Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé]
MessageSujet: Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé]   Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] EmptySam 5 Mai - 21:42

Le jour est levé depuis longtemps déjà et j’inspire longuement, nullement décidé à sortir du lit. Il faut dire que sentir la chaleur de Megara tout contre moi ne m’incite pas vraiment à me lever et à aller affronter le Roc et les responsabilités qui m’attendent. Encore moins quand je la vois sourire comme ça dans son sommeil et se blottit de plus belle contre moi. Je l’embrasse dans le cou avant de finir par me décider et par quitter la chaleur des draps conjugaux, encore un peu étourdi par le plaisir que j’ai eu à les retrouver et je soupire avant de m’habiller. Il me faut asperger mon visage d’eau froide à de nombreuses reprises avant de finir par vraiment me réveiller et, lorsque je quitte les appartements, je m’assure une fois de plus que Megara aura son bouquet de fleurs quotidien. Et un petit déjeuner à la hauteur de son appétit. Je réalise d’ailleurs qu’il faudrait que je mange quelque chose mais, pour l’heure, je suis plutôt occupé à éviter la plupart des courtisans qui vont plus me fatiguer qu’autre chose, surtout à cette heure de la journée.

Et je finis par me retrouver près des terrains d’entraînement, réalisant que j’ai retrouvé d’autres vieilles habitudes qui me manquaient depuis longtemps. J’hésite un instant, tenté par quelques tirs avec mon vieil arc mais une silhouette familière, assise non loin, attire mon attention. Il n’a pas l’air bien en forme et j’avoue que, depuis la joute, j’ai connu mieux me concernant. Je me demande un instant s’il préfère rester seul ou non avant de me dire que, si c’était vraiment le cas, il serait resté dans la chambre qui lui a été allouée. Alors, je délaisse l’arc que j’avais pris en main pour me rapprocher de lui, m’installant à ses côtés et laissant filer un instant de silence.

Avant de souffler, d’un ton tranquille. « Il s’en est passé des choses depuis ces soirées que nous passions dans les auberges… où je t’y traînais plutôt. » Et, de nouveau, un temps de silence. Megara a eu le temps de me dire brièvement ce qu’il fait ici, sans pour autant s’appesantir sur leurs échanges. Mais cela a l’air important pour elle. Alors, j’ajoute, après un regard autour de nous. « Je pourrais partir dans une longue tirade nostalgique sur le passé, mais je gage que tu n’as pas vraiment besoin de cela William. J’avais l’intention de venir de trouver pour discuter un peu plus longuement, nous n’avons pas vraiment pu le faire depuis mon retour. » J’inspire, n’hésitant qu’un instant avant de me rappeler l’importance d’avoir quelqu’un qui nous écoute sans avoir à faire les ronds de jambe parfois nécessaire pour respecter les convenances. « … cette rencontre n’a rien d’officiel mais… je t’écoute. Si tu as envie de discuter avec moi. Et non pas seulement en souvenir d’une vieille amitié que nous n’avons guère pris le temps d’entretenir toi et moi. » Nous avons eu tous les deux fort à faire ces derniers mois, oubliant parfois de songer à des liens qu’il était difficile de maintenir, quoi qu’on en dise. Pour autant, l’affection que j’ai pour William a toujours été sincère. Je me souviens de lui comme un homme dénué de mauvaises intentions, de ce qui m’a toujours agacé chez les autres ouestriens. Alors, si je peux l’aider, autant essayer non ?  


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"


Dernière édition par Gareth Kenning le Sam 4 Aoû - 10:06, édité 1 fois
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 4301
Membre du mois : 53
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé]   Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] EmptyMar 8 Mai - 17:14

Je peine à me réveiller. Et lorsque j’essaie d’ouvrir les yeux, j’ai la tête transpercée d’une fulgurance terrible, lancinante, comme une lame chauffée à blanc. On ne peut pas dire que l’alcool m’a ménagé. Je ne l’ai pas cherché non plus. Je l’ai trouvé, directement, pour la seule et unique chose qu’il est jamais capable d’apporter avec certitude. La gueule de bois. Et je l’avais trouvée. Plus vite qu’escompté, elle m’avait retourné la tronche. Et maintenant j’avais l’impression que c’était aussi le cas de toute une troupe de cavalerie lourde du roi. Je ne me rappelais même pas comment j’avais pu rentrer, retrouver mes quartiers. J’étais tout simplement en trop mauvais état, dans ma tête, pour être encore assez serein pour savoir faire preuve de coordination, de sens de l’orientation. Bref. J’étais mal, et me réveiller ne faisait qu’empirer les choses. Je mâchais de la menthe brute, en branche, que j’avais cueillie sur le chemin du retour. Ca me donna l’impression de m’arracher la bouche, la tête avec. Bref. Je titube jusqu’à m’habiller. Simplement, sobrement. Je ne m’en faisais plus trop de l’apparence, depuis le Grand Tournoi. J’avais vaincu le prince, mais victoire de peu. J’avais été séché par Tarbeck, trop éloigné de la finale pour prétendre à quoi que ce soit. Les Potter continuaient de décliner avec moi. Et j’avais la promesse de la princesse, mais toujours pas la plus petite avancée concrète ; je n’avais pas avancé sur des alliances personnelles, sauf peut être avec les Farman, et je n’avais pas su marier ma cousine non plus. Je buvais beaucoup d’eau d’un coup, me désaltérant sans vergogne, m’en renversant sur une barbe naissante, mal rasée, d’un brun sale. Je savais que ce n’était pas bien vu à une cour royale, de ne pas être impeccable. Au moins la victoire contre le Prince me mettait-elle à l’abri de quelque réprimande ; je n’étais pas n’importe qui. Mais je n’avais quand même pas gagné.


J’allais assister au lever du soleil sur les terrains d’entraînement des gueux de la garde du Roc, des sergents et hommes d’armes qui semblaient commencer à faire quelques passes d’armes. Je bus à une outre de vin. Un mauvais, mais qu’importe. Je devais prendre une décision. Le vin m’aidait à réfléchir, même si je paraissais perdu dans mes pensées. Il m’aidait aussi à trouver un peu de courage. Je réagis à peine, en sentant que quelqu’un s’assied près de moi. Je finis par me tourner. Par voir Kenning. Je ne suis pas surpris ; je m’attendais à sa visite. Il ne manifeste pas plus de joie que moi, même si je suis content de le voir, je n’ai pas trop le cœur à rigoler, ces derniers mois. Et je ne sais pas du tout ce qu’il me veut, concrètement. Il peut venir me voir pour pas mal de raisons différentes après tout. Il commence par me dire que tout a bien changé. Je hausse les épaules.



| C’est certain. Aujourd’hui, tu es marié à la Princesse de l’Ouest. Et moi, je suis devenu Lord Potter. |


Je bois une longue lampée de l’outre. Avant de lui tendre.


| Je n’ai pas grand-chose de joyeux à partager, je pense. Tu me vois sans rang, sans le sou, sans honneur. J’ai déjà passé beaucoup de temps à essayer de décider ta femme, la seule Lannister qui a bien voulu me recevoir. J’ai eu sa parole de m’aider, mais je suis aussi près de devenir Lord Potter dans les faits, de recouvrer maison et honneur, que toi de t’asseoir sur le trône de ton beau-père. Et tu sais le pire ? J’ai aussi peu envie que toi de ça. De siéger comme seigneur. Je ne suis pas fait pour ça. |


Je souris et secoue la tête. Reprend l’outre, en reprend une lampée.


| Je devrais peut-être entrer dans la Garde de Nuit. Je ferais quelque chose, au moins. Quelque chose d’utile. |



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous Survivons !
Messages : 267
Membre du mois : 18
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé]   Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] EmptyDim 20 Mai - 18:03

On ne va pas se mentir, William n’a pas l’air au meilleur de sa forme. Je ne suis probablement le mieux placé pour dire ça, surtout que je sens la fatigue, que j’ignorais soigneusement depuis des semaines, reprendre ses droits. Je m’écouterais, je passerais les prochaines journées à dormir, sans me soucier du monde qui tourne autour de nous. Mais cette option ne semble pas envisageable. Alors, autant me rendre utile et essayer de discuter un peu avec William, même si je n’avais pas prévu de le rencontrer de la sorte. Je hoche la tête à sa façon de résumer la situation et je souffle, à mi-voix. « Je pense que ni toi ni moi ne nous attendions à ce que les choses se passent de la sorte. »

J’attrape l’outre qu’il me tend, hésitant un instant à boire aussi tôt dans la journée, sans même avoir quoi que ce soit dans l’estomac. Mais ça ne dure guère et j’en bois quelques gorgées avant de lui rendre, sourcils froncés, l’écoutant avec attention. « Ne me fais pas croire que tu n’as plus d’honneur William, je n’y croirais pas. Que tu sois sans le sou c’est… temporaire. Et on peut trouver de quoi y remédier. Et tu n’es pas Lord Potter ? Voilà bien un rang non ? » Je laisse filer un silence avant de reprendre, d’un ton sérieux. « Ma femme tiendra parole. Elle ira voir son père maintenant qu’il est revenu et tu peux être sûr qu’il sera attentif à ce qu’elle dira. La connaissant, elle jouera même de son statut de femme enceinte pour avoir ce qu’elle veut. » Je hoche la tête au reste de ses propos, ne comprenant que trop bien ce qu’il veut dire. « Je sais… mais tu veux aussi honorer leur mémoire et que tu sois fait ou non pour ça, tu le feras. Tu crois que je suis fait pour être Capitaine de la Maison du Roi ? Ou que j’en avais envie ? Les récents évènements ont un peu chamboulé tout ce qu’on attendait et ce qu’on voulait. Il faut qu’on fasse au mieux avec les cartes qu’on nous a distribuées. Et je sais que tu vas me répondre que tu n’as rien pour t’aider. Mais tu nous as nous déjà. »

Je le fixe alors qu’il boit une nouvelle gorgée avant d’esquisser une ombre de sourire. « Je ne te vois pas vraiment à la Garde de nuit. Et ça irait à l’encontre de la proposition que je suis venu te faire. Je sais que tu as l’impression d’être inutile en ce moment et faire des ronds de jambe n’a rien de passionnant, je suis le premier à l’admettre. » J’inspire avant de reprendre, d’un ton tranquille. « Tu es libre de l’accepter comme de la refuser, que l’on soit bien d’accord. Mais j’aimerais trouver un mari pour ma sœur. Quelqu’un qui a des valeurs comme les tiennes. Elle est dame de compagnie de la future Reine et commence à se faire une place dans la Cour. Elle pourrait être un allié supplémentaire dans ta reconquête de ton domaine. Si tu le souhaites évidemment. » J’aurais peut-être dû tâter le terrain plus longuement, être moins direct mais, au final, le résultat aurait été le même dans tous les cas. Alors, autant voir ce qu’il en est.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 4301
Membre du mois : 53
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé]   Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] EmptySam 2 Juin - 23:15

J’ai sans doute bien assez bu ces derniers temps. C’était clair et net. Je m’en rendais bien compte. Mais ça ne m’empêchait pas de continuer. J’avais du temps à perdre de toute façon. Je pouvais continuer de lambiner, de jouer au seigneur représentant ma maison et tout ça… Mais ça ne menait à rien. Je n’avais aucun pouvoir ni aucune influence, je n’étais pas capable de m’élever sur la force de mon propre nom. Pas d’argent. Pas d’amis. Pas de troupes. Rien. Tous les gens que j’avais vus jadis dans la grande salle de mon père étaient absents aujourd’hui. Même Lord Serrett qui « adorait » venir à Godric’s Hall avec sa famille avait fini par fermer les yeux sur les exactions de troupes de zélotes occupées à massacrer les miens, et maintenant… Maintenant j’étais là. J’avais démonté le prince au tournoi mais sans réussir à aller plus loin, séché comme une merde par Lord Tarbeck qui avait été bien plus fort que moi, bien plus sûr de lui et ferme dans sa charge. J’avais subi, comme tous les autres, et là où une victoire au tournoi m’aurait redonné beaucoup d’aplomb, beaucoup de soutiens aussi. Ca aurait permis de donner un peu de lumière à ma lutte, à mon combat. J’aurais pu être baigné dans la gloire, plein d’un avenir au lustre plus que jamais avenant. Plein d’espoir…


Et là, je picolais du mauvais vin, attendant le moment où justice serait enfin faite, pour retourner dans la médiocrité, dans un fief qui ne voudrait sans doute pas de l’encombrant rejeton d’une famille taxée d’hérésie, d’un pauvre hère qui n’avait absolument rien faire pour reconquérir ce qui lui revenait de droit… J’ai un mouvement, un sourire ironique, quand le Kenning s’approche et me dit honnêtement qu’on n’avait sans doute pas espéré, ni l’un ni l’autre, que les choses tournent de cette manière.



| Ca, c’est clair. |


Il est toujours le même. Gentil, sympathique. A croire qu’on peut tout régler en se remontant le moral, en essayant de voir les bons côtés, ce qui n’était pas vrai, pas même un peu. Les choses avaient toujours été bien plus compliquées que ça. J’essayais de raisonner en seigneur maintenant que je l’étais. Pas vraiment le choix, pas vrai ?


| Ecoute, Kenning. On ne va pas se voiler la face, hein ? On se connait depuis un moment, depuis l’époque où je n’étais qu’un petit con sans plus d’envergure qu’aujourd’hui, mais qui pensait pouvoir vivre la vie confortable mais indolore d’un fils cadet de bonne famille. Je suis une épine dans le cul de ta nouvelle famille. Pour eux, il aurait mieux valu ou qu’on gagne, ou qu’on meure tous. L’entre deux n’arrange personne. Ni la Foi, qui me verrait bien disparaître, ni ton beau-père, qui n’a certainement pas besoin que je rouvre les plaies entre le Roc et les Sept, pas vrai ? Ca fait des mois que je suis là. Et rien ne bouge. Et je suis incapable de me trouver des alliés pour ce que je suis, mais uniquement pour ce que je pourrais rapporter. |


Ce qui n’était sans doute pas si mal en soi, mais qui ne changeait rien au fond. Mais je manque de m’étouffer avec la gorgée suivante quand il me propose sa sœur. Je tousse à m’en filer des larmes, parce que l’alcool remonte et me brûle la gorge, mais d’un autre côté je suis flatté. Et gêné. Incroyablement gêné. Je ne comprenais pas la manœuvre. Je ne comprenais pas non plus cette main tendue. Il aurait pu m’aider de plein de façons normales, louables. Mais le voilà qu’il me proposait sa sœur ?


| Je n’ai rien, aujourd’hui. Je ne suis pas un mari valable pour elle. Et puis, pourquoi elle accepterait ça ? Je ne suis rien, Kenning. Je ne suis personne. Peut être un jour, mais là… Même moi, je lui infligerais pas ça. T’as vu dans quel état tu me trouves ce matin ? Tu veux vraiment que ta sœur épouse cet homme là ? |


J’étais dubitatif. J’aurais compris la proposition en cas de victoire ou de gloire sur les lices. Mais ici, et maintenant ? j’étais perdu, ivre, déboussolé par la nouvelle.



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous Survivons !
Messages : 267
Membre du mois : 18
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé]   Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] EmptyMar 5 Juin - 15:46

Difficile d’imaginer ce qu’a pu vivre William. Pour ne pas dire impossible. Et, en vérité, pour être parfaitement honnête avec moi-même, je n’en ai pas la moindre envie. J’ai certes perdu mes parents mais il n’y a rien de comparable avec ce qui lui est arrivé, d’autant que j’ai toujours la chance de pouvoir me reposer sur mon frère ainé. Ce qui n’est plus son cas. Et je sais bien que, comme la plupart des nobles présents au tournoi, il avait espéré prouver sa valeur. Une pression que je n’avais pas, fort heureusement, trop occupé à devoir le faire d’une autre façon. Et puis, j’avais fait mieux que Lyman, c’était techniquement largement suffisant pour moi et pour pouvoir me moquer de lui à loisir.

Mais la situation de mon vieil ami est bien différente, autrement plus complexe. Et j’ai comme l’impression qu’il est en train de se perdre lui-même, après avoir perdu tout ce qu’il avait ou peu s’en faut. Sauf que je ne sais pas vraiment comme l’aider. La compassion n’a pas vraiment d’intérêt, si ce n’est qu’elle le fera se sentir plus mal. Essayer de lui remonter le moral, vu son état, ne risque pas de trop fonctionner, même si je tente le coup, sans être totalement convaincu par ce que je fais. Je ne me force pas d’ailleurs, c’est naturel d’essayer de dédramatiser un peu les choses. Même si, au final, je me rends compte que, parfois, c’est impossible. J’ai un soupir à ses propos, laissant filer un silence avant de répondre, pensif. « Bien, ne nous voilons pas la face donc. On était tous les deux des petits cons sans envergure, ça, je suppose que tu peux le reconnaitre aisément. Et aucun de nous ne se destinait à de réelles responsabilités. Au mieux, j’espérais passer pour le clown du futur Roi sans avoir à faire quoi que ce soit de tangible pour ça. » Je réprime un sourire quand il parle d’être une épine dans le cul de ma famille avant de reprendre, tranquillement. « Je ne vais pas te mentir, ta situation ne les arrange pas. Mais c’est une situation réelle, quelque chose qui pourrait se reproduire à l’avenir. Est-ce que je dois te rappeler de quelle origine est notre future Reine ? Si la Foi ne veut plus te voir, que va-t-il se passer avec elle ? Les Lannister sont obligés de te venir en aide, s’ils ne veulent pas se voir exposés à quelque chose de pire. Et, comme je ne veux personnellement pas que ça arrive, je suis là. »

Je me frotte la nuque avant de reprendre, non sans lui piquer une gorgée de vin et grimacer. De la vraie piquette. « C’est justement pour te prouver que tu peux trouver des alliés pour ce que tu es aujourd’hui et… comment tu as dit ? Pas pour ce que tu pourrais apporter. Il faut bien que quelqu’un ait confiance en toi vu que, visiblement, ce n’est plus ton cas. Je ne parle pas de te marier demain matin, qu’on soit bien d’accord. Mais je sais quel homme tu es quand tu ne te noies pas dans de la mauvaise piquette. Et oui, je pense que ce serait une bonne chose que ma sœur épouse un homme capable de survivre à tout ce que tu as vécu. » Je vois bien que ma proposition le déstabilise encore plus que ce que j’aurais cru au premier abord, mais je continue, d’un ton toujours assuré. « Tu crois vraiment que rien ne sera fait pour toi ? Le Roi vient à peine de revenir, laisse à Meg le temps de faire son œuvre. Ou alors, tu peux te noyer dans du vin mais, au moins, prends un truc moins immonde. »


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 4301
Membre du mois : 53
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé]   Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] EmptyJeu 7 Juin - 21:50

Je me sens fatigué. Fatigué à rien faire, fatigué à attendre. Je ne m’étais jamais senti aussi inutile de toute ma vie. J’avais un but bien sûr, j’avais des objectifs. Mais il n’en restait pas moins que j’avais l’impression de faire du sur place. C’était encore plus dramatique que l’immobilisme qu’était ma vie avant la mort de mes proches. A l’époque, tous les espoirs de la maison Potter reposaient sur les épaules de mon aîné. Il tenait bon, à ce moment là, pour la simple et bonne raison qu’il était du genre à savoir précisément ce qu’on attendait de lui, tout en se tenant prêt à convenir aux attentes de mon père et de toute la famille. Façonné par son destin, prêt comme toujours à l’embrasser, il n’y avait rien de plus à dire, les choses étaient simples alors. Aujourd’hui, tout changeait à vitesse grand V. Moi je n’étais pas prêt à tout ça. Tout le poids de l’histoire et du nom des Potter reposait sur moi mais ça ne changeait rien au fait que bien que je sois aux commandes, je n’avais pas plus de maîtrise que le puiné que j’étais encore l’an passé sur ce qui allait m’arriver. J’étais suspendu au jugement des puissants, et j’étais aussi bête à bouffer du foin que la moitié des bidets des écuries.


Le jeune homme –prince ? Je ne connaissais pas les détails- était en train de me proposer sa sœur en mariage. Bien. Donc moins mon nom a du lustre, plus je suis misérable et moins je suis probe, comme en cet instant, c’est dans ce genre de moment que j’obtenais finalement quelque chose ? Incroyable. Le destin était vraiment un fils de putain. Petit con sans envergure. Ca me fait réfléchir, et il avait raison. Mais l’un plus que l’autre. Je n’avais jamais été ami avec le Prince, moi. Et je n’avais jamais côtoyé les hautes sphères, ce club si restreint des gens qui côtoyaient les sommets, bien au-dessus de ma tête. Son destin n’avait pas été tracé, mais il aurait immanquablement eu quelque rôle de capitaine ou de chambellan, à proximité de ces gens qu’il connaissait depuis longtemps. Je hochais la tête. Inutile de tergiverser sur nos trajectoires respectives. Je relevais le regard vers Gareth quand il évoqua la Princesse Jeyne… Qui avait peut être été pour quelque chose, bien involontairement je n’en doutais pas, dans l’excitation des zélotes des Sept ? Je ne savais pas. Toute cette histoire est tellement compliquée.



| Ils seront confrontés à pire. La Foi ne s’arrêtera pas maintenant. Je ne suis pas assez stupide pour considérer la mort de ma famille comme leur pire crime. J’ai entendu parler de Vivesaigues et des villes prises, à Dorne. Jamais ils n’accepteront une Reine qui se serait pas convertie. Ils ont peur de la Lannister, ça c’est certain. Mais quand elle ne sera plus, qui empêcherait le bain de sang ? On n’arrête pas un carnage de fanatiques avec de beaux discours. Mon père était le meilleur parleur que je connaissais, et il a été massacré comme tous les autres. |


Je haussais les épaules.


| Ne te méprends pas ; je suis reconnaissant pour ton offre. Mais l’homme que je suis, tu n’en as aucune idée. Je ne suis même pas certain moi-même. |


J’évite à nouveau son regard.


| Je fais avec ce que je trouve, je n’ai pas d’argent. Le Roi fera ce qu’il voudra, j’imagine. La Princesse m’a assuré quantité de fois que ma situation se réglerait. Et j’y crois. Dans un mois, une année, dans dix ans ? Ca, je n’en sais rien. J’épouserais ta sœur. Mais seulement si je suis Lord Potter. Et seulement si m’épouser lui agréer. Si ces conditions ne sont pas réunies, je n’entacherais pas ton nom, ce serait bien mal récompenser ta bienveillance. |



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous Survivons !
Messages : 267
Membre du mois : 18
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé]   Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] EmptyDim 24 Juin - 21:38

Je devrais probablement le laisser tranquille, en paix ou que sais-je dans le genre. Mais je suppose qu’il passerait le reste de la journée à boire et à ruminer, sans que cela ne change quoi que ce soit. Alors que, si je reste et que je le secoue un peu, il saura qu’il n’est pas seul, qu’il a vraiment été écouté et entendu et que nous ferons ce que nous pouvons, ma femme et moi, pour lui venir en aide. Et, après avoir brièvement évoqué le sujet avec plusieurs personnes, notamment Meg, j’avais eu cette idée qui avait germé. Après tout, Alys est en âge de se marier et ce serait une preuve de l’appui de notre famille à la sienne, malgré tout ce qu’il a traversé. Je me doute bien que cela fera grincer quelques dents mais je suis habitué à ce genre de choses depuis le temps. Ce n’est pas ce qui m’importe le plus. Tant que Meg m’appuie, le reste m’importe peu.

Je vois bien qu’il est surpris et j’essaie de lui présenter ma vision des choses. Je sais que ma position est facile, que j’ai toujours eu de la chance, d’aussi loin que je me souvienne. J’ai beau jouer l’écervelé, j’ai été destiné, depuis le jour où le Roi a décidé de remercier la fidélité de mon père en me demandant aux côtés de son fils, à tenir une part important, quelle qu’elle soit, auprès de la famille royale. Et, depuis toujours, je suis dans l’ombre des enfants Lannister, que ce soit Lyman ou Nymeria. J’ai de l’influence sur eux, j’en ai parfaitement conscience. Mais je n’en joue pas. Pas comme certains le feraient en tout cas. Je repense un instant à ma conversation avec lord Glover sur le rôle similaire que nous avons tous les deux et j’ai un soupir avant de focaliser de nouveau mon attention sur William.

Qui semble désemparé et plus que surpris par ma proposition. Mais il faut aussi évoquer le nœud du problème et la Foi. Dont le comportement et les actions me laissent passablement perplexe. Je n’irais pas jusqu’à dire à haute voix que je ne supporte pas l’idée de les voir interférer dans les affaires de l’Ouest, même si je m’en suis déjà ouvert au Roi, mais loin de moins l’envie de me montrer enthousiaste face à ce qu’ils ont déjà pu faire.  Et je hoche la tête à ses propos. « Je déteste avoir à dire ça mais j’ai peur que tu dises vrai. La mort de tes proches n’est peut-être pas le pire crime mais, en tout cas, elle représente bien ce dont ils sont capables. Rien ne semble les arrêter et c’est ce qui m’inquiète. Et tu dis vrai, la Princesse ne sera pas protégée éternellement. Mais de là à ce qu’elle accepte de se convertir… juste pour ça et non sans le vouloir vraiment... » Je grimace à cette idée, plaignant celui qui devra lui annoncer la nouvelle.

Je le fixe un instant en silence avant d’esquisser un sourire. « Possible. Mais tu le saurais déjà mieux si tu allais te jeter la tête la première dans l’abreuvoir des chevaux au lieu de continuer à te noyer dans le vin. Je sais qui tu as été en tout cas, si tu préfères. Et qui tu peux être amené à devenir. Mais je sais que pour toi là, tout de suite, ce n’est qu’un ramassis de jolies phrases toutes faites. » Je me rends compte qu’il détourne de nouveau les yeux, même s’il accepte ma proposition. D’une drôle de façon certes mais, au moins, il semble envisager l’avenir, d’une certaine façon. « Tu es déjà Lord Potter. Ce sera plutôt quand tu l’auras accepté plutôt non ? Quant à ma sœur… évite de l’effrayer lors de votre premier rendez-vous en arguant que son frère l’a vendue à un homme sans honneur ou je ne sais plus quelle idiotie tu viens de me sortir et je pense qu’elle devrais t’apprécier à ta juste valeur. Tu as des alliés William, même si tu as l’impression d’être au fond du trou. »


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 4301
Membre du mois : 53
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé]   Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] EmptyLun 25 Juin - 20:41

Tout était si compliqué, quand on n’avait pas le sou, pas l’influence, pas les hommes. Et pas l’intelligence non plus de toute évidence. C’était comme ça. L’enfant médiocre d’une lignée médiocre. Pas d’espoir, pas d’avenir, pas de gloire non plus. C’est comme ça que l’on fait en sorte de changer l’histoire, et d’en vivre ses conséquences. Par cette inaction, alliée au manque de réussite lorsque des choses sont tentées. J’y avais tellement cru pourtant, une fois que j’avais fait vider ses étriers au Prince, quand je l’avais poussé à la faute sur les lices. J’avais été donné perdant par tout le monde. Mal équipé, mal monté et mal entraîné. Il n’empêchait que j’avais eu le dessus. Le Prince y était peut être allé avec trop d’aplomb, considérant sans doute que compte tenu de tous mes désavantages, j’en venais à n’avoir plus aucune chance. Mais le jeune Prince, s’il avait combattu dans le Nord à ce qu’il paraissait, avait peut être oublié que j’avais survécu à toute une nuit de combat à mort, à pied, et sans espoir pendant longtemps d’en réchapper. S’il n’y avait pas eu cette ouverture au bon moment, tout serait fini depuis longtemps… Je n’aurais sans doute jamais tenu, étant moins talentueux que mes frères, ou que mon père…


Je repensais du même coup au fait que je n’avais aucune idée de ce qu’il était advenu du corps de tous mes proches. Je les avais longtemps cauchemardés, jetés dans les gorges en contrebas du mont, ou dans les cours d’eau qui dodelinaient au pied des murs du castel. Je n’en savais rien. Peut être avaient ils été brûlés, au regard des divinités que l’on nous accusait de révérer ? Difficile à savoir. Je n’étais pas certain de vouloir connaître la vérité, mais un jour ou l’autre compte tenu des circonstances, de ma situation autant que pour mon affection intacte pour mes disparus, il faudrait bien que je finisse par affronter cette vérité. Je haussais un sourcil malgré l’ivresse qui me rendait encore plus lent que d’habitude, sans doute, il y avait quand même quelque chose que j’avais perçu.



| La fille de Torrhen Stark, la louve de Winterfell, renoncer à ses dieux ? Quel coup de tonnerre ce serait. |


Je ne savais rien de cette princesse, seulement aperçue de loin et à une seule occasion. Je ne savais pas à quel point elle tenait à sa culture et à sa religion de naissance, à quel point elle pourrait tourner le dos à qui elle était à l’origine. Et moi, tout misérable que j’étais, à quel point je pourrais soutenir le contraire de ce que j’étais ? Je pouvais sans doute me poser la question. Je renâcle alors, alors Gareth me sort un de ces beaux discours, un de ceux qu’il aurait pu sortir dix ans plus tôt sur la vertu de l’amitié, ou un discours pour une paire de jolis yeux…


| Et que m’ont apporté ces alliés, à part me laisser vivre de leur charité ? Des mois que cela dure, et personne ne s’intéresse à la vérité ou à la justice. Ce serait plus simple si j’étais mort, être vivant me laisse sous les feux de la rampe. Epine dans le cul saint du putain de Grand Septon, et épine dans celui de ta belle-mère la Lannister. Personne ne sait quoi faire de moi. Et moi, je reste ici, je vivote. |


Je n’étais pas digne de mes ancêtres. Ni du sacrifice des miens.


| Mais je reconnais ta proposition pour ce qu’elle est ; un grand honneur. Plus que ce que je mérite, et plus que ce qui irait aux autres grandes maisons. J’ai conscience de ce que je te dois. A toi, et à ta femme surtout. Sans elle, je dormirais sans doute parmi les indigents de cette ville. |



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous Survivons !
Messages : 267
Membre du mois : 18
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé]   Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] EmptyLun 9 Juil - 12:32

J’aimerais bien pouvoir lui apporter la solution sur un plateau, trouver de vraies réponses qui diffèrent de tout ce qu’il a pu entendre ces derniers jours. Il pourrait enfin être apaisé et pouvoir passer à autre chose, pouvoir s’imaginer un avenir qu’il se refuse à l’heure actuelle, ce que je peux comprendre tout à fait à défaut de pouvoir comprendre ce qu’il ressent réellement. Mais à défaut de pouvoir faire ça, j’essaie de faire autre chose, que ce soit lui rappeler qu’il a mon soutien et, plus important encore, celui de Meg. Sans compter la proposition de mariage.

Quand nous évoquons Jeyne, je grimace avant de reprendre, pensif. « Ce serait pourtant la meilleure chose à faire. Elle va être Reine de l’Ouest. Si elle est reconnue comme priant toujours ses dieux, elle ne sera jamais acceptée. La tolérance à ce sujet est plus que… limite. Je ne sais pas comment les choses vont être amenées mais, à terme, il faudra malheureusement que cela arrive. Je n’aime pas ça William. Je déteste l’idée qu’on puisse imposer une croyance à quelqu’un et je n’ai jamais été particulièrement dévot moi-même. Mais je tiens personnellement plus à sa survie et à la solidité de son règne qu’au maintien de ses croyances. » C’est un peu rude, je le sais bien, d’autant que cela pourrait aussi coller parfaitement à sa situation. Mais j’ai peine à croire que les choses se passeront sans le moindre heurt en vérité.

Comme je le supposais, mon discours n’a que peu d’impact sur William. Mais il aurait pu le prendre encore plus mal en vérité donc je ne m’en sors pas si mal. « Ça aurait été peut-être plus simple. Mais ce n’est pas le cas. Tu es en vie et tu peux encore faire entendre ta voix. Peu importe que tu aies vécu grâce à la charité des gens. Ce qui compte, c’est que tu sois encore là et que tu ne te laisses pas oublier, pas écraser, que la justice finisse enfin par être rendue d’une façon ou d’une autre. Tu es une épine oui, mais une épine bien vivante qui ne leur permettra pas de t’ignorer. A toi d’en faire une force et pas seulement un handicap supplémentaire. »

Et je lève une main dans sa direction quand il reprend, avant de secouer la tête. « Rien n’est fait pour le moment, sauf pour le soutien de la princesse qui aura surement son importance dans les jours à venir. Tu mériteras cet honneur, tu l’as toi-même dit et je te fais confiance pour cela. Tu es lord Potter, tu n’es pas un indigent et nous ferons ce qu’il faut pour que tu ne le deviennes pas. » Parce que, malgré tout, je tiens à ce que ma sœur fasse un beau mariage. Et que je sais que William peut être le parti parfait s’il s’en donne la peine.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 4301
Membre du mois : 53
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé]   Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] EmptySam 14 Juil - 17:59

N’empêche, une proposition d’union matrimoniale en direct ça fait réfléchir et ça fait décuver aussi. Il est clair que je ne m’y attendais pas. Gareth avait toujours été un homme sympathique et plutôt attaché à son prochain, toujours prêt à aider… Un pur hédoniste, qui aimait la vie et la croquait depuis toujours à pleines dents, comme tous ces jeunes nobles que j’avais jadis cotoyés. Mais il était aussi relativement droit et sincère, il avait bon fond. C’était le sentiment que j’avais toujours eu à son sujet… Mais je pouvais me tromper. Mon père avait toujours considéré ces jeunes aristocrates comme des individus au mieux arrogants et prétentieux, au pire comme des trublions imbéciles, pleins de morgues et dangereux pour les gens qui les entouraient. Mon père avait toujours fait une différence entre la vieille noblesse d’épée de l’Ouest, de moins en moins nombreuse, et les seigneurs de la finance, du commerce et de la production agraire. Il considérait, malgré nos mines, que la base de notre pouvoir et de notre rang social venait de notre investissement pour la protection des frontières autant que pour celle du peuple. Bref. Ces considérations étaient bien lointaines. Ma vision des choses et de la vie avait été bouleversée à tout jamais par le sang qui avait alors imprégné mon accession au titre de Lord. Ca bousculait beaucoup de certitudes à ce stade-là.


Le jeune seigneur parlait de la princesse Nordienne et de sa religion. Il me dit que sa conversion serait la meilleure chose à faire. Je restais dubitatif, peu convaincu de la situation. La meilleure des choses, renier ce qu’on était, renier sa foi ? C’était sans doute plus facile pour quelqu’un comme moi qui n’était jamais qu’une brebis égarée. Il n’en restait pas moins que si la princesse avait la foi, et je ne la connaissais pas, ça n’allait pas se faire sans provoquer de vagues. Et au vu de la politique visiblement expansionniste de l’Empire et le fait d’avoir maille à partir avec nos croisés… Ne prendrait-il pas la mouche et le prétexte pour venir « délivrer » sa fille ? J’étais le mieux placé pour parler des problèmes de religion et de la violence extrême qu’elle pouvait engendrer.



| Mais si elle renie ses dieux, son père ne va pas bien le prendre… Ni les nordiens en général. On dira rapidement qu’elle aura été forcée. |


Je terminais le flacon de mauvais vin.


| Je ne suis pas d’accord. Chacun croit en ce qu’il veut. Sinon, ça va être un carnage sans fin. J’emmerde le Grand Septon. C’est à cause de ce genre de personne que toute ma famille a été violentée et massacrée. SI les Lannister forcent la Princesse à la conversion, ils ne vaudront pas beaucoup mieux. |


L’avais-je dit tout haut ? Mince, j’étais ivre. Et je pouvais finir dans un cul de basse-fosse d’ici ce soir, ou dans un caniveau particulièrement sordide. Je devais prendre garde. Gareth n’en portait pas le nom, mais sa femme oui. Je me mettais en porte à faux de façon tellement stupide que c’en était devenu dangereux. Je devais tenir ma langue. Je notais au passage vu son discours que Gareth semblait nourrir quelque amitié pour la princesse. Ca ne m’étonnait pas. Gareth était ami avec tout le monde. Il y avait des gens comme ça. Tant mieux pour eux.


| Tu m’excuseras si je ne vois pas comment la mort de toute ma famille peut devenir une force… Mais être seul rend un certain degré de liberté, c’est vrai. Tout en me contraignant et en me forçant à briller. On va dire que ce sera ça la « force ». | terminais-je, peu convaincu


Je hoche la tête à ses paroles réconfortantes. L’un dans l’autre, les choses allaient peut être finir par bouger…


| Merci… On verra, maintenant. Ce qu’il se passera dans un premier temps n’est plus tellement de mon ressort. |



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous Survivons !
Messages : 267
Membre du mois : 18
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé]   Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] EmptyMar 31 Juil - 13:40

Finalement, je pense que j’ai bien fait de venir par ici et de discuter avec William. Je ne sais si cela donnera réellement quelque chose et si, au final, il obtiendra réparation mais, au moins, il sait que je suis là pour lui, tout comme Meg, qu’il a notre soutien sans contrepartie aucune. Je lui propose même ma sœur en mariage, ce à quoi j’avais déjà longuement réfléchi avant mon départ et avant ces évènements. Je m’en étais même ouvert à mon frère, en théorie responsable de l’avenir de ma cadette, même si, en tant que proche du Prince, je peux influer autant que je le souhaite dans la décision.

Je ne saurais dire ce qu’il pense réellement de cette proposition, outre le coté surprenant mais, pour le moment, cela n’a guère d’importance. Il aura tout le temps de digérer l’information et de l’accepter pour de bon. Ou de la refuser, même si je ne pense pas que ce sera le cas. Enfin, il ne faut préjuger de rien. Je ne pensais pas moi-même épouser Meg il y a un an à peine et voilà où nous en sommes.

Nous finissons par parler de Jeyne et, surtout, des problèmes de religion. Je laisse filer un silence pensif avant de souffler, à mi-voix. « La Princesse ne fera rien qu’elle ne désire pas. S’ils essaient de la forcer à changer de religion, elle va se braquer et ce serait normal. Mais elle doit réfléchir à ce qui est le mieux pour elle, pour ses enfants et pour le royaume qu’elle finira tôt ou tard par diriger avec le Prince. » Je soupire avant de reprendre, non sans un sourire d’excuses. « Je ne suis pas spécialement dévot William, loin de là même. Megara a tendance à prier pour nous deux en temps normal et je ne me tourne que rarement vers les dieux, quels qu’ils soient. Mais je comprends ta position, même s’il serait bon de ne pas être aussi… franc auprès d’autres interlocuteurs. Je ne compte pas, encore moins en cet instant et tu peux me dire ce qui te passe par la tête, ce n’est pas un problème. » Qu’il ne s’imagine pas que je vais aller rapporter ses propos. Outre le fait que je n’en vois pas l’intérêt, j’aime autant évier que la Foi ne nous regarde d’un peu trop près. « Je ne sais pas ce qui se passera avec les Lannister. Mais les choses ne pourront rester en l’état. Peut-être que Jeyne peut porter les deux religions à bout de bras, peut-être qu’il y a une autre voie que je ne connais pas. Mais nous n’aurons pas la main dessus, ni toi ni moi. » Je peux conseiller Jeyne mais je ne veux pas l’influencer, quand bien même j’en serais capable.

Au reste de ses propos, je grimace avant de souffler, le regard perdu dans le vide. « Je suis bien placé pour te dire que la mort de ses parents, quelles que soient les circonstances, ne rend en rien libre. J’ai même eu le sentiment d’avoir une pression supplémentaire pour être à la hauteur de ce qu’ils ne verront jamais. Mais justement, comme tu le dis, cela te force à briller, à être celui qu’ils auraient voulu te voir devenir. Je sais, ce ne sont que des mots dans l’immédiat, mais à terme, ce sera le cas. » Je lui tapote le genou avec un sourire et je reprends, non sans un sourire. « Tu devrais aller dormir. Et arrêter de boire cette piquette. Si tu dois faire front, en tant que futur beau-frère, écoute mes sages conseils. Et prends un bain aussi, ce serait judicieux. » De toute façon, nous savons tous les deux que les choses vont rapidement changer, en bien comme en mal. En espérant que William trouve ce dont il a besoin pour avancer.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 4301
Membre du mois : 53
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé]   Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] EmptyVen 3 Aoû - 12:06

L’ivresse passe et se remplace par cette sensation nauséeuse et migraineuse propre au mec qui en a bien trop bu et qui maintenant qu’il en a trop, regrette d’avoir ingurgité autant d’alcool. C’était comme ça, on ne pouvait pas se refaire comme ça à la commande. C’était clair et net. J’avais toujours eu cette faiblesse, cette lacune en terme de confiance en moi. Je savais que je ne risquais pas grand chose ici, en tout cas à court terme. Alors je me réfugiais purement et simplement dans une solution de facilité qui n’avait d’exutoire que les moyens dont je disposais ; l’alcool coulait à flot à la cour. Ca et tout le reste. Il fallait bien se détendre et décompresser de tous ces usages et attitudes à adopter, compte tenu des contraintes qui étaient les nôtres à longueur de journée. Je ne savais pas encore très bien comment je pouvais procéder autrement, mais il allait bien falloir que je trouve, car mon entraînement en pâtissait et je me sentais moins en forme que d’habitude. Il était clair que ce laisser-aller serait désapprouvé par mon maître d’armes de jadis. Je devais me reprendre, mais je devais aussi reconnaître que je n’en avais pas franchement le courage.


Je me rends compte que je n’ai peut être pas non plus manifesté l’enthousiasme attendu dans ce genre de situation. On vient de me proposer une main tendue, une offre de mariage avantageuse sans doute mais à laquelle je ne me sentais pas de prétendre faute d’une qualité suffisante. Mais le sujet dévie déjà tant le Roc divise plus qu’il ne réunit, d’où le problème des frondeurs, des réclamants, des septons. Gareth essaie de me rassurer. Sans succès. L’ivresse parle pour moi. Alors, je déblatère. Parce qu’on me demande finalement assez peu mon avis ; je ne suis qu’une espèce d’ « invité », somme toute.



| Ah oui, vous n’allez pas la forcer, mais c’est « mieux pour tout le monde » ? C’est ce qu’ils se sont dits aussi, à Godric’s Hall. Ce sera le mieux pour tout le monde, s’il n’y a plus personne susceptible d’embrasser la même foi qu’eux dans les environs. Le mieux pour tout le monde, c’est de foutre la paix aux gens. Mon père disait de vivre et de laisser vivre. Si on appliquait un peu plus cette maxime, le sang coulera nettement moins. Et vous vous êtes demandé ce que va en penser l’Empire ? On dit partout que l’Empereur est un Ogre et qu’il ne souhaite qu’une chose, dévorer tout Westeros avec le dragon de sa Targaryen de femme. C’est tirer la queue du loup ça, surtout après le coup foireux de Serrett dans le Conflans. |


Si l’Empire était aussi dangereux qu’on le disait partout, il ne manquerait pas d’en profiter. De considérer que la Princesse était sous la contrainte et vivait sous le joug. Que s’il y avait un tel besoin de s’assurer de sa Foi, c’était alors qu’elle courrait un véritable danger. Peu importait l’axe d’attaque, l’Empire y trouverait forcément à redire, s’il nourrissait les intentions qu’on lui prêtait à la cour, avec ce mélange de crainte et d’envie. Je secouais la tête quand il parlait d’une espèce de compromis, de symbiose des deux fois.


| Ah, ça, c’est certain que je n’ai pas la main là-dessus. Je ne l’ai pas sur mon existence, ce n’est pas pour l’avoir sur celle des autres. |


Je me relève quand il me dit d’aller dormir. Il avait sans doute raison. Je ne comprenais que moyennement là où il voulait en venir, de toute façon. Je hoche la tête.


| Je te dirais oui quand j’en serais digne, Gareth. Ta soeur vaut mieux que moi dans les circonstances présentes. Si ça va mieux, je la prendrais pour épouse. Si les choses stagnent ou empirent, je ne prendrais pas ombrage, loin de là, qu’elle trouve meilleur parti. Merci. |


Signe de tête et je prends congé, l’esprit encombré de nouvelles considérations.



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous Survivons !
Messages : 267
Membre du mois : 18
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé]   Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment...[Tour VI - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment - Calliope
» Peter Alan Waterslow- Ce sont nos choix qui nous définissent bien plus que nos aptitudes
» « Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil. »
» Murmure et rumeur ne sont que des reflets de vérité... [Tour III - Terminé]
» Notre salut et notre perte sont en nous-mêmes. [Livre III - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc-
Sauter vers: