AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Do not go gentle into that god night
MessageSujet: Do not go gentle into that god night   Ven 21 Juil - 13:45






Fengué
An 0 Mois 12.


Je n’étais arrivée à Fengué que depuis quelques jours et pourtant je n’avais pas arrêté. Il y avait encore tant à faire, tant à décider aussi. Je passais principalement mon temps avec la Reine Argella, souvent en privé, afin de parler de nos affaires d’états et cette guerre que nous menions. Parfois nous convions quelques hommes à nos discussions, mais cela était plus rare. Les décisions nous les prenions à deux et cela nous convenait parfaitement. Il nous arrivait en fin de journée de prendre le temps de discuter un peu, mais bien plus rarement. Les banquets ne manquaient pas et nous ne pouvions décemment pas négliger nos nobles et troupes pour cela. Le temps ne nous manquera pas plus tard pour renforcer cette amitié naissance entre nous. Entre femmes guerrière de pouvoir, nous nous comprenions parfaitement et lorsque nous n’étions pas en accord l’une avec l’autre, nous savions respecter le point de vu de l’autre et l’écouter.

Ce matin pourtant, je ne la rejoignais pas. J’avais d’autres affaires à traiter et je ne voulais pas les faire attendre plus longtemps. Alors, au lever du jour, je revêtais une tenue légère, aux couleurs de ma nouvelle maison impériale, avec pour seul ornement mon dragonneau. Il grandissait chaque jour un peu plus et d’ici quelques mois, il lui sera impossible de se lover autour de mon cou tel un collier, quand bien même il adorait cela. Sa naissance étant peu connu, rares étaient ceux qui se rendaient compte qu’il ne s’agissait pas d’un bijou, mais bel et bien d’un être vivant. Souvent ils s’en apercevaient et sursautaient en le voyant bouger après plusieurs heures d’immobilisme. Ebrion passait beaucoup de temps à dormir, son cœur battant bien plus vite que cela d’un humain. Avec les années, ses battements ralentiront, réduisant considérablement son besoin de sommeil. Mais nous n’y étions pas encore. J’accrochais à ma ceinture Noire-Sœur, après avoir tressé mes cheveux, puis sortais de ma chambre. Mon escorte improvisée peyredragonnienne tout droit venu des Epoix se mit en branle et m’emboita le pas. Le bruit de leur armure résonnait dans les couloirs. Gawaïn n’avait pas fait les choses à moitié, et j’avais pas moins de six gardes autour de moi, qui se relayaient. Il n’était pas question qu’il puisse m’arriver quelque chose, encore moins désormais que j’étais Impératrice. Il allait être heureux c’était sur lorsque je le rappellerais à moi, mon séjour en Baie de la Néra se prolongeant de manière certaine.

Il me fallut de nombreuses minutes pour quitter le château et encore plusieurs pour traverser les tentes des hommes armés. Je les saluais d’un signe de tête alors qu’ils s’inclinaient devant moi. Le camp se réveillait rapidement, comme il le fallait en temps de guerre. Je m’arrêtais parfois pour demander mon chemin et être certaine de ne pas me tromper. Je finis par arriver à ma destination en voyant une jeune femme s’afférer devant sa tente. En entendant mes gardes elle se tourna vers nous et s’inclina devant ma personne. Je fis signe à mon escorte de ne pas bouger et m’avançait jusqu’à sa hauteur. Je me baissais et pris son menton de la main pour qu’elle relève son menton, puis tout son corps. Lady Leslyn Raybrandt. Il me semble opportun que nous conversions vous et moi. Si vous voulez bien me suivre… Et prenez votre épée avec vous. lui dis-je avant de continuer de traverser le camp. Je n’avais nullement besoin de me retourner pour savoir que la femme me suivrait. Je nous dirigeais vers le terrain d’entrainement et les soldats présent firent place nette pour nous. J’en choisissais trois au hasard, un orageois âgé, un riverain dans la fleur de l’âge et le plus jeune des gardes composant mon escorte Peyredragonnienne et me plaçais derrière eux. Messieurs. Elle sera votre adversaire. Vous la combattrez un par un. Je serais sa dernière Challenger. Ne retenez point vos coups mais ne vous blessez pas mortellement. Le premier sang coulé marquera la fin du combat. Commencez quand il vous le plaira Lady Leslyn Raybrandt et avec l’adversaire de votre choix. Je sortais également Noire sœur de son fourreau alors que l’ombre de Meraxès tournoyant au-dessus de nos têtes masqua le soleil. Ma dragonne avait senti qu’il se jouait quelque chose aujourd’hui, comme les hommes présents d’ailleurs et avait décidé d’être de la partie elle aussi.




Shall we begin?


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1971
Membre du mois : 42
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that god night   Sam 22 Juil - 0:18





J’avais toujours eu de l’imagination… et ce, depuis ma plus tendre enfance ! J’avais été une rêveuse et je me contais les histoires qu’avaient pu vivre ou vivraient les chevaliers que j’espionnais durant leur entraînement depuis ma cachette. Aujourd’hui, alors que le jour n’avait pas encore illuminé le ciel dégagé de tout nuage, je m’étais vue en train de conter une aventure de mon invention mais qui aurait pu sembler vraie. Elle était destinée à un jeune combattant blessé gravement qui me suivait depuis le début, tout comme son frère aîné qui n’était déjà plus en vie. A peine sortis de l’enfance et déjà si braves ! A la fin de l’histoire mon chevalier fêtait sa victoire… Était-ce ce qui avait figé ce sourire sur le visage du jeune avant qu’il ne ferme les yeux pour la dernière fois ? Avait-il vu autre chose ? Je n’en savais rien mise à part qu’il s’en était allé comme beaucoup d’autres.
Je n’avais rien laissé paraître à mes hommes lorsque j’avais quitté cette maudite tente pour donner l’impression de rejoindre la mienne. Mais il n’en était rien ! J’étais partie à l’écart, loin des yeux et des oreilles pour que quelques larmes puissent couler enfin. Puis j’utilisais Destinée pour me frayer un passage parmi les branches pleine d’épines jusqu’au ruisseau que j’entendais. J’avais besoin de me débarrasser de ce sang infecté issu de plaies qui n’avaient pas voulues cicatriser. Une fois nue, j’entrais dans l’eau et sans traîner je me lavais prenant soin de vérifier la cicatrisation de ma clavicule… Cette pause fut revigorante et je retournais à ma tente avec la conviction de cette perte, comme les autres, n’étaient pas vaines.

Une fois devant mon coin personnel j’ôtais le tissu qui servait de filtre au récipient dans lequel je récupérais l’eau de pluie et versais le contenu dans ma gourde. Je m’installais ensuite devant ma tente avec Destinée. J’étais en train entretenir la lame de cette dernière lorsque la marche typique d’une escorte attira mon attention… Et mon regard se posa directement sur Elle. Les descriptions faites sur sa beauté ne lui rendaient pas hommage ! Mais je ne perdais pas de temps à admirer l’Impératrice et m’inclinais. A mon grand étonnement, elle ne poursuivit pas sa route mais s’arrêta devant moi, faisant en sorte que je me relève.
Je n’eus pas le temps de prononcer le moindre mot suite à ses paroles car elle continuait déjà son chemin. Je glissais Destinée dans son fourreau et suivais le pas jusqu’au terrain d’entraînement qui se dégagea de ses soldats à notre arrivée. Je commençais à deviner ce qui allait se passer et les paroles de l’Impératrice me le confirmèrent.



- Si tel est vôtre souhait Vôtre Majesté Impériale, déclarais-je en m’inclinant légèrement avant de m’avancer vers les hommes, les étudiant rapidement.


Au même moment le ciel s’assombrit, le soleil ayant été masqué par… un dragon ! J’entrouvris la bouche de surprise mais n’oubliais pas ce que je devais faire. Je m’arrachais à la contemplation de cette fabuleuse créature ailée, dégainais mon épée et la pointais en direction du jeune homme. Le garde serait le suivant.
Ma récente blessure n’était pas pour m’aider mais mon premier adversaire semblait encore plus novice que moi en technique de combat ce qui me permit de prendre le dessus. La rage y était peut-être aussi pour quelque chose ! Lorsque je fis face à mon seconde ennemi ; un garde Peyredragon à en juger son armure, je savais que je faisais face à quelqu’un d’entraîner. Aussi jeune soit-il il para mes premières attaques jusqu’à ce que j’use d’une technique de leurre que mon défunt mari appliquait. Elle fonctionna parfaitement mais ne plut guère à ma clavicule… A l’arrivée du plus ancien je pensais qu’il serait le plus facile à mettre à mal. Erreur de débutante ! Il avait de l’expérience et était plus agile que je ne l’aurait cru. Je tenais bon mais une mauvaise parade de ma part lui laissa une ouverte qu’il saisit. Je vis la lame de son épée passer très près de mon œil avant de sentir une légère douleur au dessus de mon sourcil gauche. Évitant la chute, je me redressais vivement mais serrais les dents de colère en sentant le sang couler… puis mon regard se posa sur celle que j’aurais aimé affronter. Elle était une guerrière et j’aurais voulu la voir se battre... me mesurer à elle ! A présent, j'attendais le suite sans savoir qu'elle serait elle.





.


Feu, Sang et Hiver !
“Ne laissez jamais vos peurs vous empêcher de faire ce que vous savez juste” .•°¤ Aung San Suu Kyi.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Écuyère de l'Impératrice Rhaenys Braenaryon
Âge du Personnage: 29 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 422
Membre du mois : 56
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that god night   Dim 23 Juil - 12:50






Fengué
An 0 Mois 12.


J’observe la femme se battre contre les hommes. Son choix d’adversaire me fait sourire. Elle les sous-estime comme ils peuvent eux, la sous-estimer. Le jeune orageois qu’elle combat en premier ne donne pas tout ce qu’il a dans le ventre. Il retient un peu ses coups parce qu’elle est une femme. Et Leslyn a l’intelligence de ne pas lui rendre la pareille. Elle le combat et profite de ses ouvertures pour prendre le pas sur lui. Le sang de l’homme coule et elle remporte son premier combat. Elle s’avance ensuite vers le membre de ma garde improvisé. Il sait désormais à quoi s’attendre avec elle et lui donne du fil à retordre. La jeune femme a pourtant plus d’un tour dans son sac. Comprenant qu’elle ne pourra pas gagner en continuant sur cette voie là, elle fait appel à la ruse. Sa feinte est très impressionnante et elle réussit à le toucher, et faire couler son sang. Elle peut être fière d’elle. Cependant, en faisant cela, elle a mis en avant une blessure qu’elle semble avoir à la clavicule. Et je ne suis pas la seule à l’avoir remarqué. Son dernier adversaire est un guerrier aguerrie, connaissant la guerre. Il ne fait pas l’erreur du premier challengeur. Et il profite de ce qu’il a vu dans le second combat de la jeune femme pour prendre le dessus sur elle. Elle pensait surement qu’au vu de son âge, elle n’aurait aucune difficulté à le battre. Il était sans aucun doute bien rapide qu’elle, pour autant son expérience certaine compensait largement cela. La preuve en était la manière dont il fit couler son sang. Il aurait pu lui percer un œil, mais il dévia sa lame et lui écorcha légèrement le visage au-dessus du sourcil. Il range son épée, et salut son adversaire avant de s’éloigner comme les autres hommes qui le félicitent.

Je fais glisser Noire-Sœur hors de son fourreau dans un mouvement fluide. Je n’ai pas d’armure, et refuse d’un signe de tête celle qu’on me propose. J’en fais de même pour un bouclier. Baâl et Visenya m’avaient entrainé en armure mais également sans. Je devais être capable de me battre et me défendre en toute circonstance. Et la toilette que mon général m’avait offerte avait la fluidité nécessaire pour ne pas me gêner. Tant mieux. J’aurais détesté devoir l’entailler pour gagner en mouvement. Elle était tout simplement parfaite et je l’adorais. Je me plaçais devant la femme et la saluais d’un simple signe de tête et le combat commença. Je ne restais passive, et l’attaquais autant que je me défendais. Elle était forte, et douée. Mais elle était blessée… Et surtout si elle connaissait de nombreuses techniques, il lui en manquait beaucoup. Elle avait encore beaucoup à apprendre et n’avait pas eu la chance d’avoir un maître d’arme tel que le mien. Plus rapide qu’elle, ma tenue étant plus légère, je finis par me retrouver dans son dos après une passe d’arme. J’avais glissé sur le sol sous son bras blessé avant de me relever rapidement. Noire-sœur la toucha au niveau du cou, découpant quelques cheveux noirs au passage. J’appuyais légèrement sur la pointe et fit couler une unique goutte de sang. Il n’était pas question de la blesser outre mesure et pour rien. Meraxès rugit au-dessus et j’en vis plus d’eux frissonner. C’était un bête terrible mais son cri n’avait rien de menaçant. Elle me félicitait à sa manière tout simplement. Cela fit relever la tête d’Ebrion, qui poussa un petit rugissement à l’image de celui de sa sœur. Je lâchais un léger rire, avant de retourner mon attention sur la jeune femme. Vous avez bien combattu Lady Leslyn Raybrandt. Et je n’évoque pas uniquement les combats que vous venez de mener aujourd’hui, en cet instant. J’ai entendu parler de vous, de votre bravoure face à nos ennemis, de votre intelligence, de votre combattivité et de votre loyauté. On m’a conté votre histoire également. Soyez certaine que nous honorerons dans nos combats à venir vos morts et qu’ils ne resteront pas impunis. L’empire est juste et équitable. Et nous prenons soin des nôtres… Agenouillez-vous Lady Leslyn Raybrandt. J’attendais qu’elle l’ai fait avant de poser ma mains sur sa tête. Jurez fidélité à l’empire et prêter serments, aujourd’hui, face à tous ces témoins, et sous le regard des dieux. Devenez mon écuyère et suivez mon apprentissage à l’art de la guerre. Entrez à mon service et soyez certaine que je ne m’arrêtais point à votre statut de femme mais m’attacherait uniquement à prendre en considération vos talents et vos compétences.




Shall we begin?


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1971
Membre du mois : 42
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that god night   Dim 23 Juil - 20:34





J’aurais du savoir que l’âge ne signifie rien. Surtout lorsque l’on est un homme aguerri et que l’on fait face à une jeune femme combative certes, mais novice. Je regrettais d’avoir sous-estimé l’homme que je regardais rejoindre les autres tandis que j’essuyais le sang qui coulait sur mon visage. Il avait eu le temps de m’étudier pendant que je combattais les deux autres et contrairement au premier, l’ancien n’avait pas retenu ses coups. A grand regret je pensais donc ne pas pouvoir combattre celle qui nous avait imposé ces duels.
Mais je me trompais et je m’en rendais compte lorsque l’Impératrice me salua brièvement après s’être placé face à moi, son épée en main. Ma tenue qui n’était pas véritablement une armure mais qui me protégeait était un désavantage face à la guerrière vêtue beaucoup plus légèrement. Cela la rendait plus rapide et ses attaques étaient si rapides que j’évitais certaines de justesse. Cependant, je me défendais et n’hésitais pas à attaquer… mais ma blessure récente et le manque de technique me mirent en échec. Sans que je ne comprenne comment, l’Impératrice s’était retrouvée dans mon dos juste avant que sa lame ne me déleste de quelques mèches et n’entaille légèrement mon cou.
Il fallait que j’apprenne ce que je l’avais vu faire. Le moindre de ses mouvements et déplacements étaient si fluide que l’on aurait dit une danse. J’avais perdu, certes, mais j’avais tenu bon. Jamais je ne me serrais cru capable de cela il y avait encore quelques mois et je me rendais compte des progrès que j’avais fait. Pourtant, il me restait encore bien du chemin pour être une véritable guerrière.

Un rugissement venu du ciel me fit sursauter et lever la tête en direction de la majestueuse créature volant au-dessus de nos têtes. J’aurais pu l’admirer des heures durant si un autre rugissement, beaucoup plus petit cette fois-ci, ne s’était pas fait entendre derrière moi. Je me retournais pour remarquer que le collier de l’Impératrice, celui-là même que j’avais trouvé sublime, n’en était pas un. Non ! C’était un autre dragon… mais si petit. La réaction de la créature avait fait rire sa propriétaire que je n’eus pu m’empêcher de trouver magnifique en cet instant. Cependant ma contemplation de cette femme guerrière fut de courte durée.
Attentive au moindre mot, Destinée toujours en main, j’écoutais ce que me disais l’Impératrice. Je hochais la tête en guise de remerciements face à ses premières paroles. Cependant, je ne m’attendais pas à la suite ! Certes, je n’avais jamais caché mon souhait de rejoindre l’empire et je m’étais ralliée avec ceux qui me suivaient à la cause de l’Empereur et l’Impératrice. Nos combats étaient la preuve de nôtre loyauté envers eux. Cependant, je n’aurais pas pensé qu’Elle puisse connaître mon histoire mais je n’eus pas l’occasion de lui dire. A la demande de l’Impératrice je comprenais que ce pourquoi je me battais ; mon désir de les rejoindre n’avait pas été vain.
Aussi je m’agenouillais, la pointe de Destinée s’enfonçant dans la terre et surtout j’écoutais. J’imaginais ce qu’aurait pu penser mon défunt mari tandis ma main resserrais davantage le pommeau de l’épée qui fut jadis la sienne. Mais je crus que mon esprit hallucinait en entendant l’offre de l’Impératrice. Jamais je n’aurais pensé obtenir un tel honneur. Pourtant je ne rêvais pas ! L’Impératrice avait bel et bien ses mains posées sur ma tête et attendait mon serment.



- Que les Dieux m’en soient témoins tout comme les personnes présentes en ces lieux. Je jure fidélité à l’Empire. Je fais le serment de combattre en son nom, de le protéger de ses ennemis et de donner ma vie pour lui s’il m’en faut passer par là. Je marquais une pause avant de continuer sur la partie qui me touchait réellement. C’est avec honneur que j’accomplirai ma tâche d’écuyère et suivrai votre apprentissage Votre Majesté Impériale.




.


Feu, Sang et Hiver !
“Ne laissez jamais vos peurs vous empêcher de faire ce que vous savez juste” .•°¤ Aung San Suu Kyi.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Écuyère de l'Impératrice Rhaenys Braenaryon
Âge du Personnage: 29 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 422
Membre du mois : 56
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that god night   Mar 25 Juil - 11:58






Fengué
An 0 Mois 12.


La jeune femme s’est bien battue. Mais ce n’était pas seulement pour cela que je la récompensais. Au sein de l’empire toute bravoure et fidélité ne seront pas ignorés. Qu’elle soit une femme m’importait peu. N’étais-je pas moi-même une impératrice guerrière ? Oui, j’étais avant tout une chevaucheuse de Dragons et c’était ce qui me différenciait de toutes les autres femmes. Seulement, Argella n’était ni chevaucheuse, ni homme et pourtant elle combattait aussi avec ses hommes. Ce serait irréaliste d’affirmer que nous avions les mêmes capacités que les soldats hommes car notre corps restait plus faible que le leur, tout comme notre force. Nous devions être plus prudentes mais nous compensions tout cela avec notre rage et notre détermination. Nous n’avions pas de pitié pour nos ennemis sur le champ de bataille. Nous laissions nos émotions de côté, peu importe les remords que nous pourrions avoir ensuite. Il le fallait. Pour notre peuple. Pour notre avenir à tous.

Lady Leslyn Raybrandt s’agenouille comme je lui demande de le faire. Je parle fort, et clairement afin que tous entendent et comprennent. Je sais que je ne ferais pas que des heureux, et que certains ne seront pas d’accord avec ma décision. Mais tant pis. Torrhen approuvera et surtout Baâl Forel serait on ne peut plus d’accord avec moi alors cela me suffisait. La jeune femme avait prouvé sa loyauté et son courage et je ne pouvais pas l’ignorer. Elle était un exemple pour ceux à venir. Je propose une place de choix qu’elle peut refuser d’ailleurs. Je ne lui impose pas, mais je doute qu’elle la décline. C’est là un grand honneur que je lui fais et elle est assez intelligente pour s’en rendre compte. Elle n’hésite pas une seule fois d’ailleurs. Elle jure aussitôt fidélité à l’empire, de combattre en son nom, et soutient que cela sera un honneur de me servir. Un honneur oui c’était indéniable. Mais ce ne sera pas une partie de plaisir. Je ne la traiterais pas différent d’un homme, ou d’un autre écuyer d’ailleurs. Elle accomplira des tâches ingrates comme tous les autres et devra s’y soumettre sans broncher. Il n’y aura pas que ça bien évidement, mais elle l’y échappera pas.

Je m’écartais et la laissais se relever. Vous rentrerez à mon service demain. Reposez-vous, vous en aurez besoin. Allez voir un mestre pour votre blessure également. Que vos affaires soient prêtes et votre équipement prêt demain matin à l’aube. Rejoignez aux premières lueurs du soleil les portes du château. L’un de mes gardes vous conduira dans vos nouveaux quartiers. Vous y déposerez vos affaires puis vous me rejoigndrez. Je n’accepterais aucun retard bien évidemment. Je lui fis un signe de la tête, puis m’éloignais sans rien ajouter de plus, mon escorte autour de moi. Je devais lui faire préparer la petite chambre non loin de la mienne, avec le strict minimum. Un lit et une malle suffiront amplement. Nous étions en guerre, et cela sera déjà un luxe. Parce que lorsque nous nous mettrons en route, elle dormira parfois à même le sol, dans un coin de ma propre tente.

Hj : je te laisse ou conclure, ou embrayer sur le lendemain si tu veux continuer le rp Smile





Shall we begin?


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1971
Membre du mois : 42
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that god night   Mar 25 Juil - 19:21





Dès lors que j’avais été en fuite je n’avais jamais caché mon désire de rejoindre l’Empire. Les hommes qui m’avaient suivi ne l’ignoraient pas et désiraient eux aussi servir l’Empereur et l’Impératrice. Les combats que nous avions menés étaient en leur nom mais aussi pour les rejoindre. Je ne savais pas ce que mes hommes imaginaient, je n’étais pas dans leur tête. Pour ma part, lorsque je disais que nous allions les rejoindre, je parlais de leurs rangs… devenir des soldats impériaux et ne plus être seulement de simples rebelles. Je nous voyais offrir nos armes à l’Empire en l’échange d’une forme de protection.
Mais ce qui m’était donné aujourd’hui était tout autre ! Un honneur dont je n’aurais su rêvé. Voilà pourquoi je n’hésitais pas une seule seconde à formuler mon serment. Les hommes qui s’étaient battus à mes côté n’étaient pas nombreux. Les blessés se faisaient soigner et récupéraient ; les autres trouvaient de la nourriture pour les premiers. Mais pour ceux qui étaient présents, j’étais intimement persuadée qu’ils seraient fiers du chemin que nous avions parcouru ! Car oui, je n’avais pas fait tout ce chemin toute seule… J’y avais été et je ne l’oublierais pas.

Je n’ignorais pas non plus que ce qui m’attendait ne serait pas une sinécure. Être un écuyer était loin d’être reposant, ni n’était simple ! Je le savais et je me souvenais encore de tout ce qu’ils devaient faire lorsque je les espionnais étant enfant. Je ne m’attendais pas non plus à un traitement de faveur. L’impératrice m’avait dit que peu lui importait que je sois une femme ! J’en avais déduit qu’elle me traiterait comme n’importe lesquels de ses soldats et c’était ce que je souhaitais.
Ma vie prenait donc un nouveau tournant mais celui-ci je l’acceptais avec plus de facilité que le premier. Dès demain je serais officiellement l’écuyère de l’Impératrice mais dans mon esprit je l’étais déjà. Je m’inclinais alors devant la femme guerrière qui partait.



- A demain Votre Majesté Impériale !


************************************************


C’est bien avant les premières lueurs que j’étais arrivée devant les portes et j’étais pourtant parfaitement reposée. Les soins du mestre et le cataplasme qu’il avait appliqué sur ma clavicule avait fait des merveilles. Concernant mes affaires, elles étaient très peu nombreuses et je n’avais pas vraiment pris le temps de les déballer après notre arrivée. Je ne savais pas combien de temps nous allions restés ! Et puis, je dois le reconnaître… j’étais réellement impatiente. Voilà pourquoi l’attente me parut interminable !
Et enfin j’eus le droit d’entrer… et d’accéder, en premier lieux, à ma chambre où je déposais mes affaires prestement, sans m’attarder plus que le temps d’un simple regard. Elle était plus restreinte que mon ancienne demeure, et plus grande que ma petite tente. Le plus important était qu’elle m’offrait un lieu à moi ce qui ne serait pas toujours le cas. Puis l’on m’indiqua où se trouvaient la chambre de l’Impératrice alors que c’était elle que je voulais voir ! Je notais cependant, avec un sourire, que ses appartements étaient tout près des miens.

Puis enfin, je fus conduite jusqu’à la femme guerrière qui allait assurer mon apprentissage. Je m’agenouillais alors devant elle, prête à la servir.






.


Feu, Sang et Hiver !
“Ne laissez jamais vos peurs vous empêcher de faire ce que vous savez juste” .•°¤ Aung San Suu Kyi.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Écuyère de l'Impératrice Rhaenys Braenaryon
Âge du Personnage: 29 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 422
Membre du mois : 56
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that god night   Sam 5 Aoû - 15:14






Fengué
An 0 Mois 12.


Ma plume glissait sur le parchemin posé sur la table. Ebrion m’observait, attentif à mes mouvements, et prêt à bondir sur ma plume dès que je lui en donnerais l’occasion. J’avais déjà du recommencer par deux fois ma correspondance avec Baâl, le dragonneau ayant fait baver l’encre en voulant attraper ce qui me servait à écrire. Je l’avais rouspété, une première fois doucement puis une seconde fois plus sévèrement, cela n’ayant pas suffi. Il était tenté. Je le voyais dans son regard quand je levais les yeux vers lui. La queue frappait la table et il était prêt à bondir. Il se retenait, conscient qu’il n’avait pas le droit. Mais la tentation était forte de me désobéir. J’espérais qu’il ne le ferait pas. Je n’aimais pas punir mes dragons, mais s’il ne me laissait pas le choix, je n’hésiterais pas.

Je levais les yeux de mon document quand trois coups furent frappés à ma porte. Suivant les instructions que j’avais donné la veille, le garde lui ouvrit la porte sans attendre que je lui indique de le faire, puis la referma aussitôt sur la jeune femme. Elle s’agenouilla aussitôt devant moi. Je posais ma plume sur la table et arrêtais à temps d’un simple regard le Prince de la nuit qui s’était précipité dessus. Il vint griffer le meuble, mais ne toucha ni le parchemin, ni la plume, ni l’encrier. Relevez-vous dis-je à la guerrière avant de me lever à mon tour. Je passais une main sur les écailles d’Ebrion, puis le récupérais pour qu’il vienne se loger autour de mon cou. Vous inclinez suffira à l’avenir. Commençons voulez-vous. Je lui indiquais d’un geste mon épée, Noire-Sœur, rangée dans son fourreau contre l’un des pieds de la table à portée de main. Je ne compte pas vous épargnez les basses tâches, bien que vous soyez de noble naissance. Vous allez commencer par nettoyer ma lame, tout en écoutant les règles que vous ne devrez pas oublier. Je la regardais droit dans les yeux pour lui faire prendre conscience du sérieux de la situation. Mon ton était neutre, tout comme mon visage. Elle était mon écuyère désormais. Elle n’aura aucun traitement de faveur. Je serais dure avec elle lorsqu’il le faudra, mais toujours juste. J’étais ainsi. Sauf contre-indication, et jusqu’à notre départ, vous me rejoindrez tous les matins au lever du jour. Ni avant, ni après. Vous m’apporterez mon petit-déjeuner, ainsi que celui d’Ebrion que vous n’approcherez jamais, sous aucun prétexte. Posez ne serait-ce qu’un doigt sur lui et je vous couperais personnellement la main s’il ne vous l’a pas déchiqueté avant. Le temps que je déjeune, vous vous occuperez de défaire ma couche et de nettoyer ce qui doit l’être dans la chambre. Vous ne toucherez cependant jamais au moindre document que vous pourrez trouver. Vous ne lierez pas non plus bien évidement. Vous vous occuperez ensuite de mon épée, et quelques fois d’autres si j’estime que votre travail n’est pas assez bien fait. En la présence d'autres personnes vous ne parlerez pas sauf si je vous indique que vous pouvez le faire et vous suivrez chacun de mes déplacements. En début d’après-midi, nous vous entrainerons à l’épée. Je m’en chargerais ou si je n’ai point le temps, je demanderais à l’un de mes gardes de le faire. Lorsque vous aurez terminé, vous irez dans les écuries vous occuper des écuries et des chevaux avec le palefrenier et les autres écuyers. Mêlez-vous à eux, échangez aussi si vous le désirez, sans pour autant manquer de discrétion à mon encontre. Vous n’êtes pas autorisés à fréquenter le moindre homme ou la moindre femme. Cela ne ferait que vous distraire et je ne le permettrais pas. Pour l’instant tout du moins. Je lui avais énoncé tout cela d’une traite, avant de conclure Vos journées seront dures et éprouvantes. Je me dois de vous former rapidement en peu de temps. Vous allez me détester, me maudire parfois, mais vous le garderez pour vous avant de vous rappeler que c’est là un privilège qui vous est accordé. Lorsque j’estimerais que vous en êtes dignes nous passerons au niveau supérieur. Je vous apprendrais à être stratège, à réfléchir, à élaborer des plans et à les mettre en place. Mais pour l’instant, vous allez exécuter. Vous avez des questions?





Shall we begin?


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1971
Membre du mois : 42
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that god night   Dim 6 Aoû - 23:31





L’impatience faisait parti de mon caractère mais je savais parfaitement la maîtriser. Cependant, j’avouais qu’aujourd’hui elle avait pris le dessus ce qui n’avait rien changé au final puisque j’avais dû attendre avec mes affaires à l’extérieur. Je ne m’en plaignais pas car cela m’avait permis de me souvenir tout ce que les écuyers du château que j’avais fui devaient faire. Les tâches étaient nombreuses et certaines n’étaient pas très reluisantes à effectuer mais peu m’importait. J’étais déterminée à ne pas gâcher cet honneur, cette chance qui m’avait été donné par l’Impératrice.
Lorsque je fus devant elle je m’agenouillais pour la saluer et ne me relevais que lorsqu’elle me le permit. Mon regard se posa sur la magnifique jeune femme qu’elle était mais mon attention fut très vite capter par le dragonneau qu’elle prit pour qu’il se blottisse dans son cou. Ces créatures étaient extraordinaires mais je ne pensais pas que j’aurais eu l’audace d’en toucher un voir même de l’approcher de trop près. Puis de nouveau je regardais l’Impératrice alors qu’elle reprenait. J’inclinais la tête en signe de compréhension lorsqu’elle modifia ma manière de la saluer à l’avenir. Puis je suivais son geste du regard pour remarquer son épée. Je n’avais jamais eu le moindre doute concernant le fait que je n’aurais pas de traitement de faveur. Je trouvais cela parfaitement normal ! Aussi je saisissais l’arme de l’Impératrice en hochant la tête pour lui signaler que j’avais parfaitement compris. Les palabres seraient de trop. Le seul moment où j’ouvris la bouche ce fut d’admiration devant l’épée dont je devais prendre soin en cet instant. Depuis toujours j’aimais les épées autant que j’appréciais d’en prendre soin… Au grand damne de ma mère j’avais appris à le faire avant même de savoir cuisiner. Ce souvenir me fit esquisser l’ombre d’un sourire mais je me mettais bien vite au travail en effectuant des gestes précis et en écoutant attentivement les paroles de l’Impératrice.

Je notais que les premières tâches ressemblaient énormément à mon rôle de dame de compagnie. Et je notais mentalement ma première question après avoir jeté un bref coup d’œil à Ebrion. Mes interrogations étaient peu nombreuses car je comprenais et enregistrais tout ce que je devrais faire ou ne pas faire durant la matinée. Puis arriva le programme de l’après-midi qui commencerait par mon entraînement avec l’Impératrice elle-même ou l’un de ses gardes. Je prenais alors réellement conscience du chemin que j’avais parcouru depuis la mort de mon époux. Savait-il à quel point ce qu’il s’amusait à m’apprendre concernant le combat, l’entretien des armes et autres me servirait plus tard ? Sûrement que non puisqu’il était persuadé qu’il était et serait celui qui me protégerait toujours. Et c’était ce qu’il aurait dû faire !
Je cessais de frotter l’épée en entendant l’interdiction que l’Impératrice me faisait concernant une éventuelle fréquentation d’homme… ou de femme. C’est là que mon regard s’était posé sur la beauté qu’elle était ! Je n’aurais jamais pensé qu’elle puisse m’imposer cela même si je n’avais nullement de m’amouracher de qui que ce soit. Aussi je hochais la tête avant de me décider à enfin la délaisser du regarder pour continuer le travail sur son épée.
Je me voyais mal la détester puisque j’avais conscience de ma chance mais après plusieurs longues journées éreintantes les dires de la jeune femme seraient peut-être véridiques.

Puis arriva le moment où je pouvais parler à mon tour et l’interroger… J’avais l’impression que mes interrogations pouvaient paraître idiotes mais je préférais passer pour cela l’espace d’une seconde que de commettre des erreurs par la suite.



- Je n’ai jamais rencontré d’Impératrice auparavant et je voulais savoir si ma façon de vous nommer était correcte Votre Majesté Impériale ? demandais-je en l’observant. Concernant vos petits-déjeuners vous m’avez dit qu’il me faudrait vous les porter. Suis-je en charge de la préparation de ces derniers également ? demandais-je car cela était parfois le cas. Je vous le demande car tout comme je n’avais jamais croisé la route d’une Impératrice, je n’avais jamais vu de dragons non plus et j’ignore tout d’eux. Je marquais une légère pause. Comment faites-vous pour qu’il se tienne si paisiblement sur vous ? demandais-je sans m’en rendre compte et en observant la créature.






..


Feu, Sang et Hiver !
“Ne laissez jamais vos peurs vous empêcher de faire ce que vous savez juste” .•°¤ Aung San Suu Kyi.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Écuyère de l'Impératrice Rhaenys Braenaryon
Âge du Personnage: 29 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 422
Membre du mois : 56
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that god night   Mar 5 Sep - 15:49






Fengué
An 0 Mois 12.


Désolée pour ce big retard Leslyn ><

J’accueille ma nouvelle écuyère et l’instruit tout de suite. Nous n’avons, ni elle, ni moi, de temps à perdre. Au contraire, nous en avons beaucoup à rattraper. La femme devra se montrer endurante et téméraire. Elle était motivée, mais cela ne lui suffirait pas. Comme je lui indiquais elle avait par moments me détester pour ce que je vais lui imposer. Je ne prendrais aucun gant avec elle. Je serais dure mais toujours juste. Je saurais la récompenser comme la punir. Ou comme ne faire ni l’un ni l’autre si j’estime ne pas devoir le faire. Sa vie ne sera plus jamais la même. Elle serait plus difficile et plus facile sur certains points. Quoi qu’il en soit, elle devra tenir la distance et le rythme. C’était ce que j’attendais d’elle. Elle fera des erreurs, et tombera aussi. Mais elle devra les réparer et se relever à chaque fois, comme toutes les personnes les plus hautes placées dans la hiérarchie d’un royaume. J’avais de grands projets pour elle si elle arrivait à se montrer à la hauteur. Je croyais en elle et ses capacités cependant elle doit faire ses preuves comme tout le monde et aux yeux de tous.

Je lui donne mes directives alors qu’elle récure ma lame. Elle doit apprendre à faire plusieurs choses à la fois et se concentrer sur plusieurs tâches à la fois. Noire-Sœur est propre, étant donné que je m’en occupe chaque fois, pour autant je laisser Leslyn Raybrandt le faire elle aussi. Je la regarde d’ailleurs tout en lui parlant, vérifiant qu’elle s’y prenait bien et me notant ce qu’elle ne faisait pas correctement. Elle cesse de la frotter alors que je ne lui ai pas demandé d’ordre dans ce sens avant de le reprendre. Je ne rate aucune de ses réactions, ni à quoi elles sont liées. Je finis par lui donner la parole, l’autorisant à m’interroger et me poser ses questions. Vous m’appellerez votre Altesse impériale lorsque nous serons en compagnie d’autres personnes ou lorsque vous m’évoquerez ; en présence de mon époux, vous ferez suivre nos prénoms pour nous démarquer l’un de l’autre. Vous vous inclinerez à chaque fois que vous nous verrez. En privé, vous m’appellerez simplement votre Altesse, votre Grâce, ou votre Majestée, cela m’importe peu. En aucun cas vous ne m’appellerez simplement que par mon prénom, ni par un surnom, même si vous allez côtoyer des personnes de mon entourage qui le feront. Vous vous inclinerez d’ailleurs toujours légèrement votre tête et uniquement votre tête lorsque vous serez amené à les côtoyer. Et cela en va de même avec mes soldats et ma garde. Je m’approchais d’elle et me mets à sa hauteur. Je redresse Noire-sœur de telle manière à ce que sa pointe soit contre le sol. Puis j’ajustais la manière dont elle la tenait pour que sa main soit fermement refermée sur la garde. Il faut la tenir ainsi. Ce n’est pas n’importe quelle arme. Votre chiffon doit aller de haut en bas, et jamais de bas en haut. Un moment d’inattention et vous vous entaillerez profondément la main. Ne la quittez jamais de vue et n’arrêtez jamais votre geste en plein milieu de la lame. L’acier Valyrien ne pardonne aucune maladresse. Prenez l’habitude de mouiller votre chiffon, il sera plus solide, et mon épée ne craint nullement la rouille. Vous répèterez ce geste une trentaine de fois. Ensuite vous la remettrais dans son fourreau. La lame rangée, vous vous attèlerez à nettoyer avec un autre tissu sec et propre le pommeau, en suivant les lignes de l’or et de l’argent. Je me relevais, tirais une chaise et m’asseyais dessus en face d’elle pour reprendre. Vous ne les préparerez pas. Mes servants et servantes s’en chargeront. Par contre vous les gouterez, toujours de manière aléatoire, afin de vérifier qu’ils ne sont pas empoisonnés. Veillez à avoir pris le vôtre avant le mien mais de pouvoir toujours avaler quelque chose en venant me le servir. lui répondis-je. Puis je posais la main sur Ebryon pour caresser ses écailles. Ne le regardez jamais dans les yeux, il prendra cela pour un défi. Je ne répondrais jamais à vos questions concernant mes Dragons. Sachez seulement que tant que vous en vous en prendrez pas à moi, ils ne vous feront aucun mal. Ma voix était légèrement plus sèche. Je ne permettrais pas qu’on m’interroge sur eux, pas après l’épisode qui s’est déroulé avec Daena. De plus, cela ne la regardait en rien et ne concernait que les miens. D’autres questions ?





Shall we begin?


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1971
Membre du mois : 42
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that god night   Jeu 14 Sep - 22:54

Pas de souci ;) Un câlin d'excuse fera l'affaire *pan





J’avais très bien compris qu’il n’y aurait aucune perte de temps à mon enseignement d’écuyère. Le temps était un luxe que nous ne pouvions nous offrir par les temps qui courraient et j’écoutais avec attention chaque consigne de l’Impératrice. Ces dernières étaient nombreuses et même si j’étais habituée à ce que l’on me confie une multitude de tâches, j’étais stressée. La situation n’était plus la même ! Ma vie avait changé et je n’avais plus d’époux pour me protéger ou m’épauler. Personne ne serait là pour rectifier mes erreurs de manière douce ! Seule la mère des dragons pourrait le faire et je me doutais qu’elle ne devait pas aimé les échecs, sinon elle n’en serait pas là aujourd’hui. Aussi, tout en enregistrant mentalement ce que je devrais faire ou ne pas faire, je notais quelques questions à lui poser.
J’attendis patiemment le moment où je pouvais le faire sans me rendre compte que j’en oubliais une. Je n’étais pas autorisée à fréquenter le moindre homme ou la moindre femme d’après ce qu’elle m’avait expliqué et cela ne me gênait pas car je ne me voyais pas entretenir une relation avec qui que ce soit. Mais cet ordre comprenait-il les simples aventures ? Non pas que j’étais une habituée de ce genre de passe-temps… Je n’avais touché ou été touché par personne depuis mon viol ; mais j’étais humaine. Et l’attirance physique était un sentiment humain. Lorsque je me rendais compte de cette question non-formulée, l’Impératrice reprenait déjà la parole pour me répondre.

Je répétais mentalement chaque appellation qu’elle me donnait pour nos moments privés et je hochais la tête à ces ordres. Je n’aurais aucun mal à les exécuter puisque les consignes que j’avais lorsque j’étais Dame de compagnie étaient les mêmes. Jamais je n’avais utilisé le prénom de celle que je servais à l’époque et jamais je ne le ferais avec l’Impératrice. Cela aurait été inconvenant et déplacé… Je n’avais pas été éduqué de cette manière ! Il m’était même arrivé de reprendre du personnel du château où je vivais avant le drame en les entendant parler de nos seigneurs en les nommant par leur prénom. Je me fichais des regards en coin. Le non respect m’était insupportable.



- Jamais l’idée ne me serait venue de vous appeler par votre prénom Votre Altesse, déclarais-je sincèrement. Et dans le cas contraire je suis persuadée que ma mère serait capable de revenir d’outre-tombe pour me corriger, dis-je en esquissant un sourire au souvenir de celle qui m'avait donner la vie.


Puis la mère des dragons s’approcha de moi pour modifier ma façon de tenir son épée. Mon regard se posa sur l’arme après avoir brièvement détaillé le visage de la jeune femme. Elle corrigeait ma façon de nettoyer son épée tout en m’indiquant que le risque de se blesser était grand si je ne prêtais pas attention à ce que je faisais. Je hochais la tête et murmurais un « Je vais recommencer ». Je mouillais un tissu propre alors que l’Impératrice s’asseyait face à moi et je faisais le mouvement qu’elle m’avait indiqué. Sans quitter l’arme du regard et tout en m’appliquant à la tâche, j’écoutais une nouvelle réponse que la mère des dragons me donnait. Je rangeais l’arme dans son fourreau au moment où j’apprenais que je devrais goûter les plats pour être certaine qu’ils n’étaient pas empoisonnés. Je me retenais de dire que j’aurais préféré les préparer moi-même dans un tel cas. « Je n’y manquerai pas ». Je décidais que j’irais goûter les plats le plus tôt possible, certains poisons n’agissant pas immédiatement.

Puis alors que je m’attelai à nettoyer le pommeau de l’épée, l’Impératrice répondit concernant mon intérêt pour les dragons. Celui-ci fut vite refroidi et je notais qu’elle parlait de ses créatures comme s’il s’agissait de ses propres enfants.



- Je ne voulais pas vous offusquer avec mes questions les concernant ; je veillerais à ne plus commettre cette erreur. Puis je marquais une pause et regardais l’Impératrice. J’ai en effet une question Votre Altesse. Pas une capitale mais j’accorde de l’importance au moindre détail... Vous m’avez dit que je n’aurais le droit de fréquenter ni homme, ni femme… cette interdiction de relation inclut-elle les aventures éphémères et purement physique ?


Oui, j’avais été assez directe mais je ne voyais pas comment j’aurais pu amener la question d’une autre manière.




..


Feu, Sang et Hiver !
“Ne laissez jamais vos peurs vous empêcher de faire ce que vous savez juste” .•°¤ Aung San Suu Kyi.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Écuyère de l'Impératrice Rhaenys Braenaryon
Âge du Personnage: 29 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 422
Membre du mois : 56
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that god night   Lun 2 Oct - 11:41






Fengué
An 0 Mois 12.


J’énonçais à la jeune femme ce que j’attendais d’elle. Sa vie allait être beaucoup plus dure qu’elle ne l’avait été juste là. Je me monterais sans pitié avec la jeune femme mais elle était capable de l’encaisser. Elle l’avait prouvé après tout. Oh, je ne le leurrais pas sur le fait qu’elle allait me détester plus d’une fois. Cependant elle s’apercevra vite que mes exigences la rendront plus fort, et cela dans tous les domaines. Je lui consacrerais du temps, un temps qui était on ne peut plus précieux et dont je manquais toujours des plus cruellement. Mes journées seront plus longues aussi, pas seulement les siennes même si je ne l’évoquerais jamais devant elle. Je prenais ma part de responsabilité et je savais parfaitement à quoi je m’engageais en lui proposant d’entrer à mon service. Et pour qu’elle aussi soit parfaitement consciente de ce qu’allait être sa vie, je lui exposais ce que j’attendais d’elle et le nouveau rythme qu’elle devra suivre.

Je lui indiquais qu’elle pouvait me questionner, et cela dès qu’elle en sentirait la nécessité. J’étais là pour, quelque part, faire son éducation et il serait mal aviser de la laisser dans l’incertitude à escient. Je n’étais, de toute façon, pas ce genre de femme. Elle était mon apprentie, mon écuyère. Je l’éclairerais dès qu’elle en ressentirait le besoin. Je devais être son guide et non pas sa tortionnaire, même si, encore une fois, il lui arriverait de le penser. Ce ne serait pas facile pour elle mais le jeu en valait la chandelle. Et si elle était là aujourd’hui c’est qu’elle en avait conscience. Je n’étais pas un mauvais bourge même si je me savais exigeante tant avec moi-même qu’avec les autres qui m’entouraient. Je poursuivais un but que tous connaissaient. J’étais là pour les protéger, pour veiller sur eux après tout, même si cela pouvait être à mon détriment. Je ne lésinais pas sur mes efforts et en retour j’attendais la même discipline de leur part.

Je lui fis un signe de la tête quand elle m’indiqua qu’elle ne m’appellera par mon prénom. Bien. Elle ne pouvait pas se le permettre, ni maintenant, ni plus tard. Il y avait des règles que nous ne pouvions pas bafouer et celle-ci en faisait partie. Baâl ne m’appelait jamais par mon simple prénom. Il ne l’avait fait qu’une fois le jour de mon mariage. Et je savais que cela avait très peu de chance d’arriver de nouveau même si je lui répétais sans cesse de le faire. Il se tenait à sa ligne de conduite, ce qui ne l’empêchait pas de m’aimer sincèrement. Je comprenais pourquoi il ne voulait pas le faire même si cela m’agaçait par fois. Il ne voulait laisser personne douter de sa position, ni de ma personne. Je devais imposer le respect à mes hommes, et cela commençait par ceux qui m’étaient le plus proche. S’il m’appelait Rhaenys devant nos hommes et non Altesse, je perdais quelque part en crédibilité. Et aussi femme qu’elle l’était, Leslyn n’était pas une dame de compagnie mais mon écuyère. Elle ne pouvait donc pas se permettre cette familiarité.

Je lui montrais comment nettoyer ma lame sans s’écorcher la main. L’acier valyrien est bien plus tranchant, plus dangereux que le métal dont été fait sa propre épée. J’avais moi-même une entaille dans la paume droite de ma main, résultat d’une inattention de ma part et de celle d’Aegon. J’étais petite, à peine six ans quand j’avais joué avec son épée qui trainait dans le jardin. Je l’avais salie et en voulant enlever la boue avec ma robe je m’étais coupée. Mon premier réflexe avait été de le cacher mais Aegon m’avait surprise alors que j’essayais de panser, les larmes au bord des yeux, ma plaie. Il avait juré plus d’une fois avant de m’entrainer de force jusqu’au mestre du château, non sans m’avoir faché d’avoir, non pas joué avec son arme, mais d’avoir voulu le cacher. Père et Mère l’avaient puni suite à cet incident… Et mon frère n’avait plus jamais oublié son épée derrière lui. S’il vous arrive un jour de vous blesser avec, ne me le cachez pas. Et faites-vous immédiatement soigner. ajoutais-je à l’attention de la jeune femme. Une erreur pouvait arriver. Je le permettrais mais uniquement si elle faisait tout ce qui était en mesure de la réparer, soit, dans ce cas là, se soigner sans attendre que cela s’infecte. Mon épée était généralement propre, mais elle ne l’était pas toujours et il n’était pas question qu’elle prenne le moindre risque par orgueil.

J’évoquais ensuite le rituel de mes repas. Elle ne prenait aucun risque à les goûter. D’autres le feraient avant elle, même si ça, elle l’ignorerait. Cela faisait partie de ses prérogatives et, je lui avais indiqué, je ne la ménagerais pas. De plus, cela était une manière pour moi de m’assurer qu’elle était prête à donner sa vie pour moi à chaque instant et sans hésitation. Elle allait être très proche de moi physiquement parlant et je ne pouvais pas laisser la moindre place au doute. J’avais promis à Torrhen de faire attention… Ainsi qu’à Baâl et je comptais bien respecter ses deux promesses.

Je me fis plus froid quand elle se montra indiscrète au sujet des dragons. Je ne lui en voulais pas pour cela. Ils étaient uniques et intriguant. Mais elle devait comprendre qu’elle n’avait aucun droit de questionnement les concernant. Elle ne saurait que le minimum rien de plus. Je ne lui faisais pas assez confiance pour cela. Yesaminda arrivait à en savoir un peu sur eux de temps à autre mais jamais de son initiative à elle. Elle respecte ce jardin secret dans lequel je la laissais parfois entrer… Et cela uniquement parce que j’avais aveuglément confiance en Baâl et qu’il lui faisait entièrement confiance. Et aussi, je l’avouais, parce qu’elle devenait chaque jour que j’étais amenée à la côtoyer une personne que j’appréciais sincèrement. J’étais vraiment heureuse qu’elle soit venue rejoindre son oncle. Leslyn s’excuse et j’accepte ses excuses d’un léger signe de tête. Je ne lui en veux pas. Elle est curieuse et cela est une qualité à mes yeux plutôt qu’un défaut. Je lui indiquais une limite et j’attendais qu’elle la respecte. Lorsqu’elle repris la parole je la dévisageais un instant avant de lui répondre. En effet. Je vous veux consacrer à chaque instant sur votre apprentissage. Rien ne doit vous détourner de cela… De plus… Voulez-vous être vue et considérée comme mon écuyère ou voulez-vous être vue comme la femme que vous êtes ? Vous ne gagnerez pas leur respect en écartant les cuisses de temps en temps, même de manière éphémère. Ils doivent d’abord vous connaitre comme la guerrière que vous êtes, et vous considérez comme leur égal avant de voir la femme en vous. Et cela commence par le fait de ne pas les laisser s’introduire en vous. lui dis-je droit dans les yeux avant d’ajouter. Je suis d’abord une souveraine et une guerrière avant d’être une femme. Ils vous regarderont toujours, admireront toujours ce que la nature vous a donné. Pour autant, sur un champ de bataille, ils doivent voir en vous un compagnon d’arme et pas un moyen d’assouvir leurs pulsions… Et il en va de même pour vous d’ailleurs. Vous ne devez pas les voir comme des amants potentiels, mais comme des frères d’armes… Alors non, jusqu’à ce que vous ayez complètement gagné leur respect, vous ne coucherez avec aucun homme ou aucune femme.




Shall we begin?


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1971
Membre du mois : 42
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that god night   Jeu 12 Oct - 16:07





J’écoutais chacune des paroles de l’impératrice avec la plus grande attention… Je voulais en retenir le maximum pour qu’elle n’ait pas à se répéter constamment. Cela serait une perte de temps et ce dernier nous était, à tous, très précieux. Toute aussi attentive et concentrée, je suivais le moindre de ses mouvements lorsqu’elle m’expliqua comment nettoyer son épée de façon à ce que le travail soit fait correctement mais aussi que je ne me blesse pas. Curieuse, j’observais la lame avec la plus grande attention. L’acier valyrien était celui qui la composait et c’était la première fois que je voyais une telle arme. Pourtant, au plus grand désarroi de ma mère, j’en avais vu des épées. La lame devait être extrêmement coupante pour que l’Impératrice me mette autant en garde et je hochais la tête en signe d’accord lorsqu’elle m’expliqua qu’il me faudrait la prévenir si jamais je me coupais et me faire soigner immédiatement.


- Je n’y manquerai pas Votre Altesse ! Bien que j’espère ne jamais me blesser, précisais-je simplement. Et si je puis me permettre, votre épée est magnifique ! Je n’en avais jamais vu de semblable auparavant.


J’allais lui demander si elle-même s’était déjà blessée mais ma conversation avec la Reine Durrandon m’était revenue à l’esprit. J’avais commis l’erreur de poser une question sans y avoir été invitée et cela n’avait pas plus à la brune guerrière. Je ne comptais pas recommencer ! Les erreurs n’étaient pas un crime mais une leçon et j’avais parfaitement retenue celle-ci.
Cela ne m’empêcha pas de commettre un impair tout de même en parlant des dragons. Cependant, pour ma défense, je ne savais pas que ce sujet n’était pas abordable. J’aurais pu m’en douter mais ces créatures étaient si impressionnantes… presque hypnotiques. Je n’oublierai jamais la première fois où ce dragon avait masqué le soleil un bref instant alors que mon destin était sur le point de changer. D’ailleurs, en y réfléchissant bien, cette journée entière resterait à jamais gravée dans ma mémoire.
Puis de nouveau j’enregistrais chaque tâche que j’aurais à effectuer pour servir l’Impératrice mais aussi chaque ordre, chaque interdiction. Je ne bronchais même pas lorsqu’elle m’expliqua qu’il me faudrait goûter ses plats avant qu’elle ne les mange. Même bien entourée, un risque d’empoisonnement était possible et il était évident que sa vie importait plus que la mienne. Cela ne voulait pas dire que je ne tenais pas à ma vie mais j’acceptais cette mission si cela permettait à l’Impératrice d’accomplir son destin. Je ne demandais pas plus d’information à ce sujet…mais l’interrogeais concernant son interdiction de relation.
J’écoutais sa réponse et compris parfaitement pourquoi elle m’imposait cela. Bien entendu, il était évident que je n’avais pas envisagé d’avoir une quelconque relation mais j’étais humaine. Je savais maintenant que ce genre de désirs me serait interdit jusqu’à nouvel ordre.



- Je vous remercie pour ces précisions ! déclarais-je. Je comprends mieux le but de cette interdiction. Je marquais une pause. Et ce qui compte le plus pour moi est de vous servir au mieux, peu importe ce qu’il m’en coûtera.


J’étais déterminée… J’avais tout fait pour que mes hommes et moi-même puissions rejoindre les rangs de l’Empire. Aujourd’hui je devenais l’écuyère de l’Impératrice ! C’était une chance inestimable que je ne comptais ratée même si les difficultés ne seraient pas rares. Je devais réussir !
Au même moment l’on frappa à la porte et l’un des gardes entra. J’inclinais la tête pour le saluer poliment. Je fis de même avec Son Altesse lorsqu’elle me demanda de les laisser seuls et je sortais pour me rendre à mon premier entraînement.






..


Feu, Sang et Hiver !
“Ne laissez jamais vos peurs vous empêcher de faire ce que vous savez juste” .•°¤ Aung San Suu Kyi.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Écuyère de l'Impératrice Rhaenys Braenaryon
Âge du Personnage: 29 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ma "Destinée" tranchera la vôtre !
Messages : 422
Membre du mois : 56
Célébrité : Jaimie Alexander
Maison : Raybrandt
Caractère : ♦ Impulsive ♦ Loyale ♦ Têtue ♦ Franche ♦ Méfiante ♦ Combative ♦ Rancunière ♦ Attentive
Ma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Do not go gentle into that god night   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Do not go gentle into that god night
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Les Terres de l'Orage :: Le Sud de la Néra
-
Sauter vers: