AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Defeated but not destroyed PV Cleyton (Flashback)
MessageSujet: Defeated but not destroyed PV Cleyton (Flashback)   Mar 23 Mai - 17:51

Defeated but not destroyedCela faisait plusieurs jours que nous avions fui le champ de bataille suite à la défaite de Tiniviel. Plusieurs jours que l’Ost royal était parvenu à échapper au harcèlement Orageois grâce à une sublime manœuvre de cavalerie de lord Stackhouse. Plusieurs jours que la honte et le désespoir étreignaient les cœurs des braves peu importe leur condition sociale qu’il s’agisse de modestes soldats d’infanterie paysans dans le civil, de lanciers ou archers professionnels ou non, de cavalerie lourde essentiellement composée de vétérans chevronnés avec plusieurs guerres à leur actif ou même de la fine fleur de la chevalerie du continent aux divers degrés de noblesse. Toute l’armée survivante du désastre était affectée par la défaite éclatante et la perte de notre bien aimé souverain. Le moral était au plus bas depuis notre arrivée en vue du bourg de Grassy Vale. Des fourrageurs avaient été envoyés dans les environs pour nourrir ce qu’il restait de l’Ost initial et au terme d’un débat entre officiers nous avions décidé de fortifier les alentours de manière sommaire en prévision d’un affrontement potentiel sous les murs du bourg. La probabilité d’une telle issue était faible car deux armées alliées marchaient en ce moment même sur notre position pour venir fusionner les armées et se mettre en mouvement vers l’armée du cerf afin de l’anéantir.

Aussi je me doutais que le général ennemi ne serait pas suffisamment fou ou stupide pour tenter de venir anéantir ce qu’il restait de l’Ost avant l’arrivée de nos renforts. Mais j’étais un officier prudent lorsque j’estimais devoir l’ètre et fougueux lorsque je l’estimais aussi. Tout était question de moment dans la guerre. Savoir saisir une opportunité offerte par une erreur de l’ennemi ou au contraire attendre le bon moment pour frapper quitte à sacrifier. Les travaux avaient au moins eu le mérite d’occuper les esprits et d’empêcher aux hommes de ressasser le passé proche car il ne fallait pas les laisser s’enfoncer dans le marasme et la désolation morale. Un soldat abattu ne vaut pas grand-chose. De plus, cette défaite aussi humiliante et tragique puisse elle être pour notre grand et illustre royaume a quelque chose de profondément symbolique. Et les symboles étaient des outils extrêmement puissants lorsqu’ils étaient bien maniés. Je ne doutais nullement que cette défaite allait nous pousser plus profondément dans la guerre totale. Car nous devions venger le roi et tous nos frères d’armes massacrés à l’issue de la bataille en vertu de l’honneur et de nos valeurs. Le régicide ne pouvant rester impuni nous ne nous arrêterions probablement pas avant d’avoir dévasté l’Orage ou mis à genoux sa reine.

La tête du traître ferait également l’affaire. Au sud Dorne ne tomberait pas sans nous coûter cher. Les serpents étaient maîtres de leurs terres arides comme ils l’avaient toujours été. Mais je faisais entièrement confiance à Lord Hightower pour donner aux sudiens ce qu’ils méritaient. Soient la mort et la désolation. Les dorniens avaient déclenchés les hostilités, avaient dévastés notre terres frontalières, commis des exactions par centaines alors même que Mern leur avait offert la paix. Ils méritaient entièrement leur sort et ne récoltaient que ce qu’ils avaient semés. L’Orage avait lui une certaine légitimité dans ses griefs à notre encontre mais peu importe les choix du passé. Le chemin que nous empruntions ne pouvait se conclure que d’une seule manière. Analyser la situation géostratégique n’apaisait en rien mes inquiétudes, mon ressentiment suite à la défaite humiliante ou la haine ardente que je ressentais vis-à-vis des ennemis de mon royaume mais c’était ma manière à moi de m’occuper l’esprit pour ne pas me laisser aller dans le marasme. Mon père me disait souvent. Nous avançons vers la victoire ou nous avançons vers la défaite mais nous avançons, nous allons de l’avant et c’est ce qui importe. Avancer. Lorsque je ne discute pas avec les autres officiers au sujet de la situation ou ne m’entraine pas à l’épée dans la cour du château local qui avait vu les commandants de l’armée s’installer en son sein je pensais à ma femme si loin et si proche à la fois. Je pensais à ses longs cheveux châtain clair flottant au vent tel un étendard, à ses sublimes yeux rieurs, à ses joues diaphanes et douces et à ses lèvres désirables. Je pensais à notre fils Jacen qui avait hérité de ma blondeur et de celle de sa grand-mère, à ses petites quenottes s’agitant dans le vide, ses balbutiements innocents et ses grands yeux verts. Je pensais à ma mère cette femme si forte et digne, à mes sœurs.

J’avais toujours trouvé particulièrement ironique que c’était lorsque l’on pouvait perdre quelque chose que l’on s’y attachait le plus. Si la guerre était nécessaire pour apprécier la paix à sa juste valeur nous étions des créatures bien étranges. Quoi qu’il en soit en cette nuit d’automne, je ne trouve pas le sommeil alors je quitte mon lit sans réveiller mon aide de camp qui mérite bien un peu de repos et enfile une tunique, des chausses et me passe une épaisse cape autour des épaules à la lumière des chandelles. Puis, je quitte ma chambre d’un pas tranquille et prends la direction des remparts afin d’admirer le spectacle des tentes de nos hommes alignés par centaines aux abords de la ville et savourer un filet d’air frais nocturne. Une fois sur les lieux, je découvre lord Cleyton du Rouvre accoudé au rempart et je m’approche de lui avant de me poster à côté du seigneur du vieux Rouvre et de lui dire. Bonsoir lord du Rouvre. Je ne suis donc pas le seul à ne pas trouver le sommeil. Je n’ajoute rien et me contente de cette ouverture alors que je laisse mon regard balayer les environs à la lumière des torches.
© 2981 12289 0


Highway of fallen kings
Enemies to the East. Enemies to the West. Enemies to the North. Enemies to the South. Those who stand in our way will be defeated. ∞


   
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Alessander Ashford, héritier de Cendregué
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Dark times call for dark choices but our sun shall shine
Messages : 74
Membre du mois : 5
Célébrité : Max Irons
Maison : Ashford
Caractère : ♦ Flamboyant ♦ Charismatique ♦ Rancunier ♦ Stratège ♦ Impétueux ♦ Charmant ♦ Hédoniste ♦ Amoureux ♦ Impitoyable ♦ Fier ♦Obstiné
Dark times call for dark choices but our sun shall shine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Defeated but not destroyed PV Cleyton (Flashback)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Le Bief
-
Sauter vers: