Partagez | 
L'amie retrouvée (Leslyn Raybrandt)
MessageSujet: L'amie retrouvée (Leslyn Raybrandt)   Ven 8 Juin - 13:38

L'amie retrouvée« J'étais seul avant ta venue, et je serais plus seul encore si tu me rejettais. »
Orane
Whent
Leslyn
Raybrandt
C'était un autre jour, le premier depuis la bataille, depuis la nouvelle. Orane n'avait pas encore su se faire à la douleur dans sa poitrine. Elle avait sangloté une bonne partie de la nuit, incapable de fermer l'oeil. Puis, quand le sommeil s'était enfin invité, un cauchemar épouvantable était venu la tourmenter. Au réveil, sa tête lui faisait atrocement mal, mais les larmes avaient séché sur ses joues et son esprit jusque là vide commençait à comprendre que ce matin solitaire n'était que le premier d'une longue série à laquelle elle allait devoir s'habituer tôt ou tard. C'est pourquoi, contre l'avis de sa très estimée suivante, Lady Whent s'en était retournée au chevet des blessés, la mine grave.
L'agitation de la veille était quelque peu retombée. Même si, sur son passage, quelques soldats reconnurent la veuve de leur capitaine et, par respect, s'inclinèrent avec sérieux, une vague d'euphorie semblait avoir succédé à la panique qui accompagnait les soldats mutilés et défigurés de la toute récente bataille. Ceux qui devaient mourir étaient pour la plupart déjà partis rejoindre leurs dieux – quels qu'ils furent – et les opérations les plus urgentes étaient désormais terminées. La perte de son époux avait épargné à Orane le spectacle d'un grand nombre d'amputations et autres soins brutaux potentiellement traumatisants. Un soupçon de culpabilité l'assaillit : elle avait accourru pour porter son aide aux nécessiteux, pourtant c'était elle qui en fin de compte avait eu besoin de l'aide d'autrui. L'Empereur et le Maréchal s'étaient montrés prévenants avec elle durant la journée de la veille – la plus dure de sa vie – même Sybell avait renoncé à soigner les blessés pour porter toute son attention à sa maîtresse endeuillée. Il n'était plus question de pleurer ce jour-là, elle n'avait plus assez de larmes pour cela.

« Lady Whent ? » une voix derrière elle la fit tressaillir. C'était l'un des mestres qu'elle avait accompagnés depuis Vivesaigues.

Il ne devait pas avoir encore la soixantaine, mais la fatigue le faisait paraître au moins dix ans plus âgé. Quelques cernes violacées alourdissaient son regard gris ; Orane, elle, avait encore les yeux rougis par le chagrin, il était impossible de ne pas les remarquer. Il hocha la tête lorsqu'elle le reconnut, puis avança d'un pas pour la jauger d'un air attentif. La dernière fois qu'ils s'étaient vus, c'était à peine si elle tenait debout – le choc de la nouvelle l'avait, semblait-il, complètement dévastée. Après ce rapide examen, il s'enquit rapidement des raisons de sa venue, elle ne lui en cacha aucune : rongée par sa peine, la dame ne pouvait plus rester cloîtrée pour se lamenter sur son pauvre sort et celui de feu son époux, il lui fallait trouver de quoi s'occuper l'esprit. Après tout, n'avait-elle pas fait une semaine de route pour apporter ses soins ? C'était chose normale que de reprendre son travail où elle l'avait laissé.
Le mestre, bien qu'hésitant, ne s'opposa pas à sa volonté. Au lieu de cela, il la guida au chevet d'un premier soldat, amputé de l'avant-bras gauche, dont les bandages devaient être changés et les plaies nettoyés pour lui éviter la septicémie. Orane retrouva ainsi ses vieilles habitudes. La tâche accomplie, elle passa à un autre dont tout le visage avait été bandé, puis un autre à qui il manquait cette fois un pied, et ainsi de suite. Certains demandèrent son nom, elle répondit d'une voix monocorde, éteinte. Ceux qui le reconnaissaient ne s'attardèrent pas davantage à bavarder, de toute évidence la dame n'était pas vraiment d'humeur. De toute façon, nombre d'entre eux étaient encore trop en colère, ou trop affligés d'avoir été si gravement blessés qu'ils n'ouvraient même pas la bouche. Ce fut ainsi qu'elle passa une partie de la matinée, silencieuse, les mains occupées à défaire les bandes sales, nettoyer les plaies encore rouges et rebander celles qui en avaient besoin.

L'unique pause qu'elle fit, après plus de deux heures à l'ouvrage, ne lui apporta aucun repos. Au dehors, le temps gris et froid semblait porter sur eux un prochain orage et elle sortit respirer l'air humide, toujours pour s'empêcher de penser à Dorian. Si seulement on pouvait la foudroyer sur place... Orane poussa un long soupir à cette pensée. Elle n'avait jamais souhaité mourir, ces idées obscures n'étaient pas dignes d'elle. Son regard se promena sur les quelques personnes qui rentraient se mettre à l'abri de la pluie verglaçante qui menaçait de tomber. Quand les premières gouttes s'abattirent sur son front, Orane à son tour rebroussa chemin. Par chance, elle était déjà au chaud quand l'averse commença et à peine les portes avaient-elles claqué dans son dos qu'elle croisa un visage familier, revenu du dehors à l'instant même. Ses sourcils se froncèrent, surprise qu'elle était, car il y avait un moment que cette personne avait disparu de sa vie. Trop longtemps à son goût.

« L... Leslyn ? Est-ce vous, Leslyn ? » dit-elle, encore incertaine, puis quand l'autre se retourna pour lui faire face et que, cette fois-ci, elle fut tout à fait sûre de reconnaître sur ce visage les traits d'une amie perdue de vue – mais jamais oubliée – elle s'exclama : « Quelle surprise de vous rencontrer ici ! Il y a bien deux ans que je ne vous ai vue... »


Dernière édition par Orane Whent le Jeu 14 Juin - 19:32, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de l'Empire
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Douce Amère
Messages : 188
Membre du mois : 0
Célébrité : Rachel Weisz
Maison : Whent
Caractère : Calculatrice ∴ Intelligente ∴ Curieuse ∴ Diplomate ∴ Aimante ∴ Jalouse
Douce Amère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'amie retrouvée (Leslyn Raybrandt)   Mar 12 Juin - 0:10




L'amie retrouvée
Orane Whent & Leslyn Raybrandt




Si l’on m’avait demandé mon impression sur l’Empereur alors que je venais tout juste de le quitter je n’aurais pas su quoi répondre. Il était un grand guerrier, il n’y avait pas de doute à cela mais d’un point de vue personnel j’hésitais mais je ne savais pas réellement ce qui m’avait déplu chez cet homme. Ses paroles concernant l’enfant que son épouse portait ? Cette manie qu’il avait eu de reprendre ou transformer toutes mes paroles ? Ou alors étais-je simplement jalouse ? L’Impératrice avait de nouveau son mari à ses côtés et c’était ce dernier qui devait la protéger à présent. J’avais donc l’impression que mon rôle s’était amenuisé et cela me fit pousser un soupir alors que je brossais le cheval que je venais de monter. En entendant son hennissement j’esquissais un sourire en caressant l’animal et en me demandant si mon comportement face à l’arrivée de l’Empereur était logique. Je n’en étais pas sûre mais la réponse ne tomberait pas du ciel ou ne sortirait pas de la gueule du cheval que je rentrais à présent dans son box. Avec un haussement d’épaules je décidais de ne plus penser à cela… Tout n’était que question sans réponse et je n’avais pas à me demander si j’appréciais ou non l’Empereur, j’avais juré de servir l’Empire et donc lui également.
Cela ne m’empêcha pas de me demander si ses directives primaient sur celles de l’Impératrice. Si je partais du principe que oui, je pourrais directement aller voir Orane tout en sachent que j’ignorais où elle se trouvait. Pourtant je n’en faisais rien et partais du côté des quartiers de l’Impératrice. Il me fallut quelques minutes pour trouver une suivante de cette dernière que je connaissais et que j’interpellais.


- Pourriez-vous indiquer à l’Impératrice que je me rends auprès de la veuve Whent comme l’Empereur me l’a suggéré, déclarais-je poliment.


- Je le ferais.


Je hochais la tête en guise de remerciements et quittais les lieux en étant pensive. J’étais ravie de revoir Orane mais je savais que nos retrouvailles seraient tristes car endeuillées. La dernière fois que nous nous étions vues je venais de perdre mon mari peu de temps avant. Ce coup du destin ne me plaisait guère car il se faisait presque moqueur en nous faisant nous retrouver alors qu’Orane venait de perdre Dorian… mais la vie était faite ainsi ! Prenant une grande inspiration je me décidais à aller trouver mon amie en demandant de l’aide afin de savoir où elle était. Je me rendais à l’endroit indiqué sans trouver celle que je cherchais et je ne m’attardais pas…
Une fois dehors je levais les yeux au ciel en soupirant et en réprimant un frisson lorsqu’une goutte glaciale entra en contact avec ma peau. Ses averses de pluie gelée étaient une horreur et j’en venais presque à préférer la neige… ou pas ! Je n’en savais rien mais ce que je savais c’était que je ne voulais pas me retrouver trempée. Je hâtais donc le pas pour me mettre à l’abri en me disant que je continuerai de chercher mon amie plus tard.



J’étais en train de me débarrasser des quelques gouttes de pluie de mes vêtements lorsque j’entendis mon prénom prononcé deux fois par une voix qui me semblait familière. Je me tournais en direction de cette voix pour reconnaître celle que j’étais en train de chercher.
Sans aucune hésitation je rejoignais la femme dont les yeux étaient rougis par le drame qu’elle vivait.


- Orane ! Cela fait beaucoup trop longtemps… Je suis arrivée avec les troupes de l’Impératrice, informais-je mon amie avant de préciser, et j’espérais vous voir. Je marquais une pause. L’Empereur vient de m’informer de vôtre présence, ajoutais-je avec une pointe de tristesse.


Fiche codée par Koschtiel.


Feu, Sang et Hiver !
“Ne laissez jamais vos peurs vous empêcher de faire ce que vous savez juste” .•°¤ Aung San Suu Kyi.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Écuyère de l'Impératrice Rhaenys Braenaryon
Âge du Personnage: 30 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 1033
Membre du mois : 6
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'amie retrouvée (Leslyn Raybrandt)   Jeu 14 Juin - 19:27

L'amie retrouvée« J'étais seul avant ta venue, et je serais plus seul encore si tu me rejettais. »
Orane
Whent
Leslyn
Raybrandt
Il lui semblait avoir entendu Dorian lui dire un jour que leur chère amie avait rejoint les rangs de l'Empire, bien avant qu'ils ne le fassent eux-même. Cette rencontre avait été longtemps espérée, mais en apprenant qu'elle avait fait le voyage avec l'Impératrice, Orane comprenait enfin ce qui l'avait tant retardée.

« Vous servez l'Impératrice ? Il me faudra le raconter à Morgane, elle en sera fort envieuse, elle qui espère tant la rencontrer un jour. »

Pour la première fois depuis l'annonce de son veuvage, Orane se surprit à sourire sincèrement. La compagnie de Leslyn lui rappelait les jours passés où ni l'une ni l'autre n'avait à pleurer la mort d'un époux, et où son exquise fille pleine de vie et de joie imaginait d'héroïques aventures au cours desquelles elle serait amenée à faire la connaissance de la Dragonne et de ses légendaires compagnons ailés. Durant la soirée de la veille, elle avait rédigé une missive qui, à l'instant même, devait faire route pour Vivesaigues où elle trouverait la fille Whent pour lui faire part de la tragique disparition de son père. Lorsqu'Orane s'en retournerait chez les Tully pour retrouver son enfant, nul doute que la joie de celle-ci aura laissé la place à un tout autre sentiment. Elle ne se sentait pas encore capable d'y faire face.

« J'espérais vous voir également, mon amie. Aujourd'hui plus que jamais, à vrai dire. »

Leur amitié lui avait manqué, terriblement. Cette absence lui était parue d'autant plus difficile avec les récents événements. Maintenant qu'elle l'avait en face d'elle, c'était comme si elle rêvait et elle ne trouvait pas les mots pour exprimer le plaisir qu'elle ressentait à pouvoir converser à nouveau avec une amie proche.
Quand Leslyn lui parla de l'Empereur, au ton brusquement triste de sa voix, Orane comprit de quoi il était question. Elle baissa les yeux un instant.

« Je vois... » répondit-elle en soupirant. « Vous savez donc. Si seulement cela avait été possible, j'aurais mille fois préféré que cette rencontre ait lieu dans d'autres circonstances... et Dorian aurait été très heureux de vous retrouver également... mais les Sept en ont décidé autrement. »

Son cœur se serra ; évoquer son nom était comme invoquer son fantôme. Combien de temps lui faudrait-il pour pouvoir parler de lui sans avoir l'impression de se briser à l'intérieur ? Il n'était pas bon de ressasser la douloureuse réalité qu'il lui fallait désormais affronter, aussi se décida-t-elle à mettre son chagrin de côté – au moins pour un temps. Désireuse de chasser l'embarras qui, à la faveur du deuil, s'était rapidement installé, elle fit un pas en avant pour lui prendre les mains dans un geste qui se voulait chaleureux. Si ses yeux trahissaient toujours la peine qui l'habitait, Orane s'efforçait de se concentrer sur l'instant présent, sur le soulagement que ces retrouvailles lui procuraient dans cette période particulièrement sombre de sa vie.
En désertant Harrenhal avec sa famille, elle quittait un lieu où elle n'était plus à sa place depuis longtemps. C'était peut-être un peu naïvement qu'elle avait pensé que les choses seraient plus simples en changeant de côté, mais il n'en était rien. Ce faisant, elle avait perdu son domaine, puis son époux. C'était comme vivre un cauchemar éveillé. À cet instant-là, elle ne voulait plus penser à ce qu'elle avait perdu, mais plutôt à ce qui lui était rendu. Aujourd'hui, on lui rendait une amie.

« Nous avons tant de choses à nous dire, Leslyn. Si vous saviez depuis combien de temps j'attendais ce moment... Parlez-moi de vous. Comment en êtes-vous arrivée là ? Servir l'Impératrice, je veux dire. » puis après un silence, elle ajouta : « Je n'ai pas encore eu le privilège de lui être présentée, mais on m'a beaucoup parlé d'elle. »
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de l'Empire
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Douce Amère
Messages : 188
Membre du mois : 0
Célébrité : Rachel Weisz
Maison : Whent
Caractère : Calculatrice ∴ Intelligente ∴ Curieuse ∴ Diplomate ∴ Aimante ∴ Jalouse
Douce Amère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'amie retrouvée (Leslyn Raybrandt)   Ven 15 Juin - 23:04




L'amie retrouvée
Orane Whent & Leslyn Raybrandt




Je me rappelais à nouveau à quel point il n’était pas commun de servir l’Impératrice en voyant l’expression sur le visage de mon amie retrouvée. J’esquissais un sourire humble car je continuais à croire que je n’avais rien fait d’exceptionnel pour avoir un tel honneur. La venue de l’Impératrice et sa proposition me semblait encore être un rêve.
Mon sourire s’agrandit cependant en entendant le prénom de Morgane. Je jetais même un regard aux alentours pour voir si la fillette… que dis-je ? Pour voir si la jeune fille était ici. Cela ne semblait pas être le cas et je reportais mon attention sur Orane.


- Oui, je suis au service de l’Impératrice, confirmais-je. Son Altesse Impériale m’a offert un cadeau inestimable en m’acceptant à ses côtés. C’est une femme exceptionnelle et une guerrière accomplie… J’espère que Morgane pourra la rencontrer. Je marquais une pause. En parlant de cette demoiselle. Où est-elle ? Elle a encore du grandir, dis-je attendrie et presque nostalgique.


Orane n’ignorait en rien ce par quoi j’étais passée… les trois fausses couches, mon fils né trop tôt qui n’avait connu ce monde que deux jours. Cela allait faire trois ans que mon enfant n’était plus mais j’avais toujours autant de mal à en faire le deuil et il en était de même avec la maternité. Du moins je n’envisageais plus cette dernière depuis que Damon avait été tué ! Ma vie de femme semblait avoir été mise en suspens pour une durée indéterminée.
J’offrais un léger sourire à Orane en entendant ses paroles.


- J’ose espérer que ces retrouvailles seront moins brèves que les dernières, dis-je en repensant à ce qu’elles avaient été.


A cette époque j’avais du annoncer à Dorian et Orane le mort de Damon… Je l’avais fait de vive voix puisque ma fuite ne m’avait pas permis de faire parvenir de missives à qui que ce soit.
Aujourd’hui le destin se montrait cruellement moqueur puisque nos nouvelles retrouvailles avaient lieu alors qu’Orane venait de devenir veuve. Cela m’attristait et me mettais hors de moi mais je ne montrais que ma tristesse et ma compassion à l’égard de cette amie.



- Il m’avait fait parvenir une missive pour me confirmer que les troupes impériales se retrouveraient bientôt et que nous pourrions nous revoir, expliquais-je. C’est en demandant de ses nouvelles à l’Empereur que j’ai appris la triste nouvelle, terminais-je. Sachez que je comprends votre peine et que je suis là.


Le sujet ne durerait pas car il n’était pas bon de s’attarder sur la tristesse qu’engendrait une telle perte. Cependant je voulais être sûre qu’Orane n’hésite pas à venir me voir si elle en ressentait le besoin.
Il allait maintenant falloir changer de sujet mais je ne trouvais pas quoi dire sur le coup. Je passais tellement peu de temps à discuter que j’en perdrais presque l’usage des mots. Heureusement, ce n’était pas le cas de mon amie. J’esquissais un sourire. Je n’aimais pas parler de moi mais si cela pouvait changer un tant soit peu les idées d’Orane je le ferais sans hésiter.


- J’ai encore du mal à y croire moi-même… Je menais une troupe rebelle, la même que lorsque nous nous sommes croisées lors de nôtre rencontre mais nous avons été durement blessés. Moi-même je dois ma vie à la chance tout comme le fait que nous soyons tombé sur la Reine Durrandon, expliquais-je. Elle nous a accueilli et a accepté que nous établissions un campement. Je me taisais. J’allais lui proposer d’entrer à son service quand un jour l’Impératrice est venue jusqu’à ma tente pour que je participe à un duel. C’était une sorte d’épreuve que j’ai sûrement réussi puisqu’elle m’a fait entrer à son service dès le lendemain. Puis curieuse je demandais. Et qu’avez-vous entendu sur l’Impératrice ?



Fiche codée par Koschtiel.


Feu, Sang et Hiver !
“Ne laissez jamais vos peurs vous empêcher de faire ce que vous savez juste” .•°¤ Aung San Suu Kyi.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Écuyère de l'Impératrice Rhaenys Braenaryon
Âge du Personnage: 30 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 1033
Membre du mois : 6
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'amie retrouvée (Leslyn Raybrandt)   Ven 29 Juin - 19:05

L'amie retrouvée« J'étais seul avant ta venue, et je serais plus seul encore si tu me rejettais. »
Orane
Whent
Leslyn
Raybrandt
« Cela lui ferait énormément plaisir, je crois. » dit-elle en hochant la tête. « Elle fait bien une tête de plus que lors de votre dernière rencontre, c'est presque une jeune femme à présent. Elle aura bientôt quatorze ans. Je ne pouvais pas l'amener ici avec moi, il a fallu la laisser à Vivesaigues où nous logeons pour l'instant. Mais je ne me fais aucun soucis, je la sais en bonne compagnie. »

En la quittant, elle espérait que Morgane serait presque trop occupée à se lier d'amitié avec les enfants Tully pour remarquer son absence. Sa fille était du même âge que le prince Brandon – et probablement du même caractère – et n'avait que trop peu d'amis de son âge, surtout depuis leur départ précipité d'Harrenhal. Son seul souhait était qu'elle trouve un peu de joie dans sa vie avant de recevoir la terrible nouvelle qui ravageait déjà l'esprit de sa mère. Encore quelques beaux jours d'innocence s'annonçaient.
Orane n'ignorait pas la chance qui était la sienne : comme son amie, elle avait fait plusieurs fausses couches mais elle pouvait malgré tout chérir un enfant, contrairement à Leslyn. Elle avait assisté à ses déboires, elle avait partagé ses peines – autant que faire se peut – et à présent, elles souriaient toutes les deux tristement, divisées par la joie de se revoir et le souvenir mélancolique de tout ce qu'elles avaient traversé. Elle lui rappela à quel point leur dernière rencontre fut courte. Cette dernière lui revînt en mémoire immédiatement, et Orane sentit un soupir lui échapper. Les circonstances étaient similaires, malheureusement.

« Moi aussi, Leslyn. Et j'aimerais que les prochaines ne se fassent pas autant attendre que celles-ci. »

Elle l'écouta lui parler de Dorian, des dernières nouvelles qu'elle avait reçues de lui et Orane eut l'impression de se noyer dans le flot de ses mots. Le récit qu'on faisait de lui semblait une vaine tentative de le ramener à la vie, ce qui ne faisait que lui rappeler davantage qu'il ne l'était plus. Elle se contentait de baisser les yeux en battant des cils pour chasser d'autres larmes, puis relevait la tête le plus stoïquement possible et lui adressait un sourire tendre – mais chagriné.
Ainsi, c'était l'Empereur lui-même qui avait informé Leslyn de la mort de Ser Whent. Triste ironie, car c'était de sa bouche également qu'Orane avait appris la funeste nouvelle. Un moment qui resterait gravé dans sa mémoire pour l'éternité. Elle allait se laisser submerger – encore – par le souvenir quand les douces paroles que prononçait cette voix amicale la sortirent de ses rêveries. Elle hocha la tête en la regardant dans les yeux :

« Je vous remercie infiniment. Vous revoir est déjà d'un grand réconfort. »

Et ainsi, elles se décidèrent – sans dire un mot – à changer de sujet. Leslyn, qui semblait prendre sur elle pour plaire aux demandes de son amie, s'engagea dans un discours fort passionnant, supposé résumer à lui seul les péripéties qu'elle avait dû traverser pour en arriver là. Orane tendait une oreille attentive. C'était un soulagement de pouvoir converser d'un autre sujet, car si elle ne pouvait ignorer la peine du deuil, la ressasser ne faisait que lui faire plus mal encore.
À l'énoncé que fit son amie de ses propres faits d'armes, elle dut s'avouer impressionnée. C'était sans aucun doute à cela que Morgane ambitionnait secrètement depuis tant d'années, au grand désespoir de ses parents, et nul doute qu'elle choisirait une voie similaire une fois le temps venu. Sa mère le redoutait plus que tout au monde. Elle ne doutait pas un seul instant que son enfant eut en elle la force et la détermination qui forgent les meilleurs combattants – ces qualités coulaient dans ses veines aussi certainement qu'elles coulaient dans celles de son défunt père – ni qu'elle fut un jour à même de vaincre des guerriers qui faisaient trembler jusqu'aux plus vaillants chevaliers. Orane avait un cœur de mère, et qui plus est un cœur très affecté par la mort d'un époux, elle ne pouvait souffrir de perdre aussi une fille.
Quand Leslyn lui demanda ce qu'elle savait de l'Impératrice, elle observa un silence. Avant Buron, elle n'avait que peu de connaissances à son sujet. Si aujourd'hui elle en savait davantage, sa discrétion lui imposait de ne pas trop en révéler. N'en avait-elle, après tout, pas fait la promesse ? Aussi, par respect pour son serment, elle se fit pour devoir de rester évasive, invitant Leslyn à combler les trous.

« Ce qu'on a bien voulu me raconter, pour tout dire. Morgane ne jure que par elle. Si vous saviez combien de fois je l'ai entendue vanter son courage et sa détermination. » en repensant à l'enthousiasme de sa fille, Orane eut un léger rire. « L'Empereur m'a aussi longuement parlé d'elle. J'étais sa secrétaire, voyez-vous. Pour un temps très court. » elle se garda de mentionner toutes les missives écrites de la main de l'Impératrice qu'elle lui avait lues quand il ne pouvait le faire lui-même, ni toutes celles qu'elle lui avait adressées au nom de l'Empereur. « En vérité, quand nous avons voulu quitter Harrenhal, je souhaitais me rendre auprès de l'Impératrice, mais Dorian... Dorian n'était pas de mon avis. Vous savez comme il est... était. » ce mot lui écorchait la bouche. « Quand il avait une idée en tête, impossible de l'en détourner. Et il voulait partir vers le Nord, alors nous sommes partis vers le Nord. »
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de l'Empire
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Douce Amère
Messages : 188
Membre du mois : 0
Célébrité : Rachel Weisz
Maison : Whent
Caractère : Calculatrice ∴ Intelligente ∴ Curieuse ∴ Diplomate ∴ Aimante ∴ Jalouse
Douce Amère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'amie retrouvée (Leslyn Raybrandt)   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
L'amie retrouvée (Leslyn Raybrandt)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche amie
» Amie, ennemie...[Victoire+Marianne] - [terminé]
» La pirate, cette amie versatile... [Pv]
» Haiti : Retrouvé vivant après 27 jours !
» Une matinée entre amie [Nuage de Rêve]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans :: Noblecoeur
-
Sauter vers: