AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Could you forgive me ? [PV Lyham]
MessageSujet: Could you forgive me ? [PV Lyham]   Jeu 9 Nov - 22:43


COULD YOU FORGIVE ME ?
LYHAM & ELEANOR
Eléanor guettait tous les jours l’arrivée des troupes. Un corbeau avait été envoyé pour prévenir que son père et son promis étaient vivants. Depuis Eléanor guettait. Elle s’en était mortellement voulu de la dernière séparation avec son père. Il lui avait annoncé qu’elle allait épouser Jon Stark et elle l’avait très mal pris. Elle désirait se marier avec un homme de chez elle, semblable à elle et il lui avait appris qu’elle allait être unie à un homme du Nord, froid et distant. Elle avait pu rencontrer son futur époux. Il était effectivement froid mais semblait être un homme d’honneur. Ils avaient échangé lorsque Eléanor était partie de Haye-Pierre pour s’aérer. Puis, il était parti pour les combats en compagnie de son père et la jeune fille était restée avec Jeyne Lannister et sa mère.

Eléanor frémit lorsque de la fenêtre de sa chambre, elle aperçut enfin le convoi. Au début un serpentin de petites fourmis noires dont elle discernait à peine les bannières. Puis, petit à petit, elle aperçut la truite Tully et le loup Stark. Elle sentit un franc sourire éclairer son visage. Elle avait eu tellement peur que son père meurt et s’était sentie tellement soulagée lorsque le message était arrivé.

Elle ne put plus en tenir. Après avoir vu son fiancé dans ses appartements, elle se précipita dans les escaliers, relevant ses jupons pour aller plus vite, malgré les regards un peu interloqués des soldats et des dames de compagnie qui la croisent dans les couloirs. Le sourire toujours fixé aux lèvres, elle adressait des salutations à droite et à gauche sans prendre la peine de ralentir le pas.

Elle arriva enfin dans la cour. Les hommes à cheval arrivaient encore. Elle aperçut soudainement son père à cheval. Il venait de rentrer dans le château. Le cœur au bord des lèvres, elle se glissa entre les hommes de son père et dès qu’il eut posé le pied par terre, elle lui sauta au cou.

Père !!!!! Oh, je suis si heureuse de vous voir sain et sauf !!!

Eléanor s’écarta pour le regarder. Cela lui rappelait les années où elle avait attendu son retour des guerres pour le Noir.
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 112
Membre du mois : 6
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Could you forgive me ? [PV Lyham]   Dim 12 Nov - 17:02

J'ai pu serrer mon fils dans mes bras. Puis ma petite Charissa, dont le babillage et la joie de me revoir m'ont réchauffé le cœur plus que je ne l'aurais cru. J'ai pu voir dans les yeux d'Alysanne qu'elle m'en voulait toujours mais que les récents évènements ont changé bien des choses. Et que notre lien est toujours intact, malgré tout. Tout du moins, j'aime à m'en persuader. Et la prendre dans mes bras a été probablement le plus beau des cadeaux de bienvenue que j'aurais pu rêver d'avoir. Tout comme l'absence d'Eléanor, que nous avons passé sous silence, a été la pire chose que je pouvais voir. Je ne pourrais même pas dire qu'elle est trop souffrante pour venir me voir, une servante me glissant timidement qu'elle l'a vue se diriger, se précipiter même, dans les appartements de son futur époux. Chassant cette pensée de mon esprit, je ressors un instant dans la cour, grappillant encore quelques minutes avant de devoir entrer dans la Grande Salle. Qui pour moi restera toujours assimilée à mon père. C'était là-bas que je le retrouvais à chaque fois, là-bas que nous décidions de nous faire nos adieux. Et là que je l'ai vu pour la dernière fois.

Alors j'en profite pour me rapprocher de mon aide de camp qui s'est occupé, comme je lui ai demandé, d'accueillir les retardataires. Flattant l'encolure d'un cheval et soufflant sur un flocon qui vient de tomber, j'échange avec lui quelques instants. Parler de détails pratiques, d'organisation et autres joyeusetés a quelque chose de presque rassurant. C'est quelque chose que je maitrise et qui m'empêche de réfléchir au reste. Et je finis par monter sur le cheval pour un bref aller-retour en dehors de l'enceinte, m'assurant que les derniers arrivants sont bien sains et saufs. Je sais, c'est stupide et cela ne fait que retarder l'inévitable. D'autant que je me retrouve de nouveau rapidement à mon point de départ, tendant les rênes au jeune homme qui hoche la tête, la mine sérieuse. Avant d'être bousculé par Eléanor qui me saute au cou. Je me contente quant à moi de lui poser une main sur l'épaule avant de lever les yeux sur les hommes qui nous entourent. "Messieurs, rentrez vous mettre au chaud. Vous aurez de quoi manger. Et reposez-vous. Nous en avons tous besoin." Je les vois s'incliner, marmonnant des "vot'majesté", "m'ssire" et autres formules de politesses un rien confuses qui m'arrachent un sourire. Avant que nous retrouvions tous les deux avec Eléanor. Ou, tout du moins, sans personne à portée de voix. Et je souffle, d'un ton horriblement neutre. "Vraiment ? Moi j'ai surtout remarqué ton absence quand j'ai retrouvé ta mère et tes frère et sœur. Mais j'ai déjà eu le temps d'entendre dire que tu avais rendu visite à ton promis. Ravi de savoir que tu as changé d'avis à son sujet. Et de connaitre ton sens des priorités."

Je me sens las, encore plus qu'à mon arrivée. Et je me rappelle douloureusement de toutes ces fois où elle venait me retrouver lorsque je revenais de campagne. Elle souriait, riait même. Et je voyais toujours la silhouette d'Alysanne se détacher derrière elle alors que je me sentais enfin heureux d'être rentré à la maison. Sauf qu'aujourd'hui, il n'y a plus rien de tout cela. Je me sens vide de tout émotion. Et c'est probablement ce que je dois dégager en cet instant. Rien du tout. Alors je reprends, essayant d'être moins neutre, même s'il est difficile de cacher ce qu'elle pourrait lire dans mon regard. "Tu as l'air de bien porter. J'en suis content." En fait, c'est peut-être pire que de ne rien dire en réalité.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 268
Membre du mois : 27
Célébrité : Ioan Gruffudd
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Could you forgive me ? [PV Lyham]   Ven 17 Nov - 13:48


COULD YOU FORGIVE ME ?
LYHAM & ELEANOR
Eleanor en avait voulu à son père. Mortellement. Ils s’étaient quittés fâchés. Eleanor avait ruminé leur querelle pendant des jours et des jours. Elle savait qu’il ne désirait pas lui faire de mal. Il ne cherchait qu’à assurer leur survie, celle de leur famille et celle du Royaume qui lui avait été nouvellement confié. Eleanor avait réfléchi  longuement à cela. Et elle avait fini par se rendre à la raison. Elle était la fille aînée de la maison Tully. Une alliance avec la maison Stark était un honneur et Jon était moins mal que bien d’autres. A dire vrai, elle ne le connaissait tout simplement pas. Elle ferait néanmoins son devoir. Cependant, elle connaissait bien son père. Elle savait qu’il vivrait aussi mal qu’elle leurs différends. Et son père était aussi rancunier qu’elle.

Elle avait observé l’avancée des troupes vers Vivesaigues mais n’était pas descendue avec les siens accueillir son père. Tout d’abord, Jon Stark lui avait rendu visite dans ses appartements. Elle avait enchaîné boulette sur boulette. Elle s’en voulait. Elle devait se maîtriser, ne pas aller trop vite et garder sa place. Elle était déterminée à être une bonne épouse et surtout une bonne Reine. Mais en quoi cela consistait-il ? Elle n’en avait aucune idée. Réellement. Elle devrait apprendre. Et ne pas faire trop d’erreurs. L’entrevue avec son futur époux lui faisait craindre le pire.

Ainsi, elle s’était précipitée dès la fin de l’entrevue avec Jon dans les couloirs pour descendre dans la cour et se jeter au cou de son géniteur. Lyham lui pose une main sur l’épaule avant de congédier ses hommes. C’est étrange d’entendre des « Votre Majesté » adressés à son père. Elle finira sûrement par s’y habituer. Alors qu’elle était ravie de le retrouver, il lui adressa la parole d’un ton froid, lui reprochant son absence. Elle baissa la tête, consciente que le reproche était justifié. Mais lorsqu’il l’accusa d’avoir été rendre visite à son futur époux, elle se rebiffa.

Je ne suis pas allée le retrouver, Père ! C’est pure mensonge ! C’est lui qui m’a rendu visite !

C’était la vérité, Jon était passé dans ses appartements peu de temps. Jamais elle ne se serait permise d’aller dans ceux de son promis. Elle n’était pas ce genre de jeune fille. L’absence de joie de son père lui broyait le cœur. Eleanor pinça les lèvres lorsqu’il lui déclara qu’elle avait l’air de bien porter. La jeune fille prit un ton aussi neutre que celui de son père.

Et vous, vous avez une mine affreuse, Père. Vous devez être épuisé. Peut-être devrai-je vous laisser vous reposer… Puisque ma présence a l’air de vous réjouir si peu.

C’était méchant et sûrement faux. Mais l’attitude de son père l’avait blessé autant que son absence avait dû lui peser. Elle était ravie de le retrouver et il la rabrouait à peine arrivé…  
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 112
Membre du mois : 6
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Could you forgive me ? [PV Lyham]   Ven 24 Nov - 9:20

Je me souviens encore si vivement d’Eléanor lorsqu’elle était enfant, lorsqu’elle courrait vers moi à chaque fois que je revenais à Vivesaigues qu’il m’est encore plus difficile de la comprendre aujourd’hui. Je sais qu’elle m’en a profondément voulu de la promettre à un autre sans prendre le temps de lui en parler. Et si j’ai pu comprendre sa colère, je ne peux cacher que j’ai été déçu de voir qu’elle refusait de comprendre ou de m’écouter vraiment. Je pensais qu’elle ferait l’effort de saisir toutes les incidences de cette décision, ce qui m’avait entrainé à agir de la sorte mais, c’était oublier qu’elle n’a que 16 ans. Et voilà qu’elle va se marier. Toutes ces pensées contradictoires se mêlent dans mon esprit et j’ai du mal à être aussi avenant et heureux de la retrouver que je le voudrais. Je plisse des yeux à sa réponse et je souffle, incapable de cacher la pointe de déception qui ne manque pas d’apparaitre. "Il est donc venu de lui-même et sur quel motif ? Et tu lui as donc évidemment dit qu’il serait plus opportun de ne pas discuter dans tes appartements, que tu souhaitais aussi retrouver ton père au plus vite ou quelque chose dans le genre, c’est ça ?" Je me pince l’arête du nez avant de reprendre, d’une voix plus douce. "Tu n’es pas habituée Eléanor, mais les rumeurs vont vite. Surtout quand il y a de tels enjeux. Je ne serais probablement pas le conseiller le plus avisé dans ce domaine, mais il va falloir que tu apprennes vite."

J’ai un profond soupir alors que je finis par m’assoir sur un banc, tapotant l’espace vide à côté de moi. Et je laisse filer un silence avant de reprendre, d’un ton fatigué. "Je suis épuisé oui. Et ta présence m’aurait bien plus ravi tout à l’heure. Mais je suis heureux de te voir Eléanor, contrairement à ce que tu dis. Je ne sais juste pas… je ne comprends pas ton attitude en réalité. Tu m’en voulais à mort ou peu s’en faut avant mon départ et là, tout semble arrangé comme par magie." Je me frotte la nuque et je la fixe un instant, essayant en vain de retrouver la petite fille que je connaissais si bien. Je sais que la guerre a créé un gouffre entre nous et que je n’ai fait que l’accentuer ces dernières semaines. Mais je ne pensais pas que nous en étions là. C’est comme si elle était déjà partie, comme si la perte que je ressentais, qui me nouait les entrailles, ne la touchait pas vraiment. Et je reprends, le regard un peu perdu dans le vide, ma voix un peu plus rauque. "J’ai perdu mon père sans avoir l’occasion de lui dire au revoir Eléanor. Je n’étais pas brouillé avec lui mais j’aimerais que tu n’aies pas les mêmes regrets que moi. Je vais repartir, sitôt ton mariage célébré et une fois de plus je ne sais pas quand je reviendrais. Si je reviendrais. Je n’ai pas envie que nous nous séparions de nouveau fâchés." Et j’attends, laissant le silence s’instaurer entre nous, alors que tout autour de nous les hommes continuent de s’agiter, d’arriver et de discuter.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 268
Membre du mois : 27
Célébrité : Ioan Gruffudd
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Could you forgive me ? [PV Lyham]   Sam 2 Déc - 23:43


COULD YOU FORGIVE ME ?
LYHAM & ELEANOR
Les souvenirs affluent dans son esprit. Les jours qu’elle passait à attendre son père en haut des murailles du château. La joie qu’elle ressentait lorsqu’elle apercevait les bannières à la truite et la chaleur des bras de son père lorsqu’elle se jetait à son cou. Elle n’est plus cette petite fille. La guerre s’est chargée de la faire grandir même si elle est beaucoup moins mature qu’elle ne le voudrait. Elle sait qu’à présent le temps passé avec son père lui est compté. Peut-être est-ce cela finalement dont elle s’est rendue compte. Qu’elle aime son père, quelques soient les serments qu’il a brisé à son encontre. Qu’elle ne veut pas de brouilles entre eux. Non. Elle ne veut pas non plus le quitter d’ailleurs. Aller dans le froid du Nord et laisser derrière elle son père est un déchirement. C’est cela qui la rend furieuse contre lui. Comme s’il l’écartait, l’envoyait loin de lui. Mais elle l’a toujours su. Un jour, comme toutes les jeunes filles de haute naissance, elle devrait prendre époux et quitter son père. Elle avait juste espéré que le choix de son père se porterait sur un seigneur du Conflans pour qu’elle puisse rester non loin de lui. C’était raté. Et voilà qu’il lui faisait encore des remontrances concernant la visite de Jon dans ses appartements.

Mais, mais je… je… enfin je n’ai pas pensé… je vous… vous êtes tellement injuste !!

Oui, bon, on faisait mieux comme argumentaire. Mais elle ne savait que dire. En fait, oui, maintenant que son père le lui disait, elle se rendait compte à quel point il était inconvenant de ne pas avoir reporté cette entrevue avec Jon, ou tout du moins de ne pas l’avoir tenu dans ses appartements privés. Son père s’était calmé et avait repris d’une voix plus douce, aussi Eleanor se calma également. Elle hocha la tête.

Je sais, Père, mais… j’avais imaginé… Que Jon Stark m’aiderait. Qu’il serait comme vous envers Mère. Tendre et prévenant… Il est tellement froid… Je sais que nous ne nous connaissons pas encore et que je dois être patiente mais je suis gênée en sa présence et j’en oublie mon éducation…

D’ordinaire, c’était à leurs mères que les jeunes filles confiaient ce genre de problèmes. Mais Eleanor avait toujours été plus proche de son père que de sa mère. Lyham venait de s’assoir sur un banc et de lui faire signe de s’assoir à côté de lui, ce qu’elle fit. Eleanor haussa les épaules.

Je ne sais, Père. J’ai réalisé lorsque j’ai appris que vous étiez vivant que j’aurai été profondément blessée si vous aviez été tué et que nous étions restés sur une vilaine querelle. J’ai réalisé que devenir Reine du Nord était un honneur, même si ce n’était pas ce que j’espérais. Et que vous avez placé une grande confiance en moi dans cette union. Je ne veux pas vous décevoir. Mais je ne veux pas non plus vous quitter, Père…

Lorsque son père évoque un nouveau départ, le cœur d’Eleanor se serre. Elle hoche la tête une fois encore. Et puis, n’y tenant plus, elle niche son visage dans le cou de son père, se serrant contre elle. Une dernière fois enfant avant de devenir une femme dans quelques jours.

Vous allez terriblement me manquez… Je vous en prie, je vous en conjure, soyez prudent… Revenez-moi. Je veux que mes enfants connaissent leur grand-père.  
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 112
Membre du mois : 6
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Could you forgive me ? [PV Lyham]   Lun 4 Déc - 14:40

Elle est jeune. Tellement jeune. Et pourtant, j’ai épousé sa mère quand elle était encore plus jeune qu’elle. Mais j’ai du mal à me faire à l’idée qu’elle est déjà devenue une femme et que, bientôt, elle sera l’épouse d’un autre. Et que les choses semblent se dégrader entre nous à une vitesse folle, sans que j’arrive vraiment à comprendre pourquoi. Mais tant de choses ont changé que j’ai parfois l’impression d’avoir du mal à garder la tête hors de l’eau. Enfin, ce n’est pas comme si je pouvais me permettre de réellement me questionner sur tous les changements et sur toutes les conséquences de ce choix dans ma vie personnelle. J’inspire longuement, m’exhortant au calme alors que, clairement Eléanor est blessée par mes propos. Il faut dire que je n’ai pas été tendre avec elle mais le temps nous est compté. Et, même si elle a connu certaines difficultés, j’ai tellement fait en sort de la préserver du mieux possible qu’elle n’est absolument pas prête à devenir Reine en période de conflits. "Je suis injuste ? Et en quoi ? Et c’est bien le problème Eléanor. Tu ne peux plus te permettre de te laisser guider uniquement par tes sentiments, même si tu es persuadée de bien faire. Ce mariage a une valeur hautement symbolique et beaucoup seraient ravis de pointer du doigt le moindre accroc."

Je fais tout de même en sorte de calmer le jeu, de ne pas hausser le ton. Car je sais que cela ne viendra pas d’elle. Elle est vive, spontanée, mais parfois un peu trop. Je sais que c’est en partie de notre faute, de la façon dont nous l’avons élevée. Mais je ne veux pas que ses qualités et ce qui la rend attachante finissent par lui faire défaut. Et c’est difficile à expliquer, surtout en cet instant précis. "La relation que j’ai avec ta mère est… particulière. J’ai eu de la chance. Beaucoup de chance. De pouvoir épouser la première femme pour qui j’ai eu des sentiments et qu’ils n’aient fait que s’accroitre avec les années. C’est quelque chose de vraiment rare. Jon est un homme bon, de droit, essaie de voir avant tout ses qualités, même s’il est en effet plutôt froid au premier abord. Il n’a pas élevé comme toi ou ton frère et il a déjà été rudement éprouvé au combat. Dis-toi qu’il lui faudra aussi de la patience pour s’adapter à ton caractère et à ta façon d’être." Et je lui fais signe de me rejoindre, me demandant tout de même si ce ne serait pas à Alysanne d’aborder ce genre de sujets avec elle. Je lui fais confiance pour le reste, essayant de ne pas songer à ce que ma fille pourrait apprendre dans ce domaine, me focalisant plutôt sur le reste de ses propos. Elle semble avoir longuement réfléchi sur nos derniers échanges et je réprime un soupir de soulagement lorsqu’elle me dit avoir compris que c’était un honneur qui lui était fait. Honneur que certains ne manqueront pas de trouver non justifié. Mais elle le découvrira bien assez tôt, d’une façon ou d’une autre. "J’ai confiance en toi oui et en tes capacités à faire de ce mariage une union solide qui montrera la volonté des Tully de soutenir l’Empire. Je sais que c’est un poids sur tes épaules et que tu es encore bien jeune pour avoir à le porter. Et j’aurais préféré de loin te garder près de mois quelques années supplémentaires. Mais les dieux savent qu’en des moments comme ceux que nous vivons, mes envies de père sont bien peu de choses face aux nécessités politiques."

Parce que c’est ce que nous devons. Des instruments pour quelque chose de plus grand, qui nous dépassera tous et de loin. Ce que j’avais espéré que mes enfants ne deviendraient pas. Mais c’est peu compatible avec les choix que j’ai pu faire visiblement. Et, quand elle se serre contre moi, je ne peux pas m’empêcher de passer mon bras autour de ses épaules et de la garder ainsi quelques instants sans rien dire, comme lorsqu’elle était enfant et qu’elle faisait des cauchemars que j’étais le seul à pouvoir chasser. Je souffle alors, esquissant un sourire un peu triste. "Et moi je veux que tu puisses avoir des enfants Eléanor. Je veux qu’ils puissent grandir en sécurité et connaitre une paix qui n’a jamais vraiment été qu’un nom pour toi. Si le prix à payer est de les priver de leur grand-père, je me dis que ce sera là un moindre mal."


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 268
Membre du mois : 27
Célébrité : Ioan Gruffudd
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Could you forgive me ? [PV Lyham]   Dim 17 Déc - 14:50


COULD YOU FORGIVE ME ?
LYHAM & ELEANOR
Le temps passait si vite. Eléanor se souvenait encore de ses nuits de cauchemar où elle réveillait discrètement son père et se jetait à son cou pour un câlin réconfortant. Elle n’était cependant plus une enfant, elle allait devenir une femme, une épouse et une Reine. Il y avait de quoi légèrement paniquer. Mais cela ne faisait pas partie du caractère de la jeune Tully. Elle avait été élevée dans le culte du devoir, même si à l’époque, il n’était pas spécialement prévu que la famille devienne une famille régnante. Tout avait été si vite. Tout avait changé pour Eléanor et les siens. Son frère allait devenir Roi du Conflans après leur père. Il devrait lui aussi acquérir nombre de comportements et de connaissances pour espérer régner avec justice et honneur. La jeune fille reporte son attention sur le moment présent alors que son père la blesse avec ses remontrances qu’elle juge exagérées. Lyham lui rappelle que bon nombre de personnes serait ravies de mettre en évidence des inconvenances dans l’union Stark/Tully. Eléanor soupire, la gorge serrée. Déjà qu’elle a une pression importante sur les épaules, son père ne fait rien pour l’aider à se détendre et à prendre sur elle, bien au contraire, il la stresse davantage.

Croyez-vous que j’ignore qu’au moindre faux pas, je serai la risée de ma famille et plus globalement du Nord tout entier. Croyez-vous que je ne suis pas déjà pétrifiée à l’idée de ce qui m’attend ? Comme vous me l’avez signifié, je n’ai pas été élevée pour cela et je tente de bien faire. Qui m’aidera lorsque je serai partie ? Vous ? Qui pourra me dire si je me comporte comme une Reine acceptable ou non ?

Mais son père calme le jeu finalement. Eléanor est impulsive et le stress de l’union mêlée à la tristesse de perdre sa famille la rend encore plus sensible qu’elle ne l’est d’habitude. D’autant que, pour le peu qu’elle a vu de Jon Stark, il ne semble guère un allié. Froid et austère, il la pétrifie d’autant plus. Et le fait que Jeyne, sa future belle-sœur, lui ait brossé un portrait plus favorable de son frère n’a pas été suffisant pour la rassurer.

Oui, je le sais, je m’en suis rendue compte. J’ai sûrement voulu aller trop vite, considérant que Jon serait aussi avenant que les gens du Conflans. J’ai pris pour acquis son attachement alors qu’à la vérité, nous ne nous connaissons tout simplement pas… J’ai peur, Père… Mais je ferai ce qui doit être fait. Pour notre famille. Pour l’Empire. Pour la paix. Pour vous…

Elle s’était assise à côté de son père, profitant de la baisse de tension entre eux. Elle a déjà parlé de ses angoisses concernant la nuit de noces avec Jeyne et, malgré la proximité qu’elle entretient avec son père, elle ne se voit aborder ce genre de problème avec lui. Eléanor hausse les épaules au discours de Lyham concernant sa préférence, dans un autre contexte, de la garder auprès de lui.

Je suppose que nous agissons ainsi pour le plus grand bien. Il m’est cependant cruel de devoir vous quitter après avoir espéré votre retour pendant de si longs mois de guerre… Je me doute que je ne pourrais revenir régulièrement vous voir… Promettez-moi d’être prudent, je vous en conjure…

Elle se blottit contre son père qui la serre dans ses bras, profitant de ces derniers instants avec lui. Elle pousse un soupir en l’entendant évoquer sa propre mort. Elle s’écarte alors vivement et rétorque :

Ne dites pas cela ! Je vous en prie… Je ne supporterai pas votre perte.  
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
L'hiver vient
Messages : 112
Membre du mois : 6
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Could you forgive me ? [PV Lyham]   Sam 6 Jan - 20:48

Je sais déjà ce que  nombre de gens vont penser. Que nous sommes des parvenus, que nous ne méritons en rien une couronne qui aurait pu se poser sur la tête d'un autre, un cadet d'une famille royale ou quelqu'un qui aurait plus de légitimité. Pourtant, je ne veux pas baisser la tête ou courber l'échine et je veux pas qu'Eléanor le fasse non plus. Et je réalise que mes propos ont été peut-être un peu trop brusque, qu'elle avait probablement déjà bien compris ce que je m'efforce de lui dire. Alors, à ses propos, je souffle, d'un ton plus doux. "Tu es descendante des Grands Rois, ne l'oublie pas non plus. Tu as tout autant de valeur que les autres. Et tu seras bien entourée. Je suis sûr que Cordelia saura t'aider autant qu'elle le pourra. Et ta mère et moi pourrons te conseiller à distance, autant que possible. Tu dois surtout te rappeler de ne pas agir sans réfléchir. Tu es vive et emportée ma douce, tu as une spontanéité qu'il te faudra brider tant que tu ne sera pas sûre de la meilleure façon de te comporter." Je vois bien qu'elle est inquiète, encore plus que je l'aurais soupçonné. Et j'aurais préféré que les choses se passent autrement. Qu'elle se marie moins rapidement, qu'elle se retrouve moins loin de sa mère. Mais je ne dois pas m'appesantir là-dessus. Les choix ont été faits, inutile d'y revenir encore et encore.

Je laisse filer un silence avant de reprendre, pensif. "Jon est un homme bon. Mais c'est un nordien. Tu l'as dit toi-même, vous ne vous connaissez pas et les habitudes de vie sont bien différentes du Conflans. Il faudra du temps mais je suis sûr que tu apprendras à l'apprécier,  à le respecter et à voir tout ce qu'il y a de bien chez lui. Et je suis fier de toi Eléanor, ne l'oublie jamais. Ton mariage est vraiment très important pour l'avenir de l'Empire, pour assoir des alliances fragiles. Le Conflans et le Nord ont été ennemis durant des années. De mémoire d'homme vivant, personne n'a jamais connu une véritable paix. Et cette union est un changement de cap impressionnant. Peut-être même plus que ma propre décision de suivre l'Empire. Tu comprends ce que je veux dire ?" Et je retiens un soupir alors qu'elle se blottit contre moi. Voilà quelque chose qui va me manquer et que je n'ai que trop peu vécu à mon goût. A être trop souvent absent, à devoir partir à des centaines de lieues de Vivesaigues, je ne l'ai presque pas vue grandir. Et voilà qu'elle va partir au loin, parce que je l'ai décidé. Sans qu'elle ait vraiment le choix. "C'est difficile aussi pour moi de te voir partir. Et je sais que ça brise le cœur de ta mère. Mais tu resteras toujours ma fille ainée, celle que j'ai tenue dans mes bras alors qu'elle n'avait que quelques heures à peine. Tu resteras toujours une Tully, quand bien même tu arboreras un autre nom."

Je grimace au reste de ses propos, ne sachant pas vraiment s'il est opportun de lui dire la vérité ou non. Pourtant, elle saura ce qui se passe, il sera difficile de lui cacher ce qui nous attend. Alors je souffle, à mi-voix, la regardant alors qu'elle s'est écartée. "Tu préfères que je fasse comme lorsque tu étais une enfant ? Que je te promette de revenir sans en avoir la certitude ? Je pense ce que je dis. Si notre sacrifice vous permet d'avoir une vie prospère et en paix, je le ferais sans hésiter. Toi, ton frère et ta sœur êtes la principale raison qui m'a poussé à accepter cette proposition. Pour que vous ayez un avenir. Et je compte bien tout faire pour respecter mon engagement."


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 268
Membre du mois : 27
Célébrité : Ioan Gruffudd
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Could you forgive me ? [PV Lyham]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Could you forgive me ? [PV Lyham]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Calls on U.S., IMF to forgive debt
» please, please forgive me, cléa.
» LILY-ROSE ► never forget. never forgive.
» we keep this love in a photograph | lyham
» Please, forgive me ♣ Ambre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans :: Vivesaigues
-
Sauter vers: