Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Hiver [Tour VI - Terminé]
MessageSujet: Hiver [Tour VI - Terminé]    Hiver [Tour VI - Terminé]  EmptyDim 17 Juin - 13:54

Il faisait froid. Les pattes de mon destrier s’enfonçaient profondément dans la neige. Derrière moi, autour de moi, des milliers d’homme. La bannière impériale est déployée bien haut, et les quelques flocons qui tombent ne peuvent masquer l’écartelé du dragon et du loup, symboles de la maison Braenaryon. Il y a aussi quantité de mercenaires, des reîtres qui étaient autrefois au service d’Harren. Ils restaient peu fiables, mais j’avais confiance dans leur terreur du dragon. Meraxès était plus irascible que jamais, et l’on voyait encore l’énorme quantité de plaies qu’elle avait reçues. Elle ne se laissait que difficilement approcher, et donnait l’impression de se traîner. Je ne parierais pas une Couronne sur sa survie dans une nouvelle confrontation de grande importance. Sa présence attirait trop le feu ennemi… Mais son ombre recouvrait les vougiers soldés par Harren, et elle en imposait même aujourd’hui à tout le reste de l’armée. Les colonnes de troupes passent la colline. J’ai un regard pour Rhaenys, qui chevauchait avec difficulté vu son état, et à petit train. Plein de morgue, plein de fierté. La ligne de crête fut franchie, et Harrenhal se déploya devant nous.


Elle était massive. Je la regardais, en silence et le visage fermé. Mais les sentiments me submergeaient en vagues compactes, massives, et j’eus d’un coup l’impression d’être bien petit devant la taille de ses murs, de ses créneaux et de ses tours. Les bannières Hoare se détachaient dans l’environnement d’un blanc sale qui étouffait les couleurs à distance ; les nuages bas étaient annonciateurs d’autres précipitations. J’étais là. Devant Harrenhal. Enfin. Une vie pour que mon ennemi la construise. Un an de guerre pour qu’il soit en position de la perdre, mais il n’avait pas vécu assez longtemps pour le voir. Au loin, on apercevait des silhouettes sur les créneaux, et l’hiver n’avalait qu’imparfaitement le son des cors qui tonnaient l’alerte chez l’ennemi. J’étais là. J’étais vivant. Ryman, Weyton et Rickard. Brandon. Sigyn. Mes vieux camarades, tant de visages disparus. Et moi j’étais là. La gueule de travers, l’œil noir et la patte gauche qui traînait. Mais j’étais là. Et encore assez entier pour en profiter.


J’avais abattu Harren, et je réalisais enfin ce que l’Empire signifiait, ce qu’était ce futur qui se déroulait devant nous. Je mesurais l’ampleur de la victoire. Et du sacrifice. Je me tournais vers Rhaenys, suivie un pas derrière par son ombre, Leslyn Raybrandt. Nul rire. Nul sourire. Pas de joie ou de satisfaction féroce, mais le besoin viscéral de fêter cette victoire. De boire jusqu’à plus soif. De ripailler. De danser, de chanter comme quand j’étais jeune. De me retirer avec ma femme, de lui faire susurrer mon nom avec un attachement qui résonnerait comme une autre victoire. De planter ma bannière sur ces hautes tours, et d’en abattre ensuite chaque mur, chaque salle. Je me rapproche de Rhaenys, alors que les troupes clament le nom de notre maison, le nom de notre avenir. Les ‘hourras’ et les ‘vive l’Empereur !’ pleuvent, comme les « vive l’Impératrice’ ou les ‘Braenaryon !’. Ils savent que l’on vient pour forcer la cité à se rendre, maintenant qu’elle est privée de vivres, de chefs et de soldats pour la garnir. Mais le siège durera peut être dix ans. Je lève le poing, soulevant plus encore de vacarme, et je remonte la colonne de hallebardiers en hauberts de plates et de fer. Je rejoins Rhaenys et Leslyn.



Rhaenys savait comment je voulais la jouer ; l’envoi d’un de nos émissaires, Leslyn pourquoi pas, qui serait dépositaire d’une proposition mêlant pitié et menaces selon la réponse que les défenseurs feraient.


| Commençons-nous ? | lâchais-je, un regard farouche et déterminé se posant sur ma femme, puis sur sa suivante.




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 27642
Membre du mois : 257
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Hiver [Tour VI - Terminé]    Hiver [Tour VI - Terminé]  EmptyLun 25 Juin - 21:41



Harrenhal, An 1, mois 4, semaine 2





Un léger signe de tête avait suffi pour que Baâl mette pied à terre. En quelques foulées, il m’avait rejoint, pour me proposer sa Main. Symboliquement. Je lâchais les reines de Tempête, ma jument aussi blanche que la neige. L’animal ne broncha pas. Elle ne se mit à brouter l’herbe, ni même à s’en aller. Elle resta bien en place à l’image des chevaux qui l’encadrait. Avec souplesse, je descendais de ma monture, sans laisser penser que j’avais un ventre désormais bien rond et encombrant. Ce mouvement, j’avais dû le répéter plusieurs fois avant d’être capable de le maitriser. Leslyn était la seule à le savoir vu qu’elle m’avait assisté ces derniers soirs. Dès que l’un de mes pieds se posa sur le sol, mon ancienne Main s’inclina, avant de me tendre mon épée, épée que je lui avais confiée avant que nous nous mettions en route. Je l’attachais autour de ma taille, après m’être débarrassée de l’énorme cape encombrante que je portais au dessus d’une nouvelle armure. Baâl avait pris la bonne initiative de la faire fabriqué dès qu’il avait été évident que je ne rentrerai pas directement à Fort-Darrion. Je soupçonnais Leslyn de l’avoir aidé tout comme Kora, vu qu’elle m’allait parfaitement, une armure au couleur de la maison impériale mais aussi sur laquelle on pouvait voir les symboles des royaumes déférés. Je posais le vêtement fait de peau de bête sur ma selle désormais vide. Je me tournais alors vers Torrhen et le regardant droit dans les yeux, avec cette détermination et ce regard de vengeance qui m’animaient. Je n’avais pas froid. Je n’avais pas peur. Je bouillonnais au contraire. Répondant à sa question, je lui dis férocement Pour Rickard, Weyton, Ryman, Brandon…  Aegon, Visenya, Ballerion, Vhagar. Pour notre peuple, pour nos royaumes, pour notre fils Aeden…  Nous pouvons commencer… En moi brûlait le volcan de ma volonté. Harrenhal était pour l’instant debout, mais plus pour très longtemps. Après notre passage, il ne resterait que des cendres. Il ne tenait qu’à ses habitants de retourner à la terre ou de rendre les armes…

Puis, sans me retourner, sans attendre de réponse, je m’avançais de plusieurs pas. Je levais mon regard vers le ciel, un ciel qui se couvrit en quelques instants, de façon de plus en plus important. De la neige se souleva quand Meraxès se posa juste devant moi, majestueuse, ses blessures cachées et protégées par les plaques d’armure que je lui avais installée le matin même avec l’aide de Baâl. Je posais ma tête sur son museau recouvert de métal, quelques secondes à peine avant de me rendre jusqu’à son flanc. Sans aucune hésitation je posais mon pied sur le premier barreau de l’échelle, puis le second, jusqu’à arriver sur son dos, où m’attendait Ebryon. Mes mains s’accrochèrent aux petites poignées qui avaient été spécialement conçues pour m’aider à me maintenir en place. Tout comme l’échelle, c’était là une concession que j’avais accepté de prendre. Le regard tourné vers la ville, j’attendais que Torrhen, Baâl, Leslyn et notre ligne de commandement s’approchent et se mettent à ma hauteur. L’heure était venue.






Fire, Blood & Winter

Jusqu’à ce que le soleil se lève à l’Ouest et se couche à l’Est, jusqu’à ce que les rivières soient asséchées et que les montagnes frémissent au vent tels des feuilles...

RHAENYS :
 

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Messages : 2981
Membre du mois : 22
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Hiver [Tour VI - Terminé]    Hiver [Tour VI - Terminé]  EmptyMar 26 Juin - 17:34




Hiver
Torrhen Braenaryon & Rhaenys Braenaryon & Leslyn Raybrandt




Tout au long de notre avancée je me perdais dans mes pensées… La dernière fois que je m’étais rendue à Harrenhal commençait à dater mais jamais, à ce moment là, je me serais douter que mon retour se ferait de cette manière. J’imaginais sûrement revoir ces murs, ce château et ces bannières pour l’occasion d’un nouveau mariage ou d’un tournoi auquel Damon participerait en compagnie de notre cher ami Dorian. Je retenais un soupir ! Ces deux hommes étaient morts à présent, tout deux tués par les soldats du Noir… Ser Whent, lui, avait eu le temps de se rendre compte que le souverain qu’il servait n’était qu’un tyran, doué certes, mais un tyran tout de même. Damon quant à lui en avait eu un aperçu avant de mourir. A cette pensée ma main frôla Destinée et cela me rassura.
Je me concentrais ensuite sur autre chose que mon passé. Mon regard ne quittait que très rarement l’Impératrice dont la monture était aussi blanche que la mienne était noire. Ce genre de trajets aux vues de l’avancée de sa grossesse n’était pas recommandé mais l’Impératrice avait son caractère. Elle s’était entrainée chaque soir pour mettre pied à terre avec souplesse et elle y était parvenue… Je n’avais pas été pour ce genre d’exercice mais cela ne m’avait pas empêché de l’aider. Je retenais tout de même ma respiration en la voyant faire et ne fut rassurée qu’en la voyant debout sur ses deux jambes.


Mon regard se posa alors sur l’Empereur qui s’adressait à nous. Je me contentais d’un hochement de tête en sa direction tandis que la Chevaucheuse de Dragons répondait de façon plus explicite… en citant les prénoms des disparus, en évoquant le peuple ainsi que l’enfant à naître.
J’ignorais comment tout cela allait se passer et je pensais qu’un émissaire serait sûrement envoyé mais cette idée s’envola tandis que je voyais l’Impératrice s’éloigner de quelques pas en observant le ciel. Elle n’allait tout de même pas… Ma pensée ne se termina pas que le ciel s’obscurcissait déjà, et davantage de seconde en seconde. Je ne prenais pas le risque de me rapprocher de celle que je servais. Un dragon était dangereux ! Un dragon blessé l’était davantage. L’Impératrice me l’avait elle-même dit.





- Votre Altesse ! Je crains que cela ne soit…


… une mauvaise idée ? Bien évidemment ! Mais l’Impératrice était déjà en train de prendre place sur Meraxès ce qui ne me plaisait pas du tout. Cependant la Chevaucheuse de Dragons avait déjà le regard tourné vers la ville et semblait déterminée. Je retardais un instant le moment de faire avancer ma monture et jetais un regard en direction de l’Empereur. Peut-être pourrait-il convaincre sa femme de rester en arrière ou mieux, de descendre de Meraxès…
Puis, inquiète, j’avançais ! Revoir Harrenhal n’était plus ce que je redoutais… à présent je priais pour que tout se passe bien pour Rhaenys. J’avais jurer de la protéger mais elle ne m’en laissait guère la possibilité en faisant ce choix ! Si j’avais aidé Baâl à fabriqué une nouvelle armure pour l’Impératrice c’était avec l’espoir qu’elle ne s’en serve pas ou du moins qu’elle le fasse de façon raisonnable ! Grimper sur un dragon était-ce raisonnable ?
Je me rendais compte que de tels souhaits avaient été stupides et à présent il allait falloir que je fasse preuve d’ingéniosité pour protéger celle qui comptait tant !



Fiche codée par Koschtiel.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hiver [Tour VI - Terminé]    Hiver [Tour VI - Terminé]  EmptyMar 26 Juin - 22:40

A. Sécurité Torrhen
[+] Lenteur d'approche
[+] Espacement
[+] Attente d'un drapeau parlementaire
Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 11886
Membre du mois : 2379
Revenir en haut Aller en bas
http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Hiver [Tour VI - Terminé]    Hiver [Tour VI - Terminé]  EmptyMar 26 Juin - 22:40

Le membre 'Le Cyvosse' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 20' : 20
Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 11886
Membre du mois : 2379
Revenir en haut Aller en bas
http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Hiver [Tour VI - Terminé]    Hiver [Tour VI - Terminé]  EmptyMar 26 Juin - 23:01

Rhaenys et moi nous étions accrochés ce matin. Nous étions fatigués par des mois de campagnes, de séparation et de difficulté, mais il n’en restait pas moins que le fond du sujet de ce matin était symptomatique de ce qui nous unissait et nous divisait en même temps. J’avais insisté pour qu’elle ne prenne aucun risque. Qu’elle ne se mette pas en avant, sous entendu en tout cas, pas juste devant la ligne de mire de nos ennemis. Il ne fallait pas que je puisse la voir se mettre en danger, que ce soit ou non volontaire. Nous en avions discuté. Son dragon n’était pas prêt non plus. Ses blessures empestaient la mort, et si le contact prolongé entre la créature et sa maîtresse semblait atténuer quelque peu son sale caractère il n’en restait pas moins que le monstre volant restait instable et donc dangereux. Qui plus est, si Rhaenys était loin d’être en sucre quand on voyait les marques laissées sur son corps par sa monture, il fallait tout de même considérer qu’elle était enceinte. Un décollage trop rigoureux et c’était peut être la mort de ce qu’elle portait en son sein. Cela je ne pouvais le tolérer, mais elle était si obstinée… Nous nous étions accrochés, sans méchanceté, mais j’étais resté ferme sur ce que j’attendais de sa part, ce qui ne lui avait pas tellement plu. Nous savions tous ce que nous avions à faire. Et c’était bien là l’essentiel.


Je croise le regard de Rhaenys et ses yeux enflamment mon âme, ravivent les braises de ma rancœur, de ma combativité. Pour tous nos proches morts dans cette longue lutte contre Harren, nous devions tenter aujourd’hui de marquer un énième coup. Non plus contre notre ennemi, que j’avais abattu en personne. Mais contre son héritage. Si on voulait que la victoire soit complète, il fallait que nous prenions l’ascendant sur lui devant l’Histoire avec un grand H. Que l’on se montre suffisamment solides pour abattre tout ce qui pouvait faire sa mémoire. Et propager la nôtre. Un battement d’ailes et son accompagnement de bruits que je reconnaissais si bien signala l’arrivée du dragon, ainsi que le bruit sourd de son atterrissage. Pour beaucoup, il avait peut être été fluide, mais pour l’avoir de nombreuses fois vu de près, les pièces d’armure qu’il portait n’étaient que des caches-misères. Le muscle de ma mâchoire se contracta, tandis que je voyais Rhaenys monter sur sa bête de guerre. Je désapprouvais, et levais doucement la main sur le côté en direction de Leslyn qui déjà réagissait de surprise.



| L’impératrice et Meraxès nous serviront d’atouts majeurs dans les négociations. Dame Leslyn, suivez-moi. Je ne serais pas long ; tenez-vous prête à intervenir. | achevais-je en direction de mon épouse.


Pour des raisons évidentes, je ne pouvais pas me risquer à ce stade, ni Rhaenys, à portée de tir de centaines de tireurs. Leslyn, si. Chacun sa place dans la guerre ; je chargeais au milieu de mes hommes quand c’était nécessaire, là, c’était trop tôt. Pourtant, je n’avais pas le choix. Envoyer une femme négocier pouvait être mal perçu, et Rhaenys y allait à l’esbrouffe. Je la quittais d’un regard éloquent, signifiant que nous aurions à discuter à mon retour. Cela dit, je m’approcherais avec prudence. Je pique des deux avec deux porte-étendards. L’un avec la bannière Braenaryon, l’autre avec un drapeau blanc.


| Jorrāelagon. lâchais-je à ma femme.


Nous approchons au trot, je calme la vitesse des deux cavaliers. Nous progressons plus doucement encore à mesure que la portée extrême d’un arc se rapproche. Et n’avançons plus qu’à petits pas en attendant de voir l’habituelle réponse du drapeau blanc. Il émerge. Nous sommes normalement en sécurité, et j’avance encore de quelques mètres, qu’on puisse m’entendre malgré le mauvais temps, le vent qui souffle. On me hèle, on me demande qui je suis et ce que je veux à la demeure du Roi Harren.


| Je suis Torrhen Braenaryon. Le Loup de Winterfell. Empereur des Royaumes Fédérés, Sire de Fort-Darion, et Général en chef des armées impériales. Je suis venu avec mon armée, mon épouse, et son dragon, après avoir vaincu en combat singulier votre précédent maître, Harren Hoare. Vous avez sans doute perçu les rumeurs. Ma présence vous les confirme. Les armées du Sel et du Roc sont détruites, ses reliquats sont en déroute. Vous ne pouvez espérer le moindre secours. Vous ne pouvez espérer tenir longtemps non plus. Fort-Darion a été libérée. Vous êtes encerclés par l’Empire, et nous avons mis la main sur les vivres dont Harren vous a dépossédés avant de venir m’affronter. Vous n’avez ni hommes, ni vivres, ni espoir. Personne ne viendra pour vous. Personne, si ce n’est moi. |


Je reprends mon inspiration, regardant les remparts avec ses hommes en armes. Il suffirait d’un carreau d’arbalète…


| Je suis Torrhen Braenaryon, et j’ai vaincu et tué Harren Hoare. Je ne suis pourtant pas un boucher. Trop d’hommes de valeur sont morts dans ce conflit. Vous avez hâte de retrouver votre maison pour l’hiver. Moi aussi. Vous me connaissez au moins de réputation ; si vous m’y forcez, il y aura siège, il y aura bataille. Mais si vous m’écoutez, nous pouvons éviter d’en passer par un bain de sang inutile. Mon impératrice et moi vous proposons les conditions suivantes pour votre reddition.
Aucun mal ne sera fait à tous les soldats qui se rendraient au plus tard ce soir, avant que le noir ne recouvre la plaine. Je vous garantis à tous le libre passage jusqu’à vos terres, vos demeures. Aucun de vous n’aura à craindre de sévices, de spoliation ou de jugement. Nos troupes vous rendront les honneurs avant votre démobilisation, et votre retour dans vos foyers.
Pour ceux qui souhaiteraient, maintenant qu’ils sont libres par la mort d’Harren de leurs anciens serments, se mettre au service de l’Empire ou du Roi des Rivières et des Collines, la même prime d’engagement qui a été versée aux engagés vous sera attribuée en toute équité, en contrepartie d’un serment à la bannière.
Pour tous ceux qui voudraient honorer jusqu’au bout leur serment, je garantis tout autant le libre passage, avec armes et bannières, jusque Pierremoutiers. Vous ne serez pas inquiété sur le trajet, en honneur à votre opiniâtre résistance pendant cette année de guerre, et en reconnaissance de votre valeur, comme à l’évitement d’un bain de sang ici aujourd’hui.
Nous vous proposons la vie, que vous vouliez servir l’Empire, rentrer chez vous, ou rejoindre ce qu’il reste de vos camarades à Pierremoutiers. Acceptez cette main tendue. Vous avez jusqu’au coucher du soleil.
Si à la nuit tombée les portes ne sont pas ouvertes, nous donnerons l’assaut. Et l’Impératrice livrera toute résistance au feu et aux crocs de l’impitoyable Meraxès. Vous savez que je suis homme de parole ; la flèche est dans votre camp, désormais. Messires, soldats, j’attendrais en personne l’honneur, je l’espère, de rendre hommage à votre courage. Et espère votre ralliement, car vous avez prouvé être des hommes loyaux, et de grande valeur.
|


Je me retourne et pique des deux. Nous nous éloignons au petit trot, sans empressement. Je serre les dents, prie pour l’absence de tir. Et regagne la position initiale. A l’intérieur, ça va discuter sec. Je me retourne vers Leslyn, alors que nous rejoignons Rhaenys.


| Que pensez-vous qu’ils feront, vous qui connaissez ces gens, leur culture et leur histoire ? |
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 27642
Membre du mois : 257
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Hiver [Tour VI - Terminé]    Hiver [Tour VI - Terminé]  EmptyMar 26 Juin - 23:02

B. Si réussite en A., impact discours de Torrhen
sur trois points; sécurité, reddition avec les honneurs, menace du dragon

C. Réaction de la garnison
Pondérée sur réaction précédente
Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 11886
Membre du mois : 2379
Revenir en haut Aller en bas
http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Hiver [Tour VI - Terminé]    Hiver [Tour VI - Terminé]  EmptyMar 26 Juin - 23:02

Le membre 'Le Cyvosse' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé 20' : 13, 1, 12


La Garnison croit à la parole donnée de la sécurité, ce qui peut tout à fait décider les moins résolus des défenseurs à se rendre, pour se démobiliser notamment.
En revanche, personne ne croit à la reddition dans les honneurs pour partir se battre au sud. Peut être parce que le dragon est menaçant, que l'armée est vaste et que Torrhen est réputé aussi bien pour sa parole que pour sa cruauté, mais cela peut être aussi parce que quantité de combattants ne voient pas quel espoir il reste, Harren mort, son armée défaite, et tout le pays aux mains de l'ennemi.
La menace du Dragon fait plutôt peur, car en sus Harren a dépouillé la garnison de ses principaux moyens de défense; il n'y a plus d'archers longs ni de balistes, attribués à Lyle Salfalaise pour son audacieux coup de main.

--------------------------------

#2 'Dé 20' : 15

La garnison penche du côté de la reddition, indubitablement. Mais il semble y avoir grande discussion sur les remparts. Bousculades? Des quolibets et éclats de voix parviennent jusqu'à l'armée impériale.
Vous pouvez tenter d'influer sur le moral de la garnison par ruse ou par des préparatifs spécifiques.
Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 11886
Membre du mois : 2379
Revenir en haut Aller en bas
http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Hiver [Tour VI - Terminé]    Hiver [Tour VI - Terminé]  EmptyVen 13 Juil - 16:43



Harrenhal, An 1, mois 4, semaine 2





Je suis silencieuse. Je ne dis rien. Je ne bouge pas mon plus. Je reste perchée sur Meraxès, Ebryon volant à côté de moi. Je laisse le vent s’engouffrer dans mes cheveux argentés, tressés et détachés. En cet instant, je me sens à ma place. Cette sensation m’avait manqué. Dans mes veines coulaient le sang d’un chevaucheuse. Je n’étais pas faite pour rester les deux pieds sur terre. Les cieux étaient un domaine dans lequel je pouvais m’épanouir, être moi-même. Je sens, à travers les contractions de ses muscles, que ma dragonne est fébrile. Elle veut s’envoler, mais elle ne le sera pas, pas si je ne lui ordonne pas. Elle est impatiente d’en découdre, et de laisser le feu qui bouillonne en elle s’échapper. Cette ville, je lui avais promis, brûlera. Elle laissera notre courroux s’exprimer et la réduira en cendre. Je ne pourrais pas l’assister, pas avec Aeden si proche de nous désormais. Mais je resterais à ses côtés, jusqu’à qu’il ne reste qu’un braisier ardent qui aura bien du mal à s’éteindre. Et le Roi de la Nuit, tout aussi jeune et petit soit-il, lui aussi, apportera sa contribution.

Pour Aegon. Pour Visenya.

Pour tous ceux qui ont saigné et/ou qui sont morts sur le champ de bataille.

Pour les miens.

Pour le salut de mon âme.

Quand la ville tombera mon cœur sera moins lourd.

Je voulais avancer avec Torrhen et Leslyn, mais je n’en fis rien. Je restais avec nos hommes, et les laissais porter notre message. Je ne comptais pas courir dans la mêlée, ni survoler la ville pour les menacer. Je ne craignais pas pour moi, mais pour Aeden. Tout cela, c’était la faute une fois de plus du Noir. Ses empoisonnements, s’ils n’avaient pas été mortels, avait affaibli mon corps. J’aurais dû être capable de voler, comme toutes les chevaucheuses avant moi, et cela qu’importe mon état. Ca aussi, il m’en avait privé. Il était mort désormais, mais mon regret le plus gros restait de n’avoir pas pu enfoncer moi-même Noire Sœur dans son cœur après l’avoir torturé. Il avait eu une belle mort finalement et cela me restait à travers la gorge. Il ne l’avait pas mérité, pas après tout ce qu’il avait fait endurer au mieux.

Mon époux prend la parole. Les soldats réagissent, mais ils ne lèvent pas de drapeau blanc. Ont-ils besoin d’une motivation supplémentaire ? Car si c’était le cas, Meraxès serait à même de leur donner. Je me sentais d’humeur extrême à la vue de cette citée, une humeur que je me forçais à refréner. Je regardais un instant Baâl, puis lui fit un signe de la tête. Pas besoin de mot pour qu’il me comprenne. Il fit lui-même signe à son écuyer qui arriva avec un énorme corbeau dans les bras. Mon général attacha à la pâte de l’oiseau les conditions de reddition écrite par ma main avant de lâcher le volatile vers la ville.
Le Noir est mort sous la lame de Torrhen Braenaryon, Empereur des royaumes unifiés de Westeros.

Vous l’avez servi jusqu’ici, parfois bravement, parfois lâchement, à l’image d’un Roi qu’il était.

L’empire est fort. Et cette cité brûlera. Seule ou en votre compagnie si tel est votre choix. Personne d’autre ne viendra vous libérer. Personne. Personne ne vous proposera une échappatoire à ce sort funeste qui vous attend, personne d’autre que l’Empire.
Ouvrez les portes et rendez-vous. Reconnaissez l’Empire et la souveraineté de Lyham Tully, Roi du Conflans Fédéré. Rejoignez sa bannière et la cause de l’Empire, une cause juste et équitable. Vous appartiendriez à nos gens, et, nous l’avons prouvé plus d’une fois, nous prenons soin des nôtres. Vous pourrez regagner vos foyers, rejoindre vos femmes, vos enfants, votre famille pour l’hiver. Pour les plus courageux d’entre vous, pour ceux qui se battront pour nous, en notre Nom, une prime d’engagement vous sera versée, comme à tous autres soldats de nos armées. Vous accèderez aux mêmes avantages qu’eux. Nombreux sont ceux qui ont commencé cette guerre sous l’étendard Hoare et qui se trouvent désormais en face de vous, sous la bannière de l’Empire. Ils se tiennent devant vous, droits et fiers, fiers de se battre pour une cause juste.

Ce choix vous appartient. Vous avez jusqu’à la tombée de la nuit. Ensuite, il sera trop tard. Votre Prince désormais Roi vous a abandonné, et avant lui, son Père l’avait fait. Le sang a plus que coulé sur les terres du Conflans. Il est temps que cela cesse.

Et souvenez-vous. Souvenez-vous que L’empire, lui, n’a jamais trahi, ni menti.

Feu, Sang et Hiver

Rhaenys, Torrhen et Aeden Braenaryon








Fire, Blood & Winter

Jusqu’à ce que le soleil se lève à l’Ouest et se couche à l’Est, jusqu’à ce que les rivières soient asséchées et que les montagnes frémissent au vent tels des feuilles...

RHAENYS :
 

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Messages : 2981
Membre du mois : 22
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Perzys Ānogār sōnar. I'm not a Queen, I'm a Empress
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Hiver [Tour VI - Terminé]    Hiver [Tour VI - Terminé]  EmptyMer 18 Juil - 21:26

D. Relance de la proposition
[+] résultats précédents
[+] engagement écrit
Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 11886
Membre du mois : 2379
Revenir en haut Aller en bas
http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Hiver [Tour VI - Terminé]    Hiver [Tour VI - Terminé]  EmptyMer 18 Juil - 21:26

Le membre 'Le Cyvosse' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 20' : 19


Il faut attendre deux bonnes heures pour que les portes ne s'ouvrent. Une petite colonne fait sa sortie, quelques centaines d'hommes. Menés par un reliquat de chevaliers. La plupart a déjà abandonné ses armes. En étant captés par l'avant-garde impériale, ils expliqueront qu'il reste une bonne moitié des hommes, environ quatre cents, dans le dernier niveau de fortifications entourant le bastion central, les tours où habitaient Harren et sa famille.
Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 11886
Membre du mois : 2379
Revenir en haut Aller en bas
http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Hiver [Tour VI - Terminé]    Hiver [Tour VI - Terminé]  EmptyMar 7 Aoû - 0:53




Hiver
Torrhen Braenaryon & Rhaenys Braenaryon & Leslyn Raybrandt




Je retrouvais très vite le silence lorsque l'Empereur levait la main. Je regardais ensuite tour à tour ce dernier puis la chevaucheuse de dragons. Je ne savais pas réellement ce que j'allais devoir faire mais il était certain que j'aurais bientôt une réponse. Les deux représentants de l'Empire auprès desquels je me tenais n'aimaient pas perdre de temps... Voilà pourquoi je n'hésitais pas une seule seconde lorsque Torrhen Braenaryon me demanda de le suivre.
Au trot, nous nous rapprochions de la cité mais l'Empereur fit ralentir la vitesse alors que la demeure du Roi Harren devenait de plus en plus imposante. Elle me rappela de nombreux souvenirs dont la plupart étaient joyeux et cela m'aurait presque rendue nostalgique si je n'étais pas restée aussi concentrée. Je savais que le danger nous guettait puisque nous étions à présent à la portée d'un arc.
Voilà pourquoi je fus soulagée de voir émerger le drapeau blanc qui assurait ainsi nôtre sécurité... du moins en théorie. La mort de Damon m'avait appris que la sécurité n'est jamais vraiment garantie et que même des alliés peuvent vous poignarder dans le dos ! Alors des ennemis...


Immobile, presque figée malgré les fortes rafales de vent, j'écoutais les paroles prononcées par l'Empereur. Je tentais de me mettre à la place de ces gens qui se trouvaient derrière les murailles, de faire abstraction de ce que je savais de l'Empire. Nul doute que je serais pour ouvrir les portes ! Pourquoi rester fidèles à un prince devenu le roi des déserteurs ? Ses soldats étaient censés se battre en son nom, certes ; mais n'avait-il pas le devoir de les protéger ? Bien sûr que si et il avait lamentablement échoué.
Je détournais discrètement et brièvement ma tête en direction de l'Empereur quand ce dernier marqua un léger temps d'arrêt, ce qui lui permit de reprendre son souffle avant de continuer. Dès lors qu'il finit de parler Torrhen nous fit regagner nos positions initiales. Il est évident que la réponse n'allait pas arriver de suite et en attendant je tournais mon regard vers l'Empereur qui s'adressait à moi. Je ne savais pas quoi répondre.


- Je pensais les connaître, rectifiais-je. Certains n'étaient pas ceux que je croyais... Mais j'aime à croire qu'ils vont avoir l’intelligence de saisir l'opportunité que vous venez de leur offrir et se rendre. Je marquais une pause. Je ne vois pas pourquoi ils accepteraient de perdre leur vie pour un souverain qui les a abandonné.




Puis je me taisais à nouveau, me laissant envahir par de beaux souvenirs emplis de joie, de rires et de jeux. A cette époque, jamais l'enfant que j'étais ne m'aurait imaginé dans cette tenue et faisant face à la cité de cette manière.
Je ne parvenais plus vraiment à savoir depuis combien de temps nous étions en train  d'attendre lorsque les portes s'ouvrirent. Quelques centaines d'hommes sortirent alors et je n'eus aucun mal à constater que certains d'entre eux avaient déjà délaissés les armes. Je remarquais aussi que certains visages ne m'étaient pas étrangers, ils avaient combattus aux côtés de mon défunt époux mais je n'en laissais rien paraître. Ils faisaient partis de mon passé, d'une autre vie.




Et déjà, je reportais mon attention sur les deux dirigeants de l'Empire afin de savoir ce que nous allions faire à présent. Entrer dans la cité ? Attendre encore un peu ? Je n'en savais rien mais j'étais prête ! Quoiqu'il me serait demandé, je le ferais. Au nom de l'Empire, et en mémoire de celles et ceux morts en son nom.


Fiche codée par Koschtiel.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hiver [Tour VI - Terminé]    Hiver [Tour VI - Terminé]  EmptyDim 12 Aoû - 16:33

J’étais de retour de ma petite négociation avec la garnison du Noir. Esseulés, entourés par l’Empire et dans une région qui n’était plus que battue par des dizaines de milliers de soldats impériaux. Nous ne pouvions pas laisser survivre Harrenhal. Nous n’avions pas la capacité de nous porter si tôt vers le sud, à la poursuite des troupes survivantes des Hoare. Pour ce que nous en savions il y avait peut être une armée bieffoise –ou ouestrienne- déjà placée dans ces régions et je ne voulais pas prendre le risque, avec une logistique étirée et des trous partout dans les rangs, de devoir me battre dans une position que je n’aurais pas choisie et que je ne pourrais plus qu’assumer. Qu’importe. Je questionnais la suivante de Rhaenys pour en savoir plus à ce sujet, mais je ne savais pas trop ce qu’elle pourrait m’apprendre. Harrenhal n’avait connu qu’un an de guerre depuis la fin de sa construction, peu de temps avant le début de la guerre. Etait-ce la fin de la construction de cette place qui avait achevé de décider Harren sur le fait qu’il avait les forces, les ressources et les boucliers nécessaires pour s’engager dans un tel combat ? Rhaenys rajoute un message supplémentaire à direction de nos adversaires. Il fallait en décider le maximum à nous rejoindre, ou bien créer suffisamment de dissensions entre eux pour les pousser à s’étriper. Je hoche la tête aux paroles de l’écuyère, qui semblait se ranger du côté de la raison, qui ne voulait pas d’un bain de sang supplémentaire pour ceux qui jadis étaient encore ses compatriotes.


| Puissent les Dieux, anciens et nouveaux, vous entendre pour éviter à ces gens de se faire étriper sans raison. Si je suis forcé ici à tirer l’épée, je ne la rengainerais qu’une fois pleine de sang. |


Je ne me sentais las ni des combats en soi ni de la guerre elle-même, mais il n’en restait pas moins que je me retrouvais à devoir faire un choix ; laisser ces gens s’en tirer, d’accord, mais je pouvais aussi me montrer d’une cruauté innommable si on m’y poussait. Ne pas accepter une reddition honorable quand je n’avais nulle obligation morale de la proposait, ce serait probablement me tendre le bâton pour me faire battre. On finit par nous ouvrir les portes. Des colonnes d’hommes en armes en sortent. Les colonnes de lanciers et d’hallebardiers de l’Empire forment des rangs impeccables, pendant que déjà les mercenaires envahissent le terrain et les entrées. Je salue d’un signe de la main les gens qui se rendent, et ceux qui rejoignent l’armée Tully que nous agglomérons. Puis, je me retourne vers les deux femmes, quand le capitaine d’un corps franc vient m’annoncer qu’il reste des soldats dans le dernier bastion.


| Votre Grâce, ma Dame, je vous dis à plus tard ; je vais diriger l’assaut depuis l’avant. Ce sera le tout dernier avant notre prise de quartiers d’hiver. |


Je pique des deux, abaisse la visière de mon Sallet et trotte vers l’avant des lignes alors que les cohortes s’engouffrent par la porte principale. Je ne comptais pas prendre le moindre risque…


[HJ RP TERMINE]




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 27642
Membre du mois : 257
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Hiver [Tour VI - Terminé]    Hiver [Tour VI - Terminé]  Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Hiver [Tour VI - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]
» Le Grand Banquet [Tour I - Terminé]
» The Storyteller's Dreams [Tour II - Terminé]
» Pour ravir un trésor, il a toujours fallu tuer le dragon qui le garde. [Tour III - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Les Terres Impériales :: Harrenhal - Terra Draconis-
Sauter vers: