Partagez | 
Le Chant du Loup
MessageSujet: Le Chant du Loup   Ven 1 Sep - 0:00


Enfin… Le moment est arrivé. Je vais avoir l’opportunité de mettre en pratique cet entrainement intensif que je mène depuis 2 ans… Je vais pouvoir participer à ma première campagne militaire. Ma première bataille. J’ai longtemps anticipé ce moment, imaginé à quoi pourrait ressembler ce premier véritable combat. Pour dire vrai, je pensais que ce serait contre ces maudits Fers nés contre qui Père a décidé de noyer son chagrin à la mort de mère mais bon, je me contenterais des Sauvageons. Et alors que nous chevauchons en silence vers le Bois au Loup, je continue d’imaginer ce qui va se passer. J’imagine le bruit, la fureur, les épées qui s’entrechoquent. J’imagine la gloire après la bataille, quand le Nord sera victorieux. Pas ma gloire personnelle, mais au moins ma part, la reconnaissance de mes pairs. Depuis ce matin, un mélange d’appréhension et d’excitation m’envahit et j’ai bien du mal à me contenir. Et cette question, qui me taraude alors que nous approchons.

Vais-je réussir ?

Oui, je vais réussir, il n’y a pas de raison. Je me suis entrainé jour et nuit, et même si je me débrouille mieux à l’arc, je ne suis pas mauvais à l’épée. Je devrais faire le poids face à ces sauvages désorganisés. De plus, Père ne m’aurait jamais fait participer à la charge si je n’en avais pas la capacité. Bien que lui et moi ne soyons pas très proches, j’ai une parfaite confiance en lui. Et puis je ne serais pas seul. À mes côtés, j’aurais Jon, Bowen, Oncle Bran, et deux Oustrien. Les ouestrien d’ailleurs, raison de plus pour ne pas échouer devant eux. Lyman Lannister, le fiancé de Jeyne, et Gareth Kenning, son bras droit. Pour être honnête, je ne leur ai jamais parlé, et je ne sais pas quoi penser de Lyman. D’un côté j’ai du mal à digérer le fait qu’il enlève Jeyne, mais en même temps je n’ai pas le droit de lui en vouloir pour ça. Et aujourd’hui, plus que jamais, je n’ai pas intérêt de douter. Il faut que je fasse confiance aux autres, parce que je ne serais pas tout seul demain, il faudra que je les prenne en compte. Ce n’est pas comme quand je m’entraine contre mon mannequin. Il faudra travailler ensemble, ce qui est une première pour moi qui suis plutôt solitaire. Mais puisqu’il faut le faire, je le ferais. Je n’ai pas l’intention de faire cavalier seul, à moins d’y être forcé.

Alors que nous nous arrêtons pour monter le camp avant la bataille de demain matin, je suis de plus en plus nerveux, bien que j’essaie de ne rien montrer. Je suis impressionné du calme apparent des vieux Briscards de l’armée. Ils semblaient si sereins. Difficile de savoir s’il s’agit juste une apparence, ou un calme réel. Mais moi, je suis tout sauf calme intérieurement. Mais peut-on vraiment être calme avant sa première bataille ? J’en doute fort. J’imagine que ma nervosité est tout à fait banale, normale, mais bien présente.

Profitant d’un moment de calme, je m’éloigne légèrement des tentes. Je suis censé être écuyer de Jon, bien que je regrette de ne pas en faire plus, mais en ce moment, il ne fait pas appel à moi. Je reste quand même a porté de vue et de voix, afin qu’il puisse m’appeler s’il a quelque chose à me faire faire. Mais en attendant, je ne peux pas rester inactif, sans quoi je vais devenir fou. Avec mon épée, je commence à frapper un des arbres, histoire de me défouler et ne pas trop tourner en rond.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 490
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: Le Chant du Loup   Sam 9 Sep - 23:24

Dire que je suis nerveux est un doux euphémisme. A mesure que nous avons fait route jusqu'au Bois-aux-loups, je n'ai eu de cesse de sentir la tension grandir tout autour de moi. Mêlée à cette excitation propre aux guerriers, dont je n'avais fait qu'entendre parler jusque là. Je me sens plus étranger que jamais alors que je continue de tenir plus ou moins mon rôle de valet auprès de Lyman. Personne n'est vraiment dupe mais il s'agit là de maintenir les apparences plus qu'autre chose. Le jeune lion n'avait pas le droit d'avoir de garde personnelle et bien soit, son garde est devenu serviteur pour le temps qu'il faudra. C'était le seul moyen de l'accompagner mais, malgré mon air bravache lorsque j'ai annoncé à Lyman que je le suivrais coûte que coûte, autant dire que je me sens tout de même un peu moins assuré à mesure que passent les jours. Je ne suis pas un guerrier. Je sais me battre oui, étant plutôt passable dans le maniement d'une épée et particulièrement doué avec un arc. Mais je n'ai jamais affronté une armée et des sauvageons encore moins. J'entends dire tout et n'importe quoi à leur propos et je ne peux m'empêcher de songer à ce qu'à pu me dire le Roi du Nord à leur égard. Sa proximité avec les hommes a quelque chose de vraiment remarquable même si, au fond, quand je repense aux récits de mon père, je me rends compte que je n'ai aucun mal à imaginer Loren Lannister diner avec ses hommes et discuter de leurs faits d'armes.

Je ne sais pas depuis combien de temps nous faisons route mais, je comprends aux différents propos échangés que le camp que nous allons monter pour la nuit sera le dernier. Demain sera le grand jour. Attendu par la plupart des hommes qui m'entourent mais, je l'avoue, je le redoute tout particulièrement. Lyman me congédie, probablement agacé par ma nervosité, et je finis par me promener au milieu des soldats nordiens. Leur assurance a quelque chose d'apaisant. D'effrayant aussi. Je me demande combien de ces hommes ont déjà vu la mort en face, combien de fois ont-ils combattu pour cet homme qui dirige le Nord et qui force l'admiration. Je me sens tellement jeune et inexpérimenté à les voir que, pour un peu, j'aurais envie de me terrer dans ma tente jusqu'au petit matin et jusqu'à ce que je n'ai pas d'autre choix que de foncer sur l'ennemi. Evidemment, les choses ne marchent pas comme ça. Je me retrouve rapidement avec un godet dans une main et, au bout d'un moment, on me souffle d'aller voir dans l'une des tentes plus loin, qu'il y aura des jeunes femmes prêtent à me détendre pour quelques pièces. L'idée ma foi, n'est pas la plus mauvaise de la soirée et j'avale mon verre avant de me diriger ver la bonne direction. Enfin, tout du moins, ce que je pensais être la bonne direction. Je dois me perdre un peu et je songe à rebrousser chemin quand une silhouette attire mon attention.

Un jeune homme. Un enfant dirais-je même, s'il ne s'agissait pas d'un nordien. Et, à bien y regarder, ce n'est pas n'importe quel enfant qui agit comme un homme. Le plus jeune des Stark. Je l'observe un instant, hésitant, avant de me décider en voyant avec quelle force il frappe cet arbre innocent. Difficile de ne pas voir qu'il est nerveux, inquiet même, quand bien même il semble tout faire pour le cacher.  Je laisse filer un instant de silence avant de toussoter dans sa direction et de souffler, d'un ton léger. "Et bien, si vous frappez de la sorte demain, je gage qu'il n'y aura besoin de personne d'autre pour remporter cette bataille." Et je regarde autour de moi avant de reprendre, toujours sur le même ton. "Je ne sais pas comment tout le monde fait pour être aussi calme et serein." Avant de me rappeler à qui j'ai à faire et, surtout, quel rôle je suis supposé tenir. Je m'incline alors légèrement en direction du Prince, avant de continuer, plus sérieusement. "Votre Altesse, désolé de vous déranger. Je suis le valet de son Altesse le Prince Lannister. Gareth."


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 2747
Membre du mois : 57
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Chant du Loup   Dim 24 Sep - 18:29


Alors que je porte un nouveau coup à ce pauvre arbre, j’entends une voix derrière moi, une voix qu’à priori je ne connais pas. Je me retourne, cherchant à voir à qui j’ai affaire. Gareth Kenning, le valet de mon futur beau-frère. Je dois admettre que je ne suis pas sûr que j’aurais pu le reconnaitre s’il ne s’était pas présenté. Je n’ai rien contre lui, juste que je ne lui ai pas accordé beaucoup d’attention, ni à Lyman d’ailleurs. Je me suis comporté de manière cordiale, mais je n’ai pas cherché à les connaitre. Pour dire vrai, j’ai du mal à accepter que ma sœur épouse un Lannister et parte aussi loin. Je savais qu’elle se marierait un jour, et qu’elle partirait. Mais je n’aurais jamais cru qu’elle quitte un jour le Nord… Enfin, bref… Je ne sais pas trop comment prendre ce qu’il vient de dire… Une plaisanterie, sans nul doute, du moins je vais essayer de le prendre comme tel. J’aimerais éviter de me fâcher avec ceux qui vont partager le champ de bataille avec moi. Je salue le nouvel arrivant d’un signe de tête, avant de lui répondre avec un air sérieux, probablement trop sérieux pour quelqu’un qui répond à une plaisanterie.

« Si seulement cela était vrai. Mais je doute que les sauvageons soient si faciles à battre. Heureusement, il y a de bien meilleurs combattants que moi dans le Nord, et je n’ai aucun doute sur la valeur des guerriers de l’Ouest. J’imagine que c’est pour cela qu’ils ont l’air si détendus ».

À défaut d’être drôle, ma remarque ne manque pas de tact, contrairement à celle de Gareth. Mais je ne peux pas lui en tenir rigueur. Il voit un garçon de douze ans, tout prince qu’il soit. Il tente probablement de détendre l’ambiance, de se montrer sympathique, ou peut-être l’est-il réellement. Et je dois avouer que ce n’est pas mon fort. Et alimenter les conversations l’est encore moins. Enfin, jusqu’à il y a deux ans avec Jeyne j’avais toujours quelque chose à dire, mais maintenant… Et je doute que les conversations que je pouvais avoir avec Jeyne puissent intéresser Gareth Kenning… Un peu pris au dépourvu, je range mon épée et me rapproche de l’Ouestrien. Pour éviter qu’un silence déplaisant ne s’installe, je reprends la parole avec quelques banalités, histoire de rester cordial et d’avoir l’air un peu moins froid.

« Je suis Walton Stark, Fils de Torrhen Stark, Prince du Nord. Mais vous semblez déjà le savoir. C’est un plaisir de vous rencontrer de manière moins formelle Messire Kenning. »

Je sais que nous ne sommes plus à Winterfell, mais ce n’est pas une raison pour oublier mes devoirs d’hôte, même en campagne. Ce rôle, en l’absence de Père et de Jon, a rapidement été dévolu à Jeyne, moi j’étais trop jeune pour l’assumer. Mais depuis quelque temps, j’assume régulièrement cette tâche sous la supervision d’Oncle Bran. Et avec le départ de Jeyne, c’est une mission qui incombez de plus en plus souvent. J’espère juste que ce ne sera pas mon seul et unique rôle, jouer les faire valoir pendant que Jon part en campagne. En tout cas je vais faire en sorte que ce ne soit pas le cas, et ce combat est aussi l’occasion de montrer ma valeur, et montrer que l’on peut compter sur moi. C’est aussi, et surtout une épreuve du feu pour moi, pour voir ce que je vaux et ce qu’il me faut encore travailler pour devenir un guerrier aguerri. D’où ma nervosité. Je me demande si Gareth l’a ressenti, et si c’est pour cela qu’il s’est approché de moi... Est-ce que ça se voit tant que ça que je suis inquiet ? Un léger soupir m’échappe involontairement. Je m’aperçois que je n’ai pas été très ouvert envers lui. Le pauvre essaye d’avoir une conversation amicale, et de ce point de vue je ne suis pas un très bon hôte. J’ignore comment est Lyman, je ne sais rien de lui, je n’ai même pas échangé à propos de lui avec Jeyne, mais je me doute au comportement de Gareth que le prince de l’Ouest est bien différent de moi, plus ouvert, plus sociable que moi. D’un geste de la main, je l’invite a.

« Souhaitez-vous vous joindre à moi ? Il y a largement assez d’arbres pour deux. Et puis, je suis curieux de voir s’il y a des différences entre les techniques les Nordiens et les Ouestriens. »

Au moins cette remarque est honnête, j’ai très envie de découvrir les combattants de l’Ouest à l’œuvre. Je ne sais pas combien de temps j’ai pu passer à observer les hommes du Nord s’entrainer, pour ensuite tenter d’imiter leurs gestes, et d’apprendre ainsi par l’observation, l’analyse et l’imitation. Toutefois, chaque combattant a sa propre façon de combattre, et voir de nouveaux guerriers arriver va me permettre de m’améliorer encore. Après, je n’aurais pas tout le loisir de les observer comme je le fais d’habitude. Je ne participe qu’en tant qu’écuyer, mais il faut quand même que je reste concentré, sans me laisser distraire. Je me dis que l’inviter peut-être un bon moyen de briser la glace, de détende l’atmosphère…
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 490
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: Le Chant du Loup   Dim 22 Oct - 17:08

Le jeune Stark semble réellement en vouloir à cet arbre. En temps normal, il m'aurait été plus facile de l'aborder, si je n'avais été simplement le "valet" de Lyman. Difficile parfois de me rappeler quelle est ma supposée place et de me comporter comme il le faut. Heureusement, la plupart des nordiens ne semblent pas particulièrement à cheval sur l'étiquette, à l'inverse de mes compatriotes ouestriens. J'essaie tout de même de me faire léger avec le jeune prince dont la nervosité est palpable. Pour autant, je ne suis pas sûr qu'il comprenne la plaisanterie. Je ne pensais pas les nordiens dépourvus d'humour, du peu que j'en sais en tout cas. J'arque un sourcil avant de hocher la tête à ses propos avant d'esquisser un sourire. "Le Nord regorge d'excellents combattants, à n'en pas douter. Et quant à la valeur des guerriers de l'Ouest… outre le fait que nous ne sommes que deux, je ne suis pas sûr qu'il faille se baser sur nous pour vraiment en attester. Après tout, nous n'avons jamais eu l'occasion d'aller directement au combat. L'Ouest a eu de la chance et a connu de longues années de paix."

Je laisse filer un silence, me demandant à quel point ce que j'ai pu dire aurait pu être malvenu ou offensant. Et je le suis des yeux, e tendant légèrement quand je le vois ranger son épée et me demandant s'il ne va pas quitter les lieux, non sans me faire une remarque sur le fait que je ne tienne pas ma place. J'espère juste vaguement que cela ne retombera pas sur Lyman même si, au souvenir de ses bottes que je dois cirer depuis des semaines, je n'ai guère de remords le concernant. Mais, quand il reprend, je ne manque pas de m'incliner devant lui, avec tout le respect dû à son rang donc. "Je suis honoré de pouvoir discuter un peu avec vous votre Altesse. J'espère que vous n'avez pas pris ombrage de ma façon quelque peu cavalière de vous approcher et de mon manque de formalisme. En tout cas, je vous remercie du temps que vous m'accorderez." Voilà qui devrait être un peu plus convenable comme façon de discuter. Tout du moins je l'espère. Même si, en me rapprochant, j'ai tout de même le sentiment qu'il est encore plus nerveux que moi et c'est peu dire. Mais j'ai tout de même un sourire quand il reprend, hochant la tête alors que je regarde les arbres qui nous entourent et réalisant que nous sommes tout de même étonnamment tranquilles, à l'écart des hommes qui boivent pour oublier la mort qui nous attend demain. "J'aimerais beaucoup me joindre à vous. Ne serait-ce que pour avoir le sentiment que je suis encore capable de tenir une épée, même si la réalité sera bien différente demain." J'ai une grimace à cette pensée, lui désignant ensuite deux arbres côte à côte, toujours à l'écart du reste du campement. Voilà qui devrait faire l'affaire alors que je me rappelle vaguement que l'épée n'est vraiment pas mon point fort. Que ne donnerais-je pas pour un arc et quelques flèches. Mais il semblerait que les valets ne soient pas des habitués de ce genre de matériel. Et c'est bien dommage.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 2747
Membre du mois : 57
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Chant du Loup   Jeu 2 Nov - 20:23


Je lève un sourcil quand Gareth m’explique que le l’Ouest est un royaume paisible. C’est vrai que je n’y avais même pas pensé, qu’un royaume peut être en paix. D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours connu le Nord en guerre. Attaques de sauvageons, raids Fer-né, la guerre a toujours fait partie de notre quotidien. Pour père, c’était une échappatoire, un moyen de fuir ses responsabilités auprès de nous, et les dieux savent que les ennemis du Nord lui ont donné largement de quoi s’occuper, alors que nous étions officiellement en paix avec le Noir ! Et en y réfléchissant, j’ai beaucoup de mal à imaginer un royaume en paix, surtout dans le contexte actuel. Comme le disent nos mots, l’hiver vient.

Gareth présente ses excuses sur son manque de formalité. C’est vrai que j’ai été un peu dur avec lui. Surtout qu’il ne pensait pas à mal. Il ne pouvait pas savoir que j’en ai assez d’être traité comme un gamin, il ne me connaît pas, et je doute que quelqu’un comme Lyman ait déjà eu ce genre de raisonnement.

« Ne vous en faites pas, je n’en ai pas pris ombrage. Je ne suis pas… disons… je ne m’attendais pas à ce que quelqu’un vienne me parler »

Intérieurement, je ris à la remarque de Gareth. Je ne sais pas si je serais capable de prendre avec humour mes lacunes à l’épée. En fait si je sais, j’en suis incapable. Il n’y a qu’à voir la façon dont j’ai accueilli le pauvre homme. Je suis peut-être un peu trop susceptible sur ce point. N’empêche que pour quelqu’un qui le sait plus tenir une épée, il a l’air très détendus, peut-être trop. J’ai un peu de mal à le cerner. D’un côté il doit être nerveux, remets sa compétence à l’épée en doute, mais de l’autre il semble parfaitement à l’aise. Du coup je suis un peu partagé. Est-ce que c’est quelqu’un de très sociable, qui cache son inquiétude à travers des traits d’humour, ou au contraire quelqu’un de très sur de lui, qui essaie de se rendre plus rassurant et sympathique ? Ou peut-être quelque chose entre les deux. Ou alors je me pose trop de questions. Oui, probablement. Toujours est-il que je n’ai envié que Gareth pense qu’il m’a vexé. Aussi je décide de répondre à sa plaisanterie.

« Si vous ne savez plus par quel bout tenir une épée, un conseil, le côté non coupant va dans la main, et le côté pointu et tranchant va dans les ennemis »

Je fais le malin, mais en réalité, je n’en mène pas large, et pas sûr que la présence de Gareth me rassure. Je ne dirais pas qu’il me stresse encore plus, mais un peu quand même. Je commence à taper à nouveau le vieux tronc. En jetant de temps à autre un œil à Gareth. Les épées sont encore lourdes vu ma carrure, même si je sais que cela s’améliorera avec l’âge. L’arc est plus facile à manipuler, mais moins utile arrivé à la confrontation directe. C’est pourquoi il faut maitriser une large gamme d’armes. Mais j’essaie de ne pas trop le montrer. Fierté mal placée ou pas, je n’ai vraiment pas envie de me démonter devant quelqu’un que je ne connais pas… au bout de quelques minutes toutefois, je sens le silence peser. Enfin, ce n’est pas le silence en lui-même qui rend la situation pesante, mais le fait d’avoir quelqu’un à côté, une présence silencieuse, sans possibilités de savoir ce qu’il pense. Tout en continuant à taper sur mon arbre, je prends la parole.

« Ça me rassure de savoir que l’Ouest est encore en paix. Et j’espère qu’il le restera… Pour Jeyne… »

Oui, pour Jeyne. J’ai encore beaucoup de mal à la voir partir, à me dire que bientôt, elle ne sera plus là. Elle et moi nous sommes perdus de vue au court des dernières années. Mais sa simple présence, le fait qu’elle soit là, tout simplement, était suffisant pour moi. Alors me dire qu’elle ne sera bientôt plus là… Alors quelque part, cela me rassure. De me dire qu’elle sera en sécurité, loin de la guerre, loin des sauvageons, loin de tout ça. Elle pourra élever sa famille de manières bien plus paisible. Du moins, c’est ce que j’espère, même si une petite voie au fond de moi me dit le contraire. Si Jeyne épouse un Lannister, si le Nord épouse l’Ouest, ce n’est pas pour faire la paix. Père est bien décidé a partir en guerre, et il a bien l’intention d’emporter l’Ouest avec lui…

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 490
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: Le Chant du Loup   Ven 24 Nov - 12:04

Difficile de savoir sur quel pied danser avec ce jeune homme. La façon dont il a été éduqué diffère tellement de ce que j’ai pu connaitre moi-même dans l’Ouest, que ce soit ma propre éducation ou celle de Lyman, que je ne réalise pas vraiment à quel point le gouffre entre nos deux pays est important. Et je me dis que les différences ne vont faire que s’accentuer à mesure que le temps va passer. Je ne pense pas que l’Ouest soit prêt à s’engager dans un quelconque conflit, notre présence ici est purement symbolique, pour assoir le mariage de Lyman et de la jeune Stark. Je n’imagine pas vraiment les ouestriens se battre aux cotés des nordiens, surtout contre Hoare. Enfin, peut-être que l’avenir me donnera tort et, surtout, que nous serons capables d’affronter ce qui arrivera. Je fixe tout de même le jeune homme, esquissant un sourire un rien perplexe à ses propos. "Pourquoi vous ne vous attendiez pas à ce qu’on vous parle ? Vous êtes tout de même quelqu’un d’important, je suis même étonné que vous soyez seul en réalité. Tout le monde n’est pas fils de Roi ici, quand bien même cela n’ôte en rien la valeur des autres personnes ici présentes, loin de là."

Je peux tout de même comprendre sa nervosité. Après tout, ses faits et gestes doivent tout de même être un peu surveillés, même si chacun est bien occupé en cet instant. Et j’ai l’impression qu’il a du mal à me cerner. A dire vrai, c’est exactement le but de la manœuvre, que les gens ne sachent pas vraiment à quoi s’en tenir avec moi et finissent par me considérer comme le valet que je suis supposé être, sans chercher plus loin. Ou, à défaut, par un subalterne de Lyman qui ne sait bien ce qu’il fait là. Cela évite d’attirer trop l’attention sur moi et c’est plutôt une bonne chose au final. Je peux arriver à observer les gens tranquillement, ce qui reste un atout précieux au vu de la position que j’occupe. Le jeune loup m’arrache cependant un rire et je fixe l’épée que j’ai entre les mains, arquant un sourcil. "Sage conseil votre Altesse. Que l’on a tendance à oublier lorsque l’on est un peu trop échauffé par l’alcool." Je laisse filer un silence avant de prendre, un rien plus sérieux. "En réalité, je n’ai jamais été sur un véritable champ de bataille. Je me dis que la réalité doit être bien différente que ce à quoi je suis préparé et je me demande si je serais à la hauteur. Voilà pour le fier guerrier de l’Ouest que je suis censé représenter. C’est un peu pitoyable n’est-ce pas ?" Je ne sais pas pourquoi je me confie de la sorte, peut-être pour avoir une espèce d’exutoire avant la journée qui nous attend. Et je suis curieux de sa réaction, même si mon regard se perd un instant dans la contemplation de l’arbre qu’il martyrise. Ses coups sont précis, même s’il manque encore un peu de force. Il est certain qu’il a été bien mieux entrainé que bien des ouestriens ne le seront jamais.

"J’espère aussi que l’Ouest restera en paix. Je sais, c’est un peu… facile de dire ça, surtout en voyant tout ce que vous vivez et les batailles que vous avez à mener. Mais je n’ai pas envie de voir les miens vivre ce genre de choses. C’est profondément égoïste, je le reconnais. Difficile de penser autrement je suppose. Et vous avez l’air de tenir à votre sœur. Je ne la connais pas vraiment mais elle a l’air forte et décidée. Bien plus que les jeunes femmes que j’ai pu croiser dans l’Ouest." En espérant qu’elle ne détonnera pas trop à la Cour. Mais j’ai promis à Lyman de l’aider. Enfin, j’ai tout de même bon espoir que ce ne soit pas trop une corvée non plus. En tout cas, j’aimerais bien. Mais reste à survivre à ce qui nous attend avant de vraiment y songer.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 2747
Membre du mois : 57
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Chant du Loup   Mar 2 Jan - 23:17


Je reprends mon massacre d’arbre, n’écoutant qu’à moitié la réponse de l’Ouestrien, jusqu’à ce qu’il parle de Jeyne a son tour… je m’arrête quelques secondes, et un sourire se dessine sur mon visage. Bien sûr qu’elle est forte, c’est ma sœur. Mais avant toute chose, c’est une Stark. Elle est une louve, et elle le restera bien après avoir rejoint les lions. Gareth et Lyman Lannister auront vite fait de le comprendre. Et nous, les loups, nous aurons tôt fait de comprendre à quel point elle était importante, que dis-je, essentielle, à la survie et à la cohésion de notre meute. Ce qui lie Torrhen, Jon et Walton Stark, ce n’est pas le sang des Rois du Nord et des premiers hommes, c’est Jeyne. Intérieurement je soupire, parce que je ne m’en rends moi-même compte que maintenant, au moment où je vais la perdre… J’essaie toutefois de ne pas le montrer à Gareth.

« Oui, elle n’a pas seulement l’air forte, elle l’est… Elle n’a pas vraiment eu le choix que de l’être. Et c’est une raison de plus pour qu’elle puisse profiter de la Paix de l’Ouest. Elle a le droit de penser un peu à elle et de pouvoir se reposer sur quelqu’un qui la soutiendra »

J’ose espérer que Lyman Lannister sera cette personne, même si je ne le prononcerais jamais à haute voix devant son valet. Je n’ai pas envie de montrer qu’il y a des dissensions possibles. Certes mon avis sur le futur époux de ma sœur n’intéresse personne, si ce n’est moi, ou elle à la limite. Mais ça serait d’un assez mauvais genre de laisser supposer que je me méfie de Lyman. Surtout qu’en soi, je n’ai aucun à priori sur le Prince de l’Ouest. Je ne le connais pas, n’ai que très peu échangé avec lui. Tout ce que je sais, c’est qu’il va partir avec ma sœur, celle qui a été comme ma mère. Pas assez pour avoir un ressentit négatif envers lui, pas du tout… Bon peut-être un peu… Mais bon, ce n’est pas une raison valable ni suffisante… alors autant ne pas faire de vague, même si je suppose que Gareth n’aura pas de soucis à faire le lien.

Je m’arrête quelques seconde pour admirer l’arbre débité. Demain ça sera différent, bien sûr. Je doute que les sauvageons restent tranquillement immobiles comme des arbres le temps que je leur donne des coups d’épée, mais bons… Je repense à ce qu’à dit Gareth. Pathétique hein ? Sur le coup, je n’y ai pas prêté attention. Je n’aurais pas cru qu’il était du genre à se dévaloriser. Il avait l’air plus fanfaron que ça. On a peut-être un point commun lui et moi . Reprenant la rengaine, je lui adresse sans vraiment le regarder.

« Vous n’allez pas vous excuser d’avoir connu la paix. L’important c’est d’être prêt si un jour elle prend fin. L’Hiver vient, c’est ça que ça veut dire. Après, c’est à vous de voir. Si pour vous c’est pathétique de venir combattre au côté d’une nation qui n’est pas la vôtre, pour l’aider à faire face... »

Après quelques coups, je prends une pause pour reprendre mon souffle. J’ai encore du mal avec l’épée, c’est plus lourd qu’un arc et des flèches, ce n’est pas du tout le même exercice. Même si mon épée est plus légère. Heureusement, demain je ne suis pas censé être de front, je dois assister Jon. Je plante mon épée au sol et reprends la parole, encore un peu haletant mais avec un sourire taquin.

« Moi je vous en aurais voulu si vous étiez resté tranquillement à Winterfell. Je n’aurais eu personne avec qui discuter pendant que je tue des arbres ! »

Je m’assois ensuite sur une buche un peu plus loin,

« Vous me demandiez pourquoi je m’attendais à ce qu’on ne vienne pas me voir. Disons simplement que je suis plus discret que mon frère, et plus jeune aussi. Je n’ai pas encore eu l’occasion de tisser des liens avec nos hommes. »

Je ne sais pas trop pourquoi j’ai dit ça. Peut-être pour ne pas admettre que je suis dans l’ombre de mon frère et que j’ai du mal à accepter cette situation. Peut-être parce que je ne supporte pas qu’on ne me prenne pas au sérieux et qu’on me voit comme un gamin. Donc je ne me mêle pas aux autres. En vérité, je ne comprends pas vraiment en quoi être fils de Roi devrait changer quoi que ce soit au fait que, en cet instant, je devrais être entouré. Nos hommes ont bien autre chose à faire que de veiller à ce que je ne me coupe pas avec mon épée, et je n’ai pas envie d’être une charge supplémentaire, un enfant que l’on doit surveiller, alors je fais tout pour. Donc, si le devoir ne les oblige pas à rester avec moi, c’est parce qu’ils en ont envie. Or, encore une fois, je ne vois pas en quoi être prince y changerait quelque chose. Je n’essaie pas de me mêler à eux, du moins pas tant que je ne serais pas assez fort pour me sentir légitime, alors pourquoi m’accompagneraient-ils ? Père lui est occupé à revoir la stratégie avec mon oncle Bran et les officiers. Quant à Jon, en supposant qu’il se souvienne que j’existe, il n’a aucune raison de vouloir passer les instants avant la bataille avec son cadet… Après ça me convient très bien, je ne ressens pas le besoin d’aller vers les autres. Je suis très bien tout seul.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 490
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: Le Chant du Loup   Lun 22 Jan - 8:49

Il est intéressant, pour ne pas dire surprenant, de voir la réaction du jeune loup à l’évocation de sa sœur. Visiblement, l’impression qu’elle a pu me faire ne semble pas dénué de fondement. Elle semble avoir trouvé sans mal une place des plus importantes auprès de son jeune frère et, aux propos qu’il peut tenir à son égard, impossible de ne pas voir la profonde affection qu’il a pour elle. Et je hoche doucement la tête à ses propos, laissant filer un silence avant de reprendre, d’une voix tranquille. « Il est vrai que la situation de l’Ouest est diamétralement opposée à celle que vous vivez actuellement. Je ne suis pourtant pas persuadé que votre sœur soit femme à ne penser qu’à elle, surtout vu les propos que vous avez à son égard. Quant au reste… je sais que mes propos vont paraitre quelque peu cavaliers mais je suis persuadé qu’elle pourra trouver du soutien auprès du Prince de l’Ouest. » Lyman a toujours été quelqu’un de sérieux et, même s’il n’est pas enthousiaste à l’idée de ce mariage, il sait aussi quelle importance il peut avoir pour les deux pays. Et je reprends, comme si de rien était. « Même si je sais que c’est difficile de laisser partir quelqu’un à qui l’on tient sans avoir la moindre idée de ce qui l’attend. »

J’arque un sourcil, admirant l’arbre qu’il est en train de mettre en pièces et me demandant vaguement à quel point les choses seront différentes demain. Je n’ai encore jamais eu l’occasion de voir un vrai champ de bataille et encore moins d’affronter des sauvageons. L’espace d’un instant, je repense aux propos du Roi du Nord sur les sauvageonnes et j’ai une ombre de sourire avant de fixer le jeune loup. « Voilà des paroles pleines de sagesses. Et non, je trouve plutôt pathétique de ne pas avoir été préparé plus tôt à ce genre de choses. Vivre en paix est une chose. Ignorer ce qui se passe autour de nous en est une autre. » Je tousse un rire, voyant qu’il semble se détendre un peu et je rétorque, sur le même ton que lui. « Et nous savons à quel point il est important d’avoir quelqu’un avec qui converser en tuant des arbres. Les hommes auraient fini par faire une drôle de tête à vous voir parler tout seul en vérité. Je ne suis donc pas venu pour rien alors. » Je me fais un rien plus songeur avant d’ajouter, jetant un regard aux alentours. « J’ai suivi mon Prince jusqu’à Winterfell, il était tout bonnement exclu que je ne le suive pas jusqu’ici, même si je gage que demain, je le regretterais probablement amèrement quand j’essaierais de me rappeler le côté pointu du côté à tenir donc. » Si j’ai parlé d’un ton léger, mon regard s’est fait plus sérieux et je suis le jeune Stark des yeux alors qu’il s’installe non loin.

Et ses propos me laissent un rien perplexe, même s’ils m’éclairent un peu sur le fait qu’il était à l’écart. J’ai un regard en direction de l’épée qu’il tient toujours en main et je lâche, comme si le sujet n’avait pas grand-chose à voir. « J’ai deux frères ainés. D’aussi loin que je me souvienne, rien de ce que je pouvais faire n’était suffisant. Si je réussissais à monter à cheval du premier coup, c’était normal, l’un d’entre eux l’avait déjà fait. Si je ratais ma cible, j’entendais parler de mon autre frère qui met toujours dans le mille. Difficile de trouver sa place quand on a quelqu’un qui ouvre le chemin, vous ne trouvez pas ? Quant à tisser des liens avec vos hommes… » Je regarde un instant autour de nous, réalisant qu’en vérité, il y a nombre d’hommes qui font mine de ne pas nous voir, de ne pas nous regarder mais qui nous observent à la dérobée. Probablement pour éviter que je n’attente à la vie du Prince ou quelque chose dans le même goût. « Est-ce quelque chose dont vous avez réellement envie ? Ils vous voient déjà vous entrainer seul alors que vous n’avez nulle obligation d’agir de la sorte. Voilà qui est une première impression plus que positive. Sans compter sur le fait que vous perdez du temps à lier connaissance avec un ouestrien qui semble avoir du mal à savoir ce qu’il fait là. Ca devrait vous faire gagner des points. » J’ai un clin d’œil, me demandant à quel point le jeune loup se sent à sa place parmi les siens. Je n’ai jamais vraiment eu ce problème en difficulté, ayant eu la chance d’être appelé à grandir auprès de Lyman. Si mes frères se vantaient de quelque chose, je pouvais leur renvoyer ça et leur montrer que j’avais su trouver ma place autrement.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 2747
Membre du mois : 57
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Chant du Loup   Mar 27 Fév - 0:08


J’écoute attentivement Gareth, toujours assis sur ma buche. Je l’entends me parler de ses frères, et quelque part j’y retrouve un peu mon propre vécu. Je n’aurais pas cru que le jeune homme et moi soyons si similaires, en tout cas sur ce point. Je ne peux m’empêcher d’avoir un léger sourire en me revoyant avec Jon, ou plutôt en voyant les autres nous comparer. Puis Gareth dit quelque chose de troublant. Enfin, troublant pour moi. Est-ce que je « gagnerais » des points avec nos hommes ? Que je renverrais une première impression positive ? À l’écouter, il n’y a pas vraiment de raison que je sois seul… hormis, comme il le dit lui-même, le fait que je n’en aurais pas vraiment envie…

C’est vrai que je n’avais jamais vu les choses de cette manière. J’ai tendance à toujours imaginer les choses négatives que les autres peuvent penser de moi. J’ai toujours cette crainte de ne pas être crédible, qu’on ne me prenne pas au sérieux. Pour plusieurs de raisons, que je trouve moi-même légitimes : mon âge, mon inexpérience. Et puis il faut dire que contrairement à Jon je n’ai pas vraiment de compagnons de mon âge ou similaire. Enfin si, il y a Lyanna, mais bon… Lyanna est une femme… Alors c’est différent… Mais en tout cas, je n’ai jamais envisagé le problème dans l’autre sens, en partant du principe que c’était moi qui rejetais la présence des autres… Quelque part, il y a probablement un peu des deux. Je me montre probablement trop inquiet de ce que les autres pourraient dire, mais d’un autre côté, on ne peut pas nier que les autres ne m’ont jamais accueilli les bras ouverts… donc oui, il y a du vrai… Mais je ne l’avouerai pas tel quel à Gareth. Ça me ferrait mal d’admettre que le Valet du prince de l’Ouest a réussi à me cerner en moins de temps qu’il en faut pour me dire.

« Hum… Disons que je me débrouille très bien tout seul. J’ai toujours été indépendant. »

Je marque ensuite un temps de pause, et regarde autour de moi, pour être sûr que personne ne va entendre ce que je vais dire.

« Je pense avoir besoin de faire mes preuves avant de me sentir légitime. Sans quoi, j’aurais toujours la crainte que l’on ne me voie que d’après mon statut. Comme vous l’avez dit vous-même, tout le monde n’est pas fils de roi. »

Après quoi je continue avec un peu d’humour.

« Mais je dois avouer que c’est agréable de ne pas être seul à assassiner des arbres »

Je me relève ensuite et range mon épée dans son fourreau, à ma ceinture. C’est un peu une fierté pour moi, cette arme. Même si ce n’est pas grand-chose et que j’en suis conscient, je ne peux pas m’empêcher de me sentir fier avec cette arme à la hanche. L’utiliser aussi, bien sûr, mais d’un autre côté, je crains de l’émousser et qu’elle ne soit plus prête pour demain. Et puis je crois que j’ai coupé assez de petit bois pour alimenter les feux du camp pendant toute la soirée ! Je regarde ensuite les tentes, avec les hommes qui se préparent. Quelque part, parler à Gareth m’a rassuré. Ou plutôt ça m’a occupé l’esprit, et donc évité de trop réfléchir. Mais maintenant, la boule de stress commence à revenir. Je croise les bras et sorts ensuite, à moitié pour Gareth et à moitié pour moi.

« J’imagine que j’aurais l’occasion de faire mes preuves demain, même si ce n’est qu’en tant qu’aide de mon frère. Une sorte d’écuyer, même si ça ne fait pas partie de nos traditions. »

Je lance un regard malicieux à Gareth avant de continuer sur un ton plus amical, histoire d’essayer de détendre l’atmosphère et de me rassurer mutuellement.

« Et vous aurez quelque chose dont vos frères auront du mal à se vanter. Je doute que l’un d’entre eux puisse prétendre avoir affronté des Sauvageons d’au-delà du mur. »
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 490
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: Le Chant du Loup   Lun 5 Mar - 16:29

Si au premier abord le jeune loup m’avait semblé quelque peu froid, voire distant, je me rends compte en lui parlant que ce n’est qu’une façade comme une autre. Il me rappelle sa sœur ainée, du peu que j’ai pu échanger avec elle d’ailleurs et je me demande à quel point toute la famille se ressemble en vérité. Mais discuter avec le jeune Stark est pour le moins agréable et, surtout, cela me permet d’oublier un peu mes appréhensions quant à ce qui arrivera demain. Oh, je sais bien que ça ne durera pas et qu’une fois de nouveau seul, tout reviendra en force mais, l’espace d’un instant, j’arrive à dédramatiser la situation. Et ça marche plutôt bien en réalité.

Je lui jette un regard curieux alors qu’il me répond, avant de souffler, la mine pensive. « J’avoue préférer me débrouiller aussi par moi-même. Et pourtant, les autres peuvent être parfois d’un grand secours, ne serait-ce que pour nous rappeler que je ne suis pas le seul à ressentir certaines appréhensions ou à avoir besoin d’être rassuré. » Et je hoche la tête au reste de ses propos. « Vos paroles sont pleines de sagesse. Pour autant, arriver à vous démarquer réellement de votre statut risque d’être difficile. Mais ce n’est pas une mauvaise chose de ne pas vouloir vous y cantonner. Cela fera de vous une personne que l’on voudra suivre et non pas uniquement parce que vous êtes un Stark. » Je suis tout de même impressionné dont il semble faire preuve, malgré son jeune âge et j’en suis quitte pour une petite leçon, même si je n’en ai pas vraiment conscience. Et je tousse un rire quand il reprend avant de souffler, avec une pointe de malice. « Nous sommes déjà complices avant même que les évènements ne commencent. Si vous ne dites rien, je saurais tenir ma langue. Et les arbres auront trop peur que nous recommencions pour se plaindre à qui que ce soit de toute façon. »

Et je le suis des yeux, m’arrêtant quelques instants sur l’épée qu’il porte à la ceinture. « C’est un bel ouvrage que voilà en tout cas. » Mon regard s’attarde alors sur les hommes qui nous entourent et je l’écoute alors qu’il reprend, laissant filer quelques instants de silence. « J’espère que vous en aurez l’occasion également, sans pour autant risquer votre vie inutilement. Vous êtes jeune, je suis persuadé que vous aurez encore maintes occasions de briller. » Je ne peux m’empêcher de lui sourire quand il m’adresse une œillade malicieuse et je laisse même filer un rire avant de rétorquer, d’un ton léger. « Ils trouveront bien moyen de minimiser les faits, je les connais assez bien pour le savoir. Si je leur dis avoir terrassé un géant, ils me répondront que c’est parce qu’il était éclopé. C’est l’inconvénient d’être le plus jeune… il faudra vraiment que j’ai une histoire complètement folle à leur raconter pour qu’ils daignent m’écouter vraiment. » Et je ne suis pas sûr d’en avoir réellement envie pour être parfaitement honnête.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 2747
Membre du mois : 57
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Chant du Loup   Mer 14 Mar - 0:05


Je fais semblant de ne pas entendre quand Gareth fait la remarque que mon épée est un bel ouvrage, même si en réalité, je suis content qu’il la remarque. C’est le genre de remarque que je n’ai pour ainsi dire jamais de la part de Père ou de Jon.  Pour eux, je suis transparent, si tant est que j’existe. Alors remarquer que je me débrouille bien, que je fais des efforts, je n’y pense même pas. Non pas que j’en ai réellement besoin, je fais très bien sans, contrairement à mon frère ainé qui ne vit qu’à travers le regard de Père. Mais ce qui m’intéresse plus, c’est la remarque comme quoi peu importe ce qu’ils pourront dire, ses frères trouveront toujours mieux. Je ne puis m’empêcher d’avoir un sourire amusé. Non pas que je me moque, au contraire, je connais parfaitement cette situation. Il faut dire que j’ai de la concurrence. Mon cousin Denys par exemple. Il a blessé Conrad Omble lors d’un entrainement. Conrad Omble ! Il n’y a pas beaucoup de seigneurs qui soient aussi proches de leurs armoiries que le Géant Conrad Omble ! On ne l’appelle pas « le Saigneur du Nord » pour rien. Et Denys était à peine plus âgé que moi à ce moment-là. Bon, si mes souvenirs sont exacts, cette aventure s’est terminée en beuverie et en punition pour lui, mon frère et Roland. Mais quand même… Entre ça et Goelville… Enfin bref, je comprends tout à fait ce que ressent Gareth. Et pourtant, ce genre de pensée qui d’habitude me frustrerait ne me blesse pas tant que ça pour une fois. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce que je vois Gareth le prendre avec humour. Pour moi qui en suis pour ainsi dire incapable, le fait de le transposer à quelqu’un d’autre me permet de relativiser. Je continue donc sur le même ton, prenant le parti d’en plaisanter, quitte à aller dans l’absurde.

« Dites-leur qu’il y avait des snarks et des tarasques venus de la forêt hantée. Je ne sais pas si vous les connaissez dans les terres de l’Ouest, mais si ce n’est pas le cas, alors ils devront soit admettre leur ignorance, soit se taire pour ne pas paraitre idiots. Dans les deux cas, vous serez gagnant. Et s’ils prétendent avoir eux-mêmes déjà combattu tarasques, vous n’aurez qu’à leur révéler qu’il ne s’agit guère plus que de petit farfadet qui enchantent les épées et exaucent les vœux. Ça devrait leur rabattre le caquet pendant quelques secondes. »

Je marque ensuite une pause, avec un léger soupire, mais quand même un sourire aux lèvres.

« Malheureusement, je ne pourrais pas faire pareil avec mon frère et mes cousins. Ils ont passé leur enfance avec les mêmes contes que moi. »

Je me tourne ensuite vers le « champ de bataille », où s’amoncèlent les copeaux et les morceaux de bois. Heureusement que les hommes sont là, sinon on pourrait croire que les sauvageons sont passés par là et ont déjà fait un sac. Un sacré désordre. Oui, je pense que ça suffira pour ce soir. On ne construit rien, on n’a pas besoin d’autant de bois. Je reprends la parole en mettant mes points à sur les hanches, simulant la fierté du travail accompli, toujours sur un ton humoristique que peu de gens me connaissent.

« En tout cas, à défaut de Snarks et de Tarasques, c’est un beau carnage que nous avons fait là. Digne d’une geste, au moins. Heureusement que ça n’était pas des sauvageons, le résultat aurait été atroce. »

En regardant les copeaux au sol, des images me reviennent en tête. Des images d’il y a quelques années. J’avais environ 8 ans, je jouais dans le bois sacré avec une épée de bois. Je ne me souviens plus exactement du scénario de mon jeu, mais j’ai le souvenir qu’il était très prenant. Tellement prenant que je n’avais pas vu le désordre que j’avais pu causer dans le Bois Sacré. Je n’en étais pas à mon coup d’essai quand il s’agissait de faire une bêtise, évidemment. Mais là, j’étais particulièrement inquiet, même si je ne saurais plus expliquer pourquoi. Jeyne est arrivée à ce moment-là, et elle m’a rassuré. Je serre les poings à ce souvenir, pourtant joyeux, mais qui me renvoient à une dure réalité. Jeyne a toujours été là pour moi, et moi je la laisse partir toute seule… Je soupire et croise les bras avant de reprendre pour Gareth.

« Messire Kenning, puis-je vous demander une faveur ? »
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 490
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: Le Chant du Loup   Lun 26 Mar - 16:27

Même si nous n’avons pas du tout grandi dans le même univers, même s’il a déjà bien plus connu la guerre et ses méfaits que moi, je ne peux pas m’empêcher de trouver une certaine ressemblance entre le jeune prince et moi. Evidemment, officiellement, je ne suis qu’un valet un peu débrouillard mais au final, nous sommes surtout tous les deux cadets d’une famille ou briller est plus que difficile vu que les ainés semblent avoir déjà tout fait. J’ai eu la chance de grandir aux côtés de Lyman et de trouver ma propre voie mais, pour le jeune loup, rester dans l’ombre de son ainé doit être particulièrement délicat. Il ne sera jamais Roi et doit trouver une autre façon de se faire remarquer, tout en sentant le regard de tous les hommes du Nord peser sur lui. Au moindre faux-pas, il sera pointé du doigt. Mais s’il réussit, ce sera normal. Une telle pression doit être difficile à gérer et pourtant, il semble s’en sortir remarquablement bien. Et pourtant voilà qu’il en sourit lui aussi, qu’il en plaisante. Je le fixe, curieux, avant de tousser un rire à ses propos. « Voilà une technique qui me plait énormément votre Altesse. Ils seront totalement déroutés et ne sauront pas quoi dire… en vérité, je n’aurais pas su quoi répondre non plus si vous ne m’aviez pas dit ce qu’est un tarasque… et un snarks alors ? En tout cas, je ne manquerais pas d’utiliser votre méthode soyez-en assuré. »

J’imagine déjà la tête de mes frères et j’avoue, l’idée m’en fait rire par avance. Même certains ouestriens de ma connaissance pourraient en faire les frais. J’ai un sourire amusé alors que je reprends, d’un ton de connivence. « Je pourrais vous parler de nos propres contes. Peut-être pourrez-vous évoquer à votre tour une créature dont ils ignorent tout. » Même si, en vérité, affronter les sauvageons devrait être plus que suffisant, surtout au vu de son jeune âge. Mais ça, inutile de le mettre en avant je suppose, d’autant qu’il n’a pas besoin qu’on lui répète quelque chose qui doit déjà tourner en boucle dans son esprit. Et je fixe les copeaux de bois, me faisant plus pensif l’espace d’un instant. Ce ne sera pas aussi facile demain, loin de là même. Je me demande même si je serais là pour me vanter d’avoir survécu à cette bataille. Pour la première fois, je me dis que ce sera peut-être la dernière aube que je verrais et la sensation n’est pas des plus agréable, cela va sans dire. Je me frotte la nuque avant d’esquisser une ombre de sourire. « J’avoue, le résultat n’aurait pas été beau à regarder. Mais au moins, nous nous sommes bien entrainés, qu’en dites-vous ? Enfin, surtout vous en tout cas. Moi j’ai surtout fait semblant de savoir tenir mon épée. Je parie que je suis un peu plus crédible maintenant. »

Et voilà qu’il semble se faire plus sérieux. Je le fixe un instant avant de hocher la tête. « Appelez-moi Gareth. Et je vous écoute. Quelle genre de faveur pourriez-vous obtenir de moi ? »


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 2747
Membre du mois : 57
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Chant du Loup   Sam 19 Mai - 13:08


Je souris lorsque Gareth me demande quel genre de faveur j’espère obtenir de lui. C’est vrai ça ? Qu’est-ce que je veux au juste ? À vrai dire, je n’en sais pas grand-chose en fait. J’ai réagi sur un coup de tête, sur un souvenir, sans vraiment réfléchir. Je ne sais pas trop pourquoi. Ça ne me ressemble pas trop, de parler comme ça sur un coup de tête. Peut-être est-ce le stress de demain. Ou peut-être que c’est le caractère avenant de Gareth qui me pousse à parler. Peut-être un peu des deux. Enfin bref, maintenant que je suis lancé, autant aller jusqu’au bout. Je reprends la parole en essayant de mettre un peu d’humour.

« Quelque chose que je ne peux pas faire moi-même, tout fils de Roi que je sois. Ou plutôt, justement, parce que je suis fils de Roi. »

Après quoi je reprends, d’un ton plus sérieux, mais toujours calme et souriant.

« Je ne vais pas vous apprendre que nous avons tous nos obligations, certains plus que d’autres. Vous vous avez vos obligations envers le Prince Lyman et la famille royale de l’Ouest… Et moi, je suis le puiné de la Famille Stark de Winterfell. Mes obligations me forcent à rester dans le Nord, ou auprès de mon Père et Roi, puis auprès de mon frère… »

Je marque un temps d’arrêt. J’ai toujours du mal à reconnaitre mes limites. Alors demander de l’aide… Je me suis toujours débrouillé tout seul, sans l’aide de qui que ce soit. Alors je ne sais pas trop comment m’y prendre.

« … Donc dans tous les cas, loin de ma sœur… Avec Le Noir et le penchant pour le coup sous la ceinture que nous lui connaissons tous, la Dragonne bien décidée à venger son frère et récupérer sa couronne, et un Argillac Durandon qui ne s’est jamais montré avare de combats, je doute que Westeros reste en paix bien longtemps… Et si un jour la guerre devait arriver dans l’Ouest, j’aimerais m’assurer que quelqu’un veille sur ma sœur. Car je ne pourrais pas le faire, car mon frère ne le pourra pas, et mon père non plus… »

Je soupire de plus belle. Je sais qu’elle aura toute une garde royale auprès d’elle, mais ils ne feront que la protéger, pas veiller sur elle. Et je sais que… Elle a… Je ne sais pas pourquoi, je me suis mis en tête que c’était aussi mon rôle de la protéger. Elle a veillé sur moi pendant toutes ces années, quelque part, ça aurait été mon rôle de le faire à mon tour. Sauf que je n’avais pas pris en compte qu’elle aurait un époux dont ce serait le rôle, et j’aurais encore moins cru qu’elle partirait aussi loin.

Je sais très bien ce que Père a en tête. Oh oui, je ne le connais que trop bien. Je sais que Père a passé les 8 dernières années à oublier la mort de Mère en massacrant du fer-né ou du Sauvageon, et je doute qu’il a l’intention d’arrêter en si bon chemin… l’hiver vient et j’ai peur qu’il n’épargne pas l’Ouest... Et ça ce moment-là, je ne pourrais pas protéger Jeyne, et j’ai peur qu’elle ne puisse compter sur personne… Certes, elle aura Lyman Lannister… Mais lui… Disons que si j’ai l’occasion de faire connaissance avec lui dans un cadre moins formel, je lui demanderais... Mais à vrai dire, j’aimerais pouvoir faire confiance à Lyman… J’aimerais vraiment… Mais c’est simple, je n’y arrive pas. Je n’arrive pas à me retirer de l’idée que quelque part il me prend ma sœur.

Du coup, pendant un instant, je me suis dit que ça pourrait être Gareth… Mais c’est idiot, je le connais à peine, ce n’est pas comme si je pouvais lui accorder ma confiance ou quoi que ce soit. Je croise les bras et regarde ensuite Gareth avec un sourire un peu forcé, en espérant qu’il ne le repérera pas.

« Oubliez ce que je viens de dire, c’est idiot. Jeyne sait très bien se débrouiller toute seule, et elle sera bien entourée. »
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 490
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: Le Chant du Loup   Mar 5 Juin - 11:27

J’avoue, je suis un peu surpris de la façon dont tournent les choses. Je ne m’attendais à rien en me promenant dans le campement mais apprendre à connaitre un peu le jeune prince est une bonne surprise. Et cela me permet de mieux cerner la future épouse de Lyman d’une certaine façon, ce qui n’est pas négligeable. Je continue tout de même de le fixer avec curiosité, un léger sourire flottant sur mon visage, avant de hocher la tête à ses propos. «Effectivement, vous êtes paradoxalement plus limité que d’autres dans vos actions. Etre dans l’ombre à ses avantages, j’avoue. » Je me suis fait un peu malicieux avant de l’imiter et de retrouver mon sérieux.

Parce qu’il semble avoir un peu de mal à exprimer clairement ce qu’il attend de moi, ce qu’il souhaite. Il faut dire qu’il ne me connait pas et que, pire encore, je ne suis pas nordien. Je peux ne pas l’écouter si le cœur m’en dit et, surtout, il est délicat pour lui d’exposer sa situation. Alors, je le laisse parler, sans chercher à l’interrompre, particulièrement attentif à ce qu’il me dit.

Et je finis par comprendre ce qu’il attend, ce qu’il aimerait. Ses dernières paroles m’arrachent un sourire alors qu’il finit par me demander d’oublier et je laisse filer un silence avant de rétorquer, d’un ton tranquille. « Je comprends ce qui vous tracasse. Et on ne va pas se leurrer, si l’Ouest est encore en paix, cela ne durera pas, comme partout ailleurs dans Westeros, quand bien même nos inimités sont moins flagrantes que pour d’autres. » J’inspire avant de reprendre, toujours sur le même ton. « J’ai effectivement mes obligations envers la famille Lannister. Mais il s’avère que votre sœur va devenir une Lannister quand nous serons revenus de cette bataille. Si nous revenons évidemment. Si ce n’est pas le cas, ce sera à d’autres de se poser ce genre de questions. »

Je me frotte le menton et ma barbe naissante, pensif, avant de continuer, esquissant tout de même un sourire. « Et si je vous propose de moi-même de veiller sur elle ? Sans que vous n’ayez réellement à le faire ? Si je n’ai aucun doute quant au fait que votre sœur saura se débrouiller toute seule, je peux tout de même l’aider. Et… pour être parfaitement honnête, je me suis déjà engagé auprès de son futur mari à ce propos. Je lui ai promis de l’aider à s’habituer à la cour de l’Ouest, à en connaitre les … difficultés et les pièges à éviter. Cela ne ferait que renforcer mon engagement auprès d’elle. » Auprès d’une femme à qui j’ai dû adresser la parole deux fois depuis que je l’ai rencontrée. Elle a certes quelque chose qui donne envie de la connaitre d’avantage et, comme sa cousine, elle diffère grandement des ouestriennes que j’ai pu croiser jusque-là, mais tout de même, je me demande dans quoi je suis en train de m’embarquer. Parce que j’y saute à pieds dedans joyeusement, sans réfléchir en vérité.  


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 2747
Membre du mois : 57
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Chant du Loup   Jeu 26 Juil - 23:07


Visiblement, Gareth a compris pourquoi je ne pouvais pas lui demander cette faveur, ou du moins a-t-il perçu mon embarras. J’aurais presque envie de demander si Lyman lui a réellement demandé de veiller sur Jeyne. Si c’est vrai, alors c’est rassurant, cela montre qu’il prend soin de sa future épouse, ma sœur en l’occurrence. J’ai peut-être été injuste à son sujet. J’aimerais bien le croire, vraiment. Pourtant, j’ai cette petite voix dans ma tête qui ne peut s’empêcher de me répéter que ce n’est pas le cas. Mais ce n’est pas avec Gareth Kenning que je trancherais la question. Il ne me dira jamais « non, je vous ai menti, en fait Lyman n’a cure de votre sœur ». Alors autant l’accepter et faire comme si, en essayant de faire taire cette petite voix… Toujours est-il que cette proposition me retire une grande épine du pied. Ce n’est peut-être pas grand-chose, qu’une promesse, mais c’est déjà ça. Je m’incline légèrement vers Gareth, en signe de gratitude.

« Je dois admettre que cette proposition me soulagerait. C’est pourquoi je l’accepte. Je regrette juste de devoir faire appel à quelqu’un d’autre pour le faire… Jeyne est une louve, elle fait partie de la meute. Et une meute veille toujours sur ses membres. C’est pour ça qu’il est si dur pour nous, pour moi, de la laisser partir aussi loin. »

Je dis ensuite avec un léger sourire.

« Mais c’est aussi parce qu’elle est une louve qu’elle saura se défendre. Loup et Lion ont ça en commun, les femelles mordent aussi bien que les mâles. »

Je regarde mon épée en repensant à ce qu’a dit Gareth. Si nous revenons… La boule de stress que j’avais réussi à repousser au loin revient de plus belle, me prenant au cœur et aux tripes. Rien que l’idée me fait froid dans le dos. Intérieurement, je me sens prêt. Je me suis entrainé depuis plus de deux ans pour ce moment. Je sais que je ne suis pas encore à mon maximum, mais je me sens assez sûr de moi pour réussir. Sans compter que mon rôle sera restreint. Je devrais juste appuyer Jon, comme le ferait un écuyer, sans me mettre en danger et sans mettre les autres en danger. J’aurais aimé en faire plus, mais j’imagine que je dois passer par là. Et pourtant, malgré ça, je ressens encore une inquiétude sourde à l’approche du combat. J’imagine que c’est normal, mais de voir tous les autres aussi calmes m’inquiète encore plus. Mais encore une fois, ce serait faiblesse que de l’admettre. Or, je crois que c’est le pire moment pour admettre que l’on a peur. Déjà que c’est difficile avant. Je déglutis, difficilement, mais tente de garder contenance. Si je veux faire bonne figure, c’est maintenant, même si le sourire est un peu forcé.

« Nous reviendrons, il est hors de question que je laisse quelqu’un d’autre s’occuper de ça alors que nous avons trouvé un accord. Et puis, ce serait un crime d’avoir fait autant de petit bois, et de ne pas réitérer l’exploit avec des sauvageons. Sans compter que j’en entendrais parler pendant toute l’éternité une fois nos dieux rejoints. Vous imaginez, le fils du Roi Loup, qui ne finit même pas sa première bataille ! »

Je marque un temps de pause. Mais cette fois le silence est moins pesant. Il est même presque apaisant. Le stresse n’est pas encore totalement parti, mais au moins il est gérable. Je dois reconnaitre que la présence de Gareth, même si elle me gênait au début, a été salutaire. Sans lui, je serais probablement resté dans mon coin, à broyer du noir et des arbustes, et le stress ne serait probablement pas retombé. Je dois avouer que c’est assez nouveau pour moi qui n’ai jamais partagé mes problèmes avec quelqu’un d’autre que Jeyne, mais ce n’est pas si terrible en fin de compte.

« Merci Gareth… ça me fait du bien de parler à quelqu’un ce soir. Non pas que j’en avais vraiment besoin… Mais c’est appréciable. »
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Pour le Nord !
Messages : 490
Membre du mois : 0
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: Le Chant du Loup   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Chant du Loup
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le dernier chant du Loup [RP Chimère, ouvert à tous]
» Le petit méchant loup...
» Le Grand Méchant Loup. [Isy]
» Qui craint le grand méchant loup ?
» comprends-tu le chant d'espoir du loup qui meurt d'amour ? ❖ KOCOUM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Nord :: Le Bois-Aux-Loups
-
Sauter vers: