AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Father and child | Elénaor
MessageSujet: Father and child | Elénaor   Ven 2 Juin 2017 - 23:22

Les doigts crispés sur le pommeau de mon épée, je regarde autour de moi, essayant tant bien que mal de me composer une neutralité de façade alors que je marche d'un bon pas, à la recherche de ma fille ainée. Je ne l'ai croisée que brièvement depuis leur arrivée et, au vu de la mine peu avenante à laquelle j'ai eu droit lors de nos retrouvailles officielles, j'avoue que j'appréhende quelque peu ce tête à tête. Sans compter cette inquiétude qui a vrillé mes entrailles lorsque j'ai appris qu'elles étaient tombées dans une embuscade. Si je savais que ma décision allait s'avérer lourde de conséquences, je n'avais pas songé qu'elles pèseraient directement sur les personnes à qui je tiens le plus. Pour autant, cela ne fait faiblir en rien ma résolution et ne me fait pas douter de la direction que j'ai pu prendre depuis que j'ai parlé pour la première fois au nordien et à la dragonne.

Mais je ne sais pas comment aborder le sujet avec ma famille, encore moins avec la jeune femme rousse dont je vois la silhouette se dessiner à quelques mètres à peine de moi. Je me fige, l'espace d'un instant, ne réalisant que maintenant à quel point elle a grandi, à quel point elle a changé depuis mon départ et qu'elle est devenue une femme. Et non plus cette jeune fille que j'ai laissée en lui promettant d'être le plus honnête possible, de l'écouter et de veiller sur elle de mon mieux. Autant dire que je réalise tout autant l'ampleur de mon échec et, à cette pensée, je sens mes mâchoires se contracter. J'hésite alors à la rejoindre, appréhendant plus que jamais ses réactions. Pourtant, je ne peux pas me faire lâche en plus du reste, surtout face à ma propre fille. Alors j'inspire doucement, délaissant le pommeau de mon épée pour me rapprocher d'elle.

"Bonjour Eléanor."

Et bien, je pourrais difficilement faire plus laconique. D'autant que mon ton est bien moins doux que lorsque j'ai pu m'adresser à elle avant tout cela. Mais les choses ont tellement changé que j'ai du mal à me retrouver dans la peau de celui qui a quitté Vivesaigues quelques mois plus tôt. Je ne saurais dire si c'est une bonne ou une mauvaise chose mais, comme pour le reste, il va bien falloir que chacun de nous s'adapte à tout ce qui nous est arrivé. Je toussote, jetant un regard aux quelques hommes qui m'ont suivi et je secoue la tête dans leur direction. J'ai besoin que l'on nous laisse quelques instants de tranquillité et nous ne risquons rien, surtout avec autant de soldats de l'Empire. J'hésite, avant de reporter mon attention sur mon ainée et je reprend, d'un ton aussi tranquille que possible.

"Je sais que tu ne dois pas en avoir la moindre envie mais il faut que nous parlions."

Que je t'explique ce qui s'est passé, que je te raconte comment nous en sommes arrivés là. Je sais que l'exercice va être difficile mais il ne va être qu'un doux entrainement lorsqu'il va me falloir parler à Alysanne. Elle doit être furieuse et je suppose qu'à sa place, je le serais aussi. Surtout après tout ce que nous avons vécu et tout ce que nous avons pu nous promettre durant toutes ces années. Je songe un instant qu'elles doivent se sentir toutes les deux trahies par ce que j'ai fait. Et je ne suis pas sûr d'être à même de trouver les mots pour lui faire comprendre l'importance de tout cela, de son rôle à venir dans cette alliance à laquelle je me suis engagé en notre nom à tous.

"Viens faire quelques pas avec moi. S'il te plait."

Je n'ai pas particulièrement envie de sentir les regards curieux ou hostiles peser sur nous, ce qui n'a pas manqué d'arriver depuis que je suis là.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 192
Membre du mois : 8
Célébrité : Ioan Gruffudd
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Father and child | Elénaor   Mar 6 Juin 2017 - 1:09


FATHER AND CHILD
LYHAM & ELEANOR
La journée de la veille avait été bien trop longue et la nuit bien trop courte. Eléanor avait été emportée dans un tourbillon d'aventures et de nouvelles toutes plus incroyables les unes que les autres. L'annonce que son père était encore vivant, le corbeau qu'elles avaient reçu à Vivesaigues, la longue traversée pour rejoindre Haye-Pierre, l'attaque violente qu'ils avaient essuyé et enfin la rencontre avec l'empereur. Pour une jeune fille de 15 ans, il y avait de quoi être chamboulée ! Et chamboulée, elle l'était, ce n'était rien de le dire. Sa mère avait cependant été particulièrement fière de sa réaction lors de l'attaque. Elle avait gardé un sang froid exemplaire et n'avait pas paniqué. Elle n'était pas la fille de son père pour rien. Ah, voilà qu'on arrivait au coeur du problème. Son bien-aimé père...

Elle avait été particulièrement émue d'apprendre sa capture mais au moins était-il vivant. La lettre qu'il avait adressée à sa mère était laconique et ne contenait guère d'informations. Ce qui était assez étonnant le connaissant. Les retrouvailles avaient été froides, distantes. Eléanor, durant son voyage mouvementé, avait parfaitement senti que les Ouestriens leur cachaient quelque chose, à sa mère et elle. Des messes basses, des regards jetés à la dérobée, il n'en fallait pas plus pour qu'elle se demande de quoi il retournait. Elle était loin d'être idiote. Il y avait un lien avec elles. Elle devait voir ce matin-là et elle appréhendait quelque peu cette rencontre, elle qui d'ordinaire était particulièrement ravie de voir son géniteur. Elle avait revêtu une robe dans les teintes vert d'eau, celle qui lui allait le mieux, mettant en valeur sa chevelure rousse. La broche représentant la truite Tully bondissait sur sa poitrine. La jeune fille était sortie des quartiers qu'on lui avait alloués et visitait le château de Haye-Pierre qui n'avait, à ses yeux, ni la grandeur ni la puissance de Vivesaigues. Mais après les péripéties de la veille, la protection de ses murs étaient la bienvenue. Justement, elle aperçut dans la cour son père qui se dirigeait d'un pas lent vers elle.

Père.

Elle s'était fendue d'une révérence, comme il se devait mais son regard demeurait de marbre. Son regard s'attarde sur l'homme qu'elle aime tant et à qui elle doit tellement de choses. Il a bien changé depuis son départ pour la guerre. Ses traits sont marqués par la fatigue, l'âge et l'usure des combats. Il paraît également plus sombre et le ton sur lequel il lui a parlé est loin d'être chaleureux, ce qui n'augure rien de bon. Il faut dire que pour le moment, Eleanor nage en pleine confusion. Elle sait seulement que son père a visiblement accepté de s'allier au Nordien et à sa reine dragon. Pourquoi ? Sous quelles conditions ? Elle n'en sait absolument rien. Et elle ne sait pour l'heure que penser du ralliement de son père. N'est-ce pas une trahison envers Harren Hoare, leur suzerain légitime ?

Comme vous le désirez, Père.

Elle s'exprime avec le respect qu'elle lui doit, rien de plus. Elle attend d'en savoir plus et du reste, une foule de sentiments contradictoires la saisit. Un sentiment de soulagement de le savoir sain et sauf, de colère pour tous ces non-dits qui la hantent, d'angoisse à l'idée des nouvelles qu'elle va sûrement apprendre. Alors, elle préfère se murer derrière son armure de politesse glacée. Elle accepte d'un signe de tête le bras que son père lui tend et son invitation à aller marcher quelques temps avec lui. Elle comprend parfaitement qu'il désire s'éloigner des hommes présents dans la cour dont certains ne les regardent pas uniquement avec intérêt mais aussi avec une certaine animosité. Eleanor se sent tout de même obligée de déclarer :

Je suis bien aise de vous savoir sain et sauf. Mère et moi nous sommes beaucoup inquiétées, de même que Bran.
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Famille, devoir, honneur
Messages : 76
Membre du mois : 21
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Tully
Famille, devoir, honneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Father and child | Elénaor   Mar 6 Juin 2017 - 13:11

Son ton froid, son regard de marbre… jamais elle n’a autant ressemblé à sa mère qu’en cet instant. Et jamais je n’ai aussi eu peu envie que ce soit le cas. Il faut dire que mon ainée n’a pas été épargnée ces derniers temps. Que ce soit mes nombreux départs et la charge que cela a pu faire peser sur elle, la préparation d’un siège qui ne semblait jamais vouloir arriver ou, pire encore, l’attaque qu’a subi le convoi, elle a dû affronter bien plus de choses qu’une jeune femme de son âge aurait dû avoir à le faire. Pour autant, je sais qu’elle est forte, bien plus qu’elle en l’air. Et je peux le voir à son port fier, au fait qu’elle se refuse de laisser voir la moindre émotion, quand bien même elle aurait le droit m’invectiver, de me hurler dessus ou que sais-je encore. Je réalise à quel point Alysanne l’a bien élevée et en a fait une femme prête à tout affronter. Y compris son père.

J’inspire doucement à la froideur dont elle parvient à faire preuve en si peu de mots. Et j’avance à ses côtés, sans même songer à prendre son bras ou quoi que ce soit qui pourrait entrainer un rejet physique en plus du reste. Je sais, j’ai beau me targuer d’être un guerrier pour le moins aguerri, je n’ai pas envie de perdre ma fille. Pas maintenant, même avec tout ce que j’ai pu faire ces dernières semaines. Mais, alors que nous sommes enfin suffisamment éloignés pour que je me sente à même de parler sans sentir des regards peser sur nous, je me fige à ses propos. Et je rétorque, d’un ton qui ne m’est pas vraiment naturel. "Merci. Mes blessures étaient sans gravité et j’ai reçu de bons soins. J’ai eu de la chance, contrairement à des milliers d’autres et…"

Et là, je me pince l’arête, avant de souffler, essayant de garder un semblant de calme, de contrôle. Même si je ne suis pas convaincu le moins du monde du résultat. «"… bon sang, je m’étais engagé, je savais que j’allais prendre des risques, mais jamais je n’aurais penser vous voir payer dès le départ pour des choix que j’ai pu faire sans même avoir eu le temps de tout vous raconter. S’il vous était arrivé quelque chose à toi et à ta mère je…" Et là, sans réfléchir, j’effleure la joue d’Eléanor, essayant de ne pas trembler et incapable d’un plus grand geste d’affection. Ma douce fille. Que je n’ai pas vu grandir suffisamment à mon goût. Qui avait une confiance aveugle en moi, tout du moins j’aime à le croire, jusqu’à aujourd’hui.

Je reprends, essayant de me remettre les idées en place, d’une voix plus douce, bien moins guindée qu’elle a pu l’être. "Tu dois avoir tellement de questions, de reproches ou que sais-je encore. Je ne sais si tu veux les dire ou écouter ce qui s’est passé depuis la dernière bataille. Je ferais comme tu préfères mais, avant tout, je veux que tu me laisses la possibilité de tout t’expliquer." En espérant qu’elle ne s’emporte pas au point de me laisser seul, au beau milieu de la cour. Quand bien même je me moque de ce que l’on pourra en passer, je n’ai surtout pas envie de ne pas réussir à lui faire entendre raison, à lui faire comprendre quelle est la route que nous devons suivre à présent. "Je veux également t’expliquer le rôle que tu vas avoir dans tout cela. Et il est bien plus important que tu ne pourrais le croire." Je ne sais si elle va apprécier ce qui va suivre. Pourtant, elle qui était une fille d’un simple seigneur, va probablement se retrouver à la tête du Royaume du Nord. Voilà qui va changer bien des choses, d’autant que son éducation ne l’a pas vraiment préparée à cela. Et je retiens à grand-peine un soupir, essayant, sans trop y croire, de déchiffrer ses pensées. Elle qui était un livre ouvert quand elle était enfant me semble presque une inconnue aujourd’hui. Et je me demande ce qu’elle doit penser de moi, surtout après tout ce que je viens de traverser. Peut-être ne reconnait-elle-même plus son propre père.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 192
Membre du mois : 8
Célébrité : Ioan Gruffudd
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Father and child | Elénaor   Dim 25 Juin 2017 - 21:17


FATHER AND CHILD
LYHAM & ELEANOR
Eléanor tentait de rester de marbre. Elle qui avait l'habitude de parler de tout à son père restait distante. Elle ne savait pas encore de quoi il retournait et elle préférait être fixée avant de baisser sa garde. Les départs successifs de son père pour la guerre l'avaient beaucoup marqué. Elle lui en avait voulu même si elle avait compris qu'il devait lutter pour tenter de rétablir la paix dans le Conflans et dans les autres Royaumes. Elle voulait qu'il revienne à la maison, qu'ils retrouvent la vie qu'ils avaient avant la guerre, avant toutes ces horreurs. Mais elle avait vite compris que plus rien ne serait jamais comme avant. Son père et sa famille avaient mis le doigt dans un engrenage infernal qui ne leur permettrait jamais de retrouver une quiétude et une paix durable. Quand bien même, n'était-ce pas présomptueux d'envisager la paix pour soi-même au milieu de Royaumes déchirés ?

Son père semble tétanisé et cela ne la surprend guère. Ils sont empreints de gaucherie, l'un comme l'autre, eux qui étaient pourtant si proches fut un temps. Ils avancent côte à côté, pas à pas et Eléanor tente de garder une contenance alors que la fureur commence à monter en elle. Que lui veut-il ? Elle sait qu'il lui cache quelque chose et que ce doit être quelque chose d'important. Elle ignore pour le moment de quoi il s'agit mais elle lui en veut déjà. Il a toujours prétendu être honnête avec elle. Et là, ce n'est pas le cas, elle le sent. Elle se borne seulement à lui répondre : J'en suis fort aise, Père...

Et soudain, elle entend un bruit de souffle fort. Son père s'est arrêté net et se tient le visage, le souffle sifflant entre ses dents, les yeux fermés. Et là, les paroles qu'il prononce sont édifiantes. Il a eu peur pour elles. Son père, le guerrier sans crainte et féroce sur le champ de bataille a eu peur... Il effleure sa joue et elle frissonne à ce contact. Elle aimerait lui sauter au cou, c'est l'impulsion première qui la saisit. Mais elle n'y cède pas, aussi forte soit-elle. Son père était tout pour elle. A la vérité, c'est toujours le cas. La voix d'Eleanor se brise lorsqu'elle lui répond d'une voix beaucoup plus douce : Vous savez que c'est la guerre, Père. Vouloir toujours nous protéger du danger est illusoire. Nous sommes saines et sauves. Grâce à l'Impératrice qui nous a sauvé. Vous ne pourrez pas toujours nous éloigner des dangers qui nous menacent.

Eléanor reprend la marche à côté de son père, écoutant ses premières paroles. Certes, elle a énormément de choses à lui demander. Elle brûle de poser ces questions. Mais elle se maîtrise. J'ai beaucoup de questionnements en effet. Mais j'écouterai ce que vous avez à me dire. Son coeur s'emballe lorsque son père lui annonce qu'il va lui expliquer quel rôle elle va jouer dans tout ceci. Enfin. On y est. Elle va savoir ce que ce grand mystère dissimule. Son regard reste fixé sur celui de son père, tentant de déchiffrer le trouble qui apparaît dans ses yeux. De la culpabilité sans aucun doute. Eléanor est suspendu à ces lèvres. Les lèvres de son père. Un père qu'elle reconnait à peine physiquement parlant tant les ravages de la guerre et les soucis engendrés ont marqué ses traits. Elle reste silencieuse, attendant donc la fameuse révélation.
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Famille, devoir, honneur
Messages : 76
Membre du mois : 21
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Tully
Famille, devoir, honneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Father and child | Elénaor   Mer 28 Juin 2017 - 10:27

C’est en cet instant précis que je me souviens à quel point il m’était facile de parler avec Eléanor lorsqu’elle était enfant. Que si elle avait le regard de sa mère, nos caractères étaient bien plus semblables et il nous était aisé d’être sur la même longueur d’ondes. Mais ce souvenir ne fait que rendre plus vivace la distance qu’elle souhaite visiblement instaurer entre nous. Je ne peux lui en tenir rigueur, je le sais bien. Cela ne rend pas la situation agréable pour autant. Je n’arrive pourtant pas à rester aussi neutre que je le voudrais et, quand j’entends sa voix se briser légèrement, je retiens difficilement un soupir de soulagement. Je ne l’ai peut-être pas encore tout à fait perdue. Ce qui ne manquera pas d’arriver quand elle saura tout ce qui est prévu pour elle dans un avenir proche mais, en cet instant précis, je retrouve ma fille que je chéris depuis si longtemps. "Je le sais bien ma douce. Cela ne m’empêche pas de vouloir tout faire pour qu’il ne vous arrive rien… et d’avoir cruellement échoué dans cette entreprise. J’aurais dû être là. J’aurais dû venir vous chercher moi-même s’il le fallait." Quand bien même je me doute bien que ma présence n’aurait probablement fait qu’empirer les choses. Et, alors que je finis enfin par arrêter de marcher, je la fixe longuement, soufflant alors, à mi-voix. "Tu risques de m’en vouloir davantage après tout ce que je vais te dire. Alors je préfère faire cela tant que je le peux encore." Je l’approche de moi et je la serre un instant contre moi avant de l’embrasser sur le front doucement. Et je garde le silence quelques instants avant de reprendre, d’une voix aussi calme que possible.

"e ne sais si tu as entendu parler de la bataille de Paege. C’est… c’était un vrai carnage. Nous n’avions pas les moyens d’affronter nos ennemis. Je n’entrerais pas dans des détails qui ne vont pas vraiment te parler mais imagine-toi avec quelques centaines d’archers face à Rhaenys Targaryen et son dragon." Je fronce les sourcils, un instant plongé dans ces souvenirs pour le moins cauchemardesques et je reprends, après un bref soupir. "J’ai été blessé et fait prisonnier après la bataille, ce que tu savais déjà. Ce que tu ignores, c’est que Torrhen et Rhaenys sont venus me voir. Et m’ont fait une proposition. Celle de devenir Roi fédéré du Conflans, tel qu’il sera une fois que la guerre sera terminée. D’être celui qui permettra à notre peuple de ne plus être sous le joug d’un homme qui n’a que faire de notre destinée, de voir des milliers de riverains mourir uniquement pour assouvir ses ambitions personnelles. Il a annoncé à toutes les personnes présentes, lors de son mariage, que j’étais le Roi des Rivières et des Collines." J’inspire, la fixant un instant pour guetter sa réaction, avant de reprendre, avec plus de précautions. "Et pour me prouver sa bonne foi, il a proposé une… alliance. Entre nos deux maisons. Avec son fils, le nouveau Roi du Nord à qui il a laissé le trône en devenant Empereur lors de son mariage. Il m’a semblé évident que seule ma fille ainée avait les épaules pour devenir Reine." Je pose une main sur l’épaule d’Eléanor et je la fixe un instant dans les yeux avant de souffler, d’un ton plus assuré que je ne l’aurais cru. "Tu vas devenir Reine ma douce. Et tu es déjà devenue Princesse." J’espère que, présentées de cette façon, mes révélations passeront mieux que je le pense. Je sais que je lui ai toujours promis qu’elle aurait son mot à dire lorsqu’il faudrait la marier, mais les circonstances n’ont pas permis que je tienne mes engagements. Je ne sais si elle pourra vraiment le comprendre mais, dans tous les cas, elle va devoir l’accepter, qu’elle le veuille ou non. Et même si le prix à payer est de perdre ma fille pour de bon. Il y a des choses plus importantes semble-t-il. Même si j’ai, en cet instant précis, bien du mal à m’en convaincre.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 192
Membre du mois : 8
Célébrité : Ioan Gruffudd
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Father and child | Elénaor   Jeu 7 Sep 2017 - 20:38


FATHER AND CHILD
LYHAM & ELEANOR
Ils semblent si loin l'un de l'autre en cet instant. Et pourtant, Eléanor aimerait tellement que son père la serre dans ses bras. Elle n'est plus vraiment une enfant selon et pourtant elle aimerait parfois le redevenir. Lorsque son père lui apprenait à manier l'épée, à monter à cheval. Naturellement, tout cela s'était terminé vite car son frère étant né, c'était lui qui chevaucherait et qui irait sur le champ de bataille. Ainsi était fait le monde et Eléanor avait eu bien du mal à l'accepter. Elle avait eu l'impression que son frère l'avait éloigné de son père, malgré lui. Sortant de ces pensées de l'enfance, elle se rendit compte en écoutant son père qu'il s'en voulait énormément. Naturellement, il les aimait, sa mère et elle. Et elles étaient passées non loin d'une issue fatale. Cela avait dû représenter un choc pour lui. Ces mots reflétaient cette détresse qu'il avait dû ressentir au moment où il avait appris que sa femme et sa fille avaient risqué leurs vies.

Je suppose que vous aviez mieux à faire, père. Ou du moins, que vous n'aviez pas le choix...

Le ton de voix sonnait presque comme un reproche, tout comme la formulation employée. Mais Eléanor n'y prit garde. Elle était bien trop obnubilée par ce que son père avait à lui apprendre. Elle frémit lorsqu'il s'arrêta et lui déclara qu'elle allait lui en vouloir davantage lorsqu'elle saurait ce qu'il avait à lui annoncer. Puis, il la serra dans ses bras très fort. Eléanor sentit son corps se relâcher tandis qu'elle se sentait redevenir une enfant, rassurée par la présence de son père. Il déposa un doux baiser sur son front mais la jeune fille ne pouvait lui sourire tant qu'elle ne saurait pas la vérité.

Puis, il se lança. Eléanor écouta attentivement. Oui, bien sûr, elle avait entendu parler de la bataille de Paege. Tout Vivesaigues en avait parlé, murmurant des choses sur les horreurs vécues par les soldats sur le champ de bataille. Lorsque son père évoqua une poignée d'archer contre le dragon de la Reine, Eléanor hocha la tête avec ferveur. Elle avait vu sa Grâce en pleine action et elle se doutait que toute opposition était perdue d'avance. La suite laissa Eleanor sans voix. Thorren et Rhaenys avaient proposé une souveraineté à son père sur le Conflans ! Elle n'en revenait pas. C'était une bonne nouvelle ! Son père était un homme formidable, droit et juste qui ramènerait la paix et la prospérité dans cette région sinistrée par la guerre.

Par les Sept ! Mais c'est une nouvelle incroyable ! Je... C'est un immense honneur qui est fait à notre maison. Vous allez être un suzerain infiniment meilleur que quiconque, Père.

Mais à l'écoute des paroles suivantes, Eleanor se raidit. Une alliance... Et son père se jette à l'eau. Un mariage entre le fils Stark et elle-même. Eleanor reste sans voix. Une foule de sentiments s'empare de son coeur. La panique. L'excitation. La déception. Son père avait toujours dit qu'il parlerait avec elle des projets d'union qu'il ne manquerait pas d'avoir pour elle, histoire qu'elle puisse se faire à l'idée. Mais il n'avait pas tenu parole. La colère. La colère d'avoir été dupée. La peur de devoir faire face à des responsabilités qui la dépasse.

Mais la colère est la plus forte dans un premier temps. Elle se dégage violemment de la main que son père a délicatement posée sur son épaule. Une froideur digne des neiges du Nord a envahit son visage.  

Je vois. Fort bien. Je suppose que je suis sensée me réjouir de l'honneur qui m'est ainsi fait. Vous aviez juré que vous m'entretiendriez de ce domaine avant de prendre une quelconque décision. Mais je comprends bien que l'avenir des Royaumes est bien plus important qu'une vaine promesse faite à votre fille...

Une immense déception est perceptible dans son ton de voix.

[hj : avec mes plus plates excuses pour l'immense temps d'attente, ça ne se reproduira plus !]
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Famille, devoir, honneur
Messages : 76
Membre du mois : 21
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Tully
Famille, devoir, honneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Father and child | Elénaor   Mar 26 Sep 2017 - 20:29

J'aurais tellement aimé que les choses se passent autrement. Pouvoir lui donner l'illusion d'avoir le choix, même si, au fond, je ne suis pas persuadé que j'aurais réellement pu tenir mes engagements auprès d'elle. J'ai toujours eu une profonde affection pour Eléanor. Ma première née, source de tellement de fierté à chaque instant, malgré les mois, les années même à ne pas la voir grandir. Alors, quand j'entends le ton de sa voix à mes propos, j'ai mon cœur qui se serre. Mais je n'ai pas le droit de faiblir, pas maintenant alors que tout se fait de plus en plus complexe et délicat à gérer. Je fronce les sourcils et je fixe alors Eléanor, avant de lâcher, d'un ton plus sec. "Non, je n'avais pas le choix effectivement. J'avais des milliers d'hommes à enterrer, une famille à sauver et à protéger. Tu comprendras plus tard Elénaor, tout du moins je l'espère."

Et je me lance, lui racontant tout ce qui s'est passé, sans vraiment trop entrer dans les détails. Elle n'a pas besoin de savoir que j'ai vu ces hommes avec qui j'ai combattu ma vie durant mourir à cause de moi, à cause d'ordres que je n'aurais jamais dû suivre. Que j'aurais leur sang sur les mains, jusqu'à la fin de mon existence et que, même si je suis un guerrier depuis longtemps déjà, voilà quelque chose que je ne pourrais jamais oublier. Sa réaction, lorsque je lui parle de la fameuse couronne, me laisse quelque peu perplexe. Je ne m'attendais pas à autant d'enthousiasme, surtout quand j'imagine celle de sa mère. J'ai un bref sourire même si je réponds, avec bien plus de retenue qu'elle. "C'est un honneur oui. Véritablement. Mais je ne sais pas si je serais vraiment un bon souverain. A dire vrai, je n'ai pas été élevé pour ça et bien des décisions que je vais devoir prendre ne plairons pas forcément."

Voilà d'ailleurs l'une des premières décisions. J'espère pourtant sincèrement qu'elle va comprendre de l'honneur qui lui est également fait, de l'importance que cette décision peut avoir mais, surtout de la difficulté que j'ai eu à la prendre. Mais visiblement non. Elle se défait de ma brève étreinte  et je peux voir sur ses traits à quel point elle peut me ressembler quand elle est en colère. Une part de moi n'a qu'une envie, c'est de la prendre dans mes bras et de lui demander pardon d'avoir agi de la sorte mais je relève la tête et je la fixe, la mine sévère. "Et que voulais-tu que je leur dise ? Merci de l'honneur mais je dois demander son avis à ma fille de 15 ans ? C'était le genre de promesses que je pouvais tenir en étant un simple lord Elénaor, mais je peux difficilement faire attendre pléthore de souverains pour ton bon plaisir." Je me pince l'arête du nez et j'inspire longuement avant de reprendre, d'un ton que j'essaie de rendre plus doux. "Evidemment que j'aurais préféré te laisser le choix, pouvoir en discuter avec toi. Et que l'idée de t'envoyer au loin me répugne plus que tu ne pourrais l'imaginer. J'ai pris le temps de discuter avec le jeune roi. C'est un homme bien. Il partage les mêmes valeurs que moi et… et j'espère que tu t'entendras bien avec lui." Difficile d'oublier la déception dans sa voix. Et, à dire vrai, je ne sais pas si j'en ai réellement envie. Qu'elle m'en veuille rendra peut-être la séparation plus facile ou, se consolera-t-elle plus vite s'il m'arrive quelque chose.


Family - Duty - Honor
I am not bound to win, but I am bound to be true. I am not bound to succeed, but I am bound to live up to what light I have.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Honor, Family, Duty
Messages : 192
Membre du mois : 8
Célébrité : Ioan Gruffudd
Maison : Tully
Honor, Family, Duty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Father and child | Elénaor   Ven 13 Oct 2017 - 23:32


FATHER AND CHILD
LYHAM & ELEANOR
Eleonor n’était qu’une enfant. Elle n’avait pas conscience de réagir comme une enfant. Et pourtant, sa réaction était puérile. Mais elle n’avait que 15 ans. Elle ignorait encore tout de la dureté de la vie, malgré ces temps de guerre. Elle avait de la chance que son père lui ait fait la promesse de lui parler de ses projets. On ne demande pas à une pucelle son avis sur son futur épousé. Elle n’a tout simplement pas le choix. Elle doit faire honneur à sa maison et à son nom. Eléanor avait espéré s’unir à quelqu’un de chez elle, du Conflans et non pas à un froid homme du Nord. La voix cassante de son père lui répondit et elle pinça les lèvres. Elle le trouvait injuste de s’emporter alors que c’était lui le responsable ! La moue boudeuse, elle rétorqua :

Très bien. Je comprendrai plus tard, comme vous dites, Père. Merveilleux. Nous n’avons donc plus rien à nous dire aujourd’hui si je comprends bien ? Vous m’avez informée et je comprendrai plus tard.

Le ton de voix était froid et cassant. Son père l’avait blessé. Elle l’écouta cependant évoquer la bataille. Naturellement, elle savait qu’il ne lui disait pas tout. Il lui dissimulait sûrement les horreurs de la guerre. Enfant, elle avait voulu ardemment faire partie de tout ceci, de cet univers d’hommes qui lui était interdit. Mais elle avait bien dû se faire une raison. Elle s’était légèrement radoucie mais la peine et la colère l’empêchait de rassurer son père sur son avenir en tant que souverain. Avait-il seulement encore besoin d’elle ? La colère de l’enfance lui faisait penser qu’il n’en avait cure. Il la vendait à un homme pour un royaume, il l’expédiait au Nord tandis que lui resterait dans le Conflans avec sa mère et son frère. Il la chassait, c’était ainsi qu’elle le voyait et qu’elle le ressentait au fond de ses tripes.

Son père la sermonna vertement. Il avait sûrement raison et Eléonor le savait au fond d’elle-même. Elle était une jeune fille. Il était déjà bien aimable de l’informer de ses intentions. Mais elle ne pouvait pas entendre ses arguments, non. Les larmes lui montèrent aux yeux. Comment pouvait-il être aussi injuste ?! Il ne comprenait rien ! Elle ne lui avait jamais demandé quoi que ce soit ! C’était la seule chose à laquelle elle tenait. La seule chose à laquelle il s’était engagée pour elle et il l’avait trahi !

Alors, vous n’aviez qu’à pas faire des promesses que vous seriez peut-être incapable de tenir !!!!!

Elle avait crié ses mots, incapable de se contenir davantage, les larmes lui montant aux yeux et coulant sur ses joues. Elle se maîtrisa et parvint à arrêter de pleurer. Ce n’était pas digne d’une dame. Sa mère lui avait appris la tempérance, du moins avait-elle essayé à grand peine ! Elle releva la tête, son visage étant d’une froideur polaire. Son père avait tenté d’adoucir son ton de voix. Elle répondit d’une voix neutre et impersonnelle :

Je suis fort aise de savoir que le parti que vous m’avez choisi vous agrée, Père. Est-ce là tout ce que vous aviez à me dire ?
code by bat'phanie


SIX FOIS A TERRE, SEPT FOIS DEBOUT  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Famille, devoir, honneur
Messages : 76
Membre du mois : 21
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Tully
Famille, devoir, honneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Father and child | Elénaor   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Father and child | Elénaor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mom Daughter and Father ... X-Plosion [PV Gus & Nina]
» A Tyrant as my Father was | PV SHARKAN
» The Real Michel Martelly
» Men sa nou bezwen konnen pou nou ka konprann e rezoud pwoblem nou
» POURQUI ET POURQUOI DES DRAGES AUX COCHONS???HAPPY FATHER S DAY !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Conflans :: Haye-Pierre
-
Sauter vers: