AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Le Conclave des Rois et Reines de Westeros [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]
MessageSujet: Le Conclave des Rois et Reines de Westeros [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]   Mar 26 Mai - 12:16



Le Conclave.


Le but principal de toutes ces festivités arrive enfin. Il se déroule dans la grande salle de Lord Grafton, en présence de toutes les têtes couronnées de Westeros, et d’uniquement elle. Nul garde à l’intérieur et tous sont désarmés, laissant leurs armes éventuelles à l’escouade de soldats de la Garde Régine à l’entrée. Les portes se referment et une grande carte de Westeros est déployée sur l’immense table ronde au centre de la pièce. Sont positionnées dessus des pièces indiquant la menaces sauvageonne et les forces connues en cours de déploiement. En retrait de la table, il y a quelques fûts de bière et de vin, des coupes, et un buffet pour sustenter les appétits terrestres des souverains. Chaque Souverain s’assied où cela lui plaira et la Reine Sharra ouvre le Conclave d’un petit discours.


Citation :
« Bonjour à tous. Avant toute chose, je souhaiterai à nouveau vous remercier d'avoir chacun répondu favorablement à mon invitation. J'ose espérer que vos premiers jours à Goeville vous furent agréables. »

La Reine Régente marque une pause, et laisse un instant son regard dériver sur ses homologues.

« Au vu du climat de plus en plus tendu qui règne sur notre continent, j'ai pensé intéressant et utile de pouvoir nous en entretenir tous ensemble autour d'une table. La guerre en soit n'est pas un but ; elle n'amène que mort et destruction. La paix, le commerce, peuvent nous être bénéfiques à chacun. Je ne demanderai cependant pas aux ennemis de se serrer la main. Je demande juste à ce que nous puissions discuter, analyser, en tant que personnes censées. »

Vous avez une semaine pour poster, peu importe l'ordre et la quantité de réponses.

Participent :
- Sharra Arryn, Reine Régente de la Montagne et du Val
- Loren et Jordane Lannister, Souverains du Roc
- Torrhen Stark, Roi du Nord
- Rhaenys Targaryen, Reine de Peyredragon et Souveraine auto-proclamée de Westeros.
- Harren Hoare, Roi du Sel et du Roc, Souverain auto-proclamé de Westeros.
- Argilac Durrandon, Roi de l’Orage
- Deria Martell, Princesse de Dorne
- Mern IX Gardener, Roi du Bief

avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4882
Membre du mois : 1070
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Le Conclave des Rois et Reines de Westeros [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]   Mar 26 Mai - 23:25

La nouvelle se répandait depuis quelques jours. Les forces d'Harren le Noir avaient rencontré de la résistance de la part des nobliaux locaux, dans les seigneuries de la Baie de la Néra. Je ne savais pas comment les choses allaient y tourner. Mal. C'était une certitude. Les effluves des délices de la veille refluaient déjà, et j'avançais fourbu dans la lueur de l'aube. J'avais apprécié cette soirée, avec la Reine Sharra, malgré les circonstances. Mais déjà, cette parenthèse plaisante s'éloignait. Déjà... Et peut-être pour longtemps. Peut-être pour toujours. L'Hiver Vient. Il arrive sur nous, avec la vitesse d'un vent d'ouest, froid et glacé. Je me suis habillé en vitesse. Seul. Pas besoin d'écuyer ou de qui que ce soit. Vêtu simplement. Comme à mon habitude, mais de manière plus formelle encore. Je ne dois laisser aucun doute sur ce qu'est le Nord, et ce que je suis, moi. J'ai quand même dû faire appeler Bran qu'il me file un coup de main. Pour le plastron. Bottes de cuir rembourré de laine, couleur noires. Pantalon simple, en laine également. Laine noire. Solide, robuste, mais souple. Chaud. Habituelle tenue de cuir noir, masquant le haubert de mailles qui est jeté sur la peau de daim qui repose sur ma peau. L'ensemble est lourd. J'y ajoute pourtant la cuirasse du Loup Garou, une demie-armure me couvrant des épaules au bas ventre. Le métal est frappé en son cœur d'une tête de Loup-Garou et de sa fourrure broussailleuse, le même que celui sur les étendards des milliers d'hommes qui se réunissaient loin au Nord. Au dessus du plastron, retenue par les attaches de l'armure, une grande cape traînant au sol. A mes côtés, Hurlements, épée de substitition à Glace. Barbe taillée, cheveux coiffés. Je me regarde dans la bassine que me tend Brandon, silencieux. Je suis grand, bien fait. Dans la fleur de l'âge.


La guerre, je la sens dans mes os.


Je plonge mes mains dans l'eau glacée, me les passe sur mon visage. J'écoute un instant les rumeurs parmi ma garde, dans une salle non loin de là. Jon, Jeyne et Walton sont en train de se préparer pour assister aux tournois. Savent-ils que des choix de leur père dépendra leur vie, leur survie, même ? Jon le sait mais il s'en fiche. Jeyne le sait et elle angoisse probablement un peu. Walton le sait et aurait voulu venir avec moi. Il ne peut. Je me dirige avec deux guerriers jusque dans la plus grande salle des Grafton. Fier, silencieux, solennel. La guerre. La guerre arrive.


On me demande mon épée. Je délie mon fourreau et leur laisse. Ils ne voient pas de dague ; ils fouillent pourtant. J'obtempère, malgré la vilénie. C'est ainsi, au milieu d'un tel ni à ennuis. Mes gardes doivent rester là. Je leur fais un signe de tête. Je ne croise pas leurs regards et entre dans la salle. La Reine Sharra est là, nous attend, en bout de table. Cette pièce d'ameublement est couverte de figurines de bois, peintes aux couleurs des factions en présence. L'Ouest, le Conflans, les Îles de Fer et le Nord étaient recouverts de pions. Je m'asseois derrière le Nord, comme il se doit. Je me fiche de qui viendra à mes côtés, je laisse mon regard se poser sur les nouveaux arrivants, que je gratifie systématiquement d'un signe de tête, sans plus de courtoisie. Je sais déjà ce que je dois faire. Le serment est là, dans mon cœur. Il me le serre, car je sais que des gens vont mourir. Mais la cause est importante. J'écoute les sages paroles de la Reine du Val. Puis, je me lève. Je pose mon regard sur chacun d'entre eux.



| Les récents événements ont montré que la suzeraineté de nos terres était mise à mal par les appétits des factieux. Moi, Torrhen Stark, suis venu si loin au sud pour clarifier la position du Royaume du Nord. Les ambitions du sud ne nous intéressent pas. Elles se sont déjà cassées les reins sur nos épées. | dis-je en toisant Harren le Noir. | Et tous ceux qui s'y risqueraient à nouveau seront brisés de la même manière. Il n'est un secret pour personne que je pars en guerre. Mes arrières sont sécurisés. Mon armée est composé d'hommes de garnisons et du peuple, qui se battent pour certains depuis toute leur vie. Nous sommes un peuple aguerri et prêt à tout pour défendre son indépendance... |


Je laisse un regard de plomb, particulièrement sérieux, peser sur toute l'assemblée. Je me fichais des richesses, des couronnes, du pouvoir absolu. Je ne menaçais personne, sauf ceux qui viendraient chez moi. Ceux-là finiront comme les riverains et les fers-nés. Crucifiés sur les créneaux de Moat Cailin ou précipités du haut des falaises des Roches. Je me tourne vers la Reine Sharra.


| Le Nord a un immense respect pour le Royaume fort et ancien de la Montagne et du Val. Le Roi Jehan était un sage. Aujourd'hui, les ambitieux se pressent réclamer la main de sa Reine, une noble dame, avisée et courageuse. Tous lorgnent sur les joyaux d'une des contrées les plus puissantes de Westeros. | Mon regard retourne vers le reste de l'assemblée. Targaryen, Hoare, Lannister, Durrandon, Gardener et Martell. | Le Nord est prêt à se défendre. Mais il est aussi prêt à défendre le Royaume de la Montagne et du Val. Quiconque en voudrait à la suzeraineté de ses terres se verrait alors devenir mon ennemi et celui de tout le Nord. Moi, Torrhen de la maison Stark, Roi du Nord et Seigneur de Winterfell, jure solennellement de donner ma vie s'il le faut pour défendre nos amis du Val d'Arryn. Je ne reconnais que pour seul Roi de la Montagne Ronnel, de la Maison Arryn. Quiconque s'en prenant au commerce du royaume, à la loyauté de son peuple, de son aristocratie ou à l'intégrité de ses frontières, deviendra dès lors proie de mon Ost de Loups. |


La voilà, la menace. Je ne tolérerai pas les propositions de mariage mal intentionnées de la part de seigneurs étrangers, ni les intrusions, ni les menaces, ni les traîtrises. Je voyais le Nord comme le Val, deux royaumes fiers et indépendants, pouvant se développer dans l'échange et l'assistance mutuels. J'échange un regard avec la Reine. Pour elle, pour son Royaume, j'étais prêt à engager mon honneur et celui de tout le Nord. Car il n'y avait qu'en se serrant les coudes que nos petites armées pouvaient s'en sortir face aux hordes sudiennes, malgré nos forteresses imprenables et nos vétérans.


| Ni le Nord, ni le Val ne souhaitent dès lors être mêlés aux conflits du Sud. Nous sommes neutres et le resteront, mais malheur à ceux qui en voudraient à cette neutralité. |


Je me tourne à nouveau vers Hoare. Je le dévisage.


| Cela ne veut pas dire que je sois sourd aux rumeurs de guerre, ni indifférent aux malheurs des sudiens. Je suis prêt à discuter de solutions pour éviter que la Néra ne s'enflamme et ne déclenche un conflit qui ruinerait tout ce qu'il y a au sud de la Verfurque. |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11959
Membre du mois : 185
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Le Conclave des Rois et Reines de Westeros [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]   Mer 27 Mai - 17:33


Le conclave


Conclave And The Queen

Baâl ? Fait porter ce parchemin au plus tôt à Orys s’il te plait. En main propre, je ne veux aucun intermédiaire Je scellais la lettre avec mon sceau avant de la tendre au chevalier. Il hésita un instant avant de s’en saisir et de quitter ma chambre. Je connaissais assez le maitre d’arme pour savoir que sa réticente était lié au fait de me laisser rejoindre le conclave sans lui, ni Orys. Par craindre de rencontrer Haren, mon frère avait décidé de rester en retrait et de ne pas veiller sur moi personnellement. Je l’avais accepté, même si je devais bien avouer que je lui en voulais un peu de me laisser seule rencontrer le meurtrier de notre famille. J’avais bien entendu pris sur moi, mais je n’en restais pas moins contrariée par ce que je prenais pour de l’égoïsme de sa part.

Je sortais à la suite de mon protecteur pour me rendre dans la salle du conclave. Des gardes du val nous escortaient également, sans doute sur ordre de Lady Arryn. Guidés par eux, nous ne mîmes pas beaucoup de temps pour arriver à bonne destination, et j’avais beau être à l’heure, plusieurs seigneurs avaient déjà pris place autour de la table. On me demanda alors de me désarmer et ce fut à contre cœur que je laissais derrière moi Noire Sœur. Je la confiais à l’un de mes gardes royaux, lui demandant de l’apporter à Baâl, seul homme en dehors d’Orys en qui j’avais réellement confiance. Elle était la dernière arme en acier valyrien que je possédais, et surtout, elle était le dernier souvenir que j’avais de ma sœur ainée. Il n’était tout simplement pas question qu’elle soit égarée.

Les gardes du Val ne me fouillèrent pas. Ma robe bleue et argenté ne laissait pas beaucoup de place à l’imagination, dévoilant autant de chair qu’elle en couvrait. Je ne cachais aucune arme, cela se voyait parfaitement. J’avais lâché mes cheveux argentés, si bien qu’ils retombaient légèrement bouclés dans mon dos. Pour seul ornement, j’avais attaché à mon cou un collier composé de deux griffes de dragons, reliées entre elle par une épaisse chaine en argent. Celle de droite appartenait jadis à Ballerion et représentait Aegon. Celle de gauche appartenait à Vaghar et représentait donc Visenya. Harren m’avait peut-être enlevé mes aînés, mais ils seraient symboliquement présents ce jour, me rappelant le montre qu’il était et dont ce qu’il m’avait arraché.

D’une démarche sure et fière, je pris place autour d’une table ronde où était déjà installé Sharra Arryn et Torren Stark. Comme l’avait fait avant moi le Seigneur Stark, je pris place en face de mon blason, posée sur une carte représentant Westeros. Il n’y avait là aucune stratégie de ma part. Je m’étais simplement installée à une chaise libre,  face à Peyredragon. J’avais salué les deux personnes déjà présentes d’un signe de tête respectueux, me gardant bien d’ouvrir la bouche. Mon cœur était on ne peut plus emballé à l’idée de me retrouver face à l’assassin de mon frère et de ma sœur et mes poings étaient sous la tables et serraient sur mes cuisses. J’apparaissais calme et sereine, alors qu’en moi se jouait un véritable typhon.

Je saluais chaque nouvel arrivant sans exception, d’un signe de tête et d’un sourire, même Harren Hoare. Oh mes yeux brillèrent d’une haine sans commune mesure oui, mais je m’étais tout de même montrée polie à son égard. Il n’était pas question de le laisser m’atteindre d’une quelconque manière. J’eus, par chance, le plaisir de voir mon attention se détourner de son odieuse personne. Quelle fut ma surprise – et quelle bonne surprise que cela fut – de voir arriver Muño qāttös ëdrugon. Je m’étais doutée qu’il était un seigneur de l’Ouest, et surement un Lannister, mais je ne m’étais pas attendu à ce qu’il soit LE seigneur de l’Ouest, Loren Lannister. Il était accompagné naturellement par celle qui dirigeait réellement le royaume, sa femme Jordane Lannister. Par égard pour elle, je ne laissais pas voir sur mon visage combien j’étais amusée de revoir son époux et je les saluais comme je l’avais fait avec tous les autres seigneurs. Oh bien sûr, je comptais bien m’amuser de la situation, mais je ne le ferais pas de manière visible, et fort heureusement pour moi, nous avions pris place autour d’une table. A peine le chat paresseux s’était-il assis que mon pied vint caresser légèrement sa jambe. Juste l’espace de quelques secondes, rien de plus. Pour l’heure, cela était suffisant.

Une fois toutes les conviés arrivés, Lady Arryn ouvra le conclave. A peine l’avait-elle fait que le loup se leva et sorti les griffes. Il appuya le Val comme il m’en avait déjà fait part lors de notre entrevue. Ses mots étaient durs, légèrement acerbes et agressifs envers les royaumes qu’il disait considéré comme sans importance pour le nord. Je l’avoue, cela n’était point pour me plaire, mais je me gardais bien de l’exprimer à voix haute. Il parlait de paix, mais il ne transpirait de ses mots que division. Son discours se termina sur les troubles qui assaillaient la baie de la Néra, et dont j’avais été informée peu de temps avant le conclave. C’était d’ailleurs à ce sujet que j’avais fait porter un message à Orys par Baâl. J’attendis qu’il ait fini pour prendre la parole à mon tour, en restant, pour ma part assisse sur ma chaise. Je lui dis alors d’une voix douce et calme Pardonnez-moi Seigneur Stark, mais vous parlez de partir en guerre. Contre qui exactement voulez-vous partir en guerre ? Vous n’êtes point en guerre avec un souverain contrairement aux miens. Il n’y avait là aucune animosité de ma part, mais simplement de la curiosité. Si la main de Lady Arryn est convoitée, cela est lié au fait qu’elle a pu être proposée à plusieurs seigneurs par la Régente elle-même. Ne jetons donc point la pierre aux prétendants qui se pressent à ses portes. Aucun ne pourrait la contraindre à l’épouser à moins de s’en prendre aux siens. Hors avec la protection du Nord, cela ne peut arriver. Je puis vous assurer cependant qu’il n’est point dans nos intentions de nuire au royaume du Val et de la Montagne. Contrairement aux rumeurs qui peuvent circuler, la maison Targaryen n’est pas un ennemi à abattre, qui souhaite écraser les autres royaumes. Nous ne sommes point des étrangers en quête de pouvoir. Je balayais la carte du regard, la montrant à tous. Il nous ait reproché de vouloir prendre les armes et  mettre ce pays, NOTRE pays à feu et à sang. Hors, voyez-vous quelque part sur cette carte quelques garnissons ou mobilisation d’armée targaryenne ? Ce que je vois ici, c’est l’Ouest se préparant à une attaque du conflant, un conflant qui mobilise plus d’une armée et qui qui se fortifie, un nord qui se met en marche pour protéger son royaume et celui du val en cas d’invasion ou d’attaque. Puis j’ajoutais en pointant du doigt la presqu’il de Claquepince. Et une contrée qui appelle les miens à l’aide après la rafle qui a été faite auprès des leurs par le conflant. Je regardais quelques secondes chaque seigneur présent, en finissant par Hoare. Seigneur Stark, j’ai bien peur qu’il soit trop tard. La Néra est déjà enflammée. Elle se divise et rejette l’autorité d’un souverain qui s’est attaqué injustement à eux. M’adressant à tous, sauf à Hoare, je finissais par dire  Allons-nous rester indifférent à leurs souffrances et à leur appel à l’aide ? Aucune paix durable ne se bâtira de la sorte. Aussi étrangère pouvez-vous tous me considérer, les intérêts de toutes les nations de Westeros me tiennent à cœur. Je n’abandonnerais pas un peuple réclamant mon soutien. J’avais promis au seigneur du nord d’aider la garde de nuit, et de combattre les sauvageons pour protéger Westeros. Je ne resterais pas indifférence, sans rien faire, alors qu’une partie de la baie de la Néra me demandait de l’aide. Je n’étais pas Hoare. Je n’avais pas des ambitions de pouvoir et de destruction. Oh certes, j’allais le détruire lui et tous ceux qui se dresserons sur mon chemin. Mais j’épargnerais tous ceux qui me le demanderont. Je ne serais pas une Reine cruelle et tyrannique. Je ne serais pas Hoare.




Shall we begin?


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1822
Membre du mois : 33
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Le Conclave des Rois et Reines de Westeros [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]   Mer 27 Mai - 21:14

Je fais les cent pas. Je sais pourtant que je n’arriverais pas à me calmer de la sorte. Je stoppe sur le balcon, fermant les yeux face au soleil. Je suis nerveuse. Je n’ai jusqu’à présent croisé que la Reine Sharra, et encore uniquement lors de mon arrivée, entretien bien trop bref… De ma faute certes, j’aurais dû lui demander audience pour pouvoir la rencontrer et discuter davantage, comme je l’ai fait pour le Roi du Nord. J’esquisse un sourire avant d’inspirer. Ne pas l’avoir laissé indifférent est une chose. Positive sans doute. Mais cela ne change rien. Il a raison. Je n’ai que peu d’amis… En ai-je seulement ? Sans doute pas. Et cela importe-t-il réellement ? Oui, évidemment que oui. Que puis-je faire seule ?  
Dorne commerce avec certains Royaumes depuis longtemps, mais nous sommes toujours restés à l’écart, les relations ne sont pas plus importantes qu’une simple transaction. Cela me contraint plus que cela ne m’aide aujourd’hui. C’est un tord. Malgré tout le respect que j’ai pour Mima, c’est un tord, quand bien même cela nous a toujours semblé inutile de nous lier. Je regarde vers le bas. Oui, cette pensée est en partie bien égoïste. J’aurais moins de mal aujourd’hui si nous n’étions pas restés si isolés. Je souris. Non, ce n’est pas que pour moi. Si Harren ou Rhaenys tournent leur tête vers moi, vers mes terres… Sur qui pourrais-je compter ? Personne… Je sers les mains sur la rambarde.
Non. Je n’ai pas à me soucier de Peyredragon pour le moment. Mais a-t-elle compris pour autant que je ne plierais pas devant elle ? Pas plus que devant le Noir ? Quelle que soit la menace, mon peuple se battra. Nous avons repoussés toutes les attaques contre nos terres. Nous sommes les Invaincus, les Insoumis. Aucun des miens n’acceptera un étranger. Même s’il brûle tout sur son passage ? Je repousse cette pensée insidieuse. Je sais ce que je dois dire. Je sais ce que je dois faire.

Ilyana essaie d’attirer mon attention. Oui, l’heure tourne, je vais réussir à me mettre en retard. Elle finit de me coiffer, me relevant les cheveux pour une fois, et laissant ainsi ma nuque dégagée, à l'aide de ce qui ressemblait à deux baguettes ouvragées, mais qui se révélaient deux petits couteaux stylets. J'avais hésité, puis finit par céder devant l'insistance de Roward. Je me redresse. Célène finit de lasser la robe bustier de soie et de satin, dans les tons orangés. Bien trop décolletée devant comme derrière pour les bonnes gens d’ici. J’aime beaucoup, l’idée de croiser des regards presque indignés ne m’amuse que plus. Une simple chaine d’or avec un rubis de la taille de mon pouce. Je redresse les épaules. Je suis Princesse de Dorne. Je regarde Arianne qui hoche la tête en me souriant, avant de me serrer contre elle. Et je ne suis pas seule.

Je fais un signe à Elios qui m’accompagne jusqu’à la salle en silence. Je sais qu’il n’apprécie pas davantage que ma famille de me laisser seule avec tant d’ennemis potentiels. Mais il ne dit pas un mot, se contentant d’un regard, alors que les gardes du Val m’ouvraient la porte. Sans me fouiller. Certes, j’avais peu de cachettes possibles. La Reine Arryn est déjà là, évidemment. Tout comme le Roi du Nord et la Reine de Peyredragon. Je les salue d’un signe de tête et d’un sourire, observe un instant la carte, avant de m’installer face à mon Royaume, tout comme eux l’avaient déjà fait.
Je salue chaque nouveau Seigneur arrivant, me mordant l’intérieur des joues à l’arrivée de certains. Droite et fière. Tu sais faire.

Notre hôte ouvre le bal. Discuter comme des adultes censés. C’en était peut-être beaucoup demander pour certains. Et le vieux roi se lève. Les ambitions du Sud. Devrais-je parler moi d’ambition du Nord ? Et tout en s’assurant bien que chacun comprenne que son royaume est mieux protégé que jamais, il prend la défense du Val et soutient le jeune roi. Tiens. Que de menaces.
Qui veut la paix prépare la guerre n’est-ce pas ? Et moi, puis-je rester neutre ? Un royaume le pourra-t-il vraiment ? Et de ce que je sais, la Néra a déjà commencé à s’enflammer. Rébellion qui sera sans doute étouffée dans le sang et les cris.
Je tourne la tête vers Rhaenys. Comment puis-je être aussi hésitante, alors qu’elle… Non. Tu es ce que tu es. Depuis que tu es née. Contrairement aux rumeurs ? SON royaume ? Et dire qu’ils ne sont que deux à parler, et que ça commence déjà à s’envenimer.
J’inspire et les regarde tous à mon tour.

« Le Royaume du Nord soutient et protège le Royaume du Val et de la Montagne, tout en partant en guerre contre les sauvageons qui nous menacent tous. La reine Arryn cherche des alliances pour protéger son Royaume. Le Roi du Val est encore bien jeune, il a besoin des soutiens que la Reine Régente pourrait trouver, ou que le Roi Stark représente. Tout cela je l’entends et je le comprends. Je le soutiens même.

Toutefois il est certains points qui m’interpellent et me laisse interrogative. Mais peut-être est-ce uniquement parce que je suis jeune et trop néophyte dans mon rôle… »


Je secoue la tête en souriant. Non, je ne souhaite pas me mettre la moitié des têtes couronnées à dos. Ni même quelques-uns. Mais je ne peux rester sans rien dire.

« Les Royaumes du Nord et du Val souhaitent rester neutres. Bien. Ni le Nord, ni le Val ne veulent être mêlés aux conflits du sud ? Soit.
Devrais-je dire à mon tour que mon royaume ne souhaite être mêlé aux conflits du nord ? Mais que je ne souhaite pas davantage que des conflits ne ruinent tout ce qui se trouve au nord des Montagnes Rouge ? »


Je me tourne vers la toute jeune Reine, l’autre toute jeune Reine.
« Et j’aimerais éclaircir un point… VOTRE pays Reine Targaryen ? Parlez-vous uniquement de Peyredragon ? Vous semblez désigner tout le continent de Westeros de la sorte. Ni la Principauté de Dorne, ni les autres Royaumes ne font pourtant partis de vos terres. Pas plus qu’à celles de quelqu’un d’autre. Mais sachez que je ne vous considère pas comme étrangère et que vous ayez à cœur le sort des peuples est tout à votre honneur.

Néanmoins, il me semble que ces prérogatives dont certains se targuent sont à l’origine même de ce conclave que la Reine Arryn a eu la perspicacité de mettre en place, malgré les risques encourus en organisant une telle rencontre. »


Je les regarde à nouveau tour à tour, n’omettant ni Harren, ni Mern. Droite et fière. Facile.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 


Dernière édition par Deria Martell le Jeu 28 Mai - 13:12, édité 4 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5619
Membre du mois : 12
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Conclave des Rois et Reines de Westeros [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]   Mer 27 Mai - 21:34


Le conclave


Conclave And The Queen

A peine avais-je finis de parler que le Sud s’enflamma, faisant échos au Nord. Si nous agissions tous ainsi, nous risquions que de rien ressortir de bon de cette entrevue, je le craignais malheureusement. J’écoutais cependant la Dornienne avec attention. Je devais bien avouer que Deria avait énormément changé. Elle était devenue méconnaissable, tant par sa prosture que par ses paroles. Tout comme moi, la jeune fille insouciante, fuyant les cours de sa préceptrice avait laissé place à une fière, belle, et surtout forte jeune femme. Elle ne se laissa nullement apeurée par le Nord et contrattaqua justement contre les arguments qu’il avait pu avancer. Je devais bien l’avouer, elle avait beau être une jeune reine, elle forçait mon admiration. Rien ne semblait l’atteindre, et je l’avoue, je la jalousais un peu en ce point. Elle était si forte, si fière. Rien ne pouvait l’arrêter alors que moi, je n’arrivais pas à me défaire du deuil des miens, que je portais en silence, et à l’abri des regards. Toutes ses trames politiques, et toutes ses suspicions… Je n’aimais vraiment pas ce genre de jeu. Lorsqu’elle s’adressa à moi de manière aussi incisive, elle me fit penser à un serpent prêt à mordre et cela me déplût au possible. Je n’avais attaqué ni agressé personne, appelant à l’union plutôt qu’à la désunion. Mais comme avec le seigneur du Nord, mes mots avaient été interprétés de travers et on leur avait donné un sens caché qui n’était pas le leur. Je ne pus m’empêcher de lui répondre tout de suite, me forçant à rester calme, posée et déterminée. Mes poings étaient complètement serrés, et mes ongles s’enfonçaient dans ma chair. Je les relâchais légèrement avant de me blesser et de tâcher ma robe de sang.  Sachez que lorsque j’ai dis MON pays, je faisais référence au fait que Peyredragon appartient, tout comme Dorne, le conflant, les terres de l’Orage, le Bief, le Val et les terres de l’Ouest, à Westeros, et que ce royaume est autant le mien que le votre. Rien de plus rien de moins. Je n’ai nullement parlé de possessions, ni de terres et je vous priais de ne point chercher des interprétations là où il n’y en a point. Soyez assurée que je fais toujours preuve de transparence et d’honnêteté. Je laisse les mensonges et les mascarades à qui veut, cela ne m’intéresse nullement, et ne m’a jamais intéressée. Vous me voyez cependant ravie de savoir que vous ne me considérez pas comme une étrangère. C’est là un point qui me tient à cœur et j’en suis des plus touchée. lui répondis-je, en inclinant légèrement la tête, pour appuyer mes dires. Je n’avais rien de plus à ajouter et laisser les autres souverains s’exprimer et réagir à leur tour.
Je sentais que cette journée allait être très longue et mettre mes nerfs à rude épreuve.  
.



Hj : j'espère que ça te dérange pas que je re réponde aussi vite




Shall we begin?


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1822
Membre du mois : 33
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Le Conclave des Rois et Reines de Westeros [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]   Jeu 28 Mai - 19:57



Le Roi Mern Gardener fend la foule des gardes Arryn d'un pas vif. Le talon de ses bottes de monte en cuir brun claquait à chaque pas et la main négligemment posé sur le pommeau de son épée, le Roi filait vers la grande salle des Grafton. Il avait laissé Tricia, sa sublime épouse, aux bons soins de son propre frère, connétable des armées du Bief, Kevan Gardener en personne. Son bouc taillé avec soin, ses cheveux coiffés en arrière, la silhouette et l'apparence du Roi du Bief étaient soignés mais sans fioritures. Mern avait répugné à porter l'amure depuis l'enfance ; il avait donc décidé de ceindre cape blanche au poing vert, tunique de cuir frappée elle aussi de l'emblème familial. Des bottes hautes permettaient de monter aisément, mais elles étaient aussi confortables. Le Roi Mern laissa ses armes à l'entrée de la grand salle. Arrivant juste après le Roi Harren, il alla s'asseoir directement en bout de table, à côté de Deria Martell. Simple salut d'un signe de tête pour chaque tête couronnée, mince sourire poli. Le Roi du Bief n'avait rien d'un rustre, mais l'ambiance était déjà à couper au couteau. Mern Gardener était un Roi bon et sage. S'il avait pris les armes durant son jeune âge, à la suite de son père sanguinaire, il s'était efforcé de maintenir la paix pendant des années, calmant les ardeurs du Roi de l'Orage, maintenant Dorne à distance et essayant d'amadouer ses voisins de l'Ouest. Aujourd'hui, plus rien ne semblait simple.


En plus d'être sage et avisé, Mern Gardener avait toujours été fin analyste, et bien plus porté sur la réflexion qu'aucun des souverains autour de cette tablée. Il écouta les arguments du Nord, et nota que le Nord et le Val s'alliaient pour faire bouclier. Stratégie défensive, pour se tenir à l'écart de l'inévitable combat entre le Dragon et le Sautoir. Il écouta également la Targaryen, parler de paix et de représailles, de nobles desseins et d'un avenir proche relativement sombre. Vint le tour d'Hoare. Droit au but, comme le Nord. IL appelle un chat un chat, après que la Princesse de Dorne ait elle aussi ajouter quelques intentions pacifiques par le dessus. Et le Joyau du Val qui cimente son alliance avec le Nord. Ne reste finalement plus que l'Orage et les Lannister. Mern regarde celui qu'il a toujours considéré comme un ami, Loren Lannister, sans pour autant lui accorder toute sa confiance, puis Argilac Durrandon, qu'il n'a jamais considéré comme un ami mais qui reste peut-être malgré tout le seul que compte encore le Bief.


Que ne ferait-il pour protéger ses vallées verdoyantes, son peuple rieur et ses courageux guerriers ? Il avait vu les ravages de la guerre il y a bien longtemps, et avait édifié la puissance de Hautjardin sur l'agriculture, le commerce, la paix. Il y avait un ordre des choses, en Westeros. Contrairement à certains, Mern Gardener ne se leva pas pour parler. Il se frottait le menton, pensif, en regardant la carte.



| Je suis en désaccord sur bien des sujets avec le Roi du Sel et du Roc, mais il faut reconnaître qu'il n'a proféré aucun mensonge. Par droit de traité, il a conquis la Baie de la Néra. La loyauté de ses barons n'est que de son ressort, pas du nôtre. Pour autant, le Bief, pas plus que le Nord, ne peut continuer à endurer les attitudes belliqueuses et les tensions aux frontières.[/color] |


Mern redresse le regard pour la première fois et les regarde tous, un par un.


| Pour qu'une paix durable s'installe, il faut en finir avec les vieilles rancoeurs. Le Roi Harren doit tenir ses pirates en laisse s'il ne veut encourir le ressentiment de la moitié du continent. Le Roi Loren doit démobiliser pour ne pas encourager l'escalade. Dorne ne doit pas obéir à un désir aveugle de vengeance. |


Maintenant, il se lève, et montre les armées Lannister.


| Comment dois-je réagir à cela ? Le Bief n'est pas un royaume belliqueux, mais il dispose pourtant d'une vaste armée et sa noblesse comme son peuple n'apprécient guère d'être menacés aux frontières. Personne autour de cette table ne désire l'escalade, mais vos mouvements impliquent pourtant le contraire. Si j'y suis forcé, je peux aligner une centaine de milliers d'hommes, et le sang coulera par torrents entiers dans tout Westeros. Mais dans quel but ? |


Je les regarde tous, les dévisageant les uns après les autres.


| Je refuse de laisser entrer le Bief dans une compétition au pouvoir suprême qui ne peut se terminer que dans un bain de sang. Il faut plus lier nos royaumes que jamais auparavant. Nouons des liens si inextricables entre nos maisons qu'il soit impossible de déclencher la guerre sans faire couler notre propre sang. Que le Roi Harren épouse la Princesse Deria, que la Princesse Argella rejoigne Winterfell, que les Princesses de l'Ouest se lient à Peyredragon, ou encore que la Reine Sharra épouse mon propre frère et héritier présomptif. Ouvrons nos ports et nos marchés les uns aux autres. Croyez moi, cela vaut mieux qu'une guerre qui embraserait le continent tout entier. |
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4882
Membre du mois : 1070
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Le Conclave des Rois et Reines de Westeros [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]   Ven 29 Mai - 23:24

La guerre. Je la sens. Elle est là. Cette carte sera bientôt pleine de sang, et les armées s'élèveront les unes contre les autres, c'est devenu plus que probable. Malgré mes manœuvres ; malgré une ouverture inédite du Nord sur le reste du monde. Je suis le Roi qui aura essayé sans réussir. Mon regard se fait sombre, mais je ne coupe pas le Dragon. Elle a raison, sur certains points. Pour le moment, je devais bien avouer qu'elle tenait parole. Elle n'avait pas mobilisé, et si les rumeurs de préparatifs militaires nous venaient bien de Peyredragon, il y avait pourtant bien peu à craindre en dehors du dragon ; on ne parlait pas d'une flotte de corsaires dans la Mer du Détroit, pas plus que d'un dragon survolant le Val. Pourtant, si j'ai un espoir de voir la Targaryen vouloir sauver la paix, je me rends compte qu'au contraire, elle enfonce un clou supplémentaire dans la tombe de Westeros. Soutenir les barons félons. Ainsi donc, la Néra s'est bel et bien soulevée. Ses seigneurs frondent contre Harren le Noir. Ils rassemblent leurs troupes, et de ce que je comprends de la situation, ils ont fait appel à des souverains étrangers, dont la Targaryen. Sans doute souhaitent-ils ainsi mettre toutes les chances de leur côté, contre l'énorme armée que peut aligner la couronne du Sel et du Roc. Que pouvait faire le Dragon, si ce n'est tendre la main à ceux qui réclament son assistance ? Si elle aurait refusé, personne n'aurait pu croire en elle, plus jamais. Elle se réclame de la couronne de tout Westeros. Elle doit donc s'engager dans un conflit pour lequel elle n'est pas prête. Deria Martelle enchaîne. Belle et provocante, comme la première fois. Mais plus fine tacticienne, j'ai l'impression. Je me demande plus encore ce qui a réellement motivé ses avances. Qu'importe, désormais. Je sens en moi poindre une sourde colère et je dévisage l'assemblée d'un regard sombre. Et le voilà lui.


Harren le Noir se lève.


Mettre fin à l'hypocrisie. Il m'échauffe, la pression monte, mon cœur s'accélère. En finir avec l'hypocrisie. Une embuscade militaire...SI la Targaryen a présenté le clou, c'est Hoare qui l'enfonce pour de bon. Il est déjà en guerre, il se considère comme tel depuis un moment. Pour l'avoir combattu pendant cinq ans, je sais comment il pense. Ses ordres sont pour partie déjà donnés. Je dois agir, et vite. Tant pis pour les retardataires. L'armée se mettra en route de Winterfell avant même mon départ de Goeville, et je crèverais des chevaux à plusieurs reprises pour la rejoindre une fois débarqué à Blancport. Je lâchais un éclat de rire ironique quand le Grand Roi dit qu'il pouvait « redistribuer ses troupes » en signe de « bonne volonté ». Il admettait donc que ces raids étaient voulus. Ils n'étaient pas seulement menés dans son indifférence. Ils faisaient partie de ses objectifs. La Reine Sharra me soutient, mais ma mâchoire est toujours aussi serrée, je dévisage Harren le Noir en n'essayant même pas de contenir ma colère. Alors comme ça, je dois baisser mes braies et me faire prendre par derrière avec une poignée de graviers, et venir réclamer ensuite mon petit susucre ? Ce que dit le Gardener m'indiffère. Si ses intentions sont louables, nous avons déjà dépassé le point de non-retour. La Lannister se prend la parole à son tour et je la dévisage. Exagérations que les problèmes frontaliers avec le Bief, je savais de source sûre qu'il ne s'agissait jamais que de brigandages. Sa déclaration me laisse totalement stupéfié par ce que je viens d'entendre. L'Ouest et Hoare ?


Pour quelle raison ? S'acheter leur frontière Nord ne peut vouloir dire qu'une seule chose, qu'ils soient toujours dans mon camp ou dans le sien. Et cette chose là déroule tout une gamme d'autres conséquences. Mon regard devient plus sombre que jamais, ma mâchoire est serrée si fort que l'on voit sous ma barbe le mouvement des muscles maxillaires. Crédit illimité, vraiment ? Hoare allait se lancer dans une guerre totale, financée par les Lannister. Qui, s'ils devenaient créanciers d'Harrenhal, ne pourraient entrer en guerre contre lui. Paradoxalement, le mariage de Jeyne n'a jamais été aussi nécessaire, mais l'alliance avec l'Ouest n'a jamais été aussi lointaine non plus. Je dévisage toujours Harren. Les paroles du Sire d'Harrenhal résonnent encore à mes oreilles.


Je revois le visage de Weyton, allongé dans la tente. Une flèche dans l'oeil. Mort. Le visage de Rickard, mort avec son navire face aux Fer-Nés. Ryman, qui agonisa pendant des heures, à demi-éventré, me serrant la main et me contant tous ses regrets. Tous ces visages. Ces villages en ruines. Ces femmes, meurtries dans leur chair et dans leur âme, que j'avais dû reloger, tenter de marier, d'oublier ces ravages. Ces hommes aux mains coupés. Ces enfants massacrés. L'Orage répond, agressif mais pourtant loyal envers ses anciens sujets. Je me fiche de sa réponse ; cette guerre là n'est pas la mienne. La mienne est bien plus ancienne. Je me lève à mon tour et toise le Roi du Roc.



| Vous armez un Roi qui a passé sa vie à combattre et à envahir ses voisins. Soyons désormais réalistes. Guerre il y aura, puisqu'aucun des seigneurs ici présent n'a le choix. Ni Rhaenys Targaryen ni Argilac Durrandon ne peuvent ignorer l'appel de seigneurs vaincus et brimés, tout comme Harren Hoare ne peut tolérer un affront pareil. Mais pas plus que les autres, vous ne semblez désirer la paix par vos actions, Roi du Roc. Financer cet ambitieux va faire pleuvoir les cadavres au sud du Trident. |


Je me tourne vers Harren le Noir, à ma droite. Je savais que je regretterais mes paroles mais qu'importe. Etre le Nord, c'est incarner son âme, ses blessures, son avenir. Celui-ci se fera sans le Roi qui nous massacre depuis des années.


| Vous ne prenez même pas la peine de nier que ces attaques que le Nord subit depuis des années ne sont pas de votre fait. Il s'agit bien de vos forces, qui brûlent des villages, violent, capturent ou assassinent. Cela fait quinze ans que je me bats contre ces pirates. Quinze ans que je vois le visage de ces gens à qui vous avez tout pris. Et maintenant, je devrais oublier cela et devenir votre ami, acheter ma propre neutralité en acceptant vos conditions ? |


Je souris et pars d'un rire plein d'ironie, secouant la tête.


| Le Grand Roi se sert sur mes terres depuis des années. Mais je vous rappellerais aisément, Sire, que le Nord n'est pas un chien que l'on peut battre, puis siffler pour qu'il vous aide à vos sales besognes. |


Ma voix se teintait du plus profond mépris, du dégoût le plus amer. Je rive à nouveau mon regard dans le sien.


| Je ne me laisserai pas insulter plus longtemps. Je ne laisserai pas les nordiens servir vos vils desseins et emplir vos poches. | Regard de plomb, ton tranchant comme une épée. | Si un seul de vos navires est ne serait-ce qu'aperçu au large de nos côtes, je fais la promesse solennelle de mener mon ost au sud et de châtier les coupables. |


Plus que de la colère. Plus encore que de la haine. Harren le Noir a poussé trop loin son raisonnement. Le Nord n'est pas un pion qui peut tantôt lui servir, tantôt être massacré à loisir. Le Nord est une terre de guerriers, et s'il a oublié ses armées saignant dans les marais autour de Moat Cailin ou ses pillards passés au fil de l'épée par ma cavalerie, cinq ans d'échecs, je suis prêt à les lui rappeler. Je ne plierai le genou devant personne. Je ne jurerai jamais allégeance au Dragon. Harren le Noir aurait pu, en y mettant les formes, acheter ma neutralité. Le Nord avait suffisamment saigné comme cela. Pourtant, il continuaient encore de nous traiter comme des proies, et c'était intolérable. On pourra me taxer de bellicisme, ou tancer mon manque de diplomatie.


Passez huit ans à récupérer les restes d'enfants dans des villages calcinés, à reloger des veuves qui ont été violées à côté du cadavre de leur mari, à écouter les plaintes des pères dont on a réduit les fils en esclavage. Je voulais sauver la paix, mais le Roc finance les guerres d'Hoare, Durrandon et Targaryen vont sauter à la gorge du Sautoir et peut-être se déchirer entre eux. Je ne coule aucun regard vers Sharra Arryn ; cette menace, cette promesse, ne regardent que le Nord. Je n'attends aucun soutien de sa part si Harren me force à la guerre.


Le voilà prévenu, la belle est dans son camp. La balle est dans leur camp à tous. A force de jouer sur le commerce, sur les frontières, le Loup finit par mordre, et il ne sera pas le seul.





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11959
Membre du mois : 185
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Le Conclave des Rois et Reines de Westeros [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]   Mar 2 Juin - 22:31


Rhaenys s’est défendue, protégée, retranchée. Peut-être ai-je mal interprétée. Je sais pourtant qu’elle s’est mise en tête de poursuivre les rêves saugrenus de son frère et de sa sœur. Mais soit, nous verrons bien ses prochaines actions.
Le Roi Harren, lui… m’a déjà sorti plus ou moins le même discours. On ne pourra pas dire qu’il est versatile. Et je ne suis toujours pas en accord avec lui sur bien des points.
Je m’adosse sur ma chaise, empêchant mes doigts de pianoter comme le fait le roi de l’Orage. Je l’écoute, pourtant mon regard circule sur les visages. Tant de colère. Sa simple intervention semble faire voler si facilement les tentatives de certains de vouloir rechercher un accord… La tension est palpable. Contagieuse presque… sûrement.
J’observe la Reine du Val alors qu’elle s’adresse à nous. Elle vient de s’attirer le soutien du Nord. Ce n’était pas une idée en l’air ce conclave, elle y croit. Alliance, collaboration… J’esquisse un sourire. Pourtant, elle s’affiche neutre tout comme le Nord, si besoin il était de le mentionner. En retrait. Terrain neutre et impartial. Y croyait-elle réellement à cela ? Qu’ils pourraient simplement regarder les autres s’entretuer ? Certes, j’espérais tenir mon peuple en dehors de tout cela. Mais les armées du Noir et du Dragon ne se tenaient pas à mes portes. Pas encore.
Mern. Je tourne la tête, alors que c’est le Bief qui prend la parole. D’une voix calme et posée. Même lui, je l’envierais d’avoir l’air tant à sa place. Je sers la mâchoire. En finir avec les vieilles rancœurs. Et c’est lui qui sort ça ? Tout comme les Iles de Fer et ses escarmouches aux frontières qui doivent faire grincer des dents le Roi Loup. Il désigne la table, parle paix, démobilisation et tranquillité. Je ne peux malgré tout retenir un sourire narquois alors qu’il continue. Oh, je suis certaine que ses propositions d’alliance ont été murement réfléchies. Et une partie de moi sait que ce qu’il propose à du sens. Pas les mariages non. Mais… Mes yeux s’assombrissent.
La Reine Lannister. Je ne sais pas quoi penser d’elle. Tout comme Sharra Arryn, elle incarne la beauté, le pouvoir et la force. Je ne vaux pas moins qu’elle. Je ne sais si je constate ou si je tente de me persuader. Je préfère l’ignorer. Je reste un instant à la fixer. Un crédit… à Harren ? Peut-être devrais-je repenser à la proposition de Mern quant au mariage. Je ricane, bien que cela ne sied point ni à mon rang, ni à la situation.

Je ne suis pas à ma place. Je suis trop novice. Oui, je me répète, mais plus ils prennent chacun leur tour la parole, plus je ressens cette différence. Pourtant, je reste droite. Je ne baisserais pas le regard. Je ne peux. Ni devant Harren, ni devant les lions, ni devant Mern.
Mais tout s’enchaîne si vite. Trop vite. Comment pouvons-nous… comment puis-je… Ils ne peuvent. Pas plus les uns que les autres. Les paroles des Rois s’enchaînent. Promettant guerre, morts et douleurs. Plus le temps passe, plus les nuages s’amoncèlent et cela commence réellement à m’effrayer. Je n’étais pas prête pour mener mes guerriers dans une guerre. Je n’étais pas prête pour voir le sang couvrir le sol de mon Royaume. Pour voir les enfants pleurer leur père. Les femmes sangloter devant leur terre brulée. Pour découvrir mon royaume ravagé.
Ils parlent, argumentent, se justifient. Le Roi Argilac propose la paix, mais défendra ses terres. Le Roi Lion sourit, tente de se disculper en arguant des bannerets rétifs, averti Mern, prévient des dangers d’une guerre. Après avoir armé de fond en comble le Noir, je trouve cela plus qu’ironique.
Ma crainte  s’effiloche, et la colère gagne du terrain. Bien.  
Et le Roi du Nord se lève à nouveau. Et menace le Roi du Sel, et blâme le Roi du Roc.
Les chances de repartir en paix s’éteignent aussi rapidement que mon acrimonie et ma colère augmentent. Je ferme les yeux.

« C’est assez. »

Je me lève brutalement, repoussant ma chaise, posant mes mains sur la table.

« C’est assez. »

Bien. Perds tous tes moyens et pique une crise princesse, tu leur montreras comme tu es digne d’être sur ton trône. Je pourrais me retrancher derrière l’excuse du sang dornien. Je relève la tête et inspire.

« Je ne vous comprends pas. Encore une fois, je suis bien trop jeune et sans doute trop novice pour jouer avec vous. Mais…  nous… Vous êtes tous venus ici… sur l’invitation de la Reine Sharra.
Pourquoi ? »

Je les regarde tour à tour.
« Uniquement pour relancer les querelles ? »

Je fixe le Roi en face de moi.

« Vous m’avez demandé, Sire Stark, de me montrer raisonnable. De ne pas chercher vengeance au risque d’enflammer tout le continent. Et, si ce n’est pour vous, je l’ai fait pour mon Peuple. Pour mes Terres. »
Je souris, désabusée.
« Vous me demandez à moi, Deria Martell, de me montrer sage et réfléchie. Ce que j’essaie désespérément de faire depuis que je suis arrivée sur le trône.

Et je suis venue ici. Jusqu’au Royaume du Val. Quelques semaines seulement après mon accession au trône. Quelques semaines à peine après les meurtres de ma famille, de la Princesse de Dorne. Tout en sachant qu’il y avait de grandes chances que je croise également le donneur d’ordre de ces assassinats. Mais je suis venue. Dans l’espoir de… mettre à plat tout ceci. De trouver des terrains d’entente. »

Je secoue la tête en riant. « Et j’étais terrifiée à l’idée de me retrouver en face de si grands Rois et Reines. De ne pas être à la hauteur de ceux dont j’entendais déjà parler il y a des années. De ne pas être capable face à vous tous qui êtes si censés, prudents, vous qui êtes depuis bien plus longtemps que moi à la tête de votre Royaume. »

Je regarde la carte, un petit sourire ironique aux lèvres. « Je vous pensais meilleurs que ce que vous m’offrez à voir aujourd’hui. Je n'ai pas à rougir. Je ne suis pas moins bonne suzeraine que vous, malgré mon jeune âge. Cela devrait pourtant me rassurer. Mais ce n’est pas le cas. Certains cherchent des solutions, c’est certain. Les autres versent de l’huile et embrasent nos terres. »  

Je sers la mâchoire. La colère est toujours là. Je les dévisage tous.

« Est-ce un privilège de vieux Suzerains que de donner des conseils, que de se montrer agressifs  ou dédaigneux envers d’autres seigneurs ? » Je ne parle pas à Torrhen Stark en particulier. J’espère bien qu’il le comprendra… même si oui, cela s’adresse aussi à lui. « Je comprends que certaines colères, certains… différents soient beaucoup trop profonds, trop anciens ou trop personnels pour être simplement écartés d’un revers de la main. Je ne le sais que trop bien.
Et, je n’apporte aucune solution dans l’immédiat. Je m’en rends bien compte aussi. Mais si ce conclave doit finir de la sorte, autant l’abréger. Chacun pourra rentrer chez soi au plus vite pour préparer ses troupes. »


Je les toise une dernière fois, moitié en colère, moitié désillusionnée. Non je ne les pensais pas non plus parfait, loin de là. Je me rassois. Mais… C’est à se demander si certains d’entre eux pensent parfois à leur peuple.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 


Dernière édition par Deria Martell le Sam 6 Juin - 10:49, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5619
Membre du mois : 12
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Conclave des Rois et Reines de Westeros [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]   Ven 5 Juin - 18:43


Le conclave


Conclave And The Queen

J’avais écouté avec attention tous les seigneurs qui avaient pris la parole, même ce fourbe d’Hoare. J’avais été surprise d’apprendre que les Lannister soutenaient financièrement la guerre du Noir, restant sans voix face à cette déclaration. Que cherchaient-ils ? Voulaient-ils eux aussi entrer en guerre contre moi ? Je dévisageais quelques instants Loren, avant de me reprendre rapidement. Bon, je l’avoue, je ne pus m’empêcher de le bousculer sous la table pour lui faire comprendre son alliance avec le Noir m’enchantait. Il ne pouvait pas savoir qui j’étais, donc je ne pouvais pas lui en vouloir, seulement… Ne fallait-il pas être tordu pour s’allier à un homme tel que lui, sans honneur et sans parole ? Comment pouvait-on faire confiance à un homme tel que lui ? Je me le demandais bien.

Sans étonnement, le Val et le Nord se voulaient neutres. Sans doute s’imaginaient-ils que cela était encore possible, alors que ce n’était plus le cas. Nous étions à l’heure des choix, et ils devront rapidement choisir quelle est la cause qu’ils voulaient défendre.

Je l’avoue, je suis contente d’entendre le Seigneur de l’Orage proclamer qu’il irait défendre la bai de la Néra. Nous ne serions pas trop de deux à le faire. Que le Nord s’offusque de l’attitude du Noir fut aussi un point possible pour les miens. Hoare montrait dans toute sa splendeur la fourberie dont il était capable envers les autres royaumes. « brûle de t’élever », telle était sa devise. Nul doute qu’il n’allait pas se contenter de son royaume, pas alors qu’il s’était proclamé Roi des sept royaumes. Il ne désirait pas la paix, il voulait s’asservissement de tous. Les autres royaumes étaient encore trop aveugles pour s’en rendre compte et j’espérais que, lorsqu’ils ouvriront les yeux il ne sera pas trop tard.

Dorne reprit la parole, forte et fière comme précédemment. Je n’étais pas en désaccord avec tout ce qu’elle disait, mais je n’étais pas non plus entièrement d’accord avec elle et sa manière de voir les choses.  Elle essayait d’apaiser les tensions, ne voyant pas qu’elles étaient finalement nécessaires pour faire éclater au grand jour les véritables personnalités de tous. Lorsqu’elle eut finit, je décidais de prendre la parole. Je ne vois pas notre jeunesse comme une faiblesse mais comme une force Lady Martel. dis-je d’abord à Dorne, avant de m’adresser à tous les seigneurs.   Nous sommes le futur de ce pays, ce royaume que nos ancêtres, nos parents, et tous nos aînés nous ont légué. Je récupérais sur la table chacun des emblèmes des royaumes et les posa devant moi. Je m’étais levée, et me tenais dorénavant droite. Ma voix était sure et déterminée. Seigneurs, vous êtes la force de ce royaume et votre expérience ne peut être que bénéfique. Cependant, j'aimerais vous demander à tous : quel monde voulez vous laisser pour et à vos enfants? Je renversais tous les pions sur la table, le mien y compris d’un revers de main, les laissant dévier à leur guise.   Désirez vous un monde déchiré par des guerres entre voisins n'arrivant pas à s'entendre et à cohabiter ensembles? Un monde où les seigneurs ont peur des autres, et que cette peur les amène à soutenir un autre seigneur? Un monde où des dirigeants accepteraient que leurs peuples pillent et volent les autres royaumes, sans essayer de faire cesser cela? Je m’emportais légèrement dans ma voix, montrant combien j’étais convaincue par les mots. Je me stoppais un instant pour relever chaque pion et les repositionner au centre de leurs royaumes. Ou alors, voulez-vous leur laisser un monde uni ou chacun aurait trouvé sa place, un monde en paix, où l'un n'aurait plus peur de l'autre et où tous gouverneraient son royaume MAIS respecter des lois communes garantissant la paix et la sereinitéde tout Westeros? Un monde où nos voisins ne seront plus des ennemis mais des alliés prêts à nous aider en cas de coup dur?   J’indiquais la baie de la Néra du regard, avant de reprendre. Dites moi, que voulez vous voir? Que désirez-vous ? Qui désirez-vous être? Je regardais un par un droit dans les yeux chacune des personnalités présentes, leur faisant comprendre que je m’adressais à eux tous à la foi. Qui voulez-vous être ? Un seigneur se battant pour la paix, et protégeant son prochain? Je me décalais légèrement sur le côté pour faire face à la baie de la Néra Un seigneur décimant des familles et renvoyant leurs têtes à leur proches? Un seigneur permissif laissant ses bannerets attaquer d'autres royaumes en tout état de conscience? Je tournais autour de la table et décala le pion d’Hoare vers les iles de fer, puis vers le Nord. Oui, je le visais complètement. J’haussais les épaules, puis en regagnant ma place, je continuais de parler, laissant les mots venir et sortir tout seul de ma bouche, à mesure qu’ils traversaient mes pensées. Moi j'ai fais mon choix depuis bien longtemps. Pensez-moi idéaliste, cela m'importe peu. Je suis prête à me battre pour mes idées. Je pris le symbole de ma maison et le posa sur la presque ile de Claquepince.   La guerre, je ne l'ai pas connu, mais on me l'a amené à mes frontières. Mon ton se fit plus dur. Je posais mes deux mains sur la table, me penchais en avant, un regard féroce sur le visage. Je suis l'héritière de l'ancienne Valyria, un monde qui fut prospère et serein avant que le fléau ne s'abatte sur lui. Je suis une chevaucheuse de dragon. Je suis la dernière représentante de la maison des Targaryen. Je suis Rhaenys, de Peyredragon, mon père était Lors Aerion Targaryen et ma mère  lady Valaena Velaryon. Je sais qui je suis et ce que je veux. J'aiderais Westeros, et tous ceux qui solliciteront mon aide. Je ne me battrais que pour la paix et uniquement pour elle. Je pointais du doigt la baie de la Néra  Je n'abandonnerais pas des seigneurs à leur triste sort. J'irais me battre à la baie de la Néra, et je laisserais le choix aux seigneurs de se rallier ou non à ma maison, ou à celle de l'Orage, ou à celle qu’ils désirent. Je regardais le seigneur de l’orage droit dans les yeux, et lui dis Ce sera un honneur pour moi d'aller les aider, et si je puis compter sur votre soutien Messire Durrandon, ce serait avec grand joie que je me battrais à vos côtés pour la libérer. Je me relevais et m’écartais e la table Il n'est nullement question que je ne fasse rien alors que je possède les ressources nécessaires pour agir. J’haussais de nouveau les épaules, le regard toujours aussi dur  Peut-être vais-je tomber? Peut-être est-ce de la folie? Qu'importe. Si je ne me bas pas pour défendre cet idéal que je poursuis, personne ne le fera à ma place. Libre à vous d'agir ou de ne rien faire. Je regardais un à un les seigneurs présents. Sachez seulement que rien ne pourra m'arrêter, pas même la mort. La guerre a été déclarée à Peyredragon et on m'a contrainte à prendre le pouvoir. J’attardais mon regard sur Le Noir, avant de passer sur les Lannister. Je récupérais l’une des torches accrochées au mur avec ma main gauche. Je la baissais à hauteur de poitrine, avant de plonger la main droite dans les flammes. Je n'ai pas peur d'y brûler des ailes. Le feu est mon élément, et e répondais à l'injustice par la justice Je reposais la torche la mur, et referma mes poings sur l’embout, pour l’éteindre en étouffant les flammes. Je n’avais jamais craint le feu. Je suis une dragonne et les flammes ne peuvent me faire du mal. Je regagnais ensuite ma place, n’ayant rien de plus à rajouter. Je venais de jouer cartes sur table.  




Shall we begin?


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1822
Membre du mois : 33
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Le Conclave des Rois et Reines de Westeros [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]   Mer 10 Juin - 14:06


Le conclave


Conclave And The Queen

Je regarde le Noir avec un dédain non caché. Ces mots ne m’atteignaient pas. Je n’avais que faire de ce qu’il pensait et de ce qu’il voulait. Je ne l’écouterais jamais et ne prendrais jamais son avis en considération. Il m’avait pris ceux que j’aimais le plus au monde et jamais je ne pourrais passer outre cela. Je me fichais de ce qu’il disait vouloir. Il n’était qu’un menteur, qu’un traitre, qu’un fourbe. Je voyais juste et clair dans son petit jeu. Il pouvait peut-être leurrer tous les autres, mais pas moi. Oh non, il ne pouvait pas me leurrer. Je ricanais de dédain lorsqu’il me proposa la paix, me demandant ce que j’en ferais. Il venait de trainer les miens dans la boue, avant de me faire pareille proposition. Pour qui donc se prenait-il ? Il ne savait rien de nous, rien du tout. Je m’adossais au fond de mon siège, dans une posture désinvolte, lui montrant bien que je me fichais royalement de son opinion. Parce que vous non peut-être ? Il me semble que vous vous êtes proclamé Roi des Sept royaumes juste après avoir tué mon frère et ma sœur alors même que vous les aviez placés sous votre protection, alors même qu’ils étaient venus parler de paix avec vous. une petite piqure de rappel ne pouvait pas lui faire de mal. Je montrais aux autres combien il était hypocrite tant dans ses paroles que dans ses gestes. Il venait de me reprocher les rêves de mon frère et le titre qu’il s’était donné alors que lui-même en avait fait autant. , dans une posture désinvolte, lui montrant bien que je me fichais royalement de son opinion. Ah et notons que contrairement à vous, Aegon a toujours été franc et droit. Je n’ai jamais porté la guerre en Westeros. C’est vous qui l’avez fait en tuant la délégation de paix qui était venue sur votre territoire. C’est vous qui avait déclaré la guerre à Peyredragon en tuant son seigneur. Dites-moi Lady Lannister, si Hoare avait tué votre époux venu pourparlers avec lui en lui plantant un couteau dans le dos, ne seriez-vous pas partie en guerre ? Seigneur Stark, Lady Arryn si Le Noir avait assassiné votre fils en visite diplomatique chez lui, n’auriez-vous pas crié à la vengeance ? Seigneur Mern, Seigneur Durrandhon, si cet homme là avait tué votre fille venue discuter avec lui, seriez-vous resté tranquillement chez vous sans rien faire ? Lady Martel, si le seigneur du Conflans avait invité votre Frère à venir chez lui pour bavarder et vous aurez ensuite renvoyé sa tête en gardant son corps comme trophée, n’auriez-vous pas pris cela comme une déclaration de guerre ? Je n’attendais pas de réponse des personnes que je venais d’interpeller. Les réponses, je les connaissais déjà, tout comme eux d’ailleurs. Je lâchais un nouveau rire hautain, avant de me retourner de nouveau vers Hoare l’hypocrite. Vous voulez la paix ? Soit, je suis prête à vous l’accorder, sous trois conditions. La première est que vous me livriez votre fils et votre fille. Ne vous en faites point, si je vins à me débarrasser d'eux, j’aurais la décence comme vous l’avez eu à mon égard, de renvoyer chez eux leurs têtes. Oh, je garderais bien entendu leurs corps. Sans doute serviront ils de repas à Meraxès, ma dragonne. Ma deuxième condition est que vous fassiez parvenir au plus tôt cinq cent chevaux à Peyredragon, pour compenser la perte de Vaghar et Ballerion. Et ma troisième condition est que vous soyez jugé pour vos crimes à Peyredragon, par une cour que je présiderais. Alors, que décidez-vous Hoare ? Je vous propose la paix, qu’en ferez-vous ? A tous ici présent, je vous fais la même proposition : plutôt qu’une guerre sanglante, je vous propose une alliance solide et pérenne où chacun verra l’intégrité de son royaume préservé et assuré. Sauf que contrairement à cet homme, MOI, je tiens mes promesses. Contrairement à cet homme, je ne vous couperais pas la tête si vous me rendez visite à Peyredragon. Vous êtes libres de choisir en qui vous préférez avoir foi. Un homme prêt à tout pour voir son rêve de puissance et de gloire s’accomplir, quitte à tuer des personnes placées sous sa responsabilité, ou Moi. Mon discours était tout aussi enflammé que ma précédente prise de parole. J’avais repris à escient les mots de Hoare. Il n’était qu’un hypocrite et cela ne pouvait que sauter aux yeux. Comment croire un tel homme ? Ses actes parlaient d’eux même. Et s’il voulait vraiment la paix, il accepterait mes conditions. Mais bien entendu, il ne le ferait pas. Ce serait la fin de sa maison et de sa vie et il était trop lâche et trop avide pour voir cela arriver. Surtout qu’entre nous, je n’étais pas le même monstre qu’il était. Je ne tuerais pas son fils ni sa fille. Oh, ils seraient prisonniers à Peyredragon, mais je n’aurais pas attenté à leur vie. Il y avait déjà assez eu de mort et de sang qui avait été versé.

 




Shall we begin?


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1822
Membre du mois : 33
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Le Conclave des Rois et Reines de Westeros [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]   Dim 14 Juin - 11:53

Je prends un risque, comme un parieur. J'estime qu'Harren le Noir a fait une faute, et je ne suis pas le seul à l'avoir vue. Il a beau retomber sémantiquement sur ses pattes, tout le monde aura compris désormais qu'il avait connaissance des raids sur mon pays et qu'il les cautionnait. Je l'ai mis au pied du mur. D'une manière ou d'une autre, il est désormais obligé d'agir. Il doit prendre une décision par rapport au Nord. Et moi, je dois en prendre plusieurs nées de mon nouvel alignement. La neutralité, oui. Je compte m'y tenir au moins formellement. Mes certaines causes ne me semblent plus si éloignées que cela. La Princesse Deria Martell, se lève, visiblement excédée par la tournure de la discussion. J'hausse un sourcil. Pas du tout apeuré, mais quelque peu surpris de pareil éclat. Est ce finalement surprenant venant de la part d'une femme si entière ? Je ne la connaissais pas depuis plus de quelques minutes qu'elle me faisait des sous entendus charnels. Cette femme m'a semblé particulièrement honnête et franche. Peut être un peu trop pour son propre bien. Plus encore que moi, c'est dire. Ses paroles sont pleines de fougue. On pourrait se sentir insulté, moi le premier. Ce n'est pas le cas. Elle a raison. Mais à cet instant précis, je ne vois pas d'autre conclusion possible que la guerre. Cela me semble si évident que continuer à palabrer ne va faire qu'entretenir les vieilles inimitiés. Rhaenys Targaryen soutient la symbolique de Dorne assez habilement ; tout le monde connaît désormais ses ambitions mais elle parvient à allier les Durrandon à ses propres intérêts tout en se posant en défense de la liberté de seigneurs déloyaux. Elle manœuvre assez bien. Je ne pense pas que ce conclave lui rapportera des soutiens directs, mais ils ne peuvent que contribuer à la diffusion de ses idées. Il me menace à nouveau, d'isolement cette fois. La guerre n'est vraiment plus très loin, mais j'attends de voir la réaction des autres seigneurs. Rhaenys Targaryen monte d'un cran en suivant la logique du Noir, une logique de compensation et d'équilibrages. Bien entendu inadmissibles, mais cela ne faisait que souligner les propres contradictions du Sire d'Harrenhal.


Lui aussi se déclarait seigneur de Westeros, après tout. Et tendait la main tout en tenant un poignard de l'autre.


Je jette un regard noir au Durrandon lorsqu'il demande à Sharra Arryn un peu de vin. La prend-il pour une servante ? La prochaine étape le verra lui demander si elle peut relever un peu sa robe et venir sur ses genoux ? J'ai un léger sourire amusé quand elle contourne habilement la demande. Je m'éloigne moi-même de la table, assez raide. Je me sers une grande coupe de vin. Pas pour me souler, mais parce que l'alcool m'a toujours aidé à réfléchir. Certains chiquent, d'autres méditent devant un bon feu. Donnez moi une coupe, et en la sirotant je me calmerais et ordonnerais mes pensées. Je note que mon amie de la Montagne semble plus agacée que moi par la proposition Lannister. J'ai compris la manœuvre, elle aussi, probablement. Mais les Lannister, s'ils ne souhaitent visiblement pas notre destruction, n'ont pas compris que le Nord et le Val attendaient un geste officiel pour contraindre le Noir à la neutralité. Ou s'ils l'ont compris, ils ont décidé que ce n'était pas la priorité du conclave. Sans doute éclaircirions nous ce point prochainement, mais je savais désormais à quoi m'en tenir. La réaction de la Lannister me pousse à confirmer un peu plus ce que je pensais. Hoare persévère dans sa position, et Gardener a bien compris que l'alliance ou en tous cas le soutien entre Lion et Sautoir est un danger direct contre lui. Je suis assez ravi de cette évolution. Hoare a déclenché beaucoup d'incendies et a aiguisé des appétits qu'il ne pourra pas tous sustenter. Ouest et Bief vont bientôt lui demander d'arbitrer leurs conflits frontaliers. Il va devoir laisser des troupes face au Val et au Nord, de peur que la guerre ne prenne là aussi. Il ne pourra envoyer tout d'un bloc dans la Néra. Je vide ma coupe et me rapproche à nouveau.



| Vous avez reconnu pouvoir y mettre un terme, Sire. Tout le monde a compris que vos pirates avaient agressé le Nord depuis des années avec votre complaisance. Qu'ils le font donc probablement aussi avec votre accord contre le Bief, et contre Dorne il y a quelques années. Vous prenez ce que vous désirez par la force et vous avez le front ensuite de nous promettre le respect de notre neutralité quand cela vous arrange. Vous avez rejeté ma proposition de dédommagement de vos victimes, à vous d'en assumer les conséquences. |


Ma décision est prise. La situation arrêtée. Je lance un coup d'oeil à Sharra Arryn. Je me demande à quel point cette femme va me suivre, mais devant la menace de la guerre, je suis presque certain qu'elle aura au moins autant besoin de moi et du Nord que moi d'elle. Je jette aussi un regard à Rhaenys Targaryen. Elle n'est ni mon amie, ni mon alliée, et je ne lui livrerais jamais la suzeraineté du Nord sans combattre. Pourtant, je dois la rencontrer à nouveau. Il nous faut parler d'une opportunité. Intérieurement, je me rends compte que la situation n'aurait pu m'être favorable que dans la paix la plus partagée... Ou dans la guerre qui se profile dans ces modalités précises. Harren le Noir a reculé face au Nord dans les négociations, j'ai pu affirmer mes alliances et je ne pense pas que mon ennemi sort grandi de ces négociations. Cela ne le rend pas moins dangereux, mais la complexité des liens et des ressentiments entre royaumes va bientôt écarteler ses efforts tous azimuts. Je n'ai plus rien à négocier, hormis peut être de trouver des solutions pour sauvegarder l'intégrité du Val au cas où Harren voudrait l'envahir pendant que je suis occupé au Nord.





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11959
Membre du mois : 185
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Le Conclave des Rois et Reines de Westeros [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]   Sam 20 Juin - 15:12

[iTout est dit. A quoi bon continuer ? Je me rasseois doucement. J'écoute distraitement les paroles du Roi du Roc. Il a fait un choix. Il a emprunté une pente qui s'avérera glissante, car les conséquences de son alliance avec Harrenhal ne tarderont pas à se faire sentir. Je respecte sa position, comme celle de tous les autres. Nous faisons tous ce que nous avons à faire. Martell est hésitante. Elle penche pour la Targaryen mais sans apparemment choisir de camp définitif. Appelons cela prudence, prudence de voir ce qu'il se passera dans les semaines et les mois à venir. Je la compte déjà dans les soutiens de Peyredragon, car elle ne semble vraiment pas être une amie à Harren le Noir. Durrandon, je ne sais pas grand chose de lui. Ses paroles lèvent pourtant l'ambiguité. Il se battra, peut être pas avec la dragonne mais en tous cas contre Harren. Mern ne se mouille pas encore. Lui aussi attend, comme Dorne. Je vois très bien quel rôle d'arbitre aura Le Noir dans la querelle entre Hautjardin et Castral Roc. Le Val s'en est tenu à notre ligne de conduite, et si mes paroles auraient pu me sortir de ma neutralité, cela n'a pas été son cas. Mon respect et mon admiration pour Sharra Arryn grandissent encore. Ce royaume est désormais le frère du mien. A la vie, à la mort. Nous verrons bien où cela nous mène. Je sais que Sharra Arryn cherche un nouveau parti, pour elle comme pour son fils. Ma fille sera déjà prise, avec ces mêmes ouestriens qui jouent un jeu dangereux. Sharra n'a pas voulu de mon fils et je sais pourquoi. Elle a déjà l'alliance du Nord. Maintenant, elle cherchera au sud. Mais qui, parmi ceux qui sont encore neutres ? Peut être m'a-t-elle manoeuvré pour me détacher de toute possibilité d'alliance avec Harren le Noir. Je me redresse.[/i]


| Le Sire du Roc a tout dit. Tant que certains considèreront la guerre plus lucrative que la paix, alors le sang coulera, et coulera encore. Je suis venu pour mettre en garde ceux qui auraient des vélléités contre le Nord, et contre la Montagne. C'est chose faite. S'il n'y a aucun espoir de sauver la paix, alors l'utilité de ma présence au conclave s'arrête ici. |


Je me lève tout à fait, termine mon gobelet et pose un dernier regard sur l'assemblée, et un regard plus prononcé vers Sharra Arryn. Somme toute, même si les résultats sont décevants, nos objectifs sont cependant atteints.


| Majesté, je vous remercie pour votre invitation. Si cela vous agrée, je resterai quelques jours de plus avec ma maisonnée pour suivre la progression de mon fils lors du tournoi et rencontrer le Roi votre fils, puis je repartirai pour le Nord et pour la seule véritable guerre qui soit. |


Dernier regard, signe de tête, et je quitte l'endroit. Que dirons les gardes, quelles rumeurs propageront ils après avoir entendu les éclats de voix du Sire de Winterfell et le voir quitter rapidement les négociations? Qu'importe. La seule vraie guerre m'attend, contre ce qu'il y a au-délà du Mur et qui souhaite dévaster Westeros.





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 11959
Membre du mois : 185
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Le Conclave des Rois et Reines de Westeros [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]   Ven 24 Juil - 14:26


Le conclave


Conclave And The Queen

Tout était désormais dit, je ne voyais rien à ajouter de plus. Je n’étais pas là pour sans cesse me justifier et me répéter, n’en déplaise à certains. En venant à ce conclave, j’avais appris bien des leçons. J’avais gagné de nombreuses informations et je voyais déjà se profiler de futures alliances et de futurs ennemis. Je n’étais à l’abri d’aucun danger, mais je pouvais tout de même me protéger de certains. J’étais une dragonne, la dernière qui soit encore en vie. Ils allaient apprendre à me craindre et à voir en moi, non pas une proie mais une prédatrice. J’avais joué la carte de la diplomatie. Si elle ne suffisait pas, je prendrais alors les armes. Je n’avais pas peur de la guerre. On l’avait amené à mes portes et j’y répondrais en me battant. Je ne laisserais pas les autres faire le sale travail, ni partir en avant sans moi. Je défendrais mon nom, ma maison, mon titre, mon honneur. J’affronterais les horreurs une à une et j’y ferais face. Je ne les laisserais pas me détruire, ni même me nuire. Cela n’avait que trop duré. Je me montrerais aussi féroce et cruelle qu’eux si cela était nécessaire. Je ne serais pas une docile Reine, mais une Reine forte et conquérante. Oui, il allait apprendre à me craindre.

Le Nord s’en alla en premier, mettant fin à cette entrevue qui n’avait nullement fait avancer les choses. Le contraire aurait été étonnant. Je me levais à sa suite, sans un seul mot. Je n’avais rien de plus à ajouter. Je saluais chaque personne présente d’un signe de tête, finissant par Harren que je me contentais de regarde de haut. Je lui faisais la promesse de le revoir très vite. Sur un champ de bataille, là où ne serait pas protéger par quelconque devoir et politesse. Je le ferais captif et le torturerais. Je tuerais ses proches sous ses yeux, en leur infligeant mille et un calvaires. Et lorsqu’il n’aura plus rien, lorsqu’il me suppliera de mettre fin à ses jours, je laisserais Orys exercer sa vengeance à son tour et lui couper la tête, non sans l’avoir démembré de bien des manières avant. Il allait souffrir, je lui en faisais la promesse.






Shall we begin?


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1822
Membre du mois : 33
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Le Conclave des Rois et Reines de Westeros [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Conclave des Rois et Reines de Westeros [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Mêlées du Grand Tournoi [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Le Bal Masqué du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Au royaume des travestis les rois sont reines [Erwin et son lapin]
» Le Bal Masqué du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: