Partagez | 
Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]
MessageSujet: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   Dim 4 Mar - 15:00

Alors, moi qui n’avais jamais quitté le Bief, sur ce coup là j’étais servie. Adieux les contrées verdoyantes du Bief pour l’aridité étouffante de Dorne, toujours enceinte bien sûr … Sinon ce n’est pas drôle. Mais pourquoi on ne pouvait pas me laisser tranquille dans mon coin ? Non, bien sûr ! Fallait que je suive le mouvement, foutu vie de servante … Enceinte en plus … La joie était totale. Le seul avantage c’était qu’au moins le jardinier, Yvan, m’accompagnait et il semblait ravi de cela. Je ne cherchais plus à comprendre : j’étais trop fatiguée et le bateau ne m’aidait pas à réfléchir. Ma grossesse commençait à se voir un peu malgré les robes. Tant pis … De toute façon, c’était li fils de mon premier fiancé/amant. Pourquoi on me pouvait pas me laisser au Bief … Surtout que je n’avais aucune tenue un peu légère pour servir, personne n’en avait, on gardait les anciennes. Nous n’allions quand même pas rester ici des années …

Et après le bateaux ce fut un convoi des plus long  et des plus horrible dans la chaleur et la poussière. Je dormais à moitié contre Yvan qui semblait ravi de la situation : grand bien lui fasse ! Là je n’avais envie de rien du tout, juste retourner chez moi, là où il y avait de l’air ! Je n’avais même pas envie de profiter du paysage ou de m’inquiéter de la moindre attaque, ou de la situation : je m’en foutais complètement ! Le seul point positif était que je n’étais plus malade. Bon je n’avais pas été spécialement malade durant ma grosses, à part une fois …  Je tressais mes cheveux avec soin avant de les rouler en chignon et en m’éventant de la main.

Enfin arrivé. Yvan m’aida à descendre et me sourit près à me rattraper au besoin. Roh c’est bon ! Je ne suis pas en sucre ! Pitié qu’on ne m’oblige pas à assister à une énième intervention de Manfred … Je n’en avais pas réellement le courage là. Non ? C’était bon ? On pouvait directement monter dans nos quartiers pour poser nos affaires ? Je me laissais tomber sur mon lit avec plaisir et caressais mon ventre un instant avant de regarder les autres. Six nouveaux serviteurs … La galère … Pourquoi avais-je été choisie ? Je ne voulais pas être près des conflits. Bien visiblement nous devions déjà nous rendre aux appartement de Manfred, je saisis de quoi coudre au cas où ce qu’il y en avait besoin.

Je suivis le mouvement et effectivement il y avait de la couture à faire. Les autres se mirent à nettoyer et ranger, je m’installais dans un coin pour réparer les vêtements abîmés. Ça au moins je pouvais être assise. Je n’en avais pas pour longtemps et je pourrais aider pour nettoyer. Il faisait frais ici, c’était bien. Puis à quatre servantes l’ambiance était agréable. Je sortis pour aller chercher une carafe de vin et une coupe. Il n’y avait plus personne. Pourtant je n’avais pas été longue ! Je déposai la carafe sur la table et servis la coupe de vin avant de me diriger vers la sortie pour retrouver les autres qui avait disparu alors que je n’avais été absente que dix minutes le temps d’aller aux cuisine, boire et remonter. Je secouais la tête sans faire attention à mon environnement. Allez : essayons de retrouver les autres.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   Mar 6 Mar - 0:08

La chaleur était encore forte, à cette heure ci de la journée, et sous ces latitudes. Le temps devenait plutôt mauvais sur les Montagnes Rouges, mais ça n’empêchait pas les températures d’atteindre de nouveaux seuils plutôt étouffants… L’air était chargé d’électricité statique, et il était aussi plus humide que d’ordinaire, ce qui le rendait plus lourd. Il devenait de plus en plus fréquent d’apercevoir des éclairs au loin, illuminant les plus hauts sommets de la chaîne des montagnes rouges. Le spectacle était aussi beau que dangereux, j’avais déjà reçu les premiers rapports sur les coulées de boue et autres éboulements, dans les cols des plus hauts sommets de l’Ouest, vers le Bief. Des hommes étaient perdus, mais plus important encore, c’était surtout du matériel et des vivres qui étaient impactés. On ne pouvait pas faire plus grave, sans doute. Ce qui voulait surtout dire que le ravitaillement par l’ouest restait problématique. Heureusement que le sud avait été débloqué, avec les Météores. Autrement, l’armée de Noirmont aurait probablement été forcée de repasser dans le Bief via les cols des Hautesterres, ce qui n’augurait pas forcément grand-chose de bon pour la suite. La victoire du sud avait déverrouillé la situation stratégique. Reconnaissant l’avancement des ouvrages depuis les hauteurs de la ville, il était devenu clair pour moi que Noirmont ne tarderait pas à tomber, sans l’arrivée d’une armée de secours, quelle qu’elle soit.


Je repensais à tout ça sous la chaleur écrasante d’un soleil parfois masqué de nuages menaçants, retournant à cheval près du camp qui nous servait de quartier général pour toutes les opérations en vue de la prise de la ville. Il y avait assez peu d’activité, dans le camp. Après des jours à préparer des retranchements et bastions contre les sorties ou l’arrivée d’une force ennemie de l’est, l’armée achevait la construction des machines de guerre qui ne tarderont plus à entrer massivement en action, après les bombardements à peine dignes d’escarmouches de ces derniers jours, auxquels les défenseurs n’avaient de toute façon qu’assez peu répondu. Je retournais près de mon pavillon, où au contraire du reste du camp il régnait une certaine activité. Je vis bien vite que les serviteurs, appelés à mon service depuis la victoire des Météores étaient enfin arrivés. Le sang en feu, je me rappelais qu’il y avait des femmes dans le lot… Donc une avec laquelle j’avais conclu quelques sortes d’arrangements… Je mis un longtemps à tomber sur elle.


Et mon appétit, en la voyant, en prit un coup.


D’où venait donc ce ventre rond ? Je fronçais les sourcils.



| Tiens, je crois que mon « ravitaillement » du jour me doit quelques explications… |




We Light the Way



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 538
Membre du mois : 12
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   Mar 6 Mar - 7:02

Je me figeai instantanément en voyant Manfred devant moi, avant d’obliger mon corps à faire une révérence . Par tous les dieux … Non … Si on devait représenter pour moi les sept enfers c’était très simple : Manfred. Et uniquement cet homme. Non … Je reculai d’un pas et baissai la tête. S’il te plaît … C’est possible juste de m’oublier, de ne pas faire attention à moi ? Et pas uniquement à moi, mais aussi à l’enfant que je portais. Ton enfant. Oublie nous s’il te plaît … Ne nous vois pas, on est juste des serviteurs, les nobles ne sont pas censés faire attention aux serviteurs : nous sommes des meubles … Pourquoi n’étais-je pas partis pour vivre chez mon oncle … Hein ? Pourquoi ? Amour du travail … Mais oui, à qui on va faire croire ça … Je posais mes bras sur mon ventre dès qu’il eut finit de parler. Pas mon enfant … Je passais sur le « ravitaillement » sans m’en préoccuper : il y avait bien plus urgent. J’aurais pus faire celle qui ne comprends pas … mais si je voulais vivre on allait éviter. J’avalai ma salive et pris une profonde respiration avant de répondre :

« Je porte l’enfant de mon défunt fiancé, mon seigneur. »

Je lui servais exactement le même mensonge que les autres. Il n’était pas stupide : il savait qu’il était l’unique homme avec qui j’avais partagé ma couche. Pour ma part je savais depuis quand j’attendais un enfant : quatre lunes. Malgré le thé de lune, il avait réussit à me planter un enfant. Et il savait que j’avais pris tout ce qu’il fallait ! Il le savait puisque je l’avais bus devant lui, juste sous son nez. Il ne pouvait pas me le reprocher. Et si Wylla, il pourrait te le reprocher mais cela serait stupide de sa part puisque tu n’as commis aucune faute. Néanmoins, j’espérais qu’il note que même avec lui je ne disais rien à propos de nos … Il n’allait quand même pas m’imposer ça ! Si. Il le pouvait et s’il le voulait il le ferait.

Je glissais un regard vers la carafe de vin, vin venant du Bief il était avec nous. Est ce que une coupe pourrait un peu le détendre ? Ça serait très bien et ça m’arrangerais vraiment. Je me dirigeai vers le vin pour lui en servir un peu avant de lui apporter et de reculer de deux pas, tête toujours baissé. Une sorte de distance de sécurité. Sept je vous en supplie qu'il ne me fasse pas trop de mal …
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   Lun 12 Mar - 22:23

La jeune femme est enceinte. C’était dramatique, potentiellement, parce que je me rappelais fort bien de nos derniers ébats, à Solfoyer, sitôt après avoir célébré mon mariage avec Eren. Mais aussitôt, je me rendais compte que quelque chose clochait vis-à-vis de cette théorie, qu’il y avait quelque chose qui coinçait… Fatalement, j’avais immédiatement pensé en être le père, mais ça ne pouvait pas correspondre. Il n’y avait eu qu’une seule soirée, et ça ne remontait qu’à quelques semaines, on ne pouvait pas dire que les chances étaient pour expliquer cette version… Les événements avaient surtout une fâcheuse tendance à compliquer les choses. Je devais tenir la barre, tenir bon et m’accommoder des revers éventuels. De toute manière, on ne pouvait pas lutter contre la force de certains événements, qui s’amusaient à nous balancer à droite, à gauche, comme des fétus de paille.


La jeune femme est inquiète. Je me rendais compte qu’elle pouvait largement se montrer apeurée ; si la situation me déplaisait je pouvais bien agir contre sa situation personnelle, la mettre en danger, et exécuter mes menaces sans la moindre vergogne. Pour m’avoir déjà subi, elle savait très bien à quoi s’attendre… Et elle m’explique que l’enfant est celui de son fiancé, mort apparemment. Je fronce les sourcils. Avais-je su, pour ce fiancé ? Je l’avais déflorée, des mois auparavant, mais pour une jeune femme de petite vertu elle ne se ferait pas prier pour se faire sauter par quelque jeune hobereau en soif de sensations.



| Ton… Fiancé ? |


Je l’incitais en la questionnant à m’en dire plus. Elle n’avait pas vraiment le choix, de toute façon, puisque je ne la laisserais pas partir comme ça.  Elle en avait conscience, et moi aussi. Je n’allais pas laisser couler ; ce n’était pas mon genre et ça l’était encore moins dans les circonstances actuelles. La jeune servante s’avancer vers le vin et commence à me servir, avant de se reculer à nouveau. Je la dévore du regard ; j’ai toujours été fasciné par les femmes enceintes.


| Dis-moi qui il était. Et déshabille-toi. |




We Light the Way



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 538
Membre du mois : 12
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   Mar 13 Mar - 7:06

Était-il dupe ? Les sept s’il vous plaît ! Faîte qu’il soit dupe ! Faite qu’il soit dupe ! Je me sentais déjà bien misérable d’utiliser Erik comme alibi, mais je ne voulais pas mourir et je voulais protéger l’enfant. Il ne serait pas son père, jamais. La vie au grand air, loin du poison de la cours … Surtout que je ne savais pas ce qu’il pouvait faire pour me l’ôter mais je me doutais que cela n’avait rien l’agréable. Si cela pouvait tomber sur moi, cela pouvait tomber sur d’autre aussi : mon père, ma mère, Yvan ou d’autres servantes. Il avait autant de moyens de pressions qu’il le souhaitait. Le seul dont il ignorait l’existence c’était mon oncle et mon frère, du coup mes cousins et cousines aussi.

J’avalais péniblement ma salive face au ton qu’il utilisait pour dire « fiancé ». Il n’était pas convaincu … Il n’était pas convaincu … Je sentis la panique m’envahir et mon cerveau me proposa de fuir ou de hurler. Aucune des deux solutions ne marcheraient. Il ne fallait pas espérer. Je me passais la langue sur les lèvres, j’avais l’impression d’avoir mon cœur qui allait jaillir de ma bouche tant il battait fort. Qu’allait-il me faire ? C’était une simple question qui tournait en boucle dans ma tête. Et est-ce que j’allais survivre à ce qu’il allait faire ? Parler d’Erik ? Et me déshabiller. S’il voulait simplement profiter encore une fois de mon corps … Ce n’était pas chère payer pour rester en vie. Mais … Il devait avoir une idée en tête. Mes pieds étaient fascinant. Erik, si tu me regarde, sache que je suis réellement désolé, mais toi au moins il ne pourra te faire du mal. Je commençais à défaire les rubans de ma robe tout en parlant :

« C’était un jardinier, mon seigneur, il s’appelait Erik. Il s’est rompu le cou en chutant dans les escaliers au début de la dernière lune. Il épinglait souvent une fleur à mon corsage. »

Qui était pour l’instant au sol avec le reste de mes affaires. Malgré la chaleur ambiante, je sentis un frisson me remonter le dos. Je cachais volontairement le fait que nous n’avions jamais rien fait ensemble, lui n’avait jamais insisté, et moi après une nuit avec Manfred … Je regardais un instant mon ventre croisant instinctivement mes bras dessus. C’est animal, et purement animal, une mère défend ses petits. J’aurais dû partir …Mais jamais je n’avais pensée que Manfred me ferait venir avec d’autres servantes ici … Pourquoi n’avais-je pas supplié Tricia de me prendre à son service ? Bois ton vin, fais ce que tu as à faire avec mon corps, je pourrais même faire plus d’efforts que d’habitude, et laisse moi partir sans toucher à mon enfant … Les Sept ? Un petit coup de main ne serait vraiment pas de trop.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   Jeu 15 Mar - 21:41

Je sentais le revers cruel, le coup se diriger droit sur moi avec l’impact d’un soufflon du destin lui-même. Cela dit, elle évoque un fiancé. Ce fœtus là n’a pu grandir de mes œuvres, de toute façon. Souffle, Manfred. S’il y a bien quelque chose que les mestres de ta jeunesse t’ont appris, c’est que tout se soigne. Y compris les grossesses. Je connais les plantes, je sais les préparer et il est facile de s’en procurer ; ce ne sont jamais que des poisons sanguins relativement bénins mais qui sont fatals dans ce genre de situation. Inutile de chercher le compliqué… Sauf si on voulait aussi tuer la mère, et là franchement, la question ne s’était pas encore posée... Mais ça pourrait très vite venir, de toute évidence. Surtout si elle s’aventurait sur cette piste extrêmement savonneuse qu’était la conception de petits bâtards bieffois. En tout cas, je l’intimide. Ca c’est évident, personne ne pourrait jamais le nier. Est-ce qu’elle craignait qu’une vérité puisse me blesser ou au contraire, que le fait d’avoir été « trompé », comme un amant classique pouvait se sentir, allait m’atteindre ? J’en doutais fort. Je ne comprenais pas les gens du commun.


La jeune femme commence à se débarrasser de sa robe. Instantanément, mes plus graves et profondes pulsions s’enflamment et réchauffent mon âme d’un brasier terrible et presque inconfortable, tant il est intense. Je hoche la tête. Un jardinier. Une fleur à son corsage.



| Homme de peu de goût et visiblement de peu de talent, dénué en tout cas de celui de savoir descendre un escalier. Il n’avait même pas vu que tu étais mieux sans corsage. |


J’avais toujours eu une attirance perverse pour les femmes enceintes. Il y avait tant de choses que j’avais apprises dans les livres, d’autres que j’avais pu apprendre par moi-même sur quelques spécimens… Et tant de questions au bout des lèvres, à aborder un jour ou l’autre. Je la regarde un petit moment, plusieurs minutes en tout cas, sans faire de gestes ni dire le moindre mot.


| Comment te sens-tu, à Dorne ? |


Je souris en voyant son geste vers son ventre, qui attise plus encore ma curiosité toute scientifique.


| Oh, je ne te ferais pas de mal, tu sais. |




We Light the Way



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 538
Membre du mois : 12
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   Ven 16 Mar - 7:04

Je sentis la moindre trace de couleur quitter mon visage lorsqu’il évoqua lui même mon fiancé et son manque de jugement sur mon corsage … Je relevai les yeux vers lui un bref instant avant de baisser la tête. Il savait. J’en étais sûre qu’il savait. Que l’enfant était de lui. J’avais l’impression d’avoir avalé une poignée de sable tant ma bouche était sèche … Qu’allait-il faire ? Je jetai un œil à la sortie de la tente. Nue ? Ne rêve pas Wylla, tu es comme un moucheron dans une grande toile d’araignée. Plus tu bouge, plus tu attire vite l’araignée à toi. C’est pas ce que tu veux. Non ? Non.

Je n’aimais pas ce silence, je n’aimais pas en fait son attitude. Ce silence dans la tente me fait paraître les bruits extérieurs comme une agression sonore. J’ai toujours l’impression de n’être qu’une bête vaguement intéressante pour Manfred, mais là … C’est différent, j’ai l’impression qu’il m’arracherait volontiers la peau pour voir quelque chose plus loin, il pourrait …

Je relevais la tête surprise par sa question … Est-ce qu’il s’inquiétait véritablement ou ? Oui, non, sûrement une manière pour lui de voir s’il pouvait me prendre sans que je ne meure sous lui pour ne pas gâcher son plaisir. Et au vu de son sourire : oui c’était ça. Je mourrais d’envie de reculer pour me réfugier le plus loin possible dans un coin de sa tente, loin de lui. Il ne me ferait pas de mal … Comment voulait-il que je le crois ?! Il avait menacé de tuer mon père. Et moi, par la même occasion. Il ne me voulait pas de mal ? Non, pas dans l’immédiat, mais s’il le voulait il pourrait m’en faire, un mot déplacé et … Il pourrait me tuer, tuer mon enfant et toute ma famille qui était à son service. Sauf mon frère. Je devais lui répondre et montrer que je le croyais … Pas du tout, mais ce n’était pas grave, ce n’était sûrement pas la maigre protection de mes bras qui me sauverait la vie. Je fis un effort pour les décroiser avant de parler :

« … Il fait beaucoup trop chaud … Mais tout le monde subit la chaleur … Pour l’instant sinon tout va bien, même si je préfère le Bief … »

Forcément : j’étais avec des amies qui faisaient attention à ce que je ne reste pas des heures debout et qui me confiaient les travaux d’aiguilles. De plus j’étais à Dorne au camp depuis moins d’une journée, comment savoir si j’y étais bien ? Bon c’était pas difficile : je haïssais déjà ce pays de toutes mes forces et je voulais rentrer au bief … Au moins le Bief s’il faisait chaud il y avait toujours un vent frais … Ici le moindre souffle d’air semblait être fait de feux. Que voulait-il bien vouloir de plus avec cette question ? Que je le supplie de me laisser repartir au Bief ? Fallait pas rêver : je l'avais entendue : j'étais son « ravitaillement » il n'allait sûrement pas me laisser partir sans en profiter surtout qu'il lui restait un atout, encore un , dans sa manche.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   Lun 19 Mar - 21:54

Je prends un malin plaisir à lire l’horreur qui se peint sur le visage de la jeune femme. J’apprécie le fait qu’elle ne puisse rien faire d’autre qu’encaisser tout ce que je pouvais dire, elle ne pouvait absolument rien se permettre de dire ou faire qui risquerait de provoquer mon mécontentement. Elle n’avait aucun pouvoir, sur moi. Pas même le poids du mensonge qui expliquerait, bien commodément sa grossesse. En revanche, je pouvais à peu près tout dire ou faire à son encontre. Plus encore maintenant que je suis entouré d’une armée en campagne en territoire ennemi, et plus seulement de dames et de serviteurs, qui espionnaient tout le monde pour le compte de la noblesse du royaume, de ses bourgeois et banquiers ou pour le compte du Grand Septon, allié qui ne manquait pas à l’occasion, de me rappeler qu’il pouvait retourner sa veste. Qu’importe. Pour le moment je tenais bon. Et il y avait de petites compensations comme le fait de la voir perdre toute couleur, comme si elle allait en perdre la vie.


Je serais curieux de voir ce qu’il se passait vraiment, dans sa tête, à l’instant exact où je la menaçais indirectement, où je lui faisais comprendre par ma posture, par mon regard, que les choses pouvaient considérablement se corser pour elle. Elle comprenait sans aucun doute qu’elle marchait sur un fil tendu, et qu’elle pouvait basculer à tout moment si elle prenait le risque d’endurer mon déplaisir. La jeune femme m’explique qu’elle avait beaucoup trop chaud. Je ne pouvais que la comprendre, mais d’un autre côté, habitant depuis toujours à Villevieille, fort au sud elle aussi, j’étais relativement coutumier de ce genre de temps, même s’il faisait moins chaud à cette période de l’année où l’hiver devait normalement s’installer. Je souris, lorsqu’elle dit préférer le Bief.



| Que me chaud cette contrée de sauvages ! Mais par devoir comme par ambition, nous devons tous affronter cette situation et ce pays maudit pour ensuite retourner pour de bon dans notre bon vieux Bief. |


Je soupire, et lui fais signe de s’approcher.


| Bon, tu n’es pas la maîtresse idéale, c’est un fait, et puis tu es grosse maintenant. Mais sans doute peux-tu me délasser un peu. Toute cette crasse et cette tension. Sais-tu masser ? Peut-être ensuite pourrais-je regarder d’un peu plus près à ton état. Voir ce que je peux faire, n’est-ce pas ? |





We Light the Way



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 538
Membre du mois : 12
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   Mar 20 Mar - 7:00

Non, non, non définitivement je n’aimais pas du tout être seule avec lui. Si j’avais eu le choix, un autre aurait prit ma place pou le subir, lui et l’enfant. J’étais sûre que certaines auraient été ravie d’avoir un bâtard pour tenter de faire chanter Manfred, m’est avis qu’elles auraient pas fait long feu et qu’elles auraient étrangement disparues. Il ne fallait pas jouer au plus tordu avec Manfred : il gagnait haut la main. Cependant j’acquiesçai chaque mot qu’il prononçait pour Dorne, plus par habitude que conviction en réalité. On ne demandait jamais leur avis aux serviteurs, on attendait juste qu’ils disent « oui vous avez raison », et après on riait entre nous des différents avis avant de se taper dessus pour savoir qui avait raison.

Je retiens une grimace lorsqu’il s’amusa à me rabaisser. Ce n’était clairement pas la première fois ni la dernière. J’avais eu bien pire. Puis grosse … Je n’étais pas grosse ! Il fallait voir certaines filles à quatre lunes qui faisaient plus que quatre lunes de grossesse mais plus neuf ! Mais il m’avait demandé de venir, Sept ! Je ne voulais pas m’approcher de cet homme ! Surtout qu’il souhaitait visiblement après faire mumuse avec mon corps, mon état … Qu’il ne me fasse pas rire, de base il ne le faisait pas , mais je doutais en ses compétences pour réussir quoi que ce soit en médecine. Cependant : ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Je pourrais être, désagréablement, surprise. De toute façon, à part « oui » que voulait-il que je dise ? « Non mon seigneur, allez cordialement vous faire foutre par un de vos soldats » ? Je tenais à la vie. Je finis par répondre en lui servant une nouvelle coupe de vin :

« Oui mon seigneur, je sais masser. Vous n'avez qu'à obéir et j'obéirais mon seigneur »

Je me souvenais bien de ses conseils de la dernière fois. J’avalai ma salive pour poser mes mains sur ses épaules. Nuque, épaule, crâne. Il n’était pas en sucre, et si je faisais des efforts peut-être que j’aurais une chance de m’en sortir vivante ? Je commençai par les épaules en cherchant à réellement faire du bien : ce n’était pas à Manfred que je faisais un massage, mais à Erik après son travail. Les massages … Cela avait été nos seuls contacts physiques très proches, en plus des baisers et quelques câlins mais rien de plus. Alors je pensais à lui en massant Manfred, défaisant sous mes doigts les muscles de ses épaules et de sa nuque. Après un petit moment je mis à lui masser le crâne, curieusement les gens adoraient ce type de massage : ça les rendaient tout mous. Je ne savais pas si c’était le cas du seigneur, mais pour l’instant je m’imaginais encore un peu avec Erik quand il se nichait contre moi en souriant juste après avoir eu son massage. Il avait toujours voulu attendre qu’on soit unis devant les sept pour me faire l’amour, il me l’avait dit … J’aurais aimé que son souhait se réalise.

Je battis des paupières, j’avais continué à masser, mais mes mains avaient quitté le crâne pour redescendre sur la nuque et les épaules, j’espérais que le massage lui convenait plus, sans qu’il puisse sentir que je pensais à un autre pendant le massage. Pas sûre qu’il apprécie que sa seule présence royale ne me suffise. Je remontais mes doigts pour lui masser quelques instants le visage avant de revenir sur ses épaules, j’avais l’impression que quelques nœuds s’étaient dénoués, mais avec les vêtements c’était difficile à en être sûre, et je n’avais pas du tout envie qu’il ôte ses vêtements ! Même si il faudra qu'on m'explique pourquoi qu'il semblait tant aimer se faire masser alors que j'étais nue. Mais je ne voulais pas savoir ce qu'il y avait dans sa tête, c'était sans doute mieux
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   Mar 27 Mar - 21:43

Le Bief… On ne se rend jamais tout à fait compte de son confort, de sa qualité de vie, de sa sécurité. Le Bief finalement, c’était le royaume le plus sûr et le plus prospère de Westeros. Pas forcément en terme de richesses… mais comptez les révoltes paysannes… Il n’y en avait pas eu de notables depuis la fin du règne de Mern le Neuvième, ni sous son empire d’ailleurs. Il n’y avait pas de querelles religieuses –l’avantage d’avoir une religion unique-et les printemps comme les automnes, souvent relativement doux, nous permettaient d’engranger plus encore de réserves de victuailles que nécessaires. La richesse du pays était agraire mais ce n’était aucune honte ; elle était bien plus stable et prospère que celle d’autres royaumes, souvent plus menacés, qui peinaient de ce fait à stabiliser leur propre richesse. La nôtre demandait un travail constant, une organisation efficace. Mais elle était payante. Et possiblement tenue tant qu’on gardait bien tout le monde à sa place, aux champs, au village, partout. Pour cela, il fallait beaucoup de volonté, et une main de fer. Dans un gant de velours. C’était bien la seule leçon que j’avais retenue de mon père, de ses enseignements, de sa situation. De tout ce que j’avais pu observer, toutes ces années à Villevieille.


La jeune femme n’ose rien me dire. C’est normal, sa position sociale est vingt mille lieux sous le niveau de la mienne ; jamais elle ne pourrait quoi que ce soit contre moi, à moins de me piéger… Mais rien n’était dit, à ce niveau. Sa basse extrasse la prive de tout un champ d’action qu’elle ne pourrait jamais saisir tant elle ne était née loin. C’était ainsi. Ca n’avait rien de triste, ni de déplaisant. Chaque chose avait sa place en ce monde, y compris les gens. Personne n’était spécial, personne n’était élu. Il n’y avait que le pouvoir, et la position de chacun sur son échelle. Wylla sans nom avait une place pas loin de zéro ; je ne pouvais pas la tuer sans raison, mais je pouvais jouir d’elle jusqu’à ce que ça la brise. Les choses allaient ainsi en Westeros, depuis bien longtemps. Et ce n’était pas près de changer. Je coule un regard vers elle, la détaillant du regard.



| Je n’ai qu’à « obéir » ? A commander, plutôt. A ordonner. A obéir ! lâchais-je dans un rictus.


Elle avait tellement peur qu’elle disait n’importe quoi. Peu étonnant, de la part d’une fille sans éducation, sans richesse, sans possession. La voilà qui, dénudée, s’approche. Et pose ses mains sur moi. Des mains rugueuses, calleuses, qui avaient fait le service depuis le début de sa vie, et qui le feraient jusqu’à son dernier jour, car tel était le lot des servantes, des femmes de petite condition. Je ferme un instant les yeux, savourant le contact, la laissant pétrit mes muscles, s’attaquer aux os et articulations douloureuses de la région de ma nuque.


| Masse-moi… Avec ta bouche. Et fais mieux que la dernière fois. | lâchais je sur un ton de menaces.





We Light the Way



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 538
Membre du mois : 12
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   Ven 30 Mar - 21:09

Je sentais la peur brûler dans mes veines, et pourtant je n’étais pas entrain de sangloter par terre, rouler en boule à supplier. J’étais toujours debout, près de Manfred à le masser, en invoquant de toutes mes forces Erik pour qu’il soit satisfait de mon massage. Mais ma langue n’aimait pas ce faux calme que j’essayai de m’instiller, si bien qu’elle bafouilla. Manquerait plus qu’elle dise « Maître » à la place de « seigneur » … Quoi que, cela pourrait sans doute plaire à Manfred. Qui sait ? C’était un homme des plus tordus et je n’avais guère envie de savoir ce qu’il y avait sous son crâne. Je hochai simplement la tête aux moindre de ses dires. De toute façon je n’allais pas dire non et qu’il se trompait. Je tenais étrangement encore à la vie. Je ne savais même pas s’il aimait ce que je lui faisais, je n’avais pas l’impression qu’il se détendait en réalité. Peut-être parce que moi même j’étais bien trop tendue ? Qui sait ? Si ce n’est les Sept.

Ma bouche devient sèche face à son ordre et mes mains se figèrent. Ce n’était pas son ordre qui me dérangeait, j’avais trop l’impression d’être hors de moi-même pour vraiment penser à mon propre bien être, c’était … ce que je sentais dans sa voix, la menace tangible qu’elle contenait. Que cela sur moi, l’enfant, ou mon père, je me souvenais encore de ce qu’il m’avait dit lors de nos « retrouvailles » , si ce que je faisais ne lui plaisait pas, il y aurait des conséquences. Quoi que … Il lui restait toujours à me faire « ce qu’il y avait de pire à une femme, quoi que … Pour mon cas quelque part c’était déjà fait. J’inclinais la tête en murmurant un « Bien mon seigneur » … Quoi que je ne pouvais même pas affirmer être sûre d’avoir bien dit « Seigneur » et non « maître ». Dans son cas les deux s’appliquaient.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   Sam 14 Avr - 14:03

Je ne savais pas vraiment pourquoi je ne me contentais pas de la laisser faire son travail. Après tout, elle n’était même pas vraiment bonne pour ces « extras » que je lui infligeais, et elle n’avait pas même l’intérêt de montrer de la force et de la personnalité. C’était trop facile, c’était une récréation plutôt qu’un vrai plaisir. Toutefois, je me rendais bien compte qu’à Dorne, les plaisirs étaient fort rares. Les dorniens n’avaient pas ravagé la région de Noirmont comme ils l’avaient fait ailleurs, mais le vin était sans goût, la nourriture n’était constituée que de pain et de salaisons amenées par barges depuis le sud, depuis les Météores, avec ces convois tirés par des bœufs pour remonter le courant du fleuve. Alors même si coucher avec cette fille de peu n’avait rien d’une conquête ou d’un enjeu spécifique, au moins cela aidait-il à passer le temps. Qu’il serait bon de partir enfin d’ici et de retrouver des latitudes plus douces et moins orageuses ! Dorne à cette période de l’année était insupportable, ce maudit pays ne semblait connaître que deux types de temps ; un soleil qui tapait assez fort pour vous assommer ou des orages de montagne qui étaient tout sauf inoffensifs.


Foutue chaleur, foutus habitants, foutu pays. Combien de bieffois étaient déjà morts de disette, de la peste ou dans les embuscades ? Heureusement que la guérilla était plus guidée par des ordres d’interdiction que de véritables combats, et depuis la disparition de la Panthère de Dorne, l’étreinte ennemie s’était considérablement relâchée. Comme si l’ennemi ne souhaitait plus s’opposer directement à nous. C’était étrange, mais la stratégie de la Principauté restait à mon sens un mystère des plus complets. Et foutus plaisirs. Ici, on était heureux quand on avait de la viande fraîche à manger et une vulgaire servante à sauter, mais c’était tout. Le pays me manquait. Je devais l’emporter rapidement.






| Comment allait ma sœur, avant son départ pour l’Ouest ? |





We Light the Way



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 538
Membre du mois : 12
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   Sam 14 Avr - 15:07



Je me retournai vers le seigneur lorsqu’il me parla de sa sœur. J’hésitai un instant. j’adorais la reine Tricia, c’était tout l’inverse de son frère. Je sentis une vague de tristesse me monter lorsque je pensais à Tricia, mais aussi à Eren, j’allais étrangler ce maudit intendant. Pourquoi s’amusait-il à me faire suivre Manfred dans tous les sens ? Je restai tête baissée, toujours dans le dos de Manfred, en essayant de respirer calmement, j’avais posé une main sur mon ventre, comme pour le protéger, me souvenant de ma dernière conversation avec la reine.

« … La reine allait bien, elle aurait aimé que je parte avec elle, mais l’intendant en a décidé autrement. »

Et j’allais le tuer et lui arracher les yeux et la langue lui et ses décision à la con. Je sentis une ligne de fraîcheur sur mon visage, sur mes joues. Je tendis les doigts en redressant la tête. Je … oh non … je pleurais. Pas devant Manfred ! Pas devant lui. J’essuyais fébrilement mes joues pour ne pas qu’il me voit pleurer, c’était hors de question. Je m’interdisais de lui montrer mes émotions. Il n’avait pas besoin de ça. Ni lui ni moi. Je gardai résolument la tête baissé vers le sol en essayant de retenir mes larmes en me plantant les dents dans les lèvres . Pourquoi est-ce que je pleurais d’avoir simplement pensé à Eren et Tricia ? J’avalai péniblement ma salive

« Encore un peu de vin mon seigneur ? »

Je me dirigeai déjà vers le cruchon en lui tournant le dos. Il ne devait pas me voir pleurer, je préférais encore tester la solidité de son lit de camp qu’il ne s’approche de nouveau trop près de mon visage.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   Mer 18 Avr - 9:02

Encore une fois, le dénouement est passable, juste ce qu’il faut. J’en ai assez des pantins de chair ; il me faudrait mettre la main sur une ou deux dorniennes, l’occasion rêvée de ressortir mes instruments et de donner un peu de sens à tout cela, faire avancer mes recherches et satisfaire ma curiosité. Différence de mode de vie égale différences biologiques ? Peau différente ? Composition différente du sang en fonction des habitudes alimentaires ? Tant d’hypothèses que je n’avais pas vraiment les moyens de vérifier aujourd’hui. Cette curiosité malsaine mais néanmoins scientifique pulsait en moi bien plus fortement que le simple désir sexuel, qui venait de trouver un expédient rapide et gratuit qui, s’il était peu satisfaisant, m’avait néanmoins été très nécessaire. Je pourrais sans doute mieux me focaliser sur ce qui était vraiment important, être moins sensible aux appels de la chair et aux pulsions qui me taraudaient sans cesse. Je laisse la servante s’essuyer, indifférent au sentiment de souillure toute puritaine qui devait la tarauder. Ces gens de peu, qui se croyaient tenus par la religion quand celle-ci ne faisait qu’user d’eux pour ses propres desseins…


Je ressens bien dans l’attitude de la servante qu’elle tient à ma sœur, qu’elle nourrit de la loyauté, voire de l’affectionpour elle. Je ne comprenais cela que trop bien. Tricia n’avait rien d’une politicienne ni même, d’une gouvernante. Mais elle savait se faire aimer des gens. C’était sa principale qualité depuis toujours, et cela avait très bien marché avec moi aussi. Je ne pouvais lui retirer cela, ses qualités humaines.



| C’est donc l’essentiel. J’imagine sans nul doute que vous eussiez préféré la suivre elle plutôt que moi, en effet. Je l’imagine sans peine. | terminais-je avec un mince sourire en coin


Ce n’était pas de l’ironie et je n’attendais pas plus de réponse à une phrase qui n’était ni une question ni l’ébauche de sous-entendus. La jeune femme me propose du vin, se rendant sans doute à l’évidence que plus elle me servait bien, et plus je la laisserais tranquille. J’opinais du chef et lui faisais un signe d’acquiescement de la main, pendant que je me concentrais sur des missives reçues du nord, des armées en train d’envahir l’Orage.


| Oui, ressers-moi. Et tu reviendras chaque soir en milieu de nuit, à compter de demain. Tu auras ton paiement habituel. | dis-je en lisant un texte sans en détourner les yeux.




We Light the Way



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 538
Membre du mois : 12
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   Mer 18 Avr - 12:45

« Je préfère servir la Princesse Eren … »

Ce n’était peut-être qu’une provocation tout en étant la vérité Eren était une princesse, lui n’était techniquement encore que ministre. J’adorais Tricia, vraiment, mais avec Eren … Elle était au courant de bien de secrets, rien que sur la vérité de l’enfant que je portais. Non, j’aimais Tricia, mais toute ma loyauté allait à Eren. Et … oui quelque part j’avais provoqué Manfred, lui rappelant le vrai rang de son épouse. J’aurais peut-être dû me taire, mais je n’étais même pas sûre qu’il ait entendu. Et même s’il avait entendu, je n’étais même pas sûre qu’il puisse me punir pour quoi que ce soit : c’était uniquement la vérité.

Je tendis la main et soulevai de nouveau le pichet de vin avant de sentir, une nouvelle fois, la moindre goutte de sang quitter mon visage. Je me mordis la lèvre inférieure pour ne pas pousser un gémissement. Il n’allait pas me laisser tranquille … Et je ne pouvais pas dire non, il ne me laisserait pas partir. Je le savais. Ce n’était même pas à cause de l’argent, j’aurais pus dire non si ce n’était que cela, mais si je disais non … il s’en prendrait à mon père. Et pas qu’à mon père j’en étais sûre. Quand à mon paiement habituel … Ce n’était pas les trois pièces en plus qui m’attiraient … Je pouvais m’en passer … Mais pas lui visiblement. Est-ce que si je faisais plus d’efforts il serait plus satisfait et me laisserait plus tranquille ? De toute façon je ne risquais rien à faire des efforts pour le faire jouir le plus vite possible. Je remplis une nouvelle fois sa coupe et lui portais avant de reculer de nouveau.

« Bien mon seigneur. »

Je sentis une douleur dans mon ventre et je pris appuie sur la table pour ne pas que mes jambes se dérobent sous moi. Je sentis les larmes venir de nouveau et je passai mon bras libre autour de mon ventre. S’il te plaît mon bébé … ce n’est pas le moment … Reste sage … S’il te plaît … Ce n’est pas le moment de te faire remarquer par … celui … qui est techniquement ton père. Reste tranquille mon bébé … Je me tournai vers Manfred avant de demander timidement :

« Mon seigneur ? Puis-je m’asseoir un instant s’il vous plaît ? »

J’avais l’impression d’avoir du plomb liquide à la place des jambes et je n’avais pas spécialement envie de m’étaler par terre, rien que pour protéger l’enfant, qui s’agita à nouveau. Reste tranquille. T’es bien déjà comme ton oncle tient … Je priais pour que Manfred ne demande pas à « m’examiner » je n’avais pas forcément envie de le laisser s’approcher de mon ventre.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   Mer 18 Avr - 15:57

Sans aucun doute que la jeune ribaude préférait servir ma sœur que moi-même. Même si je la payais grassement pour quelques menues tâches supplémentaires, il n’en restait pas moins que je sentais bien qu’elle n’y prenait aucun plaisir, pas même la satisfaction brute du devoir accompli ; il était clair que je la forçais et que l’argent n’était qu’un moyen de rendre la chose un minimum supportable. Ses états d’âme m’importaient peu. Elle ne m’avait jamais demandé d’arrêter, après tout. Je ne sais pas si j’accèderais à ce genre de demande, mais ce qui était certain, c’était que je ne m’y prendrais pas de la même façon. Ce n’était pas si important ; elle n’était qu’un exutoire temporaire. Sitôt la civilisation retrouvée, à Villevieille ou Hautjardin, je ne manquerais pas de trouver quelque naïade qui pourrait satisfaire ou mes penchants, ou ma curiosité, ou les deux. En revanche, la servante me surprend en me disant qu’elle préférait servir la princesse Eren. Eren ? Plaisante ? C’était une sauvage venue du nord, issue d’un peuple qui devait avoir trucidé au cours des siècles bon nombre des aïeux de Wylla, et dans un passé beaucoup plus proche, quelques cousins. Deux ans plus tôt, nous subissions encore leurs raids, et il était de notoriété commune qu’on me reprochait cette union avec une barbare responsable de la mort de tant des nôtres. Le calcul politique, de survie pure, s’en trouvait néanmoins légitimé. Les gens de peu avaient toujours la mémoire bien courte, c’était pour cela qu’il fallait des gens de qualité, cultivés et honorables, pour les diriger.


| Grand bien vous fasse ; vous ne tarderez pas à la retrouver. |


Ce n’était que la vérité ; un jour ou l’autre, ou Eren viendrait ou ce serait moi qui la rejoindrais, dans tous les cas, son devenir en tant que fille de maison ne pouvait que l’amener à rester dans notre sillon. La fille m’apporte ma coupe de vin et j’épanche ma soif, humectant ma gorge sèche tout en m’essuyant les lèvres d’un revers de la manche ; ces habits, pratiques et confortables sous ces latitudes, ne m’inspiraient aucun respect spécifique ; ils n’étaient ni coûteux ni précieux en aucune façon. La servante me tire de mes pensées en me demandant si elle pouvait s’asseoir un instant. Je lève deux doigts négligemment, pour lui faire signe que je n’avais plus besoin d’elle et qu’elle pouvait donc prendre congé.


| Tu peux y aller, je n’aurais plus besoin de toi, ce soir. |


j’aurais tout le temps de creuser mes questions sur sa féminité et sa fertilité plus tard ; Noirmont ne voulait pas se rendre. Comment faire plier le vieux bougon ?





We Light the Way



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 538
Membre du mois : 12
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   Mer 18 Avr - 16:36

Je sens mon cœur faire un petit saut périlleux en apprenant que je pourrais bientôt retrouver Eren. Enfin … Ma maîtresse … Je pourrais retrouver ma maîtresse. Si elle était là, il ne pourrait plus me toucher, du moins … j’espérais vraiment que la présence de sa femme l’empêcherait de me toucher. Je remerciais silencieusement les dieux de la venue d’Eren, ou que nous allions la retrouver. Dans tous les cas le résultat était le même : je pourrais retourner au service de ma maîtresse et fuir celui de Manfred. Du moins autant que possible, je ne pourrais plus réellement venir au milieu de la nuit, si au milieu de la nuit j’étais avec Eren. Je caressai doucement cette espérance du bout des doigts. Même si la situation serait des plus tendues, je pourrais peut-être me reposer un peu.

Je retiens de nouveau un soupire de soulagement en le voyant me congédier après s’être essuyer la bouche d’un geste de la main. Je pris une inspiration pour essayer de faire bouger mes jambes. Repos pour ce soir, je pensai au lit de camp qui m’attendait. J’aurais pus en pleurer de bonheur. Je m’inclinai comme je pus avant de répondre

« Je vous remercie mon seigneur, bonne soirée mon seigneur. »

Va crever mon seigneur. Je remis avec plaisir ma robe et l’attachai avec soin avant de m’incliner à nouveau avant de sortir. Qu’il aille aux sept enfers ! Que les sept lui arrachent les entrailles ! Et pas que les entrailles. Qu’il souffre longtemps. L’éternité … La chaleur étouffante de la tente me permit de presque trouver de la fraîcheur dehors. Ça faisait du bien. Je titubais douloureusement jusqu’à notre tente et m’assis lourdement sur mon lit. Je me remis à défaire ma robe mais pour me coucher. Je levais la tête lorsqu’on me tendit une gamelle avec un morceau de pain. Fiona. J’avais envie de refuser, mais un regard vers elle me fit comprendre que je n’avais pas le choix. Je me mis à manger avant d’aller me coucher. Je me roulai en boule sous ma couverture et fermai les yeux, la fatigue me frappa et je m’endormis.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Seul le décors change … [Tour VI - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décors: chapelle et tour Warhammer
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» Un mot, un geste et ton destin change à jamais [Tour II - Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Dorne :: Les Montagnes Rouges
-
Sauter vers: