Liens utiles
Dernière intrigue
Journal des évènements
Cartes de Westeros
Localisation des persos
FAQ de BC
La parole aux membres
On vote !

Top 1Top 2Top 3



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Un rai de lumière dans l'obscurité [Jon]
MessageSujet: Un rai de lumière dans l'obscurité [Jon]   Dim 28 Jan - 10:20


UN RAI DE LUMIERE DANS L'OBSCURITE
JON & ELEANOR
La neige tombait que le château de Vivesaigues. Les Nordiens semblaient avoir emmené le Nord avec eux depuis que l'armée stationnait ici. L'Empereur s'était plutôt bien remis de ses graves blessures et il ne ferait pas long avant que les soldats ne continuent leur route vers la guerre et la mort. Tout dépendait en réalité du nouveau couple royal. Leur union avait été proclamée devant l'arbre-cœur et à présent, on attendait de Jon et d'Eléanor Stark la mise en route d'un héritier. C'était une des missions les plus sacrées et les plus importantes, d'autant que Jon allait se battre et n'en reviendrait peut-être pas. La nuit tombait sur Vivesaigues et Eléanor profitait dans les jardins givrés des derniers moments de soleil qui perçait à peine le couvert nuageux. C'était beau, très beau, même. Peut-être finalement se plairait-elle à Winterfell, dans le froid du Nord. Certes, au premier abord, le pays semblait hostile mais elle s'y ferait. Comme peut-être se ferait-elle à Jon.

Le comportement d'Eléanor avait changé durant les dernières semaines. Elle s'était mise en retrait par rapport à son époux. Non pas qu'elle soit froide mais elle préférait ne pas l'importuner, elle en avait déjà bien trop fait. Elle se contentait de ce qu'il voulait bien lui donner, restant à son écoute. La nuit de noces était passée et finalement, elle en conservait un bon souvenir, une fois la terreur et la douleur passées. Jon était un amant doux et compréhensif et finalement, Eléanor avait commencé à s'épanouir entre ses bras. Elle se laissait aller davantage et faisait preuve de tendresse envers lui, voire même d'une certaine fougue parfois. Le rapport physique lui donnait parfois l'impression de se rapprocher davantage de lui, sans avoir besoin des mots car visiblement Jon Stark était avare de mots, il préférait l'action notamment guerrière.

La Reine du Nord prenait ses devoirs à cœur et ne rechignait jamais. Ils avaient partagé leur couche toutes les nuits depuis leur mariage et Eléanor espérait donner un fils au Roi. Elle repensa à Jeyne qui lui avait raconté l'attirance qu'elle avait ressenti pour Lyman Lannister quasiment tout de suite. Eléanor trouvait Jon attirant bien sûr. Mais elle n'en disait rien. Son tempérament la tenait à distance et elle avait fini par respecter cela. Elle gardait ses sentiments pour elle, dans son cœur, bien à l'abri de la froideur du Nordien.

La jeune fille contempla le ciel. Cette nuit, comme toutes les nuits, le Roi la rejoindrait dans leur chambre. Elle ne l'avait pas vu depuis le matin, Jon devant sûrement planifier les mouvements de troupe ou échanger avec l'Empereur. Elle avait le cœur battant et un sourire jouait sur ses lèvres. Elle avait une nouvelle pour Jon. Une nouvelle importante. Mais soudain, elle se rendait compte que cette nouvelle si pleine de bonheur l'emplissait d'une grande mélancolie. Car une fois révélée, Jon partirait. Loin d'elle. Loin de leur enfant qui grandissait dans son ventre. Car cela faisait à présent des semaines qu'elle n'avait pas saigné. Et elle savait ce que cela signifiait. Le mestre était passé il y avait de cela quelques heures et avait confirmé ce qu'elle savait déjà. Nul doute qu'il transmettrait la nouvelle à l'Empereur mais elle avait insisté pour l'annoncer elle-même à son époux.

La nuit commençait à tomber et Eléanor retourna vers le château, montant les marches qui menaient à ses appartements. Elle était en train de retirer ses atours lorsque la porte s'ouvrit. Se retournant, elle adressa un sourire à son époux.

Votre Majesté. Je suis bien aise de vous voir. Votre journée s'est-elle bien passée ?

Elle le regard longuement, se demandant si leur enfant lui ressemblerait.  
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 152
Membre du mois : 4
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rai de lumière dans l'obscurité [Jon]   Lun 29 Jan - 19:29

Jon regardait encore les cartes, se remémorant le plan qui avait été conçu dans l'esprit d'une future bataille. Il partirait bientôt, question d'heures, de jours tout au plus, il était certain qu'il passerait encore une nuit ou deux de plus à Vivesaigues, mais bientôt il reprendrait la route, bientôt il pourrait enfin montrer de quoi il était capable, essayer d'obtenir cette légitimité militaire qui lui manquait encore cruellement. De plus, il fallait dire que le jeune roi était tourmenté ces derniers temps, tant de choses avaient changé, tant de révélations avaient été faites. Était-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Jon n'avait pas réussi encore à faire la part de chacun, il se concentrait sur ce que l'avenir lui proposait, sur ce qu'il allait devoir faire d'ici peu et il laissait le passé de côté, il était trop dur pour le moment d'y penser même si la vérité était là. Il soupira une nouvelle fois, passa une main sur son visage avant de lever les yeux sur la flamme de la bougie qui vascillait dangereusement, elle n'allait pas tarder à s'éteindre et il n'avait pas le courage de demander à ce qu'on lui en apporte une nouvelle, pas plus qu'il n'avait le désir de faire raviver le feu dans l'âtre de la cheminée ou encore devoir continuer sous les lumières des torches brûlantes dans la pièce. Il leva les yeux et porta son regard sur la fenêtre, il put voir que la neige était en train de tomber, gros ou petits flocons cela n'avait pas véritablement d'importance. Tout ce que cela signifiait c'est que l'hiver venait, et ils en étaient encore là à se battre contre Harren. Jon aurait du être dans le Nord à présent, pouvoir gérer son royaume, les difficultés qui allaient se présenter alors que la majorité des hommes se battaient plus au Sud, que plus personne ou presque n'était là pour travailler la terre, que toute l'économie du royaume était tournée vers la guerre, l'histoire de l'île aux Ours sans parler des inquiétudes plus au Nord. Il commençait à devenir difficile de gérer toutes ses préoccupations.

Cependant, il aurait également tout donné pour pouvoir faire une sortie à cheval sous la neige et ainsi respirer un peu l'air frais, parcourir les terres comme il aimait le faire, seul, sans rien et surtout sans personne, comme il le faisait il y a quelques mois de ça encore à Winterfell. Il finit par se décider à mettre de côté tout cela. Il avait assez travaillé pour ce soir et il sentait son corps encore parcouru de tensions, il était l'heure pour lui de rejoindre son épouse et ainsi répondre aux devoirs conjuguaux. Malgré tout ce que tout le monde pouvait bien supposer sur sa relation avec la jeune femme, sur le fait que Jon pouvait être froid en apparence et qu'il n'avait aucun intérêt là-dedans, il ne manquait pas néanmoins d'avoir des attentions à son égard, il restait doux et tendre pendant l'acte ne voulant surtout pas lui faire du mal même si les sentiments n'étaient pas présents, il ne se voyait pas lui faire une quelconque offense ou d'être désagréable volontairement contre elle. Ils étaient mariés et quoiqu'il puisse en penser ou ressentir, il ne serait pas quelqu'un à aller contre cet engagement, il respectait Eleanor. Ils leur manquaient néanmoins un équilibre qu'ils ne pourraient sans doute pas trouver en aussi peu de temps alors que Jon repartait pour le front dans très peu de temps. Ce qui comptait donc, était au moins de remplir la tâche de mettre un héritier en route. Que ce soit un garçon ou une fille, cela importait peu dans l'esprit du jeune roi, même s'il était essentiel que ce soit un fils, pour pouvoir permettre au Nord d'avoir un nouvel espoir, que la succession soit mise en place. Ce n'était pas contre son frère, il connaissait les capacités de celui-ci pour gérer les affaires du royaume alors que Jon était loin de tout mais il était important que les choses soient engagés et c'est pourquoi, il se rendait chaque soir depuis son mariage pour répondre aux devoirs conjuguaux.

Il quitta ses appartements privés pour pouvoir rejoindre les appartements du jeune couple royal. Sans doute que Eleanor serait déjà présente à son arrivée, avait-elle pris le temps de manger au moins avant d'aller s'installer dans la couche. Jon ne savait pas réellement ce qu'elle faisait de ses journées, ils passaient la nuit ensemble, au petit matin il la quittait, ayant de nombreuses choses à faire et il la retrouvait le soir venu. Alors qu'une femme de chambre venait de sortir des appartements, Jon fit la demander de leur amener de quoi manger, il n'avait pas pris le temps pour lui et peut être que les choses pourraient être un peu plus conviviables que ce qu'ils vivaient pour le moment. Jon finit par entrer dans la chambre, trouvant alors la jeune reine en train de retirer les lourds vêtements pour la couvrir du froid. Au vu de ses joues rougies, il était évident qu'elle venait de l'extérieur, le chaud et le froid provoquant ce genre de réaction sur la peau. « Bonsoir Eleanor. » Il inclina légèrement la tête. « Nous pouvons peut-être nous appeler par nos prénoms, plutôt que votre majesté … Nous sommes mariés et nous avons partagé assez de moments intimes pour que cela n'apparaisse plus aussi étrange. » Il fit un pauvre sourire qui ne dura qu'un bref instant. « La journée fut longue, et la vôtre ? J'ai pris le pas de demander à une de vos servantes de nous apporter de quoi dîner. Je n'ai pas eu l'occasion de la faire pour ma part, je me suis permis de demander pour vous également. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 1308
Membre du mois : 41
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rai de lumière dans l'obscurité [Jon]   Mar 30 Jan - 9:41


UN RAI DE LUMIERE DANS L'OBSCURITE
JON & ELEANOR
Eléanor avait changé, certes. Elle restait fondamentalement la même personne mais le mariage l'avait fait grandir, murir. Les conseils de son entourage également. Et son nouveau statut de Reine lui avait fait prendre conscience qu'elle devait tuer la petite fille en elle. L'enterrer définitivement pour devenir autre chose. Elle admirait l'Impératrice Rhaenys ? Elle devait comprendre ce que cela signifiait de gouverner. De devenir le point de repère de tout un peuple. Et elle devait le comprendre et apprendre vite. Cela commençait déjà par comprendre son époux. Ils n'avaient que peu de temps ensemble avant que Jon ne reparte pour la guerre et Eléanor pour Winterfell. Mais elle consacrait son temps durant la journée à converser avec les Nordiens, à apprendre d'eux, à connaître les hommes qui entouraient son époux. Les soldats avec qui il se battrait. Lord Glover était de fort bonne compagnie et elle passait du temps avec lui, apprenant les coutumes des Nordiens et leurs traditions qui lui paraissaient encore fort étranges. Elle profitait également du peu de temps qu'elle avait pour faire ses adieux à sa famille. Sa tante Lysara, sa mère et son père. Eléanor avait appris pour la tentative de meurtre de sa mère. Elle en avait conçu une vive douleur et inquiétude renouvelée. Mais paradoxalement, cela n'avait fait qu'augmenter sa détermination. Leurs ennemis étaient prêts à tout pour les anéantir et le fait qu'ils frappent durant ses épousailles étaient la preuve que le rapprochement du Conflans libre avec l'Empire les inquiétait énormément. Preuve peut-être aussi que la paix n'était plus loin. Eléanor avait la faiblesse de le croire. L'heure qui précède l'aurore est toujours la plus sombre avant que le soleil n'apparaisse.

Eléanor n'avait pas dîner mais le temps avait filé à toute vitesse et lorsqu'elle avait vu le soleil se coucher, elle n'avait pas voulu faire attendre son époux. Elle était donc rentrée dans leurs appartements, retirant ses vêtements pour s'étendre dans leur couche et attendre Jon. La jeune Reine avait fini par apprécier ces rapprochements. Jon était tout sauf brutal et il y avait une forme de tendresse dans ses gestes, bien que les sentiments ne soient pas présents. Eléanor avait découvert autre chose. Elle qui imaginait des sentiments forts et passionnés qui ne pouvaient qu'être là quand deux êtres partageaient leur lit, elle se rendait compte qu'elle s'était fourvoyée. Que la tendresse pouvait être présente sans amour. Ainsi qu'un profond respect. Aussi la jeune femme commençait à ressentir de la reconnaissance pour celui qui avait des gestes d'attention à son égard. Elle le découvrait par petites touches, Jon lui laissant apercevoir quelques éléments de son caractère, lentement mais sûrement. Malheureusement, il leur aurait fallu beaucoup plus de temps pour que des sentiments sincères puissent éventuellement s'épanouir entre eux. Mais Eléanor ne se sentait plus aussi perdue ni aussi désarçonnée par le Nordien. Elle se contentait de ce qu'il lui donnait, sans aller au devant de ses désirs. Elle avait des gestes d'attention également, de tendresse et de respect envers lui. Elle savait que c'était un homme d'honneur, un homme qui méritait son respect.

Elle lui adressa un sourire lorsqu'il apparut à la porte de leur chambre et elle termina de se dévêtir, restant en chemise de nuit. La flambée qui brûlait dans l'âtre chauffait agréablement la pièce. Elle n'avait plus honte qu'il la voie ainsi. Ils avaient suffisamment partagé leur couche ensemble pour que ce genre de pudibonderie n'ait plus de raison d'être. Mais Eléanor continuait de l'appeler Majesté. Une forme de distance qu'elle conservait. Tant que Jon ne l'autorisait pas à se rapprocher de lui. Elle avait bien vu ce que cela donnait de le brusquer et elle ne désirait nullement reproduire les mêmes erreurs et le décevoir à nouveau. Elle contempla son visage qui fut illuminé un bref instant par ce sourire si rare. Cela lui réchauffa le cœur et elle répondit, sourire doux aux lèvres :

Très bien, Jon. Vous avez bien fait, je n'ai pas pris le temps de dîner. Je ne désirai nullement vous faire attendre. Je me suis perdue dans mes flâneries dans les jardins et lorsque je revins à moi, je réalisais l'heure tardive.

La servante frappa et entra, déposant le plateau rempli de victuailles sur la petite desserte qui se trouvait non loin du lit. Puis, elle les salua et sortit. Eléanor se dirigea vers les verres et servit un verre de vin à Jon avant de faire de même avec elle. Elle trinqua avec lui.

A l'Empire. A la paix que vous apporterez aux Royaumes et au grand Roi que vous êtes déjà. Et si je peux me permettre également, à nous.

Elle trempa ses lèvres dans le breuvage et croqua dans une pomme juteuse. Elle inspira un grand coup. Elle ne savait comment le lui annoncer.

Jon, je… J'ai quelque chose à vous annoncer. Voulez-vous vous assoir près de moi ?

Elle s'assit elle-même sur le lit, le cœur au bord des lèvres. Elle prenait son temps mais elle était impatiente. Elle l'observa un long moment, visiblement déroutée. Le plus simple serait sans doute le mieux. Elle se rapprocha doucement de lui, attrapant sa main qu'elle serra.

Je suis enceinte. Le mestre m'a ausculté il y a quelques heures et me l'a confirmé. Je désirai vous annoncer moi-même la nouvelle. J'espère vous donner un fils.

Un sourire radieux éclairait le visage d'Eléanor.
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 152
Membre du mois : 4
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rai de lumière dans l'obscurité [Jon]   Dim 11 Mar - 11:43

Jon était empli de doute et d'inquiétude. De nombreuses choses occupaient son esprit, il ne cessait de se remémorer dans son esprit, la dernière discussion qu'il avait pu avoir avec son père et qui avait sans aucun doute marqué le tournant dans leur relation. Un tournant brutal peut être irréversible d'ailleurs mais est-ce que Jon le regrettait réellement là était la question. Il était en plein doute, en pleine remise en question. Il avait cru à ce projet de l'Empire, il y croyait encore d'une certaine façon, tout cela était bien plus confus que quelques semaines avant. En fait tous ces tourments semblaien s'être concentré bien plus fortement depuis qu'il était arrivé à Vivesaigues. Cela avait commencé par son agacement de voir Conrad se présenter sous ses yeux avec les couleurs de l'Empire sur ses épaules, sur la réunion stratégique à laquelle il avait assisté et où il s'était quelque peu opposer à son futur beau père, à l'exigence de sa future épouse de le voir, se jetant ainsi à son cou comme une gamine épleurée, une jeune femme amourachée par l'idée de l'homme qu'elle rêvait d'épouser qu'elle s'était faite durant son absence après une simple entrevue alors que la réalité était en fait toute autre. Et puis toutes ses conversations, pour ne dire que peu de choses et surtout pour n'agir sur rien. Ne cessant de lui dire qu'il ressemblait à bien des égards à l'Empereur, à vouloir savoir s'il voulait ressembler à son père ou s'il ne voulait pas ressembler à son père. S'il était comme si et non comme cela. On espérait de lui bien des choses et si Jon avait bien un problème dans sa vie, c'est qu'il lui était particulièrement difficile de gérer la pression. Il s'énervait alors, faisant croire qu'il était un enfant capricieux alors qu'il était tout simplement perdu, déboussoller et qu'il se sentait en réalité bien seul, et surtout abandonner de tous. Il doutait profondément de lui, et ne se sentait plus capable de grand chose. Qui croire ? Et surtout pouvait-il, allait-il réussir à croire en lui-même ?

Cela lui empoisonnait clairement la vie et il se demandait ce qui valait vraiment le coup tout a coup. C'était clairement rageant alors qu'il était si jeune et finalement qu'il soit dégouté d'une telle situation alors qu'il avait espéré pendant des années pouvoir prendre part à tout cela. Il avait très largement envie de prendre un cheval, de passer les portes de la forteresse de Vivesaigues avant de chevaucher de longues heures durant, histoire de respirer un peu. Mais continuer à fuir ce n'était sans doute pas la meilleure des choses à faire et au moins pouvait-il essayer de faire des efforts dans un premier temps avec son épouse et de ce fait il fallait pour cela qu'il aille la rejoindre et peut être que de dîner avec elle permettrait d'apaiser la situation. Il pénétra alors dans leurs appartements communs, la jeune femme était déjà présente et se mettait déjà au pas pour pouvoir l'appeler majesté. S'il ne montrait que très peu de choses en extérieur, à l'intérieur il était quelque peu gêné par la situation. Elle continuait de l'appeler votre Majesté, par forme de respect certes, pour ne pas le brusquer non plus il le savait. Pour autant, ce n'était pas quelque chose à leurs avantage, cela marquait bien leur éloignement, ce qui pouvait être compliqué dans la sphère privée mais bien plus encore devant les autres. Le nouveau couple royal était montré du doigt par le manque visible de coordination, de relations l'un avec l'autre. Au moins, même si cela ne changerait pas forcément du tout au tout, elle pouvait s'autoriser à l'appeler par son prénom. C'était quand même plus simple pour tout le monde, et un peu moins froid sans aucun doute. « Il n'est pas là question de me faire attendre ou non, j'ai un emploi du temps assez chargé en ce moment, et je ne regarde pas réellement l'heure. C'est à vous de voir pour vous nourrir aux moments où vous le désirez et non à m'attendre pour cela. Surtout que dans les semaines à venir les choses seront encore bien différentes. »

Il la laissa trinquer avec lui et il réprima une grimace quand elle parla du grand roi qu'il était déjà. Tout cela était faux, en tout cas, tout ça lui apparaissait comme faux aujourd'hui. Il n'avait jamais été aussi perdu qu'à cet instant et une vive douleur lui enserrait constamment le cœur. Il avait fait le choix de se fermer, de se couper de tout sentiment humain qui pourrait le conduire à sa perte mais ce n'était peut-être pas la solution. Il avait encore à l'esprit la lettre de sa belle-mère et il aurait aimé lui confier de vives voix ses doutes et ses peurs, mais il ne le pouvait pas, lui écrire pourrait mettre à mal l'Empire si elle était interceptée et puis dans le fond, Jon n'était pas homme qui se confiait facilement sur ses états d'âme. Il n'avait plus confiance en personne, ou il ne se comptait que sur les doigts d'une main, mais surtout il ne se faisait plus confiance à lui-même. Il se demandait si cette question, si c'est perte de confiance arrivait à chaque personne qui devenait roi. Il finit par revenir à ce que Eleanor lui disait, il fronça les sourcils quelques instants avant de venir s'installer à ses côtés. Il la vit prendre sa main dans la sienne et alors il se questionna un peu plus jusqu'au moment où elle lui annonça la nouvelle. Il ouvrit la bouche, puis la referma. Serait-il capable d'être un bon père ? La tension augmenta d'un cran et il se sentit étouffer petit à petit même s'il était véritablement content dans le fond. Il fallait se reprendre pouvoir fournir la réaction que la jeune femme devait sans doute attendre, et éloigner pour un temps toutes les questions personnelles qui le submergeait. Il se mit à sourire doucement. « C'est une merveilleuse nouvelle. Que ce soit un fils ou une fille tout ce qui compte c'est que cet enfant soit en bonne santé ! » Il posa un bref baiser sur son front. « Et vous aussi bien évidement ! Il faudra bien faire attention à vous … » Ce que lui avait dit son père, lui revint alors avec brutalité et si elle venait à mourir en couche. Il ne souhaitait cela à personne. Il but son verre de vin, se libérant ainsi de la main de la jeune femme pour ne pas qu'elle voit le léger tremblement qui le touchait.


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 1308
Membre du mois : 41
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rai de lumière dans l'obscurité [Jon]   Sam 17 Mar - 15:37


UN RAI DE LUMIERE DANS L'OBSCURITE
JON & ELEANOR
Eléanor se sentait seule durant les longues journées à Vivesaigues et ce, pour la première fois de son existence. Non pas qu’elle ne soit pas physiquement entourée, ça non. Cordelia était là, de même que sa tante. Elle ne voyait guère son père car les impératifs de la guerre l’accaparaient tout autant que l’Empereur ou Jon. Et elle se demandait si cette solitude n’était pas consécutive à son nouveau statut de Reine. Les doutes qu’elle ressentait face à cette nouvelle condition répondaient à ceux qui l’étreignaient quand elle pensait à son époux. Mais Eléanor n’était pas le genre de jeune femme à se morfondre. Elle préférait agir. Et paradoxalement, en ce qui concernait son Roi, agir signifiait rester en retrait. Se montrer douce et à l’écoute, elle savait le faire. Mais museler son impulsivité était plus délicat. Cependant, elle y parvenait de mieux en mieux. Cependant, elle entendait bien conserver sa joie de vivre, son enthousiasme et sa fougue. Elle avait beau faire des efforts envers Jon, elle était ainsi et rien ne pourrait la changer, pas même ses nouvelles responsabilités. Ces derniers jours, elle avait passé beaucoup de temps avec sa mère qui avait manqué de peur de se faire tuer lors de leurs épousailles. Eléanor avait eu particulièrement peur à posteriori de ce qui aurait pu se passer. Leurs ennemis étaient sans pitié et tentaient même de les atteindre en plein cœur de chez eux. Ils devaient donc rester unis, plus que jamais pour déjouer leurs pièges. L’Empire se forgeait rapidement, plusieurs royaumes l’avaient rejoint et sa force augmentait d’autant. Mais le Noir avait plus d’un tour dans son sac. Le loup acculé est beaucoup plus féroce que celui qui est libre de ses mouvements.

La jeune femme avait également entendu les hommes parler. Des rumeurs de tensions entre Jon et son père, sans que personne ne sache bien sûr de quoi il retournait. Le jeune Loup semblait encore plus soucieux que d’ordinaire ces derniers temps et Eléanor l’avait remarqué lorsqu’il venait partager sa couche. Elle avait eu un élan de compassion envers lui et avait eu envie de lui demander ce qu’il se passait mais elle s’était bien gardée de le faire. Elle ne désirait pas le brusquer encore une fois. Cependant, elle désirait également devenir un soutien pour lui. N’était-ce pas l’occasion de le lui montrer ?

Eléanor conservait l’usage de son titre, même dans le privé. Elle voyait bien que cela gênait Jon mais il était en partie responsable de cette situation. Il lui avait clairement fait comprendre que la proximité le mettait mal à l’aise lorsqu’il ne connaissait pas la personne en question. Peut-être pêchait-elle par excès de prudence mais mieux valait être froid que se faire encore tancer. Eléanor avait parfois la sensation que Jon ne faisait aucun effort pour se rapprocher d’elle, pour la comprendre. Certes, il était tendre et faisait son devoir conjugal avec tact, sans jamais la brusquer. Mais les conversations badines qu’elle pouvait avoir notamment avec Glover ne lui plaisaient absolument pas. Tout devait avoir un but avec lui, du moins est-ce ainsi qu’Eléanor le voyait. La remarque que lui lança Jon illustrait parfaitement la froideur dont il pouvait faire preuve, sans même s’en rendre compte semblait-il. Eléanor pensa à Jeyne et au conseil qu’elle lui avait donné en matière de réplique. Aussi se lança-t-elle, d’un ton de voix doux mais ferme :

J’ai bien conscience que votre emploi du temps est chargé. Je suis naturellement assez grande pour me « nourrir » quand je le désire, comme vous dites. Pour moi, partager un repas est de l’ordre du plaisir. Vous savez, ce sentiment agréable que l’on peut ressentir avec ses proches ? Aussi est-ce pour cette raison que j’ai tendance à attendre votre bon vouloir pour que nous puissions dîner ensemble et partager ces rares moments qu’il nous reste avant votre départ. Mais si cela vous déplaît ou tout le moins vous laisse indifférent, je ferai comme bon vous semble et mangerait à l’avenir de mon côté.

Elle n’était nullement froide avec lui, elle voulait juste qu’il comprenne que parfois sa morgue, peut-être involontaire, pouvait être blessante. Jeyne lui avait dit qu’il ne fallait pas non plus avoir peur de la réaction de Jon et qu’elle devait être franche avec lui. C’était ce qu’elle faisait en ce moment même. Etaient-ce les hormones qui déjà l’affolaient ? Elles avait également devisé de cela avec sa belle-sœur. Trinquant avec Jon, elle avait porté un toast, vantant ses qualités en étant parfaitement sincère. Certes, il était froid mais un grand Roi ne se jaugeait pas à l’aune de sa jovialité. Nombre de souverains des temps anciens n’étaient pas spécialement bons vivants mais avaient à cœur leurs obligations et le bien du peuple avant tout. Et Jon faisait indéniablement partie de cette trempe-là, selon Eléanor. La jeune femme n’était pas dame à flatter indûment son entourage, elle était bien trop franche pour cela, même si elle savait être diplomate.

Elle finit par lui annoncer la nouvelle. Jon ouvrit la bouche, la referma et resta sans voix un bref instant. La jeune femme était ravie d’apporter cette bonne nouvelle à son époux. Tout le monde avait les yeux rivés sur le couple royal, on attendait d’eux une descendance pour le Nord. Et c’était chose faite. Si la grossesse se poursuivait bien et que l’enfant se porte bien également. Elle sentit la tension naître dans le regard de Jon. C’était bien naturel. De nombreuses pensées avaient dû venir à l’esprit de son époux. Son rôle de père – elle avait cru comprendre que de son côté, tout n’avait pas été facile avec Torrhen Stark-, la grossesse était une épreuve pour les femmes de même que la naissance et bien d’autres choses encore. Mais soudain, un sourire naquit sur son visage qui émut Eléanor. Il souriait si peu. Il déposa un baiser sur son front et la jeune femme ferma les yeux, savourant ce contact d’une grande douceur. Elle sourit, rayonnante.

Ne vous en faites pas, je saurai me montrer prudente. A mon grand regret, plus de chevauchée pour moi… Je vais être aussi impatiente que votre sœur de pouvoir enfin être libre de mes mouvements. J’ai tellement hâte de vous présenter votre enfant… J’espère qu’il aura vos yeux sombres, votre regard ténébreux du Nord !

Jon avait libéré sa main de la sienne et elle avait senti son trouble. Nul doute qu’il s’inquiétait pour elle et elle en fut touchée. Elle lui adressa un doux sourire. Une fois qu’il eut fini sa gorgée de vin, elle tendit la main et saisit son verre, le posant sur la table. Puis, elle posa ses deux mains sur les joues de son époux et captura ses lèvres entre les siennes en un baiser délicat. Sûrement les hormones des femmes enceintes, Eléanor ne souffrait pas encore des nausées. Et bientôt, Jon serait loin d’elle. Elle l’embrassa ainsi, souhaitant se rapprocher de lui en ce jour si particulier qui allait bouleverser sa vie ainsi que la sienne. C’était bien la première fois qu’Eléanor prenait les choses en main depuis leur nuit de noces. Elle ne rechignait jamais à la chose, bien au contraire mais Jon avait toujours l’initiative de leurs étreintes. Seulement, Eléanor n’était plus une pucelle effarouchée. Elle apprenait avec Jon. Avec une extrême douceur, elle l’étendit sur le lit, continuant de l’embrasser puis déposant des baisers doux sur la peau de son cou.
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 152
Membre du mois : 4
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rai de lumière dans l'obscurité [Jon]   Dim 29 Avr - 19:05

Les choses se précisaient, s'enchaînaient, le but était atteint, il n'y avait plus rien à attendre. Il se sentait pourtant terriblement nerveux, plus tendu que jamais si cela pouvait être possible d'ailleurs. Chaque muscle se contractait et même s'il essayait de garder son calme, et qu'au moins face à elle, il maintenait avec une certaine fébrilité ce masque qu'il ne quittait presque jamais, un moyen de se protéger et sans doute de plus en plus de se couper des autres. Il avait pris bien trop de claques sentimentalement parlant et il devait absolument se protéger. Ce n'était pas ce qui expliquait pourquoi il était si distant vis-à-vis de Eléanor. Jon n'était pas un homme facile, il n'avait jamais caché sa façon d'être, même si ce qu'il était au plus profond de lui était gardé à double tour que si peu de gens pouvaient approcher. Il était franc et direct, il ne parlait que quand cela était nécessaire. Il réfléchissait beaucoup, il pensait tout autant, observant et écoutant ce que le monde avait à lui montrer, à lui donner ou à lui prendre. Elle avait cette fougue qu'il n'avait jamais eu ou bien différente de celle qui l'avait caractérisé il n'y a pas si longtemps que cela, et elle avait en partie cette indécence, cette façon d'être trop brusque parfois irrespectueuse, qui ne collait pas au rôle qu'on attendait d'elle à présent. Il avait eu l'occasion de discuter avec une des amies proches de la toute jeune Reine, une qui avait partagé son enfance, son adolescence et qui l'accompagnerait dans le Nord et dans sa vie de femme. Elle avait pris la défense de la jeune femme mais alors Jon lui avait rappelé ce qu'il attendait lui aussi. Il ne parlait pas de changer sa nature profonde mais elle devait se comporter comme une femme d'honneur, qui savait allier douceur et fermeté, qui savait défendre ses convictions et s'effacer quand il le fallait. En réalité, elle était une lady qui avait eu bien des libertés mais qui ne savait pas mettre à profit son expérience pour pouvoir donner le change. Jon connaissait plus d'une lady, ce qui ne voulait pas dire qu'il les avait connu personnellement, mais elles avaient une façon d'être et d'agir bien plus convenable à la manière douce et presque fragile de Maedelyn Glover ou à la manière forte et décidée de Helyna Harclay ou tout autant à cette aura mystérieuse, délicate mais combattive de Willona Reed. Cependant, il n'avait jamais été question d'épouser l'une des trois, on ne lui avait pas imposé sa présence, il avait sa propre histoire avec chacune d'entre elles, plus ou moins courte, plus ou moins heureuse, plus ou moins tragique mais elles avaient réussi à l'atteindre, elles avaient su passer sous le masque, elles avaient réussi à gagner sa confiance tout comme lui s'était adaptée à elles, à leur tempérament plus ou moins fougueux. Son masque s'effritait alors et on pouvait observer le véritable Jon, pas juste le prince héritier du Nord, pas simplement le Roi du Nord.

Mais il avait eu le choix, Eleanor n'aurait pas été son choix de premier abord, en tout cas il n'aurait pas décidé de l'épouser et de passer sa vie avec elle. Il avait essayé d'aller à l'essentiel quand elle, elle n'avait de cesse que de parler qu'elle voulait monter à cheval comme un homme, à se jeter à son cou jurant par tous les Dieux qu'il lui avait terriblement manqué alors qu'ils ne s'étaient vu au préalable une seule fois. Beaucoup d'hommes auraient pu profiter de la situation, auraient pu décider de la trousser vulgairement dans les bois avant même la nuit de noces, profitant de sa naïveté de jeune femme amoureuse de l'idée même de l'amour et la traitant sans la moindre correction. Jon, pour autant, restait respectueux, tendre dans les moments où ils partageaient leur devoir conjugal mais il ne pouvait pas donner plus, en tout cas pour le moment. Il était peut-être tranchant et incisif, ce n'était pas son vouloir, mais il ne savait comment agir et réagir par rapport à elle, le malaise qu'il ressentait était de plus en plus grand et ce n'était pas une mince affaire. S'il n'avait pas été roi, qu'elle n'avait pas été son épouse, il aurait sans doute déjà fuit la situation depuis longtemps. Sa présence, chaque nuit dans les appartements du nouveau couple royal était la démonstration de son engagement dans cette union qu'elle veuille bien le croire ou non. Il la regarda fixement, les sourcils quelque peu froncés par les paroles de son épouse. « Oui en effet, j'ai pris mon repas en compagnie de ma sœur et mon frère pendant des années, il y avait ma mère avant et mon oncle. Pour autant je ne parlerais pas de moments agréables mais plus d'une règle, d'une sorte de tradition. Voilà encore une différence entre vous et moi, je n'ai pas grandis dans ce que nous pouvions appeler une famille véritablement unie au contraire de ce que vous semblez avoir connu avec vos parents et votre frère. Une chance à ne pas douter pour vous et les vôtres. On se retrouvait certes pour le dîner, puis nous retournions rapidement à nos occupations. Tout ce que je voulais dire par là, c'est que la guerre approchant je vais continuer à travailler, à réunir mes hommes, à m'entretenir avec mes généraux et je ne pourrais être forcément à l'heure pour le dîner. Je ne voudrais pas que cela puisse influencer sur votre état de santé voilà tout. »

L'annonce de la grossesse de Eleanor eut son effet sur le jeune roi. Il ferma les yeux un instant, se remémorant les mots qu'il avait pu lancer tout en regardant son père droit dans les yeux. Qu'il avait perdu un fils alors qu'il avait gagné un bon petit soldat pour l'Empire. Sans comprendre vraiment pourquoi, il revit alors le visage de sa mère, ce visage si parfait qu'il avait tant de fois observer, et pour la première fois peut-être il se rappelait du regard souvent triste de celle-ci, de cette main douce qu'elle posait sur sa joue pour le réconforter alors qu'elle souffrait tout autant que lui avec cette distinction qui la faisait cacher au plus profond d'elle ses douloureuses émotions. Tout cela n'était au final qu'un véritable gâchis. C'est pourquoi, il vint s'asseoir juste à côté de la jeune reine tout en lui demandant d'être prudente, pour elle et pour l'enfant. Il pouvait au moins tenter de protéger quelques chose et son enfant s'était sans doute la chose la plus importante qui pouvait arriver sur cette terre. « Vous venez tout juste d'apprendre votre grossesse et vous parler déjà de pouvoir être libre de vos mouvements, est-ce un fardeau tellement grand que cela est fatiguant de devenir mère ? » Il ne pouvait comprendre réellement la situation, il ne serait jamais en capacité de porter un enfant et avec la guerre qui se profilait il ne vivrait sans doute pas la grossesse de son épouse. Il savait les risques qu'elle pouvait encourir en portant un enfant, et en accouchant également. Il avait appris il y a peu que sa mère était morte ainsi et même si l'affection n'était pas réellement présente. Il priait les Anciens Dieux pour qu'il protège la mère et l'enfant. « Êtes-vous certaine de vouloir qu'il posséde le même regard que le mien ? Celui dont vous déplorez combien il est glacial ? Je ne crois pas que cela sera une chance pour lui ou pour elle ... » Il avait parfaitement conscience de la situation, les bruits de couloir étaient choses fréquentes et c'est une chose que l'on lui reprochait souvent, en plus de ne pas sourire. Il semblait même qu'un sourire de lui transformait son visage et était apprécié de ceux qui pouvaient en bénéficier. « Est-il possible que vous m'accordiez une requête … Il y a longtemps que je pense à cela, est-il possible que si c'est une fille nous l'appelions Sigyn comme ma défunte mère. C'était une femme merveilleuse et une mère aimante, j'ai toujours cru que le nom était une chose avec une forte symbolique et que de là où elle se trouve à présent, elle sera une protectrice supplémentaire pour notre enfant. » Il ne fut par réellement surpris par le baiser de la jeune femme, la situation prêtait sans doute à une action de tendresse. Il la laissa agir pendant un temps avant de la pousser tendrement à ses côtés, posant un baiser sur son front. « Ne vous m'éprenez pas, je ne voudrais pas que toute action de ce genre ne puisse porter préjudice à votre grossesse. Il vaut mieux être prudent ... » Il posa sa main sur le ventre de son épouse.


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 1308
Membre du mois : 41
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rai de lumière dans l'obscurité [Jon]   Ven 4 Mai - 23:41


UN RAI DE LUMIERE DANS L'OBSCURITE
JON & ELEANOR
La nouvelle qu’Eléanor venait d’annoncer était d’une importance capitale, pour le Nord et pour l’Empire. La continuité de la lignée était assurée, même s’il valait mieux pour le couple royal d’avoir plusieurs enfants, la mortalité infantile étant trop importante pour se permettre de n’avoir qu’un seul descendant. C’était bien sûr un bouleversement dans la vie d’Eléanor et déjà, une première victoire. Certaines femmes mettaient du temps avant de tomber enceinte et elles étaient jugées bien durement par leurs époux et leur entourage plus généralement. Ce n’était vraisemblablement pas le cas de la Reine du Nord. Cela faisait un mois qu’ils étaient mariés et elle était déjà enceinte. Les Dieux avaient été généreux, à défaut de les faire se rapprocher rapidement. Étrangement, Eléanor ne ressentait pas d’angoisse liée à sa grossesse, au contraire. Elle sentait une nouvelle force émerger en elle. Etait-ce l’enfant qui lui donnait ce courage ? Elle l’ignorait mais elle était confiante dans l’avenir. C’était son devoir de prendre soin de ceux qui étaient désormais sa famille. Et cela incluait Jon, naturellement. Certes, ils étaient partis du mauvais pied, certes elle l’avait braqué tout comme lui-même l’avait rebuté. Mais à présent, il était son époux, le père de son enfant à naître et elle désirait l’aider du mieux qu’elle pouvait. Si cela impliquait être plus distante envers lui pour respecter ses préférences, elle se plierait à ses décisions. Elle sentait la tension qui l’avait saisi, malgré le masque qu’il conservait impassiblement. De minuscules signes, un bref tremblement de sa main, une petite contracture sur son visage. Ainsi donc, Jon était nerveux de la nouvelle. Et on le serait à moins. La grossesse n’était pas chose aisée, la mère pouvait y laisser la vie ou l’enfant naître mort-né. Donner la vie, c’était risquer de la perdre. Le combat que les femmes devaient mener, parfois bien plus difficile que ceux dans lesquels les hommes s’engageaient. Eléanor était une jeune fille impétueuse et fougueuse mais cela était le résultat en partie de son éducation et également de son jeune âge. La vie l’avait placée devant une évolution délicate et elle comptait bien devenir celle qu’on attendait qu’elle soit. La jeune femme avait cherché des points communs avec son époux et elle devait bien admettre que la franchise était un trait qu’ils partageaient. Eléanor disait toujours ce qu’elle pensait. Au grand dam de son père parfois et de Jon certainement. Elle devrait modeler sa façon de s’exprimer mais sans perdre cette franchise qui pouvait être une force lorsqu’on devenait Reine, surtout d’un peuple aussi épris de justice que les Nordiens.

Depuis ses épousailles, la jeune Tully avait fait contre mauvaise fortune bon cœur et elle avait mis de l’eau dans son vin. Jon était tendre avec elle dans les moments de rapprochements nécessaires au devoir conjugal. Ceci avait participé à l’évolution aussi infime soit-elle dans le jugement de la jeune femme sur son nouvel époux. Elle avait cru sentir un froid entre Jon et l’Empereur ces derniers temps. Naturellement, elle ignorait tout des éventuelles raisons de cette froideur et se gardait bien de poser la question, même si la curiosité la taraudait. Elle ne désirait nullement être indiscrète. Si Jon ne se confiait pas, c’est qu’il n’en avait nulle envie et c’était son droit le plus strict. Elle écouta posément ce que son Roi lui confiait de son passé, de son enfance. Hochant la tête, elle répondit sur un ton plus doux :

Je comprends. J’ai en effet beaucoup de chance d’avoir pu grandir dans une famille unie où les rires et les chants étaient monnaie courante à la table des Tully de Vivesaigues. Mais j’ai conscience que ce n’est pas le cas dans la famille que j’ai rejoint. Pardonnez-moi, je ne comptais pas vous froisser, je désirai seulement vous montrer que je veux partager ces trop rares moments avec vous afin de mieux vous connaître, voilà tout.

Elle lui fit un sourire amical. C’était délicat de sa part de ne pas vouloir que le jeûne pour l’attendre impacte son état de santé. Cela était une attention élégante et Eléanor fut touchée de ce que cela signifiait.

Elle perçut la crainte chez Jon, chez ce Roi du Nord austère. Etait-ce lié à son passé ? Elle n’en savait rien. Elle posa délicatement sa main sur son bras et par une pression sur sa peau voulut lui témoigner son soutien.

Ne soyez pas inquiet, Jon. Je saurai être forte et protéger cet enfant qui grandit en moi. Je… Pourquoi êtes-vous si perturbé par cette nouvelle ? Je vois bien que de sombres souvenirs semblent vous assaillir. Désirez-vous les partager avec moi afin de vous sentir un peu mieux ?

Elle formulait cela de la façon la plus accommodante possible, afin de laisser Jon décider s’il souhaitait en parler ou non. Elle s’attendait d’ailleurs à un refus de sa part.

Oh, ne vous méprenez surtout pas ! Je suis ravie de mon état. C’est juste que j’ai beaucoup discuté avec votre sœur concernant sa grossesse et rendue à ce stade, elle en avait déjà assez de ses rondeurs qui commençaient à l’empêcher de monter à cheval. Je me suis juste dit que le temps semble loin lorsqu’on ne peut même plus contempler ses orteils ! Mais je serai réellement fière d’arborer ces rondeurs. J’espère… J’espère que ces transformations ne vous rebuteront pas…

Elle avait entendu parler bien sûr de ces hommes qui ne touchaient plus leurs épouses une fois les rondeurs de la grossesse passées sur le corps de leurs femmes, y compris après la naissance. Elle rit à la remarque de Jon concernant son regard.

Oui, j’espère qu’il aura votre regard. Malgré sa froideur, vos yeux sombres possèdent un certain charme. Un charme du Nord, austère mais bien réel. Et puis, il faut bien que dans cette famille, quelqu’un puisse un jour répondre à vos regards sombres, vous vous sentirez moins seul qu’avec une Conflanaise trop enjouée !

Le ton devenait badin et agréable et le sourire d’Eléanor s’éclairait davantage. Son sourire s’attarda un moment sur ses lèvres avant qu’elle ne réponde à la requête de Jon.

Oh, Jon… Je serai honorée que notre fille porte le prénom de votre mère. J’espère qu’elle héritera de la beauté de sa grand-mère. Je n’ai pas eu le bonheur de rencontrer votre mère mais on m’a louée les traits de son visage. Evidemment, mon ami, nous l’appellerons Sigyn. Et si c’est un garçon ?

Le rapprochement tourna court mais Jon avait raison, l’enfant était bien trop important pour risquer bêtement sa vie ainsi. Elle hocha la tête, posant sa main sur celle que Jon avait mise sur son ventre.

Au moins en cela ne vous aurais-je pas déçu.

Son sourire amusé était toujours là.
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 152
Membre du mois : 4
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rai de lumière dans l'obscurité [Jon]   Sam 9 Juin - 18:42

Jon vivait depuis plusieurs jours avec ce malaise en lui, cette impression impossible à se défaire, qu'il avait fait une grossière erreur en se mariant avec Eleanor Tully, maintenant devenue Eleanor Stark. Il n'y avait en effet que peu de doutes sur les relations qui existaient entre le jeune couple royal. Tout le monde pouvait s'accorder sur le fait qu'ils remplissaient leurs devoirs conjugaux, personne dans la forteresse de Vivesaigues ne pouvait remettre cela en considération. La nuit de noces avait été consommée et on pouvait voir, chaque soir depuis le mariage, le Roi du Nord rejoindre son épouse dans les appartements qui avaient vu grandir la jeune femme. Il y restait la plus part du temps jusqu'au matin, au moment où elle venait à se lever. Jon n'était pas toujours à ses côtés dans le lit, il avait toujours eu un sommeil très agité, se réveillant à de nombreuses reprises au cours de la nuit, il préférait donc se retirer dans le petit salon qui jouxtait la chambre pour pouvoir travailler, et dormir quand il sentait que son corps le réclamait. Il n'avait aucunement fait preuve de violence envers elle, il était même tendre pendant l'acte sexuel, ne poussant jamais les choses, la technique fonctionnait parfaitement, c'était en effet plutôt le mental qui ne suivait pas. Il avait été mis devant le fait accompli, tous les deux vendus par leurs parents respectifs pour un objectif qui semblait s'éloigner parfois de ce que Jon avait eu à l'esprit, de ce qu'il avait espéré pour son royaume et pour lui, au moment où il avait signé la constitution qui le poussait à remplir ses devoirs envers l'empire. Finalement, une colère sourde enflait en lui, et il n'avait que la simple et bonne impression d'être un pantin, de servir de figurant dans son propre rôle, on l'avait mis sur le trône sans lui avoir véritablement donner l'occasion d'être roi, on l'avait marié sans lui avoir donner l'occasion de choisir celle qui allait partager sa vie, qui allait devenir la mère de ses enfants. Tout un tas de petit détail qui le mettait sous pression. Et la seule façon dont Jon arrivait à se défaire d'une telle situation, à se protéger en tout cas face à cette sentation qui le prenait à la gorge et qui le privait d'air, c'était de s'enfermer un peu plus à chaque minute qui passait, l'importance était la guerre et le combat qui se profilait dans les jours à venir.

Eleanor n'y était pour rien des tensions qui existaient entre son père et lui. Cependant, depuis leur rencontre, le contact ne s'était pas fait de façon simple, elle avait agis telle une jeune fille découvrant ce qu'était de devenir une femme, et cela allait donc avec le flot de sensations et d'émotions qui étaient en train de naître en elle. Elle était malheureusement tombé sur le mauvais cheval, un qui ne cessait de se cabrer et de se révolter contre la bride qu'on tentait de lui passer autour du cou. C'était une jeune lady en fleur, pleine d'espoir et d'attentes. Ce n'était malheureusement pas une reine qui allait avoir à rendre des comptes à un peuple dont elle ne connaissait rien, qui allait passer sa vie avec un homme dont elle ne comprenait pas le fonctionnement, qui n'avait pas été élevé de la même façon et qui avait été forgé dans une toute autre culture que celle qui l'avait accompagné. Rien qu'en échangeant quelques mots concernant leur façon à tous les deux de prendre leur repas le soir en compagnie de leur famille, il y avait une différence de taille. De plus, le père du jeune Roi avait passé quinze ans à s'opposer à Harren Hoare, rentrant à Winterfell plus ou moins régulièrement et pour des temps plus ou moins longtemps. Il n'avait pas réussi à créer de lien particulier avec lui, et ce n'était pas avec les derniers événements qu'ils allaient arriver à créer quoi que ce soit ensemble. Ainsi était faite la vie, ce n'était pas toujours simple à appréhender et il en souffrait même s'il n'avait pas trouvé le courage d'en parler à qui que ce soit, et envoyer une lettre à Jeyne pour lui avouer la vérité comportait de nombreux risques. Qu'elle prenne mal la chose et qu'elle prenne ainsi un risque pour sa grossesse, le fait que ce n'était pas une chose qui devait être dite par écrit et que pour finir une telle information ne pouvait pas être acquise par l'ennemi. Il ne fit qu'un petit signe de tête pour la remercier de ses paroles concernant ces paroles sur le diner.

Jon, néanmoins, se mit à tousser légèrement, reprenant sa coupe pour étancher sa soif alors qu'il sentait combien sa gorge pouvait être sèche. « La grossesse comporte de nombreux risques. Mourir en couches est une chose que je crains pour vous tout simplement … » Il s'arrêta pour autant sur ce point-là, il n'était pas assez complice avec sa jeune épouse pour venir à lui parler de la révélation de son père concernant la disparition de sa propre mère, sa mort tragique en couche, d'un enfant qui n'était même pas de lui mais de son demi-frère Brandon. Il y avait des douleurs et de secrets qu'il devait garder pour lui, à présent qu'il connaissait la vérité ou presque toute la vérité, il portait également ce fardeau sur ses épaules, une chose finalement qu'il partageait encore avec son père. Parler de sa sœur lui arracha un bref sourire, tout autant qu'une lueur de mélancolie dans les yeux, il ne savait même pas s'il allait la revoir un jour … « Ma sœur semble douce quand on la voit ainsi mais elle n'a pas un caractère facile. Même si elle a épousé un Lannister, elle reste une Stark et je ne doute pas que cet état doit la contraindre dans ce qu'elle fait chaque jour. Cela passera une fois qu'elle aura l'enfant dans les bras, sans doute tout comme pour vous. Quand aux rondeurs, elles sont normales chez une femme portant un enfant en elle. Il n'y a rien de plus naturel. » Il hocha doucement la tête à ses paroles. « Sans doute que cela ne sera pas une mauvaise chose … Après, je suis malheureusement ainsi, je ne suis pas un grand bavard, je suis secret, je suis un loup solitaire, à la tête d'une meute qui pour le moment répond encore à l'appel de leur ancien alpha. De nombreuses choses sont en jeu, de nombreuses choses se déroulent, les cartes sont en train d'être redistribuées et l'avenir est incertain. Cela me provoque du soucis, c'est un fait mais je suis Roi et je dois faire mon maximum pour que le Nord ne soit pas perdant dans les semaines à venir. » Il passa une main dans ses cheveux. « Je n'ai jamais réfléchis au prénom d'un garçon, je n'ai que penser à un jour rendre hommage à ma mère … Pour un garçon, il serait sans doute de tradition de l'appeler Jojen comme mon grand-père. Torrhen est un prénom que je laisserais à mon père et que j'éviterais d'imposer à mon fils, avec le poids que cela implique. Ou le nom d'un de mes oncles décédés, Rickard ou Ryman. Après, cela n'est pas d'un grand intérêt à mes yeux. Ce qui compte c'est que l'enfant naisse en bonne santé et qu'il arrive à survivre à l'hiver qui s'annonce. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 1308
Membre du mois : 41
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rai de lumière dans l'obscurité [Jon]   Dim 10 Juin - 23:23


UN RAI DE LUMIERE DANS L'OBSCURITE
JON & ELEANOR
Eléanor avait passé plusieurs semaines étranges dans le château qui l’avait vu naître. Sa famille était là pourtant et elle savourait les moments bénis où elle pouvait discuter avec sa mère, son frère ou apercevoir son père, bien occupé avec les conseils de guerre et les préparatifs pour les mouvements futurs de troupe. Et pourtant, elle avait l’impression d’être une étrangère dans son propre château. Comme si elle n’était déjà plus une Tully. Les personnes qui arpentaient son domaine étaient des Nordiens, des personnes au caractère sombre et semblant éviter la nouvelle Reine. Eléanor n’avait aucune accointance avec son époux. Cependant, elle commençait, avec les semaines, à avoir quelques informations sur Jon Stark et la compassion prenait le pas sur l’agacement. Il n’avait pas eu une enfance facile, dans l’ombre de l’Empereur. Aujourd’hui encore, alors même qu’il était Roi, on le comparait sans cesse au Grand Roi, celui qui avait été invaincu. La norme était que le fils prenne la place du père à son décès, signe d’échec la plupart du temps. Torrhen Stark restait le Roi Invaincu. C’était lourd à porter. Très lourd pour Jon. La guerre n’épargnait personne et elle se souvenait également de ce qu’il lui avait dit à leur nuit de noces concernant sa sœur et le fait qu’elle devrait prendre le parti des Lannister en cas de conflit. Encore un coup dur pour lui. La perte de sa mère lorsqu’il était jeune. La vie n’avait pas été douce envers Jon Stark et peut-être était-ce pour cela qu’il avait préféré construire cette carapace froide et glacée pour protéger son cœur malmené. Eléanor avait eu la chance, malgré les conflits, d’être relativement épargée. Elle avait encore ses parents, dont son père qui l’aimait et le lui montrait. Elle n’avait pas souffert des mêmes manques que son époux. Aussi avait-elle décidé ces dernières semaines de maîtriser son caractère. D’être patiente et de ne pas brusquer son époux comme elle avait pu le faire auparavant. Elle ne rechignait jamais à ses devoirs une fois le soir venu et l’arrivée de son époux. Elle ne prenait pas d’initiative, ayant trop peur de le braquer par un geste qu’il aurait jugé déplacé pour une dame. Mais elle devait reconnaître que Jon était doux et aussi tendre que possible. Eléanor avait même ressenti du plaisir par moments.

Mais la jeune femme savait au fond d’elle qu’elle ne deviendrait jamais comme ces austères hommes du Nord. Elle garderait son caractère enjoué et joyeux. Certes, elle était capable de se tempérer mais être avenante, aimable faisait partie d’elle. Elle goûtait l’art de la conversation et des mondanités. Elle avait conscience que cela pouvait être une force pour le Nord. Si Jon était trop froid, les alliances avec d’autres royaumes n’en seraient guère facilitées. Cependant, il leur était possible de se répartir les tâches en quelque sorte en fonction des compétences de chacun. Eléanor était bien déterminée à jouer son rôle de Reine et à être une aide pour son époux et son nouveau peuple.

Elle avait proposé à Jon de partager le fardeau qu’il semblait porter. Il était plus sombre que d’ordinaire ces derniers temps et Eléanor craignait qu’une mauvaise nouvelle ne soit arrivée. Mais naturellement, Jon se contenta de lui répondre qu’il s’agissait de son inquiétude vis-à-vis de sa grossesse. Eléanor n’était pas dupe. Mais elle n’allait pas le braquer une fois encore, aussi se contenta-t-elle de cette réponse.

Vous êtes un soldat courageux et brave. Je saurai mener mon propre combat avec autant de bravoure que vous. Du moins, je l’espère.

Aux hommes les champs de bataille, aux femmes les lits d’enfantement. Le combat n’en était pas moins rude, au contraire. Bon nombre de femmes étaient mortes ainsi, et c’était toujours une tragédie. L’évocation de Jeyne arracha un regard de mélancolie au Roi et Eléanor ne pouvait que le comprendre. Elle fut cependant rassurée de savoir que les rondeurs ne rebutaient pas le Roi. Elle avait fini par prendre goût à leur rapprochement, aussi absents de sentiments soient-ils, ils n’étaient pas exempts de tendresse, loin de là. Elle posa délicatement sa main sur le bras de Jon, appuyant doucement en signe de tendresse.

Je respecte votre caractère. Vous êtes dans l’ombre de votre père depuis bien longtemps et il n’est guère aisé d’accéder au trône dans ses conditions. Je désire sincèrement vous aider. Je n’ai guère de connaissances dans les choses de la guerre mais je ne suis pas mauvaise juge de la nature humaine, j’ose le penser. N’hésitez pas à me confier vos questionnements et vos doutes. On n’y voit toujours plus clair lorsque deux esprits se penchent sur un même problème.

Elle déposa un baiser sur ses lèvres, délicat et rapide. Elle ne voulait pas non plus le mettre mal à l’aise ou provoquer un repli sur lui. Elle avait parfois l’impression que Jon était comme le lait sur le feu. Sauf que lui ne sortait pas de ses gonds mais se repliait sur lui-même lorsque quelque chose n’allait pas.

Rickard est un prénom très joli, selon mon humble avis. Mais si l’un des trois que vous avez cité a votre préférence, je l’accepterai bien volontiers. Je suis sûre que vous ferez un excellent père. Nos enfants représentent l’avenir du Nord et ils seront la génération qui, je l’espère, connaîtra enfin la paix.        
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 152
Membre du mois : 4
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rai de lumière dans l'obscurité [Jon]   Jeu 12 Juil - 15:02

La paix, voilà le mot que chacun avait à la bouche, voilà l'idéologie que chacun avait à l'esprit mais rien n'était gagné bien loin de là. Il y avait un certain enthousiasme qui avait touché par moment certaines personnes plus novices aux drames de la guerre, aux affres de retournement politique et qui ne connaissaient le poids de la guerre que par les retours qu'on leur en faisait. Jon avait été cet enfant, cet adolescent qu'on avait entraîné à la guerre jour après jour dès qu'il avait été en âge de s'entraîner. Les jeux d'enfants avaient fait place aux vrais combats, les armes en bois avaient été remplacées par le fer. Mais il restait le prince de Winterfell, pendant que les hommes partaient aux combats, lui étaient là avec sa mère et son oncle Brandon qui avait été un de ses précepteurs les plus réguliers. Il voyait les visages tristes des femmes dans le doute ou qui avaient appris que leurs maris, leurs frères, leurs fils ne reviendraient jamais du front. Il avait vu sa mère mener son propre combat, devant être la Dame de Winterfell, une Dame aussi forte et durable que la place sur laquelle elle excerçait son pouvoir. Il savait que la guerre n'était pas un jeu, il savait qu'il pouvait mourir une fois sur un champ de bataille mais à cet époque-là, il n'était pas animé des mêmes préoccupations, il voulait combattre, donner de sa personne, qu'on soit fier de lui, qu'on le reconnaisse. Il avait pu croire un instant être au-dessus des autres, qu'une fois sur place il serait un héro, il s'était si longuement préparé après tout c'était un juste retour des choses, il ferait ses preuves aux yeux de tous et il serait heureux. Il avait grandis dans l'envie, dans l'excitation de la guerre, il voyait les sacrifices sans les comprendre véritablement. Puis était venu la Mort-aux-Loups, on avait accepté qu'il participe à cette bataille qui avait été la première et avait failli également être la dernière. Les questions, les doutes étaient apparus à ce moment-là. Alors bien sûr, la paix était une chose importante mais elle serait encore chère à gagner, Harren le Noir n'était pas encore tombé, alors même que d'autres menaces venues de la mer étaient en train de voir le jour et de menacer Westeros. Il espérait véritablement que les enfants de cette nouvelle génération, ceux de Lord Bowen Glover, de Jeyne Lannister ou même les siens puissent vivre dans un monde apaisé où ils pourraient vivre leurs vies d'enfants, et que la guerre ne soit plus qu'un jeu de bout de bois. L'avenir était incertain et il n'avait pas l'envie de s'avancer de trop, de faire des plans, des promesses qu'il ne pourrait pas tenir.

« Vous n'êtes pas sans savoir, qu'avec votre grossesse, je vais prendre la décision de vous renvoyer au plus vite dans le Nord. L'Hiver vient, on ne sait combien de temps il durera. J'aurais aimé que vous profitiez plus longuement de votre famille avant d'être séparé d'elle mais aujourd'hui, nous tenons convenablement les routes qui vont du Conflans jusqu'au Nord. Avant que l'hiver ne devienne trop rude et qu'alors il soit trop dangereux pour vous et pour l'enfant de faire le voyage, il est important que vous soyez parti avant la fin du mois prochain pour Winterfell. Vous êtes princesse du Conflans libre, mais vous êtes devenues reine du Nord et votre place est encore à faire, tout comme la mienne, c'est pourquoi il faut marquer d'un poids fort le début de votre règne, en vous présentant à la Cour mais également en mettant au monde cet enfant sur les terres dont il sera l'héritier politique, religieux mais également culturel. Cela pourrait représenter un affront s'il en était autrement, j'en suis désolé de vous imposer cela. » Il serait difficile pour la nouvelle Reine du Nord de trouver sa place, si elle ne mettait pas au monde le possible héritier du Nord à Winterfell mais dans son pays natal. Elle risquait de garder le titre de l'étrangère et ce n'était clairement pas à souhaiter. Tout comme lui, il avait été fait roi sur un champ de bataille, entre les restes de la guerre, un mariage royal et la création d'un nouvel Empire. Si la nouvelle avait été diffusée partout, le symbole n'était pas encore assez fort. Il y avait toujours un Stark à Winterfell mais on attendait le Roi Loup et dès qu'il en aurait l'autorisation par le Collège Impérial, il prendrait la route de sa cité, organiserait une fête en l'honneur des soldats mais aussi pour marquer les esprits des changements opérés au cœur de la famille royale : l'avènement d'un nouveau Roi, son mariage et la naissance d'un futur héritier de la maison Stark si tout se passait bien. Gagner sa place ne se faisait pas seulement pas la guerre mais aussi par des événements forts, et joyeux auxquels un peuple pouvait se rattacher lors de temps plus douloureux. Il ne répondit rien quand elle fit allusion à l'image presque écrasante de son père, ce n'est pas parce qu'il n'en pensait pas moins, qu'il devait le faire savoir à son épouse. Il n'était pas prêt encore à toujours partager avec elle, même si elle portait en elle son enfant. « Rickard me paraît très bien. » Il esquissa un bref sourire. « Gageons que ce que vous dîtes soit juste. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 1308
Membre du mois : 41
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un rai de lumière dans l'obscurité [Jon]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Un rai de lumière dans l'obscurité [Jon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» Une lumière dans l'obscurité [Mobali]
» Dans l'obscurité naît la lumière [PV Samson]
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» Obscur le démon de l'obscurité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans :: Vivesaigues
-
Sauter vers: