AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Tour 4 – Débarquement à Castel Oyster - Année 0 - Mois 12 - Semaine 1
MessageSujet: Tour 4 – Débarquement à Castel Oyster - Année 0 - Mois 12 - Semaine 1   Jeu 13 Juil - 18:53





Débarquement à Castel Oyster



Première Bataille de la seconde campagne du Nord, impliquant une flotte de raid Fer-née contre des milices Nordiennes.

Le Nord avait été déserté par les forces du Noir après la victoire de Flint et la débandade de Moat Cailin, les défenses du Roi-Loup semblaient à leur zénith et toute entreprise semblait coûteuse. Les désastres de Beurlieu et de Paege avaient annulé tous les efforts du prince Joren Hoare et plus que jamais, le sort de la guerre était dans la balance. Il fallait reprendre rapidement de l’avance sur l’Empire naissant, avant que celui-ci ne parvienne à monter trop rapidement en puissance. La décision fut prise de renvoyer une flotte attaquer les flancs du Royaume du Nord, pour empêcher winterfell d’envoyer de nouveaux renforts dans le sud. Les nordiens étaient prêts, toutefois, et des leçons tirées du passé avaient été bien apprises.

Lorsqu’il était encore Roi du Nord, Torrhen Braenaryon avait mis en place à grands frais une série de feux d’alarmes sur les hauteurs de l’ouest et dans chaque communauté côtière, le tout relié à un système d’estafettes pour savoir identifier chaque tentative d’approche ennemie. Le tout formait un système vaste et coûteux, mais qui avait déjà dissuadé plusieurs petits groupes de boutres fer-nés de poursuivre leurs raids plus avant. Pas cette fois-ci. Lord Merlyn commandait à plusieurs dizaines de boutres et avait reçu des ordres très clairs ; il devait mettre le Nord à feu et à sang. Il poursuivit donc toujours plus loin sa route, leurrant les milices nordiennes qui essayaient tant bien que mal de s’assembler pour contrer l’attaque.

Après avoir fait mine d’avancer vers l’Île aux Ours, Merlyn prit de court les nordiens et obliqua vers le sud. Il décida alors de débarquer près d’Osterbeek, un petit village de pêcheurs nordiens tout près de Motte-La-Forêt. Les opérations de débarquement prirent du retard à cause de vents violents qui empêchèrent un accostage de nuit, il fallut donc le faire une fois le soleil levé… Et des bannières nordiennes étaient déjà là, il s’agissait des milices de Beor Cassel, le fils du noble seigneur de cette maison réputée. Les nordiens étaient peu nombreux mais semblaient déterminés… Pas un fer-né ne devait passer la plage !


Clique sur l'image pour l'agrandir


Plan de Bataille du Nord
Les nordiens n’ont pas le choix. La rapidité de la flotte fer-née lui a permis de se porter là où elle le désirait pour lancer son attaque et Beor Cassel n’a pas de gigantesques effectifs à opposer à ses ennemis. Il prend son appui sur le petit castel de la ville, y plaçant une compagnie d’archers de l’Île aux Ours. Dans le même temps, les fantassins des milices nordiennes prendront place dans le petit bourg, se barricaderont dans les demeures et surtout, dans les bâtisses en dur. Le but sera de cribler de flèches les marins ennemis pendant leur progression, puis leur opposer de l’acier derrière des murs pour les contenir. Beor Cassel espère des renforts, il a envoyé un message à Motte-La-Forêt et si la région est pauvre en troupes régulières, il espère tomber sur d’autres unités de milices alertées par les feux d’alarme plus haut sur la côte.

L’objectif sera de forcer l’ennemi à rembarquer.

Plan de Bataille des Fer-nés
Lord Merlyn a essayé de faire comme il pouvait avec les mauvaises conditions météo, mais sa flotte s’est dispersée à cause des vents violents et alors qu’il repère les nordiens, il constate au loin leur faible nombre apparent. Il décide alors d’attaquer même s’il lui manque encore environ un tiers de sa flotte, qui connaît le point de rendez-vous et il espère que ces renforts pourront participer aux combats. Son plan est simple. Débarquer avant que l’ennemi ne reçoive des renforts et le submerger pour le détruire, et si possible, pousser vers Motte-La-Forêt pour la brûler une seconde fois… La bataille commence alors que le temps est maussade, le vent et les vagues rugissant sur la côte. Les boutres s’avancent à coups de rames vers la grève, alors que du haut de la tour du castel, un cor de chasse nordien résonne sur la plage par delà les quelques dunes.

L’objectif est de prendre le castel et le village.

Premier Tour ; Pour le Noir, pas de quartier ! !


Clique sur l'image pour l'agrandir


Les boutres s’approchent en masse de la côte et déjà, les navires retardataires entrent dans la danse. Le ciel gris et chargé laisse assez peu de visibilité. Les pirates s’avancent et dès que le fond de leurs navires touchent le fond, ils sautent dans l’eau glacée du Nord pour gravir la légère pente de la plage. Ils sont nombreux et ils le savent, une trentaine de boutres touche terre et déverse leurs contenus de morts sur la grève, alors que les nordiens, transis de froid dans l’attente, tiennent fermement leurs positions. Nouvelle sonnerie de corps chez les nordiens et au loin, une première volée de flèches s’élève dans le ciel. Les insulaires continuent de se ruer en avant alors que les premiers projectiles retombent dans les rangs. Les flèches que l’on entendait peu au milieu du vent se mettent à siffler et percent les hauberts et les chairs. Plusieurs guerriers trébuchent. Les vagues ramènent sur la plage quelques corps et d’autres sont transpercés avant même d’avoir touché terre ! Pourtant, la volonté des pillards est forte et la progression se poursuit. Lord Merlyn, brandissant son terrible Falschion, se rend toutefois compte en gravissant la pente d’une dune qu’il y a un problème : où sont les cavaliers aperçus le matin ? Ses guerriers s’élancent vers le bourg et les plus forts et solides de ses hommes gravissent les dunes sous le tir des flèches en direction de la tour du châtelain local, bien décidés à se saisir du meilleur butin.

Pertes
- Les fer-nés perdent 160 hommes, 100 fantassins moyens et 60 fantassins lourds.
Leur moral reste fort à cause de leur supériorité numérique.
- Les nordiens n’ont pas encore de pertes.


Pertes totales :
- Les fer-nés perdent 160 hommes, 100 fantassins moyens et 60 fantassins lourds.
- Les nordiens n’ont pas encore de pertes.

Second Tour ; Stark ! Winterfell !


Clique sur l'image pour l'agrandir


La charge est terrible, confuse. Aucune formation de combat n’est adoptée par aucun des deux camps. Les nordiens tiennent leurs positions, barricadés dans le village et ses minces venelles, ou derrière les murs bas du castel. Ils harassent l’ennemi de flèches, mais déjà les fer-nés gravissent les dunes et montent à l’assaut, boucliers levés par-dessus les têtes. Le castel est déjà entouré de corps alors que les chasseurs et trappeurs du Nord décochent flèches sur flèches, presque à bout portant. Le terrible berserk Angus est frappé d’une flèche en plein visage et s’écroule, nu comme un ver, alors qu’il essayait d’escalader un mur. D’autres hommes de Pyke parviennent à s’attaquer à la porte en chêne à coups de haches, sous le couvert de quelques tireurs dans leurs rangs, protégés par les boucliers de leurs camarades. Ca se tire dessus de partout dans les dunes, les flèches volent en tous sens. Au village, Lord Merlyn attaque les barricades avec ses hommes. Plusieurs d’entre eux s’empalent sur les lances nordiennes mais sitôt que les raideurs arrivent à monter par-dessus les amassements de bric et de broc gênant les rues, ceux-ci se ménagent une porte d’entrée à coups de hache. De nombreux nordiens, miliciens pour la plupart et non soldats réguliers, reculent sous l’assaut. Alors que la fureur des insulaires commence à leur permettre de prendre pied dans les défenses nordiennes, une série de cors de guerre se fait entendre et d’une grande clameur, des cavaliers surgissent de derrière les dunes sur le flanc des troupes qui débarquent et les chevaux soulèvent force sable et écume alors qu’ils se ruent sur le flanc ennemi. Les nordiens sont largement dépassés en nombre, mais Beor Cassel veut faire regretter à son ennemi sa folle entreprise. Les morts tapissent la plage et les dunes environnantes.


Pertes
- Les fer-nés perdent 400 hommes, 340 fantassins moyens et 60 fantassins lourds.
Leur moral reste fort à cause de leur supériorité numérique.
- Les nordiens perdent 260 hommes, dont 100 archers, 80 lanciers et 80 fantassins moyens.


Pertes totales :
- Les fer-nés perdent 560 hommes, 440 fantassins moyens et 120 fantassins lourds.
- Les nordiens ont perdu 260 hommes dont 100 archers, 80 lanciers et 80 fantassins moyens.


Troisième tour ; Le Fer-Prix


Clique sur l'image pour l'agrandir


La bataille prend un tournant dramatique lorsque la porte du petit castel cède sous les coups de butoir des fer-nés, qui se répandent dans la cour. Quelques tirs bien placés en font trébucher un certain nombre mais attaqués par les murs et par l’intérieur, s’en est fini des défenseurs nordiens qui sont tous passés par le fil de l’épée. Pis, c’est dans le village que la situation dégénère pour de bon. Les premières barricades enlevées, ce sont les nordiens qui se font tailler en pièces dans un combat de rues terrifiant. Smorn le Cinglé agrandira sa collection d’oreilles d’une dizaines de plus, mais de mauvaises grâces, car le tranchant de sa hache ne rencontrera que puceaux et vieillards portant pique et casque de fortune, indignes de son talent. Les miliciens sont étrillés avec de lourdes pertes et les survivants s’enfuient sans demander leur reste, désertant seuls ou en groupe. Lord Merlyn sera blessé d’un coup d’épée sur l’avant-bras mais la blessure, légère, ne l’empêchera pas de raccourcir un jeune nordien d’un coup à la tempe. C’est sur la plage que se joue finalement le sort de la bataille. Les nordiens chargent, étriers contre étriers, lances couchées et dans une grande clameur « Le Roi du Nord ! » Leur puissante vague déferle sur les marins fer-nés, pauvrement équipés, et la puissance de la charge renverse et transperce les premiers rangs. Des hommes tombent par dizaines, fendus par les épées, percés par les lances. Le carnage est grand et les blessés sont impitoyablement piétinés. Malgré cela, l’ennemi se reprend et les pertes sont lourdes chez les nordiens et Beor Cassel est blessé d’un coup de hache dans la cuisse. Alors que tout semble perdu et que le drapeau du Sautoir est agité sur le castel et dans le village, n’ayant aucune nouvelle de ses renforts, Cassel fait sonner la retraite, préservant les quelques survivants de la Furia ennemie. La bataille est gagnée pour les pillards, mais à un coup terrible, les cavaliers ennemis en une charge ayant manqué de renverser la situation en faveur des Loups !


Pertes
- Les fer-nés perdent 760 hommes, dont 740 fantassins moyens et 20 fantassins lourds.
Leur moral reste fort à cause de leur supériorité numérique.
- Les nordiens perdent 500 hommes, dont 120 lanciers, 100 fantassins moyens, 80 archers, 100 cavaliers légers, 100 cavaliers lourds.
L’infanterie nordienne composée de milice part automatiquement en « Déroute ». La cavalerie nordienne passe « ébranlée » et recule.


Pertes totales :
- Les fer-nés perdent 1 320 hommes, 440 fantassins moyens et 120 fantassins lourds.
- Les nordiens ont perdu 760 hommes dont 180 archers, 200 lanciers et 180 fantassins moyens, 100 cavaliers légers, 100 cavaliers lourds.

Epilogue

Le Nord subissait sa deuxième invasion en moins d’un an, et sa première défaite depuis plusieurs mois. Lord Merlyn a su frapper fort et a su surmonter les défenses nordiennes, élaborées malgré la région où avaient lieu les combats. Il perd environ le tiers de ses effectifs, ses marins ayant été largement entamés par les archers nordiens bien placés et surtout, par la charge de Beor Cassel, qui faillit entraîner la déroute fer-née. L’infanterie fer-née, agile bien que peu équipée à cause des rigueurs et contraintes de la vie en mer, a su l’emporter dans un terrifiant combat au corps à corps dans les ruelles très sombres du bourg, et ce surclassement individuel leur a permis de l’emporter finalement.

Cassel venait de perdre environ la moitié des effectifs totaux de la milice et battit en retraite jusque Motte-La-Forêt avec les survivants, où il retrouva les renforts venus de tout le pays, le rappel ayant été battu depuis des semaines par les feux d’alarmes à mesure que la flotte fer-née contournait les différents caps de l’ouest. Les nordiens avaient échoué à défendre leur rivage malgré les dispositions du Roi Torrhen. Ils avaient su ralentir l’ennemi et lui infliger des pertes cruelles, qui seront préjudiciables au retour pour savoir rentrer en toute sécurité.

Motte-La-Forêt était désormais défendue par une milice locale et par de petites troupes venues du reste du Royaume. Lord Merlyn était dans l’expectative, il n’avait plus d’hommes pour tenter un assaut direct sur la ville, et décida donc de profiter de la région pour lancer raids et razzias dans la région par de petits groupes mobiles à pied…

Points d’Harrenhal
+5pts victoire mineure remportée
+5pts objectif rempli

Points du Nord
-5pts pour défaite mineure
-5pts pour objectif non atteint
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4657
Membre du mois : 1058
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
 
Tour 4 – Débarquement à Castel Oyster - Année 0 - Mois 12 - Semaine 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tour 3 - La Bataille du Lac de Beurlieu - Année 0 - Mois 8 - Semaine 1
» TOUR 3 - LA SORTIE D'ACCALMIE - ANNÉE 0 - MOIS 7 - SEMAINE 3
» Tour 1 - La Bataille De Sombreval [Peyredragon/Harrenhal] - Année 0 - Mois 3
» [1ère à 7ème Années] Résultats et Compte-rendus du Test d'Astronomie (pas de tour de jeu)
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Chroniques de l'Ere des Luttes.
 :: Le Cyvosse :: Les Chroniques de l'Ere des Luttes
-
Sauter vers: