Partagez | 
Fenêtre sur cour [FB] | pv. Hathor
MessageSujet: Fenêtre sur cour [FB] | pv. Hathor   Mer 18 Juil - 16:57

               
+Hathor Qorgyle & Belyar Forrest+

               Fenêtre sur cour

 

An -10

La quiétude du jardin aux allures de cloître fut troublée par l’arrivée successive de deux sons de pas. Sur le sol dallé de la galerie à colonnades, le bruit sourd d’une paire de bottes devança le claquement de sandales, bientôt accompagnés par des éclats de voix. Une phrase qui sonna comme un ordre trouva un écho dans le couloir voûté, et ne s’en suivirent plus que des chuchotements qui se confondaient presque avec le bruissement de l’eau qu’une fontaine égrenait.
A la faveur d’une percée de soleil entre deux colonnes, qui vint caresser la soie d’un long caftan bleu, se dévoila le premier homme. Sa chevelure qui lui arrivait aux épaules reflétait la lumière comme la lame d’une épée, à défaut d’avoir étoffé son corps mince en en tenant une entre ses mains. Celui à qui il s’adressait restait dans l’ombre, à l’abri du soleil dornien qui avait chauffé la pierre toute la journée durant. Le bras du premier s’avança vers le deuxième dans un geste qui se voulait à la fois tendre et rassurant, mais il fut violemment repoussé. Enfin, l’autre s’était avancé, sortant de la semi-pénombre où il se cachait jusque là. C’était un jeune homme à la silhouette robuste et puissante, mais chacun de ses gestes étaient empreints d’une élégance qui détonnait avec son allure. Il était aussi brun que ses yeux étaient bleus, et portait sur ses vêtements de cavalier les couleurs de sa Maison. C’était un Forrest de la Tombe-du-Roy.
“ A quoi bon te faire tant de mal? Si cela se savait, comme tu le crains tant, je serais le plus mal loti, et de loin. Ce n’est pas toi qui te retrouverais à subir les foudres d’un dragon pour le restant de ton existence! Ce serait moi, et uniquement moi!” “Foutaises!” Le cavalier l’écarta d’un geste pour quitter l’abri des colonnades et pénétrer dans le jardins. Les plates-bandes étaient abondamment fleuries, et au-dessus des corolles s’agitaient des dizaines d’abeilles et insectes. “ Je n’étais pas né que ta femme t’avais déjà percé à jour!” Stoppant sa marche, il se retourna soudainement, pour faire face à l’homme qui le suivait de près, ce dernier manquant de lui rentrer dedans. “Combien, dis moi?” “ Ne recommence pas avec ça Belyar!” “Combien? Combien de palefreniers as-tu appris à connaître à Spectremont? Combien de jeunes serviteurs tu retrouvais à chaque fois que tu mettais les pieds dans ce palais, ici-même, à Lancehélion?” Le clapotis de l’eau repris sa place alors qu’il réfléchissait à sa réponse. Les yeux gris du plus âgé des deux trahissaient l’anxiété de ne pas parvenir trouver les mots qui calmerait la colère de son amant. Son expression sévère changea alors et se fit plus douce, et charmeuse. “Ils n’avaient rien à voir avec toi, ils…” “ Evidement qu’ils n’avaient rien à voir avec moi! Mais, dis-moi, que sont-ils devenus? Pour ceux au service des Martells ton épouse n’a rien pu faire, forcément. Mais tout Dorne sait que grâce à toi ils sont des dizaines à avoir retrouvé le labeur des champs!” Un soupir excédé s’échappa des lèvres du dornien aux habits bleus, traduisant l’habitude qu’était pour lui ces accrochages avec le brun. “ Qui sait ce qu’elle serait capable de faire pour salir mon nom, ma réputation!” “C’est donc tout ce qui t’importe? Parfois je me demande quelle folie me pousse à toujours vouloir retrouver les faveurs d’un être si égoïste, si bouffi d’orgueil!” Le ton montait et les voix se faisaient plus véhémentes, oubliant bientôt la prudente discrétion des chuchotements. “ Par caprice! Oui parfaitement, par caprice. Tu te fais vieux. Tu sais pertinemment que tu n’es plus celui que tu étais. Les rôles se sont inversés. Après moi je doute que tu fasse envie encore longtemps à d’autres. D’autant plus si leur rang les autorise à se montrer difficiles.”
Sans attendre la fin de la phrase, l’homme s’était jeté sur lui, ses mains s’étaient saisies du cou bordé d’épaisses boucles brunes. Jusque là si calme devant la tempête que lui faisait subir sans ménagement le Forrest, la cruauté des mots de son jeune amant l’avait finalement fait sortir de ses gonds. Hélas son geste était plus audacieux que calculé, car la poigne puissante du brun eut tôt fait de lui faire lâcher prise. Et comme il se débattait furieusement, faisant voler dans tous les sens la soie de son vêtement, le cavalier essayait tant bien que mal de le maintenir sans le blesser. Alors que les insultes s’écoulaient de la bouche du Tolland comme l’eau s’écoulait de la fontaine à côté d’eux, le botte du jeune homme trébucha sur le rebord du chemin d’eau qui découpait le jardin, et perdant l’équilibre, il entraina l’autre dans sa chute. Avec la souplesse d’un chat, le jeune Belyar s’était relevé d’un bond. L’eau avait mis un terme à leur mêlée, mais lorsqu’il tendit la main à l’époux Tolland, celui-ci l’écarta d’un geste sec et préféra se débattre seul dans ses soieries trempées. Il lui fallut encore quelques instant avant de parvenir à se tenir debout et de sortir du bassin. Le petit canal n’était guère plus profond que deux pieds, mais cela avait suffit pour que les deux dorniens en ressortent ruisselants. Sans un mot, mais avec une gifle, l’homme à la chevelure argenté mis un terme à leur échange, avant de disparaître derrière les colonnades, laissant derrière lui un sillage d’eau.
Le Forrest resta immobile, à la fois vexé et peiné, et sans s’être douté un seul instant, qu’ils avaient été épiés tout du long.




               
+The dead are alive+
But the earth opened, And the sun is black, Over there, somewhere, Some men are walled up, And it's despair.

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lord de la Tombe-du-Roy
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Messages : 109
Membre du mois : 21
Célébrité : Edgar Ramirez
Maison : Maison Forrest
Caractère : Impétueux | Orgueilleux | Protecteur | Paranoïaque | Sensible | Déterminé | Eloquent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Fenêtre sur cour [FB] | pv. Hathor   Jeu 2 Aoû - 15:59

Fenêtre Sur Cour, An -10
Things Forbidden Have a Secret Charm.

Les fleurs du jardin bordé par le cloître avaient fières allures. Je passais le temps comme je pouvais en vagabondant dans un coin des jardins du palais royal. À l'heure actuelle, mon père Lord Qorgyle était en entrevu avec la famille royale.

J'entendis deux sons de pas pénétrer dans le lieu, troublant le silence. Des éclats de voix s'élevèrent, et faisaient écho dans le couloir voûté du cloître. Rapidement, je me cachais derrière un buisson, en observant les nouveaux venus. L'un d'eux était vêtu de soie bleue, et possédait une longue chevelure. Le second jusque-là caché dans l'ombre, dévoila un corps jeune et robuste, habillé des couleurs de la maison Forrest.

Depuis ma cachette je ne perdais pas une miette de la discussion qui animait les deux individus. Ils semblaient tous deux biens se connaître, et certains de leurs mouvements trahissaient un lien plus fort que de l'amitié. Qu'était-ce ? J'entendis bien vite un semblant de réponse dans leurs paroles. J'étais jeune, j'avais environ 12 ans, mais je n'étais pas bête ni aveugle. J'avais déjà observé les expressions et les mimiques des couples, et des amants. Et j'avais déjà entendu parler de pratiques peu coutumières avec des palefreniers.

Je restais un instant surprise en croyant assister à une dispute qui tournait mal. Quelques flopées d'injures sortaient de la bouche du plus vieux des deux, tandis que l'autre tentait de le maintenir. Cependant, l'instant d'après, le pied du plus jeune cogna contre le rebord du chemin d'eau, et entraîna les deux hommes dans l'eau. Une gifle plus tard, le plus vieux s'en alla d'un air mécontent. Le plus jeune restait immobile et trempé au milieu du jardin.

Après que la surprise m'est quitté, je sortais lentement de ma cachette pour m'approcher du Forrest. Je pris soin de ne pas abîmer ma robe de voiles de couleur sable, et je replaçais une mèche derrière mon oreille. Sans grand égard pour lui et sa peine, je pris la parole."Une peine de coeur peut-être ?" Je n'avais pas peur de ce que pourrait faire l'homme pour dissimuler sa dispute, après tout, leurs voix avaient sans aucun doute alerter les personnes alentours.  
(c) sweet.lips



From Vengeance, Death
I'm actually a very nice person, until you piss of me.

Spoiler:
 


Dernière édition par Hathor Qorgyle le Mar 28 Aoû - 14:56, édité 2 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Femme d'affaire
Âge du Personnage: 23
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Be a Girl with a mind, a Woman with Attitude, and a Lady with Class."
Messages : 334
Membre du mois : 58
Célébrité : Sibylla Deen
Maison : Qorgyle
Caractère : ▪▪ Curieuse ▪▪ Avare ▪▪ Astucieuse ▪▪ Moqueuse ▪▪ Amicale ▪▪ Séductrice ▪▪ Intéressée ▪▪ Ouverte

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Fenêtre sur cour [FB] | pv. Hathor   Mar 28 Aoû - 13:58

Fenêtre sur
cour
   C'était un regard à la fois dépité et furieux qui restait planté dans le dos du Toland, jusqu'à ce que la silhouette drapée de bleu disparaisse dans les entrailles du Palais-Vieux. La colère du jeune homme était pourtant davantage tournée vers lui-même, car il avait du étouffer son impulsivité afin de ne pas faire pour de bon éclater un scandale au coeur de la demeure princière. Mais ravaler un excès d'orgueil n'était pas chose aisée lorsque l'eau dégoulinait de vos épaules. Les éclats de voix du vieil homme avaient probablement réveillé la curiosité de serviteurs ou de courtisans en mal de distraction, et pour qui pareille scène de ménage servirait à alimenter les discussions, s'il avait de la chance, pour peu de temps seulement. Persuadé de disposer de la tranquilité offerte par la petite cour, Belyar entreprit de limiter les dégats causés par le geste malheureux de son amant. Aussi il s'assit sur le rebord d'un bassin surélevé, à la surface duquel flottaient paresseusement  quelques plantes d'eau, et retira ses bottes afin de les vider de la flotte qui s'y était inflitrée. L'eau qui en ruissela vint tremper davantage le sol crayeux à ses pieds, le rendant plus sombre. Mais alors qu'il secouait sa chevelure à l'aide de ses mains, la tête penchée vers l'avant, une voix cristalline vint violemment le réveiller de ses certitudes de discrétion. Des boucles brunes encadrant son visage et gouttant sur son front, il se redressa avec hâte, pour tomber sur la jeune fille qui s'était adressée à lui. Jeune fille ou gamine, il était difficile à Dorne de s'y retrouver, car les demoiselles y apprenaient plus tôt qu'ailleurs à jouer de leurs charmes, et les femmes de la principauté étaient célèbres pour leur volupté. Pourtant il éprouva le besoin d'inventer aussitôt un mensonge, et s'en trouva ridicule aussitôt qu'il s'exprima.
"Des dettes de jeu. Rien qui ne te concerne." Il n'attendait pas de réponses de la part de la jeune dornienne, et souhaitait ardemment qu'elle s'en aille d'elle-même, bien qu'en son fort intérieur, il savait déjà que ce ne serait pas le cas. Borné, le brun faisait mine de l'ignorer, comme si cela pouvait la pousser à se désinteresser de lui, et continua d'arranger aussi bien qu'il le pouvait, procédant à un essorage baclé du turban qui entourait ses épaules, ainsi que de ses vêtements. La tête baissée, il poursuivait sans vouloir échanger plus avec la jeune fille, mais comme il ne l'entendait pas quitter les lieux, il fut le premier à perdre patience. Ses yeux examinèrent la jeune lady, excédé, et il savait qu'elle ne lui était pas inconnue. C'était probablement là la fille d'un lord qu'il avait déjà eut l'occasion de croiser, peut-être même dans son fief, mais de cela il n'était pas sûr. Encore très jeune, elle avait déjà tout d'une beauté dornienne, chose que Belyar reconnaissait volontier et trouvait tout à fait admirable chez de nombreuses femmes, mais il n'y serait jamais sensible, et son admiration des traits féminins ne dépassaient jamais le stade de la contemplation platonique. Aussi, son regard restait dur en croisant celui, brillant d'effronterie, de la dornienne. "Comment t'appelles-tu, déjà?" La scène que lui avait faite subir son amant, doublée de l'évidente insolence de la toute jeune lady ne l'aidait pas à se montrer aussi aimable qu'il pouvait l'être d'ordinaire. Il n'avait pas envie d'être courtois, et il était prêt à laisser parler l'impulsivité qu'il avait bridée un peu plus tôt.



               
+The dead are alive+
But the earth opened, And the sun is black, Over there, somewhere, Some men are walled up, And it's despair.

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lord de la Tombe-du-Roy
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Messages : 109
Membre du mois : 21
Célébrité : Edgar Ramirez
Maison : Maison Forrest
Caractère : Impétueux | Orgueilleux | Protecteur | Paranoïaque | Sensible | Déterminé | Eloquent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Fenêtre sur cour [FB] | pv. Hathor   Mar 28 Aoû - 16:50

Fenêtre Sur Cour, An -10
Things Forbidden Have a Secret Charm.

La silhouette habillé de bleu disparut dans les méandres du Palais. J'observais quelques instants l'attitude du jeune homme trempé, dont l'eau dégoulinait de sa chevelure jusqu'à ses épaules. L'homme entreprit de vider l'eau de ses bottes sur le sol en dalles de la petite cour. Je sortis avec précaution de mon buissons, sans salir ou effiler ma robe afin d'obtenir l'attention de l'inconnu dont les couleurs de sa maison arboraient sa tenue. J'esquissais un sourire taquin en voyant l'homme trempée assit sur le bord d'un bassin qui se redressait avec hâte au son de ma voix. L'homme trouva une excuse un brin grossière à la situation que j'avais vu plus tôt, mais je n'étais pas dupe. "Dettes de jeu ? La discussion n'avait pas l'air de porter sur l'argent, ça avait l'air plus... relationnel ?" L'homme faisait mine de m'ignorer, ce que avait le don de me déplaire. Je m'approchais d'avantage de lui, essayant d'imposer ma présence. Ma ténacité eut raison du brun en premier, et il posa un regard dur sur moi. Je ne perdais pas de ma superbe, lui rendant un regard brillant d'effronterie. "Hathor, de la maison Qorgyle du Grès. Et vous, vous êtes un Forrest." Le brun n'était pas très aimable, ni courtois, mais j'ignorais royalement son air grognon et bourru. J'avais déjà l'habitude de ce genre de situations, j'avais bien souvent observer des couples secrets se disputer dans des jardins. Pourtant ce qui me surprenait le plus ici n'était pas le genre de ce couple, mais bien la différence d'âge assez visible. "Vous devriez choisir quelqu'un de plus jeune." - dis-je appuyé d'un regard dubitatif.

 
(c) sweet.lips



From Vengeance, Death
I'm actually a very nice person, until you piss of me.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Femme d'affaire
Âge du Personnage: 23
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Be a Girl with a mind, a Woman with Attitude, and a Lady with Class."
Messages : 334
Membre du mois : 58
Célébrité : Sibylla Deen
Maison : Qorgyle
Caractère : ▪▪ Curieuse ▪▪ Avare ▪▪ Astucieuse ▪▪ Moqueuse ▪▪ Amicale ▪▪ Séductrice ▪▪ Intéressée ▪▪ Ouverte

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Fenêtre sur cour [FB] | pv. Hathor   Dim 2 Sep - 19:06

Fenêtre sur
cour
  L'audace avait poussée l'enfant à se rapprocher, pour venir se planter juste devant lui. En soit, c'était déjà une provocation, d'autant plus désagréable aux yeux du Forrest qu'elle prenait la suite de l'altercation avec le Tolland. "Oui, je me souviens de toi." répondit-il en se parlant à lui-même. La brune était têtue, et il ne savait pas combien de temps il pourrait encore supporter l'effronterie de sa jeunesse. Seuls dans la petite cour, il se trouvait particulièrement ridicule de se voir imposer la présence de la jeune lady, dans une situation où il aurait nettement préféré demeurer seul. La quiétude de l'endroit était trompeuse, et il n'était donc pas souhaitable de s'attarder en ces lieux trop longtemps. Aussi, regagner un endroit qui soit véritablement à l'abri des regards devint rapidement une idée fixe dans l'esprit de Belyar. Son regard alla donc rapidement sonder les quatre coins des lieux, s'attardant en particulier sur les ouvertures sombres qui auraient pu dissimuler les silhouettes de badaux ayant surpris la dispute à l'image de la Qorgyles. Sans empressement, le brun s'était levé, et il dépassait aisément en taille la jeune impudente qui n'avait pas bougé. N'a-t-elle donc rien d'autre à faire? Pensa le Forrest avant de se rendre à l'évidence de la distraction que le spectacle qu'il lui avait offer contre son gré pouvait représenter pour une si jeune fille. Et tout en la blâmant en silence pour son indiscrétion, le souvenirs des fois où il avait agit de même lui revenaient en mémoire. Entre l'enfance et l'âge où l'on découvrait tout, il n'y avait pas meilleur jeu que d'espionner tout ce qui pouvait se passer dans le Palais-Vieux, où le temps pouvait parfois paraître long.
"Vraiment? Et qu'en sais-tu exactement?" Le cynisme de la dornienne l'avait suffisamment froissé pour qu'il en oubli le mensonge prononcé quelques instants plus tôt seulement. "Vas donc t'occuper ailleurs et laisse moi tranquille!"Il s'était déjà éloigné quand il revint soudainement sur ses pas, pour se planter face à la jeune fille. Un doigt menaçant levé vers elle, il dit dans un presque-murmure: "Que je n'entende pas ailleurs ce qu'il s'est passé ici. Sinon, je saurais qui blâmer pour cela." Et sans lui laisser le temps de répondre, il s'était de nouveau retourné pour se diriger avec un pas de grenadier vers la première porte qui lui fut visible. Il n'espérait plus mais était cette fois-ci bien convaincu que c'était la fin de cette discussion avec l'indiscrète jeune lady.


               
+The dead are alive+
But the earth opened, And the sun is black, Over there, somewhere, Some men are walled up, And it's despair.

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lord de la Tombe-du-Roy
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Messages : 109
Membre du mois : 21
Célébrité : Edgar Ramirez
Maison : Maison Forrest
Caractère : Impétueux | Orgueilleux | Protecteur | Paranoïaque | Sensible | Déterminé | Eloquent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Fenêtre sur cour [FB] | pv. Hathor   Jeu 6 Sep - 19:47

Fenêtre Sur Cour, An -10
Things Forbidden Have a Secret Charm.

J'étais assez surprise d'entendre que le Forrest se souvenait de moi. Pour ma part, je n'avais pas de souvenir de l'avoir déjà rencontré par le passé. Le regard de l'homme scruta rapidement les coins de la petite cour, me laissant curieuse. Je comprenais toute fois qu'il cherche à s'assurer l'absence d'un nouveau public. Après tout, il serait ironique qu'une personne nous observe après que je l'eus moi-même fais. Lorsque le Forrest se leva, je pus aisément remarquer la différence de taille qui nous séparait. L'adulte était fatalement plus grand que moi malgré mes douze années. Je devais dorénavant lever la tête pour observer le visage lasse du noble face à moi. "Pas grand chose, juste une impression." Je fronçai les sourcils en entendant l'homme me rabrouer sans ménagement en s'éloignant. Pourtant il changea visiblement d'avis en revenant sur ses pas pour me menacer. Il opta pour une attitude visant à m'intimider, pourtant je n'étais pas d'humeur à me laisser faire. Que pouvais-je bien craindre de cet homme ? Qu'il aille parler à mon père ? Ce n'était guère la première fois que l'on me surprenait au mauvais endroit, au mauvais moment. J'avais sans aucun doute déjà fait le tour de la patience de mon père, il ne pouvait plus inventer de punition qui puise m'effrayer. Et de toute évidence, la scène que le Forrest avait fait plus tôt ne fut pas joué dans la discrétion. Pourquoi serais-je blâmer sur la parole d'un autre témoin ?

A nouveau, je reprenais du poil de la bête pour répondre à l'homme quelque peu désagréable et hostile à mon encontre. "Si tu n'es pas capable de garder tes secrets toi-même, ne vient pas m'en blâmer. " La formule pouvait paraître provocante, mais c'était également un bon dicton dans ce contexte. J'observais mécontente le Forrest s'éloigner de nouveau, vers la première porte visible.
 
(c) sweet.lips



From Vengeance, Death
I'm actually a very nice person, until you piss of me.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Femme d'affaire
Âge du Personnage: 23
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Be a Girl with a mind, a Woman with Attitude, and a Lady with Class."
Messages : 334
Membre du mois : 58
Célébrité : Sibylla Deen
Maison : Qorgyle
Caractère : ▪▪ Curieuse ▪▪ Avare ▪▪ Astucieuse ▪▪ Moqueuse ▪▪ Amicale ▪▪ Séductrice ▪▪ Intéressée ▪▪ Ouverte

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Fenêtre sur cour [FB] | pv. Hathor   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Fenêtre sur cour [FB] | pv. Hathor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evasion (par la fenêtre ouverte)
» VOTE DE CENSURE POUR JEA !HAUTE COUR DE JUSTICE POUR RENE PREVAL !
» SOS pour le fleurissement de mes fenêtres !
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» cour des rois déchus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Dorne :: Lancehélion
-
Sauter vers: