Liens utiles
Dernière intrigue
Journal des évènements
Cartes de Westeros
Localisation des persos
FAQ de BC
La parole aux membres
On vote !

Top 1Top 2Top 3



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Monsters
MessageSujet: Monsters    Mar 17 Avr - 9:23

Je pestais dans ma barbe, morigénant les aides de camp et écuyers qui s’affairaient sous ma tente. Elle ne m’avait pas prévenu, la bougresse, et la voilà qui débarque en pleine ligne de front, enceinte jusqu’au cou. La nouvelle, elle, était parvenue un peu plus tôt, et m’avait empli de fierté et de plaisir ; avec un héritier en chemin, mes prétentions au trône en seraient forcément consolidées. Je serais apte à diriger un pays avec une famille en cours de fondation. Eren serait aussi mieux acceptée de l’aristocratie du Bief, si elle se montrait pouliche propre à procréer, tandis que le peuple se ravirait sans doute de leur ministre et chef de guerre, qui parvenait ainsi à dompter la farouche guerrière, la chienne des mers, dont le seul nom faisait frémir bien des marins. Bref. Je savais qu’elle était grosse, de moi je l’espérais, mais je n’avais rien su de son départ. Volonté de sa part, ou surprise malvenue ? les choses se passaient bien à Dorne. Haut-Ermitage, Les Météores et Wyl étaient d’ors et déjà à nous. Ferboys, Vulture’s Roost, Noirmont, étaient en cours de siège. Dorne allait tomber dans la plus grave crise politique et économique de son histoire, grâce à nos flottes qui l’asphyxiaient quand la Principauté ne vivait presque plus que du commerce. J’en souris jusqu’aux oreilles. Quel bon plan, si parfait ! Il n’avait guère fallu pousser pour envahir ce fichu pays, rempli de poussière, où l’on brûlait en plein soleil. Je demandais aux batteries d’onagres et de trébuchets de renforcer leurs tirs pour l’arrivée de la princesse et de son cortège. Histoire de montrer que les choses étaient bien prises en main. Depuis la reddition des Météores, Noirmont n’avait que peu d’espoir de s’en sortir. Mais le vieux bougre tenait la ville malgré tout et pour la millième fois depuis mon arrivée, je le maudissais vertement.


Rends toi, vieux salopard, ou je jure de tuer tout le monde à l’intérieur et de me faire une collection d’organes à partir de tous les membres de ta famille que je saurais attraper.


Je finissais de me préparer pour rejoindre dame mon épouse, cette pirate qui n’avait aucun goût pour les parements ni pour le paraître. Haubert de mailles, cuirasses, épaulières, jamais elle ne m’avait vu ainsi préparé pour la guerre, et la cape arborant la Tour de Villevieille était attachée au haut de l’armure par des broches d’or. Vigilance au côté, l’épée valyrienne de la famille, que je n’avais abreuvée de sang dornien, ayant emporté les Météores par ma force de persuasion, mon habileté politique, plutôt que par la force brute. Noirmont serait peut être différente… L’armée s’était rassemblée, du moins les hommes qui n’étaient pas de faction face aux éventuels axes d’approche d’une armée de secours, ou face à la ville en cas de sortie adverse. Pas encore de signes d’arrivée de mon épouse ; j’espérais que mon armée n’allait pas s’épuiser, équipée et formée, pour rien. Si les éclaireurs avaient fait une erreur d’estimation, je ne manquerais pas de les livrer à la bastonnade. Je me penche vers Lord Tarly, le vieil homme que je remplaçais à la tête de l’armée après ma prise de commandement aux Météores. L’homme me congratule sur ma tenue, et me félicite encore de mon mariage. Je maugréais, râlant sous la chaleur orageuse qui me cuisait.



| "Du sublime au ridicule il n'y a qu'un pas" |


Enfin, nous apercevions la colonne de ma « bien aimée ». Souriant, ayant maintenant l’impatience de ces retrouvailels qui ne manqueraient pas d’être hautes en couleur, je piquais des deux pour m’avancer à la rencontre du cortège.




We Light the Way



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 468
Membre du mois : 0
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monsters    Mer 18 Avr - 22:16


« Ma dame, mais vous n'y pensez pas ! » hurla le responsable des écuries de Solfoyer, horrifié.

La princesse du Sel et du Roc était en train de seller un superbe étalon à la robe noire. Ses gestes étaient rapides, précis, mais révélateurs également d'un certain énervement. Enfermer Eren Hightower pendant plusieurs mois dans ces lieux insipides sans la moindre activité stimulante - et apprendre les règles du savoir-être d'une lady du Bief n'était pas ce qu'elle aurait qualifié de "stimulant" - était le plus sûr moyen de lui donner des envies irrésistibles de voyage. Ou du moins de fuite effrénée. Elle ignora superbement l'homme et commença à chercher des besaces à installer sur la selle. C’est à cet instant que le vieux mestre sortit précipitamment. Dans le même élan désespéré, il tenta de la dissuader de prendre la route. Surtout dans son état.

« Ma dame ! Pensez à ... »


Il n’acheva pas. Il savait qu’il était tenu au secret. Elle fulminait. Elle avait vécu des années sur un bateau tanguant au grès des éléments, elle s’était battue contre de féroces ennemis, elle avait mené des assauts maritimes - et le Dieu Noyé savait tous les risques qu’elle avait pris. Toutes les fois où elle avait risqué sa vie, sur un coup de tête ou par instinct, elle ne s’était jamais posée aucune question. Mais aujourd’hui, elle savait qu’elle ne pouvait pas faire preuve de la même inconscience. Oui, elle devait penser à l’enfant. Et cela l’ennuyait prodondément. En quatre jours à cheval, elle aurait pu rejoindre Noirmont et le siège qui s’y tenait. Mais s’il fallait y aller en chariot, le voyage serait considérablement rallongé … Non, elle avait les nerfs en ébullition. Elle ne tiendrait pas un jour de plus entre ces quatre murs. Elle hurla.

« Appelle les hommes dont nous disposons ici, ils constituront mon escorte ! »

Le mestre tenta en vain de la convaincre de rester, et finalement de partir avec un convoi composé de plusieurs chariots. Sa colère n’en fut qu’augmentée plus encore. Elle concéda, pour éviter de recourir à la violence afin de pouvoir partir, de ralentir la cadence en raison de son état et de prendre toutes les précautions nécessaires. Enfin, elle partit, habillée de vêtements d’homme, avec son cortège de cavaliers réquisitionnés à la dernière minute. L’organisation précipitée fut néanmoins efficace : cette suite semblait avoir été préparée minutieusement. Sans doute avait-on craint de faire trop patienter la princesse. Elle respecta sa promesse. Le voyage dura six jours. Et elle ne pensa pas un instant à prévenir son époux. Elle savait que le mestre le ferait bien assez vite.

Ils remontèrent la Torrentine qui sillonnait entre les Montagnes Rouges. Ces grands espaces ravirent Eren qui profitait de cette sensation de liberté avec délectation. En dépassant les Météores, ils purent admirer les restes du siège qui s’était tenu ici et son résultat dévastateur pour les dorniens. Ils ne s’éternisèrent néanmoins pas, ne souhaitant pas prendre le risque de tomber sur quelques guerriers isolés. Enfin, ils arrivèrent en vue du campement situé dans les montagnes. Leur présence avait été d’ors et déjà annoncée. Eren admira la force des tirs de trébuchet. Mais elle ne s’attarda pas : elle était exténuée. Enfin, son époux fut en vue. Elle se demanda s'il avait revêtu cette tenue spécialement pour son arrivée. Elle devait sembler bien peu présentable pour sa part, et totalement échevelée. Un des hommes de son escorte se précipita pour l'aider à descendre de sa monture. Elle cacha difficilement sa fatigue, mais elle trouva néanmoins assez de force pour s'avancer et saluer Manfred. Elle porta sur lui un regard approbateur.

« Voici un accoutrement qui vous sied fort bien. Je m'excuse de ne pas être très présentable pour ma part. Le voyage a été long. »

Le ton était un peu moqueur. Il est vrai qu'elle aurait pu penser à s'excuser pour ne pas s'être faite annoncer avant tout.


FicheCorbeauxRPsLiens
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Sel et du Roc, Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage: 29
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
La Mer m'appelle
Messages : 60
Membre du mois : 0
Célébrité : Gal Gadot
Maison : Hoare / Hightower
Caractère : Belliqueuse ▪ Rancunière ▪ Dominatrice ▪ Courageuse ▪ Loyale ▪ Menteuse ▪
La Mer m'appelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monsters    Jeu 19 Avr - 9:26

Quelle mouche avait donc piqué Eren ? Heureusement que les forces ennemies s’étaient enfuies loin vers l’est, nous évitant l’écueil d’une pénible guérilla. Les déplacements de population et l’exode des dorniens avait aussi jeté beaucoup de gens sur les routes. Les régions en guerre s’étaient vidées de la majorité de la population et cela avait laissé bien peu de bras à la Principauté pour organiser sa défense. Mais tout de même ! Avec un peuple aussi vil, on était tout à fait en droit de s’attendre à tout, c’était un fait, et même Eren qui avait plus l’habitude de les combattre en mer devait le savoir ! Une flèche était vite arrivée, ou pire, une véritable embuscade, avec de pauvres hères qui sauteraient dans la mêlée avec l’énergie du désespoir. L’essentiel était qu’elle soit arrivée en vie… Mais cela ne voulait pas dire pour autant qu’elle avait bien fait, ou que sa démarche était utile. Pourquoi me rejoindre ici ? Il n’y avait que chaleur, orages de montagne et attente ; impossible de forcer pour l’instant les défenses ennemies. Nos quelques reconnaissances avaient à chaque fois dégénéré en échanges de tirs soutenus avec les défenseurs de la ville. Bref. J’avançais au-devant de mon épouse, pour la voir démonter. Comment, elle avait chevauché en plus, dans son état ? Et toute hommasse, avec ses vêtements de monte ! Mon regard se fit intense, de colère et de frustration mêlées. Cette femme me rendait fou. Et son petit ton impertinent… je relève, rictus au coin des lèvres.


| Quel réconfort cela serait pour notre armée que de pouvoir se montrer et parader devant la femme de son ministre, belle-sœur de la Reine et Princesse du Conflans ! Jamais troupe ne se serait sentie autant soutenue. |


Je démonte à mon tour et m’approche d’elle, prenant l’une de ses mains dans les miennes et embrassant la jointure de ses doigts, regard espiègle et moqueur relevé vers ses propres yeux. Je ne pouvais pas me laisser berner par l’aspect dépenaillé de mon épouse, ou par sa fragilité apparente ; je savais que c’était une tueuse hors pair. Cherchant son assentiment du regard, je pose ma main sur son ventre, avec une douceur qui ne m’est guère coutumière.


| Cela n’aura pas traîné. Je vous remercie, ma mie, pour cette merveilleuse nouvelle. J’aurais toutefois préféré ne pas te voir vous mettre aussi rapidement en danger. La route fut bonne, malgré sa lenteur ? |


Je me tourne vers Noirmont, bombardée au loin.


| Je vous ai offert Les Météores pour nos noces, voici mon cadeau pour notre premier enfant. Vous plait-il ? Il reste encore à le déballer, bien sûr…




We Light the Way



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 468
Membre du mois : 0
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monsters    Jeu 19 Avr - 16:13


Il n'était pas nécessaire d'avoir fréquenté Manfred depuis longtemps pour comprendre qu'il était considérablement ennuyé par l'escapade de son épouse indisciplinée, et le terme "ennuyé" était certainement un doux euphémisme. Si son rictus figé n'était pas encore suffisant, le regard qu'il lui lançait était un excellent indicateur de la colère qui l'animait en cet instant. Eren se retenait de sourire franchement. C'était une dominatrice, et elle savait qu'elle avait face à elle un être doté d'un trait de caractère similaire. Et comment lui en vouloir d'être si assuré de la légitimité de ce rôle autoritaire qu'il tenait ? Les femmes avaient fort peu de considération ici, et elle savait parfaitement que c'était sa manière de se comporter à elle qui détonait démesurément dans le paysage, car elle conservait son autonomie et refusait de recevoir des ordres. Quoiqu'à Dorne, les choses étaient légèrement différentes sur ce point. Ce peuple pouvait être fascinant semble-t-il. Aussi, elle s'amusait parfois de l'image qu'elle renvoyait. Mais elle ne voulait pas non plus trop énervé Manfred. Elle savait que sous cet air guindé et civilisé qu'il se donnait actuellement se cachait quelque chose de bien plus sombre et violent. Et elle ne tenait pas à trop éveiller cette partie de son époux. Bien que le fait qu'elle soit arrivée à cheval en pleine ligne de front devait être suffisant pour cela, comme semblait l'indiquer ses premières paroles bien trop doucereuses au goût de la princesse.

« Si ma présence permet de galvaniser les troupes, cela sera un grand honneur. Je suis ici pour cela, pour voir cette ville tomber. » Elle avait envie d'ajouter qu'elle tenait à participer activement à cette victoire, mais elle se doutait que Manfred ferait sans doute une syncope à l'évocation de ces mots et cela n'aurait rien auguré de bon pour elle. Elle ne devait pas se montrer trop présomptueuse dans un premier temps si elle souhaitait en savoir plus sur les opérations en cours et savoir de quelle manière elle pouvait y concourir, en tranchant quelques têtes par exemple. Aussi, ajouta-elle sur un ton mielleux, qui, elle le savait bien, ne tromperait pas Manfred : « Et aussi car je souhaite ardemment soutenir mon époux. »

Il s'approcha pour toucher son ventre après avoir recueillit une approbation qu'elle accorda sans se poser de question. En effet, ce geste la surprit tant que sa figure perdit son sourire moqueur. Son regard interrogateur se posa sur le visage de cet homme qu'elle sembla ne pas reconnaître pendant quelques secondes. Il faut dire que ce geste tout paternel et empreint de douceur n'était pas du tout coutumier du personnage. Il semblait réellement ravi de cette grossesse.

« La route fut bonne. Quelques dorniens égarés ont croisé notre chemin, mais comme vous pouvez le voir, nous sommes arrivés sans encombre jusqu'au camp. »

Leurs cadavres parsemaient désormais les bords du chemin. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas tué un homme. Cette sensation grisante lui avait conféré une force et une énergie fort utiles pour chevaucher pendant ces derniers jours. Résister au soleil et à la chaleur avait demandé une constante résolution, tout comme rester vigilante face aux éventuelles embuscades. Croyait-il sincèrement qu'elle ne savait pas se prémunir autant que possible contre les dangers d'une telle expédition ? Evidemment, elle ne pouvait pas mettre de côté l'idée qu'elle avait aussi eu une certaine chance, mais pour autant, elle ne s'était pas montrée non plus totalement inconsciente. Néanmoins, maintenant qu'elle était arrivée, l'intensité de ces derniers jours commençait à se faire ressentir dans tout son corps.

Manfred désigna au loin son "cadeau". Eren trouva le spectacle splendide. Une ville en train de résister aux puissants assauts d'hommes dotés d'une volonté exaltée par les victoires antérieures ... L'admiration se lisait dans le regard de la commandante.

« Un superbe présent ... Croyez-vous qu'ils résisteront encore longtemps ? De quelle puissance disposent-ils encore ? »


FicheCorbeauxRPsLiens
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Sel et du Roc, Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage: 29
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
La Mer m'appelle
Messages : 60
Membre du mois : 0
Célébrité : Gal Gadot
Maison : Hoare / Hightower
Caractère : Belliqueuse ▪ Rancunière ▪ Dominatrice ▪ Courageuse ▪ Loyale ▪ Menteuse ▪
La Mer m'appelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monsters    Jeu 19 Avr - 21:13

Au moins la sauvageonne semble-t-elle avoir conscience de ce qu’elle a fait et de quelle bravade elle s’est rendue elle-même coupable en arrivant jusqu’ici. Elle ne pousse pas son avantage, et intelligente, elle ne me donne pas d’arme supplémentaire pour l’attaquer sur le sujet. De toute façon publiquement, elle sait que je suis pieds et poings liés, incapable de faire le moindre geste ou d’avoir le moindre mot, car cela pourrait avoir de fâcheuses conséquences sur les soldats qui se trouveraient à portée d’oreille. De toute manière, Eren l’a très bien compris à mon visage. A mon regard. Je lis cette compréhension dans ses yeux, même si j’y lis aussi de l’amusement. Me plonger dans l’embarras semble l’amuser, mais elle n’a pas d’autre choix vue son incartade protocolaire et sociale, si elle veut garder du crédit auprès du peuple et de l’aristocratie de sa patrie d’adoption. Patrie qui détestait encore les fer-nés pour une large part… La Princesse Eren elle-même n’avait elle pas participé à des raids contre nous, peu de temps auparavant ? J’affiche alors devant mon épouse une avancée cruciale dans mon parcours, et parle assez fort pour qu’Eren sache que tout l’Etat-major était mon témoin.


| Quoi de plus glorieux pour la troupe que de savoir que la probable future Reine du Bief vient en personne s’assurer de leur victoire ? |


Reine du Bief. Je le lui avais promis, le soir de nos noces. Avant de la prendre. Avant de la laisser me voir totalement à nu, physiquement et psychiquement, de tout lui dévoiler. Je le lui avais promis et je tenais parole. J’avais le soutien officiel de son père. Le soutien du Grand Septon. Sous conditions, le vieux fils de truie me faisait maintenant du chantage politique… Mais il dépendait encore trop largement de moi pour me refermer la porte. J’avais quoiqu’il en soit forcé le destin, de mon côté. Les Météores, maintenant Noirmont… Il fallait que Dorne plie, et j’étais Roi. J’avais les soutiens d’Ashford et Tarly, de Stackhouse que j’avais fait et largement récompensé. Il n’y avait que de pauvres nobliaux arriérés dans des endroits reculés du royaume qui ne me soutenaient pas, même officieusement. J’en parlais maintenant librement, car forçant la décision à Dorne, la troupe ici présente me suivrait. J’avais fait leur fortune et leur gloire, vengé six mois de sévices abominables sur la frontière et pris deux villes, bientôt la troisième. J’étais l’Amiral qui avait écrasé les pirates, et maintenant le chef qui menait le peuple à la victoire, sans titre de Roi, mais dont je n’avais jamais été aussi proche. J’assumais ma position, plus que jamais. J’avais dans mes coffres l’acte d’abdication de Tricia, mais pour qu’il n’ait pas l’air d’être forcé, je devais d’abord obtenir un consensus global sur mon ambition auprès du peuple et des nobles, mais surtout de l’armée. La religion était derrière moi. Cela avait pris un an, nécessité la mort d’un Roi et l’exil d’un second, mais j’y étais presque. Mais pour y arriver enfin, Noirmont devait tomber.


Et je devais devenir Père. Dans l’idéal, Eren devait aussi devenir orpheline. Elle l’avait déjà elle-même compris. Nous serions toujours dans l’ombre de son fou de père tant qu’il serait en vie. Qu’il continue donc à décimer les armées de tous les autres royaumes, faisant mûrir pour sa fille, et pour moi par extension, le fruit juteux qu’était Westeros.



| Le soutien d’une princesse-guerrière de légende me va droit au cœur et le gonfle de fierté. Cette ville sera bientôt vôtre, ma Dame. |


Je pouvais lâcher de beaux mots, faire le joli cœur, je ne trompais pas Eren, ni sur ma sincérité actuelle, ni sur ma nature plus globalement. Toucher son ventre, quoiqu’il en soit, éveillait chez moi le même intérêt malsain que chez cette moins que rien qui était venue me servir, quelques jours plus tôt. Je me demande comment Eren vivra le sexe, la prochaine fois ? Si l’enfant sentait la présence de son père ? Comment il se développait, concrètement, et à quel rythme ? L’espace d’un instant, je m’imaginais avec mon laboratoire de Villevieille, mes ustensiles, mais je repoussais ces pensées qui firent instantanément bondir mon rythme cardiaque. Je me calme en pensant au sort des dorniens qui ont croisé sa route.


| Vous avez donc eu plus de chance que nous. Difficile de croiser quelqu’un du crû entre ici et Solfoyer ; ceux qui n’ont pas été tués ou pris dans les sièges se sont enfuis vers l’est. Quant à la ville, elle a été traversée plusieurs fois par l’armée dornienne qui s’est amusée à remonter ou descendre la frontière à plusieurs reprises en pleines chaleurs automnales. M’est avis qu’ils n’ont presque plus de vivres. Mais s’ils ne se rendent bientôt, nous donnerons l’assaut. J’aimerais éviter l’usure d’une telle entreprise, qui virerait au carnage mais s’ils n’obtempèrent pas… |


Je présente mon bras à mon épouse.


| Avant que je ne vous escorte jusqu’à la tente préparée pour vous… | qui n’était pas encore prête… | Souhaitez-vous passer l’armée en revue ? |





We Light the Way



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 468
Membre du mois : 0
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monsters    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Monsters
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Dorne :: Les Montagnes Rouges
-
Sauter vers: