Liens utiles
Dernière intrigue
Journal des évènements
Cartes de Westeros
Localisation des persos
FAQ de BC
La parole aux membres
On vote !

Top 1Top 2Top 3



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Les non-dits sont dangereux ! [FB]
MessageSujet: Les non-dits sont dangereux ! [FB]   Jeu 23 Nov - 9:46





Voilà que je commençais à connaître la demeure ancestrale de la maison Tully mieux que celle qui m’avait vu grandir ! Malheureusement pour moi je n’en connaissais pas encore tous les recoins et l’entraînement que je m’étais prévu contre l’avis des mestres était tombé à l’eau puisque je tombais constamment sur quelqu’un dès qu’un lieu me paraissait propice.
Soupirant ou plutôt grognant comme je le faisais lors que j’étais contrarié, je réajustais ma cape et j’observais la vue imprenable sur des lieues à la ronde qui s’offrait à moi depuis l’une des tours. A défaut de pouvoir m’entraîner, j’avais décidé de faire un tour afin de vérifier qu’aucun problème ne pointait à l’horizon et ce n’était pas le cas. C’était une bonne nouvelle dans un sens mais dans un autre cela m’obligeait à jouer à l’hôte de ces lieux ce qui ne me plaisait guère. Je n’étais pas Torrhen et encore moins le Tully de ce château ! Je ne savais pas vraiment accueillir comme il se devait et Dame Arryn en avait quelques peu fait les frais à son arrivée.
D’après certains avis, que j’avais moi-même demandé, je m’étais montré froid. A y réfléchir c’était peut-être vrai mais j’aurais préféré ne pas être celui qui devait accueillir la belle. Trop de questions sans réponses me venaient à l’esprit et j’aurais préféré lui parler de cela sans que personne ne soit autour de nous. C’est d’ailleurs ce que j’allais faire et que j’aurais sûrement du faire plus tôt. Voilà maintenant plusieurs jours qu’elle était arrivée et je n’avais pas pris la peine de savoir si elle était confortablement installée. Bien entendu, elle l’était ! Mais la convenance aurait voulu que je m’en assure moi-même, d’après ce que l’on m’avait dit. Je levais les yeux au ciel en marmonnant. Non, je n’étais pas fait pour cela !

Je quittais donc la tour et me dirigeais vers les quartiers qui avaient été mis à disposition de Sharra Arryn. Je ne savais pas vraiment quelles questions j’allais lui poser mais il y en aurait ! Je me rendais compte que j’avais accélérer le pas alors que j’avais pris la décision d’avoir des explications quant aux choix qu’avait fait l’une des plus belles femmes de ces terres.
Mais pressé ou pas, je fis preuve de retenue et de politesse, pour une fois. Entendons par là que j’agissais comme tout le monde. En temps normal, je me serais rendu auprès de la jeune femme sans rendre aucun compte ! Mais cette fois-ci, je me faisais annoncer auprès d’elle et j’attendais que l’on vienne me chercher.
Ce temps me parut interminable et je tournais comme un loup en cage lorsqu’une suivante vint enfin me chercher pour me conduire. J’acquiesçais d’un signe de tête mais j’informais aussi la servante que je désirais voir Dame Arryn seul. Bien évidemment cela n’était pas une requête mais un ordre. Trop d’oreilles indiscrètes traînaient par les temps qui courraient et je ne voulais pas que cela soit le cas cette fois-ci.

J’entrais donc dans une pièce et vis Sharra de dos. Je m’inclinais légèrement lorsqu’elle se tourna vers moi tout en constatant qu’elle était toujours aussi magnifique.



- Votre Grâce ! Le temps file a une allure qui m’échappe, mentis-je en esquissant un léger sourire pour amorcer la suite. Je viens auprès de vous afin de savoir si vous ne manquez de rien.


Bien entendu, je ne m’excusais pas. Les personnes ayant reçu des excuses de ma part se comptaient sur les doigts d’une main. Ma première femme et Torrhen ! Ce même homme à qui Sharra avait tourné le dos. A cette pensée, je la fixais en silence. J’avais du mal à croire qu’elle ait pu faire cela et mon opinion refit surface. J’avais eu l’impression que ce coup bas était plus en rapport avec l’Impératrice qu’avec Torrhen lui-même mais sans en être certain.
Peut-être aurais-je ma réponse aujourd’hui. Sûrement même ! Sharra connaissait ma réputation et moi aussi… Elle était intelligente et devait bien se douter que je n’étais pas là uniquement pour savoir comment se passait son séjour. Dans ce cas-ci, je n’aurais pas ordonné à sa suivante de ne pas revenir ici.



.


Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable, comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”


Dernière édition par Conrad Omble le Ven 24 Nov - 9:15, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Connétable de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 511
Membre du mois : 33
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les non-dits sont dangereux ! [FB]   Jeu 23 Nov - 22:02

Les non-dits sont dangereux !.« Arrête de te frotter le cou ! » Grognais-je agacée par le mouvement monocorde de la jeune femme glissant ses doigts le long d’une marque à son cou qui laissait clairement entendre que sa nuit avait trouvé de la compagnie. « Va donc trouver le mestre et la prochaine fois tache de ne pas te faire marquer comme une brebis pas le loup, c’est indigne de toi et surtout déplorable pour moi » Elle s’empourpra et je détournai les yeux pour remettre mon nez dans ma lecture.

« Ma reine, il n’en… » Posant mon livre sur mes genoux, je relevai les yeux vers elle.

« Ne me fais pas l’affront de me mentir, je ne suis pas innocente aux traits charmeurs des loups du nord, tu le sais mieux que nulle autre. »Je récupérai ma tasse et la portai à ma bouche pour en boire quelques gorgée.

« Depuis combien d’années es-tu ma dame de compagnie ? »
Elle tortura ses doigts fins.

« Douze ans, ma reine. » Souffla-t-elle doucement, alors que je lisais machinalement la page de mon livre, je la détaillais d’un œil froid.

« Douze années où je vous ai vue mariée, enceinte, veuve, vous faîtes bien de réchauffer vos nuits, mais il vous porterait un col haut durant quelques jours, qu’il nous reste ici, et attention à votre langue, ici nous n’avons pas d’amis et à en croire votre corps, si votre amant ressent le besoin de vous marquer pareillement, offrez-lui votre main, mais n’entachez pas votre peau ainsi et mon intelligence en tachant de me mentir. »

Elle se redressa et s’affaira à quelques révérences gracieuses pour s’éclipser sans la moindre discrétion, près d’une heure passant elle reprit place sur son siège non loin de la porte. Attendant que je relève le nez, je laissai passer plusieurs pages quand à nouveau l’agacement me prit d’entendre ses ongles grincer sur la laine.

« Par les sept, les gens vont croire que tu as des puces...  À force de te gratter ainsi, quel genre de loups amuses-tu. »

« Lord Conrad Omble... » J’écarquillai les yeux et elle hoqueta, « Non, non pas ça ma reine, il attend dans le vestibule, il a demandé à vous voir, je n’ai pas, enfin, il n’a pas prêté attention à moi de la sorte, pas qu’il prête regard à vos dames… »

Me relevant je déposai mon livre alors qu’elle s’engorgeait dans ses tentatives.

« De grâce, ne dîtes plus rien. Depuis votre retour il attend ? »

Elle baisa les yeux et je compris instantanément que c’était le cas. Voilà qui était fâcheux, déjà qu’il était devenu aussi agréable qu’un hiver trop rude, l’attente n’allait sûrement pas le réchauffer.

« Fais-le venir.»

Elle se releva et je fis plusieurs pas vers la baie d’où je pouvais voir l’animation. Sur l'esplanade du palais, entre deux rangées de soldats des Tully en armes, les dignitaires des différents royaumes descendaient de leurs superbes carrosses pour s'engager dans l'escalier d'honneur, en prévision des noces royales en devenir. Des bruits de mouvement se soulevèrent dans l’entrée alors qu’en contre bas de la baie quelques nobles visiteurs ne se privaient pas de lancer quelques regards dans ma direction.

Une femme non loin d’eux dans ses haillons multicolores, dénotait de la multitude de riches qui s’égrainait à leurs côtés, on eût dit une lépreuse venue assister à un couronnement. La jeune femme pourtant ne se formalisait pas d'être ainsi le centre de l'attention. Croyait-elle que tous ces gens l'admiraient ? C'était bien possible... De mon côté bien décidée à ne pas paraître ce jour, les cheveux détachés mais doucement bouclés, entre lassés d’une simple natte pour le diadème des Arryn, je ne portais qu’une simple robe rouge, noire et blanche aux couleurs de ma maison native, qui d’après les dires de ma dame de compagnie et mon frère, mettait admirablement en valeur mes courbes voluptueuses. Vil compliment quand on sait que ladite robe avait été portée des dizaines de fois, juste pour le plaisir de rentrer encore dans celle-ci et qu’elle fut un cadeau de mon défunt époux bien des années en avant. J’avais de porter des robes d’apparence quand je restais ainsi à l’ombre de mes appartements. Laissant les robes décentes, voire seyantes, pour l’apparat. Un sourire se glissa sur mes lèvres alors que les pas du Lord raisonnaient. Comparé à ces « mignons » en contre-bas, j’étais certaine d’apparaître dans des guenilles et ne pas tenir la comparaison. Constatant que les bandes de tissu m’occupaient l'esprit et m'éloignaient du visiteur, je me détournai de la vue et l’observai curieuse.

Les sons des clameurs présentaient en contre-bas, les dignitaires portaient leurs plus beaux atouts. Je ne pouvais qu’imaginer ces gens, dont certains avaient une épée au côté. Des armes d'apparat, sans nul doute, qu'ils n'avaient sans doute jamais dégainé sous le coup de la peur ou de la colère, aveugles aux guerres qui les tiraillaient. Les nombreuses dames présentes, en robe du soir et plus lestées de bijoux qu'un prisonnier l'est de ses chaînes, toutes excitées d'être invitées au mariage. Celles-là n'avaient pas dû avoir besoin qu'on les menace pour accourir, avides de roucouler devant le nouveau seigneur du nord ou le fier empereur. Et face à moi il y avait le Sénéchal du Nord, Omble né des nobles maisons du nord, j’avais entendu parler de sa maison, d’Âtre-lès-Confins, si proche du mur que la chaleur ne venait jamais réellement caresser ses toitures. En lisant cela du livre de mon Mestre, j’avais dès lors mieux compris la rudesse de l’homme.

« Votre Grâce ! Le temps file a une allure qui m’échappe, » Dit-il en esquissant un léger sourire poli. « Je viens auprès de vous afin de savoir si vous ne manquez de rien. »

Notant que ma dame de compagnie n’avait pas fait son retour, je glissai un geste vers un des fauteuils au plus près de la grande cheminée.

« Je n’ai pas le plaisir de voir le miens s’évaporer aussi vite, malheureusement Lord Sénéchal du Nord...» J’avançai d’un pas lui, tendant la main pour qu’il me salut proprement et surtout lui rappeler que bien qu’il soit maître de mon intendance, il n’en restait pas moins à mon gré de m’entretenir avec lui et non le siens. « Il me manque votre compagnie à en croire vos occupations, je ne suis plus aussi prioritaire que lors de notre dernière rencontre à Winterfell, à moins que ce ne furent les Eyrié ? » Je marquai un temps le détaillant. « Qu’importe, Lord, je ne vais pas user de votre temps je ne voudrais pas vous contraindre, surtout pour de menus souvenirs. » J’esquissai un sourire tout en m'installant sur mon fauteuil.

« J’ai tout ce qu’il convient Lord Omble, malgré cela, puis-je m’enquérir de l’état de votre Empereur, va-t-il mieux ? »
©️️ 2981 12289 0
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine Douairière du Val et de la Montagne.
Âge du Personnage: 34 Ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Aussi Haut Que L'Honneur!
Messages : 1297
Membre du mois : 0
Célébrité : Kate Beckinsale
Maison : Arryn
Caractère : ▪▪ Loyale ▪▪ Méfiante ▪▪ Protectrice ▪▪ Imprévisible ▪▪ Charismatique ▪▪ Renfermer ▪▪
Aussi Haut Que L'Honneur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les non-dits sont dangereux ! [FB]   Dim 31 Déc - 10:50





Je n’avais aucune patience et cela n’était pas nouveau. Depuis ma plus tendre enfance, et cela remontait à loin, j’avais été impétueux ce qui n’était pas toujours pour plaire… surtout lorsque je n’étais qu’un simple soldat. Bien que cela n’est pas duré puisque ma fougue m’avait faire gravir les échelons avec une rapidité incontestée et qui avait souvent provoqué la jalousie de certains… et attirer le désir de certaines. Cette pensée me fit sourire mais je me rappelais bien vite que je faisais le pied de grue depuis au moins… je n’en savais rien à vrai mais c’était déjà trop long pour moi ! Le simple fait que je me rendes compte que de nombreuses minutes étaient passées le prouvait.
J’en venais même à me demander si la dame de compagnie de Sharra avait bien transmis le message quant au fait que je voulais la voir. Non sans vouloir être médisant cette jeune femme m’avait paru simplette ou alors malade ou juste fatiguée. Bref, elle ne semblait pas être toute là. J’hésitais à aller frapper moi-même à la porte alors que mon attention fut attirée en contre bas.


La présence de nobles était plus importante en prévision des noces royales en devenir. Cela n’était pas pour me plaire car je détestais ce genre de mondanité… et pourtant cela concernait Jon ! Cette pensée me rappela à mon bon souvenir puisque je devais moi aussi préparer un mariage. Je n’étais pas doué pour ça car je n’avais jamais eu à le faire. Teora s’était occupée de tout à l’époque même si elle ne s’en était jamais vantée ! Je n’étais pas sûr que Nelya accepterait de tout faire toute seule. Mais le temps n’était pas à ce genre de pensée et je cessais d’observer une danseuse à la tenue colorée pour me diriger vers la porte obstinément fermée.
Au moment même où j’allais, sans gêne, ouvrir celle-ci la dame de compagnie fit de nouveau son apparition pour m’annoncer que sa reine daignait enfin me recevoir.


- Il en aura fallu du temps !


Je la remerciais dans le même temps. De mon point de vue elle n’avait pas besoin d’être là et je me méfiais des personnes que je ne connaissais pas… surtout lorsqu’elles servaient quelqu’un comme Sharra !
Bien sûr, dès que je vis la reine je ne pus m’empêcher de la trouver magnifique. Sa tenue, aux couleurs de sa maison natale était simple mais savait la mettre en valeur. Ma contemplation fut brève bien que sans trop de discrétion…  Je ne prêtais plus aucune attention aux clameurs qui annonçaient l’arrivée de nouveaux nobles puisque cela m’exaspérait avant même de les voir. Non, à présent mon regard était fixé sur la femme qui me faisait face.
Avant même de prendre place dans le fauteuil que la dame m’indiquait j’écoutais ses paroles sans rien laisser paraître et la saluais comme il se devait. J’étais un rustre mais j’avais reçu une éducation et je savais l’appliquer.
Mon regard plongea ensuite dans celui de Dame Arryn lorsque cette dernière demanda si elle n’était plus aussi importante que lors de nos dernières rencontres. Ma mâchoire se contracta légèrement. La priorité je l’accordais à l’Empereur blessée et à nos alliés sûrs… visiblement elle n’était aucun de ces deux là. Cependant, je ne pouvais pas formuler cela ainsi car ce ne serait pas courtois.


- Ma priorité est surtout la guérison de l’Empereur… mais aussi les relations de l’Empire avec ses alliés, lui-lançais-je sur un ton de discussion. Ces quelques occupations supplémentaires m’ont occupé plus que je ne l'aurais cru possible, ce qui explique mon retard à ma visite. J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur et je vous remercie de me recevoir.


Après le temps qu’elle m’avait fait perdre devant sa porte je trouvais que c’était la moindre des choses mais je gardais ça pour moi, tout comme je n’avouerais pas que cela ne m’aurait pas gêné le moins du monde si elle n’avait pas voulu me recevoir.
Lorsque Sharra s’installa, je fis de même. Assis face à elle, je gardais le silence durant de très longues secondes lorsqu’elle me demanda des nouvelles de Torrhen. En quoi cela pouvait-il l’intéresser puisqu’elle lui avait tourné le dos ! Je me faisais violence pour ne pas lui balancer cela au visage et me rappelais mon raisonnement concernant l’Impératrice.


- S’il vous manque quoique ce soit, n’hésitez pas, commençais-je concernant son installation à Vivesaigues. Et il est évident que vous pouvez demander de ses nouvelles.  Je marquais une pause. Ses blessures sont sérieuses et sa rémission sera longue… mais c’est un homme fort, il se remettra.  Tout comme je me remettais doucement de cette blessure qui avait failli mettre un terme à ma vie il y avait peu. Puis-je à mon tour vous demandez si cela vous intéresse vraiment ? Sans vouloir vous offusquer, vous nous avez tourné le dos. Mais bien que cela soit un fait, je n’ai pas l’impression que votre décision était en rapport avec l’Empereur lui-même. Est-ce que je me trompe ?



.


Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable, comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Connétable de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 511
Membre du mois : 33
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les non-dits sont dangereux ! [FB]   Jeu 18 Jan - 7:27

Les non-dits sont dangereux !.« Ma priorité est surtout la guérison de l’Empereur… mais aussi les relations de l’Empire avec ses alliés »

Je laissai filtrer un sourire face à la pique de l’homme, il n’était pas le meilleur ami de Torrhen pour rien, si l’homme avait dansé avec moi hier et m’avait quelque peu incité, aujourd’hui c’est vers la porte de sortie qu’il semblait vouloir me conduire.

« Ces quelques occupations supplémentaires m’ont occupé plus que je ne l'aurai cru possible, ce qui explique mon retard à ma visite. J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur et je vous remercie de me recevoir. »

Il s’avança et sans se répartir d’un baise main outrageant un plus ou jouant un peu plus les rebelles.

« S’il vous manque quoi que ce soit, n’hésitez pas, commençais-je concernant son installation à Vivesaigues. Et il est évident que vous pouvez demander de ses nouvelles. »  Il fit une pause. « Ses blessures sont sérieuses et sa rémission sera longue… mais c’est un homme fort, il se remettra.  Tout comme je me remettais doucement de cette blessure qui avait failli mettre un terme à ma vie il y avait peu. Puis-je à mon tour vous demandez si cela vous intéresse vraiment ? Sans vouloir vous offusquer, vous nous avez tourné le dos. Mais bien que cela soit un fait, je n’ai pas l’impression que votre décision était en rapport avec l’Empereur lui-même. Est-ce que je me trompe ? »

Cette fois un rire s’échappa de ma gorge et je m’installai plus confortablement.

« A chacun ses prérogatives et priorités, il est tout à votre honneur de prendre soin de vos amis, mais bien négligeant d’ignorer ceux qui pourraient le devenir et les pousser à en être autrement. »

Je récupérai ma tasse et en fis danser son nectar.

« Vous seriez venu plus rapidement vous auriez pu remédier au manque de bois ou aux fuites d’eau qui ont poussé le mouvement de plusieurs meubles. Mais qu’importe, n’était-ce pas votre ami proche, je me dois donc de faire avec vous ce que vous m’inclinez moi et les miens à avoir. Et bien que je n’ai aucun compte à rendre à un soldat qui ne me procure pas la moindre courtoisie, je vais vous répondre le plus franchement possible, avec le niveau noble qui est le votre, lord Omble, si par le passé nord et Val furent proches, bien plus encore qu’on aime le croire, il n’en fut jamais rien avec le dragon et l’union du loup et du dragon même en devenir n’a pas unis tous les royaumes. » je marquer un silence. « Cela à juste éloigné le miens du vôtre, bien qu’il me semble aujourd’hui aux regarde de vos dire vous soyez plus loyaux, au dragon qu'à vos racines, cependant... » j'incliné doucement la tête, avec un sourire calme et respectueux. « Comment en vous en tenir rigueur, la ou votre propre roi a suivie ce chemin, pour devenir empereur. L'ambition est un qualité quand elle nous grandis, la loyauté notre naissance pas rapidement au oubliette. Pourtant vous me j'aimerais que vous vous souveniez, qu'une chose dans votre mépris pour mois c'est que malgré tout, jusqu'à aujourd'hui, je n’ai jamais acté contre le nord. Certes, j’ai refusé d’ouvrir mes portes aux soldats qui l’accompagnaient. Si j’avais offert au jeune loup d’entrer sans eux m’en voudriez-vous moins ? J’en doute, il semblerait que là où je ne reconnais pas une reine unificatrice aux sept royaumes, vous oui, j’ai préféré protégé ma famille à toutes les autres, mes hommes aux autres, mon royaume tout simplement. De là où je me trouve lord Omble, vous faîtes de même en combattant un fou qui prétend avoir des droits sur vos terres, vos vies et vous a envahi par bien des raids. Suis-je donc si mauvaise d’avoir fait de même ? J’en doute. »

Je lui tendis ma coupe et me penchai pour prendre la seconde et la remplir.

« Si je suis là ce jour, n’est-ce pas une preuve suffisante de paix ? Ou bien pensez-vous que ma place est avec les ennemis pour gonfler leurs rangs plus qu’à vos possibilités pour gonfler les vôtres ? »

Il voulait parler franchement, nous allions le faire, mais faudrait-il pour cela qu’il soit capable de pas insulter une reine qu’elle fusse en fonction ou non et là je le pensais parti sur un terrain fort instable.

©️️ 2981 12289 0
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine Douairière du Val et de la Montagne.
Âge du Personnage: 34 Ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Aussi Haut Que L'Honneur!
Messages : 1297
Membre du mois : 0
Célébrité : Kate Beckinsale
Maison : Arryn
Caractère : ▪▪ Loyale ▪▪ Méfiante ▪▪ Protectrice ▪▪ Imprévisible ▪▪ Charismatique ▪▪ Renfermer ▪▪
Aussi Haut Que L'Honneur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les non-dits sont dangereux ! [FB]   Mar 30 Jan - 9:21





Je ne mâchais pas mes mots envers cette reine qui me faisait face ! Je savais que mon comportement aurait dû être différent puisque l’on m’avait appris les bonnes manières. Mais cela ne restait que théorique et je n’avais jamais réussi à mettre ses enseignements en pratique. Du moins, je devais faire d’énormes efforts pour y parvenir et je n’étais pas certain de vouloir en faire pour celle qui nous avait tourné le dos !
Pourtant, même si la courtoisie était inscrite aux abonnés absents, je lui expliquais le pourquoi d’une visite si tardive, répondais à ses questions et lui demandais même si elle ne manquait de rien. Apparemment c’était à moi de faire cela alors que je ne connaissais que je stricte minimum de ce château.
Je la fixais lorsqu’elle éclata de rire et ne la quittais pas des yeux tandis que ses paroles eurent le don de m’agacer. Pourtant j’écoutais en me rappelant la réponse qu’un de nos soldats donnait toujours lorsqu’il n’avait rien compris. Pour ma part, je saisissais parfaitement le sens des mots de Sharra mais elle ne pouvait se prétendre être une alliée après nous avoir tourné le dos. Avec un haussement d’épaules et la mine sérieuse je déclarais…



- C’est pas faux !


Est-ce que je me foutais d’elle ! Oui, mais ce qu’elle raconta en reprenant la parole me fit me féliciter d’agir de la sorte. Pour qui me prenait-elle ? Un bucheron ? Un charpentier ? Des suivants étaient constamment à son service et elle aurait parfaitement pu leur transmettre les problèmes qu’elle rencontrait dans ses appartements. Les domestiques auraient été prévenir les personnes concernées dont j’ignorais quasiment tout. Je n’étais que de passage ici ! Ce château n’était pas le mien.
Agacé, je dus me faire violence pour ne pas lui rappeler que je n’étais pas qu’un simple soldat comme elle le laissait entendre… Des explications j’étais en droit d’en demander puisque Torrhen ne pouvait le faire. Ma colère fut autrement plus intense lorsqu’elle supposa que je tournais le dos à mon peuple, ma famille pour suivre l’Empereur. Ma mâchoire se contracta pour m’obliger à garder le silence et ne pas l’interrompre dans sa tirade. Elle parlait du loup et du dragon comme si ces derniers ne faisait pas qu’un ! Pourtant c’était le cas. Moi qui la croyais intelligente, je commençais à avoir des doutes.
Puis je laissais échapper un léger rire ! Elle n’avait jamais acté contre le Nord… mais elle avait oublié l’alliance qui était la nôtre en laissant ses fichues portes fermées. Nous n’avions perdu aucun nordien mais cela aurait pu être le cas et cette simple idée me déplaisait.



- Ce fou comme vous le dites si bien n’est pas nôtre allié, ce que vous étiez censée être pour nous ! Vous n’avez jamais acté contre le Nord dites-vous ? Pourtant vous avez laissé de mes hommes à la porte et c’est une chance pour nous que vôtre choix n’ait pas engendré de perte dans nos rangs. Ces soldats qui accompagnaient les nordiens et que vous vouliez laisser dehors avaient le même but qu’eux. Je marquais une pause. Concernant le fait que je suive l’Empereur ne remet pas en cause mon attachement au Nord ! Que vous le prétendiez est la preuve que vous ne connaissez pas !


Et tant mieux ! Des garces telles que cette reine, je préférais les éviter. Pourtant je saisissais tout de même la coupe qu’elle me tendait et la fixais alors qu’elle reprenait la parole.


- Comment pourrais-je être sûr de vos intentions, dis-je en toute honnêteté. Une alliance par le passé, puis une trahison… La paix aujourd’hui et quoi donc demain ? Je soupirais. Vous l’avez dit vous-même, le Val et le Nord ont été proches. Pourquoi changer cela ? Le Nord n’a pas changé et son peuple non plus.


Moi-même je n’avais pas changé ! Si elle ne voulait pas accorder sa confiance au dragon pourquoi ne se fiait-elle pas au loup ? Voilà ce que mes propos sous-entendaient.


.


Le Saigneur du Nord
“On dit d’un homme qu’il est raisonnable, comme les putains disent d’un client qu’il est sérieux.”
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Connétable de l'Empire
Âge du Personnage: 43 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Messages : 511
Membre du mois : 33
Célébrité : James Purefoy
Maison : Omble
Caractère : ♦ Suspicieux ♦ Loyal ♦ Ripailleur ♦ Charismatique ♦ Cruel ♦ Brave ♦ Stratège ♦ Grossier
“Le sang est la sueur des guerriers.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les non-dits sont dangereux ! [FB]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Les non-dits sont dangereux ! [FB]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Ah bon ? Les Haïtiens sont des canibales !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans :: Vivesaigues
-
Sauter vers: