AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
La Belle et la Brute [Tour I - Terminé]
MessageSujet: La Belle et la Brute [Tour I - Terminé]   Mer 20 Mai - 12:33






La belle et la brute


    Par les Sept ! Mon corps tout entier peut sentir l’Orage arriver à grand pas. Le calme environnant est comme un appel à la prudence. Je suis débout sur les remparts du chateau contemplant la splendeur de la vallée. Quelques nuages jouent avec les rayons du soleil, me montrant de part et d’autre, des terres ensoleillées. J’ai toujours aimé ses terres, au point d’avoir essayé de l’envahir. J’ai beau apprécier la vue, je suis plus que réservé sur le conclave. La reine Sharra nous a imposé un nombre d’homme armé. J’ai choisis des chevaliers expérimentés, dont j’ai une totale confiance. Un seul de ses hommes, vaux une dizaine de soldat. Ils m’ont suivis en enfer et me suivront une nouvelle fois. Je sens la fureur de la guerre. Elle se tient à nos portes. À la porte de ce conclave, organisé par la belle Sharra. Nous sommes arrivés hier, moi, mon épouse qui semblait perdu dans ses pensées, et ma fille. Rowenna n’avait pipé mot en arrivant. Je suppose que le souvenir d’un amant la laisse songeuse. Quant à Argella, je lui ai ordonné de ce tenir tranquille. Le temps que cette mascarade soit enfin terminée. Comme si ce conclave allait permettre de déverrouiller les tensions qui subsistent depuis temps d’année entre nous. Etre assis avec la catin blonde et le traître Harren, suscite en moi des envies de meurtre. J’ai reçu de la part de la reine une missive, me demandant un entretien. Il n’est pas difficile de savoir ce que souhaite la reine Sharra. Les mains posées sur la froideur de la pierre, je hume l’air et me prend à fermer les yeux. Deux de mes hommes les plus loyaux sont postés de chaque côté de ma personne à quelque mètre. Assez loin pour éviter de me déranger dans mes pensées. Nous étions en terrain ennemi. C'est pourquoi, je porte ma cotte de maille sous mes habits de qualités du à mon rang. Des couleurs chaudes, tirant sur du beige. Ce qui est rare, préférant les couleurs sombres. J’ai laissé mon épée dans la chambre, et gardé une dague à ma ceinture, ainsi que dans ma botte. C'est une façon de montrer à Sharra ma volonté de paraître moins hostile. J’avais répondu à sa demande en lui donnant rendez-vous ici même, loin du tumulte des préparatifs et des arrivants. Loin des oreilles indiscrètes. La prudence est de mise et je suis homme prudent malgré ma réputation d’impulsif sanguinaire.





Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Belle et la Brute [Tour I - Terminé]   Lun 25 Mai - 20:28

Le calme m'entoure. Enfin un peu de calme. Le calme avant la tempête, comme on dit, mais je ne m'y trompe pas. Mes talons claquent sur les marches de pierre lisse et parfaite, et les bruits de pas réguliers des gardent qui m'entourent rythment les battements de mon cœur. J'ai réussi à voir les enfants rapidement, pendant le petit déjeuner, puis j'ai été à nouveau prise par l'organisation de ce qui venait. Oui, je tenais à ce que tout soit parfait, à avoir l'impression de tout contrôler. Mais je ne me leurrais pas, ce ne serait pas le cas. Ce conclave s'annonçait bien sombre, tout comme la tempête qui le suivrait. J'avais le Nord à mes côtés, mais cela ne suffirait pas. Il fallait que je m'arme de mon mieux... Je me concentrais sur le conclave d'ailleurs, maintenant que le reste était réglé. Détails aussi importants que la nourriture, le personnel, les cartes, livres, qui pourraient être nécessaires. Je m'étais cependant arrêté dans ces préparatifs lorsque l'on m'avait appris l'arrivée quelques heures plus tôt du convoi royal de l'Orage. Je n'avais pas réfléchi bien longtemps. Je n'avais pas le choix. J'aurai aimé que l'on me prévienne dès leur arrivée, mais tant pis. J'avais envoyé un message au Sire de l'Orage, comme s'il était un Roi parmi d'autre. Poli, formel. La réponse n'avait pas bien tardé ; l'homme me proposait de me voir sur les remparts du château. Prendre un peu l'air me ferait du bien, mais je ne pouvais m'empêcher de me demander s'il n'y avait dessein caché, alors que je recevais tout le monde dans mes appartements. Mais peut être devenais-je paranoïaque. Mon frère m'aurait sûrement dit cela, mais la prudence était tout de même de mise, au vu du monde que j'avais réuni ici. Bref. Je m'étais préparée avec le plus grand soin, comme chaque fois que je devais sortir.

Je tentais de ne pas trop réfléchir, alors que j'arrivais au chemin de ronde.

Qu'allais-je ressentir, face à cet homme ? Je n'en n'avais pas la moindre idée. Je tentais de ne pas penser à Jehan, mais la chose était ardue. Je ne pouvais laisser les sentiments empiéter sur la politique, sur la survie de mon Royaume. Oh oui, j'aurai volontiers aimé me venger. Le faire souffrir. L'étrangler de mes propres mains. Mais j'étais Reine, avant d'être femme. J'avais des responsabilités auxquelles je ne me soustrairais pour rien au monde. Pourtant, c'était bien le meurtrier de mon mari que j'allais rencontrer. Mais il n'était plus la menace principale, désormais. Il en restait une. Et pour connaître son bon caractère, parlementer avec lui ne serait pas aisé.

Je laissais mon regard dériver sur la ville qui s'étendait au pied des remparts alors que je marchais sur le chemin de ronde. Peu de gardes surveillaient de là haut, et j'avais bien vite vu où était celui que j'étais venu voir. Je parcourais les quelques mètres rapidement. Je ne voulais pas. J'aurai aimé ne jamais les parcourir. Ne jamais avoir à affronter. Mais c'était une attitude faible que j'avais dépassé depuis longtemps. Mon Royaume passait avant tout. Cela avait toujours été ainsi. Avant ma vertu, avant ma haine. Je soupirais, chassais toutes ces mauvaises pensées de mon esprit. Je prends figure neutre, alors que j'arrive à sa hauteur, et attaquais d'un ton et d'un sourire des plus formels.

« Sire, je suis ravie que vous soyez venu. J'espère que vous avez fait bon voyage, et que votre épouse et votre fille se portent au mieux. »

Sa femme... Quelle belle affaire. Qu'elle ait réellement été l'amante de mon époux ou non, je n'en n'avais cure. Jehan avait sûrement de lui même fait courir cette rumeur, pour me punir. C'était ce que je supposais, ce qui m'apparaissait comme le plus probable. Il n'avait rien compris. Tant pis. Je pouvais regretter autant que je le voulais, mon Roi n'était plus que poussière. Je me tournais vers les remparts et le vide qu'ils dévoilaient.

« Je souhaitais vous voir avant la réalisation de ce conclave. J'ai eu... divers retours sur cette idée. Certains positifs, d'autres pensant que réunir chaque monarque pour parlementer ne servirait à rien, sinon à mettre feu à des tensions déjà trop brûlantes. »

Je tournais mon regard vers lui. Je ne posais pas de question, mais je voulais son avis sur la question. Il fallait que je puisse connaître la position de chaque personne qui se trouverait autour de la table dans quelques jours...
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Belle et la Brute [Tour I - Terminé]   Sam 30 Mai - 11:37






Mes hommes se tiennent droit à son arrivé, comme pour la saluer et recule encore de quelque mètre. Je serai me défendre contre une femme ayant l’envie de me tuer. Il ne peut en être autrement. J’avais tué son époux en pleine bataille. Une mort digne pour tout guerrier qui se respecte. Une tragédie pour ceux que l’on laisse derrière soit. La guerre est cruelle et nul doute que Sharra, si elle avait le choix n’hésiterait pas à m’égorger sur place. Par chance, elle n’avait pas le choix et devait m’accueillir au sein des siens avec le sourire. Je tourne la tête vers elle, les mains toujours posé sur la pierre froide. Belle reine Sharra. Elle semble fatiguée mais n’en reste pas moins charmante. Je lui fis un sourire dés plus formel. – Majesté … aucun incident n’a été à déplorer sur notre route, mise à part à nôtre arrivé … - Rowenna avait pointée du doigt l’absence de la reine. Elle avait fait un scandale, orageuse reine. - … vôtre absence a laissé un goût amer dans la bouche de mon épouse. – Ma voix reste neutre, montrant à quel point j’en avais cure. Le protocole m’ennuyait lourdement. Je la gratifiai d’un sourire - … je sais combien, vous étiez occupés ces derniers temps. Pour ma part vôtre absence se justifie amplement au vu de tous ses préparatifs. – Rowenna était doué avec sa langue acerbe. L’avoir comme ennemie n’est pas une sinécure. Sa colère pouvait durée mais elle était aussi très intelligente et c'était une experte en diplomatie. Pour l’heure, la reine Sharra n’aura rien à crainte de ma femme. – Quant à ma fille, celle-ci va très bien. Elle est même très heureuse de pouvoir participer à ses festivités – Je lui avais demandé de pas participer au tournois, pour éviter qu’elle ne se blesse ou pire. Je sais combien elle ne m’écoutera pas. Elle n’était pas une poupée mais bien une guerrière.

Je me redresse lorsqu’elle me parle du Conclave. Elle voulait connaître ma position. Lorsque j’ai eu son invitation, j’ai été des plus surprit. Quel idée un conclave réunissant les dirigeants de Westeros. Une utopie que de croire que des années de guerres allaient effacer des rancœurs et que nous allions nous serer la main comme de bons amis. Nos royaumes se sont bâties sur le sang et les carnages. J’étais un conquérant, décidé à étendre mon pouvoir avec honneur et gloire. Rentrer dans une bataille, prendre se que je désirais et offrir à mes nouveaux sujets une protection digne d’eux. Maintenant, je songe à la protection de mon peuple et offrir un héritage fort er prospère à ma fille. Néanmoins, il m’arrive encore de songer aux conquêtes. – J’avoue avoir été surprit par votre idée de Conclave… et je ne doute pas que cette réunion entre nous est une façon pour vous de trouver des solutions, quant à la pérennité de votre royaume et de votre famille. – Même si Sharra songe à la paix de tout Westeros, il y avait derrière cette idée, quelque chose de très égoïste, la survie même de son royaume, de ses enfants. Ce qui est honorable. - … la période n’est pas propice, la mort du dragon et l’auto-proclamation du seigneur Hoare et de la Targaryen d’être le roi et la reine des sept couronnes ne rendra pas ce Conclave de tout repos… - je sens la guerre se profiler à l’horizon. - … Moi-même, je dois pouvoir protéger mes frontières et mes terres contre l’ambition dévorante des conquérants. Et nous savons tout les deux que je sais de quoi je parle … - J’ai voulu conquérir ses terres, m’étendre au-delà de mes frontières. Non seulement parce que j’aime ses terres mais aussi parce que Jehan et moi-même nous étions en querelle. Comme je ne l’aimais pas, j’ai voulu m’emparer de ce qu’il aimait. Le Val s’est bien défendu. Je regarde le paysage un instant et me laisse à parler avec sincérité de ce que je ressens pour le royaume du Val – j’aime vos terres, ses montagnes et ses vallées … ils sont de toute beauté autant que sa reine … - dis-je en tournant mon visage vers la reine Sharra. – … Sachez majesté, que je ne viendrais pas envahir vos terres, en ça je vous propose un traité de non agression entre nos deux royaumes. Si la paix ne peut subsister dans Westeros, au moins elle le sera entre nous … - Je plonge mon regard glaciel dans le sien. Voilà ma proposition, mais bien évidemment il y aura une compensation.



Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Belle et la Brute [Tour I - Terminé]   Ven 5 Juin - 14:36

J'essaye de regarder l'avenir, mais je ne peux me détacher du passé. C'est de lui que découle le présent, et ce qui se jouera demain. Je ne peux laisser de côté la rancune, l'amertume, toutes ces années de guerre entre nos deux royaumes. Chaque camp avait souffert autant que l'autre, certes, l'Orage avait eu des pertes. Mais demeurait le fait qu'Argilac était un combattant, un boucher. Qu'il avait passé sa vie à guerroyer de part et d'autre, de sa propre volonté. Jehan et moi n'avons jamais été porté sur ces activités destructrices et ravageuses. Nous nous étions défendus avec force et vigueur, mais nous n'avions jamais cherché à attaquer. Le Val se battait lorsque cela était nécessaire pour sa survie. Les batailles étaient bien trop néfastes pour le développement d'un pays. Elles m'avaient pris mon époux, mon amour, la seule personne qui comptait encore à mes yeux, hormis mes fils. Il était une fine lame, mais n'avait jamais eu l'âme d'un guerrier, et je le retrouvais un peu plus usé à chacun de ses retours de bataille. Enfin... Ces souvenirs sont encore si présents, pourtant il m'a déjà fallu regarder vers d'autres horizons. L'Orage n'est plus notre principal ennemi... Il reste une menace, mais ridicule comparé à Hoare. Quoi qu'il en soit, je reste beaucoup moins sereine à son approche que pour une autre entrevue. Je sais que je vais devoir faire des compromis, qui ne vont pas plaire à tout le monde. Moi la première. Mais je dois faire ce qui est nécessaire pour notre survie, pour notre sécurité. Quoi qu'il fasse faire.

L'homme m’accueille de manière courtoise. Je me garde bien de lui signaler que la présence de gardes n'est guère à mon goût. Oh, je ne crains pas qu'ils tentent quelque chose contre moi ici et maintenant, mais j'aime simplement mieux parler seul à seul. Tant pis. Mes hommes restent derrière moi eux aussi, de fait. IL ne peut s'empêcher de me signaler le désagrément que mon absence a causé chez sa femme... Tiens tiens. Elle aurait donc aimé voir à quoi ressemblait l'épouse de son amant, que l'on dit plus belle que toutes ? Manque de chance pour elle, j'étais en pleine entrevue lors de leur arrivée, et l'on ne m'a prévenu qu'après coup. Sinon, bien sûr, j'aurai veillé à y être.

« En effet, c'est le cas. Je serai venue en personne à votre arrivée si je l'avais pu, mais j'étais en pleine entrevue. Si la Reine de l'Orage tient cependant à me voir, sachez que je n'y vois aucun inconvénient »

Je n'ai pas le luxe d'aller me cacher devant elle, ni devant lui. Ce n'est pas parce que mon Roi est mort de leur fait et que mon fils n'est pas en âge de régner que mon pouvoir en est diminué. Je le vois contempler le paysage en contre bas, alors que j'entre rapidement dans le vif du sujet. Il les convoite toujours, je ne me berce d'aucune illusion à ce sujet, et ce n'est pas sans raison. Si j'aime ces terres, si je veux les protéger avant tout, c'est parce que je les sais belles, fertiles. Surpris de mon idée ? Je m'estime satisfaite sur ce point, et ne peux m'empêcher d'esquisser un sourire, alors qu'il me fait remarquer que le conclave ne sera pas de tout repos au vu de la situation. C'est justement à cause de cette situation qu'il apparaît.. nécessaire. Et houleux, oui, j'en suis consciente. Il le sera. Mais mieux vaut mettre les choses au clair avant le champ de bataille. J'ai un nouvel allié ; je profite de l'occasion que je me suis moi même donnée pour prendre dans ma main les meilleures cartes.

« C'est justement parce que la situation est si... Chaotique, qu'il me semblait intéressant de nous réunir. Le bénéfice n'en va pas qu'à moi, il peut aller autant à mes alliés qu'à mes ennemis. »

Oui, j'en avais conscience. Ce n'était pas grave. Quand on joue au jeu des trônes, il faut savoir prendre des risques. Je prête une oreille attentive à ses paroles suivantes. Ainsi, il vient de lui même vers moi pour me proposer de consolider la paix entre nos deux territoires. Mais je connais le Roi de l'Orage, et les Durrandon en général...

« Ce que vous m'annoncez ici est fort rassurant, Sire. Mais que vous faudra t-il, en retour, pour étancher votre soif de conquêtes ? »

Terminais-je avec un sourire amusé.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Belle et la Brute [Tour I - Terminé]   Lun 8 Juin - 17:57




[center]

Mon père était un guerrier farouche et également très stricte. Je me devais d’apprendre la bienséance et le protocole qui découle de mon rang. Très tôt, j’avais démontré que mes talents se situés non pas en diplomatie mais bien à élaborer des plans d’attaques. C'est pourquoi l’absence de la reine lors de notre arrivé me semblait n’être qu’un détail. Ce qui n’est pas le cas pour Rowenna. La diplomatie est son domaine. Je ne sais pas si c'est une bonne idée que Rowenna rencontre Sharra, mais je ne suis pas celui qui l’empêchera. – Je transmettrais le message à mon épouse – Un message que j’oublierai certainement. Le genre de chose qui me passe au-dessus de la tête.

J’écoute la reine m’exposer la situation. Chaotique. Je lui accorde que le mot est bien choisi, et lui concède que son idée pourrait être bénéfique pour les uns comme pour les autres. Le risque est bien celui de repartir avec plus ennemis qu’à l’arrivés. N’étant pas l’homme le plus courtois de tout Westeros, j’ai bien peur que ce Conclave n’attise mes envies de régler quelques comptes à coup d’épée. Mon devoir est de protéger ma fille et mon royaume. Pour cela, je fais un effort surhumain pour ne pas me laisser déborder par mes rancœurs. Combien de temps tiendrais-je ainsi ? Aucune idée. Je jette un regard à la Reine Sharra, et lui rend son sourire.

Ma soif de conquête ? -tiquais-je - J’ai bien peur que celle-ci ne soit pas d’actualité … - Il ne s’agit plus de soif d’avoir la richesse d’un autre mais bien de me prémunir d’une éventuelle invasion. Couper la tête du serpent avant que celui-ci n’arrive sur mes terres. Ce qui peut-être également profitable au royaume du Val, d’avoir l’Orage de son côté.

Je pourrais vous proposer de vous épouser, mais comme vous le savez, je suis encore marié … - J’avais prononcé les derniers mots avec une pointe de déception. Je m’étais retourné sur la Reine Sharra, la dévisageant, plongeant mon regard glacial dans le sien. Aucun sourire sur mes lèvres, juste cette avidité qu’à un homme lorsqu’il désire une femme. Je suis franc. Dois-je faire preuve de retenu parce que je suis marié ? Non. Tout le monde sait que mon mariage n’est que l’ombre de lui-même. Rowenna et moi-même nous ne sommes solidaires que pour protéger notre royaume et notre fille. Je me rapproche de la Reine, me postant avec cette arrogance naturelle qu’on me reproche tant.





Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Belle et la Brute [Tour I - Terminé]   Ven 12 Juin - 9:02

Se retrouver ainsi devant l'assassin de son époux, et il lui parler tranquillement de demain. Je n'avais jamais douté que cela puisse se passer un jour, mais d'y être, de me retrouver en face de lui, était bien plus dérangeant. Je dominais ma rage, ma haine, comme on m'avait appris à le faire depuis des années, mais elle était bien là, en moi. Bouillonnante. Ses violentes envies belliqueuses m'avaient pris ma moitié, mon époux, mon Roi, et beaucoup de la puissance militaire du Val. L'avenir ? Peut être l'avait il ruiné, lui. Mais on peut reconstruire sur des ruines, et c'est ce que je m'échine à faire depuis ces deux années. Nos effectifs avaient diminué, mais je conservais l'une des armées les plus expérimentés de Westeros... Sûrement autant que la sienne. Oui, je pouvais affirmer que nous nous tenions quelque part sur un pied d'égalité, et cela me semblait déjà une bonne chose. Nécessaire pour maintenir un certain équilibre des forces entre nous. J'aurai déjà bien assez à m'occuper avec Hoare, qui menace ma frontière, Rhaenys Targaryen, qui me voulait comme alliée, pour me dire que l'Orage n'était plus une réelle menace. Lui aussi, allait avoir d'autres ennemis, et mieux à faire que d'attaquer le val. Je l'espérais. Me restait à découvrir qui serait ses ennemis... Je lui lance une petite pique, en parlant de sa soif de conquête, mais la taquinerie ne semble pas l'atteindre. Etre un guerrier ne voulait pas spécialement dire homme borné et rustre, mais cela semblait être le cas pour lui. Passons. Cela ne m'étonnait pas outre mesure. Même sans n'avoir jamais rencontré le personnage face à face, nous avions un assez lourd passif pour que je sache à quoi m'en tenir. Je le regarde, alors qu'il me confirme que partir en guerre pour conquérir n'est plus d'actualité, et lui répond avec l'ombre d'un sourire.

« Cela semble en effet logique.IL y a déjà bien assez de f rontières à défendre... »

Mais de qui les défendrait il ? Il me semblait logique qu'il ne veuille ployer le genou devant personne, quand bien même autant Targaryen qu'Hoare se gardaient de parler de soumission des royaumes, mais d'alliance. Je ne peux m'empêcher de lâcher un rire assez acerbe, à ses paroles suivantes. M'épouser ?

« Et si ce n'était le cas, je ne suis guère sûre que mes fils vous apprécient comme beau père... »

Ni moi comme époux. Je suis capable de beaucoup de choses, de beaucoup de tromperies. Mais épouser celui qui avait tué mon mari ? Tout cela ne rentrait nullement en ligne de compte, bien évidemment, si la chose avait été possible, et qu'elle m'avait semblé bénéfique d'un point de vue stratégique. Si mon mariage avait longtemps eu un goût de paradis, une telle union ne restait toujours qu'un arrangement politique, et le bonheur, la bonne entente, tout cela n'avait aucune importance.

Durrandon se raproche de moi, me fixe. Je sais qu'il doit avoir envie de la sublime créature que je suis, au fond de lui. Peu d'hommes résistent à mon regard. Mais ce n'est nullement la question. Je veux des réponses. [Suite sous hide]

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Belle et la Brute [Tour I - Terminé]   Lun 22 Juin - 13:50






La mort du roi fut une bonne nouvelle bien que mon armée du faire marche arrière. J’honneur la bravoure des soldats du Val, mais n’aurait aucune pitié à m’emparer de ce royaume si l’envie refait surface d’étendre mon royaume. Pour l’instant, j’ai d’autre priorité. Une chance pour la belle Sharra ne pas se voir envahir de tout côté. Mes hommes se tenaient droit et fier. Ils n’ont pas peur de mourir pour le bien de leur royaume. C'est ce qu’on leur demande. C'est ce qu’on leur apprend. Bien que ma vie soit plus importante qu’aucun autre soldat sur un champ de bataille ; il n’empêche que j’ai été élevé de la même manière qu’eux. Effectivement, il y a beaucoup d’autres frontières à défendre. Les Dorniens sont plutôt pénibles en ce moment. Avec la mort de leur princesse, ils sont devenus un peu plus belliqueux. J’aurais peut-être l’occasion de m’entretenir avec la jeune princesse Deria Martell sur le sujet.

Je ris doucement et comprend que ni la reine Sharra, ni ses fils me souhaiterait en tant que beau-père. Qui épouserait l’homme qui a tué de sa lame son tendre époux ? ou père ? Pour la survie d’un royaume nous faisons tous des sacrifices. Si Sharra n’avait pas d’autre choix que de m’épouser, elle s’y soumettrait. C'est ainsi ! Nous avons des positions ingrates, où les affaires de cœurs ne sont rien. – Que ce soit moi ou un autre, de toute manière vos fils devront se plier aux choix qui seront les vôtre Dame Sharra. – Si ses fils pensent passer au travers des sacrifices que nous avons tous fait en tant que futur dirigeant alors ils se mettent le doigt dans l’œil. Des sacrifices tout au long de nôtre vie ! C'est nôtre fardeau !

Encore que, je me demande si vous souhaitez vous remarier aussi rapidement après la mort de votre époux ? Je suppose que les prétendants se bousculent déjà devant vôtre porte ? – demandais-je en m’éloignant un peu de sa personne. Cette information me serait utile. Connaître le futur roi du Val serait un avantage non négligeable, étant donné que nous sommes voisins. Un mariage est source d’alliance et de protection. Le tout, est que le futur mariage de la reine Sharra me soit également profitable afin d’éviter un nouveau conflit. Je suis sûr que la reine réfléchit à celui qui partagera sa couche et sa vie pour la protection de son royaume et de ses fils. – Je verrais bien le Nord ou le Bief, vous courtisez… - dis-je distraitement.





Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Belle et la Brute [Tour I - Terminé]   Mar 23 Juin - 18:39

La mort de Jehan avait mit fin à la guerre. Etait-ce donc cela, le prix de la paix ? Face à un ennemi tel que l'Orage, je le craignais. Nous étions sortis tout deux affaiblis de ce conflit, mais toujours aussi fiers. Par sens de l'honneur, certains avaient tenté de me presser de ré enclencher de conflit, de réclamer le sang de ceux qui avaient tué le Souverain du Val. Je ne l'avais pas fait. Je ne le ferai pas. J'avais vu un Roi mourir, je n'en verrai pas deux, pas mon fils. Je n'allais pourtant pas être capable d'éviter la guerre éternellement, et Ronnel irait mener nos armées droit à la boucherie, parce qu'il en était ainsi, parce que tout l'amour d'une mère, tout le pouvoir d'une reine ne pouvaient empêcher cela. J'avais des ennemis bien plus inquiétants que Durrandon, aujourd'hui, et lui de même. Au final, nous nous retrouvions dans la même situation. Le plus logique pourrait revenir à faire front communément. J'ai osé y songer. Je ne peux le faire ainsi. Je ne le ferai que si je n'avais d'autre choix. Je sais que mes fils ne me le pardonneraient pas, de même que beaucoup des Seigneurs du Val. Il est parfois des décisions douloureuses mais nécessaires à prendre. Ce pacte de non agression ne plaira déjà pas à certains, mais il en est ainsi. Si je ne peux me résoudre à faire dès maintenant de l'Orage un allié, je ne peux que tenter de préserver la paix et la stabilité entre nous. Même si Durrandon est toujours intéressé... Désormais il n'emploiera plus la force. J'acquiesce. Les choix qui sont les miens ne me plaisent pas toujours à moi même, mais en effet, c'est ainsi.

« En effet, il en sera ainsi tant que je serai encore de ce monde... »

Ronnel était Roi. Il avait son mot à dire. Un jour, il règnerait officiellement, mais je resterai toujours sa mère, et je serai toujours là pour lui. C'était mon rôle. Mon fardeau. Tout ne s'arrêterait pas à la fin de la régence. Un monarque a toujours besoin de gens de confiance autour de lui, et la confiance était une affaire difficile et délicate... Cela aussi, je me devais de l'apprendre à mes fils.

J'esquisse un sourire. Oui, je compte me remarier. Certains trouvent même que je traine trop, que deux ans de veuvage sont beaucoup... je sais que beaucoup d'histoires tournent à ce propos, beaucoup de rumeurs toutes plus risibles les unes que les autres, même empruntes parfois d'une teinte de vérité. La vérité était que oui, les prétendants se bousculaient, et que je voulais attendre de trouver le meilleur parti, d'être sûre de ce que je faisais. Pour mon mariage comme celui de mon fils, car il en était question également. Le Nord ou le Bief, voyez vous cela...

« Oh, non, vous avez raison, ce n'est guère le choix qui me manque... IL me faudra finir par faire un heureux et des malheureux, me concernant, comme concernant mon fils... »


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Belle et la Brute [Tour I - Terminé]   Ven 26 Juin - 16:17





    Bien avant de devenir Roi de l’Orage, j’étais avant tout un soldat. On ne m’a pas laissé le choix, me balançant dans les batailles pour défendre notre royaume qui était attaqué par des voisins jaloux. Ce sont des puissants charognards qui ont fait de moi l’homme que je suis aujourd’hui. Le jeune Roi Ronnel devra s’armer de courage, car rien ne lui sera passé. Je ne lui laisserai rien passé. Pour l’instant, il a une chance inespérée auprès de lui : il a sa mère. Il est jeune inexpérimenté. N’importe quels autres seigneurs verraient là une opportunité d’attaquer le Val et de prendre ce qui est à prendre. Pour l’instant, on se bouscule plus à la porte de la reine, plutôt qu’à la porte du Val, l’arme au poing. Je me demande combien de temps devra-t-on attendre avant qu’on nous informe qu’un prétendant se décide qu’il est plus profitable de faire la guerre, plutôt que d’attendre une réponse favorable de la reine ?

    Il y a pas que la reine qui est à marier, il y a son fils, son héritier, Ronnel. Bien évidemment j’ai eu l’idée de proposer la main de ma fille. Argella est bien plus âgée, plus expérimentée et surtout plus combative. Elle est une princesse guerrière de l’Orage. Il sera difficile pour un jeune homme qui a tout juste du poil sur le menton de vivre avec ma douce enfant. On pourrait ne pas le croire mais ma fille sait se montrer tendre. Enfin … tendre comme pourrait l’être une enfant engendré par un soldat de l’orage et une dornienne. Ronnel parait-il est un garçon plutôt intelligent. Rachitique, mais sait utiliser un arc. C'est déjà ça ! Je vois mal ma fille avec un tel prétendant mais d’un autre côté si cela peut être un atout pour la royaume de l’Orage, elle n’aura pas le choix. Bien sûr, elle ferra sa rebelle comme toujours. Je serais déçu qu’elle ne me fasse pas une crise de contestation de ma décision.

    Peu importe vôtre choix, je suis sûr qu’il sera au mieux des intérêts de votre royaume, Majesté. – Pour clôturer cette conversation. Les relations matrimoniales sont aussi complexes qu’une bataille à mener.





Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Belle et la Brute [Tour I - Terminé]   Dim 28 Juin - 11:30

[rp sous hide]
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Belle et la Brute [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La Belle et la Brute [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» B°3, la blonde, la belle et la brute [Feat Mog & Seira]
» La belle, la brute et le muet[PV Éclipse & Aion & Stain]
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» La belle et la brute ou le beau et la brute au choix ! [PV with Nuriya]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: