AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
I miss you [Jon]
MessageSujet: I miss you [Jon]   Dim 15 Oct - 13:32


I MISS YOU
JON & ELEANOR
L’heure était sombre. Celle qui précède l’aube est toujours porteuse d’espoirs ou de terreurs. Les prêtres de Rhollor avaient coutume de dire que la nuit est sombre et pleine de terreurs mais pour Eléanor, ce n’était pas la nuit qui portait la crainte mais bien l’aube. L’aube pouvait caresser de ses doigts une journée merveilleuse ou mortelle. Et personne ne pouvait encore le deviner. Après s’être séparée de l’armée de l’Empereur, elle avait rejoint Vivesaigues avec sa mère ainsi que la princesse Jeyne pour y être en sécurité. Elle avait fait ses adieux à son père, à Jon ainsi qu’à l’Empereur. Pendant les longues journées, elle s’était rapprochée de la jeune Stark, elles ne tarderaient pas à devenir des amies. Et c’est ainsi qu’elle apprit de nombreuses choses sur Jon, questionnant parfois Jeyne sur son frère. Elle apprit sa grandeur d’âme, sa tempérance et sa loyauté. Des qualités qui la touchèrent, naturellement.

Eléanor était une pucelle qui ne connaissait rien aux choses de l’amour. Sans idéaliser son futur époux, elle voulait bien faire et remplir ses devoirs d’épouse. Le fait qu’il partage avec elle courage et loyauté, des valeurs dans lesquelles elle-même avait été élevée, était bon signe. Ainsi donc, les journées passèrent, longues et ennuyeuses parfois. Et elle se prit à penser de plus en plus souvent à son promis, ainsi qu’à son père naturellement. Où étaient-ils ? Les combats faisaient-ils rage ? Etaient-ils blessés ? Elle s’était inquiétée pendant des années pour son père, guettant son retour mais elle se rendait compte qu’à présent, c’était également pour Jon qu’elle s’inquiétait. Ils allaient être unis devant les dieux, elle ne désirait que son bien-être. Et à la guerre, le bien-être est chose difficile à conserver…

Puis, l’Empereur avait été rapatrié à Vivesaigues, gravement blessé. Elle avait aperçu son visage boursouflé et balafré et les larmes lui étaient naturellement monté aux yeux. Jeyne n’avait guère quitté son chevet pendant les jours qui avaient suivi son arrivée. Le mestre lui administrait du lait de pavot pour le soulager. Eléanor avait soutenu la jeune Stark pendant ces heures sombres et cela les avait encore un peu plus rapprochées. Lorsqu’elle se retrouvait seule, Eléanor s’inquiétait davantage encore pour son père. Ils s’étaient séparés en froid. Et s’il revenait blessé. Et si –son cœur se serrait à ces pensées- il ne revenait pas ?! Elle s’en voudrait terriblement de ne pas l’avoir embrassé une dernière fois… Et si Jon était blessé ? Et s’il était tué ? Son cœur se serrait également à cette pensée.

La nouvelle était tombée par corbeau. Ils revenaient. Ils devraient arriver à Vivesaigues sous peu. Eléanor depuis cette nouvelle ne tenait plus en place. Ce matin-là, elle guettait comme toujours de sa fenêtre lorsqu’elle les vit arriver de loin. La troupe. Le cœur au bord des lèvres, elle n’avait qu’une envie, c’était de se précipiter sur la route pour aller à leur rencontre à cheval. Mais elle savait que sa mère ne le tolérerait pas. Elle resta donc à contempler l’horizon jusqu’à ce qu’elle ne voit plus la troupe, que le château de Vivesaigues avait englouti dans ses murs. Un temps très long passa quand elle entendit un bruit de porte derrière elle. Le cœur battant la chamade, elle se retourna. Jon. Il était là. Elle ne dit absolument rien, ne fit pas un geste. Elle se contenta de contempler ses boucles noirs, de se plonger dans ce regard ténébreux, si froid, et d’observer ses lèvres et la forme de son visage qu’elle avait tellement revu durant ses songes solitaires.

Et soudain, la digue céda. Toute l’angoisse qu’elle avait ressentie rompit la digue de sa bonne conduite. En trois pas, elle avait franchi la distance les séparant et elle se jeta dans ses bras, nichant son visage dans le creux de son cou.

Majesté ! J’ai eu tellement peur pour vous… Je… Je ne sais ce que j’aurai fait si vous… s’ils vous avaient…

Sa gorge se serra et elle prit le temps de respirer profondément avant de poursuivre :

Vous m’avez tellement manqué…
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Famille, devoir, honneur
Messages : 94
Membre du mois : 54
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Tully
Famille, devoir, honneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I miss you [Jon]   Mer 18 Oct - 10:01

La route semblait interminable jusqu'à Vivesaigues. Jon avait parcouru tellement de chemin depuis qu'il avait quitté le Nord qu'il devrait sans doute s'être habitué aux mouvements des troupes mais plus le temps passait et plus son espoir résidait dans le fait qu'il espérait que la prochaine fois qu'il aurait à remonter à cheval ce serait pour pouvoir rentrer dans son royaume et tout particulièrement à Winterfell. Après tout, l'hiver venait, l'automne s'était déjà bien installé et cela se faisait ressentir à chaque instant. Jon savait pertinemment qu'une fois que l'hiver serait pleinement installé, la guerre ne pourrait nullement continuer, il serait même difficile de pouvoir se déplacer et il comptait bien rejoindre ses terres avant qu'il ne se retrouve définitivement bloquer dans le Nord du Conflans. Bien que voilà plusieurs semaines qu'il chevauchait aux côtés du nouveau roi du Conflans Libre et ses hommes et que tout le monde ou presque tentait réellement de faire des efforts pour pouvoir parvenir à maintenir au sein des Corps de l'Armée du Nord et du Conflans Libre, une certaine cohésion, un échange, et éviter surtout que les velléités de chacun ne viennent à prendre le dessus sur l'ensemble de la communauté. Jon était certain que si une étincelle venait à prendre feu, opposant un camp contre l'autre, alors chacun prendrait les armes, faisant resurgir les querelles et les rancœurs du passé, c'était une chose que le tout jeune roi ne pouvait pas accepter. Jon se devait de cacher que lui-même avait encore de nombreux doutes quant à la possibilité qu'une alliance durable s'installe entre tout le monde.

Tant de choses qui avaient accompagné les pas de Jon. De Haye-Pierre, où il avait fait la rencontre de sa future épouse dont il ne savait que penser pour le moment, ce même lieu où il avait retrouvé sa sœur Jeyne avec qui il avait sans aucun doute eu la plus violente dispute depuis leur arrivée au monde. Quelque chose s'était brisé à ce moment-là, sans vraiment crier gare, il pensait que rien ne pourrait jamais les séparer, leur lien avait toujours été puissant. Cependant, en quelques mois, les allégeances de chacun avaient changé, elle avait suivis le chemin tracé par sa belle-famille et autant dire que les Lannister avaient une ligne de conduite dont il était difficile de définir les contours. Ils plaçaient leur argent et s'étaient leur manière à eux de gérer la situation. Un chose que Jon ne pouvait comprendre, heureusement pour lui, il avait très vite dû reprendre la route après cela. La guerre ne pouvait qu'occuper l'esprit des rois et des soldats, et les victoires pouvaient apaiser les angoisses les plus fortes qui pouvaient se cacher en chaque personne. Les Jumeaux, puis Salvemer où la peste les avait accueillis. Maintenant il arrivait à Vivesaigues, il voyait la forteresse se dessiner juste en face de lui, et chaque minute qui passait le rapprochait un plus plus des lieux. Beaucoup de personnes de sa famille se trouvaient là, Jeyne mais également son père. Il s'inquiétait réellement de la santé de celui-ci après tous les corbeaux qui lui étaient parvenu, lui relatant les difficiles événements de la bataille de Burron. Il ne savait comment il allait retrouver son père, si son état de santé s'était amélioré ou aggravé depuis les dernières nouvelles qu'on avait pu lui donner . Il avait de plus fait une promesse à sa belle-mère de prendre soin de lui, d'être à ses côtés puisqu'elle ne pouvait plus assurer cela par elle-même.

Son beau-père, ou plutôt futur beau-père, chevauchait à ses côtés. Plus, il approchait et plus il lui donnait des détails sur Vivesaigues, endroit que Jon n'avait jamais visité pour le moment, il fallait dire qu'il découvrait petit à petit les terres du Conflans dont il n'avait fait qu'entendre parler depuis son enfance. Jon écoutait d'une oreille distraite même si son attention était tourné vers Lyham Tully. Il fallait dire que le noble qui était devenu roi il y a peu avait eu à souffrir de nombreuses pertes depuis qu'il avait décidé de se rallier à l'Empire, sa position était encore contestée par de nombreuses personnes, sa famille était menacée et il avait déjà perdu son père, manquant de peu de perdre également son fils héritier. Et c'est là également qu'il allait retrouver sa future épouse. Jon fronça les sourcils à cette simple idée, il savait qu'il devait faire son devoir, mais il ne savait réellement comment prendre la chose, surtout que maintenant qu'il était arrivé à Vivesaigues, il allait devoir sérieusement parler des préparatifs du mariage avant que l'union ne soit célébré. Autant dire que s'il était efficace quand il s'agissait de prendre des mesures militaires, tout cela lui passait au-dessus de la tête. Alors qu'il venait à peine de poser pied à terre, on se présenta à lui, dame de compagnie et gardes à l'appui lui demandant s'il était possible dès l'instant d'obtenir une entrevue. Quelque peu surpris, il accepta néanmoins et il se mit à suivre tout ce monde dans les couloirs de la forteresse, sa propre garde personnelle à ses côtés qu'il sentait légèrement tendu, comme s'ils se trouvaient en territoire ennemi. On lui ouvrit alors la porte et en reconnaissant la chevelure rousse de Eleanor Tully, il fit signe à ses gardes de rester devant la porte avant de pénétrer dans la pièce où elle se trouvait. Un bref regard autour de lui, et il ne vit rien d'inquiétant, si ce n'est la jeune femme qui le détaillait de façon assez étrange. On ne pouvait pas dire que leur seule et unique rencontre avait pu être très fructueuse. Puis soudainement, il se retrouva avec la jeune femme lui sautant au cou. Il referma son étreinte autour d'elle pour ne pas risquer de la voir chanceler d'un instant à l'autre à moins que ce ne soit lui. Il allait de surprise en surprise et il ne savait clairement pas comment réagir. Il ouvrit la bouche puis la referma alors qu'elle continuait de parler et d'exprimer son inquiétude à son égard et le manque de sa personne. « Me voilà ... » Il posa un baiser sur sa tempe, ne sachant quelle attitude adoptée, avant de reculer légèrement pour pouvoir l'observer. « Il ne fallait pas s'inquiéter, votre père comme moi-même avons su revenir entier. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile
.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 1035
Membre du mois : 36
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I miss you [Jon]   Mer 18 Oct - 19:32


I MISS YOU
JON & ELEANOR
Le visage niché dans le cou de Jon, elle sentait enfin son cœur ralentir. Mais en réalité, elle se rendit compte que son rythme cardiaque accélérait de nouveau. C’était bien la première fois de sa vie qu’elle serrait contre elle le corps d’un homme qui n’était ni son père ni son frère. Une chaleur bien coupable l’envahit. Heureusement que Jon ne pouvait voir son visage, il l’aurait vu rougir. Elle resta blottie contre lui, apprivoisant les formes de son corps avec lesquelles elle était en contact, s’enivrant de son odeur rauque de sueur mêlée à l’odeur de sa monture. Il n’avait pas même eu le temps de prendre un bain. La jeune femme était soulagée. Tellement soulagée. C’était étonnant, même pour elle. Elle ne connaissait pas spécialement Jon. Ils avaient juste échangé quelques instants. Sa mère lui avait parfois parlé de cela. Le désir naît de l’absence. Lorsqu’on a quelque chose sous le nez, on n’en a bizarrement beaucoup moins envie. Etait-ce cela ? Jon lui avait-il manqué parce qu’il était loin ? N’était-ce pas le début de l’attachement ?

Jon avait refermé ses bras sur elle et elle se sentait en sécurité. Elle sentait bien qu’il était totalement perturbé et qu’il ne savait comment réagir. La peur de se faire rabrouer lui saisit soudainement le ventre. Et s’il la trouvait trop puérile ? Trop familière ? Après tout, ils n’étaient que fiancés. Même si maintenant que Père et lui étaient rentrés, le mariage ne tarderait plus. La première réaction fut néanmoins de resserrer ses bras autour d’elle et cela la soulagea. Elle n’avait pas fait d’impair à ses yeux. Il rompit de sa voix grave et profonde le silence qui s’était installé entre eux, lui disant « Me voilà ».

Je suis si heureuse de vous voir…

Jon déposa un baiser sur sa tempe tout en lui disant qu’il ne fallait pas s’inquiéter. Le contact de ses lèvres sur sa peau la fit frissonner longuement. C’était agréable comme contact. Certes, ce n’était pas la nuit de noces mais peut-être aurait-elle moins peur grâce à ces contacts physiques. Elle releva la tête de son cou, sa joue collée à celle de Jon. Elle murmura à son oreille :

Je ne désire pas vous perdre, Votre Majesté… J’en serai anéantie…

Elle écarta enfin franchement son visage pour se plonger dans le regard de Jon. Elle détailla ses iris sombres, se plongea dans ses pupilles aussi noires que la nuit, comme si elle désirait s’y noyer. Elle ne remarqua même pas qu’elle était encore proche, si proche de lui que leurs lèvres se frôlaient, que leurs souffles se mêlaient. Son cœur battait fort et elle était complètement perturbée. Ses mains étaient toujours autour du cou de Jon tandis qu’il la tenait toujours emprisonnée dans la cage de ses bras.

Hésitante et tremblante, elle leva la main et caressa du bout de ses doigts la ligne poilue de sa joue mal rasée. Comme un aveugle qui veut découvrir la personne en face de lui. Et c’était ce qu’elle voulait faire. Découvrir qui il était. Qui sait ? Peut-être aimerait-elle celui qu’elle allait découvrir. Le cœur battant toujours la chamade, elle ne put que murmurer :

Jon…  

Elle resta immobile à caresser sa joue. Le temps semblait suspendu entre leurs lèvres si proches...
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Famille, devoir, honneur
Messages : 94
Membre du mois : 54
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Tully
Famille, devoir, honneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I miss you [Jon]   Lun 23 Oct - 10:47

Jon n'était pas quelqu'un d'expressif et sans doute pire que tout, il n'était pas quelqu'un de démonstratif ou de tendre avec son entourage. Il n'avait connu les démonstrations d'affection qu'avec sa mère ou sa sœur, des personnes avec qui il se sentait tout simplement en sécurité et avec qui il avait l'impression qu'il pouvait être lui-même sans qu'on ne le juge ou qu'il ne vienne lui même se juger avec un esprit assez critique. Jon n'était pas quelqu'un sans cœur, il savait se montrer comme un véritable ami, notamment avec Bowen et Maedelyn Glover et il avait même pensé un instant qu'il avait trouvé l'amour, sans doute contraire à la règle, de pouvoir avoir des sentiments à l'égard d'une demoiselle de la noblesse nordienne alors qu'il allait se marier pour le bien des alliances du Royaume du Nord mais également de l'Empire. Malheureusement la mort était passée par là, de diverses façons et beaucoup de choses avaient à présent changer. Maintenant, il avait passé les portes de la forteresse de Vivesaigues et il était venu le moment pour lui d'épouser Eleanor Tully.

Il aurait préféré néanmoins avoir le temps de se laver, de se reposer un peu, de voir son père avant d'accorder une entrevue à sa future épouse. De plus, il était totalement décontenancé par l'attitude que la jeune femme pouvait avoir à son égard. Ils ne s'étaient parlé qu'une seule fois, l'entretien n'avait pas duré de longues heures et il n'avait clairement pas été très disposé à ce moment-là. Il était plus que surpris de l'attachement qui semblait être celui de la jeune femme à son égard. Il sursauta clairement quand elle se jeta à son cou et il déposa alors un bref baiser sur sa tempe, c'était une tentative comme une autre de la rassurer, ou peut-être aussi de calmer son engouement soudain à son égard. Il se retint de sursauter à nouveau quand elle vint à caresser sa joue, le regardant avec une tendresse toute particulière comme si sur l'instant il était la personne la plus importante de tout Westeros, en tout cas à ses yeux. « Je ne compte pas mourir non plus, il me reste je l'espère encore de nombreuses années à vivre, et surtout pouvoir connaître la paix à Westeros et pour le peuple du Nord. » Oui, c'était en effet une chose extrêmement importante pour lui, bien plus que toute alliance, que tout mariage. Il voulait que la guerre prenne fin et ainsi il espérait pouvoir rendre la vie plus douce à son peuple, la guerre avait duré depuis trop longtemps et même si cela fait peu de temps qu'il combattait en son propre nom, il avait grandis avec cette éternelle menace sur la tête.

Jon desserra son étreinte autour de la taille de la jeune femme, il n'était pas prêt à ce genre de familiarité avec elle, il espérait ne pas la blesser mais si elle était une demoiselle en proie aux premiers émois de sentiments bien nobles et normal pour son âge, Jon quant à lui n'avait pas envie de jouer avec eux et de lui faire espérer des choses qui n'étaient pour le moment pas la réalité. Il recula et inclina la tête devant la jeune femme avant de la fixer à nouveau. « Vous semblez aller bien malgré les derniers événements. Je vous présente toutes mes condoléances pour les pertes que votre famille ait pu subir à cause de la guerre. J'ai été fort heureux de savoir que votre frère s'en était sortis et que vous aviez trouvé la sécurité à Vivesaigues. » Il allait vers la fenêtre prenant un verre de vin sur la table qui se trouvait installer à cet endroit, prenant une longue gorgée du liquide.


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile
.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 1035
Membre du mois : 36
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I miss you [Jon]   Jeu 2 Nov - 20:15


I MISS YOU
JON & ELEANOR
Eléanor n’avait pas été éduquée pour devenir Reine ni même Princesse. Aussi avait-elle des manières bien à elle, surtout avec le père qui avait été si proche d’elle. Et puis, les manières du Sud étaient fort différentes de celles du Nord. Les gens du Sud étaient plus chaleureux. Jon était une bonne définition de cela. Il était glacial. Eléanor n’avait pas choisi son époux, comme toutes les jeunes filles de son rang. Elle se serait bien mieux entendue avec un homme avenant, joyeux et lui ressemblant. Mais elle avait été élevée dans le devoir et l’honneur. Famille, devoir, honneur, telle était la devise des Tully. Son père la lui avait enseignée dès le plus jeune âge et elle avait toujours eu à cœur de le respecter. Certes, elle s’était rebiffée lorsqu’on lui avait annoncé qu’elle épouserait Jon Stark. Mais elle avait conscience que de leur union dépendait en partie l’avenir de l’Empire. Dur poids. Elle devait être une aide pour son époux et elle le serait. Elle ferait ce qui devait être fait. Elle désirait être une épouse exemplaire, aimante, dévouée et fertile. Même si tout cela l’inquiétait beaucoup. Eléanor était jeune mais elle était bien plus courageuse qu’elle ne le pensait elle-même.

Naturellement, l’attitude bien différente de la jeune fille devait décontenancer Jon, elle en avait conscience. Ils ne s’étaient vus qu’une seule fois et les rapports avaient été assez distants. Cependant, plusieurs choses s’étaient passées depuis. L’absence tout d’abord. Elle avait repensé à lui, notamment grâce à sa sœur avec qui elle s’était liée d’amitié. Elles avaient bien sûr parlé de lui. Jeyne avait été élogieuse sur son frère et cela avait participé de l’attachement qu’Eléanor avait ressenti progressivement. D’autre part, elle était une pucelle innocente et avait toujours espéré un grand amour. Elle n’avait pu choisir mais, en jeune fille bien éduquée, elle espérait trouver l’amour dans les bras de son époux. Elle s’était donc jetée dans ses bras, dans un geste naturel et spontané. Nichant son visage dans son cou, elle était restée ainsi. Jon avait déposé un léger baiser sur sa tempe. Il semblait sous le choc et elle rougit lorsqu’elle se sépara de lui. Elle l’avait mis mal à l’aise et elle ne désirait nullement cela.

Veuillez me pardonner, Votre Majesté. Je devrai modérer l’expression de mes sentiments à votre endroit…

Elle hocha la tête avec ferveur lorsqu’il évoqua la paix dans le Nord.

C’est la paix que je désire plus que tout. J’ai souffert de la séparation avec mon père pendant tant d’années. Je ne désire ces déchirements à personne. La paix, nous réussirons à la maintenir ensemble.

Elle lui adressa un doux sourire. Puis, elle l’écouta gravement lui présenter ses condoléances avant de l’observer se servir un verre de vin. Elle se rapprocha mais garda cette fois une distance avec lui.

Je vous remercie pour votre sollicitude. Et vous ? Le voyage a dû être bien dur, sans compter les combats… Vous devez être épuisé…

Elle poussa un soupir. Elle savait qu’il allait devoir se reposer mais elle désirait passer du temps avec lui. D’une voix timide, elle murmura, n’osant le regarder dans les yeux :

Vous m’avez terriblement manqué, Mon Seigneur…
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Famille, devoir, honneur
Messages : 94
Membre du mois : 54
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Tully
Famille, devoir, honneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I miss you [Jon]   Ven 3 Nov - 16:25

Jon se sentait de plus en plus mal à l'aise par le comportement de Eleanor. Ce n'était en aucun cas parce qu'il n'avait jamais connu de femme. Il fallait bien avouer que chez les jeunes hommes, il était de tradition qu'ils soient assez jeunes mis en relation avec une femme d'une vertue bien moins noble qui pouvait ainsi faire passer le cap de la première expérience. Celles-ci s'étaient réitérées de manière plus ou moins régulière, avec des femmes de statut différent. Cependant, il n'était pas simplement question de passer la nuit avec une gueuse, ou une dame de la bourgeoisie, non là il était question de la femme qu'il allait épouser. Outre le fait qu'il était un homme d'honneur, qu'il désirait faire les choses convenablement et qu'il cherchait à montrer du respect vis-à-vis d'elle, il était quand même plus correct d'apprendre à se connaître avant de se jeter dans les bras l'un de l'autre sans même s'être parlé et vu durant plus d'une heure en comptant le trajet de retour jusqu'au campement. Il n'était pas méchant, et il était encore moins contre elle, mais il n'était nullement amoureux d'elle, pour le moment il ne ressentait même pas les prémices d'une quelconque affection à son égard. Les choses étaient simples, son père avait déclaré l'Empire, il lui avait cédé le trône et pour remercier Lyham Tully de son aide, il avait pris la décision de marier son fils à la fille de ce dernier.

Il avait perdu la femme qui déclenchait une petite flamme dans son cœur, et il n'avait pas envie de faire plaisir à une enfant qui espérait encore que l'amour pouvait arriver en un claquement de doigts. Ce serait un mensonge pour lui autant que pour elle. Ses gestes étaient déplacés, il refusait y répondre pour le moment et il ne voulait surtout pas que le petit agacement ne se transforme en profonde irritation à cause de la fatigue. Il but un premier verre, cela lui faisait du bien, il s'en servit un second alors qu'il en servait un également à la jeune femme, lui tendant le verre sans savoir si elle buvait ou non. « Ne m'en voulez pas ma Dame, mais je crois que les choses de l'amour ne sont pas les mêmes pour les femmes que pour les hommes. Je n'ai point eu le temps ces dernières semaines de penser à toute forme de sentiment agréable quand nous sommes en train de marcher de cités en cité, prenant les forteresses, devant affronter la peste. Je vais sans doute confirmer une des idées que vous vous faites sur les hommes et particulièrement les hommes du Nord en vous montrant mon mauvais caractère, mais puisque nous allons être marié l'un à l'autre autant que vous soyez au courant. Je ne suis pas du genre démonstratif, mon affection se gagne avec le temps, en partageant des moments normaux et non en se jetant à mon cou comme une demoiselle amoureuse de l'amour avant d'être amoureuse de celui qui se trouve en face de vous. J'ai beaucoup de respect pour vous ma Dame, mais tout cela me rend particulièrement mal à l'aise, nous nous sommes vus une fois seulement, et je dois dire qu'avec la guerre que je mène je n'ai pas pensé à vous autant que vous avez bien pu penser à moi. »

Il soupira doucement, il finissait finalement par craquer, la fatigue et les derniers jours n'avaient pas été simple pour lui. Il ressentait autant un mal physique, que moral. Il reprit d'une voix plus douce. « Je suis flattée par votre attrait à mon égard, mais la fatigue est là et je pensais pouvoir au moins prendre un bain et me reposer quelques heures avant d'avoir une quelconque entrevue, surtout que mon père a été gravement blessé lors de son dernier combat et que je m'inquiète particulièrement pour son état de santé. » Il but une nouvelle gorgée avant de passer une main sur son visage et d'aller s'asseoir dans un des fauteuils présents dans la pièce.


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile
.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 1035
Membre du mois : 36
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I miss you [Jon]   Sam 4 Nov - 11:55


I MISS YOU
JON & ELEANOR
La jeune femme se sentait profondément mal à l’aise. Elle n’avait fait qu’exprimer un sentiment bien naturel pour une jeune fille de son âge mais elle avait clairement fait une bêtise. Elle se sentait stupide et bien jeune. Certes, l’homme en face d’elle n’était pas beaucoup plus âgé qu’elle. Mais il avait vécu la guerre. Cela endurcit le plus doux des hommes. Naturellement, elle se doutait que Jon Stark n’avait jamais été quelqu’un de jovial. Mais elle avait longuement échangé avec Jeyne et elle avait ainsi vu d’autres facettes de sa personnalité qu’il ne devait montrer qu’avec ses plus proches. Elle se devait donc d’être patiente. Après tout, ils ne se connaissaient pas. Elle ignorait ce qu’il aimait, ce qu’il avait en aversion, ce qui le motivait. Elle devait apprendre à le connaître et ne pas aller trop vite. Son père lui avait déjà dit de nombreuses fois qu’elle était impulsive. Si elle désirait un jour obtenir l’amour de son époux, elle se devait de maîtriser ses pulsions. Le rouge restait sur ses joues, preuve de sa gêne certaine. Elle gardait le regard baissé, fixé sur ses mains qu’elle frottait l’une contre l’autre.

Elle resta donc à distance, le cœur battant, gênée au possible. Elle se sentait gauche et stupide. Elle vit Jon se servir un verre et lui en servir un. Père l’autorisait à boire un verre de temps à autre et là, elle en avait plus que besoin. Cela l’aiderait à surmonter la bévue qu’elle avait faite. Elle prit le verre et trempa doucement ses lèvres dans le breuvage. C’était un vin plein de saveurs, légèrement épicé et elle apprécia la chaleur qui se répandit en elle suite à son ingestion. Jon rompit le silence en s’excusant mais en lui précisant que son geste l’avait mis mal à l’aise.

Je vous fais mes excuses, Votre Majesté… Je ne désirai nullement vous mettre mal à l’aise, je… Je suis confuse… Vous avez traversé de durs moments et me voilà à vous sauter dessus à peine franchi les murailles de Vivesaigues… Je ne sais comment me faire pardonner ma maladresse…  Nos natures sont fort différentes, j’en ai conscience… J’ai eu le plaisir de longuement discuter avec votre sœur et elle m’a parlé de votre caractère avec beaucoup d’éloges. Je vous porte également en haute estime mais je ne désire nullement vous brusquer. Je suis une jeune fille du Sud, encline à exposer clairement ses sentiments, sans honte. Ainsi ma famille m’a-t-elle élevée. Je réalise parfaitement que vous pouvez être… déçu ou fâché de ce type de caractère… Je vous promets que j’essayerai de changer ma nature pour vous êtes agréable… Je ne vous importunerai plus ainsi… Vous avez ma parole.

Elle but une autre gorgée de vin, essayant ainsi de se détendre. Elle observa Jon s’installer dans son fauteuil, parlant de sa grande fatigue. Eléanor posa son verre et se rapproche pas à pas de son fiancé, comme si elle faisait face à une bête sauvage qu’il ne fallait approcher qu’avec la plus grande circonspection. Elle s’accroupit face à lui, ayant envie de poser sa main sur son genou mais elle n’en fit rien. D’une voix douce, elle demanda :

Votre père se rétablit, ses jours ne sont plus en danger. Il repose pour l'heure. Souhaitez-vous que je vous commande un bain ? Je peux également masser votre dos si cela vous agrée.  
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Famille, devoir, honneur
Messages : 94
Membre du mois : 54
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Tully
Famille, devoir, honneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I miss you [Jon]   Ven 10 Nov - 12:58

Jon était de plus en plus perplexe face à la situation qui se déroulait sous ses yeux. Il savait parfaitement qu'il devait se retenir d'être trop abrupt, qu'il se devait le respect à cette jeune femme qui allait devenir son épouse, pour autant tout cela lui paraissait totalement incohérent et ne montrait pas une très bonne image des jeunes femmes de la noblesse riveraine. Eleanor venait à se jeter à son cou, il la repoussait et elle recommençait ses avances. Il lui disait qu'il se sentait mal à l'aise et elle était prête à venir lui masser le dos, quant au bain qu'elle lui proposait, il se demandait si finalement elle ne désirait pas en plus de tout le reste venir se baigner avec lui. Il n'aurait sans doute pas dit non si elle avait été une fille de joie et qu'il avait eu envie de se divertir un petit peu. Cependant, là les circonstances n'étaient pas les mêmes, et le problème était qu'elle allait être son épouse, plus elle tentait ainsi de lui vendre ses charmes et plus il se demandait si elle ne l'avait déjà pas fait avec d'autres que lui avant. Ce n'était clairement pas un comportement qu'il qualifierait de normal, en tout cas il n'avait jamais eu l'occasion de voir ça. A sa connaissance, s'il prenait l'exemple de sa sœur ou encore de son second, Lord Bowen Glover, les parties avaient eu le temps de se croiser à de nombreuses reprises, de lier un certain contact avant de sembler éprouver une tendresse, même une certaine affection l'un pour l'autre et qui avait grandis avec le temps. Là, c'était quelque chose de complètement fou, à moins qu'elle n'ait eu tout simplement le coup de foudre pour lui, mais alors cela ne pouvait que renforcer encore sa sensation de malaise, car il allait briser ses espérances. Et il n'avait clairement pas envie de faire souffrir cette jeune fille.

« Je comprends parfaitement que votre éducation ait pu être entièrement différente de la mienne. Certes nous ne sommes pas à nous exprimer sur nos sentiments, tout autant que nous avons l'un envers l'autre des gestes de tendresse, ce sont des choses que nous accordons aux autres quand une intimité est réellement partagée. Ce qui pour le moment, malgré le mariage qui approche plus vite que de raison, nous n'avons pas encore commencé à construire. Si vous me parlez de vos sentiments, alors c'est qu'en retour vous attendez de moi une réponse, ou une quelconque démonstration de mon affection. Ce que je ne peux vous donner à l'heure actuelle. » Il soupira doucement et prit quelques instants sa main dans la sienne. « Je prendrais un bain plus tard, quant à mon dos une bonne nuit de sommeil ne pourra que me permettre de délasser chacun de mes muscles. » Il relâcha sa main avant de finir son deuxième verre de vin. « Vu que le mariage doit se dérouler ici dans un très court moment, y a-t-il des choses que je devrais savoir ? » Il avait du mal à prendre conscience qu'il allait se marier, et sans doute qu'il ne prendrait totalement la mesure de cela qu'une fois qu'il serait rentré avec elle à Winterfell. Il fallait bien le dire que les choses n'étaient pas encore figées, et que malgré la nuit de noces, il ne pensait pas rester très longtemps à Vivesaigues avant de reprendre la route pour pouvoir mettre fin définitivement, l'espérait-il à la domination de Harren le Noir.


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile
.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 1035
Membre du mois : 36
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I miss you [Jon]   Jeu 16 Nov - 16:38


I MISS YOU
JON & ELEANOR
Eleanor était une jeune fille impulsive. Sa mère le lui avait suffisamment reproché. Elle s’oubliait parfois et se conduisait comme une parfaite idiote. Souvent parce qu’elle voulait aller trop vite ou faire trop bien. Dans sa hâte de connaître son époux et de s’y attacher, elle avait une fois de plus commis des impairs. Et pas des moindres. Elle ne savait pas comment se faire pardonner l’impudence de sa conduite. Le rouge lui était monté aux joues lorsqu’elle avait réalisé les implications de ce qu’elle avait proposé. Eleanor ignorait naturellement tout des choses de l’amour. Elle était une jeune fille de bonne famille, sa mère lui avait parlé de cela mais elle était vierge, comme il se devait. Et même si elle était parfois un peu garçon manqué, elle ne fréquentait les hommes que selon les convenances. La vertu d’Eleanor était irréprochable. Ses manières, beaucoup moins. Cela aussi, sa mère le lui avait souvent reproché. Lorsqu’elle avait proposé de faire venir un bain dans ses appartements à lui, elle ne comptait naturellement pas l’y accompagner. Le massage qu’elle lui avait proposé était sûrement inconvenant mais là encore elle n’avait pas réfléchi. Elle avait seulement voulu le soulager de ses douleurs, sans penser à mal ni à un quelconque vice. Elle gardait à présent le regard baissé sur ses mains, toute penaude de sa bévue. Elle se sentait idiote et déplacée dans ses propres appartements. Elle avait envie de fuir. Les larmes lui montèrent aux yeux mais elle les refoula fermement. Il ne s’agissait pas  de pleurer à présent ! Elle était presque une femme, elle devait se maîtriser. Qu’allait penser Jon d’elle ?

Je ne doute nullement que les Nordiens ont une façon bien à eux d’exprimer leurs sentiments. Veuillez me pardonner, Votre Majesté, je désire sûrement aller trop vite pour espérer vous plaire. Je… Je ne suis qu’une jeune idiote…

Elle se tut, se trouvant encore plus stupide. Puis, elle répondit doucement :

Je n’attends absolument rien de Votre Majesté. Je ne fais qu’exprimer un sentiment. Jamais je n’exigerai quoi que ce soit de mon Roi.

Lorsqu’il prit sa main dans la sienne, elle osa enfin le regarder un bref instant et lui adresser un sourire penaud.

Je désirai seulement vous apporter le soulagement. Pardonnez mon franc parler… Il m’arrive souvent de parler sans réfléchir… Je n’ai pas voulu être inconvenante… Je désirai seulement faire appeler un bain dans vos appartements privés et vous laisser vous y rendre pour vous reposer à votre aise. C’est déjà fort aimable de votre part de me consacrer du temps.

Elle but également une gorgée de son verre. Cela lui fit du bien et la consola quelque peu. Jon lui demanda s’il y avait autres choses qu’il devait savoir avant leurs épousailles qui ne tarderaient plus.

Et bien… Vous connaissez déjà ma famille, j’ai un frère cadet, Bran. Nos rapports sont… amicaux mais conflictuels. De mon côté, j’affectionne énormément les chevaux, j’ai quelque don pour chevaucher mais j’aurai aimé apprendre à le faire comme un homme. Je me suis également dans mes premières années entraîner à manier les dagues mais lorsque mon frère naquit, cela me fut interdit. J’avoue que je me suis entraînée en secret avec mon maître d’armes depuis … Ne le dites surtout pas à Père, je vous en prie !  
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Famille, devoir, honneur
Messages : 94
Membre du mois : 54
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Tully
Famille, devoir, honneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I miss you [Jon]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
I miss you [Jon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» miss petite bergere pot de colle ( evreux 27)
» Haïti Couronne une Nouvelle Miss
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» L'anniversaire de Miss Gwenny !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans :: Vivesaigues
-
Sauter vers: