Liens utiles
Dernière intrigue
Journal des évènements
Cartes de Westeros
Localisation des persos
FAQ de BC
La parole aux membres
On vote !

Top 1Top 2Top 3



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Flashback - Même les guerriers ont besoin de repos
MessageSujet: Flashback - Même les guerriers ont besoin de repos   Lun 9 Juil - 0:01


Jordane savait comment fonctionnait un palais. C'était comparable à un village. Si vous saviez où tendre l'oreille, vous pouviez tout savoir de ce qui s’y passait sans mal aucun. Le lionne espionnait ainsi depuis quelques jours, les conversations que les servantes pouvaient tenir entre elles. Une mine d’or en informations. Ses pauvres damoiselles aux joues qui rougissaient de bonheur rien que d'évoquer les exploits de leur roi, lui donnaient des frissons d'horreur. Aucunes de ses jouvencelles ne se préoccupaient réellement de la santé de leur souverain. Non ! Seuls ses exploits et ses blessures de guerrier semblaient les tourmenter d’un fantasme passionné : notamment finir dans le lit de ce grand conquérant. Fallait-il en rire ou en pleurer ? Jordane n'était pas du genre à rire de ce genre de malheur, et pleurer encore moins. Torrhen savait ce qu’il faisait et surtout les risques qu'il prenait.

De son côté, au royaume de l'Ouest, la lionne de Castral-Roc savait que les membres du Conseil du palais et même ses boniches seraient emprunts à un bonheur sans fin si elle venait à périr. Sa main d’acier sur la gouvernance en irritait plus d'un. Toutefois, elle s’en moquait royalement - sans faire de mauvais jeu de mots bien sûr - .

Dans tous les cas, pour sa part, elle ne prenait pas à la légère ce que Torrhen avait subi sur le champ de bataille. Sérieusement inquiète, elle se prépara dans sa chambre d’emprunt à rendre visite au souverain du Nord dans ses quartiers privés : ici sa chambre. Celui-ci y était alité depuis son retour, ne présageant rien de bon pour son intégrité physique. Assise devant le miroir, elle terminait de coiffer elle même sa longue chevelure blonde en un chignon romantique. D’un coffret en bois précieux, elle se servit pour y prendre une parure en perles - boucles d’oreilles, collier et bracelets pour les deux poignets. La lionne n’avait pas mise sa couronne. La Reine de l’Ouest n’aurait pas commise une telle erreur. Cette dernière n'était point chez elle pour imposer son rang. Pas d’orgueil mal placé pour un entretien en tête à tête. Surtout avec un Roi blessé chez lequel vous résidez temporairement.

Elle prit la direction de ses coffres, non sans chasser ses servantes envahissantes qui la prenait pour une crétine, incapable de chercher une robe dans ses propres affaires ! La Reine du Roc se mit en quête de la bonne toilette. Mettant de côté tout ce qui faisait trop luxueux, trop brillant, trop hautain. Ses vêtements s’entasserent rapidement sur le bord du lit.

Son choix se porta finalement sur une robe vaporeuse dévoilant largement sa gorge par un décolleté carré volumineux, tout en cachant pudiquement sa poitrine généreuse par un bandeau froncé avec soin. Elle l'enfile tout en prenant grande attention à ne pas se décoiffer. Le miroir qui couvrait un petit pan de mur, lui renvoya une étrange image : celle d'une femme encore jeune pour son âge, aux traits fins et graciles malgré l'absence de maquillage qui ornait d'habitude son visage. Une certaine douceur s’en dégageait. Seul son regard trahissait le vécu de son existence difficile de Reine. Ses prunelles bleus délavées par les labeurs répétitives et la solitude que le pouvoir vous offre en cadeau. Un châle en laine termina de parfaire sa tenue. Il couvrait avec grâce ses bras nus.

Enfin prête, elle se saisit du plateau posé sur une commode où reposait une assiette fumante de ragoût de lapin qu’elle avait elle même préparée quelques minutes plus tôt en cuisine sous les contestations des serviteurs du château royal. Bien sûr, son légendaire caractère les firent reculer ô combien agacés de ne pouvoir remettre cette femme à sa place. Mais laquelle ? Ne riez point. Elle serait un démon que personne ne trouverait cela étrange dans sa finalité. Une carafe d’alcool forte, une cruche de vin et une coffret y avait également élu domicile. Ce fut ainsi qu’elle traversa les couloirs du palais pour rejoindre la chambre du Seigneur des lieux. Sa toilette ne laissa guère indifférent bien des gardes du palais, qui se retournaient sur son passage pour admirer l’assemblage de voiles flotter avec légèreté à chaque pas de la lionne, tout en dessinant avec finesse ses courbes qui n’avaient rien à envier à une jeune jouvencelle qui n’avait pas encore fêtée son dix-huitième anniversaires.

Dire qu’elle, la lionne de Castral Roc avait dû demander une autorisation pour avoir droit à cette audience… enfin… dans le fond elle pouvait comprendre Torrhen, avec toutes les péronnelles, valait mieux filtrer les visites. Une fois devant sa porte, elle s’arrêta, frappa deux fois et s’introduit. Sans même poser un regard sur son hôte, elle referma la lourde porte. Par contre, quand la lionne posa les prunelles sur le Roi du Nord, elle ne put qu’hausser un sourcil en le voyant ensevelit sous une montagne de couvertures et de fourrures… on voulait le tuer ou quoi ?  

Sans un mot, juste une légère révérence pour le saluer, elle vint directement s’asseoir sur le bord du lit après avoir poser le plateau sur sa table de chevet. Dans un geste doux et lent, sa main se posa sur la joue brûlante du monarque.

- Ce n’est pas la forme à ce que je vois…

Ce n’était point une critique ou une moquerie. Torrhen, ne pourra voir qu’une expression contrariée semblable à une mère regardant son enfant malade.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Roc
Âge du Personnage: 37 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 120
Membre du mois : 23
Célébrité : Charlize Theron
Maison : Lannister
Caractère : Intelligente ▪▪ Manipulatrice ▪▪ Séductrice ▪▪ Dévouée ▪▪ Déterminée ▪▪ Fière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Flashback - Même les guerriers ont besoin de repos   Ven 13 Juil - 22:31

J’avais la bouche pâteuse. Un mauvais goût sur le palais. Comme après une mauvaise cuite. J’ai mal à la tête, comme après une soirée bien arrosée. Et je suis fièvreux, je le sens par le sentiment d’être recouvert d’une sueur glacée. Je connais la sensation. J’essaie de me redresser dans mon lit mais j’échoue et m’affale sur le côté, en toussant bruyamment dans ma barbe. Je dois m’essuyer la barbe d’un revers de la chemise que l’on m’a enfilée avant de m’endormir. Quelques jours de retour à Winterfell, mais je reprenais à peine du poil de la bête. Le voyage dans cet état m’avait laissé à bout de forces, et alors que je m’étais essuyé la barbe, j’avais bien vu mon poignet et mon avant-bras ; j’avais perdu du poids. Pas qu’un peu. Je ne savais pas exactement de quoi avait été enduite cette flèche sauvageonne, mais ça avait été virulent. D’après Mestre Rorshar, j’avais failli mourir dans les trois jours qui avaient suivi la bataille. Ca n’avait pas été de tout repos de se battre contre ces bêtes sauvages.


J’avais entendu les hurlements de leurs prisonniers portés sur la croix, dans un cauchemar éveillé et des songes perturbés par la fièvre, mais je m’étais gargarisé de ces bruits terribles, qui finiraient toutefois par me hanter comme tous les autres sons de toutes les autres batailles de mon existence. J’avais erré pendant des jours à la frontière de la réalité et du songe, sur le limes de l’inconscience et du cauchemar de l’attente de la mort. Je n’avais rien su avaler les deux jours où la fièvre avait été la plus forte, et j’avais déliré. Puis, alors que je pensais mourir pour de bon, la fièvre avait doucement reflué. Trop faible pour parler ou pour bouger, ou pour manger seul. Je n’étais pas encore assez éveillé pour concevoir l’état pitoyable et humiliant dans lequel je me trouvais.


Lentement mais sûrement, je reprenais du poil de la bête. Je ne sentais plus la partie droite de mon corps, là où la flèche avait percé mes côtes notamment. Mais je savais que ce n’était que provisoire. Les Anciens Dieux m’avaient souvent visité dans mes songes. Et parlé aussi. Sigyn avait été plus présente que jamais ; elle avait susurré mon nom tant de fois au creux de son oreille, me demandant quel chemin j’avais emprunté et à quoi je vouais le reste de mon existence.Harren. C’était la haine qui me portait. La haine qui m’avait fait vivre. Je savais que le courrier s’entassait en vue des noces de Jeyne, et je savais que je devais me remettre rapidement sur pieds. Sinon, j’allais passer pour faible. C’était hors de question ; je devais être fort, pour ma fille, pour mes autres enfants. Pour le nom des Stark, atteint jusque dans la mort de mon frère bâtard, et pour le Nord tout entier, sous le coup, déjà d’une nouvelle invasion sitôt celle des sauvageons abattue, Harren le Noir se mettait maintenant de la partie. Les choses se précipitaient. Les pièces de chaque joueur avançaient désormais. Il était temps d’agir.


Et moi, je ne pouvais tout simplement pas rester dans ce putain de lit.


On vint me déranger, pour m’indiquer que la Reine du Roc venait me voir. Je fronçais les sourcils, ce qui me sembla être un effort déjà important. Elle, ici ? Nous avions parlé, déjà plusieurs fois. Et j’avais emmené son fils dans ma guerre, au motif que je ne laisserais pas ma fille à un puceau du combat. Je n’avais rien eu à redire de l’attitude du Lionceau. Les sudiens se baladent en armures plus lourdes qu’eux, ce qui les rend nettement moins souples au combat, mais ils restent solides et efficaces. Difficile de se faire une impression sur seulement quelques hommes. Je respectais la Lannister, elle mavait laissé une impression toute autre que les hommes de sa famille avaient laissé chez moi. Dure et intelligente. Elle était bien plus dangereuse que beaucoup. Et elle avait l’expérience…


Même si son pays n’avait pas fait la guerre depuis plus de vingt ans. Presque une vie d’homme, à l’échelle de ce qu’on vivait au Nord depuis bien avant ma naissance. On la fait entrer, un Garde-Loup entre et ressort, le temps de la laisser passer. Elle referme la porte. Si c’eut été physiquement plus facile, j’aurais sans doute souri. Discrètement vêtue comme toujours, mais ce n’était que pour rehausser sa beauté. Je suis presque choqué de son outrecuidance, quand elle vint s’assoir sur le bord du lit et me touche la joue râpeuse d’une barbe de deux mois, la durée de la campagne contre les sauvageons, aller-retour. Je ne me dérobe pas au contact ; je ne lui laisse que comprendre qu’elle a franchi une limite de bienséance, mais elle le sait déjà. La seule question qui m’assaille malgré la fièvre, c’est qu’elle le fait à dessein… Mais lequel ? ma voix est rocailleuse, ma gorge parcheminée par le manque d’eau, mais je n’ose avouer que je ne sais porter le lourd godet de bronze à mes lèvres.



| Les Dieux ne m’ont pas encore fait l’honneur de m’appeler à leurs côtés, mais ce fut de justesse. Les sauvageons enduisent souvent leurs armes de poisons divers et variés, les veules. |


J’essaie de mieux me caler contre les coussins.


| Et vous-même, votre Grâce ? Vous ne vivez pas trop durement nos conditions nordiennes ? Le mariage approche à grands pas. |






Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 18788
Membre du mois : 166
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/ En ligne
MessageSujet: Re: Flashback - Même les guerriers ont besoin de repos   Sam 14 Juil - 0:49


Jordane ne put que constater le triste état dans lequel se trouvait Torrhen, il lui aurait presque fait mal au coeur si ce dernier ne s'était pas endurci toutes ses années loin d'une chaleur humaine salutaire pour qu'il ne s’assèche point. Il avait tellement maigri... sa barbe... pourtant en le voyant ainsi, elle retrouvait l'époux qu'elle avait idéalisée dans sa jeunesse. Elle ne pouvait point dire que Torrhen n'était point un grand Souverain, car bien des hommes seraient morts depuis bien longtemps et auraient abandonnés le combat contre le poison. Mais pas lui. Il tenait bon. Dans un entre deux mondes, où la Mort lui tendait les bras pour l'emporter avec elle dans un étrange paradis sans queue ni tête que celui d'avoir perdu la vie dans la férocité d'un combat. Etait-ce la Foi en la justesse de ce combat qui faisait la grandeur du guerrier ? Peut-être que oui, mais elle n'était point Déesse en terre païenne pour connaître la vérité.

Elle lui sourit quand il l'appela "Sa Grâce".

- Je vous en prie. Pas de ça en cet instant. Je ne porte point ma couronne. Je ne suis qu'une femme qui vient au chevet du Souverain du Royaume du Nord pour en prendre soin. Ne vous occupez point de moi, je ne suis pas du cristal, je ne me briserai pas.

Sa voix se fit douce, sans remontrance, sans moquerie, ou tentative de domination si mal venue dans un moment qu'elle désirait intimiste.

La Reine de l'Ouest savait ce qu'elle avait à faire. Elle se redressa lentement pour se lever et retirer toutes les fourrures du lit du Souverain, puis le surplus de couvertures. Elle ne reposa que les pièces de peaux nécessaires pour le tenir au chaud. Elle opérait avec soin et organisation, repliant tout et les empilant soigneusement.

Jordane prit certaines fourrures qu'elle enroula pour en faire des coussins moelleux. Les posa sur le bord du lit, et posa son regard azur sur Torrhen. Un regard presque doux. Compatissant. Elle vint délicatement glisser une main sur sa nuque et l'autre sur son torse qui termina sa course dans son dos. Elle le ramena avec tendresse contre son sein pour le redresser un minimum pour l'asseoir dans son lit. Lui tenant toujours la nuque pour le maintenir dans ses bras, elle saisit de son autre main les coussins improvisés qu'elle plaça soigneusement dans son dos. Pendant ce lapse temps le Roi du Nord n'eut qu'une seule et unique vue : la poitrine généreuse de la Reine de l'Ouest. Ça ne dura pas bien longtemps, une poignée de minutes et sans brusquerie, il put se sentir partir en arrière. Bien calé en position assise.

Toutefois, elle ne s'arrêta pas la... elle découvrit son flanc pour observer sa plaie. Se pencha pour en humer l'odeur... scruta la couleur de sa blessure encore bien présente... Puis elle huma la flagrance de sa peau. Approcha son visage délicatement du sien pour sentir son haleine. Au point que Torrhen aurait pu croire qu'elle chercha à l'embrasser. Mais non, elle ne fit que se retirer pour prendre le coffret qui reposait sur le plateau qu'elle avait apporté. La reine de l'Ouest l'ouvrit, prit un flacon dedans... le dé-bouchonna pour en mettre généreusement sur la plaie qui semblait avoir été, heureusement, bien nettoyée. Son père lui avait enseigner à se servir des poisons, et que serait une bonne empoisonneuse si elle était incapable de les reconnaître et de s'en prémunir ? Pas grand chose ! Hélas...  

Une fois l'ouvrage terminé, elle remit bien à sa place ses vêtements, puis la couverture.

La lionne se leva à nouveau tout en prenant le gobelet en bronze, alla le vider et le remplir de bon vin frais qu'elle avait apporté quelques minutes plus tôt. Elle y versa un filet de l'élixir qu'elle avait déjà mise sur sa plaie. Remua doucement. De nouveau assise auprès du Souverain alité, ses mains vinrent cueillir les siennes. Les soutenant pour l'aider à porter le fardeau du gobelet précieux.

- Buvez. Cela vous fera le plus grand bien pour faire tomber votre fièvre. Vous devez avoir la gorge totalement sèche. Mais comme je vous sais méfiant...

La Lannister ne finissa pas sa phrase, elle lui montra le niveau du vin dans le gobelet, puis ses mains enveloppant toujours les siennes, le guida à ses lèvres. Elle en but de généreuses gorgées. Puis lui montra à nouveau le niveau du vin qui avait descendu.

- Vous voyez ? Il n'y a aucun risque.

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Roc
Âge du Personnage: 37 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 120
Membre du mois : 23
Célébrité : Charlize Theron
Maison : Lannister
Caractère : Intelligente ▪▪ Manipulatrice ▪▪ Séductrice ▪▪ Dévouée ▪▪ Déterminée ▪▪ Fière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Flashback - Même les guerriers ont besoin de repos   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Flashback - Même les guerriers ont besoin de repos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Recherche Tuto pour peindre Les guerriers du Rohan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Nord :: Winterfell
-
Sauter vers: