Liens utiles
Dernière intrigue
Journal des évènements
Cartes de Westeros
Localisation des persos
FAQ de BC
La parole aux membres
On vote !

Top 1Top 2Top 3



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Man of Steel
MessageSujet: Man of Steel   Dim 14 Jan - 22:43

Je soupirais en révisant la troupe. Ces hommes étaient bien apprêtés pour la guerre, c’était un fait. Les levées des Nerbosc, les survivants Frey, Tully, les conscrits de Wayfarer et de Beaumarché, les hommes qui s’étaient plus ou moins spontanément rangés au service de Lyham Tully. Nous passions la troupe en revue. Drôle de spectacle que celui de tant de levées féodales sudiennes, si peu nombreuses et pourtant si chamarrées. Ils n’avaient visiblement pas tant l’habitude des revues militaires, c’était semblait-il plutôt une tradition nordienne. Les Peyredragoniens avaient été surpris, aussi, les premières fois que j’avais imposé ça aux levées de conscrits. D’ordinaire, les appelés au Ban étaient plutôt du genre à se rassembler autour de quelques sergents parmi les permanents de leur seigneur, qui leur indiquait de se rendre d’un point A à un point B, avec ou sans l’équipement adéquat, et qui après le point B leur disait de se rendre à C, et ainsi de suite. Passer les troupes en revue ne faisait pas de moi un meilleur officier, mais cela m’indiquait plus que des mots ne pouvaient le faire, l’état réel de la troupe. Voir leur équipement. Les blasons arborés, y compris par les déserteurs qui avaient changé de camp. Leur état d’épuisement, ou la bonne tenue des rangs qui n’évoquait donc trop de fatigue ou de maladie. C’était important pour moi de me rendre compte et pour Lyham, quant à lui, de se faire voir de ses hommes.


Nous n’avions passé que peu de temps ensemble depuis notre dernière chevauchée. Nous nous étions vus à plusieurs reprises, mais toujours bien entourés. Nous avions convenu d’un plan de campagne pour la clôturer avant que l’hiver ne nous empêche de faire taire pour de bon notre ennemi, tandis que nous nous étions revus ensuite pour marier nos enfants. Et ensuite, pour lui livrer Lord Frey en personne.


Il m’avait remercié, mais avait été durement touché, du moins c’était ce que j’imaginais, derrière son visage fermé pendant que nous passions, entourés de quelques Gardes Demalion et chevaliers de sa propre maisonnée, devant des archers arborant le blason Mallister. Nous terminions finalement la revue, les rangs de la petite armée du Conflans Libre furent dissous et je ne démontais pas de cheval. Je nous éloignais, même, avec un petit clin d’œil de connivence, sans sourire, vers le Roi du Conflans. Il me connaissait assez pour savoir que j’avais une idée en tête. Besoin de me « dégourdir les jambes », et je pense lui aussi. Nous chevauchons un instant, et d’un signe de tête, mes Gardes s’éloignent. Je termine notre petite course près du fleuve, où mon nouveau cheval, que je n’avais pas encore baptisé, commença à laper de l’eau, les deux pattes avant à moitié immergées ; mes chausses l’étaient autant. Ce canasson n’était pas stupide, mais il en faisait beaucoup selon sa propre envie, qu’importe son cavalier.



| Tout d’abord, Sire, laissez-moi m’enquérir de l’état de santé de la Reine ? On m’a conté ses « désagréments » et il se dit qu’elle a échappé au pire. Les rumeurs se répandent, dans le château. Surtout depuis l’arrestation de Frey, honni soit-il. Vous le saurez en primeur avant que ces rumeurs-là ne se répandent à leur tour, vous avez ma sympathie doublement renouvelée, car Dame mon épouse a elle aussi été encore victime d’une tentative d’empoisonnement, sans conséquence toutefois, le dispositif mis en place autour d’elle laisse peu de place aux lâches et aux attaques indirectes comme directes. Du moins, je ne peux que l’espérer… |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 15745
Membre du mois : 270
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Man of Steel   Ven 19 Jan - 10:53

Le visage fermé, je regarde sans vraiment les voir les troupes que nous passons en revue. Je prends ça au sérieux, bien évidemment, et je sais que de me voir en compagnie de l’Empereur est important pour mes hommes. Je réalise à quel point ils sont encore peu nombreux même si je peux lire dans leur regard la même envie que moi d’en découdre. Ils ont tous quelque chose à prouver, à venger, une vie qui s’offre à eux si nous gagnons. Et tout comme moi, ils ont tout à perdre si nous échouons. Alors forcément, l’attachement que j’ai pour chacun d’eux est sincère, quand bien même je sais que nombre d’entre eux ne seront probablement pas là pour voir le printemps revenir sur nos terres. Mais je sais que, comme moi, ils ont accepté l’idée de mourir il y a longtemps déjà. Probablement à la bataille de Paege, lorsque j’ai lancé la dernière charge, pour les rares survivants qui sont encore là avec moi. C’est mon cas en tout cas. J’ai le sentiment que, depuis ce jour, je suis un mort en sursis.

J’ai un regard en direction de l’Empereur, réprimant un sourire à son clin d’œil alors qu’après avoir examiné les troupes, il décide de se dégourdir un peu les jambes. Il est vrai que nous n’avons pas vraiment eu le temps de discuter en tête à tête depuis notre arrivée. Tant de choses se sont bousculées  que nous avons  surtout fait en sorte de limiter les dégâts. Et je m’en veux encore de ne pas avoir été suffisamment méfiant, que ce soit envers le Frey ou envers chacun des hommes qu’il a pu amener sous mon toit. A cette pensée, je sens mes mâchoires se crisper et j’avoue que cette petite chevauchée m’est salutaire. Je sens mes muscles se détendre quelque peu alors que je vois les hommes de Torrhen s’éloigner, nous laissant seuls tous les deux pour discuter loin des oreilles indiscrètes. Je grimace à ses propos avant de souffler, le regard un peu perdu dans le vide. « Elle va bien. Aussi bien que possible en tout cas. Les plantes que vous nous avez données ont été bien utilisées et votre drôle d’amie a passé du temps à son chevet pour s’assurer que tout va bien. Je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’ils agissent après le banquet lui-même en vérité. Et j’ai fait le nécessaire pour que ce ne soient que des hommes et des femmes de confiance qui puissent approcher nos repas lors de leur confection. » Je me crispe quand il m’indique que l’Impératrice a elle aussi été victime d’une tentative d’empoisonnement et je serre les poings. « Je suis heureux de savoir qu’elle va bien. Elle m’a envoyé une missive tout récemment pour me féliciter de l’union entre nos enfants. J’espère que vous ne m’en voudrez pas si, dans ma réponse, je lui fais part de mon soulagement de savoir qu’elle n’a rien. » Je laisse filer un silence, mon regard se perdant un instant dans le vide avant de reprendre, d’une voix plus dure que je ne l’aurais cru. « Ils se demandent tous ce que je vais faire de lui n’est-ce pas ? J’ai pensé à l’étrangler de mes propres mains mais je ne suis même pas sûr que j’en tire la moindre satisfaction. Sa sœur m’a écrit, pour savoir si nous étions toujours amis. Mais je vous ai montré sa missive, je suppose que vous vous en rappelez. J’ai jeté nombre de réponses que j’avais commencé à lui faire, jugeant leur contenu pas assez châtié pour une dame. Et je ne l’ai pas crue. Je ne sais toujours pas quoi croire d’ailleurs. » Je soupire longuement, me demandant s’il y a vraiment une armée au sud ou si elle a mêlé de vraies informations à des fausses pour nous leurrer. Et je laisse filer, avec un sourire sans joie. « A part Harren, j’ai l’impression d’avoir de plus en plus de mal à discerner les ennemis en réalité. »


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 303
Membre du mois : 48
Célébrité : Sam Heughan
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Man of Steel   Dim 21 Jan - 16:18

L’homme n’est pas le plus loquace du monde, c’est une vérité. On se retrouve à regarder ces hommes de son pays natal, à essayer de distinguer leur préparation au combat et tout ce qui peut les différencier de l’ennemi du point de vue de l’efficacité militaire, manœuvrière, tactique et stratégique. J’avais encore du mal à évaluer la réelle valeur de la troupe en terme d’organisation et de discipline. La seule chose dont j’étais à peu près certain, c’était que ce n’était pas leur qualité première. Non pas qu’ils n’étaient pas talentueux, mais simplement, je pensais que leur fougue et leur équipement étaient leur principale qualité. J’avais aussi pu jauger de l’esprit de corps et de la témérité des chevaliers du Conflans, contre et avec moi, ce qui m’avait vite permis de catégoriser ces troupes parmi les meilleures troupes de choc qui soient. L’armée Tully était donc encore relativement peu nombreuse, mais néanmoins motivée. Le plus grand danger pour l’heure, à son sujet, c’était surtout ses dissensions internes et les risques que la sédition pouvait faire peser sur ses effectifs. Une armée pouvait voler en éclats bien avant d’avoir eu à se battre.


Quoiqu’il en soit, Lyham Tully semble d’humeur bien plus sombre qu’à l’accoutumée. C’était normal, sans aucun doute, vu tout ce qui lui tombait dessus récemment. A quel point son si jeune Etat était-il déjà gangréné par la corruption et par la trahison ? Impossible vraiment de le savoir, tant qu’il n’aura pas mis des structures régaliennes claires et précises, en attribuant postes et responsabilités à des personnalités connues et reconnues. L’homme m’assure que Mathie lui a été utile, ainsi que notre savoir, appris sur le tas, en matière de contre-poisons. J’estimais que c’était un savoir bien loin d’être inutile, même si cela voulait surtout dire que je me retrouvais dans la position peu enviable du mari dans l’incertitude, loin de son épouse victime d’une semblable tentative. Je hochais la tête.



| Sages décisions. Je ne pensais pas non plus qu’ils auraient l’aplomb nécessaire à ce genre de forfaiture si rapidement après le mariage. L’ennemi me surprend. Mais au malheur on trouve parfois du bon, un motif de se rassurer ; l’ennemi est décidément bien trop acculé désormais pour se satisfaire d’un cessez-le feu ; il va utiliser tous les moyens qui sont envisageables pour nous nuire. Il est aux abois, et c’est plutôt une bonne nouvelle. |


Je hoche la tête aux paroles de l’homme, lorsqu’il me dit qu’il espèce que mon épouse va bien. Je ne m’appesantis pas sur le sujet, y penser ne faisait que m’inquiéter un peu plus, me mettait sur le qui-vive et contribuait à me gâcher le sommeil. Je lui fis un petit signe pour lui faire comprendre qu’en effet, je ne lui en voulais pas le moins du monde qu’il corresponde avec ma femme et lui fasse part de son soulagement. Je médite un instant sur ses paroles, sur ses craintes, et sur ce qu’elles impliquaient à propos de la famille Hoare, si mêlée aux Frey…


| Je ne pense pas que nous pouvons encore partir du principe qu’une amitié soit possible, avec Myria Hoare. Elle a passé toute sa vie auprès de la famille la plus vénale de Westeros. Si elle n’était pas corrompue jusqu’à l’os en arrivant, elle l’est devenue avec le temps. Nous avons encore des intérêts relativement proches, sans doute ; elle veut survivre. Cela ne veut pas dire que nous devons lui céder quoi que ce soit. Nous allons bientôt repartir pour les châtier pour de bon, et alors nous saurons. Vous devrez aussi rapidement consolider votre trône et votre pouvoir sur le Conflans. Nommez, dirigez, décidez. Il faut qu’on vous voie, et que personne ne puisse jamais penser que vous n’êtes qu’un outil de l’Empire pour faciliter notre annexion de ces terres que nous voulons libérer. |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 15745
Membre du mois : 270
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Man of Steel   Lun 29 Jan - 17:23

Je suppose que si quelqu’un doit comprendre mes appréhensions, mes doutes quant à l’avenir de ce royaume balbutiant, c’est bien l’homme qui a décidé de me couronner. A dire vrai, l’espace d’un instant, j’ai envie de lui demander quelle folie lui est passée par la tête lorsqu’avec sa fiancée, ils ont décidé que j’étais le plus à même de diriger le Conflans sous leur égide. A cette pensée, je réprime un profond soupir, me frottant le visage comme pour me remettre les idées en place alors que j’ai un dernier regard en direction de mes hommes. Si peu nombreux. Une pierre de plus à ajouter dans le sac de tout ce qui peut me tourmenter ces derniers jours. Mais je me rends compte, dès mes premiers échanges avec l’Empereur, que parler me fera certainement du bien. Je ne peux guère m’appuyer sur qui que ce soit de ma maisonnée aujourd’hui et je sais que je vais devoir apprendre à composer avec. J’ai une grimace à ses propos, laissant filer un silence pensif avant de souffler, un rien hésitant. « Il est acculé ou il veut jouer avec nos nerfs. Comment arriver à faire confiance à qui que ce soit dans un pareil foutoir ? J’en viens à regarder des servantes que je connais depuis toujours ou presque avec suspicion. S’ils n’ont empoisonné personne, ils ont tout de même réussi un travail de sape pour le moins efficace en ce qui me concerne. Mais j’ai envie de croire votre version des faits et de me dire qu’il est acculé. C’est dans de tels moments que l’on commet des erreurs, même si Hoare n’est pas vraiment du genre à se précipiter dans le premier piège venu. »

J’ai un bref sourire quand il me donne le champ libre pour correspondre avec sa femme, espérant ne pas trop soulever des incertitudes qui doivent déjà hanter son esprit, tout comme le mien. Sauf que je peux me contenter de monter quelques marches pour m’assurer que mon épouse va bien, ce qui n’est pas vraiment son cas. Et je laisse le silence s’installer entre nous alors qu’il réfléchit visiblement sur les propos que je viens de tenir. J’ai un sourire amer quand il évoque Myria Hoare avant de répondre, non sans ironie. « Je l’ai connue lorsque nous étions tous jeunes. Sans l’ambition de son père, je crois que j’aurais été sur la liste de ses prétendants. Je crois que nous avons été amis, si le terme a encore le moindre sens aujourd’hui. Je sais qu’elle ferait tous pour ses enfants. Vraiment tout. Au point de trahir le premier qui se plantera sur son chemin. Mais je vois difficilement ce qu’elle pourrait nous offrir en réalité. Et s’il lui viendrait vraiment à l’esprit de venir frapper à notre porte. Surtout au vu de mes derniers échanges avec elle. Elle a affirmé n’être pour rien dans les agissements de son frère et me demande même peu ou prou de quoi je parle. » Et je hoche la tête au reste de ses propos, grimaçant légèrement. « Il semblerait qu’un pays ne se gère pas de la même façon que mon fief. Je vous avouerais que je me suis longtemps reposé sur les conseils avisés de mon Père et qu’il était ravi à l’idée de voir de nouveau les Tully régner sur le Conflans. » Je cille un instant avant de continuer, d’un ton pensif. « Certains le pensent déjà, nous le savons tous les deux. Mais, aussi reconnaissant que je sois de m’avoir offert cette couronne, je sais que j’ai fort à faire pour revendiquer réellement ces terres. Et outre le fait que j’espère qu’elles ne seront pas trop gorgées de sang quand tout cela arrivera, je vous avoue que je ne sais pas vraiment pas quel morceau prendre ce qui m’attend. » Même si, dans mon esprit, commencent à cheminer les différentes décisions à prendre pour ces terres qui sont les miennes.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 303
Membre du mois : 48
Célébrité : Sam Heughan
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Man of Steel   Lun 29 Jan - 23:32

Lyham était un outil, bien sûr. Je ne le nierais pas s’il avait la naïveté de me poser la question. Mais tout le problème était qu’il ne devait pas en avoir l’air, et donc, qu’il devait dépasser de son seul rôle constitutionnel pour devenir la bannière de ralliement et d’unité que l’Empire promouvait sans pouvoir l’incarner dans le Conflans sans son soutien. J’avais besoin de Lyham, autant au moins qu’il avait besoin de l’Empire. L’apport des Tully à tout cet édifice n’était certes pas en sang et en or versés, du moins, pas encore, mais en image véhiculée parmi les gens. Trahir Harren ne condamnait nullement à mort et il y avait beaucoup à gagner à reprendre sa liberté vis-à-vis de ce suzerain déloyal et vénal, qui manipulait le destin des gens sans considération pour eux. Je savais que j’avais déjà pu revêtir les habits d’une telle insensibilité, mais cela ne voulait pas dire que je devais la laisser endurer par un tiers, sur lequel je comptais beaucoup. La clé de la pacification du Conflans passait par Lyham, c’était impossible à nier. Je le poussais donc à prendre ses responsabilités, à s’élever autant que possible, parce que le Conflans avait besoin d’un chef que je ne saurais être, car mes responsabilités m’appelaient et me contraignaient ailleurs. Je ne peux lui souffler que les conseils que je connais pour avoir déjà salement mangé dans la tronche.


| Hoare n’est pas un surhomme, sinon il n’aurait jamais perdu les deux tiers de son royaume. Méfiez-vous de tous, et pas seulement avant sa fin, mais aussi après. Vous êtes Roi désormais. Tous vont attendre quelque chose de vous. Je n’ai jamais eu autant de succès auprès des femmes, nobles ou non, que depuis que j’étais veuf avec une couronne sur la tête. On vous sollicitera pour tout et n’importe quoi, et on attendra de vous que vous soyez plus décisif que les dieux eux-mêmes. C’est un grand pouvoir, et une grande responsabilité. Votre devoir sera de vous maintenir à distance, et de ne compter que sur les vôtres. |


Je n’allais pas rentrer dans le détail, Lyham était un homme intelligent de toute manière alors il me semblait assez évident qu’il avait parfaitement compris la situation et comment il allait devoir la gérer. Il ne pourrait plus se permettre de crise de confiance à l’avenir, ou bien ses bannerets n’auraient jamais le moindre respect pour lui, ni la plus petite confiance. Il devait en imposer, sortir la tête de la mêlée de l’aristocratie et la dominer de toute sa hauteur. Se différencier par son altérité, sa force morale. J’avais entraperçu ça chez lui, avec Rhaenys. Nous n’avions pas pensé que nous risquions alors de faire une erreur ; il y avait chez lui cette force de caractère, pas toujours exprimée, mais néanmoins tangible. Comme Jon, il ne pouvait pas se permettre de se laisser effacer par les noms de ceux qui l’avaient fait, et devait se rappeler qu’on l’avait choisi pour ce que nous avions vu et senti chez ce noble et valeureux adversaire. Je hausse négligemment les épaules, lorsqu’il parle en termes plutôt indécis de la Princesse Myria.


| Nous verrons. Si elle peut nous apporter quelque chose, nous aurions tort de la repousser vainement. Si elle est aussi déterminée que vous le dites, elle doit aussi être pragmatique. Entre la corde et la porte de sortie qu’on pourrait lui offrir, le choix serait vite fait. Mais gardons l’option de la corde, si elle ne nous apporte rien d’utile. Elle a trempé plus que quiconque dans l’hégémonie Hoare. |


Je comprenais ce que disait le Roi du Conflans à propos de son père, sans pour autant partager ce sentiment ; il était clair pour moi que je n’aurais jamais pu gouverner comme mon père, mais j’avais été entouré de mes frères pour m’aider, et ça n’avait pas été un mince renfort.


| A vous de trouver votre façon de faire, Lyham. Il y aura encore un torrent de sang avant la fin, mais c’est à nous de faire en sorte qu’il ait du sens. Et c’est à vous de vous imposer auprès de vos bannerets. Ma bannière va s’éloigner, prochainement, et vos égaux du Nord et de Peyredragon ne risqueront pas de vous faire de l’ombre. Ce sera à vous d’imposer votre légitimité et votre commandement. |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 15745
Membre du mois : 270
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Man of Steel   Jeu 1 Fév - 15:16

Difficile de savoir comment me positionner. D’aucuns diront que je suis la marionnette de l’Empire, juste là pour éviter de faire croire aux riverains qu’ils seront juste soumis à l’autorité d’autres étrangers. Et ils n’auraient pas foncièrement tort. Mais je sais que c’est à moi de m’imposer et de montrer que je suis capable d’être autre chose qu’un pion de plus dans leur jeu. Si j’ai eu des doutes au départ, ils s’estompent à mesure que passent les jours. Parce que je n’ai pas le droit de faillir, je sais que certains n’attendent que ça, que ce soit pour tenter de prendre ma place ou pour profiter de la pagaille que cela pourrait engendrer. Il me faut des hommes, il me faut une armée qui me suive moi et par ce biais l’Empire. Et non l’inverse. Et surtout, je dois avoir des hommes de confiance avec qui construire ce royaume qui, pour le moment, n’est qu’un embryon de ce qu’il pourra être dans les années à venir. Si nous sommes toujours en vie pour le voir, évidemment. J’ai une ombre de sourire quand il me répond, laissant tout de même filer un silence pensif. « J’avais probablement besoin d’entendre qu’Hoare n’est qu’un homme on dirait. Et à vous entendre, on dirait que j’ai hérité d’un cadeau empoisonné. Je ne suis pas veuf, les dieux en soient remerciés mais je comprends ce que vous voulez dire. J’ai déjà eu plus d’œillades intéressées en quelques semaines que depuis des années. » Je me retiens difficilement de lever les yeux au ciel avant de reprendre, plus sérieusement. « Je vois. Je sais quel est mon rôle et à quel point les yeux risquent d’être braqués sur moi si nous écrasons Hoare. Je ne peux pas me permettre de laisser s’échapper l’autorité du Conflans, surtout pas alors que je commence à peine à construire quelque chose. Et je peux vous assurer que si je ne suis pas des plus assurés dans l’immédiat, ce n’est pas l’image que je montrerais en public. Je ne suis peut-être pas le plus expérimenté des Rois mais je sais à quel point la situation est fragile. »

Evoquer Myria Hoare me ramène quelques années en arrière, alors que je pensais encore la voir comme une alliée, une amie même. Comme quoi, les choses ont vraiment beaucoup changé en très peu de temps. Même si ses missives me laissent passablement sceptique, je ne peux que hocher la tête à ses propos. « Elle est intelligente. Un peu trop pour notre bien. Je sais qu’elle n’hésitera pas si elle peut s’en sortir avec sa tête. Et si en plus elle peut y gagner quelque chose, soyez assuré qu’elle fera tout pour ça. » Et je fixe les alentours au reste de ses propos avant d’esquisser de nouveau un sourire. « L’exercice va être périlleux. Réussir à me détacher de l’image de ceux qui m’ont donné la couronne sans pour autant donner l’impression de m’éloigner de vous. Réussir à imposer ma patte, si l’on peut dire ça comme ça, sans que l’on murmure que je cherche à m’émanciper. Ou que l’on se dise que je ne suis qu’un pantin transparent nommé uniquement pour faire taire les possibles risques de révolte qui pourraient suivre la capitulation d’Hoare. Je ne suis pas dupe, je sais que ma façon de me comporter dans les prochains mois sera déterminante. Et pas uniquement pour le Conflans. » Ce qui ne fait évidemment qu’accentuer mes inquiétudes même si, je n’ai pas vraiment le loisir de me le permettre en réalité. Et je souffle, pensif. « La pendaison face à ses propres hommes…voilà qui devrait aider à rappeler ce qui pourrait leur arriver. Surtout si je lui passe moi-même la corde au cou. »


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 303
Membre du mois : 48
Célébrité : Sam Heughan
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Man of Steel   Dim 4 Fév - 19:13

Il était temps. Lyham n’avait pas démérité, lors de la campagne du Conflans. Mais il n’avait encore à son actif aucun tour de force. Il avait été vaincu au terme d’une lutte glorieuse mais sans issue, et si sa présence avait sans doute permis à l’armée du Nord de progresser, il n’y avait rien eu de plus concernant les combats ou les sièges qui lui permettent de s’illustrer, et d’imposer sa légitimité aux yeux de tous. Cela ne le rendait pas incapable, bien sûr, mais cela ne faisait rien pour autant pour renforcer son crédit auprès de son peuple ou des autres nations fédérées. Argella Durrandon n’avait pas connu que des victoires, loin de là, mais elle avait fini par incarner l’esprit de résistance de son peuple, par sa lutte vaillante et nombre de batailles qui l’avaient vue participer. Lyham devait encore tout bâtir, au sein du Conflans, et faire oublier qu’il n’était connu que par sa collaboration de prime abord avec l’Empire, qui l’avait installé sur le trône. Il devait donc quelque part s’affranchir de la tutelle Braenaryon, mais sans pour autant trop s’en éloigner au risque d’être déposé par un concurrent sérieux au trône des Rivières et des Collines. Quoiqu’il en soit, je sens le Roi Tully soucieux, alors que ses réponses passent un peu du coq à l’âne. Je passe sur les œillades et sur mon avis à propos de la royauté ; il n’y avait rien de bon à en tirer et c’était surtout à lui de se faire son expérience.


Il avait en tout cas raison de considérer la fragilité de la situation. Sans Rhaenys et moi, il n’avait pour lui que le lien entre mon fils et sa fille. Lien ténu, si j’en crois les sentiments de Jon. Mais qu’importe, un mariage prononcé devant les dieux a plus de valeur que n’importe quelle alliance.



| Si nous battons Harren, il faudra vous imposer auprès de vos nouveaux vassaux, car ceux que vous aurez alors ne serons pas ceux qui vous auront choisi de prime abord. Ca ne veut pas dire pour autant que nous pouvons tous les exécuter pour nous débarrasser du problème. Fonder l’Empire a fait de l’Impératrice et de moi des cibles à abattre pour la majorité de Westeros. Y compris dans nos propres royaumes d’origine, où l’on nous suit souvent par devoir et non par conviction. |


Ca viendrait… Ou pas. Et si ce n’était pas le cas, Rhaenys et moi paierions de nos vies l’impudence d’avoir voulu changer les choses en Westeros. D’un côté comme de l’autre, la situation se règlerait rapidement. Westeros ne laissait pas de deuxième chance aux perdants qui avaient trop misé. Bref. Nous avions déjà commencé à en payer le prix. Le poison pour RHaenys. Buron pour moi. J’avais depuis longtemps accepté la fatalité de mon destin. Je m’en voulais parfois d’attirer autant de monde à ma suite, mais c’était la seule solution que j’entrevoyais, la seule chose à faire pour que toutes ces souffrances et ces sacrifices aient du sens. Je hoche la tête.


| C’est ce qui la rend dangereuse. Les gens aussi dangereux, il n’y a qu’une façon de s’assurer qu’ils ne puissent jamais nuire. |


Je hochais la tête par rapport aux conclusions de Lyham. Il y avait visiblement une grande conscience chez lui de sa position et de ses nécessités ; il devait agir, et n’avait pas trop le choix. Je coule un regard vers Lyham. Chez moi, le seigneur exécute ses sentences, mais chez lui ? J’avais été forcé de me renseigner sur les us et coutumes de pays que je prétendais contrôler, pour éviter que l’on me fasse un procès en illégitimité, ou pour risquer de me retrouver à commettre sans le vouloir des impairs qui seraient dommageables à ma politique.


| Est-ce bien sage ? Vous êtes adorateur des Sept. Je sais que la vengeance chez vous n’a pas la même place que chez moi. Ni le meurtre. Je connais mal vos traditions, mais agissez avant tout selon la coutume. Et votre sens de la justice. S’il doit mourir, qu’il meurt, mais de la façon qui ne heurtera personne chez vous. |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 15745
Membre du mois : 270
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Man of Steel   Mar 13 Fév - 20:01

J’ai l’impression d’avoir l’esprit quelque peu embrouillé. Tout se bouscule et j’ai du mal à tout garder en tête en réalité. Alors, forcément, je ne dois pas être particulièrement clair ou construit dans les propos que je peux tenir. Peu importe dans le fond. Si je dois montrer un visage hésitant, avoir un discours décousu, c’est maintenant. Je n’aurais plus le loisir de le faire plus tard, il est plus que temps de me montrer digne du rôle qu’on m’a donné. En restant à la tête des hommes qui ont commencé à me suivre, cela va sans dire, mais également en réfléchissant à ce qui pourrait être le mieux pour ce peuple qui est désormais le mien. Si Harren l’emporte, je n’aurais pas à réfléchir à tout cela. Mais si c’est nous… il me faudra agir vite, efficacement et donner l’impression que je maitrise totalement la situation. Mon regard se perd un instant dans le vide, alors que je songe aux hommes de confiance qui m’entourent et je finis par hocher la tête à ses propos. « La plupart des vassaux d’Harren ne le suivent aussi que par devoir. Ils sont bien au-delà des considérations politiques. Tout ce qui les intéresse c’est d’avoir de quoi manger et d’être tranquilles. A l’heure actuelle, que ce soit moi ou Harren, ça ne changera pas grand-chose pour eux. A moi de faire en sorte de leur prouver le contraire donc. Et avant que nous le battions. Cela pourrait peut-être permettre d’en rallier d’avantage avant la fin s’ils voient une réelle différence de traitement en vérité. »

J’ai un peu le sentiment de penser tout haut ou de chercher un assentiment de la part de l’Empereur, comme j’ai pu le faire lorsque j’étais plus jeune et que je prenais les premières décisions pour la gestion de Vivesaigues et des alentours. Il ne faut pas que j’oublie le sang qui coule dans mes veines, qu’il y a longtemps ma famille a fait partie de ces Rois qu’on évoque encore parfois. Je laisse filer un silence avant de reprendre, après avoir toussé un rire sans joie. « Je lui ai proposé de venir me prouver en personne qu’elle voulait tout faire pour changer de camp. Étonnamment, sa réponse n’a pas été des plus… aimables. Mais s’il le faut et si je le peux… je ferais ce qu’il faut pour l’empêcher de nuire. Une vieille amitié ne me freinera pas en tout cas. » J’ai un regard en direction du Braenaryon alors que je finis par évoquer la future sentence du Frey. Et je me rends compte que, comme à chaque fois que j’y pense, je me suis crispé, mais les propos de l’Empereur me ramène à la réalité. Je laisse filer un silence avant d’esquisser un sourire. « Évidemment que non, ce n’est pas sage. Et j’ai souvenir qu’Hoare est du genre à passer la corde au cou. Hors de question de faire comme lui et de regarder le bourreau faire son office. » Et si j’adore les Sept, l’idée d’un bûcher me révulse. J’inspire longuement avant de finir par lâcher, plus assuré que je ne l’aurais cru. « Il doit mourir, c’est un fait. Et mon peuple sera heurté si je n’exécute pas la sentence moi-même. Surtout après ce qu’il a fait. » Je me rends compte de l’évidence alors que ma main serre le pommeau de mon épée. Et il faudra que Bran assiste à tout cela en plus du reste.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 303
Membre du mois : 48
Célébrité : Sam Heughan
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Man of Steel   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Man of Steel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gade impérial de la Steel legion
» Militaire et Mercenaire [PV John Steel]
» Arceus-Acier / Arceus-Steel
» Besoin d'aide pour choisir une base!
» Shawn Michaels Vs Randy Orton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans :: Vivesaigues
-
Sauter vers: