Liens utiles
Dernière intrigue
Journal des évènements
Cartes de Westeros
Localisation des persos
FAQ de BC
La parole aux membres
On vote !

Top 1Top 2Top 3



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
De l'eau a coulé sous le Pont (Lyham Tully)
MessageSujet: De l'eau a coulé sous le Pont (Lyham Tully)   Mar 30 Jan - 11:34




De l'eau a coulé sous le Pont
ft. Lyham Tully


__ Mais vous êtes dingue ! » Ser Greydon Frey manqua de s’étouffer avec la bière qu’il venait d’avaler.
__ Vous l’ignoriez ? » Sourit Myria, espiègle.

La Princesse venait d’annoncer à son oncle qu’elle comptait se rendre à Vivesaigues, en terrain ennemi et ce juste après trois tentatives d’empoisonnement pour lesquelles elle pouvait tout à fait être accusée, voir condamnée. C’était certes complètement fou comme décision, mais c’était la sienne et elle ne ferait pas marche arrière malgré les risques évidents et les mises en garde du capitaine de sa garde, seul homme auquel elle en avait parlé pour le moment. Il prit sa nièce par les épaules et, plongeant son regard dans celui de la jeune femme tenta de lui faire entendre raison en lui rappelant qu’elle risquait autant de se faire tuer sur place ou enfermer à tout jamais que de se faire tuer par Harren si par miracle elle parvenait à en réchapper et à revenir et qu’il venait à l’apprendre.

__ Je sais mon oncle, je sais que je cours un gros risque, mais… »

Elle lui tendit la missive qu’elle avait reçue la veille de la part de Lyham Tully.

Citation :
[...]
Vous pourriez effectivement venir à Vivesaigues et vous constituer prisonnière. Vous pourriez aussi rendre les armes, si vous vouliez réellement que le sang cesse de couler. Mais nous savons tous les deux que vous n’en ferez rien. Ce sont vos intérêts que vous serez avant tout et ils semblent quelque peu en contradiction avec les miens. Ou alors, si j’ai tort, vous n’avez qu’à vous présenter seule devant les portes de mon château. Nous pourrons alors discuter.

Après l’avoir parcourue, il releva la tête et la lui rendit.

__ C’est un piège. »
__ Que m’importe, je n’en peux plus de discuter avec des gens qui n’ont aucune confiance en moi et ne voient en moi qu’une servante des ambitions folles d’Harren le Noir. Je ne resterais pas les bras croisés plus longtemps pendant que mon peuple se meurt. C’est le courage qui m’a manqué à Buron, c’est le courage qui m’a manqué avant, bien des fois, trop souvent. C’est le courage qui ne doit plus me manquer à présent. Les Sept m’en soient témoins, je dois arrêter cette guerre, peu importe comment, mais je le dois, quel qu’en soit le prix. Voyez toutes les vies qui ont déjà été données à l’Etranger ! »
__ L’empire ? »
__ Je ne sais pas, je ne sais pas si cela sera possible, si les sacrifices faits pour le combattre n’ont pas déjà fait naître bien trop de rancoeur pour les convaincre et trouver une paix durable. Peut-être se présenteront d’autres opportunités, peut-être que je ne serais pas là pour les voir, mais vous savez depuis toujours ce que je pense de l’unification. Seulement je crois à présent que l’unification sous la bannière d’Harren ne serait que désolation, j’espère qu’avec Lyham, nous pourrons faire en sorte qu’elle soit plus heureuse sous la bannière de Torrhen. Je dois essayer, et pour essayer, je dois le rencontrer. Si je ne reviens pas, je compte sur vous pour faire ce qu’Harren a demandé et pour vous occuper de mes enfants du mieux que vous pourrez. Je partirais cette nuit en secret, avec un seul homme, celui en qui vous avez le plus confiance pour tenir sa langue, qu’importe qu’il soit apte à me défendre ou non, là où je vais il ne pourra rien pour moi s’ils décident de me tuer. »
__ Myria… »
__ C’est un ordre. »
__ … Bien. »

Dans la nuit, deux chevaux et deux cavaliers quittèrent le camp dans le plus grand secret et partirent au grand galop vers le nord. Sur la troupe, cela était quantité négligeable et Myria, qui avait mis sa suivante la plus loyale dans la confidence pour qu’elle prenne sa place, son cheval et ses robes, espérait que cela suffirait à garder le secret. Quand aux soiries dorniennes qu’elle avait revêtu pour le voyage, elles avaient pour but de la cacher au mieux jusqu’à ce qu’elle soit face à Lyham Tully.

Quelques jours plus tard, ils se présentèrent aux portes de Vivesaigues, de nuit aussi, pour plus de discrétion et demandèrent à voir le Roi Lyham Tully. La brune espérait que son ancien ami comprendrait le mot qu’elle lui adressait. C’est le coeur battant à tout rompre qu’elle vit les portes de la forteresse s’ouvrir et les mains tremblante qu’elle descendit de cheval comme si de rien n’était. A chaque seconde, elle s’attendait à être violemment malmenée et conduite dans les geôles, voir tuée sur le champ, mais cela n’arriva pas. Leurs chevaux furent conduits à l’écurie et eux dans cette chambre, où, enfin, elle put retrouver son souffle et son calme.

Myria sourit sous le pan de voile qui lui couvrait encore la bouche et qu’elle n’enlèverait pas avant d’être devant la bonne personne. Elle était en vie ! Et même si les deux gardes devant sa porte attestaient qu’elle n’était pas libre, elle n’avait pas été jetée au fond d’une des geôles humides de Vivesaigues. C’était un bon début, même si la partie ne faisait que commencer. Elle inspira longuement tout en observant la pièce sans vraiment y prêter attention. Elle essayait de recouvrer tout ses esprits avant la rencontre, faire en sorte que la peur qui lui tenaillait le ventre depuis son arrivée s’estompe un peu, que ses mains arrêtent de trembler et que son coeur cesse de battre si fort.

Lorsque Lyham fit son entrée, Myria s’inclina.

__ Votre majesté, merci de me recevoir. »

La Princesse attendit que Lyham lui fasse signe de se redresser avant de lui adresser une première requête.

__ Mon épée lige peut-il aller se restaurer et se reposer un peu pendant que nous parlons ? Vous me feriez une faveur si, quelque soit votre décision me concernant, vous le laissiez partir et vivre. »


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit


Brûle tout pour t'élever

 
 
 


Dernière édition par Myria Hoare le Dim 18 Fév - 10:16, édité 3 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je ne veux pas être Reine
♛ Je veux être LA ℝeine ♛
Messages : 493
Membre du mois : 36
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse ♦ Cupide ♦ Diplomate ♦ Orgueilleuse ♦ Maligne ♦ Cruelle ♦ Pragmatique
Je ne veux pas être Reine♛ Je veux être LA ℝeine ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: De l'eau a coulé sous le Pont (Lyham Tully)   Jeu 1 Fév - 17:05

Les yeux plissés sur le parchemin, j’essaie de relire tant bien que mal la missive que je viens d’écrire à la lueur de la bougie. Je n’ai pas osé en allumer plus, Alysanne étant endormie non loin, je ne veux pas la réveiller. Nous avons encore eu une discussion un peu houleuse, mon épouse n’appréciant guère toutes les mesures de protection que je me suis senti obligé de prendre après sa tentative de meurtre. Mais l’idée-même qu’il puise lui arriver quelque chose me crispe à un point tel que j’ai du mal à me concentrer. Et je rature de nouveau quelques phrases, soupirant longuement alors que je ne suis pas satisfait le moins du monde de ce que j’ai pu écrire.

Je finis par laisser tomber ma plume, me pinçant l’arrêter du nez avec une grimace, quand j’entends que l’on frappe doucement à la porte. Alysanne s’agite mais je me relève prestement, ouvrant et refermant juste derrière moi alors que je fixe un soldat, un rien perplexe. « Vot’ majesté, y a une… dame… qui m’a demandé de vous r’mettre ce message. » J’attrape le morceau de papier détrempé par la pluie et mon regard s’écarquille à mesure que je le lis. Avant que je ne me rappelle quelle est ma position et que je ne relève la tête en fixant le soldat. « Conduisez cette dame dans un des petits salons libres vers la Grande Salle. Amenez lui de quoi manger après vous êtes assurés qu’elle n’est pas armée. Elle est seule ? » En le voyant secouer la tête, je reprends, d’un ton toujours aussi assuré. « Faites de même avec ceux qui l’accompagnent. Et que des gardes se tiennent en faction à l’entrée. J’arrive. » J’inspire longuement après son départ, mon poing se crispant sur le message avant que je ne rentre pour enfiler une tenue plus convenable. Je laisse filer quelques minutes, pour ne pas donner l’impression de me précipiter à sa rencontre alors que j’essaie d’imaginer quelle mouche a bien pu la piquer pour qu’elle vienne ici de son plein gré. Enfin, peut-être n’est-ce pas de son plein gré justement. Tant de questions de bousculent alors que je descends rapidement les marches et que je me retrouve devant la porte. J’ai un bref hochement de tête en direction des gardes, faisant signe à deux d’entre eux de m’accompagner.

Et je rentre. Pour voir Myria Hoare juste sous mes yeux. Je reste interdit quelques instants, songeant vaguement qu’elle n’a pas vraiment changé alors que je vois les gardes la fouiller pour s’assurer qu’elle n’a pas d’armes. Et, à son attitude, je la toise un instant sans rien dire, me retenant difficilement de lever les yeux au ciel avant de souffler, d’un ton plus sec que je l’aurais cru. « Relevez-vous avant que ça ne devienne ridicule. » Et j’ai un regard en direction de son épée-lige avant d’ajouter, non sans un sourire. « Ne soyez pas si mélodramatique. Il n’aurait pas eu l’autorisation de rester de toute façon. Qu’il aille donc se restaurer et il pourra éventuellement récupérer votre cadavre en repartant si besoin. » J’attends qu’il s’en aille, les bras croisés, la fixant toujours avec un visage aussi neutre que possible. Et quand la porte claque derrière lui et les deux gardes, nous laissant tous les deux, je reprends, non sans l’avoir fixée longuement sans un mot. « Bien. Vous êtes là. Pourquoi ? »


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 303
Membre du mois : 48
Célébrité : Sam Heughan
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: De l'eau a coulé sous le Pont (Lyham Tully)   Dim 4 Fév - 11:49




La Princesse du Sel et du Roc n’eut ni le temps ni le coeur de toucher à la nourriture qu’on leur fit porter, mais elle apprécia le geste. Il était encore quelques endroits en ce bas monde où les règles de l’hospitalité n’avaient pas totalement disparues. Elle ignorait encore si Lyham savait qui elle était, cependant les gardes lui mirent la puce à l’oreille. Il avait donc bien reçu son message et l’avait compris. Et bien, nous y voilà, ainsi soit-il.

Lorsque les hommes à la livrée bleue et rouge entreprirent de la fouiller, la jeune femme sortit lentement et du bout des doigts son petit stylet d’entre ses seins. Une lame très fine et pointue se cachait dans un simple étui de cuir renforcé au bout par de l’acier, mais le manche en argent ciselé et marqueté de nacre en faisait l’arme d’une princesse. Son épée lige quand à lui, après un regard à Myria, un hochement de tête de cette dernière et une fébrile hésitation, décrocha sa ceinture portant fourreau et épée ainsi qu’un long couteau et la leur tendit, il fit signe qu’il avait une autre arme : un autre couteau, plus petit, dissimulé dans sa botte. Cela ne les empêcha hélas pas de les fouiller, ce qu’elle n'apprécia guère, bien qu’elle comprenait la raison de toutes ses précautions et qu’elle ne pouvait en vouloir au Tully. Crispée et prête à frapper s’ils allaient trop loin, elle se laissa faire après un long soupir résigné et fit signe à l’homme de confiance qui l’accompagnait de faire de même.

Myria eut un bref sourire en voyant Lyham, ses traits semblaient creusés par l’inquiétude. Le poids du pouvoir, comme tant de Roi avant lui, il le sentait peser sur ses épaules et cela pouvait se lire sur son visage pour qui le connaissait bien. A moins que ça ne soit l’imagination de la brune qui lui joue des tours. Elle le connaissait depuis si longtemps, si longtemps, ils avaient été amis. Et depuis si peu de temps ils étaient ennemis et pourtant ce temps semblaient une éternité.
Et maintenant ? Maintenant il était temps d’arrêter cette mascarade.

__ Suis-je donc dénuée de tout talent pour les courbettes ? Je me suis tellement entrainée toute ma vie durant pourtant à me plier aux exigence des autres pour nourrir mon ambition insatiable. Il est vrai que peu nombreux sont ceux qui ont eut la chance de voir le haut de mon crâne jusqu'à maintenant, et c'est votre première fois, je comprends que vous soyez décontenancé, vous vous habituerez. Certains sont tombés inconscient, ils pensaient que j'étais toujours ainsi, toute droite comme un i, d'autres pensaient même que le haut de mon crâne s’ouvrait comme un calice ou Harren buvait le sang de ses ennemis. Quoi que vous en pensiez, je connais le protocole et, lorsque les circonstances l'exigent et que je suis d'humeur, je peux même le respecter. Or que je sache, vous êtes Roi. Est-ce donc si ridicule de vous reconnaitre en tant que tel ? »

La brune se redressa et reprit toute sa hauteur, son regard perçant s’arrêtant sur Lyham. Le garde tressaillit lorsque le Roi des Rivières et des collines évoqua la mort prochaine de sa protégée, mais la brune leva une main autoritaire à son égard. Myria lui avait dit de ne rien tenter quoi qu’il arrive et ce geste lui rappela qu’il en avait fait la promesse, il était là uniquement pour la protéger durant le voyage, désormais il ne pouvait plus rien faire à part rester en vie. Si elle ne ressortait pas d’ici en vie, il devait seulement porter la nouvelle de sa mort à son oncle et celui-ci saurait quoi faire pour tenter de couvrir la trahison de Myria auprès d’Harren.

__ Pardonnez mon ton mélodramatique Sire, mais, bien que je sois consciente des risques que j’ai pris en venant à vous, je serais attristée de sortir d’ici sous forme de cadavre. La mort ne me va pas au teint. »

La Princesse du Sel dissout et du Roc érodé sourit, la mine altière et sûre d’elle, même si, au fond, elle avait vraiment peur de cette possibilité et que cela ne prêtait pas du tout à rire. De toute façon, comme elle avait dit à son épée lige, maintenant qu’ils étaient dans ses murs, le sort en était jeté et l’avenir en train de s’écrire. D’un signe de tête en direction de son garde, elle lui ordonna de partir. Lorsqu’ils ne furent plus que tous les deux, elle retira le voile qui cachait sa bouche.

__ Pour la paix Lyham, pour que le Conflans ne soit plus le tragique théâtre d’un bain de sang fratricide. La même raison qui vous a poussé à vous rendre devant Torrhen plutôt que de mourir au combat. Vos hommes, notre peuple. »

Myria se servit un grand verre d’eau et le but d’une traite avant de se resservir et de boire à nouveau, un peu plus lentement mais trahissant sa soif. Elle ne prit même pas le temps de sonder le liquide ni de jeter un regard entendu ou amusé à Lyham, s’il souhaitait qu’elle meurt ainsi, empoisonnée, alors c'était lui qui porterait ce fardeau sur ses épaules toute sa vie durant, et elle, elle partirait presque légère de ne plus avoir à se soucier du sort des siens. Elle retira lentement le turban qui cachait ses cheveux qui commençait à la lasser et laissa tomber son épaisse crinière brune sur ses épaules avant de reprendre.

__ Vous n’ignorez point, je crois, que j’ai toujours voulu, tout comme Harren, unifier le continent. Mes rêves de grandeur n’y étaient pas pour rien, mais il en est pour moi de la survie du Conflans, ses frontières étant trop fragiles. J’ai longtemps pensé que ce serait sous la bannière Hoare, et oeuvré pour qu’il en soit ainsi, mais je ne le crois plus, hélas pour moi, le Noir a trop d’ennemis mortels pour parvenir à ses fins quand bien même verserait-il tout le sang de son peuple, ce dont il est capable, mais que je ne souhaite pas le voir faire. Je suis ici pour que cette guerre folle prenne fin et que mon projet, ainsi que celui de Torrhen et Rhaenys prenne forme. J’ignore encore comment y parvenir, et en cela, j’ai besoin de vous, contre la promesse que mes enfants ne seront pas exécutés par vous, l’Empereur ou l’Impératrice et que, s’ils se joignent à vous, ils auront une place de choix. »


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit


Brûle tout pour t'élever

 
 
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je ne veux pas être Reine
♛ Je veux être LA ℝeine ♛
Messages : 493
Membre du mois : 36
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse ♦ Cupide ♦ Diplomate ♦ Orgueilleuse ♦ Maligne ♦ Cruelle ♦ Pragmatique
Je ne veux pas être Reine♛ Je veux être LA ℝeine ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: De l'eau a coulé sous le Pont (Lyham Tully)   Mar 13 Fév - 19:16

Je ne sais pas du tout quoi penser de la venue de Myria. Enfin, j’ai bien des choses qui me viennent en tête mais elles sont toutes plus absurdes les unes que les autres. Alors je les écarte, non sans froncer les sourcils, tandis que je l’observe, la mine plus dure qu’autrefois. Elle se laisse fouiller sans faire le moindre geste qui pourrait donner le sentiment qu’elle n’est pas venue en paix ou pour quelque chose de tout aussi fou. Enfin, la connaissant, il va sans dire que je reste méfiant, quand bien même elle tend d’elle-même un stylet caché entre ses seins. Je me retiens de lever les yeux au ciel devant le sourire de connivence des gardes qui finissent pas se retirer et par nous laisser seuls tous les deux.

Et, d’un coup, je me rappelle que la connais depuis tellement longtemps. Plus qu’Alysanne en réalité, même si notre relation n’a jamais été la même. Comme je l’ai dit à Torrhen, elle était une amie, il y a bien longtemps. Mais ce qui a pu se passer, ma propre rébellion, l’attaque durant les noces ou contre ma femme, rien de tout cela ne me permet de la considérer encore telle qu’elle. Pourtant, elle a un bref sourire, ce qui ne fait qu’accentuer mon froncement de sourcils. Je soupire à son envolée et je finis par répliquer, d’un ton un peu las. « Oh, je sais très bien que vous êtes douée pour les courbettes. Vous ne seriez pas arrivée où vous en êtes uniquement grâce à votre beauté. Et si vous voulez jouer sur les mots, j’ai souvenir d’avoir vu nombre de fois le haut de votre crâne lorsque nous étions enfants et que je faisais une tête de plus que vous. C’est toujours le cas d’ailleurs. » Je ne sais pas pourquoi j’ai évoqué le passé. Peut-être pour me rappeler qu’il s’agit de quelque chose de bien révolu. « J’avoue pourtant que l’idée que votre crâne s’ouvre pour qu’Harren puisse s’abreuver pourrait être une des options à laquelle je me rallierais volontiers. » La proximité entre Myria et Harren n’est pas un secret. De là à se dire qu’il y a plus qu’un lien entre un homme et sa bru, il n’y a qu’un pas que je n’ai pas la moindre envie de franchir en réalité. « … quant au protocole… vous êtes une Princesse depuis plus longtemps que moi. Suis-je supposé faire ou dire quelque chose alors ? Et… je ne suis qu’un traître, depuis quand reconnaissez-vous que je suis Roi de quoi que ce soit ? »

J’arque un sourcil alors qu’elle se redresse finalement et me regarde dans les yeux. Je soutiens son regard sans ciller, réalisant que ses yeux n’ont pas vraiment changé depuis tout ce temps, si l’on omet ce voile qui semble l’avoir quelque peu obscurci. Je ne me tourne même pas vers le garde qui ne semble pas apprécier mes propos et je me contente de rétorquer, d’un ton neutre. « La mort ne va à personne. Je l’ai suffisamment croisée ces derniers temps pour en être assuré. » Je continue de la fixer alors que le garde referme la porte derrière lui et qu’elle finit par retirer le voile qui lui couvrait encore le visage. Elle a vieilli, mais cette maturité nouvelle lui va particulièrement bien au teint, il ne faut pas se mentir. Je croise les bras alors qu’elle se sert un verre d’eau, un rien crispé à son discours. Et je souffle, les sourcils froncés. « La paix ? Je ne savais même pas que vous connaissiez ce terme en réalité. Le Conflans restera un lieu de guerre tant qu’Harren ne se rendra pas. Je ne vois pas en quoi votre venue pourra y remédier. A moins que vous n’ayez sa tête cachée sous votre cape. » Je cille tout de même quand elle évoque le fait qu’il s’agit là de notre peuple. Elle n’a pas tort, certes, mais difficile de voir les Frey comme des frères en cet instant précis.

Je laisse filer un silence, fixant ses cheveux qui flottent autour de son visage si semblable et si différent de l’image que j’avais d’elle dans mes souvenirs. Et, quand elle se tait, je vais me servir un verre de vin que je bois lentement, avant de lever les yeux vers elle. « … votre frère a tenu peu ou prou le même discours. Il en avait assez de cette folie meurtrière. Il a même fait une révérence devant moi. Je l’ai invité à se joindre à moi, à notre combat. Il était sous mon toit au mariage de ma fille. » Je la toise un instant et je reprends, d’un ton tranquille. « Il a dit qu’il … que vous étiez au courant. Que tout était prévu dès le départ. » Je sens mes mâchoires se contracter alors que j’inspire longuement. « … je ne vous promettrai rien pour le moment. Je veux des réponses. Et j’aviserai à ce moment-là. Mais je peux déjà vous dire que je n’exécuterai pas vos enfants moi-même en tout cas. »


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 303
Membre du mois : 48
Célébrité : Sam Heughan
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: De l'eau a coulé sous le Pont (Lyham Tully)   Dim 18 Fév - 10:22




Myria rire de bon cœur à l’évocation de ses souvenirs d’une enfance heureuse où son avenir glorieux tout tracé, elle n’avait qu’à se préoccuper de sa mise et de sa répartie. Tel n’était hélas plus le cas à présent, son avenir se profilait comme une lente agonie, mais il ne fallait rien en laisser paraître, et sa répartie sauvait les apparences. Elle n’était déjà plus grand chose, sans cela, elle n’était plus rien, il valait mieux rire et se raccrocher à un joyeux passé car si elle pleurait, elle s’effondrerait.

__ Insinuiez-vous que je ne suis pas belle ? Je suis outrée ! Il est vrai que ma coiffure laisse à désirer comparé à la vôtre. »

La princesse se mit à rire de plus belle, cherchant quelque chose de drôle à dire que leurs tailles respectives. Ne trouvant pas, elle s’arrêta sur une image dans sa mémoire. Elle et Lyham chevauchant à bride abattue dans la campagne autour des jumeaux. Tous deux bons cavaliers, ils faisaient la course. Le dépassant, elle riait à gorge déployée, le visage fouetté par la crinière de sa monture et les yeux pleins de larmes à cause du vent. Elle ne se souvenait même plus qui avait finalement gagné, seulement ce sentiment intense de bonheur et de liberté. Que restait-il de cette amitié, que restait-il de ce bonheur ?

__ Je ne suis pas Harren, je suis Princesse et non Reine, cependant, le Conflans est ma terre, ses gens sont mon peuple, tout comme ils sont désormais les vôtres. Je me fiche pas mal au fond, de qui gouverne, tant que ses actions sont justes. J’avais pensé pouvoir devenir une de ses personnes, une Reine juste, qui nourrit son royaume en nourrissant son ambition. Mais ce futur paraît compromis et je vais devoir faire des choix. Œuvrer pour conserver un pouvoir qui ne m’appartient déjà plus où pour qu’un autre juste gouverne le peuple auquel j’ai la chance d’appartenir et, peut être, pouvoir prendre part à l’avènement d’un nouvel ordre synonyme de joie et de prospérité. »

Sa main se crispa et la jeune femme baissa les yeux un instant à l’évocation de la mort. L’image enneigée du charnier de Buron lui revint en mémoire tel un flash. Elle dut réunir toutes ses ressources pour ne pas flancher, fermant les yeux sous peine d’en laisser échapper quelques larmes.

__ Harren ne se rendra pas. »

La brune avait parlé sans desserrer les mâchoires. Elle releva la tête et fixa Lyham d’un regard noir. Non elle n’avait pas la tête d’Harren sous sa cape, mais elle aurait bien aimé, et surtout elle aurait aimé que tout soit si simple. La désinvolture de Lyham l’agaça promptement, mais elle ne pouvait lui en vouloir de vouloir jouer au même jeu qu’elle. Puis elle comprit l’objet de ses doutes et lui en voulut moins encore.

__ Si vous me croyez coupable, vous pouvez me tuer, maintenant et tout de suite. Harren se servira de cela pour haranguer ses troupes, mais je ne serais plus là pour voir le carnage, ni pour l’éviter. Vivante, peut être que je peux faire quelque chose. C’est à vous de décider si vous voulez vous venger où si vous voulez sauver le Conflans. Vous ne me faites pas confiance, soit. Mais quoi que je dise, cela ne changera pas. Si je vous dit que je n’y suis pour rien, vous ne me croirez pas de toute façon, si je vous dit que c’est moi qui ai tout commandité, cela ne fera pas avancer les choses. Mais, oui. Je suis coupable de bien des crimes, mon ambition personnelle a souvent obscurci mon jugement. Quand j’ai demandé à mon frère de se rendre, j’avais encore à l’esprit toute ma colère et toute ma rancœur contre le Roi du Nord qui avait fait tombé les jumeaux et mis à mort tant des nôtres dans les trop nombreuses guerres qui nous ont opposés. Puis, j’ai réfléchis, j’ai mis de côté mon égo et mon désir de vengeance et je me suis rendue compte que ses guerres meurtrières ne prendraient jamais fin si nous cherchions sans arrêt à nous venger pour les tueries passées. La mémoire doit nous apprendre à faire mieux, pas à faire pire. Il m’est apparu que le projet de Torrhen, malgré le peu d’affection que je lui porte était peut être ce qui nous permettrait d’aller de l’avant. Seulement j’ai peur que lui aussi ne cherche que la vengeance finalement. Son action à Buron me laisse un goût amer, j’ai moi même fort mal joué mes cartes, mais je ne digère pas cette tuerie qui ne m’a pas laissé le temps de convaincre mes troupes. Enfin, et c'est aussi un gage de ma loyauté, je ne me rangerais pas a vos côtés pour rien. Certes je veux sauver le peuple du Conflans, mais je continue de croire que j’ai un rôle de premier plan à jouer dans l’avènement d’un nouvel ordre. Vous pouvez choisir de nier mes capacité ou de les utiliser, mais tâchez de ne pas faire la même erreur qu’Harren. Quoi qu’il en soit, je ne veux pas de promesses pour le moment, je n’en ai pas fait moi même. Celle de ne pas exécuter mes enfants vous même me fait très plaisir, mais il ne doutez point que la première personne qui leur fera le moindre mal sera mon ennemi juré et que je mettrais de côté mes rêves de paix pour lui faire payer. Il y a des limites à ce que je peux pardonner. »

Après avoir étanché sa soif d’eau, elle se servir à son tour un peu de vin et, puisque cela risquait d’être long et qu’une fois dans les geôles, elle n’aurait au mieux que du pain rassis, elle croqua à pleine dents dans une pomme.

__ Vous voulez des réponses et moi je veux une stratégie, chacun ses priorités… mais si vous voulez que je puisse encore approcher Harren après cette entrevue, je dois reprendre ma place au plus tôt. »


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit


Brûle tout pour t'élever

 
 
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je ne veux pas être Reine
♛ Je veux être LA ℝeine ♛
Messages : 493
Membre du mois : 36
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse ♦ Cupide ♦ Diplomate ♦ Orgueilleuse ♦ Maligne ♦ Cruelle ♦ Pragmatique
Je ne veux pas être Reine♛ Je veux être LA ℝeine ♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: De l'eau a coulé sous le Pont (Lyham Tully)   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
De l'eau a coulé sous le Pont (Lyham Tully)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De l'eau a coulé sous les ponts.
» Sous le pont qui, lui, ne s'écroulera jamais [PV Hans]
» Sous le pont Mirabeau coule la Seine...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans :: Vivesaigues
-
Sauter vers: