, elle aurait été l’héritière du Fourbe. Cet être ne mérite pas d’être épargné et Peyredragon s’y opposera. Elle a comploté contre les nôtres et nous ne pourrons oublier cela. Nous prendrions cela comme une offense si vous lui pardonniez ses crimes » Je ne le montrais pas mais j’étais d’accord avec ce qu’il venait de dire. Je n’avais pas le choix de me montrer neutre et d’écouter les propositions des uns et des autres… Seulement dès que cela avait été évoqué, j’avais manqué de lâcher ma plume. Cette femme… Je voulais la voir morte, et si je pouvais en être à l’origine j’en serais plus qu’heureuse. Mais pour l’heure, je gardais une fois de plus le silence, laissant les personnes présentes rebondirent si elles le décidaient, et débattre jusqu’à être d’accord. Cela ne pouvait que renforcer leur relation et leur apprendre à se connaître les uns et les autres. Avec Torrhen nous étions là pour trancher, pour calmer, pour incarner la neutralité. Mais nous nous étions engagés à ne pas interférer avec les politiques internes, même si cela était difficile pour moi de ne pas parler au nom de mon île.









Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 2435
Membre du mois : 6
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Empire des Royaumes Fédérés, An I   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Empire des Royaumes Fédérés, An I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Empire des Royaumes Fédérés - Maison Braenaryon
» 01 / L'Empire des Royaumes Fédérés
» [Les Royaumes Elfiques] Modélisme
» Empire ork de Charadon
» Les maréchaux de l'empire Soult

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans :: Fort-Darion
-
Sauter vers: