Partagez | 
Imperial Guard
MessageSujet: Imperial Guard   Ven 13 Juil - 20:54

Je passais de plus en plus de temps à travailler. Avec l’Ouest qui repartait, avec le Val sur le départ, Vivesaigues reprendrait bientôt plus l’allure d’un camp militaire retranché plutôt que d’un endroit où faire la fête. Au final, ce n’était pas très important, mais il fallait tout de même prendre la mesure de ce que nous devions encore accomplir ; la défaite finale de l’ennemi avant que l’hiver ne soit vraiment sur nous. Un mois et demi qu’il commençait à glisser dans la partie de l’automne la plus difficile pour les manœuvres, bientôt les grands déploiements d’armée seraient tout bonnement impossibles. Je ne savais plus vraiment quand tout ce beau monde devait repartir pour son pays, mais le plus tôt serait le mieux. Je ne pouvais pas trop presser les gens et je ne pouvais pas non plus les mettre à la porte, ce n’était pas chez moi. Il n’en restait pas moins que demain matin, je partais avec Conrad pour rejoindre d’autres troupes, et entamer la dernière phase de cette campagne comme il se devait. Je me hâtais donc sur mes derniers préparatifs… Et un page vint me prévenir que la délégation du Val venait de se préparer pour la revue d’armes. Bien en retard. Je n’allais plus faire déplacer toutes les troupes à cette heure ; composer des milliers d’hommes de nuit n’était pas la tâche la plus facile qui soit. Ni même la plus pertinente.


Je demandais donc à ce que Conrad puisse aligner la Garde Demalion en sortie de Vivesaigues. Elle était ce qui symbolisait le plus la puissance militaire de l’Empire naissant. Je fis attendre un peu plus, le temps de m’assurer que les missives partaient bien. Je n’avais pas assez confiance pour les confier à des corbeaux. Tout le monde imaginait toujours qu’on confiait toujours nos meilleurs secrets aux volatiles. Ce n’était pas mon cas. Je n’avais jamais autant confiance qu’en l’homme, en particulier les guides de l’armée du Nord, formés il y a longtemps par mon frère. Les yeux et les oreilles de l’armée du loup, qui rabattaient ses futures proies et les isolaient, tout en assurant les communications de l’armée. J’avais vu trop d’oiseaux se perdre, et dans ce cas, que devait-on penser de ce qu’il leur était arrivé ? Forcément, du danger. Une estafette et ses deux escorteurs en revanche, on savait que s’ils n’arrivaient pas, ce n’était pas un accident, c’était forcément qu’un ennemi ou un tiers, quel qu’il soit, les avait foutus en l’air. Je finis par sortir, en tenue de cuir frappé de mon emblème, cape épaisse et fourrure jetée sur l’épaule, Morsure au côté, et m’avançais avec quelques officiers impériaux jusqu’à retrouver Sharra Arryn au pied de ses quartiers, vers les écuries est. Finement apprêtée, comme toujours, elle ne manqua pas de me réveiller les sens, même si je les muselais ; ce soir, j’étais l’Empereur. J’étais toujours l’Empereur. Je ne pouvais plus me permettre d’être Torrhen pour le moment. J’incline la tête.



| Le bonsoir, Votre Grâce. |


Je redresse les yeux vers elle, et sa propre escorte.


| Etes-vous prête ? La Garde Impériale n’attend que votre bon vouloir, Majesté. |


J’avais quelques sujets à aborder avec elle, avant son départ définitif. Que d’occasions manquées, entre nous, mais je pouvais encore essayer de faire peser ma voix dans les événements futurs.








Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 20166
Membre du mois : 179
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Imperial Guard   Sam 14 Juil - 0:14



Imperial Guard


Feat Sharrah Arryn & Torrhen Braenaryon


Sharra avait quittée le Val pour rejoindre Vivesaigues. Elle avait emmené Smaug ainsi que les frères Egen. Il y avait son escorte habituel qui était composé de cinquantaines d'hommes. Elle voulait prendre moins d'hommes pour qu'ils puissent arriver plus vite mais, Smaug avait insisté. Tout comme, il avait insisté pour venir. La Reine le rassura que rien n'allait lui arriver mais, ce dernier ne voulait rien entendre. Elle essaya même la menace qu'elle était sa reine mais, cette tête de mule ne voulait rien entendre ! C'est ainsi que Smaug faisait parti de l'escorte de sa soeur.


Sharra chevauchait sa fidèle monture. Un hongre de couleurs noires à la crinière frisée. Robuste, courageux, une monture digne de la reine. Il pouvait faire de long voyage à travers le froid. Sharra portait une longue cape aux couleurs de la maison Arryn c'est-à-dire bleue et blanche. Ainsi qu'une robe, pas trop longue pour faire le voyage, aux mêmes couleurs que la cape. Le voyage fut long mais, il s'était passé sans avoir le moindre soucis.


Enfin, elle vit Vivesaigues au loin, du moins ce qu'il en restait puisqu'il y avait plein de camps militaires postés tout autour. La jeune femme s'arrêta pour regarder le paysage. Le vent s'était légèrement levé pour faire virevolté sa longue chevelure brune. Elle ferma les yeux et respira un bon coup. Sharra savait que trop bien que revoir Torrhen n'allait pas être joyeuse. En fait, Sharra allait à Vivesaigues, non en tant que Reine du Val mais, ambassadrice. Elle lança un regard à Smaug. Ce dernier hocha la tête. La jeune femme talonna sa monture pour la faire avancer. Smaug prit une légère avance avec quelques hommes. Il leur avait suffit que quelques minutes, au galop, pour enfin finir le trajet. Smaug annonça l'arrivée de Sharra.

Il ne suffit que quelques minutes pour qu'on leur ouvre la porte. L'ambassadrice franchit la lourde porte puis suit Smaug vers l'écurie. Elle vit Loghan tenir les rênes de la monture. Richard, tant qu'à lui, l'aida en descendre. Le coeur de la reine régente battait à tout rompre. Extérieurement, on ne voyait rien mais intérieurement c'était autre chose. Il ne fallut que quelques secondes pour enfin entendre une voix qui ne lui était pas inconnu. Sharra se retourna et regarda Torrhen. Il avait une voix calme. Quand ce dernier lui demanda si elle était prête, elle aurait voulu lui répondre que non. Mais, elle est reine et elle se doit montrer courageuse et sans peur. Elle inspira profondément avant de souffler, d'une voix rassurante et forte :

"Le bonsoir, Empereur. Ne les fessons pas plus attendre."

Sharra regarda son frère puis dirigea son regard vers Loghan. Ces derniers allaient la suivre tandis que Richard s'occuperait du reste de l'escorte. Sharra jeta un regard au nouveau Empereur. L'ambassadrice le suivit tranquillement. Elle se prépara mentalement à lui répondre à toute ses questions. Sharra l'observa discrètement. Elle le trouva changé. Physiquement surtout. Il avait vieilli. La jeune femme se mordilla subtilement la lèvre inférieure. Le futur et le poids du Val étaient sur ses épaules. Elle devra se montrer convaincante.


by FRIMELDA


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de Val et de la Montagne
Âge du Personnage: 35 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Aussi haute qu'Honneur
Messages : 496
Membre du mois : 152
Célébrité : Kate Beckinsale
Maison : La maison Corbray / Arryn
Caractère : ▪▪ Protectrice ▪▪ Meurtrie ▪▪ Séductrice▪▪ Manipulatrice ▪▪ Pragmatique ▪▪ Désabusée ▪▪
Aussi haute qu'Honneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Imperial Guard   Mar 17 Juil - 17:47

La Reine du Val approche. Les négociations avaient déjà commencé avec l’Ouest, la délégation Lannister étant arrivée plus tôt. Nous avions déjà commencé à discuter et les festivités liées au mariage de mon fils et de la Princesse du Conflans Libre allaient bientôt être totalement passées derrière nous. L’escorte de la Reine du Val arrive donc en vue de sa participation au mariage et à sa volonté apparente de négocier avec l’Empire. Je ne savais pas très bien ce qu’elle attendait de cette entrevue. Un an plus tôt, j’aurais parié sur la position jusqu’au-boutiste de la Reine du Val aux côtés du Nord, mais je m’étais totalement leurré. Je ne pouvais plus compter sur elle, ni croire que ce qu’elle me disait serait la plus pure expression ou de sa stratégie, ou de ses sentiments. Je n’avais pas eu le temps de trop me sentir proche et attaché à elle ; notre liaison, fort heureusement vu comment elle avait fini, avait été très courte. Nous n’avions pas eu le temps de vraiment nous blesser, mais comme d’habitude, je prenais les coups reçus pour ce qu’ils étaient, au fond. Une véritable leçon. J’apprenais de mes erreurs, et la seule fois que j’avais essayé de mener une diplomatie personnelle j’avais été trompé, leurré et manipulé. Heureusement que je prenais toujours mes précautions... J’arrivais donc face à Sharra, équipé de pied en cape.


Elle allait sans doute tout de suite remarquer mon allure et mon visage, porteur d’une atroce cicatrice qui barrait mes traits du haut de mon front du côté gauche du visage, jusqu’au coin droit de mes lèvres. Visage déchiré, crevasse de tissus cicatriciels et marques sur toute la joue impactée. Je reste droit dans mes bottes. Défiguré, je me devais d’assumer. La blessure me démangeait toujours malgré ses soins bien entamés depuis Buron, mais au moins elle était propre et refermée. Les mestres disaient que j’avais eu de la chance d’avoir été ainsi blessé en hiver, les esprits malins qui se glissaient dans les plaies ouvertes quand il faisait plus chaud étaient autrement plus dangereux, et la fièvre comme la purulence des plaies tuaient bien des soldats lorsque le temps était chaud et sec. Je devais donc, à défaut d’avoir été victorieux, me contenter de me sentir chanceux d’avoir réchappé du pire bain de sang de l’histoire depuis la Longue Nuit, deux millénaires plus tôt.


Sharra arrive. Belle. Bien apprêtée, comme toujours. Digne. Je vois dans ses yeux sa volonté de marcher avec précaution sur des charbons ardents. J’incline la tête brièvement en guise de salut, tandis qu’elle me renvoie la politesse d’un ton neutre.



| Bonsoir, Votre Grâce. Et bienvenue. Votre périple s’est-il bien passé ? |


D’un signe de la main, je lui indique poliment de me suivre. Et j’attends que son cheval la mette à mon niveau, avant de lui présenter les Demalion sous le bruit tonitruant des trompettes et des cors de cavalerie, tandis que plusieurs étendards Braenaryon lui sont présentés.


| Devant vous Majesté, les braves des braves. L’élite de l’armée impériale. Tous des volontaires issus des différents royaumes fédérés. Nobles pour la plupart, mais pas seulement. Formés en escadrons d’une centaine de cavaliers, les Gardes ont combattu à Wayfarer contre les croisés du Grand Septon, l’allié d’Harren le Noir. Ils m’ont suivi dans la tourmente de Buron, il y a quelques semaines, brisant les lignes Hoare le premier jour de la bataille et contenant la percée ennemie le second jour. C’est grâce à de pareils soldats que l’Empire tient toujours debout devant notre si funeste ennemi... J’en ajouterais quelques uns à votre propre escorte, si vous m’y autorisez. Ces hommes sont d’une loyauté inébranlable, et le Noir a déjà prouvé par le passé que faire assassiner ses voisins et rivaux, même en ambassade, ne lui faisait pas peur. |








Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 20166
Membre du mois : 179
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Imperial Guard   Mar 21 Aoû - 14:07



Imperial Guard


Feat Sharrah Arryn & Torrhen Braenaryon




Torrhen avait demandé si le chemin s'était bien passée. C'était gentil de sa part de s'inquiéter. Sharra afficha un léger sourire en coin. Elle regarda son ancien amant. La jeune femme reconnaissait à peine son ancien amant. On y voyait ses blessures qu'il avait subis en temps de guerre, qui, selon elle, était interminable. Sharra poussa un léger soupir discret. Il était en vie, c'était au moins ça, non? Même s'ils ont eu une courte liaison, Sharra s'était attachée à lui mais, elle devait garder pied sur terre. Donc, elle a du vite s'en remettre mais, nous remettons - nous, vraiment de ce genre de blessure psychologique qui est une peine d'amour? Non... Elle avait beau sourire mais c'était un masque. Derrière ce masque, se cache une femme blessée, trompée et salit de son honneur... Bref, passons, cette journée n'est pas pour faire le point des sentiments de l'ambassadrice. Non, les sentiments seront à mettre de côté aujourd'hui. Tout se fera dans l'art de la discussion pour parler de l'avenir. L'avenir du Val comme celui de Westeros. Ronnel compte sur elle et elle ne doit point décevoir son fils.

D'une démarche gracieuse et remplie d'assurance, elle suit son ancien amant. La tête haute, elle regardait loin devant elle. Derrière eux, Smaug et Loghan prirent place. La jeune femme se sentait protéger avec eux. Protéger de qui? Seule la jeune femme le sait. C'est son secret bien à elle.

"Mon périple a été long mais, tout c'est bien déroulé sans encombre. Je vous remercie de vous en inquiéter.",lui dit-elle d'une voix douce et remplie d'assurance.

Soudain, elle vit les étendards de la maison Braenaryon ainsi que les sons de cors. Sharra ne broncha pas. Torrhen lui présenta les braves hommes qui s'étaient dressés devant eux. Le roi vanta ces derniers comme si c'était de la vulgaire marchandise. La jeune femme écouta mais, ne bougea pas. Elle jeta un furtif regard vers Smaug, qui s'était positionné à ses côtés. Sharra commença à bouillonner intérieurement. À quoi peut-il bien jouer ce vantard? Voulait-il que Sharra prenne peur? Il n'en faut plus pour la jeune femme pour qu'elle prenne peur! C'est bien beau avoir une armée digne de l'Empereur mais, si ce dernier agit comme le dernier des abrutis, ça n'irait guère loin! C'est à force de trop jouer avec le feu qu'on finit par se brûler. La jolie fleur du Val n'était pas dupe. Elle savait que c'était pour l'impressionner. Son frère ne la regardait point mais, elle sut tout de suite, avec son positionnement et son expression faciale, qu'il n'en était pas du tout impressionner . Sharra regarda, encore une fois, la troupe qui s'étendait devant elle.

Sharra se retourna et regarda droit dans les yeux Torrhen. Elle ne le défia pas du regard mais, on pouvait lire dans son regard qu'elle n'en était pas du tout impressionner. Néanmoins, elle resta calme et polie envers son hôte. Elle lui répliqua:

"Votre offre est appréciée mais, je dois refuser. Je ne remets pas en doute la loyauté de ses hommes mais, je n'en ai guère de besoin à moins que vous insistiez. J'ai mes propres troupes. Vous aurez besoin de ses hommes contre le Noir.", lui dit-elle avant de lui afficher son plus beau sourire.

Oui, la jeune femme avait refusé le cadeau de l'empereur. Pour elle, c'est un cadeau empoisonné. Ce n'était peut-être pas le cas pour cette fois mais, qui dit que les prochaines fois ça ne le sera pas? Sharra n'était pas dupe. Elle voyait bien que Torrhen lui envoyait poudre aux yeux. C'était quoi cette mascarade? Pour qui se prenait-il? Croyait-il que le Val allait se plier si facilement parce que l'Empire prenait en puissance? Qu'elle tremblerait devant ses troupes? Certes la jeune femme était venue pour discuter mais, elle n'était pas venue pour plier le genou! Oh que non!

Sharra regardait toujours Torrhen. Elle ne faiblira pas. Pas cette fois et aucune autre fois. Elle était venue pour discuter pas pour fanfaronner. Elle ne sait pas ce que l'Empereur avait en tête mais, ce qu'elle avait devant elle, ne lui plaisait pas du tout. Il avait intérêt à assurer la suite sinon, elle tournera les talons pour reprendre direction vers le Val. Cependant, la jeune femme devait prendre sur elle et ne pas oublier son objectif premier qui était de négocier. Après tout, c'est elle qui s'est déplacée de son propre grès et non l'inverse. Surtout, soyons honnêtes, elle n'est pas en position de force. Sharra savait qu'elle avait été audacieuse pour refuser son offre mais, elle devait le faire si elle ne voulait pas qu'on abuse d'elle en la croyant assez naïve.

"Veuillez m'excusez de ce refus. Cependant, j'aimerais qu'on discute de la raison de ma venue à Vivesaigues si cela ne vous dérange pas. Bien entendu, dans un endroit plus approprié."

Sharra voulait seulement en finir le plutôt possible. Elle était ouverte à toute discussion tant que celle-ci était mature et raisonnable et non une mise en scène tel qu'elle venait d'assister.


by FRIMELDA


Note à moi-même:
 


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de Val et de la Montagne
Âge du Personnage: 35 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Aussi haute qu'Honneur
Messages : 496
Membre du mois : 152
Célébrité : Kate Beckinsale
Maison : La maison Corbray / Arryn
Caractère : ▪▪ Protectrice ▪▪ Meurtrie ▪▪ Séductrice▪▪ Manipulatrice ▪▪ Pragmatique ▪▪ Désabusée ▪▪
Aussi haute qu'Honneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Imperial Guard   Mar 28 Aoû - 14:14

La Reine du Val me sourit lorsque je lui demandais si elle avait fait bon voyage. Le sourire en coin, ouvertement amusé, faisait force de rappel de ce qui m’avait jadis séduit chez elle. L’intelligence au fond des yeux. L’air avenant, cette connivence à peine dévoilée mais qui rapprochait inévitablement… Sharra savait séduire les hommes. En revanche, je vois l’ombre qui passe dans ses yeux lorsqu’elle constate les balafres qui sont désormais les miennes, qui me traversent le visage de part en part et qui me laissent avec seulement le souvenir de l’époque où j’étais sans doute quelqu’un de beau et fier. Cette partie de moi était mort depuis longtemps, cette cicatrice qui me défigurait n’était jamais que le clou dans le cercueil de cet homme que j’étais jadis et qui était disparu aujourd’hui. Je me rends bien compte du gouffre qui nous sépare désormais. Un mauvais calcul de sa part, et les reliques de ma fierté qui nous séparaient. Elle avait cru pouvoir m’utiliser, croire que ses charmes et que nos liens naissants allaient au-dessus de la raison d’état. Il n’en était rien. Je débectais ces bas instincts humains qui rendaient tant de personnes si faibles devant la convoitise. Il fallait garder la tête froide. J’avais fait un mariage avant tout de raison, j’avais servi l’état. Buron remettait tout en question mais c’était notre seule chance, cet axe que j’avais fait émerger avec Peyredragon. Sa flotte nous avait été indispensable. Le dragon déterminant, à Paege. J’avais eu raison, j’en étais convaincu.


Je soutiens le regard de la reine quand elle me remercie pour de bon.



| C’est bien normal. On m’a conté les troubles dans vos montagnes, avec ces barbares que l’on dit insistants. J’ai jadis connu le même genre de problème avec les sauvageons. Le Nord y sera sans doute toujours confronté, lui aussi… | et j’avais dû les combattre sans l’aide du Val, qui se déclarait à l’époque déjà mon allié mais qui n’en avait en réalité rien à faire tant que ça ne se passait pas chez eux. | Quoiqu’il en soit, je suis ravi que votre voyage n’a pas connu d’accroc. |


C’eut été dramatique. Même si je ne savais pas vraiment pourquoi la Reine venait négocier. Ils n’avaient manifesté aucun intérêt de venir rejoindre la construction impériale et ils ne voulaient pas non plus nous combattre. Il restait bien sûr ces troupes mobilisées jadis pour en finir avec le Noir et qui étaient restées tout ce temps l’arme au pied… Je me demande à quoi lui sert cette armée que l’on dit encore mobilisée. Protéger son pouvoir ? Combattre les montagnards ? Les protéger contre nous ? Quoiqu’il en soit, la revue honorifique a commencé, dans l’indifférence, voire la réticence des valois, qu’ils s’en fichaient éperdumment. Et je me reposais alors la question ; pourquoi étaient-ils venus ? Nous avions accepté leur demande sans contours, mais maintenant, il fallait encore que cette entrevue soit profitable, sinon quel intérêt ? L’indifférence de Sharra pour ces gens qui ont sauvé ses frontières sud de celui qui gagna son surnom de « Noir » contre son pays me glaça. Si elle n’avait été reine, je l’aurais renvoyée chez elle.


| Sans nul doute, ces hommes seront très utiles ici. |


Bien plus en tout cas qu’à protéger des félons qui ne respectaient pas la parole donnée, mais au moins personne ne pourrait me reprocher par la suite de n’avoir pas proposé mes services pour la protection de la Reine. Ce qui lui arriverait ne regarderait plus qu’elle, ce qui faisait mieux mon affaire. Inutile d’aller risquer des hommes aux EYriés, je n’y avais trouvé aucune aide et seulement le mépris allié du déshonneur. Je prends plaisir donc, à lui infliger ce spectacle d’une puissance que son propre comportement et celui de son conseil avait provoqué directement ; sans eux, il n’y aurait rien eu de l’Empire, ni l’idée, ni le nom, ni la détermination. L’abandon de nos alliés devant l’adversité était ce qui m’avait poussé, ce soir-là sur un navire me portant vers le sud depuis le Val qui m’avait déçu, à concevoir et bâtir cette puissance nouvelle et fédératrice. Je hoche poliment la tête. Sharra veut aller droit au but, et c’est tant mieux. Ni mon état de santé ni l’état de la campagne, avec Harren toujours non loin et toujours menaçant, ne m’inclinait à tergiverser. Sharra venait de voir que Buron ne nous avait pas détruis et que nous avions encore des troupes bien armées et bien aguerries. C’était tout ce qui importait, si elle poussait ses manquements jusqu’à nous poignarder dans le dos. Je lui indique d’un geste de la main l’entrée de la tour sud de Vivesaigues.


| Si vous voulez bien me suivre, Majesté. |


Et je la guide dans un couloir puis à un escalier. De longues minutes sans échanges, le temps d’arriver dans un salon privé gardé par nos hommes respectifs. Une fois entrés dans la pièce, je me dirige vers l’âtre où brûle un feu qui me réchauffe l’âme, alors que l’hiver était tout proche.


| Pourquoi êtes-vous venue ? Vous avez été très claire, la dernière fois, sur ce que vous pensiez de mon épouse et de moi-même, vos alliés. Et ma position de mon côté n’a pas évoluée ; je combats Harren avec tous les moyens à ma disposition. Le reste ne m’intéresse pas. |








Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 20166
Membre du mois : 179
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Imperial Guard   Ven 31 Aoû - 19:56



Imperial Guard


Feat Sharrah Arryn & Torrhen Braenaryon




Sharra n'avait qu'une envie. En finir, au plus vite. La jeune femme sentait son sang bouillir suite à l'attitude de Torrhen mais, en tant que Reine, elle garda son calme même si intérieurement, elle aurait bien ordonné à ses hommes de le faire souffrir lentement en le décapitant tout doucement pour ensuite donner le cadavre de celui-ci aux dragons de son épouse! Sharra se retient de sourire suite à cette douce image... Ô dieu sait que ce n'était pas l'envie qui lui manquait actuellement! Sharra prit une profonde respiration et chassa la mise en scène qu'elle s'était imaginée. La reine régente suit Torrhen jusqu'à une salle où ils pourront discuter tranquillement. Sharra entra dans la pièce. Elle jeta un regard autour d'elle. Il y avait une foyer , une table ainsi que quelques chaises. Il y avait des bougies qui éclairaient la pièce ainsi que quelques têtes d'animaux qui servaient de trophées. Des emblèmes y étaient aussi accrochés. Rien de très grandiose mais, passons, ce n'est pas le but de la visite de Sharra. La jeune femme enleva ses gants. Elle se rapprocha de Torrhen mais, garda une certaine distance. Elle écouta ce dernier qui lui cracha, tel qu'on crache un venin, quelques remarques de sa venue. Ainsi Torrhen voulait jouer à ce petit jeu? Alors, ainsi soit-il!

Sharra lui sourit. L'Empereur veut aller droit au but et sans gants de velours? Il allait voir que Sharra ne faisait pas non plus dans la dentelle! Elle détacha sa cape puis la déposa sur une chaise. Le silence de mort régna dans la pièce. Elle regarda Torrhen droit dans les yeux. Puis, elle se retourna et alla ouvrir la porte. Elle se décala pour y laisser entrer Loghan ainsi que deux autres gardes valois. Ils étaient entrés, les bras chargés d'armures, d'équipement ainsi qu'un gros coffre en bois. Loghan déposa le coffre sur la table. *BAM* Bien entendu, ce chevalier n'avait pas l'art de la délicatesse dans ses cordes! Loghan ouvrit le coffre. À l'intérieur, une couverture couvrait quelque chose. Celui-ci enleva brusquement la couverture. A la faible lueurs des bougies, on y vit une tête de loup en décomposition. Les deux autres gardes déposa, sur cette table tout près du coffre, les armures ainsi que des équipements de combats dont épées et boucliers. On y vit clairement l'emblème d'un loup sur les boucliers. La reine ordonna à ses hommes de sortir. Loghan regarda d'un regard mauvais et provocateur Torrhen. Ce dernier hésita à sortir mais, Sharra le rappela à l'ordre.

"Loghan, laisse-nous. Je reprends la suite."

Le jeune chevalier grogna puis se retourna pour faire face à la reine et se courba en laissant tomber une "Ma Reine..." pour ensuite sortir de la pièce en refermant la porte. Sharra soupira. Elle se retourna vers Torrhen. Elle s'approcha de ce dernier, d'un pas lent.

"Ceci pourrait fort vous intéresser. Nous avons trouvé ceci en combattant les Montagnards ... Pour ce qui est de la tête de loup, elles sont l'emblème de ces dites montagnards... Plusieurs têtes de ces bêtes étaient accrochées comme s'ils étaient leur totems. C'est la première fois, depuis que nous nous battons contre eux, que nous voyons des têtes de loups sur des piques. Je vous entends déjà me dire que la montagne est gorgée de loups. Je suis entièrement d'accord avec vous. Ce n'est pas un argument valable. Cependant, quel n'était pas notre étonnement de voir des boucliers aux emblèmes de loups... De plus, ils sont des montagnards... Nous les combattons depuis des années. Nous les connaissons."

Sharra prit une courte pause. Elle regarda la tête de la bête morte. Celle-ci était en décomposition moyenne. Quelques asticots avaient fait leur apparition. Une légère odeur de nauséabondes s'en dégagea. Sharra eut un léger haut le coeur mais, elle reprit vite ses esprits pour redevenir de marbre et calme. Elle regarda Torrhen et s'arrêta. Elle n'était pas proche de lui. Une certaine distance séparait entre lui et elle. Elle laissa aucune expression apparaître sur son visage. La reine reprit parole.

"Ils n'ont aucun équipement de la sorte. Ils ne sont que trop bien équipés pour être des montagnards. Cependant, ce sont bel et bien nos ennemis... Mais la question qui nous brûla toutes les lèvres, était: qui aurait pu les équiper de la sorte? Je crois que l'emblème parle d'elle-même. Nous le savons depuis un bon moment. J'ai une parole. Aussi haut que l'honneur mais... vous? Reprochez-moi d'avoir aucune parole mais, je crois que tous les éléments ici prouvent que vous nous avez aussi tiré dans le dos. Après, vous nous dites alliés? Vraiment, Torrhen?"

Sharra garda sa meilleure carte pour la fin. Elle n'allait pas tout dévoiler à l'empereur. Elle voulait évaluer sa réaction. La reine jouerait-elle avec le feu? Bien sûr. Mais qui voulait aller droit au but? Sharra n'avait suivi ce qu'on lui avait demandé. Sharra avait été extrêmement audacieuse et elle le savait. Ne vous avais-je pas dit que la reine du Val ne faisait rien dans la dentelle? En voilà une preuve. Oui, Sharra était une grande reine. La jeune femme était prête à affronter la pire des tempêtes mais, à quel prix? Elle aurait dû se taire mais, pourquoi faire? Torrhen n'avait pas dit qu'ils étaient alliés?

"Je suis à votre écoute Torrhen. Je viens pour avoir des explications. Je ne partirai pas tant que je n'ai pas d'explications valables de votre part, Empereur..."


by FRIMELDA


Note à moi-même:
 


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de Val et de la Montagne
Âge du Personnage: 35 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Aussi haute qu'Honneur
Messages : 496
Membre du mois : 152
Célébrité : Kate Beckinsale
Maison : La maison Corbray / Arryn
Caractère : ▪▪ Protectrice ▪▪ Meurtrie ▪▪ Séductrice▪▪ Manipulatrice ▪▪ Pragmatique ▪▪ Désabusée ▪▪
Aussi haute qu'Honneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Imperial Guard   Sam 1 Sep - 22:32

C’était bien ça. Le reste ne m’intéressait pas. J’avais beaucoup partagé avec la Reine du Val, et avec la femme qu’il y avait sous cette couronne. Et je ne parlais pas de sexe. Je lui avais confié beaucoup. Pas tant sur moi ni sur le Nord, que mon rapport au monde, que mes attentes, mon ressentiment pour certains passages de mon existence. Fort heureusement, je n’avais pas été sot au point de tout confier. De faire confiance au point de me livrer, pieds et poings liés, à une femme qui avait une réputation de séductrice. J’en avais fait l’amère expérience d’un point de vue personnel… Pourtant, il aurait pu y avoir quelque chose de fort et de durable. Sans aucun doute. Nous nous étions bien complétés sur un certain nombre de points communs, et les choses auraient pu avoir meilleur tournant. La Reine du Val est une personnalité particulière. Difficile à cerner. Dont les échanges et la suite des événements m’avaient pris en défaut, contrairement aux agissements de Castral Roc, de Hautjardin, ou de Lancehélion, où une rencontre m’avait souvent suffi à faire le tour de ces personnages. Pas Sharra. Parfois, j’avais l’impression qu’elle-même ne savait pas vraiment quoi choisir, quoi décider. A d’autres moments, qu’elle savait parfaitement ce qu’elle voulait, et pour elle, et pour sa famille, et pour son royaume. Difficile à savoir, dans tous les cas.


Nous arrivons dans un endroit plus discret. Des appartements qui m’étaient dévolus de bonne grâce par les Tully, qui régnaient en ces lieux. Je n’étais qu’un invité, tout empereur que je sois. Sharra me sourit alors que j’allais droit au but, selon ce que j’estimais être tout autant son souhait. La belle me regarde et j’affronte ses prunelles inquisitrices, tout défiguré que j’étais. Je n’allais pas rougir de mon visage ou du reste. La guerre m’avait vraiment changé en bête, cette fois. Mais il fallait du sang pour nourrir la guerre, et du sang je n’en manquais pas. Des dizaines de milliers d’hommes étaient tombés depuis le début des combats. Des dizaines de milliers mourront encore avant la fin. La Reine du Val s’éloigne, mais je sais que ce n’est pas pour partir. Ses hommes entrent, sous la surveillance des miens, et posent un coffre très lourd sur le sol. Avec de l’équipement militaire plein les mains. Une tête de loup, des équipements. Je toise Sharra durement. Je vois où elle veut en venir. Elle congédie ses hommes. Je la laisse déverser sa vérité. Qui me glisse dessus comme une pluie d’automne. Qui me glace jusqu’aux os mais que j’affronte sans trembler, car je sais où réside ma force, et où réside aussi le danger.


J’ai un sourire et expire l’ébauche d’un rire avec le nez. Le sourire s’agrandit encore.



| Mais enfin, votre Grâce. Nous ne sommes pas alliés. Nous avons dénoncé ce traité sans valeur que vous avez passé avec nous pour profiter de la protection de l’armée du Nord, quand vous aviez peur des ambitions du Noir. Ceci étant dit, je vous sais plus intelligente que cela. Le Loup de Winterfell est l’emblème de l’une de mes divisions, en effet. Mais serais-je assez stupide pour déclencher des hostilités avec vous, dans des montagnes que je ne connais pas, avec des barbares qui ressemblent par trop aux sauvageons que vous m’avez laissé combattre tout seul, comme tout Westeros ? La trahison dont vous vous êtes rendue vous-même coupable n’est pas de mes moyens, majesté. |


J’énonçais des faits très durs, mais que je pouvais tous justifier. Elle n’avait que des présomptions contre moi. Alors son jugement ne m’importait que peu. Je secoue la tête et part pour de bon d’un rire désabusé.


| Et je serais encore plus stupide d’équiper l’envahisseur avec mon ancien emblème personnel, me désignant donc tout à fait et signant cet horrible forfait… Risquant, de la même occasion, de provoquer une guerre que je n’ai jamais voulu avec le Val et ce, au pire moment, car mes troupes sont occupées ici et dans l’Orage, à combattre mon véritable ennemi. Soyons honnêtes, votre Grâce. Me croyez-vous assez stupide pour un stratagème aussi grossier ? J’ai rompu mon alliance avec vous car vous n’avez pas respecté votre parole, en la conditionnant à des demandes postérieures à notre accord. Si j’avais voulu ravager le Val, je l’auais fait quand j’étais aux Eyrié. Qu’auraient pesé votre garnison, et la petite armée valoise, prise à revers par vingt mille nordiens expérimentés par vingt ans de guerres, soutenus de milliers de peyredragoniens, d’un dragon, et dans votre dos ? J’aurais pu faire tomber le Val, alors. D’un coup d’un seul. Mais c’est la manière de faire du Noir. Pas la mienne. Passé votre défection, j’ai fait ce que j’ai toujours été amené à faire. Combattre mon ennemi face à face. |


Je nous verse du vin anonyme, crû quelconque du Conflans qui avait toutefois le mérite d’exister dans un pays ravagé par la guerre.


| Demandez-vous, Votre Grâce, à qui profite le crime ? Qui voudrait nous voir nous étriper ? |








Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 20166
Membre du mois : 179
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Imperial Guard   Dim 2 Sep - 22:25



Imperial Guard


Feat Sharrah Arryn & Torrhen Braenaryon



Sharra avait une arrière goût de regret. Il était trop tard pour retirer ses paroles mais, pas trop tard pour les corriger. Cet homme... L'homme qui se tenait devant elle avait tellement changé... Était-ce à cause d'elle et de ses décisions? C'est vrai qu'elle avait fait faux bond à l'Empire... Pourquoi n'avait-elle pas attaqué avec eux? Tout ça pour rester un royaume neutre? Pour ses fils? Pour le peuple? Sharrait aurait-elle tout oublier ce que Le Noir lui aurait fait subir à SON royaume comme elle aime temps le précisé? Mais qu'est ce qu'il n'allait pas avec cette Reine? Faut l'avouer, Sharra avait mal joué ses cartes... Peu de possibilité et de solutions lui restaient...

La jeune femme écouta longuement ce que Torrhen avait à lui dire. Elle poussa un soupir. Il avait raison nous n'étions plus alliés. Sharra l'avait trahi. Elle avait refusé d'ouvrir la porte à Jon Stark. Elle avait tourné le tour au Nord. Elle avait ses raisons mais était-ce le bon choix? Seule, la reine peut en juger. Il avait raison sur toute la ligne... Le Val était un allié pitoyable. Aussi haut que l'honneur était notre devise mais est-ce que je l'avais respecté? Des tonnes de questions me revenaient en tête. Elle chassa vite fait ces questions.

Sharra tourna le dos à Torrhen. Elle avait besoin de réfléchir à toutes ses paroles. L'envie de le croire était là. Elle n'avait pas envie d'entrer en guerre contre l'Empire. Elle disait qu'elle était neutre depuis le début. Son royaume ne voulait pas partir en guerre. Elle était dans une position délicate. Entourer du Nord, de Peyredragon ainsi que le Conflans d'Harren Lenoir. Maintenant avec l'Empire qui avançait à grands pas, pouvait-elle, avec son bout de royaume lui tenir tête, à l'homme qui se tient devant elle? Jamais, Sharra était si confuse mentalement. Elle prit une chaise et s'y assoit. Elle regarda Torrhen puis prit enfin la parole:

"J'ai été une alliée indigne, je le reconnais...", murmura-t-elle.

Sharra se rendait compte qu'elle l'avait dit à voix "haute". Tant pis, au point où elle en est... Était-ce une faiblesse de reconnaître ses torts? Non. Elle poussa un soupir.

"Effectivement, je crois savoir qui voudrait qu'on s'étripe."

Comment a-t-elle si idiote à ce point? *Sharra, arrête! Tu as certes, vendu la peau de l'ours avant de l'avoir tué mais, attention! Il te ment peut-être aussi!* Fichue voix de la conscience! Elle avait peut-être raison mais, pour le moment elle n'était pas en position de force. Effectivement, s'il avait vraiment voulu affronter le Val, il l'aurait fait en face. Sharra poussa un long soupir. Elle regarda Torrhen en attendant une possible réaction de sa part. Il s'était passé tellement de choses entre eux. Plus elle le regardait, plus elle avait envie de lui... La reine se mordilla la lèvre inférieure discrètement. Elle devait résister à cette envie.


by FRIMELDA


Note à moi-même:
 


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de Val et de la Montagne
Âge du Personnage: 35 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Aussi haute qu'Honneur
Messages : 496
Membre du mois : 152
Célébrité : Kate Beckinsale
Maison : La maison Corbray / Arryn
Caractère : ▪▪ Protectrice ▪▪ Meurtrie ▪▪ Séductrice▪▪ Manipulatrice ▪▪ Pragmatique ▪▪ Désabusée ▪▪
Aussi haute qu'Honneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Imperial Guard   Jeu 6 Sep - 22:37

Je n’hésite pas à aller frontalement à la rencontre de la Reine du Val. Je sais que je risque l’incident, que je le frôle. Mais il n’en reste pas moins que je suis honnête et sincère, et que je pratique ma diplomatie habituelle. Directe, frontale. Je ne passe pas par des explications transverses, imprécises, ni par des arguments indirects. Je vais aux explications les plus simples et les plus claires. Je sais que Sharra Arryn ne sera pas trop bousculée, sauf si elle le décide. Et alors ça me donnerait de précieuses informations sur la suite. Sur ce qu’elle comptait faire, sur ce qu’elle espérait mettre en place. J’essayais de reprendre à moi le rythme de la conversation, de lui imposer ma marque. Sharra était arrivée jusqu’ici avec toute la légitimité de la colère, née de la menace. Mais moi j’avais quelques arguments, aussi. Déjà, l’arme de destruction massive qu’avait été la dénonciation de l’alliance, qui n’avait pas été respectée par un Val absent des champs de bataille qu’il s’était engagé par traité à rejoindre dans notre camp. Ca, c’était ma pièce maîtresse. Mais ce n’était pas la seule. Si je n’étais pas toujours capable de discerner les bons remous d’une discussion diplomatique, je ne manquais pas d’outils pour faire plier cette discussion dans le sens que je lui souhaitais.


Elle soupire, quand je parle. Désabusée sans doute que j’utilise déjà mes meilleurs arguments sans trop lui laisser d’ouverture pour contre-attaquer à son tour. Elle est posée devant le fait accompli, un fait qu’elle ne peut pas nier ou essayer de contrecarrer. Ce n’était pas un piège que je lui avais tendu, loin de là. Mais je l’avais tirée brutalement à la réalité des débats. Si elle venait me mettre devant mes responsabilités, elle devait bien s’attendre à ce que j’en fasse de même de son côté. Le Val n’avait pas respecté sa parole. Mais il restait allié à l’Ouest, qui de plus en plus, semblait nous chercher des poux. Entre ces appels à la guerre contre le Tigre et les lourdes garnisons tenues à la frontière… Sans parler des nouvelles envoyées par ma fille. Sharra se retourne. Elle laisse le silence se creuser pendant un moment. Je sais qu’elle doit se sentir isolée. Elle l’est. L’Ouest n’avait pas eu le courage de bouger ni pour nous, ni pour Harren. Bougerait-il pour le Val ? J’en doutais. Le lion rugissait son amour-propre mais n’était pas pressé de se mettre en danger. Je n’oubliais pas le sale coup qu’ils m’avaient fait en laissant passer les croisés… Elle finit par se rasseoir. Je la pense désarçonnée mais la connaissant, ce n’est peut être qu’une posture.



| Vous n’avez simplement pas été une alliée, Votre Grâce. | tranchais-je


Pas de rancœur ni d’énervement, mais un simple fait, froidement énoncé. Sharra savait déjà ce que je pensais à dans ce registre là. Elle soupire. Et elle opine en faisant mine –volontairement ?- de convenir de mon argumentation en me disant qui voudrait nous voir nous déchirer. L’avais-je déjà convaincue, ou était-ce sa réflexion qui la conduisait là ou pire, une manœuvre pour que je dévoile mes cartes ? Trop tôt pour le savoir. J’opine lentement du chef. Je revois la Reine dont j’avais été rapidement sous le charme, quand elle me jette ce genre de regard. Que je repousse aisément. Le sexe n’avait jamais été assez important pour moi pour qu’il guide mes actes.


| Je ne suis pour rien dans les maux du Val, votre Grâce. Votre destin est le vôtre. Vous n’avez pas voulu rejoindre l’Empire, mais vous n’avez pas non plus rejoint nos ennemis. Je n’ai aucun intérêt à venir vous menacer de façon aussi honteuse et dévoilée. |


Je regarde ses trophées.


| Je suis désolé pour vos gens. Je sais combien il coûte de devoir subir seuls les assauts de barbares. Parmi eux, aucun nordien. Ni aucun soldat fédéré. Les convois d’un camp comme de l’autre sont constamment attaqués. Il aurait pu être facile pour l’ennemi d’envoyer ces trophées pour vous leurrer sur leurs commanditaires. |








Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 20166
Membre du mois : 179
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Imperial Guard   Lun 10 Sep - 11:25



Imperial Guard


Feat Sharrah Arryn & Torrhen Braenaryon




Sharra écoutait attentivement ce que Torrhen lui avait à dire. C'est elle où ce dernier était "calme". Il avait été peut-être froid sur certain propos mais, il n'avait pas tempêter non plus. Devrait-elle s'excuser auprès de l'Empereur pour ses fausses accusations? Non... Du moins, pas tant qu'on sache le fond de l'histoire... Mais Sharra ne voulait pas que Torrhen croit qu'elle était contre l'Empire totalement... Du moins, ils avaient des avis différents mais, entrer en guerre contre l'Empire? Non, ce n'est pas à envisager. Sharra avait-elle peur de l'Empire? Non... Même si ces actes prouvent le contraire, Sharra avait du respect pour Torrhen. Cependant, elle ne voyait pas de même pour Rhaenarys. Peut-être que les deux femmes ne s'étaient tout simplement pas, apprises à se connaître avant de se juger? De toute manière, Sharra avait jugé assez vite la jeune femme. Qu'en était-il réellement? Sharra avait ses raisons tout comme, certainement, Rhaenarys qui avait les siennes. Bref, ce n'est pas là, la question. Alors, si elle n'était pas contre l'Empire, pourquoi avait-elle refusé? À cause de Rhaenarys. Oui, Sharra n'avait pas aimé que cette dernière se proclame reine des Septs couronnes tout comme Harren Lenoir, s'était proclamé anciennement. Qui est-elle réellement? Sharra qui avait créé le conclave en espèrant de voir un Westeros en paix... Finalement, ce n'est pas la paix qu'elle avait obtenue mais, une guerre des royaumes...

L'ambassadrice soupira en pensant à tous les évènements des derniers mois. Tout le monde se tapaient dessus. Fichu Harren qui a décidé d'ajouter son grain de sel! Il ne pouvait pas rester à sa place celui-là? Sharra avait soupçonné, même, qu'il a dû être bercer trop près du mur pour qu'il aille des idées aussi dérangées! Déjà, dans le passé, il a tenté d'envahir le Val. C'est avec fierté et bravoure, que le Val a su le remettre à sa place! Certes, cela avait engendré la colère d'Harren. Il avait même envoyé un petit cadeau au Fort Rougefort. Il avait pendu quelques cadavres au pied du Fort. Mais, le Val est fort. Il n'en faut plus pour le déstabiliser. Maintenant, Rhaenarys voulait se battre pour garder ses titres qui lui revenaient de droits. Faut l'avouer, que c'est légitime de sa part.

Sharra secoua tout doucement la tête pour revenir aux propos de l'Empereur. Effectivement, Torrhen avait entièrement raison quand ce dernier évoqua qu'elle avait peut-être refusé de rejoindre l'Empire mais, elle n'avait pas rejoint ses ennemis non plus. Le Val est resté neutre mais, à quel prix? L'avenir nous le dira... Sharra avait toujours su garder ses cartes secrètes mais, avec la douleur du passé, elle avait envie de montrer à Torrhen, même si elle avait refusé de rejoindre l'Empire pour ses propres raisons, que son royaume n'était pas à voir en mal. Elle soupira avant de laisser tomber:

"Sache que le Val n'est pas votre ennemi, Votre Altesse Impériale... Nous ne vous avons pas rejoint pour des raisons bien précises mais, vous ne devez pas nous voir comme un ennemi. J'espère que vous nous ne considérez pas comme tel. Je sais que nos actes vous auront, très certainement, convaincue du contraire... Mais, nous avions nos raisons que je ne peux vous dévoiler. Mettez-moi le titre de traîtresse si le coeur vous en dit. J'en prendrai le poids mais, épargnez Ronnel et le Val de ce titre. Ils n'y sont pour rien après tout. C'est mes actes. J'ai voulu protéger le Val et l'avenir de ce dernier mais, je n'ai certainement pas fait le bon choix..."

Sharra regarda les équipements sur la table. Elle se leva puis demanda à ses gardes de les sortir. Smaug nomma deux gardes valois de bien vouloir l'aider à ramener ces objets. Smaug regarda sa soeur avec un regard interrogatoire. La reine secoua la tête légèrement. Devant les yeux et la mine désabusée de sa reine, Smaug jeta un regard dur et froid. Sharra reconnait ce regard. Sharra se détourna la tête. Ce geste fit pousser un grognement de mécontentement à Smaug. Il ramassa les objets d'un geste brusque. Les deux hommes et lui sortirent de la pièce. Un claquement de porte se fit entendre. Ce qui fit sursauter légèrement la belle. Sharra savait bien que son frère allait la sermonner plus tard. Smaug détestait qu'elle se confit un peu trop à son ex-amant. Surtout que les deux hommes ne pouvaient plus se voir en peinture. Du moins, Smaug ne pouvait plus le supporter. Ce dernier avait un avis bien défini sur l'Empereur. D'habitude, il savait se tenir mais, là c'était un peu trop.

Sharra regarda Torrhen.


"Vous avez peut-être raison. J'ai surement dû en juger trop vite. Soit. Je crois nous n'avons plus rien à nous dire, n'est-ce pas? J'ai bien compris que vous avez accepté gentiment de m'écouter mais, votre aura en dégage autrement. Je vois bien que vous préfériez que je ne vous fasse pas perdre de temps. Je ... "

La jeune femme s'arrêta net. Non, inutile de continuer davantage. Elle devrait se taire, elle en avait déjà trop dit. De toute manière, la balle était dans le camp de l'Empire. Il savait maintenant que le Val n'était pas à voir comme un ennemi tout comme le Val, ne le voit pas ainsi envers l'Empire. La jeune femme attendit sagement.


by FRIMELDA


Note à moi-même:
 


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de Val et de la Montagne
Âge du Personnage: 35 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Aussi haute qu'Honneur
Messages : 496
Membre du mois : 152
Célébrité : Kate Beckinsale
Maison : La maison Corbray / Arryn
Caractère : ▪▪ Protectrice ▪▪ Meurtrie ▪▪ Séductrice▪▪ Manipulatrice ▪▪ Pragmatique ▪▪ Désabusée ▪▪
Aussi haute qu'Honneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Imperial Guard   Mer 12 Sep - 22:18

Difficile de dire si Sharra Arryn se rangeait à mes arguments. J’avais cru la connaître, j’avais cru la sonder efficacement après tous ces moments partagés, y compris ces moments les plus intimes où nous ne passions pas seulement du temps ensemble pour le plaisir, mais où nous nous racontions nos vies et nos épreuves. J’avais pensé que c’était suffisant pour qu’on puisse se faire confiance. Qu’on puisse se connaître suffisamment pour avancer de concert au moins pour un temps, mais je m’étais fourré le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Miser le Val avait été un de mes plus mauvais calculs, et de très loin. IL était clair que je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même. Quelle mouche m’avait piqué de faire la diplomatie du sexe ? Ca ne servait à rien. C’était mélanger ses atouts, et fonder beaucoup d’espoirs là où il n’y en avait plus forcément. Et j’avais été trop aveugle pour m’en rendre compte. Jon avait été envoyé seul dans le Conflans, en direction des Jumeaux pour faire diversion comme prévu. Et au moment de passer à l’offensive depuis les Portes Sanglantes, j’avais été trahi par cette maîtresse que j’avais cru conquérir, et à qui j’avais accordé trop de confiance et de crédit, trop d’intérêts communs à cette alliance. J’avais été trompé, et meurtri dans mon amour-propre. D’ordinaire, c’était moi qui me servait des femmes. Et non l’inverse. Pendant des années, je n’avais succombé à leurs caprices que parce que leur intimité m’inclinait quelque complaisance pour leurs requêtes. Le veuvage ne m’avait pas plus qu’avant libéré sur les choses de l’intimité. Je prenais ce que j’avais à prendre, et je donnais que ce que je voulais bien donner.


Sharra avait rompu ce cycle. Et depuis, j’avais changé au contact de Rhaenys, grâce à ce qu’elle m’apportait sans attendre de retour, ni par simple bonté d’âme. Elle m’apportait ces choses parce que j’en avais besoin. C’était aussi simple que ça, et c’était cette forme d’altruisme si profondément ancrée en elle que je louais chaque jour. Sharra semble dépassée par les événements. Elle est forcée d’assumer une conduite qui ne fut pas seulement la sienne, mais celle de tout le conseil qu’elle s’était elle-même choisi. Il était clair dans ces circonstances qu’elle ne pouvait pas retourner sa veste sans paraitre encore plus félone qu’aujourd’hui et de toute manière, il était encore loin d’être prouvé qu’elle avait plus d’appétence pour l’Empire que pour ses ennemis. Elle était venue voir si j’étais responsable de ce qui arrivait à son royaume, et je soutenais que non après lui avoir opposé mes arguments. Maintenant, le choix restait le sien. Comme il l’avait toujours été. Je n’oubliais pas non plus que si on m’avait informé du lancement d’une croisade depuis le Val, je n’avais toujours pas vu le casque d’un croisé dévaler sur l’Empire, contrairement à l’Ouest qui ne savait en aucune manière comment tenir ses frontières.



| Je ne vous voie pas comme une ennemie, votre Grâce. Mais je ne puis vous dire pour autant que vous êtes mon amie. Vous avez rompu un lien de confiance. Et vous avez pris à parti publiquement celle qui est depuis devenue ma femme. Je ne peux pas oublier ni l’un ni l’autre de ces faits. En revanche, je vous suis reconnaissant de vous tenir à distance de la croisade organisée par des fanatiques et qui a vocation à faire chanceler l’Empire en ouvrant la porte à des fanatiques. Quant à votre fils, il est jeune. Et je ne le connais pas. Jouons cartes sur table ; ce n’est pas encore lui que je dois convaincre, n’est-ce pas ? Vous avez régné longtemps toute seule… |


Et avec quelques réussites, bien sûr. Elle avait su tenir le royaume toute seule contre des voisins puissants, Harren le Noir et Argilac Durrandon, qui tous deux avaient déjà cherché à l’envahir sous son règne. La souveraine avait su les tenir à l’écart et protéger la lignée de son mari, qui s’épanouirait si le jeune Ronnel parvenait à vite obtenir une descendance. Je respectais la souveraine. Un peu moins la femme, maintenant que j’avais vu son autre visage. Elle reconnait ses errements et s’attire la réprobation muette de celui que je sais être son frère, qui avait vu notre liaison d’un mauvais œil lorsqu’il l’avait escortée à Winterfell. Elle le congédie. Je me demande alors s’il ne s’agit pas d’une nouvelle manœuvre, d’une façon d’essayer de renouer un lien. De remettre en avant notre passé commun. L’homme sort, furibond, avec les autres gardes. Elle reprend finalement la parole.


| C’est vous qui êtes venue, qui avez réclamé cette ambassade. Si la guerre contre vos barbares était votre seul sujet de préoccupation, j’y ai répondu, et vous pourrez sans doute assister au mariage de mon fils avec la princesse des Rivières et des Collines. Si vous vouliez vous entretenir avec moi d’un autre sujet, je suis tout ouïe. |








Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 20166
Membre du mois : 179
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Imperial Guard   Aujourd'hui à 10:41



Imperial Guard


Feat Sharrah Arryn & Torrhen Braenaryon




Sharra écouta attentivement. C'est vrai que la belle avait envoyé une missive pour être accueilli à Vivesaigues. La belle voulait seulement voir si l'Empire était si tendue que ça contre le Val... Apparemment, certes, il y avait des rancunes mais, pas de là à fouetter un chat non plus. Sharra pouvait donc respirer en paix. Pour combien de temps? Du moins, ça lui laissait du temps pour voir certaine chose à l'intérieur du Val... La belle avait bien des choses en tête. Trop de choses. Elle voulait seulement voir si elle avait du temps pour les mettre à l'exécution. Ce dernier l'avait remercié d'avoir retenu la croisade. Elle sourit intérieurement. C'est vrai que la belle les tenait à distance de l'Empire. Disons, qu'elle les occupait... Cependant, Torrhen avait touché une corde sensible de la Belle. Ce dernier avait vu juste pour ce qui était de la convaincre. Sharra voulait ne plus avoir affaire à Torrhen .. D'ailleurs, elle est venue contre son grès. Son fils lui avait demandé parce que Torrhen et elle, avaient déjà eu des contacts.

Sharra regarda ailleurs. Elle ignora totalement la question. Elle ne voulait point y répondre. Sharra savait très bien ce que son fils pensait de l'Empire. Sharra ne voulait tout simplement pas. Elle avait eu une discussion avec son fils dans le passé. Elle maintenait son bout. Le Val ne rejoindra pas l'Empire. Il en était hors de question. Son royaume est neutre et le restera.

Sharra fut surprise de l'invitation de l'Empereur. Elle? Être "invitée" au mariage de Jon Stark? Après lui avoir refusé d'ouvrir ses portes? A quoi jouait-il? Allaient-ils jouer au jeu du chat et de la souris longtemps? Tout ceci lassait la fleur de la montagne. Elle regarda droit dans les yeux. Une émotion de dégoût, de tristesse et désabusé se fit ressentir. Elle devait partir. Loin de lui. Loin de tout ceci. Sharra reprit le contrôle de ses émotions. Elle inspira profondément puis d'une voix ferme:

"Merci d'y avoir répondu. Pour ce qui est du mariage, je n'y assisterai pas. Je suis certainement pas la bienvenue. Je ne vous retiendrai pas plus longtemps. Veuillez m'excuser du dérangement."

Sharra regarda pour la dernière fois son ex-amant. Elle fit la révérence, en inclina la tête légèrement. La jeune femme retint ses émotions qui s'étaient intensifiées. Son coeur aurait voulu crier sur l'Empereur et lui exprimer tout ce qu'elle ressentait. Toute la trahison qu'elle avait pu ressentir. Il faut se l'avouer entre les deux, c'est très complexe. Sharra, sur le plan émotif, elle ne sait plus ce qui en était. Elle était Reine-Mère... Elle devait se montrer dure, forte, infaillible mais, la femme en elle, depuis la mort de Jehan, était meurtrie, perdue, inconsolable et surtout fatiguée. Tout s'enchaînait tellement vite. Déception sur déception. Son frère l'aidait comme il pouvait. D'ailleurs, Sharra était vivante grâce à lui. La mort de Jehan l'avait anéantie. Cet évènement avait brisé la carapace qu'elle s'était créée. Elle avait essayé de mettre fin à ses jours mais, son frère est arrivé au bon moment. Depuis, elle a de la difficulté à se battre contre ce côté obscur. Quand elle rencontra Torrhen, elle allait mieux. Au fil du temps, elle ressentit une forte chaleur réconfortante quand il était là. Depuis qu'il lui a annoncé qu'il allait se marier avec la Reine de Peyredragon, c'est comme si la chaleur avait tout disparu d'un coup. Elle se sentit trahi par lui. Elle ne lui avait jamais avoué et elle ne lui dira jamais.

La jeune femme se retourna puis marcha vers la sortie. Un des gardes lui ouvrit la porte. Au dernier moment, elle se retourna vers l'homme qui avait su lui redonner la vie. Elle ouvrit la bouche mais , se ravisa aussitôt. Elle ferma les yeux pour inspirer. Elle les ouvrit. Elle sort de la pièce. Que voulait-elle lui dire? Tout simplement lui dire au revoir. C'était sa dernière rencontre, elle ferait tout pour ne plus le revoir. Elle voulait ne plus avoir affaire à lui même si elle sait que politiquement parlant ça sera mission impossible. Sharra était enfin sorti de la pièce qui l'oppressait. Le lourd poids qui lui était tombé dessus quand elle était dans la même pièce que l'Empereur, avait disparu. Elle pouvait enfin respirer. Sharra va devoir s'organiser pour éviter Torrhen maintenant, ce qui sera chose difficile.


by FRIMELDA


Note à moi-même:
 


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de Val et de la Montagne
Âge du Personnage: 35 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Aussi haute qu'Honneur
Messages : 496
Membre du mois : 152
Célébrité : Kate Beckinsale
Maison : La maison Corbray / Arryn
Caractère : ▪▪ Protectrice ▪▪ Meurtrie ▪▪ Séductrice▪▪ Manipulatrice ▪▪ Pragmatique ▪▪ Désabusée ▪▪
Aussi haute qu'Honneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Imperial Guard   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Imperial Guard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» YugZ' Chaos Space Marines + Imperial Guard
» Lily...
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand
» Louisiana National Guard troops head to Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans :: Vivesaigues
-
Sauter vers: