Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]
MessageSujet: We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]    We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]  EmptyLun 5 Fév - 0:17

J’avais le dos rompu, mais pas tant que l’aine. La chevauchée avait été longue. Et il avait fait froid, assez mauvais dans l’ensemble. On avait pris plusieurs averses de pluie et de neige mêlées. Ca n’avait pas été franchement agréable. Mais les sabots ferrés de la troupe avaient pulvérisé la boue et labouré les pistes. Le Conflans s’ouvrait devant nous, et malgré les conditions climatiques compliquées, je me sentais mieux que depuis un mois et demi. J’avais eu du mal à écrire, pendant toute la période de ma convalescence. J’avais eu du mal à correspondre. Rhaenys, quelque fois. Mais c’était difficile. Nous étions jeunes mariés, elle, jeune tout court. Moi déjà vieux. Et à chaque bataille, je sautais plusieurs années. Je me sentais l’âme d’un vieillard plus que d’un vieil homme. Je le voyais aussi à l’attitude des troupes. Autrefois, quand j’avais la vingtaine, les hommes me tapaient dans le dos ou m’acclamaient. Aujourd’hui, ils s’agenouillaient avec déférence, ou m’acclamaient par mon titre, non plus par mon nom. La Garde s’était enfoncée dans l’arrière-pays, beau au demeurant, cultivé et exploité de partout. Cette terre n’était pas encore la mienne, ni même celle de Tully. Le fracas des sabots et des armures de plates qui s’entrechoquaient me sortait parfois de mes rêveries, mais je limitais la durée des pauses. Il fallait avancer.


Je pensais beaucoup à Rhaenys. Et à Sigyn. Je pensais beaucoup à mes enfants. Au petit Walton, qui tenait le Nord malgré son jeune âge. Qui avait perdu l’Île aux Ours sans rien pouvoir y faire, tandis qu’il faisait ce qu’il pouvait pour assurer la cohésion du reste. Walton, qui avait déjà tant de responsabilités sur ses fragiles épaules. Jon, qui luttait avec son nouveau statut. Qui découvrait les pièges du pouvoir et de sa position. Qui était déjà si fort. Mais encore tellement fragile. J’avais dû grandir sans père. Lui aussi. Mais nos trajectoires étaient différentes, et nos rapports, toujours difficiles. Il était né et avait grandit pour la paix, alors que moi… Et il y avait Jeyne. Jeyne qui était plus que jamais tiraillée entre son devoir, son honneur, et sa nouvelle famille. Jeyne que j’avais placée là. A dessein. Et qui s’en tirait comme elle pouvait. Avec l’essentiel ; elle était heureuse, semblait-il, avec son mari. Et l’Ouest ne me faisait pas la guerre. Mais elle n’était pas pleinement satisfaite de la situation. Et il y avait Rhaenys. Rhaenys qui avait subi les affres du poison, la marche rapide et pluvieuse dans l’Orage. Rhaenys, qui portait mon fils. Je griffonnais quelques mots sur un parchemin, pendant la demie heure de notre halte méridienne. Avant de reprendre la route, après avoir confié la missive à un chevau-léger qui assurait la communication sur la route d’Haye-Pierre. L’après-midi fila rapidement, nuageuse, l’eau goûtant sur mon casque. Je ne parlais pas. Je parlais peu. La pluie tomba plus dru. Elle était glacée.


Enfin, le soir. J’étais fourbu. Je ne l’aurais jamais avoué, mais c’était trop tôt. Même si je me sentais libre comme l’air, jeune, avec toute ma vigueur et ma force… Je me sentais fatigué. Las. Courbaturé. Je sentais le froid me pénétrer les os. Et lorsque l’heure de monter le camp arriva, un camp rapide, prêt à être défendu ou évacué, avec des plantons de gardes sur le pied de guerre… Je me réchauffais les mains auprès d’un feu de camp. Quand arriva Conrad, qui avait dû faire sa tournée des points de garde. On nous passa une outre de vin épicé, dans laquelle j’étanchais ma soif, remerciant le Demalion natif de Peyredragon d’un signe de tête.



| Tout est en place ? Rien à signaler dans les environs ? |


Je ne parlais pas du courrier envoyé aujourd’hui. Conrad venait de se marier. Et il devait gérer sa cousine. Et la guerre nous tendait encore les bras.




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25762
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]    We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]  EmptyLun 5 Fév - 22:40





Marié ! Voilà ce que j’étais à présent même si j’avais du mal à réaliser… Tout était allé si vite que cela paraissait irréel et pourtant. Bien sur, je ne me plaignais pas de la rapidité à laquelle s’étaient passés les préparatifs et le grand jour. Je n’aimais pas les festivités de ce genre et c’était encore davantage le cas lorsque j’étais l’une des personnes mises en avant. Heureusement, Nelya adorait cela elle… Elle était d’ailleurs le seul regret à mon départ si proche de la nuit de noces. J’aurais voulu davantage consommer le mariage avec la belle ! *Vraiment plus !* Cette pensée m’avait traversé l’esprit alors que la pluie qui tombait s’était faite plus drue et aussi plus froide. Rien d’étonnant à ce que ma couche et sa charmante compagnie à Vivesaigues viennent à me manquer.
Le corps endolori par cette longue chevauchée je me rendais compte que si ma détermination et ma combativité ne faiblissaient pas, les longs voyages, eux, me rappelaient que je n’étais plus tout jeune, loin de là. Il me tardait donc de me dégourdir les jambes lorsque nous installerions le campement et de, pourquoi pas, discuter ! Torrhen était on ne peut plus silencieux et pensif… J’aurais pu lancer une tentative de conversation mais je n’avais rien à trouver à dire, ou alors n’avais-je pas vraiment cherché.
En faisant ma tournée des points de garde j’étais resté silencieux dans un premier temps, repensant à ce que j’avais céder à mon cadet pour ne pas entrer en conflit avec le patriarche vieillissant de la famille Omble. Il avait dit être pour l’Empire mais ne pas vouloir un Impérial comme héritier d’Âtre-lès-Confins. Je le comprenais même si j’avais clairement vu son jeu. Il avait sûrement cru que je reviendrais sur mes engagements faits à Torrhen en apprenant cela et Helyna avait tenté de me raisonner. Pourtant j’avais choisi d’abandonner le domaine qui aurait du me revenir ainsi que mes titres pour suivre mon ami. Ce dernier s’en doutait sûrement même si je ne lui avais pas clairement annoncé, et puis les rumeurs allaient plus que les missives ces derniers temps !
Alors que j’arrivais au dernier point de garde j’entendis un gloussement typiquement féminin. Jetant un coup d’œil dans la direction des rires, j’oubliais toutes mes précédentes pensées. Le duo de beautés qui se trouvait à quelques pas était à se damner, marié ou pas !



- N’allez pas prendre froid les beautés !


- Pourquoi ? Vous ne nous réchaufferiez pas ? déclara la première en passant près de moi.


Je ne répondis pas et me contentais d’un clin d’œil discret à son attention avant de rejoindre Torrhen que je trouvais pensif alors que je semblais être revigoré. Ma fatigue avait le don de s’atténuer lorsque je voyais de telles merveilles. Et elles ne semblaient pas vouloir rentrer les mignonnes.


- Tout est en place oui, répondis-je. Et rien à signaler enfin… rien de désagréable, précisais-je en croisant le regard de celle qui n’avait pas la langue dans sa poche.

.







Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable,
comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”



Conrad Omble

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Maréchal de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 1449
Membre du mois : 0
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]    We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]  EmptyMar 6 Fév - 22:54



WE ARE NEEDED IN THE FRONTLINE
ft. Torrhen, Conrad & Dorian۰ Conflans.


La pluie avait de cela amusant et bienfaisant qu’elle provoquait une mélodie lorsqu’elle frappait l’acier, pour beaucoup, c’était une chose plus que désagréable à dire vrai, l’eau s’infiltrait et cela demandait de nettoyer l’armure plus souvent afin d’éviter les points de rouille, chose disgracieuse et qui pouvait surtout être fatale lorsqu’il s’agissait de donner le coup de grâce.
Dorian lui aimait cette mélodie, allez savoir la raison, il la trouvait juste agréable à l’oreille, mais c’était peut-être qu’il n’avait pas une oreille musicale suffisante pour y trouver la discordance inhérente à cet effet. Mais il avait également une autre chose qui le rendait joyeux, c’était qu’il partait enfin en guerre, enfin pas encore, mais c’était tout comme.
Oh il n’était pas le genre d’homme assoiffé des combats, il y prenait plaisir, le fracas des armes, les cris, sentir la lame broyer une articulation, la masse du cheval écraser un homme malheureux. Au final, peut-être qu’il était un chien de guerre ? Non, il balaya cette idée, sa femme et sa fille, c’était également sa raison de vivre et il avait répugné à l’idée de leur dire au revoir, mais sa femme avait comme à son habitude été forte et lui avait juste fait promettre de revenir. Sa fille… Et bien cela avait été plus compliqué, mais elle avait compris. Pour effacer cette amertume de laisser sa famille loin de lui alors qu’ils avaient vécu des moments difficiles avant d’en arriver là, il se disait que c’était pour eux qu’il faisait ça et c’était vrai, ça et laver l’honneur de sa famille corrompu par les idéaux de Harren.

En tout cas, maintenant, il était dans la partie, son entrevue avec l’Empereur l’avait propulsé à la tête d’un escadron qu’il allait récupérer très prochainement. D’ailleurs, durant le trajet, il avait interpellé un homme des Demalion afin d’en apprendre plus sur ce qui l’attendait, les chevaux-légers était une force de choc et de reconnaissance à la fois, un curieux mélange, mais qui avait des avantages tout comme des inconvénients. Pendant la chevauchée, il avait préféré fraterniser avec ces hommes, laissant l’Empereur et son Maréchal tranquille. Après tout, quand bien même Dorian était un noble, il n’était pas du Cercle de Torrhen et il préférait intervenir lorsqu’on lui demandait et non l’inverse. De toute façon, Dorian aimait bien parler avec les hommes et de plus, il s’avérait que les Demalion étaient des nobles comme lui, une troupe d’élite qui avait une assurance digne des plus grandes et également des vétérans.

Le cheminement de la troupe devait cependant faire halte alors que la nuit tombait. Dorian installa lui-même sa tente, il n’avait pas d’écuyer avec lui et il avait fait en sorte de se procurer une tente standard de soldat, il n’avait jamais aimé le luxe que se permettaient ses pairs, c’était d’une futilité crasse, mais au moins avant il avait un écuyer qui s’occupait de ça, mais maintenant, il allait devoir se débrouiller seul ce qui n’était peut-être pas trop mal en définitif.
Une fois sa tente établit, le Whent se dirigea d’un pas nonchalant vers celle de l’Empereur, avant de passer sa première nuit sur un lit de campagne, il allait voir si l’on avait besoin de lui, ce qu’il doutait, après tout, les choses sérieuses allaient commencer lorsqu’ils seront enfin arrivés au camp de l’armée et pas avant, mais au moins, on ne pourra pas lui reprocher d’être un solitaire qui ne faisait que s’appuyer sur sa nouvelle charge, aussi humble soit-elle.

Il trouva l’Empereur et le Maréchal Omble devant un feu de camp et visiblement, l’attention de Omble était plus tournée vers deux femmes ce qui fit sourire le chevalier qu’il était, se souvenant de sa jeunesse. Il les salua avec toute la déférence qu’il pouvait avec ce temps, se rapprochant du feu pour y placer ses mains afin de les réchauffer.

“Empereur, Maréchal, avez vous besoin de quelques choses avant que je teste ce qui va me servir de lit pendant quelque temps ?”


Il avait toujours du mal avec l’Empereur et l’étiquette qu’il devait tenir face à lui, pour le Maréchal, c’était différent, son titre était passablement anodin à Westeros et il savait qu’il lui devait le respect et que “Maréchal” était la chose la plus censé à donner à cet homme, mais pour l’Empereur, c’était différent. Dorian n'était de toute façon pas vraiment à son aise, seul riverain dans cette chevauchée, il allait devoir se faire violence pour s’y faire, surtout avec ses hommes, mais vu le professionnalisme de l’armée impériale, il n’avait pas trop peur. Mais pour l’instant, la déférence était de mise, viendra peut-être un jour où il sera plus naturel, mais en attendant, il valait mieux attendre qu’on lui ordonne de se décoincer.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]    We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]  EmptyJeu 8 Fév - 21:59

Je n’avais pas tellement fait attention lorsque Conrad était arrivé, que l’environnement avait quelque peu changé. Ce n’était pas quelque chose qui m’avait frappé tout de suite, parce que j’étais dans mes pensées. Mais maintenant que je m’en étais rendu compte, c’était difficile de se dire que j’avais failli passer à côté. Des femmes. Des femmes ici. Pas que j’étais contre les femmes, loin de là. J’avais plutôt couru après l’essentiel de mon existence. En revanche, quelque chose avait échappé à Conrad, devant ces si jolis minois, ces poitrines avantageuses et ces arrières-trains des plus avenants. Nous n’étions pas ici pour lancer une offensive, mais pour rejoindre d’autres troupes en cours de route. Laisser des putains entrer dans le camp et avoir l’occasion de compter les hommes, et de nous identifier tous deux, cela pouvait être gravement préjudiciable pour la suite des opérations, tandis que leurs informations valaient plusieurs vies de revenus d’un seul coup aux yeux d’Harren le Noir. Et il n’est visiblement pas peur fier de lui… Même si pour le coup, cela me réveillait à ma virilité. Depuis combien de temps n’avais-je pas connu les caresses brûlantes du corps d’une femme ? Depuis un bon moment, maintenant. Bien avant le départ de Rhaenys, car nous avions dû nous séparer dans la précipitation après une campagne vers le sud menée tambour battant.


| Voilà une habitude dangereuse, Maréchal. Ces jeunes femmes pourraient très bien indiquer à notre ennemi la taille de notre troupe, sa composition, nos identités et la direction que nous prendrons demain. |


Je coule un regard dans la direction des deux beautés. Typiquement, le genre de putain que j’aimais foutre, quand j’étais plus jeune. Girondes, avenantes, le regard rieur –donc intelligentes-, et plutôt accortes, de toute évidence. Mais ce n’était pas forcément ce dont j’avais besoin. Envie, oui. Besoin non. Ou besoin si et envie non ? Depuis Buron, je ne me comprenais pas toujours. Harren m’obsédait plus que jamais. J’en rêvais la nuit, j’y pensais le jour. La guerre m’appelait. La bataille et son vacarme m’attirait dans ses funestes filets. J’aperçus Dorian Whent, chevalier du Conflans, passer au milieu du campement. Comparé aux Gardes en armures complètes, l’homme détonnait. C’était un chevalier et un officier, désormais, mais il était un des rares à ne pas porter l’équipement des Demalion. Il salua les dames, et se rapprocha. Je corrige doucement l’homme.


| Sire suffira, Ser Whent. |


Des sires dans le Conflans, il y en avait des quantités. Des Empereurs, un seul. Maintenant, puisqu’elles étaient à portée de voix, les catins ne pouvaient plus ignorer qui j’étais. Ni vraiment ce que nous faisions ici.


| Rien du tout, mais Messire le Maréchal semblait d’humeur légère, ce soir. Si vous le désirez, Whent, l’une des deux est pour vous. En revanche messieurs, soyons clairs ; ces jeunes femmes ne pourront repartir demain. Elles devront être surveillées. Et toi, Conrad, essaie de ne pas trop nous en amener. Au moins avant notre première étape. Nous devons rester les plus discrets possibles. |





What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25762
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]    We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]  EmptyMar 27 Fév - 16:35





Le campement était installé et sécurisé… Enfin, pensais-je en retournant auprès de mon vieil ami avant que mon attention soit attirée par deux demoiselles qui n’étaient autres que des putains. Lorsque je m’adressais à elles ce n’était ni pour les inviter, ni pour les congédier ! Je ne répondais même pas aux dernières paroles de la plus jolie des deux et me contentais de rejoindre Torrhen que je trouvais pensif. Rien d’étonnant à cela mais s’il pouvait se détendre l’espace d’un instant cela ne le tuerait pas. Bien sûr je gardais cette pensée pour moi et lui répondait qu’il n’y avait rien à signaler… mise à part les deux filles de joie qui trainaient dans le coin.
Alors que Torrhen reprenait la parole je récupérais l’outre de vin épicé avec laquelle j’étanchais ma soif. Puis je jetais un coup d’œil aux jeunes femmes dont la place n’était pas ici et je reportais mon attention sur l’Empereur. J’affichais même un air vexé, histoire de…



- Je te signale que je suis un homme marié ! déclarais-je comme si cela prouvait mon innocence. Je marquais une courte pause. Tout ça pour dire que je ne suis pas à l’origine de leur présence ici et je confirme tes dires. J’irais faire un rappel aux hommes.


Je me doutais que les belles avaient dû se faufiler en douce ici mais elles ne passaient pas inaperçues et auraient pu être raccompagné… tout aussi agréables qu’elles étaient à regarder. Il était également possible qu’elles aient usé de leur charme pour entrer et c’était ce que je ne voulais pas. Nous n’étions pas ici pour nous divertir et quand bien même nous aurions pu toute cette chevauchée m’avait épuisé. Ma jeunesse était loin et je ne rêvais que de retrouver ma couchette… pour y dormir !
J’allais de nouveau m’adresser à Torrhen lorsque mon attention se porta sur Dorian Whent, un chevalier du Conflans, qui s’approchait de nous. Je le saluais d’un signe de tête tandis que l’Empereur le corrigeait sur l’appellation à utiliser pour s’adresser à lui.
Pour ma part, je me contentais d’observer la réaction de deux brunes. Le nouveau venu n’avait pas été des plus discret concernant l’identité de Torrhen et cela pouvait se révéler être assez risqué. Les catins n’étaient pas toujours fiables, rarement même et certaines faisaient d’excellentes espionnes. Fronçant légèrement les sourcils, je ne captais que la fin des propos de mon vieil ami.



- Je n’ai ramené personne, excepté la Miss, précisais-je en faisant allusion à ma cousine. La surveiller elle est déjà une occupation assez prenante, tu peux me croire. Concernant la surveillance de ces deux-là j’en chargerais ceux qui les ont laissé rentrer.


Après tout il aurait été dommage d’ôter la vie à de si belles jeunes femmes… du moins si elles n’étaient pas envoyées par l’ennemi ! Mais comment savoir si cela était le cas ? Bonne question. Les deux brunes devinrent tout aussi suspectes que sublimes à mes yeux. Moi qui rêvais d’aller me coucher je commençais à me dire que j’allais avant toute chose devoir savoir si leur présence était bel et bien ‘‘innocente’’.


.







Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable,
comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”



Conrad Omble

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Maréchal de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 1449
Membre du mois : 0
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]    We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]  EmptyLun 19 Mar - 19:30

Conrad semblait incapable de changer ses habitudes. Combien de fois nous avait-il dégoté des ribaudes, même au milieu de nulle part ? Il semblait toujours capable de sentir la gueuse, de flairer les bons coups… Et les mauvais. Je me rappelais très bien, quelques années plus tôt, d’une femme à la pilosité insoupçonnable de prime abord mais abondante une fois sa robe retirée. Ou de ces deux sœurs jumelles, des environs de Blancport, au retour d’une partie de chasse… Mon aine m’avait démangée des jours et des jours, après coup. Celles-là m’apparaissaient plus qu’avenantes. Des ribaudes qui savaient fouetter les sangs, pour sûr. En avais-je seulement envie ? Physiquement, sans aucun doute. Je n’avais que rarement passé autant de temps sans compagnie féminine, et il ne m’en faudrait sans doute pas beaucoup pour réveiller ma libido. Mais je ne voulais pas me laisser déconcentrer par les femmes, et puis je pensais encore à la mienne. Difficile de se décider ; quand on était un homme de ma stature, de mon pouvoir sur les gens, il était si facile de succomber à la tentation… Je souris à la boutade de mon ami.


| Tu voudrais me faire croire que tu n’y es pour rien ? On serait en pleine mer Dothrak, au milieu des steppes, que tu nous débusquerais encore de la pucelle. Mais oui, préviens-les, je ne veux pas que l’on inscrive sur ma pierre tombale que notre campagne aura été perdue à cause de la langue trop pendue de nos hommes auprès de putains. |


La sécurité voudrait qu’on les liquide en partant, de toute manière. Les égorger en bord de route, et planquer leurs corps en les enterrant à la va-vite. Ce serait le plus prudent, le plus sécurisant pour nous tous. Mais le pourrais-je ? La question ne se posait pas. Bien sûr que je le pourrais. Ce ne serait pas la première fois que je tuerais des tiers pour assurer la sécurité de tout le monde. D’un autre côté, Whent arrive et se montre aussi peu discret que les autres. Il ne s’attarde pas, cela dit. Et Conrad reprend la parole et évoque sa cousine. Je coule vers lui un regard de reproches, mais sans méchanceté aucune. Je comprenais le besoin de garder les gens qu’on aimait près de soi, même dans une situation aussi risquée que la guerre que nous connaissions aujourd’hui.


| Ca, tu l’as voulu. J’étais contre depuis le début. Ce n’est pas la place d’une femme. Pas quand tu peux l’éviter en tout cas. | dis-je en pensant à Rhaenys.


Je soupire, et reporte mon regard sur l’horizon de ténèbres de la nuit tombante, où l’on ne voyait que la crête obscurcie des collines environnantes.


| Elle ne devrait pas être là. Je sais que tu tiens à elle mais elle aurait été mieux à Vivesaigues, à se retrouver un mari. Ca va être une boucherie, là-bas. Elle aurait pu rester avec ta femme. Comment se sont passées les noces d’ailleurs, une fois seuls ? |







What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25762
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]    We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]  EmptyMar 20 Mar - 10:18





Il était vrai que je n’étais pas totalement innocent concernant la présence que ses deux merveilles sur le campement. Il n’y avait rien de faux dans le fait que je ne les avais pas ramené moins même, étant trop pressé de retrouvé ma couche pour y dormir, mais je ne les avais pas renvoyé non plus lorsque j’avais constaté leur présence. Il fallait reconnaître que leur charme ne pouvait me laisser indifférent, marié ou non !
Pourtant, non-innocent, je m’offusquais tout de même des ‘accusations’ de Torrhen ce qui fit sourire ce dernier. Prenant l’air le plus angélique qui soit, je haussais les épaules en regardant les belles avant de reporter mon attention sur mon ami.



- Pour rien, c’est un peu excessif, avouais-je. Ma merveilleuse réputation et ton charme les ont sûrement attiré, continuais-je. Mais tu as raison, ce genre de gravure serait honteuse… et trop longue. Par contre, ‘Mit en échec par une langue de pute’ serait presque poétique. Je me taisais une seconde. Je te charrie, dis-je amusé. Je ferais le nécessaire auprès des hommes pour qu’ils comprennent bien que le camp doit être sécurisé et interdit à tout être humain, animaux ou autre !


L’arrivée de Whent me fit discrètement lever les yeux au ciel. La surveillance des deux demoiselles était à présent inutile. Pourquoi ? Parce que le risque était moindre du moment qu’elles ignoraient qui nous étions mais je me doutais bien qu’elles n’étaient pas sourdes et cela ne faisait aucun doute en les observant que leur intérêt concernant nôtre trio avait changé. Quel dommage ! Si j’avais voulu m’en occuper ce n’était pas de cette manière là.
Cependant, ce moment n’était pas encore venu et je jetais un coup d’œil à Torrhen après le départ de Whent tout en sachant qu’il avait parfaitement raison.



- Je n’étais pas pour non plus ! Je ne suis pas fou et devoir surveiller nos propres hommes n’est pas de tout repos, déclarais-je en buvant une gorgée. Cependant, je pense que l’Impératrice ta femme est assez occupée ! Je me taisais. Helyna voulait partir la rejoindre si elle ne venait pas. Je lui aurais interdit bien sûr mais je ne suis pas dupe… Elle aurait filé dès notre départ.


Rhaenys avait assez à faire avec les problèmes qu’elle rencontrait et jamais je ne me serais permis de lui envoyer ma cousine. Cette dernière était déterminée mais cela ne changeait rien au fait qu’elle n’était pas une véritable guerrière. Peu importe ce qu’elle pensait, ce n’était pas le cas.
Lorsque Torrhen reprit, je hochais la tête pour confirmer ses paroles. Cependant, comment trouver un mari à une veuve et lui expliquer qu’elle était toujours pure ? Franchement, je ne voyais pas.



- Je lui ai dit tout ça… Cependant, je comprends son point de vue concernant le mariage après ce qu’a été son premier. Une chance pour son époux d’être déjà mort. Puis je me taisais et rebondissais sur mon propre mariage pour éviter les questions. Mes noces ? Extrêmement et agréablement épuisantes. J’aurais presque regretté de devoir partir… j’ai bien dit presque !


J’affichais un sourire à cette précision. J’aimais les femmes et le sexe, c’était un fait. Mais ma plus fidèle maîtresse était et resterait la guerre. J’étais né pour ça !



.







Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable,
comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”



Conrad Omble

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Maréchal de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 1449
Membre du mois : 0
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]    We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]  EmptyMar 27 Mar - 23:48

Se torturer les méninges était typique de mon attitude en campagne, peu de temps avant une grosse confrontation. En général, j’avais le temps de réfléchir pendant mes marches forcées, pendant que je chevauchais des heures durant, parfois coupé de tout contact verbal avec les hommes qui m’entouraient. Les langues se déliaient le plus souvent au moment de monter les camps, les tentes, ou de trouver du fourrage pour les chevaux, de l’eau et de la nourriture. La routine des longs voyages, surtout en temps de guerre, me plongeait souvent dans l’expectative, dans la réflexion sur des sujets éminemment personnels et potentiellement dangereux pour moi, pour mon nom ou pour ma famille par extension. Là, j’en venais à me demander si j’avais vraiment envie de sexe, de compagnie féminine. Etait-ce alors l’expression d’un besoin physique, ou la nécessité pour ma solitude de se combler le plus possible ? L’exercice du pouvoir est solitaire. Ma position est solitaire par essence même, plus encore depuis mon veuvage. Mon remariage n’avait arrangé les choses que provisoirement ; la guerre que nous menions était telle que nous étions séparés depuis longtemps, avec Rhaenys. Et que ce n’était pas la première fois que nous l’étions depuis nos fiançailles. J’avais carte blanche ; ce n’était pas un mariage d’amour, Rhaenys était déjà grosse de moi et personne ne saurait jamais que j’avais monté une ou deux gueuses dans le fin fond du Conflans.


Mais le fallait il pour autant ? Mathie avait mis au jour cette faiblesse, un an plus tôt. Normalement, je ne faisais jamais d’erreur deux fois ; Harren m’avait appris que la facture dans ce genre de cas était trop gratinée pour que je puisse l’encaisser. Ca me coûtait, quand même. J’avais toujours aimé les femmes. Et cela me faisait hésiter, l’une des deux était plus qu’à mon goût ; le regard que je lui jetais était éloquent. Presque possessif, déjà. J’avais l’habitude de prendre les choses pour moi, prérogative du souverain, après tout.



| Mon charme… La perspective d’une bourse bien remplie, oui. |


Une nuit de Roi se payait cher, le plus souvent. Et je savais bien qu’avec ma trogne, ce serait mon nom ou ma bourse qui attirerait la gueuse ; c’était logique et parfaitement sensé, d’autant que je n’avais même plus la gloriole pour moi, depuis le bain de sang de Buron. Il y avait des dizaines de milliers de veuves sur toute cette partie du continent à cause de moi.


| Sautes-en une en souvenir du bon vieux temps. Et tu es plus ours que ton propre blason quand tu passes trop de temps sans te revigorer entre les cuisses d’une putain. Je vais bientôt avoir besoin de toute ta tête. |


La guerre n’attendait pas, alors qu’il en profite. La prochaine fois que l’occasion se présenterait, il serait peut être plus moche que moi aujourd’hui, ou avec un membre en mois. On ne pouvait jamais savoir ce qu’on allait subir en campagne. Avec l’hiver qui arrivait, se surajoutaient au reste les conditions météorologiques, les risques liés au ravitaillement et à certaines maladies, étrangement plus vivaces qu’en été. Je hochais la tête à ses paroles sur sa cousine. Jeune, fougueuse et téméraire, elle me rappelait quelqu’un… Ou Sigyn jadis, ou Rhaenys au moment de son couronnement, un an plus tôt. C’était aussi source de dangers, somme toute.


| Je suis d’accord. On l’a à l’œil. Et avec la Garde, rien à craindre, je pense. Mais il faudra que tu fasses attention quand la troupe nous rejoindra. Ta cousine est avenante, et pour des loups, elle serait un met de choix… Et cela, peu importe son nom et la crainte qu’il pourrait susciter. |


J’ai un vague sourire à la remarque de Conrad sur son propre mariage.


| Ponds-nous quantité de petits Omble, ou ta vieille baderne de père ne te lâchera jamais. Et tu as bien mérité un peu de paix. |





What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25762
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]    We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]  EmptyMar 3 Avr - 23:40





Est-ce que j’étais malade ? Peut-être ! Ou alors je me faisais vieux même si je ne voulais pas le reconnaître. Mais qu’on se le dise… Je n’avais plus vingt ans et cette longue chevauchée n’avait pas été de tout repos. Le temps pourri n’avait rien arrangé à tout ça et ma blessure bien que guérie m’avait affaiblit. Je me remettais moins vite qu'autrefois et cela me faisait rager.
Bien sûr, quand je regardais en direction des deux beautés, la fatigue passait au second plan mais elle restait présente. S’ajoutait à cela les dangers que les femmes pourraient représenter par la suite et leur présence devenait beaucoup moins intéressante. Et puis côté sexe je n’avais pas à me plaindre… Mes noces avaient été plus que consommées avec Nelya. La preuve étant que j’étais nu contre elle qui l’était tout autant avant de partir pour me retrouver ici, aux côtés de mon ami et Empereur.
Lui aussi avait changé et les cicatrices qui barraient sont visages n’étaient pas jolies à voir mais il restait celui que je connaissais depuis des années. Voilà pourquoi mon comportement envers lui restait le même. Je le charriais même concernant les intentions des deux catins à notre sujet. J’eus un léger rire à la réponse de Torrhen et ne me faisait pas prier pour répondre.



- De quelle bourse pleine tu parle mon ami ?


Choquant ? Peut-être ! En même temps, l’homme assis près de ce feu me connaissait depuis assez longtemps pour savoir que ce n’était en rien un manque de respect. Et puis nous étions à nouveau en duo. Je n’avais pas crié mes paroles, je les avais énoncé pour que lui seul les entende.
Et question paroles directes, Torrhen n’était pas en reste ! Je lui jetais un coup d’œil avant de reporter toute mon attention sur les jeunes femmes. Je m’étais moins comporter en rustre avec Nelya avant mon départ, cela ne m’avait pas demandé un effort considérable mais je ne dirais pas non quant à reprendre mes habitudes qui n’étaient en aucun rapport avec la douceur pour celle qui acceptait de coucher avec moi.



- Pour ce qui est de me revigorer tu oublies que j’ai quitté ma femme il y a peu… Il serait sûrement indécent que je cède à la tentation si facilement non ? demandais-je presque amusé par ma mauvaise foi.


Puis le sujet qui suivi fut beaucoup moins agréable puisqu’il concernait ma cousine. J’appréciais Helyna mais le chantage qu’elle m’avait fait n’était pas correct ! Elle avait imposée sa présence à l’Empereur… par mon biais certes, mais je n’avais pas eu le choix. L’impératrice avait bien assez à faire de son côté que de gérer une jeune femme n’ayant aucune notion de ce qu’était un vrai combat.


- Avenante ! Oui, malheureusement et qui plus est elle attire l’œil. J’aurais préféré qu’elle soit borgne et édentée pour le coup, maugréais-je. Cela m’aurait évité une tâche supplémentaire et pour laquelle je ne suis pas le plus doué.


Je buvais une nouvelle gorgée et acquiesçais d’un vigoureux signe de tête aux propos de Torrhen.


- J’espère bien que cela soit le cas… Bien que concernant mon patriarche il trouvera encore le moyen d’être sur mon dos. L’idée de laisser la succession à son cadet plutôt qu’à son aîné ne l’enchante guère et je ne suis pas certain qu’une flopée de mini Conrad y change quelque chose.




.







Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable,
comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”



Conrad Omble

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Maréchal de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 1449
Membre du mois : 0
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]    We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]  EmptyDim 8 Avr - 20:07

Je ne me faisais pas de soucis sur mon charme ou ce qu’il en restait. Je savais d’expérience que les femmes étaient intéressées depuis des années par mon argent et par mon pouvoir plus que pour ma trogne, et avec mes nouvelles cicatrices ça ne saurait sans doute pas être plus vrai. Mon visage était fendu, barré par le souvenir vivant et animé de ce que ma vie m’avait conduit à connaître, à expérimenter. Dans tous les cas, on ne pouvait pas dire que je n’étais pas intéressé, l’avis des femmes qui partageaient ma couche, ou plutôt la raison de leur attirance pour moi, ça n’avait jamais vraiment compté. Tant qu’elles étaient volontaires, je n’avais jamais cherché plus loin que l’exécution de mes propres envies, de l’accomplissement de mon propre désir. C’était ainsi, et je n’avais jamais été malheureux. Mais aujourd’hui les choses ne manqueraient pas d’être encore plus factices qu’auparavant, tant il devenait évident que ces deux filles là-bas, en pinceraient bien plus pour n’importe qui d’autre, mais me laisseraient prendre du plaisir par pur espoir mercantile. L’hypocrisie des rois, capables de tout pour leur plaisir mais avec la plus grand hypocrisie. Semblant oui, tant que ça se voyait pas trop. Risible. Je fais la grimace à Conrad.


| Tu parles, les miennes sont pleines à péter. J’ai rien fait depuis des mois, là. Mais je veux rester concentré. |


Et j’avais toujours trop aimé la compagnie des femmes, même lorsque je m’en privais, et je n’avais vraiment pas besoin d’aller me compromettre au milieu de nulle part avec des ribaudes… La dernière fois que j’avais choisi une putain, je m’y étais bêtement attaché et il s’était avéré par la suite qu’il s’agissait d’une espionne d’Harren Hoare, placée dans ma couche pour lui fournir des informations. Je haussais les épaules, agitant ma cape en peau de loups, lorsque mon Maréchal vint à me poser une nouvelle question.


| Ce ne serait pas très honnête, mais tout dépend de tes arrangements avec Dame ton épouse. Elle n’a… Disons que de réputation, elle n’aurait pas toujours été très à cheval sur l’exclusivité. |


Je ne lui apprenais rien. Jadis, avec mes frères tout aussi ivres que moi, nous aimions évoquer nos conquêtes passées, et Nelya avait été sujet de plusieurs de nos histoires. C’était comme pour Rhaenys et moi un mariage de raison, non de passion, même si les choses avaient fini par évoluer de mon côté. Conrad ne devait donc pas se contraindre plus que ça et à mon sens, il était même souhaitable qu’il ait des maîtresses avec lesquelles il puisse exsuder tout le vice en lui sans avoir à peler vive sa propre épouse. Je ris doucement quand il parle de sa cousine.


| C’est sûr. Nous ne pourrons peut être pas assurer sa sécurité bien longtemps. Ton destin reste quoiqu’il en soit plus grand qu’Atrès, il est de rester avec moi. J’ai aussi perdu Winterfell, de mon côté… De toute manière, ça fait si longtemps qu’on bat la campagne que je ne me rappelle plus de la dernière fois où je suis resté plus de quelques semaines de suite dans ma cité. |




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25762
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]    We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]  EmptyMer 2 Mai - 23:23





Je charriais l’Empereur comme peu de personnes osaient le faire. Ce n’était pas un manque de respect de ma part ! J’avais connu cet homme avant qu’il soit Empereur et avant même qu’il ne devienne roi. Il était mon suzerain, cela était clair mais il était surtout un ami, un frère d’arme. Il faisait parti de ma famille bien plus que mon propre frère que je connaissais à peine. Cela faisait des années que je suivais Torrhen comme son ombre et cela n’allait pas changer… seule la mort pourrait être capable de cet exploit. D’ailleurs, à choisir, si la faucheuse devait prendre l’un de nous deux je préférerais que ce soit moi. Contraire à mon frère et ami, je n’avais pas de grand destin qui m’attendait. Lui, malgré sa tronche de travers, représentait l’avenir ; tout comme sa femme et l’enfant qu’elle portait.
Je lâchais un rire rauque en sortant de mes pensées et suite aux paroles de l’Empereur.



- Comme je te plains mon ami ! déclarais-je amusé. Et il me semblait t’avoir entendu dire que nul homme ne pouvait se battre les bourses pleines… à moins que cela ne soit de mon cousin. Qu’importe ! Deux donzelles te dévorent du regard. En profiter ne te déconcentrera pas au point de nous mener à la mort !


La discussion dévia ensuite sur ma femme qui n’était autre qu’une ancienne amante de l’homme qui se trouvait à mes côtés. Cela m’importait peu ! Nelya et moi ne nous étions pas mariés par amour même si la dernière nuit passée auprès d’elle m’avait presque rendu réticent à prendre les armes et la route. Mais j’étais là et même si les catins qui se trouvaient non loin étaient sublimes je rêvais plutôt de ma couche pour pouvoir y dormir. Que voulez-vous ? Je n’étais plus aussi résistant et fougueux qu’à mes vingt ans qui me semblaient tellement loin.
Puis je reportais mon attention sur Torrhen quand il évoqua les rumeurs concernant ma femme. Je prenais un air surpris.



- Vraiment ? Elle serait ainsi ? J’eus ensuite un sourire avant de donner une tape sur l’épaule de Torrhen. Entre nous, il est plus glorieux de dire que je préfère être fidèle à ma femme que d’avouer que ma vieille carcasse ne rêve que d’un peu de sommeil.


Nelya pouvait faire ce que bon lui semblait du moment qu’elle était discrète. Helyna pouvait dire ce que bon lui chantait… Ma femme resterait ma femme ! Peu m’importait sa réputation et le fait que mon titre et mes futures terres l’attirent plus que ma personne. Les mariages arrangés fonctionnaient ainsi.
Torrhen me parla ensuite de la sécurité de ma cousine. Il avait raison et j’allais devoir la raisonner ! Elle pouvait encore rentrée… Puis je hochais la tête, pensif.



- Ton ressenti envers Winterfell est le même que moi pour Atrès, avouais-je. Et pour ce qui est de rester à tes côtés, je n’ai jamais remis cela en doute. Le patriarche Omble devra s’y faire, dis-je déterminé. Je marquais une pause. Concernant Helyna je vais lui demander de rentrer ! Après une longue réflexion je pense avoir les arguments qui sauront la convaincre.


.







Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable,
comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”



Conrad Omble

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Maréchal de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 1449
Membre du mois : 0
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]    We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]  EmptyJeu 3 Mai - 13:48

Je ne mentais pas. Des mois. Cela faisait quoi ? Quatre mois que j’étais marié ? Cinq ? Rien depuis les noces. Je n’avais jamais eu de périodes aussi longues d’abstinence, ou alors ça remontait aux deux premières années du décès de Sigyn, que je n’avais pas su vivre comme d’autres têtes couronnées. J’avais tardé à me remarier. J’étais pourtant jeune, à l’époque. Vingt-huit ans. Vingt-neuf ? Je ne savais plus. J’aurais pu me remarier rapidement. Trouver une autre jolie jeune dame du Nord, l’engrosser rapidement, profiter de cet ascendant que j’avais sur le peuple, la noblesse, pour la séduire et la combler. J’aurais pu tout recommencer. Mais ce n’était pas mon genre. Je n’étais pas de ceux qui pensaient que l’on pouvait simplement faire table rase du passé et aller de l’avant… Je vivais avec mon passé. Tout en me projetant vers l’avenir. Ce n’était pourtant pas de la fidélité mal placée. Pour ce que j’en savais, Rhaenys pouvait avoir connu amants et maîtresses, connaissant ses goûts et sa nature profonde. J’aimais cela chez elle ; sa capacité à tout aimer sans réserve. Ce n’était pas mon cas. Lorsque j’aimais, j’aimais de tout mon être. Plus souvent pour le pire que le meilleur. Alors, j’avais bien conscience que j’aurais pu foutre ces deux jouvencelles particulièrement accortes. Mais non. J’en avais envie, j’en avais besoin, mais je ne voulais pas. Ca n’avait pas à voir avec moi, avec Conrad, avec Rhaenys.


Mais avec les circonstances.


J’étais plus heureux que je ne l’avais été depuis longtemps, lors de ma confrontation avec Harren. J’avais relâché la vigilance. Pris de la confiance. J’avais cru que je pourrais en finir en deux batailles avec lui. Je devais me discipliner. Et pour quelqu’un qui n’avait jamais eu à se retenir de quoi que ce soit, c’était encore plus dur de me retenir. C’était aussi pour cela que c’était si nécessaire. Prendre sur soi, se priver, se restreindre… Se libérer de toutes les contraintes du corps et de l’esprit.



| Mon grand-père me disait quand j’étais gosse, que les Premiers Hommes s’interdisaient de foutre deux semaines avant une bataille, pour être encore plus féroces et irascibles que d’ordinaire. Je l’ai pris au pied de la lettre ; imagine comment je vais les démolir avec autant de mois de sevrage dans les chausses ? |


Mais elles étaient quand même sacrément jolies, ces deux gueuses… Je tançais Conrad sur la sienne, de femme.


| Les vantardises de mes frères n’étaient pas des vantardises. J’y ai aussi participé. Quand tu te flattais d’avoir du poil au torse alors que t’en as eu d’abord sur le cul. |


Ca remontait à loin, tout ça. Conrad n’en prendrait pas ombrage. Avec moi, il était tout. Et il n’avait de but dans la vie que ce que je lui offrais comme vie. J’étais prisonnier de ça, moi aussi. De ce que j’étais. Mais pour deux guerriers et deux brutes telles que nous, nous ne pouvions sans doute rien envisager d’autre dans cette existence.


| Prions pour que Fort-Darion soit notre nouvelle patrie. Celle des idées. Au moins, ça nous donnera moins le mal du pays. Faisons ça ensemble. Mais avant que tout soit fini, beaucoup de sang devra sans doute encore couler. Allez. Si tu te les fais, dis leur d’aller chercher du travail à Salins. La ville va vite s’agrandir, maintenant qu’elle devient ma capitale. |





What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25762
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]    We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]  EmptyMar 15 Mai - 10:46





La boisson que je dégustais en compagnie de l’Empereur m’engourdissait le corps et l’esprit plus rapidement qu’à l’ordinaire mais il n’y avait rien d’étonnant à cela. La chevauchée avait été longue et le temps exécrable n’avait en rien amélioré nôtre périple. N’ayant plus vingt ans depuis fort longtemps mes souhaits pour cette nuit n’était plus les mêmes, ce qui n’était pas forcément pour me plaire ! Les catins s’étant frayer un chemin jusqu’à cette tente ne me donnaient absolument pas envie de dormir. Seul mon corps ressentait ce besoin… Traître ! Cette pensée me fit esquisser l’ombre d’un sourire discret alors que Torrhen reprenait la parole pour citer son grand-père. J’eus un rire rauque en entendant ses propos qui ne me concernaient nullement.


- A t’écouter tu vas faire plus de dégâts à toi seul que tout nos hommes réunis ! déclarais-je en lâchant les donzelles du regard pour observer mon ami. Me concernant, heureusement que l’abstinence ne joue pas sur ma férocité ou mon irascibilité… Sinon il me faudrait te rejoindre dans deux semaines ! dis-je amusé.


Ma férocité au combat n’avait rien à voir avec l’abstinence mais je me doutais que ce genre de fait pouvait être véridique pour certains soldats. Je ne faisais juste pas parti de ceux-là ! Cette pensée me fit hausser les épaules, pensif.
Je revenais sur terre lorsqu’il fut question de ma femme. Étrange ! J’avais encore du mal à intégrer le fait que j’étais marié. D’autant plus que je l’étais avec une ancienne amante de l’homme auprès de qui je me trouvais en cet instant. Mais cela ne me faisait rien ! Ce mariage n’était pas un mariage d’amour et c’était tout aussi bien.
J’éclatais de rire en entendant les propos de Torrhen. Certains auraient pu mal les prendre mais avec tout ce que nous avions vécu et les similitudes de nos vies faisaient que je ne m’en trouvais pas choqué.



- Tu m’en diras tant !


Puis je hochais la tête avec plus de sérieux lorsque Torrhen évoqua Fort-Darion mais aussi du sang qui allait être versé. Je repensais à ma discussion avec Mathie ! Bien sûr, je ne comptais pas mourir sur le champ de bataille, non. Je ne sacrifierais ma vie que pour celle de l’Empereur !
Mais ça je ne le disais pas à voix haute et déjà mon regard se posait sur les futures catins de la capitale. J’eus le droit à un joli sourire qui me fit me dire que quelques heures de sommeil perdues ne seraient pas si grave. Je me levais…



- Comment résister à l’opportunité d’attirer de telles créatures dans la capitale. A demain mon ami !


Et déjà je m’éloignais en charmante compagnie… épuisante à coup sûr mais sublime !



.







Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable,
comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”



Conrad Omble

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Maréchal de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 1449
Membre du mois : 0
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]    We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]  Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
We are needed in the Frontline [Tour VI - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]
» Le Grand Banquet [Tour I - Terminé]
» The Storyteller's Dreams [Tour II - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Conflans :: Haye-Pierre-
Sauter vers: