Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Il n'y a point de place faible, là ou il y a des gens de cœur [Tour VI - Terminé]
MessageSujet: Il n'y a point de place faible, là ou il y a des gens de cœur [Tour VI - Terminé]   Ven 30 Mar - 23:30

Je ne déroge pas vraiment aux ordres du mestre, je ne fais quasiment plus de sorties à pied, encore moins à cheval, et j'essaye de me reposer autant que possible. Mais je ne peux faire davantage, cela m'horripile déjà d'être autant en retrait et inactive dans une telle situation, de devoir faire attention au moindre de mes mouvements alors que les miens se meurent. Mon peuple gronde, mais quoi de plus normal alors que nos terres brûlent et sont parcourues, revendiquées par d'abjectes fanatiques et parjures, alors que nos soldats, nos hommes, se battent encore et toujours, après avoir été assaillis, dépassés, meurtris par leur nombre... Et encore, il ne gronde pas contre moi, ce peuple que j'aime tant. Pas encore. Et si je le crains, ce n'est pas même pour protéger ma vie et celle de mon enfant à naître, pas en premier lieu du moins, mais si cela devait arriver, si le peuple perdait la confiance qu'il a en ses dirigeants, que resterait-il ? Si nous en arrivions là, cela impliquerait que une situation encore plus désastreuse qu'elle ne l'est déjà... Et je ne peux le concevoir.
Une issue existe. J'y travaille depuis des semaines, mon Conseil s'échine à pouvoir mettre en oeuvre cette solution. Rapidement. Mais sera-ce suffisant ?... Et sinon quoi ? Gagner du temps ? Comment pourrions-nous gagner du temps pour aider les nôtres sans hommes supplémentaires ? Comment pourrais-je accomplir ce miracle ? Ce n'est pourtant pas faute d'étudier la question avec les miens... Et d'avoir invité le Tigre pour des négociations...

Je soupire. Si nous pouvions régler une chose à la fois, si nous pouvions affronter un ennemi à la fois... J'esquisse un sourire sans joie et je secoue la tête. C'est là bien trop demander, j'en ai conscience, et pourtant, une petite partie de moi escompte encore un retournement de situation digne des anciens contes. Je songe un instant à faire demi-tour, avant de me raviser. Je ne tiens pas à l'éviter, loin de là, mais j'ai tant à faire... J'ai pourtant besoin de la voir et de lui parler, j'en ai envie surtout en réalité. Parce que cela fait longtemps que nous n'avons pas discuté toutes les deux, parce qu'elle doit en avoir besoin, parce que j'ai besoin d'avoir son avis, parce qu'il me faut discuter avec des personnes, des nobles hors de mon  Conseil. Sans doute un peu de tout cela en vérité.
Alors je laisse Elios toquer à sa porte, avant de lui faire signe de m'attendre dehors, d'autant que je ne sais trop si elle sera disponible dans l'immédiat.

« Lady Dayne ? Puis-je vous voler un moment ? … »

J’attends un mot de sa part avant de rentrer et j’esquisse un sourire en la voyant, sourire sincère et attristé. Je me permets de la prendre dans mes bras, oubliant les convenances quelques instants. Cela m’est déjà arrivé, comme lors de la mort de me parents, elle ne s’en offusquera pas et je ne peux guère le faire souvent, autant en profiter tant que nous sommes seules.

« Puis-je vous demander comment vous vous portez Nalia ? »



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 


Dernière édition par Deria Martell le Lun 10 Déc - 20:08, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 6577
Membre du mois : 9
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il n'y a point de place faible, là ou il y a des gens de cœur [Tour VI - Terminé]   Jeu 5 Avr - 16:59

Nalia avait vu son beau-frère Barristan Dayne. Elle ne savait encore quoi penser de cette entrevue. Lui avait-elle fait du bien ou plus de mal encore. A y réfléchir, converser par corbeau avec Robert était en réalité plus facile. Il n’y avait point les échanges de regard. Il n’était point-là, debout devant elle à lui rappeler par sa simple présence ce qu’elle venait de perdre. Pourtant, elle ne pouvait en vouloir à Barristan. Lui aussi était passé par là, dans d’autres circonstances bien évidemment mais le résultat était le même, ‘absence était devenue sa compagne comme elle devenait la sienne. Marié à un homme elle épousait désormais un vide immense qui lui faisait bien plus peur qu’elle ne l’admettrait jamais. Jamais elle ne pourrait dire qu’elle peur de l’inconnue, qu’elle souffre tellement de la perte de cet époux qu’elle ne désirait pas réellement au début. Et si les Sept lui avaient donner tort en ce sui concernait ses sentiments pour le fils cadet de Lord Dayne, cette fois-ci, ils ne pouvaient pas la faire mentir sur les jours avenirs.

La jeune femme lisait une lettre de son oncle Lord Uller, le frère de son père. Elle avait aussi reçu une missive de la part de la famille de sa mère, les Dalt. Lord Dalt avait lui aussi succombé lors de bataille, une tragédie parmi tant d’autre. Une suivante était assise non loin d’elle et se concentrait sur son ouvrage. La Dayne regardait de temps à autre ce que faisait sa dame. A n’ne pas douter elle était bien plus douée que Lady Dayne pour la broderie. Nalia préférait l’écriture et la lecture ou encore la musique. Le soleil illuminait la pièce d’un doux rayon aux couleurs chaudes et rassurante. Elle s’apprêtait à répondre à son oncle lorsque l’on vint frapper à sa porte. La jeune femme ajusta sa robe claire et ses cheveux. Elle se leva et vit répondit par l’affirmatif avant de voir apparaitre sur le seuil de sa porte la princesse Deria Martell en personne suivit de près par Ser Elios Sand. Le Sand resta dehors et Nalia accueillit bien malgré elle dans ses bras la princesse souveraine de Donre. « Altesse… » souffla la jeune femme. « Vous ne me déranger jamais voyons » reprit alors la Dayne en réponse à la question qu’avait formulée Deria avant d’entrer. Elle laissa ensuite la princesse s’écarter et lui sourit avec affection. Les deux femmes se connaissaient depuis longtemps mais depuis que la Veuve ensoleillée séjournait plus que de raison à Lancehélion, la princesse t elle-même s’était encore un peu plus rapprocher l’une de l’autre. Deria Martell avait même été jusqu’à en faire l’une de ses dames de compagnie. Un honneur dont la jeune femme comptait bien remercier un jour ou l’autre la princesse souveraine.

Lorsque Deria demanda à sa dame de compagnie comme elle se portait, Nalia baissa les yeux. Elle était heureuse que la princesse lui demande de ses nouvelles mais lui rappeler son veuvage ne l’enchantait guère. « Aussi bien que possible, votre altesse. Et vous-même, Deria ? » demanda la jeune femme qui se souciait réellement du bien-être de sa souveraine. « Puis-je savoir ce qui vous amène Altesse. Vous me semblez bien soucieuse. » reprit la Dayne avec une pointe de curiosité dans le regard. Nalia n’était pas idiote. Elle savait très bien que Deria n’était pas là par hasard. Elle devait avoir une bonne raison pour venir ainsi la voir bien qu’au vu de leur amitié, évidemment, la princesse Deria pouvait souhaiter venir voir la belle-sœur de lord Barristan Dayne sans réelle raison. Mais Nalia en doutait fortement. Puis elle se tourna vers sa suivante. « Vous pouvez disposer. Allez vous promener dans les jardins je vous prie. » fit Nalia Dayne à l’intention de sa suivante qui sans dire un seul mot se leva et posa son ouvrage sur une petite table. Elle fit une révérence à l’attention de la princesse Deria et inclina la tête en direction de Lady Dayne avant de sortir.



La Veuve Ensoleillée

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Dayne
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"La Veuve Ensoleillée"
Messages : 344
Membre du mois : 17
Célébrité : Pelin Karahan
Maison : Dayne
Caractère : Loyale ▪▪ Hypocrite ▪▪ Aimante ▪▪ Calculatrice ▪▪ Déterminée ▪▪ Trop têtue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il n'y a point de place faible, là ou il y a des gens de cœur [Tour VI - Terminé]   Jeu 19 Avr - 21:38

Une main posée sur mon ventre, j’inspire lentement en chassant les inquiétudes que le mestre finit par me transmettre à chacune de ses visites pour me focaliser sur d’autres, autrement plus urgentes et importantes. Non pas que mon enfant ne le soit, loin de là, malgré tout… Malgré tout ma principauté passe encore avant, mon peuple est en ce moment-même plus en danger et plus amoindri que moi ou ce bébé. Comme si les ennemis extérieurs ne suffisaient pas, comme si les anciens alliés instables n’en rajoutaient pas assez, il fallait qui plus est que certains nobles trouvent le moyen de vouloir se soulever maintenant. Certes, d’un côté, le moment était sans doute opportun, avec une armée en déroute, un pouvoir vacillant et des terres ensanglantées… Mais ne leur importaient-ils pas ce peuple et ces terres ? Qu’avaient-ils donc dans la tête ? Pensaient-ils que la principauté se relèverait ? Que d’autres vautours ne se précipiteraient pas ?
Et une part de moi s’en veut terriblement. Non pas parce que je me sens coupable que certains profitent de la situation, je n’y suis pour rien, mais de n’avoir su l’anticiper, de ne pas avoir pressenti tout cela. Je sais pourtant que certains me trouvent trop conciliante, trop patiente, trop jeune même.
Grand-mère avait eu beau essayer de me le faire comprendre, j’avais beau avoir eu des aperçus, je n’avais pas non plus imaginé, étant plus jeune, que parvenir à avoir la confiance de ses nobles et de son peuple serait si compliqué. Et je ne parle nullement d’avoir des personnes de confiance, ou pis, des amis. Mais il a bien fallu me rendre à l’évidence, au fur et à mesure, que l’ambition, la susceptibilité ou encore la crainte étaient des motifs bien suffisants chez tout à chacun pour engendrer félonie ou fourberie. Certes, fort heureusement, tout le monde n’est pas non plus ainsi, que ce soit par amour de leur pays, de leur peuple, ou pour tout autre raison.

Et jusqu’à preuve du contraire, c’est le cas de Lady Nalia Dayne. Il faut dire que je la connais depuis fort longtemps et que nous avons passées du temps ensemble, assez pour que je la fasse dame de compagnie. Je l’apprécie, alors quoi de plus normal ? Et c’est bien pour cela que je suis là. Parce qu’elle vient de subir une épreuve difficile, parce que j’ai besoin de discuter avec quelqu’un sans toute cette tension. Et même si je ne puis lui parler de tout, même si certains sujets sont connus de tous, comme mes négociations avec le Tigre, ou les récentes rébellions de certains nobles, cela ne m’empêche aucunement de pouvoir échanger avec ma dame de compagnie, n’est-ce pas ?
Pour le moment, je la serre un instant contre moi, n’ayant cure que sa suivante le voit, et je lui retourne un léger sourire sans joie en m’éloignant, avant de doucement hocher la tête.

« Je comprends fort bien que ce soit difficile. Et je n’ai nullement envie d’empiéter sur vos besoins… de calme. Il est difficile d’accepter de tels drames. Si vous désirez que nous parlions d’autres choses, soit, sachez juste que je serais toujours disponible pour vous. »

Je lui serre doucement la main, esquissant un léger signe à la suivante alors que cette dernière sort, nous laissant seules. Je la fixe un instant avant de hausser les épaules et de lui montrer mon ventre en posant mes mains dessus.

« Quant à moi, j’aimerais vous dire que je vais fort bien, mais ce serait un honteux mensonge. Vous êtes mieux placée que quiconque pour connaître la situation de la principauté, n’est-ce pas ? Nous travaillons avec le Conseil et Dorne s’en relèvera évidemment, mais il semble que les Dieux cherchent à tester nos capacités et notre volonté… » J’esquisse un sourire et m’approche d’une chaise. « Vous permettez ? » Je m’y installe et soupire en silence. « Et le mestre insiste pour que je me repose. Faut-il que cet homme soit fou pour croire que je le puis. »

Mais j’essaie, malgré tout ce que je peux dire. J’essaie, les Dieux le savent, même si tout semble vouloir m’en empêcher. Je la dévisage un instant, avant de me faire curieuse.

« Avez-vous eu le loisir de croiser l’envoyé du Diadoque, Nalia ?… Puis-je vous demander ce qu’il se dit à son sujet, et à celui de son maître, dans le palais ? »

Peut-être qu’à elle, les gens parlent davantage… Si cela me permet de connaître l’opinion du peuple et des autres nobles…



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 6577
Membre du mois : 9
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il n'y a point de place faible, là ou il y a des gens de cœur [Tour VI - Terminé]   Jeu 10 Mai - 19:57

La nouvelle Dame de Compagnie de la princesse de Dorne avait apprécié ce contact physique. Il aurait pu être l’échange de deux sœurs. Ce n’était point le cas bien évidemment et la Dayne savait pertinemment où se trouvait sa place. Elle avait répondu à la princesse concernant la mort de son époux. Deria comprenait bien que malgré les apparences de façade Nalia Dayne vivait assez mal son dueil encore bien trop récent. Un moment difficile qu’elle traversait avec l’aide de son amie Hathor Qorgyle et évidemment les premières lettre de son beau-frère l’Epée du Matin. Et puis, elle s’était entretenue avec Barristan, ils s’étaient parlé, ils avaient parlé d’Enguerrand aussi. C’était touchant de voir que le Lord des Météores se sentait aussi coupable de la mort de son frère. Pourtant, il n’en était rien. Si Nalia considérait les bieffois comme responsables de la mort de son mari, elle ne voyait pas ainsi son beau-frère. Deria était prévenante. Elle ne voulait pas la déranger, prendre sur son temps de calme, le temps qu’elle se reconstruise. Nalia appréciait ses attentions auxquelles elle e s’attendait pas. Elle n’aurait jamais cru la princesse capable de faire cela. Non pas parce que ce n’étai pas dans son caractère, mais elle la savait occupé, sûrement l’esprit perdu dans la meilleure des stratégies à adopter face au Bief et aussi face à l’envoyer du Tigre de Volantis. « Je vous remercie princesse. Il est vrai que parler d’Enguerrand est encore une chose bine délicate pour moi. Et n’y voyez aucun grieffe à votre égard si j’en parle d’avantage, du moins ce que je peux aux membres de ma familles, comme mes beaux-frères, les Uller et les autres membres de la maison de ma mère. Les Dalt ont eu aussi subi de lourdes pertes. » répondit d’un ton un peu triste la jeune Dame de Compagnie de la princesse souveraine de Dorne.

Deria avait serré légèrement la main de sa Dame de Compagnie. Elle avait esquissé un sourire à la suivante de cette dernière lorsqu’elle avait quitté les lieux. Puis elle avait posé une main sur son ventre qui s’arrondissait de plus en plus avec le temps. Ce simple geste tira un sourire à la Dayne. « Les Dieux n’auront jamais raison de nous, Deria » affirma la Dornienne dont la fierté de son sang se réveillait. Nalia avait toujours été fière de sa naissance dornienne. La belle-sœur de l’Epée du Matin regarda la princesse se rapprocher d’une chaise. Elle comprenait parfaitement que la future mère ressente le besoin de se reposer. Les grossesses étaient toujours des moments fatiguant même lorsqu’elles se passaient bien. Nalia hocha la tête lorsque la princesse lui demanda si elle pouvait s’assoir. « Evidemment votre Altesse. » répondit-elle en prenant elle-même place dans un fauteuil comme pour montrer que cela était parfaitement possible. Deria Martell lui affirma que le mestre lui suggérait de se reposer. Mais visiblement, Deria ne l’entendait pas de cette oreille. « Altesse, le mestre ne fait que son travail. Il est de son devoir d’insister pour que vous vous reposiez. Certains pourrait le lui reprocher s’il ne le faisait pas. Mais je pense qu’il a conscience que cela n’est pas une chose aisée pour vous au vu de votre position. » Nalia tentait de défendre le pauvre homme qui n’avait certes pas une position facile à Lancehélion.

Puis la princesse se fit curieuse. Nalia ne s’attendait pas à ce qu’elle lui demande cela ; Mais au fond d’elle-même, cela lui faisait extrêmement plaisir. Cela pouvait que Deria portait une attention toute particulière à ce que pouvait entendre la jeune femme mais aussi à ce qu’elle pensait. L’envoyé du Diadoque, voilà que la conversation devenait un peu plus sérieuse. « Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir l’envoyé du Diadoque, hélas. Je dois dire que je suis bien curieuse à l’idée de le croiser. Quant à ce qui se dit sur lui et sur son maître dans les palais… » Nalia se mordilla les lèvres. « Il y a de tout, Altesse. Les gens parlent beaucoup entre nobles. Parfois ils le font se croyant seuls et se méfiant peu d’une veuve qui semblent ne pas suivre les affaires de la principauté trop meurtrie par la mort de son époux. » commença la jeune femme qui voulait ménager la princesse souveraine. « Certains comprennent qu’une aide devient nécessaire au vu de la tournure de la guerre que nous menons. Parmi ces nobles, certains acceptent que cette aide vienne du Tigre et voit en lui un homme puissant pouvant nous sortir de ce mauvais pas ; alors que d’autres se méfient de lui tout en voyant son aide comme nécessaire. » Nalia marqua une pause. « D’autres enfin pensent que Dorne devrait se débrouiller seul… » La Dayne laissa sa phrase mourir dans la pièce. Elle trouvait ces nobles idiots avec une fierté trop mal placée. Il était évident qu’au stade où se trouvait Dorne et les Montagnes Rouges, la principauté ne pouvait clairement pas s’en sortir seule. Elle était affaibli militairement et financièrement.



La Veuve Ensoleillée

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Dayne
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"La Veuve Ensoleillée"
Messages : 344
Membre du mois : 17
Célébrité : Pelin Karahan
Maison : Dayne
Caractère : Loyale ▪▪ Hypocrite ▪▪ Aimante ▪▪ Calculatrice ▪▪ Déterminée ▪▪ Trop têtue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il n'y a point de place faible, là ou il y a des gens de cœur [Tour VI - Terminé]   Sam 19 Mai - 21:39

La dame n’était pas seule, fort heureusement, cela m’aurait tout autant attristéeque déplue de la voir s’enfermer et se laisser dépérir suite à cette tragédie, même si je comprenais fort bien son chagrin. Certes, je n’avais pas perdu d’époux, mais perdre quelqu’un de cher est toujours une épreuve et une douleur, quelle que soit la relation ou le lien existant. Qui plus est, Enguerrand avait été le plus sage et le plus pacifique des Dayne que j’avais rencontré, ce qui n’était pas peu dire… Alors, même s’il m’était moins proche que ne l’est Robb ou même Barristan, sa mort, couplé avec la perte des Météores était un coup difficile à encaisser déjà pour moi… Quant à sa femme… Je ne peux faire grand-chose, je ne peux être partout, mais toute occupée que je sois, si je peux être présente pour un de mes sujets, une de mes nobles… et sans doute ce qui rapproche le plus d’une amie, je dois l’être non ? Je hoche la tête, alors que mon regard se voile.

« Les pertes ont été lourdes pour tout le monde. La guerre n’épargne malheureusement personne. » J’ai un mince sourire. « Et je ne vais point m’offenser de savoir que vous avez des proches sur qui compter, j’en suis heureuse. »

Et soulagée, car personne ne devrait traverser une telle épreuve, surtout pas seul. J’évite soigneusement de me demander ce que je ressentirais en étant à sa place, n’étant pas certaine d’être véritablement touchée… Pas que je n’ai pas commencé à apprécier Orys, mais il était resté si peu de temps avant de courir de nouveau sous les jupes de sa sœur… Enfin, il était resté bien assez longtemps pour que je tombe enceinte toujours est-il… Sans doute… Je lance un regard à Nalia  et mon sourire s’agrandit un peu.

« Si tout le monde pensait ainsi, les choses seraient plus aisées… Mais vous avez raison, nous sommes les Insoumis. Il nous faut bien mériter notre réputation. »

Même alors que tout s’échine à vouloir nous faire tomber. Et je ne pouvais davantage prier les Dieux que je ne le faisais déjà. Mais comment pourrais-je accepter de voir ma Principauté péricliter ?… Par ma faute ?… Non, les Dieux m’en soient témoins, je ferais ce qu’il faut pour que cela n’arrive jamais. Je finis par m’asseoir, alors qu’elle prend également place face à moi. Je secoue la tête en souriant la tête.

« Je sais bien qu’il cherche uniquement à nous préserver, cet enfant et moi. Et croyez bien que j’essaie de l’écouter. Mais le calme, le repos et la quiétude sont presque des mirages actuellement à mes yeux. »

Je hausse les épaules, gardant un mince sourire aux lèvres. Peu importe, mon peuple et mes terres passent avant le reste… même avant ce bébé… Ce qui m’amène d’ailleurs à vouloir avoir son opinion, à la questionner sur ce qu’elle a pu entendre et apprendre au palais dernièrement. J’ai beau avoir un réseau plutôt efficace, je ne peux être au courant de tout. Peut-être entend-elle des avis différents, ceux qui se font discrets d’ordinaire, et le sien m’intéresse tout autant à dire vrai. Après tout, vu de l’extérieur, les choses semblent bien différentes non ? Je l’observe sagement, alors que je pourrais presque m’amuser de la voir vouloir ainsi prendre des gants avec moi. J’ai un mince sourire, tout en acquiescant à ses dires d’un signe de tête. Je reprends lentement, ma voix se faisant plus sourde sans que je ne m’en rende compte.

« Oui, j’ai eu des remontées semblables. Dorne a essayé de débrouiller seule, j’ai repoussé l’empire Braenaryon et leur offre qui nous obligeait à nous agenouiller, pour garder cette indépendance qui nous est si chère. Et nous voilà seuls à devoir affronter la flotte de Fer et l’armée du Bief. L’ouest entier de la principauté est en proie aux combats, et les morts se comptent par milliers… nous ne pouvons affronter un ennemis trois fois plus nombreux, alors même que nos anciens alliés piétinent  les accords qui nous liaient. » Je redresse la tête et l’observe. « Entre devoir m’agenouiller face à des lâches qui nous ont abandonné et m’allier à un conquérant qui  offre à Dorne tout un empire, mon choix est fait… Pensez-vous que j’ai tort ?... »



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 6577
Membre du mois : 9
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il n'y a point de place faible, là ou il y a des gens de cœur [Tour VI - Terminé]   Mar 12 Juin - 17:18

Nalia avait souri aux paroles de la princesse de Dorne. Elle avait beau être princesse, devoir penser en premier lieu à son royaume, Deria n’en oubliait par autant ses sujets. Elle avait raison, les pertes étaient nombreuses pour tout le monde. Mais les être vivants avaient ce petit quelque chose qui lorsque cela leur arrivait, avait tendance à penser que leur malheur était toujours supérieur à celui des autres. C’était profondément égoïste mais terriblement humain. Nalia parlait pour elle, pour ceux qui lui étaient proches comme les Dalt. Elle s’intéresserait probablement bien plus tard aux pertes des autres maisons de Dorne.

La princesse sembla ravie d’entendre sa dame de compagnie parler ainsi du peuple de Dorne. Nalia était fière de la devise des Martell, ce n’était plus un secret pour personne Dorne était insoumise et elle le resterait encore longtemps. Mais il n’y avait pas que l’avenir de Dorne qui préoccupait la Dayne. La grossesse de sa souveraine était une affaire tout aussi importante. Le fait que la princesse de Dorne puisse un jour donner naissance à un héritier était de bon augure. Mais pour cela, Deria devait respecter certaine règles t parmi ces-dernières, faire l’effort de se reposer ou du moins de se ménager quelque peu ; Une chose bien délicate pour une souveraine, Nalia en convenait parfaitement. Mais elle ne pouvait faire autrement que d’appuyer les dires du mestre. « Un enfant est un cadeau pour ceux qui ont la chance de le toucher du bois des doigts, Votre Altesse. Mais je ne peux qu’imaginer que vous vouliez faire passer Dorne avant tout le reste. » répondit avec tact et délicatesse celle qui n’avait jamais été mère. Elle en rêvait encore aujourd’hui. Elle se demandait ce que serait sa vie si elle avait eu des enfants avec Enguerrand. Parois elle se disait que c’était mieux ainsi. Au moins elle n’avait pas eu la lourde tache d’annoncer à ses enfants que leur père n’était plus.

Et puis Deria en vint à demander à Nalia ce qu’elle entendait au sujet du Tigre et de ce que pensait les autres nobles de Dorne. La jeune femme avait répondu avec prudence et sincérité. Elle n’allait pas mentir à sa princesse mais la situation était délicate. De toute façon, aux vues des dires de la princesse de Dorne, cette dernière avait eu les mêmes échos que Lady Nalia Dayne. Ce qui en soit, rassurait fortement la dame de Compagnie. Nalia avait serré les dents en entendant sa princesse. Oui, les alliés d’autrefois les laissaient tombé. Ils voulaient imposer un empire aux autres royaumes. Dorne avait toujours lutter contre le Noir ce n’était pas pour courber l’échine devant un autre roi qui voulait tout conquérir sous couvert de ramener une paix alors qu’il était lui-même l’un des plus grands protagonistes de la guerre. Deria redressa la tête et finalement, elle lui demanda si elle avait tort de s’allier au Tigre de Volantis. Nalia Dayne laissa un silence passer avant de répondre pesant chacun de ses mots. « Non, princesse. Vous agissez pour la grandeur et l’intégrité de Dorne, ce qui osent vous le reprocher ne vous comprennent pas, ne comprennent pas la tâche qui est la vôtre, Altesse. Vous faites passer Dorne avant vos propres intérêts et en cela vous n’avez pas tort. Nous savons que le Tigre est un conquérant il n’y a qu’à voir ce qu’il a construit en Essos. Et si j’admets volontiers que nous avons besoin de sa puissance pour vaincre le Bief et les Fer-né, je ne sais s’il nous permettra de garder notre indépendance qui nous est si cher. Rien n’est jamais gratuit, mais cela, vous le savez très bien je présume. Je ne connais pas la teneur de vos échanges avec le Tigre mais j’espère que le prix de son soutien ne sera pas trop lourd pour nous. »

Nalia Dayne ne voulait pas donner de leçon à la princesse souveraine de Dorne. Elle n’en avait pas le droit. Qui était-elle d’ailleurs pour le faire. Quant bien même elle était sa dame de Compagnie, cela ne lui permettait pas de telles choses. Mais la dornienne voulait partager ses doutes et ses craintes avec elle. Nalia ne prétendait à rien d’autre qu’être un soutien et une oreille attentive aux questionnements de la princesse.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Dayne
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"La Veuve Ensoleillée"
Messages : 344
Membre du mois : 17
Célébrité : Pelin Karahan
Maison : Dayne
Caractère : Loyale ▪▪ Hypocrite ▪▪ Aimante ▪▪ Calculatrice ▪▪ Déterminée ▪▪ Trop têtue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il n'y a point de place faible, là ou il y a des gens de cœur [Tour VI - Terminé]   Mar 26 Juin - 21:51

Ai-je tort de m’enquérir ainsi de chaque noble et sujet quand je le puis ? A défaut de ne pouvoir être partout, de ne pouvoir être utile à tous autant que je l’aurais espéré et aimé, autant l’être quand je le puis, non ? J’ai tellement eu l’impression que tout me glissait entre les mains et que rien n’y faisait, que cela m’aide malgré tout moi aussi, un peu, même si pour le reste, je ne peux que me blâmer, même si j’ai la sensation de reprendre un peu pied et de pouvoir de nouveau réellement agir. Et puis, je l’ai toujours fait, et Mima ne m’a jamais reprise, bien au contraire, c’est donc que j’avais déjà raison. De toute manière, je ne saurais faire autrement, la question ne se pose pas.
Je lui souris doucement et hoche la tête. Je sais bien que certaines situations doivent être autrement plus compliquées pour elles, particulièrement lorsque des grossesses et des enfants entre en jeu. Si je ne connais pas assez leur relation, je sais néanmoins qu’ils auraient aimé avoir des enfants, comme tout couple marié sans doute, mais Nalia n’a jamais trop caché son désir de grossesse. Je ne vais certainement pas me plaindre auprès d’elle donc, encore moins lui dire que tout ceci me pèse beaucoup trop.

« Vous avez raison, chaque enfant est une bénédiction, celui-ci l’est tout autant. Et je fais ce que je puis pour le préserver, mais… oui, Dorne passe avant le reste. »

Un nouveau sourire vient ponctuer ma phrase, comme s’il était plus facile de le dire ainsi. Pourtant, je n’ai nul doute à ce sujet… j’aimerais juste pouvoir concilier les deux. Ce que j’arrive plus ou moins à faire jusqu’à présent, quand bien même dois-je grandement manquer de sommeil. Toujours est-il que je finis par aborder des sujets autrement plus délicat et sensible. Et si elle cherche visiblement ses mots, pour ne pas me heurter ou se mettre en porte-à-faux j’imagine, ce qu’elle me rapporte ne m’étonne guère. Des pour, des contre, des oui mais… Mais il est aisé de critiquer ou se plaindre sans connaître tous les tenants et aboutissant, tout comme il est aisé de dire que l’on aurait fait différemment en voyant le résultat. Et au final, peu se souviendront des réussites, mais tous sauront se rappeler de vos erreurs et échecs. Ce que j’avais eu en nombre certains en peu de temps… m’en relèverais-je ? Rien n’était moins sur, mais tant que Dorne tenait debout… Je retiens un soupir, lui laissant le temps de réfléchir pour me répondre. Je ne cherchais aucunement des personnes me disant oui à tout bout de champ, loin de là même.





UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 6577
Membre du mois : 9
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il n'y a point de place faible, là ou il y a des gens de cœur [Tour VI - Terminé]   Mar 14 Aoû - 0:35

Nalia sentit que la conversation prenait une tout autre tournure. La princesse de Dorne comprenait sa position elle le savait. Elle la connaissait depuis tout ce temps et la Dayne sentait aussi qu’elle perdait de sa retenue face à sa souveraine. Sa langue se déliait même si elle gardait une certaine prudence. Elle devait peser chacun de ses mots pour ne pas froisser la princesse Martell. Surtout que Deria était enceinte et ne disait-on pas qu’une femme enceinte avait ses émotions démultiplier ? Nalia ne pouvait que le supposer elle n’avait jamais eu cette chance. Lady Dayne fut rassurée de voir le sourire s’étendre sur les lèvres de la princesse. Mais elle se figea quand elles en vinrent à parler du Tigre de Volantis. Le sujet était délicat et une fois de plus Nalia Dayne chercha un petit moment les mots les plus approprier pour répondre à sa souveraine.

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Dayne
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"La Veuve Ensoleillée"
Messages : 344
Membre du mois : 17
Célébrité : Pelin Karahan
Maison : Dayne
Caractère : Loyale ▪▪ Hypocrite ▪▪ Aimante ▪▪ Calculatrice ▪▪ Déterminée ▪▪ Trop têtue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il n'y a point de place faible, là ou il y a des gens de cœur [Tour VI - Terminé]   Mar 4 Sep - 9:50

J’avais nombre de courtisans qui me souriaient et me brossaient dans le sens du poil, j’avais nombre de conseillers qui hochaient la tête et approuvaient sans réfléchir ou sans véritablement donner leur avis. Fort heureusement, tous n’étaient pas ainsi. Que ce soit des conseillers ou des nobles, certains n’hésitaient pas à me contredire ou à dire tout haut ce qu’ils pensaient. Et Nalia a beau vouloir choisir ses mots, je la classerais plutôt dans la seconde catégorie. Je n’ai nulle besoin de flagorneurs, comme disait grand-mère, cela peut momentanément faire du bien à ton égo, mais cela ne te fera ni avancer, ni mûrir. Et cela dessert bien souvent au final.
Et à certains, ne faisant pas partie du Conseil, qui réfléchissent et à qui je fais confiance, je sais que je peux me confier un peu plus. Ils ne sont guère nombreux, mais ils sont là, c’est le principal.





UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 6577
Membre du mois : 9
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il n'y a point de place faible, là ou il y a des gens de cœur [Tour VI - Terminé]   Jeu 1 Nov - 23:42




La Veuve Ensoleillée

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Dayne
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"La Veuve Ensoleillée"
Messages : 344
Membre du mois : 17
Célébrité : Pelin Karahan
Maison : Dayne
Caractère : Loyale ▪▪ Hypocrite ▪▪ Aimante ▪▪ Calculatrice ▪▪ Déterminée ▪▪ Trop têtue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il n'y a point de place faible, là ou il y a des gens de cœur [Tour VI - Terminé]   Lun 26 Nov - 22:24





UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 6577
Membre du mois : 9
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il n'y a point de place faible, là ou il y a des gens de cœur [Tour VI - Terminé]   Jeu 6 Déc - 0:38




La Veuve Ensoleillée

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Dayne
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"La Veuve Ensoleillée"
Messages : 344
Membre du mois : 17
Célébrité : Pelin Karahan
Maison : Dayne
Caractère : Loyale ▪▪ Hypocrite ▪▪ Aimante ▪▪ Calculatrice ▪▪ Déterminée ▪▪ Trop têtue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il n'y a point de place faible, là ou il y a des gens de cœur [Tour VI - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Il n'y a point de place faible, là ou il y a des gens de cœur [Tour VI - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faible participation populaire à une manifestation antigouvernementale
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Entrainement de Nuage de Nenuphar n°1
» WWE à Nimes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown ::  :: Dorne :: Lancehélion-
Sauter vers: