AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
A flame in the darkness | Torrhen
MessageSujet: A flame in the darkness | Torrhen   Dim 24 Sep - 17:12

Il fait froid. C'est fou comme j'avais pu oublier cette sensation, comme plein d'autres avec mon départ de Westeros. Et le Maitre avait eu raison, j'avais réussi à me détacher de tout cela sans grand mal, réalisant que je n'étais qu'une pièce parmi tant d'autres qui, au final, n'avait que très peu de poids face aux grands de ce monde. J'aurais pu devenir amère mais j'avais découvert une nouvelle voie qui avait réussi à me donner enfin, pour la première de mon existence, le sentiment d'être vivante et de ne plus être dans l'expectative de ce qui allait arriver. Et, maintenant que je suis revenue sur le continent, je me sens bien plus forte, capable de mener cette mission qui est la nôtre. Quand bien même nous avons perdu notre guide. J'ai le cœur serré à cette pensée même si je sais que je ne devrais pas m'en soucier plus que de raison. C'était son chemin, sa propre voie et je n'ai pas à décider de la façon dont il devait vivre ou mourir. Même s'il me manquera, même si je sens cruellement les manques qu'il ne pourra pas combler et cet enseignement qui me fait encore défaut. Pourtant, il l'a dit, je suis presque prête. Enfin, je l'étais. Peut-être que les choses ont changé désormais et que je suis capable de me débrouiller seule. Pour cela, il me faut contacter les autres prêtres mais, pour l'heure, il est temps de mettre certaines choses au clair. Non pas que cela me pose vraiment problème mais, s'il n'a pas changé, il voudra forcément m'interroger. Et autant le faire tant qu'il n'est pas totalement en possession de ses moyens, sait-on jamais. Cela fait déjà plusieurs jours que nous sommes arrivés à Vivesaigues et, si je suis libre de mes allers et venues, je sens parfaitement les regards peser sur moi quand j'arpente les couloirs et, pire encore, les murmures sur mon passage. Les rumeurs commencent à aller bon train et je sens qu'ils sont à la fois méfiants et reconnaissants, sans bien savoir lequel l'emporte sur l'autre. Mais, là encore, ça n'a pas vraiment pas d'importance, je ne suis pas là pour qu'ils m'apprécient après tout.

C'est ainsi que je me retrouve dans la pièce où il a été installé et où il dort pour le moment. Je contemple les flammes, la mine pensive, cillant alors que j'ai parfois l'impression de deviner des ombres au milieu du feu et cherchant quelle peut être leur signification. J'attrape le tisonnier et je pousse une bûche avant d'entendre un grognement derrière moi. "Oh, bien, vous êtes enfin réveillé. J'avais peur de devoir attendre jusqu'à demain au vu de votre état. Mais vous avez toujours été solide, même après vous être fait piétiner par la moitié de l'armée d'Harren." Je me relève et je pousse le plateau chargé de nourriture en direction de son lit avant de souffler, d'un ton tranquille. "Vous devriez essayer de manger. Ils sont venus changer vos pansements tout à l'heure, visiblement, vous n'allez pas mourir tout de suite." Et je m'installe sur une chaise, face à lui, les bras croisés, esquissant une ombre de sourire. "Bonjour Torrhen. Je suppose que vous dire que vous avez une mine affreuse serait un peu déplacé je suppose. Et je le fixe, la mine curieuse, me demandant quelles sont les premières paroles qu'il va prononcer. Me demander s'il est en train d'halluciner ? S'il est mort ? Ah non, il me l'a déjà faite celle-là. J'espère qu'il saura se renouveler, même s'il n'est guère en forme.


The night is dark and full of terror
There are no gods but R'hllor and the Other, whose name may not be said... ©️ by anaëlle.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 992
Membre du mois : 21
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A flame in the darkness | Torrhen   Dim 24 Sep - 22:13

Je dors d’un sommeil lourd, encombré de rêves tous désagréables, inconfortables, qui me donnent l’impression de malaise tenace née d’une culpabilité profonde. Les événements, passés et réels ou totalement sortis de mon imagination et de mes songes les plus sombres, se mêlent et tout perd constamment de son sens. Je sens souvent la présence de Sigyn à mes côtés, comme si elle dormait près de moi. Ce n’était pas le cas, bien sûr. J’étais seul. Quelque chose irradiait de chaleur plus loin. Parfois, les flammes se reflétaient sur le doux et délicat visage de Rhaenys, qui tenait parfois un enfant, et qui à d’autres moments, pleuraient les mains plaquées contre le visage. Je revoyais chacun de mes frères. Parfois rieurs, parfois accusateurs. Mon père. Je revoyais mes enfants, tous. Les femmes qui avaient pu faire un bout de chemin avec moi. Les compagnons d’armes. J’avais vaguement le sentiment d’avoir la bouche pâteuse, d’avoir mal aux jambes et aux épaules, comme du temps où je marchais des journées durant parmi l’infanterie lourde, épée contre l’épaule. Et aussi, cette plaie béante et douloureuse qui me donnait l’impression qu’on m’avait entaillé puis retiré le visage. Je me réveillais finalement avec le vague sentiment qu’il y avait du bruit, du mouvement dans la pièce. Je grogne en rouvrant des yeux collés par l’humidité de mes yeux. Je me redresse légèrement, et alors que j’entends une voix que je reconnais sans y croire, me grogne en me calant sur le côté. Sur une table qui se trouve près du lit, un plateau de bois et de la nourriture, de l’eau avec du miel. Et une espèce de bonbonne de soupe en cuivre, qui me renvoie grâce aux flammes mon propre reflet.


Jamais de ma vie je ne m’étais considéré comme « beau », et cela n’avait jamais vraiment eu d’importance ; j’avais été formé pour régner et être un soldat et même laid comme un poux, il n’aurait pas été difficile de me trouver femme. J’avais vieilli avec la conscience de ce que j’étais, et je restais persuadé que cela avait peu à voir avec mon apparence. Pourtant, l’image déformée par le relief de l’espèce de caquelon me renvoyait une bien piètre image de moi-même. Cheveux et tempes surtout, qui tiraient vers le gris. Œil droit gonflé, injecté de sang. Si rouge que je comprenais mieux pourquoi ouvrir l’œil m’était douloureux et pourquoi l’image tremblé ; mon œil était plein de larmes, sans doute à cause du gonflement. Mes lèvres étaient fendues, mon visage tuméfié, et une balafre irrégulière courait sur mon front, le barrant jusque sur la joue, à côté de mon nez, jusqu’au coin de mes lèvres. Des bandages étaient posées dessus, mais on devinait la forme de la blessure du fait du sang qui avait imbibé les tissus selon la forme de la plaie. Je refermais les yeux, déglutissant difficilement. J’avais laissé un peu plus de moi que d’habitude, sur le champ de bataille. Jusqu’à ce que je finisse par y rester tout court. On m’interroge, on me dit de manger. Je dois à nouveau déglutir et je regarde le plafond.



| C’est… Hum. | Je dois me racler la gorge plusieurs fois, m’humecter les lèvres, pour essayer de sortir un son intelligible. | Ca reste « Sire », même dans ce lit, même dans cet état. Tu vas peut être... m’apprendre que je ne suis plus rien... ou que tout le monde est mort, mais ça ne change pas. |


L'ordre immuable du monde... Je me tourne vers elle, sans y arriver tout à fait. Je me sens diminué, plus encore qu’après La-Mort-Aux-Loups où la douleur était vive, mais localisée. Aujourd’hui elle irradie mon corps tout entier, le courbature.


| Où est ….mon armée, et où est Orys ...Baratheon ? |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13920
Membre du mois : 257
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A flame in the darkness | Torrhen   Lun 25 Sep - 15:32

Je n’avais jamais songé à ces retrouvailles, persuadée que l’un de nous serait mort avant que l’occasion ne se présente de nouveau un jour. Et, à dire vrai, ce n’était pas vraiment un problème. Nous nous étions tout dit lors de notre dernier tête à tête et, grâce aux leçons que j’avais durement apprises, j’avais réussi à partir de Westeros sans même un regard en arrière. Pourtant, je suis tout de même curieuse de voir ce qui va pouvoir se passer et dans quelles dispositions il finira par être à notre égard. Car, après tout, je ne suis qu’une pièce dans cette œuvre que R’hllor est en train de tisser pour nous tous. En tout cas, même s’il est blessé, épuisé et j’en passe mais, pour autant, il n’a pas l’air tant changé que cela.

Je le toise un instant, levant les yeux au ciel et secouant légèrement la tête à ses propos. Et j’ai un sourire amusé alors que je souffle, à mi-voix. "Décidément, plus les choses changent et plus elles sont similaires. Après tout ce que vous venez de vivre, voilà à quoi vous vous raccrochez. Je pourrais vous faire une envolée lyrique sur pourquoi je vous ai appelé de la sorte mais vous ne semblez pas en état de me tenir tête. Nous verrons cela plus tard donc messire." Au son de sa voix, j’attrape un verre que je remplis d’eau et que je lui tends en secouant la tête. "Ne soyez pas si mélodramatique. Vous restez… Empereur c’est bien cela ? Et, s’il n’en reste pas autant que dans mon souvenir, vos hommes sont encore debout. Et ils n’attendent que vous pour retourner se battre." Voilà quelque chose qui m’avait déjà dépassée lorsque je l’avais suivi dans le Nord, pour lutter contre les sauvageons. Cet enthousiasme qu’ils avaient à vouloir se faire massacrer joyeusement. Enfin, à voir la mine de leur dirigeant, pas besoin de chercher le modèle bien loin. S’il en était capable, il serait déjà debout à donner ses ordres, à n’en pas douter. "Votre armée s’est repliée suite à votre mésaventure avec Hoare. Tout le monde est autour de Vivesaigues et chacun essaie de panser ses plaies comme il le peut. Quant à messire Baratheon, je suis étonnée que vous ne l’ayez pas entendu vociférer depuis sa propre chambre. Je crois qu’il a des envies de meurtre lorsqu’il est conscient, mais difficile de l’en blâmer. Il est pourtant dans un état pire que le vôtre, je ne suis pas sure que les Mestres arrivent à le soigner complètement avant qu’il ne lui reprenne l’envie d’aller taillader du riverain. Enfin du riverain non rebelle s’entend." Et j’attends sagement la suite de ses questions, comme si ma présence ici était tout ce qu’il y a de plus normal.


The night is dark and full of terror
There are no gods but R'hllor and the Other, whose name may not be said... ©️ by anaëlle.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 992
Membre du mois : 21
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A flame in the darkness | Torrhen   Sam 30 Sep - 16:04

Mon armée. C’était ça qui permettait l’Empire, qui le maintenait uni. Cette armée. Ces dizaines de milliers d’hommes, qui devaient être ravitaillés, approvisionnés. C’était eux qui forgeaient ma couronne dans l’ardent tumulte de la bataille, et qui liaient les territoires entre eux en les traversant, en y achetant des denrées, des spiritueux, en engraissant les bordels et en s’unissant aux femmes du crû. Mon armée était essentielle pour la survie de mon peuple autant que pour la pérennité politique de cet agglomérat de nations que j’essayais de maintenir sous la bannière Braenaryon. Et plus encore que tout cela, je ne pouvais aucunement nier mes liens plus personnels avec la troupe ; je me battais depuis si longtemps auprès de certains de ces hommes qu’ils étaient plus proches pour certains que des amis, voire que des membres de ma famille étendue. Je savais qu’un grand drame s’était joué à Buron, je me rappelais que l’échec tactique n’en restait pas moins une avancée stratégique ; mon plan initial, d’avant le premier jour de la confrontation, avait suivi son cour. Harren le Noir avait été saigné. J’ai du mal à récupérer mes esprits, à retrouver toute la clarté de mes pensées. J’avais mal partout, et jamais encore mon corps ne m’avait semblé aussi vieux qu’à cet instant. J’avais l’impression que chacun de mes membres pesait une tonne, et que j’aurais le plus grand mal à me déplacer.


Mathie Rivers, puisque c’était elle qui se trouvait à mon chevet au moment de mon réveil, me tançait sans me brusquer, mais je n’étais pas d’humeur. Sa liberté de langage en ma compagnie s’était achevée au même moment où sa duplicité avait été révélée. Je savais, enfin, je croyais me rappeler, de ce que je lui devais personnellement. Mais il n’en restait pas moins que je ne me sentais prêt à subir ses railleries, même enrobées de politesse ou d’une bienveillante effronterie. Je hochais doucement la tête, acquiesçant un rien rassénéré par sa manière de soutenir qu’il me restait une armée. C’était déjà ça.



| Je ne suis pas mélodramatique. Je suis Empereur, tu dois donc observer mon rang, et le tiens… Quel qu’il soit… Que tu ais participé, pour des raisons que je ne comprends… pas… A mon sauvetage… Ne change rien à cet état de fait. |


Je déglutissais, et me sentais nauséeux, fébrile. Sans doute à cause de la fièvre, voire de la perte de sang. Je ne sentais pas mon corps avec suffisamment de précision, sous la souffrance diffuse, pour isoler clairement ce qu’il m’arrivait. Mais j’avais faim. Sous ce poids de douleur, j’étais en vie. Elle me précise que Baratheon est plus gravement atteint ; je me rappelle alors de la profonde blessure dans son épaule. J’espérais que son bras pourrait être sauvé. Je hochais donc la tête, acquiesçant en fermant les yeux. Je déglutissais, essayant de me redresser un peu contre les cousins mais tremblant sans vraiment y parvenir.


| Bien. L’armée est donc toujours là. En repartant, tu feras mander le mestre de céans. Et Lord Omble. Venons-en… A la raison de ton retour, Mathie. Pourquoi es-tu là ? Pourquoi es-tu… Revenue ? |




Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13920
Membre du mois : 257
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A flame in the darkness | Torrhen   Jeu 5 Oct - 20:06

Je pensais que les choses auraient beaucoup changé en quelques mois. Et c'est le cas, d'une certaine façon. Les forces en présence ont changé, la haine est encore plus vivace entre certains peuples qu'auparavant. Et le Conflans saigne encore plus qu'avant. L'ironie de voir la patrie qui m'a vue naitre dans cet état a quelque chose de presque amusant, sans compter le fait que c'est l'endroit qui a été choisi pour notre retour à Westeros. Mais l'homme qui est dans ce lit, blessé, n'a pas tant changé que ça. Dans ses yeux brille toujours la même flamme, que seule la guerre et la vengeance arriver à attiser. J'ai entendu dire qu'il s'était bien marié, même si les gens n'ont pas encore osé me parler. Mais je saurais délier les langues si cette information s'avère réellement intéressante. Cela viendra en temps voulu, évidemment. Pour le moment je fixe le nordien et je ne peux m'empêcher de sourire à la façon dont il me répond.  "Vous êtes l'Empereur auto-proclamé d'un royaume à feu et à sang. Et je ne vous ai jamais prêté allégeance messire. Sans compter que mon rang me dispense de ce genre de politesse. J'ai néanmoins participé à votre sauvetage. J'ai même perdu une personne qui m'était particulièrement importante pour sauver votre vie. Et rien ne changera cet état de fait."

Je me suis fait un peu plus sérieuse alors que je finis par lui montrer l'espèce de bouillon peu ragoûtant qui l'attend. "Vous voulez de l'aide pour manger ? Il va vous falloir reprendre rapidement des forces pour mener vos hommes. Ils n'attendent que cela." Je lui donne tout de même quelques détails, de ce que je sais de l'état de certains de ses hommes. Etonnant de voir à quel point il se soucie du sort du Barathéon. Mais la guerre a toujours créé des liens pour le moins étranges, à croire que c'est le cas pour ces deux là. Je le regarde essayer de se redresser sans succès, ne sachant pas à quel point il prendrait mal que je lui propose mon aide. Enfin, je suppose qu'il me dira bien s'il souhaite de l'aide. Et probablement sans prendre le moindre gant, comme il a pu le faire par le passé. J'arque un sourcil à cette pensée et je me focalise sur le reste de ses propos. "Les hommes sont en train de se remettre de leurs blessures. Votre retour est un vrai miracle et je suppose que ce sera suffisant pour que vous retourniez vous entretuer dès que possible."

Je hoche la tête, notant qu'il serait pertinent de rencontrer le Sénéchal avant de me retrouver face à face sans m'y être préparée. Et j'ai un mince sourire à ses propos. "Cette question s'est presque faite attendre… votre Altesse. Je suis revenue… pour vous." Mon sourire se fait plus large, même si mon regard se détourne un instant pour contempler les flammes. "Votre mort aurait eu des conséquences des plus néfastes et il semblait que mon passif était utile pour mener à bien cette mission. Il disait vrai." Et j'attends un instant, curieuse de voir sa réaction.


The night is dark and full of terror
There are no gods but R'hllor and the Other, whose name may not be said... ©️ by anaëlle.


Dernière édition par Mathie le Mer 11 Oct - 15:34, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 992
Membre du mois : 21
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A flame in the darkness | Torrhen   Dim 8 Oct - 19:34

La plaie au coin de mes lèvres me lançait ; elle piquait comme si l’on m’avait passé du sel, du vinaigre ou de l’alcool sur cette chair à vif. C’était terrible comme sensations, et j’avais l’impression en sus de mâcher mes mots plutôt que les prononcer vraiment. La sensation était désagréable, car en sus du surcroît de douleur que cela me provoquait, s’y ajoutait le sentiment d’incapacité. Je n’aimais pas ressentir ça, je n’avais jamais apprécié perdre n’importe quelle capacité. Le pire était comme maintenant quand j’étais forcé de rester immobile, de ne plus pouvoir bouger, de ne plus pouvoir travailler. Ca me procurait un intense et cuisant sentiment d’inutilité. Beaucoup de gens comptaient sur moi et même ceux qui m’ignoraient étaient invariablement impactés par les décisions que je prenais. Bref. Je mâchonnais mes mots, et renâclaient devant ma difficulté à les cracher. J’avais mal partout, et je me sentais plus vieux encore qu’après La-Mort-Aux-Loups. A force de jouer à ce genre de jeu dangereux, j’allais sans doute finir par en mourir mais je l’acceptais, je l’avais toujours su, que cela finirait comme ça un jour ou l’autre.


| Aucun rang ne te dispense des… usages. Quant à celui que tu as perdu dans ta tentative, je ne le connaissais pas. Mais vous attendiez quelque chose de moi… Pas vrai ? |


Je parlais à voix basse, sans trop remuer les lèvres, ce qui me donnait le sentiment que j’étais plus vieux encore. La peste soit de ces maudites blessures. La jeune prostituée, ou peu importe ce qu’elle est maintenant, me demande si j’ai besoin d’aide pour manger. Je secoue la tête. Je n’avais absolument pas faim, et je craignais déjà ce que je pourrais ressentir au niveau de ma joue déchirée si j’essayais de me forcer à avaler quelque chose.


| Non… Merci. |


La jeune femme me rassurer, même de façon ténue, sur la survie de l’armée et celle d’Orys Baratheon. Au moins n’avions-nous pas enduré tout cela pour rien. Elle me précisait également que nous avions des blessés, et que mon retour était perçu comme un miracle. C’en était un, entre la neige et les troupes ennemies, l’exécution tout juste commencée…


| Attention… A ce que tu dis. |


Je tolérais l’impertinence dans le cadre de l’intimité. Me sauver la vie ne lui donnait pas le droit de me tancer. La jeune beauté sourit et me dit qu’elle est revenue pour moi, mais répond par la suite avec une certaine énigme. Je ne comprenais pas. Alors je fronçais les sourcils, même si cela me fit grogner de douleur alors que ça comprimait la blessure qui me tirait le visage en deux, et que cela poussait le gonflement de mon œil droit et de mes paupières.


| Pourquoi… Moi ? Ce n’est pas par … Sentiment. |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13920
Membre du mois : 257
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A flame in the darkness | Torrhen   Mer 11 Oct - 15:54

A force de le regarder, je me dis que sa survie tiendrait du miracle si je n’avais pas eu vent de l’intervention de R’hllor. Mais il aurait pu mourir à maintes reprises durant cette bataille et les heures qui ont suivi. Il était cerné par des hommes qui rêveraient de voir sa tête plantée sur un pique et, pire encore, il a fait face à Hoare. Sans compter le fait que ses blessures semblent suffisamment grave pour qu’il puisse ne pas s’en remettre réellement. J’ai un instant de flottement, me demandant quelle serait ma réaction s’il venait à mourir de ses blessures, avant d’arquer un sourcil à ses propos et de secouer la tête, non sans un sourire. « Vous êtes toujours aussi buté. C’est pour l’homme que j’ai toujours eu de l’admiration, non pour le titre. Et ça vaut encore plus aujourd’hui, alors que vous portez un titre créé de toutes pièces. Cet homme m’a sauvé la vie, de plus d’une façon mais peu importe, ce n’est pas le sujet. Il attendait quelque chose de vous, effectivement. Et moi aussi par voie de conséquence. »

Je le suis des yeux un instant, voyant qu’il est encore plus mal que je l’aurais imaginé, avant de reprendre, d’un ton tranquille. « Je peux vous concocter quelque chose contre la douleur. Rien à voir avec ce que pourra faire le Mestre et je vous avoue être plus douée pour les poisons mais ça pourrait … atténuer un peu le mal. » Mon regard se fait plus dur, moins malicieux qu’il a pu l’être jusque-là alors qu’il me met en garde. Je me redresse, posant soigneusement mes deux mains sur mes genoux alors que je le fixe en silence quelques instants. « Vous m’avez déjà menacée et j’en ai payé le prix fort pour ne pas vous avoir écouté. Soyez assuré que je ne l’ai pas oublié. Mais les choses ont changé et les conséquences pourraient être tout aussi fâcheuses pour vous que pour moi. Peut-être même plus vous concernant. Alors évitez de le refaire à l’avenir. Je ne vous remets pas en cause devant vos hommes qui ne savent pas si je suis une sorcière ou une héroïne. Peut-être les deux. Mais n’allez pas me faire croire qu’ils n’attendent pas cela. Et que vous non plus. »

Mais je me fige au reste de ses propos, laissant filer un rire amusé avant de secouer la tête. « Par sentiment ? Vous pensez que l’amour m’aurait jeté aveuglément dans ce campement pour tenter de vous sauver la vie ou quelque chose dans le même genre ? Les… sentiments que j’ai pu avoir à votre encontre ont probablement influé la décision de mes Maitres de me faire venir ici, je n’en doute pas. Mais ils n’ont rien à faire dans cette histoire. N’avez-vous pas la moindre idée de pourquoi des prêtres rouges ont risqué la vie des leurs pour vous sortir de là ? » Je suppose qu’il était pertinent de lui parler de ça avant qu’il n’ait la force de me jeter lui-même dehors. Je me souviens encore de ses réactions lorsqu’il les avait évoqués, il y a une vie de cela. Et je gage que cela n’a guère changé. Venant de lui, le contraire serait étonnant.


The night is dark and full of terror
There are no gods but R'hllor and the Other, whose name may not be said... ©️ by anaëlle.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 992
Membre du mois : 21
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A flame in the darkness | Torrhen   Dim 15 Oct - 21:15

Je me sens las, fatigué. Je sens que je n’aurais jamais la force de tenir, que je suis trop vieux pour pouvoir continuer. Trop vieux, trop fatigué. Trop seul. Le vieux Loup que je suis ne s’est jamais remis d’avoir survécu à sa fratrie, à ses frères et camarades de meute, à sa louve… Je suis plus entouré maintenant qu’un ou deux ans plus tôt, mais finalement face à la mort, face à mon ennemi dans la plaine enneigée et ensanglantée de Buron, je me sens seul, et terriblement vieux. Mes frères auraient dû être là. Ils m’avaient accompagné si longtemps. Aujourd’hui je ressentais plus terriblement que jamais le vide lancinant de leur absence. Eux auraient compris. Eux ce seraient battus jusqu’au bout à mes côtés. Ensemble, nous aurions pu renverser la vapeur à Buron. Avec cette paire de couilles monumentale, avec ce désir irrépressible d’inscrire notre nom au panthéon des faiseurs de mondes, et de laisser notre empreinte indélébile dans l’histoire. Des jeunes loups, c’était ce qu’il fallait pour donner la chasse à un ennemi sans pitié. Des types qui n’ont pas froid aux yeux, qui ne craignent pas de prendre des coups. Je ne pensais pas qu’on avait perdu Buron par manque de courage. Mais on avait perdu la bataille parce qu’on avait à nouveau des choses à perdre. Et la petite pute d’Harren vient me sermonner. Alors qu’elle a trahi combien de camps, maintenant ? Il fut un temps où je l’avais prise en compassion. Un autre où je l’avais prise tout court. Maintenant, j’avais compris qu’elle avait rejoint le jeu des trônes munie de sa propre partition, et qu’elle ne jouait pas le même air que moi.


| Je me fiche de ton… Assentiment. Je suis Empereur. De fait. Traites moi comme tel, ou vas-t-en. |


Les termes étaient dits. Jamais, en aucune circonstance, je ne pouvais faire preuve de la plus petite preuve de faiblesse, de collusion, de proximité, avec quiconque. Ca m’isolait, mais la base du pouvoir quand on est Roi, c’est de ne pas partager la peine ou les difficultés, de les faire siennes, et de les vivre comme quelque chose d’intime, de privé.


| Non… la douleur est une leçon, et j’ai besoin de toute ma tête. |


Ma bouche se tord sous l’effet d’une hilarité que je peine à contenir. Je ris, mais j’étouffe le rire en essayant de garder la bouche fermée. Ca me fait pleurer, d’amusement autant que de douleur. « Besoin de toute ma tête », alors qu’elle ne serait plus jamais la même. C’était à se pisser dessus. Moins quand je me faisais menacer par celle qui fut ma catin personnelle… Ce temps là me semblait si lointain, maintenant.


| Que tu m’aies sauvé… Ne changes rien. Menaces moi encore. Et j’aurais ta langue. |


Promesse. Et qu’importe ce qu’il adviendrait de moi. Prêtres Rouges. Je fronçais les sourcils, et cela me tira de partout sur mon visage, sur les fils que l’on avait utilisé pour tenter de me recoudre. Elle me parle des Prêtres Rouges. Je ne sais pas grand-chose d’eux. Si ce n’est les avertissements d’une allumée du bulbe, des mois plus tôt, à propos d’un grand bain de sang dans la neige… Prémonition facile, à laquelle je n’avais pas prêté attention sur le coup. N’importe quel charlatan aurait pu me la faire, celle-là.


| Non. Je n’ai rien à voir avec… Vous. |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13920
Membre du mois : 257
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A flame in the darkness | Torrhen   Sam 4 Nov - 16:43

Je me pince l'arrête du nez, réalisant à quel point la discussion avec le vieux va être encore plus difficile que je ne l'aurais cru. Je me demande vraiment pourquoi est-ce qu'ils m'ont choisie moi plutôt qu'une autre. S'il y a bien une personne qu'il sera enclin à renvoyer dans ses pénates, c'est bien moi. Et pourtant, je suis là, à l'observer alors qu'il est plus blessé que jamais, qu'il est presque à terre même. S'il est relevé, c'est tout juste et cela tient presque du miracle. Sans nous, il serait en train de se balancer dans le campement, la corde au cou, les corbeaux commençant probablement à le picorer. Et les flammes des dévots seraient en train de ravager Westeros. Pour autant, ça ne rend pas la discussion agréable. Et encore, j'ai de la chance, il n'est pas vraiment en forme. Une part de moi me souffle qu'il serait bien plus simple et reposant de l'achever mais, visiblement R'hllor n'a pas l'air de cet avis. J'inspire longuement avant de le fixer, avec un sourire. "Je me doute bien que vous n'avez nul besoin de mon assentiment. Alors pourquoi vous soucier de la façon dont je pourrais vous appeler ? Mais, apprenez-moi comment doit-on traiter un Empereur." J'hésite avant de taire la pique qui me vient spontanément à la bouche.

Je ne suis pas là pour me brouiller un peu plus avec lui et j'ai tendance à l'oublier, surtout en voyant le regard qu'il jette sur moi. Oh, je sais bien, je suis le symbole de la trahison et de tout ce qu'il peut mépriser mais je m'en moque. S'il avait la moindre idée ce qu'il a pu représenter pour moi, je serais déjà au fond d'une geôle de toute façon. Ou morte. Peu importe. "Une leçon ? Et qu'elle est-elle cette fois ? Quant à avoir toute votre tête…" J'arque un sourcil, fixant son visage ravagé par les blessures qu'il a subies, me demandant vaguement à quel point il se moque de moi ou pas. A voir sa tête, c'est le cas. Ou alors il a un recul vis-à-vis de la situation qui m'impressionne, autant le dire tout de suite. "Oh je vois bien que le fait que vous et le Baratheon me deviez la vie ne change rien. Le contraire m'aurait étonnée à dire vrai. La reconnaissance face à une traitresse ne semble pas être quelque chose que vous voulez prendre en compte. Peu m'importe. Et essayez donc d'avoir ma langue, vous risqueriez d'avoir de très mauvaises surprises. Mais ce n'est pas une menace. Plutôt un simple constat. Je ne suis plus celle que vous avez cru connaitre votre Altesse et ce n'est vraiment pas une mauvaise chose, vous pouvez en être assuré."

Et voilà qu'il fronce de nouveau les sourcils, voire tout son faciès, lorsque j'évoque les miens. Ces prêtres qu'il semblait déjà tant mépriser il y a si longtemps. Cela ne semble guère s'être arrangé en réalité. "Je me doutais que vous n'alliez pas être particulièrement ouvert à la discussion. Vous n'avez rien à voir avec nous. Soit. Mais j'ai tout de même un message à vous faire passer. Souhaitez-vous l'entendre et comprendre comment je me suis retrouvé à trancher la corde qui vous enserrait le cou ? Souhaitez-vous connaitre vos nouveaux alliés potentiels ou préférez-vous rester dans l'ignorance, vous terrer dans l'obscurité alors que la lumière est si proche ?" Je me recule légèrement, croisant les mains et guettant sa réaction. Dans mon regard brille une flamme nouvelle, qu'il n'a encore jamais pu voir. Et je me demande s'il s'en rend enfin compte.


The night is dark and full of terror
There are no gods but R'hllor and the Other, whose name may not be said... ©️ by anaëlle.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 992
Membre du mois : 21
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A flame in the darkness | Torrhen   Sam 4 Nov - 22:32

Je suis brusque, je me montre sans doute trop froid et sans concession mais je n’ai jamais été un homme de compromis. On appelle les choses pour ce qu’elles sont ; on ne respecte pas l’homme mais son rang, disait jadis mon père. Ca c’était surtout quand il lisait dans mes yeux et dans ceux de mes frères tout le ressentiment que nous étions capables de nourrir pour une seule personne. Bref. Je ne me sentais pas supérieur aux autres. Mais j’étais un soldat dans l’âme malgré tout, et dans une armée on appelle toujours quelqu’un par son grade. C’était pareil dans la noblesse. Mathie n’était issue ni de l’un ni de l’autre de ces univers, mais il n’en restait pas moins qu’elle en était particulièrement familière. Après avoir passé sa vie à gagner son pain sur le dos, elle avait depuis longtemps compris comment s’adresser aux hommes. Je comprenais donc qu’elle faisait de la résistance volontairement, mais dans ce cas-là cela ne pouvait signifier qu’une chose ; elle avait été contrainte et forcée de me tirer de ce maudit gibet auquel j’avais failli être pendu. Je ne lui en voudrais pas, le cas échéant. C’était personnel, mais je n’avais pas été tendre avec elle. Toutefois, je continuais de considérer qu’elle me devait la vie. En tant qu’espionne, j’aurais pu la faire pendre, moi aussi. Et sans… Enfin, sans ce que nous avions vécu, je l’aurais fait sans hésiter une seule seconde.


| Tu le sais… Très bien. Sire suffira. |


Elle semblait avoir vieilli. Pas physiquement. Encore que son regard avait tellement changé, il avait pris beaucoup en aplomb, en assurance, et elle semblait avoir beaucoup gagné en confiance en elle. Mathie continue de me tancer, je le sens. Aucune de ses questions n’est vraiment pertinente, en revanche elle me fait comprendre tout le mépris qu’elle nourrit pour moi.


| J’ai appris ce que je… devais faire… Pour le battre. |


Les souvenirs me revenaient en tête, sans cesse plus fournis, plus détaillés et plus précis. Finis les contours flous, à cause du choc reçu à la tête. Désormais, je savais ce que je devais faire. Jusqu’où je devais aller. La fin de la guerre n’était pas encore à l’horizon, mais au moins je savais comment faire. Le sang allait pleuvoir par hectolitres et des milliers de femmes devront encore devenir veuves avant que tout cela ne soit finalement terminé. Je soutiens le regard de Mathie quand elle me parle de reconnaissance pour ma vie sauvée. Vraiment ? Elle pensait que j’allais en nourrir ? Elle me connaissait finalement si peu. Ce n’était pas tant de l’ingratitude qu’un rendez-vous manqué, pour lequel je m’étais préparé toute ma vie et que j’avais espéré depuis presque dix ans. J’avais échoué, et y survivre était une épreuve en soi. Bien qu’elle s’en défende, elle me menace réellement. Soit, je tolère, parce que j’ai vu de quoi elle était capable et que je ne peux pas aller plus loin, franchir la ligne rouge, sans connaître toute la vérité.


| Soit, tu es revenue… plus forte qu’avant. J’imagine que je … devrais …m’en réjouir, mais ce n’est ….pas le cas ; tu as déjà fait ….beaucoup de dégâts … la dernière fois. Délivre-moi ton message… Et finissons-en… Je sais que tu aurais préféré… Me voir mort. Dis-moi… Et retourne… Faire ce que tu as… à faire. |


Ca devenait difficile pour moi de parler, mais au moins pouvais-je écouter. J’étais effrayé à l’idée de ce qu’elle allait me dire ; je n’avais jamais été à l’aise avec ces histoires de prédictions. Mais il n’en restait pas moins que je devais au moins ça à la jeune femme après tout ce qu’il s’était passé. Elle a l’air forte, en tout cas. Cela m’aurait excité, jadis, il y avait une certaine animalité dans ce regard. Mais aujourd’hui, je le craignais. Et ce dont j’avais peur en général, je le tuais.



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13920
Membre du mois : 257
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A flame in the darkness | Torrhen   Lun 13 Nov - 18:25

Je sais, je ne devrais probablement pas le tancer de la sorte. Je n'ai de cesse de me le répéter, sachant pertinemment que, même s'il semble changé, le fond, l'homme, reste identique. Et je l'ai bien connu. Mieux que je le croyais lorsque je suis partie loin de Westeros et je ne m'en rends pleinement compte que maintenant, alors que je lui fais face. C'est probablement pour ça que j'ai été missionnée et je me dis brusquement que ce n'était pas vraiment un test. Ils savaient que je passerais outre cette rancœur qui n'a plus lieu d'être. Que la colère n'a plus la place dans mon existence depuis que j'ai tout laissé derrière moi. Alors qu'elle l'embrase tout entier, peut-être au point de lui faire perdre certaines choses de vue. Mais ce n'est pas à moi de le dire. Pas maintenant en tout cas. Si les choses doivent changer, je le saurais, à n'en pas douter. Et mon regard accroche de nouveau le sien quelques instants, alors que je perds cette malice, cette provocation qui est la mienne depuis qu'il a ouvert les yeux. "Sire donc. Et cela vous importe peu mais j'ai laissé mon nom derrière moi. Le sceau de la bâtardise n'avait plus lieu d'être posé sur moi si j'en crois mes nouveaux Maitres." Je me suis faite plus calme, plus posée, pour éviter qu'il ne s'enflamme de trop et ne se fatigue de plus belle, même s'il y verra probablement qu'une provocation supplémentaire.

Pour autant ce qu'il dit m'agace. Et je ne me prive pas pour le lui faire comprendre. Que ce soit par mes questions parfois hors de propos ou par la façon dont je le fixe. Je me retiens pourtant de lever les yeux au ciel alors que je souffle, d'un ton pensif. "Vous l'ignoriez encore ? Le sang gorgera ces terres avant que cette bataille ne cesse enfin. Si cela arrive un jour. Et une autre prendra le relai." Ainsi semble aller le monde. Mais il a l'air tellement convaincu que je le regarde avec curiosité avant de reprendre, me faisant plus rêveuse. "Et que ferez-vous une fois que vous l'aurez battu et que vous danserez sur ses cendres ?" Ma question n'attend pas vraiment de réponse en réalité, je suis plus curieuse de voir sa réaction qu'autre chose. Mais je laisse filer un silence, lui rappelant que je ne suis plus celle qu'il a écrasée il y a quelques mois, avant de me laisser filer. "Il est vrai que je ne sais pas si vous devez vraiment vous en réjouir ou non. Tout dépend de ce que vous souhaitez. Je me permets juste de vous rappeler que si j'ai causé bien des dégâts la dernière fois, ce n'est rien en comparaison de ce qui pourrait arriver. Sans que ce soit de mon fait, cela va sans dire." Je vois bien qu'il fatigue et j'inspire, ma voix se faisant plus douce. "Vous ne voulez vraiment pas que je m'occupe de votre blessure ? Elle saigne de nouveau. Enfin…" Je croise les doigts et je reprends, toujours sur le même ton. "La Foi a pris beaucoup trop d'ampleur. Ces hérétiques ne tolèrent pas notre présence. Parce qu'ils ont peur de nous, de la magie qui se dégage de notre Dieu. Tout comme celle qui émane des Anciens Dieux. Et ils veulent éradiquer tous ceux qui ne rentrent pas dans le rang. Vous êtes, aujourd'hui, le symbole même de ces soi-disant mécréants. Votre tolérance à l'égard des différentes religions m'a surprise mais peu importe dans le fond."

Et mon regard se fait plus brillant alors que je me penche dans sa direction. "Nous sommes là pour vous aider Sire. Pour vous servir et vous permettre de mettre à mal un ennemi qui pourrait vous faire bien plus de mal que vous ne pouvez l'imaginer." Evidemment, cela n'ira pas sans contrepartie, je suppose qu'il s'en doute. Mais je guette déjà sa réaction, gardant mon assurance et prête à affronter le rejet qui ne manquera probablement pas d'arriver.


The night is dark and full of terror
There are no gods but R'hllor and the Other, whose name may not be said... ©️ by anaëlle.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 992
Membre du mois : 21
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A flame in the darkness | Torrhen   Aujourd'hui à 19:19

Je me sens las, épuisé. C’est sans doute encore trop tôt pour avoir de si longs échanges, qui en sus restent éprouvants du fait des sentiments, de la colère et de vieilleries mêlées, qui m’étreignent le cœur froid et glacé rescapé de Buron. Je ne sais toutefois si c’est plus épuisant que simplement le fait d’avoir survécu à deux jours d’intenses batailles, et de n’avoir que grignoté ce que je pouvais entre les deux journées. IL y avait eu les blessures les plus évidentes, de grosses pertes de sang, pas de nourriture et presque pas d’eau le second jour, pas plus que le troisième lorsqu’il avait fallu s’évader. Cela faisait beaucoup, et je n’étais plus tout jeune. Encore moins depuis La-Mort-Aux-Loups, du fait de la flèche empoisonnée que j’avais reçue en pleine poitrine et qui m’avait rongée pendant des semaines, m’affaiblissant au-delà du possible. Il m’avait fallu trois mois pour m’en remettre comme je pouvais, et ça n’avait rien eu de facile vous pouvez me croire d’essayer de combattre ce mal invisible. Quoiqu’il en soit, la jeune femme comprend à quel point ses paroles peuvent me tendre, me réveiller, et pas de la plus gracieuse des façons. Je sens la plaie de ma joue béer à l’intérieur de ma bouche, sous le bandage qui m’enserre le crâne. La sensation est douloureuse, désagréable. La chair mise au jour me pique, et j’ai sans cesse le goût métallique du sang dans la bouche.


| Ce nom ne t’avait jamais servie, de toute façon. |


Etait-ce faux ? Pas le moins du monde. La bâtardise valait ostracisme à Westeros et il était clair que Mathie Rivers, comme beaucoup de représentantes de son sexe, pâtissait de la situation et de ce que les hommes attendaient des femmes dans sa situation pour « s’élever » comme le disaient les Hoare. J’étais las, et à quoi bon lui répondre alors qu’elle connaissait déjà les réponses. De toute manière, ce petit jeu ne la contente pas plus que moi. Je secoue la tête, laissant filer un silence, quand elle me demande si je veux bien qu’elle s’occupe de ma blessure.


| Non. Pas besoin. Et oui, je… l’ignore. Stupide… n’est-ce pas ? |


Je n’avais vraiment pas envie de m’ouvrir auprès de cette étrangère, de cette traîtresse en puissance. Je ne voulais pas qu’elle en sache plus sur moi. De base parce que ça n’avait pas à répondre à ses attentes, de deux parce que je ne voulais rien avoir à faire avec elle. Bien sûr, j’avais conscience que ma vie je la lui devais, mais ça ne voulait pas dire que je me considérais comme redevable. De mon point de vue, la tronche en souffrance et l’âme meurtrie par l’échec, elle ne m’avait pas rendu service. Il n’y avait que les faibles pour considérer qu’elle m’avait rendu service, que les choses allaient mieux maintenant que deux jours plus tôt. Elle m’explique que la Foi prend trop d’ampleur, que je suis l’ennemi déclaré du grand septon et de ses gens et donc, que je dois être défendu par ces fervents croyants d’hérétiques. Là pour m’aider, et pour me servir. Ma lourde carcasse, douloureuse et inepte, se contente de pouffer.


| Je ne suis pas… Ta bannière… Je suis juste le symbole.. De la fin d’Harren… le… Noir… Pas de la… Religion.. Et surtout pas de la … Tienne. Tu m’as sauvé… D’accord… Je continuerais à combattre tes… Ennemis. Mais ça ne fait pas de nous… Des… Amis. Nous avons trop… Souffert… L’un à cause… de… L’autre… Prend congé.. Pars… Avant que les choses ne… Tournent mal… Encore. |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13920
Membre du mois : 257
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A flame in the darkness | Torrhen   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
A flame in the darkness | Torrhen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» | When Darkness Falls
» Star Wars KotOR : Age Of Darkness V2
» Renom / Honneur Flame D. Elric
» mansion of darkness
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans :: Vivesaigues
-
Sauter vers: