Liens utiles
Dernière intrigue
Journal des évènements
Cartes de Westeros
Localisation des persos
FAQ de BC
La parole aux membres
On vote !

Top 1Top 2Top 3



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Prey for Rain [Tour V - Terminé]
MessageSujet: Prey for Rain [Tour V - Terminé]   Mar 11 Juil - 22:42

J’ai appliqué le conseil de la princesse à la lettre. Je me suis reposé. En tout cas, j’ai essayé. Après quelques coupes de vin j’ai eu l’impression –enfin- de réussir à glisser dans le doux sommeil qui enfin, saura me réparer un petit peu, ou en tout cas de donner l’illusion de me sentir mieux. Mais encore une fois, c’était raté. Je ne rêvais jamais de rien de précis, à propos de ce qu’il s’était passé à Godric’s Hall. Ce n’était jamais que des sensations, des sentiments. J’avais réussi à trouver le sommeil mais très vite, une vague odeur de brûlé avait empoisonné mes songes. Je ne savais pas s’il s’agissait des chandeliers encore allumés dans la chambre ou si ce n’était que le fruit de ce que j’avais vécu ce soir-là, mais je me réveillais avec cette odeur de cendres plein le nez, comme si je m’étais retrouvé au beau milieu d’un incendie. Ensuite étaient venus les cris. Echos et réminiscences de ceux que j’avais entendus ce soir-là. C’était insupportable, mais je savais aujourd’hui que c’était mon lot.


Je me réveillais encore de mauvais pied, et encore une fois avec le sentiment que je n’avais pas du tout dormi de la nuit. C’était aussi désagréable que ça en avait l’air, et j’avais hâte de me m’atteler à ma tâche, de pouvoir trouver soutiens et appuis dans ma tentative de reconquête du Hall de mes ancêtres. Financements, hommes, appuis politiques. J’avais besoin de tout et je ne disposais de rien. Je savais que ça ne serait pas partie facile pour moi, de tirer mon épingle du jeu. Loin de là. J’étais plutôt introverti comme garçon. Je m’habillais avec mauvaise humeur, en silence, sans jamais réclamer l’assistance d’une servante ou de qui que ce soit, même si je savais que le faste de la demeure des Lannister permettait ce genre de luxe. J’avais du mal à enfiler la totalité de ma tenue seul, il était plutôt d’usage de se faire aider, aussi renonçais-je finalement pour ces riches tuniques et tout le toutim, prêté par mes hôtes. J’enfilais par-dessus mes cuirs de voyage le tabard des Potter, l’éclair jaune sur fond écarlate. Ainsi vaguement apprêté, je me rinçais le visage à l’eau claire, avant de ceindre mon épée et de sortir de mes appartements.


Un peu nauséeux, je me dirigeais d’abord vers la salle où les hôtes du Roc prenaient leurs repas, où la cour se réunissaient. Mais la hauteur du soleil dans le ciel me dissuadait de nourrir quelconques espérances ; il était sans doute déjà trop tard et je ne voulais pas me faire remarquer, ni par les serviteurs ni par les châtelains. Alors, quitte à ne pas pouvoir nourrir mon corps au moins pourrais-je nourrir ma foi. J’allais jusqu’à la chapelle des Sept au sein de la forteresse. J’allais y prier le guerrier. Jadis, il avait moins ma préférence que le Forgeron. Mais maintenant plus que jamais, j’aurais besoin de sa force et de son honneur pour m’aider dans ma quête. Je priais longement, front contre le pommeau de mon épée dont la pointe reposait plus loin sur le sol, la serrant de mes deux mains. Je finis par me retourner, ayant l’impression tenace d’être observé.


Il n’y avait qu’une jeune dame qui m’était totalement étrangère et qui semblait être perdue.



| Ma Dame ? Vous êtes… Perdue ? |


Elle semblait l’être, même si on ne pouvait pas se perdre dans un septuaire.



Nous Survivons
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous Survivons !
Messages : 139
Membre du mois : 32
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prey for Rain [Tour V - Terminé]   Mer 9 Aoû - 12:49

Depuis combien de temps circulait-elle, dans ce septuaire ? Trop longtemps, mais pas assez pour connaître, reconnaître même, ces figures qu’elle observait. Elle devait offrir une vision étrange, à ainsi passer d’une représentation des Sept Dieux à une autre, à s’y attarder, comme si elle cherchait à graver chaque détail, chaque variation, dans son esprit. À les imprimer sur ses rétines, pour qu’elles n’en partent plus jamais. Peut-être était-ce exactement ce qu’elle faisait. Comment, sinon, se familiariser avec Eux ? Le Père. La Mère. La Jouvencelle. L’Aïeule. Le Guerrier. Le Forgeron. L’Étranger. Des concepts qu’elle connaissait, mais pas élevés au rang de divinités. Comment conjuguer ses croyances, plus vastes, pas attachées à ces notions si concrètes, et la Foi des Sept ?

Elle grimaça, malgré elle, s’immobilisant à nouveau devant l’Étranger. Il la mettait mal à l’aise, semblant n’être qu’un assemblage erratique de tout ce qui était tombé sous la main des gens qui avaient ordonné sa création. Elle n’aurait même pas su dire ce qu’il représentait réellement. Et pourtant… Force était de constater qu’il représentait bien son état d’esprit. Désordonné. Troublé. Incertain. Elle avait lu, sur ces Sept Dieux. Elle savait qu’il représentait la mort, mais aussi l’inconnu. Les deux étaient-ils dissociables ? Pouvait-il lui donner la force d’affronter ce qui l’attendait, et dont elle ne savait rien ? Tout s’était enchainé bien trop vite, la bousculant, l’arrachant à ses certitudes. Elle priait les Anciens Dieux dans le plus grand secret, mais elle ne tournait pas le dos à cette religion qui était celle de son époux, de sa nouvelle famille. Comment l’aurait-elle pu ?

Elle sursauta, en entendant une voix derrière elle. Elle n’avait guère prêté attention aux mouvements autour d’elle, et se croyait seule. Peut-être l’était-elle, en son fort intérieur. Sûrement n’aurait-elle pas du venir ici, sans être en présence de ses nouvelles sœurs ou de quelque dame. Mais la voix ne semblait pas agressive. Dubitative, peut-être. Était-ce parce qu’elle se recueillait devant l’Étranger ? De tous les gens qu’elle avait vus depuis qu’elle était là, aucun ne s’était dirigé vers lui. Peut-être qu’elle avait commis un impair. Peut-être que l’on reconnaissait sa présence, mais qu’on la fuyait. Qu’on ne l’honorait pas.

« Excusez moi, Ser… ? » Elle ne connaissait pas encore toutes les familles de l’Ouest, même si elle se souvenait de leurs couleurs, de leurs armoiries. Ils étaient arrivés après elle, cela, elle le savait. Ils ne séjournaient donc pas à la Cour, ne restaient pas dans le sillage de Loren Lannister ou de sa femme. Il ne semblait pas démuni, pourtant, d’après ses atours, bien que les gens du Royaume avaient tendance à porter des parures excessivement riches. « Je cherchais à me familiariser avec vo… les Sept. Mes Dieux. Puissent-Ils se montrer bienveillants envers nous. » Était-ce seulement une façon de les prier ? Elle n’avait guère l’habitude de formuler ses prières à haute voix, partageant une relation bien plus intimiste avec ses Dieux. Ses vrais Dieux. Cela lui coûtait plus qu’elle n’était prête à l’admettre, encore maintenant. Elle devait se laisser du temps, peut-être. Mais les Brax le comprendraient-ils ? Les Ouestriens le comprendraient-ils ?

|HJ| Désolée pour l’attente !


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero



Dernière édition par Lynara Brax le Dim 3 Sep - 21:33, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 3487
Membre du mois : 52
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prey for Rain [Tour V - Terminé]   Mer 16 Aoû - 20:12

Pourquoi prier le Guerrier ? Il ne m’avait été d’aucun secours à Godric’s Hall. C’était même un peu tout l’inverse. Ce soir-là, il était évident qu’il était avec ces maudits croisés. Sinon, comment expliquer qu’ils aient réussi à nous battre, à submerger murs et défenses de notre bourg et de notre castel ? Ils avaient tout emporté devant eux, comme un ouragan rageur, qui avait eu raison de nos hommes d’armes comme de la résolution de la totalité des occupants de Godric’s Hall. Même mon père, vaillant guerrier, était mort rapidement. Même mon frère aîné. Tout le monde. Je ne m’étais pas révélé médiocre, dans la mêlée, mais je n’étais pas non plus une fine lame. J’accomplissais l’œuvre de la guerre, salant la note du boucher comme disait autrefois mon paternel. Mais sans plus, sans brio. Je n’étais pas de ces danseurs ; je tapais vite et dur là où je le devais en espérant que l’ennemi ne soit ni plus vif ni plus chanceux. J’imaginais que c’était le destin de l’essentiel des combattants, à Westeros. Etre moyen, c’était souvent le meilleur raccourcis pour mourir ; les cimetières et fosses communes du continent étaient remplies de combattants moyens. Je devais m’améliorer, ou je devais trouver une solution quelconque. La reconquête de Godric’s Hall passerait très probablement par une effusion de sang. Jamais les Malefoy ne nous laisseront reprendre notre bien tranquillement, sans coup férir.


Il allait falloir se battre, c’était une certitude. J’avais hâte autant que je le craignais.


J’étais interrompu dans mes prières un peu vagues par une présence qui me semblait quelque peu oppressante ; j’étais observé. De cela aussi j’étais sûr et certain. Finalement, j’étais un peu surpris de voir une si jeune dame un peu perdue dans ses contemplations, m’invitant d’une question ouverte à lui dévoiler mon identité. Main sur le pommeau de l’épée, je hochais brièvement la tête en guise de salut autant que de présentations. Elle pensait, sans doute à cause de ma jeunesse, que j’étais « simplement » chevalier, me donnant du « Ser ». mais pour le meilleur et pour le pire, c’était moi le seigneur de ma maison, désormais.



| Lord William Potter…. Vous ne pouviez pas savoir. |


Je lui avais dit ça sur un ton d’excuses, considérant qu’à ma tenue assez peu cossue pour le Roc, il était tout à fait normal de me confondre avec un simple chevalier de maisonnée, même si je prenais le plus grand soin à m’apprêter comme je le pouvais avec ce dont je disposais. La jeune femme a une drôle de tournure de phrase quand elle parle de « mes » dieux, mais se reprenant et les faisant siens. Je fronce les sourcils, pas tout à fait sûr de comprendre. Elle semblait palôte, plus que beaucoup de gens du pays. Mais rien d’anormal pour autant. Dans les collines de l’est et du Nord, il y avait beaucoup de gens pâles.


| Besoin de vous familiariser avec vos dieux ? Quel genre de dévôte êtes-vous donc, dame… ? |


A mon tour de découvrir qui elle était.



Nous Survivons
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous Survivons !
Messages : 139
Membre du mois : 32
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prey for Rain [Tour V - Terminé]   Dim 3 Sep - 22:44

Elle n’aurait probablement pas du rester dans ces lieux – tout, dans son attitude, criait probablement que sa conversion à cette religion qu’elle ne connaissait pas n’était qu’une imposture. Une de plus, peut-être. Elle soupira, ne quittant pourtant pas les yeux, comme subjuguée par ce qu’elle observait. Intriguée, plutôt. Elle s’apprêtait à recommencer son étrange manège, ce ballet d’une statue à une autre, quand une voit l’interrompit, la surprit. L’effraya, même, quelque peu. Elle se retourna avec vivacité, commettant un impair dans la façon de s’adresser à son interlocuteur, retenant à grande peine une grimace de déformer ses traits.

« Pardonnez-moi Lord, de ma méprise et de ma maladresse. Je suis certainement bien trop distraite. » Elle s’inclina légèrement, comme elle le devait face à quelqu’un d’un rang supérieur à elle. Elle serait probablement lady Brax, un jour, mais elle ne serait pas l’égale de l’homme en face d’elle – les femmes n’étaient que par rapport aux hommes, et toujours inférieures à eux. C’était quelque chose que Lynara savait, et dont elle s’accoutumait, pour n’avoir jamais connu autre chose.

Elle était surprise, par le ton de l’homme, malgré tout. Il aurait pu être accusateur, pourtant ça n’était pas le cas. Du moins n’en avait-elle pas l’impression. Elle aurait probablement du savoir ce qu’il en était, bien que cela ne soit pas évident au premier abord – tant par son jeune âge, que par sa tenue. Elle grimaça malgré elle – avait-il fait partie des victimes des conflits qui avaient eu lieu dans l’Ouest ?

Lui adressant un sourire compatissant, ne se sentant malgré tout pas à sa place pour le faire, elle parla sans réfléchir suffisamment, quand elle aurait du mieux contrôler ses paroles. Ne pas trahir ses sentiments mitigés à l’égard des Sept, quand elle ne devait que les vénérer. L’air déconcerté sur le visage de l’homme lui confirma que ses hésitations n’étaient pas passées inaperçues. Elle avait beaucoup à faire, pour adopter les habitudes ouestriennes – notamment celle qui valait de réussir à dissimuler ce que l’on voulait dissimuler. Et elle n’était pas certaine d’y arriver.

« Le genre de dévote qui commet bien trop d’impair, seigneur. Mais surtout qui vient du Nord. Lynara Brax, né Karstark. J’étais venue adresser mes prières à… Peu importe. » Il n’était pas nécessaire de lui préciser qu’elle priait pour que la Mère bénisse cette union. Si cela marchait… peut-être sera-t-elle plus fervente, dans ses attentions aux Sept. Bien qu’elle ait honte de penser ainsi – ses attentions devaient lui accorder la bénédiction des Dieux, et non l’inverse. « La vérité reste toutefois que je suis bien petite face à Eux, et pas toujours adroite dans les paroles que je leur adresse. »


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 3487
Membre du mois : 52
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prey for Rain [Tour V - Terminé]   Dim 24 Sep - 17:17

Lord Potter. Cela sonnait toujours si bien quand mon père le disait avec fierté et non sans plaisir, homme affable qui sait qui il est, d’où il vient et où il va. Tout ce que je n’étais pas. Tout ce que j’étais incapable de concevoir, en tout cas pour le moment. Il y avait des choses bien plus graves que la gêne, dans l’existence, mais il y en avait tout de même qui ne pouvaient pas lutter en comparaison ; la gêne, la honte, c’était pire que beaucoup de choses pour nous autres seigneurs, créatures du social. Je me rappelais des mots de notre vieux mestre. Avait-il survécu ? Sans doute. On tuait souvent, dans une guerre, les faibles et les sans défense. Cela arrivait tout le temps, d’après mon père, mais il n’en restait pas moins que ces hommes de savoir jouissaient tout de même de solides connaissances ; ils étaient peu dangereux, tout en étant terriblement utiles dans une majorité de cas. Peut-être le vieux mestre était-il encore là, à s’occuper et à gérer les affaires d’une autre famille que la mienne… C’était tout à fait possible. Et au fond, ça n’avait pas grande importance ; nous n’étions pas ces maîtres esclavagistes de l’est ; les gens ne nous étaient pas attachés jusqu’à la mort, en théorie en tout cas. Ou alors, c’était qu’on l’avait mérité, quelque part. J’avais un regard compatissant et quelque peu alarmé à mon tour, devant les excuses de la jeune inconnue. En avais-je à ce point trop fait ?


| Oh non, vraiment, c’est moi. Je ne suis pas de la région et je ne suis pas une personnalité de l’Ouest, vous ne pouviez pas deviner. Ce n’est pas écrit sur mon visage que je suis seigneur. |


C’était le moins que l’on puisse dire ; je n’avais jamais pensé à l’être, ou de le devenir. J’étais jeune, je n’étais pas le plus richement habillé du coin, et je n’avais pas encore tout l’habitus de classe lié à ma position, c’était normalement l’aîné qui devait apprendre tout ce qu’on attendait d’un bon noble. Bref. Je la regardais, elle s’inclinait légèrement. J’étais surpris de ses paroles concernant les Sept et je ressentais un certain malaise, peut-être plus d’ailleurs une incompréhension, alors qu’elle semblait les considérer avec distance. Elle confirma le malaise en me disant qu’elle venait du Nord, et je jetais sur elle un regard nouveau. Une étrangère. Je n’en avais encore vues qu’à Goeville, lors du Grand Tournoi, et quelques marchands du Bief et du Conflans qui faisaient halte à Godric’s Hall… Née Karstark ? On m’avait déjà parlé de leur famille. La politesse se rappelle à moi et je m’incline, pour de bon cette fois, sans hésitation.


| C’est un honneur, ma Dame. Je suis désolé, je ne savais pas. Dès lors il est relativement incongru de trouver une nordienne dans ce septuaire, n’est-ce pas ? Votre curiosité vous honore, Lady Lynara. Vous n’avez pas encore rencontré de septon ? Ils pourraient vous apprendre, si cette foi-là vous parle… A moins que votre mari ne vous parle de nos pratiques, peut-être ? Je ne connais pas bien, je le reconnais, la famille Brax. |
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous Survivons !
Messages : 139
Membre du mois : 32
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prey for Rain [Tour V - Terminé]   Mer 11 Oct - 23:02

Elle lui adressa un regard contrit, souriant d’un air d’excuse. « Dans ce cas, nous devrions considérer que c’est infortuné, et ne plus repenser à cela. Mais je tâcherai de mieux connaître les différentes seigneuries de l’Ouest, à l’avenir, je m’en serai voulue de vous froisser, et m’en voudrai si cela devait arriver à nouveau. » Sans parler de l’opprobre qui pourrait rejaillir ainsi sur son époux… Elle appartenait à Quentyn, maintenant, et ses faits et gestes étaient siens, aussi devait-elle veiller à ne pas commettre d’impair. Elle ne le connaissait que peu, mais elle supposait qu’il ne lui en tiendrait pas rigueur, quoi qu’elle fasse, mais elle ne pouvait parler pour les autres nobles fréquenter la Cour de l’Ouest. C’était par rapport à eux, qu’elle devait faire attention à chacun de ses faits et gestes.

« [coloe=lightgrey]Mais vous pourrez vous rassurer, peut-être, en apprenant que je ne suis pas originaire de l’Ouest, et que je ne m’y trouve que depuis quelques mois. Les gens d’ici connaissent certainement votre famille, et vos armoiries, je suppose, Lord Potter.[/color] » Elle espérait que ce soit bien le cas, et qu’elle ne persiste pas dans ses impairs. Ce serait bien bête, qu’elle en vienne à froisser un homme qui ne la regardait pas avec intérêt, ou avec un dédain si savamment dissimulé qu’elle se demandait si elle l’avait imaginé, rares depuis son arrivée à Castral Roc. Elle imaginait souvent les conversations ayant lieu dans son dos, sur les princesses Lannister, sur sa cousine…

Aurait-elle dû taire ses origines ? Il la regardait, assurément, mais elle n’aurait su définir ce qui lui venait à l’esprit, alors que l’information cheminait dans ce dernier. Entre du rejet, une curiosité déplacée, une curiosité authentique, l’indifférence… Elle ne savait pas réellement ce pour quoi il opterait. Elle se sentit toutefois bêtement soulagée, en le voyant s’incliner devant elle. Au moins ne manifestait-il pas ouvertement du dédain à son encontre. Elle ne savait réellement comment elle l’aurait pris. Elle en aurait été froissée, de cela elle était certaine, mais quant à savoir sa réaction… Il aurait été mal vu, qui plus est dans un septuaire, qu’elle ait des propos déplacés et qu’elle aurait tôt fait de regretter. Peut-être devenait-elle trop méfiante.

« Vous n’êtes pas plus à blâmer que j’ai pu l’être auparavant, en ne vous reconnaissant pas, Lord. Rien ne m’identifie comme Nordienne, hormis peut-être ma carnation, et vous n’auriez pas pu le savoir, d’autant plus que je suis vêtue aux couleurs d’une maison de l’Ouest. Et il peut en effet sembler incongru que je me trouve ici, mais il est de mon devoir, je le crois, de connaître et m’approprier la religion de mon époux. » Elle laissa passer un silence, un court moment, ne sachant que répondre quant à l’honneur dont elle faisait preuve à ses yeux. Était-ce réellement le cas ? Elle avait du se convertir, et continuait malgré tout, malgré elle, à prier les anciens Dieux. Elle grimaça légèrement, se sentant comme une enfant ignare, en l’entendant. « Je vous avoue ne guère y avoir pensé… Cela semble pourtant évident, que de recourir à un septon. Je suis en dette auprès de vous, Lord Potter, vous venez peut-être de diminuer la durée de mes tourments, à observer l’une après l’autre ces représentations divines, comme si j’espérais, peut-être, qu’elles se mettent à converser avec moi. » Elle lui adressa un léger sourire, comme pour signifier sa plaisanterie. Il serait fâcheux qu’il ne la comprenne pas, et qu’il pense qu’elle était folle. « Mon époux et moi échangeons à ce sujet, oui, quand nous sommes en mesure de le faire. Les Brax sont des fervants croyants mais… Les temps sont compliqués, vous devez le savoir. Je ne peux guère importuner mon époux en permanence avec mes lacunes. Une jeune noble se doit d’être éduquée, et je dois donc chercher à connaître les Sept, et à les chérir. » Si le premier s’avérait difficile, le second lui semblait presque insurmontable. « Mais êtes-vous, vous-même, un croyant fervant ? » Peut-être allait-elle trop loin, et aurait-elle dû s’abstenir de cette question, mais elle n’avait su la taire.


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 3487
Membre du mois : 52
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prey for Rain [Tour V - Terminé]   Lun 16 Oct - 20:26

On pensait souvent que la noblesse, l’aristocratie, était un club privé au sein duquel tout le monde se connaissait. Mais ce n’était pas le cas. Loin de là même. Les distances restaient grandes et dans un pays dont la féodalité avait longtemps été la principale structure de la société, le territoire tout entier n’était jamais qu’un maillage extrêmement complexe de fiefs et de familles installées partout, à intervalles plus ou moins réguliers mais néanmoins fréquents. De ce fait, il était difficile d’avoir l’occasion de rencontrer tout le monde un jour. Déjà connaître ses voisins c’était une bonne chose, et ça ne restait pas si fréquent de connaître tous les membres des familles qui pouvaient nous entourer. Bien malgré moi, j’arborais le sourire de complaisance et de bienveillance toute paysanne que mon père arborait souvent en cas de méprise réglée dans la franchise et la politesse, sachant que ma mère le houspillait sans cesse pour ce sourire et cette benoiterie bien peu seigneuriale.


| Ne vous en faites pas, ma Dame. Je serais bien en peine de mon côté de reconnaître votre mari alors que sa famille est bien plus importante que la mienne. Si j’ai croisé des Brax, cela remonte à longtemps j’en ai peur. L’Ouest est vaste et nous n’avons pas toujours l’occasion de venir à la capitale, depuis les collines et monts de l’est. |


C’était vrai ; la distance à vol d’oiseau n’était pas si élevée qu’on pouvait le penser, c’était juste le relief et les vallons qui rendaient la progressions plus lente. Il était plus facile d’aller à Castral Roc depuis la frontière avec le Bief que depuis la Dent d’Or… La jeune femme m’explique alors, très gentiment, que sa propre situation n’implique pas forcément que ma famille n’est pas connue dans le royaume. Mon sourire se fait plus poli ; je savais très bien le lustre conservé par les Potter au fil des ans.


| Oh, il est loin le temps où mon nom était connu de tous dans ce royaume. Nous ne sommes que les châtelains d’un très petit domaine de prospecteurs aurifères. |


« Nous ». Comme s’il n’y avait pas que moi dans la famille. Inutile de m’épancher sur mes petits problèmes en public ; ce n’était ni le lieu ni le moment pour ça. La jeune femme est nordienne est c’est ce qui est le plus important ; elle est étrangère, sans doute à l’origine adoratrice des dieux qui ont causé la fin des miens, d’une façon ou d’une autre. Je ne savais pas trop quoi penser de tout ça. Elle semblait si menue, si inoffensive. Comme ma cousine. Méfiez-vous de l’eau qui dort. Elle dit qu’elle voulait s’imprégner de la religion de son époux. Donc pas vraiment la sienne. J’ai un pâle sourire d’excuse quand elle me demande si je suis moi-même dévôt.


| Je l’étais sans doute, auparavant. Mais les dieux ont abandonné ma famille, quels qu’ils soient. Et je pense que de manière générale ils se sont délaissés de l’Ouest, sinon de tout Westeros. Ne répétez point ces paroles, ma dame. Vous risqueriez le bûcher, et plus encore par votre ascendance nordienne. Je ne saurais vous conseiller un septon, par ici. On les dit tâtillons, avec cette histoire de croisade. Eut égard à votre sexe, je puis vous conseiller de faire appel à une septa. Elles sont légion, au Roc. |



Nous Survivons
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous Survivons !
Messages : 139
Membre du mois : 32
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prey for Rain [Tour V - Terminé]   Jeu 9 Nov - 18:55

Le sourire apparaissant sur les lèvres de l’homme acheva de rassurer Lynara, même si elle se demandait s’il ne s’agissait pas là d’une pure politesse pour mieux gagner sa confiance. Peut-être prenait-il en réalité ombrage de sa méconnaissance de sa maison, mais il lui semblait malgré tout sincère. Si c’était à tort… Tant pis. Elle ne pouvait être sur ses gardes en permanence, et s’il désirait agir ainsi, elle pouvait considérer qu’il s’agissait là de la réalité. Ou s’y essayer, du moins. Lui rendant son sourire, elle hocha brièvement la tête, en l’entendant.

« Vous me rassurez, dans ce cas, seigneur Potter. Ainsi, vous n’êtes pas originaire d’une terre proche de Castral Roc. Avez-vous de la famille ailleurs dans l’Ouest ? » Elle se montrait curieuse, mais elle était réellement désireuse de connaître un peu mieux le royaume dans lequel elle vivrait désormais, ce royaume qui était maintenant le sien, et c’était une manière de le faire. Il saurait s’abstenir de lui répondre, s’il ne le désirait pas. « Vos terres sont-elles très différentes de Castral Roc et de ses alentours ? La richesse des domaines du Nord vient de leur diversité, bien qu’elle ne doive pas sembler flagrante aux yeux des étrangers, je gage qu’il en est de même pour l’Ouest. »

Bien qu’à ses yeux, les différents lieux de ce royaume dans lequel elle est née et a grandi qu’elle a pu visiter sont tous spéciaux et pas aussi similaire qu’on ne le croirait, elle comprend que ce ne puisse être le cas pour tous – ce sont des détails subtils, qui les différencient.

« Cela n’est qu’une preuve de votre discrétion ou de votre modestie, je suppose, Lord Potter. C’est une précieuse activité, que celle de votre domaine, fusse-t-il petit. » Ou du peu d’importance des Potter au sein du royaume, mais elle ne pouvait dire cela – pas plus qu’elle ne le désirait. Elle n’était pas réellement en position d’en juger quoi que ce soit, encore moins alors qu’elle venait tout juste de découvrir l’existence de sa famille. Il était d’ailleurs délicat pour elle, de s’exprimer à son sujet, incertaine des propos qu’elle pouvait ou devait avoir.

Presque aussi délicat que ça l’était, de parler de la religion des Sept. Ses lacunes à ce sujet étaient nombreuses, cette dernière ne prédominant pas réellement, dans le Nord. Mais elle n’était plus Nordienne, et ne devait plus penser comme tel. Les Autres ne devaient plus être à ses yeux, rien que les Sept. Et elle peinait à l’accepter, bien qu’elle cherche à le faire. Et à montrer aux autres qu’elle le faisait. Lord Potter voyait-il en elle une fervente jeune femme prête à se dévouer aux Sept ? Probablement pas, alors qu’elle lui présentait son ignorance, geste peut-être malhabile, et le questionner sur le meilleur moyen d’apprendre ou ses propres croyances. Une question personnelle et déplacée, peut-être, à ses yeux, bien qu’elle n’en ait pas réellement connaissance. Mais elle laissa malgré elle transparaître la surprise dans son regard, en entendant sa réponse. Nullement celle qu’elle attendait, à vrai dire. Ne craignait-il pas de Les offenser ? Mais s’il était convaincu qu’Ils les avaient abandonnées, alors sûrement ne pensait-il pas qu’ils puissent l’écouter, même dans ce lieu sacré.

« Je m’en garderai, seigneur, mais je vous remercie de votre franchise. Et vos conseils, quant à ceux ou celles qui seraient les mieux à même de m’aiguiller. Je n’ai pas l’habitude de passer par un intermédiaire, j’admets n’avoir guère pensé aux septas. Les jeunes filles sont-elles donc toutes instruites grâce à ces croyantes dévouées, dans leur enfance ? » Certainement. Elle-même avait été instruite par des femmes, bien que ça ne soit pas réellement au sujet de la religion. « Je… » Elle s’interrompit, avant de lui dire qu’elle adresserait des prières aux Sept, ou aux Dieux, pour sa famille. Ce serait malvenu et indiscret de sa part. « Êtes-vous venu accompagné de votre famille à Castral Roc, Lord Potter ? » Il était en âge d’avoir femme et enfants, lui semblait-il. Peut-être quelque sœur, mariée à un autre seigneur, ou des tantes, des cousins.


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 3487
Membre du mois : 52
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prey for Rain [Tour V - Terminé]   Sam 11 Nov - 23:11

La présence de la jeune femme ne me laisse pas de marbre, ni totalement insensible. Je ne sais trop quoi ressentir à son sujet. Elle incarne, par sa croyance originelle dans les divinités de l’ancien monde, les racines qui ont soutenu Godric’s Hall pendant des générations, et on disait que l’arbre-cœur de notre castel était terriblement ancien, tant et si bien que l’on pouvait encore trouver de ses racines en plein cœur du mont sur lequel il avait poussé. La légende et la vérité étaient difficiles à cerner à propos de ces faits qui remontaient à une époque antédiluvienne, où l’on perdait trace même dans les chroniques les plus fournis. Lynara Brax était la preuve vivante qu’il y avait toutefois deux univers qui coexistaient à Westeros. Plus qu’ils ne cohabitaient, d’ailleurs. C’était tout le souci, et cette schizophrénie au sein même de ma famille avait provoqué bien des tracas à tout le monde.


| En effet, je suis plus près de Silverhill et de la Dent d’Or que de Castral Roc. Enfin, je l’étais. Godric’s Hall est en plein dans les collines et monts de l’est du royaume, avec quantité de mines et de puits qui transforment le relief en gruyère… Mais c’est aussi très beau, la nature y est plus vivace que dans les environs de Castral Roc et la chasse y était bien plus agréable. Sans parler de la présence occasionnelle de lions, que l’on pouvait apercevoir dans les collines depuis les tours du castel. Et non, nous avons quelques cousins éloignés mais personne ne très proche. La dernière personne qui reste proche de moi est ma cousine, Eléanora. |


Le Nord… Sa diversité, je pouvais y croire, d’après les légendes contées jadis par mon père ou mon oncle. Le Neck et ses marais gigantesques, que l’on ne pouvait traverser sans encourir de terribles risques à cause des lézards-lions. Blancport et la côte est, de plages de sable blanc et de bruyère sur les falaises. L’ouest, Roches et Rus escarpées qui dominaient l’océan et cachaient derrière leur relief les immenses steppes du Nord, ses gigantesques forêts de pins et d’arbres feuillus. Et le Mur, bien sûr. Merveille monumentale destinée à protéger les royaumes des hommes des horreurs du septentrion. Je hochais la tête aux paroles de la jeune femme sur la valeur de ce qui fut mon domaine. Je changeais de sujet pour m’intéresser plutôt à son cas à elle.


| Et vos propres domaines d’origine, ma dame ? De quoi y vit-on ?


On disait le Nord énorme, véritable désert humain. Pourtant Torrhen Stark et son fils avaient déboulé de la Néra et du Neck à la tête de dizaines de milliers de soldats, c’était donc qu’il devait y avoir de l’artisanat, beaucoup de travail du fer, et de quoi sustenter de si vastes regroupements d’hommes, ce qui n’était pas donné à tout le monde. Bref. Je la conseillais comme je le pouvais en matière religieuse, sans pouvoir me targuer d’être un expert dans ce domaine ; cruelles avaient été les désillusions lorsque les défenseurs de la foi qui était la mienne passaient à la torche l’endroit où j’avais grandi, souillant le corps des femmes de ma famille et massacrant tout le monde.


| Ah oui, vous vous adressez directement à vos dieux dans le Nord, n’est-ce pas ? Pas de clergé. Ici nous aimons les choses plus cadrées. Plus rigides aussi, sans doute. Mais on dit les septas de bon conseil, garantes de la moralité et de la compréhension de l’âme humaine. Les septas suivent souvent les enfants de bonnes familles, alors que les septons, eux, sont plutôt attachés à une communauté entière, même si quelques seigneurs dévôts s’entourent de ces religieux dansla vie courante. Ce genre de compagnie ne m’irait pas bien, donc. Je n’ai plus que ma cousine qui m’a suivi jusqu’ici |



Nous Survivons
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous Survivons !
Messages : 139
Membre du mois : 32
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prey for Rain [Tour V - Terminé]   Mer 22 Nov - 8:19

Elle l’écoutait attentivement, même si elle ne connaissait pas tous les lieux qu’il évoquait. Aurait-elle l’opportunité, un jour, de découvrir ces collines et ces monts, cette nature qu’il évoquait ? Même si elle vivait à Winterfell, elle se souvenait de ses plus jeunes années, à Karhold, et si leur château avait beau être imposant, la nature reprenait ses droits bien rapidement. L’Ouest devait être un beau royaume, qu’il était plaisant de découvrir. Elle grimaça malgré elle – cela n’arriverait probablement pas dans un univers proche, si l’on considérait les troubles qui survenaient partout, même dans ces terres qui se voulaient neutres dans la guerre qui grondait. Un jour, peut-être…

« Ce doit être très beau, vu l’attachement que vous semblez y porter. Votre famille exploitait donc ces mines ? Êtes-vous vous-même chasseur ? » Elle s’arrêta un instant, en l’entendant parler de lions. « Ce doit être terriblement impressionnant, peut-être même effrayant, que de voir ces animaux puissants dans la nature… Avez-vous eu l’opportunité d’en voir vous-même ? Est-ce coutumier de l’Ouest, que des lions en liberté se laissent voir ? » Ce pouvait être dangereux, mais ils devaient tout de même être majestueux, ce devait être un spectacle splendide à regarder.

« Ainsi vous n’êtes que deux. Les routes sont-elles dangereuses, par ces temps ? » Elle se retint de demander ce qui les amenait dans le fief de la famille royale. Cela ne la concernait pas, et il n’aurait pas été convenable qu’elle le fasse, bien qu’elle soit curieuse à ce sujet. « De chasse, lorsque l’hiver vient. Hormis cela, nos hommes exploitent les champs, beaucoup de familles vivent de cela, et fournissent Karhold et ses alentours. Quand le temps n’est pas trop rude et ne nuit pas aux récoltes… »

Elle se souvenait avoir observé ces champs qui entouraient la place forte dans laquelle sa famille était établie, même si elle ne l’avait fait qu’avec distance. La place d’une jeune lady n’était pas aux champs, et elle n’aurait guère songé s’y rendre. Elle était plutôt obéissante, à l’époque, même si elle faisait enrager les femmes qui devaient veiller sur elle et l’éduquer, à se cacher dans le château, et à n’en sortir que quand bon lui semblait. Elle l’aurait probablement bien moins été, avec une partenaire de jeux. Elle soupira, non pas de lassitude, mais parce qu’elle appréciait se souvenir de tout cela, même si elle ne reverrait probablement jamais Karhold, ni même le Nord, à dire vrai.

« Tout à fait… Nous le faisons souvent en face d’un barral, mais les dieux dans le Nord entendent ceux qui les prient où qu’ils soient, pourvu qu’ils soient sincères dans leurs prières. J’imagine qu’il n’y a pas de mauvaise façon de se consacrer à la religion, ou de s’adresser aux dieux, pourtant. Simplement des façons dont on est plus ou moins familiers… » Et elle peinerait bien, elle, à se familiariser avec celle de l’Ouest. Mais elle irait voir les septas, si elles se chargeaient de tout ce dont il parlait. Et elle devrait faire attention à ses paroles, plus que tout. Elle frémit légèrement, à l’idée qu’elles la dénoncent de ne pas adopter leurs croyances. Pouvaient-elles seulement faire cela ? Elle ne pouvait le demander à l’homme qui lui faisait face. Elle devrait adresser ses interrogations à quelqu’un d’autre. À Jeyne, peut-être, si elle consentait à le demander à Lyman ? Ou à la princesse Lannister… Elle secoua légèrement la tête, se reconcentrant sur l’homme avec qui elle échangeait. « Excusez-moi, Lord, je me suis égarée dans mes pensées. Quel âge a donc votre cousine ? Ainsi, vous êtes comme moi, et vous devez vous accoutumer à Castral Roc, et aux gens qui vivent ici, n’est-ce pas ? Avez-vous déjà pu faire quelques rencontres ? » Sûrement était-il déraciné, et le choc devait être encore plus difficile pour sa cousine, peut-être. Surtout si les différences entre Castral Roc et Godric’s Hall étaient si importantes qu’il les lui avait dépeintes.


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 3487
Membre du mois : 52
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prey for Rain [Tour V - Terminé]   Jeu 30 Nov - 11:19

La jeune femme semblait clairement intéressée par ce que je lui raconte. Tout cela doit lui sembler bien étrange, bizarre même, d’avoir une religion aussi cadrée et structurée, avec tous ces masques et ces filtres entre les hommes et les dieux. Je savais, même sans avoir pratiqué directement la religion de mes aïeux, que les adorateurs de ces Anciens Dieux avaient toujours conversé directement, chacun à sa manière, avec ces divinités. Ce n’était pas notre cas, les rites ne tenaient pas tant à la tradition qu’à l’impulsion donnée par le clergé, par le fait que l’ensemble était cadré et structuré de manière formelle par un livre, l’Etoile à Sept Branches, qui relatait l’ordonnancement de toute la chose religieuse au sein de nos communautés. Bref, les choses étaient mieux structurées même si cela avait sans doute tendance à éloigner les hommes des dieux et les rapprocher de la Religion, qui se distinguait du simple culte personnel pratiqué dans le Nord. La jeune femme en tout cas continue de m’interroger sur l’Ouest et sur sa faune. Pour une fois que j’ai droit à une discussion normale avec quelqu’un de normal, je ne m’en plains pas et j’en profite même pour oublier un peu mes tracas.


| Ca l’est, en effet. Ma famille possédait ces mines, mais nous n’en étions pas les contremaîtres. |


Dans le Nord, les nobles travaillaient-ils la terre ? Ici, nous étions de la noblesse de plume ou d’épée, non du soc ou du pic à roche. Etions-nous si différents du fait de nos origines ? Je fis la moue lorsque je me retrouvais à parler de lions.


| Ca m’est arrivé deux fois seulement d’en chasser. Leurs fourrures sont très prisées, et les traquer est aussi signe de courage. Cela peut aider à négocier un mariage avantageux... Mais non, ce n’est pas si coutumier. Il n’y qu’entre ici et la Dent d’Or que l’on en voit, et les bûcherons et les bergers ont plutôt tendance à les abattre, même si leur chasse est en théorie considérée comme du braconnage. |


La noblesse n’avait jamais aimé qu’on la prive de ses prérogatives, vous pouvez me croire. Aujourd’hui je serais bien en peine, maintenant que j’avais connu, même provisoirement, la misère. Dans ces conditions on pouvait rapidement se retrouver réduit à toutes les extrêmités pour survivre, il était clair pour moi que l’homme qui perd régulièrement son cheptel du fait des attaques des félins des collines n’avait cure de leur survie à eux, ce qui comptait à ses yeux c’était avant tout de pouvoir nourrir sa famille.


| Vous n’avez pas idée... |


Je me contentais de répondre à sa remarque sur la dangerosité des routes. La jeune femme m’expliqua alors de quoi vivait son peuple. Je réfléchis un moment, me rappelant de Goeville, avant de rebondir.


| On dit que votre Roi, enfin, l’Empereur maintenant, a fait défrîcher de grands territoires pour les coloniser et les sécuriser, et que l’activité des mines de l’est produit un grand artisanat, même s’il est plutôt à vocation militaire. On peine à imaginer, au sud, de quoi vit le Nord tant le territoire est immense et semble sauvage, d’ici. |


Le travail des champs restait la première source de revenus pour n’importe quelle famille de Westeros, qu’elle soit noble ou roturière, car le foncier comme le grain restaient les principaux moteurs de l’économie. La mine et l’artisanat n’étaient toutefois pas dénués d’intérêt, et ils permettaient de sympahtiques plus-values... Sauf quand on se retrouvait sans le contrôle de ces centres de production, comme c’était mon cas aujourd’hui. Qu’importe, je ne voulais pas m’aventurer de suite sur ce sujet. Je hoche la tête à ses paroles, quand elle me confirma les pratiques nordiennes en matière de religion. Un silence passe, alors que je reporte mon regard sur la statue du guerrier, lui adressant une dernière prière silencieuse, mais la jeune femme reprend finalement la parole.


| Il n’y a pas de mal. Elle a  28 ans. Mais oui, je dois m’habituer à la capitale, à Port-Lannis. J’ai rencontré la Princesse Megara et le Prince Lyman, pour leur faire part des soucis de mon domaine. Et vous donc, vous avez épousé Lord Brax. Il n’était pas dans vos plans de retourner un jour chez vous ? |



Nous Survivons
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous Survivons !
Messages : 139
Membre du mois : 32
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prey for Rain [Tour V - Terminé]   Jeu 21 Déc - 17:29

Lynara retenait quelques-unes de ses questions, mais elle était désireuse de connaître l’Ouest, et elle ne se priverait pas d’une source telle que l’homme face à elle, qui avait vécu dans des lieux bien différents que les gens qui l’entouraient, et pouvait donc lui présenter une autre image de l’Ouest. Quand bien même une partie de leur conversation portait sur les Sept, ces dieux qu’ils révéraient, et qui la laissaient passablement perplexe, elle devait le reconnaître. Elle n’avait pas pour habitude d’utiliser de tant d’artifices, ou même de passer par septons et septas pour s’instruire à leur sujet et obtenir leur pardon après une confession, tout cela lui paraissait plus qu’étrange. Elle chassa pourtant ces pensées de sa tête, temporairement du moins, acquiesçant sans rien ajouter, quand il lui confirma que sa famille possédait les mines qu’ils avaient évoquées, bien qu’elle ne les ait pas exploitées elle-même. Que s’était-il passé, pour que ces terres ne soient plus en leur possession ? Lynara ne pouvait s’empêcher de se questionner à ce sujet, quoi qu’elle garde le silence. Son vis-à-vis n’aurait probablement pas apprécié une demande aussi indélicate et indiscrète.

Parler de la chasse, et des lions, lui semblait mon sujet à des questions aussi personnelles, aussi en profita-t-elle pour l’interroger à ce sujet. « Ainsi, c’est en cela que consistent vos faits d’arme… » Elle poussa un soupir léger, non pas qu’elle les juge. Bien au contraire, elle enviait cette possibilité qui était la leur, plutôt que de partir réellement combattre, et de risquer leur vie, par obligation et non pour simplement chasser une bête sauvage. « Sont-ils dangereux, au point que ces bûcherons et bergers craignent pour la vie ? » Elle hésita un instant, avant de poser sa prochaine question. « Pardonnez, si ma question vous offense, mais avez-vous donc été marié ? Comme vous avez, par deux fois, chassé ces lions. » L’Ouest différait donc du Nord, jusqu’à ses bêtes sauvages.

Elle grimaça, quand il lui dit, bien plus sérieux et énigmatique, qu’elle ne pourrait pas réellement imaginer à quel point les routes étaient dangereuses, par ces temps. Elle qui espérait que Jeyne serait à l’abri des dangers du Nord, ici… Elle hocha la tête, sans rien dire de plus, le laissant enchaîner sur les ressources et le mode de vie de Karhold. « Si cela vous rassure, je peine à imaginer de quoi vous-même vous pouvez vivre, tant votre propre territoire me semble opposé au nôtre. » Peut-être n’étaient-ils pas aussi différents qu’il leur semblait mutuellement, en réalité, même si Lynara ne pouvait affirmer cela.

Pas plus qu’elle ne pouvait s’empêcher de partir dans des pensées diverses, oubliant un instant le moment présent et s’excusant d’un sourire confus à son interlocuteur. « J’y suis depuis quelques mois déjà, mais je ne sais si je peux dire y être habituée, pour ma part… Vôtre cousine s’y plait-elle ? J’espère que vous réussirez à vaincre ces soucis, en tous les cas, que ce soit ici, ou en y revenant. » Elle se montra un peu plus interdite, brièvement, à sa question, cherchant ses mots. « Je suis aux côtés de ma cousine Jeyne depuis bien des années, maintenant, je peine à m’imaginer rester dans le Nord sans elle. Si j’avais du le faire, je n’aurai pas cherché à m’y dérober, mais elle a obtenu que je la suive ici – et de mon mariage, je peux maintenant demeurer ici, et ne pas craindre devoir quitter sa compagnie. Je l’épaulerais, aussi longtemps que possible. »


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 3487
Membre du mois : 52
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prey for Rain [Tour V - Terminé]   Mer 3 Jan - 13:42

La discussion était étrange. Je ne savais pas que je pouvais avoir quelque chose en commun avec une personne comme Lynara Brax. Elle n’était pas quelqu’un de mauvais, de toute évidence, mais nous avions si peu en commun de prime abord… En dehors des racines religieuses de ma famille, conformes aux siennes. Ca et notre jeunesse. Mais elle était nordienne, moi ouestrien. Mariée à un jeune seigneur qui se ferait un nom rapidement et serait important dans quelques années, tandis que moi et bien… Je n’étais jamais qu’un jeune noble sans le sou, sans terre et sans renommée, qui mendiait sa survie auprès des Lannister. Nous étions si différents, et nous nous dirigions tous deux vers des directions opposés, elle au firmament, à la cour, moi dans la boue, le sang et les larmes pour la reconquête d’une terre corrompue par le malheur, désormais. Bref. La religion rapprochait les Hommes, et les divisait. Rien n’était jamais facile. Je l’avais cru des années, jusqu’à ce que l’existence me pète en pleine gueule sans que je demande rien à quiconque. J’essaie de répondre à ses questions en tout cas, ça me permet de me changer un peu les idées et d’observer d’un peu plus près cette culture nordienne si différente de la nôtre. Je fronce un rien les sourcils quand elle me dit que mes faits d’armes sont d’avoir chassé le lion.


D’un autre côté, si j’avais été meilleur combattant, ma famille n’en serait peut être pas là… Mais elle reste bien sur le sujet des Lions des collines, et en plus, sans le vouloir, elle retourne le couteau dans la plaie. J’ai un mince sourire poli, baissant les yeux un moment, un peu intimidé par la triste constatation que je ne suis rien de ce qu’elle dit, finalement. Pas un guerrier, pas un bon en tout cas, et pas non plus un homme assez valeureux par la chasse pour avoir trouvé épouse.



| Oui, j’en ai bien peur. Mais nous n’en trouvons pas tant. Ce genre de chasse est plutôt rare. Et cela ne m’a guère aidé. Cela aide à prouver la valeur c’est certain… Le courage surtout. Mais dans l’Ouest, terres et devises sont au moins aussi importantes que la valeur personnelle d’un homme. Les Potter ne sont plus riches, et n’ont jamais été puissants. Je ne suis pas non plus un grand guerrier. L’urgence de mon père a été de vouloir marié mon aîné, mes propres fiançailles n’ont pas abouti et aujourd’hui, Lord Serrett est mort. |


Mort alors qu’il commandait les troupes de croisade. Mon suzerain direct n’avait de toute façon rien fait pour nous protéger, et il y avait fort à parier que son commandement suivant traduisait donc sa complaisance vis-à-vis du destin de ma famille. C’était ainsi. Maintenant je n’y pouvais plus rien. Je hoche la tête quand la jeune femme me parle des différences entre nos territoires d’origine. Je trouvais en tout cas admirable sa dévotion, même si je trouvais qu’elle avait quelques relents d’injustice malgré tout. Devoir épouser un étranger, porter ses enfants, vivre son pays et tout ça, alors qu’on n’avait rien demandé à personne… Ce n’était finalement pas une destinée si enviable que cela, c’était même plutôt tout le contraire.


| Votre loyauté vous honore sans nul doute. Pareille dévotion n’est pas commune. Je suis jeune, mais je peux déjà le dire. Votre princesse doit se réjouir d’avoir pareille amie et soutien à ses côtés. Et je pense que cela n’a pu que ravir Messire Brax lui aussi. Quant à nous autres, derniers des Potter, le Roc nous sied, mais je préférerais y séjourner en d’autres circonstances. Nous verrons bien ce que l’avenir nous réserve… | achevais-je en haussant les épaules. Puis je me reprenais, et m’inclinais respectueusement. | Quoiqu’il en soit je vous remercie pour cette discussion, Lady Brax. Je gage que nos chemins se croiseront à nouveau. D’ici là, ne traînez pas trop du côté de l’Etranger. Quant aux autres, vous verrez bien assez tôt que nos divinités sudiennes sont capricieuses… Et m’en vais, avant de blasphémer à nouveau. |


Mince sourire emprunt d’un rien de témérité, avant de m’incliner à nouveau et de m’effacer.



Nous Survivons
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nous Survivons !
Messages : 139
Membre du mois : 32
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prey for Rain [Tour V - Terminé]   Dim 21 Jan - 18:57

Peut-être aurait-elle dû se montrer plus réservée, ne pas avouer ainsi ses lacunes et son ignorance, mais il ne semblait ni s’en familiariser, ni prêt à les retourner contre elle. Elle ne pouvait savoir si c’était réellement le cas, mais il n’en donnait pas l’impression. Peut-être se jouait-il simplement d’elle, mais il était trop tard, à présent, pour regretter les paroles qu’elle avait laissé échapper. Et elle ne le regrettait pas, pas alors qu’elle en apprenait davantage sur ces terres qui étaient devenues les siennes, et qu’elle devait comprendre au mieux. N’était-ce pas pour cela qu’elle était devenue dans ce septuaire, en premier lieu ? Même si elle perturbait la quiétude des lieux, en questionnant l’homme en face d’elle.

Elle hocha la tête, en l’entendant. Assurément, mais n’était-ce pas, en réalité, le cas partout ? Avec quelques différences, évidemment, mais tout de même. Après tout, les éminentes familles nordiennes l’étaient depuis longtemps, et cela était transmis de père en fils, voire en fille quand il n’y avait pas de fils même si cela revenait en réalité à leurs époux, sans qu’ils se soient forcément illustrés par des faits de guerre avant cela. Même si cela avait de l’importance. « Peut-être aurez-vous la chance de nouer de telles alliances, ici à Castral Roc. Les jeunes femmes cherchant à se marier sont nombreuses. Et… peut-être que le situation de l’Ouest vous sera favorable. » Il pourrait, après tout, faire ses preuves, n’est-ce pas ?

Elle grimaça, malgré elle, en entendant le sort de Lord Serrett. Était-ce le père de la femme qu’il devait épouser ? « Vous m’en voyez désolée. » Elle était sincère, mais qu’en saurait-il ? Même si elle dissimulait bien mal ses pensées. Désolée de cette mort, alors que celles de ses père et frère étaient encore bien sensibles, désolée qu’il n’ait pas obtenu ce qu’il désirait – elle savait combien la désillusion pouvait être cruelle. Désolée, en fin de compte, de bien des choses, même si elle n’avait aucun pouvoir là-dessus.

« Je ne devrais probablement pas dire cela, car alors je risque d’en offusquer plus d’un, mais elle a gagné cette loyauté au fil des années, tout comme j’ai gagné la sienne, ainsi que sa confiance. La dévotion de ses sujets envers elle est poussée par bien des choses, mais pas forgée par les années passées aux côtés l’une de l’autre. Je ne peux réellement m’exprimer au nom de mon époux, simplement veiller à ce que cela soit le cas, dans l’avenir. »

Elle s’inclina à son tour, retenant un sourire à ses paroles. Croyait-il qu’elle allait s’offusquer de ses paroles ? Elle aurait sûrement du, mais comment le faire, alors qu’elle tentait d’apprivoiser des dieux auxquels elle ne croyait pas ? « Je vous en remercie de même, Lord Potter, et je garderais notre conversation en mémoire. » Elle le regarda partir, restant quelques minutes encore, avant de tourner elle-même les talons, et de quitter les lieux.


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 3487
Membre du mois : 52
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prey for Rain [Tour V - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Prey for Rain [Tour V - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Les Mêlées du Grand Tournoi [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc
-
Sauter vers: