AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
L'ambition sera notre écrin, le pouvoir notre anneau - mariage princier
MessageSujet: L'ambition sera notre écrin, le pouvoir notre anneau - mariage princier    Dim 9 Juil - 18:09

Le regard rivé sur l'entrée sur Septuaire alors que le soleil, haut dans le ciel, indique que nous sommes bien au milieu de la journée, j'essaie de prendre une grande inspiration pour me donner ce courage qui commence à me manquer. Mais la présence d'un corset, serré à un point tel que je me demande si je pourrais encore vraiment respirer, se rappelle à moi, sans compter ces espèces de manches bouffantes, à la mode du Bief semblerait-il, qui entravent la plupart de mes mouvements. Je baisse un instant les yeux, grimaçant sur la mèche bouclée qui s'est détachée de la coiffure soigneusement élaborée avant de me demander à quel point je suis méconnaissable. Dire que je me sens déguisée est un doux euphémisme. Si j'avais déjà fait de nombreux efforts lors de ma première venue dans le Bief, ce n'était rien à comparé de la tenue que je dois porter aujourd'hui. Et autant dire que je n'apprécie guère d'être attifée de la sorte, surtout quand je sens le regard éberlué des nombreux curieux venus jeter un œil à cette union pour le moins atypique. Je ne saurais dire si elle était attendue ou pas et surtout, à quel point les paris avaient été lancés sur la fuite ou la disparition accidentelle de mon futur époux mais, dans le fond, je me moque de leur opinion.

Si je fais cela, si je me suis engoncée dans une tenue qui me donne envie d'exploser, c'est uniquement pour ce foutu Royaume. Pour nous assurer autant que possible un allié pour le moins hésitant, pour arriver enfin à quelque chose de concret et qui essaie de compenser les errements de mon frère. Car c'est bien de cela qu'il s'agit non ? Montrer au Bief que nous ne l'avons pas laissé, que nous sommes des alliés fiables, prêts à laisser se marier une Princesse à un simple noble. Certes, son influence grandissante n'y est pas pour rien mais d'aucun parlent volontiers de mésalliance, ce qui ne fera que s'aggraver quand ils sauront que, jusqu'à ce que Joren retrouve la raison, je suis devenue l'héritière d'Harren. Quand d'autres se demandent combien de temps cet époux-là tiendra. S'ils savaient qui il est réellement, je ne suis pas sure qu'ils le regarderaient toujours de la même façon. Mais qu'importe, tant que nous survivons tous les deux à la nuit de noces, nous aviserons bien par la suite de la nature de nos relations.

J'entends que l'on toussote à côtés de moi et je fusille la jeune femme du regard avant d'essayer de me composer un masque aussi neutre que possible. Et je commence à avancer, le menton relevé, le regard au loin alors que les murmures me suivent, pas après pas. Le fait que je marche seule aurait été un scandale qui ne m'aurait pas dérangé outre mesure, alors j'ai demandé au Capitaine Greyjoy de s'y atteler. Ce qu'il a fait de bonne grâce, non sans une petite pique, mais flatté tout de même de mon attention. C'est lui qui a posé le manteau sur mes épaules et qui tient mon bras avec une fermeté dont je pourrais presque lui être reconnaissante. Je sais ma robe bien longue et il me faut une concentration certaine pour ne pas trébucher. Autant dire que ce n'est pas vraiment une partie de plaisir et je n'ai qu'un bref regard sur le côté, devinant dans la foule la haute stature de certains fer-nés. Je reconnait le sourire de Yoren, qui a visiblement réussi à débarquer à terre mais que, de par son statut de bâtard je n'ai pu avoir à mes côtés, et je détourne rapidement les yeux avant d'accrocher le regard de Kyeran. Inutile de s'appesantir à ce propos. Il sait que ce qui se passe entre nous ne changer pas avec ce mariage, que cette union n'est là que dans un but politique, quand bien même je m'entends bien mieux que prévu avec mon futur époux.

Futur époux dont la silhouette se dessine devant moi. Je lui accorde un bref regard avant que mes yeux ne se perdent dans la contemplation des statues qui nous entourent. Chacune des branches des Sept y est représentée et, même si je n'ai jamais été portée sur la religion, je suis capable de reconnaitre chacune d'entre elle à mesure que mes pas résonnent sur les dalles et que le silence commence à se faire presque total. Comme si les gens retenaient leur respiration, guettant un faux-pas, une réaction inappropriée, que ce soit la mienne ou celle des capitaines fer-nés qui ont également été conviés à la cérémonie. Mais chacun sait qu'il doit tenir sa place, surtout s'il ne veut pas avoir à subir mon ire après cette journée. Je sens la pression sur mon bras se défaire alors que le Greyjoy s'incline devant moi, avec un respect qui m'arrache tout de même un sourire. Avant que je ne fige légèrement face au Grand Septon lui-même qui mène la cérémonie. Je ne l'écoute que d'une oreille, essayant surtout de respirer correctement et d'éviter de faire une syncope ce qui, pour la fille d'Harren, serait tout de même mal venu. Mais je l'écoute tout de même suffisamment pour souffler, d'un ton tranquille, lorsque je dois prendre la parole. "Par ce baiser, je vous engage mon amour et vous prends pour mon seigneur époux." Quelle expression ridicule, comme si un baiser pouvait réellement être gage de l'engagement de qui que ce soit. Mais je suppose que ce genre de discussions n'aurait pas vraiment lieu d'être en cet endroit. Et je me contente d'un bref sourire lorsque mon cher promis reprend, en écho à mes propres paroles. "Par ce baiser, je vous engage mon amour et vous prends pour ma dame épouse."

Et je suis alors des yeux le Grand Septon, armé de son cristal à sept faces qui reprend, d'une voix forte et claire, qui résonne dans tout le Septuaire. "En ces lieux, au regard des dieux et des hommes, je déclare solennellement que Manfred Hightower et Eren Hoare sont mari et femme, une seule chair, un seul cœur, une seule âme, à présent et pour jamais, et maudit soit qui se mettrait entre eux." Un seul cœur, une seule âme. Comme si c'était possible. Fort heureusement, je n'ai pas le temps de lever les yeux au ciel ou même d'y songer, qu'il est temps de sceller cette cérémonie par un baiser. Il est bref mais au moins, je n'ai pas un frisson de dégoût qui me parcoure l'échine, peut-être par sa brièveté justement. Enfin, qu'importe, ce n'est pas comme si mon opinion comptait vraiment pour cette partie de notre relation. Et je jette un bref regard au riche manteau brodé dont il me couvre les épaules, l'effleurant légèrement avant de le fixer, la mine curieuse de la façon dont vont se dérouler nos premiers échanges en tant que mari et femme.


Brûle de t'élever

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 1875
Membre du mois : 48
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'ambition sera notre écrin, le pouvoir notre anneau - mariage princier    Ven 14 Juil - 0:36

Ca y est. Je vais me marier. Sans la présence de ma sœur, ni celle de mon feu mon royal beau-frère, sans toute la cour, ni mes propres parents. Mariage de peu, mais j’ai tout fait pour qu’il ait malgré tout la plus grande portée symbolique qui soit. Déjà, j’avais fait mander le Grand Septon qui n’était qu’à quelques jours de mer de nous. Vu nos petits arrangements et nos facilités à tous deux, il ne pouvait qu’entendre ma requête... Au-delà de cela, j’avais fait réunir tous les officiers et tous les nobles de l’armée et de la flotte, dont j’étais d’ailleurs le commandant en titre, et bientôt à nouveau dans les faits. Il n’y avait pas tout le Bief à ces épousailles mais qu’importe, il y avait là l’essentiel de ce qui comptait dans cette partie du royaume, et la nécessité, voire l’urgence, d’épousailler la princesse du Conflans l’emportait sur le faste et le luxe… Que j’avais pourtant réquisitionnés également, autant que possible. L’avantage de la proximité avec la mer et le commerce de Villevieille, c’est qu’on dispose d’une farandole de mets et de produits frais. Autant de choses qui devaient manquer aux Météores, à une semaine de marche au nord. La chaleur, si loin au sud, est étouffante à cette heure. Bref. Je me fis tailler la barbe le matin même, coiffé avec soin. On me parfuma, avant de m’habiller de frais, avec le faste discret que j’affectionnais tant, arborant au côté Vigilance, dont j’avais retrouvé le poids réconfortant en revenant sur le théâtre des opérations.


Entouré d’une large escorte de jeunes chevaliers du Bief, je fends la foule des invités et des soldats présents jusque dans le septuaire, où comme le veut la tradition sous ces latitudes, j’attends la venue de la mariée. Avec impatience, je me délecte déjà de voir Eren Hoare, d’habitude tout de cuirs et d’acier, se parer des plus belles toilettes. Je suis déjà certain qu’on aura l’impression de voir une biche prise dans un piège à loups. Qu’est-ce qu’elle aura l’air gauche ! Mais je n’en doute pas, cela ne fera que la rendre plus belle encore, par contraste avec la crasse qu’elle épouse d’ordinaire. Lorsqu’elle fait son entrée, ça chuchote de partout. Et elle est belle, comme je l’imaginais. Mais pas gracieuse. Digne, toutefois. Fière. Elle n’est pas à l’aise dans cette tenue et personne ne saurait s’y tromper. Mais belle malgré tout, jamais elle n’avait à ce point ressemblé à une femme, et à une belle femme de surcroît. Mon sourire s’étire, plus large que jamais. Je me remets face au vieux pontife qui entame son discours. Puis, nous lâchons chacun notre tour les paroles rituelles. Par ce baiser… Je ricanerais presque alors que je dois soulever son voile pour le lui donner, ce baiser. Elle a le goût du sel et de l’acier, un goût dangereux.


Je la drape finalement de son manteau d’épousaille, et elle est mienne. Je lui murmure, alors qu’applaudissements et clameurs retentissent.



| Vous êtes véritablement ravissante, qui pu croire qu’il se cachait une si jolie fille sous ces austères pièces d’armure ? Me voilà donc un époux enthousiaste et impatient de découvrir qu’il y a une femme sous ce tissu. Je suis fort aise de vous voir vêtue du blanc virginal qui vous va si bien au teint… Allons, je vous tancerais plus tard, j’ai maintenant « toute » la vie pour le faire. |


Je lui présente mon bras et nous avançons au dehors, vers les chapiteaux qui abriteront le banquet. Nous finissons par arriver et la musique retentit. Cracheurs de feu, ours dressés, saltimbanques divers et variés entament leurs spectacle et déjà le vin coule à flots. Debout au milieu d’une tablée de mes officiers les plus importants, avec de son côté à elle leurs vis-à-vis fer-nés, je lui tends une coupe de vin.


| Détendez-vous, vous savez déjà ce que je suis, je vous promets que votre nuit de noces ne sera guère un supplice, croyez-moi. Pour vous en tout cas. | lançais je amusé, sous entendant que d’autres pourraient s’en plaindre.




We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 364
Membre du mois : 26
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'ambition sera notre écrin, le pouvoir notre anneau - mariage princier    Mar 18 Juil - 12:55

A bien y regarder, je ne peux nier que mon futur époux soit dénué d’élégance ou de prestance. Pour un peu, je serais presque satisfaite d’être habillée de la sorte. Au moins, je ne fais pas trop désordre dans cette cérémonie savamment orchestrée. Cela ne m’empêche pas de regretter amèrement de ne pas avoir mon épée, à l’inverse du Hightower. Autant dire que je déteste me sentir à la merci du premier venu, incapable de me défendre. J’ai bien glissé une petite dague à mon mollet mais, au vu des froufrous de ma robe, je serais probablement morte avant de pouvoir l’atteindre. Et je me demande à quel point il a conscience de ma frustration ou, pire encore, à quel point il s’amuse du fait que je sois mal à l’aise dans cette tenue. Mais au moins, il joue le jeu, sans se faire narquois ou moqueur le temps que dure la cérémonie. J’en tire un certain réconfort, au moins prend-il les choses aussi sérieusement que moi, quand bien même j’ai un peu envie de lui faire ravaler ce large sourire qui flotte sur ses lèvres. Mais je prends sur moi, un peu plus longtemps. Que cette mascarade se termine et qu’ainsi, personne ne puisse douter de mon engagement envers les miens, quand bien même je donnerais cher pour être dans une auberge avec mes marins à boire et à festoyer loin de toute cette cérémonie. Et, si j’attendais la réaction de mon nouvel époux, autant dire que je ne suis pas déçue.

"Il est intéressant de voir à quel point il est difficile de déceler l’insulte du compliment venant de vous. Ne soyez pas trop enthousiaste, je m’en voudrais e vous voir vous tuer à la tâche. Surtout dès la première nuit, ce serait fâcheux." Et je continue de sourire face à cette foule qui nous applaudit, réprimant un bref frisson sans bien arriver à saisir pourquoi.  "Mais vous me voyez ravie de voir que ce que vous avez sous les yeux vous plait. Profitez-en de tout votre soûl, il est peu probable que cela se reproduise un jour. Enfin, à moins qu’il ne vous arrive un fâcheux accident." Je finis par prendre son bras, essayant d’occulter l’idée d’avoir à passer le reste de ma vie mariée avec lui. Et j’ai un bref regard appréciateur devant le spectacle que nous avons sous les yeux. Nous avons beau être en temps de guerre, visiblement, ils n’ont pas lésiné sur le faste de la cérémonie. Probablement pour montrer à tout le monde que le Bief a encore les moyens, ce dont personne ne doute. Sinon ce mariage n’aurait jamais eu lieu, ne nous leurrons pas. Nous n’avons pas besoin d’un allié dans le besoin.

Je me saisis de la coupe de vin, bien aise de ne plus avoir à me déplacer pour le moment et campée aussi bien que possible dans cette maudite robe qui visiblement a bien plus de succès que je ne l’aurais cru. J’avoue ne pas m’être regardée dans un miroir depuis que j’ai été apprêtée comme une poupée, je préfère ne pas avoir à me souvenir de ce genre de choses. J’arque tout de même un sourcil aux propos de mon cher époux donc, et je souffle à mi-voix dans sa direction. "Je suis aussi détendue que je peux l’être en étant attifée de la sorte. Je ne comprends pas que les femmes s’en accommodent à longueur de journée, j’ai déjà du mal à respirer convenablement. Quant au supplice… outre le fait que j’attends de voir, est-ce que je dois comprendre que cela va en être un pour vous ? Et à quel point dois-je m’en offusquer ?" A quel point je m’en moque ? A dire vrai, je ne saurais pas le dire. Une part de moi pourrait être vexée, j’avoue mais je suis déjà passée par là. Et je sais pertinemment ce que cela peut faire d’avoir à subir un époux qui ne sait pas ce qu’il fait. Gageons que celui-là sait faire autre chose que jouer avec les entrailles de ses amantes, sinon le temps va me paraitre long quand il faudra que je m’essaie à faire un héritier.


Brûle de t'élever

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Commandante de la Flotte de Fer
Âge du Personnage:
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Je vous brûle pour m'élever.
Messages : 1875
Membre du mois : 48
Célébrité : Nathalie Portman
Maison : Hoare
Caractère : Ambitieuse - Belliqueuse- Déterminée - Rancunière- Loyale - Dominatrice- Courageuse - Menteuse
Je vous brûle pour m'élever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'ambition sera notre écrin, le pouvoir notre anneau - mariage princier    Ven 21 Juil - 13:46

Mon regard était rivé devant moi, j'admirais le paysage avec une certaine appréhension. Le soleil était déjà à son zénith, et nous n'étions toujours pas arrivé à destination. Nous étions partis avec hâte de Hautjardin pour aller assisté au mariage de mon frère Manfred avec Eren Hoare à Solfoyer. Nous sommes en retard et je le sais. Je tenais plus que tout à assister à la cérémonie afin de soutenir Manfred. Ce mariage avait été planifié en vitesse afin de garantir une alliance entre le royaume du Bief, et celui de Sel et du Roc, de Harren Le Noir. Mais je dois cependant me l'avouée, ce mariage me remplissait d'une certaine joie. Cet événement était un souffle d'air frais depuis la mort de Mern. Les Dieux seuls savent à quel point il me manque.

A mon arrivée devant le Septuaire un jeune chevalier m'annonçait la fin de la cérémonie. J'étais affreusement déçue d'avoir manqué cet cérémonie sacrée. Je m'en voulais de n'avoir pu y soutenir mon bien aimé frère. Le chevalier m'escorta jusqu'au banquet, ou festoyaient déjà les invités abrités par des chapiteaux. De la musique retentissait, et nombre de cracheurs de feu, d'ours dressés, et de saltimbanques divers et variés jouaient leurs spectacle pendant que le vin coulait à flots. Debout au milieu d’une tablée d'officiers je vis Manfred tendre une coupe de vin à sa jeune épouse. Eren me semblait mal à l'aide dans sa toilette. Je peux comprendre qu'il soit difficile pour elle de porter un corset à la place d'une armure. Sa robe était magnifique, ainsi que très longue, quoiqu'un peu trop dense en fioritures.

Un de mes garde s'avança pour fendre la foule pour me mener jusqu'à mon frère et ma belle-soeur. Lorsque j'arrivais enfin devant eux, je leur souris avec bonheur.

- ''Manfred mon frère, je suis venue pour te féliciter, j'espère que ton mariage sera heureux et prospère. Je suis navrée, je viens d'arriver depuis Hautjardin, j'aurais aimé pouvoir assisté à la cérémonie.''

J'étais heureuse de revoir mon frère. Il m'étais cher, et j'avais besoin de lui pour oublier mon chagrin. Je lui souhaitais le meilleur, espérant ne jamais le perdre à son tour dans une bataille. Je passais ma main sur son épaule, et lui souriais une nouvelle fois. Je reportais ensuite mon attention vers Eren, digne dans son éblouissante toilette. Je la saluais avant de lui sourire également.

- ''Eren, vous êtes magnifique. Je sais que ce n'est pas facile, mais j'espère que vous vous souviendrez de ce mariage comme l'une des plus belles journée de votre vie. Je vous ai ramené un cadeau, j'espère qu'il vous sera utile contre nos ennemis.''

Je fis signe à l'un de mes gardes de m'apporter un paquet soigneusement enrubannée, que je tendis à la mariée. Le paquet contenait une épée de bataille de très bonne facture que j'avais fait spécialement forgée. Sur le pommeau étaient représenté les armoiries Hoare et Hightower, tandis que la fusée et la garde brillaient d'un éclat dorée. Le tout étant décoré de petits détails tel des courbes feuillu, et des arabesques.


avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine Régente du Bief
Âge du Personnage: 28 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
“Our greatest glory is not in never falling, but in rising every time we fall.”
Messages : 14
Membre du mois : 5
Célébrité : Rebecca Ferguson
Maison : Gardener
Caractère : ♦ Réservée ♦ Mesurée ♦ Hédoniste ♦ Séductrice ♦ Secrète ♦ Méfiante ♦ Protectrice ♦ Joueuse
“Our greatest glory is not in never falling, but in rising every time we fall.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'ambition sera notre écrin, le pouvoir notre anneau - mariage princier    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
L'ambition sera notre écrin, le pouvoir notre anneau - mariage princier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» temporaire
» « O.K sera notre toujours » {feat. Allen}
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Les magistrats du Parquet, membres du pouvoir exécutif ?
» L'homme est de retour ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Le Bief :: Hautjardin
-
Sauter vers: