AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Sworn To Arryn
MessageSujet: Sworn To Arryn   Dim 27 Aoû - 1:05


Voilà plusieurs jours que nous étions aux Eyriés. L’étape est plus longue que prévu, mais nous avons gagné beaucoup de temps. La plupart des nobles avaient fait le déplacement pour assister au mariage royal, aussi Thorin a eu l’occasion de les rencontrer ici même. Oncle Thorin et Septa Lisandra en sont ravis, lui est ennuyé au plus haut point par les mondanités, et elle ne souhaite qu’une chose, retrouver la quiétude de Lonely Hold et son fauteuil à côté de la cheminé sur notre salle d’étude. Quant à moi, quelque part, cela me déçoit un peu. Même si les Eyriés sont de loin la plus belle place forte que je n’ai jamais vue, j’aurais aimé découvrir plus de nouveaux lieux, de nouveaux horizons. Autre source de déception, malgré tous mes efforts, je n’ai pas pu retrouver Lewis Sunderland… après ces deux années, j’aurais apprécié de le revoir, bien qu’il soit Lord à présent. Peut-être a-t-il dû retourner aux Sœurs directement après le mariage du Roi Ronnel à cause d’une affaire urgente, ou peut-être tout simplement que nous ne nous sommes pas croisés. Je ne suis pas malheureuse pour autant, loin de là, j’ai de quoi m’occuper, et Oncle Thorin ne manque pas d’histoire et d’anecdotes à nous raconter. Je n’ai pas encore osé visiter la bibliothèque des Eyriés, mais ce n’est pas l’envie qui m’en manque. J’imagine qu’elle doit regorger de livres rares et d’autres trésors, comme des manuscrits anciens, des nobiliaires avec l’histoire des grandes familles du Val. Peut-être devrais-je demander l’autorisation de m’y rendre, ne serait-ce que quelques instants pour la voir. D’un autre côté, la visiter sans avoir le temps de l’explorer ou de lire quelques ouvrages serait une torture bien pire que de ne pas pouvoir y aller…

En attendant, à défaut des manuscrits de la bibliothèque du Val, j’ai toujours mon propre livre, celui offert par Bill. Celui-ci se remplit petit à petit, d’un mélange compris entre mes histoires réelles et les aventures que j’invente. J’espère qu’un jour quelqu’un trouvera ce livre, dans plusieurs générations, et se demande si tout s’est passé comme je l’écris. Qui sait, peut-être que dans 100 ans, les Mestres l’étudieront. J’en doute fortement, mais ça m’amuse de le croire. Et si jamais ils ne l’étudient pas, j’espère au moins qu’ils passeront un bon moment à lire ce livre. J’ai déjà réfléchi à des noms de plume, avec lesquels je le signerais. Car évidemment, si je le paraphe en tant que « Nora Stone », il y a peu de chance qu’il soit un jour lu par qui que ce soit. J’avais pensé à Jon, ou Ronnel. Peut-être une combinaison des deux. Je pourrais signer des Initiales J.R. peut-être trouver un troisième nom, peut-être pour avoir J.R.R. Je trouve que ça sonne bien. Pour le patronyme, j’hésite… Je serais tentée de reprendre Durin, mais je ne m’en sens pas capable. J’imagine que je devrais inventer un nom.

Tout est calme dans la chambre que je partage avec Septa Lisandra, celle-ci ayant décidé d’aller au Septuaire pour prier. Je profite de la quiétude de cette chambre est toute simple, bien loin du faste des appartements réservés aux invités de marque, pour admirer une fois encore la bague que Bil m’a offerte. Elle est magique à ce qu’il parait, elle permettrait de rendre celui qui la porte invisible. Je doute d’avoir besoin d’une telle magie, je suis déjà assez discréte comme ça. Sauf peut-être pour m’infiltrer dans la bibliothèque, voilà une idée qui serait séduisante. Malheureusement, je n’ai pas le temps de me remémorer les bons moments que quelqu’un frappe à notre porte. M’attendant à y trouver Thorin, Robb ou Oncle Daìn, j’ouvre tranquillement. Quelle n’est pas ma surprise de découvrir un domestique venu m’apporter une missive, en ne prononçant que quelques mots : « mon maitre demande votre présence, tachez de ne pas le faire attendre ». Prise de cours, j’arrive à peine à balbutier un merci. Une fois de retour dans ma chambre, j’ouvre la missive. Elle vient de Lord Garth Rougefort. Ce simple nom suffit à me fait frissonner. Je ne sais pas grand-chose de lui, si ce n’est qu’il est en faveur de la croisade, et que Thorin et Oncle Daìn s’inquiètent un peu de leurs entretiens avec lui. Il faut dire que sa position met tout le monde mal à l’aise à Lonely Hold. Même si la famille Durin s’est convertie à la Foi des sept depuis maintenant de nombreuses générations, les habitants de la montagne solitaire n’ont jamais renoncé à la vénération des anciens dieux. Moi-même je m’arrête régulièrement dans bois sacré pour prier les esprits de la forêt, même si je vais plus souvent demander à la Mère et à la Jouvencelle protection et conseils. De plus, pour l’avoir vu au mariage du Roi Ronnel, je dois avouer que cet homme m’effraie un peu.

Après avoir revêtu une robe toute simple de couleur beige brodée de motifs floraux et coiffé mes cheveux d’une natte tombant sur mon épaule droite, je me dirige vers les appartements de Lord Rougefort. Après avoir respiré un bon coup, je frappe à la porte du Seigneur de Rougefort. Après avoir reçu l’autorisation d’entrer, je pénètre dans la salle, et m’incline devant lui.

« Monseigneur, je suis Nora Stone, Fille illégitime de Lord Thrain Durin, Seigneur de Lonely Hold. Vous m’avez fait mander ? »
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Batarde de Lord Durin
Âge du Personnage: 17
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 21
Membre du mois : 0
Célébrité : Kaya Scodelario
Maison : Durin
Caractère : ♦ Humble ♦ Déséspérement romantique ♦ Optimiste ♦ Impressionnable ♦ Vive d’Esprit ♦ Espiégles ♦ Loyale ♦ ♦ craintive ♦Enjouée ♦Rêveuse ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sworn To Arryn   Dim 27 Aoû - 23:22

La cérémonie de Ronnel et Nymeria étaient passée? J'avais pu m'entretenir avec Sharra et partagé par la même occasion un moment plein de révélations, de sentiments et de passion. Pour autant nul repos en perspective pour moi, j'avais une campagne à finir d'organiser. J'allais accompagner ma douce jusqu'aux Portes Sanglantes pour y rejoindre mes hommes puis partir vers le sud, jusqu'à la région de Rougefort, dans le but de pacifier les régions sur mon passage.

Cependant je ne pouvais me concentrer sur une seule et unique tâche, par exemple je devais aussi réfléchir à mes actions pour ma participation à la politique interne du val, et plus encore. Le mariage royal avait été l'occasion de rencontrer différentes personnes, d'en revoir d'autres, pour échanger sur de nombreux points. La politique ne s'arrêtait jamais et il me fallait entretenir mes relations avec mes pairs, et tenter d'en rassurer ou convaincre certains. Les Durin par exemple étaient plus que prudents quant à ma position à propos de la croisade de la Foi.

Il m'était impossible de leur dévoiler que je n'étais en réalité pas croyant derrière les apparences entretenues par mes soins pour que tous l'ignorent. En revanche je pouvais leur faire part de mes intentions de calmer le jeu avec la croisade, et de mettre en place la réalité de mes plans. Utiliser les croisés pour le Val, et non pour aller fanfaronner contre un ennemi plus puissant. Peu importait si au final Royce s'en gausserait assurément, prenant cela pour une victoire personnelle à accrocher à son égo. Le Val prévaut.

Au cours de la cérémonie j'avais longuement observé les Durin, l'oncle, son fils et une autre personne, discrète mais qui les accompagnait. Je m'étais renseigné par le biais de l'un ou l'autre de mes serviteurs pour savoir de qui il s'agissait. Peu d'informations à son sujet sinon son identité. Peut-être pourrait-elle m'aider à rassurer sa maison, et apaiser la situation entre les pro et anti croisade. Il était peut-être temps de passer outre cette querelle, et de rassurer ceux qui étaient encore attachés aux anciennes croyances.


Bonjour, asseyez-vous si le coeur vous en dit. lui dis-je lorsqu'elle s'inclina face à moi après avoir été autorisée à entrer. Je n'allais clairement pas la séduire, aussi devais-je opter pour une autre manière de procéder avec elle.

Comment se porte Lord Thrain Durin? Cela fait longtemps que je n'ai pu m'entretenir personnellement avec lui. Il faudra qu'un jour j'aille à sa rencontre. Et votre oncle Dain? J'espère que votre voyage en la capitale se passe bien. dis-je dans un premier temps pour les banalités et la mettre un peu plus à l'aise, avant d'attaquer dans le dur et d'aborder le but de sa convocation.

J'aimerais m'entretenir avec vous de deux choses, si vous le voulez bien. Tout d'abord je sais l'inquiétude qui doit tenir votre maison à propos de ma position quand à l'intérêt de la participation du Val à la croisade de la Foi. Vous même Nora Stone, quelle est votre avis à ce sujet?

Ensuite je voulais savoir quelle était votre place parmi les Durin, je veux dire par là, y avez-vous un rôle particulier? Une fonction qui vous attacherait au point de vous retenir parmi eux?


Tout en l'interrogeant j'essayais de jauger ses réactions, son attitude. J'avais un message à faire passer à travers le Val, et il pourrait y avoir un intérêt à ce qu'il soit véhiculer en partie par quelqu'un issue d'une maison qui ne m'était pas liée, comme pour y donner plus de poids.

N'ayez aucune crainte et parler avec franchise. Sachez que je n'apprécie ni le mensonge ni la flatterie, aussi tant qu'elle sera respectueuse votre réponse ne pourra être jugée.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sworn To Arryn   Mar 19 Sep - 0:33


Alors que Lord Rougefort prend la parole, je sens la tension monter en moi. Il est beaucoup plus impressionnant vu de près. Il se dégage de cet homme comme une aura, un je ne sais quoi qui inspire le respect, voir la crainte. Pourtant, notre échange reste pour l’instant plutôt courtois. Alors qu’il m’invite à m’assoir, je m’exécute nerveusement. A ma grande surprise, Lord Rougefort commence à m’interroger sur mon Père et mon oncle. Voilà qui est singulier. Avait-il vraiment besoin de me faire convoquer pour avoir des nouvelles de mon père et de mon Oncle ? Ces échanges de banalité doivent avoir pour but de me mettre à l’aise, mais ça me fait presque l’effet l’inverse. Je suis tellement nerveuse que je vois le mal partout, alors que Lord Rougefort se montre tout à fait courtois. Essayant le plus possible de dissimuler mon appréhension, j’essaie de répondre le plus normalement possible, tout en gardant les yeux baissés dans le cas où, comme certains seigneurs, il ne tolèrerait pas qu’une batarde ose poser les yeux sur eux.

« Lord Durin va bien. Depuis la guerre et sa blessure qui n’a jamais vraiment guéris, le moindre de ses déplacements est pénible, mais le moral est là. Il regrette de ne pas avoir pu venir au mariage, mais son état ne lui permet pas de faire le voyage. Quant à Ser Daìn, il est égal à lui-même, les mondanités et la diplomatie l’ennuient profondément. C’est un homme d’action, comme il se plait à le répéter. Il n’a qu’une hâte, c’est retourner à Lonely Hold pour former un nouvel écuyer »

Mais finalement, mon soupçon se confirme. Je me doutais bien que Lord Rougefort ne souhaitait pas juste discuter. Il est l’un des conseiller privilégier de la Reine, un proche de l’ancien roi Jehan et de l’actuel roi. Pareil homme ne doit pas s’embarrasser de discussion sans une bonne raison. Je ne comprends pas exactement ce qu’il veut de moi, mais une chose est sûr, il a une idée en tête. Ma nervosité redouble, et je peine à la cacher. Et alors qu’il aborde la question de la croisade, mon sang ne fait qu’un tour, mes mains se crispent légèrement, et je sens ma mâchoire se serrer. Ai-je seulement le droit de parler de ça ? Et si je commets un impaire ? Est-ce que c’est ça son objectif, me piéger et utiliser ce que je vais dire contre les Durins. Mais puis-je seulement lui mentir ? J’en doute, je n’ai jamais été bonne à ça. Septa Lissandra est bien plus douée que moi, toute Septa qu’elle est. De toute manière, Lord Rougefort, en homme intelligent, a déjà anticipé toutes tentatives de mensonge ou de manipulation. Je soupire de manière résignée, me sentant prise au piège. Visiblement, ma seule carte ici, c’est mon honnêteté. Peut-être est-ce là un désavantage, peut-être est-ce là un atout, seul l’avenir me le dira. Je prends une grande respiration et commence à répondre à ses questions.

« Et bien… Si vous me demandez d’être honnête… Je suis assez inquiète. J’ai beau être fidèle aux Sept, de nombreuse personnes à Lonely Hold prient encore les anciens dieux. Ce sont de belles personnes. J’ai surtout peur pour eux … »

On pense rarement aux petites gens quand on parle de grands sujet, pourtant c’est de ça qu’il s’agit. La plupart des Durin encore en vie sont élevés dans la foi des Sept. Nous ne sommes pas plus condamnables que le Roi Noir du Conflan, qui vénère un tout autre dieu que les sept qui ne font qu’un. Notre seul tort, finalement, est de tolérer que nos forgerons, nos domestiques, nos serfs et leurs familles, prient les dieux de leurs ancêtres. Personne à Lonely Hold ne représenterait une menace pour le Val, bien au contraire. La Famille Durin, Dale, tout cela n’existe que grâce à la conquête Andale. Les artisans qui aujourd’hui font la fierté de ce domaine seraient morts, massacrés par les clans de la montagne, comme tant de membre du Clan de Durin, sans l’intervention du premier Roi du Val et de la Montagne. Est-il donc si préjudiciable de les laisser pratiquer leur culte, de nous laisser pratiquer notre culte ? Mais je sais que la question est sensible. Y répondre en toute honnêteté n’est pas facile, mais je dois le faire de mon mieux. Je suis très mal à l’aise pour y répondre, et je pense que cela se voit. Je prends une grande inspiration, et serre nerveusement les mains.

« Je vous prie de m’excuser Monseigneur. Je ne suis pas du genre à me laisser aller aux sensibleries habituellement, mais je suis assez impressionnée. Je n’ai pas l’habitude de m’exprimer devant une personne de votre rang. N’y voyez là aucune flatterie, je sais juste où est ma place.»

Je tente de reprendre contenance. Calme-toi Nora. Tu n’es pas une femme faible et fragile, tu ne l’as jamais été. Ce n’est pas quelques mots échangé avec un seigneur qui vont te faire fondre en larmes. Pour l’instant, tu ne sais rien de ce seigneur, si ce n’est des rumeurs. Tu es bien placée pour savoir que ce qu’on dit d’une personne et ce qu’elle est réellement, il peut y avoir un gouffre. Jusqu’ici, il s’est montré plus que correct avec toi. Il t’a demandé d’être franche et respectueuse, et il ne t’a pas donné la moindre raison de douter de lui. Bien sûr tu dois faire attention à ce que tu dis, mais t’épancher ne te mènera à rien. Il ne se passe que quelque seconde, le temps que je me dise ces quelques mots, pour reprendre un semblant de confiance en moi. Je me redresse légèrement tout en gardant une attitude soumise. Je tente de me détendre un peu.

« Lord Durin m’a élevé car l’honneur l’y poussait. Il a toujours fait en sorte que je me sente bien dans cette famille, que je sois proche de ses fils. Il m'a offert un toit, une éducation, là où il aurait pu me condamner à une vie misérable comme de nombreux bâtard. Je lui en suis éternellement reconnaissante, et n’aurais jamais assez de toute une vie pour rembourser cette dette. Alors, j’aide comme je peux. J’aide Lady Durin à s’occuper de mes jeunes frères, j’apporte mon soutient quand il est nécessaire, je suis une confidente quand les préoccupations de mon père ou de mon frère leur permettent de se confier à moi. Je n’ai pas de rôle définis. »

Un très léger sourire se dessine sur mes lèvres, parler de ma famille me fait du bien et me rassure. J’ai rarement évoqué tout cela avec quelqu’un. Je ne vais pas dire que cela se fait naturellement, il s’agit quand même d’une confession forcée, mais je réponds sans mal à la question. Sans me donner des airs importants, j’explique tout simplement mon rôle auprès de cette famille. J’enchaine ensuite pour finir de répondre à sa question

« Rien ne m’attache aux Durins, si ce n’est l’amour que je leur porte, et que nous nous portons mutuellement. D’ailleurs, C’est l’un des objectifs de ma présence ici. Mon Père souhaite me fiancer, bien qu’il soit difficile de me trouver un parti qui convienne à ses attentes, Lord Clairboix ayant déjà refusé de donner sa bénédiction à son fils cadet. Je n’ai donc pas vocation à rester à Lonely Hold, ni de fonction qui me retienne parmi eux, si vous me permettez de reprendre vos mots. Je souhaite juste me montrer digne de mon père, et de ce qu’il m’a apporté, que ce soit par un mariage qui le rendra fier, ou d’une autre manière qui pourra servir la maison Durin et le Val. »

Je lève légèrement les yeux, sans croiser le regard de Lord Rougefort. Bien qu’il m’intimide toujours autant, je pense avoir compris quelque chose. Il a un projet, un projet qui me dépasse sans doute complétement. Il a fait un premier coup en annonçant son soutien à la croisade de la Foi, mais il prévoit déjà le placement de ses pions le coup suivant. Quelle est ma place là-dedans, difficile à dire, notre entrevue le décidera surement. Ce n’est pas grand-chose, mais le fait de l’avoir compris me rassure un peu. Je n’ai plus l’impression d’être démunie, et bien que je ne sois pas maitresse de la situation, j’ai au moins une meilleure vue d’ensemble. Maintenant, reste à savoir ce que Lord Rougefort à en tête. J’espère lui avoir fait comprendre dans ma dernière phrase que j’avais saisit ne pas être ici pour parler de ma petite vie de Stone, et que j’étais a l’écoute de ce qui allait me dire, sur les vraies raisons de ma présence ici.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Batarde de Lord Durin
Âge du Personnage: 17
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 21
Membre du mois : 0
Célébrité : Kaya Scodelario
Maison : Durin
Caractère : ♦ Humble ♦ Déséspérement romantique ♦ Optimiste ♦ Impressionnable ♦ Vive d’Esprit ♦ Espiégles ♦ Loyale ♦ ♦ craintive ♦Enjouée ♦Rêveuse ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sworn To Arryn   Dim 24 Sep - 23:19

Je suis certain que Lord Durin reste égal à lui même en dépit de son infirmité, il faudra que je songe à le saluer en personne lorsque cela sera possible. Quant à Ser Dain, si nos craintes se confirment il se pourrait que Westeros se charge bientôt d'excuser son besoin d'action. dis-je plus pour moi-même que pour mon interlocutrice.

La soif d'action était courante chez bien des guerriers, moi-même j'étais un guerrier sur le champ de bataille. Néanmoins là où je différais c'était que je ne souhaitais pas me retrouver au coeur de l'action, pour autant pas question de m'y soustraire s'il le fallait pour les intérêts du Val. Mon arrogance pourrait m'amener à me comparer au Val, mon royaume étant prêt à se défendre mais ne souhaitant pas guerroyer avec d'autres. Cependant mon engagement et ma loyauté envers le Val et mes suzerain m'en empêchaient.


Ne vous excusez pas Nora Stone, je vous l'ai dit je veux votre franchise et ne vous jugerai point. dis-je dans un premier temps afin qu'elle cesse de se tourmenter quant à la réaction que provoqueraient éventuellement ses mots. J'écoutais ensuite ce qu'elle répondit à mes questions, notamment au sujet de sa place au sein de la maison Durin.

Je comprends vos craintes et elles sont légitimes. Mon appel à la croisade est mal perçue au sein du royaume, car nul ne perçoit l'objectif derrière. lui dis-je tout en me levant calmement.

La jeune fille se livrait à moi, peut-être plus qu'elle ne le souhaiterait, et en repensant à une entrevue passée avec une Dame d'un autre royaume une pensée me vint à l'esprit. Unir ma maison à une autre pouvait avoir de lourdes conséquences, restait à définir avec laquelle. Valait-il mieux nouer des liens avec d'autres royaumes ou au contraire resserrer d'autres encore au sein du Val? Tout en l'écoutant une réflexion se fit dans ma tête et je comptais aborder ce point dans la suite de notre conversation.


Mon appel à la croisade a pour but de cristalliser les peurs et la haine de ceux fidèles à la Foi, et de les diriger contre les ennemis du Val, et non vers l'intérieur. Je refuse que les croisés valois s'en prennent à ceux qui au sein du Val vénèrent anciens et nouveaux dieux, ou les uns plutôt que les autres. C'est donc pourquoi j'ai décidé de les enjoindre à me suivre dans un premier temps à lutter contre le Nord, et bientôt contre les clans des montagnes.

Plutôt que de laisser la haine diviser le Val, j'ai choisi de suivre les préceptes de mes suzerains depuis que je suis né Nora, la loyauté, l'honneur et le Val.
lui dis-je avant de poursuivre.

Voudriez-vous travailler avec moi pour unir le Val et répandre mon appel à l'unification? lui demandai-je solennellement avant d'aborder un autre point et plus précisément son avenir, et le mien en quelque sorte.

Mon fils Jerion a quinze ans et si vous le souhaitez je pourrais vous le présenter prochainement. Qui sait, peut-être pourriez-vous faire connaissance et à l'avenir votre père décider que mon premier fils puisse être un parti convenable.ajoutai-je enfin avant de me taire un instant alors que je posai mon regard sur elle.

Je venais de lui proposer une mission et un avenir.

Mission: Voyager au sein du Val en mon nom pour répondre mon appel à l'unification du Val, en ordonnant aux croisés valois de rester à leurs affectations d'origine pour combattre les montagnards.
Avenir: Rencontrer mon fils et l'éventualité d'unir nos maisons si elle mais surtout son père le souhaitaient.

Sa mission et notre avenir commun seraient lourds de sens pour le Val, mais aussi au-delà de nos frontières. Le Val avait la capacité de voir plus loin que les dissensions, pour la paix.


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sworn To Arryn   Dim 22 Oct - 18:14


Alors c’était ça son plan ? Quelque part ça tombe sous le sens. Mais je trouve que Lord Rougefort joue un peu dangereux. C’est peut-être un moyen de sortir le Val de sa torpeur, mais pourra-t-il contrôler les troupes croisées ? J’ose l’espérer. Que puis-je faire d’autre ? Lui dire clairement mes doutes ? Il les a probablement anticipés bien avant moi. Toujours est-il que c’est une bonne nouvelle pour la famille Durin et les gens de Lonely Hold. Nos craintes étaient visiblement infondées. Il y a toujours la possibilité que Lord Rougefort joue un double jeu avec moi, mais ce serait au final se donner beaucoup de mal pour convaincre une bâtarde d’une famille secondaire. Calmement, non sans un soulagement visible, je reprends la parole.

« Je comprends, mon seigneur. Cette nouvelle rassurera mes proches, et sera un message fort pour l’unité du Val. »

Il est vrai que si son entreprise fonctionne, alors elle peut avoir des conséquences plus que positives pour le Val. Plutôt que de laisser les croisés valois n’en faire qu’à leur tête, les canaliser contre un ennemi commun et ainsi éviter les dissensions internes. En tout cas, c’est rassurant de voir que Lord Rougefort est dans la même optique que nous à savoir concentrer nos efforts sur les ennemis du Val, et donc travailler sur l’unité de notre royaume. Nos méthodes sont juste différentes. Espérons juste que nous saurons travailler ensemble malgré cette différence. Mais après tout, si nous n’en sommes pas capables, alors notre projet est voué à l’échec : si nous ne sommes pas capables de nous accorder malgré notre objectif comment, alors comment pouvons-nous espérer unifier le Val ? Toujours est-il que je suis beaucoup plus rassurée, beaucoup plus détendue maintenant que j’ai compris les intentions de Lord Rougefort. La seule question maintenant est de savoir quel rôle il compte me faire jouer dans son objectif, car une chose est sûre, il ne m’a pas fait venir ici juste pour discuter de son plan, ce sont des affaires d’hommes. Donc si je suis là, c’est qu’il attend autre chose de moi.

« Quoiqu’il arrive les Durins ont toujours voulu la paix du Val. Ils se sont toujours rangés dans les rangs Arryns face aux clans des montagnes, qui occupent toujours les fiefs historiques de cette maison, ainsi que contre les ennemis du Val. Même si je ne peux engager la Parole de Lord Durin et de ses chevaliers, je suis convaincue qu’un simple mot de Sa Majesté, et toutes les épées Durin se tourneront vers ceux qui menacent cette paix. Alors si je peux participer à cela, alors je ferai de mon mieux. »

Nous y arrivons finalement, à la raison de ma présence ici. Répandre le message de Lord Rougefort, servir un peu de porte-parole. Pourquoi pas ? C’est quelque chose que je pourrais faire. Pour cela il faudrait dans un premier temps que j’arrive à convaincre mon frère, mais ça ce ne sera pas trop dur. Non, le plus dur sera plutôt de trouver un moyen pour convaincre les autres. Vu mon statut, je doute que beaucoup de nobles m’écoutent personnellement. Je vais devoir la jouer fine, à moins que Lord Rougefort ai lui-même déjà anticipé cela et ai une idée. Mais c’est la suite de sa phrase qui m’étonne le plus. Je reste un instant interdite. Est-ce que j’ai bien entendu ? me propose-t-il vraiment de rencontrer son fils ainé ? Je dois avouer que ce revirement de situation est des plus surprenants. En arrivant dans ce bureau, je m’attendais à être jugée pour sorcelleries, et maintenant Lord Rougefort me demande si son héritier constituerait un parti à la hauteur des espérances de mon père. Intérieurement je me demande quand j’ai cessé d’avoir des pensées cohérentes et quand j’ai commencé à avoir des hallucinations. Et pourtant non, tout cela est bien réel. Prise de court, j’ai beaucoup de mal à prendre la parole.

« Lord Rougefort… Je… »

Après quelques secondes, je me reprends. Lord Rougefort ne m’a rien promis, il a juste évoqué une rencontre avec son fils. Il n’y a pas de promesse, et quand bien même il y aurait la moindre promesse, que vaux des paroles dites à une bâtarde. Je ne suis pas idiote. Alors il vaut mieux que je fasse une bonne impression.

« Je suis flattée, Lord Rougefort, par cette proposition. J’ignore si ma parole portera, mais si je peux œuvrer à unir le Val et utiliser l’éducation que j’ai reçue chez les Durin à bon escient, alors je le ferai. Vous pouvez compter sur moi, monseigneur. »

Après quoi j’enchaine, en essayant de peser mes mots pour ne pas paraitre trop entreprenante

« Je serais ravie de rencontrer votre fils, s’il y consent, en espérant que ma présence puisse lui être agréable »

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Batarde de Lord Durin
Âge du Personnage: 17
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 21
Membre du mois : 0
Célébrité : Kaya Scodelario
Maison : Durin
Caractère : ♦ Humble ♦ Déséspérement romantique ♦ Optimiste ♦ Impressionnable ♦ Vive d’Esprit ♦ Espiégles ♦ Loyale ♦ ♦ craintive ♦Enjouée ♦Rêveuse ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sworn To Arryn   Lun 23 Oct - 14:18

J'observais sans en l'avoir l'air les réactions de la jeune fille, essayant de déceler ses doutes et ses craintes. Elle me permettait d'avoir un retour pari ceux que mes paroles et mes actes effrayaient au sein du royaume et leur réaction à venir. L'unité du val avait une importance cruciale, d'autant plus avec l'avenir qui se dessinait en Westeros.

Je ne doute pas de loyauté de votre famille, les Durin n'ont jamais failli à leur honneur, tout comme ma maison. lui dis-je pour évoquer l'égalité de nos maisons respectives en terme d'honneur et loyauté en tant que valois.

Concernant votre statut de porte-parole de cette cause, votre voix ne sera entendu par tous que sous certaines conditions dont l'accord de votre Lord. Ensuite que votre maison et la mienne s'accorde sur ce point permettra de vous faire entendre par les maisons des pro et des anti croisades. Enfin, pour d'éventuels récalcitrants, je peux m'entretenir avec nos suzerains et vous fournir le sceau royal. Ainsi en tant qu'émissaire royal, nul ne pourra vous refuser son écoute. Bien entendu je prendrai sur mes troupes personnelles quelques uns des plus sûrs pour vous servir d'escorte. lui dis-je des plus sérieusement.

Je pensais sans mal pouvoir obtenir ce sceau par le biais de Sharra, car ce projet avait pour objectif l'unité officielle du Val. Ce serait là un message fort au sein du royaume, car si les Durin acceptaient de travailler avec moi d'autres les rejoindraient.


Très bien, je me charge d'en parler à Jerion qui viendra vers vous si cela lui convient. ajoutai-je encore avant de poursuivre. Bien sûr il va de soi qu'il faut avant tout que cette perspective vous convienne. lui dis-je encore d'un ton cordial tout en réfléchissant à ce que je venais de lui proposer.

Avez des questions à propos de tout cela? lui demandai-je. Il était important qu'elle comprenne l'ampleur de sa tâche qui l'attendait, l'acquittement de cette mission était importante aussi il était temps qu'elle m'oppose ses doutes ou ses craintes à ce sujet.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sworn To Arryn   Dim 26 Nov - 16:15


J’écoute attentivement Lord Rougefort, alors qu’il m’explique sa stratégie pour cette mission. Visiblement il a pensé à tout, absolument tout. Je me demande depuis combien de temps il anticipe. Cela me mettrait presque mal à l’aise, car cela veut dire qu’il s’est probablement renseigné sur moi. Ce qui est aussi normal vu l’ampleur du travail. Il me demande si j’ai des questions. Comment lui dire que j’en ai des dizaines en ce moment même ?

« Cela fait beaucoup à assimiler. La tâche est importante et son ampleur est non négligeable ».

Oui, ça fait beaucoup de choses à appréhender. Heureusement, je suis quelqu’un qui assimile assez vite les choses et comprend facilement les situations. Et là, au-delà du simple fait de servir de porte-parole, il y a aussi tout ce que cela implique. Même si j’ai été éduquée comme de nombreuses jeunes filles de bonne famille, je suis une novice en diplomatie. Heureusement, je peux compter sur ma curiosité, qui m’a poussée à en apprendre plus que ce qui m’était enseigné, mais quand même. Mais il ne va pas être question que de moi. J’ai intérêt de bien m’y prendre, sans quoi c’est l’image de Lord Rougefort qui pourrait en pâtir. Et si Rougefort en pâtit, les répercussions iront jusqu’à Lonely Hold. Je suis bien consciente de l’ampleur de cette tâche.

« Pourrez-vous m’informer sur les principales familles qui pourraient poser problème ? Ayant eu des cours d’étiquette, j’ai appris la majeure partie des familles du Val, mais je ne connais pas les positions de chacun. »

À vrai dire, je ne veux pas seulement savoir qui est pour, et qui est contre, mais je cherche déjà à anticiper comment je vais être accueillie et donc comment je vais pouvoir agir. Certes, le sceau royal est un moyen, mais je doute que mon message passe bien si l’on impose aux grandes maisons de m’écouter. Pour moi, il s’agit plus d’un dernier recours, ou du moins un moyen de demander une audience. Mais si je pouvais éviter de m’en servir, cela serait mieux. Il va falloir être rusée pour trouver le meilleur moyen de les convaincre, mais pour ça, il faut en savoir le plus possible pour eux.

Je me lève et m’approche de l’âtre, regardant dans le vide. La situation est clairement ubuesque. Hier encore, j’étais tranquillement à Lonely Hold, et aujourd’hui, je suis aux Eyriés, auprès d’un des seigneurs les plus puissants du royaume, en train d’élaborer une stratégie pour convaincre les autres seigneurs de nous suivre pour unifier le Val. Qui aurait cru que moi, la Stone de Lonely Hold, je me retrouverais ici. Et pourtant, me voilà ici. Je ne sais pas trop comment je me sens. J’ai l’impression d’être une héroïne de geste, ce qui est très excitant, et en même temps, je suis très nerveuse. Est-ce que je serais à la hauteur ? Impossible à prédire. Ma gorge se serre à cette idée… J’ai peur, inutile de le nier. Je suis vraiment une idiote, avoir dit que je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour rembourser ma dette envers les Durin. Si l’intention est là, je doute vraiment d’en avoir le courage et la carrure… Mais est-ce que je peux faire marche arrière ? J’en doute. Il va falloir que je me fasse violence, en espérant que Thorin pourra me soutenir. Ma main se crispe contre ma poitrine, sur la Sardoine que Père m’a offerte.

« Excusez-moi, Monseigneur, tout cela est très nouveau pour moi. »

Je prends une grande inspiration avant de poursuivre. Pour me rassurer moi-même. C’est peut-être là une chance, que dis-je, ma seule chance de rembourser la dette que j’ai envers les Durin. C’est l’occasion de montrer que je peux rendre mon père fier.

« Mais cela ne remet pas en cause mes motivations. J’aurais juste besoin de me préparer. Je ne suis qu’une bâtarde, et d’après mon expérience, tous n’apprécient pas les personnes comme moi. Je pense qu’il vaut mieux que je m’impose le moins possible, et que je parvienne à les convaincre tout en restant à ma place. Je ne sais pas encore comment je vais m’y prendre, mais je trouverais. »
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Batarde de Lord Durin
Âge du Personnage: 17
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 21
Membre du mois : 0
Célébrité : Kaya Scodelario
Maison : Durin
Caractère : ♦ Humble ♦ Déséspérement romantique ♦ Optimiste ♦ Impressionnable ♦ Vive d’Esprit ♦ Espiégles ♦ Loyale ♦ ♦ craintive ♦Enjouée ♦Rêveuse ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sworn To Arryn   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Sworn To Arryn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MAISON ARRYN ▲ aussi haute qu'honneur [0/5]
» [Val d'Arryn] Retrouvailles après tant d'années (PV : Ashara)
» Roslinn Arryn ¤ carnet
» alyn royce - la buse au milieu des aigles
» LEANDRA ♠ Tyrell by duty; Arryn always

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Les Eyrié
-
Sauter vers: