AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Quitter son Soleil pour les Aubes rouges de la guerre [PV Arianne]
MessageSujet: Quitter son Soleil pour les Aubes rouges de la guerre [PV Arianne]   Mar 4 Juil - 19:08

Le départ était désormais imminent. Robb avait pris congé de son frère, non sans que ce dernier ne lui casse les oreilles avec une pile de recommandations, à tel point qu’il avait failli partir fâché après s’être légèrement agacé de son côté soudainement surprotecteur, lui qui n’avait jamais paru grandement affecté par les marivaudages constants de son benjamin, quand bien même le jeune homme se doutait que cette inquiétude soudaine était davantage dû au sort en suspens de leur fief ancestral et à son escorte d’un Martell que pétri de bons sentiments fraternels envers sa personne. Non pas que Barristan soit indifférent à son sort, bien évidemment. Simplement, ils avaient tous deux le choix conscient de l’envoyer en renfort à leur autre frère, préférant que le Lord et conseiller demeure auprès de Deria afin de n’affaiblir ni la couronne ni la lignée si les Météores venaient à tomber. Si les deux cadets des Dayne mourraient, l’aîné demeurerait, et avec lui leur famille pourrait continuer à vivre, à jouir de ses droits à la cour … C’était mieux ainsi, politiquement et filialement, même si l’Epée du Matin se doutait que plus d’une fois, son frère avait dû hésiter à se joindre à lui, finalement, envers et contre tout. Il fallait vraiment qu’il se retienne à la haute idée qu’il se faisait de son devoir pour ne pas agir sous le coup de l’émotion en enfourchant son cheval et en partant délivrer ses gens. Mais ce rôle avait échu au dernier, à celui qui portait Aube … comme ce devait être le cas. Et Barristan connaissait suffisamment la valeur martiale du puîné pour ne pas ignorer que s’il devait trépasser, personne ne pourrait survivre. En un sens, il lui faisait confiance pour honorer par les armes leur nom et les armoiries d’améthyste. Et c’était bien l’une des rares occurrences où les deux frères se comprenaient, même s’il avait fallu qu’il ne résiste pas à une énième dispute, pour le plaisir de se crier dessus pour mieux se réconcilier. C’était, après tout, aussi un jeu entre ces deux fortes têtes qui s’entendaient infiniment mieux par la confrontation que par la discussion.

Bien sûr, auparavant, il était allé rendre visite à Deria, et devait admettre être encore tout étourdi par ce qu’il avait appris au cours de cette conversation à cœur ouvert qui l’avait plus secoué qu’il ne devait l’admettre. Il ne savait comment se positionner vis-à-vis de ce qu’elle lui avait transmis, de l’étincelle d’espoir qu’elle avait fait naître involontairement en lui, et qu’il s’en voulait d’éprouver, car il se réjouissait secrètement d’une folle envie qui n’aurait pas dû être. Quant au reste, cocufier Orys Baratheon n’avait pas été un acte de taille à lui faire verser une larme. Il ne doutait pas que le demi-frère de la dragonne avait déjà dû largement entamer le contrat de mariage, au vu de son peu de réticences à d’érotiques agapes en sa compagnie et en celle des frères Martell quelques jours plus tôt, la veille du mariage de Roward. Autant dire qu’à ce jeu-là, l’honneur n’existait pas à Dorne, qui plus est quand le mal était déjà fait, à vrai dire. Si une femme voulait de lui, Robb se moquait des états d’âmes du mari, surtout quand ce dernier était absent, et qu’il ne faisait pas partie de ses amis proches. Aurait-il eu des scrupules si cela avait été le cas ? Difficile à dire. Et comment réagirait-il si sa future épouse pratiquait l’adultère avec le même entrain que lui ? Là encore, il ne savait pas vraiment. Enfin, il préférait ne pas songer. Mieux valait ne pas hypothéquer sur l’avenir, surtout quand il était autant compromis. Pour le reste … Non, le Dayne ne regrettait pas ses actes. Les seuls dont il n’était pas fier étaient ceux qui lui avaient apporté une joie coupable, et qui auraient pu mettre en péril la couronne si Baratheon n’avait pas été si empressé à sa tâche. Il n’arrivait pas à savoir si cette étreinte avait un geste d’adieu, ou un nouveau commencement. Dur de le savoir, quand tant était en suspens, quand sa propre existence pouvait connaître un arrêt brutal dans quelques semaines à peine.

En effet, Robb partait au combat sans illusion : Anders et lui allaient au-devant de l’impossible. Dorne, et qui plus est les Dayne, n’avaient pas assez de troupes pour contenir l’avancée bieffoise et fer-née conjointe. Mais comme ils l’avaient toujours fait, les dorniens vendraient chèrement leur peau, saignant l’armée ennemie, qui n’hériterait que de la cendre. Et quand elle se serait emparée des côtes, des places-fortes, quand elle aurait pleurée des larmes de sang, alors il faudrait encore marcher sur le désert, et mourir par le feu du soleil et les pics des scorpions, par une guerre d’usure qui avait plus d’une fois permis à Dorne de survivre aux coups de boutoir de ses ennemis. Et lui-même participerait à cela en défendant son foyer, son lieu de naissance, la ville de ses ancêtres, en mourrant pour elle s’il le fallait, et ce, sans regret, encore une fois. Il avait fait ses adieux. Sauf un. Peut-être le plus important de tous. Et il savait que la concernée ne tarderait pas à venir. Il la connaissait trop bien pour qu’elle ne le fît pas. Comme en écho à ses pensées, il entendit frapper à sa porte, alors qu’il achevait les ultimes préparatifs de son paquetage et qu’il avait revêtu son armure de voyage, plus légère que celle complète qu’il avait revêtu pour présenter ses respects à Deria et prendre congé d’elle. La seconde était faite pour le combat, et pour l’apparat, afin de montrer à tous que Dorne partait en guerre, que l’Epée du Matin mènerait la charge. La première était de ses revêtements de cuirs légers et de maille typique de la noblesse des Montagnes Rouges, faite pour voyager et que les cavaliers arboraient au petit jour, quand le départ se faisait imminent.

« Tu peux entrer Arianne. »

L’espace d’un instant, il la dévisagea doucement, ses yeux mauves s’attardant sur chaque parcelle de sa face harmonieuse, comme pour graver chacun de ses traits dans sa mémoire s’il ne devait pas revenir, et l’emporter dans la tombe, avant qu’un léger sourire ne fleurisse sur ses lèvres :

« Je savais que tu viendrais. Le contraire aurait été étonnant. »

Il ajouta gentiment :

« Et avant que tu ne me le fasses jurer, oui, je prendrais soin de ton frère. Promis. Sur Aube, et mon honneur de chevalier.»


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Noble, Ser, Epée du matin
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Et l'Aube sera rouge.
Messages : 677
Membre du mois : 43
Célébrité : Jérémy Sumpter
Maison : Dayne
Caractère : ♦ Bagarreur♦ Bon vivant ♦ Egrillard ♦ Drôle ♦ Impétueux ♦ Fine lame ♦ Râleur ♦ Loyal ♦ Nonchalant ♦ Passionné ♦
Et l'Aube sera rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quitter son Soleil pour les Aubes rouges de la guerre [PV Arianne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le soleil brillera, je me lèverai ~ Pétale de Muguet ||UC||
» Pour une personne admirable et exceptionnelle. ♥ [ Viens vite, grognasse. ♪ ]
» Acaeudd _ L'aveugle [Admirez le soleil pour moi]
» La guerre des gangs,problématique mal comprise à Cité Soleil
» Adriano Matteo Calvini | Un peu de soleil pour 2014...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Dorne :: Lancehélion
-
Sauter vers: