Liens utiles
Dernière intrigue
Journal des évènements
Cartes de Westeros
Localisation des persos
FAQ de BC
La parole aux membres
On vote !

Top 1Top 2Top 3



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.
MessageSujet: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Mar 6 Mar - 20:34

Idriss Allyrion
Nous ne sommes rien au regard de l'astre flamboyant dominateur simplement de la poussière en sursis et bien avant que ce dernier ne disparaisse nous redeviendrons poussière.



    
Noha Allyrion ▪▪ Feu beau père Yael Allyrion ▪▪ Belle mère Mahée Allyrion ▪▪ Epouse Sandor Allyrion ▪▪ Fils et héritier Elia Allyrion ▪▪ Belle sœur Priam Allyrion ▪▪ Belle sœur Dorian Allyrion ▪▪ Beau frère et écuyer Arman Uller ▪▪ Frère ainé Nalia Dayne ▪▪ Cousine Maison Uller ▪▪ Famille de naissance






"Nul ennemi ne passera"

Année de naissance ▪▪ Cela fait vingt neuf étés que le soleil caresse ma peau. -29
Nom de naissance ▪▪ Idriss Uller devenu Allyrion par alliance matrimoniale.
Ville de naissance ▪▪ La forteresse de Dentfer perle défensive du désert.
Royaume de naissance ▪▪ Non pas un royaume, une principauté celle des enfants de la lance et du soleil. Dorne l'insoumise.

Situation matrimoniale ▪▪ Mon épouse Mahée est l'héritière de la maison Allyrion.  
Royaume servi actuellement ▪▪ La principauté de Dorne coule dans mes veines aussi je la sers fidèlement à l'instar de mes ancêtres avant moi.
Titre / rôle au sein du royaume ▪▪ La tragique bien qu'héroïque chute de mon beau père Noha m'a propulsé à la tète de ma maison. En sus de mon statut de Lord j'occupe également un poste de commandement dans l'armée du royaume. Positionnement politique actuel ▪▪ Je suis pour la neutralité car c'est la position officielle de mes dirigeants cependant il serait plus juste de souligner que je suis pour la principauté. Son intérêt se trouve dans la neutralité aussi je la défends avec ferveur.

Avatar ▪▪ Jaime Dornan
Crédit ▪▪ Echo des plaines

▪▪ Sombre ▪▪ Taciturne ▪▪ Dangereux ▪▪ Cultivé ▪▪ Loyal ▪▪ Mélancolique ▪▪




-29 ▪▪ Naissance d'Idris à Dentfer. Il est le benjamin de sa fratrie. -24 ▪▪ Est mordu par une vipère et manque de succomber mais est sauvé par l'antidote du mestre. -25 ▪▪ Devient le page de son père Lord Uller. -24 ▪▪ Rencontre sa future épouse Mahée Allyrion aux jardins aquatiques de Lanchélion en compagnie d'autres enfants de noble lignée. -20 ▪▪ Reçoit son surnom de vipère noire de la bouche d'un maitre d'arme. -19 ▪▪ Devient l'écuyer de l'héritier Noirmont futur seigneur de sa maison. Mihan Mormont. -14 mois 1 ▪▪ Est fait chevalier suite à un fait d'armes dans les montagnes rouges. -14 mois 3 ▪▪ Est envoyé en Essos pour servir dans une compagnie mercenaire afin d'acquérir une expérience martiale supérieure. -10 ▪▪ Assassine son amante et quelques criminels à sa solde qui l'avait kidnappé dans l'espoir de soutirer une rançon à sa famille. -10 mois 8 ▪▪ Retour dans la principauté et fiançailles avec Mahée Allyrion -9 ▪▪ Célébration du mariage -8 ▪▪ Naissance de son fils Sandor Allyrion 0 mois 2 ▪▪ Joute au tournoi de Geoville mais ne s'y illustre guère.  0 mois 4 semaine 4 ▪▪ Participe au banquet de Hautjardin en compagnie de son épouse. Ils survécurent au déchainement de la foule grâce à l'aide de chevaliers Bieffois. 0 mois 7 semaine 4 ▪▪ Se trouve par hasard à Dorne lors de l'attaque audacieuse de la flotte de fer. Défend la ville au coté de ses compatriotes pris par surprise. 0 mois 12 semaine 2 ▪▪ Charge l'armée Bieffoise arrivée à Noirmont sous les ordres de son beau père Noha Allyrion pour dégager l'armée. 0 mois 12 semaine 4 ▪▪ Participe à la bataille des Météores ou son beau père perdra la vie. Faisant de lui le nouveau seigneur de la maison Allyrion. 1 semaine 1 ▪▪ Fait retraite avec l'armée sous les ordres de Rob Dayne et Dared Santagar.





Crédit image ici ▪▪ Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici

Robert Dayne l'épée du matin

Crédit image ici ▪▪ Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici

Nalia Dayne née Uller




/// Pour rajouter deux liens
Code:
<br /><br /><div class="FFond4"><table><td><center><img src="Lien icone carré du lien1. Image redimensionnée automatiquement" class="FLic"></center>
<div class="FLien"><span class="Fiche_Mot">Crédit image ici ▪️▪️</span> Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici </div>
<div class="FLPs">Pseudo du lien</div></td>
<td><center><img src="Lien icone carré du lien1. Image redimensionnée automatiquement" class="FLic"></center>
<div class="FLien"><span class="Fiche_Mot">Crédit image ici ▪️▪️</span> Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici Blabla lien ici </div>
<div class="FLPs">Pseudo du lien</div></td></table></div>


Salut moi c'est Lithium. J'ai connais BC via un top site . Le grand plus de BC, c'est à mon avis La richesse de son background, sa communauté, son système de jeu et son postulat uchronique.. Par contre je ne suis pas fan de La situation de Dorne en ce moment.  Razz . Si 7/7 signifie que je peux passer tous les jours, je pense que ma présence sera au minimum de 5/7. Si 7/7 signifie que je peux rp tous les jours, mon activité sera au minimum de 4/7. J'ai un mot à rajouter et c'est Vive les tartes aux pommes.. Enfin, j'ai bien lu le règlement parce le code est


Dernière édition par Idriss Allyrion le Sam 10 Mar - 18:04, édité 11 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Mar 6 Mar - 20:35

La guerre commence à toucher la totalité des royaumes... Etes-vous partisan de l'unification de Westeros par l'Empire ou les Puissances Centrales, ou plutôt attaché à l'indépendance de votre Royaume? Pourquoi?


La guerre a touchée Dorne bien avant que le chaos ne s'installe durablement sur le continent oublié des dieux qu'est le notre. En effet, le vil assassinat de nos dirigeants organisé par une volonté de chaos ne pouvait que mettre le feu au poudre eu égard au tempérament sanguin de notre peuple. La principauté est en réalité en guerre depuis les morts tragiques des ainés Martell que cette guerre ait été déclarée ou non. Aujourd'hui, plus d'un an après ces évènements Dorne est à présent dans une situation critique. Les ennemis Bieffois et fers nés s'enfoncent dans notre contrée qui pleure des larmes de sang du sacrifice héroïque mais vain de tant de ses fils. Nos forteresses tombent les unes après les autres sous les assauts ennemis implacables malgré toute notre bonne volonté et toutes nos stratégies défensives. La coalition met la principauté à genoux sous nos yeux impuissants. L'agonie de notre économie autrefois florissante rend la perspective d'un avenir déjà compliqué absolument inquiétant. Les fanatiques souillent notre terre de liberté ancestrale de leurs empreintes détestables. Le peuple craint, le peuple a faim, le peuple se meurt. Dorne est véritablement au bord du gouffre. Mais comment une telle chose est elle possible alors même que nous sommes censés être alliés matrimonialement avec l'Orage ? Ah oui, cette alliance ne fonctionne visiblement qu'à sens unique étant donnée que la catin Durrandon a bien profité de nos renforts afin de briser le siège de sa capitale pourtant je n'ai vu aucun soldat de l'Orage dans nos rangs aux Météores. Notre prince son fiancé se voit ridiculisé un peu plus chaque jour. Quant à l'empire qui se prétend le grand sauveur de Westeros, l'opportunisme qui est le propre de chaque ambition le pousse à ne pas nous aider malgré l'union de notre princesse avec le demi-frère de l'impératrice. Impératrice ayant toujours méprisée au plus haut point notre fière et indomptable principauté. Le constat que j'en tire est le suivant. Puisque nous ne pouvons compter sur personne d'autres que nous mêmes alors que notre terre est à feu et à sang, que notre peuple souffre et que nos soldats perdent espoir il est grand temps de ne privilégier que Dorne. Annulons les unions stériles contractées par intérêt par des puissances étrangères n'étant en rien nos alliées. Faisons fi de l'Orage puisse t'il couler afin de payer pour l'attitude de sa reine. Qu'il paie pour le manque de respect, offense faite aux Martell. Faisons fi de l'empire qui souhaite faire de nous des valets. L'union fait la force disent ils, union rimant avec soumission à n'en point douter en dépit de leurs belles paroles. Dorne est seule et l'a toujours été. Nous aurions du nous allier avec l'Ouest et le Val il y a bien longtemps de cela encore que vu l'éloignement de ces royaumes, l'efficience aurait probablement été moindre. Je défends l'indépendance de la principauté avec une vigueur sauvage. Je la défends de tout mon être de manière viscérale. Lorsque l'on arrache tout à un homme que lui reste il sinon sa fierté, ce lever de menton et ce regard plein de superbe signifiant cela vous ne me l'arracherez point peu importe vos efforts. Dorne est seule pour se sauver elle même de cette défaite qui lui tend les bras. Mais nous avons des alliés bien plus précieux que tous les inconstants hommes du nord. Le soleil, le temps, le désert, la sécheresse, la soif qu'ils viennent, qu'ils s'enfoncent dans le pays car il sera leur irrémédiable tombeau à ces arrogants envahisseurs. Personne n'a jamais conquis Dorne. Personne. Insoumis, invaincus, intacts.    



L'espoir est un souffle doux comme le rêve mais la volonté est une lame tranchante comme la mort.


Le vent balaie ses cheveux aux éclats de jais dans un tourbillon sauvage faisant cœur avec celui de son gracieux corps en mouvement. La cascade indisciplinée semble aussi soyeuse que rebelle mais ondule dans un sens puis dans l'autre au gré de ses pas de danse endiablés. Les traits de son visage bien que tirés par l'effort et ruisselants de sueur sont semblables au soleil qui trône fièrement dans les cieux. La beauté parfaite de ce minois est encore rehaussé par la vague de plaisir témoignage explicite d'une joie aussi simple qu'enfantine aussi vieille que le monde. La jeune femme s'en donne à cœur joie sur cette piste de danse improvisée au rythme suave de la mélodie entêtante. Ses jupons fait d'une soie précieuse aux couleurs chaudes et aux tons vivaces virevoltent sans efforts dévoilant par la même des jambes désirables. Chaque regard de la vaste assemblée hétéroclite est tourné vers la danseuse émérite, couvant ce spectacle admirable de nuances variées. Pourtant faisant allègrement fi de tous les autres, le sien n'en cherche qu'un seul. Celui d'un jeune homme qu'elle connaît bien pour l'avoir fréquenté depuis l'enfance. A l'issue d'une longue bataille éprouvante, elle finit par le repérer enfoncé au milieu des autres spectateurs. Le chaume de ses joues lui donne un air plus âgé et de mauvais bougre qui lui sied plutôt bien. Son rang identique au sien si ce n'est la barrière de l'héritage lui permettrait de prétendre au premier rang mais son caractère le pousse à préférer l'anonymat et la tranquillité de la foule. Un sourire amusé étire des lèvres charnues d'un rouge carmin. Dans un autre royaume, les récriminations auraient déjà fusées vis à vis de sa conduite mais ici à Dorne les femmes étaient libres. Finalement leurs regards se croisent et elle lit dans celui du chevalier bien plus que ce qu'elle s'attendait à y trouver. Un clin d'œil mutin est offert comme une promesse d'un avenir radieux teinté de chants, de danse, de festins et de bien plus encore.

La main qui se pose sur mon épaule avec une douceur néanmoins teintée de fermeté me tire de mes souvenirs d'un moment délicieux d'un passé révolu. Cruelle réminiscence d'une époque ou le bonheur ne pouvait être savouré à sa juste valeur en l'absence de sombres menaces pour le gâcher. La sentinelle retire sa pression aussi rapidement qu'elle est apparue intimidée par le statut de son commandant mais ce dernier se contente d'un sourire triste pour rassurer l'homme d'arme un instant inquiet en voyant son officier perdu. Le soldat s'incline rassuré et reprend ses activités en silence. Mon regard s'ancre de nouveau dans le réel et y retrouve la terrible acuité de l'instant éphémère mais marqué du sceau de la tragédie ordinaire d'un monde ayant perdu la raison. Devant mes yeux cernés s'étendent des tentes par dizaines de centaines. Les armées n'avaient eu de cesse que de subir un mouvement permanent au cours des derniers mois eu égard à la guerre déséquilibrée nous opposant à la coalition Bieffoise Hoare. La principauté semblait aujourd'hui au bord du gouffre en dépit de tous les sacrifices héroïques consentis volontiers par ses fils et ses filles afin d'amorcer sa sauvegarde. En ces lieux martiaux amputés du fourmillement incessant de la multitude la composant cet amer constat n'en était que plus éloquent. Car le silence régnant sur cet assemblage de fortune conservant néanmoins la rigueur compétente des armées bien dirigées ne donnait que plus de sens à la tristesse mordant les veines insidieusement. Combien de fils de Dorne ne reverraient jamais plus les leurs ? Combien de fils de Dorne ne sentiraient plus les lèvres chaudes de leurs belles ? Combien de pères, de fils, de frères, de neveux et d'oncles étaient retournés à la poussière acre de notre sol tant aimé ? Bien plus qu'il n'était possible de compter. Bien trop tout simplement. Tombés avec bravoure au champ d'honneur pour illustrer l'intarissable fierté Dornienne. Frappé par l'immensité de ce vide je chancelle un instant car malgré mon surnom de vipère noire mon cœur n'a jamais été point dénué de sentiments. Or, l'homme qui aime son peuple saigne en osmose avec lui en pensée, en action et en son for intérieur.  

De retour dans mon pavillon au dessus duquel flotte avec une nonchalance non feinte l'étendard de la main d'or, je demande à mon écuyer et jeune beau frère de me servir une coupe de vin. Saisissant la coupe, je m'installe devant mon modeste bureau de campagne et laisse mon regard se perdre sur la carte de la principauté. Mes yeux tracent un sillon hagard sur la succession de batailles n'ayant su stoppée l'inexorable avancée de l'ennemi innombrable. J'avale une rasade de vin sous le regard de mon jeune acolyte avant de faire tourner lentement et délicatement la coupe ciselée entre mes doigts. Mes prunelles se noient un instant dans l'écarlate profond de mon breuvage corsé et plein de saveurs uniques propre à nos cultures comme si je n'y voyais point une boisson réconfortante mais quelque chose de bien plus macabre. Allégorie aisée du sang colorant le sable d'un pourpre obscène. Ces dernières finissent par revenir se poser sur la peau tendue marquée d'une encre raffinée pour ne plus quitter les Météores. Le siège ancestral de la puissante maison Dayne avait à lui seul incarné la résistance du pays des mois durant offrant par la même un rare exemple de l'esprit insoumis de la contrée du soleil. Etait néanmoins finalement venu le jour de la délivrance tant attendue, tant espérée presque rêvée. La guerre ne tournait à n'en point douter nullement en notre faveur mais nous avions jusque là rendu coup pour coup à l'ennemi. Lui faisant courtoisement comprendre qu'il pouvait vaincre mais perdrait tellement en y parvenant que notre défaite deviendrait presque doucereuse. Je me souviens parfaitement de cette journée sanglante et ce dans ses moindres détails. Mon esprit n'a jamais pu oublié la moindre bataille comme si l'horreur se cousait dans ma cervelle en lettres de sang. Mais, celle ci aurait à jamais une résonnance particulière en moi je ne le savais que trop bien. Le plan teinté d'une audace confinant de peu à la folie m'avait particulièrement plu. Mon beau père avait mis cela sur le compte de ma jeunesse bien que celle ci était depuis longtemps derrière moi puisque je me trouvais désormais à la lisière de la seconde partie de mon existence si jamais je vivais assez vieux pour la gouter. Le seigneur de la Gracedieu était porteur de cette sagesse que confère l'expérience pourtant l'homme avait conservé le feu ardent des grands guerriers comme en témoignait nos charges folles à Noirmont en infériorité écrasante pour dégager l'armée.
 
Les rayons mordorés de l'astre flamboyant noient les hommes et les bêtes dans une chape semblable à l'enfer mais cela n'a que peu d'importance car nous sommes venu au monde et avions toujours vécu dans une telle chaleur écrasante. L'armée s'est rapidement mise en mouvement vers l'armée ennemie engoncée dans ses avantageuses positions défensives. Le seigneur de la vénérable maison Allyrion avait reçu la charge de l'avant garde et nous avancions à vive allure dans une tornade de poussière et de tonnerre de sabots. Mon beau père m'avait laissé prononcer le discours qui devait donner du cœur à notre troupe m'accordant par la même un honneur qui ne m'était point coutumier car le maniement des mots n'avait o grand jamais été mon domaine de prédilection. J'avais néanmoins fait de mon mieux dans une improvisation de circonstance bien trop conscient de l'importance et de la gravité des évènements passés et à venir pour prendre l'exercice à la légère. Si mon discours n'avait certainement pas été le plus admirable de tous ceux prononcés en ce jour qui s'annonçait hautement funeste j'y ai fait passé mon âme et l'ai hurlé avec mes tripes. Fils de Dorne, enfants du soleil, soldats de la principauté mes frères. Je préfère mille fois me battre à vos cotés qu'auprès de légions innombrables. Peu importe ce qui arrivera aujourd'hui vous êtes déjà des héros tous autant que vous êtes. Des héros pour vos femmes, vos sœurs, vos mères, vos nièces, vos amantes et même vos catins favorites. Des héros aux yeux de votre princesse, de vos comandants, de vos nobles. Vous êtes des héros aux miens. Et je mesure l'honneur qu'est le mien de mener tant d'hommes de valeur. Je ne vais pas vous mentir précisément parce que je vous respecte. Nombreux sont ceux qui ne reverront jamais le soleil. Nombreux sont ceux qui tomberont avec bravoure pour leur pays. Nombreux sont ceux qui rejoindront nos ancêtres qui les accueilleront le regard brillant de fierté et le sourire aux lèvres. Mais nous emporterons un nombre plus écrasant encore de nos ennemis avec nous. Ces chiens nous pensent vaincus. Ces roses nous pensent apeurés. Ces bouffeurs d'herbe nous pensent murs pour être cueillis. Mais nous allons leur montrer ce qu'est la fureur Dornienne. Leur prouver que rien ne brille avec plus d'éclat que le soleil et que rien ne déchire avec plus d'ardeur que la lance. Vous savez ce qui vous attend au delà de ces murs. La gloire éternelle et inestimable. Couvrez vos noms et ceux de vos pères de gloire. C'est la votre ! Il ne tient qu'à vous de vous en saisir ! Arrachez la des tripes de nos ennemis ! Retirez la du sang des envahisseurs ! Pour Dorne ! Pour Martell ! Allyrion en avant ! En avant ! 

L'avant garde charge à toute allure les positions ennemies masquant aux forces de la main verte l'avancée du reste des forces de la principauté. Cet écran tactique ne tiendra que quelques instants encore car le plan en marche est hautement complexe et chacun y a un rôle à jouer. Le reste est entre les mains des dieux. La partie s'annonce malaisée car l'avantage du nombre et des fortifications rendent la perspective de la victoire compliquée mais toute cette foutue guerre ne l'était elle pas. Compliquée. Cela ne nous changerait guère. Pour une fois, nous avions l'offensive et il nous revenait d'en profiter de la manière la plus efficiente possible. La cavalerie sous les ordres de Noha Allyrion se redéploye avec brio derrière nous conformément aux ordres tandis que les autres blocs de l'armée entament leurs propres charges. Santagar, Dayne, Martell, Forrest, Dalt toutes les forces rassemblées pour briser un siège désormais intenable sont en mouvements. Les cris de guerre et invectives à l'ennemi fusent par milliers. Malgré le chaos apparent nos forces sont parfaitement organisées et la bataille s'engage finalement pour moi lorsque j'atteins le flanc droit avec l'avant garde. Les premiers défenseurs sont pris de vitesse et les lances se teintent de sang prestement. J'abandonne la mienne dans une gorge avant de dégainer mon épée. Les défenseurs sont refoulés et malmenés au point que ma lame ne devienne poisseuse mais bien vite les Bieffois se reprennent. Des centaines de chevaliers et sergents d'armes ennemis viennent colmater les brèches et tenir la position. Je me bats comme un fauve en compagnie de mes frères d'armes. La bataille commence à peine mais je nage déjà dans mon armure. La journée sera longue. Il faut emporter cette position. Mon beau père beugle des harangues à nos hommes. Nous chargeons les chevaliers encore et encore mais ces derniers restent solides. Lord Forrest est légèrement blessé à quelques mètres de moi. Les destriers ne sont guère à l'aise et les archers ennemis égratignent les rangs des fantassins. Les cadavres s'amoncellent et les cris des mourants sont couverts par ceux des vivants mais qu'importe il faut prendre cette position. Ma bouche hurle des encouragements à mes compatriotes tandis que ma lame tournoie, frappe, pare sans trouver la faille.

Les flèches fusent par centaines et dévastent nos rangs. Quatre d'entre elles ricochent sur mon armure d'ébène et l'une d'entre elles parvient à se ficher dans mon épaule entre les plaques de mon acier. La douleur m'arrache un cri mais la situation fait qu'il se teinte bien plus de colère que de douleur. La frustration me déchire le cœur tandis que je contemple nos efforts devenir vains. La charge initiale est un échec et malgré l'ardeur mise dans les suivantes les défenseurs tiennent les positions. Lord Dalt donne l'ordre aux archers de soutenir l'attaque et les flèches des montés et démontés rendent la pareille à l'adversaire mais ce n'est point suffisant. Les cadavres s'accumulent et ils sont majoritairement Dorniens. La boucherie continue pourtant et nous escaladons les morts pour atteindre les palissades. Je démonte lestement après avoir observé les braves tentés d'emporter la palissade. Menant un petit groupe de piquiers ayant abandonnés l'allonge pour l'épée j'assiste impuissant à la mise à mort de Lord Dalt. Nous tentons de venger le seigneur et de passer outre la défense acharnée mais échouons à notre tour et après quelques échanges sur le sommet je suis à mon tour durement repoussé dans le vide d'un coup de hampe. Je chute lourdement en arrière et dévale les cadavres tandis que mes frères d'armes et soldats suivent le même chemin à la différence que la vie a désertée leurs corps. Je tente de me relever mais ne le peux pas vu le poids de mon armure et suis même contraint de retirer mon casque pour inspirer une goulée d'air frais tout en priant pour ne pas me faire piétiner. Les tireurs entament un nouveau duel à distance et nous continuons de nous faire faucher par les arcs longs. Un soldat de ma maison m'aide néanmoins à me relever et je ramasse mon épée soulagé en constatant que je ne me suis rien cassé dans ma chute. Mon beau père lance une ultime charge quand bien même la retraite serait la voie de la raison et je me lance dans son sillage. Le combat est intense et je tue autant que je le peux mais la fin est proche. Je le sens dans mes tripes. Mon beau père est arraché de sa selle sous mes yeux impuissants. Je tente une percée avec les survivants pour le récupérer mais trop peu nombreux c'est voué à l'échec. Les légers débandent et s'enfuient après une dernière volée de flèches. Mon beau père fut occis en tentant d'abattre un chevalier Bieffois et je montais sur son destrier pour quitter les lieux à l'instar de nos hommes ayant abandonné les positions. Rester ici signifiait la mort. Trop de Dorniens avaient péris en ce jour. Reste en vie si tu veux te battre demain. La rage et la honte au cœur je décrochais avec les survivants.


Je reviens à moi avec un soupir résigné et détourne lentement mes yeux de la carte. La retraite n'était pas une partie de plaisir mais j'avais entièrement confiance en Rob et en lord Santagar pour que nous parvenions à échapper aux forces écrasantes de l'ennemi coalisé. En tant que seigneur d'une maison majeure de la principauté j'avais mon mot à dire mais je n'ouvrais la bouche que lorsque je n'étais pas d'accord ou que quelque chose me déplaisait conformément à mon caractère. Mes pairs au commandement savaient ce qu'ils faisaient aussi...Le vin dans ma coupe est avalé rapidement et celle ci est brusquement reposé sur le bois sculpté. Repoussant la chaise je me relève pour voir Dorian entreprendre de me servir un souper. D'un signe de la main, je lui indique que je vais aller diner avec les hommes autour d'un feu de camp et qu'il n'a donc pas à se donner de peine. Quittant mon pavillon sans me retourner, je ne tarde pas à me rendre auprès du premier feu de camp qui accroche mon regard teinté de douleur. Douleur émotionnelle bien plus que physique malgré le bandage de mon épaule gauche. Mais comme l'on me l'a appris il y a bien longtemps les apparences sont souvent hautement primordiales. Par conséquent je me compose un masque de confiance inébranlable en un avenir bien sombre avant de m'installer auprès des hommes exténués. Un geste de la main les invite à s'interrompre dans leurs hommages et à rester assis près des flammes dansantes. Un aide de camp m'apporte une écuelle remplie de ragout et une miche de pain rassis. Je me prive d'un repas bien plus agréable dans mon antre mais le fais de bon cœur car c'est dans ce genre de moments empreints de désespoir et de tragédie que le peuple doit irrémédiablement sentir le lien indéfectible l'unissant à ses chefs. J'écoute ces hommes braves mais inquiets évoquer leurs proches, leurs camarades tombés, leurs peurs, leurs espoirs et leurs préoccupations tout en partageant le pain. Le marron de mes prunelles se plonge dans le chatoiement brulant devant moi. Je me remémore une autre époque, un autre temps au cours duquel je me mêlais bien volontiers au commun. Dans une autre vie, un jeune chevalier dans un monde n'étant pas le sien qui avait été un jour aussi déboussolé et effrayé que ces soldats.

Essos un nom bien trop court pour évoquer l'immensité qu'il renferme. Tout ce que l'on connaît disparaît lorsque l'on franchit le détroit pour se voir remplacé par des étrangetés toutes plus fascinantes les unes que les autres. Qui si vous n'y preniez pas garde pouvaient vous happer dans les tréfonds d'un océan de saveurs, de senteurs, de sonorités inédites. Attraits éminemment dangereux à des centaines de kilomètres de sa patrie de naissance. Mais la découverte de toutes ces merveilles orientales n'était guère le motif premier de ma présence sur le continent voisin. Père m'avait envoyé ici pour faire mes classes. Et mes classes je faisais au sein d'une jeune mais déjà renommée compagnie mercenaire au nom tape à l'œil. La vie de mercenaire n'a rien d'une sinécure mais elle me plaisait néanmoins énormément. Les batailles, la fraternité, l'aventure, vivre sans autre attaches que celles à la compagnie. Tant de choses que l'on apprécie aisément grisé par l'élan de la fougue propre à ce temps d'insouciance. Bien que le dernier point ne fusse pas tout à fait juste me concernant. Car j'avais bien des attaches dans l'une des cités libres dans laquelle nous passions beaucoup de temps tant pour nous ravitailler, prendre des contrats que passer nos permissions. Elle était belle, intelligente, désirable et avait un caractère de feu. Je l'aimais il me semble. Oui, je crois bien que je l'aimais. Mais la garce avait une vision de l'amour tout aussi étrange que son continent. Je ne m'en rendus compte que bien trop tard. Retrouvailles délicieuses dans une auberge. Une choppe de bière au gout inhabituel. La méfiance envolée eu égard à la capture d'un intérêt sans égal. Ma vision qui s'obscurcit. Ma vigueur qui s'érode sous les assauts du breuvage. Emmené dans un lieu sombre. Une rançon contre un fils de noble Westerosi. Voilà ce que valent les sentiments. Un rang de déserteur proclamé faute de traces. Un cœur à jamais meurtri, déchiré par l'amer constat. Ne jamais accorder sa confiance à personne encore moins aux gens que l'on aime car c'est un poison offert sur un plateau d'argent. Un suicide sans nom d'une folie ordinaire. Combien de jours passèrent dans l'ombre de ma prison ? Je ne saurais le dire cependant je sais que feindre une mort expéditive peut s'avérer bien utile. Libéré de mes entraves, je mordais une gorge pour la déchiqueter avant d'étrangler le second garde. Ramassant la lame, je me frayais un chemin sanglant vers la liberté. Ce fut dans un jardin que je retrouvais la coupable. Mon épée s'enfonça dans son cœur avec une violence semblable à celle des larmes dévalant mes joues. Regarde ce que tu m'as contraint à faire. Regarde. Et tout cela pour quoi ? Je t'aurais tout donner si tu me l'avais demandé.

Je termine mon modeste repas frugal avec appétit car la faim tenaille mon estomac à l'instar de tous mes compatriotes présents dans ce camp quand bien même un gout de cendre glacée hante mes papilles. Je reporte ensuite mon attention sur les conversations des guerriers à mes cotés et y prends finalement part en tentant de remonter le moral de ces hommes loin de leurs foyers alors même que le mien n'est guère plus reluisant. La nuit tombe comme un voile épais sur le monde et je prends congé des soldats pour retourner dans mon pavillon. Un léger sourire étire doucement mes lippes lorsque je constate que Dorian est tombé dans un sommeil réparateur. Je devrais réveiller le gamin pour qu'il m'aide mais il est aussi épuisé que chacun d'entre nous sans compter son jeune âge. Aussi, je saisis l'une de mes couvertures et la dépose sur sa jeune masse roulé en boule près de mon lit. Puis, j'entreprends de me déshabiller pour me glisser sur le lit de camp. Quelque chose attirant mon attention interrompt mon mouvement. Je me relève, enjambe le gamin et tends le bras pour ramasser le petit chevalier de bois que j'avais taillé pour mon fils Sandor à sa naissance et que le petit m'avait offert en guise de protection le jour de mon départ pour la guerre. Un sourire d'une tristesse infinie se peint sur mon masque facial inexpressif. Mon unique enfant, ma plus grande fierté, mon petit bonhomme Sandor. Mes yeux retournent se poser un instant sur mon écuyer du même âge que son cousin. Mes paupières recouvrent les deux globes durant quelques secondes. Poignée au cours de laquelle je revois mon fils s'agiter dans tous les sens quelques années plus tôt. Véritable tornade humaine intenable et débordante de vitalité, cauchemar des nourrices et des percepteurs tout le contraire de celui que je fus à son âge. Le portrait craché de sa mère. Mon cœur se serre durement devant le tableau imaginaire de mon petit courant dans mes bras mais je me reprends vertement. Il n'y a pas de place pour la tristesse personnelle lorsque la collective est à ce point écrasante. Au moins je sais que les miens sont en sécurité et que cela sera encore le cas très longtemps vu la position géographique de la Gracedieu. Pensée égoïste mais naturellement humaine dans une telle situation. Quant à Denfert la forteresse de ma famille de naissance celle ci était pour l'heure épargnée mais si les coalisés continuaient leur avancée elle serait peut être la prochaine cible. Je serre durement la petite figurine de bois sculpté dans mon poing avant de la poser sur la table. C'est à l'âge de mon fils ou devrais je dire de mes car j'élève désormais Dorian comme s'il était le mien que j'ai reçu mon surnom de vipère noire. Patronyme offert par le maitre d'arme de ma maison lors de l'un de mes entrainements. "Il attend le bon moment pour frapper et garde son sang froid ce qui n'est pas commun pour un enfant de son âge. Sans compter qu'il n'a pas honte d'utiliser les coups bas." La couleur est probablement du à mon tempérament.

Nu comme un vers dans mon lit, je me tourne et me retourne pour tenter d'atteindre le sommeil qui semble vouloir me fuir. L'ombre des gardes en faction devant ma porte prend des proportions poétiquement inquiétantes sous le reflet de la ronde nacrée. J'inspire une goulée d'air et ferme les yeux une fois de plus tentant de discipliner mon corps et mon esprit comme à l'accoutumée. On ne se rend jamais compte de l'instant précis ou l'on chute dans le royaume salvateur des ténèbres car les bras de Morphée nous arrache à la réalité éphémère pour nous entrainer à sa suite. Mahée danse avec la passion qui la caractérise sous les yeux de la foule électrisée. Ma fiancée qui ne fait jamais les choses à moitié donne tout son cœur et toute son âme dans l'ancestrale chorégraphie de notre patrie ensoleillée aux coutumes enfiévrées. Mon regard ne se détache pas de son corps magnifique engagé dans une lutte fiévreuse pour la communion de la symphonie envoutante. L'héritière de la noble et puissante maison Allyrion a les traits tirés par la concentration car la perfectionniste qu'elle a toujours été tient à ce que le spectacle soit parfait. Néanmoins, la lueur dans ses yeux n'indique que trop bien qu'elle prend du plaisir dans cette harmonieuse fureur. Ses yeux cherchent les miens mais enfoncé au beau milieu de la foule dans des habits sombres bien que luxueusement raffinés je ne suis guère repérable. Pour autant la jeune femme ne s'avoue pas vaincue et finit par croiser mon regard. Son expression de joie pure me désarçonne l'espace d'un instant et son clin d'œil mutin me procure une sensation que je ne pensais plus pouvoir être capable de ressentir depuis mon drame sur l'autre continent. Je finis par m'éclipser discrètement en anticipant les dernières notes de la mélodie rythmée jouée avec maestria par les musiciens. Quelques enjambées me conduisent dans une ruelle adjacente. Je fuis chose que je déteste littéralement mais que pourrais je faire d'autre face à une souffrance irréfragable involontairement réveillée par une personne merveilleuse. J'atterris dans un bouge mal fréquenté et m'y noie dans le vin corsé de Dorne. Mon beau père attend juché sur son palefroi. Le ban du royaume a été convoqué par la princesse et il est de notre devoir sacré d'y répondre avec ferveur. La principauté est menacée, la guerre la vraie a finalement éclatée et les menaces se profilent déjà à nos frontières. Je jette un coup d'œil vers les trois mille hommes en ordre de formation de marche avant de reporter mon attention sur mon épouse. Celle qui m'avait réparé à l'intérieur de sa simple présence délicieuse toutes ces années. Je saisis son visage entre mes mains gantées et dépose un baiser fougueux sur ses lèvres. Le baiser d'un homme désespéré bien conscient que celui ci pourrait bien être le dernier. -Reviens moi vivant Idriss. Rends les tiens fiers, rends ton pays fier, rends moi fier mon aimé mais je t'en prie promets moi devant les dieux que tu me reviendras vivant.  
-Cela ma joie, je ne puis te le promettre. Non, je ne le puis.
-Tu pourrais au moins mentir pour faire semblant afin de me rassurer.
-Je pourrais en effet mais cela ne changerait rien. Veille bien sur notre fils Mahée. Une ultime étreinte déchirante et j'enfourche ma monture pour rejoindre mon beau père en tète de colonne. Le sable et le sang.

 


Dernière édition par Idriss Allyrion le Sam 10 Mar - 19:32, édité 24 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Mar 6 Mar - 20:36

Bienvenue sur le forum !






Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 18279
Membre du mois : 231
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Mar 6 Mar - 22:22

Bienvenue sur BC


Brûle tout pour t'élever

 
 
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je ne veux pas être Reine
♛ Je veux être LA ℝeine ♛
Messages : 586
Membre du mois : 22
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse ♦ Cupide ♦ Diplomate ♦ Orgueilleuse ♦ Maligne ♦ Cruelle ♦ Pragmatique
Je ne veux pas être Reine♛ Je veux être LA ℝeine ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Mar 6 Mar - 22:23

Merci beaucoup à vous deux !
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Mer 7 Mar - 9:51

Bienvenue dornien What a Face Bon courage pour ta fichounette



I am wise
as a storm


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine fédérée de l’Orage, Conseillère du Collège Impériale.
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Messages : 662
Membre du mois : 58
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : Impétueuse - Passionnée - Bagarreuse - Indépendante - Fière - Téméraire - Intransigeante - Aventurière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Mer 7 Mar - 10:33

Bienvenue à toi !
Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas si besoin ^^.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 2404
Membre du mois : 84
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Mer 7 Mar - 11:28

Bienvenue camarade dornien !

Bon courage pour ta fiche, et il nous faut un lien entre frères d'armes ! cochon

N'hésite pas si tu as des questions sur l'armée, les mouvements ou ce qu'il s'est passé!
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Mer 7 Mar - 15:18

Merci beaucoup votre majesté !


Merci beaucoup Gareth ! Je n'hésiterais pas si besoin.

Un compatriote !

Merci beaucoup l'épée du matin ! knight

Avec grand plaisir pour le lien cela va de soit. Concernant les mouvements et batailles, je vais essayer de gérer avec les annexes mais si besoin je me tournerais évidemment vers toi.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Mer 7 Mar - 17:23

Bienvenue Idriss ! Bon courage pour ta fiche Smile
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Mer 7 Mar - 17:55

Un Dornien ! Bienvenue


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse du Roc
Âge du Personnage: 18 printemps
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 2430
Membre du mois : 78
Célébrité : Tamsin Egerton
Maison : Lannister
Caractère : Ambitieuse ♦ Naïve ♦ Attentive et vive d'esprit ♦ Nymphomane ♦ Curieuse ♦ Secrète ♦ Loyale ♦ Méfiante ♦ Généreuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Mer 7 Mar - 18:04

Bienvenueeeeee à Dorne Idris Smile Bon courage pour ta fiche !!
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Dayne
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"La Veuve Ensoleillée"
Messages : 268
Membre du mois : 7
Célébrité : Pelin Karahan
Maison : Dayne
Caractère : Loyale ▪▪ Hypocrite ▪▪ Aimante ▪▪ Calculatrice ▪▪ Déterminée ▪▪ Trop têtue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Mer 7 Mar - 19:12

Merci beaucoup Alester !

Et oui vive les Dorniens Megara. En tout cas merci énormément !

Merci infiniment Nalya ! :emue:
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Mer 7 Mar - 19:50

En plusssssssssss tu es un cousinn ??
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Dayne
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"La Veuve Ensoleillée"
Messages : 268
Membre du mois : 7
Célébrité : Pelin Karahan
Maison : Dayne
Caractère : Loyale ▪▪ Hypocrite ▪▪ Aimante ▪▪ Calculatrice ▪▪ Déterminée ▪▪ Trop têtue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Jeu 8 Mar - 9:28

Bienvenue parmi nous oh fidèle sujet !

Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas si besoin



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 6359
Membre du mois : 18
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Jeu 8 Mar - 9:35

Bienvenue parmi nous Idriss ! Very Happy


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 3673
Membre du mois : 70
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Jeu 8 Mar - 12:07

Oui oui Nelya nous sommes bien cousins vu que tu es une Uller de naissance.

Merci beaucoup votre majesté ! knight Je n'hésiterais pas si besoin est. Very Happy

Un grand merci Lynara !
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Sam 10 Mar - 17:32

Me voilàààà


Tout d'abord, je n'y pensais plus et Hathor n'a pas dû le voir non plus, mais elle a fini un scénario, celui d'Arman Uller; ça vous fait forcément un lien de parenté si tu tiens à cette maison d'origine (il est l'aîné et héritier de maison):
http://bloody-crown.forumactif.org/t3965-principaute-de-dorne

Top en revanche, ton intégration à l'histoire, j'ai beaucoup aimé Smile Quelques menus détails toutefois:
- Tu parles de qui, en parlant d'assassin traître à son sang dans le cas du meurtre de Meria Martell? Sauf erreur de ma part (et c'est possible), les accusations portées par Deria n'ont pas encore été portées en place publique; personne ne sait aujourd'hui qui a vraiment tué l'ex-princesse.
- Comme tu évoques Noirmont mais pas les Météores (ou j'ai mal lu?) j'ai au début peiné à comprendre la bataille, j'étais resté sur Noirmont alors que tu décris les Météores ^^
- Une autre tournure sur Essos était un peu confusante; tu parles de périples de milliers de kilomètres mais avant l'époque actuelle du jeu, il n'y a aucune chance pour qu'un noble dornien dépasse les cités libres de la façade occidentale d'Essos, comme ils sont nombreux à s'y rendre d'ailleurs.
- Je n'ai pas du tout compris les paroles de ta femme, en toute fin de fiche, tu saurais reformuler?
- Autrement, il y a quelques fautes de conjugaison et d'accords de participes passés, je te demanderais une bonne relecture avant validation !

Deria avait bien besoin d'un irréductible après tous ses revers, ton arrivée va sans aucun doute lui faire plaisir Smile
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 8007
Membre du mois : 1536
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Sam 10 Mar - 18:00

Je pense avoir accompli toutes les modifications nécessaires. J'ai ajouté Arman Uller et toute la maison Uller par extension ainsi que Nalia Dayne dans la généalogie.

J'ai supprimé l'accusation vis à vis de l'Orage et la Durandon et suis resté dans le vague.

Désolé, Noirmont est une simple évocation je n'ai choisi que de décrire les Météores en effet.

Il s'agit d'une simple erreur d'estimation de distance j'ai remplacé par centaines de kilomètres du coup.

Les paroles ont été modifiées afin de clarifier le propos de Mahée.

J'ai effectué une relecture et une correction du texte en espérant que cela convienne mieux à présent.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Sam 10 Mar - 18:03

Cela ma joie, je ne puis te le promettre. Non, je ne le puis. Tu pourrais au moins mentir pour faire semblant afin de me rassurer. Je pourrais en effet mais cela ne changerait rien. Veille bien sur notre fils Mahée.

En fait c'est un dialogue? Si c'est le cas, tu peux séparer les deux personnes qui parlent? C'est pas super clair sinon Smile
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 8007
Membre du mois : 1536
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Sam 10 Mar - 19:33

J'ai modifié Torrhen en mettant une forme plus adaptée je pense. Very Happy
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Sam 10 Mar - 19:41

Bienvenue Idriss !

Et oui, te voilà validé(e) ! La classe hein ! Mais ne te repose pas sur tes lauriers trop vite, aussi confortables soient-ils, car il y reste encore quelques lieux à visiter, et dans lesquels tu dois poster. Nous t'avons fait une petite liste ci-dessous qui n'est pas exhaustive, mais qui t'indique les sujets les plus importants que tu dois aller voir absolument.  

▪▪ Recenser son avatar
▪▪ Demander un rang
▪▪ Recenser son personnage ou son scenario
▪▪ Verrouiller et Déplacer vos Sujets
▪▪ Créer des zones de jeu
▪▪ Demandes de liens  
▪▪ Demandes de rps  
▪▪ Section des corbeaux  
▪▪ Avoir un journal intime  
▪▪ Discuter dans le flood  
▪▪ S'amuser dans les jeux
▪▪  Participer aux animations du forum ▪▪
▪▪ Signaler une absence ou un ralentissement ▪▪
▪▪ Présentation du staff ▪▪
▪▪ Poser une question ▪▪
▪▪ Se situer dans la chronologie de BC ▪▪
▪▪ Lire les nouveautés de la semaine ▪▪
▪▪ Démarche pour faire un scénario ▪▪
▪▪ Les Chroniques du Cyvosse  ▪▪ ▪▪ Le Cyvosse ▪▪





N'envoyez de mps sous ce compte que pour notre jeu des trônes
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 8007
Membre du mois : 1536
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    Lun 30 Avr - 10:19

Je locke et déplace
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 8007
Membre du mois : 1536
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Idriss Allyrion - Hope is a breath but will is a sword.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Chroniques de l'Ere des Luttes.
 :: Présentations des personnages :: Les fiches validées :: Fiches validées des membres disparus
-
Sauter vers: