AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
La reconnaissance est la mémoire du coeur // William Selmy
MessageSujet: La reconnaissance est la mémoire du coeur // William Selmy    Lun 25 Sep - 19:41




La reconnaissance est la mémoire du coeur
Livia Torth & William Selmy





Le roi est mort. Vive la reine.

En ce jour de couronnement, Livia ne ressentait ni peine, ni joie. Seul un sentiment de peur lui serrait le cœur comme un étau. L’avenir était sombre. La guerre était là. Le parfum des poulardes braisées et des tourtes au pigeon ne suffisait pas à masquer l’odeur âpre de la mort qui rôdait. Le spectacle de désolation qui n’avait eu de cesse de défiler derrière les fenêtres du carrosse à l’approche d’Acalmie était encré à jamais dans l’esprit de la lady de Torth. Terres brûlées, villages rasés, cadavres abandonnés aux charognards...Tout autant d’images que son esprit avait immédiatement transposée à La Vesprée. Que resterait-il de l’île au saphir si un beau jour l’ennemi se décidait à l’attaquer ?

Assise aux côtés de son époux, Livia sentit un frisson lui parcourir l’échine à l’idée de voir son domaine réduit à néant. Et ses enfants ? Qu’adviendrait-il de ses enfants ? Seraient-ils arrachés brutalement à leur lit et passés un par un au fil de l’épée ? Leurs cadavres sanguinolents et encore chauds seraient-ils laissés aux chiens et aux rats ?

La sensation d’une main qui se pose sur la sienne la fit brusquement revenir à la réalité.

" Quelque chose ne va pas, ma dame ? " lui chuchota discrètement Brant.

Livia tourna la tête vers lui, le spectre du cadavre de leurs enfants hantant encore son esprit. Elle le fixa quelques instants incrédule puis, après quelques secondes,elle comprit finalement la raison de cette question : ses mains étaient secouées de tremblements.

Livia prit une profonde inspiration pour retrouver un tant soit peu de contenance et secoua négativement la tête.

" Je...J’ai juste besoin de prendre un peu l’air, " répondit-elle en retirant vivement sa main de l’étreinte de son époux.

Brant fronça légèrement les sourcils, visiblement peu convaincu, mais il acquiesça finalement d’un signe de tête.

Sans perdre de temps, Livia se leva de son siège et jeta sa cape par dessus ses épaules. Elle formula quelques brèves excuses aux autres convives mais, déjà bien avinés, aucun d’entre eux ne lui prêta véritablement attention.

L’oragoise se fraya un chemin entre les tables et quitta la salle de banquet. Sans vraiment savoir où elle allait, Livia arpenta les longs corridors du château un bon moment, jusqu’à trouver une porte entrouverte qui donnait sur les remparts.

Si jusque-là le temps s’était montré clément, le fond de l’air était particulièrement frais en cette heure avancée de la soirée. Livia resserra les pans de sa cape autour d’elle et avança au plus près du vide. Elle posa ses mains sur la pierre devant elle et laissa son regard se perdre sur l’horizon.

La guerre avait bien failli lui coûter un fils et un mari. Si elle se fichait royalement du second, le récit fait par Olyvar de la bataille des Trois collines hantait encore ses jours et ses nuits. Lorsqu’elle fermait les yeux, Livia pouvait parfaitement voir l’épée du riverain s’élever dans les airs et fondre sur son fils déjà à terre. Elle pouvait parfaitement ressentir la terreur de la chair de son sang à cet instant. Elle pouvait tout imaginer dans les moindre détails même si elle n’avait pas été présente. Brant avait beau lui avoir jurer qu’il n’arriverait jamais rien à leur fils, il avait échoué. Lui-même blessé, il s’était révélé incapable de protéger ce qu’il avait tout deux de plus précieux au monde...


©TENNESSEE.




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Torth
Âge du Personnage: 37
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Messages : 136
Membre du mois : 59
Célébrité : Lana Parrilla
Maison : Torth
Caractère : Impulsive♦ Ambitieuse♦ Capricieuse ♦ Protectrice ♦ Jalouse ♦ Séductrice ♦Violente ♦ Passionnée ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La reconnaissance est la mémoire du coeur // William Selmy    Lun 16 Oct - 20:23

Accalmie avait été son foyer et il l’était encore à ses yeux. Il avait vécu la majeure partie de sa vie dans la capitale du royaume des Terres de l’Orage, et bien que les Eteules gardaient une place spéciale dans son cœur, car après tout, c’est là où il vit le jour et où résidait les membres de sa maison. Il en restait qu’il avait grandi et avait été éduqué dans la forteresse bordée par l’océan. Il s’y sentait chez lui et William y avait même ses appartements qu’il avait pu aménager, et cela depuis qu’il était arrivé pour servir Argilac en tant que page à l’âge de ses sept ans. Le jeune homme était d’habitude ravi d’y revenir après une longue absence, comme ça avait pu être le cas à son retour de la campagne contre le Val d’Arryn il y a de cela plusieurs années. A chaque fois, il revoyait des têtes familières, ils avaient alors un tas d’histoires à se raconter et c’était toujours un plaisir.

Cependant, ce n’était pas le cas cette fois-ci. L’Orage se trouvait dans une situation des plus précaires à cause de la perfidie du Bief qui avait accordé un laissez-passer aux forces riveraines qui les avait pris à revers. Cela avait coûté la vie à de nombreux amis à lui, ainsi qu’au Roi qu’il servait, en plus de mettre le royaume à feu et à sang par la même occasion. L’armée ennemie avait œuvrée en pillages et en massacres, si bien que l’Orage mettrait des années à retrouver son plein potentiel, c’était vraiment tragique. Tout ce cumul faisait qu’il ne trouvait presque aucune satisfaction à rentrer à Accalmie, car rien ne serait comme avant, tout lui semblait si différent, changé. Comme si on était venu perturber son monde du jour au lendemain et qu’il avait perdu tous ses repaires.

Sa seule satisfaction était que son amie, Argella, était saine et sauve ; il n’aurait pas supporté de la perdre, en plus de son père. Le choc aurait été trop grand et l’épreuve trop rude à surmonter. Et voilà qu’elle était maintenant couronnée reine de l’Orage, c’était l’ordre naturel des événements me direz-vous, en digne héritière d’Argilac, c’était normal qu’elle accède au trône. William aurait dû se montrer ravi pour elle, elle qui avait été éduqué toute sa vie pour la préparer à cet instant, il aurait dû aller trinquer avec elle, la féliciter. Néanmoins, William n’avait aucune raison de se laisser à un tel état d’esprit à la vue des derniers événements. De plus, il ressentait de la honte pour ne pas avoir combattu au péril de sa vie au côté d’Argilac, il ne pensait pas avoir le courage de lui en parler, pas pour le moment. Elle devait avoir d’autres chats à fouetter que ses états d’esprit, cela attendrait.
La cérémonie du couronnement fut somptueuse, ainsi que le repas qui en suivit. William fit en sorte de se placer en dehors du champ de vision de son amie pour qu’elle ne remarque pas sa présence. Attablé avec un groupe d’amis, l’alcool coulait à flot et certains avaient un très bon levé de coude. Et même si des dorniens étaient assis non loin d’eux, il n’y avait pas de débordements majeurs à déplorer. Après tout, ils étaient censés être alliés dorénavant et chacun savait qu’ils avaient des ennemis communs : le Bief et les Hoare. Il grignota quelques morceaux de poularde pour dire de ne pas avoir le ventre vide, mais il n’avait guère d’appétit, il ressentait comme un nœud dans l’estomac. L’orageois se força à boire quelques gorgées de vin afin de faire descendre le tout, car il avait l’impression que ça lui restait bloquer au travers de la gorge.

Il ne sentait guère à l’aise au milieu de tout ce beau monde, il serait incapable de rester encore plusieurs heures assis là en prétextant que tout allait bien. Il s’excusa auprès de ses amis, il leur sortit qu’il allait juste prendre l’air quelques minutes et qu’il reviendrait rapidement. L’un de ses compères baragouina quelque chose d’incompréhensible, l’alcool rendant ses propos incohérents. William n’avait rien compris, il se leva de table et quitta le brouhaha de la salle de réception où les invités s’en donnaient à cœur joie.

Le Selmy traversa les couloirs si familiers, il les connaissait par cœur et emprunta donc le chemin le plus court pour se rendre sur les remparts donnant sur le front de mer. Le vent marin balaya ses cheveux bruns, il inspira un grand coup, sentant l’air âpre emplir ses poumons. Son regard balaya les remparts de droite à gauche et il se rendit compte qu’il n’était pas seul. La personne en question remarqua sa présence, surement que le claquement de la porte avait mis fin à ses songes. Il reconnu l’épouse de Brant Torth, en compagnie duquel il avait combattu lors des récents combats. William connaissait sa dame seulement de vue, mais ne lui avait jamais parler :

« - J’espère que je ne vous dérange point, Lady Torth. Si tel est le cas, je pense que les murailles sont assez grandes pour nous deux et je m’en vais trouver un coin pour vous laisser en paix…   »

Il ne s’était pas présenté, ce n’était pas très convenable. Il s’avança et la salua d’un signe de tête de plus respectueux :

« J’en oublie mes manières, veuillez m’en excuser. Ser William Selmy. »

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Chevalier
Âge du Personnage: 20 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 268
Membre du mois : 100
Célébrité : Craig Horner
Maison : Maison Selmy
Caractère : ♦ Rancunier ♦ Intrépide ♦ Têtu ♦ Loyal ♦ Imprudent ♦ Fine lame ♦ Trop Franc ♦ Jovial ♦ Curieux ♦ Protecteur ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: La reconnaissance est la mémoire du coeur // William Selmy    Mer 25 Oct - 21:59




La reconnaissance est la mémoire du coeur
Livia Torth & William Selmy





En entendant du mouvement derrière elle, Livia garde les yeux clos quelques secondes et se retint de laisser échapper un profond soupire. L'hypothèse la plus probable concernant l'identité de l’intrus était sans doute celle du soldat bien éméché ou peut être même de Brant qui l'aurait suivit. Dans les deux cas, l'oragesoise n'était pas d'humeur à faire la conversation. Dans le premier cas, Livia n'avait aucune envie de se montrer aimable en tentant vainement de déchiffrer les dires d'un ivrogne et dans le second cas, elle n'avait aucune envie de partager ses état-d'âmes avec son époux. Ce dernier s'était révélé incapable de protéger leur fils et cet échec venait s'ajouter à la longue liste de choses qu'elle ne pourrait jamais lui pardonner.

Priant intérieurement pour que cette personne quelle qu'elle soit quitte les lieux sans lui avoir adressé la parole, Livia resta immobile, le corps toujours tourné vers l'horizon. Malgré le bruit des vagues qui venaient frapper les rochers en contrebas et le vent qui sifflait à ses oreilles, la jeune femme réussit à distinguer les bruits de bottes sur la pierre qui se faisaient de plus en plus rapprochés.

Visiblement, l'homme savait qui elle était, car à peine avait-il commencé à parler que l'emploi de son titre obligea l'orageoise à cesser de l'ignorer ostensiblement.

Livia se retourna à contre cœur et laissa son regard hautain glisser sur l'importun. Si à peine quelques heures plus tôt, elle aurait été incapable de mettre un nom sur ce visage presque juvénile, ce n'était plus le cas et pour cause...

" Je sais parfaitement qui vous êtes, Ser, " déclara-t-elle d'une voix neutre en le saluant à son tour d'un signe de tête. " Il paraît même que c'est à vous que je dois la vie de mon fils, " ajouta-t-elle en s'efforçant de lui offrir un sourire aimable.

En effet, durant le couronnement de la reine, Olyvar lui avait discrètement désigné le jeune chevalier comme étant l'homme qui avait occis le riverain alors que ce dernier s'apprêtait à abattre sa hache sur l'héritier de Torth.

L'agacement qu'elle avait ressentit quelques instants plus tôt laissa place à une certaine gratitude.

" Je ne sais d'ailleurs comment vous remercier, Ser, " dit-elle d'une voix plus douce en faisant un pas dans sa direction. " Je ne peux que vous assurer de mon éternelle reconnaissance et de celle de notre île, " ajouta-t-elle en posant sa main sur son avant-bras sans jamais cesser de le regarder droit dans les yeux.

Pour une fois, ces paroles aimables n'avaient rien d’hypocrites, elle étaient réellement sincères. Cet inconnu avait réussit là où son propre époux avait échoué. Il avait sauvé la vie d'Olyvar et aucun mot ne serait assez fort pour exprimer toute la gratitude qu'elle ressentait à son égard pour ce geste.


©TENNESSEE.




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Torth
Âge du Personnage: 37
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Messages : 136
Membre du mois : 59
Célébrité : Lana Parrilla
Maison : Torth
Caractère : Impulsive♦ Ambitieuse♦ Capricieuse ♦ Protectrice ♦ Jalouse ♦ Séductrice ♦Violente ♦ Passionnée ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La reconnaissance est la mémoire du coeur // William Selmy    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La reconnaissance est la mémoire du coeur // William Selmy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Rage Au Coeur [Erïka Davidoff & William Cage]
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» Le Palais National un symbole puissant dans la mémoire collective

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Les Terres de l'Orage :: Accalmie
-
Sauter vers: