Partagez | 
Et la Truite rencontre l'Hydre - ft Lyle [FB] [Tour V - Terminé]
MessageSujet: Et la Truite rencontre l'Hydre - ft Lyle [FB] [Tour V - Terminé]    Lun 20 Nov - 0:11

La jeune Lysara Tully s’apprêtait à quitter Château-Rosières. A l’âge de 18 ans, la demoiselle de Vivesaigues avait le cœur lourd et la gorge serrée à l’idée de quitter la demeure de son oncle Lord Piper. Mais elle devait laisser derrière elle son cousin Piper. Sa Septa avait été très claire. Elle ne dirait pas un mot à Lord son père si la demoiselle consentait à ne point envoyer de corbeau au jeune homme. Et la jeune Lysara Tully avait accepté. Avec un petit regret évidemment mais elle avait accepté. Après tout, peut-être que tout cela n’avait été qu’un jeu. Lysara avait aimé résister après coup au garçon, le laissant croire qu’il pourrait l’avoir et finalement, elle, la petite truite lui échappait. Lysara laissa un petit rire sortir de sa bouche. Il était temps pour elle de fermer ses malles et de quitter Château-Rosières. Lysara les regarda fixement et soupira en haussant les épaules.

Puis la jeune fille aider d’une servante ferma les malles fin prêtes et se dirigea vers la cour de Château-Rosières. Elle y retrouva Lord son oncle et Lady sa tante. Elle s’inclina devant eux en signe de remerciement. Lord et Lady Piper sourirent à la demoiselle de Vivesaigues et la laissèrent quitter les lieux. Elle jeta un dernier regard derrière elle et ne vit pas le fameux cousin. Ne pas le voir fit sourire Lysara. La Tully monta dans le convoi qui devait la ramener à Vivesaigues. Le voyage se déroula sans encombre au départ et puis finalement, les hommes de la maison Tully décidèrent de s’arrêter sans doute pour reposer les chevaux. Lysara descendit dégourdir ses jambes et marcha un peu non loin du petit campement improvisé.  « Lady Lysara Tully, vous ne devriez pas vous éloigner du campement. » Lysara Tully se retourna pour faire face à la jeune fille qui l’avait accompagnée en plus de sa septa sur les terres de son oncle. « Ne vous inquiétez pas. » répondit un peu sèchement la jeune fille. Mais un bruit attira son attention un peu plus loin et faisant fi de ce qu’elle venait de dire, elle commença à se diriger vers le bruit, s’éloignant du campement et surtout du chemin balisé.

Bientôt, la petite truite s’arrêta dans sa progression et regarda derrière elle. Elle hésita un peu avant de s’avouer qu’elle ne savait plus très bien où elle était et surtout où se trouvait le reste du groupe des Tully. Et finalement, sa bonne humeur et sa joie laissèrent place à la colère et l’agacement. Alors comme toute solution, elle se mit à crier à l’aide à travers le couvert végétal. Quelqu’un finirait bien par l’attendre et venir l’aider. A ça l’aider, on vint bien l’aider, enfin elle l’espérait en voyant arriver un groupe d’homme Mais ce qui la surprit d’avantage fut de constater qu’il arborait l’hydre Salfalaise comme emblème et non la Truite Tully. Lysara se raidit dans sa posture et resserra sur elle sa cape agrémentée de fourrure. Elle plissa du nez et attendit que les hommes se rapprochent. Que faisait des hommes de Lord Salfalaise ici, voilà une question qu’elle finirait par élucider.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse des Rivières et des Collines
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
♛La Truite Argentée♛
Messages : 893
Membre du mois : 23
Célébrité : Eleanor Tomlinson
Maison : Tully
Caractère : Intelligente ▪▪ Maladroite ▪▪ Dévouée à sa famille ▪▪ Lunatique ▪▪ Persuasive ▪▪ Orgueilleuse ▪▪ Curieuse
♛La Truite Argentée♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et la Truite rencontre l'Hydre - ft Lyle [FB] [Tour V - Terminé]    Lun 20 Nov - 2:46




Et la truite rencontre l'hydre

Lysara & Lyle




L'arborescence de cette végétation aussi luxuriante fascinait ses yeux à la pigmentation céruléenne à présent. Allongé, les bras entrecroisés contre son torse il écoutait le bruissement de l'air et les oiseaux siffleurs. Cette forêt lui semblait gigantesque à cette heure. Et pour cause, les Îles de Fer en étaient bien dépourvues. En rien cela ne ressemblait à ce qu'il avait connu auparavant. Ici, dans cette clairière et ces plaines humides et grasses tout est calme. Ses souvenirs de la haute forteresse de Pyk lui faisait entendre le souffle du vent s'y engouffrant brusquement. Mon regard brillant se fixait sur cet édifice décharné aux allures d'un navire fantôme inanimé et prêt à sombrer à travers l'océan.
La pierre noire reflétait les ravages du temps et de l'eau salée contre ses parois arborant le bois d'une charpente moisie et des charnières rouillées tenant solidement en place par je ne sais quel miracle. L'allure austère de la forteresse et l'humidité qui proliférait telle le lichen sur la pierre donnait le ton de l'histoire de notre nation. Je me souvenais de cette journée ou je marchais à une allure modérée enfonçant mes bottes à travers le sable jonché des débris calcaires, de coquillages et du corail approvisionnant l'île dans sa simple subsistance. Un tout autre monde, des aspects à la fois similaires et bien différents. Harren le Noir avait réussit à concilier par la force deux nations qui n'avaient rien en commun.

Hélas certaines choses ne changent pas. Mes hommes, mes frères, mon peuple et mon sang n'étaient qu'une bande de vulgaire pillards assoiffés de sang. De valeureux et belliqueux combattants. Leurs faciès exprimaient naturellement les conditions rudes de la vie sur l'archipel. Alors qu'ici, tout semblait si facile. La nourriture, le temps, les femmes, la vie en générale semblait bien plus propice à se répandre au cœur même du continent. L'heure des ripailles s'annonçait, et comme toujours ils se querellaient. Des charognes pour un simple morceau de pain, de viande et de quelques condiments pour rassasier leurs panses de vicelards. Je pestais spontanément sous les grognements des plus voraces cherchant un peu de tranquillité depuis que nous avions élaboré le campement. La route serait longue, Harrenhall était encore à quelques lieux d'ici. Je toisais d'un œil défiant leur stupidité et le mécontentement grandissant. Une bande d'enfants, des brutes sans cervelles bon qu'à écorcher de leurs dents le moindre bout de viande qu'ils se mettraient sous la dent. Je relevais ma lourde carcasse bousculant un homme au devant de ma personne avec nonchalance. « Assez ! » Vociférais-je entre mes dents. Et là, bizarrement l'ensemble de cette troupe d'ahuris s'arrêta progressivement. Ils semblaient bien idiots, maintenant que le chef se révélait agacé par leurs comportement puéril et manquant clairement de discernement. Un laps de temps, ou chacun d'entre eux se regardaient puis laissaient roulés leurs yeux sur leur commandant. « Au lieu de perdre votre temps à grogner et geindre bêtement, cherchez plutôt de quoi alimenter le feu de camp ! » Déclarais-je toisant chacun d'entre eux dans un regard dénigrant. « Maintenant ! » Poursuivais-je avec bien plus d'ampleur si bien qu'ils détalèrent tous au même moment.

Une expiration se détachait d'entre mes lèvres, vidant mes poumons et apaisant du mieux cette colère qui me ronge. L'odeur du charbon et du bois imprégnait fortement mes vêtements. Il me faudrait certainement trouver de quoi me laver quand j'aurais un moment. Le crie d'une personne interpella les quelques hommes restés avec moi. Ça avait le don de les mettre en rogne, ce qu'ils ne connaissaient pas généralement ils préféraient l'étriper et le pendre. Je décidais de me diriger vers ces cries d'un timbre bien plus féminin que ceux qui m'accompagnaient jusqu'ici. Il était tout proche, l'objet de ce bruit qui attisait la convoitise graveleuse des plus pervers d'entre eux. Au détour d'un arbre l'un de mes fidèles m'avisa dans la direction où une jeune femme se tenait complètement perdue et désorientée qu'elle semblait être. Il ne lui fallut pas plus de temps pour capter la présence de mes congénères. Naturellement ceux-ci s’avancèrent, plutôt dangereusement car une fois que le danger est passé forcément le comportement devient tout de suite plus brutal envers une femme insignifiante. Je restais en retrait calé contre un arbre l'observant plus attentivement. Les ricanements des hommes ne se faisaient pas attendre, une proie facile dans un endroit aussi impressionnant que grand. Si je ne pouvais pas clairement discerner les traits de son visage, son apparence et ses habits eux n'étaient pas qu'un simple accoutrement. La cape sur laquelle ses fines phalanges se recroquevillaient interpella non seulement mon œil mais, aussi mon esprit. Je rejoignais aussitôt la bande qui commençait lentement à l'entourer en lançant ces quelques paroles en m'avançant rapidement. « Vous semblez bien loin des vôtres ma dame. » Introduisais-je ainsi son rang, même si la majorité de ces imbéciles qui m'entouraient s'en fichaient complètement.

Mon corps se mouvant à travers les silhouettes imposantes et robustes de mes hommes s'afficha peu à peu face à elle pour finir posté juste devant ses yeux à présent. « Vous... Semblez perdue jeune lady. » Déclarais-je en laissant mes yeux la toiser de haut en bas avant d'étirer mes fines lèvres dans un sourire aussi léger qu'intimidant peut-être par cette barbe imposante et sauvage que je lui dévoilais. Mes hommes étaient eux armés jusqu'aux dents, sentaient telles des chien errants et comprenaient seulement que leur maître ne les laisseraient pas agir comme bon leur semble. « À qui donc ai-je l'honneur ? » Poursuivais-je laissant mon œil droit se plisser sur sa fine silhouette.  





« The world is changing and we must change with it. »

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine Salfalaise.
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
L'Hydre noire
Messages : 614
Membre du mois : 78
Célébrité : ft. Travis Fimmel
Maison : Salfalaise
Caractère : ♦ Têtu ♦ Brave♦ Téméraire ♦ Loyal ♦ Mauvais perdant ♦ Spontané ♦ Orgueilleux ♦ Observateur ♦ Imprévisible ♦ Stratège ♦
L'Hydre noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et la Truite rencontre l'Hydre - ft Lyle [FB] [Tour V - Terminé]    Mer 22 Nov - 0:19

Lysara se retrouva face à un groupe de fer-né et le moins que l’on pouvait dire c’était qu’elle était loin de faire sa fière. La fille de Lord Tully avait rabattu les pans de sa cape sur elle et regardait les hommes approcher dangereusement d’elle. A cet instant, elle avait plus l’impression d’être réellement une truite qu’une femme de la maison portant cet emblème comme arme. Ne voulant pas montrer ses craintes, elle redressa le menton et toisa du regard chacun des hommes. Un léger frisson parcourut son échine. Et lorsque le chef du groupe lui fit remarquer qu’elle était bien lin des siens, la Tully planta son regard dans le sien. « Simple éloignement. » souffla-t-elle mais de manière assez forte pour qu’il entende. Mais lorsque l’homme reprit la ramenant à la stricte réalité, Lysara Tully n’eut qu’une envie c’était de lui répondre : « Non… vous croyez ! » d’un air un peu suffisant. Mais les mots ne franchirent pas ses lèvres roses. Non à l’inverse elle baissa les yeux vers le sol bien forcée d’admettre qu’il avait vu juste.  Et puis, il fallait admettre que de le voir d’aussi près effrayait un peu. D’ailleurs la jeune fille recula de deux pas remettant une distance convenable entre eux deux.

La fille de Lord Tully, releva les yeux quand il voulut savoir à qui il avait à faire. Elle ouvrit de grands yeux. Cet homme n’avait pas d’éducation ou quoi. « Ne vous a-t-on jamais appris à décliner votre propre identité avant de demander celle des autres ? » lâcha soudainement sûre d’elle-même la petite truite. A cela quel manque de savoir vivre. Non seulement il laissait ses hommes la dévorer du regard prêt à fondre sur elle et à la dévorer à la moindre seconde où il leur donnerait l’autorisation, mais en plus il osait demander, comme cela son identité. Lysara Tully en était presque hébétée. Jamais elle n’aurait cru rencontrer de pareils mufles. Les hommes des Îles de Fer étaient bien différents de ceux vivants sur le continent. Même son cousin n’avait jamais agi de la sorte. Mais elle devait reconnaître qu’il n’aurait sans aucun doute en réalité jamais osé de peur de la réaction de sa tante, Lady Chléa Tully. Lady Chléa Tully, née Piper était une femme merveilleuse. Elle savait se montrer douce et gentille mais dès lors que cela touchait à sa fille, mieux valait faire ce qu’elle voulait. La dame de Vivesaigues pouvait se montrer très effrayante parfois et même Lysara qui connaissait pourtant très bien Dame sa mère la craignait. Un petit sourire vint se dessiner au coin de ses lèvres alors qu’elle imaginait déjà la scène entre son cousin et Dame sa mère. Mais elle revint rapidement, trop rapidement à son goût à la réalité. « Je vous retourne la question. A qui donc ai-je l’honneur. Répondez et je déclinerai en retour l’identité de ma personne. » affirma la jeune Tully.

Si devant elle se tenait l’Hydre, la Truite ne voulait pas se rendre aussi facilement. Qu’allait-on dire sur elle en suite. Alors oui, elle était une jeune fille, on lui pardonnerait aisément. Mais elle, certainement pas. Elle avait de l’orgueil et elle n’était pas prête de le sacrifier sur l’autel du plus fort en l’occurrence les hommes qui l’encerclaient toujours. « J’ajouterai que j’apprécierai grandement que les hommes qui vous accompagnent s’éloignent de moi. » poursuivit sur sa lancée la Truite argentée de Vivesaigues. Lysara ne le disait pas mais leur présence lui déplaisait fortement et autant d’hommes autour d’elle jouait énormément sur ses nerfs beaucoup trop sensibles. Et la fille connaissait son corps. Si cela continuait, elle était capable d’appeler au secours et d’inventé n’importe quoi pourvu que ces hommes soient pourchassés par ceux de sa maison pour l’avoir déshonorée d’une quelconque façon.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse des Rivières et des Collines
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
♛La Truite Argentée♛
Messages : 893
Membre du mois : 23
Célébrité : Eleanor Tomlinson
Maison : Tully
Caractère : Intelligente ▪▪ Maladroite ▪▪ Dévouée à sa famille ▪▪ Lunatique ▪▪ Persuasive ▪▪ Orgueilleuse ▪▪ Curieuse
♛La Truite Argentée♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et la Truite rencontre l'Hydre - ft Lyle [FB] [Tour V - Terminé]    Jeu 23 Nov - 1:03




Et la truite rencontre l'hydre

Lysara & Lyle




Visiblement les femmes de haute naissance avaient quelques problèmes concernant le fait de tenir leurs langues. Surtout dans le genre de situation fortuite ou elles sont cernées des pires raclures que Westeros est pu portée. Passons ce manque de civilité, nous n'en faisions pas des caisses pour autant et c'était plutôt bien accueillit par nous autres de la voir s'offusquer. En la regardant de plus près elle avait de jolies petites pommettes, des yeux empreint à la malice d'une jeune fillette et si je ne m'abuse d'attrayant yeux clairs. Pourtant il semblerait que sa jeunesse et sa beauté n'enlevait rien à son imprudence surtout envers nous en l’occurrence. Se présenter ? Pourquoi faire ? Ne voyait-elle pas d'elle même quel genre de monstres nous étions avec ces deux yeux ronds ? Non peut-être qu'il s'agissait là d'une forme bien hautaine de petite fille gâtée par la clémence de son climat et le cocon de sa maison. Aussi incrédule soit cette situation, je ne pouvais laisser mes lèvres s'étirer un peu plus, riant en oscillant mes yeux sur la pointe de mes chaussures. Ma langue reptilienne lécha brièvement cette lèvre supérieure que j’arborais et ma main caresser cette barbe en réfléchissant si je devais la faire taire ou juste laisser celle-ci faire.

Téméraire, aussi frêle et fragile qu'une simple goélette et pourtant elle ne manquait pas de poursuivre. Décidément le Conflans regorgeait de bien belles surprises. J’esquissais un sourire narquois, zieutant mes hommes qui eux ne bougeaient pas. Il fallait peut-être la jouer fine, plus sobrement avec ce genre de femmes qui avaient tout simplement beaucoup plus d'esprit que nous autres j'imagine. Cependant l'imprudence dont elle faisait preuve ici titillait un peu trop longuement mon appétit. J'expirais dans un soupir presque fatigué d'écouter ces quelques dires. Alors que nous n'étions là que depuis quelques jours, traversions le pays sous ordre du roi pour lui rendre hommage et respect en nous éloignant ainsi de la mer voilà que je devais me soumettre à la bêtise d'une jeune fille. Il ne m'en fallut pas beaucoup, à l'évidence si nous devions déjà payer pour nos frasques et notre réputation j'allais m'amuser à lui montrer que nous n'étions pas tous de vulgaires forbans. Je faisais signe à mes hommes de reculer, d'aller voir un peu ailleurs aussi. Le haussement d'épaule que j'offrais et mon regard céruléen prêt à étriper le moindre geste envers elle devait la satisfaire et suffire à lui même.

Quelques uns de mes fidèles restaient en retrait, le reste du groupe lui retournait à ses petites affaires. Je sentis néanmoins la présence d'un hargneux visiblement un peu trop bête. Je l'observais silencieusement du coin de l’œil, et cette agitation qui l'animait ne me plaisait guère. Il avait la ferme attention d'être une simple bête. Ma main gauche le stoppa net et cela avait le don de le mettre assurément plus en colère. Je ne disais mot, ma mâchoire carnassière fermé j'offrais à cet imprudent une dernière chance de faire marche arrière. « Tu as entendu la jeune lady hm ? » Déclarais-je d'entre mes lèvres fermé, mes dents prêtes à inciser et mordre violemment n'importe quel acte stupide qui entachait notre entente. « Cette pucelle devrait fermée sa jolie petite gueule. Elle nous manque de respect, et vous ne faites rien pour la faire taire ! » Lança t-il avec prétention si bien que la plupart des individus autour de moi le toisèrent muet et aucunement stupéfait. J'écarquillais les yeux, rehaussant un sourcil à son encontre avant de détourner mon faciès vers celle-ci. Je souriais, c'était bête à comprendre, à voir cela semblait presque insensé. L'incrédulité parfaite je suppose. Et pourtant je souriais, pleinement et franchement. Comme si d’avance je n'avais que faire de ce qui allait suivre à présent. Alors mon visage devint aussitôt plus grave, plus empreint à une colère grandissante et j'empoignais cette raclure avant de lui assener subitement un coup de tête des plus violents. Le fer-né s'effondra, son nez laissa échapper un sourd craquement et ses narines ne tardèrent pas à pisser le sang. Mes dents se serrèrent, toisant cette sombre merde allongé sur le sol. Un léger rictus s'anima sur mon faciès puis je m'en retournais face à la donzelle. Deux de mes hommes s'occupèrent de traîner l'impudent et retourner vers notre campement.

L'expression un peu plus grave, j'expirais avant de reprendre un visage plus aimable face à elle. « Je suis Lord Salfalaise. » Reprenais-je après cette petite interlude. « En revanche vous on ne vous a pas apprit à tenir votre langue jeune lady. » Répliquais-je crissant du bout des doigts l'ossature de mon faciès droit à travers cette abondante barbe rappelant que désormais c'était à son tour de décliner son identité aux oreilles de l'hydre et nullement l’inverse à présent.  




« The world is changing and we must change with it. »



Dernière édition par Lyle Salfalaise le Dim 3 Déc - 11:20, édité 3 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine Salfalaise.
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
L'Hydre noire
Messages : 614
Membre du mois : 78
Célébrité : ft. Travis Fimmel
Maison : Salfalaise
Caractère : ♦ Têtu ♦ Brave♦ Téméraire ♦ Loyal ♦ Mauvais perdant ♦ Spontané ♦ Orgueilleux ♦ Observateur ♦ Imprévisible ♦ Stratège ♦
L'Hydre noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et la Truite rencontre l'Hydre - ft Lyle [FB] [Tour V - Terminé]    Dim 26 Nov - 0:09

Etrangement, les hommes s’exécutèrent. Lysara en fut surprise, elle devait bien l’avouer. Elle n’aurait jamais pensé que des hommes fassent ce qu’elle demandait. Mais il fallait bien admettre que le regard que lança leur chef ne permettait pas vraiment de désobéir. Un fait qu’elle n’était pas prête d’oublier. Malgré tout, Lysara vit un homme rester sur place puis il s’approcha d’elle malgré l’interdiction. Le chef du groupe lui demanda s’il ne l’avait pas entendue et Lysara resta silencieuse pendant ce temps. Elle se demanda un instant s’il allait finir par le laisser faire ou s’il allait intervenir en sa faveur stoppant l’homme. Et lorsque le pauvre inconscient répondit, la Truite argentée frissonna. Elle, leur manquer de respect. Cet homme était vraiment un imbécile. Il ne savait pas encore à qui il avait à faire mais lorsqu’il le saura, il ravalera ses mots. Enfin cela, c’était ce que pensait la fille de Lord Tully avant que le chef du groupe assénât un violent coup de tête à l’imprudent le faisant tomber au sol.

La Truite recula de quelques pas en voyant l’expression du visage de leur chef. Ces hommes étaient bien singuliers et cela plaisait bizarrement à la jeune femme. Elle n’avait pas l’habitude de croiser de tels hommes. Puis il redevint sérieux et son expression faciale prit une tournure plus grave. Et enfin, il répondit à sa question. Il déclina son identité comme étant Lord Salfalaise. Lord Salfalaise, si sa mémoire ne lui faisait pas défaut, c’était un lord des Îles de Fer. Mais la Truite n’était pas sûre d’elle. En revanche, si elle cherchait encore dans sa mémoire, elle se garda bien de le montrer. Puis un sourire un peu amusé se dessina doucement sur ses lèvres rosées. « Ma septa et le mestre de ma famille ont bien essayé de m’enseigner à tenir ma langue. Mais je crains fort qu’ils n’aient pas réussi. » commença la jeune femme. Elle laissa finalement s’échapper un petit rire. Puis elle reprit son sérieux. Elle s’inclina doucement dans une révérence. « Je suis lady Lysara de la maison Tully. Je suis la fille de Lord Kian Tully de Vivesaigues et de son épouse Lady Chléa, née Piper. » ajouta la demoiselle en se relevant. En donnant ainsi le nom de la maison de naissance de sa chère mère, la truite Argente espérait bien que les hommes prennent conscience qu’ils se trouvaient non loin de la demeure de son oncle. « Salfalaise est loin d’ici si je ne me trompe pas. Que faites-vous si loin des Îles ? » reprit la Truite. La curiosité qu’affichait la jeune fille était sans aucun doute très mal placée. Elle n’avait sans aucun doute pas à connaître la raison de la venue de lord Salfalaise sur le continent. Mais le fait était qu’il se trouvait désormais devant elle. Alors maintenant que la discussion était lancée, pourquoi ne pas essayer de savoir ce qu’il était venu faire ici. Les insulaires ne venaient que rarement sur la terre ferme. Peut-être se rendaient-ils plus dans les terres ?

« Vous allez sûrement me dire que je suis indiscrète, que cela ne regarde pas ma personne. » reprit la née Tully. « Mais je dois dire que je suis bien curieuse de connaître la raison qui vous pousse à quitter votre île. On ne voit pas si souvent des hommes des Îles sur le continent. La dame qui ‘accompagnait aurait sûrement dit que c’est un événement. » rigola un peu cachée par sa main la jeune fille. Oui, l’autre jeune fille qui faisait le voyage avec elle n’aurait sûrement pas manqué de dire que cela était su peu courant que les Sept devaient avoir une idée derrière la tête. Quant à Lysara, elle ne se serait pas permise de dire que les Sept avaient avoir là-dedans.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse des Rivières et des Collines
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
♛La Truite Argentée♛
Messages : 893
Membre du mois : 23
Célébrité : Eleanor Tomlinson
Maison : Tully
Caractère : Intelligente ▪▪ Maladroite ▪▪ Dévouée à sa famille ▪▪ Lunatique ▪▪ Persuasive ▪▪ Orgueilleuse ▪▪ Curieuse
♛La Truite Argentée♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et la Truite rencontre l'Hydre - ft Lyle [FB] [Tour V - Terminé]    Dim 10 Déc - 12:07




Et la truite rencontre l'hydre

Lysara & Lyle




Il y plusieurs années de cela j'aurais pu lui arracher la langue. Il y a quelques temps encore mon peuple, ces hommes, froids, rudes, empreint d'une violence et d'une cruauté inégalable auraient été encouragé par leur leader pour la violer et la tuer ni plus ni moins. C'était vraisemblablement une drôle de façon de découvrir à quel point les continentaux et certaines de leurs femmes pouvaient se croire si sûr de l'impunité qu'elles arboraient sans en comprendre la profonde stupidité. Pourtant quand elle dévoila son nom et par la même occasion la maison à laquelle elle était affiliée cette rencontre me sembla alors encore plus surprenante qu'elle ne m'avait parut. Bien sûr sa courtoisie n'était qu'une pure condescendance dans laquelle elle semblait se complaire et cela pouvait avoir le don de paraître certainement un tantinet grossier. Je me demandais alors, comment une femme au rang de lady comme celle-ci avait pu s’éclipser du regard vigilent de son père et de l'entourage qu'on lui avait assigné.

« En effet cela ne vous regarde pas » Lançais-je dans une légère moue dessinant sur mes lèvres un subtil sourire en laissant mes bras et mes mains s'entrouvrir sur le vaste monde qui nous entouraient dans cette clairière. Telle une enfant elle poursuivait sans gêne, sans filtre, cette accumulation de questions qui attendaient forcément des réponses de son interlocuteur. La jeune lady semblait mieux s'y connaître en situation géographique que la plupart des hommes naissant sur cette terre. Pour cela au moins je devais avouer qu'elle était aussi maligne et insignifiante que drôle et surprenante.

« Et cette dame aurait vraisemblablement eut raison il y a quelques années. » Reprenais-je en m’avançant encore un peu plus si bien que je pouvais presque sentir l'odeur particulière qui émanait d'elle.
« Je suis en direction d'Harrenhal, le roi Harren nous a convié sur son domaine alors... Nous voici. » Il fallait bien avouer que de nous deux la question qui restait la plus spectaculaire à entendre ne pouvait venir que des insulaires aux mœurs aussi sanglantes et légendaires.
« Après tout nous sommes tous ici sujet de sa majesté. » C'était assurément la bonne réponse à donner. Par notre condition et nos forfaits passé notre présence sur les terres conflanaises ne devaient pas attirer l'attention des seigneurs riverains. Du moins ne pas se faire remarquer pour les méfaits qui nous étaient souvent attribués. Je restais un moment plus énigmatique et silencieux pour finalement la faire pivoter dans la direction contraire de notre campement et la faire retourner d'où elle venait. Aussi fragile que de la fleur de sel, c'était comme donner une simple pichenette. Je la poussais légèrement en avant pour l'obliger à marcher. « Je vais vous raccompagner. Vous et moi savons pertinemment que votre présence ici, seule entourés de ces raclures est une très mauvaise idée. » Ricanais-je subtilement continuant de la défier de mon regard de ne pas se retourner et de poursuivre le chemin que je lui traçais. « Et vous alors ? Que faites vous aussi loin de votre foyer ? » Questionnais-je, car oui Vivesaigues semblait plus proche sur le continent que les Îles de fer mais, nous n'étions pas à quelques lieux près désormais.




« The world is changing and we must change with it. »

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine Salfalaise.
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
L'Hydre noire
Messages : 614
Membre du mois : 78
Célébrité : ft. Travis Fimmel
Maison : Salfalaise
Caractère : ♦ Têtu ♦ Brave♦ Téméraire ♦ Loyal ♦ Mauvais perdant ♦ Spontané ♦ Orgueilleux ♦ Observateur ♦ Imprévisible ♦ Stratège ♦
L'Hydre noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et la Truite rencontre l'Hydre - ft Lyle [FB] [Tour V - Terminé]    Mar 2 Jan - 14:05

L’homme avait répondu simplement et c’était sans grande surprise qu’elle prenait connaissance de cette dernière. Evidemment, cela ne la regardait pas mais parfois la curiosité amenait les êtres à vouloir connaître ce qu’ils n’étaient pas censés savoir. Et dans ce petit jeu des devinettes, Lysara était loin d’être certaine d’en sortir victorieuse. Le Fer-né puisqu’il s’agissait bien de l’un d’entre eux avait de la réparti et la riveraine en ressentait une certaine joie. Mais le danger était là, elle ne plus savoir reconnaître les limites elle pourrait se retrouver dans une bien mauvaise passe. Visiblement, m’homme semblait s’amuser de la situation. Il alla même dans le même sens qu’aurait pris sa dame de compagnie. Mais en fait, non. Selon lui, ce n’était plus si rare que les hommes des Îles débarquent sur le continent. Lysara ouvrit de grands yeux, ses lèvres se délièrent mais aucun son n’en sortit. Elle souffla presque perplexe à cette idée. Puis Lord Salfalaise lui annonça qu’il était en direction d’Harrenhal la capitale du royaume du Noir. Lysara grimaça, elle n’aimait pas cette forteresse ériger comme un trophée sur une terre conquise il y a des années.

La née Tully tiqua légèrement lorsqu’il lui dit que le roi Harren les avait conviés. Ce roi, ne pouvait-il donc pas se rendre dans les Îles lui-même au lieu de faire venir ces homes qui tenaient plus des marins que des Lord ? Alors la jeune demoiselle recula encore une fis lorsque le Lord se rapprocha d’elle jusqu’à pouvoir sentir son parfum. Puis une légère grimace se dessina sur les lèvres de la truite argentée. Tous sujets de sa majesté, hélas, la riveraine s’en serait bien passé. Depuis que le Noir était souverain du Conflans, donc depuis toujours à l’échelle de sa vie, ce qui était déjà assez long, voir trop long à son goût, il n’envisageait rien d’autre que de conquérir Westeros. Et cette simple envie engendrait des ravages et des morts. Mais fort heureusement pour le moment les cadavres ne venaient pas encore joncher les abords de Vivesaigues, du moins pour l’instant. Et même si Lysara ne voyait pas vraiment les Fer-né come des frères servant le même père, elle se devait de reconnaitre que dans les faits, l’homme avait raison. Ils servaient tous Harren et ses envies de grandeurs et ils le payaient tous de leur sang.

Lysa ne sut si l’homme avait profité ou on de sa propre réflexion pour la faire se retourner vers là d’où elle venait ou si cela n’était qu’une pure coïncidence. Quoi qu’il en fût, la jeune truite se dégage nonchalamment de son emprise pour prendre un air bougon et peu encline à accepter cette décision. Lord Salfalaise la poussa légèrement en avant et Lysara grommela. Comme si elle n’était pas capable d’avancer seule. Pour qui la prenait-il ? Et puis surprise…. Il énonça qu’il la raccompagnait. La née Tully s’arrêta net planter sur ses deux jambes, elle se retourna comme un automate pour lui faire face, un air incrédule ornant son visage pâle. Elle s’était retournée même si elle sentait son regard autoritaire sur son dos. Elle s’était retournée parce qu’en plus d’oser lui dire que ce n’était pas une bonne idée de se retrouver seule avec eux, il s’était permis de ricaner, de se jouer d’elle. Finalement, la Truite argentée n’était rien de plus qu’une enfant qui aimait sûrement encore un peu trop en faire qu’à sa tête. Mais si la jeune femme était prête à accepter beaucoup, son caractère colérique n’était pas loin de l’implosion. Et puis… rien le soufflet retomba comme une mousse redevient liquide sous la chaleur. Elle reprit alors sa marche serrant les dents pour se retenir d’exploser, en vain.

« Non ! Vous n’allez pas raccompagner. Et puis quoi ? Croyez-vous que je sois assez sotte pour me perdre à quelques pas du campement qui était le mien ? Pensez-vous que mes gens verront d’un meilleur œil de me voir revenir en compagnie d’un Fer-né ? Cela va jaser après sur ma personne Lord Salfalaise et cela sera de votre faute ! » s’insurgea la demoiselle. La petite tempête passée, Lysara reprit sa route mais l’homme était toujours sur ses talons et bientôt il lui retourna sa propre question. Cette fois-ci, la Truite continua son chemin. « N’ai-je donc point le droit de voyager ? Je séjournais à Château-Rosière pour votre gouverne. » répondit la demoiselle. Quant à savoir ce qu’elle y avait fat, seule sa Septa le savait et gare à elle si elle osait trahir son silence. « Et vous qu’allez-vous faire de vos hommes une fois que vous m’aurez raccompagné à mon campement. Parce que je doute que vous rameniez jusqu’à Vivesigues. Mon père vous questionnera sûrement sur pourquoi cela est vous et non les gens qui ont quitter le château avec moi la dernière fois. Et puis Harrenhal n’est pas non plus tout près de VIvesaigues cela vous fera perdre un temps précieux. Je doute que le Noir n’accepte les retards de la part de ses sujets. » persifla la donzelle bien trop effrontée par rapport à la situation dans laquelle elle se trouvait.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse des Rivières et des Collines
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
♛La Truite Argentée♛
Messages : 893
Membre du mois : 23
Célébrité : Eleanor Tomlinson
Maison : Tully
Caractère : Intelligente ▪▪ Maladroite ▪▪ Dévouée à sa famille ▪▪ Lunatique ▪▪ Persuasive ▪▪ Orgueilleuse ▪▪ Curieuse
♛La Truite Argentée♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et la Truite rencontre l'Hydre - ft Lyle [FB] [Tour V - Terminé]    Sam 3 Mar - 14:11




Et la truite rencontre l'hydre

Lysara & Lyle




Elle finissait par se dérider un peu la pucelle et non des moindres la fille d'un haut seigneur du Conflans se mettait à ouvertement me prendre pour un vulgaire loup de mer. Contrairement à nous les nobliaux du continent avaient un soucis avec l'étiquette et toute cette façon d'interpréter le regards des autres. Nous sommes ce que nous sommes, des pillards, des violeurs, des meurtriers de cela je ne pouvais que approuver tout ce qu'elle disait en riant légèrement car après tout son petit jeu m'amusait pour le moment. « Je ne crois rien lady Lysara je constate seulement ce que je vois. Je me demande bien ce qui pourrait vous tomber dessus en premier, des fers-nés un peu trop voraces ou des loups affamés ? » Ricanais-je ne me moquant gentiment de son orgueil et de cette soit disant façon de se comporter qui avait en bien des façons fait les mœurs sur les jolies petites donzelles de la noblesse du Conflans. « Ce que l'on dit de moi n'a aucune importance, je vous aurais évité de mourir ici c'est toujours mieux que de se soucier des apparences non ? » Je n'attendais pas de réponse de sa part après tout c'était assurément une jeune femme douée pour bien des choses, son esprit aiguisé cependant semblait un peu trop sûr d'elle peut-être à cause de la peur. Se refermer et se replier ainsi sur soit même ne pouvait s'apparenter qu'à une forme déconcertante d'angoisse face à ce qu'elle ne connaissait pas ou juste elle était moins maligne que je ne pouvais l'imaginer.


Certes sa petite vie de lady devait être au combien palpitante à côté de la mienne. Vivre dans un château, passé son temps à apprendre les bonnes manières. Se faire courtiser par des nobles ayant autant un balai enfoncé dans le cul qu'ils ne savaient plus comment s’asseoir. Je n'avais pas assez de connaissance sur ce sujet aussi je préférais me taire. Les rumeurs et les grivoiseries sur les sujets du roi de cette terre allaient beaucoup trop alimenter nos soirées autour du feu pour que nous sachions nous tenir correctement en leur présence et pourtant désormais c'était chose faites. Heureusement pour nous comme pour eux certains d'entre nous savaient pertinemment se tenir encore un peu. « Vous semblez apprécier les voyages, hormis des châteaux et des gens de votre espèce qu'avez vous connu d'autres ? » C'était là une véritable question, nous autres les fers-nés voyageons beaucoup, notre vie se résume à prendre la mer et explorer le monde de part et d'autres. Bien entendu nous étions des pillards, des guerriers sanguinaires sans foi ni loi à leurs yeux. Pourtant nous répondions tous envers un dieu et étions régis par notre propre loi.

« Mon but n'est pas d'aller à Vivesaigues lady lysara. Je vous escorte jusqu'à votre camp rien de plus. » Lançais-je en continuant de marcher promptement quitte à la distancer partiellement. « Vous avez raison sur un point, Harren le Noir ne semble pas enclin à voir ses troupes s'enliser dans la forêt et arriver en retard. » J'étais au moins d'accord sur ça, nous avions encore du chemin jusqu'à Harrenhal et quand bien même nous progressions sur ses terres avec une allure soutenue ou moindre nous ne serions pas là bas avant quelques semaines.




« The world is changing and we must change with it. »

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine Salfalaise.
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
L'Hydre noire
Messages : 614
Membre du mois : 78
Célébrité : ft. Travis Fimmel
Maison : Salfalaise
Caractère : ♦ Têtu ♦ Brave♦ Téméraire ♦ Loyal ♦ Mauvais perdant ♦ Spontané ♦ Orgueilleux ♦ Observateur ♦ Imprévisible ♦ Stratège ♦
L'Hydre noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et la Truite rencontre l'Hydre - ft Lyle [FB] [Tour V - Terminé]    Jeu 26 Avr - 16:22

C’était étrange comme la jeune fille ne semblait pas avoir peur du fer-né. Elle aurait dû avoir peur de lui. Elle devrait se méfier de lui, sa septa le lui avait pourtant suffisamment répété. Mais la fille de Lord Tully avait envers ce fer-né presque aucune crainte. Peut-être parce qu’il avait empêcher les siens d’abuser d’elle. Peut-être parce que malgré les apparences, il n’était pas si méchant et désagréable que cela. Il avait de la réparti et la jeune fille trouvait face à elle un adversaire de taille et cela l’amusait fortement. Un petit sourire se dessina d’ailleurs sur ses lèvres lorsque Lord Salfalaise lui parla des loups. « Je dirais probablement les loups puisque vous tenez à distance vos hommes. » souffla la jeune fille d’un air assuré. En revanche, ce qui fit grimacer la demoiselle, fut le fait que l’homme ne semblait pas voir le problème au fait qu’il la raccompagne. Il se moquait bien de ce qu’on pouvait dire de lui mais ce n’était pas le cas de la fille Tully.

Mais la jeune femme ne répondit pas. Elle préféra se taire et laisser l’homme continuer de parler. Ils faisaient un bout de chemin ensemble et étrangement, la jeune Tully ne se sentait plus tant que cela en danger. Malgré tout, elle commençait à se demander si elle ne s’tait pas un peu perdue. Evidemment, elle n’en soufflerait mot au Fer-né. Elle préféra lui parler du fait qu’il la raccompagne et l’homme lui assura qu’il n’avait pas l’intention de l’amener jusqu’à Vivesaigues. Il lui avait aussi demandé ce qu’elle connaissait de l’extérieur au du fait qu’elle aimait les voyages. La Tully lui surit. « Aimer les voyages ne veut pas dire forcément que l’on en fait régulièrement, hélas. » Oui hélas, elle n’en faisait pas assez à son goût. « A dire vrai, je ne voyage que peux vous savez. Je quitte peux la demeure de mon père en réalité et ce séjour n’est que l’un des rares que j’ai pu faire En revanche j’en apprends beaucoup sur les autres dans les ouvrages qui se trouvent à Vivesaigues. » reprit la demoiselle.

Puis leur discussion changea et ils en vinrent à parler du roi Harren le Noir. La Tully fit remarquer à son interlocuteur que le Noir ne devait certainement pas apprécier que ses sujets arrivent en retard alors qu’il les invitait. Le fer-né le lui concéda et la Truite argenté sentit que tout son être s’éveillait. Elle reprenait confiance, elle reprenait de sa prestance de jeune fille noble du Conflans. Bien sûr qu’elle avait raisons. Elle ne connaissait pas personnellement le Noir mais elle connaissait les nobles. Et aucun noble appréciait que ses invités soient en retard pour une quelconque raison. « En voilà une surprise. Nous sommes enfin d’accord sur un point il faut croire. Vous autres fer-né n’êtes pas si différent de nous que nous le pensons finalement. » commença à dire la demoiselle. « Vous savez où se trouve votre intérêt et comme vous semblez tant vouloir me raccompagner jusqu’à mon campement, je vous conseil de me laisser à une certaine distance malgré tout. Si vous ne prêté aucune intention à ce que l’on pourra dire sur vous ce n’est point mon cas. Les rueurs pourraient m’empêcher un bon mariage. » souffla la demoiselle qui avait bien conscience de sa place dans la société du Conflans et de l’importance qu’elle doit garder sa virginité jusqu’au mariage. Chose qu’elle a failli perdre il n’y a encore que quelques jours. Elle se demanda alors ce qui pourrait se passer si jamais sa mère en avait vent. Un frisson courut le long de son échine et elle rabattit instinctivement les pans de sa cape en fourrure.



La Truite Argentée



avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse des Rivières et des Collines
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
♛La Truite Argentée♛
Messages : 893
Membre du mois : 23
Célébrité : Eleanor Tomlinson
Maison : Tully
Caractère : Intelligente ▪▪ Maladroite ▪▪ Dévouée à sa famille ▪▪ Lunatique ▪▪ Persuasive ▪▪ Orgueilleuse ▪▪ Curieuse
♛La Truite Argentée♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et la Truite rencontre l'Hydre - ft Lyle [FB] [Tour V - Terminé]    Dim 6 Mai - 12:54




Et la truite rencontre l'hydre

Lysara & Lyle




Cette façon un peu insouciante de discuter n'était pas inintéressante au contraire cela me confortait dans l'idée que le continent avait d'une certaine façon façonné un monde bien plus clément et fébrile qu'il ne le laissait imaginer. Nous étions tout les deux de familles importantes à notre façon je dirais même que nous pouvions y percevoir une forme de similitude. Peu flagrante certes, qui aurait voulu avoir une fille plus douée de parole que prête à servir son peuple et sa famille sur un boutre sur nos îles ? Peu de monde j'imagine, néanmoins il y avait quelque chose de plaisant à percevoir ces femmes comme des atouts diplomatiques dans les pourparlers et les conflits. Sa vision du monde était donc réduite mais, son imagination et la teinte de ses propos n'étaient en rien altérés par cette vie de petit oisillon couvé et protégé dans une cage dorée.

Elle arriva finalement à me tirer un sourire, aussi mince et léger soit-il lady Lysara se penchait sur le fait que nous n'étions tout compte fait pas si différent les uns des autres. Comme quoi l'éducation et l’esprit que les continentaux avaient n'était pas si inutile. Il y avait néanmoins beaucoup de chemin à faire pour avoir un discours cohérent sur ce mince accord qui nous reliait à Harren le Noir. Après tout sans lui nous ne serions jamais arrivé jusqu'ici. Qui l'aurait cru d'ailleurs ? J'imaginais mal nous autres fer-nés pouvoir obtenir asile sur la terre ferme sans avoir durement guerroyer et nous n'étions assurément pas prêt pour ce genre de guerre à mener. Et sous ses allures de jeune femme bien éduquée se trouvait tout simplement une femme à l'esprit vif mais, au combien marqué par l'éducation strict de sa maisonnée. « Je ne ferais rien qui pourrait vous contrarier à ce sujet. » Déclarais-je honnêtement et sur un ton plutôt enjoué en sachant pertinemment que tout ce qui lui importait quitte à mourir était de ne pas se retrouver aux côtés d'un guerrier qui aurait pu la fourvoyer encore plus quand il s'agissait d'un fer-né.

Au loin j'entendais le brouhaha du campement qu'elle avait du quitté. Cette ballade à ses côtés avait été des plus intrigantes et tout aussi surprenante. Qui aurait cru qu'une jeune lady puisse se perdre ainsi et échapper à la vigilance de ses gardes et du reste de ses sujets d'une manière aussi fortuite et grossière ? Je me stoppais mes pas ne poursuivant pas le chemin je restais à couvert dans la lisière de la forêt l'observant continuer à marcher un moment. « C'est ici que nos chemins se séparent lady Tully. » Lançais-je le regard empreint de cette malice qui m'était propre. Un brin de folie et un culot empreint de l'arrogance d'un homme qui n'avait guère l'habitude de perdre son temps en palabre virulentes et en long monologue. « Fortuite rencontre, ce fut un plaisir de vous raccompagner. Faites en sorte de ne pas vous perdre la prochaine fois. » Lançais-je d'une tonalité taquine ne me prenant aucunement au sérieux sur ce genre de tournure car elle aurait vite fait d'oublier ce petit incident de journée.




« The world is changing and we must change with it. »

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine Salfalaise.
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
L'Hydre noire
Messages : 614
Membre du mois : 78
Célébrité : ft. Travis Fimmel
Maison : Salfalaise
Caractère : ♦ Têtu ♦ Brave♦ Téméraire ♦ Loyal ♦ Mauvais perdant ♦ Spontané ♦ Orgueilleux ♦ Observateur ♦ Imprévisible ♦ Stratège ♦
L'Hydre noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et la Truite rencontre l'Hydre - ft Lyle [FB] [Tour V - Terminé]    Lun 7 Mai - 23:54

Lysara pouvait enfin souffler. Elle avait réussi à faire légèrement sourire le Fer-né, un exploit dont elle n’était pas peu fière. Mais cela ne signifiait pas pour autant, qu’il ne pouvait plus rien lui arriver. Certes l’homme tenait les siens à bonne distance, et il avait des arguments qu’il ne valait mieux pas déifier. Mais la Conflanaise se devait de rester a minima sur ses gardes. Pourtant, elle était persuadée que les fer-né du Noir n’étaient pas si différent des continentaux. Malgré les apparences, tous se battaient pour vivre, peut-être les fer-né plus que les autres, la faute à qui ? Quelle idée d’aller vivre sur des îles où l’agriculture était à peine possible, où seule la pêche le permettait presque de manger.

Ce fut à son tour d’esquisser un sourire lorsque l’homme lui assura qu’il ne ferait rien qui puisse la contrarier. Voilà qu’elle était fort aise de l’entendre. Au moins, elle pouvait prendre le chemin qui a rapprocherait de son campement sans craindre qu’il ne tente quoi que ce soit d’inconvenant à son égard. Aurait-il quelque honneur et paroles ? Perdue dans ses réflexions, Lady Tully ne se rend point compte tout de suite qu’ils s’étaient sensiblement rapprochés de son campement. Ce ne fut que lorsqu’elle en entendit les voix au loin qu’elle le comprit. Dommage, d’arriver si vite, elle devrait mettre un terme à sa petite discussion avec le fer-né. Elle était pourtant enrichissante cette conversation volée. Lysara poursuivait sa route lorsque l’homme s’arrêta et lui signifia qu’il la laissait ici. Il n’irait pas plus loin, comme elle le lui avait demandé. Elle était un peu étonnée et surprise qu’il tienne autant parole. Lord Salfalaise n’était pas un fer-né comme les autres, elle en était intimement convaincue. La demoiselle se retourna et inclina respectueusement la tête. Il y avait quelque chose de changer ; Elle eut un petit sourire lorsqu’il lui demanda de ne point se perdre la prochaine fois. Lysara Tully eut u petit rire. « Faites donc en sorte de vous retrouvez une fois de plus sur ma route la prochaine fois que j me perdrais, Lord Salfalaise. Ainsi nous pourrons poursuivre notre conversation. » C’était osé, elle devait le reconnaître. Mais désormais il ne pouvait plus rien lui arriver puisqu’elle se trouvait non loin des siens. Elle lissa sa robe une nouvelle fois et reprit. « Le plaisir est partagé, à ma grande surprise, Lord. » Lysara s’inclina une nouvelle et tourna les talons pour rejoindre son campement. Sa suivante qui l’avait perdue de vue depuis tout ce temps se précipita à sa rencontre. Lysara ne sut si elle avait eu le temps de voir le fer-né ou si ce dernier avait vu sa suivante. Quoi qu’il en fût, la petite Truite Argenté retrouva la chaleur des hommes de son père et de son oncle qui faisaient une partie du chemin avec eux. Malgré les regards appuyés de sa suivante, jamais Lady Tully ne souffla mot au sujet de cette rencontre surprenante. Peut-être qu’un jour, le destin mettrait à nouveau Lord Salfalaise sur sa route, personne ne pouvait le dire, sauf les Sept. Mais les Dieux semblaient vouloir garder le secret à ces sujets.



La Truite Argentée



avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse des Rivières et des Collines
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
♛La Truite Argentée♛
Messages : 893
Membre du mois : 23
Célébrité : Eleanor Tomlinson
Maison : Tully
Caractère : Intelligente ▪▪ Maladroite ▪▪ Dévouée à sa famille ▪▪ Lunatique ▪▪ Persuasive ▪▪ Orgueilleuse ▪▪ Curieuse
♛La Truite Argentée♛
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et la Truite rencontre l'Hydre - ft Lyle [FB] [Tour V - Terminé]    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Et la Truite rencontre l'Hydre - ft Lyle [FB] [Tour V - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une hydre de la Garde Imperiale en passant
» yoga, chevalier de bronze l hydre femelle
» Maximilian • Talents du Grand Dieu Truite
» [Manoir du dieu truite] Au moins, il reste du jus d'or.
» Ryu Ryu no mi : modèle hydre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans
-
Sauter vers: