Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Votes : Et si?

Pour quel texte votez-vous?
Texte 1
Votes : Et si? Vote_lcap54%Votes : Et si? Vote_rcap
 54% [ 7 ]
Texte 2
Votes : Et si? Vote_lcap15%Votes : Et si? Vote_rcap
 15% [ 2 ]
Texte 3
Votes : Et si? Vote_lcap31%Votes : Et si? Vote_rcap
 31% [ 4 ]
Total des votes : 13
 

MessageSujet: Votes : Et si?   Votes : Et si? EmptyDim 22 Avr - 15:51





Votes mission "Et si?"


Salut les amis!


Voici les trois textes de l'animation "Et si?". Pour rappel, il s'agit de textes de fictions... Sur notre propre uchronie! En gros, que ce serait-il passé si tel évènement X était survenu au cours de nos intrigues? A vous de récompenser le meilleur texte, la meilleure idée, ce qui vous aurait le plus inspiré!

A vos claviers, les votes sont ouverts jusque vendredi soir Smile


Texte 1 a écrit:

Et si les sauvageons avaient gagné la bataille de La-Mort-Aux-Loups ?


En ce début d’année 0, le Roi du Nord Torrhen Stark revient du sud, où il vient d’échanger des serments d’alliance et d’amitié avec le Val et Peyredragon, et vient de marier sa fille au Prince de l’Ouest. Renforcé sur ses arrières, craignant une offensive d’Harren le Noir dans son dos, le Roi-Loup se hâte de foncer droit sur la horde sauvageonne qui vient de prendre d’assaut Motte-La-Forêt. Après une série de batailles préliminaires, l’armée nordienne rencontre son destin à l’est du Bois-Aux-Loups.

Le Maître de Guerre barbare déploie ruses et grand talent, et bientôt, les forces nordiennes, très agressives, sont partout submergées. Envoyant sa cavalerie sur les ailes, le Roi du Nord assiste depuis le centre à la débandade de sa cavalerie. Persuadé que ses fils s’en sont sortis, Torrhen fait se rabattre les deux flancs de son infanterie sur elle-même, et l’infanterie du Nord se bat en deux lignes, dos à dos. Les barbares se font étriper à proximité, par ces guerriers vêtus de maille et armés d’acier. Mais Torrhen et Conrad Omble tentent une percée à pied. Ils sont abattus par la garde rapprochée du chef de guerre des sauvageons, et leur tête fièrement hissée sur les bannières des clans qui redoublent d’efforts. Pas un soldat nordien n’en réchappe. Des milliers d’entre eux sont massacrés sur place. La nuit verra de grandes fêtes des vainqueurs, autour de grands bûchers où brûlent les milliers de corps. La quasi-totalité des chefs de guerre nordiens sont morts dans la bataille, et les Princes ont été faits prisonniers.

Winterfell est incendiée dix jours plus tard, les Princes-Loups pendus aux branches de son arbre-cœur. Des armées de secours sont envoyées par les nobles de l’ouest et de la région de Blancport. Lord Manderly et Lord Flint sont encerclés et détruits sur les rives de la Blanchedague, mais lorsque les sauvageons arrivent en ville, ils y trouvent une vaste armée arborant le blason du Sautoir. Forçant Moat Cailin par l’arrière, l’armée d’Harren le Noir a foncé sur les principales villes nordiennes, les faisant tomber les unes après les autres. Il charge son bâtard Yoren Pyke de mater les dernières poches de résistance nordienne, pendant qu’il s’occupe en personne de l’Orage et de Peyredragon, qui se sont unis par le mariage contre lui. Orys Baratheon et sa femme Argella, princesse de l’Orage, chevauchent aux côtés de l’armée de Peyredragon, menée par Rhaenys Targaryen en personne. La prise de Sombreval puis des Epois enhardit les jeunes conquérants, tandis qu’Argilac Durrandon, Sire d’Accalmie, mène une armée contre le Bief qui prend le parti du Noir. Fonçant vers Harrenhal, l’armée coalisée se fait stopper par Harren en personne, qui attend les orageo-peyredragoniens avec plus de soixante mille hommes. Il les défait malgré la présence du dragon, qui rendu fou de douleur par des centaines de traits reçus, désarçonne la jeune Reine-Dragon. Le dragon abattu par la lance de Lord Bracken, la Reine est encerclée et malgré le sacrifice de son frère Orys, la dernière Targaryen se fait exécuter par les séides d’Harren. Dépités, les orageois et ce qu’il reste de l’armée de Peyredragon foncent vers la mer, en espérant leur libération par la flotte de Peyredragon… Mais une seconde armée, partie vers l’Orage, bifurque. Menée par Joren Hoare, fils intrépide du Noir, cette armée accule les débris de l’armée coalisée contre l’océan et l’anéantit avec ses chefs. Enceinte, la Princesse Argella est noyée par le prince Joren en personne, en sacrifice au Dieu Noyé. Fou de douleur, Argilac Durrandon rebrousse chemin. Talonné par l’armée du Bief menée par Lord Redwyne et Hightower, il rencontre son destin à la bataille d’Accalmie ou refusant l’espoir hypothétique d’un siège, le Roi de l’Orage accepte la bataille contre des forces terriblement supérieures en nombre. Vaincu, c’est un homme brisé qui s’agenouille devant Harren Hoare, préférant la soumission à l’exécution de toute la population de sa capitale.

Harren règne désormais sur le Nord par son bâtard Yoren, légitimé Hoare pour y devenir Roi. Il règne également sur les îles de Fer et le Conflans, patries de naissance. Il règne sur la Néra, donnée à Lord Bracken pour sa fidélité à la bataille et en récompense de la mort du Dragon. L’Orage est soumis, et donné au Prince Joren qui y épouse la fille Torth, contre le ralliement promis par sa belle-famille des autres familles de l’Orage, décimées par la guerre. Il a enfin le Bief, où un banquet dégénère à Hautjardin et prive le royaume de son roi et de sa reine, assassinés par des dorniens revanchards. Monte sur le trône Manfred Hightower, qui épouse Harren Hoare. Ne restent que le Val, l’Ouest et Dorne. Dorne meurt seule, assaillie du Nord, de l’Ouest et en mer. Son conjoint tué sur le champ de bataille, la Princesse Deria se jette de désespoir du haut de sa tour, et la Principauté s’enfonce dans le chaos et la guérilla contre l’envahisseur, alors que Lannister et Arryn tentent leur va-tout contre Harren. On dit que la Princesse Jeyne Lannister, née Stark, chevauche avec sa belle-famille pour venger son père et ses frères, toute vêtue de mailles. La rencontre a lieu près de Vivesaigues, et Ser Tully, féal serviteur d’Harren, brise les lignes valoises, emportant la victoire. Les forces riveraines essuient toutefois une série de défaites contre les terribles archers longs ouestriens, mais le concours du Bief permet de vite assiéger le Roc, et d’y laisser la Lannister mourir de faim avec ses suivants, tandis que la Princesse Jeyne part en exil, son armée ouestrienne vaincue avec son beau-père le Roi Loren et son époux, tous deux tués dans les combats. Harren le Noir force Sharra Arryn à l’épouser, et s’arroge le Val, tandis que les Redwyne écopent de l’Ouest tout juste maté.


Ainsi s’achève le sanglant jeu des trônes.

Texte 2 a écrit:

« Aujourd’hui, je jure solennellement devant vous tous de servir le Royaume des Mers du Crépuscule et du Trident, non seulement en tant que général en chef, mais aussi en tant que souverain ! Et je jure devant tous les dieux qu'il retrouvera la grandeur qui lui est due ! Et il sera enfin respecté ! La côte du Cap de l’Aigle accueillera notre nouvelle capitale ! Harren Hoare sera destitué… Remus Nerbosc sera jugé tout comme les Tully par un Conseil de neuf hommes ! Le raid sera remplacé pour profiter de  tout le potentiel que représentent les Mers du Crépuscule avec des colonies. Mais pour que tout cela soit possible, vous devez choisir quelqu’un. J'ai proposé de défier le Roi Lannister au vu de son irrespect des traités, ils ont poliment décliné. J'ai avancé face aux troupes de la Reine Durrandon, elle a reculé. Grâce à vous tous. Alors, je risque tout ce dont je dispose pour vous défendre à nouveau et vous proposer de vous battre pour une idée. Vous avez la liberté de choisir aujourd'hui pour vous, pour votre maison, pour votre royaume et de vaincre à nouveau ! Sachez que, si nous sommes ensemble, nous pouvons insuffler un vent nouveau sur ces terres. Ne pensez pas que tout cela ne vous concerne pas. La décision finale peut dépendre du choix de l'un d'entre vous. »

Joren Hoare, prince de sang royal, venait de jeter un pavé dans la mare. Pour la première fois depuis des décennies, un fils tentait de renverser son père. Joren avait intrigué pour cela ; il avait réuni ses généraux, avait décidé Lord Salfalaise ainsi que Lord Bracken. Joren Hoare, grisé par une campagne victorieuse dans l’Orage quelques mois plus tôt, s’estimait plus légitime que son père pour guider le Royaume du Sel et du Roc. L’ambition le poussant à envisager le parricide, il avait planifié avec soin ce discours. Il avait fait montre de force et bien que la crainte d’Harren fût présente, ses généraux s’étaient ralliés à sa cause.

Loin d’être idiot, le père avait préparé une contre-offensive, cloisonnant l’information qui passait par Harrenhal et laissant de fausses informations couler vers son fils tandis qu’il tentait de corrompre les nobles s’étant ralliés à la cause de Joren. Chantage, menace, toutes les techniques étaient bonnes pour renverser l’apport populaire gagner par la fougue et la passion de son fils. Ceux dont il doutait de la loyauté et dont il avait la famille en « protection » à Harrenhal, il les menaça. Ceux qui étaient limitrophes de félons ou d’ennemis, il leur promit de doubler leurs domaines. À ses vieux subalternes, il rappela les anciennes victoires. À ceux qui étaient trimballés d’un coin à l’autre du Conflans depuis des semaines, sans succès aucun, il rappela que lui n’avait jamais conduit de guerre sans plan et sans ambition. À ceux qui trouvaient que le Prince Joren était un héros, il leur rappela les défaites de Moat Cailin, de Beurlieu, de Paege, toutes livrées d’après le grand plan de son fils de détruire l’Orage. Un effort qui porta des résultats mitigés, plongeant les troupes du royaume dans l’immobilisme ne sachant pour quel camp œuvrer.

C’est alors que pilant sur son orgueil grandissant que Joren fit un acte que son père, pourtant grand stratège, n’avait pas vu venir. Il réussit à convaincre sa sœur de demeurer neutre dans le conflit, lui promettant la régence des iles de Fer s’il remportait la victoire ainsi que le titre d’héritière du royaume tant et aussi longtemps qu’il n’aurait pas de propre héritier. La perte de cet appui important pour Harren Hoare lui fit grandement mal, voyant non seulement son fils se retourner contre lui, mais sa fille également qui par sa promesse de neutralité minait les forces du Seigneur du Sel et du Roc dans son opposition à son fils.

Joren Hoare galvanisé par l’appui indirect de sa sœur mit sur pied un stratagème pour forcer la décision de son peuple. Défiant son père par missive, il lui prépara une embuscade sur le chemin qui menait à l’armée. Des troupes de confiance devaient s’embusquer dans la région vallonnée, pour abattre le suzerain d’Harrenhal. Le piège prit forme, lorsque l’on signala l’escorte du suzerain s’avancer dans les vallons non loin de l’armée.

Harren Hoare n’était pas du genre à se faire avoir par une si simple manœuvre et le rusé suzerain avait planifié un assaut contre ses troupes, envoyant ses espions et éclaireurs une journée en avance, planifiant une contre-offensive en soudoyant grand nombre des forces impliquées dans l’embuscade qui devait être menée contre lui. Lorsque l’attaque fût lancée, les embusqués furent prit de revers par leurs propres archers, une tactique qui aurait dû mettre fin à l’assaut et permettre à Harren Hoare et sa troupe une glorieuse victoire, pouvant planter l’oriflamme d’Harrenhal sur une des hauteurs avoisinant le camp, bravant ainsi son fils.

Malheureusement pour le seigneur de Sel et du Roc, Joren Hoare avait lui-même préparé une contre-offensive, conscient que son père tenterait de corrompre ses propres troupes. Il s’était embusqué non loin avec ses fidèles, une puissante ligne de cavaliers, jumelé à de nombreux fantassins et avait chargé. Surpris, n’imaginait pas son fils aussi planificateur Harren Hoare fût pris au dépourvu, ses troupes massacrées. Retrancher derrière ses dernières lignes, le suzerain vit son fils avancer l’arme à la main, faisant tomber un garde avant de lever sa lame en sa direction.

Ce jour allait changer le cours de l’histoire du Royaume du Sel et du Roc, car Joren Hoare s’empara de la couronne du corps inerte de son père, la déposante sur sa tête, s’autoproclamant Roi des sept couronnes, Seigneur du Sel et du Roc, sous les cris de joie de ses soldats.

Les mois qui suivirent furent parmi les plus violents de l’histoire des sept couronnes. Galvanisé par sa victoire, ralliant les forces des iles de Fer, maintenant entièrement sous les ordres de sa sœur, ainsi que les forces du Conflans, n’ayant maintenant qu’un seul dirigeant, Joren Hoare s’empressa de pousser l’offensive contre l’Empire tout en raffermissant ses liens avec le Bief, promettant sa sœur à Manfred Hightower, manigancent avec cette dernière une prise de pouvoir éventuelle du trône du Bief.

La campagne militaire qu’il mena fût directe et en quelques mois ses gains furent impressionnant, s’abrogeant à nouveau la Néra, puis consolidant sa position grâce à la puissance de la nouvelle coalition des Puissances Centrales.

L’Empereur et l’Impératrice avaient maintenant devant eux un puissant seigneur et avec l’hiver qui arrivait lentement mais sûrement risquait fortement d’être mis à mal par ce dernier s’il continuait ainsi dans son offensive. Toutefois, l’arrogance du jeune Roi devait jouer contre lui. N’ayant pas oublié l’irrespect du traité signé par les Lannister, son regard se tourna vers l’Ouest. Diviser ses troupes, frapper aux portes des terres de l’Ouest avec une force d’invasion alors que sa sœur et la flotte des îles de fer pilleraient leurs côtes, allait peut-être offrir une opportunité pour l’Empire de regagner le terrain perdu au cours des derniers mois. Nul doute que l’avenir réserverait encore bien des conflits avant que Joren Hoare soit satisfait de son royaume. Peut-être que ceux-ci mèneraient à sa perte, mais au moins le jeune seigneur passerait à l’histoire comme celui ayant glorieusement pris la relève d’Harren Hoare, comme un seigneur guerrier ayant triomphé dans le Conflans.

Texte 3 a écrit:
Dès qu’elle fut entrée dans la pièce, tous les regards convergèrent vers elle. Le contraire aurait été étonnant. On disait d’elle qu'elle était la plus belle femme de Westeros. Et, aujourd'hui, vêtue de bleu et de gris, les cheveux relevés sur sa nuque mise en valeur par des bijoux luxueux, elle rendait toutes les autres femmes insipides et fades. Le temps n’avait pas terni sa beauté mais l’avait sublimé. Oui personne en cet instant ne pouvait le nier. Il n'y avait pas plus belle femme que Sharra Arryn. La jeune  mariée avait été éclipsée par sa simple arrivée et le sourire qui se dessinait sur les lèvres de la Reine Régente indiquait que clairement, cela avait été le but recherché. Elle avait été  forcée  de donner son fils en épousailles à la fille de cet homme qui lui avait tout pris et humilité les sens. Elle le détestait lui et sa progéniture. Il avait pris soin de lui faire signer un traité de paix très détaillé lui laissant peu de marge de manœuvre. Et cela il allait le payer cher. Elle comptait bien s’immiscer dans chaque failler. Et cela commençait aussi...

...


Derrière la porte, au côté de son fils qui faisait les cents pas dans le couloir, elle attendait patiemment. Ce moment ça faisait plusieurs années qu'elle l'attendait. Elle avait bien joué oh oui très bien joué. Elle s’était fait passé pour docile. Elle avait partagé la couche de cet homme immonde qui lui donnait envie de vomir, feignant être sensible à son charme et cette coure qu'il lui avait faite dès que sa femme tournait le dos. Elle l’avait d’abord rejeté bien évidemment. Elle ne pouvait pas passer de veuve en deuil à femme séduite en à peine une semaine. Elle avait résisté.  Elle avait rejeté ses cadeaux. Elle l’avait ensuite menée là où elle le voulait exactement. Payer les brigands des montagnes pour qu'ils s’attaquent à ses soldats alors qu'elle se promenait en dehors de son château avait été un jeu d’enfant. Et Fier comme un coq, l’homme était convaincu qu'il lui avait sauvé la vie.  Elle l’avait remercié et changé peu à peu d’attitude à son égard et envers cette belle fille qu'elle avait rabaissé sans cesse dès qu'elle en avait eu l’occasion, cette enfant qu'elle rendait inféconde. Un peu de thé de lune dans le vin et l’eau qu'elle buvait à table. Elle était devenue une amante aimante qui ne rechignait jamais à la tâche, une belle-mère compréhensive qui formait l'enfant à devenir plus tard une Reine du Val digne de ce nom.  Elle était devenue au-dessus de tous soupçons.

Un cri. Un tout dernier cri et c'était fini.  Son fils sursauta et tourna un regard apeuré vers elle. Dans sa quête de vengeance elle avait dû faire de lui un dommage collatéral.  Mais il était jeune. Il s'en remettrait. Il était fort après tout…  Ou du moins était-ce ce qu'elle n’arrêtait pas de se répéter encore et encore au point de s'en être persuadée.  S'il souffrait ce n'était pas sa faute à elle après tout mais à cet homme. Plus tard lorsqu'elle lui dirait tout il comprendra. Oui de ca aussi elle s'en était persuadée. La porte s’ouvrit dans un grincement et le mestre apparu dans l’entrebâillement Majesté.  Nous avons fait tout ce que nous pouvions mais son Altesse n'a pas survécu. Elle avait perdue bien trop de sang... l’enfant non plus. Puisse les dieux les accueillir. Dissimulant son sourire, Sharra la vengeresse s’approcha de son fils pour le prendre dans ses bras ordonnant d'une voix chevrotante de les laisser seule. Elle berça son garçon jusqu'à ce que ses larmes se tarissent, jusqu'à ce qu'il arrête de pleurer cette femme qu'il avait fini par aimer et ce fils qu'il ne connaitrait et ne verrait jamais grandir.

...



Assise sur le trône à côté de son amant, tous deux vêtus de noir, ils écoutaient la servante enchaînée et maltraitée qui était au sol. Suppliant de leur pardonner son régicide, elle avouait tout, pourvue qu'on arrête de la torturer. Elle mit un nom sur celui qui l'avait payé pour empoisonner son Altesse la Princesse et leur enfant. Elle le répéta encore et encore jusqu'à ce que la porte de la lune ne s’ouvre sous ses jambes et que son corps bascule dans le vide. Intérieurement Sharra souriait à pleine dent. Plus que deux.... Et alors qu’ils tourneraient tous leur regard vers le pays d’empoisonneur sudiste, elle, elle serait une fois de plus lavée de tout soupçon.

...



Soupirant de plaisir sous les assauts de son amant, la reine régente se réjouissait. Celui qui était en train de la culbuter contre le mur d’un couloir comme une vulgaire servante ne s'était rendu compte de rien. Oh non de rien du tout. Il n’avait pas fait attention au fait qu'il se trouvait à deux pas de sa chambre à coucher, celle-là même où sa femme l’attendait. Trop pressé de se soulager, trop charmé par la tenue indécente de la maitresse des lieux, il n’avait pas su se retenir. Pas alors qu’il devait s’en aller le lendemain en guerre contre Dorne. Il l’avait plaqué contre le mur, ouvert son pantalon, retroussé ses jupes pour ensuite s’enfoncer en elle comme un chien en rut. Et à mesure que Sharra se montrait réceptive il grognait de plus en plus fort. Et… Ce qui devait arriver arriva. Alors qu'il mordait celle qu'il aimait appeler dans l’intimité sa sauvageonne, un couteau s’enfonça dans son dos jusqu’à la garde, à côté de son coeur. C’était l’affront de trop, celui qu'elle ne pouvait plus accepter venant de son époux. Trop en colère, trop ivre également sa femme complètement délaissé depuis que la Reine du Val avait lui avait ouvert sa couche, n’avait pas su contrôler sa rage. Et grâce à son geste, il n'en restait plus qu’une...

...



Nous vous condamnons pour le meurtre de votre époux et pour tentative d d'assassinat envers sa majesté royale. Vous serez pendue à l’aube. Dans sa chambre, buvant un verre de vin Sharra savourait sa victoire pleine et entière. Les paroles de son conseil tournaient joyeusement en boucle dans sa tête. Oh certes sa réputation avait été ternie et elle savait qu'elle serait à jamais vu comme l’amante du meurtrier de son époux, cette femme qui a ouvert ses cuisses à celui qui a pris tant à son pays mais qu’importe, elle pouvait le supporter. Elle pouvait lire le dégoût dans le regard de son Aiglon et de ses conseillers sans éprouver le moindre remord. Tout ce qu'elle a fait, elle l'a fait pour son pays, pour son fils. Le prix qu'elle payait était peu cher pour cette douce victoire qu'elle savourait. Cinq ans. Elle avait dû batailler pendant cinq ans pour récupérer tout ce qu'on lui avait pris. Jamais Argillac n’aurait dû envahir le val. Jamais il n’aurait dû tuer son époux et son plus jeune fils avant de leur imposer l'annexion du Val à l’Orage et d’aller jusqu'à exiger qu'au mariage de sa fille Argella et du Prince du Val que ce dernier renonce à son nom qui l’avait vu naître pour prendre celui de cette femme qu'il devait épouser comme gage de paix. Car en faisant cela il avait certes éteint les Arryn en tant que telle mais il n’avait pas ébranlé leur lignée seulement la sienne. Et ce pays dont il était si fier, ces terres qu'il avait gouverné, et tout ce qu’il possédait était désormais à elle et à Ronnel.

Non pour rien au monde elle ne reviendrait en arrière, pas même pour sauver son fils cadet et son époux.


©️ Crédit Dyxie


Dernière édition par Le Cyvosse le Dim 22 Avr - 16:04, édité 1 fois
Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 12230
Membre du mois : 2475
Revenir en haut Aller en bas
http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Votes : Et si?   Votes : Et si? EmptyDim 22 Avr - 16:02

Moi je vote pour le premier ! Déjà parce que ce sont des événements qui me parlent plus mais aussi parce que ce serait un bordel monstrueux Votes : Et si? 2310158611 :harren:
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Votes : Et si?   Votes : Et si? EmptyDim 22 Avr - 17:30

A voté !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Votes : Et si?   Votes : Et si? EmptyDim 22 Avr - 17:32

A voté




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 28721
Membre du mois : 131
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Votes : Et si?   Votes : Et si? EmptyDim 22 Avr - 20:19

A voté Smile
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Votes : Et si?   Votes : Et si? EmptyDim 22 Avr - 22:48

voté
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Votes : Et si?   Votes : Et si? EmptyDim 22 Avr - 23:53

Je vote pour la vengeance de l'Aigle ! Franchement ça m'a transpercé ce récit ! J'ai adoré la machination et cela correspond tout à fait à l'idée que je me fais de Sharra x) Bravo milles fois à l'auteur(e) !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Votes : Et si?   Votes : Et si? EmptyLun 23 Avr - 0:00

j'ai voté Smile



La Truite Argentée



Votes : Et si? Lysara
Cadeau:
 
Lysara Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse des Rivières et des Collines
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Lysara Tully
♛La Truite Argentée♛
Messages : 3187
Membre du mois : 6
Célébrité : Eleanor Tomlinson
Maison : Tully
Caractère : Intelligente ▪▪ Maladroite ▪▪ Dévouée à sa famille ▪▪ Lunatique ▪▪ Persuasive ▪▪ Orgueilleuse ▪▪ Curieuse
♛La Truite Argentée♛
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Votes : Et si?   Votes : Et si? EmptyMer 25 Avr - 19:38

Très difficile de faire un choix, les textes étaient vraiment cools à lire !

A voté :p
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Votes : Et si?   Votes : Et si? EmptyJeu 26 Avr - 9:25

Allez les amis, votes ouverts jusque demain 18h !




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 28721
Membre du mois : 131
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Votes : Et si?   Votes : Et si? EmptyJeu 26 Avr - 21:36

a voté ^^
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Votes : Et si?   Votes : Et si? EmptyJeu 26 Avr - 22:24

A voté What a Face
Morte 3 fois, ça fait beaucoup, qu'est-ce que je vous ai fait ? Votes : Et si? 2805762769
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Votes : Et si?   Votes : Et si? EmptyVen 27 Avr - 20:08

je locke et déplace
Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 12230
Membre du mois : 2475
Revenir en haut Aller en bas
http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Votes : Et si?   Votes : Et si? Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Votes : Et si?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Chroniques de l'ère de luttes :: Le Grand Livre des Mestres :: Annonces :: Archives des annonces-
Sauter vers: