Liens utiles
Dernière intrigue
Journal des évènements
Cartes de Westeros
Localisation des persos
FAQ de BC
La parole aux membres
On vote !

Top 1Top 2Top 3



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Our Life Is Going On
MessageSujet: Our Life Is Going On   Mer 6 Juin - 22:16

Je me massais la nuque. Rhaenys était sortie tôt ce matin. Partie voir sa dragonne, qui avait poussé de terribles rugissements sans raison apparente au milieu de la nuit. La présence du monstre dans les bois à quelques kilomètres à l’ouest rendait une partie de la troupe nerveuse. L’armée de Peyredragon, ou ce qu’il en restait, s’en était pas mal accommodée. Ces troupes avaient après tout combattu toute une année en compagnie du dragon et hommes comme chevaux s’étaient habitués à sa présence menaçante. Les nordiens s’étaient aussi habitués, pour certains. Meraxès nous avait accompagnés les semaines précédant la bataille de Paege, qui nous avait ouvert les portes du Conflans. En revanche, les volontaires du Conflans ou de l’Empire n’étaient pas accoutumés. Pire, parmi eux, comme l’essentiel des natifs de ce pays, il y avait beaucoup de soldats qui avaient commencé la guerre dans l’autre camp, subissant les flammes, griffes et crocs du dragon. A Sombreval. A Paege, et à Eysines. La bête de guerre avait été déterminante pour tenir notre centre… Bref, Rhaenys s’était inquiétée. Et je savais que dans son état, à son stade de grossesse, il ne fallait pas que je la laisse se faire trop de mouron. Deux tentatives d’empoisonnement, toute l’angoisse de mois de campagnes et de batailles… Je la laissais rejoindre sa dragonne. Elle me promettait de revenir très vite. Et ça faisait déjà un moment qu’elle était partie, sous lourde escorte. Je ne prendrais plus aucun risque, mais l’état de ma jambe gauche m’empêchait de la suivre aussi vite.


La bataille avait continué de prélever sur ma vigueur, sur mon état de santé, et il semblait que j’étais condamné à boitiller le reste de mes jours, payant ma victoire et la mort de mon ennemi par un peu de mobilité en moins. Je grognais en me redressant tout à fait. M’habillais, en prenant le temps. Chausses de cuir noir, tunique de cuir noire elle aussi imprimée du sceau de l’écartelé Braenaryon, en relief de mon poitrail. Epée au côté, l’acier valyrien me rassurant toujours quand il était à portée de main. Je contemplais mon reflet dans le fond de la bassine d’un bronze clair. J’avais l’air d’être vieux. Mais j’étais en vie. En compagnie de ma femme, qui m’avait dit qu’elle m’aimait, et qui portait notre premier enfant. La guerre était loin d’être finie, mais elle avait prit meilleure tournure. Le Conflans était majoritairement à nous. Ne restait qu’une ombre au tableau ; Fort-Darion. Alors que je grignotais négligemment une pomme en lisant des missives reçues de l’Orage, un Garde Demalion en armure de plates complètes cogna contre l’une des barres d’entrée du grand pavillon impérial, et entra aussitôt. Il me salua, et m’indiqua que Lady Darry était dehors, et qu’elle demandait audience malgré l’heure matinale, car elle avait reçu des nouvelles urgentes.


J’acceptais l’entrevue d’un signe de tête et d’un remerciement pour le chevalier, tandis qu’il ressortait. Mon cœur battit plus vite, des nouvelles de Fort-Darion, peut être ? Son frère menait la flotte qui devait reprendre, par diplomatie ou par la force, ma capitale. L’espace était rangé, même si nous avions préféré cette immense tente, sur la colline dominant la ville, au confort d’un habitat en dur réquisitionné par la population. Derrière un rideau de cuir, notre couche et nos effets personnels. Le reste du pavillon était occupé d’un grand foyer central avec une ouverture au dessus. Un bureau, et plusieurs établis pour la dictée de plusieurs ordres en simultané. On fit entrer la jeune femme et me présentait à elle, resserrant le col de ma cape à cause du froid –il neigeait- au dehors, malgré le feu qui couvait dans mon dos. J’inclinais la tête.



| Lady Darry. Bonjour. L’Impératrice n’est pas encore revenue mais elle sera bientôt là, voulez-vous prendre place ? |


Je lui indiquais les sièges dans un petit espace à côté du foyer central.


| Comment vous portez-vous ? Le Garde a dit que vous aviez des nouvelles urgentes pour nous… |







Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 18279
Membre du mois : 231
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Our Life Is Going On   Jeu 7 Juin - 1:29



 
► “Chaque guerre est la toute dernière.”
Our Life Is Going On
Torrhen & Rhaenys Braenaryon & Eäsiris Darry


Les yeux fermés, le souffle long et apaisé, je me prélassais dans l’eau d’un bain à peine chaud à ce moment-ci, voilà déjà quelques heures que je restais ainsi, somnolente, à écouter le clapotis de l’eau contre les parois en étain de la baignoire. La nuit fut courte, perturbée par les rugissements ténébreux du dragon de l’Impératrice. Je n’avais jamais entendu pareil râle de toute ma vie, le froid également, m’avait saisie complétement malgré la cheminée qui était restée allumée toute la nuit et fermer l’œil me fut presque impossible. Je profitais donc de ce calme apparent pour me détendre un peu et me reposer la conscience.  La seule chose qui me fit sortir de ma torpeur est le bruit lourd et sec des coups que l’on donnait contre l’énorme porte en chêne de la salle de bain. Me ressaisissant et m’enveloppant dans un long peignoir en lin, j’accordais l’entrée au garde qui me remit une enveloppe.

« Cela proviens de votre frère, Lady Darry. Une missive urgente a –t-il dit. »

Sans un mot je m’empressais d’ouvrir le dit courrier et de laisser mes yeux parcourir les lignes à la hâte. Un sourire se dessina sur mes lèvres en apprenant qu’il avait réussir à prendre Fort-Darion, un sourire qui s’estompa quelque peu lorsqu’il continua en me demandant de remettre cette lettre à l’Empereur ou à l’Impératrice en personne afin de les informer au plus vite de la situation.

La première question qui me vint à l’esprit est pourquoi n’avait-il pas envoyé directement son messager au campement Impérial ? Puis, je me rappelais de ses paroles qu me disait qu’il était temps que je me mette au service de l’Empire et de ne plus me cantonner uniquement à notre famille. J’inspirai profondément en fermant les yeux, sa volonté sera faite.
En rentrant dans ma chambre pour me préparer je trouvais déjà mes affaires prêtes, ma dame de compagnie me signifiant que mon frère avait laissé quelques instructions à son attention afin que je n’ai pas à me préoccuper de quelle tenue porter durant des heures, mes pensées devant être primordialement tournées vers la mission qu’il m’avait confiée. C’est ainsi que j’enfilais une longue robe beige et bleue ciel ainsi qu’une longue cape beige également.

On me fit affréter un cheval et deux hommes de la garde m’accompagnèrent jusqu’au campement. Une fois le pied à terre je dus faire preuve de ma bonne foi et montrer patte blanche pour que l’on accepte de me conduire jusqu’à l’Empereur Braenaryon.
Je foulais le sol d’un pas lent mais assuré, le cœur battant, je traversais le campement surplombant la petite vallée. Je ne savais c qui me rendait si nerveuse, le fait de rencontrer l’Empereur ou la nouvelle que j’allais lui transmettre, peut-être même bien les deux. Escortée par un Garde Demalion, le chemin vers la grande tente me paraissait interminable.  Une fois arrivée au pied de la dite tente, le garde me fit signe de patienter et y pénétra seul. J’inspirai profondément, n’oubliant pas pourquoi j’étais là. Tout se recouvrait peuà peu de blanc, donnant au Conflans un écrin scintillant avec les quelques rayons de soleil qui passaient à travers les lourds nuages gris.
Le chevalier ressorti me faisant signe d’entrer. Je passais la lourde tenture, m’engouffrant à l’intérieur, me retrouvant face au Roi du Nord en personne. Mon coeur battait à la chamade pendant les présentations qui étaient de mise et je ne pus décrocher un mot avant que celui-ci ne commencer la conversation. M’inclinant en faisant la révérence, je m’exécutais lorsqu’il me proposa de m’assoir afin que nous soyons  plus à l’aise pour converser des choses importantes qu’il se passait.  La proximité du foyer faisait un bien fou à mes os qui semblaient avoir été mordu par le froid le temps du trajet jusqu’ici.

« Sire, enchantée. Tout va pour le mieux merci. Comment vous sentez-vous ? »

Je marquais une pause pendant que je cherchais l’enveloppe dans mon petit sac

« Merci de me recevoir ainsi à l’improviste, j’aurai préféré vous avertir plus tôt mais la missive ne m’est parvenue qu’aujourd’hui et je ne pouvais laisser traîner cette affaire. »

Je lui tendis alors l’enveloppe qu’avait glissé mon frère dans la lettre qu’il m’avait écrit, celle que je devais remettre à l’Empereur en personne.

« J’ai une urgente et très bonne nouvelle votre majesté, Fort-Darion porte désormais les couleurs de l’Empire et vous attend de pied ferme. »

J’étais fière de cette victoire, pas seulement pour l’Empire, mais parce que mon frère avait mené à bien cette mission que la Maison Darry prouvait qu’elle lui était un allié fidèle.
 

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

 

 


Dernière édition par Eäsiris Darry le Mar 12 Juin - 23:45, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Darry
Âge du Personnage: 28 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 34
Membre du mois : 16
Célébrité : Phoebe Tonkin
Maison : Darry
Caractère : ▪▪ Bienveillante ▪▪ Bornée ▪▪ Déterminée▪▪ Intrépide ▪▪ Sociable ▪▪ Secrète ▪▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Our Life Is Going On   Ven 8 Juin - 19:48



Noblecoeur, An 1, mois 4, semaine 1




Je soupirais un instant avant d’entrer dans la tente. Il faisait chaud à l’intérieur, trop chaud pour que je garde la cape de fourrure de Torrhen. Il allait le remarquer. Il allait tout de suite le remarquer et s’inquiéter. Comme Baâl venait de le faire juste avant lui, avant de me raccompagner personnellement jusqu’à cette tente. Je lui avais pourtant répété que ce n’était rien, mais il n’avait pas voulu m’écouter. Il m’avait d’abord mené jusqu’aux mestres qui s’étaient battus de longues minutes les uns avec les autres sur la façon de procéder, jusqu’à ce qu’un plus jeune finisse par les couper, m’écouter et faire ce que je lui demandais. Rien ne plus, rien de moins. Il avait eu l’intelligence de comprendre que je savais très bien ce que je faisais et ce que je disais. Je ne me mettrais pas en danger, et je ne prendrais pas de risque inutile. Surtout que bon, ce n’était pas la première fois que cela m’arrivait. J’étais habituée… Enfin cela n’avait pas empêché ma Main de se faire du muron, lui avant pourtant ne s’en faisait pas pour si peu. C’était une broutille, rien de plus. Je ne lui en voulais pas, même si j’étais agacée. J’avais été empoisonnée par deux fois et il n’avait pas été là pour m’en préserver. Il ne pensait qu’à ma santé, et c’était pour cela qu’il était tout pardonné.

Je ne fis pas attention tout de suite à la présence de la femme. Je détachais la cape et la rattrapais de justesse pour ne pas qu’elle s’écrase sur le sol, et tout en empêchant Ebryon qui essayait de s’en saisir, je dis à Torrhen Avant que tu dises quoi que ce soit, ce n’est qu’une égratignure. Je faisais référence au bandage teinté de rouge entouré autour de mon avant-bras gauche. Ebryon avait été infernal. Et c’était peu dire. Quand j’avais rejoints Meraxès, il était en train d’essayer de la mordre. Elle n’aurait eu aucun mal à lui faire de mal… A le tuer même, et cela même si elle était blessée. Mais je lui avais demandé de le protéger alors elle s’était refrénée, lui grognant dessus et faisant claquer sa mâchoire pour lui ordonner de se calmer… Ce qui n’avait eu aucun effet et ce qui était typique d’un dragon de son âge. Quand j’étais arrivée, j’avais dû arrêter Ebryon et il avait refermé sa gueule sur mon bras, qu’il avait aussitôt lâché quand ses crocs avaient percé ma chair et mon sang coulé dans sa gueule. Ce n’était pas très profond, et ce genre de blessures, j’en avais déjà connu plus jeune avec Meraxès. Et cela avait eu le mérite de le faire se calmer aussitôt. Il n’avait pas voulu me faire le moindre mal. J’avais arraché un bout de ma robe pour l’enrouler autour de mon bras après avoir mis quelques plantes dessus. Et alors que j’avais pansé les plaies de ma Sœur, il avait volé au dessus de moi. Je lui avais ordonné de rester avec elle, mais il m’avait suivi et cela avait attiré Baâl qui avait vu ma blessure. Il m’avait du coup trainer vers les mestres et vous connaissez la suite, mon jeune dragon toujours sur mes traces.

Je posais le manteau avant de relever le regard vers Torrhen et fus étonnée de voir quelqu’un d’autre avec lui. Je n’étais vraiment pas présentable, avec ma tenue déchirée, et mon dragonneau qui ébouriffait mes cheveux à chaque battement d’ailes. Je fronçais les sourcils un instant avant de dire à Ebryon en valyrien de venir jusqu’à moi. Je l’attrapais pour le prendre dans mes bras, le soutenant par mon bras non blessé, et caressant ses ailes et ses écailles de l’autre. Puis, sans m’arrêter, je m’avançais vers la femme présente et mon époux. Je saluais la première d’un signe de tête. Pardonnez-moi, je ne savais pas que nous attendions de la visite et je ne vous ai pas vu en entrant. Je lui fis un sourire. Je suis Rhaenys Tar… Braenaryon. Et voici mon Valonqar Ebryon. Je vous prie de ne pas le regarder dans les yeux et ne faites pas attention à lui. Il va finir par s’endormir si nous l’ignorions tous. ajoutais-je autant à l’attention de la jeune noble que de mon époux d’ailleurs. J’avais déjà dû le calmer une première fois, alors si on pouvait m’épargner de devoir le faire une seconde fois… Je laissais Torrhen me tirer une chaise mes bras étant occupés, et m’y installais avant de poser mon dragon à moitié sur mon ventre arrondi et sur mes cuisses sans arrêter de toucher Ebryon et de le caresser pour qu’il finisse par s’apaiser. Il restera sur ses gardes c’était certain. Mais s’il pouvait resté calme, cela ne serait pas une mauvaise chose.  Je m’excuse de vous avoir interrompu… Que nous vaut le plaisir de vous rencontrer lady… ?







Feu, Sang & Hiver


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 2346
Membre du mois : 38
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Our Life Is Going On   Dim 10 Juin - 11:21

J’étais avide et curieux d’en savoir plus. Je savais que les événements s’enchainaient à toute vitesse, comme après chaque bataille rangée d’envergure dans ce pays. Il y avait des changements d’allégeance, de subtiles ou d’évidents bouleversements politiques. Il était sûr de mon côté, vue la missive d’Alysane Manderly, que le général fer-né était disposé à négocier. Dans ces circonstances, il était clair qu’il serait disposé à écouter mes conditions. En une bataille, sa situation avait été profondément bouleversée. Ce n’était d’un coup plus la même chose, le statu quo entre Harren et moi ou la fin de son maître. Il n’avait plus d’espoirs de secours et il y avait une large flotte à ses portes. Je vis donc arriver la Darry, que j’avais aperçue à distance lors du début de la campagne du Conflans, quand le seigneur son frère avait laissé passer nos avant-gardes par son domaine sans nous combattre, malgré sa proximité géographique avec Harrenhal. Elle était plutôt grande, jolie. Les traits nobles et la crinière brune, un regard assez vif. Plus que jolie, sans doute, mais elle faisait preuve d’un aplomb certain en venant à ma rencontre sachant que nous ne nous étions pas encore adressé directement la parole. Elle me renvoie la politesse et me demande comment je me sens. Petit sourire poli et amusé, coup d’œil en direction de ma jambe.


| Je me sens comme après un bain de sang, ma Dame. Mais je suis en vie, bien qu’avec le sentiment d’être un peu plus vieux encore qu’avant le combat. |


Elle s’excuse aussi de venir comme ça sans crier gare mais elle explique qu’elle vient de recevoir une missive suffisamment importante pour expliquer sa venue et position. Mon cœur bat plus vite ; je suis un rien inquiet. J’espèrais qu’il n’était pas arrivé encore un drame à Fort-Darion… Elle me tend alors une missive et m’annonce que la nouvelle urgente est aussi très bonne ; ma capitale venait de m’être rendue. Je ne lis pas de suite le papier et redresse un regard ravi, un sourire vainqueur sur les traits, en direction de la jeune femme.


| Par les Dieux, je… |


Une tempête entre dans la tente, soulignée d’une crinière blanche. Rhaenys. Elle ne fait pas attention tout de suite à la nouvelle venue, concentrée sur sa direction. Malgré le gros ventre soulignant sa grossesse, son pas est vif, emporté. Je comprends qu’il s’est passé quelque chose, et je vis quoi en voyant le bandage sur son avant-bras et le dragonnet turbulent qui essayait de saisir sa cape. Je fronce les sourcils. La colère gronde. Mais elle me « rassure » en ne me disant que ce n’est qu’une égratignure. J’aide Rhaenys à s’installer, la désapprobation muette pendant un temps alors qu’elle se rend compte que nous ne sommes pas seuls. Je souffle dans sa direction, et il ne peut échapper à Rhaenys et que je désapprouve la place du bébé dragon sur son ventre vues les circonstances ; il était à peine plus gros qu’un chiot, mais je savais déjà de quoi il était capable par inadvertance.


| Nous en reparlerons plus tard, mais tu ne t’en tireras pas à si bon compte. |


Je regarde la Darry, restant placé derrière ma femme, regardant finalement celle-ci.


| Lady Darry venait nous présenter ses respects, mais elle venait surtout nous annoncer que son frère, que tu as placé à la tête de notre flotte de réserve, avait repris possession de la ville. |


Je redresse à nouveau le regard sur notre invitée.


| Nous ferez-vous l’honneur, ma Dame ? | dis-je en lui tendant à nouveau la missive de son frère, que l’honneur de l’annonce officielle de la victoire soit pour elle.






Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 18279
Membre du mois : 231
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Our Life Is Going On   Mer 13 Juin - 0:32

@Eäsiris Darry a écrit:


 
► “Chaque guerre est la toute dernière.”
Our Life Is Going On
Torrhen & Rhaenys Braenaryon & Eäsiris Darry


Le coeur battant, bien que ne laissant rien transparaitre, j'étais impatiente d'annoncer la bonne nouvelle à l'Empereur, une lourde mission qui m'incombait et que je tâcherais de remplir au mieux, tels étaient les souhaits de mon frère. Pendant que nous prenions place j'en profitais pour détailler quelque peu et sans impolitesse l'homme en face de moi. Les traits carrés, un charisme certains appuyés par une chevelure aussi noire que peu l'être sa barbe, même boitillant légèrement il n'en reste pas moins impressionnant et nul doute qu'il peut s'avérer tout aussi redoutable que s'il était à cent pour cent de ses capacités physiques. Alors que ses yeux parcouraient les lignes de la lettre que je venais de lui remettre, son visage s'éclaira soudain à mes paroles. Je ne pus réfréner un sourire. Je ne doutais pas que cette annonce aille en son sens, mais voir sa réaction me soulage pour une raison que j'ignore.

Alors qu'il s’apprêtait à répondre, nous fîmes interrompus par l'entrée pour le moins vive de l'Impératrice, passablement énervée aux vues de sa démarche et du ton qu'elle employait. Elle était flamboyante, c'était le mot juste, ses longs cheveux blancs encadraient parfaitement son visage fin, mettant en valeur ses grands yeux bleus. Elle rayonnait, non pas seulement à cause de sa grossesse, loin d'être dissimulable aujourd'hui, mais elle l'était naturellement. Elle était ce genre de femme qui vous donne une claque du regard, celle qui vous impressionne et vous rend muet juste en pénétrant dans une pièce. Ils formaient vraiment un couple parfait, unis à la vie comme à la guerre. Je ne regrettais en rien le choix des Tully et donc des Darry de se ranger de leur côtés et de prêter allégence à l'Empire

Elle ne remarqua pas tout de suite ma présence mais je lui pardonnais amplement, étant moi-même totalement absorbée par la vue du dragonnet qui voletait autours d'elle. C'était la première fois pour moi que j'en voyais un de mes propres yeux. J'étais à la fois impressionnée et anxieuse. Le bandage à son bras témoignant d'une potentielle morsure, il m'était préférable que je reste loin de cette bête à longues ailes. Je jetais un oeil du côté de l'Empereur qui semblait contenir une certaine colère qu'il, à mon avis, ne se gênera pas de faire sortir une fois que je les aurais tous les deux quittés.  Une fois qu'elle réalisa que son époux et elle n'étaient pas seuls, elle se présenta en s'excusant. Je me levais aussitôt, effectuant une révérence.

« Lady Darry, votre altesse. C'est moi qui m'excuse, ma visite n'était pas prévue et je suis arrivée il y a peu. »


Le roi du nord prit alors la parole pour lui expliquer les circonstances de ma présence à Noblecoeur. C'est alors qu'il me tendit la missive de mon frère afin que je la lise pour son épouse. J'eus quelques petites secondes de flottement avant de secouer légèrement la tête et de prendre la lettre entre mes mains.

« Hum euh oui bien-sûr votre Majesté. » Je marquais une petite pause avant de commencer la lecture. « Vos Impériales Majestés,  j'espère que ce courrier vous parviendra dans les plus brefs délais, je m'excuse de ne pas être là en personne pour vous annoncer cette nouvelle mais je ne doute pas des capacités de ma jeune soeur à remplir cette tâche à ma place. Je me trouve à Fort-Darion qui porte haut les couleurs de l'Empire ce jour. Lord Salfalaise et ses hommes se sont rendus et nous ont ouverts les portes de la capitale qui est à présent sécurisée. Le butin qu'ils avaient par ailleurs subtilisé, a été rendu et à ce jour, nous les avons toujours sur place afin d'aider à reconstruire la citée et nous attendons votre venue avec impatience. Je vous réitère mes hommages et vous est reconnaissant de la confiance que vous m'avez accordée, Impératrice, en me confiant cette lourde tâche. Fire, Blood and Winter. Lord Jarvas Darry  »

Je reposais la lettre sur la petite table basse ronde en bois avant de reposer mes mains sur mes genoux, guettant une réaction des deux époux. La fierté m'emplissait totalement mais je ne voulais rien laisser paraitre. Elle lui avait fait confiance, il avait accepté, aujourd'hui mon frère leur prouvait qu'ils n'avaient pas eu tort. C'était une belle victoire pour l'Empire qui retrouvait sa capitale, un véritable endroit où poser pied à terre pour un moment.

 

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

 

 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Darry
Âge du Personnage: 28 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 34
Membre du mois : 16
Célébrité : Phoebe Tonkin
Maison : Darry
Caractère : ▪▪ Bienveillante ▪▪ Bornée ▪▪ Déterminée▪▪ Intrépide ▪▪ Sociable ▪▪ Secrète ▪▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Our Life Is Going On   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Our Life Is Going On
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans :: Noblecoeur
-
Sauter vers: