AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
La communication prévient les conflits, ou les annonce [Tour I - Terminé]
MessageSujet: La communication prévient les conflits, ou les annonce [Tour I - Terminé]   Ven 8 Mai - 17:40


La missive de Sharra Arryn m'avait fait sourire car son idée était ingénieuse autant que risquée, pour tous les protagonistes mais peut-être davantage pour moi. J'avais ordonné à mes vassaux de maintenir leurs armées prêtes à toutes éventualités en prévision de ce tournoi d'anniversaire. Je ne comptais pas rejoindre Goeville avec une armée, il ne fallait pas que j'y vienne en conquérant mais bien en tant qu'invité.

Si l'anniversaire du jeune roi du Val était la raison majeure invoquée pour cette invitation, l'objectif principal était à me yeux celui qu'elle présentait comme périphérique. Clarifier la situation, quel choix de mots intéressant, et amusant. La situation était claire à mes yeux: les Targaryens avaient débarqués de leur île en se proclamant Seigneurs des sept couronnes, promettant massacre à qui ne les rejoindrait point. J'avais simplement pris une initiative pour remettre en place ces dragons et épargner bon nombres de vies de ce fait.

Westeros n'était pas une terre apaisée et ne l'avait jamais été. La diversité de son peuple rendait tout aussi difficile sa cohésion qu'elle permettait à chaque nation de briller. J'en trouvais le parfait exemple ne serait-ce qu'au sein de mon propre royaume.

Quoi qu'il en soit j'avais réfléchis à propos de ma venue à Goeville et si j'avais décidé de m'y rendre en m'assurant de ma sécurité j'avais dû prendre en comptes de nombreux autres paramètres. J'avais donc chevauché avec une escorte militaire conséquente mais pas outrancière pour autant jusqu'à Salins, accompagné d'un représentant de chaque famille vassal de mon royaume. Certains avaient rechigné plus ou moins ouvertement notamment au sein du Trident mais tous avaient au final répondu à mon appel. Puis du port de Salins, j'avais fait une escale à Viergétang avant de rejoindre directement Goëville. Chacun des ports de mon royaume, et ce même jusqu'au Trident, avait reçu suite à l'invitation du Val un financement pour apprêter leur flotte si j'en jugeais nécessaire. Après tout la catin Targaryenne serait présente et peut-être que sa soif de vengeance pourrait l'amener à me ressembler davantage qu'elle ne veuille bien y croire.

Voyager n'était pas une mince affaire et nécessitait patience et préparation mais nous parvînmes à destination sans peine. Outre ma flotte nous pûmes profiter d'une escorte d'Arryn qui s'assurerait que nul débordements ne naissent entre ennemis en cette occasion. Les troubles allaient bien assez vite refaire surface.

Alors que notre navire accostait dans le port de Goeville j'observais les lieux et les forces en présence. Si l'évènement était supposé être pacifique, d'aucun pouvait décider d'agir comme je l'avais fait. J'étais Harren le Noir, et je ne laissais rien au hasard. Ni Joren, Ni Eren n'étaient à mes côtés, autant par nécessité que par choix. Mon initiative sur les Targaryens l'avait montré, il est bien trop dangereux de rassembler une famille royale à l'étranger.


Je suis Harren Hoare, Roi du Sel et du Roc et Seigneur de la baie de la Nera, Seigneur des Sept Couronnes. Je réponds à l'invitation de Dame Sharra Arryn, Reine du Val. Indiquez lui que je suis prêt à la rencontrer dès qu'elle le souhaitera afin de lui présenter mes salutations ainsi qu'à son fils le Roi du Val. dis-je après avoir posé pied à terre.

Levant la main je refusais mon cheval et indiquai à mes suivants que je désirais poursuivre à pieds. Nul mal de mer ou besoin de me dégourdir les jambes, j'étais Fer-Né avant tout, mais je venais d'apercevoir un peu plus loin les étendards du soleil rouge traversé d'une d'or sur champ orange. Dorme. Aussi décidai-je d'aller à leur rencontre et de converser un peu avec leur Princesse, fraichement installée sur le trône de sa principauté du fait des nombreux décès de sa famille dont j'étais pour le coup totalement étranger.


Princesse Deria, lui dis-je en faisant une légère révérence de la tête. Vous semblez en forme en dépit des temps sombres que connait votre famille. Je vous renouvelle mes condoléances. lui dis-je en évoquant le corbeau de condoléances que je lui avais fait parvenir suite à l'annonce du décès de la plupart de sa famille, alors que nos escortes personnelles se toisaient sous le regard de celles que nous offrait à chacun le Val.

Votre voyage s'est passé sans encombre?
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La communication prévient les conflits, ou les annonce [Tour I - Terminé]   Lun 11 Mai - 21:27

Je flatte doucement l’encolure de Kiranov en lui murmurant des paroles apaisantes. Même mes gardes se tiennent à distance respectueuse de l’étalon. Il faut dire qu’il n’est pas spécialement connu pour son doux caractère, et la traversée est loin de l’avoir aidé. Il a besoin de courir, je le sens dans ses muscles qui se tendent et tressautent alors que je passe ma main sur sa robe. Mais je ne peux le faire courir de suite. J’aurais été chez moi, je serais montée sans plus de cérémonie, partant au galop sans attendre et sans davantage de mesure de sécurité que sa vitesse. Mais je ne puis me le permettre ici. Ici, je devais tenir mon rôle. Pourtant, je suis là, contre le flanc de l’animal à le rassurer, car personne d’autre n’arrivait ni à le faire sortir, ni à le calmer. Mon magnifique pur-sang  indompté. Ou presque.

Nous nous sommes annoncés. A peine le pied sur le quai, les gardes du Val nous entouraient, nous offrant leur protection. Elios ne me quitta pourtant pas d’une semelle, pas plus que Roward. Ce qui me fit sourire. Mais plutôt que de les suivre directement les gardes, la Princesse que je suis adoucit son ombrageux étalon, traînant sa robe de soie dans la poussière environnante.

Et j’en profite pour essayer de distinguer les familles présentes oui. Pour essayer de voir quel Royaume est déjà de la partie. Trop. Tous. Ou peu s’en faut. Je le rassure autant qu’il me rassure en fait cet animal. J’ai beaucoup trop eu le temps de réfléchir durant ce trajet. Etre si loin de chez moi. De mes conseillers. De mon Royaume. De mon Peuple. C’est beaucoup plus difficile que je ne l’aurais pensé.
J’arrive tout juste à faire mon deuil. Roward et Arianne sont là, me soutiennent. Je sais qui je suis. Ce que je suis. Mais il y a tant d’espoirs dans ce conclave. Non pas que je pense déjà que ce conclave n’ait guère d’avenir, mais… il existe trop d’animosités, trop anciennes pour la plupart, entre la majorité des familles et des royaumes pour que tout puisse être ainsi oublié. Et je ne parle même pas de moi personnellement. J’ai beau faire bonne figure et réellement désirer trouver les vrais coupables, cela ne m’empêche pas de bouillonner tout autant que Roward et le reste de mon peuple. Entre les assassinats des nôtres, celui des Targaryen, tout ceci part sur des bases tellement bancales…
Je me crispe, et Kiranov me rappelle à lui en tapant du sabot. Je reprends doucement mes mouvements, quand Elios fait un infime signe de tête. Et à sa tête, même si je suis la seule à pouvoir le deviner, je sais qu’il n’apprécie pas ceux qui viennent à ma rencontre. Ce n’est jamais bon signe ça. Je me redresse, me débarrasse de mes pensées, avant de me retourner. Oh. Le Roi du Sel et du Roc. Forcément. Celui sur lequel je ne voulais pas tomber. Seigneur des Sept couronnes comme signé dans sa missive. Quelle arrogance ! S’il pense un seul instant que moi ou l’un des autres suzerains nous contenterons de nous agenouiller devant lui, il est tout aussi fou que les Targaryens. Mais il joue les civilités. Soit.

J’esquisse un sourire en inclinant la tête.

« Roi Harren. Je vous remercie pour votre sollicitude. Ma famille et mon Peuple ont affronté de bien pires tragédies sans perdre pour autant leur éclat. Nous sommes les Insoumis. Si je trébuchais pour si peu, je ne serais digne d’être la Princesse de Dorne. »
Je lui souris. « Je suis ravie de vous voir ici présent. »

Je passe une main dans la crinière de Kiranov qui s’agite. « Et mon voyage s’est parfaitement déroulé, un ciel et une mer aussi calme que l’azur, je vous remercie. Mais mon trajet était plus court que le vôtre. Votre traversée s’est-elle bien déroulée Sire Harren ? »



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 


Dernière édition par Deria Martell le Mer 13 Mai - 12:41, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5920
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La communication prévient les conflits, ou les annonce [Tour I - Terminé]   Mar 12 Mai - 18:28


La Princesse de Dorne était appelée à régner désormais et n'allait probablement pas rester longtemps seule afin de s'assurer l'alliance d'un autre royaume, autre que le mien s'il était utile de le préciser. La Princesse est douée mais pas autant qu'un homme de mon âge. Si les badauds ou encore les soldats qui nous entouraient pourraient être convaincus, je sentais le mépris pointer dans son regard mais n'en laissais rien paraître.

Je ne le nies pas Princesse, nous autres Fer-Nés savons reconnaître la valeur de nos interlocuteurs et les respectons pour cela. lui dis-je avant qu'elle ne prononce une phrase qui me fit sourire et réagir par une autre similaire qui ne la convaincrait probablement pas davantage que les siens pour moi.

Je le suis tout autant de vous rencontrer, je vous l'assure.

En un sens je l'étais véritablement, tout comme de rencontrer les autres gouvernants de Westeros, et la Targaryenne. Les choses pourraient ainsi être mises à plat, du moins de ma part à l'attention des autres royaumes et cela ne manquerait pas d'en faire réagir certains, plus ou moins ouvertement en fonction de qui.

Plutôt bien oui, à vrai dire ce ne fut qu'une fois sur mon navire hors de mon royaume que les risques devinrent réels, surtout aussi près de Peyredragon à vol de Dragon mais je me suis préparé à une éventuelle attaque, ailleurs ou ici, tout comme mon royaume. dis-je avec un sourire léger, afin de laisser planer le doute sur ce que je voulais offrir à mon interlocutrice. J'ignorais si elle voudrait ou oserait aborder le sujet des Targaryens ou si au contraire elle prendrait soin de laisser cela pour le Conclave.

Les investigations de Dorne ont-elles progressé pour retrouver l'assassin qui a sévit au sein de votre famille? Comme indiqué dans ma missive je vous offre mon soutien, quelque soit la forme des ressources qu'il vous faudrait. dis-je encore avant de me taire.

J'étais totalement étranger aux décès qui touchaient ses proches mais pour autant bien conscient que nul en Westeros ne pourrait me croire sur parole, notamment du fait de mon action contre les Targaryens. Néanmoins je n'avais peut-être pas intérêt à ce que l'on m'en croit trop étranger non plus, question d'image. Si j'étais le méprisable, j'étais aussi Harren Hoare et certains pourraient chercher ma protection, active ou simplement de fait par la signature d'un traité. Brûle de t'élever.



Dernière édition par Harren Hoare le Sam 16 Mai - 17:46, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La communication prévient les conflits, ou les annonce [Tour I - Terminé]   Sam 16 Mai - 0:54

Reconnaître la valeur, je n’en doutais pas… les respecter par contre… Y avait-il eu du respect et de l’honneur dans ce méprisable guet-apens ? Y avait-il eu du respect dans ce qu’il avait transmis comme image et souhait avec toute cette mise en scène ? Se prétendre Roi des 7 couronnes était un affront personnel pour tous les souverains.
Je lui souris toutefois. L’être tout autant… Sans doute. Cela voulait tout et ne rien dire. Non, il n’est sans doute pas crédule, mais que puis-je faire de plus ?
Devoir enchaîner les banalités et les politesses était l’une des facettes du pouvoir que j’avais toujours trouvé barbante. Qui plus est quand je n’appréciais pas mon interlocuteur. Mais quand bien même, je savais faire. Quand j’en avais envie.

« Il faut croire que la Reine Targaryen est plus sage et raisonnable que ce que l’on pourrait croire au final Messire, malgré ses prétentions. » Prétentions grotesques et ineptes qu’il partage. « La Reine Arryn nous offre l’hospitalité en ses terres,  il aurait été bien inconséquent de déclencher des hostilités par le biais de ce conclave. »
Je lui souris. « Et je gage que nombres d’autres Seigneurs ont pris les mêmes dispositions concernant leur propre Royaume.
Soyons toutefois heureux de savoir que ce conclave soit pris par tous comme une possibilité de construire quelque chose, et non comme une possibilité supplémentaire de déclarer une guerre qui enflammerait tout le territoire de Westeros. »


Rien n’était fait. Mais s’ils parvenaient déjà à ne pas s’entretuer avant même le commencement… Enfin, Roward m’avait promis de ne pas réagir maladroitement ou trop vivement, mais je ne misais même pas sur ma propre réaction face à certains. Y était-il pour quelque chose lui ? Tendre un piège sous prétexte de pourparlers et l’empoisonnement étaient tous deux des méthodes de traitres et de lâches. Toutefois, l’utilisation de poison, au vu de ses méthodes, était peut-être trop subtile pour lui. Quoiqu’il en soit, ce n’était certainement pas auprès de lui que j’allais enquérir de l’aide.

« Je vous remercie à nouveau pour votre aide, Roi Harren. L’enquête progresse effectivement. Nous réduisons efficacement la liste des coupables potentiels.
Et je ne manquerais pas de faire appel à vous et à votre générosité en cas de besoin. »


Je désigne la route menant au château.

« Nous pourrions continuer à converser tout en nous dirigeant vers la demeure de Lord Grafton, si cela ne vous importune pas ? Les miens ont pris de l’avance et je ne voudrais pas qu’ils s’inquiètent à mon égard. »

Et cela m’aidera peut-être à écourter cette entrevue importune. Sans parler qu’effectivement, je ne voulais risquer quel qu’esclandres de la part de mon indiscipliné petit frère, qui ne m’avait laissé qu’après moult négociations.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 


Dernière édition par Deria Martell le Mar 19 Mai - 21:04, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5920
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La communication prévient les conflits, ou les annonce [Tour I - Terminé]   Sam 16 Mai - 18:18


J'écoutais les paroles de la Princesse de Dorne avec attention car elle pouvait éventuellement devenir une alliée. Tout comme la Reine régente du Val elle était à mes yeux une possibilité d'union de mon royaume et d'un autre via un mariage. Pour autant j'ignorais pour le moment quel serait son positionnement face à une telle idée d'alliance.

Etait-elle en train d'essayer de me faire passer un message? Etait-ce là ce qu'elle redoutait de ma part, que je profite du Conclave pour déclencher une guerre? La guerre était déclaré entre moi et les Targaryens. J'avais été le seul à ne pas vouloir attendre que la guerre parvienne jusqu'à mes terres, le seul à prendre les devants. Le seul échec de mon action, puisque rien n'est parfait, réside dans le fait que mon initiative a éclipsé ce que voulait le Targaryen. Tous à présent avaient oublié qu'Aegon s'était proclamé Seigneur des Sept Couronnes bien avant moi, qu'il avait affirmé rallier de gré ou de force l'ensemble de Westeros sous sa botte. Et voilà qu'aujourd'hui les Targaryens étaient les grandes victimes, l'action de sa soeur désormais légitime à leurs yeux. Pathétique.


Elle tentera comme chacune des têtes couronnées de Westeros de s'assurer des alliances pour les temps prochains. Si certains veulent surtout s'assurer une aide défensive et économique, je doute qu'il en soit de même de sa part, enfin pas uniquement.

Bien entendu il serait hypocrite pour moi de ne pas affirmer que je suis aussi venu pour cela, trouver des alliés, des partenaires.
dis-je en esquissant un sourire.

Depuis que j'avais reçu l'invitation de la régente du Val j'avais fais circuler par mes espions des rumeurs quant à un mariage au sein de mon royaume, sans que l'on ne puisse déterminer s'il me concernait ou s'il s'agissait quelqu'un d'autre de ma maison. Jusqu'à aujourd'hui nul retour de la part d'un de mes voisins gouvernants, mais peut-être que cela viendrait d'ici le Conclave.


Bien sûr, je n'y vois aucun inconvénient, je vous en pries. lui dis-je en l'invitant à m'accompagner jusqu'à la demeure Grafton. Je répondis à ses remerciements pour mon aide d'une légère révérence de la tête, accompagné d'un sourire. Elle ne ferait probablement jamais appel à mon aide, peut-être même me soupçonnait-elle, qu'importe.

Comment se portent vos relations avec vos voisins du Bief et de l'Orage? On dit que la situation est toujours tendue, tout comme certains de vos vassaux qui n'apprécient que peu certaines nouveautés en votre famille.

Ne voyez en mes paroles aucun jugement Princesse, je connais moi aussi quelques dissonances en mes terres de la Nera. Tout le monde n'apprécie pas le changement, même si cela signifie l'amélioration des conditions de vies et de défense de mon royaume. C'est là notre lot en tant que gouvernant: prendre des décisions que tous ne comprendront pas forcément.
lui ids-je en espérant qu'elle s'ouvrirait peut-être à un début de piste de discussion sur un éventuel accord.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La communication prévient les conflits, ou les annonce [Tour I - Terminé]   Mar 19 Mai - 23:29

Oui, quand je le souhaitais, je pouvais être subtile et diplomate. Mais je dois avouer que face à une personne telle qu’Harren le Noir, j’avais plus de difficulté. Le manque d’expérience peut-être me direz-vous. Et les Dorniens n’ont pas pour réputation d’être les émissaires les plus circonspects et raisonnables. Certes, il y a avait des exceptions, Mima avait fait merveille. Mais je n’étais pas sûre de l’être autant qu’elle. J’essayais pourtant, sans totalement y parvenir, je m’en rends compte. Je réponds à son sourire. Evidemment qu’il est venu pour essayer de trouver des alliés, tout comme Rhaenys. Combattre seul tous les Royaumes est une aberration… Enfin, même à plusieurs, vouloir réduire les autres en rois fantoches est en soi une injure.

« Il est évident que tous ceux ici présents espèrent tirer bénéfices d’une telle rencontre. Il serait même stupide de ne pas chercher à en tirer un quelconque avantage, que ce soit commercial ou plus important si nécessaire. »

Et ce qui me gênait réellement, c’est qu’il en trouverait forcément des alliés et des partenaires. Et pas uniquement pour des actes commerciaux… Mais Mima maniait tant et si bien les rumeurs et les on-dit que j’avais depuis longtemps appris à y prendre garde.
Je le remercie d’un nouveau sourire poli alors que nous commençons à nous diriger vers la demeure du maître de ces lieux. Je garde les rennes de Kiranov, malgré la tentative d’Elios de le récupérer. Il avancera plus facilement avec moi. Quand bien même n’ai-je pas l’air de la suzeraine que je suis, à marcher à côté de ma monture. Je n’ai rien à prouver, n’est-ce pas ?
Je tourne la tête vers lui alors qu’il reprend la parole. Je souris, amusée pour le coup.

« Vous voulez parler de la légitimation de ma sœur et de mon frère ? Certes. Certains peuvent y voir une marque de faiblesse. Je suis Princesse de Dorne. Il s’agit de ma famille. Je ne prends pas de décision sur un coup de tête ou par caprice. Je fais simplement ce que je pense être juste. Je ne suis pas fragile au point de devoir expliquer ou justifier toutes mes actions. »

Je ne suis pas certaine que ce soit le genre de décisions dont il parle. Mais je suis au moins d’accord avec lui sur ce point. Les décisions prises ne seront jamais comprises ou aimées de tous. Quelles qu’elles soient.

« Quant au reste… La situation est tendue depuis des siècles Messire. Vous savez tout aussi bien que moi que l’Orage, le Bief et Dorne ont toujours été à couteaux tirés. Je ne vais guère pouvoir arranger cet état de fait en quelques semaines. Peut-être ce conclave m’y aidera-t-il… »

Comme si cela allait être aussi simple. Comme si ma famille, mes nobles, mon peuple allait simplement passer l’éponge sur les assassinats de leur Princesse et de son fils, et sur des dizaines de conflits différents.
Tout comme ses quelques dissonances en ses terres...  

« Et n’ayez crainte, je ne me froisse pas pour si peu Roi Harren. Je crains que tout souverain ne connaisse quelques tumultes en ses terres à un moment ou à un autre. » Les rumeurs avaient murmurés nombres de choses dernièrement.  « De mon côté, j’ai entendu dire que certaines de vos troupes avaient été villipendées, sur vos terres de la Nera. C’était donc vrai ? Rien de grave j’espère ? »

Les rumeurs parlaient surtout d’otages, et de brimades à l’égard des soldats… Les Seigneurs de la Baie n’acceptaient pas tous leur nouveau Suzerain, ce n’était pas étonnant… Surtout quand on connaissait le personnage.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5920
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La communication prévient les conflits, ou les annonce [Tour I - Terminé]   Sam 23 Mai - 14:06



Effectivement, surtout pour un pays dont le Roi est veuf et donc potentiellement sujet à une alliance par un mariage. lui dis-je, glissant une information qui mine de rien pouvait venir confirmer les rumeurs que mes espions avaient lancé depuis que j'avais reçu l'invitation de la Reine du Val. Dorne, ainsi que le Val, était plus ou moins dans la même situation que mon propre royaume, nous pouvions tous les trois nous assurer une alliance par l'intermédiaire d'un mariage royal. Mais pour ma part je ne connaissais pas de crise dynastique et estimais donc avoir un léger avantage.

Et vous avez raison de ne pas expliquer ou justifier vos décisions. Le faire reviendrait à offrir une image fragile alors qu'il apparait clairement qu'il n'en est rien. lui dis-je en souriant. Un monarque n'a pas à se justifier de ses décisions, il veut et ordonne. Son peuple doit suivre ses directives, loin d'avoir le recul suffisant et les connaissances lui permettant d'avoir un regard objectif et suffisamment large pour les comprendre.

Effectivement la situation en Westeros est loin d'être apaisée, d'autant plus avec mon initiative vis à vis des Targaryens. Mais comment aurait évoluée la situation si j'avais laissé Aegon Targaryen libérer sa soif de conquête?

Unir Westeros comme je le souhaite ne nécessite pas que tous les royaumes soient des vassaux d'un seul, des alliances fortes peuvent suffire à dissuader toutes agressions. Il ne serait que justice que celui qui puisse mener à terme cette union du continent porte le titre de Seigneur des Sept Couronnes, selon moi.


Mes paroles n'allaient peut-être pas lui plaire, peut-être même l'offenser, mais au moins elles me permettraient d'en apprendre davantage quant à son positionnement notamment par rapport au conflit entre moi et les Targaryens. En fonction de cela je pourrais peut-être adapter certains projets et potentiellement y intégrer Dorne et sa Princesse.

Rien qui ne saurait arrêter mes troupes régulières Fer-Nés et Conflanaises. Les seigneurs de la Nera ont la nostalgie de leur ancien suzerain, mais tout comme le Conflans avant eux, ils prendront conscience le moment venu de ce qu'ils ont gagné, notamment lorsque la guerre éclatera entre moi et Rhaenys Targaryen.

Pour convaincre ces nouveaux vassaux j'utilise la carotte et le bâton. D'un côté j'ai lancé un financement de mes cités dans l'optique de la guerre à venir contre les Targaryens et ai pris un membre de chaque famille en tant qu'ambassadeur régionale en Harrenhal. Ainsi chacun pourra faire part des doléances de leur cités.
dis-je pour répondre à sa question, omettant certaines informations, qu'elle pourrait certainement déduire d'elle-même.

Par exemple ces ambassadeurs régionaux étaient au-delà de leur nouveau statut des otages en ma cité qui paieraient dans le cas où leur famille décideraient d'une sédition. La carotte et le bâton. On a rien sans rien, Brûle de t'élever.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La communication prévient les conflits, ou les annonce [Tour I - Terminé]   Sam 30 Mai - 3:35

Que la rumeur soit vraie ou non, que cela le concerne ou non, cela importait peu au final. Il en jouait. Et cela marchait. Les questions sur le « qui » tournaient parmi les nobles, les interrogations sur de possibles alliances alimentaient les cours, tous les suzerains présents devaient également se demander. Une telle phrase glissée intentionnellement dans la discussion… Je souris.

« Certes. Tout comme pour une Princesse célibataire. Une telle occasion ne se présente que rarement. Avoir  l'opportunité de rencontrer de potentiels alliés, ou d'aussi intéressants éventuels époux… ou épouse dans votre cas, est une chance à saisir c’est certain. »

Quand à mes décisions… Non il n’en est rien. Je ne suis pas fragile. Je ne le suis plus depuis longtemps. Quand bien même j’ai de nombreux doutes. Je suis Dornienne. Nous ne sommes ni chancelants, ni désarmés. Encore moins face à un ennemi. Considérais-je Harren le Noir comme un ennemi ? Je ne sais pas. Certainement pas comme un allié, encore moins comme un ami, ni même comme une personne de confiance.  Je me contente d’hocher la tête.

Terrain glissant. Trop glissant. Dois-je me taire et préserver le semblant d’entente ? Non. Autant être claire de suite. Je sens Elios juste a deux pas derrière moi.

« Je vais être sincère avec vous Sire Harren. Je vous prierais par avance de ne pas vous offusquer si je parais trop franche. » Je souris et inspire.
« La situation n’aurait pas forcément été meilleure. Je peux vous accorder cela. »
Je le regarde, avant de reporter mon attention sur la route.

« Toutefois, n’attendez pas de moi que je cautionne ou accepte de tels actes. Quand bien même ils devaient être stoppés, le faire de la sorte relève de la lâcheté et de la vilénie. Peut-être me direz-vous ou penserez-vous que  je suis trop jeune, trop éloignée, trop… douce pour comprendre ce que la guerre implique parfois, pour appréhender les actes qui sont parfois nécessaires pour en éviter de plus sombres encore.
Mais je ne peux admettre qu’un Seigneur se conduise de la sorte, encore moins envers un autre Suzerain, et affirme par la suite vouloir unir tous les autres royaumes sous une même bannière. Je ne doute pas que vous trouverez arguments et raisons qui convaincront certains.

Dorne ne sera le vassal d’aucun autre royaume. Quant à avoir un Seigneur des Sept Couronnes… Je trouve cela tout simplement aberrant. »


Voilà. Il n’allait peut-être… sans doute pas apprécier. Mais il ne pourra dire que je suis malhonnête par la suite. Pour le peu que cela m’importe. Peut-être ai-je tort. Peut-être cet acte sous prétexte de pourparlers aurait pu être commis par nombre de personnes, par nombre de seigneurs. Pourtant, j’en doute. Mais je suis sans doute naïve. Je sais bien que les romans sur de preux chevaliers que je lisais étant jeune sont bien loin de la vérité. Mais comment faire confiance à un tel personnage ? Comment accorder caution à ses paroles, promesses et autres élocutions ?
Pour le reste, que ce soit lui ou Rhaenys, cela n’avait pas davantage d’importance. Se prétendre Suzerain de toutes les terres de Westeros était tellement saugrenu et insensé...

Je ressers ma main sur la bride de Kiranov. Il ne peut pas la voir sous sa crinière, et c’est tant mieux. Il ne parle pas au conditionnel. Il ne pense même pas qu’une possibilité autre demeure. Ne l’ai-je pas assez offensé ? Ne devrais-tu pas cesser et réfléchir ?
Je réfléchis. Mais il est tellement…

« La nostalgie ? Les gens ont la nostalgie de ce qui les rend heureux. De souvenirs qui s’estompent. De temps meilleurs. Peut-être devriez-vous vous demander comment leur rendre un peu de ce bonheur qu’ils semblent cherchaient… Plutôt que de chercher une façon de … rentabiliser ces ambassadeurs. Rendre son peuple heureux n’est en général pas beaucoup plus compliqué que de le menacer. »

Je vais trop loin. Je le sais. Me le mettre à dos dès à présent est une très mauvaise idée. Mais ses actes sont tellement loin de ce que je souhaite moi. J’esquisse un sourire.

« Pardonnez-moi Sire. Le voyage a dû m’épuiser davantage que ce que je pensais. Ces paroles un peu trop hâtives n’étaient pas faites pour vous offenser.
Cependant… Vous parlez au futur. Comme si tout était déjà tracé et décidé. Vous ne pensez donc pas qu’un… compromis peut-être trouvé ? Pensez-vous réellement qu’une guerre ouverte est la seule option possible qu’il nous reste ? »



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5920
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La communication prévient les conflits, ou les annonce [Tour I - Terminé]   Dim 31 Mai - 0:32


Les paroles de Deria Martell résonnent à mes oreilles en plus de son sourire, pour autant je décide de ne pas prendre cela comme un signe encourageant. Après tout nous sommes des gouvernants, et donc des politiciens rompus à ce genre de passe d'arme où les mots et les apparences sont bien souvent des artifices.

Effectivement. Cependant un tel choix sera lourd de conséquences et nécessite une réflexion poussée, en dépit du caractère rare d'une telle occasion.

Ce qu'elle dit ensuite me fit décrocher un sourire. Elle parle de franchise, et s'excuse d'avance d'un éventuel affront de sa part. Autant de prévenance de sa part, allait-elle m'annoncer être alliée aux Targaryens ou au Nord? Dans le cas contraire je ne voyais pas ce qui l'effrayait autant de me parler sans détour.

Mais elle m'éclaira rapidement en reprenant la parole.

Au moins son positionnement est clair, elle prend elle aussi la défense du Targaryen, admettant néanmoins que si j'avais suivis le protocole la situation n'en serait pas forcément meilleure. Vient ensuite son jugement à propos de mon initiative, puis de mon souhait de régner sur Westeros. Et au final elle me présente ce qui l'effraie, l'intégrité de son royaume. A ce moment-ci ses paroles s'effacent à mes oreilles car elle vient de m'offrir un objectif et un levier.


Ne vous excusez jamais de votre franchise Princesse Martell, pas à mon encontre en tout cas. Je préfère amplement des paroles franches qui ne me plairont pas que des mots fielleux sans valeur. lui indiquai-je tout d'abord avant de reprendre pour continuer à réagir à ses paroles.

Votre vision d'un Westeros uni est trop archaïque. Son union ne nécessite pas que tous les royaumes soient vassaux d'un seul. Je suis Harren le noir, j'ai pour habitude de prendre ce que je désire. Pour autant ce serait folie de vouloir asservir Westeros.

Rien n'empêche Westeros de s'unir sous une même bannière tout en respectant l'intégrité de chaque royaume, que chacun d'eux ne soit pas vassal de cette bannière mais la constituante d'un tout solide. Accordez-moi le temps, et je saurais vous convaincre, sans que votre peuple n'en souffre.
dis-je avant de faire une brève pause. Elle profite de ce laps de temps pour réagir une nouvelle fois à mes paroles précédentes.

Nouveau jugement de sa part, symbole cette fois d'une vision bien naïve d'un royaume, ou simplement de l'état d'esprit d'une autre culture. Après tout les Fer-Nés étaient des pirates, les combats étaient une part importante de leur vie, bien loin de l'idée d'un quelconque sacrifice.


Il arrive que le peuple ait besoin de temps à autres qu'on leur rappelle vers qui doit se tourner leur loyauté, même lorsqu'ils ne sont pas en mesure de comprendre chacune des actions de leur Roi. Mais cela ne reste qu'une question de perspective.

Quant à un futur tracé… Et bien je me contente d'être pragmatique. La situation actuelle en Westeros ne permet pas de croire en une accalmie entre Targaryens et Hoare. Si je parviens à convaincre suffisamment de royaumes à me soutenir, peut-être que les Targaryens pourraient n'avoir d'autres choix que de renoncer à leur désir de vengeance. Si j'avais un autre choix que d'affronter un dragon et sa maîtresse croyez bien que je m'y emploierais.

Mais je suis loin de croire à cette éventualité.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La communication prévient les conflits, ou les annonce [Tour I - Terminé]   Dim 14 Juin - 20:56

J’acquiesce en silence une nouvelle fois. Evidemment qu’une alliance de ce genre serait lourde de conséquences. Une alliance commerciale ou d’aide implique déjà tant de faits et de résultats potentiels. Un mariage, dans la conjoncture actuelle… signifie choisir un camp. Orienter son Royaume dans un sens ou dans l’autre… Que de telles opportunités soient rares est une chose. Cela ne signifie pas que ce soit une bonne chose, sans préparation ni analyse.

Peut-être ai-je tort de lui parler ainsi. Si ouvertement. En même temps, je ne dis rien de bien bouleversant ou dont il ne se doute pas déjà.
Archaïque ? Voit-il réellement une différence dans ce qu’il m’énonce ? Croit-il réellement qu’il y a une différence entre devenir le vassal d’un autre et unir lesdits Royaume sous une seule bannière ? Il parle alliances et respect. Constituant d’un tout. Dirigé par une personne. Lui. Lui qui a l’habitude de prendre ce qu’il désire.

« Soit. Puisque vous aimez la franchise, je continuerais donc. Je préfère également.
Ce serait certes folie que de le faire de façon si ouverte. En prenant de front les Royaumes. Qui se dresseraient alors contre vous.
Ma façon de voir est peut-être trop archaïque, mais j’ai du mal à saisir la nuance. Les Royaumes seront unis. Sous une même bannière. Le tout dirigé par une seule personne qui portera le titre de Seigneur des Sept Couronnes.
Ce Seigneur s’il est à la tête d’une telle alliance se placera bien au-dessus des autres. Non ?
Ce qui signifie peu ou prou la même chose à mes yeux. Quand bien même le peuple n’en souffrirait pas. »


Etait-ce de l’égoïsme ? Non. Il avait beau enrober ses paroles, cela revenait au même. Plier le genou. Accepter la gouvernance d’un autre sur mes terres, mon trône, mon peuple. On pourra me targuer de trop de fierté ou d’arrogance, mais un tel fait n’arrivera pas. Je n’avais pas héritée du Royaume pour laisser à un autre le soin de le diriger. Et je ne doutais guère des réactions des autres suzerains.

Mima ne faisait pas l’unanimité, je le sais bien. Tout comme je sais également que certaines de ses actions avaient dues ressembler à celles du roi Harren. Pourtant… Quand bien même un roi n’a pas à justifier ses actions, l’accumulation des siennes commence à peser. Et pas du bon côté de mon point de vue. Qu’il les pense toutes justifiées, je n’en doute pas.

« Oui. Tout est question de perspective sans doute. » La loyauté ne s’achète pas à coup de menaces et de frayeurs. La peur et l’intimidation peuvent marcher un certain temps… Au-delà… Si, il pouvait continuer en faisant monter les enchères. Mais une rébellion plus grande finirait tôt ou tard par apparaître.
Je souris alors qu’il poursuit sur les relations entre lui et la reine Targaryen.

« Vous en avez pourtant déjà affronté deux. Sans quoi, nous ne serions pas là Messire. » Je le regarde.
« Soutenir l’un ou l’autre revient à devoir choisir l’enclume ou le marteau Roi Harren. Que la Reine Tagaryen ait envie de se venger est compréhensible en soi. Vous lui avez enlevé sa famille d’une façon bien cruelle. Je ne peux que comprendre ses désirs.
Toutefois… organiser une vendetta au détriment de son Peuple. Au risque de devoir affronter les autres Royaumes et d’enflammer tout Westeros… Je ne peux le cautionner. Je n’ai pas endigué l’envie de représailles et de guérillas de mes propres bannerets et conseillers pour subir celle d’autres Royaumes.

Peut-être avez-vous raison et n’avons-nous plus guère de possibilités d’apaisement. Mais il serait bien malséant de ne pas essayer avant d’envoyer nos hommes dans une guerre insensée. »



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5920
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La communication prévient les conflits, ou les annonce [Tour I - Terminé]   Ven 19 Juin - 11:39


La fougue de la jeunesse anime le coeur de la princesse, mais aussi celle de la douleur et des nouvelles responsabilités dont elle s'est trouvée affublée, sa franchise en est le symptôme.

Un Westeros uni, nous en rêvons tous si cela peut assurer sécurité et prospérité à nos royaumes et nos peuples. Mais qui pourra se salir les mains pour faire ce qui doit être fait?

En tant que suzerain de mon royaume je ne conçois pas être le vassal d'un autre, et c'est probablement ceci qui pose problème en définitive. Chacune des couronnes de Westeros ne peut concevoir depuis son trône de devenir, même à une autre échelle, l'égal de ses propres vassaux en le devenant elle-même. Ce constat étant fait, c'est justement pour cela que je parle d'alliance et non de conquête. Je réserve la conquête pour ceux qui veulent nuire à mon royaume.

Un allié solide et convaincu sera toujours plus sûr qu'un ennemi conquis. Un allié restera maître en son royaume, et assurera le bonheur et la sécurité de son peuple.
dis-je pour répondre avec une certaine sincérité à ses paroles.

Je n'avais aucun scrupule à envahir un royaume qui représentait un danger pour mon royaume ou un intérêt suffisamment important pour passer outre son refus de collaborer, à l'image de ce qu'a entrepris ma famille depuis un moment déjà. Pour autant j'étais assez clairvoyant pour savoir qu'une alliance valait bien mieux qu'une invasion. Le Conflans en était un exemple en cours d'être résolu, et la Nera un autre bien plus contemporain.


Effectivement. dis-je pour répondre à sa remarque suivante, avant de poursuivre à propos du reste.

Je ne le nie pas, je connais le coût de chaque mort dont je suis à l'origine. Le prix pour la mort d'un individu est dérisoire, parfois même gratuit. En revanche son coût lui est bien plus grand, et celui qui refuse de le voir finira par en être submergé un jour ou l'autre.

Ceci étant dit je n'ai pas voulu attendre qu'Aegon Targaryen n'ait plus besoin de négocier, car ce moment venu je n'aurais plus eu aucun poids face à lui et ses dragons. Et c'est de ce poids aujourd'hui que je veux mettre à profit pour trouver des alliés.
lui dis-je cordialement.

L'Orage et le Bief représentent un risque pour votre royaume et votre peuple, Princesse Martell. Si d'aventure vous souhaitez mon concours, ou celui de mes alliés, pour vous en préserver n'hésitez pas.

Il allait être bientôt temps pour moi de la quitter, j'avais une multitude de personne à rencontrer pendant ce séjour au Val, et parfois il vaut mieux patienter avant de tenter à nouveau. Et puis le Conclave pouvait soeur aussi, bien que je n'étais pas assuré d'en tirer uniquement des conséquences bénéfiques. Brûle de t'élever.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La communication prévient les conflits, ou les annonce [Tour I - Terminé]   Dim 28 Juin - 12:47

Nous arrivons au château. Je l’écoute, et je tente de le comprendre, de le croire même. Malgré les trahisons ayant déjà eu lieu. Malgré sa réputation de Roi implacable et cruel.
Tous ? Rêvais-je d’unir Westeros ? Non. Mais il a raison. Si je peux garantir sécurité et prospérité à mon peuple, à mon royaume… Et je trouve cela particulièrement perturbant d’entendre ses paroles, comme des échos à mes pensées. Je ne peux accepter de me soumettre, que mon royaume soit le vassal d’un autre, qu’un autre que moi dirige ces terres et ce peuple qui est le mien. Quand bien même cela fait peu de temps que je sois sur le trône. Malgré mes doutes et mes peurs. Cette couronne est mienne.

« Un allié restera maître ? » Je lui souris. « Comme si vous l’autorisiez à garder son royaume et sa place ? Je ne conçois pas davantage que vous d’être le vassal d’un autre. Une alliance pourrait marcher. Mais pas comme ça. Pas par la force ou les menaces. Et certains n’accepteraient jamais de … collaborer. »

Non, il faudrait trouver autre chose. Mais tous ces royaumes étaient tellement différents. Et comme imaginer que Dorne puisse s’allier à l’Orage ou au Bief ? Sans parler du Nord et des Iles de Fer, ou de l’Orage et du Val. Les suzerains seraient-ils assez sages pour essayer de voir ce qui serait vraiment bénéfiques pour leur royaume ? Pourrais-je accepter moi ? Pas avec lui à la tête d’une possible alliance… Et mon peuple le pourrait-il ?

Qu’il sache déjà qu’une mort n’est jamais donnée… Je suppose que c’est une bonne chose. Peut-être avait-il raison pour Aegon, sans doute même. Mais ce n’est pas pour autant que lui est une meilleure solution.
Je lui souris.  

« Je vous remercie Sire, de votre soutien et de l’aide que vous m’offrez. J’espère toutefois ne pas en avoir besoin, en réussissant à trouver un terrain d’entente avec eux. » Et ce malgré la vindicte de mon peuple.

Je me tourne vers lui.

« Je vais vous laisser à vos devoirs, et rejoindre les miens avant qu’ils ne lancent officiellement les recherches. » Je le salue d’une légère révérence. « J’ai été ravie de pouvoir échanger avec vous Messire. Nous nous reverrons au Conclave. Bonne journée à vous Roi Harren. »

Je lui souris, avant de confier mon cheval à un de mes soldats. Me sauver moi ? Non. Je sais de quoi il est capable. Je connais cette force, ce poids dont il parle, le nombre de soldats qu’il peut aligner. Oui, cela m’effraie un peu. Mais Dorne ne pliera pas. Il ne l’a jamais fait, et cela ne commencera pas sous mon règne.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5920
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La communication prévient les conflits, ou les annonce [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La communication prévient les conflits, ou les annonce [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Devine d'où vient cette image?
» Guillaume vient chercher Nathalie Estève.
» Après la pluie vient toujours le beau temps [PV]
» [Cours] Enseignement shamanique et communication avec l’au-d

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: