Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Long Live the Queen
MessageSujet: Long Live the Queen   Sam 4 Aoû - 21:12


Voilà plusieurs mois que je n’avais pas vu Winterfell aussi agité. Je crois que la dernière fois que j’ai vu une telle effervescence, c’était pour le mariage de Jeyne et Lyman Lannister. En même temps, l’évènement qui se prépare est du même acabit. Ce n’est pas tous les jours que l’on accueille la nouvelle Reine du Nord ! Il faut dire aussi que Winterfell, depuis le début de la guerre, est particulièrement calme. Il ne se passe guère un jour qui sorte vraiment de l’ordinaire et des affaires coutumière. Le Château s’est pris dans une sorte de routine, composée majoritairement d’attentes, d’angoisses et de silence. Seuls les corbeaux viennent rythmer cet immobilisme certain, apportant leurs lots de mauvaises nouvelles et d’augures néfastes. Alors autant dire que l’arrivée d’Éléanore Stark dans son nouveau fief vient apporter un vent de fraicheur au domaine.

Et je dois admettre que je me suis moi aussi prêté au jeu. En tant que Stark de Winterfell et frère du Roi, il était de mon devoir était d’organiser cette arrivée avec tous les honneurs dus au rang de la jeune femme. J’aurais pu déléguer tout cela à quelqu’un, et me présenter juste pour accueillir ma nouvelle belle-sœur… Mais je tenais à le faire. D’une part parce que je veux me montrer Winterfell sous son meilleur jour, montrer que je suis digne de la mission qui m’a été confiée, et surtout parce que j’ai fait une promesse… J’ai promis à Jeyne que je tiendrais la meute ensemble pendant son absence. Et même si elle est née Tully, de par son mariage, elle devient un membre de la meute. Même si je dois avouer que je ressens une certaine appréhension. Je ne sais, pour ainsi dire, rien d’elle. Si ce n’est que son mariage avec Jon, qui a eu lieu dans le sud, en pleine campagne militaire, est un mariage purement stratégique. J’ignore même si elle et Jon ont eu le temps de faire connaissance, en dehors de leur nuit de noces. J’aimerais, autant que possible, éviter de faire un faux-pas Vis-à-vis d’elle, peu coutumière des mœurs nordiques.

Pour l’heure, la cour intérieure du château était plutôt calme, malgré la présence de la délégation nordienne chargée d’accueillir la nouvelle Reine. Il faut dire qu’avec le froid qui commence à régner en ce début d’hiver, et malgré les braseros installés, l’attente n’est pas forcément des plus agréables. Les murs de la citadelle avaient revêtu leurs habits d’apparat, portant les étendards Stark mais également Tully, et symbole de l’alliance entre les deux familles ainsi crée. De même, comme la Winterfell, j’ai pris soin d’être le plus présentable possible, en optant pour une tunique et des culottes de laine claire chaude, un pourpoint gravé d’entrelacs élaborés de cuir sombre ainsi que des bottes de même. Un manteau de Laine blanche brodée d’un Loup Garou d’argent complète ma tenue, accrochée à mon épaule par une fibule d’argent représentant une tête de loup et des branches de Barral serties de feuilles de grenat rouge. Alors que je regarde la neige tomber doucement dans la cour, un cavalier entre, annonçant l’arrivée du convoi royal. Je fais signe à tout le monde de se mettre à sa place pour former un comité d’accueil digne de ce nom. Quelques instants plus tard, la colonne fait son entrée dans l’enceinte principale de Winterfell. Le carrosse royal s’arrête devant moi, et un page ouvre la porte, laissant sortir Eléanore, que je découvre, comme tout le monde ici, à l’instant. Une fois la porte ouverte, je la salue et prend la parole, laissant échapper un peu de vapeur blanche à chaque parole.

« Votre Majesté, je suis Walton Stark, Stark de Winterfell et Gouverneur du Nord, Fils de Sa Majesté Impériale Torrhen Braenaryon et Frère de Sa Majesté Jon Stark. L’ensemble de la cour et du Royaume se joint à moi pour vous souhaiter la Bienvenue à Winterfell. »

Je m’approche ensuite pour l’aider à quitter le carrosse, lui tendant la main pour faciliter sa descente.

« Le voyage à dû être éprouvant. J’imagine que vous souhaitez vous reposer avant que nous entamions les festivités. »
Walton Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 514
Membre du mois : 8
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: Long Live the Queen   Lun 20 Aoû - 22:45


LONG LIVE THE QUEEN
ELEANOR & WALTON
Les voilà.
Eléanor suivit le geste de Ser Hostyn du regard. Elle apercevait les hautes tours du château à travers la fenêtre de son carrosse. Le voyage touchait à sa fin, heureusement, après des journées interminables dans le froid et la neige. Ils avaient sérieusement ralenti l’allure, ayant dû arriver depuis plusieurs semaines. Mais la jeune Reine était fragile. Elle portait l’enfant de Jon Stark et la rudesse du trajet avait provoqué chez elle des saignements. Elle s’était ménagée, se reposant et tentant de dormir malgré les secousses de la route. Difficile tout de même. Eléanor avait eu tout le loisir de réfléchir durant le trajet jusqu’à Winterfell. Cordelia avait été de bonne compagnie, comme toujours, même si la jeune femme sentait chez sa dame de compagnie une tristesse bien compréhensible. Elle lui avait demandé de tout quitter pour la suivre, amis et famille. Et Cordelia l’avait fait de bon cœur. Cela rassurait Eléanor de la savoir ici, avec elle, quand les siens étaient à présent si loin.

Jon était parti affronté le Noir et Eléanor avait reçu un corbeau l’informant tout récemment de la défaite de ce dernier. Elle avait ressenti un soulagement extraordinaire à l’écoute de cette nouvelle. Elle n’osait y croire. Et c’est lorsqu’elle lut ce billet qu’elle se rendit compte qu’elle s’était inquiétée pour Jon, autant que pour son père. Naturellement, elle ne connaissait pas son époux pas aussi bien qu’elle le voudrait. Elle avait voulu aller trop vite avec lui, se jetant à son cou comme une écervelée. Et il le lui avait bien fait comprendre. Elle était trop jeune et naïve, pensant qu’on pouvait trouver l’amour en quelques minutes. Ce genre de sentiments pouvait en effet tomber sur quelqu’un du jour au lendemain mais la plupart du temps, il mettait du temps à se construire. Cette peur de le perdre était sûrement le début d’un commencement de quelque chose. Mais la jeune Reine avait compris la leçon. Rien ne servait de braquer son royal époux. Il était tendre avec elle dans l’intimité. Il ne lui avait rien promis d’autre, si ce n’est de ne jamais se montrer désobligeant ou blessant. C’était déjà une bonne chose que certaines femmes de la noblesse ne pouvaient pas toutes espérer de leurs époux.

Ils avaient fait halte dans une auberge avant d’arriver à Winterfell. Eléanor avait profité de cette halte pour revêtir les vêtements qu’on avait préparés pour elle à Vivesaigues. Une robe de lainage blanc somptueuse bordé d’hermine et un manteau gris perle à l’effigie du loup, emblème de sa nouvelle maison. Elle ignorait si la nouvelle de sa grossesse avait atteint Winterfell, elle suspectait que Jon avait donné des instructions pour qu’elle soit examinée au plus vite par le mestre. Il lui en avait fait part dans sa dernière lettre à laquelle elle n’avait guère eu le temps de répondre. Elle se sentait faible et son teint était presque aussi blanc que la neige qui avait commencé à tomber en flocon. Etrangement, Eléanor avait trouvé ce Royaume d’une beauté irréelle. Elle s’était attendue à trouver ces contrées froides et sombres, le tapis blanc qui recouvrait tout l’émerveillait.

Pour l’heure, c’était le château qu’elle contemplait. Son château. Tout ceci était allé si vite. Le cortège se rapprochait et elle put voir les décorations déployées sur les murs, la truite Tully bondissant aux côtés du loup. Elle se demanda quel était l’état d’esprit des habitants de Winterfell. Verraient-ils la truite comme une étrangère ? Comme une intruse ? Ce serait à elle de faire ses preuves, tous les regards seraient tournés vers elle, peut-être certains en attente du moindre faux pas. Mais elle était déterminée à faire son devoir.

Le cortège s’engouffre dans le château. Le silence est total lorsqu’il parvient dans la cour. Eléanor voit la porte s’ouvrir et le page lui donner la main pour l’aider à descendre. Elle tente de garder contenance, malgré l’extrême fatigue où elle se trouve. C’est la première image que les Nordiens verront d’elle. Elle se doit d’être une Reine digne de ce nom. Gardant la tête bien droite, elle fait quelques pas avec autant de grâce dont elle est capable en cet instant. Un jeune homme vêtu somptueusement s’avance. Le frère de Jon à n’en pas douter au vu de ses traits et des armoiries des Stark qu’il arbore. Elle l’écoute se présenter. Puis, un sourire radieux aux lèvres, elle le salue d’un hochement léger de la tête.

Je suis très honorée de vous rencontrer, Ser. Comme je suis ravie de contempler enfin Winterfell après un si long voyage.

Walton lui tend la main qu’elle accepte bien volontiers, s’y appuyant peut-être un peu trop sous l’effet de la fatigue.

Vous êtes bien aimable. En effet, le voyage a été très difficile. La neige nous a accablés dès que nous avons passé la frontière du Conflans. J’avoue n’être guère habituée à un climat aussi rude.

Alors que Walton la guidait vers la vénérable bâtisse, elle lui adressa un sourire.

Au-delà des convenances que nous imposent ce moment, soyez assuré que je suis sincère lorsque je dis que je suis ravie de vous rencontrer. Sa Majesté m’a dit beaucoup de bien de vous. C’est un honneur que de vous appeler mon frère.        
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 227
Membre du mois : 16
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Long Live the Queen   Mar 2 Oct - 21:01


Alors que j’aide la jeune reine à descendre, je comprends que ma proposition de se reposer avant les présentations officielles n’est pas malvenue. La pauvre semble en effet fatiguée par le voyage, ce qui est plus que compréhensible. Et pourtant, elle garde une dignité toute royale. A cet égard, elle me rappelle Jeyne, digne et princière en toute circonstance, et sans se plaindre. Attitude que j’ai moi-même essayé de copié quand j’ai commencé à assumer le rôle d’hôte sous la supervision d’Oncle Bran. En tout cas la première impression est plutôt bonne, c’est rassurant. Je suis néanmoins surpris quand elle m’appelle « Mon Frère ». Cela me perturbe un peu. Je considère qu’Éléonore doit devenir un membre de la famille, et je vais faire en sorte que ce soit le cas, mais je dois avouer que quand je pense à « ma sœur » c’est Jeyne, pas Eléonore. Peut-être que cela changera avec le temps, et que je considérerais un jour Eléonore comme ma sœur, mais pour l’instant, c’est un peu dur. J’essaie toutefois de ne pas le montrer, pour ne pas qu’elle pense avoir fauté.

«L’honneur est pour moi. J’avais hâte de vous rencontrer. Même si je suis surpris que Jon ai pris le temps de dire du bien de moi »

Je lance un sourire pour montrer qu’il s’agit d’une plaisanterie et détendre l’atmosphère.

« Si vous voulez bien me suivre, je vais vous conduire à vos appartements »

Je me mets à côté d’Eleanor, et m’efforce de marcher à sa vitesse alors que nous quittons la cour pour rejoindre la forteresse. J’essaye de ne pas marcher trop vite pour la pas la fatiguer plus qu’elle ne l’est déjà. En chemin, je passe un peu de temps pour lui parler de chaque pièce, une sorte de première visite informelle. De toute manière, Winterfell est bien trop grand et labyrinthique pour qu’un visiteur puisse la visiter entièrement en une seule fois et parvienne à tout mémoriser. Il faut dire que cette forteresse ne s’est pas construite en un jour, et elle porte les traces des divers agrandissements qui ont eu lieu, et qui auront encore lieu. Ainsi, telle une chimère, le Château comporte des ailes de styles très différents, propres à leur époque. Toutefois, pour l’instant, pas de surprise. Nous sommes dans la partie la plus ancienne de Winterfell, le Logis seigneurial et le Donjon.

Outre les appartements du souverain, de sa famille et des invités de marque, nous passons devant une grande porte au cadre sculpté. Il s’agit de l’ancienne grande salle. À l’origine, elle devait servir de salle de réception ou de salle d’audience. Alors que les Stark ont soumis le Nord et que leur cours s’est agrandi, il a fallu en construire une plus grande, qui est la salle actuelle. Aujourd’hui, elle sert de salle de réunion du conseil du Nord. Nous passons également devant un salon privé réservé à la famille royale. Jeyne et moi y avons passé beaucoup de temps, surtout après le décès de Mère. Je m’installais par terre, pendant que Jeyne me racontait des histoires. Toutefois, je ne m’attarde pas devant cette pièce, n’ayant pas envie de partager cette anecdote avec celle qui m’a pourtant déjà appelé « Mon Frère ». Enfin, nous nous arrêtons devant une salle en particulier, une salle importante pour moi en ce moment.

« Vous trouverez ici la bibliothèque, j’y ai fait installer un bureau pour travailler. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, vous pourrez me trouver ici la plupart du temps. »

En réalité, au départ, j’utilisais le bureau de Père. Mais rapidement, je me suis rendu compte que je n’étais pas à ma place, que j’y étais mal à l’aise. J’avais un peu l’impression d’être un usurpateur. Après tout, contrairement à Jon, je ne suis pas sensé régner, en tout cas pas sur le royaume entier. Mestre Rorshar a alors proposé de trouver un autre lieu pour m’installer. La bibliothèque s’est plus ou moins imposée d’elle-même. La proximité des archives et des livres ainsi que l’atmosphère studieuse qui règne en ce lieu nous semblaient pertinentes, d’autant plus que cela facilitait mes leçons avec le Mestre, qui avait tous les ouvrages à portée de main. Je le soupçonne également d’avoir proposé la bibliothèque, une pièce ouverte aux invités de marque, pour être sûr que je ne m’enferme pas seul dans une pièce dont moi seul aurais l’accès, et que je me coupe complètement du monde. Crainte, j’en ai bien peur, totalement justifiée… C’est vrai qu’au moins, à la bibliothèque, je vois du monde.

« Et voilà vos appartements et ceux de Jon. Je les ai fait préparer, mais s’il manque quoi que ce soit, n’hésitez pas à le demander. »
Walton Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 514
Membre du mois : 8
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: Long Live the Queen   Lun 15 Oct - 23:29


LONG LIVE THE QUEEN
ELEANOR & WALTON
Eléanor sent la faiblesse la gagner mais elle n’en dit rien. Elle ignore ce que sait Walton et ne souhaite nullement l’inquiéter. Les saignements l’ont pourtant épuisée, en plus des rigueurs du voyage et des cahots sur la route. Elle sait qu’elle doit voir le mestre relativement vite afin qu’il l’ausculte et la rassure sur son état de santé. L’enfant est-il bien portant ? Eléanor n’osait imaginer le perdre. En tant que Reine du Nord, l’image serait plus que dramatique sur le futur règne du Roi du Nord si l’héritier venait à mourir avant d’avoir vécu… Mais la jeune femme dissimulait du mieux qu’elle pouvait ses inquiétudes. Tout Winterfell était rassemblé dans la cour pour son arrivée et elle devait faire bonne impression et non pas montrer la mine apeurée d’une jeune fille du Sud tremblotante. Elle se tenait bien droite, sourire aux lèvres et faisait preuve de toute la grâce dont elle pouvait, au vu de l’état de fatigue dans lequel elle se trouvait. Elle peut enfin contempler son beau-frère. Il lui semble bien jeune, il doit avoir moins de quinze ans, environ. Mais dans ce genre de famille, les responsabilités arrivent souvent bien trop tôt. En l’absence de Jon, Walton était le Stark de Winterfell, quel que soit son âge. Alors qu’il lui répond aimablement, Eléanor espère soudainement n’avoir pas été – comme à son habitude- trop rapide en besogne. Peut-être le fait de l’appeler frère l’a-t-il gêné ? Si tel est le cas, il n’en a rien montré. Elle eut un petit rire lorsque Walton évoqua Jon.

C’est si surprenant ? Je sais qu’entre frères et sœurs, on ne se dit pas toujours que des gentillesses. J’ai un frère également, je sais de quoi je parle !

Elle lui adressa un sourire amusé avant d’accepter de lui emboîter le pas. Se tenant à ses côtés, elle remarque qu’il cale son pas sur le sien et elle tente de conserver l’allure même si par moments, elle a l’impression de s’appuyer soudainement plus fort sur son bras pour garder l’équilibre. Elle ouvre de grands yeux tout autour d’elle, impressionnée par la taille et le côté vénérable de la bâtisse. Walton la conduit à travers chaque couloir, l’informant de l’histoire des lieux, des gens qui y ont vécu il y a fort longtemps et des personnes responsables de la construction de chaque mur. Eléanor écoute avec concentration. Elle essaye de tout retenir. Les pierres sont moins sombres qu’elles ne le semblaient de l’extérieur. Certes, les lieux n’ont pas la chaleur de Vivesaigues mais l’ambiance est moins froide qu’elle ne le craignait de prime abord. Est-ce parce que la cordialité de son hôte la lui rend moins austère ?

Ils passent devant une porte magnifique qui attire l’œil d’Eléanor. La grande salle, pense-t-elle à tort. Puis, une salle plus petite, un petit salon de réception. Elle s’attarde légèrement mais Walton semble ne pas vouloir s’arrêter. Elle ne souhaite nullement l’incommoder. Aussi ne pose-t-elle aucune question. Ils arrivent à une pièce magnifique, majestueuse et sobre. Walton l’informe qu’il s’agit de la bibliothèque, lieu où il travaille. Intriguée, Eléanor ose demander :

Excusez ma curiosité mais pourquoi vous êtes-vous installé ici ? N’avez-vous pas un bureau dans cette grande bâtisse ?

A Vivesaigues, son père possédait un bureau. Elle est étonnée de ne pas trouver pareille pièce ici, à Winterfell. Elle se permet de rentrer dans la pièce, attrapant un ouvrage sur l’étagère et le reposant avec précaution.

Je serai ravie de vous tenir compagnie, sans trop vous déranger. J’ai beaucoup à apprendre du Nord et il n’est jamais trop tôt pour m’y mettre.

Walton l’entraîne ensuite vers les appartements royaux. Ils sont somptueux, malgré la rudesse du style nordien. Eléanor observe les tentures grises et blanches, aux armoiries des Stark. Le loup semble lui faire un rictus moqueur. Elle rêve ? Le loup bouge. Trop. Beaucoup trop. Elle sent la tête lui tourner. Elle a perdu trop de sang durant le voyage. Elle trébuche et se raccroche comme elle peut à la main de Walton.

Exc… Excusez-moi, je… Le voyage.. La fatigue… Je dois.. voir le mestre au plus vite… L’enfant…        
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 227
Membre du mois : 16
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Long Live the Queen   Dim 13 Jan - 18:47


Je souris à la question sur ma présence sur la bibliothèque. C’est vrai que pour quelqu’un de l’extérieur, qui ne connaît pas la situation, on peut interpréter mon installation par un manque de place. Ce qui m’amuse le plus, c’est que je ne perçois aucune malveillance dans cette question, uniquement une curiosité. Toutefois, je me demande bien quelle image les gens du Sud ont de nous…

« Mon Père… Enfin je veux dire Jon à un bureau. Il y en a même plusieurs, si on compte toutes les salles qui ont été rajoutées au cours des temps. Je l’utilisais quand ils sont partis à la guerre. Mais finalement, je suis mieux installé à la bibliothèque. Et c’est plus pratique pour mes leçons avec Mestre Rorshar. »

Nous arrivons ensuite aux appartements royaux. Ils n’ont pas servi depuis le départ de Père, et personne ne s’attendait à ce qu’il faille la réaménager avant leur retour. Après tout, Père était censé revenir, et Jon aurait dû reprendre ses appartements princiers… Alors nous avons fait au mieux. La plupart des affaires de Jon sont restées dans ses anciens appartements, tandis que les affaires de Père ont été stockées, si jamais il vient les récupérer un jour. Peut-être que nous aurions dû laisser les appartements de royaux à Père, une sorte d’appartement de l’Empereur… Enfin, j’imagine qu’avec ce qui le retient au Sud, nous aurons le temps d’y réfléchir… mon attention se reporte sur Eléanore, alors que je la vois chanceler de manière inquiétante.

« Eléanore ! »

Mon sang ne fait qu’un tour alors que je sens ma belle-sœur se raccrocher à moi. J’avais bien senti qu’elle était affaiblie, mais je ne pensais pas à ce point. Heureusement, à force d’entrainement j’ai gagné en force et parviens à retenir la jeune femme pour lui éviter la chute. D’une voix faible, je l’entends demander à voir le Mestre, ce n’est pas surprenant. La suite est en revanche beaucoup plus inquiétante. L’enfant… son enfant ? Mais… c’est trop tôt, beaucoup trop tôt ! Je ne suis pas du tout un expert en la chose, mais la grossesse de Maedalyn était bien plus avancée au moment de son accouchement.

Pas le temps de réfléchir ou de poser des questions. Ni une ni deux je me retourne vers les premières personnes que je vois. Il y a évidemment Dywen, qui me suit comme mon ombre depuis que je lui ai demandé de m’aider à porter des livres vers mes appartements, ainsi qu’un jeune garde en ronde. Évidemment, personne n’ayant des compétences médicales, ce serait trop beau. Voyant que Dywen est aussi paniqué que moi, je me dis que dans l’état, il ne me servira à rien, tandis que le garde semble avoir conservé une certaine composition malgré la surprise. Vite, de l’action ! Je pointe Dywen du doigt et commence à lancer des ordres.

« Ne restez pas là comme des empotés ! Vous voyez bien que votre Reine ne se sent pas bien ! Dywen, va chercher Mestre Roshar ! Toi, aide-moi ! »

Heureusement, dans la précipitation, j’ai eu la présence d’esprit de garder le plus costaud des deux avec moi. Avec autant de délicatesse que possible, nous installons Eléanor dans le lit, pour qu’elle puisse se reposer. Je fais de mon mieux pour rester attentif à ma belle-sœur et m’assurer qu’elle est installée au mieux.

« Tout va bien Eléanor, Dywen est parti chercher notre Mestre, il sera là dans quelques minutes »

En attendant, je ne la quitte pas d’une seconde, ne m’éloignant que pour lui apporter un gobelet d’eau. Je suis un peu pris au dépourvu malgré tout, et à part ma présence je ne peux pas faire grand-chose de plus. Je que je peux faire, c’est tenter de la rassurer…

« Ne vous en faites pas, je suis là »
Walton Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 514
Membre du mois : 8
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: Long Live the Queen   Dim 13 Jan - 21:23


LONG LIVE THE QUEEN
ELEANOR & WALTON
Walton sourit à la remarque de la jeune femme sur l’usage de la bibliothèque plutôt qu’un bureau. Il est vrai que cela pose question à la jeune Reine. Elle ne souhaitait nullement être incommodante. Elle a conscience d’être bien ignorante et elle risque de poser des questions qui vont sûrement sembler stupides à son hôte. Mais elle est curieuse, simplement, et désireuse d’apprendre tout de ce peuple et de cette bâtisse.

Oh, je comprends. En effet, vous avez tous les ouvrages à proximité. Mestre Roshar n’est-il point trop dur dans les leçons qu’il vous dispense ?

Eléanor avait gardé un souvenir douloureux des cours qu’elle avait reçu du Mestre de Vivesaigues. Elle avait envie de battre la campagne à cheval et de s’entraîner aux armes mais elle devait rester assise et apprendre les devises des nobles du Conflans. Le Mestre n’était pas tendre avec elle, loin de là. Les appartements royaux sont leur prochain arrêt. Eléanor les contemple tandis que soudainement, elle perd l’équilibre et s’accroche au bras de son beau-frère. Elle a murmuré des paroles entrecoupées de soupirs. Elle sent son cœur battre la chamade et la pièce entière tourne à présent. Elle tente de se raccrocher comme elle peut à Walton. Elle ne doit pas chuter. L’enfant risque de ne pas survivre… Elle a peur. Mais elle tente d’écarter ses angoisses pour respirer. Sans y parvenir.

Je… Le… Mestre. Vite.

Elle sent la poigne vacillante de Walton la soutenir du mieux qu’il peut. A moitié écroulée sur lui, elle se sent faible. Tellement faible. Elle entend à peine les ordres que Walton crie autour de lui. Elle ressent l’agitation qui règne autour d’elle, voilà tout. Elle a l’impression d’entendre les voix de très loin, comme étouffées.

Elle se sent portée, légèrement trainée puis allongée sur une couche. Elle ouvre les yeux. Ca tourne toujours mais le fait d’être allongée lui fait du bien. Elle a moins la nausée. Elle tente de se redresser légèrement. Quelle image la Reine du Nord donne-t-elle ! Elle entend la voix rassurante de Walton lui dire que le Mestre ne va pas tarder. Il lui rapporte un gobelet d’eau qu’elle saisit et boit doucement.

Merci…

Ses pensées divaguent. Elle entend vaguement la porte des appartements s’ouvrir. Mestre Roshar se précipite vers elle.

Votre Majesté ! Mestre Roshar, pour vous servir. Laissez-moi voir…

Il pose ses mains sur le ventre d’Eléanor et palpe délicatement de gauche et de droite tout en marmonnant.

Hum… Oui… Bon… Très bien…

Il dépose un drap au niveau du bas du corps de la Reine afin de préserver sa pudeur en présence de son beau-frère et l’ausculte. Ceci fait, il s’essuie les mains couvertes de sang.

Rassurez-vous, Majestés, la Reine va bien. L’enfant aussi. Ce n’est pas une fausse couche. Seulement des saignements dus à la fatigue du voyage. Vous devez vous reposer, Majesté. Restez alitée quelques jours. Je veillerai à vous apporter des décoctions qui vous détendront. Buvez ceci déjà.

Eléanor se redresse, aidée par le Mestre, et boit une gorgée du breuvage amer et désagréable. Elle grimace mais boit tout.

Soyez remercié, Mestre Roshar. Merci infiniment.

Une fois le Mestre parti, Eléanor se tourne vers son beau-frère.

Je suis vraiment désolée de ma faiblesse, Lord Stark… Pardonnez-moi.
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 227
Membre du mois : 16
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Long Live the Queen   Dim 10 Fév - 21:59


Le Mestre arrive rapidement auprès d’Eleanor. Évidemment, dès qu’on lui a dit que c’était pour la nouvelle Reine, il a accouru, enfin, aussi vite qu’il a pu. Maintenant, je n’ai plus qu’à attendre. Ça ne me plait pas, mais je ne serais qu’une gêne pour le Mestre. Je compte les minutes alors qu’il s’occupe de la jeune femme, en me tenant le plus à l’écart possible, et en imaginant les pires scénarios, comme à mon habitude. Qu’est-ce que je pourrais bien dire à Jon s’il devait arriver malheur à son épouse ou à son enfant ? Finalement, le Mestre me tire de mes pensées pour m’annoncer une bonne nouvelle. Je soupire de soulagement avant de le remercie et de rejoindre le chevet de ma belle-sœur. Elle semble déjà se porter mieux, mais elle parait malgré tout affaiblie. Alors qu’elle présente ses excuses, je l’arrête avant qu’elle ne puisse en dire plus, sur un ton qui se veut engageant.

« N’ayez crainte, il n’y a point de faiblesse à pardonner. »

Je me veux le plus rassurant possible. En réalité, je sais que certains y verraient de la faiblesse. Et je dois avouer que des adversaires politiques des Stark n’hésiteraient pas à sauter sur l’occasion, en particulier si Eleanor avait dû faire une fausse couche. Ça aurait pu être un mauvais présage. Heureusement la question n’est pas là en ce moment. Mais, de mon côté je n’y vois pas de faiblesse…

Il y a 9 ans… quand Mère est partie... Je n’avais que 4 ans. Bien sûr à l’époque, je n’avais pas compris, et pour dire vrai, personne n’a vraiment cherché à m’expliquer. Tout ce que je savais, c’est qu’on m’empêchait de la voir. Et puis, en grandissant, j’ai voulu en savoir plus, sans vraiment avoir de réponse. Et j’ai vécu toutes ces années, sans elle, avec Jeyne comme substitut. C’est sans doute pour ça que j’ai été si anxieux pour Maedalyn… et sans doute pour ça que je réagis de la sorte pour Eleanor. Parce que j’ai… cette peur que quelqu’un d’autre parte… Comme Mère est partie… À l’époque, je ne pouvais rien faire. Je le sais, et je ne me sens pas coupable… mais… une part de moi ne veut pas revivre cette expérience. Et je ne veux pas qu’un autre vive ce que j’ai vécu. Aujourd’hui je peux faire quelque chose. Alors je veille, pour que ça ne se reproduise pas.

Et je pense que c’est ce qu’elle voudrait.

S’il y a quelqu’un de faible dans cette pièce… C’est moi, uniquement…

Parce que je ne peux pas… parce que je ne veux pas tourner la page…

Mais le moment serait mal choisi pour ce genre de confidence, qui ne ferait qu’inquiéter encore plus la jeune femme, voire pire… aussi, je préfère afficher un sourire de façade, qui cache autant que possible ces autres pensées.

« Et je ne suis pas Lord Stark, je laisse ce titre à mon frère. »

Je prends ensuite les mains d’Eléanor et ajoute :

« Vous pouvez m’appeler Walton, après tout vous faites partie de la meute maintenant. »

Avec une entrée en fanfare, il faut le dire. Mais, quelque part, maintenant que le calme revenu permet de prendre du recul, j’ai l’impression qu’elle et moi avons quelques points en commun. Elle a cherché à cacher sa faiblesse le plus longtemps possible, et a préservé les apparences en dépit de sa fragilité, et je dois avouer que ça m’impressionne… Alors oui, je pense que je peux la considérer comme une louve,

« En attendant, reposez-vous, et si vous voulez quelque chose, n’hésitez à me demander. »
Walton Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 514
Membre du mois : 8
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: Long Live the Queen   Dim 17 Fév - 14:47


LONG LIVE THE QUEEN
ELEANOR & WALTON
L’auscultation du Mestre prend un peu de temps mais il désire bien faire. Eléanor sent encore des vertiges et une grande faiblesse. Elle serait incapable de se relever toute seule à cette heure. Elle a perdu du sang pendant une bonne partie du trajet et ne s’en est ouvert à personne. Elle ne voulait même pas inquiéter son beau-frère à l’origine. Elle pensait faire bonne figure, arriver à Winterfell sous son meilleur jour et une fois installée, filer discrètement voir le Mestre pour qu’il l’examine. C’est raté, on peut le dire. Dans son malheur, elle a eu la chance de faiblir uniquement en compagnie de Walton et non pas devant tout le château rassemblé. Une chance. Elle n’ose imaginer ce que son nouveau peuple aurait pensé d’elle alors. Eléanor n’est pas idiote. Elle sait que tous les regards seront braqués sur elle. Qu’on guettera le moindre signe de faiblesse pour critiquer la nouvelle reine conflanaise d’origine. Le Mestre remercié, son beau-frère se précipite à son chevet, lui assurant qu’il n’y a nulle faiblesse à pardonner.

Vous êtes bien aimable. Mais je sais que je dois tenir mon rang, c’est ce que l’on attend de moi. Je suis navrée de vous donner une telle image de moi dès notre première rencontre, vraiment. Je souhaite être une Reine forte, sur qui le peuple peut compter.

Walton tente de la rassurer et elle lui est reconnaissante de sa gentillesse. Elle plonge son regard dans celui du jeune homme. Un jeune garçon presque mais elle n’a pas la présomption de le considérer comme tel. Le pouvoir fait grandir beaucoup plus vite lui a-t-on dit. Elle peut le voir sur le visage de ce garçon, si loin d’être un homme et pourtant transpirant la maturité. Mais elle perçoit autre chose. Une inquiétude profonde. Si intense qu’on pourrait penser qu’il a peur. Peur pour elle ? Certes, elle est sa Reine, sa belle-sœur et elle est enceinte de l’héritier de Winterfell. Mais ils ne se connaissent absolument pas. Il y a autre chose. Et Eléanor pense le deviner. Elle a déjà vu ce regard. Dans son miroir, lorsque son père partait au combat et risquait de ne jamais revenir. Elle sait que les enfants Stark ont perdu leur mère. Walton devait être bien jeune à cette époque. Un choc, pour un enfant. Eléanor lui sourit et pose sa main sur celle du jeune homme.

N’ayez crainte. Je suis là. Et je ne vous abandonnerai pas.

Etrange. Les rôles semblent s’inverser et c’est à présent elle qui le rassure. Le jeune loup affiche cependant un sourire de façade, semblant déterminé à ne rien montrer de ses souffrances, et c’est son droit le plus strict. Eléanor ne veut pas être intrusive, seulement lui faire comprendre qu’elle peut être son amie et son alliée, s’il le souhaite.

En l’absence de Jon, vous êtes le Stark de Winterfell.

Walton prend ses mains dans les siennes et elle lui sourit, les serrant légèrement.

Merci de votre accueil, Walton. Appelez-moi Eléanor. J’espère que nous serons bons amis. Et que je serai digne de la meute. J’ai à cœur de bien faire, soyez-en sûr. Mais je suis bien inexpérimentée. Je devrai sûrement requérir vos services pour m’aider dans un premier temps… Je ne connais pas bien le Nord.

Ses pensées s’égarèrent sur la femme qui avait fait le voyage avec elle. Elle lui avait fait une mauvaise impression, sans qu’elle sache bien pourquoi.

J’ai fait le chemin de Vivesaigues jusqu’ici en compagnie de Lady Omble. La connaissez-vous bien ?
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 227
Membre du mois : 16
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Long Live the Queen   Mer 27 Fév - 7:57



Eléanor me fait par de sa volonté d’être un bon membre de la meute, ainsi que de son son manque de connaissance du Nord. C’est bien naturel, le pays est probablement très différent du sien, et qui sait l’image du Nord qui pouvait circuler dans le Conflans lorsque que le Noir y régnait. Mais c’est toutefois noble d’admettre qu’elle a besoin d’aide. Personnellement, ça m’a toujours parus très difficile de demander de l’aide et du soutiens. Même quand j’en avais besoin, je préférait me débrouiller tout seul. En tout cas, cela me conforte dans ma première impression : elle a à cœur de bien faire, et de se montrer digne de ce qu’on attend d’elle. Aussi, je lui répond par la positive pour la rassurer.

« Je ne doute pas de votre volonté, soyez rassurée. Vous apprendrez à connaitre le Nord, et le Nord apprendra à vous connaitre »

Oui, elle apprendra à connaitre sa terre d’accueil, son nouveau foyer. J’imagine que c’est pareil pour toutes les jeunes mariée. Le lot des Femmes en quelque sortes, en particulier lorsqu’elles épousent des têtes couronnées. Elles doivent découvrir un nouveau rôle, mais aussi de nouvelles terres, de nouvelles mœurs, de nouvelles personnes… Je me demande si Jeyne a eu autant de difficulté. De ce que m’a raconté Gareth Kenning, l’Ouest semble être une nation relativement paisible. Et pourtant, cela ne les a pas empêchés de subir les révoltes de leur paysannerie. Comment Jeyne a-t-elle vécu tout cela, dans un pays qu’elle ne connaissait pas, auprès de gens qu’elle ne connaissait pas, loin de sa famille… Alors si je peux faciliter les choses pour Eléanor, je le ferais, en espérant que là-bas, quelqu’un l’ai fait pour Jeyne.

Eléanor évoque ensuite un nom que je connais. Omble. Je connais Conrad, en tant qu’ami et Sénéchal de mon père. En même temps difficile d’ignorer le « Saigneur du Nord ». Petit, il me terrifiait. Il était sévère avec Jon, sans compter qu’il dégage une aura assez impressionnante. En grandissant, j’ai appris à voir derrière cet aspect effrayant, mais quand même… En revanche, Lady Omble ne m’évoque rien…

« Lady Omble ? »

C’est en prononçant ces mots que je fais soudain le lien.

« Ho oui, Lady Nelya. Veuillez pardonner ma confusion, lorsqu’elle a quitté le Nord avec ma sœur, elle portait encore le nom de Corbois. »

J’avais complétement oublié que Lady Nelya avait épousé Conrad Omble. Il faut dire que ce mariage s’est passé loin de Winterfell. Je ne me souviens pas que nous en ayons parlé avec Lyarra, ou alors je portais une oreille trop distraite, sans doute trop occupé à grommeler sur le mariage de mon propre paternel avec sa dragonne. Il va falloir que je m’y habitue, et que j’évite de commettre d’impair quand je la verrais. Comme quoi cette question aura eu le mérite de remettre les choses en place. Je reporte mon attention à Eléanor, et lui répond simplement.

« Je ne sais pas grand-chose sur elle. Mon Père et elle sont amis, et j’imagine que sa fille et moi le sommes. En tout cas nous l’étions. »

Il fut un temps où Lyarra et moi étions très proches. Les gens que je considère ou ai considéré comme des amis se comptent sur les doigts d’une main. Il y a Leyk Snow, Jonos Arryn et enfin Lyarra Corbois. Et des trois, Lyarra est celle que je connais le mieux Nous partagions nos jeux dès que c’était possible, et ce pendant des heures. C’était assez logique, presque attendu en fait. Nos parents s’entendais bien, nous avions le même âge, alors forcément, c’était normal que nous soyons aussi devenus ami. Quand Nelya m’a demandé de veiller sur sa fille en son absence, je me suis demandé sur cette amitié était vraiment si fortuite que ça, et s’il n’y avait pas un projet plus ambitieux derrière ce rapprochement, au moins d’un côté. Quelque chose qu’il faudra que j’éclaircisse avec Lady Omble quand je la verrais.
Mais j’ai grandis. J’ai fait le choix de ne plus être un enfant. De devenir un homme. Et Lyarra… quelque part elle n’a pas changé. Elle est restée la même, aussi joyeuse qu’avant, comme si nous n’avions pas des fer-nés et des sauvageons venant piller nos frontière. Comme si la guerre n’avait jamais eu lieu. J’ai commencé à lui tourner le dos, comme j’ai tourné le dos à Jeyne à ce moment-là. Au final, c’était plus puéril qu’autre chose. Une partie de moi, je pense, aimerait pouvoir retourner à ce moment, et dire à celui que j’étais de ne pas se tromper, de ne pas être aussi idiot. Mais c’est comme ça, et maintenant on ne peut plus faire autrement, alors autant l’accepter. Est-ce qu’elle a conscience du fossé qui s’est creusé entre nous ? Je pense que oui. Est-ce qu’elle en souffre ? Peut-être ? Mais si c’est le cas, elle n’en montre rien,

« Mais au final, j’en sais assez peu sur elle. Pourquoi cette question ? »
Walton Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 514
Membre du mois : 8
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: Long Live the Queen   Dim 10 Mar - 20:28


LONG LIVE THE QUEEN
ELEANOR & WALTON
Eléanor a entendu des rumeurs sur le Nord lorsqu’elle était dans son pays. La propagande d’Harren le Noir portait ses fruits et les Nordiens étaient décrits comme des êtres viles et austères. Certes, Eléanor avait pu constater en la personne de Bowen Glover que tous ces racontars ne comportaient pas spécialement une once de vérité. Cela devait dépendre des Nordiens. Son beau-frère, malgré toute la réserve qu’il exprimait à l’endroit d’une personne qu’il ne connaissait pas encore, se révélait être avenant et de bonne composition. L’accueil qu’il lui avait réservé était aimable. Et il semblait sincèrement navré de son état et désireux de l’aider. Il se montrait rassurant et Eléanor lui sourit.

Merci de me rassurer, vous êtes fort galant. J’ai pu traverser une partie du Nord et contempler ses paysages verglacés et j’admets que je n’avais jamais rien vu d’aussi beau. Le Nord me plaît déjà.

Ses pensées se tournèrent un bref instant vers sa mère. Alysanne Tully, née Nerbosc, avait-elle souffert en quittant le fief dans lequel elle avait grandi ? Elle ne lui avait que peu posé de questions sur son passé. Elle était dans une relation conflictuelle avec sa mère depuis si longtemps. Avait-elle senti la solitude à Vivesaigues ? Du moins, n’avait-elle pas dû quitter le Royaume, comme Eléanor avait dû le faire. Souhaitant en apprendre davantage sur la jeune femme qui a partagé son voyage, la jeune Reine interroge son beau-frère mais elle lit l’incompréhension dans ses yeux avant que son visage ne s’éclaire.

Oh oui, pardonnez-moi. Elle m’a dit durant le voyage qu’elle-même ne s’était pas encore accoutumée à son nouveau nom.

La réponse de Walton l’intrigue. Il imagine que sa fille et lui sont amis ? Qu’est-ce que cela peut bien signifier ? Elle est curieuse mais ne désire pas se montrer inconvenante pour autant. Cependant, elle ne peut s’empêcher de questionner.

Vous l’étiez ? Ce qui sous-entend que vous ne l’êtes plus ? Pardonnez ma curiosité mais quels sont les raisons de votre éloignement ?

Etait-ce le pouvoir qui avait ainsi isolé Walton Stark de son amie ? Le jeune homme paraissait en effet bien seul mais Eléanor ne le connaissait pas, elle se faisait peut-être des idées. Walton lui retourna la question et la jeune femme ne sut que répondre. Elle finit par faire le choix de l’honnêteté.

Et bien, Lady Omble m’a paru assez distante au début de notre voyage. Nombre de jeunes femmes de ma suite souhaitait me parler, sûrement pour gagner mon amitié, car je ne suis pas naïve… Mais elle semblait ne pas y porter grand cas, ce qui a eu le don de m’intriguer. Et j’admets qu’après les quelques échanges que nous avons eu, je n’ai pas réussi à bien la cerner. Elle a le verbe mordant mais je ne saurai dire si c’est pour m’aider ou par ironie.

Eléanor était franche avec Walton. Il était de sa famille à présent et elle comptait être honnête avec les siens, comme elle l’avait toujours été à Vivesaigues.          
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 227
Membre du mois : 16
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Long Live the Queen   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Long Live the Queen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HWANG TASYR ✎ Long live the king
» Un combat long....très long !!
» Quand la vie est un long fleuve tranquille.... (Libre)
» Repos après un long voyage
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Nord :: Winterfell-
Sauter vers: