AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Le vieux loup et la harpie // Torrhen Braenaryon
MessageSujet: Le vieux loup et la harpie // Torrhen Braenaryon   Mer 15 Nov - 13:39




Le vieux loup et la harpie
Livia Torth & Torrhen Braenaryon




Le voyage avait été long, inconfortable et angoissant. Même si la délégation avait suivi à la lettre les recommandations de trajets données par l'empereur Torrhen Braenaryon dans sa dernière lettre, il n'en restait pas moins que les gardes de Torth n'avaient eu de cesse de redouter une quelconque embuscade fer-né. Afin d'écourter au maximum le temps de voyage, il avait été convenu que la lady de Torth chevaucherait aux côtés de ses hommes tandis que ses bagages seraient réduits au strict minimum. Ses dames de compagnie ainsi que le reste de ses affaires avaient été renvoyés à La Vesprée tandis qu'Ayana, sa fille chérie, était restée auprès de la souveraine de l'Orage même si son entrevue avec cette dernière avait quelque peu remis en question cet arrangement dans l'esprit de l'orageoise.

Après plusieurs semaines de voyage, le château bordé par la Ruffurque et la Culbute s'était finalement dessiné à l'horizon. Sans réponse du seigneur de ces lieux ni de sa femme, Livia s'était installée bon gré mal gré dans l'auberge la plus luxueuse que ses gardes avaient pu trouver. Cela étant dit, « luxueuse » était sans aucun doute un bien grand mot pour qualifier ce type d'établissement. Quoi qu'il en soit, l'orageoise avait apprécié de pouvoir enfin se plonger dans un bain chaud et de se glisser dans un lit douillet.

Aux premières lueurs du jour, Livia fit mander une servante afin de l'aider à se préparer pour l'entrevue impériale qu'elle contait allait réclamer. En requérant officiellement l'ouverture des portes de l’île à la flotte impériale, l'empereur avait ouvert une brèche pour les doléances dans laquelle l'orageoise comptait bien s'engouffrer.

Concernant sa tenue, la lady de Torth opta pour une longue robe à jupon, écrue, dont le col était agrémenté par une fourrure de renard blanc probablement tué quelque part dans le Nord. La servante lui coiffa les cheveux en un chignon qui lui retombait légèrement sur la nuque et au-dessus duquel Livia déposa une coiffe assortie au col de sa robe. Pour parfaire son apparence, l'oragesoise se maquilla ensuite avec le plus grand soin. Autant mettre toutes les chances de son côté. Quand bien même l'empereur était marié, il n'en restait pas moins un homme. Les lèvres peintes d'un rouge vif et ses paupières poudrées d'un dégradé de gris et de noir, Livia se gratifia d'un sourire satisfait dans le reflet du miroir.

Une fois arrivée au château, l'orageoise attendit patiemment que l'empereur daigne la recevoir. La matinée était déjà bien entamée et l'agitation se faisait reine dans les couloirs. A en croire les murmures on commençait déjà à préparer le mariage royal qui allait sceller l'alliance entre le Nord et le Conflans Libre sous la houlette de l'Empire.

Après une longue attente, un garde impérial vint finalement la chercher et la conduisit dans les quartiers de l'empereur. En pénétrant dans la pièce, Livia fût soudainement prise d'un étonnant mélange d’effroi et d'amusement pervers. Le fringant Nordien qu'elle avait pu apercevoir au tournoi de Goëville semblait avoir laissé sa place à une espèce de sauvageon au visage difforme. A cet instant, l'orageoise n'aurait su dire qui de l’œil boursouflé et cerclé de noir violacé ou de l'infâme cicatrice qui lui lacérait le visage de haut en bas était le plus répugnant. Avec une tête pareille, peut-être aurait-il mieux fallu que le nordien reste pendu au bout de la corde fer-née. Les rumeurs s'avéraient vraies, le vaillant et courageux empereur était devenu ridiculement laid.

Malgré les sentiments qui se jouaient en elle, Livia s'efforça d'afficher son plus beau sourire avant de se fendre d'une gracieuse révérence. Mieux valait ne pas afficher sur son visage ce qu'elle pensait réellement. Heureusement, cette capacité lui faisait rarement défaut.

« Je vous suis reconnaissante de bien vouloir me recevoir, Majesté, » le remercia-t-elle avant de se redresser. « Ou peut être devrais-je dire Sire ou Monseigneur ? » s'enquit-elle sur un ton faussement naïf « Pardonnez ma maladresse, c'est la première fois que je rencontre un empereur, » se justifia-t-elle mielleusement, un sourire narquois étirant le coin de ses lèvres.

Si Argella avait eu la faiblesse d'apposer sa signature en bas d'un bout de parchemin, ce qui avait sans nul doute fait se retourner son père dans sa tombe, cela ne signifiait pas pour autant que l'empire avait gagné le respect des habitants de l'Orage, loin de là.

« Cela m'en ferrait même oublié de me présenter convenablement. Lady Livia de la maison Torth, pour vous servir, » se présenta-t-elle en se gardant bien de lui tendre la main. Mieux valait éviter tout contact avec ces blessures à l'allure douteuse.

©TENNESSEE.




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Torth
Âge du Personnage: 37
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Messages : 136
Membre du mois : 59
Célébrité : Lana Parrilla
Maison : Torth
Caractère : Impulsive♦ Ambitieuse♦ Capricieuse ♦ Protectrice ♦ Jalouse ♦ Séductrice ♦Violente ♦ Passionnée ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le vieux loup et la harpie // Torrhen Braenaryon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis sans attache comme un vieux loup solitaire {E.B.G.}
» Vieux loup de mer (libre)
» Torrhen Braenaryon - Fire, blood and winter.
» Le vocabulaire du Capitaine Haddock
» ROBERVAL Ψ Les voyages d'un vieux loup de mers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans :: Vivesaigues
-
Sauter vers: